Les femmes et le logiciel libre : retours d'une conférence des RMLL

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
32
12
juil.
2010
Communauté
Lors des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) de Bordeaux, quelques activités portaient sur les questions de genre dans les communautés libristes : une table ronde, une conférence sur la présence féminine et des sessions d'entretiens avec hommes et femmes présents à l'évènement menées par une équipe d'universitaires. Voici quelques commentaires sur le contenu de la conférence et les problèmes soulevés par ce sujet donnant fréquemment lieu à des réactions épidermiques. La conférence « Les femmes dans le logiciel libre » a été animée par Perline et a eu lieu le jeudi matin 8 juillet 2010. Je me reconnais volontiers très intéressée par cette problématique que je suis depuis un bon moment dans ses différentes déclinaisons, à savoir la parité au travail, la représentation féminine dans le milieu des sciences dites dures (en tant que jeune chercheuse, je ne peux pas m'en abstraire) et, depuis plusieurs mois déjà, la présence des femmes dans les différentes communautés libristes. Naturellement donc, je m'y suis trouvée et j'attendais avec impatience l'apport d'une femme impliquée dans le logiciel libre qui plus est se revendique « docteure ès sciences-technologie-société » : tout pour me rendre heureuse ;-) .

En raison de quelques soucis techniques (vidéo-projecteur non arrivé à l'heure), on a commencé en retard. La petite salle était déjà assez pleine, les quelques retardataires se posaient sur des tables ou restaient un peu debout. Pas très grave, au contraire, c'était plaisant de voir que le sujet intéresse autant de gens. Ce qui par contre m'a franchement fait tilter, c'était la phrase d'ouverture : la conférencière a commencé en disant « Je suis contente qu'il y ait des hommes dans la salle ». Sexiste : les hommes ne sont donc pas censés se préoccuper des problématiques de genre et de la sous-représentation des femmes dans la communauté libriste. Au contraire, comment résoudre cette situation inconfortable si on se limitait seulement à en parler aux femmes ? Ou le problème de la diversité est réservé aux seules femmes ? Donc, de mon point de vue, entrée en la matière fort insultante pour toute personne ayant des bijoux de famille un peu pendants et en partie protubérants. On enchaîne avec une capture d'écran où on voit 10 photos de messieurs et la conférencière nous précise que le Forum Mondial du Libre (Open World Forum) a déjà choisi quels orateurs mettre en avant et ils sont tous hommes, les femmes ayant encore été laissées totalement en dehors. Néanmoins, une lecture attentive du programme de l'évènement indique la tenue de la session satellite "Diversity" :

In addition, the Open World Forum will host several associated events and conferences:
- Diversity Think Tank: DIVERSITY: WHY WOMEN MATTER - Never has been diversity so celebrated in today's open World. Yet, women are very minoritarian in the IT industry, and count by only 6% in the technical Free/Open Source communities that shape the digital future. Why? How to make it change?

(Additionnellement, le Forum Mondial du Libre accueillera quelques évènements et conférences associés :
- Groupe de réflexion Diversité : DIVERSITÉ : POURQUOI LES FEMMES SONT IMPORTANTES - Jamais la diversité n'a autant été célébrée que lors du Forum 2010. Les femmes sont toujours minoritaires dans le domaine des TIC et représentent seulement 6% des communautés techniques de Logiciel Libre et Open source qui façonnent l'avenir numérique. Pourquoi ? Comment changer cet état de faits ?)

Ensuite, il a été reproché à cet évènement d'avoir une feuille de route (la FLOSS Roadmap 2020) qui ne contient rien sur la problématique de la présence féminine dans le monde FLOSS. C'est vrai. Mais uniquement le dénoncer ne suffit pas pour changer les choses : sachant que n'importe qui peut proposer des amendements à cette feuille de route (elle est révisable tous les ans), toute personne souhaitant contribuer à corriger cet état de fait est bienvenue.

Je passe sur quelques commentaires que j'ai eu en regardant certaines des diapos défiler : pour ceux et celles n'ayant pas été dans l'audience, donc n'ayant pas vu les diapos en question, l'intérêt est limité parce qu'il s'agit majoritairement de correctifs assez mineurs. Cependant, il y a quelques diapos qui étaient tellement fallacieuses que je ne peux pas passer outre.

Donc, la première présentait un pigeon blanc et gros (le mâle) et derrière lui, cachée un pigeon plus petit et noir (la femelle). La conclusion de la conférencière était : « Vous voyez, partout les femelles sont occultées par les mâles ». Une affirmation aussi péremptoire et vaine me choque beaucoup. Quand on regarde les paons, les lions, les rossignols, on verra plein de différences : les gens qui font des études en biologie évolutive vous diront que c'est un patron nommé « dimorphisme sexuel » et qu'il s'agit pour les mâles de se faire remarquer par les femelles même si ça les rend plus visibles pour les prédateurs. Et c'est très très important ça : même si vous avez une probabilité beaucoup plus élevée de vous faire croquer, vous développer tout de même des signes visibles vous rendant plus attirant dans l'espoir de féconder une femelle et ainsi, transmettre vos gènes. Ici, contrairement à l'assertion de la conférencière, on est en présence du choix de partenaire opéré par la femelle, donc celui soumis à une forte pression de sélection est le mâle. Si victime il y a, ce n'est pas la femelle qui l'est...

La diapo suivante était encore pire : on y voyait une grotte, à son entrée un manchot et un peu en avant, un autre manchot. Sans citer de source ou autre détail, la conférencière a tonné que le manchot à l'entrée était le méchant mâle qui empêchait l'autre manchot qui est une femelle d'entrer ! Phrase suivante : « Voici comment les hommes empêchent les femmes de faire des choses ». Joli... Je peux très bien comprendre qu'on veuille introduire une note d'humour, c'est même appréciable de ne pas transformer une présentation en quelque chose de pénible et sec. Mais déformer des images pour leur dire ce qu'elles ne disent pas du tout n'est pas acceptable pour autant.
Cette dernière image visait apparemment à démontrer comment un individu issu d'une minorité visible souhaitant entrer dans un groupe (une femme voulant rejoindre une communauté libriste) se trouvait immédiatement exclu, mis à l'épreuve, etc. Détournement biaisé s'il en est : en psychologie sociale, lorsqu'on parle de nouvel entrant dans un groupe, que le nouvel entrant soit issu ou non d'une minorité, il est soumis à un « examen » : on se demande tous qui est cette personne, on cherche à savoir ce qu'elle sait faire, comment elle réagit, etc. Comportement humain parfaitement normal, décrit sur des tonnes de pages dans des bouquins tels « L'individu et le groupe » (« Psychologie sociale » Tome 1, dirigé par P. Gosling). Enfin, l'image et son interprétation totalement fantaisiste ne servait en rien cet argument déjà biaisé... Dommage.

Vers la fin de la conférence, il y avait une diapo donnant des conseils en direction des gamines et l'un d'eux était « ne pas habiller les filles en rose, à long terme ça diminue la combativité ». L'explication était que des tireurs à l'arc (donc, des personnes à qui on demande une très grande concentration) regardent des panneaux roses pour se détendre. Autant dire que j'en suis restée bouche bée et j'ai amèrement regretté de ne pas être venue habillée en rose bonbon :-) En revanche, comment interpréter cette assertion quand la conférencière affirme avoir voté pour que la profession de Barbi soit computer engineer avec un ordinateur portable rose... plutôt que d'assumer que Barbi est un stéréotype féminin des plus sexistes (Ken en est le penchant masculin) et que le combattre plutôt que tenter de le teinter de nuances acceptables serait plus utile et juste.

Enfin, vous avez compris qu'en tant que femme active dans diverse communautés libristes, je ne me suis absolument pas identifiée à l'image qu'on m'en a donnée.
Il y a un problème de présence féminine dans le monde du Logiciel Libre, nier cette évidence serait mentir ou au mieux, faire preuve de mauvaise foi extrême. De là à compiler un tas de stéréotypes et préjugés et arroser le tout avec une très forte dose de misandrie... Je trouve déplorable et dommageable que des données chiffrées vérifiables servent de base à des conclusions fantaisistes. Promouvoir la présence féminine dans une communauté n'est pas équivalent à faire euthanasier la gent masculine qui en fait partie. Le matriarcat n'est guère mieux que le patriarcat. C'est en faveur de la diversité qu'il faut travailler, pas en faveur d'unisexe féminin pour remplacer l'unisexe masculin. Et c'est à nous tous de nous rendre compte des attitudes et comportements à dénoncer et combattre et le faire, autant lorsqu'une femme se fait harceler par un homme ou une autre femme que quand un homme est injustement traité par autrui.
  • # Perline

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je cherche une bio de Perline sur le net pour connaitre un peu son background mais je ne trouve rien de vraiment probant et complet (à part sur son site mais le ton me semble désagréablement auto-hagiographique) :
    http://perline.org/perline-c-est-qui-ca/article/quasi-cv
    http://perline.org/perline-c-est-qui-ca/article/qui-est-perl(...)

    Est-ce que quelqu'un a une URL ?
    • [^] # Re: Perline

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est pas beaucoup mieux:
      http://perline.org/blog/numerique-libre/article/les-femmes-d(...)

      Dans cet article, elle écrit:
      Or, non seulement les femmes sont absentes du logiciel libre (2% c’est peu, alors même qu’elles ne sont déjà que 28% dans le propriétaire ), mais on nie souvent même leur absence !

      Elles sont 2% (c'est déjà ça de pris et mieux que rien), on ne peut pas dire qu'elles soient absentes ! Certains "postes" (parfois importants) dans le libre sont tenus par des femmes (voir http://geekfeminism.wikia.com/wiki/List_of_women_in_FLOSS pour un aperçu). Je ne crois certainement pas que la communauté Open Source refoule les femmes. Il y a probablement des barrières, des obstacles mais rien d'inaccessible. Un retour de la part de la communauté féminine du logiciel libre pourrait sans doute apporter des éléments de réponse sur les difficultés rencontrées.

      Dans les grands projets du LL, on trouve souvent une section encourageant les femmes à participer au projets:
      Gnome: http://live.gnome.org/GnomeWomen
      KDE: http://community.kde.org/KDE_Women
      pour n'en citer que deux.

      Il y a également des sites relayant des informations autour de ce sujet homme/femme dans le libre:
      http://www.linuxchix.org/

      Le discours et les arguments de Perline ne sont pas logiques au vue de toutes ces initiatives, c'est s'arrêter à des stéréotypes peu convaincants. Les raisons d'un tel déséquilibre de parité dans le monde du Libre (et de l'informatique en général) sont bien plus profondes amha.
      • [^] # Re: Perline

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En 2005 aux RMLL je l'avais invité sur le thème "le libre au delà du logiciel" pour une conf :
        An experience in empowering women with regard to computers and free software (« une expérience de l’appropriation des ordinateurs et du logiciel libre par les femmes »)

        J'étais vaguement peu convaincu par sa conf et une des thèses majeure : les mecs ont tendance à empêcher les femmes de s'exprimer. Corrolaire : il vaut mieux faire des groupes women only. (La conf était mixte)

        Or, à la fin de la conf quand elle a demandé des retours d'expériences, c'est le chef de la commune autogérée de dijon (la tannerie) qui a pris la parole pour dire à quel point les femmes étaient empêchées de s'exprimer, empêchant toute intervention féminine pendant 10 bonnes minutes.

        C'était tellement le cliché de ce qu'elle dénonçait que les bras m'en sont tombés et que je me suis dit qu'elle avait plus raison que je l'avais imaginé.

        D'ailleurs elle n'est pas la seule à le dire :
        (cf 80% des hommes ne voient aucun sexisme dans le LL, contre 20% des femmes)
        Une autre conf du même tonneau
        http://infotrope.net/blog/2009/07/25/standing-out-in-the-cro(...)
        Qui parle de comment en faisant un projet a réussi avec 75% de femmes
        http://assets.en.oreilly.com/1/event/27/Standing%20Out%20in%(...)
        • [^] # Re: Perline

          Posté par . Évalué à 10.

          > Qui parle de comment en faisant un projet a réussi avec 75% de femmes
          Bah, certains réussissent bien des projets en partant de handicaps bien plus lourds, comme 100% Java
        • [^] # Re: Perline

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Tu ne peux pas fonder une explication générale (donc, vraie pour la majorité des cas) sur une expérience particulière. Par ailleurs, pour avoir fréquenté des personnes impliquées dans des communautés auto-gérées, le cas du mâle dominant (ce qui peut être apparenté à l'ulvateur) est très fréquent. Donc, bon, à prendre avec des pincettes ;-)

          Quand tu dis :
          D'ailleurs elle n'est pas la seule à le dire :
          (cf 80% des hommes ne voient aucun sexisme dans le LL, contre 20% des femmes)

          Comment a été défini ce que les hommes et femmes appellent « sexisme » ou « discrimination » dans ce cas ?
          • [^] # Re: Perline

            Posté par . Évalué à 3.

            > le cas du mâle dominant (ce qui peut être apparenté à l'ulvateur) est très fréquent. Donc, bon, à prendre avec des pincettes ;-)

            Oui, parce que le cas du mâle dominant est aussi présent entre mâles. Il ne faut pas croire, il n'y pas que les femelles qui sont dominées par le mâle alpha du pack. :) Il y a de belles bastons lorsqu'il s'agit d'affirmer son autorité, par exemple Torvald et « les singes masturbateurs » de OpenBSD.

            Les femmes ressentent donc peut-être cela comme du sexisme alors que les hommes ne le ressentent pas. Il y a un déséquilibre certain entre homme et femme, mais faut-il y voir du sexisme ?

            Ah, la joie de distinguer ce qui est du ressenti et du réel. On a gagné des élections présidentielles avec ce type de détails.

            The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

            • [^] # Re: Perline

              Posté par . Évalué à 4.

              Les femmes aiment bien se créer un rôle de victimes quand ça les arrange.
              • [^] # Re: Perline

                Posté par . Évalué à -1.

                Comme quand elles sont victimes de :
                - salaires moindres à poste égal
                - moins de présence dans les postes à responsabilités
                - violence dans le couple (ça existe aussi envers les hommes, mais statistiquement, ce sont surtout des violences envers les femmes)
                - j'en passe
                - et des ronds de chapeaux

                C'est marrant cette tendance à dire que les femmes "se plaignent pour rien", ou "pour avoir des augmentations quand ça les arrange".
                Enfin non, c'est pas tellement marrant.
                • [^] # Re: Perline

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Merci de fournir des stats qui confirment tes dires. Parce que de ce que j’en ai vu, ce n’est pas du tout le cas.

                  — salaires moindres à poste égal => Il y a aussi des inégalités entre hommes à poste égal. ça se trouve, les femmes sont globalement moins compétentes. Il faut comparer à compétence égale. Et de toute façon quand tu regarde de vraies stats… y a pas vraiment de différence, sauf aux âges où les femmes font des enfants.
                  — violence dans le couple => Les stats des violences commises envers les hommes sont justement très surprenantes. Et quand une femme gifle un homme, personne ne bronche, mais le contraire… de plus, les femmes se rattrapent très bien dans la « violence » non-physique.

                  DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                  • [^] # Re: Perline

                    Posté par . Évalué à 1.

                    "y a pas vraiment de différence, sauf aux âges où les femmes font des enfants."

                    C'est simplement faux. A poste égal, la différence peut aller à 20%.

                    Cela me rappelle des propositions d'embauches faite à des nouveaux ingénieurs faite par une boite. Celle-ci proposait moins à l'unique fille du groupe...

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: Perline

                      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                      Fournis ta source, merci. J'ai en plus déjà répondu pour le très vague « à poste égal ». Ça veut dire quoi « peut aller à » ? Ça pourrait même aller à 2000% puisque « peut aller à » désigne le maximum. Un minimum de sérieux dans tes affirmations, merci.

                      Allez, rigolons un peu :
                      http://blogs.telegraph.co.uk/news/davidgreen/9666597/The_gen(...)
                      http://www.nytimes.com/2009/02/06/business/06women.html (tiens, une inégalité criante envers les hommes… qu'en disent les féministes ?)

                      Bref, tu portes bien ton nom.

                      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                      • [^] # Re: Perline

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Il n'y a pas besoin d'aller chercher bien loin pour trouver les statistiques qui ressortent tous les ans :

                        http://www.lefigaro.fr/economie/2008/03/06/04001-20080306ART(...)

                        Ici, il parle de différence de salaire d'ingénieur débutant de 7.5 à 2.5%, comment cela peut se justifier ? Il n'y a pas encore d'enfant pour faire des troues dans l'expérience !
                        http://www.e-logick.com/actu-emploi/index.php/2010-07-13/2-a(...)

                        Et concernant les insultes tu peux te les garder, la différence de salaire se voit à plusieurs endroit : poste égal, formation et expérience égal,etc...

                        Il n'y a que toi qui soit suffisamment aveugle pour ne pas comprendre des stats aussi bête.

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Perline

                          Posté par . Évalué à 4.

                          > Ici, il parle de différence de salaire d'ingénieur débutant de 7.5 à 2.5%, comment cela peut se justifier ?

                          mouais, alors à combien va être la marge d'erreur ou la limite de l'indécence, de l'inégalité ?

                          5 % de 2000 euros ca fait 100 euros. c'est pas rien mais c'est pas, disons, 25 %.
                        • [^] # Re: Perline

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Arrête de répéter « poste égal », ça ne veut rien dire. Pareil, formation et compétence n'ont souvent rien à voir.

                          Et apprends à lire : dans ton étude, l’écart a DIMINUÉ pour passer de 7.5% à 2.5%.

                          DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                          • [^] # Re: Perline

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Et alors ! Diminuer un écart, cela reste un écart !

                            Arrête de répéter « poste égal », ça ne veut rien dire. Pareil, formation et compétence n'ont souvent rien à voir.

                            Pour l'étude sur les ingénieurs, c'est très facile, il y a des tonnes de poste équivalent, et les formations sont connus. Donc, l'écart est facile à noter. Il faut être aveugle pour ne pas le voir.

                            "La première sécurité est la liberté"

                            • [^] # Re: Perline

                              Posté par . Évalué à 3.

                              il y a plein de boites avec des grilles salariales. ça donne quoi dans ces boites ?
                              • [^] # Re: Perline

                                Posté par . Évalué à 0.

                                Ça donne des hommes dans le haut de la fourchette, et des femmes dans le bas de la fourchette. Même poste, même CV, mêmes compétences.
                                • [^] # Re: Perline

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Fournis une source.

                                  DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                                • [^] # Re: Perline

                                  Posté par . Évalué à 6.

                                  est-ce que certains hommes se donnant plus dans leur boulot (au profit d'une vie privée/familiale de merde) obtiennent au début de meilleurs résultats et méritent un meilleur salaire ?

                                  c'est difficilement quantifiable, ces conneries, comme le fait que ces mêmes stakhanovistes sont totalement lessivés après quelques mois et deviennent moins productifs que les autres employés ayant gardé un style de vie normal^Wplus classique, même s'ils le cachent en faisant des tas d'heures supplémentaires non payées (et où ils ne foutent d'ailleurs pas grand chose de plus)
                            • [^] # Re: Perline

                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                              Tu ne veux même pas avouer que tu t'es gouré dans ton affirmation ? L'info c’est 2.5% d’écart… c'est maigre par rapport à tout le bruit qui est fait autour.

                              Je parle de compétence, pas de poste, ou formation. Arrête de faire semblant de pas comprendre, tu es ridicule.

                              DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                              • [^] # Re: Perline

                                Posté par . Évalué à 0.

                                Un écart est un écart, quand la seul explication est le sexe: statistiquement, il devrait être nul.

                                "La première sécurité est la liberté"

                                • [^] # Re: Perline

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  Et quelle est la marge d'erreur de ces statistiques sur l'écart salarial?

                                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                  • [^] # Re: Perline

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Un sondage sur 1000 personnes donnent une erreur de +-5%.

                                    Une enquète CNISF, c'est 30% des nouveaux ingénieurs qui répondent. Donc, la marge doit être faible.

                                    "La première sécurité est la liberté"

                                    • [^] # Re: Perline

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                      Je ne connais pas du tout les statistiques mais ça m'étonnerait que la progression de la marge d'erreur soit linéaire.

                                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                      • [^] # Re: Perline

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        Plus ton échantillion est grand plus la marge est faible.

                                        L'échantion, c'est tout de même 30% de la population.

                                        "La première sécurité est la liberté"

                                • [^] # Re: Perline

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Marge d'erreur

                                  DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                  • [^] # Re: Perline

                    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                    la violence que cela soit à l'égard d'hommes ou de femmes reste une violence inacceptable.

                    Mon point de vue est que la violence est un fait non contrôlable mais que si elle doit exister, il me semble essentielle qu'il n'y ait aucune catégorisation qui permette de faire ressortir un partie de la population.

                    On parle des violences dans les couples hétéros, mais la France qui est en avance sur son temps ( comme tout le monde le sait ), est incapable de fournir une statistique sur les violences dans les couples homos.

                    J'avais fait remarqué à une époque la maladresse d'une camapagne disant en gros "4 morts sur 5 dans les violences conjugales est une femme, il faut que cela cesse".

                    Encore une fois, avec la communication d'État est qu'elle fabrique de la discrimination en croyant les combattre ...

                    un homme caresse la tete d'un enfant sur ces genoux dans le métro => pédophile possible.
                    une mère caresse la tete d'un enfant sur ces genoux dans le métro => mère attentionnée.

                    un homme engueule une femme ou un enfant => l'homme est fautif.
                    une femme engueule un homme ou un enfant => l'homme ou l'enfant ont du faire une grosse connerie.

                    lors d'un divorce, la prestation compensatoire est quasiment constamment à la charge de l'homme.

                    une femme peut accoucher sous X, peut avorter. un homme doit payer une pension alimentaire à une femme qu'il a mise enceinte même si il ne veut pas de cet enfant mais que la femme souhaite le garder.

                    on communique sur les hommes pédophiles, mais les femmes pédophiles est un tabou social.
                    on communique sur les femmes violées et les hommes violeurs, mais on oublie trop facilement les hommes violés et femmes violeuses.

                    en parlant des violences conjugales, si la femme tue c'est toujours pour se défendre, la femme est toujours la personne innocente.

                    Maitre Eolas avait souligné l'absurdité de la loi dite sur l'inceste ( et qui fait la confusion entre les relations incestueuses entre adulte consentants et le viol pédophile-incestueux ) où deux mineurs ayant une relation sexuelle ensemble, le garçon est plus condamnable que la fille.

                    Dans la lutte contre les discrimination, on parle de parité mais on oublie de dire que cela doit ABSOLUMENT se faire à compétence égale pour ne pas créer des filières favorisées.

                    Mais plus généralement, on parle du risque du sida chez les jeunes hétéros et les hommes homos. on commence vaguement à parler du sida chez le 3eme parce que l'on découvre qu'être à la retraite n'empeche pas de baiser, niquer, se faire foutre, se faire sodomiser, sucer, lecher, mordre. depuis quand etre parent ou grand parent fait de la personne une personne sans aucun désir sexuel ?
                    On oublie aussi le sida et MST chez les lesbiennes qui peut etre transmis si l'on considère la sexualité réelle des lesbiennes et non la sexualité fantasmé par quelques mâles hétérosexuels croyant que cela ne se limite qu'à des caresses.

                    Sinon, un truc "drôle", les soins donnés aux personnes sexuellement agressives ( qui sont uniquement des hommes c'est bien connu puisqu'une femme n'a pas de phalus pour violer et est nécessairement une sainte ), est un inhibiteur de la production de testosterone et dihydrotestostérone.
                    il faut savoir que les hommes comme les femmes ont de la testostérone en quantité. la différence se fait lors de l'aromatase de la testostérone ( donnant des oestrogenes ) et la reductase de la testostérone ( donnant la dihydrotestostérone ).

                    Quand une femme est dite ménopausée, cela est du à une reduction de production de testostérone conduisant à une reduction du volume d'aromatase.

                    La distinction entre oestrogènes est testostérone et de la sexuation qui en découle est le fait que les scientifiques qui ont découvert ces hormones ont cru que c'étaient deux choses différentes du fait de la présence d'un cycle aromatique dans les oestrogenes, et completement absent dans les dérivés de l'androstérone tel que la testostérone.

                    L'homme connait une andropause plus progressive qui commence elle aussi vers 40-50 ans. le mécanisme est le même " baisse de testostérone donc baisse de la reductase de la testostérone ".

                    Les effets de l'andropause et de la ménopause sont les meme et les risques sur la santé sont les memes. mais ils sont atténués par la production hormonales des glandes surrénales. Si les surrénales viennent à s'arrêter, il est montré scientifiquement que l'espérance de vie de la personne humaine est ramenée à quelques années.

                    Maintenant, nos criminels sexuels qui sont nécessairement des hommes, agissent ainsi uniquement à cause de la testostérone. Donc, ce que l'on fait, est simple : on vire la totalité de leur testostérone. Ainsi, on croit regler le probleme en oubliant la part psychique derriere.
                    Outre les dangers mortels de cette méthode ( qui peut etre assimilé à une peine de mort extrêmement douloureuse ), cela montre à quel point nous sommes dans la mentalité hygiéniste voulant tout expliqué par la nature sans considérer le vécu mais surtout cela montre à quel point l'absurdité du discours peut aller. On traite le symptôme sans traiter l'humain, ce qui peut aggraver l'état psychique de l'humain en question.

                    Tout cela pour dire qu'il est important de ne pas oublier que l'essentiel des lois anti-discriminations, des réglements posant l'égalité sont faits sont votés par une majorité d'hommes et non par des femmes. En 50 ans d'effort, le nombre de femmes augmentent doucement au sénat ou à l'assemblée nationale. c'est seulement ces dernières années où il y a presque une parité homme-femme au gouvernement.

                    Et comme beaucoup de lois faites depuis 50 ans, quand il s'agit de faire un truc utile pour lutter contre quelque chose, c'est toujours à moitié fait et en créant des discriminations, en créant des biais par derrière.
                  • [^] # Re: Perline

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Merci de fournir des stats qui confirment tes dires. Parce que de ce que j’en ai vu, ce n’est pas du tout le cas.

                    Allez, au hasard : http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/Dossier_de_pre(...)


                    Sinon, sur les violences, merci à toi aussi de fournir des données ;-)
            • [^] # Re: Perline

              Posté par . Évalué à 3.

              Les messages suivants m'ont fait remarqué que j'ai oublié un mot : « Il y a un déséquilibre certain entre homme et femme, mais faut-il y voir systématiquement du sexisme ? ».

              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

      • [^] # Re: Perline

        Posté par . Évalué à 5.

        Je ne crois certainement pas que la communauté Open Source refoule les femmes. Il y a probablement des barrières, des obstacles mais rien d'inaccessible. Un retour de la part de la communauté féminine du logiciel libre pourrait sans doute apporter des éléments de réponse sur les difficultés rencontrées.

        Ben c'est assez simple pourtant, le besoin d'etre barbu pour etre accepte dans la communaute rend l'accession au libre plus que difficile pour la plupart des femmes.

        Sur ce, je --> []
    • [^] # Re: Perline

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      J'ai eu l'occasion de rencontrer plusieurs fois Perline. C'est une femme fort sympathique mais je ne partage pas toutes ses idées.
      Ses écrits sont remplis de termes féminisés tels que auteure, docteure, etc. Cela me met mal à l'aise car ce sont avant tout des fautes de français. C'est la confusion du genre de la personne et du genre de la fonction. Un auteur peut aussi bien être un homme qu'une femme. Pourquoi vouloir les différencier alors qu'ils font le même travail ou qu'ils remplissent la même fonction ? Cette pratique (autorisée par un ministre qui outrepassait ses fonctions) va à l'encontre de l'égalité des sexes.
      D'ailleurs on dit une sentinelle ou une personne même si c'est un homme et il y a des hommes qui sont sage-femmes !

      La grammaire française a ses règles, il faut les respecter. Une autre erreur est d'écrire "à tou-te-s les aventurier-e-s" pour essayer de correspondre aux deux genres. En effet, en France, le genre masculin et le genre neutre sont confondus.
      La meilleure égalité serait d'utiliser systématiquement le genre neutre. Il y a des langues comme le basque ou le féminin est quasi-inexistant.

      Mon opinion est qu'il y a des femmes mal dans leur peau qui pensent à tort qu'elles seront rejetées à cause de leur sexe. Pourtant, toutes celles que je connais et qui ont pris une part active dans la communauté du logiciel libre ont été acceptées avec enthousiasme.

      J'ai essayé d'intéresser mes trois filles à l'informatique. Elles utilisent toutes des logiciels libres et sont convaincues de leur intérêt mais elles ont d'autres centres d'intérêts. Je peux supposer que c'est le cas de beaucoup d'autres femmes.
      • [^] # Re: Perline

        Posté par . Évalué à 4.

        "à tou-te-s les aventurier-e-s"

        Ça vient du français de Suisse, autre exemple: "chef-fe"
      • [^] # Re: Perline

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        En effet, en France, le genre masculin et le genre neutre sont confondus.

        Tout comme une femme :
        - n'avait pas le droit de vote,
        - pas le de droit d'étudier,
        - avait l'honneur de recevoir tout son courrier au nom de "Mme Alain Dupont",
        - devait indique si elle était Mlle (sous la tutelle de son père) ou Mme (sous la tutelle de son mari).

        Effectivement, remis dans le contexte de l'apparition "neutre donc masculin" on voit qu'il n'y a rien de discriminant.
        • [^] # Re: Perline

          Posté par . Évalué à 4.

          Ne vois tu pas la différence entre une réforme du code électoral et une tentative de reconstruction d’une langue vivante ayant plusieurs siècles d’existence ?
          • [^] # Re: Perline

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            je parlais des origines et du fait que l'on peut adapter son discours sans trop l'alambiquer ... par contre c'est vrai que c'est un exercice de style.

            À ma connaissance, il y a 2 romans avec des personnages épicènes ( dont rien survivra de Maïa Mazurette, j'ai oublié le nom de l'autre ) et 1 journaliste à l'identité épicene ( camille sur rue 89 ).

            Après, je t'invite à lire l'article de WP sur le mot épicène puisque tu y découvriras certainement des choses sur certaines orthographes qui choquent " ceux qui parlent et écrivent le vrai français qui ne peut évoluer ".

            et tu verras que l'écriture épicène est une forme d'écriture non sexiste car completement neutralisées sans artefacts disgracieux. Après, tout le monde n'est pas naturellement doué pour parle de manière claire et non genré.



            - http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pic%C3%A8ne
            - http://fr.wikipedia.org/wiki/Langage_f%C3%A9ministe_non_sexi(...)
            • [^] # Re: Perline

              Posté par . Évalué à 3.

              > sans artefacts disgracieux
              tou-te-s, pas disgracieux ? Parce que je réagissais là dessus…
      • [^] # Re: Perline

        Posté par . Évalué à 4.

        Ses écrits sont remplis de termes féminisés tels que auteure, docteure, etc. Cela me met mal à l'aise car ce sont avant tout des fautes de français.

        Mais n'est-ce pas là une des dernières réformes de l'orthographe? Il me semble que cette réforme concernait justement la féminisation de certains termes, dont ceux-ci. Mais je peux me tromper.

        J'ai essayé d'intéresser mes trois filles à l'informatique. Elles utilisent toutes des logiciels libres et sont convaincues de leur intérêt mais elles ont d'autres centres d'intérêts. Je peux supposer que c'est le cas de beaucoup d'autres femmes.

        Je pense que la véritable raison, c'est ça: l'informatique [comme d'autres métiers sans doute] ne les intéresse pas [encore]. Est-ce un drame?

        Ce qui en est un, par contre, et je fais une aparté, c'est de céder à l'équité totale, comme certains politiques le voudraient ou prétendent le vouloir. La parité [absolue] est une ineptie car elle ne tient aucun compte des intérêts personnels. Dans certains cas, il est bien plus difficile de trouver du personnel féminin pour équilibrer le personnel masculin.

        L'informatique en fait partie. Et après? Pourquoi forcer ou vouloir la parité? Ne serait-on plus capable d'accepter les différences? Si peu de femmes s'intéressent à certains métiers ou certaines professions, pourquoi focaliser là-dessus alors qu'il y a d'autres métiers majoritairement occupées par des femmes... sans que ça gêne qui que ce soit?

        Forcer une parité à contre-coeur vaut-il mieux que d'empêcher l'accès à une fonction? Je pense que certains confondent «manque d'intérêt» avec «dénigrement».

        Jouons le jeu: d'accord pour un équilibre parfait entre hommes et femmes dans toutes les professions. D'accord aussi pour que les hommes soient «enceints»...
      • [^] # Re: Perline

        Posté par . Évalué à -1.

        En gros tu as rencontré Perline, tu parles vaguement de ses idées qui ne sont pas les tiennes et tu enchaines deux paragraphes pour critiquer son orthographe, sur des bonnes critiques de 1950, puisque la féminisation des noms de métier est largement en cours en France et reprise par un journal comme "Le Monde" quotidiennement, par exemple.
        Ça t'évite de parler du reste, critiquer la forme plutôt que le fond, c'est toujours très pratique.

        Par ailleurs Mon opinion est qu'il y a des femmes mal dans leur peau qui pensent à tort qu'elles seront rejetées à cause de leur sexe quand on regarde les stats sur les discriminations (un exemple facile : les salaires) je ne vois pas bien en quoi "se sentir mal dans leur peau" (bientôt on leur reprochera d'être hystériques, je disais 1950, pardon, je m'étais trompé d'un siècle !!) ait quoi que ce soit à voir avec ça.
        C'est aussi parce qu'elles se sentent mal dans leur peau qu'en France (et pas dans tous les autres pays, comme quoi les femmes françaises se sentent encore plus mal dans leur peau !!) elles sont si peu nombreuses dans les conseils d'administrations ou dans le domaine de la politique.

        À part ça, je suis ravi que tes filles utilisent des logiciels libres.
      • [^] # Re: Perline

        Posté par . Évalué à 2.

        il y a des hommes qui sont sage-femmes !

        Je crois bien que sage-femme signifie "qui a la savoir sur les femmes", ainsi, ça s'applique très bien à un homme.
    • [^] # Re: Perline

      Posté par . Évalué à 2.

      "Elle est [...] Elle est [...] Elle est [...]"

      "Césare ne viellit pas. Elle murît." - Aline Delonne. :D
  • # Et les autres moments ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Dans l'introduction il est mention aussi d'une table ronde et d'entretiens, tu en as pensé quoi ?

    (perso je n'ai pas assisté, mais j'ai suivi l'émission radio "Femmes et logiciels libres" qui a suivi dans la journée http://radio2010.rmll.info/ep/genre-et-logiciels-libres )
    • [^] # Re: Et les autres moments ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J'ai uniquement participé à un entretien avec d'autres femmes et hommes, loupé la table ronde malheureusement :/ Donc, en dehors des commentaires personnels de la part d'autres personnes, je n'ai pas eu d'échos, désolée.
  • # Bravo

    Posté par . Évalué à 4.

    *clap clap*

    J'applaudis des deux mains les commentaires fait dans cette dépêche.

    Promouvoir la présence de personnes faisant partie des minorités n'est, à mon humble avis, pas la même chose que de casser du sucre sur le dos de la majorité.

    Ce débat pourrait être élargi à d'autres communautés, mais telle n'est pas la question.

    Dans le sujet qui nous concerne, je pense que cela est dû aux habitudes et aux traditions. L'image de la femme au foyer tout juste bonne à torcher les fesses des bambins n'est pas loin des esprits masculins... et féminins. En effet, beaucoup de femmes ne se sentent pas de taille à affronter un monde dit "masculin". Et la communauté libriste est avant tout une communauté technique, informatique, donc déjà pauvre en présence féminine.

    Au lieu de taper sur le mâle (mal ?), il faudrait éduquer les esprits à vivre et s'épanouir ensemble.

    Oui, mais comment ? Qui a la recette miracle ?

    Si quelqu'un l'a, qu'il la clame haut et fort ! En attendant, je pense qu'il faut, malheureusement, laisser le temps que notre société — et nos communautés — évoluent dans ce sens, sans, pour autant, ne rien faire.

    Moralité, Rome ne s'est pas fait en un jour.
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et la communauté libriste est avant tout une communauté technique, informatique, donc déjà pauvre en présence féminine.

      Je ne suis pas totalement d'accord avec cette affirmation. Oui, le logiciel libre et ses 4 libertés tournent énormément autour du code (donc, autour d'un truc technique). De là à dire qu'il n'y a que ça dans le libre et que cela explique la petite proportion de femmes... cela signifie 2 choses :
      1. On entretient le mythe du codeur-geek-mâle-à-tout-prix avec tous les stéréotypes que ça implique. Or, bon, qui écrit des pages du man ? Qui soumet des bugs ? Qui fait des tests qualité ? Qui écrit du code aussi ?, etc. ;
      2. On sous-entend que les filles NE peuvent PAS coder. Or, moins de 30% des métiers du domaine de l'informatique sont directement liés à la production de code à proprement parlé (je vais poster la référence si je la trouve, il s'agit du livre d'Isabelle Collet édité par Harmattan en 2006 de mémoire).

      Donc, attention ;-)
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par . Évalué à 4.

        Je n'ai pas limité la communauté libriste au code, mais "avant tout" à la technique et à l'informatique.

        1. Oui, le mythe du codeur-geek-mâle est (trop) bien ancré.
        2. Ce n'est pas moi qui sous-entendrais cela. Ma chérie est une bonne codeuse et je suis fier d'être avec elle. Elle travaille dans la recherche robotique, donc oui, je peux concevoir l'ampleur de la discrimination... extérieure.

        Parce que de mon humble point de vue, ce n'est pas tant les informaticiens — trop heureux d'avoir une fille dans leur équipe — qui chassent les demoiselles, mais bien cette vision d'un monde étrange de personnes préférant passer leur temps sur leur ordinateur plutôt que d'aller prendre une douche et faire le beau sur les terrains de foot.
      • [^] # Re: Bravo

        Posté par . Évalué à 3.

        On sous-entend que les filles NE peuvent PAS coder. Or, moins de 30% des métiers du domaine de l'informatique sont directement liés à la production de code à proprement parlé (je vais poster la référence si je la trouve, il s'agit du livre d'Isabelle Collet édité par Harmattan en 2006 de mémoire).

        Ça m'a bien fait rire... Tu as l'air horrifiée qu'"on sous-entend[e] que les filles NE peuvent PAS coder." Et dans la phrase suivante, tu sous-entends juste en gros : bon ben c'est pas si grave en fait qu'elles savent pas coder... elles peuvent faire autre chose.

        Pour ma part, j'ai juste du mal à voir pourquoi les filles ne pourraient pas coder...

        (Et il ne faut pas se leurrer, la contribution très technique est plus valorisée dans le libre que d'autre styles de contributions.)
        • [^] # Re: Bravo

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ça m'a bien fait rire... Tu as l'air horrifiée qu'"on sous-entend[e] que les filles NE peuvent PAS coder." Et dans la phrase suivante, tu sous-entends juste en gros : bon ben c'est pas si grave en fait qu'elles savent pas coder... elles peuvent faire autre chose.

          J'ai l'air horrifiée par rien du tout.
          Je réagissais à ce qui était écrit plus haut. Si tu souhaites que je paraphrase, voici : on estime que ce qui est le plus important dans une communauté autour du LL est savoir coder. Il y a beaucoup de gens qui prétendent que les filles ne savent pas coder, donc c'est pour cette raison qu'elles sont minoritaires dans les communautés libristes.
          Ce que je dis, c'est : faux. D'une part, une communauté autour du LL ne tourne pas uniquement autour du code. D'autre part, même si la partie technique est importante, il y a des filles qui sont capables de le faire. Enfin, même si le code est une partie importante, osef puisque dans les métiers de l'informatique, ce qui est lié au code est loin d'être la pratique la plus prépondérante. Donc, même si on admettait que moins de femmes comparé aux hommes savent faire du code, ce n'est pas ça la raison de leur faible présence dans les communautés.

          Est-ce plus clair ?
  • # heu ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    rappelle moi un truc, c'est une femme qui a fait la conférence avec des poncifs du/de genre ?

    Ca m'a l'air d'etre un sacré monument comme conférence ! en lisant ton compte rendu, je me voyais déjà lui sortir une photo d'une hyène femelle ou d'une mante religieuse et lui demander son interpretation anthropogeekesque.

    Soit cette personne a volontairement fait une conférence pour se moquer des mecs au travers d'un degré zéro de finesse et en manipulant du stéréotype ... soit on a à faire à une femme complètement enfermé dans un carcan stéréotypé.

    Sinon, il y avait un truc de pas trop mal à cette conf ? genre un truc sur le fait que le binarisme n'a pas de sens ? ou que Mlle/Mme n'ont plus lieu d'être ? ou que cela serait cool ( avec des suggestions ) soit de correctement genré soit de correctement neutraliser les traductions ?
  • # blah

    Posté par . Évalué à 3.

    Peut etre tout simplement que les femmes ne veulent pas entrer dans un monde binaire. C'est si difficile que ca d'admettre que de toute facon les aspirations d'un homme et d'une femme sont forcement differentes du fait de leur nature sexuee ? (attention j'ai bien dit aspiration, pas competences)
    Nos hormones nous influencent dans nos décisions..alors a moins de faire de la race humaine des robots, hommes et femmes ne partagerons jamais tout de la meme maniere, et pas qu'a cause de la culture....
    • [^] # Re: blah

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Tu tapes sur ton clavier avec ta b...?

      http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: blah

        Posté par . Évalué à 10.

        ...ière, oui.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: blah

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Peut etre tout simplement que les femmes ne veulent pas entrer dans un monde binaire.

      Faudrait-il déjà que le monde du Logiciel Libre *soit* binaire pour pouvoir sortir cette assertion ;-)

      Concernant les aspirations, tu affirmes quelque chose que tu ne peux en aucun cas valider. Puisque l'inverse peut être tout aussi vrai et est toujours impossible à valider, il serait plus prudent d'éviter les assertions du genre.
      • [^] # Re: blah

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Notre aspiration est surtout d'aspirer, n'est il pas ? *

        Un éventuel investisseur d'un de mes anciens employeurs a eu le bon gout de dire qu'une femme n'avait rien à faire à bosser dans l'informatique ... sauf si elle faisait la cuisine de ces messieurs.
        Cela me fut rapporté car ce jour là de 2009, j'étais absente.

        sinon un lien à méditer sur les aspirations féminines : http://cereales.lapin.org/index.php?number=1736



        * tout sous entendu douteux doit le rester.
      • [^] # Re: blah

        Posté par . Évalué à 2.

        'Concernant les aspirations, tu affirmes quelque chose que tu ne peux en aucun cas valider. '
        Heu si c'est valide, les hormones influencent nos decisions, nos comportement, le fait d'etre sexue influe egalement, et forcement differemment suivant que l'on soit male ou femelle. Et pas qu'un peu, c'est plus que prouve maintenant....
        Le nier et ne voir que le cote intellectuel (sur lequel il est aussi prouve que la difference est infime) mene a ces aberrations de vouloir la parite dans tous les domaines en ne parlant que de probleme culturel. Le probleme culturel est reel, les differences fondamentales entre homme et femme egalement.
        • [^] # Re: blah

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          sauf qu'etre homme ou etre femme n'est pas une affaire d'hormones.
          • [^] # Re: blah

            Posté par . Évalué à 6.

            sauf qu'etre homme ou etre femme n'est pas une affaire d'hormones.

            Je ne comprends pas pourquoi le post de Moun's est moinssé, parce que c'est bien l'une des clefs du problème: le genre est une affaire plus subtile que le simple sexe biologique.

            Et en se concentrant uniquement sur ce dernier, je crois que de nombreux féministes finalement renforcent les modèles masculins et féminins caricaturaux qu'elles ou ils voudraient combattre.
          • [^] # Re: blah

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            sauf qu'etre homme ou etre femme n'est pas une affaire d'hormones.

            Non, effectivement.
            Par contre, il ne faut pas nier l'importance des hormones. Les hormones ne font pas tout mais peuvent influencer pas mal le comportement.
          • [^] # Re: blah

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            N'est pas QUE... ça ne veut pas dire que ça ne joue pas...
            • [^] # Re: blah

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              les hormones sont accessoires, optionnels.

              tu as un ensemble "humanité".

              cet ensemble ne peut avoir une partition binaire F,H que cela soit d'un point de vue morphologique, endocrinien, gonosomique, ou au niveau des gènes.

              donc oui, les hormones jouent mais elles ne jouent pas de la meme manière meme chez les personnes avec un maximum de similarité.

              On pourrait parler de l' "impregnabilité" stéroïdienne mais aujourd'hui, on ne sait pas mesurer la sensibilité aux stéroïdes d'un organisme. Si on savait, on saurait aider les personnes intersexuées SIA/SICA, les personnes ménopausées et andropausées, les personnes présentant une hyperplasie surrénaliennes, ...

              sinon :
              http://www.dailymotion.com/video/xaubdq_nous-nirons-plus-au-(...) à 4:45 , l'interview de Marie-Andrée ancien prisonnier du Struthof qui fut transformée en femme par les nazis et qui souhaite récupérer son corps homme que les nazis lui ont pris.

              Je pense que cette expérience nazi est révélatrice du role accessoire des hormones sur l'identité et la sexuation.

              Oui, les hormones ont une influence.
              Non, les hormones n'ont pas la puissance que beaucoup aimerait qu'elles aient.

              http://www.dailymotion.com/video/xaubmz_nous-nirons-plus-au-(...) à 1:27, Axel Léotard qui parle de sa perception de la testo & de la DHT.

              à 3:42 , Eric Fassin (sociologue) explique le sexe n'est pas une catégorie naturelle.
    • [^] # Re: blah

      Posté par . Évalué à 4.

      Et c'est d'ailleurs pour ca que bond(e)s et brun(e)s, petit(e)s et grand(e)s, blancs et noirs ne partagerons jamais tout de la même manière et pas qu'a cause de la culture ... Les gènes, dont les hormones et la mélanine, décident tout c'est pourtant bien connu! Pourquoi croyez vous que les geeks sont toujours des gros barbus amateur de breuvage frais, c'est dans les gènes!

      ---->[]
      • [^] # Re: blah

        Posté par . Évalué à 6.

        Non, mais t'as rien compris. Il faut qu'il y ait 50/50 partout, sexe, races, religions.

        C'est complètement con, mais c'est comme ça. C'est un cheval de bataille "Parité". En attendant, les salaires pour un poste équivalent sont généralement inférieurs pour les femmes.

        Dans le domaine un brin méritocratique du LL (ou du moins, la possibilité d'être une contribueuse heureuse), je dirais que seul le code parle. Je ne vois pas pourquoi on en fait des conférences. Le dépot ne demande jamais ton sexe :D
        • [^] # Re: blah

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Le dépot ne demande jamais ton sexe

          Mauvais dépôt, changer de dépôt ;-)

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: blah

            Posté par . Évalué à 1.

            En parlant de ça : moi les vieilles fines, je les préfère sans dépôt.
      • [^] # Re: blah

        Posté par . Évalué à 10.

        'Les gènes, dont les hormones et la mélanine, décident tout c'est pourtant bien connu!'

        Les gens grands et 'beaux' réussissent déjà mieux en moyenne a compétence strictement identiques.....

        C'est hallucinant la propension des gens ici a s'imaginer qu'eux même sont exempts de ce genre de biais..
        Vous n'avez pas été gate par la nature pour vouloir enfouir l'innée a ce point la ? Ca vous fait mal a ce point la d'être un mammifère sexué ? C'est l'approche du 14 juillet qui vous redonne foi dans le slogan liberté égalité fraternité ?
        Amusant comme tout, continuer a croire que nous sommes tous égaux si vous voulez et que seule l'éducation change, mais vous ne faites que vous enfoncer la tête dans le sable.
        C'est en acceptant les différences qu'on arrive a faire évoluer les choses, pas en les niants.
        • [^] # Re: blah

          Posté par . Évalué à 2.

          Qui parle de nier les différences? Biensur nous sommes tous différents, même de vrais jumeaux sont différent, c'est pour dire! C'est bien pour ca que toute catégorisation est fondemmentalement stupide vu que des comme chacun, y a en qu'un.

          Plus sérieusement comprendre le "nous sommes tous égaux" comme "nous sommes tous identiques" est prendre les choses un peu trop au premier degrès. Elle est plus a comprendre comme "bien que tous différents, nous sommes tous de même "valeur"".

          Quand au biais évidemment qu'on en a, mais c'est pas une raison pour ne pas lutter contre!
          • [^] # Re: blah

            Posté par . Évalué à 2.

            'bien que tous différents, nous sommes tous de même "valeur"'
            Je pense qu'un Einstein en 1 an de travail fournit plus a la societe je pourrais n'en fournir de ma vie.
            Non nous n'avons pas tous la meme valeur, pour tout un tas de raison dont la genetique.
            Ca ne veut pas dire que celui qui n'a pas les moyens intellectuel/habilite manuelle de faire plus que balayeur est a mepriser..cela veut simplement dire que non nous ne sommes pas tous egaux, c'est comme ca, il faut l'accepter, et faire en sorte que meme le balayeur puisse pouvoir vivre sa vie dignement.
            Mais s'enteter a dire que nous sommes tous egaux fait que justement en constate tous les jours qu'on ne l'est pas, entraine la frustration, la haine etc.
            Mais bon c'est plus facile intellectuellement de dire qu'on est tous egaux et d'evidemment ne pas agir du tout comme ca, plutot que de l'admettre et alors de devoir faire TRES attention a ne pas devier vers un engenisme latent.

            Mais 'lutter contre ces biais' tout en ayant le discours 'nous avons tous le meme valeur'.....c'est se battre contre des moulins a vent, le postulat de depart etant faux.
            • [^] # Re: blah

              Posté par . Évalué à 3.

              Mais enfin, le terme égalité dans la devise de la République française n'a jamais voulu dire que tout le monde doit être pareil ou que tout le monde a la même valeur. Il s'agit de l'égalité en droit !! C'est-à-dire que tout le monde a les mêmes droits dans la société, que la justice s'applique de la même manière à tout le monde. À l'époque, ce n'était pas le cas et ce fut une grande révolution (si j'ose dire).

              Ça me fait toujours aussi mal de devoir rappeler ce genre de banalités.
              • [^] # Re: blah

                Posté par . Évalué à 1.

                'Ça me fait toujours aussi mal de devoir rappeler ce genre de banalités.'

                Il dit qu'il voit pas le rapport....j'ai cite la devise qui fait intervenir le mot égalité non pour son sens dans le contexte a l'époque mais par rapport au discours ambiant sur l''égalité'....

                spéciale dédicace pour @rewind:
                'Ca me fait toujours aussi mal de devoir faire des explications de texte a ceux qui réagissent a cote de la plaque en étalant leur culture (et leur pédanterie au passage) sans comprendre ce qu'ils viennent de lire....'
                • [^] # Re: blah

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ce n'est pas moi qui suis à côté de la plaque, c'est toi qui invente ta définition d'égalité pour mieux la contredire, un bel exemple d'homme de paille. Personne ne défend l'idée que tout le monde doit être identique, personne sauf toi. En revanche, tout le monde comprend bien que, quand on parle d'égalité, on parle d'égalité en droit.

                  Et ce que je dis doit être au programme de tous les collèges et lycées, je n'ai pas été le chercher très loin.
                  • [^] # Re: blah

                    Posté par . Évalué à 2.

                    'c'est toi qui invente ta définition d'égalité'

                    C'est plutot toi qui la reduit au simple aspect du droit parce que le slogan d'il y a deux siecle portait sur ce chapitre uniquement.

                    'Personne ne défend l'idée que tout le monde doit être identique, personne sauf toi. '
                    Je dis exactement le contraire, tu as de gros problemes de comprehension....

                    'Et ce que je dis doit être au programme de tous les collèges et lycées, je n'ai pas été le chercher très loin. '
                    Bah retourne au college faire de l'explication de texte, parce que visiblement tu ne comprends pas ce que tu lis.
            • [^] # Re: blah

              Posté par . Évalué à 1.

              Je pense qu'un Einstein en 1 an de travail fournit plus a la societe je pourrais n'en fournir de ma vie.

              Et alors? Est ce pour ca que tu es inférieur a Einstein? La productivité doit elle être le seul critère de valeur?

              Ca ne veut pas dire que celui qui n'a pas les moyens intellectuel/habilite manuelle de faire plus que balayeur est a mepriser

              La c'est toi qui méprise le boulot des balayeurs. Depuis quand les balayeurs sont forcément des gens "qui n'ont pas les moyens intellectuels/habilité manuelle"? Et depuis quand le standart stupide de réussite sociale est il la seule chose qui compte?

              D'une part sans balayeurs on en mènerait pas largue. Puis Ces mêmes balayeurs font peut être de super chose pour leur quartiers, leur voisinage, etc ...

              Par nous sommes tous de la même "valeur" je voulais dire qu'il n'y a pas de gens inférieurs ou supérieurs en général, ce n'est que dans un domaine précis que l'ont peut juger.
              • [^] # Re: blah

                Posté par . Évalué à 2.

                Tu fais rarement balayeur par vocation
                (quoique je connais quelqu’un…)
                • [^] # Re: blah

                  Posté par . Évalué à 1.

                  C'est une femme, non ?
                  • [^] # Re: blah

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Même pas
                    • [^] # Re: blah

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Comme quoi, tu vois : la révolution est en marche ! :)
              • [^] # Re: blah

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                sisi, dans un monde noyé dans le productivisme consumeriste, ta seule valeur est ta capacité à produire de l'argent.

                si tu produis peu d'argent => tu es rien.
                si tu produis suffisamment d'argent pour avoir ta rolex à temps => tu es quelqu'un.
              • [^] # Re: blah

                Posté par . Évalué à 3.

                "Par nous sommes tous de la même "valeur" je voulais dire qu'il n'y a pas de gens inférieurs ou supérieurs en général, ce n'est que dans un domaine précis que l'ont peut juger. "

                Bah dans le domaine general quelqu'un qui sait faire (et qui le fait hein) tout ce que fait une autre personne + d'autre chose a plus de valeur pour la societe....
                Ce n'est pas une question de productivite mais de potentiel.
                Oui on a besoin de balayeur, c'est indeniable...mais n'importe qu'elle personne valide peut le faire.
                Que le balayeur puisse peut etre faire autre chose on s'en branle, une autre personne peut aussi peut etre faire pareil...

                'Par nous sommes tous de la même "valeur" je voulais dire qu'il n'y a pas de gens inférieurs ou supérieurs en général'
                C'est bien ce que j'ai compris, mais je ne suis pas d'accord avec toi, rien de plus.
  • # Sexisme quand tu nous tiens

    Posté par . Évalué à 7.

    Consternant! C'est sur c'est pas comme ca qu'on va avancer. Enfin c'est une nouvelles preuve de la parité: y a des sexistes partout.

    Au lieu de lever une gerre sainte, l'une des meilleur piste à mon sens est de communiquer en mettant en avant des femmes qui occupent des position importante pour montrer aux gens que d'une part les idées reçus c'est de la crotte, aux femmes qu'elles n'ont pas a complexer et leur donner confiance en elles et à donner des modèles aux petites filles.

    Je regrette que souvent le débat se fonde sur hommes vs femmes.
  • # Débat casse gueule

    Posté par . Évalué à 6.

    Voilà typiquement le genre de débat casse gueule. Parce que là, on essaie de savoir ce qui différencie un garçon d'une fille dans son approche des LL. Et pourtant, dès que quelqu'un émet une tentative d'explication, il se voit reprocher le fait de différencier garçons et filles. Donc on n'avance pas.

    Déjà il faudrait savoir ce qu'on cherche : une différence génétique ? une différence sociale ? autre chose qui nous échappe totalement ? Je pencherais plutôt pour la différence sociale, parce que rien n'empêche dans ses gènes une fille de coder comme un garçon (et vice-versa). Je ne crois pas que le gène du codeur fou soit dans le chromosome Y. Alors quelle différence sociale ? On dit que les filles ne sont pas sensibles à la compétition (contrairement aux garçons), or le LL est une gigantesque compétition à savoir qui aura la plus grosse... portion de code bien fait. Ça pourrait être une explication si le prédicat est vrai. Mais le LL n'est pas qu'une affaire de code.

    Je crois que le mal est bien plus profond et que tout vient du fait qu'on dit aux filles depuis toute petite qu'elles seront toujours derrière un garçon, qu'elles ne peuvent rien faire sans lui, etc. Le rêve d'une petite fille (qu'on lui a bien inculqué), c'est de se marier avec un prince. Super l'horizon ! Par contre, on dit aux garçons qu'ils changeront le monde. Et ils y croient. Donc ils agissent. Le LL demande un esprit de curiosité et d'initiative dont on prive les filles dès la naissance. D'ailleurs, une fille un peu aventureuse et casse-cou, on appelle ça un «garçon manqué» : tout est dit ! Pour moi, tout vient de là. Et il n'y a qu'à regarder une séance de publicité pour comprendre que cette reproduction sociale n'est pas prête de s'arrêter.

    Voilà, c'était mon explication.
    • [^] # Re: Débat casse gueule

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      J'ai proposé plus haut, un lien vers une bd donnant une piste d'explication.

      Concernant la notion de sexe génétique, ne t'aventure pas dans ce chemin, jeune scarabé :)

      Pour le reste, oui, il serait judicieux de changer l'éducation stigmatisante ...

      ... avec le risque d'entendre les conneries que l'on entend à propos du mariage homosexuel ou de l'adoption par les hommes : " c'est contre nature ". ( à ce propos cette vidéo explique certains illogismes que l'on croisent trop souvent http://www.youtube.com/watch?v=lSfFa44p96o )
  • # parité à 2 cents...

    Posté par . Évalué à 9.

    Les exemples avec les animaux sont juste du fémi-fachisme de base.
    Prouver que les emplois liés aux professions de l'IT sont réservés( de façon discriminatoire )aux hommes est autrement plus dur.

    Les femmes sont majoritaires et parfois de beaucoup, dans les métiers qui relèvent de l'administration, de l'enseignement, du médical, des sciences biologiques, du juridique, de la communication et de la publicité, du journalisme... là il n'y a pas Haro sur les méchantes femmes qui se réservent des emplois, pourtant ça en fait des secteurs d'activité et des emploies...et l'on pourrait aussi se poser la question...
    Evidemment ici, silence total de nos féministes.

    Si on se penche un peu sur les revendications des fémi-faschistes, on voit qu'elles aimeraient bien que les emploies qui ne nécessitent pas d'efforts physiques soient réservés de façon prioritaire aux femmes; dans l'IT on est en plein dedans, cela relègue l'homme juste aux métiers et travaux pénibles.
    On peut apprécier le coté moral de la chose.

    Il y a peu sur developpez.com, leur "journaliste" allait jusqu'à dire qu'il fallait réserver des emploies de l'IT aux femmes, mais réserver des emploies aux femmes, c'est aussi refuser des emploies aux hommes car le nombre de place n'est pas illimité.
    C'était carrément illégal mais pas grave, c'était pour la bonne cause...celle de son groupe !

    Bref de la parité...oui mais juste où madame à besoin d'un emploi ou d'une promotion en fait !
    • [^] # Re: parité à 2 cents...

      Posté par . Évalué à 4.

      Si je résume :

      La discrimination positive, c'est de la discrimination quand même !


      Bah... oui.
      • [^] # Re: parité à 2 cents...

        Posté par . Évalué à 2.

        Au delà du coté (im)moral de la discrimination positive, réserver ou promouvoir un sexe dans un secteur d'activité qui n'en a pas en réalité, car un ordinateur n'a pas de sexe et l'utilisateur( moi compris ) se fiche bien du genre, des origines de son créateur, de sa taille, etc; cela laisse un goût amer.
        Car déjà que les pays riches d'occident délocalisent leur emplois manuels, alors si en plus l'on considère que pour les emplois dits "cérébraux" l'embauche doit être prioritaire pour les femmes, mais que restera-t-il aux hommes à part le chômage ?

        Donc oui à la promotion des femmes dans l'IT quand les autres secteurs d'activité où les femmes sont (très) majoritaires feront la promotion des hommes...et non aux passe-droits et non au grand rêve fémi-fasciste de voir l'homme pauvre, en bas de l'échelle sociale.
    • [^] # Re: parité à 2 cents...

      Posté par . Évalué à 2.

      s/fachiste/fasciste
    • [^] # Re: parité à 2 cents...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ta façon de voir les choses est extrêmement manichéenne et biaisée.

      1. Tu donnes une appellation très précise et sans ambiguïté (« fémi-fachistes ») à toute personne de sexe féminin dénonçant un problème de représentation des femmes dans un cadre donné (ici, professionnel) ;
      2. Tu craches sur un état des lieux (la très forte présence féminine dans le secteur du tertiaire essentiellement) sans égard au fait que cela peut être une *conséquence* : pour toi, c'est ainsi, on n'en a rien à foutre pourquoi, mais ces c*nnasses, c'est de leur faute.
      3. Tu donnes des intentions à une partie de la population uniquement sur la base de son sexe : les femmes (appelées par toi « fémi-fachistes ») ne veulent pas aller se casser le c*l dans des emplois physiques.
      4. Tu prends comme argument principal un commentaire d'une personne sur un site web. Autant dire que j'ai droit de dire ce que je veux : c'est mon avis personnel. C'est pareil pour cette personne _à supposer_ qu'elle l'ait dit (parce que tu as tout de même gentiment omis de donner le lien vers cette déclaration).

      En conclusion... Tu voulais nous dire quelque chose d'intéressant ou juste hurler ta frustration au monde entier ? :-)
      • [^] # Re:parité à2 cents...

        Posté par . Évalué à -2.

        C'est intéressant comme argument « toute façon tu es qu'un sale frustré » pour tenter de discréditer l'adversaire sur un terrain graveleux. Je ne crois pas qu'il ait dit « tu n'es qu'une lesbienne frigide ».
        • [^] # Re: Re:parité à2 cents...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Et « fémi-fachiste » c'est un argument ?

          J'énumère précisément les phrases qui posent problème (l'intégralité du message en gros). Pourquoi tu n'interviens pas autrement dans la discussion plutôt que de m'attribuer des propos que je n'ai pas tenus ? Je n'ai utilisé le mot « sale » nulle part dans mon commentaire. En revanche, je constate que tu ne te plains pas de l'utilisation de mot « fachiste » (mal orthographié, en plus) lorsqu'il est question d'une position féministe.
        • [^] # Re: Re:parité à2 cents...

          Posté par . Évalué à 0.

          C'est vrai que le post original avec sa conclusion : Bref de la parité...oui mais juste où madame à besoin d'un emploi ou d'une promotion en fait ! ça ne discrédite les arguments de personne, par exemple !
    • [^] # Re: parité à 2 cents...

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      je pense que tu passes à coté du probleme ...

      le féminisme radical est somme toute assez rare.
      Ce que tu appelle le fémi-fascisme est juste l'expression de la peur de la perte de tes privilèges.

      ... un peu comme ces hétéros qui croient que reconnaitre l'homosexualité, c'est obliger tout le monde à devenir homos,
      ... un peu comme ces hétéros qui croient qu'ils seront interdit d'avoir des enfants si les homos peuvent adopter,
      ... un peu comme ces français qui croient que reconnaitre l'islam, c'est faire de la France un état islamique,
      ... un peu comme ces catholiques qui crient à l'islamisation quand on parle du Quick Hallal, sans se poser la question de tous ces restaurants qui imposent un menu poisson le vendredi,
      ... un peu comme ses valides qui ont marre de voir l'argent publique dépensé inutilement pour permettre à une minorité d'handicapés de pouvoir bouger, alors qu'il y a des façons beaucoup plus utile pour dépenser l'argent du contribuable.

      tu ne vois pas la similitude ? j'espère ne pas être la seule à la voir.

      donc maintenant, on va jouer à un jeu, cela s'appelle les faits au pays des droits de l'???? :

      tu cherches un emploi, tu cherche l'âme soeur, à participer dans la vie associative ou communale et :
      - tu es socialement un homme ( +1 ) une femme (-1),
      né homme (+1) née femme (-1) née intersexuée (-1),
      de confession catholique (+1) ou athée (+1) de confession autre (-1),
      tu es une personne hétérosexuelle (+1), bisexuelle (-1) homosexuelle (-1),
      ta peau est de couleur blanche (+1) non blanche (-1),
      tu vis sans handicap (+1) avec un handicap (-1) ( reconnu ou non comme tel par l'administration ),
      tu es reconnu comme jeune adulte (-1), comme adulte (+1), comme "sénior" ou vieux (-1),
      tu es vu comme une personne au volume corporel normal (+1) ou anormal (-1)

      Maintenant, regardons bien la vie de tous les jours :
      - les femmes sont facilement recrutées dans les entreprises ayant déjà recruté des femmes,
      - les personnes handicapées sont facilement recrutées dans les entreprises ayant déjà recruté des personnes handicapées,
      - les personnes ouvertement non catholiques et non athées, sont facilement recrutées dans les entreprises ayant déjà recruté des personnes non catholiques/non athées,
      - les personnes ouvertement non hétérosexuelles sont facilement recrutées dans les entreprises ayant déjà recruté des personnes non hétérosexuelles,

      je parle des entreprises, mais cela s'applique au milieu associatif, et à l'administration.

      En résumé :
      - plus ton score est élevé plus tu as de choix.
      - plus ton score est bas plus tu compose une des populations dite précaire et n'ayant accès qu'à des choix limités des milieux déjà ouvert aux personnes de ton score

      donc si tu es un homme né homme, de confession catholique ou athée, hétérosexuel à la peau blanche, sans handicap ni invalidité, adulte entre 25 et 40 ans, au proportion perçue comme normale, ... on ne peut pas t'en vouloir si tu ne te rends pas compte qu'il y a des gens qui ont largement moins de chance que toi, et que tu as du mal à concevoir qu'il existe des inégalités flagrantes dans notre pays (mais cela peut s'appliquer aussi à d'autre pays avec une grille de lecture quasi-similaire).

      Par contre, essaie de faire l'effort objectif de savoir ce que tu ferais si tu étais en face d'une personne au score inférieur au tien, en tant que personne à la recherche de l'âme soeur, ou en tant que recruteur, ou simplement agent d'accueil / guichetier / ...
      • [^] # Re: parité à 2 cents...

        Posté par . Évalué à 1.

        > Par contre, essaie de faire l'effort objectif de savoir ce que tu ferais si tu étais en face d'une personne au score inférieur au tien, en tant que personne à la recherche de l'âme soeur, ou en tant que recruteur, ou simplement agent d'accueil / guichetier / ...
        Je t’invite de faire la même chose.
        Recruter un handicapé, c’est risquer que son handicap le rende bien moins productif, et de nécessiter une seconde embauche pour compenser
        Recruter une femme, c’est risquer qu’elle parte en congé maternité dans 6 mois.
        La couleur de peau et la religion sont un proxy pour l’origine sociale et donc l’éducation.
        etc…

        Donc oui, recruter hors-norme, c’est, par définition, un risque. Et tout risque se paie. Oui, la vie est injuste. Mais la seule alternative, c’est la discrimination positive et les quotas.

        Et tout ça n’a rien à voir avec les droits de l’homme, qui ne s’occupe que de l’égalité devant la loi. Tout du moins, avec ceux proclamés en 1789. J’ai pas suivi les forks.
        • [^] # Re: parité à 2 cents...

          Posté par . Évalué à 1.

          Et si la plupart de ces risques n'étaient que psychologiques et pas réel ? C'est justement tout l'objet de cette discussion, de faire la part des choses. En quoi un handicapé physique ne pourrait pas coder par exemple ? Rien ne l'en empêche. Il y a certains handicaps qui permettent d'effectuer certaines tâches sans aucun problème.

          On sait très bien que la discrimination dans la plupart des cas n'est qu'un délit de sale gueule. Avec des CV anonymes, tout rendre bizarrement dans l'ordre. Alors les risques, ils sont assez flous.
          • [^] # Re: parité à 2 cents...

            Posté par . Évalué à 2.

            > C'est justement tout l'objet de cette discussion, de faire la part des choses.
            Toutafé. D’où l’intérêt d’associations comme Handizgood, par exemple. Mais je ne crois pas que ce soit utile d’en discuter ici. Y-a-t-il beaucoup de recruteurs sur DLFP ?

            > Alors les risques, ils sont assez flous.
            C’est le principe d’un risque d’être flou, hein :)
            Et il est fort possible que l’appréciation de ce risque soit totalement surestimée voire totalement irrationnelle. Mais, encore une fois, c’est le jugement du responsable qui compte (et c’est parfaitement normal, parce que c’est lui qui est… responsable, s’il s’avère qu’il a pris trop de risques. C’est tellement facile de prendre des décisions dont les conséquences retombent sur autrui…)
            • [^] # Re: parité à 2 cents...

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              > Toutafé. D’où l’intérêt d’associations comme Handizgood, par exemple. Mais je ne crois pas que ce soit utile d’en discuter ici. Y-a-t-il beaucoup de recruteurs sur DLFP ?

              il se peut qu'il y ait des personnes qui recrutent ici ... beaucoup, je ne sais pas.

              je comprends mieux ton opinion :)
          • [^] # Re: parité à 2 cents...

            Posté par . Évalué à 1.

            A mon avis, ce qui favorise actuellement la discrimination au recrutement tient davantage du fait que pour un poste ouvert t'as des centaines voire des milliers de personnes qui postulent, cela pousse le recruteur (surtout ceux qui le sont occasionnellement) à faire des choix rapides et, vu comment fonctionne le cerveau, l'utilisation des préjugés (bon ou mauvais) est la méthode de prédilection.

            Évidemment, cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas lutter contre les préjugés, mais que les gens en période de stress réagissent d'avantage par l'instinct que par la raison, donc société plus zen = moins de discriminations.
        • [^] # Re: parité à 2 cents...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          je suis une femme, je suis handicapée.

          maintenant, j'admire ton "recruter hors-norme" !

          pour toi, la norme est donc un homme blanc hétérosexuel, catholique, et valide.

          tout est dit me semble t il.
          • [^] # Re: parité à 2 cents...

            Posté par . Évalué à 1.

            Ridicule.

            Qui a commencé à faire un classement du profil favorisé (ou plutôt pas défavorisé), c’est à dire homme blanc toussa ? Allez, je t’aide, c’est ici : https://linuxfr.org/comments/1143849.html#1143849

            C’est le mot « norme » qui te choque ? Allez, je suis bon prince : man sed. Ça te permettra de supprimer les mots qui te choquent.
            • [^] # Re: parité à 2 cents...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              je fais le constat que l'homme blanc&co est favorisé, et je fournis une grille d'évaluation pour faciliter ce constat.

              Tu cherches à justifier la grille.
              Toute justification des discriminations n'est que spécieuse pour ne pas dire purement intolérante.

              Dit moi que tu ne cautionne pas ces discriminations, et là, ton propos prend un autre sens.
              Si, comme tu le laisse entendre, tu cautionnes ce genre de discrimination, qu'y a t il autre à dire ?

              quel est ton opinion ?
              • [^] # Re: parité à 2 cents...

                Posté par . Évalué à 2.

                Qu’entends tu par cautionner ?
                Si par cautionner tu entends chercher une explication un peu plus poussée que « mes concitoyens sont tous des imbéciles méchants qui font rien qu’à discriminer rien que pour m’embêter », alors, oui, je les cautionne.
                Si par cautionner tu entends refuser à mes concitoyens le droit de suivre leur propre jugement ou d’avoir leurs propres critères de choix, aussi stupide puisses-tu les trouver, oui, je les cautionne.
                Si par cautionner tu entends dire "ces discriminations existent, donc elles sont raisonnables", alors non, je ne les cautionne pas.

                > quel est ton opinion ?
                Le fait est justement que pour moi, la question de la discrimination est un poil plus complexe que « discriminer c’est gentil ou pas? ». Donc précise ta question, elle est bien trop large. Je n’ai pas envie de faire une dissertation entière de toutes mes réflexions sur le sujet.
                • [^] # Re: parité à 2 cents...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > Si par cautionner tu entends refuser à mes concitoyens le droit de suivre leur propre jugement ou d’avoir leurs propres critères de choix, aussi stupide puisses-tu les trouver, oui, je les cautionne.
                  Il fallait bien entendu lire : Si par cautionner tu entends refuser d’interdire à mes concitoyens le droit de suivre leur propre jugement ou d’avoir leurs propres critères de choix, aussi stupide puisses-tu les trouver, oui, je les cautionne.

                  Désolé pour les double-négations…
                  • [^] # Re: parité à 2 cents...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    avec un peu de bon sens, personne ne demandera à une personne tétraplégique de faire éboueur.

                    À compétence égale, le choix est à la discretion de la personne meme si au final, il prendra la personne avec qui il pensera avoir le plus d'affinités ( la réalité pouvant être autre ).

                    Maintenant, le problème est le filtrage systématique en amont ou en aval d'un recrutement sur des critères arbitraires, avant meme que le seul arbitraire acceptable n'agisse.

                    j'entends par arbitraire acceptable, le fait que dans un processus de recrutement par exemple, il y a quelques profils qui doivent être départagé un peu à "pile ou face". Là, l'arbitraire a sa place, et si l'arbitraire est de refuser les femmes, l'employeur a intérêt à se débrouiller pour que cela ne se remarque pas.

                    Par contre, si de manière systématique, le mot handicap, le mot femme, le mot noir, le mot juif ou musulman ou bahai ou autre, provoquent un rejet avant meme de savoir si la personne convient, alors je me dis qu'il y a un problème.

                    les gens peuvent être racistes, misogynes, homophobes, antiroux, si ils le veulent tant que cela reste dans leur tête.

                    c'est toute la différence entre une condition(au sens état) et une opinion.

                    Si l'intolérance doit sortir de sa tête, si la violence des mots, des coups ou celles des actes discriminatoires doivent être accepté alors il doit se poser une question autre : la pathologisation.

                    une personne qui insulte à tout bout de champs est soit un grossier personnage soit une personne présentant un syndrome de Tourette ( et il est pris en charge en tant que personne malade ).

                    À partir du moment où l'on rend acceptable l'expression systématique sous une forme ou une autre, d'une violence gratuite à l'encontre d'une population, alors il doit se poser la question du pathologique :
                    Est ce que la personne misogyne n'est pas une personne psychiatriquement malade qui doit etre prise en charge par la société et être aidée ?

                    la liberté de conduire une voiture, la liberté d'avoir une arme à feu et de tirer avec, la liberté de faire des sports de combat ne donne pas le droit de blesser ou de tuer.

                    la liberté d'expression, la liberté d'opinion, ne doit pas donner le droit de commettre des violences ou d'inciter à commettre des violences par le verbe qu'il soit écrit ou oral.
                    • [^] # Re: parité à 2 cents...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      > Par contre, si de manière systématique, le mot handicap, le mot femme, le mot noir, le mot juif ou musulman ou bahai ou autre, provoquent un rejet avant meme de savoir si la personne convient, alors je me dis qu'il y a un problème.
                      Oui : un problème interne à l’entreprise. Le recruteur est un incompétent qui refuse de faire son boulot correctement.
                      So what ?

                      > Si l'intolérance doit sortir de sa tête, si la violence des mots, des coups ou celles des actes discriminatoires doivent être accepté alors il doit se poser une question autre : la pathologisation.
                      Ne pas embaucher quelqu’un n’est pas faire acte de violence. Quant à l’injure, elle est déjà réprimée par la loi.
      • [^] # Re: parité à 2 cents...

        Posté par . Évalué à 2.

        J’ajouterai : oui, la demande de discrimination positive est de l’ordre de ce qu’on peut appeler du fémi-fascisme. Car c’est demander que la loi prescrive ce que l’on doit penser de nos potentiels employés, employeurs, amis, collègues, associés. Je n’aurai pas utilisé le terme fascisme, qui fait référence à une idéologie précise qui est assez éloignée du féminisme, mais fémi-totalitarisme, clairement.
      • [^] # Re: parité à 2 cents...

        Posté par . Évalué à 6.


        Ce que tu appelle le fémi-fascisme est juste l'expression de la peur de la perte de tes privilèges.

        ... un peu comme ces hétéros qui croient que reconnaitre l'homosexualité, c'est obliger tout le monde à devenir homos,
        ... un peu comme ces hétéros qui croient qu'ils seront interdit d'avoir des enfants si les homos peuvent adopter,
        ... un peu comme ces français qui croient que reconnaitre l'islam, c'est faire de la France un état islamique,
        ... un peu comme ces catholiques qui crient à l'islamisation quand on parle du Quick Hallal, sans se poser la question de tous ces restaurants qui imposent un menu poisson le vendredi,
        ... un peu comme ses valides qui ont marre de voir l'argent publique dépensé inutilement pour permettre à une minorité d'handicapés de pouvoir bouger, alors qu'il y a des façons beaucoup plus utile pour dépenser l'argent du contribuable.

        Tu ne vois pas la similitude ? j'espère ne pas être la seule à la voir.

        Oh la belle femme de paille !




        ... tu cherche l'âme soeur, ...et :
        - tu es socialement un homme ( +1 ) une femme (-1),

        Ah oui quelle discrimination, les entrées en boîte de nuit gratuites pour les femmes, les sites de rencontres à majorité masculine, la garde des enfants automatique (en mentant parfois un petit peu avec une touche de violence conjuguale ou de pédophilie) pour les femmes et la pension pour les hommes ou encore les expressions teintées de réalité "L'homme propose, la femme dispose"

        En effet c'est beaucoup plus difficile socialement ... pour les hommes



        Maintenant passons au reste :


        tu cherches un emploi,

        C'est vrai les professions d'infirmières de sage-femmes, dans l'éducation des jeunes enfants ... sont trustées par les hommes. Pourtant je ne vois pas quelle différences anatomiques justifierait un tel déséquilibre.

        En revanche, les maçons et autres déménageurs ne figurent pas souvent au carnet de revendication des féministes.
        Il est vrai que la nature y est pour quelquechose, cette fois et elle leur laisse volontiers. Ce sont des métiers tellement faciles.

        Mince la différence ne serait pas que culturelle

        Faire évoluer les mentalités, accepter les différences est une chose, pratiquer la discrimination positive en est une autre.
        Et puisque tu parles des autres différences morphologiques, je t'invite à revoir ce joli reportage sur les effets pervers de la discrimination positive en faveur des noirs dans l'après apartheid en Afrique du Sud pour viser le rééquilibre. Tu saisiras peut-être pourquoi la discrimination positive ou toute forme d'interventionnisme au nom de causes morales ( filtrage du net, ...) est une boîte de Pandore
        • [^] # Re: parité à 2 cents...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ah oui quelle discrimination, les entrées en boîte de nuit gratuites pour les femmes, les sites de rencontres à majorité masculine, la garde des enfants automatique (en mentant parfois un petit peu avec une touche de violence conjuguale ou de pédophilie) pour les femmes et la pension pour les hommes ou encore les expressions teintées de réalité "L'homme propose, la femme dispose"

          lit ou relit ce que j'ai écrit https://linuxfr.org/comments/1143905.html#1143905 , tu verras que ce que tu soulignes fait parti des absurdités que je dénonce ( meme si je suis une femme de paille à tes yeux ).

          pour ce qui est des mensonges de certaines femmes, cela se retourne de plus en plus souvent contre les femmes qui portent des accusions sans preuve pour s'assurer de la garde totale des enfants.

          je suis contre toutes les formes de discriminations .
          un discriminant est un critère qui permet séparer en deux un groupe. comme je l'ai dit , l'idéal serait qu'aucun discriminant n'apparaisse statistiquement ; cela signifie qu'etre une femme ou un homme, etre blanc ou noir ne change rien.

          la discrimination positive est une ânerie car c'est une discrimination négative qui est estampillé " mais là c bien ".

          Je suis pour l'évolution des mentalités, pour l'éducation ... pas pour cette culture puante française qui consiste à prendre le citoyen pour un incapable et de ne rien faire pour l'éduquer mais tout faire pour le sanctionner.

          Ce n'est pas en France que l'on se pose la question du bon sens de la politique carcérale, mais aux royaumes unis, le débat a été lancé sur la question de l'intérêt d'une politique reposant essentiellement sur la punition privative tel que l'univers carcéral le permet depuis des siècles ... avec comme effet pervers de donner bonne conscience à certains mais de ne rien faire pour lutter réellement contre la délinquance ou la criminalité.
      • [^] # Re: parité à 2 cents...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        né homme (+1) née femme (-1) née intersexuée (-1),

        Tu cherches une assurance voiture, femme +1 pour le prix
        Tu veux rentrer en boite, femme +1 (gros nichons = +10).
        Tu veux baiser, femme +10 (plein de mecs vont être d'accord pour t'aider gratos, l'inverse est très très dur sans payer)

        Bizarrement, je ne vois que très peu de femmes vouloir se battre pour une égalité à ces niveaux...

        Oui, le monde est mal fait, mais au niveau de des scores, les femmes ont des bons scores dans certaines domaines, il ne faut pas l'oublier et demander leur abrogation dans le même paquet de demandes. Trop facile de le voir que d'une seul côté.
        • [^] # Re: parité à 2 cents...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Pour les petits boulots (souvent d'été), les annonces ne se gênent pas pour demander des serveuses, vendeuses ou filles pour garder les enfants.
          • [^] # Re: parité à 2 cents...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Il y a des métiers où hommes et femmes ne peuvent pas être échangés : danseur/danseuse, strip-teaseur/strip-teaseuse...
            Il y a ceux où la force physique est un critère de sélection et donc très peu accessibles aux femmes.

            Par contre certains métiers ont été recherchés par les femmes, en particulier dans l'enseignement. Elles sont souvent plus sensibles aux couleurs et à la décoration et sont nombreuses dans les métiers qui font appel à ces qualités. Elles sont attirées par les enfants, en particulier par les bébés, bien plus que les hommes.
            On a pu montrer qu'il était normal que les hommes soient en moyenne plus doués que les femmes pour lire une carte.
            Ne nions pas ces différences.
            • [^] # Re: parité à 2 cents...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Ne nions pas ces différences.

              C'est justement le but ;-).
              Il a été dit "homme (+1) femme (-1)", et je ne suis pas d'accord : c'est parfois "homme (-1) femme (+1)", et supprimer ça n'est pas possible.
  • # Pour en rire

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    C'était filmé tout ça ?

    Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Pour en rire

      Posté par . Évalué à 9.

      Oui, mais il y avait un mec qui s'était placé exprès devant l'objectif de la caméra, confirmant le fameux « Voici comment les hommes empêchent les femmes de faire des choses ». Puis un autre qui était devant le micro, puis un autre qui était sur le projecteur, puis un autre qui était assis sur ses notes…

      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

  • # pseudo-féminisme

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    C'est en faveur de la diversité qu'il faut travailler, pas en faveur d'unisexe féminin pour remplacer l'unisexe masculin.

    Ca fait plaisir à lire!
    Car c'est à force de vouloir monter les femmes contre les hommes que les féministes sont devenues rares, ignorée non pas par les hommes, mais par les femmes, qui ne cherchent pas à se battre contre les hommes mais vivre ensemble.

    Avec des amies comme ça, pas besoin d'ennemis!
    C'est tellement gros que j'ai l'impression que c'est une blague tellement ça n'aide pas à avoir plus de femmes dans le domaine.
  • # Au delà du féminin, il y a aussi le pluriel

    Posté par . Évalué à 4.

    Quelques petites coquilles :

    « diverse communautés libristes » => diverses.
    « cet état de faits » => de fait.

    « cachée, un pigeon plus petit et noir (la femelle) ». Quand bien même il s'agit d'une femelle, c'est un pigeon qui est caché.

    « Barbi » s'écrit avec un 'e', y compris quand il s'agit du moins féminin Klaus Barbie.


    Sinon, concernant ton propos je regrette le choix du terme "problème" dans cette phrase :
    « Il y a un problème de présence féminine dans le monde du Logiciel Libre »

    On peut constater et regretter un manque de présence féminine dans le monde du logiciel libre, mais dire qu'il y a un problème, c'est sous-entendre qu'il y a une volonté de limitation, ce qui va dans le sens de la thèse de Perline que tu dénonces de manière fort pertinente.

    Il me semble que la philosophie des libristes (je ne parle pas du Geek de base) induit une propension naturelle à l'échange* (code, idées, langues, culture, politique...) et à une certaine ouverture d'esprit. Par conséquent, je ne vois pas pourquoi les femmes se verraient rejetées des libristes mâles, bien au contraire.
    Et je ne me risquerai pas à avancer quelque raison culturelle, génétique ou hormonale que ce soit...
    Cependant, j'ai constaté que les petites filles d'aujourd'hui jouent aux jeux vidéo et même s'il existe des "jeux de fille" et des consoles roses, elles jouent aussi à Mario Kart et autres jeux dits de garçon. Peut-être est-ce le début d'un changement ? A moins que "l'âge con" viennent briser cette dynamique avec son bouleversement hormonal (désolé, je n'ai pas pu m'empêcher de faire cette remarque misogyno-juvénile ;-)).

    Davy

    (*) ne pas confondre avec l'échangisme. (À moins que le vrai libriste soit nécessairement échangiste...)
    • [^] # Re: Au delà du féminin, il y a aussi le pluriel

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Merci pour tes remarques.

      Sinon, concernant ton propos je regrette le choix du terme "problème" dans cette phrase :
      > « Il y a un problème de présence féminine dans le monde du Logiciel Libre »


      C'est maladroit comme formulation, j'en conviens :-) Ce mot voulait surtout traduire le fait qu'on est face à une situation regrettable où un sexe se trouve, pour des raisons multiples et variées, en position minoritaire. Point. Aucun désir de traduire qu'untel ou untel autre souhaite délibérément limiter l'accès d'un des sexes à ceci ou cela.


      (À moins que le vrai libriste soit nécessairement échangiste...)

      Mouarf :-)
  • # Sur radio RMLL

    Posté par . Évalué à 3.

    Une mise en contexte politique et citoyenne de la question des femmes dans le logiciel libre (fichier appelé pudiquement "genre" et logiciel libre) est audible sur Radio RMLL.

    L'émission de radio :
    http://radio2010.rmll.info/ep/genre-et-logiciels-libres/ecou(...)

    La page de l'émission :
    http://radio2010.rmll.info/ep/genre-et-logiciels-libres
  • # Barrières

    Posté par . Évalué à 2.

    En fait, il me semble plus intéressant de se pencher sur les éventuelles barrières (évoquées dans les comm et le sujet) qui se dresseraient contre les femmes voulant rejoindre les libristes (mépris, partialité, puanteur des locaux :D) que de chercher des proportions égales.
    • [^] # Re: Barrières

      Posté par . Évalué à 2.

      mépris, partialité, puanteur des locaux :D

      Pourquoi diable les femmes seraient-elles plus gênées que les hommes par la puanteur des locaux, hein ? :-)
      • [^] # Re: Barrières

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        De quels locaux puants est-il question ? :-)
        • [^] # Re: Barrières

          Posté par . Évalué à -1.

          C'est une astuce pour mieux faire passer le message. Ça marche. :)
          • [^] # Re: Barrières

            Posté par . Évalué à 3.

            pas du tout, parce que je n'ai pas deviné le message en question.
            • [^] # Re: Barrières

              Posté par . Évalué à 1.

              Pas de message sous-jacent mais le message tout court, le commentaire. Le sujet est sensible, alors un peu d'humour pourri ça aide. :)
    • [^] # Re: Barrières

      Posté par . Évalué à 3.

      Plus sérieusement je préfère prendre le problème ainsi : ôter les pierres sur le chemin et laisser le choix plutôt que d'en forcer l'emprunt.

      Si les gens veulent, qu'ils viennent, s'ils ne veulent pas ils ne veulent pas et puis c'est tout, différence psychologique sexuée ou non.
      • [^] # Re: Barrières

        Posté par . Évalué à 1.

        Qu'est ce que tu appelles "en forcer l'emprunt" dans le domaine des femmes et de l'informatique, par exemple ?
        Je n'ai encore jamais entendu parler de femmes qu'on forçait à venir participer à un projet de LL.
        • [^] # Re: Barrières

          Posté par . Évalué à 1.

          Tu as raison, je me suis mal exprimé. Je voulais dire que ne pas trouver des proportions identiques n'étaient pas forcément un problème (donc ne pas forcément chercher à l'obtenir d'où mon "forcer" maladroit), mais les obstacles si.
  • # Diversité des approches

    Posté par . Évalué à 5.

    Outre la conférence de Perline, dont l'approche agressive du problème peut gêner, il est à noter que la table ronde sur "le genre et le logiciel libre" était tout à fait intéressante et reposait sur une approche plus collaborative.

    En sus de la diversité des intervenants, elle a été l'occasion d'échanges constructifs sur le sujet. Elle était également complété d'entretiens en groupes permettant à ceux qui se sentaient concernés par la question de faire part de leurs expériences personnelles, et de rechercher ensemble des pistes d'amélioration et de progrès.

    Perline a en outre mentionné plus haut la séquence sur radio RMLL qui était aussi l'occasion d'un échange de plusieurs point de vue.

    On peut donc considérer qu'une diversité des approches était proposée, et qu'en cela la voix de Perline est une parmi les autres.
    • [^] # Re: Diversité des approches

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      On peut donc considérer qu'une diversité des approches était proposée, et qu'en cela la voix de Perline est une parmi les autres.

      Toutafé. Ce qui me gêne, c'est que par la suite des gens sont venus me demander si je la connaissais et me dire que Perline se présentait comme personne de référence dans le domaine. La diversité des points de vues et approches est bienvenue, l'argument d'autorité - non.
    • [^] # Re: Diversité des approches

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      L'approche aggressive n'a jamais été une méthode pour se faire respecter.

      Une approche par l'humour aurait été plus appréciable.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.