Lettre ouverte à Emmanuel Macron au sujet de la réforme de la formation professionnelle

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Nils Ratusznik, BAud et Nÿco. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags :
66
9
fév.
2016
Éducation

Les professionnels du Logiciel Libre en France, ce ne sont pas que les développeurs ou les administrateurs, ce sont également les milliers de formateurs qui dispensent des formations spécialisées dans des domaines aussi variés que l'administration système Linux, la programmation shell, la tenue d'un blog professionnel, les techniques de référencement (SEO) ou encore l'utilisation de LibreOffice ou de Scribus.

Jusqu'en 2015, ces formations étaient le plus souvent prises en compte dans le cadre du DIF (Droit Individuel à la Formation), ce qui permettait par exemple aux salariés d'une entreprise ou d'une association de se faire subventionner voire financer intégralement leur formation, sans avoir à en assumer l'entière charge financière.

En 2015, la réforme de la formation professionnelle a mis un coup de hache dans un système qui fonctionnait pourtant très bien. Cette réforme est avant tout un immense gâchis, car elle met en péril la survie de tous les formateurs indépendants.

Fondateur de la société Microlinux et formateur indépendant dans le Gard, j'ai adressé une lettre ouverte au Ministre de l'Économie Emmanuel Macron pour dénoncer les effets catastrophiques de la réforme de la formation professionnelle.

Monsieur le Ministre de l'Économie,

Permettez que je vous tende ma carte de visite. Je m'appelle Nicolas Kovacs, je suis autrichien, j'ai quarante-huit ans, et je vis en France depuis 1991. Installé dans un petit village du Gard, j'ai créé mon entreprise de services informatiques Microlinux en 2009.

Lorsque François Hollande a été élu Président de la République en 2012, je faisais partie de ceux qui se réjouissaient et sabraient le champagne. Aujourd'hui, près de trois ans et demi plus tard, il ne reste malheureusement pas grand-chose de cette euphorie initiale.

Je m'adresse ici à vous au sujet de la réforme de la formation professionnelle. Réforme calamiteuse, qui consiste peu ou prou à rendre caduque toute formation qui n'est pas certifiante. Réforme funeste, qui fait que des milliers de formateurs indépendants mettent actuellement la clé sous la porte en France. Réforme contre-productive, car elle met en péril aussi bien l'emploi que l'accès à l'emploi dans notre pays.

Permettez que je revienne brièvement sur mon parcours de micro-entrepreneur :

En 2008, puisque je ne trouvais pas de travail dans une région notoirement sinistrée par le chômage, l'idée de créer mon propre emploi a commencé à germer petit à petit dans un coin de ma tête. Créer une entreprise spécialisée dans le logiciel libre (Linux), et qui installerait aux entreprises et aux collectivités locales de la région des réseaux informatiques ultra-stables, à coût réduit. Ce qui a été déterminant pour moi, c'était le statut d'auto-entrepreneur (au temps où celui-ci ne s'appelait pas encore "micro-entrepreneur") nouvellement instauré par le gouvernement de l'époque, notamment la simplification des démarches administratives par rapport aux statuts classiques trop contraignants pour tout créateur d'entreprise à envergure modeste. Mon entreprise informatique Microlinux a été créée le 3 août 2009. Un grand pas pour moi, un petit pas pour l'humanité.

Ces premières années "d'amorçage de pompe", j'ai travaillé sept jours sur sept, soixante-dix heures par semaine en moyenne, j'ai fait une croix sur les jours de repos, et si je n'ai pas jeté l'éponge, c'est que je dois beaucoup à ma ténacité habituelle et au soutien indéfectible de ma compagne. Aujourd'hui, près de sept ans plus tard, tous ces efforts commencent petit à petit à porter leurs fruits, et je considère sans fausse modestie que mon entreprise est un succès, pour plusieurs raisons :

  • l'entreprise existe encore et n'a pas fait faillite ;
  • j'arrive à payer mon loyer, à remplir le frigidaire et à payer mes factures ; je ne peux rien économiser, certes, mais c'est déjà pas mal ;
  • je suis mon propre patron, et je fais un travail qui me passionne ;
  • depuis quelques mois, j'arrive même à me libérer une journée le week-end pour aller faire une randonnée ou un peu d'escalade.

Or, voici que l'existence de mon entreprise — tout comme celle de milliers d'entrepreneurs indépendants — est tout bonnement menacée par votre réforme de la formation professionnelle.

Depuis sa création, Microlinux est également organisme de formation professionnelle. La formation continue constitue une part significative de mon activité, environ un tiers, avec des variations selon les années. Je suis également auteur d'une série d'ouvrages informatiques pour l'éditeur Eyrolles (le plus grand éditeur d'ouvrages techniques en France). Mes stagiaires, jusque-là, étaient le plus souvent des salariés d'associations ou de PME de la région, qui profitaient de leur DIF (Droit Individuel à la Formation) pour suivre une formation en Administration Linux.

Je sais bien que votre gouvernement est fâché avec les nouvelles technologies et les logiciels libres, et qu'au vu des récents contrats signés entre le géant Microsoft et le Ministère de l'Éducation Nationale, vous préférez jeter l'argent par les fenêtres en achetant des licences propriétaires à prix d'or, en engraissant ainsi un monopoliste américain. Les entreprises et les associations, quant à elles, ne peuvent se permettre de dilapider l'argent qu'elles n'ont pas. Une manière assez simple de faire des économies (et plein d'autres bonnes choses au passage) c'est de migrer l'infrastructure numérique de Windows vers Linux, comme la Gendarmerie Nationale ou la NASA (et bien d'autres) l'ont fait.

Votre réforme de la formation professionnelle a mis un terme au bon déroulement des formations existantes, en venant mettre des bâtons dans les roues d'honnêtes entrepreneurs indépendants. La nouveauté, c'est que le DIF (Droit Individuel à la Formation) ne s'appelle plus DIF mais CPF (Compte Personnel de Formation). En soi, le Compte Personnel de Formation est une bonne idée, puisqu'il est désormais possible de cumuler les heures de formation d'année en année, et même de contrat en contrat.

Malheureusement, toutes ces heures cumulées ne serviront à rien en pratique pour la plupart des organismes de formation, étant donné que toutes les formations doivent désormais être obligatoirement certifiantes. Le gouvernement a certes cherché à supprimer des formations qu'il considère comme trop récréatives, comme les cours de poterie ou les stages de relaxation. Le problème, c'est que vous avez par là même jeté le bébé avec l'eau du bain, puisque les formations non certifiantes - c'est-à-dire l'écrasante majorité des formations en France - sont ainsi toutes passées à la trappe. Dans le secteur numérique, par exemple, ce sont toutes les formations autour du référencement, des blogs professionnels, de la retouche d'images, les formations pratiques autour de Photoshop, de la suite Adobe, d'AutoCAD, les formations bureautiques autour des suites Office, ou encore les formations d'administration des réseaux et des serveurs en général et de Linux en particulier, etc. Tout cela a été balayé par le tsunami ravageur de votre réforme. Des milliers de formateurs indépendants ont dû ou sont en train de mettre la clé sous la porte à cause de votre réforme, étant donné que ces formations ne sont désormais plus prises en compte dans le cadre du DIF (ou du CPF, peu importe comment vous l'appelez) et que pratiquement aucun stagiaire n'a les moyens de les financer intégralement.

Permettez-moi une métaphore gastronomique. C'est un peu comme si vous annonciez haut et fort votre détermination à lutter contre le chômage dans le milieu de la restauration, et la première chose que vous faites, vous obligez les pizzaïolos, les chefs de cantine et les cuistots de brasserie de France et de Navarre à arborer une étoile Michelin pour pouvoir exercer leur profession. Les détracteurs rétorqueront que la recherche de la qualité constitue une incitation louable pour les professionnels. La pratique montrera qu'une telle réforme profitera avant tout aux restaurants trois étoiles. Ou alors, pour revenir à nos moutons, aux grandes entreprises de formation établies, qui ont l'habitude de payer leurs formateurs au lance-pierres. J'en sais quelque chose, pour avoir moi-même enseigné dans de telles conditions. Il y a comme une odeur de lobbying dans l'air.

Avant cette réforme, près de 60.000 formations par mois étaient prises en charge dans le cadre du DIF. Depuis la réforme, on obtient un total de 86.000 formations par an (Source : http://www.cpformation.com). Je ne vois que deux interprétations possibles. Soit les français ont subitement besoin de dix fois moins de formations. Soit vous avez tout simplement détruit le secteur de la formation indépendante. Ce démantèlement semble aller de pair avec une dématérialisation de vos services administratifs, confrontant les utilisateurs à une expérience de déshumanisation totale. Les portails Web mis en place constituent ainsi un amalgame déplaisant de rigueur et de pagaille. Des pages Web au visuel certes agréable, mais dont le contenu suit une logique de navigation pour le moins erratique. Des sites entiers dépourvus de la moindre rubrique d'aide, sans la moindre adresse de contact, sans le moindre numéro de téléphone. Par-ci par-là, des liens vers des documents PDF sans le moindre commentaire. Les documents officiels étant, quant à eux, rédigés non pas en français, mais en hexagonal.

Alors non, je n'ai pas les moyens d'embaucher une équipe pour se pencher plusieurs semaines durant sur les formalités de certification de ma formation. Je ne suis pas Don Quichotte, je n'ai pas de temps à perdre à me battre contre les moulins à vent de l'administration française, ni sauter à travers les cerceaux en feu qu'elle me tend. Il y a des jours où je me demande si je ne vais pas tout bonnement faire couler mon entreprise et revenir à la case départ en me mettant au chômage. J'aurais enfin le temps de bouquiner, de faire de l'escalade trois ou quatre fois par semaine, ou de découvrir les nombreux parcours VTT de la région. Peut-être m'inscrire à un stage de poterie ou un stage de relaxation.

En tant que formateur en Administration Linux, j'ai actuellement plusieurs demandes formulées par des salariés qui ont cumulé des heures de CPF. Je ne peux pas répondre à leur demande, pour la simple raison que les formations que je dispense avec succès depuis sept ans ne figurent pas sur votre liste agréée de formations officiellement certifiantes. Ces salariés ont maintenant le choix entre quatre formations certifiantes dispensées par une multinationale agréée par votre ministère. Ces formations ne leur sont d'aucun intérêt.

Monsieur le Ministre de l'Économie, si vous souhaitez - comme vous l'affirmez - relancer l'économie de ce pays et préserver des dizaines de milliers d'emplois, de grâce, revoyez votre copie. Repensez la réforme de la formation professionnelle. Vous clamez haut et fort votre volonté de lutter contre le chômage. Au vu des faits, c'est l'emploi que vous combattez.

Salutations citoyennes,

Nicolas Kovacs

-- Montpezat, le 2 février 2016

  • # Lettre ouverte

    Posté par . Évalué à 10.

    Très belle lettre, très lisible et dans laquelle on reconnaît bien le style de l'auteur (Merci au passage pour l'excellent Linux aux petits oignons). Bon courage pour les prochains mois!…

  • # Petites coquilles

    Posté par . Évalué à 2.

    mes facturese ; je ne peux rien économiser, certes, mais c'est déjà pas male

    factures~~e~~ & mal~~e~~

    Sur les chiffres des formation il me semble que tu as mis un zéro de trop, non ?

    60.000 formations par mois […] un total de 86.000 formations […] de dix fois moins de formations

    • [^] # Re: Petites coquilles

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Avant la réforme, c'était 60.000 formation par mois. Après la réforme, 86.000 par an. C'est dit dans le texte.

      Dyslexics have more fnu.

      • [^] # Re: Petites coquilles

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Très bon courrier. J'aimerais savoir rédiger avec votre limpidité.

        Juste une petite remarque sur un point de forme :

        « […] c'est que vous avez par là même vidé l'eau du bain avec le bébé, […] »

        Peut-être étais-ce intentionnel mais l'expression semble employer de travers. Vider l'eau du bain est un travail à faire et jeter le bébé doit être évité.
        Du coup on formule souvent « jeter le bébé avec l'eau du bain. » Mettant en avant l'événement déploré.

        • [^] # Re: Petites coquilles

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          OK merci. Le Français n'est pas ma langue maternelle (je l'ai appris à l'école), et même au bout de vingt-cinq ans de vie en France, il m'arrive encore de galérer avec certaines expressions.

          Dyslexics have more fnu.

          • [^] # Re: Petites coquilles

            Posté par . Évalué à 8.

            et même au bout de vingt-cinq ans de vie en France, il m'arrive encore de galérer avec certaines expressions.

            Tu n'es pas le seul et pourtant je suis français né en France de parent français dont les parents étaient également français. Je crois bien même que tu parles mieux français que moi.

            En tout cas ta lettre est très bien mais j'ai bien peur qu'il ne t'écoute pas malheureusement, les politiques en ce moment font semblant d'écouter mais ne font rien quelque soit leur partie d'ailleurs.

        • [^] # Re: Petites coquilles

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          C'est corrigé, merci du signalement.

      • [^] # Re: Petites coquilles

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Le problème est que ces deux nombres ne sont pas exprimés avec la même unité et j'ai été, à la première lecture (et même je l'avoue à la seconde lecture), surpris et je me suis donc dis quel est le problème, il y a plus de formations qu'avant (86000 > 60000) ? Ce qui est évidemment faux si on regarde bien les unités. Or, le ministre ou n'importe quel secrétaire lira ce texte rapidement et va par conséquence tomber dans la même erreur que nous autres lecteurs qui lisons une multitude d'articles dans la journée.

        Il est en général conseillé, dans un article ou un billet, de poser des chiffres de comparaison dans les mêmes unités : ici soit en nombre de formations par mois, soit en nombre de formations par an, ce qui permettra d'un seul coup d’œil de comparer les deux nombres sans erreurs.

    • [^] # Re: Petites coquilles

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      C'est corrigé, merci du signalement. D'ailleurs, histoire de dédouaner l'auteur de la dépêche (dont je trouve l'expression écrite excellente), j'ai aussi remarqué qu'il y avait écrit « passionnee » au lieu de « passionne ». J'ai donc vérifié l'historique des modifications, ce qui a confirmé ce que je pensais : erreur de copier-coller lors de mon ajout des points-virgules (et des espaces) dans la liste.

      Mea culpa, donc.

  • # whoa

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ça c'est une dépêche qui balance !

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # ISEF

    Posté par . Évalué à 10.

    Hello,

    M'est avis que quelle que soit la qualité de cette lettre, cet an…omalie gouvernementale qu'est cet individu, encore moins élue que monsieur 5% (Valls), s'en contrefout.
    En bon néolibéral qu'il est, au mieux, il en rira avec ses anciens copain de chez Rotschild au Fouquest's. Au pire, il ne la lira jamais.

    Félicitation pour l'effort malgré tout.

    Et je salue le courage de cette aventure entrepreneuriale. Chapeau.

    • [^] # Re: ISEF

      Posté par . Évalué à 9.

      Par contre elle a un intérêt pour nous, qui lisons linuxfr !

    • [^] # Re: ISEF

      Posté par . Évalué à -1.

      Macron est l'une des rares personnes a comprendre le fonctionnement de l'économie au gouvernement. Sans vouloir politiser le débat, il serait bien que les décisions politiques soit pesées autrement qu'en terme d'image pour le partie ou de votes pour la prochaine élection.

      La bonne ecriture est ROTHSCHILD pour la banque d'affaires (les clients sont des entreprises et non des individus) ou il a travaillé. Toutes les banques ont une filiale banque d'affaires (sogé, bnp etc..)

      • [^] # Re: ISEF

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Macron est l'une des rares personnes a comprendre le fonctionnement de l'économie au gouvernement. Sans vouloir politiser le débat, il serait bien que les décisions politiques soit pesées autrement qu'en terme d'image pour le partie ou de votes pour la prochaine élection.

        Ton commentaire est très intéressant car il contient une partie tout à fait vraie selon toute vraisemblance (Macron a une certaine compréhension des différentes théories macro/micro économiques et c'est probablement le seul dans le gouvernement) et il sous entend quelque chose de discutable (voire de faux). En effet, tu sembles dire que la vision néolibérale de l'économie de Macron est justifiée par sa compréhension de l'économie. Or, c'est justement le cœur du débat politique. On sait grosso modo quelles pourraient être les conséquences du politique d'inspiration libérale en France, en gros ça serait l'Allemagne post Schröder, avec une réduction du chômage payée par une grosse casse sociale (retraités pauvres, travailleurs pauvres qui ont deux emplois, etc.). Le choix de cette solution devrait être discuté, argumenté, pondéré. Mais aujourd'hui, on a un gouvernement « de gauche » qui tend vers cette solution (de droite, comme Schröder à l'époque), sans débat et avec un soutien certain dans la population basé sur deux raisons 1) certains croient les promesses des néolibéraux 2) d'autre pensent qu'il faut laisser faire celui qui sait, comme s'il ne faisait pas des choix politiques. Amusant cette confusion entre la connaissance objective et les choix politiques…

        • [^] # Re: ISEF

          Posté par . Évalué à 1.

          Il n'y pas de sous entendu dans mon texte. Je dis juste que la dimension economique est souvent ignorée dans la prise de décision. Oui Macron fait bien de la politique.

          2 exemples de decisions "politiques" qui coute cher pour rien :

          Vitres teintées, on sous entend une interdiction stricte par decret au 1 er janvier 2016, les pro ralent, c'est une activité de service qui crée des emplois locaux, ils demandent une tolérance sur le teintage. On est le 16 février, le decret n'est toujours pas paru alors que prévu depuis des mois, par contre les emplois sont bien détruits.

          Moto, a partir du 1er janvier 2016, les motos euro 4 ne sont plus bridés a 106 ch. Ca fait 3 ans qu'on le sait. Le probleme c'est qu'est ce qu'on fait du parc existant, cad les motos en circulation et les euros 3 neuves a la vente. Le gouvernement a pris une decision idéologique en décidant de n'autoriser le debridage que si la moto a l'abs d'origine. Ce n'est fondé sur aucune étude, juste le fait du prince. Soit, les concessionnaires commandent les vehicules, s'organise pour etre pret le jour j. Et la on est le 16 fevrier, toujours pas de decret, plusieurs faillites, des achats bloqués, et un silence assourdissant du gouvernement.

          J'ai pris deux exemples qui detruisent des emplois , qui n'ont pas pris en compte la dimension economique et qui ne sont ni de droite ni de gauche.

  • # Obertone

    Posté par . Évalué à 3.

    En refaisant un tour sur le site de Microlinux, j'ai pris connaissance du dénouement de l'affaire Obertone qui avait été évoquée en ces colonnes. Obertone a finalement retiré sa plainte, mais les frais judiciaires restent à la charge du gérant de Microlinux. Une campagne de don avait été enclenchée, qui avait permis de couvrir environ 80% des frais : si vous souhaitez aider à compléter, ça se passe par ici.

    • [^] # Re: Obertone

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      C'est très gentil de votre part, mais en ce qui me concerne, ce n'est pas nécessaire. J'ai pu régler les frais de justice restants, et ma foi, je suis content de pouvoir passer à autre chose.

      Dyslexics have more fnu.

  • # Article d'il y a 1 an

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

  • # J'aime !

    Posté par . Évalué à 8.

    Si le sinistre lit cette lettre, ce qui a peu de chances d'arriver car il a un RDV avec un ami milliardaire.
    Ce passage risque de ne pas lui plaire :-D

    Je sais bien que votre gouvernement est fâché avec les nouvelles technologies et les logiciels libres, et qu'au vu des récents contrats signés entre le géant Microsoft et le Ministère de l'Éducation Nationale, vous préférez jeter l'argent par les fenêtres en achetant des licences propriétaires à prix d'or, en engraissant ainsi un monopoliste américain.

    Car à sa place si je lisais ça je le traduirais directement en : "Vous êtes des incompétents corrompus et nous le savons"

    Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

    • [^] # Re: J'aime !

      Posté par (page perso) . Évalué à -7. Dernière modification le 10/02/16 à 10:22.

      Car à sa place si je lisais ça je le traduirais directement en : "Vous êtes des incompétents corrompus et nous le savons"

      Perso je traduirai par "nous mélangeons tout pour le plaisir et faisons des attaques gratuites non étayées et hors-sujet, ne nous prenez pas trop au sérieux pour le reste".

      Dommage, car le reste de la lettre était plus factuelle, ça casse pas mal le message qu'on souhaite transmettre.

      Après, pas sûr que demander d'annuler la certification plutôt que d'avoir une demande plus dans le sens du vent genre avoir des démarches pour être certifiées plus claires et adaptée aux TPE soit productive (parce que sans certification, pourquoi "filer" des sous CPF si le formateur ne fait l'appel, n'a pas un minimum de sérieux etc…). Oui, les certifications c'est chiant (de la paperasse, encore de la paperasse, toujours de la paperasse, et des doublons, encore des doublons, toujours des doublons), mais remettre en cause le principe même (tout en insultant en hors-sujet) n'est pas forcément la bonne stratégie pour se faire entendre.

      • [^] # Re: J'aime !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        mais remettre en cause le principe même (tout en insultant en hors-sujet) n'est pas forcément la bonne stratégie pour se faire entendre.

        Si tu estimes qu'il insulte quelqu'un dans cette lettre tu devrais peut-etre penser a revoir ta facon de parler aux gens dans tes commentaires sur linuxfr (IRL je ne sais pas comment tu es, je ne peux donc juger).

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à -10.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: J'aime !

            Posté par (page perso) . Évalué à -10.

            Surtout, j'attaque le contenu auquel je répond, pas la personne ni un contenu hors sujet à la discussion (comme la lettre fait).
            Ca fait une très grand différence, encore plus que le fait que je me fais plus plaisir à mettre le nez dans le caca que de convaincre (généralement, mes attaques les plus virulentes sont contre des causes perdues, les causes non perdues ne sortant pas n'importe quoi pour s'auto-persuader mais cherchant à comprendre, dernier exemple).

            • [^] # Re: J'aime !

              Posté par . Évalué à 8.

              Surtout, j'attaque le contenu auquel je répond, pas la personne

              Allons, allons.

            • [^] # Re: J'aime !

              Posté par . Évalué à 4.

              Surtout, j'attaque le contenu auquel je répond, pas la personne

              L'auteur de la lettre non plus, il n'attaque pas le ministre mais sa réforme de la formation.

              Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

      • [^] # Re: J'aime !

        Posté par . Évalué à 10.

        Je suis d'accord avec Zenitram, il faut savoir si tu fais ta lettre pour te défouler auquel cas je n'ai rien à y redire, ou pour tenter des changer les choses à la mesure de tes moyens. Dans ce cas à mon avis tu n'utilises pas la bonne méthode.

        Je sais bien que votre gouvernement est fâché avec les nouvelles technologies et les logiciels libres, et qu'au vu des récents contrats signés entre le géant Microsoft et le Ministère de l'Éducation Nationale, vous préférez jeter l'argent par les fenêtres en achetant des licences propriétaires à prix d'or, en engraissant ainsi un monopoliste américain.

        Il y a comme une odeur de lobbying dans l'air.

        En résumé tu le traites d'incompétent ou de corrompu.

        Quel que soit ton avis sur la question, tu devrais laisser ça de côté pour faire passer ton message initial.

        Le reste est bien écrit je trouve, félicitations pour ta maîtrise de la langue qui n'est pas ta langue de naissance si j'ai bien compris, j'aimerais bien avoir la même en anglais. ;)

        • [^] # Re: J'aime !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je suis aussi d'accord avec Guppy et Zenitram. Le ton utilisé dans cette section est par trop agressive et nuit à l'objectif même de ta lettre. Donc soit tu supprimes cette section, soit tu la remanies pour garder l'idée derrière de "Si l’État (ou les très grandes entreprises) peut dépenser de grosses sommes d'argent, nous autres petites entreprises ne pouvons nous le permettre"

          • [^] # Re: J'aime !

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Petite explication du contexte. Depuis que j'ai créé ma boîte, j'ai eu l'occasion de rencontrer deux responsables de l'Éducation Nationale, plus exactement deux personnes chargées de tout ce qui est numérisation, choix des logiciels etc. au sein des établissements scolaires (pas de noms). L'une m'a fait savoir que "Linux c'était bien gentil pour les bricoleurs, mais vous comprenez, nous on ne peut travailler qu'avec des vrais professionnels comme Microsoft", l'autre m'a annoncé sans ambages que "vot' truc d'anarchistes on en veut pas ici". Sic.

            L'ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault (ex-enseignant d'allemand comme moi, et un gars que j'appréciais bien) avait certes annoncé une grande ouverture vers les logiciels libres. Mais depuis qu'il a été démissionné (si l'on peut dire), on n'en entend plus parler.

            Je me suis permis cette semi-aparté dans mon courrier, parce que je trouve cet état des faits scandaleux. S'il y en a qui trouvent que j'ai "insulté" ou "agressé" quelqu'un, je pense qu'on n'a pas la même définition de la normalité. En ce qui me concerne, je m'abstiens de rentrer dans des polémiques stériles.

            Dyslexics have more fnu.

            • [^] # Re: J'aime !

              Posté par (page perso) . Évalué à -10.

              'autre m'a annoncé sans ambages que "vot' truc d'anarchistes on en veut pas ici". Sic. (…) je trouve cet état des faits scandaleux.

              tu ne te rends même pas compte que ton courrier participe à ce préjugé?

              Note : ce genre d'argument se démonte facilement, en montrant la capitalisation boursière de RedHat par exemple, mais bon si tu y vas à coup de Debian parce que c'est mieux, forcément tu vas encore les conforter dans leurs idées, bref, il faut se demander aussi si on ne participe pas aux idées qu'on dit vouloir combattre.

              ex-enseignant d'allemand comme moi

              J'espère pour les élèves que tu as eu que tu parles mieux Allemand que lui…
              Un dialogue effroyable.

              Et sérieux, qu'est-ce que ça vient faire la ce genre de phrase? ça apporte quoi qu'il ait été prof d'Allemand?

              S'il y en a qui trouvent que j'ai "insulté" ou "agressé" quelqu'un, je pense qu'on n'a pas la même définition de la normalité.

              Effectivement, ma définition de normalité n'est pas "ceux pas d'accord avec moi sont des véreux".


              Sérieux, à la vue de ce que tu écris, je pense que tu fais plus de mal au libre que de bien.

            • [^] # Re: J'aime !

              Posté par . Évalué à 6.

              Je comprends le contexte, je suis même d'accord avec toi, mais pense à M. Macron, qui va lire le texte:
              Tu lui demandes de revenir en arrière, et donc d'admettre une erreur. Si quelqu'un trouve une coquille dans tes cours, tu préféres le savoir comment?
              1."Dis-donc, connard, t'as vu ce que t'as écrit? En même temps ça m'étonne pas, le but c'est de prendre la thune, pas d'enseigner,hein!"
              2."Permettez-moi de porter votre attention sur ce qui me semble être une erreur juste ici"

              Même si je pense que tu as raison, ce paragraphe va juste convaincre M. Macron d'ignorer le reste de la lettre. Ce serait dommage!

            • [^] # Re: J'aime !

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Lorsqu'on avait collé des affiches pour une install-party Linux dans un lycée, l'intendant nous avait demandé de les enlever parce qu'il y avait trop de risques avec les sectes.
              L'Éducation Nationale est une grande secte (surtout son administration).

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 10/02/16 à 11:42.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Et pourquoi ce serait a l'etat de payer pour les formations des salaries des entreprises....

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Et pourquoi ce serait a l'etat de payer pour les formations des salaries des entreprises…. Au lieu que ce soit les entreprises qui financent ce qui in fine ne concerne qu'elle…

      OK, jouons le jeu : supprimons les cotisations sociales (toutes : santé, retraite, chômage…) vu que ça ne concerne pas les entreprises tout ça… Pourquoi ce serait à elles de payer hein?
      tu te rends compte de l'énormité de l' "argument".

      Note que c'est assez rigolo que tu sortes ce genre d'argument le mois où les entreprises doivent payer aux organismes collecteurs la taxe d'apprentissage et la contribution à la formation professionnelle de l'année.
      Sérieux, tu crois que l'argent de l’État il vient d'où?

      (Perso, je suis pour supprimer le bousin, mais si les entreprises payent ben c'est normal que l'Etat paye… Soit on supprime les deux côtés soit aucun)

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 10/02/16 à 12:25.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # Concurrence

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Merci pour cette lettre. Je suis un peu dans le même cas que toi et je ne suis plus formateur (ce n'était pas du mon activité principale, 10-15j/an).
    Mon analyse, en ayant un passé un petit peu de temps sur le sujet, est que l'on pouvait très facilement concurrencer des gros centre de formation et cela à des prix très intéressant. Cela ne leur plaisait pas et donc, ils (les organismes) ont trouvé un moyen de nous torpiller en faisant du lobbying auprès de nos élus.
    Je suis presque sûr que la plupart des élus qui ont votés cette loi pensaient réellement qu'elle serait bénéfique pour les salariés et les chômeurs, puisqu'on le leur disait.

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 10/02/16 à 12:49.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Concurrence

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Le problème dans ces réorganisations, c'est de vouloir remplacer une chose par une autre. Pourquoi ne pas faire cohabiter deux systèmes ? Ensuite, le formé peut choisir, exiger une formation certifiante ou une formation classique…

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à -10.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Concurrence

            Posté par . Évalué à 10.

            les formations du DIF sont des formations qui ont pour but l'employabilite.

            Les gens qui ont le droit au DIF sont des gens qui ont gagnés ce droit en travaillant si je ne m'abuse ?
            C'est donc parfaitement logique de rendre les gens qui travaillent déjà encore plus "employables" en tout cas ça doit paraître évident pour nos énarques décérébrés (pléonasme).

            Dans sa lettre l'auteur parle de formations de relaxation ou de poterie, je ne pense pas que de telles formations puissent entrer dans les cases d'une certification, mais outre le fait qu'elles font travailler les formateurs ce qui est déjà bien, elle permettent aussi aux formés d'apprendre d'autres choses, de s'ouvrir l'esprit, de se détendre pendant quelques jours et je pense que le bien être des gens, ça n'a pas de prix.
            À l'heure où l'on cherche à faire faire aux écolier des activités extra scolaire justement pour leur montrer qu'il existe autre chose dans la vie que métro boulo dodo, on enlève l'équivalent aux adultes.

            Nous vivons une époque formidable :-S

            Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

            • [^] # Re: Concurrence

              Posté par . Évalué à 2.

              outre le fait qu'elles font travailler les formateurs ce qui est déjà bien, elle permettent aussi aux formés d'apprendre d'autres choses, de s'ouvrir l'esprit, de se détendre pendant quelques jours et je pense que le bien être des gens, ça n'a pas de prix.

              Je trouve ça assez bizarre comme argument. Outre le fait que le droit à la formation professionnelle n'est pas là pour permettre aux travailleurs de "se détendre pendant quelques jours", pourquoi faudrait-il payer un formateur pour cela ? Quid de ceux qui, pour se détendre, voudraient qu'on leur paye un séjour à la mer ou un circuit archéologique ou un kit de bricolage ?

              Non, franchement, la collectivité ne devrait pas payer ce genre de choses, et il est bon de faire le ménage. Que la formation professionnelle puisse être utilisée pour "se détendre" est une ineptie.

              • [^] # Re: Concurrence

                Posté par . Évalué à 6.

                la collectivité ne devrait pas payer ce genre de choses

                Pour moi le DIF était financé par les entreprises et non la collectivité.
                Je sais que c'est encore assez nouveau mais beaucoup d'entreprises remarque que si leurs employés sont heureux de travailler et détendus il font moins d'erreurs et travaillent plus vite, donc investir dans le bien être de ses salariés est payant.
                De plus si un employé est passionné par son travail il va choisir une formation en rapport avec celui-ci (ex : un ingénieur Linux qui fait une formation pour passer un niveau de https://www.lpi.org/certification/get-certified-lpi/lpic-1-linux-server-professional/ ) mais quid d'une personne qui n'aime pas particulièrement son boulo ? on pourrait argumenter que cette personne pourrait ce former pour changer de travail c'est vrai, mais quand on sait le nombre de jours donné par an par le CPF ça fait un poil juste pour espérer avoir quelque chose de valable aux yeux d'un recruteur.

                la collectivité ne devrait pas payer ce genre de choses

                La collectivité paie déjà la sécurité sociale (largement exploitée et détournée par l'industrie pharmaceutique et certains médecins), le but de cette dernière est que tout le monde ait un corps en bonne santé, serais ce stupide d'avoir un système qui permette d'avoir aussi un esprit en bonne santé ?
                C'est sure que l'on sort de l'intox préhistorique "croissance emploi" qu'on nous fait entrer dans la tête à pour de marteau mais je pense qu'un peuple heureux et libre c'est mieux qu'un peuple d'esclave puissant et riche.

                Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

                • [^] # Re: Concurrence

                  Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 11/02/16 à 16:21.

                  Pour moi le DIF était financé par les entreprises et non la collectivité.

                  Dans la mesure où le financement provient d'une taxe obligatoire (ou cotisation), on peut considérer que cela est équivalent à un financement public.

                  Je sais que c'est encore assez nouveau mais beaucoup d'entreprises remarque que si leurs employés sont heureux de travailler et détendus il font moins d'erreurs et travaillent plus vite, donc investir dans le bien être de ses salariés est payant.

                  Si le but est d'être heureux au travail, alors il faut améliorer les conditions de travail des gens, pas leur permettre de partir en formation pour échapper au travail. Le remède proposé est absurde.

                  ex : un ingénieur Linux qui fait une formation pour passer un niveau de https://www.lpi.org/certification/get-certified-lpi/lpic-1-linux-server-professional/

                  Faudrait savoir : juste avant tu parlais de « formations de relaxation ou de poterie » qui permettent aux employés de se détendre en s'éloignant du boulot. S'il s'agit d'une véritable formation professionnelle, avec des objectifs correspondant au travailleur, je suis pour. S'il s'agit de filer aux travailleurs du temps de détente déguisé en formation, c'est du grand n'importe quoi.

                  La collectivité paie déjà la sécurité sociale

                  La sécurité sociale, comme son nom l'indique, sert à assurer la sécurité des personnes face aux aléas de la vie. Je ne vois pas ce qu'une formation (encore moins une formation de relaxation ou de poterie) a à voir avec la sécurité sociale.

                  Si on veut améliorer le bonheur des gens au travail, qu'on améliore leurs conditions de travail, qu'on les protège mieux face aux entreprises prédatrices, au lieu d'engraisser des organismes de formation sans prendre la peine d'évaluer les résultats.

                  • [^] # Re: Concurrence

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Faudrait savoir : juste avant tu parlais de « formations de relaxation ou de poterie » qui permettent aux employés de se détendre en s'éloignant du boulot.

                    J'ai pris 2 exemples, le premier une personne qui aime son boulo et l'autre non.

                    Si on veut améliorer le bonheur des gens au travail, qu'on améliore leurs conditions de travail, qu'on les protège mieux face aux entreprises prédatrices, au lieu d'engraisser des organismes de formation

                    Précisément l'auteur de la lettre avait des bonnes conditions de travail car il les avait lui même crées, il aimait ce qu'il faisait même si ce n'était pas très lucratif, mais il avait crée un petit centre de formation composé de lui même donc incapable de faire certifier sa formation quand on connait les lourdeurs de l'administration Français. Du coup à cause de cette loi il va se retrouver au chômage et les gens irons précisément engraisser des gros organismes de formations (par forcément bon) mais qui peuvent ce permettre de faire certifier leurs formations.

                    Du coup, dans le cas de l'auteur de la lettre, cette loi que tu défends dégrade les conditions de travail et engraisse des organismes de formation.

                    sans prendre la peine d'évaluer les résultats.

                    Je ne pense pas que le fait de devoir faire certifier une formation change grand chose à cela, les entreprises qui forceront leurs employers à faire une formation ou les organismes de formation qui mettront des programmes d'une semaine dans une journée pour paraître mieux que les autres n'auront jamais de bons résultats et ces résultats ne seront jamais évalués. Donc au final les gens se tourneront les pouces pendant la formation car ça ne les intéressera pas et ça sera du temps perdu (mais du temps perdu "certifié").

                    Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

                    • [^] # Re: Concurrence

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Du coup, dans le cas de l'auteur de la lettre, cette loi que tu défends dégrade les conditions de travail et engraisse des organismes de formation.

                      Tu crois qu'on fait une politique en fonction d'un cas particulier ?

                      C'est quand même de la démagogie de bas étage : à n'importe quelle réforme politique, on peut toujours trouver un exemple de citoyen à l'histoire personnelle touchante dont les conditions de vie sont impactées par la réforme en question. Je ne vois même pas pourquoi on devrait répondre à ce genre d'arguments, mais il est vrai que de nos jours c'est devenu un sport national (qu'on se souvienne des pauvres-retraités-propriétaires-à-l'île-de-Ré dont la vie était devenue un enfer à cause de l'ISF).

                      • [^] # Re: Concurrence

                        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                        Dans le cas de la réforme de la formation professionnelle, ce sont des milliers de formateurs indépendants dans tous les domaines auxquels on met des bâtons dans les roues. On est bien au-delà du citoyen à l'histoire personnelle touchante.

                        Dyslexics have more fnu.

            • [^] # Re: Concurrence

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              l'auteur parle de formations de relaxation ou de poterie, je ne pense pas que de telles formations puissent entrer dans les cases d'une certification

              Ben bien sûr que si il existe des formations de tourneurs, de céramistes, il existe aussi les DMA, etc… La liste des métiers d'art a même été mise à jour très récemment.

              De nombreuses filières artistiques ou artisanale crée ou ré-instaure des diplômes pour que ces filières soient reconnues au même titre que celle d'ingenieur en informatique. Ce sujet m'intéresse beaucoup car je suis ingénieur en informatique depuis plus de 15 ans et j'ai entamé le chemin de la reconversion et mon droit à la formation professionnelle n'est pas si simple à faire valoir que ce soit via le CPF ou le CIF.

  • # CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    J'ai ouvert un compte (bidon) sur le site du CPF, et il s'avère que la seule formation Linux actuellement reconnue - c'est-à-dire certifiante - c'est celle du portail Open Classrooms.

    Je ne sais pas du tout ce que valent ces formations. Je pense savoir vaguement qu'il s'agit de l'ancien Site du Zéro, un portail de tutos fournis par les utilisateurs, et qui a ensuite été reconverti en portail payant, avec des formules genre Abonnement Premium pour accéder aux tutos.

    Apparemment ça a l'air de bien fonctionner, puisque le président François Hollande lui-même a annoncé que l'état subventionnerait l'Abonnement Premium à Open Classrooms pour les demandeurs d'emploi.

    Est-ce qu'il y en a parmi vous qui ont suivi une ou plusieurs formations sur ce portail ? Quelles sont vos impressions ?

    Dyslexics have more fnu.

    • [^] # Re: CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      Quelles sont vos impressions ?

      Je vais parler surtout de l'impression que tu me fais : tu attaques le ministre sur ses supposées allégeances aux gros groupes qui eux seuls seraient capables de remplir les conditions de la lois, puis tu trouves un (relativement, certes, mais voila, c'est pas un "gros") petit groupe certifié qui casse ton argument principal de ta complainte dans la lettre ouverte.
      Note : je sais que Openclassroom n'est pas une TPE, mais la lettre était agressive en insinuant que seuls les potes du gouvernement étaient "éligibles", et à trop attaquer on en perd la force de l'argumentation car on laisse la porte ouverte à une démonstration que la lettre est mensongère.

      Résultat : encore un pas sérieux qui écrit n'importe quoi, à ignorer, et ça aide dans les préjugés contre les libristes.

      PS : sinon déjà fait un peu d'OpenClassrooms, et c'est rigolo d'être jugé par d'autres élèves, et ça marche plutôt bien pour ce que j'ai fait, mais je n'ai pas été intéressé par la certification donc peut pas en juger.

      • [^] # Re: CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

        Posté par . Évalué à 10.

        Résultat : encore un pas sérieux qui écrit n'importe quoi, à ignorer, et ça aide dans les préjugés contre les libristes.

        Euh… halte là ! Tu y vas un peu vite en conclusion.
        Prenons mon cas qui est un exemple parmi plein d'autres. Je souhaite depuis 2 ans suivre une formation de 2 jours (15 heures) en physique chez Alsacreations (http://formations.alsacreations.fr/formations.html). Ces heures, je les avais acquises sur mon DIF lors d'un CDD d'un an. Hors le CDD se terminait et par la suite j'ai changé de boite pour un CDI. Dans le même temps le système du DIF a été remanié en CPF. Alors j'ai fais le test, je vais sur https://espaceprive.moncompteformation.gouv.fr et je recherche Alsacreations.
        => Aucune formation éligible ne correspond aux critères sélectionnés : Veuillez modifier votre recherche.

        Ensuite admettons que je recherche HTML5 ou CSS3 ou JavaScript, je tombe sur des formations proposés de type :
        « Certification Microsoft programmation en HTML5 avec JavaScript et CSS3  »
        « Certification Microsoft développement d'applications avancées Windows Store en utilisant HTML5 et JavaScript. »

        Mais qu'est-ce que je m'en contrefous d'avoir une Certification Microsoft !! Sur quelle planète je voudrais suivre une formation Microsoft? AUCUNE ! Ce n'est pas du tout adapté à ce que je voudrais faire. Si déja je suis une formation je préfère qu'elle me plaise.

        OpenClassrooms s'est bien gentil et ça à le mérite d'exister. J'aime ce qu'il font et je m'en sers aussi, mais ce n'est pas le type de formation que je souhaiterai suivre pour utiliser mon DIF.

        Je trouve que la lettre ouverte résume très bien le problème. Ne pas comprendre cela c'est se boucher les yeux pour ne pas voir dans quelle misère on s'est mis au sujet des formations individuelles.

        • [^] # Re: CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

          Posté par (page perso) . Évalué à -10. Dernière modification le 11/02/16 à 14:04.

          je vais sur https://espaceprive.moncompteformation.gouv.fr et je recherche Alsacreations.
          => Aucune formation éligible ne correspond aux critères sélectionnés : Veuillez modifier votre recherche.

          Alsacreation peut demander à être certifié, OpenClassrooms l'a bien fait, pourquoi on filerai de l'argent à une entité qui n'a pas pris le temps de se faire certifié? C'est une question à laquelle tu évites de répondre, alors que c'est tout le contenu du commentaire auquel tu réponds.

          Ne pas comprendre cela c'est se boucher les yeux pour ne pas voir dans quelle misère on s'est mis au sujet des formations individuelles.

          Ne pas comprendre le commentaire auquel tu réponds (car tu n'as en rien contredit ce qu'il y a dedans) c'est se boucher les yeux pour ne pas voir de quelle façon cette lettre sera perçue.

          C'est tout le sujet du commentaire auquel tu réponds sans en parler dans ta réponse, donc je ne vois pas où tu veux en venir à part montrer que les gens font le nécessaire pour ne pas être entendu (en tapant HS, sans réagir à la critique).

          • [^] # Re: CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

            Posté par . Évalué à 5.

            Alsacreation peut demander à être certifié

            Oui ben justement je viens de les appeler et concernant cela ils ont cherchés plein d'infos partout pour savoir comment être certifié et ce n'est pas aussi simple que d'écrire « ils ont qu'à… ». Même Pole Emploi n'a passu leur donner l'info pour leur dire comment se retrouver dans le catalogue de moncompteformation.gouv.fr.

            sur ses supposées allégeances aux gros groupes qui eux seuls seraient capables de remplir les conditions de la lois

            Ben oui OpenClassrooms est à Paris et a sûrement du rencontrer le Ministère pour faire parti du catalogue. Si eux ont eu la certif c'est sûrement que ça doit coûter moins cher de payer des formations enligne avec des tutos vidéos par rapport à des formateurs qui dispensent la formation sur plusieurs heures en chair et en os en classe avec toutes la gestion des inscrits que cela ajoute.

            Donc mon exemple c'est pour dire que la nouvelle réforme du CPF n'aide pas DU TOUT à suivre des formations de qualité par des petits groupes passionnés.

            mais la lettre était agressive en insinuant que seuls les potes du gouvernement étaient "éligibles"

            J'ai bien l'impression que c'est pas loin de la réalité !

        • [^] # Re: CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Le problème se pose d'ailleurs dans bien d'autres domaines que l'informatique. Dans mon entourage immédiat, j'ai deux exemples récents.

          1. Les employés de la mairie de mon village suivent chaque année des formations diverses et variées. Jusqu'en 2015, ils disposaient d'un catalogue assez conséquent dans lequel ils piochaient pour choisir les formations qui leur semblaient le plus adaptées pour leur métier. Depuis la réforme, ils sont inscrit sur le portail Mon Compte Formation, où ils ne trouvent plus rien.

          2. De façon similaire, j'ai une amie qui est assistante sociale, et qui a l'habitude de suivre des formations d'aide à la personne. La toute dernière formation qu'elle a suivi était, d'après elle, "du grand n'importe quoi", fait par une formatrice avec un Bac+5 en Maths et qui n'a aucune formation en termes d'aide à la personne… mais c'était la seule formation certifiante disponible.

          Voici un excellent article d'un confrère formateur qui résume très bien le problème.

          Dyslexics have more fnu.

          • [^] # Re: Une formatrice AFPA en intérim

            Posté par . Évalué à 3.

            Linuxienne d'âme et de coeur, rompue à tous les os, je vais faire ma 3ème formation par intérim, sur mes congés payés, à l'AFPA sur Linux Ubuntu et j'espère avoir le temps d'introduire Debian Jessie.
            Que dire sinon que la formation professionnelle est un business et que les formateurs sont recrutés dans la rue non pas sur des compétences mais sur des disponibilités ? Les stagiaires sont en garderie souvent, trop souvent avec parfois et seulement quand c'est possible avec des bouche-trous. Pas d'autre mots pour qualifier ça que "du foutage de gueule".
            J'ai regardé mon CPF, lol, je voudrais bien faire une formation moi aussi. Mais pas en étant gardée par une nounou, hein !
            Pas désolée moi, pour mon coup de gueule.

            Ni gamer, ni nolife, juste une geek un peu nerd qui bidouille.

            • [^] # Re: Une formatrice AFPA en intérim

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Pour ma part je trouve triste que l'AFPA propose des formations Linux Ubuntu :-(
              Qu'on forme aux bases des systèmes Unix, qu'on fasse des TPs sous Debian, Slackware et RedHat avec des install de BSD, bref ouvrir des portes un peu plus larges que "Ubuntu".
              Un technicien informatique devrait avoir les billes pour se débrouiller sur n'importe quel Unix, le reste s'apprend sur le tas.

      • [^] # Re: CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Y'a des messages dans ce forum qui me rappellent le bon vieux temps de news:alt.os.linux.slackware quinze ans en arrière. :o)

        Dyslexics have more fnu.

    • [^] # Re: CPF et formations Linux certifiantes Open Classrooms

      Posté par . Évalué à 0.

      J'ai eu envie d'essayer mais… finalement… Non ! On verra le filtre du temps.

      Ni gamer, ni nolife, juste une geek un peu nerd qui bidouille.

  • # Très intéressant

    Posté par . Évalué à 0.

    Bonjour et merci,

    Je ne connaissais pas cet état de fait dans le secteur de la formation. Attention toutefois à ne pas te perdre dans des comparaisons douteuses ou des paragraphes qui n'apportent rien (restauration ou sites Web de l'administration).

    Cordialement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.