Une enquête par questionnaire sur la communauté du Logiciel Libre

Posté par . Modéré par j.
13
10
mar.
2010
Communauté
Le Centre Maurice Halbwachs (Unité mixte de recherche École Normale Supérieure, EHESS, CNRS) lance une enquête, entièrement anonyme, s'adressant à tous ceux qui oeuvrent et promeuvent le Logiciel Libre : militants et adhérents associatifs, participants aux LUGs, gérants de sites web liés au libre, prosélytes en tout genre, etc.

À travers un questionnaire anonyme sur Internet, elle a pour objectif une meilleure connaissance des promoteurs du libre et de leurs engagements, notamment :
  1. Une meilleure connaissance de la communauté du Logiciel Libre, de ses divisions et de la place de ses membres dans la société ;
  2. L'examen des différents engagements des acteurs du libre (quels engagements, les motivations et les trajectoires de cet engagement) ;
  3. La confrontation des analyses économiques portant sur les développeurs de logiciels libres avec les analyses sociologiques du logiciel libre et, plus généralement, de l'engagement.


Elle se déroule en trois parties, et prend moins d'une dizaine de minutes à remplir. Vous trouverez l'adresse de ce questionnaire en lien un peu plus bas (premier lien de dépêche). Lors de la clôture du questionnaire, les résultats complets feront l'objet d'un article scientifique et la base de données (à l'exception des questions permettant une éventuelle reconnaissance du répondant) sera mise à disposition de la communauté.

La date limite de participation est fixée au 4 avril 2010. Merci de votre participation.
  • # A quand une enquête sur les enquêtes ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je me rappelle d'avoir rempli au moins 2 questionnaires similaires (dont un pendant solutions linux) dont je n'ai pas eu les résultats. C'est dommage car ils sont en général plein d'enseignements. On remplit et on oublie...

    En cherchant un peu on trouve ceux concernant les associations ou institutionnels :
    http://www.april.org/files/analyse-questionnaire-association(...)
    http://linuxfr.org/2006/04/05/20618.html3Dhtml

    On en trouve aussi de plus confidentiels mais dont l'intérêt ne devrait pas être négligé :
    http:/www.graoulug.org/rencontres/questionnaire.pdf
  • # Questions indiscrètes

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Au vu de mes réponses (ABUL, APRIL, AFUL), je suis très facilement identifiable. Je ne pense pas être le seul.
    Aussi, je me pose quelques questions au sujet de la pertinence des questions sur la religion ou les idées politiques.
    • [^] # Re: Questions indiscrètes

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Idem je n'ai pas compris ce que venaient faire là ces questions politiques pure et dures Je les ai laissées sans réponse.
      • [^] # Re: Questions indiscrètes

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        C'est pour voir si le fait d'être militant du libre est lié ou non à certaines tendances politiques et/ou croyances. Pourquoi pas?

        Personnellement j'aimerais bien savoir si, en moyenne, la communauté du libre a tendance à pencher à gauche.
        • [^] # Re: Questions indiscrètes

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pourquoi pas, mais ça ne me semble pas pertinent, et un peu tendancieux.
          • [^] # Re: Questions indiscrètes

            Posté par . Évalué à 8.

            Dans le cadre d'une analyse sociologique, c'est au contraire très pertinent.

            Qui peut répondre à la question "qui sont les libristes ?"

            D'expérience on peut dire que beaucoup de libristes sont informaticiens, relativement jeune, d'opinions politiques diverses et variées, est souvent un homme par exempe.

            Après il y a pleins d'autres questions à se poser ...
            • [^] # Re: Questions indiscrètes

              Posté par . Évalué à -1.

              c'est au contraire très pertinent
              ... pour stigmatiser les personnes ?

              Qui peut répondre à la question ''qui sont les libristes ?''
              Tout le monde le sait, ce sont des ultra-gauchistes-anarcho-autonome à tendance communiste trotskiste.
              ... Et extrémistes de surcroît !

              Après il y a pleins d'autres questions à se poser ...
              ... qui n'intéressent personne, et encore moins les premiers concernés.

              Les questions politiques et religieuses sont totalement déplacées par rapport au sujet d'étude. Sérieusement, j'aimerais bien connaître le rapport entre les LL et les grèves, les licenciements, ou encore la délinquance.
              Le logiciel libre n'a aucune connotation politique ou religieuse, vouloir en trouver une et insinuer qu'il y a un lien avec le LL me rend particulièrement méfiant sur les buts de ce type de questionnaire.

              A part vouloir mettre des étiquettes sur le dos des utilisateurs du libre, je ne vois pas l'intérêt d'un tel questionnaire.



              [...] À travers un questionnaire anonyme sur Internet [...]
              C'est le genre de précision qui, à chaque fois, me fait sourire. ^^
              • [^] # Re: Questions indiscrètes

                Posté par . Évalué à 9.

                Ou une bonne manière de casser certains clichés, justement. Que tu ne veuilles pas entendre les réponse, c'est une autre histoire.
                • [^] # Re: Questions indiscrètes

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Tu pourrais préciser quels sont ces clichés ?
                  Personnellement j'ai utilisé le terme « ultra-gauchistes-anarcho-autonome ... » parce que c'est la discrimination actuelle la plus en vogue. Dans les années 70, on aurait dit que ce sont des hippies, etc. C'est un moyen comme un autre de discriminer les minorités qui ont des idées alternatives.

                  Ensuite ce n'est pas que je ne veuille pas entendre les réponses, mais c'est qu'elles n'ont strictement aucun intérêt pour le LL et d'autres sont carrément orientés.
                  Quand je participe à un projet, je me fiche totalement de savoir si untel va à la messe tous les dimanches, ou pour quel parti il va voter aux régionales.

                  Par contre je n'ai toujours pas ta réponse concernant le lien entre les logiciels libres et les grèves, les licenciements, ou la délinquance. J'aimerais que tu m'éclaires sur ce sujet.
                  • [^] # Re: Questions indiscrètes

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Il y a pas de liens direct ...

                    Tu t'intéresses pas du tout à la sociologie ? Perso j'ai toujours eu l'impression que les libristes étaient plutôt à gauche en moyenne, lié au mouvement associatif. Ça m'intéresserait de savoir si c'est ou non le cas, sachant que l'idée du ll a de quoi séduire différentes couleurs politique (et séduit des gens de différentes couleurs politique en vrai).

                    Après l'enquête a peut être un but un peu moins visible, on sait pas.
                    • [^] # Re: Questions indiscrètes

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Il y a pas de liens direct ...

                      Effectivement je suis d'accord avec toi. Maintenant pour quelle raison veut-on trouver un lien (indirect), si encore est-il qu'il y en ait un, ça me laisse plutôt perplexe.

                      De plus, ce sont en général des questions complexes à aborder et qui devraient amener une justification dans les choix. Cette justification n'est pas du tout abordée dans ce questionnaire, sûrement pour des questions de simplification d'analyse. Ce qui m'amène à penser que ce questionnaire va rester dans le registre de l'émotionnel et du superficiel. Je pense personnellement qu'il aura été préférable d'éluder ces parties, plutôt que d'essayer d'en sortir des analyses en partie faussées.

                      Juste un exemple :
                      A la question « Le système éducatif français devrait être plus compétitif au niveau mondial », je répondrais pas du tout d'accord.
                      A première vue, ça parait complètement loufoque comme réponse, pourtant pour moi le système éducatif n'a pas à être compétitif et encore moins au niveau mondial. Pour moi son but premier est d'éduquer chaque individu en lui enseignant les connaissances nécessaires pour qu'il puisse devenir un citoyen à part entière et qu'il fasse des choix raisonnés en fonction de ses propres idées.
                      L'auteur voulait sûrement parler des études supérieures et là j'aurais répondu « ne sait pas », je n'ai pas suffisamment approfondi le sujet pour pouvoir donner une réponse pertinente.
                      Toujours est-il qu'assimiler le système éducatif français aux seules études supérieures me parait un peu réducteur.
                      Enfin, ici aussi je ne vois pas le rapport avec le logiciel libre.


                      Perso j'ai toujours eu l'impression que les libristes étaient plutôt à gauche en moyenne, lié au mouvement associatif.

                      Je te rejoins aussi et ça s'explique par le fait que la gauche peut se définir comme :
                      - Les partis de gauche se rassemblent généralement dans la promotion d'idéaux progressistes et de liberté, la critique de l'ordre social et la volonté de réformer celui-ci dans un sens égalitaire et rationnel. (Gauche_(politique))
                      Idées progressiste, liberté, réformer dans un sens égalitaire... se rapprochent beaucoup du logiciel libre.
                      Le fait de se réunir en association est qu'on a plus de poids à plusieurs que seul, ce qui convient aux minorités.

                      La droite peut se définir quant à elle comme :
                      - Le terme « droite » désigne généralement l'ensemble des courants politiques ayant une idéologie plus ou moins conservatrice, fondée sur un attachement aux traditions et un rejet de réformes brusques, notamment sur les questions de société (toute la droite en générale), et sur les questions économiques (droite conservatrice, par opposition à droite libérale). (Droite_(politique))
                      Le logiciel libre repose sur quelques traditions : le droit d'auteur, sans lequel toutes les licences libres n'existeraient pas; l'accessibilité des connaissances à tout un chacun, à l'instar des autres sciences comme les maths, la physique, etc.
                      Malgré ça, je vois peu de lien avec un mouvement de droite, le logiciel libre est encore un nouveau modèle qui a tendance à s'opposer au modèle actuellement en place qui voudrait que ce soit les entreprises qui produisent ce qui est utilisé par les hommes et non une fondation ou un quelconque groupe informel.
                    • [^] # Re: Questions indiscrètes

                      Posté par . Évalué à 2.

                      C'est surtout que les logiciels libres devraient être accaparés par les entreprises et administrations enfermées dans un intranet en IE6.
                      Pour le reste, perso, je défends l'idée selon laquelle le logiciel n'est qu'un moyen de faire fonctionner une entreprise. Et que le logiciel libre est un atout gigantesque pour les chefs d'entreprises visionnaires ( dont IBM, Google , RedHat, ... ).

                      Le problème en France ? Il n'existe pas de tels patrons.
                      En France on a :
                      SSII :-> responsables des intranets en IE6 .
                      PME :-> font plus de chiffres sur leurs services associés, mais quand ils ont un logiciel à eux, refusent de le libérer.
                      Dassault :-> l'argent de l'armée.

                      Alors il reste qui pour les logiciels libres ? ils restent ceux qui développent par eux même, ceux qui sont bien à dialoguer, ceux qui refusent des licences qui restreignent leurs libertés chez eux mêmes.
                      ça pourrait être des gaullistes, des Mitterandiens, des communistes.
                      Mais ça n'est pas du tout représentatif de l'immense matière première libre à disposition pour faire exploser les chiffres d'affaires des pme de service informatique.

                      Perso, j'ai participé à des manifs, j'ai bloqué des rues , j'ai " libéré Mandela " , j'ai occupé un Rectorat .
                      Mais qu'est ce que j'en ai à foutre de ce que j'ai fait quand je vois comment fonctionnent les PME en informatique à l'heure actuelle ?
                      quand je vois ça :
                      http://www.altinformatique.com/index.php?option=com_content&(...)


                      et en face quand je vois ça :
                      http://www-935.ibm.com/services/fr/index.wss/home

                      je vais prendre quel prestataire ?
                      Celui en &id=12 ou celui en index.wss ?

                      C'est qu'un exemple, je ne remets pas en cause la qualité de la première boite , bien sûr.

                      Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

                  • [^] # Re: Questions indiscrètes

                    Posté par . Évalué à 5.

                    J'en vois un de lien . En toute logique ,les gens de droite devraient utiliser beaucoup plus les logiciels libres que les gens de gauche .
                    • [^] # Re: Questions indiscrètes

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Tu veux dire que tous les utilisateurs de debian stable sont des conservateurs, donc qu'ils votent à droite ?

                      (Je suis déjà dehors)
              • [^] # Re: Questions indiscrètes

                Posté par . Évalué à 1.

                Cela peut permettre de casser des idées reçus...

                Avec un panel suffisamment grand (vive linuxfr :) si les réponses sur les tendances politiques sont bien répartis ou si elles recouvrent bien les tendances générales de la population francophone on verra que libriste ne veut pas dire gauchiste et donc que le combat pour le logiciel libre ne recoupe pas la politique.

                Maintenant j'ai quand même peur qu'une certaine tendance à gauche apparaissent, mais plus elle sera légère mieux ce sera. On ne pourra plus être traité de crypto-communo-trotskystes. Je pense que la défense du logiciel libre dépasse le débat politique et économique, puisqu'on peut mener des politiques pro-libre comme on peut mener des politiques pro-écologie ou pro-sécurité. L'outil n'a pas d'intention propre.

                "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

        • [^] # Re: Questions indiscrètes

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          La communauté française du libre, oui, clairement.

          DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: Questions indiscrètes

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Moi je regrette le choix entre juste droite et gauche, très centré sur politique = parti, alors qu'il y a beaucoup de courants politiques absolument pas représentés par ça.

        DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

        • [^] # Re: Questions indiscrètes

          Posté par . Évalué à 1.

          Tu penses à quel parti ?

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Questions indiscrètes

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Hum doit bien y avoir des anarchistes dans la communauté du libre. Vu que droite/gauche fait référence à la place des députés dans l'hémicycle il me semble, on peu difficilement y classer un mouvement qui refuse toute forme d'État.
            • [^] # Re: Questions indiscrètes

              Posté par . Évalué à 2.

              Personnellement, j'ai arrêté de répondre à la question : « Êtes-vous, ou avez-vous été, militant(e) dans un autre domaine ? » car dans la liste pour choisir le domaine il y a « Écologisme/ Antinucléaire» comme si il y avait une implication…
            • [^] # Re: Questions indiscrètes

              Posté par . Évalué à 5.

              J'aurais tendance à classer ça dans l'extrême gauche.

              La partition gauche/droite n'est pas seulement au niveau de l'implication de l'état.

              "La première sécurité est la liberté"

  • # Pour l'analyse, ça va juste être tendu...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je suis très curieuse de connaître la méthodologie d'analyse qui sera appliquée ici. Parce que plusieurs choses essentielles manquent, d'autres questions ne sont pas reliables aux objectifs que se propose ce questionnaire, sans mentionner le fait que le quantitatif n'est pas toujours là. Or, l'intérêt d'une telle étude est justement que le quantitatif ne soit pas approximatif (et qui plus est, le qualitatif manque souvent...).
    Pour ma part, je n'ai pas répondu. En l'état, les informations ne seront représentatives de rien de particulier.
  • # à coté de la plaque

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    J'ai jamais vu un questionnaire à faux choix pareil ils auraient pu poser la question :
    - vous mangez des buitoni
    - vous mangez des panzani

    moi qui aime les pates fraiches, je me suis senti con-centré.

    Franchement, leur questionnaire est juste orienté à savoir si les gens du libre sont des gauchos ou pas.

    Etant dyslexique avec des opinions tranchées, c'est impossible de rentrer dans leur cases : la droite et la gauche c'est pour moi un piège à con, et je suis pas un centriste con-sensuel.

    Le jour où ils feront un questionnaire pas piège à con, j'y répondra
    • [^] # Re: à coté de la plaque

      Posté par . Évalué à 7.

      Le jour où ils feront un questionnaire avec des réponses assez précises pour satisfaire tout le monde, il faudra trois jours pour y répondre...

      (Mais pourquoi s'intéressent-ils à la profession du père et pas à celle de la mère ?)
      • [^] # Re: à coté de la plaque

        Posté par . Évalué à 4.

        Bonne question, que je me pose aussi. J'imagine qu'ils ont déjà une idée sur comment les professions, les revenus, les niveaux d'étude sont réparties dans les couples et qu'ils considèrent que si on connaît l'un, on a des chances de connaître l'autre. Ça m'intéresserait de savoir.
      • [^] # Re: à coté de la plaque

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        « (Mais pourquoi s'intéressent-ils à la profession du père et pas à celle de la mère ?) »

        Je le remets sans les parenthèses :
        Mais pourquoi s'intéressent-ils à la profession du père et pas à celle de la mère ?

        J'ai failli arrêter de répondre à ce moment …

        Je trouve ça vraiment … je trouve même pas le mot !
        nul ? arriéré ? discriminatoire ? méprisant envers les femmes ? inconsistant ?
        • [^] # Re: à coté de la plaque

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ha, j'oubliait l'autre chose qui m'a fait voir rouge, c'est quand j'ai déplié la liste des tranches des revenus. Et je me suis demandé si elle représentait réellement la distribution des revenus. En tout cas, pas uniformément, c'est sûr !
          Ça m'a fait froid dans le dos, quand par curiosité, j'ai déroulé pour voir le « bas » de la liste …
        • [^] # Re: à coté de la plaque

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Normalement, on utilise la notion de personne de référence du ménage. Pour ma part, j'ai trouvé ce manquement assez rédhibitoire.
        • [^] # Re: à coté de la plaque

          Posté par . Évalué à 2.

          +1

          De même, je trouve assez navrant qu'à la question sur la situation familiale, pacsé ne fasse pas partie des choix...

          Alek.
    • [^] # Re: à coté de la plaque

      Posté par . Évalué à 2.

      +1!

      Je noterais par ailleurs qu'il n'ont pas vraiment envisagé que l'on soit encore étudiant... du coup mon plus haut diplôme est une maîtrise (comme si je m'étais arrêté à Bac +4 sans vouloir attendre un an pour un master) et je gagne moins de 450 € / mois...
      Ça c'est rentabiliser un diplôme !

      Les gens de l'ENS Lyon, je les connais bien, et c'est pas peu dire qu'ils sont élitistes et avec des idées bien tranchées... mettre les gens dans des cases et faire des questionnaires qui confirmeront de toute façon ce qu'il pensent.

      "Les licenciements devraient être interdits lorsqu'une entreprise fait des profits" : pas besoin d'être un gaucho pour penser ça !
      • [^] # Re: à coté de la plaque

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est marrant, les gens de l'ENS Lyon j'en connais un certain nombre aussi, et ils ne sont pas aussi élitistes que ceux que tu connais ... Comme quoi, ça dépend peut-être un peu des gens, non ? :)

        (Après, il y a effectivement un certain nombre de personnes qui sont/sortent d'une ENS et qui ont une suffisance assez insupportable, je te l'accorde).
      • [^] # Re: à coté de la plaque

        Posté par . Évalué à 5.

        'Les licenciements devraient être interdits lorsqu'une entreprise fait des profits' : pas besoin d'être un gaucho pour penser ça !
        En même temps, pas besoin d'être à droite pour penser le contraire non plus...
        • [^] # Re: à coté de la plaque

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Interdire les licenciements c'est bien, aussi bien que d'interdire la faim, la pauvreté et le malheur.

          Je suis 100% pour, mais ça fait un peu gamin que de dire ça.
  • # Ça sent le résultat imbécile

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Aux vues de la tournure des questions, je crains qu'ils arrivent à un résultat imbécile calqué sur "les spartiates sont des grecs donc tous grecs sont spartiates".
  • # Quelques réponses...

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour à tous,

    Je remercie en premier lieu les répondants au questionnaire, et les gens qui ont "fait tourné" ce questionnaire (n'hésitez pas à continuer !), j'espère que l'analyse sera fidèle à leurs attentes, et à leurs réponses. Le questionnaire a déjà récolté plus de 2000 réponses, et les résultats feront l'objet d'une dépêche ici. Par ailleurs, et c'est une des choses qui me tenait à coeur, la base de données (extirpées des infos sensibles) sera mise à disposition de la communauté, afin que n'importe qui puisse vérifier les résultats et/ou faire ses propres analyses.

    Je réponds à tout le monde ici, désolé pour la longueur du post.

    Les questions politiques et religieuses sont totalement déplacées par rapport au sujet d'étude. Sérieusement, j'aimerais bien connaître le rapport entre les LL et les grèves, les licenciements, ou encore la délinquance.
    Le logiciel libre n'a aucune connotation politique ou religieuse, vouloir en trouver une et insinuer qu'il y a un lien avec le LL me rend particulièrement méfiant sur les buts de ce type de questionnaire.


    Un des objectifs de ce questionnaire est de mieux connaitre la communauté du logiciel libre, notamment les gens qui se mobilisent pour le LL. Les questions que l'on se pose : qui sont, sociologiquement et économiquement, ces militants, sont-ils liés à d'autres mouvements (et, si oui, lesquels ?), quelles sont les trajectoires de leurs engagements en faveur du LL, penchent-ils plutôt à gauche, etc.

    Les analyses françaises (et un peu américaines aussi) mettent aujourd'hui l'accent sur "les affinités idéologiques anti-capitalistes" de la communauté du LL. Pour connaitre un peu le monde du LL, pour être un habitué de DLFP, et pour avoir des amis "militants", je sais que ces affinités sont loin d'être partagées par tous les mobilisés en faveur du LL. Les questions religion et politiques (notamment celle où on doit dire ce que l'on pense des phrases) ont pour objectif de mieux cerner les divisions internes aux militants et, le cas échéant, à les lier à d'autres variables (sociales notamment).

    Moi je regrette le choix entre juste droite et gauche, très centré sur politique = parti, alors qu'il y a beaucoup de courants politiques absolument pas représentés par ça.

    D'où la formulation : "de quel pôle vous sentez-vous le plus proche". La question n'est d'ailleurs pas faite pour établir une "vérité parfaite" du positionnement idéologique du répondant (il y a énormément de nuances entre les divers courants de droite, comme entre les divers courants de gauche) mais pour voir où le répondant s'auto-situe. Les questions plus précises par des phrases sur lesquelles on doit donner son avis ont pour objet de mieux cerner le profil idéologique, même si elles ne sont évidemment pas parfaites.

    Mais pourquoi s'intéressent-ils à la profession du père et pas à celle de la mère ?

    Question très pertinente qui se rattache à une question de place. Lorsque l'on construit un questionnaire, et encore plus sur internet, il faut veiller à être le plus concis possible, sous peine d'abandon du questionnaire en cours de route. La catégorie-socioprofessionnelle (CSP) de la mère n'est pas ici primordiale, même si elle a été enlevée à contre-coeur : l'analyse avec la CSP du père, et les diplômes du père et de la mère permettent déjà de situer le répondant assez précisémment.
    Quant à la "personne de référence du ménage", rien n'est plus opaque que cette catégorie (encore utilisée par l'INSEE pour identifier le répondant du questionnaire) qui n'a aucun sens sociologique (dans un couple, qui est la personne de référence ?).

    De même, je trouve assez navrant qu'à la question sur la situation familiale, pacsé ne fasse pas partie des choix...

    Tout à fait d'accord, c'est un oubli. Désolé.

    Ha, j'oubliait l'autre chose qui m'a fait voir rouge, c'est quand j'ai déplié la liste des tranches des revenus. Et je me suis demandé si elle représentait réellement la distribution des revenus. En tout cas, pas uniformément, c'est sûr ! Ça m'a fait froid dans le dos, quand par curiosité, j'ai déroulé pour voir le « bas » de la liste

    Que l'on se rassure, elle ne représente pas la distribution des revenus. Elle est faite de manière à avoir le minimum de réponses pour lesquelles on n'a pas une fourchette relativement précise (notamment pour les plus gros revenus).

    Parce que plusieurs choses essentielles manquent, d'autres questions ne sont pas reliables aux objectifs que se propose ce questionnaire, sans mentionner le fait que le quantitatif n'est pas toujours là. Or, l'intérêt d'une telle étude est justement que le quantitatif ne soit pas approximatif (et qui plus est, le qualitatif manque souvent...).
    Pour ma part, je n'ai pas répondu. En l'état, les informations ne seront représentatives de rien de particulier.


    Les critiques m'intéressent énormément et je pense être assez ouvert à la discussion mais les propos du genre "le qualitatif manque souvent", ou "les gens de l'ENS Lyon sont élitistes" (le CMH n'a d'ailleurs aucun lien avec l'ENS Lyon, mais peu importe), "vous voulez tuer le LL" (reçu par mail), ou "ça sent le résultat imbécile", cela ne permet pas d'avoir un échange raisonné d'arguments...

    Par contre, les problèmes soulevés par la représentativité de l'enquête sont ceux soulevés par n'importe quel questionnaire auto-administré (qui plus est sur internet) et j'en suis bien conscient. C'est toutefois la solution qui parait la moins bancale pour toucher la population des militants/promoteurs du LL. Pour avoir une idée un peu imprécise de la population, on peut d'ailleurs consulter les listes des adhérents revendiqués par les diverses associations de promotion et LUGs [par exemple sur http://www.trouvetongull.info/tableau/ ou http://www.aful.org/gul/].

    Par ailleurs, on peut travailler sur les trajectoires, sociales, politiques et d'engagement des répondants sans avoir besoin d'une fiabilité de la représentation si sûre que cela. Le propos n'est d'ailleurs pas tant de dire : "voilà précisément ce que sont les militants du LL", mais plutôt (très schématiquement) "les militants/promoteurs du LL ne forment pas un espace uniforme, on peut comprendre les divisions à l'intérieur de l'espace du LL par telle, telle et telle chose". Enfin, certaines méthodes d'analyses descriptives (les analyses de correspondance multiple) n'ont pas besoin de représentativité pour être pertinente et permettent de montrer les divisions à l'intérieur de l'espace de la promotion du LL (par les liaisons statistiques entre variables).

    Etant dyslexique avec des opinions tranchées, c'est impossible de rentrer dans leur cases : la droite et la gauche c'est pour moi un piège à con, et je suis pas un centriste con-sensuel.

    Rien n'empêche (c'est fait pour ça) de cocher la case "sans réponse". Les non-réponses sont primordiales et seront bien entendu prises en compte dans l'analyse (au contraire des sondages et diverses "enquêtes d'opinions", c'est d'ailleurs un des importants points que les sciences sociales reprochent aux sondages).


    J'espère avoir répondu aux critiques les plus importantes, n'hésitez pas à en mentionner d'autres (c'est par la critique que la recherche avance).
    • [^] # Re: Quelques réponses...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      merci d'avoir répondu :)

      Je pense que vous avez eu tort de faire un questionnaire concis. Comme d'autres je fais parti de ceux qui ont répondu au FLOSS (copieux en question) notamment parce que les résultats nous intéressaient.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.