"ZeMarmot", premier film d'animation réalisé entièrement avec des Logiciels Libres

23
27
avr.
2015
Audiovisuel

L'association LILA est fière d'annoncer la collaboration avec la coopérative d'artistes Libres AMMD pour la création du film "ZeMarmot".

ZeMarmot, est un Film Libre où le son et l'image sont entièrement faits avec des Logiciels Libres

"ZeMarmot" est un projet de film d'animation co-scénarisé par Jehan, vagabond et accessoirement développeur GIMP, et réalisé par Aryeom, graphiste, animatrice et réalisatrice de film d'animation professionnelle. L'image sera entièrement dessinée et éditée avec des logiciels Libres, et la musique sera aussi enregistrée et mixée avec des Logiciels Libres.

L’AMMD est une coopérative d’artistes libres produisant de l'Art Libre avec des matériels et des logiciels libres. Le groupe le plus connu de ce collectif est probablement Sebkha-Chott, qui fut mentionné il y a peu dans une dépêche sur LinuxFr.org.

LILA est une association française pour la promotion de l'Art Libre, des logiciels Libres, et de manière générale d'un écosystème logiciel, matériel et légal sain pour la pratique artistique.

Il s'agit donc d'une réunion de choc pour créer un film sous Licence Libre (Creative Commons BY-SA/Art Libre), et fait entièrement avec des Logiciels Libres, du son au graphisme !

Sommaire

Le film

"ZeMarmot" suit les vagabondages d'une petite marmotte alpine qui a décidé de voir le monde et dont les aventures l'emmèneront dans des coins très éloignés de son Europe natale.

Marmotte sur un tapis volant

C'est un film que nous voulons assez contemplatif et qui parle des innombrables choses à découvrir dans notre vaste monde. Pourquoi rester enfermé devant son ordinateur quand on a tant de choses à voir, ressentir et expérimenter ? Marmotte s'émerveille facilement et nous espérons aussi pouvoir émerveiller notre public.

Il est aussi à noter que malgré tout le côté "engagé" en faveur des Logiciels Libres, ce film ne se veut absolument pas (seulement) une démo technique de Logiciels Libres. Nous peaufinons réellement l'histoire, le scénario, les personnages et le style graphique et sonore pour arriver à une œuvre finale que nous souhaitons créer et dont nous serons fiers.

Nous avons travaillé sur un synopsis qui sera révélé lorsque le financement participatif (crowdfunding) démarrera.

Techniques d'animation

Ce film d'animation sera entièrement dessiné, c'est-à-dire de la 2D bitmap (à opposer à la 3D des films de l'institut Blender ou à la 2D vectorielle de Sita Sings the Blues de Nina Paley).

Nous ne limiterons probablement pas les logiciels de dessins aux peintres animateurs, du moment que c'est un logiciel Libre qui peut lire et écrire en format OpenRaster (donc GIMP, Krita, MyPaint à notre connaissance ; NdM : voir la liste plus complète sur Wikipédia). Toutes les images que vous voyez sur cette dépêche notamment ont été dessinés sur GIMP par Aryeom.

Nous sommes également en train de développer un logiciel de gestion d'un projet de film animé pour organiser en scènes et plans avec création de storyboard, des feuilles d'expositions (x-sheet), etc. Cela permettra d'organiser une création de film et d'avoir une vision à différentes échelles d'un projet, ainsi que de créer des animatiques et de générer des fichiers prêts à être dessinés par un logiciel de dessin.

Nous ne souhaitons pas fusionner les logiciels d'animation et de dessin car (pour le moment), nous pensons que leur complémentarité est bien plus puissante. Il ne paraît pas efficace selon nous de créer un logiciel d'animation depuis zéro qui aura nécessairement une prise en charge du dessin très limitée comparé à ce qui existe actuellement dans GIMP ou Krita. De même nous ne pensons pas que ce soit une bonne idée d'ajouter un support avancé de l'animation dans les logiciels de dessin, notamment si cela implique d'ajouter des prises en charge du son ou de l'export de formats vidéos…

La musique

Marmotte ne parle pas, comme tous les autres animaux de cette histoire. Ainsi la musique devrait avoir une place assez particulière dans ce film sans dialogue parlé.

Nous avions lancé un appel à compositeurs et musiciens, il y a quelques semaines, qui nous a ramené pas mal de propositions, certaines très sympas et intéressantes, de compositeurs de films professionnels, d'amateurs talentueux, etc. Le contact avec l'AMMD cependant est rapidement sorti du lot comme le plus intéressant, ne serait-ce que par l'idéologie très similaire de cette coopérative avec notre association : ils diffusent leurs albums sous licence Art Libre (qui nous le rappelons est d'ailleurs compatible avec la Creative Commons BY-SA depuis un an); ils s'enregistrent et mixent entièrement avec des Logiciels Libres; et cerise sur le gâteau, ils ont leur propre studio d'enregistrement/mixage avec du matériel professionnel (le tout tournant sous des Logiciels Libres!). Et bien sûr, ils sont de talentueux musiciens.

Pour toutes ces raisons, cette coopérative d'artistes est pour nous le candidat idéal et nous sommes très heureux d'avoir pu sceller officiellement une collaboration. Ils représentent parfaitement la réussite de la Musique Libre et l'utilisation efficace du Logiciel Libre en milieu professionnel musical, de même que nous souhaitons que notre film puisse au final en faire de même dans le contexte du graphisme et l'animation (et de manière générale dans les pratiques artistiques).

Et c'est aussi la raison pour laquelle nous pensons que "ZeMarmot" sera probablement le premier film d'animation¹ réalisé entièrement avec des Logiciels Libres, du système d'exploitation GNU/Linux au dessin, en passant par le son, la musique, l'édition, etc.
Franchement si ça c'est pas la grande classe?!
AMMD et LILA espérons ainsi conjointement que vous serez nombreux à nous soutenir pour faire passer le projet du concept à la réalité!

¹ Même les films de la fondation Blender utilisent des œuvres musicales produites avec des logiciels propriétaires, car leur but principal assumé est principalement d'être une démo technique de leur logiciel, ainsi qu'une bonne "excuse" pour améliorer le logiciel sur un projet réel. Ce n'est pas une critique et tout à fait louable et compréhensible, soit dit en passant. Mais dans notre cas, ce n'est pas notre logique de création. Pour nous l'œuvre finale est aussi importante que les moyens. Nous voulons faire avancer aussi bien l'Art Libre, avec de véritables œuvres de qualité et aussi magnifique que possible, que les Logiciels Libres de création.

Aussi notre affirmation que ce soit le premier film n'est bien entendu pas basée sur des faits certains. Il existe peut-être déjà des films d'animation qui ont été réalisés avec des Logiciels Libres que ce soit pour l'image comme le son, mais pas à notre connaissance.

  • # La chute d'une plume

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Alors l'œuvre est cryptique, mais elle existe et a été annoncée ici.

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: La chute d'une plume

      Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 27/04/15 à 14:16.

      J'imagine que ce commentaire un peu concis était une réaction à :

      Aussi notre affirmation que ce soit le premier film n'est bien entendu pas basée sur des faits certains. Il existe peut-être déjà des films d'animation qui ont été réalisés avec des Logiciels Libres que ce soit pour l'image comme le son, mais pas à notre connaissance.

      La dépêche sur La chute d'une plume indique que le film "a été intégralement réalisé avec des logiciels libres, y compris la bande son. Pas un firmware propriétaire n'a dû être chargé ;-)" et le site indique que "Ce court-métrage est un film libre : tous les fichiers source sont disponibles sous licence Creative Commons BY-SA." Seules les versions DVD et HD sont sous licence CC By-NC-ND.

  • # Et pourquoi ne pas attendre l'animation dans Krita ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Une question bête sûrement… Mais la prochaine version de Krita intégrera un système d'animation, la 3.1, prévue cette année.
    Et il y a déjà eu des branches "animation" par le passé…

    Bref, qu'est ce que vous prévoyez d'utiliser… et pourquoi ne pas collaborer avec l'équipe de Krita (oui, même en étant développeur Gimp ;p) ?

    • [^] # Re: Et pourquoi ne pas attendre l'animation dans Krita ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Salut,

      Une question bête sûrement… Mais la prochaine version de Krita intégrera un système d'animation, la 3.1, prévue cette année.

      Oui je connais cette "news" et tout le monde m'en parle quand je parle d'animation avec GIMP. On en viendra sûrement à collaborer avec Krita au niveau du format, de toutes façons. Mais il n'y a pas de raison de ne pas améliorer GIMP juste parce que Krita fait la même chose.
      Pour info, je travaille sur le plugin d'animation de GIMP depuis avant l'annonce de Krita (je ne dis pas qu'ils n'ont pas commencé avant, aucune idée, mais juste que je travaillais déjà dessus avant même de savoir que Krita comptait aussi en avoir un).

      Dans tous les cas, on verra. On n'est pas fermé niveau technologies.

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Et pourquoi ne pas attendre l'animation dans Krita ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ok, je n'avais pas compris que l'idée était de coder ça dans Gimp ;)
        l'idée est de ressusciter GAP (Gimp Animation plugin), ou de repartir de zéro ?

        • [^] # Re: Et pourquoi ne pas attendre l'animation dans Krita ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Non. Je changerai peut-être d'avis un jour, mais à l'heure actuelle, je ne crois pas vraiment en un outil tout-en-un pour l'animation. Transformer un logiciel de dessin pour aller jusqu'à l'édition vidéo complète, l'encodage pour export dans divers formats vidéo et gestion du son compris, ne me parait pas une bonne idée. Réciproquement permettre de dessiner dans un éditeur vidéo ne permettra pas autant de subtilités et de fonctionnalités pour le dessin qu'un logiciel spécialisé. Je préfère dessiner dans un logiciel complet fait pour (comme GIMP, Krita ou MyPaint), éditer les images résultantes dans un autre logiciel d'édition vidéo avec des fonctionnalités adaptées (Blender VSE… même s'il est loin d'être parfait mais on n'a pas beaucoup de choix dans le Libre), et éditer le son dans un logiciel de son (Ardour…).

          GAP essaie de faire tout, et je trouve pas qu'il le fasse bien. D'ailleurs j'ai surtout l'impression qu'il sert pour faire des animations un peu automatiques (générer des mouvements), mais pas tellement plus.

          C'est pas vraiment ce qu'on fait dans un film d'animation. Le plugin d'animation est beaucoup plus générique et doit surtout servir à tester une animation qui aura été créée et dessinée par un être humain, et non pas générée. La partie complexe est surtout de trouver l'UI idéale pour organiser ses calques en animation.
          On documentera tout ça bien si on peut faire notre film.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Colorisation d'une animation

    Posté par . Évalué à 4.

    David Tschumperlé a écrit sur LinuxFR pour la sortie de la nouvelle version de G'MIC, qui contient en particulier un algorithme de colorisation assistée par ordinateur qui a été très bien intégré à Krita.

    Pour rappel, l'algorithme fonctionne à partir d'un ensemble de points dont l'animateur fixe la couleur, en essayant de "propager" les couleurs données dans les zones adjacentes de l'image, en supposant que les changements de couleurs se situeront au niveau des arrêtes vives de l'imagine initiale. Ce n'est donc que semi-automatique puisque le coloriste ajoute des points de contrôle au fur et à mesure, en observant le résultat en direct. Pour une vidéo de démonstration, voir l'article de David Revoy.

    Je pense qu'il serait possible, techniquement pas trop difficile (mais je ne suis pas expert) et très intéressant d'étendre cet outil à une animation plutôt qu'une simple image 2D. (L'idée est que la couleur peut aussi être propagée aux frames précédentes et suivantes tant que la position des objets reste assez proche pour que l'algorithme puisse tracer l'évolution des arrêtes vives dans le temps.) Je ne sais pas si les développeur-euse-s de G'MIC ont déjà été en contact avec des animat-eur-rice-s (en tout cas je n'ai pas entendu parler de transformation exploitant l'axe temporel pour l'instant). Ce travail centré sur les outils libres serait sans doute une excellente occasion d'entrer en contact avec eux, d'exposer vos besoins et peut-être de repartir avec un nouvel outil fort utile.

    Bref, allez parler aux gens de G'MIC !

    • [^] # Re: Colorisation d'une animation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Salut,

      Oui c'est l'info qui revient au sujet de la colorisation. Franchement j'ai fait quelques plugins d'aide à la colorisation pour Aryeom, et je crois pas que ce soit la partie la plus complexe de son travail.
      Faudra regarder plus précisément ce qu'ils font chez G'Mic, bien sûr. Mais faut pas non plus limiter tous les workflows à une seule possibilité uniquement parce qu'une personne plus médiatisée que d'autres utilise le dit workflow. Il y a beaucoup de méthodes tout à fait valides. Les dessinateurs et coloristes sont informatisés depuis pas mal d'années maintenant, énormément de workflow se sont créés par essais, habitudes et échanges. Il n'existe pas une unique manière de travailler.

      C'est toujours bien de regarder ce que les autres font, et ça peut aussi être l'occasion d'améliorer des détails de ses propres méthodes, mais ça ne veut pas dire que tu dois subitement copier exactement ce que fait un tel parce qu'il est célèbre. Aryeom a peut-être moins d'expérience que David Revoy, mais je sais qu'elle a aussi ses habitudes et tout de même de très nombreuses années d'expérience de dessin et coloriage sur ordi.

      C'est un peu comme si Linus Torvalds expliquait certains de ses trucs pour éditer du code, et on t'envoyait un lien. Genre si tu fais pas pareil, t'es has-been?!

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Colorisation d'une animation

        Posté par . Évalué à 3.

        Je n'ai pas la même grille de lecture que toi. Les gens te pointent vers krita car ils ont décidés (et je le regrette) il y a quelques années de ne plus être un logiciel généraliste manipulant des images bitmap mais plutôt de se focaliser sur "digital painting". Gimp quant à lui reste généraliste. Si je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'un développeur Gimp a bien le droit d'utiliser le logiciel qu'il développe pour un autre projet, il semblerait que krita ait trouvé une base d'utilisateurs enthousiastes et que des nouveautés , comme le module d'animation ou la colorisation automatique, concernant précisément le projet que vous présentez soient en cours de réalisation. Il est donc logique que cela soit pointé ici.

        Il ne s'agit pas de savoir qui est has been ou pas mais d'essayer d'échanger avec les porteurs du projet autour d'un workflow libre. Tu as tout à fait le droit de dire, je suis développeur Gimp alors je veux faire d'une pierre de coups et profiter de mon investissement pour participer à la réalisation d'une oeuvre libre mais si c'est l'oeuvre qui prime sur la technique alors peut être est il légitime de se poser la question du workflow non ?

        • [^] # Re: Colorisation d'une animation

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Salut,

          Tu as tout à fait le droit de dire, je suis développeur Gimp alors je veux faire d'une pierre de coups et profiter de mon investissement pour participer à la réalisation d'une oeuvre libre mais si c'est l'oeuvre qui prime sur la technique alors peut être est il légitime de se poser la question du workflow non ?

          Tout à fait. Et justement on se pose la question du workflow constamment. C'est d'ailleurs une grande partie de mon boulot: observer comment l'artiste travaille et réfléchir comment le workflow peut être adapté pour améliorer son quotidien. Un artiste (comme un développeur, ou comme beaucoup d'autres boulots techniques) fait de nombreuses tâches très répétitives et très facilement automatisables.

          Je vais prendre la colorisation donc comme exemple. Cela doit bien faire 2 ans qu'Aryeom utilise un petit plugin que je lui ai fait en quelques minutes (quelques lignes à peine) qui en gros fait le suivant en un clic: grossit la sélection courante, donne le focus sur un calque de couleur correspondant au calque de trait courant (et le crée s'il n'existe pas déjà), y remplit la sélection de la couleur courante, redonne le focus au calque de trait et retire la sélection. Un second clic récupère la sélection, et grossit encore davantage la colorisation permettant de corriger facilement la plupart des interstices non coloriés.
          Je suis pas sûr si c'est très clair, car il faut connaître le besoin (le fait notamment qu'on ne colorie pas directement sur le calque de trait, mais sur un calque séparé sous le calque de trait, permettant ainsi de changer facilement les couleurs si besoin, etc.).
          Cela lui permet un travail de colorisation super simple, en un clic, qui peut être corrigé par incréments, le tout avec une organisation des calques claires qu'elle n'a plus à gérer (création, sélection et déselection d'un calque de couleur automatique).

          J'ai bien lu en détail comment marche ce plugin de colorisation G'MIC et pour cette problématique de colorisation en particulier il rend clairement la tâche plus longue pour peu de plus par rapport à mon plugin. Dans la théorie, ce filtre de colorisation est plus "intelligent". Mais dans la pratique, un dessinateur aura des lignes claires (son dessin n'a pas les mêmes problématiques d'indécision de l'appartenance d'un pixel qu'une photo de la vie réelle, cf. l'article de David Tschumperlé dont le lien est donné plus bas. Pour une photo de la vie réelle, ce genre d'algorithme plus complexe pour différencier divers éléments prend en effet tout son sens!), et n'a pas besoin d'un algorithme si intelligent. Les divers outils de sélection automatique seront largement suffisants. Il faut bien aussi bien comprendre que ce besoin de colorisation automatique n'est là que pour faire le "gros" du boulot, avant de faire les détails à la main qui font la différence. D'ailleurs c'est aussi ce que David Revoy dit dans son tutorial.

          Un jour, on fera peut-être une vidéo de comment Aryeom colorie une page pour montrer à quel point c'est simple et rapide.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Colorihttp://opensource.graphics/how-to-code-a-nice-user-guided-foregroundsation d'une animation

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je ne sais pas si ça peut aider, mais j'ai écrit deux articles sur la façon dont fonctionne le processus d'extraction avant-plan/arrière plan dans G'MIC, et c'est exactement la même façon de faire que pour la colorisation de comics, sauf qu'au lieu d'avoir deux labels "Avant-plan" et "Arrière-plan", tu as un nombre plus grand de labels, chacun associé à une couleur pour le remplissage. C'est sur mon "début" de blog:

        How to code a nice user-guided foreground extraction algorithm?

        et

        How to code a nice user-guided foreground extraction algorithm? (Addendum)
        (ce dernier donne un bout de l'algorithme en C++).

        Au cas où…

      • [^] # Re: Colorisation d'une animation

        Posté par . Évalué à 3.

        Je trouve que ta réponse est un peu passé à côté de mon message. Je ne fais pas la pub pour un outil de frontend particulier (Krita ou Gimp sont deux logiciels que je respecte, il se trouve qu'il y a une vidéo bien faite de démonstration d'un outil pour Krita, mais comme G'MIC se branche aux deux il ne manque sans doute qu'un peu de travail d'interface côté GIMP pour s'en servir aussi), mais plutôt pour le fait de développer ces outils semi-automatisés dans les logiciels libres.

        J'ai déjà vu des étudiant-e-es en animation 2D travailler (avec des outils libres ou non) et ils utilisaient étonamment peu d'algorithmes de ce genre pour les aider. C'était surtout du travail manuel assez chiant, quand on voit que les algorithmes existant peuvent coloriser des vidéos à la volée avec très peu de frames annotées au départ¹. Je ne doute pas que des outils propriétaires avancés (que ces étudiant-e-s n'utilisaient pas) fassent des choses de ce genre pour les professionnels, mais où sont les outils équivalents faciles d'accès dans les logiciels libres ?

        ¹: Les exemples sur les films sont très impressionnants mais je pense que c'est plus difficile à faire pour l'animation (non-vectorielle) parce que tu as beaucoup moins de frames (moins de continuité d'une frame à la suivante), et beaucoup moins d'arrêtes nettes dans chaque frame. Il y a donc sans doute un besoin de développement d'heuristiques spécifiques, ou d'utiliser au préalable des techniques d'interpolation.

        Tu dis que tu as fait des plugins d'aide à la colorisation, c'est la première fois que j'en entends parler. Où sont les tutoriels sur comment s'en servir ? Tes plugins permettent-ils aussi de détecter automatiquement les zones à remplir ? Une rapide recherche sur des tutoriels pour GIMP donne 1 2 3, trois tutoriels où la sélection des zones à colorer est faite manuellement—le travail que l'algorithme permet d'éviter dans 90% des cas.

        Je pense que pour que les outils de création artistique libres prospèrent, une collaboration entre utilisateurs et programmeurs est cruciale. En cela ton attention aux workflows et à leur diversité est louable—je suis convaincu que c'est le bon état d'esprit pour faire avancer le libre dans ce domaine.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.