Sondage La date de péremption des produits laitiers

Posté par .
Tags : aucun
1
18
août
2009
  • prudence : je prends quelques jours de sécurité :
    83
    (2.7 %)
  • je la respecte au jour près :
    409
    (13.4 %)
  • on n'est pas à quelques jours de dépassements ! :
    1460
    (47.7 %)
  • tant que c'est pas verdâtre sur le dessus... :
    508
    (16.6 %)
  • mes derniers yaourts se sont barrés en courant :
    105
    (3.4 %)
  • je ne mange pas de produits laitiers :
    139
    (4.5 %)
  • 01/01/1970 :
    354
    (11.6 %)

Total : 3058 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Tout dépend des produits !

    Posté par . Évalué à 7.

    Pour ma part ça dépend des produits. Pour les yaourts, si on dépasse d'une semaine ce n'est pas forcément grave, surtout vu comme ils ont été traité.

    Pour le lait je ne tente pas, j'ai par erreur touché à du lait un peu dépassé et j'ai passé une très mauvaise nuit.

    Quand au fromage, le temps ne pose pas forcément de problème, tout dépend si on l'aime fort ou pas :)
    • [^] # Re: Tout dépend des produits !

      Posté par . Évalué à 2.

      Et puis en achetant le fromage en ferme, la date de péremption n'existe tout simplement pas, faut plus y toucher quand il commence à bouger tout seul (je pense au munster).
      • [^] # Re: Tout dépend des produits !

        Posté par . Évalué à 1.

        au contraire le fromage on peut y aller sans risque
        de toute façons les risques ne dependent pas de ça mais de bacterie lysteria ?
        pour le lait s'il est tourné il est imbuvable de toute façon
    • [^] # Re: Tout dépend des produits !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Yaourts : quand on est après le « à consommer de préférence avant le », ça veut dire que les bactéries sont mortes, donc le yaourt n'est plus bon pour la santé, mais n'est pas mauvais pour autant.

      Lait : tant que ça n'a pas un goût de fromage, c'est bon, suffit de goûter.

      Fromage : question de goût, en effet, la date, on s'en moque.
    • [^] # Re: Tout dépend des produits !

      Posté par . Évalué à -3.

    • [^] # Re: Tout dépend des produits !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pour les yaourts, si on dépasse d'une semaine ce n'est pas forcément grave, surtout vu comme ils ont été traité.

      Pour les yaourts natures sans sucre tu peux attendre un bout de temps après la limite pour les manger. Par contre dès qu'il y a des œufs il ne vaut pas trop s'amuser à attendre.
    • [^] # Brand new! *try it NOW*

      Posté par . Évalué à 5.

      moi je me sers d'un nouveau truc hi-tech : le Blaze (tm).

      Le Blaze (tm) est issue de la plus haute technologie, et le resultat de millions d'annees d'investissement R&D. La paroi du Blaze (tm) est tapissee de millions de micro-capteurs physico-chimiques, qui permettent la detection d'odeurs de :
      - lait tourne
      - oeuf pourri
      - viande rance
      - etc.

      Grace a son design unique, le Blaze (tm) permet meme de detecter le lait qui a tourne PLUSIEURS semaines avant la date de peremption, comme par exemple lorsque vous l'avez oublie dans le coffre d'une voiture surchauffee.
      Ou encore quand vous avez oublie une brique de lait sous votre lit apres l'avoir ouverte.

      En plus, c'est une technologie francaise, alors n'hesitez plus, adoptez le Blaze (tm)!


      *derniere minute* : La grippe A arrive, elle est deja partout, et elle vous fait tres tres peur? Alors rendez service a votre entourage, achetez un Brain (tm), notre nouveau produit!
  • # quelques surprise parfois

    Posté par . Évalué à 5.

    Pas plus tard qu'hier, j'ai eu une petite soif dans la nuit chez une copine. Hop direction le frigo, la brique de lait bien fraîche et hop une grosse goulée cul sec quand soudain le goût de heu... fromage pas bon arrive à mon cerveau, arrrggg ! quelle horreur elle s'etait transformée en fromage liquide pas bon

    le matin je demande une petite explication sur la fameuse brique de lait, elle l'avait ouverte il y a quelques temps pour faire des crépes, au goût je dirais bien 4 semaines.

    c'est dommage les briques de lait ne sont pas transparentes
  • # Bof

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Les yaourts, je les garde encore 1 mois après la date.
    La crème fraiche, pas plus d'une semaine.
    Le lait... bah il atteint jamais la date en faite.
    Et le fromage, bah... je le laisse se faire ^^
    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      A peu près pareil.
      Ça n'atteint que rarement la date, sauf le lait en période intense de travail (quand j'ai pas le temps de boire un verre le matin qu'il faut déjà que je parte).

      J'ai quand même déjà goûté (bien 3 fois en deux ans) du lait qui avait tourné, j'ai failli vomir tant c'était ignoble.
      Donc depuis ce jour, je préfère me rabattre sur des yaourts (car j'ai plus tendance à me prendre un yaourt quand j'ai un ptit creux qu'un verre de lait quand j'ai une ptite soif…)
    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Le problème avec le lait ce n'est pas sa date de péremption, mais sa conservation après ouverture, plutôt. Enfin, en France, en tout cas, où on a du lait stérilisé, ce qui n'est pas le cas aux États-Unis où il est plutôt seulement pasteurisé, en général.
    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      La crème fraîche, j'ai déjà dépassé de plusieurs mois la DLC avant d'ouvrir, et par ailleurs j'ai souvent dépassé les deux semaines, voire atteint le mois, avec la briquette ouverte dans le frigo.

      Ceci dit dans ces cas là, j'ai toujours goûté avec prudence une petite cuillerée avant d'en mettre dans un plat. Je suis tombé une fois sur un bien sale goût (hop, poubelle), et de nombreuses fois sur un goût classique de crème fraîche sans problème.

      Non pas que je recommande ce genre de prise de risque, bien sûr.
  • # Fromage

    Posté par . Évalué à 10.

    Pour le fromage, la date indiquée, ce n'est pas plutôt celle à partir de laquelle on a droit de le manger?
  • # Invention de la date limite de consomation :

    Posté par . Évalué à 5.

    A partir de 1930, Al Capone et ses hommes « persuadent » (en utilisant la menace, et si besoin est la violence) les laiteries locales d'offrir chaque jour quelques milliers de bouteilles de lait aux paroisses italo-américaines, pour les enfants fragiles. Par peur des mafieux, L'industrie laitière accepte malgré elle. Mais peu après, des curés furieux préviennent la Famille qu'on leur livre du lait tourné. Al Capone, fou de rage, invite fortement les patrons du syndicat laitier à apposer désormais une date limite de consommation sur toute bouteille de lait vendue à Chicago, et les prévient que si l'un d'entre eux refuse, il ira « dormir avec les poissons »

    Repris de: http://alpacino66.skyrock.com/19.html
  • # Il s'est barré en courant...

    Posté par . Évalué à 4.

    Pour détendre l'atmosphère sur un sujet aussi grave que celui-là :
    http://frigo.lapin.org
    http://yahourt.lapin.org

    2 webcomics relatant les aventures de Michel le yaourt. Dans un épisode particulièrement tragique on découvre que Michel est périmé... (d'où le rapport avec le sondage)

    (attention l'humour des webcomics de lapin.org est... spécial. Tout le monde n'aimera pas forcément, vous êtes prévenus)
  • # Date limite 18/08/2009

    Posté par . Évalué à -1.

    J'ai regardé dans mon réfrigérateur, j'ai des yahourts "nature" dont la date limite de consommation est le 18/08/2009...

    Jusqu'alors, je considérais qu'un dépassement de quelques jours n'était aucunement problématique mais je suis pris d'un affreux doute, et je me demande s'il ne vaut pas mieux respecter scrupuleusement cette date, alors, quelqu'un(e) peut-il(elle) me dire ce qui va se passer dans mes yahourts exactement entre le 18/08/2009 à 23:59:59 et le 19/08/2009 à 00:00:01 ?

    Et pendant que j'y suis, j'ai une autre question existentielle :

    comment être sur que la petite lumière à l'intérieur du réfrigérateur s'éteint *vraiment* quand on ferme la porte ?

    Bon appétit :-)
    • [^] # Re: Date limite 18/08/2009

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      installe un judas

      T'as le bonjour de JavaScript !

      • [^] # Re: Date limite 18/08/2009

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        mais j'y pense, c'est dangeureux le judas ! ça pourrait basculer la bouffe du frigo dans un état ni mort ni vivant de par la simple observation.

        en tout cas, évite la combo judas+chat...

        T'as le bonjour de JavaScript !

    • [^] # Re: Date limite 18/08/2009

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      comment être sur que la petite lumière à l'intérieur du réfrigérateur s'éteint *vraiment* quand on ferme la porte ?

      Facile a savoir avec un portable avec webcam, ou telephone avec camera, ou appareil photo qui filme, enfin bref, il y a l'embarras du choix...

      Sinon, en moins geek/moins drole, l'ampoule chauffe, donc si elle est froide quand tu ouvres la porte, c'est bon.
  • # Il faut les manger au plus vite

    Posté par . Évalué à 2.

    Surtout les yogourts qui sont persécutés par les chinois parce qu'ils sont musulmans les yogourts.
    C'est notre Ministre des Affaires Etrangères qui le dit : http://www.kewego.fr/video/iLyROoafMh4K.html

    BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # Je déteste le lait industriel ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Etant élevé à la ferme, j'ai toujours été nourri avec du vrai lait, pas cette merde infame sans gout qu'on nous vend à prix d'or dans les supermarchés... (et acheté pour quelques miettes à ma famille)
    Franchement, ce lait industriel est coupé à l'eau... il n'a aucun gout, aucune saveur
    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Depuis tout petit j'adore le lait, surtout bien frais, j'en ai peut-être même une consommation excessive (~1 litre par jour).

      Un jour, quand j'avais encore une dizaine d'années, alors que nous étions en voyage avec mes parents, nous nous sommes arrêté pour la nuit dans une ferme qui faisait chambre d'hôtes.

      Les fermiers, très accueillants au demeurant, m'ont proposé un bol de lait chaud, qu'ils sont allé traire directement au pis d'une vache.

      Je ne sais pas si c'est l'odeur plus forte, la texture différente, le goût plus marqué, le brin de paille qui flottait encore (j'exagère à peine), ou juste la différence avec mes habitudes, mais la quiche pour le repas du lendemain était servie.
    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

      Posté par . Évalué à 4.

      un peu violent comme manière de le dire, mais je trouve que le fond est frais vrai: ce n'est jamais dans les supermarchés que j'ai trouvé des produits frais bons: j'ai des poules, des arbres fruitiers, des fraisiers, et on dirait bien que tout ça est coupé à l'eau dans les supermarchés. Et pour les fruits c'est pas mal: en plus de n'être jamais mûr (càd sucrés), ils pourrissent généralement en 2 jours en moyenne.
      • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

        Posté par . Évalué à 9.

        Je vais réagir seulement pour les œufs, mais je pense que le raisonnement est répétable pour les autres points, mais dans les supermarchés, tu peux tout aussi bien acheter des œufs bios ou de poules élevés en plein air, il suffit pour ça de porter attention au marquage sur la coquille, où le premier chiffre a une signification :

        0 -> élevage bio
        1 -> élevage en plein air
        2 -> élevage en batterie au sol
        3 -> élevage en batterie en cages

        Ayant eu une amie qui avait son cheval chez un fermier qui faisait de l'élevage bio (0 donc, voire 1 suivant l'alimentation qu'il donnait), ses poules vivaient effectivement en plein air la journée, les pattes dans 3 cm de leurs merdes accumulées (quand il pleuvait bonjour l'horreur), et étaient entassés dans un local faisant office de poulailler pour la nuit.

        Pour être intervenu dans une exploitation Landaise de Loué, les poules vivaient en plein air la journée, sur un sol propre, étaient nourries aux grains comme chez le fermier, et étaient enfermées dans un grand local propre la nuit.

        Je ne dis pas que c'est partout pareil, et probablement que certaines exploitations ne produisent pas que du bio ou plein air (Lustucri, c'est du 2-3 par exemple), mais je dis qu'il faut avoir un jugement un peu plus critique que « mon fermier me vend un truc mieux que le supermarché ».

        Si vous voulez, je peux vous parler des conditions d'abattage des animaux en ferme aussi...
        • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

          Posté par . Évalué à 7.

          J'ai pas dit: mon fermier me vend un truc mieux que le supermarché , j'ai dit Je préfère mes oeufs à ceux du supermarché . Et puis je ne dis pas qu'il est impossible qu'en supermarché les oeufs puissent être bons. Je pense juste que la tendance d'un supermarché n'est pas d'améliorer la qualité de ses produits, mais la marge qu'on peut tirer dessus, à tel point que parfois j'ai l'impression que les normes ne servent qu'à empêcher que ce qu'on nous vend soit dangereux pour la santé. Et que la qualité est un bonus qui se paye et n'est même pas assuré. C'est-à-dire que sans normes, pour des raisons de coût, on mangerait des trucs complètement toxiques, sans saveur, etc...

          Alors je veux bien que tout le monde (moi aussi) a le choix d'acheter autre chose, mais la volonté de ne pas trop dépenser (ou d'accumuler plus), je l'ai moi aussi. Au détriment de la qualité, moi aussi. Donc les supermarchés, c'est mal. Avoir besoin d'un supermarché pour vivre, c'est mal. Le système économique qui oblige à avoir besoin d'un supermarché comme décrit pour vivre, c'est mal. Cqfd ^^ La révolte de Katyucha peut être justifiée.

          L'abattage est un sujet généralement gênant, encore plus avec des végéta(r|l)iens.
    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

      Posté par . Évalué à 5.

      qu'on nous vend à prix d'or dans les supermarchés

      Ce n'est pas parce qu'ils sont obligés de vendre leur production de lait à perte que les agriculteurs européens se sont un peu fâchés dernièrement?
      • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

        Posté par . Évalué à 3.

        Voilà pour simplifier le schéma actuel :

        éleveur -(collecte)-> coopérative -(vente)-> centrale d'achat -(livraison)-> distributeur -(vente)-> client

        Et voilà comment se répartissent les marges :

        - éleveur : 8% (tous les ans et depuis 20 ans, 3% des exploitations disparaissent)
        - coopérative : 40% (transformation du produit et frais de collecte et livraison inclus)
        - distributeur : le reste (en général, le prix payé à la coopérative est multiplié par plus de deux).

        http://go.e24.fr/go/e/main/http://www.conseil-economique-et-(...)
        • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Tu peux regarder le prix de vente d'un kg de pomme de terre comparé aux prix d'achat à la tonne tu vas rigoler aussi.
          Surtout que la pomme de terre ne doit pas subir des examens cliniques comme le lait (présence de métaux lourds, concentration en eau, respect de la chaine du froid? etc.)
        • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je vais jouer l'avocat du diable :
          en même temps qui oblige les éleveurs à passer par une coopérative ? Qui les empêche de vendre directement au consommateur final ?
          Pourquoi choisisse-t-il comme client une coopérative/centrald'achat/distributeur plutôt que les clients finaux ?
          • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Parce que si tu veux vendre une quantité raisonnable¹, il faut vendre en grande surface. Et elles n'achètent qu'aux coopératives pour se simplifier le travaille.


            ¹:c'est pas en vendant 1L par jour que tu vas rentabilisé ton exploitation

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

              Posté par . Évalué à 2.

              ¹:c'est pas en vendant 1L par jour que tu vas rentabilisé ton exploitation /
              Ils ne la rentabilisent pas visibilement, donc pourquoi persister?
            • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Donc tu es en train de dire qu'ils préfèrent vendre 15c le litre de lait à une coopérative en très grosse quantité plutôt que 1€ aux particuliers pour une question de rentabilité ?
              Tu peux pas choisir à la fois tes clients et le prix auquel tu leur vends ton produit il me semble... Soit tu veux absolument tel client (la coopérative) et t'es forcement tributaire du prix qu'elle est prêt à payer, soit tu choisis pas ton client et tu fixes le prix (à prendre ou à laisser)...
              • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Mais les coût de production sont fixes. Ils préfèrent donc vendre 1000L à 15¢ plutôt que 2L à 1€.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Bon bah s'ils préfèrent, de quoi ils se plaignent ?
                  Y'a pas de loi qui les obligent à vendre à 15c à une coopérative si ?
                  Quand tu fais le choix d'investir dans un outil de production pour de grosses quantités, ce qui t'oblige à avoir de "gros" client et pas de petit consommateurs, faut pas te plaindre de te retrouver dépendant de ces gros clients.
                  • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    C'est pas qu'ils veulent mais qu'ils n'ont pas le choix. S'ils devaient calculer leur exploitation pour les petits clients, ils devraient vivre avec 5€ par jour.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                Posté par . Évalué à 4.

                Et comment font-ils pour conserver plusieurs centaines de litres de lait produits chaque semaine pour le vendre litre par litre au particulier qui voudra bien se déplacer jusque là? Sans savoir s'ils vendraient effectivement l'équivalent d'une production journalière chaque jour?
                Et si cela était réellement le cas, penses-tu que le lobbying des coopératives n'entrerait pas dans la danse? Crois-tu que l'état laisserait distribuer du lait sans aucun doute de «mauvaise qualité» et non traité à ces pauvre gens du peuple au risque de les rendre malades?

                Quant au volume des exploitations, ce n'est pas toujours et même très rarement un choix des agriculteurs. C'était tout simplement le seul moyen de vivre décemment à une certaine époque où les taux d'intérêts permettaient ces investissements.
                Simplement, actuellement le volume ne suffit plus et c'est vrai que certains ce sont un peu reposés sur la Politique_agricole_commune et ont peut-être oublié de se diversifier. Mais peut-on vraiment se diversifier quand on est éleveur?

                Je suis issus d'un milieu (très) rural et j'ai des amis agriculteurs. J'ai vu l'évolution en 20 ans et c'est à peine croyable. Les petits ont disparu et les plus grands sont devenus plus grands avec toujours plus de sophistications dans le matériel pour rester compétitif. Cette sophistication nécessite de l'argent, donc il faut produire plus, donc il faut investir, etc.

                Un conseil, ne prends pas un tel discours face à un agriculteur, ils sont susceptibles ces derniers temps et ce sont rarement des mauviettes...
                • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Et comment font-ils pour conserver plusieurs centaines de litres de lait produits chaque semaine pour le vendre litre par litre au particulier qui voudra bien se déplacer jusque là? Sans savoir s'ils vendraient effectivement l'équivalent d'une production journalière chaque jour?
                  Mais je suis bien conscient de ce qu'apporte une coop par rapport à la vente au détail... Et c'est là tout le problème : on peut pas à la fois choisir le type de client (coop/réseau de distribution) avec tous les avantages que cela apporte tout en choisissant le prix de vente...
                  En fait ce qu'ils voudraient, si je comprends bien, c'est choisir le client et choisir le prix auquel le client achète, c'est pas un peu fort de café ?

                  Crois-tu que l'état laisserait distribuer du lait sans aucun doute de «mauvaise qualité» et non traité à ces pauvre gens du peuple au risque de les rendre malades?
                  Je sais pas, je vais au marché, y'a du lait fermier vendu directement par le producteur, pourtant il se fait pas enmerder.

                  C'était tout simplement le seul moyen de vivre décemment à une certaine époque où les taux d'intérêts permettaient ces investissements.
                  On leur a imposé leur métier, on leur a imposé le taille de l'exploitation et on leur a imposé d'investir. Un peu plus et on dirait des machines sans cerveaux.

                  Les petits ont disparu et les plus grands sont devenus plus grands avec toujours plus de sophistications dans le matériel pour rester compétitif.
                  Ca sert à quoi d'être compétitif quand t'es pas rentable ?

                  Je crois que le fond du problème est ailleur : les agriculteurs sont plongés dans une économie de marché, et "subissent" naturellement la politique des prix, ce qui devrait logiquement amener les moins bons dans cette compétition à disparaître, et donc logiquement à faire baisser la production, ce qui conduirait à faire remonter les prix. Les aides faussent tout : les agriculteurs sont aidés pour survivre, la surproduction continue, les prix restent largement bas et les distributeurs peuvent imposer leurs tarifs.
                  Après on peut trouver cette situation innacceptable (avoir des agriculteurs qui "coulent" comme de vulgaires PME parcque le marché est vorace). Mais dans ce cas faut changer totalement de mode de fonctionnement et pas s'amuser à "aider" les agriculteurs dans le même marché : il faudrait que l'état contrôle la production en assurant un salaire fixe aux agriculteurs.
                  Un mode beaucoup plus "communiste" mais qui paraît (pour ce type de ressources, ne pas généraliser), la seule façon d'assurer une source de revenus stable aux agriculteurs tout en contrôlant la production.
                  • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    ce qui devrait logiquement amener les moins bons dans cette compétition à disparaître, et donc logiquement à faire baisser la production,

                    Sauf que tu as la production étrangère qui entre en jeu qui elle peut être subventionnée ou soumise à moins de taxe¹. Tu arriveras donc à une situation où il n'y a plus d'agriculteurs en europe.

                    ¹: dont tu ne contrôle pas forcément la qualité voir l'affaire du lait en poudre chinois.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Il y a peut-être d'autres solutions que le communisme maintenant tout de suite pour les agriculteurs. Par exemple interdire les profits sur le lait (radical) de la part des distributeurs, et tous reverser aux coop; ou obliger à une marge minimum pour les agriculteurs, càd répartir équitablement les profits entre distributeur et producteur.
                    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Par exemple interdire les profits sur le lait (radical) de la part des distributeurs, et tous reverser aux coop;
                      D'un excés à un autre.

                      Quelqu'un connaîtrait il la nuance ?
                      obliger à une marge minimum pour les agriculteurs, càd répartir équitablement les profits entre distributeur et producteur.
                      rétablir équitablement un profit ? ah non c'est pas possible. La ca veut juste dire que c'est le consommateur qui va se faire enfler. Mais tu as raison, le consommateur est bon qu'a payer hein...

                      le problème avec ces "solutions" c'est qu'on est partie sur un marché qui est censé s'auto réguler et s'auto assainir (le capitalisme).
                      Bon dans des cas ca marche pas (monopoles, ententes, force en présence "overkill", ...).
                      Plutôt que de ce dire "bon y'a un problème quelque part, essayons de poser le problème à plat" (cad TOUTE la chaine, consommateur compris, transport compris, etc...) on part sur
                      "y'a un problème, on va essayer de rajouter d'autres forces pour contrer les force en présence qui ne vont pas".
                      Ce qui mathématiquement va réduire ces forces (c'est le but), et donc introduire un autre biais, qui devra à nouveau être corrigé dans quelques années.
                      on alourdis d'autant le sytème, on rajoute donc des couches, l'inertie, les pertes en "friction", et les injustices et incompréhensions.
                      Le comble pour réparer des "injustices" et "redistribuer le profit".



                      tous les producteurs de lait trouvent qu'on les paient pas assez ? Ben _tous_ les producteurs de laits passe en pp sur une année, en considérant qu'il leur est impossible de continuer à ce prix là, et que si les gens veulent refaire du boulot avec eux, ca sera pas en dessous de X.
                      Ou alors ils montent une coop "francaise" et pour acheter du lait, faut passer par elles (monopoles), ...
                      Ou alors....
                      Ca demande une cohésion qui n'existe plus dans le tissus social français, mais ca reste une solution

                      Pour moi l'état n'est pas pour réparer les erreurs/le manque de chances des gens. Il est là pour les protéger des autres, pas d'eux mêmes.
                      si je me lance dans une ss2i spécialisé dans un marché de niche, et que je peux pas m'en sortir parce qu'au bout de 5 ans gemalto me pique mon marché et m'oblige a passer par lui en me payant une misère, c'est de la faute de l'état et il faudrait qu'il me donne une subvention ?
                      ou alors je prend acte et il faut que je trouve autre chose ?
                      • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Je ne suis généralement pas d'accord avec toi:

                        Le consommateur est bon qu'à payer hein... Là je suis d'accord: le consommateur.... consomme, c'est son rôle non ? Mais le problème est la répartition des profits qu'on fait sur son dos.

                        introduire un autre biais, qui devra à nouveau être corrigé dans quelques années Déjà 1) On vit maintenant, non. Si ce sont les hommes d'aujourd'hui qui souffrent, tu ne vas pas les laisser souffrir en disant: Ah si, la solution existe, mais on n'a pas le droit de l'appliquer en raison des potentiels effets pervers non démontrés (les maths appliqués aux humains comme ça bouf, c'est un peu ... rapide).
                        Ensuite 2) Laisser les choses s'empirer et attendre que ça pourrisse jusqu'à ce qu'elle soit assez intélorable pour que les gens se suicident ou je ne sais quoi d'autre, remettent tout à plat d'un coup, c'est le pari des révolutionnaires contre ceux qui cherchent à taton une bonne solution. Et généralement les révolutionnaires qui ont la bonne solution n'ont jamais testé leur solution d'une part, et d'autre pour se justifier doivent en recourir à des explications métaphysiques. C'est le professeur Nimbus qui révolutionne le monde dans son garage (le monde humain c'est ça qu'est grave, l'application bête et méchante à l'humain) contre le médecin qui certes essaye de ne pas faire mal mais soigne les maladies au mieux au fur et à mesure qu'elles arrivent. Je te laisse deviner la solution pragmatiquement la plus efficace.

                        Ou alors.... ben oui probable que les solutions existent (dont la mienne^^) et qu'il faut toujours un peu de volonté pour qu'elles soient appliquées, qu'il faut que cette volonté vienne aussi des agriculteurs pour qu'elles le soient, la tienne comme d'autres.

                        Il est là pour les protéger des autres, pas d'eux mêmes. Pas d'accord, on est dans une société libérale, où tout le monde est en concurrence et doit se protéger de tout le monde d'accord, mais n'empêche que ni la société ni l'état n'ont comme seul rôle d'établir des barrières de protection entre les gens. Les cellules d'assistance pour empêcher le suicide, financées indirectement, existent. Si tu perds toute ta fortune, le rmi existe. Si tu es un malade mental, les structures pour essayer de te récupérer existent.

                        en bref, le darwinisme social (=que le meilleur gagne, et tant pis pour les déchets) dont tu as l'air d'être un peu porteur (dis moi si je me trompe) ne m'apparaît pas une excellente solution. Si la concurrence est instituée, même pour les entreprises, des mécanismes de reprise, de sauvetage existent, et c'est mieux comme ça.

                        Et pourquoi l'état n'instaurerait pas un pourcentage à toujours prendre sur la vente de lait pour les coops comme il instaure un abonnement edf?
                        • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Le consommateur est bon qu'à payer hein...
                          Là je suis d'accord: le consommateur.... consomme, c'est son rôle non ? Mais le problème est la répartition des profits qu'on fait sur son dos.
                          Euh entre "consommer" [au bon prix] et payer [au prix fort], y'a une différence.
                          Le premier est "son rôle", le deuxième, absolument pas.

                          le consommateur EST partie intégrante de l'équation, et vouloir le supprimer est simplement inutile et contre productif.

                          Le consommateur n'est pas juste un chéquier sur pattes, et il peut préférer prendre des produits suivants la répartitions des profits (tu sais tout ce qui est "marché équitable", "bio" toussa ... )

                          Déjà 1) On vit maintenant, non. Si ce sont les hommes d'aujourd'hui qui souffrent, tu ne vas pas les laisser souffrir en disant: Ah si, la solution existe, mais on n'a pas le droit de l'appliquer en raison des potentiels effets pervers non démontrés (les maths appliqués aux humains comme ça bouf, c'est un peu ... rapide).
                          1°) absolument pas ce que j'ai dis. (et j'ai jamais dis "on va les laisser souffrir" ou encore "j'ai la solution mais je l'applique pas")
                          2°) "souffrir" ? On torture des gens ? Où ça ?
                          3°) c'est pas les "maths appliqués aux humains" c'est "ca marche pas, on sait pas pourquoi, on va faire des trucs et on va prier pour que ca marche", tout en sachant pertinemment qu'on ne CORRIGE PAS LA CAUSE, MAIS QU'UN SYMPTOME.
                          4°) si une "solution" a des effets pervers, c'est que c'est pas une bonne solution. A moins que tu estimes que ton problème est plus important que ceux des autres, et que le rejeter sur les autres c'est normal et dans ce cas, tu est juste une sous-m****.



                          2) Laisser les choses s'empirer et attendre que ça pourrisse jusqu'à ce qu'elle soit assez intélorable pour que les gens se suicident ou je ne sais quoi d'autre,
                          1°) toujours dans un délire à ce que je vois. Je n'ai jamais dis de laisser les choses empirer ou pourrir.
                          Mais où est ce que tu es allé chercher tout ça ???
                          2°) quel contexte, maintenant on est partis dans le "suicide".
                          Bordel, si tu te suicide parce que ton business plan est mauvais, alors moi, avec mes anciens problèmes liés à ma thèse, j'aurais du me suicider 2 fois avec le fait que j'ai arrêté ma carrière de recherche pour partir sur autre chose, et que j'ai démissioné de mon ancien poste ?

                          remettent tout à plat d'un coup, c'est le pari des révolutionnaires contre ceux qui cherchent à taton une bonne solution.
                          "recherchent à taton une bonne solution"
                          Elle est a encadrée celle là.
                          Mettre à plat c'est justement rechercher une bonne solution SANS AVOIR A TATONNER (et donc a sortir des "mauvaises solutions").
                          C'est absolument pas un processus "révolutionnaire" mais un processus d'ingénierie.
                          Quand un système devient trop complexe, ou absolument pas utilisable , on établis un cahier des charges et on part sur quelque chose de propre.
                          Typiquement quand on est gamin on a des jeux où faut mettre la bonne figure (carré, rond, triangle) dans les trous de la forme correspondante.
                          Actuellement on utilise le carré (capitalisme).
                          Là on a un trou qui ne convient pas (triangle, monopoles qui bloquent le bon fonctionnement du capitalisme).
                          Ce que je dis "bon regardons quels sont les formes qu'on a disposition".
                          ce que TU dis "bon tapons avec un marteau sur le carré, il va bien finir par rentrer".

                          pour le reste de ton délire sur "révolutionnaire vs tout le monde", je te le laisse, c'est ni interessant, ni correspondant à la réalité.

                          Les cellules d'assistance pour empêcher le suicide, financées indirectement, existent. Si tu perds toute ta fortune, le rmi existe. Si tu es un malade mental, les structures pour essayer de te récupérer existent.
                          On voit le liens direct entre le suicide, et le fait d'avoir fait un business plan qui ne marche pas.

                          tu essaie juste de rajouter un peu de drame humain pour que ton argument soit plus "frappant" (mais pas plus juste).
                          Si je te suis, pour éviter une rupture d'égalité, il faudrait donner de l'argent à tout ceux qui ont perdu en bourse.
                          Ben voui, eux aussi ils ce sont gourés où investir leur temps et leur argent.
                          Si on aide ceux qui ont fait des conneries/eu pas de chance, c'est normal d'aider les multi millionaires qui ont perdu un peu d'argent.
                          Idem pour les banques qui ont voulu jouer avec l'argent de leur clients, etc...
                          Ah tiens bizarre tout le monde trouve pas ça normal...


                          en bref, le darwinisme social (=que le meilleur gagne, et tant pis pour les déchets)
                          On est en train de parler d'économie et d'entreprise, et tu pars sur le social.
                          Toi y'en a pas comprendre à quoi correspond une entreprise ? Le fait de vouloir vendre un produit ? Ou encore à quoi s'applique le capitalisme?

                          dont tu as l'air d'être un peu porteur (dis moi si je me trompe)
                          C'est même plus de la "tromperie", c'est carrément une invention là!

                          Si la concurrence est instituée, même pour les entreprises, des mécanismes de reprise, de sauvetage existent, et c'est mieux comme ça.
                          Les mécanismes de "reprise" c'est pas "l'état vas nous favoriser par rapport à nos copains" hein...

                          Et pourquoi l'état n'instaurerait pas un pourcentage à toujours prendre sur la vente de lait pour les coops comme il instaure un abonnement edf?
                          Parce que ça n'a juste rien à voir ? Et que bon après le lait ça sera quoi ? Pourquoi il faut toujours des passes droit dès que ca convient pas à une partie ? Personne ne l'a obligé à jouer à ce jeu, alors pourquoi quand il perd, il vient pleurer ?
                          Quand ils gagnent je les voient pas se dépêcher pour donner des sous aux autres hein...
                    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      le communisme et interdire les profits sur le lait (radical) de la part des distributeurs, et tous reverser aux coop; ou obliger à une marge minimum pour les agriculteurs, càd répartir équitablement les profits entre distributeur et producteur.

                      Lapalissade?
                      • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Je ne sais pas si interdire les profits est communiste, c'est caricatural (d'autant plus qu'en URSS, les profits existaient, mais très mal redistribués). Mais c'est radical, c'est sûr.

                        En revanche obliger à un partage des recettes équitable, je ne vois pas ce que ça a de communiste ?
              • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                « Normalement », il devrait y avoir concurrence entre les coopératives et entre les supermarché. Que l'un d'entre eux achète plus cher en faisant moins de marge, et tous les agriculteurs devraient déserter les autres.
                • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Il n'y pas besoin de concurrence entre les coopératives car, comme les agriculteurs sont actionnaires, elles essayent d'atteindre un prix d'achat le plus cher possible. Mais il y a surproduction. Si une coopérative vent plus cher, personne n'achète chez elle et c'est encore pire.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Donc le problème, c'est la suproduction.
                    Que faire pour résoudre ce problème ?
                    Soit on laisse le marché "classique" agir en coulant les moins bons (ce qui conduira à équilibrer de nouveau l'offre et la demande), soit on sort totalement du système de marché.
                    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      C'est précisément tout l'objet de la réforme de la PAC.
                      À l'origine, cela devait servir à rendre l'alimentation de l'UE auto-suffisante mais cela a nettement dérivé et les subventions servent surtout à financer de la sur-production...
                      De là à la supprimer, il y a un pas.
          • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

            Posté par . Évalué à 3.

            Pourquoi choisisse-t-il comme client une coopérative/centrald'achat/distributeur plutôt que les clients finaux ?

            Parce qu'il n'y a pas d'éleveur qui ait osé s'installer sur le Champs de Mars?
        • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

          Posté par . Évalué à 2.

          L'éleveur n'est pas seulement founisseur de la coopérative, il en est aussi client et l"actionnaire" (en fait "adhérent" qui est détenteur de "parts sociales", l'équivalent d'actions).
          Le président de la coop est en général un éleveur ou agriculteur (certes c'est rarement un petit qui a quinze vaches et deux hectares de maïs non irrigués)
          Ne pas oublier que :
          - dans une coop il y a quelques cumulards : à la fois agriculteur ou éleveur et salarié de la coop
          - ces 40% servent aussi à rétribuer les détenteurs de parts sociales
          - ces 40% servent parfois à faire de gros compléments de prix, par exemple quand la collecte a été bonne et très bien vendue, la coop reverse un supplément aux apporteurs.

          En tant que client de la coop, il bénéficie de tarifs normalement avantageux sur certains produits nécessaires à sa production.
          Il faut rappeler que, sous condition, la coop ne paie pas d'impôt sur les sociétés.

          Tout ça pour dire que les intérêts de la coop et de l'éleveur pouvant être étroitement liés, cette répartition en pourcentage peut-être lue autrement.
    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      j'ai toujours été nourri avec du vrai lait, pas cette merde infame sans gout

      en fait le lait du commerce est transformé, et est normalisé selon un gros paquet de normes:
      [http://www2.afnor.org/espace_normalisation/structure.aspx?co(...)]

      Cela permet de trouver le même produit, avec les mêmes qualités nutritives, teneur en lipides, garanties d'hygiène etc, quelque soit l'endroit du pays où on l'achète.

      Cela permet d'éviter les problèmes liés aux allergies, aux éventuelles contaminations (salmonelles ..), et peut garantir des durées de consommation. Au vu des quantités produites et au peu de problèmes (visiblement) rencontrés, cela est plutôt efficace.
      • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

        Posté par . Évalué à 3.

        Le lait UHT se conserve presque aussi longtemps que l'eau minérale. Pour un produit riche de cette nature (destiné à l'alimentation et à la croissance des petits d'une espèce), les traitements qui permettent ce miracle de conservation ne peuvent-être qu'efficaces. Peut-être un peu trop même, au point de rendre la lait pratiquement inerte.

        Qualités nutritives, hum... je me demande bien ce que peut donner un veau nourri uniquement au lait UHT.

        The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

        • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ça fait un veau UHT stérilisé, c'est tout !
          D'ailleurs les veaux sont élevés avec de la poudre faite à partir du petit-lait que l'on obtient quand on fait du fromage. Ensuite les veaux sont vendus au super-marché. C'est pour ça qu'ils sont si bons !
    • [^] # Re: Je déteste le lait industriel ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Est-ce que tu récupères au moins le fromage d'entre tes orteils? Les vrais font ça aussi.
  • # périmé en 2038

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    La dernière réponse fait référence au début du temps Unix (1 Janvier 1970). Je pense que pour ce sondage, il faudrait plutôt considérer le moment où le timestamp va devenir inopérant : 19 Janvier 2038.

    [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Bogue_de_l'an_2038]]
    • [^] # Re: périmé en 2038

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      non, car comme expliqué dans l'article, la date dépend de la taille de la variable et donc est spécifique à certains ordinateur, surtout qu'actuellement, 2 tailles sont très répandu.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Expérience récente

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Un poil HS...

    Prenez un geek et sa copine en camping pour une semaine (jamais le même de soir en soir). Prenez une glacière accompagnée de 3 pains de glaces au moment du départ et une grosse chaleur...

    Vous obtenez un doute sévère à l'ouverture de la glacière dès le second jour...

    Bilan d'une semaine sans frais :
    - Le lait est indiqué pouvoir tenir 3 jours après ouverture au frais... Sans frais, 3 jours ça le fait aussi très bien. Aucun goût désagréable.
    - Le jus d'orange est indiqué pour la même durée au frais. Sans frais, la brique a tenu 4 jour sans problèmes.
    - La confiture... ouverte en cours de semaine = aucun soucis. Toujours pas finie mais au frais à présent. J'en mange sans problème le matin.
    - Le jambon... là, le lendemain de l'ouverture, la couleur et l'odeur étaient plus que douteux => poubelle.
    - Les yaourts (0% machin chose à la vanille) on tenu au moins 3 jours après la perte du frais. Ma copine ne semble pas avoir été malade...
    - Salades de pâtes et de riz : aucun problème à les réaliser le soir, les laisser refroidir, les emballer et les protéger du chaud dans une glacière loin d'être fraiche, pour les manger le lendemain midi ou soir.

    Bref, à part la viande, les affaires se gardent très bien même sans fraicheur. Je comprend mieux comment un de mes amis peut vivre sans Frigo chez lui, ce qui me semblait jusque là impossible.
    • [^] # Re: Expérience récente

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Hello,

      je confirme pour le lait:
      - Une semaine de vélo-camping du 10/08 au 17/08.
      - Une brique de lait UHT (75cl) à consommer de préférence avant le 13/08/09.
      - Posée dans le fond d'une sacoche à vélo (donc pas de froid).
      - Consommée sur 3 jours avec comme mode de conservation: toujours le fond de la sacoche à vélo.
      - Terminée sans apparition de goût, d'odeur particulière ni de problèmes intestinaux.

      Le lait UHT semble être à toute épreuve... En tout cas, pour mon prochain vélo-camping, je continuerai à prendre du lait.

      Sinon, pour la date limite, j'ai déjà bu du lait UHT dont la date conseillée de consommation était périmée depuis 6 mois: aucun problème !
      • [^] # Re: Expérience récente

        Posté par . Évalué à 5.

        Mouais, enfin, les DLC et autres normes n'existent pas pour rien non plus, si les produits sont restés en apparence consommables, c'est que d'un côté les DLC intègrent des marges de sécurité, et que de l'autre, certains industriels soucieux de la qualité de leurs produits en ont probablement intégré des supplémentaires.

        En tout cas, je fais davantage confiance à une DLC (à laquelle je déduis ma propre marge selon les produits, notamment la viande comme signalé plus haut), qu'à des témoignages de gens qui assurent avoir fait l'expérience de consommer un truc après la date sans avoir subit d'effets secondaires visibles (d'autant qu'il y a une nette différence entre une « date limite de consommation » et un « à consommer de préférence avant le ».

        Si toutes ces normes alimentaires existent, c'est que de nos jours où tout est aseptisé, beaucoup de gens oublient qu'on peu mourir d'une intoxication alimentaire.
        • [^] # Re: Expérience récente

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Darwin. Mon ami, Darwin est l'explication.

          Les gens ne respectant pas les consignes de sécurité finiront par y rester.

          Ainsi va la vie.
        • [^] # Re: Expérience récente

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Hello,

          pas de problème, tu fais ce que tu veux avec tes cheveux ;-)

          Effectivement, les DLC n'existent pas pour rien... et il serait dangereux de vouloir faire croire qu'elles ne servent à rien.
          Maintenant, tant qu'à mettre la brique à la poubelle, autant vérifier si elle est consommable ou pas !

          Je me souviens également d'une barquette de viande qui était visiblement non consommable (couleur et odeur) alors que la DLC n'était pas dépassée (restait encore 1 jour sur un produit où la DLC est généralement d'une semaine après la date d'emballage). Le produit était encore en rayon...
      • [^] # Re: Expérience récente

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Comment transportes-tu une brique ouverte sans qu'elle soit vidée par les cahots ?
    • [^] # Re: Expérience récente

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      La confiture se garde bien tant qu'on en mange régulièrement, et n'a absolument pas besoin d'être conservée au frigo. Cesse d'en manger pendant cinq jours et hop, des moisissures (qu'il suffit d'enlever pour reprendre la consommation).
    • [^] # Re: Expérience récente

      Posté par . Évalué à 6.

      Je comprend mieux comment un de mes amis peut vivre sans Frigo chez lui, ce qui me semblait jusque là impossible.

      Sans frigo?
      Mais.. Et les bières?!
  • # Péremption du lait

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    À propos, vous avez remarqué l'évolution de la conservation du lait, ces dernières années ? Il y a cinq ans, il était conditionné sous vide d'air, et se conservait plusieurs mois. Aujourd'hui, ils laissent de l'air, et ça ne se conserve plus qu'un mois à tout casser.
    • [^] # Re: Péremption du lait

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ça dépend des produits. Au supermarché la semaine dernière, il y en avait effectivement à consommer jusqu'à début septembre (bouteilles), d'autres à consommer jusqu'à mi-octobre (certaines briques).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.