Journal Vivre du logiciel libre en se mettant à son compte- proposition d'interview

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
23
7
déc.
2011

Suite au journal controversé Vivre d'un site Open-Source, ainsi qu'à un intéressant retour d'expérience de Zenitram, je me suis dit qu'une interview de différents actueurs du libre s'étant mis à leur compte pourrait être intéressante.

Il y a un certain nombre d'acteurs sur linuxfr, il y en a aussi à l'extérieur et il peut y avoir des questions que tout un chacun se pose.

Je vous propose de commenter ce journal afin d'indiquer les questions que vous vous posez sur le sujet, éventuellement les personnes auxquelles vous pensez. De mon côté je rassemble les infos (personnes / questions), je fais le taf et ensuite je rédige une dépêche à partir des réponses, etc.

J'attends vos remarques et commentaires.

  • # InDefero

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    En plus du lien sur mes commentaires (j'étais motivé à écrire de longs commentaires ce jour la!), je me permet de souligner la dépêche de Loic sur Indefero 1.0 dans laquelle il fait aussi un bilan de son plongeon dans le monde (difficile) de l'open-source comme gagne-pain.

  • # Je vous suggère deux développeurs bien connus du monde Python Francophone

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Comme contact, je vous suggère : david@larlet.fr et Benoit Chesneau bchesneau@gmail.com

    Deux développeurs bien connus du monde Python Francophone.

  • # un rapport avec comme titre OSAS

    Posté par . Évalué à 4.

    OpenSource As Service

    car finalement, on ne vit pas avec le logiciel opensource, mais avec le service que l'on fournit autour (developpement, installation, support)

  • # Des chiffres

    Posté par . Évalué à 3.

    Si une entreprise/un auto-gus accepte de publier ses chiffres (revenus, dépenses, temps de travail, etc.), ça pourrait être über intéressant. Encore plus si on en avait 2 ou 3 qui publient :) . On manque souvent de chiffres quand on parle de bosser dans le libre : certains te disent "ça dépend du mois", d'autre "on est dans le vert", mais savoir combien et comment ils empochent, c'est souvent tabou.

    "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

    • [^] # Re: Des chiffres

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J'ai déjà pas mal répondu dans mes différents commentaires même à ce sujet, c'est un peu caché (prime à ceux qui me suivent).
      Pose tes questions précises, j'y répondrai (modulo quelques NDA, mais ils sont rares).
      Après, oui, "ça dépend", c'est clair que c'est très très aléatoire, et ça n'a rien d’exceptionnel (c'est dans le classique pour une société de service, open-source ou pas, c'est le service qui est vendu)

      Par contre, je suis seul. Donc pour "2 ou 3", il t'en manque "1 ou 2" ;-).

      • [^] # ... avantage du libre ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Arrête-moi si je me trompe Zenitram, mais dans ton commentaire tu mentionnes que tu ne reçois que très peu de support de la communauté. Dans ce cas, pourquoi te contraindre à faire de l'open source ? Quels sont les bénéfices que tu peux en tirer, par opposition à un logiciel fermé et gratuit ?

        • [^] # Re: ... avantage du libre ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Bon, je vais répondre un peu, faudra que l'auteur du journal compile ensuite...

          Le libre, c'est plus par principe. C'est aussi un peu "vendeur" (pas pour les pros, mais pour quelques geeks). Avoir le code source permet à n'importe qui de compiler n'importe où (sur des machines que je n'ai pas), ça m'a permis d'avoir des contrat pour développer des fonctionnalités car l'entreprise l'a testé en premier sur de l'ARM, par exemple. Ca pourrait être NC ND que ça ne changerait pas grand chose, mais d'un autre côté que je fasse autre chose que du libre (gratuit) ne changerai pas grand chose non plus (l'outil n'est à mon avis pas "vendable" suffisamment pour faire du non gratuit). Le monde est grand, je n'ai pas envie de faire des procès à l'autre bout de la planète, alors autant officialiser la chose.

          pourquoi te contraindre à faire de l'open source ?

          Quelle contrainte? Je n'en vois pas, en fait, à part qu'on dise de temps en temps que mon code est pourri.

          • [^] # 6mer

            Posté par . Évalué à 1.

            Merci pour ton témoignage, c'est vraiment cool.

  • # interroger l'expert Drupal

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il y a Cyprien qui vit de Drupal, a auto-édité un livre sur Drupal, et qui visiblement le vend maintenant au format électronique.
    http://linuxfr.org/users/cyprien1/journaux/jai-auto-%C3%A9dit%C3%A9-un-livre-atelier-drupal-suite
    et
    http://linuxfr.org/users/cyprien1/journaux/jai-auto-%C3%A9dit%C3%A9-un-livre-atelier-drupal

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # trueg et nepomuk

    Posté par . Évalué à 3.

    Un cas intéressant, Trueg , le développeur de nepomuk (et avant ça de k3b) qui est passé en auto financement depuis que mandriva ne (peut plus?) finance plus le bousin.

    Tu as des posts sur son blog sur le financement:
    http://trueg.wordpress.com/2011/09/13/nepomuk-fundraiser/
    http://trueg.wordpress.com/2011/09/15/nepomuk-fundraiser-update/
    http://trueg.wordpress.com/2011/09/22/nepomuk-fundraiser-another-update/
    http://trueg.wordpress.com/2011/11/04/lets-convince-nokia-that-funding-nepomuk-makes-sense/

  • # Un extra terrestre sympa

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 07/12/11 à 15:44.

    Je pense à Alf qui est l'auteur d'un logiciel en ligne pour auto-entrepreneurs.

  • # Les personnes à interroger, les questions à poser

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je suis en train d'organiser un peu mes idées, les questions à poser, etc, en gros pour le moment voilà comment je pense présenter les choses :

    • Une liste de thèmes contenant chacun une série de question
    • Le compte-rendu sera fait "par interviewé", par type d'activité principale (ex. : consulting, service en ligne, support et formation, ...)

    Les thèmes que je pense aborder dans l'interview :

    • Présentation personnelle : présentation personnelle, parcours dans le libre, origine de l'idée
    • La démarche de création d'entreprise : aides, formalités, finance, modèle économique, ...
    • Le logiciel libre, la communauté, l'environnement technique dans l'activité professionnelle : participation de la communauté, les outils utilisés, l'entraide, les logiciels non libres utilisés, les prestataires, etc
    • Le quotidien de l'entrepreneur : importance des différentes tâches, charge de travail, communication, organisation du temps, journée type, qualité de vie, "taux de rémunération" - est-ce suffisant pour vivre, concurrence
    • Partage de l'enthousiasme : conseils à ceux qui voudraient se lancer, avantage/inconvénient du statut, etc
    • [^] # Re: Les personnes à interroger, les questions à poser

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Sur la question des statuts/formes juridiques et de l'organisation du travail, si jamais ça peut intéresser : sur Lille, avec quelques amis, on a fait le choix de :

      • rentrer dans une CAE (Coopérative d'Activité et d'Emploi) au lieu de créer des structures type AE/EURL/SARL/... : nous exerçons nos passions librement mais ne nous voulons pas être des chefs d'entreprises ;
      • de bosser ensemble en montant un espace de coworking ; où chacun est indé mais dans un esprit de communauté, comme dans le libre.

      Nous bossons au maximum sur des projets libres -- jusqu'à 100% pour certains. On partagera notre expérience avec plaisir si ça peut compléter les autres témoignages :-)

      • [^] # Re: Les personnes à interroger, les questions à poser

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je me rends compte qu'il y a énormément de choses à dire sur le sujet. Si tu es d'accord, je vais t'envoyer comme à d'autres le questionnaire que j'ai préparé ; probablement que dans un second temps je ferai une "enquête" plus spécifique en fonction des réactions des commentaires sur LinuxFR.

      • [^] # Re: Les personnes à interroger, les questions à poser

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'ai lu cette page à propos des CAE : http://www.apce.com/pid648/cooperatives-activites.html

        J'ai une question, je vois que les membres ont un CDI, mais comment le salaire est défini ?
        Exemple, je suis dans la structure, j'ai un projet à 30K€, je le débute en janvier, je le fini en juillet.

        • Entre janvier et juillet je touche un salaire ?
        • Entre janvier et juillet je touche un salaire de 0€ et en juillet je touche 30K€ - charges - frais de fonctionnement de la CAE ?

        D'un point de vu légal, est-ce que la fiche de paie d'un CDI peut être totalement lié à un chiffre d'affaire ?

        Merci d'avance pour vos réponse.

        • [^] # Re: Les personnes à interroger, les questions à poser

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          En effet les membres ont un CDI à partir du moment où ils commencent à avoir activité suffisante pour être salarié à un faible volume horaire.
          Le salaire est défini par le volume horaire x un taux horaire que tu choisis. Plus ton activité augmente, plus tu peux augmenter ton volume jusqu'à arriver à un équivalent temps plein.

          Niveau versement, l'idée c'est de lisser au maximum tes salaires et qu'ils ne fassent que croître, en fonction de ton activité et de tes prévisions à court/moyen terme. Donc là, si genre tu touches 30% au début du projet (janvier), tu pourras être payé de janvier à juillet avec ces 30%. Ensuite, de juillet à +oo, tu pourras augmenter si tu as d'autres contrats qui arrivent, sinon tu restes à un rythme tranquille jusqu'à avoir plus de visibilité.
          Si vraiment tu te foires et que tu as vidé ton compte dans la CAE, tu passes en congés sans solde jusqu'à ce que tu as de nouveau de l'argent.

          Dans tous les cas, si ton volume horaire ne dépasse pas 80%, tu peux cumuler avec tes droits ASSEDIC. Ainsi, tu prends ton indépendance financière peu à peu.

          Vis à vis du CDI/chiffre d'affaire, non, ça n'a rien à voir. Tu es salarié, rien d'autre. D'ailleurs, aux yeux de certaines personnes (banquiers, agence immo, ...), ça aide beaucoup d'arriver avec une fiche salaire plutôt qu'avec un "Je suis freelance" :-)

          N'hésite pas si tu as plus de questions.

      • [^] # Re: Les personnes à interroger, les questions à poser

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Autre question sur les CAE : est-ce qu'il est possible d'alterner dans la semaine des journées de travail à la maison et d'autres journées dans un espace de coworking ?
        Car personnellement, des fois j'aime l'esprit open space mais à d'autre moment j'aime pourvoir être concentré à 100% sur mon travail.

  • # Compléments de revenu?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Sans forcément vouloir en vivre, on peut vouloir obtenir un revenu complémentaire avec diverses formules:

    • dons.
    • vente à prix libre.
    • développement payant sur demande des utilisateurs.

    Le problème est souvent de trouver un cadre légal à ces formules.

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Compléments de revenu?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Pour le cadre légal :

      • dons : monter une association, mais ça peut être assez lourd à faire si c'est un petit projet. Si les dons sont petits, peut-être y a t il une case sur la feuille d'impot pour déclarer des petits revenus annexes ? En tout cas, d'après ce que je sais les dons ne sont pas autorisés envers une société.
      • vente à prix libre, développement payant : se mettre autoentrepreneur. C'est plus simple à mettre en oeuvre que de monter une association (pas besoin de statuts, l'inscription se fait en ligne en quelques minutes). J'avais ce statut pendant un temps et je n'ai pas eu de problème. Surtout que tu ne payes rien (ursaff ou autre) si tu ne gagnes rien (alors que pour une vrai boite, sarl ou autre, si).
      • [^] # Re: Compléments de revenu?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Un particulier ne peut pas recevoir de don?

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: Compléments de revenu?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Allez, hop, je travaille gratos et je reçois que des dons, pratique pour pas payer de charges ;-)

          Tant que c'est petit, on ne va pas te faire chier, mais si ça devient un bon petit montant, ben tout le monde va râler comme du "noir"... (en fait : comme pour les ventes sur ebay etc... Faut pas en faire son métier et sa source de revenu)
          Après, si tu déclares ce que tu reçois comme "vente" (avec TVA si l'entreprise facture la TVA), ça ne devrait pas râler vu qu'alors tu payes le cotisations sociales qui vont bien, sur ces montants.

  • # Présent(s)

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    MrJmad et moi-même (ainsi que 2 autres associés) avons monté une boite à la sortie de l'école, il y a 6 ans. Nous y développons notamment ce logiciel, tout ce qui a de plus libre. On a des utilisateurs et on en vit, mais après on ne peut pas dire qu'on ait une communauté, pour le moment en tout cas. Si ça vous intéresse malgré tout, on répondra avec plaisir.

  • # plus grosse boite?

    Posté par . Évalué à 2.

    Pour l'instant, ça ne parle que de développeur indépendant, mais ça pourrait avoir un intérêt d'interviewer un directeur de "grosse boîte" orienté libre (linagora, logilb, tout ça...). Ca donnerait un recul de manager.

    non?

    • [^] # Re: plus grosse boite?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Oui, par contre je vais y aller petit à petit ; j'ai déjà pas mal de personnes à interoger, et je vais le faire progressivement afin d'améliorer le questionnaire.

      • [^] # Re: plus grosse boite?

        Posté par . Évalué à 3.

        Y'a aussi Biblibre à Marseille, parait que c'est une petite boite qui monte qui monte qui monte … Y'a eu des dépêches d'un des 15 ou 20 collaborateurs y'a quelques années.

        • [^] # Re: plus grosse boite?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Non, non, pas d'un des collaborateur, du fondateur/gérant, en l’occurrence moi ;-)
          (merci d'avoir pensé à nous)

          Pour information : nous sommes maintenant 18+1 apprenti arrivé récemment. Nous intervenons sur une niche vraiment spécifique, les bibliothèques. Vous autres des infos sur notre site si ca vous intéresse.
          Ah, pour le détail, on écrit BibLibre (pour que le "Libre" ressorte bien ;-) )

          • [^] # Re: plus grosse boite?

            Posté par . Évalué à 1.

            Désolé pour les petites erreurs, je ne connais pas vraiment BibLibre, j'en ai juste entendu parler pendant 10 secondes par ma sœur qui bosse dans les BU marseillaises.

          • [^] # Re: plus grosse boite?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Paul, en tant que co-gérant de BibLibre, est-ce que tu serais d'accord pour être interviewé toi aussi ? La taille de BibLibre est déjà plutôt conséquente, ça pourrait être intéressant de voir comment vous avez vu les choses au début et comment vous vous êtes adapté au fur et à mesure.

            • [^] # Re: plus grosse boite?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              bien sûr que je suis disponible, je suis toujours prêt à rendre service et à témoigner de notre expérience.
              Bon, cela dit, elle est assez originale, puisque nous avons fondé BibLibre "par hasard", et que ca nous a mené à diriger une boite de 19 personnes... Mais bon, je donnerais les détails dans l'interview ;-)

  • # interview

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Si ça peut aider, je suis disponible pour une interview :)

    Ikux est ma petite entreprise :)

    Libre un jours libre toujours

  • # Controversé...

    Posté par . Évalué à -1.

    Controversé... mouais. Juste que j'en ai conclu que vivre d'un logiciel libre c'était faisable et des exemples, il en existait.

    Mais vivre du libre dès qu'on parle d'un site, c'est autre chose. Parce qu'un site pour que ça marche au niveau financier, faut pas qu'il y en ait 4000. Alors qu'un logiciel libre, pour que ça marche, il en faut plutôt beaucoup.

    Et l'intérêt pour le commun des mortels d'avoir accès au code source d'un site est limité, intéressant pour étudier le code, mais sinon...

    Enfin bon, si quelqu'un dans l'assistance a un exemple pour me contredire, qu'il se fasse entendre.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.