Journal Google dé-référence la presse belge francophone

Posté par .
8
16
juil.
2011

Les éditeurs de la presse belge francophone ont gagné leur procès face à Google pour que ce dernier arrête de reprendre les articles de presse et les photos dans Google News.

Google fait alors du zèle et retire toute la presse francophone belge de son moteur de recherche.

Juste de retour de bâton ou abus de position dominante ?

  • # Perte de pertinence et concurrence

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Dommage pour Google de volontairement devenir moins pertinent, au lieu de perdre un peu ils perdent désormais beaucoup.
    Une bonne occasion de plus pour tester des alternatives, libres et décentralisées de préférence, sur lesquels lesoir.be est très certainement référencé. =)

    • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

      Posté par . Évalué à 6.

      dans le genre moins geek, j'utilise https://duckduckgo.com/ en moteur de recherche principale depuis 3 semaines.

      A part google image qui me manque, j'y trouve mon compte

      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Dans mon cas j'ai eu des résultats moins pertinent chez DuckDuckGo que sur Seeks, et je passerai sur le fait que Seeks a une recherche d'images, est désentralisé et libres, contrairement à DuckDuckGo.

        Après c'est toujours bien de faire valoir toutes les alternatives, je trouve juste dommage de trouver quelque chose trop geek sur Linuxfr, surtout un projet aussi intéressant.

        • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

          Posté par . Évalué à 4.

          j'aime bien duckduckgo, surtout les !raccourcis, par exemple si je tape !r:fr ça va favoriser les recherches francophones, avec !bi ça cherche sur bing image, avec !aur ça cherche sur AUR (Archlinux) etc.

          Je ne connais pas seeks, ça semble intéressant également. (dans duckduckgo, avec !seeks ça recherche sur seeks ;) ).

          Et signe de qualité, ça a été banni du sovietpedia anglophone.

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

        Posté par . Évalué à 6.

        Ajoute !gi à tes requêtes DDG, ça te redirige vers Google Images ;-)

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Dommage pour Google de volontairement devenir moins pertinent, au lieu de perdre un peu ils perdent désormais beaucoup.

      Reste à savoir qui de Google ou de la presse Belge a le plus à perdre...

      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Certes, cependant en attendant tout le monde y perd : Google, la presse belge, et les utilisateurs.

        • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          A qui la faute? Faudrait pas non plus que Google doivent payer pour les conneries de Copiepresse (rappel : ce n'est pas toute la presse belge, seuls ceux de Copiepresse).

          Bref, la réaction est normale, et c'est la faute que d'une entité, les autres (Google, les utilisateurs) ne font que subir sans pouvoir faire grand chose, puisque Copiepresse fait jouer la justice pour.

          • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

            Posté par . Évalué à 2.

            "Seuls ceux de Copiepresse", ça veut dire l'ensemble des quotidiens papiers francophones et germanophones de Belgique. Sauf Métro, je crois (et peut-être d'autres du style). En tout cas, tous les "historiques".

            Et Copiepresse a demandé (et obtenu) le retrait des articles de google. Est-ce que tu dirais que

            Le Monde.fr : Actualité à la Une
            www.lemonde.fr/Pages similaires
            Le Monde.fr - 1er site d'information. Les articles du journal et toute l'actualité en continu : International, France, Société, Economie, Culture, ...
            François Hollande : "la dette est l'ennemie de la gauche et de la France"‎‏ - ‎‏Il y a 2 heures
            "Le Monde Magazine" : Il était une fois une maison bleue‎‏ - ‎‏Il y a 20 heures
            "Je ne suis absolument pas antimilitariste", se défend Eva Joly‎‏ - ‎‏Il y a 3 heures
            International
            Politique
            Economie
            Société

            Jeux
            Culture
            Sudoku
            Planète
            Autres résultats sur lemonde.fr »

            est un article du Monde ?

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

            • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              est un article du Monde ?

              C'est complètement biaisé ta comparaison puisqu'elle inclus lien vers les article via Google News, ce qui est interdit par le jugement.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                Posté par . Évalué à 2.

                Chez moi, les liens en dessous redirigent vers des articles du monde, et pas vers google news. Le jugement interdit à google de reproduire les contenus, pas de faire des liens vers eux.

                Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Chez moi, les liens en dessous redirigent vers des articles du monde

                  Mais ils proviennent du service Google News, si ce service n'existait pas, ces liens ne seraient pas là. Tu ne peux donc pas les associer tout en supprimant Google News.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                    Posté par . Évalué à 2.

                    D'accord. Reprend mon exemple en prenant le deuxième résultat pour une recherche "lemonde.fr". Et pour ces trois lignes, je suppose que si google n'avait pas marqué "lemonde.fr est un site d'actualité" dans son outil google news, elle n'apparaitrait pas.

                    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                    • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      je suppose que google n'avait pas marqué "lemonde.fr est un site d'actualité" dans son outil google news, elle n'apparaitrait pas.

                      Non, il y aurait sans doute le début du premier article, ou du moins son titre, et surtout un une référence par article, ce qui est interdit, dans les résultats suivants.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                  Posté par . Évalué à -6.

                  Le fond du probleme, c'est que les internautes ont un acces direct aux article, ce qui bypasse la pub sur lemonde.fr, ce qui leur fait du fric en moins.
                  Google est d'autant plus hypocrite que leur fond de commerce, c'est la pub, google news est surtout une facon deguisee de piquer la pub aux journaux...

                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                  • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                    Posté par . Évalué à 5.

                    C'est vraiment n'importe quoi cet argument. Que des gens qui pensent ne rien comprendre au waibeuh parceque c'est nouveau se laissent avoir par cet argument, ok, mais de la part d'un apple_fanboy, ça fait drôle.

                    Va t'on reprocher à une agence de panneau publicitaire de prendre de la publicité à la télé ? Non. Un moyen de plus, un service de plus, un prestataire de plus. (L'argument se tiendrait si news.google reproduisait la totalité des articles, et ce n'est pas le cas. On a donc la publicité sur news.google, puis on va sur un site de journal, et on a sa pub.) C'est de l'argument "enfumage" de bas étage :(

                    • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                      Posté par . Évalué à -6.

                      Ben google arrive a generer des impressions avec du contenu qui n'estpas le sien.
                      Ca encore, les journaux s'en foutraient si ca leur pompait pas leur traffic.

                      Loin de moi l'idee de defendre la presse gelbe, mais google qui fait le pauvre gentil opprime, defenseur de la liberte de recherch^W^W afficher des pubs ca me fait doucement rigoler quand meme.

                      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                        Posté par . Évalué à 1.

                        tu veux pas aller raler contre des site vraiment de merde, du genre :

                        • qui utilises le mot "libre" pour surfer
                        • qui sont fourrés de pubs
                        • qui ne présentent aucun contenu
                        • mais au cas il y aura 3 phrases, elles sont sous copyright droit d'auteur (si si)
                        • qui ne donnent que des liens, et de mauvais lien

                        ?

                        genre celui-là, tenu par un français :
                        http://www.web-libre.org/film-science-fiction,545.html

                      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Dis moi comment tu fais pour lire un article sur google actualité sans passer par le site de l'article ?

                        Si ce qui est reproché c'est de "sauter" directement vers l'article sans passer par la page d’accueil, autant faire un site en flash ou en ajax (sans changement d'URL) comme ça tu es sur de ne pas être référencé.

                        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Le fond du probleme, c'est que les internautes ont un acces direct aux article, ce qui bypasse la pub sur lemonde.fr

                    Pas plus que via les flux RSS.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Quand on clique on arrive sur une page de lemonde.fr, si ils mettent pas de pub dessus, c'est leur choix non ? Ou alors je comprends pas, qu'est-ce qui fait que la pub est bypassée ?

                    • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                      Posté par . Évalué à -5.

                      Ca bypasse le chemin page d'accueil -> article, qui est concu pour afficher des pubs, evidemment.
                      En gros t'as 2ou 3 impressions au lieu d'une dizaine.

                      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                        Faudrait interdire les liens "profonds", c'est ça?
                        Super ton web.

                        • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                          Posté par . Évalué à -4.

                          Ou est ce que j'ai dit ca?

                          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                        Posté par . Évalué à 6.

                        Ok, donc le problème c'est les liens profonds. Il a des solutions techniques évidentes pour empêcher ça, mais c'est totalement idiot.

                        Ton calcul est inexact, si Google ne peut plus faire un lien direct vers les articles, il ne peut plus faire de lien tout court. Donc c'est 0 impressions. Le lien profond n'est pas un manque à gagner, c'est que du bonus.

                        • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          D'ailleurs, Le Soir redirige aléatoirement les liens profond sur une pub plein écran.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Sérieusement, les webmasters de journaux n'ont jamais entendu parlé de session, de cookie et d'autres méthodes qui permettent de savoir si l'utilisateur visite le site pour la première fois dans tel intervalle de temps ou pas ?

                      • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        En gros t'as 2ou 3 impressions au lieu d'une dizaine.

                        ils n'ont qu'a mettre les 10 pubs sur la page de l'article comme ça les lecteurs se rendront peut être compte qu'ils ne sont que du temps de cerveau disponible ©

        • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

          Posté par . Évalué à 3.

          Ah bon ? Que perd donc Google ?

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Voir plus grand

      Posté par . Évalué à 0.

      Une bonne occasion de plus pour tester des alternatives, libres et décentralisées de préférence, sur lesquels lesoir.be est très certainement référencé. =)

      Si tu n’as plus le Soir, il te reste le Grand Soir.

      Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

    • [^] # Re: Perte de pertinence et concurrence

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Dommage pour Google de volontairement devenir moins pertinent

      perdre un site d'information dont le but est d'afficher de la pub, est ce vraiment une perte de pertinence ?

  • # Juste de retour de bâton

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Juste de retour de bâton ou abus de position dominante ?

    Je ne vois pas en quoi ça serait un abus de position dominante : les mecs en face sont pas contents que Google les référence, ben Google ne les référence pas.

    Faut arrêter la langue de bois "ils nous volent nos articles/photos" alors qu'ils sont pas capables de mettre un fichier robots.txt sur leur site, Google ne fait qu'appliquer ce qu'ils disent vouloir faire, et après ils peuvent discuter en connaissance de cause.

    Maintenant, on va voir si les journaux belges voulaient vraiment ce qu'ils disaient vouloir (ou faire payer, ça revient au même : on fait payer si on apporte quelque chose de plus par rapport au référenceur, ici c'est le référenceur qui qui leur apportaient plus, bref des visiteurs), ou si c'était juste de la com'.

    Quelle idée aussi de vouloir faire banquer des gens qui t'apportent quelque chose.

    • [^] # Re: Juste de retour de bâton

      Posté par . Évalué à -10.

      < mode analogie foireuse >
      Tu vas te plaindre à ta banque d'un retrait illégitime sur ton compte, et ta banque te répond en fermant tes comptes.
      </ mode analogie foireuse >

      En allant au delà de la décision, Google donne un coup dans les couilles de la justice belge, en lui disant: "vous voulez jouer à ça ? Votre pays va morfler". Google fais sa loi sur la toile.

      • [^] # Re: Juste de retour de bâton

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        La justice belge a aussi dit que c'était 25 000 € par jour d'infraction constaté. À ce tarif, je peux comprendre que Google

        • n'ait plus voulu prendre de risque sur ce sujet et ait retiré les contenus de ses index. Aujourd'hui, c'est Google News, mais comme son moteur de recherche doit fonctionner de la même manière pour les autres outils du moteur de recherche, avec une copie locale (donc contre-façon ?), il risque d'autres procès
        • ai jaugé les avantages et inconvénients et trouvé que 25 000€/jour était un peu cher pour indexer les données de la presse Belge.
        • [^] # Re: Juste de retour de bâton

          Posté par . Évalué à -10.

          La demande des plaignants était sur l'utilisation des articles dans Google News. Google le sait très bien et joue au con, et fait une démonstration de sa toute puissance. Libre à toi de croire à la version officielle du service de communication de Google.

          Cette histoire est une histoire de gros sous entre un groupe de presse belge et un géant américain, et le message aux autres éditeurs est très clair: "Google peut vous faire disparaître de la toile si vous venez réclamer quoi que ce soit sur vos productions".

          Parce que des affaires similaires, le colonisateur Google en a avec des groupes de presse italien, français et d'autres pays.

          • [^] # Re: Juste de retour de bâton

            Posté par . Évalué à -10.

            si les petits cons de moinsseurs pouvaient prendre leur cerveau et essayer de formuler des phrases, ça m'éviterait de les insulter

            • [^] # Re: Juste de retour de bâton

              Posté par . Évalué à 9.

              Lis le jugement, la justice demande à google de retirer les images/liens/articles/etc des sites google.com et google.be; donc aussi bien news.google.com que le moteur de recherche.

              C'est sur l'avant dernière page de
              http://www.copiepresse.be/pdf/Copiepresse5mai2011.pdf .

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par . Évalué à 2.

                Ils ne parlent pas des liens, ni des "etc", dans le jugement. Ils parlent de 1/ les articles 2/ les photographies et 3/ les représentations graphiques. Et des lien vers google cache, qui contiennent des articles. C'est génial de citer des sources, moins de les déformer.

                Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Sauf que les recherche de Google incluent deux lignes de présentation de la page (la même chose que sur Google News), ce qui est reproché donc à Google. La seul solution, c'est donc de virer ces sites. Si c'était si simple, Bing n'aurait pas viré les journaux de son moteur.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Ils ne parlent pas des liens,

                  Les liens contiennent du contenu copyrithé (le titre de l'article, bref des mots assemblé pouvant tout autant être considéré comme "article" que les deux lignes qui étaient affichées avant). Donc impossible de mettre des liens vers leur site avec ce jugement, car ils pourraient être accusés de filer un bout d'article et payer 25K€/jour.

                  1/ les articles 2/ les photographies et 3/ les représentations graphiques.

                  En gros, ils veulent obliger Google à faire comme eux ils veulent pour leur site, et pas comme Google fait pour tous les sites. Pourquoi Google devrait obtempérer? Google affiche d'une certaine manière l'actualité, pour tout le monde, des gus ne souhaitent pas cette façon, ils sont retirés, rein que de très normal (pourquoi devraient-il risquer de se reprendre un procès car ils n'auraient pas fait comme ils faut? Autant tout enlever, et le risque devient nul).

                  Quand on veut jouer au con en demander des conneries, il ne faut pas venir se plaindre ensuite qu'en face ils enlèvent tout pour ne pas se prendre de procès. Ce n'est qu'une conséquence logique du procès que Copiepresse a fait. Ils ont voulu jouer aux cons, ils ont perdu.

                  Ils veulent une façon précise de mettre des liens vers eux? Ben maintenant à eux de négocier avec Google en sachant que si il n'y a pas d'accord, il n'y a pas de référencement (Copiepresse est libre d'interdire deux lignes par article, Google est libre de ne pas référencer)

                  • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Ce qui est vraiment dommage c'est justement que copiepresse (ou n'importe qui d'un peu borné) soit libre d'interdire deux lignes par article. Il est grand temps que le droit soit réformé en Europe ; et, à mon avis, bien plus profondément que part la simple introduction d'un « fair use » à l'américaine.

            • [^] # Re: Juste de retour de bâton

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              si les petits cons de moinsseurs

              Si tu commençait par ne pas insulter...

              pouvaient prendre leur cerveau

              Euh... De même.

              ça m'éviterait de les insulter

              Que les gens te disent que ce que tu racontes est non pertinent ne te permet pas de les insulter. Bref, si on n'est pas d'accord avec toi, on est con, ben désolé, mais il y a un problème dans ta façon de communiquer, encore pire que la mienne (c'est dire)

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par . Évalué à -10.

                Si tu commençait par ne pas insulter...

                Je n'ai insulter qu'une masse informe de moinsseur, et aucunement l'un des participants de ce site.

                Que les gens te disent que ce que tu racontes est non pertinent

                La discussion, je l'accepte sans problème, mais se faire moinsser par la police des fans de google, c'est juste lourd. J'exprime un point de vue différent, tout comme tu le fais régulièrement.

                mais il y a un problème dans ta façon de communiquer, encore pire que la mienne (c'est dire)

                Outch, tu tapes là ou ça fait mal :-) J'essaye d'être clair, précis et concis. Le mode de communication écrit n'est pas toujours évident.

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par . Évalué à 8.

                  la police des fans de google

                  Habituellement LinuxFR n'est pas le dernier à taper sur Google, pour des questions de vie privée par exemple. Il ne me semble pas que LinuxFR soit peuplé de Google fanboys.

                  • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                    Posté par . Évalué à -9.

                    je n'ai pas cette impression.

                    Google est plutôt amical avec le libre et joli techniquement, mais le coeur de leur business est un danger pour ce que représente le mouvement du logiciel libre. (centralisation, monopolistique, dictatorial...)

          • [^] # Re: Juste de retour de bâton

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Google le sait très bien et joue au con,

            Gni???
            Google news, ce sont des extraits pour attirer le chaland. Les sites ne veulent pas attirer le chaland, ben ils n'attirent pas (comment référencer des nouvelles si tu n'as pas le droit de référencer?)

            Cette histoire est une histoire de gros sous entre un groupe de presse belge et un géant américain,

            Exactement : le groupe belge veut faire payer pour un afflux de visiteur. Tu vois pas un problème? D'habitude, si il y a argent, c'est dans le sens inverse (et très cher).

            "Google peut vous faire disparaître de la toile si vous venez réclamer quoi que ce soit sur vos productions".

            "Google peut répondre à votre demande si vous lui demandez de disparaître de la toile, ou si vous demandez que Google paye pour vous réferencer". Pas plus, pas moins. Encore une fois, ils veulent faire payer le référencement, ben c'est normal que n'importe quel entreprise puisse refuser de passer à la caisse juste parce qu'ils ont les moyens. C'est même la base d’Internet de ne pas avoir à payer pour faire un lien et un extrait.

            Ce que cette presse belge demande, c'est simplement le concept des liens à devenir payant. Bientôt, il faudra que moi je paye si sur mon blog je fais une référence à leur site (ben oui, oh horrible, je les référence, parle d'eux, avec un extrait pour dire "allez voir l'article"!)...

            le colonisateur Google

            Le colonisateur n'est pas Google dans ce cas. Libre à toi de croire à la version officielle du service de communication de Copiepresse.

            • [^] # Re: Juste de retour de bâton

              Posté par . Évalué à -9.

              google news détourne une partie non néglieable des annonceurs sur la production d'informations. C'est le même problème qu'avec les producteurq et les distributeurs dans la grande distribution.

              Depuis 10 ans, les rédactions des groupes de presses ont une épineuse équation de survie. Entre les gratuits, les faux sites de news qui se contentent de recopier du contenu (à la google news) il y a un vrai problème de création d'information et de revenus. Et google est l'un des problèmes dans ce cas.

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                (à la google news)

                Tu as dû louper un épisode : Google news, c'est quelques (voire une) ligne, ils n'enlèvent absolument rien à l'éditeur original (qui a le contenu intéressant, sur son site). C'est de la pub pour attirer le chaland!

                Et google est l'un des problèmes dans ce cas.

                Non. C'est plutôt même la solution, Google apportant des gens donc du revenu, mais bon, si Copiepresse veut se tirer une balle dans le pied en s'interdisant d'avoir des gens... qu'il le fasse. Encore une fois, d'habitude c'est vraiment l'inverse : Copiepresse devrait payer pour que Google lui amène un flux de visiteurs, et ils demandent l'inverse, d'habitude le but est d'être le plus visible sur Google, eux demandent l'inverse. Suicide. Je ne peurerai pas sur leur tombe qu'ils creusent eux-même.

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par . Évalué à -10.

                  C'est plutôt même la solution, Google apportant des gens donc du revenu

                  C'est autant la solution que l'Apple Store est la solution à la vente de logiciel. Un problème de rapport de force producteur/distributeur, encore.

                  Suicide. Je ne peurerai pas sur leur tombe qu'ils creusent eux-même.

                  Tout dans la demi-mesure et la retenue, j'adore :)

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Depuis 10 ans, les rédactions des groupes de presses ont une épineuse équation de survie. Entre les gratuits, les faux sites de news qui se contentent de recopier du contenu (à la google news) il y a un vrai problème de création d'information et de revenus. Et google est l'un des problèmes dans ce cas.

                non, pas du tout, le problème de fond de la presse depuis bien plus de 10 ans c'est la qualité de son contenu. La presse est devenue une industrie qui est entrée dans le système de plein pied : contenus pilotés par des groupes industriels, et donc politiques. Justice de classe qui fait que la presse (en plus de son allégeance) s'auto-censure : (il suffit de voir le traitement judiciaire de toute l'affaire denis robert/ clearstream (il gagne tous ses procès, mais seulement en appel) et la réaction des journalistes qui l'ont enfoncé et pas soutenu.)

                A partir de ce moment, la presse est devenu un produit comme les autres et à ce titre il est traité comme les autres : du jetable. Et la presse ne fait que du contenu jetable, parfois malhonnête, de temps en temps faux, souvent approximatif. Dès qu'il s'est mis à exister un média "concurrent" (les blogs), les lecteurs ont en grande partie migré vers les blogs de "spécialistes". Si tu veux un avis sur l'affaire dsk, vaut mieux lire chez eolas ou jules de diner's room que sur l'express ou libération. Pourtant ces 2 titres de presses ont des relations, des contacts, des journalistes payés et pourtant font moins bien : qu'ils crèvent, c'est la loi de la nature. Cela ne dérange personne de laisser crever le rsa-iste parce qu'il est moins compétitif que le chinois de 5 ans mais dès que c'est libération ou un autre titre, c'est devenu un enjeu national.

                Google offrait un retour vers cette presse (au travers des liens de recherche, en même temps que les blogs) elle n'en veut pas, on ne va pas pleurer sur son sort. Si tu as ta clientèle, google tu t'en branles. Effectivement si tu cherches des "clients" ben google tu cherches à être bien placé dessus (certains payent pour y être, c'est le modèle économique de google, d'autre voudraient être payé pour y être, ils ont juste pas compris comment ca marche). Ils se sont servis de la justice à "leur solde" pour faire condamner google le maichant impérialiste qui égorgent nos femmes et violent nos enfants : ils n'ont que ce qu'ils ont demandé, qu'ils crèvent en silence.

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par . Évalué à -6.

                  Et la presse ne fait que du contenu jetable, parfois malhonnête, de temps en temps faux, souvent approximatif.

                  C'est une question d'offre et de demande, la masse veut du contenu gratuit, qu'importe sa qualité. Combien sont abonnées à Mediapart ou autre ? Moins de 30 000 je crois pour médiapart.

                  L'affaire DSK est un bon exemple, c'est le record d'audience de BFM, les masses veulent de la merde, ils sont servit par kilobyte.

                  Google offrait un retour vers cette presse

                  Google veut s’approprier le canal de distribution de la presse en ligne mondiale, et en capté X% des revenus.

                  ils n'ont que ce qu'ils ont demandé, qu'ils crèvent en silence.
                  T’inquiète pas, la presse crève, et ils ne font pas tant de bruit que ça.

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Normalement c'est à peu près par là que quelqu'un cite le Canard Enchaîné comme exemple de presse qui mise sur la qualité et bizarrement ne crève pas (ni ne remplace 50% de sa surface par des pubs).

        • [^] # Re: Juste de retour de bâton

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Aujourd'hui, c'est Google News

          Non, il a bien été demandé de retirer de tous les sites de Google

          order [Google] to withdraw the articles, photographs and graphic representations of the Belgian publishers of the French and German-speaking daily press, [it] represents, from all their sites (Google News and "cached" Google or any other name) from the date at which the ruling is served […]

          http://www.copiepresse.be/pdf/Copiepresse%20-%20ruling%20appeal%20Google_5May2011.pdf

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Juste de retour de bâton

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Bon, je me suis trompé, ça c'est le précédent jugement, la phrase a été reformulée en appel. (et j'ai trouvé la version française aussi)

            Condamne Google à retirer des sites Google.be et Google.com, plus particulièrement des « en cache » visibles sur "Google Web" et du service "Google News", tous les articles, photographies et représentations graphiques des éditeurs de presse quotidienne francophone et germanophone représentés par Copiepresse, et des auteurs dont SAJ et Assucopie justifieront qu'elles détiennent les droits, sous peine d'une atreinte de 25.000,00 € par jour de retard, sauf en ce qui concerne le quotidien L'Echo pour le seul service "Google News".

            http://www.copiepresse.be/pdf/Copiepresse5mai2011.pdf

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Juste de retour de bâton

              Posté par . Évalué à 3.

              Je peux jouer aussi ? La phrase suivante est :

              dit qu'il appartient à cet égard aux demanderesses en intervention de communiquer à google, par voie d'email à l'adresse qui sera communiqué par google, l'identification de l'œuvre en cause avec la preuve qu'elle appartient à son répertoire à charge pour google de retirer cette œuvre dans les 24 heures de la notification sous peine d'une astreinte de 1000€ par jour de retard.

              Alors à moins que copiepresse n'ait dit : Il faut retirer aussi la page d'accueil (par exemple), non, google n'a pas appliqué le jugement à la lettre.

              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                La page d'accueil contient les articles des journaux, Copiepresse a donc dû signaler que la page d'accueil contenait des contenus non-indexable.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Il faut retirer aussi la page d'accueil (par exemple), non, google n'a pas appliqué le jugement à la lettre.

                La page d'accueil contient du contenu sous copyright. Google ne va pas risquer d'afficher quelques mots du contenu de la page d'accueil (comme pour tous les sites), c'est bon ils s'est déjà pris un procès dans la gueule, un ça suffit.

                Bref, risque juridique --> élimination du risque juridique, ils ovnt pas s'amuser à adapter la page de présentation suivant les désiratas (différents) de chacun, 100% normal. Même Microsoft a suivi.

                Parce que la, ce que tu demandes, c'est que toi, moi (ben oui, pourquoi que Copiepresse? Google affiche aussi des mots que j'ai moi mis), ai droit de censure sur la façon de Google de présenter son résultat de recherche, c'est 100% inacceptable.

    • [^] # Re: Juste de retour de bâton

      Posté par . Évalué à -2.

      Google aussi s'est plaint plusieurs fois dans l'histoire, alors qu'ils suffiraient qu'ils respectent le droit d'auteur, qui n'est pas bien plus compliqué qu'un robots.txt…

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Juste de retour de bâton

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        alors qu'ils suffiraient qu'ils respectent le droit d'auteur,

        C'est rigolo, car actuellement tu te plains de la situation actuelle qui respecte à 100% le droit d'auteur.

        • [^] # Re: Juste de retour de bâton

          Posté par . Évalué à -2.

          J'aimerais avoir des liens vers des commentaires où je me plains de cette situation. Des où je la critique, tu peux en trouver facilement, des où je m'en plains, je n'en trouve pas.

          Je pourrais me plaindre de l'attitude de google qui est ouvertement "je fais ce que je veux et je ne change que si quelqu'un s'en plaint, même si je sais que je ne respecte pas le droit d'auteur".

          (voila, maintenant tu peux me donner un lien vers ce commentaire)

          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Juste de retour de bâton

      Posté par . Évalué à -1.

      Faut arrêter la langue de bois "ils nous volent nos articles/photos" alors qu'ils sont pas capables de mettre un fichier robots.txt sur leur site, Google ne fait qu'appliquer ce qu'ils disent vouloir faire, et après ils peuvent discuter en connaissance de cause.

      Explicitement marqué dans le pdf : « Cette thèse est incompatible avec l'exigence d'autorisation explicite qui caractérise le droit d'auteur » (page 29)

      Quelle idée aussi de vouloir faire banquer des gens qui t'apportent quelque chose.

      Argument réfuté par copiepresse qui estime que google news n'incite pas les gens à venir sur les sites de presse. (point 28 page 20)

      Mais tu vas me dire que google peut décider que dorénavant il ne fourni plus que des packages complets. Soit t'acceptes tout ce qu'il veut sans rien dire et tu restes dans «google web», même s'il veut te sodomiser sur google sodomie, soit tu n'existe plus sur google. Mais bon, ça me semble incompatible avec «Don't be evil»

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Juste de retour de bâton

        Posté par . Évalué à 5.

        Argument réfuté par copiepresse qui estime que google news n'incite pas les gens à venir sur les sites de presse. (point 28 page 20)

        Et quand plus personne ne viendra sur leur site, ça sera quoi leur excuse ?

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Juste de retour de bâton

          Posté par . Évalué à 2.

          Ils attaqueront Google pour "manque a gagne". C'est a la mode (cf les proces contre android).

          • [^] # Re: Juste de retour de bâton

            Posté par . Évalué à 2.

            Reste à voir s'il y a une base légale pour ça.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 3.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Juste de retour de bâton

          Posté par . Évalué à 1.

          Le jugement rejette les exceptions aussi. J’ai commencé à prendre des notes de lecture ce matin. En brut :

          « Sur l’exception de citation »

          Revue de presse ? Analogie avec le droit français (pas définie dans le droit belge). Les conditions (à part la revue de presse ?) sont cumulatives.

          Référence à la « [démonstration] qu’un internaute qui consulte “Google News” est parfaitement informé de l’essentiel de ce qui est publié dans la presse, sans qu’il soit nécessaire de consulter les articles eux-mêmes. “Google News” a donc vocation, dans une certaine mesure à se substituer aux site des éditeurs. »

          Pas revue de presse, mais panorama (Google n’est pas un organe de presse et « sa revue de presse » n’est pas conforme à l’usage de la profession) cf. Wikipedia Revue_de_presse (pas encore lu). Ni commentaires ni lien entre les articles reproduits. Automatisé, ce qui exclut l’illustration d’un propos, la défense d’une opinion ou la synthèse.

          La question du « cache » a aussi été soulevée.

          « Sur la fonction “cache” »

          Google reproduit et surtout diffuse la copie. Copie qui peut ne plus exister sur le site de l’éditeur ou passer en accès payant. Distinction entre le service normal de recherche qui propose un lien vers une page toujours publiée et le service, supplémentaire, de « cache ». L’exception de copie provisoire (aka. le véritable cache informatique) ne tient pas (caractère transitoire non validé).

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 4.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Juste de retour de bâton

              Posté par . Évalué à -2.

              En tant que scientifique, je trouve cette affirmation bien dogmatique et non prouvée.

              Un vrai scientifique serait allé lire le jugement, serait allé voir la « démonstration » faite dans le jugement, et aurait contesté ce point du jugement.

              Toute conclusion est dogmatique et non prouvée tant qu’on n’a pas fait l’effort de lire et comprendre le raisonnement qui précède.

              Y a-t'il vraiment eu une étude dans le domaine ? Avec des statistiques ?

              Note que la fameuse démonstration ne repose pas sur ce genre de chose. Ce serait intenable d’ailleurs de subordonner l’interprétation de l’illégalité d’un service aux études d’utilisation du service. On est dans le domaine du juridique. Si je peux me permettre un parallèle osé : l’illégalité des outils P2P n’est pas jugée en fonction de leur utilisation.

              Pour le cache c’est pareil. Ce que tu racontes est faux. Simplement faux. Pour invalider le caractère transitoire le juge s’appuie sur… roulement de tambour… la description de Google ! Description qui dit en substance : « le site n’est plus là, pas grave on vous file notre copie. » Mais encore une fois, allez lire le jugement ! Vous contestez un truc que vous n’avez même pas lu ! (Et moi n’ai pas bien compris certains arguments, ils sont passés sous silence dans mes notes.)

              Quant à ton laïus sur « on est sur le Web » on fait pas les choses pareil, il est terrible ! C’est comme ça qu’on se retrouve avec des lois liberticides dont l’objet est spécifiquement le net. Alors que des lois existent, qu’elles s’adaptent au net sans trop de problèmes (les juges sont pas trop cons et savent appliquer aux nouvelles techno. des principes vieux de plusieurs siècles). Je n’aime pas le droit d’auteur, je le trouve bien trop restrictif (~cc-by-nc plus limitée dans le temps devrait être amplement suffisante). Mais cette question n’a rien avoir avec le net, fondamentalement le droit d’auteur n’interdit pas le lien hypertexte (qui n’est rien d’autre qu’une référence).

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par . Évalué à -3.

                Pardon, j’oubliais ce qui concerne spécialement la revue de presse. L’exception de citation nécessite de remplir certaines conditions. On a trop tendance à croire que c’est la fraction de mots/lignes etc. qui comptent. C’est faux. Pour être qualifié de citation un texte ou n’importe quoi d’autres doit remplir des conditions vis-à-vis du but recherché et de l’intérêt apporté. Se contenter de lister une longue liste d’extraits, comme le fait Google, les disqualifient en tant que citations. Il n’y a pas de raisons que la situation soit différente sur le net, on parle ici que de contenu et ce sont des arguments qui ne font nullement intervenir la technique. Après tout, pourquoi Google bénéficierait-il d’un régime dérogatoire, sous prétexte qu’il est sur le web, alors que le reste des entreprises du secteur devraient se soumettre à la loi ?

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Pour être qualifié de citation un texte ou n’importe quoi d’autres doit remplir des conditions vis-à-vis du but recherché et de l’intérêt apporté.

                  But recherché : inciter les gens à cliquer
                  Intérêt : trier les concurrent.

                  Voila, c'est fait.

                  Se contenter de lister une longue liste d’extraits, comme le fait Google, les disqualifient en tant que citations.

                  Ah... Tu es juriste? ;-)

                  • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                    Posté par . Évalué à -1.

                    Était-il nécessaire de préciser que les conditions pour qualifier un extrait de citation doit rentrer dans une des cases que la loi prévoit ? Peux-tu me donner cette case avec la loi belge qui s’y rapporte ? (Hint: le jugement donne la case la plus proche du cas présenté et dit « non ça rentre pas »)

                    Ah... Tu es juriste? ;-)

                    Non, c’est pour ça que je ne fais que reprendre les arguments du jugement et de me rapporter à sa conclusion. Je ne conteste pas le jugement moi. Au contraire j’y ai appris plein de choses.

          • [^] # Re: Juste de retour de bâton

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            “Google News” a donc vocation, dans une certaine mesure à se substituer aux site des éditeurs.

            Ca serait un bon sujet pour la cour de cassation belge... Tellement c'est faux (tiens, Le Soir cite des gens, plus besoin d'aller voir les gens pour savoir ce qu'ils disent, vraiment faudrait fermer Le Soir, ils n'arrêtent pas d'informer en citant, comme Google donc!). Mais bon, ça reste plus simple de ne plus référencer, donc déférencement et on n'en parle plus (Charge à Copiepresse de motiver Google à changer d'avis, balle dans le camp de Copiepresse, en attendant le jugement est accepté et on lui obéi)

            • [^] # Re: Juste de retour de bâton

              Posté par . Évalué à -2.

              Tellement c'est faux

              Signé : Zenitram, juriste de renom.

              • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Attend, j'essaye de me souvenir, comment la justice trouvait le système de garde à vue en France? Ah oui, elle disait que le système de garde à vue à la française était conforme aux droits de l'homme, elle écrivait ça dans ses jugements (même en cassation d'ailleurs, elle insistait). Elle l'a affirmé pendant des années. Jusqu'à qu'un conseil des droits de l'homme, bien plus indépendante, lui dise que c'était des conneries gigantesques que d'affirmer une telle phrase sans chercher à réfléchir un peu...

                Je te laisse méditer sur les affirmations péremptoires comme la phrase que tu a cité (d'ailleurs, fait gaffe, tu as cité une phrase ayant vocation, dans une certaine mesure, à se substituer aux sites de la justice, tu devrais te faire un procès pour avoir osé).

                • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Attend, j'essaye de me souvenir, comment la justice trouvait le système de garde à vue en France?

                  Et on t’as vu parmi les avocats/procureur/juges sortir les arguments d’un sujets techniques très complexe, faisant appel à plusieurs niveau de droits (nationaux et européens) ?

                  Si le système de garde à vue à la française se fait gentiment démonté c’est parce qu’il y a des gens un peu plus avisé qui ne se contentent pas juste de dire « c’est faux ». Et qui ne sont pas à côté de la plaque (comparaison avec un journaliste qui cite un interview).

                  L’humilité est une notion bien vague. Les juristes ne comprennent rien à l’informatique mais ici tous les informaticiens apprennent aux juristes à faire leur travail !

                  • [^] # Re: Juste de retour de bâton

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Les juristes ne comprennent rien à l’informatique mais ici tous les informaticiens apprennent aux juristes à faire leur travail !

                    C'est eux qui ont commencés ! On le leur rend bien.

                    Puis c'est nous qui donnons du travail aux juristes qui veulent faire de l'international.

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Juste de retour de bâton

        Posté par . Évalué à 4.

        en quoi c'est "evil" de ne pas les référencer.

        Google index ce qu'il veut, aucune juridiction n'a a imposer ce sur quoi google a envie de renvoyer des résultats. Après si les résultats ne plaisent pas aux utilisateur, chacun est libre de les changer.

        • [^] # Re: Juste de retour de bâton

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          en quoi c'est "evil" de ne pas les référencer.

          Ca serait "evil" de ne pas référencer un site qui voudrait être référencé et accepte les conditions communes à tous.
          Manque juste le "accepte les conditions communes à tous", mais certains veulent l'oublier pour le faire passer pour le méchant, en plus en se faisant passer pour le faible qu'il faudrait protéger.

          Le hic c'est qu'au niveau marketing, ça a loupé son coup :-D.
          (à quelques exceptions rares près, les gens voient que Copiepresse a voulu abuser de Google)

  • # Citation de circonstance

    Posté par . Évalué à 5.

    Tu l'as voulu, tu l'as eu :
    Un grand coup dans ton cul.

    MC Circulaire

  • # c'est une blague belge ?

    Posté par . Évalué à 9.

    perso, sans généraliser mais ça doit pas non plus un cas particulier, je n'ai jamais lu si diversifié depuis news.google.

    il y a dix ans :
    tout les jours quelques journaux papier, les habituels (libé, la dépêche du midi). Et le mercredi, le canard. De temps en temps, Marianne.

    aujourd'hui, depuis news.google :
    Les mêmes habitudes qu'il y a dix ans. Plus beaucoup plus de journaux. Des journaux que je n'aurai jamais lu auparavant (20minutes, le figaro, et mêmes des hebdo : l'express, le nouvel obs,...). Je ne me suis pas mis à la lire assidûment et en entier, mais les consulte régulièrement, au gré des news, souvent.

    le bilan de news.google ? rien changé à mes habitudes initiales et mes préférences. mais il m'a ouvert vers d'autres journaux, d'autres quotidiens. C'est surtout grâce à une classification thématique des sujets : un sujet m'intéressant je vais lire d'autres journaux que ceux de mes habitudes, pour compléter l'info.

    donc, vue d'ici, ça ressemble à une histoire belge, ce procès.

    ps : le gros regret lorsque l'AFP a cessé la publication publique. Cool de le retrouver dans news.google. Le second gros regret : pas d'accès web sur le 19h de canal+, qui est de loin le meilleur journal tv, depuis quelques mois.

    • [^] # Re: c'est une blague belge ?

      Posté par . Évalué à 3.

      idem. J'irai même plus loin.

      À force de lire quelques articles (depuis news.gg) que je trouvais corrects et de remarquer que c'est le même journal à chaque fois, j'ai fini par le mettre en marque page dans mon dossier "ACTU". Ce dossier je l'ouvre bien 3 à 4 fois par jour et donc sans passer par google.

    • [^] # Re: c'est une blague belge ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      il y a dix ans :
      tout les jours quelques journaux papier

      Et maintenant tu lis toujours autant de journaux papier ? Moi personnellement je dois avouer que je n'achète plus les journaux papier que très irrégulièrement depuis que je lis les news sur le net.

      • [^] # Re: c'est une blague belge ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Moi c’est le contraire. J’ai découvert le Monde Diplomatique grâce au net. J’ai adoré ses articles. J’ai adoré sa démarche vis-à-vis du net. J’ai pris un abonnement. D’ailleurs de temps en temps ils parlent du web, y’a du potentiel pour du troll là-dedans ! :)

  • # Commentaire bookmark

    Posté par . Évalué à 0.

  • # Pas toute la presse francophone belge

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Google fait alors du zèle et retire toute la presse francophone belge de son moteur de recherche.

    Pas toute la presse francophone belge, juste les emmerdeurs qui veulent faire banquer Google pour une prestation qu'offre Google:
    http://news.google.fr/news/search?q=site%3A.be

    Voila, les belges savent quels journaux ne plus utiliser, ceux qui ne savent pas ce qu'est un moteur de recherche ou un agrégateur de contenu ou un apport de visiteurs, et quels journaux utiliser.

    • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

      Posté par . Évalué à 7.

      Au passage, le soir se fait étriller par ses lecteurs:
      http://www.lesoir.be/forum/reactions/index.php?posts=0&article_id=851329

      • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

        Posté par . Évalué à -10.

        le soir se fait huer par l'ensemble des internautes. L'opération marketting a bien fonctionné. Je me demande si les réactions auraient été aussi unanime si bong avait agit de la sorte.

        • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Non mais tu le fais exprès ou quoi.
          Google ne fait qu'appliquer la condamnation. Un jugement impose à Google de retirer les contenues de la presse belge. Dans l'histoire, les gagnants (qui certes ont maintenant les boules d'avoir gagnés) sont les sites d'actualités belge, et le perdant est Google. C'est assez clair comme ça ?
          Soit Google déréférence les sites en question de l'ensemble de Google.be et Google.com (incluant le search, ils ne jouent pas au con c'est imposé) maintenant, soit ils passent à la caisse pour au final quand même les retirer (l'astreinte a payer ne leur donne pas le droit de faire ce qui leur a été interdit).

        • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

          Posté par . Évalué à 10.

          Je me demande si les réactions auraient été aussi unanime si bong avait agit de la sorte

          http://www.bing.com/search?q=site%3Awww.lesoir.be&go=&qs=n&sk=&form=QBRE&filt=all

          Bing bloque les mêmes sites que Google.

      • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu risque de te prendre un procés tu a fais un liens sur leur site sans obliger à passer par la page d'accueil.

    • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

      Posté par . Évalué à -5.

      Google n'offre pas de prestations. Google vend de la pub. Un site de news c'est tout plein de pub.
      Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages non plus.

      La presse belge est tres... Belge on dira.
      Google est pas tout blanc non plus, c'est facile de se draper de sa vertue offensee quand le but de google news c'est de vendre de la pub sur le contenu des autres.

      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

      • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

        Posté par . Évalué à 3.

        le but de google news c'est de vendre de la pub sur le contenu des autres

        Ils n'en prennent qu'un extrait de deux lignes qui pointe vers l'article original. Je ne vois pas en quoi c'est de la contrefaçon (si c'est bien ce que tu voulais dire).

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          C'est d'ailleurs légal car cela rentre dans le droit de citation. Le droit de citation étant le droit pour toute personne de pouvoir copier un extrait d'une œuvre et de le ressortir. Bien sûr l'extrait doit être négligeable par rapport à l’œuvre complète ce qui est le cas ici.

          • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

            Posté par . Évalué à 1.

            Absolument pas, et il suffit de lire le pdf du jugement pour s'en rendre compte. Il y a des conditions à respecter pour le droit de citation, et elles ne sont pas respectées.

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

            • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Il y a des conditions à respecter pour le droit de citation, et elles ne sont pas respectées.

              Il y a des conditions à respecter pour être référencé sur Google, et elles ne sont pas acceptées par Copiepresse.

              Donc on est d'accord, le système actuel répond aux conditions de chacune des parties... Il n'y a donc absolument rien à redire du choix de Google, qui respecte toute conditions légales.

              Il est quand même rigolo de voir Copiepresse se plaindre que Google mette en application ses conditions tout en respectant les conditions de Copiepresse.

              • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

                Posté par . Évalué à -6.

                juste pour rappel, le droit de citation est une loi, les conditions à respecter pour être référencé par google, c'est ... pas grand chose au regard d'une loi.

                • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Il y a une loi qui oblige Google à référencer les sites Copiepresse?

                  Tant que tu me sors pas le lien montrant cette loi, ben Google respecte la loi et il n'y a rien d'autre à dire malgré les pleurnichements de Copiepresse.
                  Copiepresse refuse les conditions de Google, Google ne référence pas, c'est tout. "pas grand chose" ou pas.

                  Surtout, ce que demande Google pour référence n'est pas grand chose.

        • [^] # Re: Pas toute la presse francophone belge

          Posté par . Évalué à -4.

          C'est pas ce que j'ai voulu dire.

          Google se la joue "on est des gentils, on offre un service qui est gratuit et qui est utile a la fois aux journaux et aux lecteurs, pourquoi vous nous embettez?".
          C'est tres hypocrite, ils font ca pour personne a part leur gueule. Si google avait une culture user centric ca se saurait, tout ce qu'ils veulent c'est t'avoir scotche sur leurs services a regarder des pubs.
          Note que j'ai aucun probleme avec ca, j'ai un probleme avec le discours "on est des bisounours et on fait ca pour votre bien".

          Apres oui, la presse belge a ete tres con, plus de traffic depuis google, ca va leur faire mal.

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

  • # Pas vraiment

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ce n'est pas que Google qui a retiré les contenus mais Bing (et par conséquent Yahoo et Duckduckgo. Je pense donc qu'il y a une véritable crainte de procès si les articles continuaient à être référencés.

    De plus, le jugement précisait bien qu'il fallait retirer le contenu des articles des sites web de Google, or quand on fait une recherche avec Google, les premières ligne de la page sont affichées, ce n'est plus possible dans ce cas, donc les articles sont retirés de Google, je ne vois pas en quoi ils font du zèle.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Pas vraiment

      Posté par . Évalué à 10.

      Les objets trouvés vous ont identifiés comme propriétaire de ceci :

      )

      • [^] # Re: Pas vraiment

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Merci, je ne m'étais même pas rendu compte que je l'avais perdue. Désolé à tous les lispiens.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Pas vraiment

          Posté par . Évalué à 7.

          (an unmatched left parenthesis creates an unresolved tension that will stay with you all day.

          cf. http://xkcd.com/859/

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # D'autres seront ravis

    Posté par . Évalué à 7.

    C'est la RTBF qui doit se frotter les mains. Les mêmes journaux avaient déjà déposé une plainte au sujet du site info de la RTBF. Le décret régissant les activités de la chaîne publique ne l'autoriserait pas à utiliser son site web pour de l'information journalistique.

    Maintenant, grâce à eux, ce site d'infos est plus que jamais présent sur news.google.
    Comme dit plus haut, ils ont donné le bâton qui servira à les frapper.

    http://www.rtbf.be/info/medias/detail_rtbf-contre-editeurs-de-presse-l-action-en-justice-examinee-ce-mercredi?id=6271923

    • [^] # Re: D'autres seront ravis

      Posté par . Évalué à 5.

      Cette actualité m'a donné envie de m'attarder un peu sur le site de la rtbf. Je suis impressionné. J'ai l'impression que le traitement journalistique est un cran au-dessus des sites du Soir ou de la Libre.

      On a des liens vers des sites extérieurs (les sources, en fait), des liens vers des vidéo de la chaîne, des articles d'investigations (et pas seulement des articles des agences de presses).

      Exemple avec un article sur la Pologne (qui a pris la présidence de l'union récemment) : http://www.rtbf.be/info/monde/detail_en-pologne-on-privatise-meme-les-ecoles?id=6329353

      En plus on peut revoir les films gratuitement en streaming après leur diffusion à la télé. J'avais essayé avec Slumdog millionnaire.

      • [^] # Re: D'autres seront ravis

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ce qui m'embettais quand je suivais le flux rss de la rtbf, c'est que les articles apparaissaient souvent en double ou en triple (la dépêche afp, puis l'article légérement retravaillé) ce qui finit par être lassant.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Seppuku

    Posté par . Évalué à 6.

    Ca ressemble quand même beaucoup à un seppuku virtuel avec assistance du juge, une nouvelle sorte de Suicide par police interposée

  • # Abus de position dominante ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Abus de position dominante parce qu'ils respectent une décision de justice les condamnant ?
    Je sais que la mode est au Google bashing mais ce groupe de presse voudrait le beurre et l'argent du beurre, il faudrait voir à arrêter le délire. C'est de l'hypocrisie pure et simple, ça prend 5 minutes de faire un fichier robots.txt.

    • [^] # Re: Abus de position dominante ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Si tu avais lu le jugement tu comprendrais qu'un robots.txt ne changerais strictement rien à l'affaire.

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

      • [^] # Re: Abus de position dominante ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Par contre le déréférencement, lui, change quelque chose aux affaires de Copiepresse :-D.
        (et ça répond correctement à la décision de justice, c'est con hein...)

    • [^] # Re: Abus de position dominante ?

      Posté par . Évalué à 0.

      ce n'est pas à eux de faire un fichier robots.txt qui n'a d'ailleurs aucune valeur légale (pour rappel, c'est un gentil "s'il te plait" déclaratif)

      les informations de (c) et autres conditions d'utilisation sont sur le site, Google ne les respecte pas, et au final leur seule excuse sera "ouhlala mais c'est dur il y a des millions de sites et des milliards de pages on ne va rechercher et faire lire chaque mention légale de chaque site par un juriste quand même, faites donc plutot un peu de boulot vous-même et utilisez robots.txt"

      manque de pot, la loi les y oblige. le fait que très peu de monde se plaigne n'y change rien.

      (et au passage, robots.txt est assez préhistorique, il ne dit pas sous quelle licence est la page ou le site, ni ce qu'on peut en faire, ni combien de temps on peut garder la page en copie locale ou cache... robots.txt c'est un artefact pourri pour tenter de controler les ravages des robots d'indexation et ça n'indique pas ce qu'on peut faire ou ne pas faire avec le contenu du site : le traitement des données récupérées est indépendant du contenu de ce fichier, de la récupération des pages)

      • [^] # Re: Abus de position dominante ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        manque de pot, la loi les y oblige. le fait que très peu de monde se plaigne n'y change rien.

        Manque de pot, la loi n'oblige pas Google à référencer exactement comme Copiepresse le veut, à la virgule près, encore plus finement qu'un robots.txt, sans discuter correctement (genre en apssant par un robots.txt) avant de balancer le Scud "justice". le fait que Copiepresse se plaigne du déréférencement n'y change rien.

        Dommage, mais bien fait pour leur gueule, ils l'ont cherché.

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 2.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Abus de position dominante ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Si je ne me trompe pas en tant que webmaster tu peut demander à google d'ignorer ton site (https://www.google.com/support/webmasters/bin/answer.py?hl=fr&answer=164734). C'est après coup, c'est vrai mais c'est déjà mieux que de faire appel à la justice.

        Moi je me demande comment ça va se passer pour seeks ou pour une communauté qui échangerais des liens à grande échelle. Va-t-on leur interdire de donner des liens trop profond ?

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Abus de position dominante ?

          Posté par . Évalué à 0.

          C'est après coup, c'est vrai

          ça ressemble à du opt-out, excuse ultime du marketing direct, enfin, du spam. mais ça a déjà trollé ailleurs, donc j'en rajoute pas. car après tout il suffit de ne pas les lire, de les effacer, de se désinscrire, d'installer un anti-spam...

          mais surtout cette histoire date au bas mot de 4 ans (j'ai retrouvé un de mes screenshots de l'époque montrant les conséquences du délistage, février 2007) et encore d'avant en fait.

          continuer à se cacher derrière la technologie préhistorique et indigente du robots.txt me fait assez rire de la part de Google, genre ils seraient incapable de proposer un formulaire pour que chaque éditeur de site puisse mieux gérer le comportement de GoogleBot sur son site et l'usage qui est fait des données récoltées. je pouffe.

          mais c'est déjà mieux que de faire appel à la justice.

          pourquoi ? c'est une question sérieuse. on allège un poil le boulot de la justice qui a surement mieux à foutre, mais à part ça ? ce n'est pas la première fois que quelqu'un ne se satisfait pas d'un "bon ok je ne le ferai plus"

          • [^] # Re: Abus de position dominante ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            User-agent: *
            Disallow:

            2 lignes, 5 minutes, après charge à Copiepresse après de dire exactement ce qu'il veut avec d'autres outils... Vraiment dur.

            ça ressemble à du opt-out, excuse ultime du marketing direct, enfin, du spam.

            opt-out : oui.
            Spam : quand 99.99999% sites veulent être référencés (et font tout pour l'être!), non, ce n'est pas du spam.

            Relier Google search/news/autre à du spam, c'est sacré culotté.

            • [^] # Re: Abus de position dominante ?

              Posté par . Évalué à 0.

              Relier Google search/news/autre à du spam, c'est sacré culotté.

              Encore une fois tu déformes les propos de quelqu’un. Ça me rassure, t’as pas une dent contre moi : c’est une pratique que tu généralises.

              De toute façon, cette attitude aussi est détestable, elle a déjà été révélée lors de l’affaire Google Book. Google ne respecte pas le droit d’auteur à priori. Ce sont aux auteurs de réclamer à ce que Google respecte leur droit à posteriori. Que la réclame prenne 5 minutes, ou 2s n’y change rien : il y a eu une inversion des rôles. Normalement c’est l’auteur qui propose une licence et le lecteur qui accepte ou non les conditions. Là Google s’octroie une licence que l’auteur devrait refuser après coup.

              • [^] # Re: Abus de position dominante ?

                Posté par . Évalué à 5.

                Le problème c'est les oeuvre orphelines que plus personne ne possède. Moi je préfère les voir indexées que les laisser pourrir encore 150 ans pour être certain qu'elles sont du domaine publique.

                Pour la sauvegarde de la culture je préfère l'approche de google.

                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: Abus de position dominante ?

              Posté par . Évalué à 2.

              opt-out : oui.

              c'est ce que je reproche. car le opt-out c'est le Mal. ça se résume à te déranger ou se servir sans vergogne dans tes resources, puis dire "excusez-nous !" si tu te plains.

              Spam : quand 99.99999% sites veulent être référencés (et font tout pour l'être!), non, ce n'est pas du spam.

              euh non déjà ils ne font rien pour l'être, ça se fait tout seul, il suffit qu'un pote déjà référencé fasse un lien vers chez toi (ou que divers outils Google, éventuellement en local sur ta machine, voient passer ton URL). tu peux soumettre tes URLs directement à Google de diverses façons et ça ira un peu plus vite, mais je suppose que je ne t'apprends rien. dans tous les cas ça se fera tout seul.

              tu dois confondre être référencé et être dans les premières pages, je suppose.

              ensuite je n'ai pas dit que c'était du spam, il faut arreter de boire. j'ai dit que le spam se cachait derrière l'opt-out pour paraitre légitime ou supportable.

              Relier Google search/news/autre à du spam, c'est sacré culotté.

              c'est toi qui a fait cette relation, pas moi.

              • [^] # Re: Abus de position dominante ?

                Posté par . Évalué à 2.

                c'est ce que je reproche. car le opt-out c'est le Mal. ça se résume à te déranger ou se servir sans vergogne dans tes resources, puis dire "excusez-nous !" si tu te plains.

                Tu va adorer seeks (^_^)

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: Abus de position dominante ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            ça ressemble à du opt-out,

            Aujourd'hui, Copiepresse a un traitement de faveur, avec l'opt-in. Mais n'est pas content. opt-out, pas content, opt-in, pas content, Mais à part ça, non, rien d'illogique...

            • [^] # Re: Abus de position dominante ?

              Posté par . Évalué à 2.

              c'est leur merde, je n'ai jamais dit que je soutenais Copiepresse ou leur schizophrénie.

              et AMHA Google a parfaitement le droit de ne plus se casser la tête avec des chieurs qui ne savent plus ce qu'ils veulent

  • # Quelques éléments de réponses

    Posté par . Évalué à 1.

    J’ai lu, en diagonale, le jugement, dans son intégralité. Merci à ceux qui ont posté le lien. Il ressort quelques imprécisions dans les commentaires, qui sont pourtant éclaircies dans le jugement.

    Premièrement le jugement fait parfaitement la différence entre l’activité de moteur de recherche de Google, et l’activité dans le cadre du service d’information sur l’actualité. Il explique pourquoi c’est le second qui est visé et pourquoi Google a été condamné uniquement sur le second : extrait de l’article conséquent en terme d’information, titre, l’auteur n’est pas indiqué, ce n’est pas une citation ni une revue de presse. Il y a même une petit phrase pour signaler à Google de ne plus persister à confondre les deux services. Par conséquent si Google décide le dé-référencement des sites des journaux ce n’est pas la décision de justice qui l’impose.

    Deuxièmement, sur les fichiers robots.txt, deux arguments :
    — le droit d’auteur repose sur l’accord explicite et préalable de l’auteur, Google n’a pas le droit de baser sa politique sur un accord implicite qui oblige les ayant-droits à une démarche active à posteriori ;
    — les fichiers robots.txt sont limités dans le choix de ce que peuvent autoriser les ayant-droits.

    Troisièmement, c’est la mise à disposition des articles mis en cache qui est remise en cause, en plus du seul service d’actualité. Cette mise en cache constitue un préjudice conséquent quand elle met à disposition du public des articles payants, par exemple.

    Il faut bien l’avouer, sur ce coup là, Google est un vulgaire pirate.

    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

      Posté par . Évalué à 6.

      Tout d'abord, Je ne suis pas pro google même si j'utilise largement leurs services. J'utilise tout ce que je connais pour éviter dans la mesure du possible qu'ils me trace plus que nécessaire.

      Dans le cas de google actualités, tel que je le connais (pas de pub + gratuité du service, titre + 2 premières lignes de l'article référencé + éventuellement une vignette d'une image (parfois mauvaise d'ailleurs) ), je trouve que ce n'est pas de la piraterie/vol/ce que vous voulez, mais plutôt de l'ordre de la citation.

      Je ne peux pas me faire un avis sur l'actualité qu'avec ce que laisse paraitre google sur son portail.

      Franchement, dès qu'un titre m'intéresse, je vais sur le site du journal concerné, cela leur rapporte une visite d'office et en générale j'en profite pour trainer sur le dit site.

      De plus, google news proposant plusieurs autres sources autour du même sujet, je vais donc potentiellement voir d'autres sites de journaux en ligne. C'est tout bénef pour la presse en général puisque que le service leur apporte de l'audience.
      Si google news (ou autres portails similaires) n'existait pas, je suppose que j'irai consulter que 2-3 sites de presse.

      Je ne sais pas si mon cas est représentatif ou non mais je trouve que google actualité facilite l'accès à la presse, et ce de manière efficace et sourcée, sans contrepartie directe (pas de pub) : c'est juste un annuaire pré mâché (voire personnalisable) évitant de faire soi même des recherches sur le moteur.

      Je ne comprends pas du tout le problème que cela pose à la presse. Globalement, ils en tirent le plus gros bénéfice. En général, il fait payer pour faire de la pub ou être référencé sur des sites spécialisé. Ce que gagne google dans tout ça, c'est d'inciter l'utilisateur à rester dans l'environnement de ses services et d'éviter d'aller voir chez les moteurs concurrents.

      Quand je vois la version yahoo de ce genre de portail : les articles consultables en entier ou presque, les sources pas toujours claires et un système de commentaires
      Les internautes n'ont donc pas besoin d'aller sur le site d'origine de l'article, yahoo ajoute autour de ça une tonne de pub et là pas de problème ???
      Je ne comprends pas pourquoi le syndicat de presse belge ne tape que sur google dans ce cas (à moins que yahoo paye pour ça?).

      Si quelqu'un à des infos sur la différence de traitement, je suis intéressé.

      Bref, c'est que mon avis.
      La presse belge avait sûrement raison au début de porter plainte (je ne me souviens pas à quoi ressemblait google news à l'époque, il y avait peut être du cache, des citations plus importantes etc), ils ont d'ailleurs gagné aux tribunaux, mais dans l'état actuel des chose (et la version actuelle du portail), je pense qu'ils se sont tirés une balle dans le pied.

      Après pour en revenir à la décision de google de tout dé-référencé jusqu'à l'adresse d'index du site, c'est peut être un peu violent.

      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        je ne comprends pas pourquoi le syndicat de presse belge ne tape que sur google dans ce cas (à moins que yahoo paye pour ça?).

        Yahoo paye pour ça, c'est différent (taille du texte qui n'est clairement plus de l'extrait comme ça l'est avec Google)

    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il faut bien l’avouer, sur ce coup là, Google est un vulgaire pirate.

      Il faut bien l'avouer, sur ce coup là, Google respecte toujours le contenu de robots.txt
      Comme écrit un peu partout, ça prend 5 minutes, ça coûte moins cher qu'un avocat. On est certain du résulat. Ca fonctionne avec tous les moteurs (alors qu'avec la justice il faut un procès par moteur). Le déréférencement est plus rapide qu'une décision de justice. On peut selectionner les parties à indexer et celles à garder "secrètes". Et en plus il est possible de faire marche arrière.
      Je cherche un inconvénient. Il y en a probablement, mais comparé à la justice, franchement, il n'y a pas photo.
      --> faire autrement est de la vulgaire connerie

      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

        Posté par . Évalué à -6.

        alors qu'avec la justice il faut un procès par moteur

        En même temps, ça m'étonnerait qu'ils aient directement été en justice. Ils ont du avoir des contacts avec google avant. Et google a dû répondre "allez vous faire foutre", ou quelque chose du genre.

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par . Évalué à 4.

          Alors là pour le coup, c'est du commentaire inutile.

          On en sait rien de ce qui s'est passé avant la mise en route de la justice : ils ont pu aussi leur dire d'utiliser les fichiers robots.txt, les nofollow etc. (j'ose espéré que des admins compétents gèrent les sites d'infos et connaissent donc les solutions techniques au problèmes), leur proposer une négociation, de l'aide ou je ne sais quoi?

          Qui dit que ce n'est pas la presse qui s'est pointé en disant on veut ça sas condition sinon on va au procès...
          Pourquoi la mauvaise fois seraient chez google et pas chez la presse belges ?

          Si google estime être dans son bon droit (ce qu'à priori ils pensent d'ailleurs), ils peuvent rester sur leurs positions, c'est leur droit également.
          Au final, ça a fini en procès, google a perdu, payés des amendes et applique la décision de justice.

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ils ont du avoir des contacts avec google avant.

          De ce que j'ai compris, Copiepresse a voulu faire passer Google à la caisse. Le monde à l'envers (Google devrait payer pour apporter des visiteurs???), donc une réponse "allez vous faire foutre" est tout à fait normale dans ce cas. Ensuite, si l'offre Google ne leur convient pas, c'est tout à fait normal de les virer de l'index vu que l'offre ne plait pas.

          Fallait choisir (un extrait contre une visibilité), ils ont choisit (pas d'extraits, pas de visibilité), commercialement tout à fait correct de la part de Google (et Bing, et les autres).

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 2.

            faut voir les tarifs qu'ils pratiquent :
            http://www.copiepresse.be/repertoire_tarif.php?classement=01

            Là on est bien loin de l'esprit des CC...

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à -8.

            Google devrait payer pour apporter des visiteurs???)

            Ben voyons. Et tu crois que le service de news apporte pas des visiteurs a google?

            Tu crois vraiment que google a mit en place news par pur altruisme?
            Les deux se beneficient mutuellement. C'est tres dommage que les deux ne soient pas parvenus a un accord, tout le monde y perd, mais bordel, arretez de faire passer google pour un gentil tout mignon...

            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              arretez de faire passer google pour un gentil tout mignon...

              Ou est-ce qu'on a dit ça? On dit que Google n'ayant rien à gagner (plsu aucune pertinence dans la présentation), c'est 100% normal qu'ils les virent de leur index.

              Pas des gentils, juste normal. Un contrat c'est à deux que ça se fait, Copiepresse ne veut pas du contrat, ben il ne l'a pas (et se plaint, la est le foutage de gueule).

      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

        Posté par . Évalué à 6.

        pour le coup de robots.txt, on ressort toujours cet argument, mais ce qui a débuté les hostilités, c'est la récupération des articles des journaux. Or, ces mêmes journaux fournissent eux-même des flux RSS pour que des tiers puissent récupérer les infos, par exemple :
        http://www.lesoir.be/actualite/belgique/rss.xml

        Questions :
        1/ Google ne se contentait-il pas de récupérer ces flux ?
        2/ un robots.txt fonctionne-t-il également pour les flux RSS (c.à.d. est-ce qu'un robot indexeur qui pioche direct dans le flux RSS va chercher à savoir s'il y a un robots.txt en racine ?
        3/ Ne sont-ils pas très bête d'attaquer juridiquement quelqu'un qui leur apporte du traffic sur leur site ? (car pour lire la suite de l'article il faut aller sur le site d'origine). Je crois que beaucoup (y compris leurs lecteurs) ont déjà répondu à cette question :)

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par . Évalué à 6.

          Une dernière précision, la mauvaise foi de certains journalistes est affligeante :

          Ça a pour titre : « Google boycotte lesoir.be » et précise « en faisant une lecture jusqu’au-boutiste de l’arrêt rendu en 2006. »

          Alors que ce sont eux qui ont demandé cela lors du procès, le jugement du tribunal « condamne Google à retirer de tous ses sites (et plus particulièrement de Google News et ainsi qu'en ce qui concerne le moteur de recherche google web des liens en cache visible) tous les articlies, photographies et représentations graphique des auteurs dont les demdanderesses en intervention justifieront qu'elles détiennent les droits ; »

          Or, vu que le contenu des sites en questions appartient a lesoir.be et compagnie, ça signifie que google doit arrêter de les indexer. Ce n'est pas du boycotte. Google ne va quand même pas indexer des milliers de contenu pour ensuite avoir des notifications de tout retirer.

          Suite de l'article « Et pas seulement : ce sont tous les sites de presse belge francophone qui ne sont plus référencés sur le moteur de recherche. »

          Ils doivent se considérer le centre du monde de la presse belge, car d'autres (qui ne harcèlent pas google) sont toujours référencés, par exemple :

          http://news.google.fr/news/search?aq=f&pz=1&cf=all&ned=fr&hl=fr&q=site%3Ahttp%3A%2F%2Fwww.rtbf.be&btnmeta_news_search=Recherche+Actualit%C3%A9s&tbm=nws

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            car d'autres (qui ne harcèlent pas google) sont toujours référencés

            Ce n'est pas un site de presse.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Premièrement le jugement fait parfaitement la différence entre l’activité de moteur de recherche de Google, et l’activité dans le cadre du service d’information sur l’actualité.

      Le jugement peut faire ce qu'il veut, les usages n'attendront pas que la justice s'adapte (sinon, on serait encore à ne pas pouvoir copier une vidéo en RAM...)

      extrait de l’article conséquent en terme d’information,

      Ouah... Quelle taille! Personnellement, plus petit, çà m'est inutile. J'attend de Google qu'il me file quelque chose d'utilise, et si la justice estime qu'être utile c'est trop, ben je remercie Google de virer le site qui se plaint, ça ne m'est pas utile de l'avoir avec 3 mots pour dire de.

      Par conséquent si Google décide le dé-référencement des sites des journaux ce n’est pas la décision de justice qui l’impose.

      Si, indirectement, car ce que Copiepresse autoriserait n'est d'aucune utilité pour l'utilisateur dans son choix (--> donc poubelle pour le référencement)

      Pour rappel, ce qui est interessant dans la liste des news de Google, ce sont les extraits, qui montrent un peu le contenu du lien, pour qu'on puisse se faire une idée rapide entre les différents concurrent. Donc si un concurrent refuse de concourrir en autorisant juste un lien, ben il est viré, rien de plus normal.

      Il faut bien l’avouer, sur ce coup là, Google est un vulgaire pirate.

      Plus maintenant, il n'y a plus un seul mot de Copiepresse sur leur site. Mais voila que Copiepresse se plaint encore... Jamais content! Ce n'est pas la faute de Google si Copiepresse leur fout un risque juridique à sortir le moindre mot de chez Copiepresse, chat échaudé...

      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour rappel, ce qui est interessant dans la liste des news de Google, ce sont les extraits, qui montrent un peu le contenu du lien, pour qu'on puisse se faire une idée rapide entre les différents concurrent. Donc si un concurrent refuse de concourrir en autorisant juste un lien, ben il est viré, rien de plus normal.

        Pour Google news, oui c'est ok, ca répond completement a la requete du tribunal.

        Par contre, pour google search, je ne vois vraiment pas où est le problème. Si le jugement a clairement distingué search et news et clairement autorisé le search (j'avoue je n'ai pas lu le jugement), Google a clairement fait du zele pour se venger.

        Google search se doit d'etre un outil impartial, et les conditions d'indexations neutres et objectives. C'est la nature meme du service qui se veut etre un miroir de ce qu'on trouve sur le Web.

        Avoir perdu un procès contre Google, c'est tout sauf un critère neutre: on est clairement dans de l'intimidation et dans l'abus de position dominante pour se débarrasser de partenaires pas a leurs bottes.

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ou pas.

          Quand tu te tapes une insécurité juridique à cause de 2 lignes de texte utilisées pour montrer l'intérêt de l'URL que tu pointes, quand cette URL contient des mots copyrithés, la meilleure sécurité pour ne pas te reprendre un procès à la con dans la gueule même pour une URL (ils seraient capable d'attaquer en justice pour les mots dans l'URL...) est de tout virer.

          Ils respectent le droit d'auteur, comme demandé par la justice et Copiepresse. Et Copiepresse se plaint toujours alors qu'il peut être pro-actif pour être affiché sur les pages, en mettant exactement ce qu'il veut (Adwords, ben oui, faudra payer pour customizer exactement comme ils veulent ;-) )...

          Google search se doit d'etre un outil impartial, et les conditions d'indexations neutres et objectives. C'est la nature meme du service qui se veut etre un miroir de ce qu'on trouve sur le Web.

          Exactement. L'impartialité veut que les journaux soient tous à la même enseigne. Copiepresse a fait un procès contre ça, ils ne veulent pas de cette neutralité. Donc la seule solution pour Google de garder sa neutralité est de virer ceux qui ne souhaitent pas la neutralité. Merci Google de ne pas me polluer avec des journaux qui ne veulent pas jouer le jeu, je reste avec une page qui est intéressante (avec donc quelques lignes pour savoir si l'URL est intéressante, tant pis pour ceux qui ne veulent pas montrer que leur URL peut être intéressante, c'est leur choix)

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 2.

            Absolument pas. Si le jugement a établi une distinction, ils ont ete clairement autorisé a les integrer dans search et non dans news. apres, c'est a mettre avec un gros "si" vu que le point de détail qui est important.

            A partir de la, il n'y a aucune raison de les virer de search sinon de la vengeance et de la position dominante sur la recherche sur internet.

            Exactement. L'impartialité veut que les journaux soient tous à la même enseigne. Copiepresse a fait un procès contre ça, ils ne veulent pas de cette neutralité.

            Absolument pas. Ils veulent pouvoir etre indexés sur search et non sur news. La syntaxe robots.txt ne permet pas de faire ca alors que les services sont clairement différents.

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Absolument pas. Ils veulent pouvoir etre indexés sur search et non sur news.

              Google ne veut pas adapter suivant les désiratas de chacun, c'est une offre globale qu'il propose à ses utilisateurs (d'ailleurs, tu fais la distinctions entre search et news, mais sais-tu que les deux sont souvent sur la même page?).

              Copiepresse veut une chose, Google veut une autre. 100% normal que faut d'accord, Google fasse ce qu'il veut en respectant évidement la décision de justice. Ce n'est pas une vengeance, c'est juste une réaction 100% logique face au mode de fonctionnement d'un moteur de recherche.

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à 1.

                “Search” était pré-existant à “News”, et il n’y a qu’une petite quantité de sites qui sont sur les deux, la plupart étant seulement sur “Search”. Par conséquent aucune raison technique ne peut être invoquée pour justifier qu’un site ne puisse pas être uniquement sur “Search”.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Search” était pré-existant à “News”,

                  C'est une façon de présenter. Techniquement, tout est dans une même base. D'ailleurs, on le vois, "News" est "search" sont de plus en plus présentés sur la même page. Tu confonds contenu et forme.

                  De plus le jugement dit 'Google.com'. Tiens, regardons :
                  - la partie présentation des news est sur news.google.com
                  - la partie présentation du résultat d'une recherche (qui englobe recherche et news) est sur www.google.com

                  rien sur google.com. Comment faut-il prendre le jugement?
                  1/ Ne rien faire car rien n'est sur google.com?
                  2/ Faire une delete *.google.com à défaut de savoir quel site changer?

                  1/ serait vu comme insultant par la justice belge donc paiement, que ne veut pas Google. Reste 2/ (surtout que sur www.google.com, il y a aussi du contenu identique à news.google.com, il faudrait garder quoi?)

                  Bref, c'était la seule solution pour Google, mais bizarrement tu te plains quand même alors qu'il n'y a pas d'autres solutions qui permette de ne pas risquer un autre procès à la con. Fallait un minimum réfléchir avant de faire un procès pour deux lignes qui se battent en duel dans google.

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à 3.

                Tu peux tres bien refuser d'etre sur Google Images et apparaitre tout de meme sur Search. C'est juste un bot différent a spécifier dans robots.txt. Par contre, il n'est possible de le faire pour News.

                Google ne veut pas adapter suivant les désiratas de chacun.

                Mais Google n'a pas le choix ! C'est précisement ce qui a été demandé en justice ! Apres, il faut déterminer si le jugement ordonne le déréferencement total ou juste optionnel mais pour ca il faut le lire correctement et je ne suis pas juriste.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Il existe un bot spécifique pour google-news

                  Pour empêcher nos robots d'exploration d'indexer certaines parties de votre site, vous pouvez créer un fichier robots.txt ou utiliser une balise Meta. Le robot d'exploration du programme Google Actualités s'appelle Googlebot-News. Il est différent de Googlebot, le robot de la recherche sur le Web Google.

                  cf : http://www.google.com/support/news_pub/bin/answer.py?answer=93977

                  Après, je pense que les contenus doivent être tout de même dispo sur search sauf si robots.txt pour search défini et dans ce cas, je suppose que le site web du journal est traité comme n'importe quel site (avec cache etc), ce qui ne va pas dans le sens de copiepress and co...

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ah ben voila, ca change tout ! La plainte a nettement moins de sens du coup mais ce bot est arrivé après. Comme tu dis, il reste le probleme du cache, mais il me semble avoir lu que Google avait fait des choses de ce cote la.

                    En tous cas, cela explique du coup le comportement de google de déréferencer tout le monde si on ne peut specifier le cache.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à -3.

                      Ah ben voila, ca change tout ! La plainte a nettement moins de sens

                      Non, même ça est rejetté. Le robots.txt ne résoud pas le problème. Y’a plusieurs page sur le sujet (tout un baratin sur l’opt-in opt-out en passant). Très grosso modo. Le droit d’auteur c’est on discute avant et après on fait ce qui est autorisé. Le droit d’auteur selon Google : on fait ce qu’on veut, et après on discute.

                      De ce que j’ai compris le robots.txt a été mis en place par les journaux dès qu’ils ont su qu’il y avait cette solution. En attendant le mal avait été fait et sait ce que le juge va retenir. (On pourra toujours dire que les informaticiens des journaux étaient incompétents, mais pas plus que les légistes de chez Google.)

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Le droit d’auteur c’est on discute avant et après on fait ce qui est autorisé.

                        C'est ce que fait actuellement Google. Donc où est le problème?
                        Si pas de opt-out, ben pour l'opt-in il faut que les deux parties soient d'accord. Google n'est pas d'accord pour filer que l'URL, pourquoi doit-il être lyncher pour ne pas vouloir?

                        C'est rigolo de se plaindre que Google fait de l'opt-in quand c'est ce qu'on lui demande. Ah tu veux forcer Google a faire comem toi tu veux? Ben non, je remercie Google de ne pas se plier à cette mascarade.

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Il existe un bot spécifique pour google-news

                    mais c'est génial ça, on va devoir se coltiner n services multipliés par m grosses boites qui fait de l'indexation/moteur de recherche/chais pas quoi dans ce robots.txt ?

                    y'a comme un défaut. et me dire qu'il faut rajouter encore des lignes <meta> dans ma section <head> pour dire "n'archive pas ! ne suis pas les liens ! ne fais pas des Smart Tags !" ça ne me rassure pas.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      mais c'est génial ça, on va devoir se coltiner n services multipliés par m grosses boites qui fait de l'indexation/moteur de recherche/chais pas quoi dans ce robots.txt ?

                      Oui, c'est fait pour. En quoi ça pose problème? Tu peux aussi ne pas utiliser HTML si tu n'es pas content des standards.
                      En plus, tu n'es pas obligé de gaver le robots.txt, tu peux aussi comprendre Internet, le web, et le laisser vide.

                      y'a comme un défaut.

                      Effectivement. Que la justice belge ai été tatillonne et n'ai pas renvoyé Copiepresse dans ses buts car Google news fait juste une citation, c'est un gros défaut. Justice tatillonne, Google tatillon en réaction, normal.

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          clairement autorisé le search (j'avoue je n'ai pas lu le jugement), Google a clairement fait du zele pour se venger.

          Lis les citations du jugement que j'ai fais dans un autre commentaire. Le jugement demande de retirer les articles de tous les sites de Google.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 2.

            Si c'est le cas, on est plus sur un bug de jugement qui est allé trop loin dans ses conclusions vu qu'aucune des 2 parties ne demandaient le dereferencement de search.

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              À partir du moment où search affiche le même contenu que News, c'est normal de les virer de là aussi vu que c'est justement le problème.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à 2.

                Les services sont différents, c'est un fait. Le tribunal a répondu a la question de savoir s'ils peuvent etre dans search et non dans news (je vois que vous en débattez ardemment ;-) ). La raison est simple: c'est clairement la requete initiale de Copiepresse. Soit la requete a été acceptée et on interprete mal le jugement, soit le jugement est mal ecrit et on tombe dans un bug de jugement.

                Quoiqu'il en soit, la décision de les supprimer de search ne revient absolument pas a Google, ils se doivent d’appliquer betement le jugement.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  ils se doivent d’appliquer betement le jugement.

                  Non, ils doivent aussi éviter de se prendre un nouveau procès. Bing les as aussi retiré de son moteur sans aucun procès, c'est qu'il y a bien un risque suite à ce jugement.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Non, ils doivent aussi éviter de se prendre un nouveau procès.

                    Eviter un nouveau procès en n'appliquant pas le jugement ? La bonne blague... Le procès devait très précisément répondre a cette question ! Ils ont simplement a se conformer a la précédente décision, c'est tout ce qui leur est demandé.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      Le tribunal demande à Google de retirer de Google.be et Google.com les articles des journaux signalé par Copiepresse. De plus, Copiepresse pourrait très bien refaire le même procès pour tous les services de Google, c'est normal que Google veuille éviter ça.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à -2.

                        Ce n'est évidement pas la demande qui a été faite: Copierpresse ne voulait juste pas etre présent dans News. Google a interpété le jugement en dereferancant completement ces sites: c'est peut-etre le jugement rendu, c'est clairement pas ce qui etait demandé. Tu crois sincérement que c'est de cette manière que Google veut éviter un nouveau procès ? J'ai franchement tendance a croire qu'ils en redemandent un autre !

                        Ensuite, pour d'autres services de Google comme Images, comme dit plus haut, tu peux le specifier dans ton robots.txt: pourquoi ne pas faire pareil pour News ?

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                          pourquoi ne pas faire pareil pour News ?

                          Parce que News n'est qu'une présentation différente de la recherche et est intrinsèquement lié à la recherche. Différencier les images de la recherche est très facile puisque c'est un contenu différent, tandis que news et la recherche, c'est le même contenu, c'est juste présenter différent.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 5.

                            C'est bizarre ce que tu racontes là. Google dit (disait ?) l'inverse. http://googlewebmastercentral.blogspot.com/2009/12/new-user-agent-for-news.html

                            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Je ne dois pas avoir des informations très fraiches.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                Posté par . Évalué à 0.

                                ça reste de la fumisterie. le crawler est le même programme, il arpente des répertoires autorisés, des fois il change de nom en fonction, mais c'est tout.

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  Tu as un moyen de dire que tu ne veux pas de "Google news", sans passer par la case justice.

                                  C'est tout sauf de la fumisterie. Par contre, c'est clair que ça ne fait pas un moyen "de pression" sur Google pour le faire passer à la caisse, c'est con, maintenant ça se voit qu'ils voulaient du fric. (la justice ne le permet pas non plus, ils l'ont appris)

                                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                    Posté par . Évalué à 3.

                                    Tu as un moyen de dire que tu ne veux pas de "Google news", sans passer par la case justice.

                                    oui, mais rien ne t'empêche de passer par la case justice, justement. c'est ton droit le plus strict. le "y'avait qu'à faire ça" est un peu trop facile.

                                    et je reviens sur le fait que si tu as 200 robots aggregateurs de news tu dois les gérer, en bande passante, pages parcourues, comme regarder ce qu'ils en font, comme garder 6 mois copie de tes articles alors que toi tu les passes en archives payantes après disons 15 jours... ça peut nécessiter une charge de travail non négligeable, et ça a un coût.

                                    je passe sous silence que pour un robot légitime et identifiable, c'est à dire se rapportant à un vrai moteur de recherche utilisé en production derrière, tu en as 10 qui te renvoient vers une page web "on fera bientot quelque chose avec tout ça - 2003" sur un site vide et inconnu. sans parler de ceux qui camouflent leur User Agent.

                                    maintenant, je ne me réjouis pas spécialement des dernières péripéties entre Google et lesoir.be, car tout ça date de 2007 et même avant. toutes les idioties pondues ces jours-ci dans ce journal ont déjà été dites à l'époque. je vois juste pas mal de Google fanboys sur le pont et je ne suis pas sûr qu'ils se rendent vraiment compte de ce qu'ils soutiennent.

                                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                      Posté par . Évalué à 6.

                                      oui, mais rien ne t'empêche de passer par la case justice, justement. c'est ton droit le plus strict. le "y'avait qu'à faire ça" est un peu trop facile.

                                      Je ne sais pas comment ça se passe en belgique, mais en France tout le monde est content si tu n'utilise pas ce droit à tout bout de champ parce que c'est chère, long et ça sert pas forcément à grand chose.

                                      De plus quand on agit directement via l'arme judiciaire et qu'on brandi les sanctions avant de discuter, il faut pas s'attendre à un retour amical. Google n'a pas pour devoir d'indexer toute les pages d'accueil du web.

                                      et je reviens sur le fait que si tu as 200 robots aggregateurs de news tu dois les gérer, en bande passante, pages parcourues, comme regarder ce qu'ils en font, comme garder 6 mois copie de tes articles alors que toi tu les passes en archives payantes après disons 15 jours... ça peut nécessiter une charge de travail non négligeable, et ça a un coût.

                                      1. d'une part ils auraient gagné de l'argent à simplement demandé à google de ne plus être indexé ça aurait pris l'histoire de quelques jour/semaine tout au plus et pas 4 ans.
                                      2. s'ils avaient un problème à cause de « 200 robots aggregateurs », ils en ont résolu un en 4 ans. Plus que 199 à ce rythme ça devrait leur prendre 8 siècles.

                                      je vois juste pas mal de Google fanboys sur le pont et je ne suis pas sûr qu'ils se rendent vraiment compte de ce qu'ils soutiennent.

                                      Le droit d'indexer ? Si demain je monte une instance Status.net dédier au partage de lien par exemple qu'est ce qui se passe ?

                                      Sur G+ ou FB les gens mettent des liens et les logiciels analyse ce lien pour en sortir un bout de texte. Eux aussi sont illégaux ?

                                      L'usage à tout bout de champ de la justice "parce qu'on a le droit" c'est quelque chose qu'on voit beaucoup aux USA et ça n'apporte pas que du bon bien au contraire.

                                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 5.

                      Eviter un nouveau procès en n'appliquant pas le jugement ?

                      Bien sûr, qu'ils appliquent le jugement. Un juge ne peut pas forcer Google à indexer un site dans son moteur de recherche.

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Sauf si blacklister le site s'avère être un abus de position dominante. Suite dans le prochain procès/jugement dans quelques années donc...

                        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par . Évalué à -5.

          Par contre, pour google search, je ne vois vraiment pas où est le problème. Si le jugement a clairement distingué search et news et clairement autorisé le search (j'avoue je n'ai pas lu le jugement), Google a clairement fait du zele pour se venger.

          Tu remarqueras que beaucoup de monde dit que le jugement devrait s’appliquer aussi au moteur de recherche. Tu noteras qu’aucun de ceux-là ne s’appuient sur le jugement qui imposerait à Google le dé-référencement de son moteur de recherche, faut d’exister.

          Au mieux tu as une référence au jugement qui a été re-précisé en appel comme suit :

          Condamne Google à retirer des sites Google.be et Google.com, plus particulièrement des liens « en cache » visibles sur “Google Web” et du service “Google News”, tous les articles, photographies et représentations graphiques des éditeurs belges de presse quotidienne francophone et germanophone, représentés par […]

          Où les services incriminés sont définis et exclut “Google Web” hormis le « cache ». Où l’objet de l’interdiction l’est aussi et il n’est pas question du résultat du moteur de recherche ni du référencement, mais uniquement du « cache » et « [des] articles, photographies et représentations graphiques ». L’ambiguïté avec les résultats du moteur de recherche, pour ceux qui veulent en voir une, est parfaitement levée par l’argumentation qui repose exclusivement sur les spécificités de “Google News”.

          Non content de n’avoir lu que le point qui a été modifié en appel (et encore, en citant l’ancienne version), je soupçonne les gens de lire, en substance, ceci :

          Condamne Google à retirer […] tous […] des éditeurs belges de presse quotidienne [etc.]

          Google pirate. Pris dans le sac il censure des journaux de la presse d’actualité. C’est un acte assez grave pour définitivement bannir Google de sa navigation et lancer une campagne de boycott. Mais l’internaute applaudit. L’internaute félicite. À ce stade là ce n’est plus un coup de maître, les résultats de la stratégie de communication de Google dépasse l’entendement et tient du miracle. Au passage, cette stratégie de communication, qui consiste à mélanger les services de moteur de recherche et d’aggrégateur d’actualité, est relevée par le jugement et balayée (comme déjà dit, argumentation exclusivement centrée sur le « cache » et “Google News”).

          Pour le reste du commentaire, je n’ose pas aller aussi loin par écrit (tu vas te faire moinser méchamment :p), mais je le pense très fort aussi…

          j'avoue je n'ai pas lu le jugement

          Tu devrais, au final c’est très accessible, du coup ça peut se lire en diagonale. Tu n’y passeras pas plus de temps qu’à lire et répondre aux commentaires de ce journal, d’ailleurs je le recommande chaudement à ceux pour qui il n’est déjà pas trop tard. Tu éviteras toutes les conneries qui y sont dites, au passage, tu pourras y repérer quelques perles de grandes gueules qui prouvent qu’elles ne savent pas de quoi elles parlent. Tu pourras te faire ta propre idée.

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            mais uniquement du « cache » et « [des] articles, photographies et représentations graphiques

            Encore, une fois, le contenu est le même dans search et dans news, si le contenu de news viole le copyright dans news, c'est la même chose dans search, c'est donc normal qu'il soit retiré. Je signal que Bing a eu la même réaction que Google sans avoir eu de procès.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Où les services incriminés sont définis et exclut “Google Web” hormis le « cache ».

            Tu lis mal.
            "Condamne Google à retirer des sites Google.be et Google.com,"
            Plus particulièrement ensuite, c'est pour insister. Mais ça n'enlève pas "à retirer des sites Google.be et Google.com,"

            Le résultat des recherches est sur Google.com.

            Google pirate.

            Si tu veux. Désolé de ne pas être d'accord que considéré 2 lignes de texte, un extrait, comme du piratage.

            les résultats de la stratégie de communication de Google dépasse l’entendement et tient du miracle.

            Nous, juste une utilisation normale d'un moteur de recherche. Un moteur de recherche affiche depuis des lustres des extraits du site.

            Tu te plains que Google obéis au jugement. Bizarre.
            Tu te plains que Google pirate, maintenant Google ne pirate plus, tu te plains encore. Re-bizarre.

            Tu veux quoi? Que Google s'écrase et mettes exactement ce que Copiepresse veut? Pour ça, il y a Adwords, Copiepresse peut faire ça.

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par . Évalué à -7.

              Et toi tu déformes systématiquement mes propos. Tu fais preuve d’une mauvaise foi patente en ne citant que ce qui t’arrange. Indice : la virgule n’est pas la marque d’une fin de phrase. Et c’est très certainement la peur du procès de droit d’auteur qui te pousse à citer moins de phrase de moi que je n’ai écrit de paragraphes ? Et quelles phrases ! Celle de deux mots était assurément la plus pertinente à citer ; tu fais l’économie de mots pour tes vieux jours ? Même en supposant que tu ne lises qu’une phrase sur deux, ta capacité à travestir mon commentaire dépasse celle de mon imagination.

              Zenitroll-et-d'autres-*troll-qui-n’ont-pas-lu-le-jugement-mais-qui-savent-mieux-que-le-juge-la-loi-la-vraie va sûrement nous éclairer de sa lumière en démontant point par point un jugement que l’appel a très majoritairement confirmé et me prouver ainsi que Google n’est pas un vulgaire pirate.

              Mais là encore tu fais preuve d’une mauvaise foi patente. Tu « oublies juste » le cache Google, qui reproduit et distribue intégralement les articles. C’est pas de bol tout de même. Alzheimer guette. Tu devrais consulter. Tu ne veux pas lire le jugement, grand bien t’en fasse. Mais ne trouve pas « bizarre » les commentaires que tu ne comprends pas, et ne veux pas. Ne trouve pas « bizarre » tout ce qui dépasse l’horizon de ton petit monde étriqué.

              S’il y a bien une chose dont je me plains ce sont les gens comme toi qui se complaisent de leurs petites certitudes futiles et qui ne supportent et ne cherchent pas la contradiction, qui prennent les autres de haut et pour des imbéciles, imbécilité qui est à la hauteur de leur capacité, volontairement limitée, à en comprendre leur discours.

              Jusqu’ici je n’ai pas voulu répondre à tes commentaires qui font réponse aux miens. Mais si ça peut te consoler ce message ne t’est pas adressé personnellement. On pourrait croire à une ligue, et tu en serais seulement le paradigme et l’ineffable maître d’œuvre. C’est donc justice que de te répondre à toi en particulier. Ces commentaires au mieux hors-sujets, au pire exercices de style visant à élever le sophisme au rang d’art. Commentaires dont la vacuité est le reflet de votre ignorance du jugement. Comme toujours, c’est celui qui a la plus forte gueule qui a raison, et persuadé de l’avoir… cette raison. Car il est toujours plus facile et plus rapide d’écrire des conneries à la dizaine que de prendre le temps d’aller se renseigner et de construire sa pensée et faire son idée. Et, avantage indéniable à ne pas te répondre, ça m’évite d’avoir à utiliser un langage un peu trop fleuri, et tellement parsemé de « * » qu’ils en seraient incompréhensibles. Des commentaires de ce genre là : « Tu es un c** », commentaires que je n’aurais osé et n’oserais jamais envoyer et qui résulteraient en une frustration indicible de l’avoir écrit sans le publier.

              Je vais le regretter. Mais qu’est-ce que ça défoule ! :)

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Tu « oublies juste » le cache Google, qui reproduit et distribue intégralement les articles.

                Je ne l'oublie pas, juste que je n'en parle pas car je n'ai rien à dire dessus de spécial, si le procès avait été que sur ça, OK ça peut être pris comme de la contrefaçon.
                Et encore... Pas besoin de procès. Je t'aide "un peu" :
                http://www.google.com/search?q=Google+empecher+mise+en+cache

                Bref, Copiepresse a tout ce qu'il faut pour gérer "Internet" comme il le souhaite, avec les outils classique du web, comme des millions de sites web le font. Copiepresse a tenté une action en justice pour faire plier Google et le faire passer à la caisse, Copiepresse a perdu son bluff (c'est con), Copiepresse ne subit que ce qu'il a demandé dans son coup de bluff. Mais ça, tu veux l'escamoter sous excuses bidons, j'arrive pas à comprendre comment tu arrives à écrire ça sans te poser de questions (ou alors, tu bluffes aussi ;-) ).

                Tu ne veux pas lire le jugement, grand bien t’en fasse.

                Si. Et on voit que Google l'applique. C'est quoi le problème? Tu devrais le lire... Il n'est d'ailleurs pas dit que Google a l'obligation de répondre aux désiratas précis de Copiepresse. Virer toutes les URLs est une réponse pertinente à la demande.

                Rappel : être référencé par Google n'est pas une obligation faite à Google. Google choisit ce qui est pertinent, si il ne peut pas rendre pertinent une URL, je le remercie de virer cette URL pourrie. Copiepresse a demander de virer tout ce qui est pertinent, ben... Le résultat est la.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à 6.

                  marrant qu'un truc qui s'appelle Copiepresse est justement là pour empêcher que l'on copie la presse référencée chez eux ;)

                  Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à 2.

                Mais là encore tu fais preuve d’une mauvaise foi patente. Tu « oublies juste » le cache Google, qui reproduit et distribue intégralement les articles.

                Normalement, tu peux demander à Google de désactiver la mise en cache. Je ne sais pas s'il y a un moyen automatique (genre méta-données HTML) ou s'il faut faire une requête manuelle.

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 6.

            Où les services incriminés sont définis et exclut “Google Web” hormis le « cache ». Où l’objet de l’interdiction l’est aussi et il n’est pas question du résultat du moteur de recherche ni du référencement, mais uniquement du « cache » et « [des] articles, photographies et représentations graphiques ».

            Ils ont pas compris le fonctionnement et l'intérêt du référencement. Ils ont un site web et ils savent pas comment ça marche, le web.

            C'est déjà à google d'en payer les conséquences en faisant un traitement spécifique pour leur contenu sur google news. La justice (belge :) a tranché, google applique.

            Et faudrait en prime que google adapte son moteur de recherche web pour lui dire « ce site-là, tu le mets pas en cache, tu lui mets pas d'image, … » ? Moi je comprends leur réaction : quitte à faire un traitement spécial pour un site qui fait chier, on l'enlève complètement.

            Maintenant, si Le soir est pas content (« oh les maichants ils nous boycottent »), il lui reste plus qu'à ré-attaquer. Bon courage devant un juge, étant donné qu'il s'agit du même contenu.

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par . Évalué à -1.

              Comme je l’ai dit plus haut, la très grande majorité des sites web sont sur le moteur de recherche et ne sont pas dans News. Si Google ne veut pas en faire de même pour ceux qui l’ont attaqué en justice c’est uniquement de la mauvaise volonté.

              Arrêtez de prendre les gens pour des idiots, ils ont très bien compris l’intérêt du référencement. Ils savent très bien comment ça marche. Trop bien pour laisser Google taper dans leur contenu sans avoir de contre-partie !

              Bien que je sois d’accord avec ceux qui pensent que Google doit sûrement apporté une part de leurs visiteurs, il faut bien réaliser qu’on n’est pas à même de juger : ce sont eux qui savent quelle fréquentation a leur site web et la part de visiteurs de Google. Est-ce qu’il est techniquement possible de différencier ceux qui viennent de “News” ?

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                il faut bien réaliser qu’on n’est pas à même de juger :

                Donc à eux? Tiens, robots.txt est ton ami. Ah, ils veulent pas ça? Mais ils veulent quoi au juste??? Faute de savoir ce qu'ils veulent, suppression de tout, et comme ça plus de risque de procès. Ils ont fait à coup de procès car pas content du fonctionnement pro-actif, maintenant on part de 0 et on négocie, et Google fait ce qu'ils accepte face à cette négociation (y compris ne pas référencer), Copiepresse ne peut pas (et ne dois pas) avoir le droit d'imposer la façon qu'il veut dans un moteur de recherche, faut de rendre un moteur de recherche plus crédible.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Mais qu’est-ce que tu me chies là. Je dis juste que ce sont eux qui ont accès aux statistiques de leur site. C’est quoi le schmilblick avec robots.txt ? Tu as accès aux statistiques de leur site avec ça ?

                  Le pertinentage me fait peur, rassurez-moi les gens, j’écris français ? Non parce qu’il faut le dire si j’écris mal, je reformule, c’est pas un problème. Tout le monde a compris ce que Zenitram a compris ? Je ne sais même pas d’ailleurs ce qu’il a compris de mon commentaire. Qu’as-tu compris Zenitram ? Peux-tu paraphraser mon commentaire pour voir ? En tout cas y’a un sérieux problème de com’ !

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à 5.

                Bien que je sois d’accord avec ceux qui pensent que Google doit sûrement apporté une part de leurs visiteurs, il faut bien réaliser qu’on n’est pas à même de juger : ce sont eux qui savent quelle fréquentation a leur site web et la part de visiteurs de Google. Est-ce qu’il est techniquement possible de différencier ceux qui viennent de “News” ?

                Rue89 y arrive très bien visiblement

                http://asset.rue89.com/files/imagecache/asset_wizard_vignette/files/PascalRich/traficRue89.jpg

                ~ 7% visites provenant de News et ~ 26% de google : soit 33% de leurs visites.

                dans http://www.rue89.com/presse-sans-presses/2011/07/16/pour-google-la-presse-belge-francophone-nexiste-plus-214478

                On comprend ainsi, si la fréquentation de Rue89 est représentative, que search est effectivement bien plus générateur de visites que News (sachant tout de même qu'il intègre News dedans lors de recherche).
                Pas étonnant que le retour de bâton provenant de google fasse crier les journaux impactés : il perde le pourvoyeur d'environs 1/3 de leurs visiteurs

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  News est surtout moins connu (et comme dit, depuis un moment le contenu de news est sur search, il n'y a pas de frontières), je suis prêt à parier que le taux de clics sur News est plus important que sur search... Les journaux ont tout à gagner de Google News, ils devraient payer même ;-).

                  Je n'arrive pas à comprendre comment certains peuvent arriver à dire que c'est du pillage...

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Pas étonnant que le retour de bâton provenant de google fasse crier les journaux impactés : il perde le pourvoyeur d'environs 1/3 de leurs visiteurs

                  D'après ce que j'ai entendu, c'est -50% pour Le soir, mais comme Bing a aussi supprimer le site, il n'y a plus un seul moteur de recherche avec une part de marché significative qui les référence.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à 2.

                  [...] que search est effectivement bien plus générateur de visites que News [...]
                  Je crois plutôt que des tas de gens tapent rue89 dans google pour accéder "directement" (c'est un peu paradoxal) au site de Rue89. Difficile de différencier ceux qui connaissent déjà le site et ceux qui font une vraie recherche.

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Oui et c'est bien pourquoi le fait de disparaitre totalement de google les font râler.
                    Sur le site du soir ils ont même fait un tuto en images pour apprendre à taper une url dans la barre idoine.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Sur le site du soir ils ont même fait un tuto en images pour apprendre à taper une url dans la barre idoine.

                      back to 1995, yeah !

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à 2.

                  que search est effectivement bien plus générateur de visites que News (sachant tout de même qu'il intègre News dedans lors de recherche).

                  Pour un journal, ça me semble impossible par rapport aux news récentes : les gens ne peuvent pas taper dans un moteur de recherche quelque chose dont ils n'ont pas connaissance (puisque la nouvelle est récente et vient d'arriver). À l'inverse, quand on lit par exemple :

                  « Egypte : confusion autour de l'état de santé de Moubarak
                  Le Parisien - ‎Il y a 1 heure ‎
                  Le président égyptien déchu Hosni Moubarak, hospitalisé à Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, est dans le coma, a annoncé dimanche la télévision d'Etat citant son avocat. | AFP Hospitalisé depuis le mois d'avril à Charm el-Cheikh, l'ancien président ... »

                  Si on veut en savoir plus, il faut forcément cliquer sur le lien pour se retrouver sur le journal. À ce propos, sur la plupart des journaux en ligne, la consultation de leurs articles depuis un téléphone est absolument indigeste.

                  En tout cas, si quelqu'un se plaint qu'ils n'ont pas assez de visites depuis News, peut-être que les journaux concurrents proposent un début d'article plus accrocheur ?

                  Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Ok, merci beaucoup. Donc les journaux ont certainement des chiffres semblables voire plus précis sur la fréquentation de leur site. Clair que la censure de la part de Google va être violente pour eux. Il faut voir l’impact que ça aura sur le moyen et long terme. En soit c’est une expérience amusante… :)

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à 10.

                Arrêtez de prendre les gens pour des idiots

                C'est difficile quand ils se comportent effectivement comme des idiots.

                ils ont très bien compris l’intérêt du référencement.

                Le référencement, c'est mettre un court extrait et un lien. On retrouve la même chose sur news et search. L'intérêt de news c'est de trouver du contenu récent sur un sujet. La différence se fait sur la date de publication.

                Le truc, c'est qu'ils préfèreraient que les gens tapent lesoir.be pour avoir une vue générale sur l'info, plutôt que d'aller sur google news et avoir aussi accès au contenu d'autres journaux. C'est ça, leur problème. Mis à part ça, ils ont rien contre l'argent, enfin le trafic, pardon les visiteurs, que google leur apporte.

                Donc, se croyant très malins, ils ont attaqué google pour qu'il ne mette plus d'extraits sur google news. Mais comme c'est le même contenu (lien+extrait) sur search et sur news, google a enlevé les deux. Faut faire attention à ce qu'on demande, parce que des fois on l'obtient.

                Trop bien pour laisser Google taper dans leur contenu sans avoir de contre-partie !

                Comment on peut parler de « pillage » d'un côté, et dire de l'autre « jamais les journaux n’ont contesté le service de recherche de Google, qui mentionne le titre et quelques lignes de l’article » ?

                Ouvre les yeux, il s'agit de la même chose dans les deux cas : deux lignes de citation et un lien.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Faut faire attention à ce qu'on demande, parce que des fois on l'obtient.

                  Celle-la, je la note :).

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Pareil.

                    Ça me fait penser à ça :
                    Coraline Poster

                    Ça en dit long sur leur niveau, s'ils ne comprennent pas les morales de contes pour enfants…

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par . Évalué à 4.

          Google a clairement fait du zele pour se venger

          Et alors ? Google amène du traffic sur leur site et se fait taper sur les doigts.

          À partir de là, je ne vois rien de choquant à ce qu'il se venge tant qu'il reste dans la légalité.

          Fallait pas jouer au con.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 2.

            À partir de là, je ne vois rien de choquant à ce qu'il se venge tant qu'il reste dans la légalité.

            C'est mesquin la vengeance. Par ailleurs je pense que google réagit par calcul plutôt que par humeur.

            Il doit y avoir un message adressé à tous les gens qui seraient tentés de réclamer des adaptations du service de référencement par la voie des tribunaux.

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par . Évalué à 7.

              C'est mesquin la vengeance

              Oui, mais c'est légal ici :-)

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par . Évalué à 3.

              Il doit y avoir un message adressé à tous les gens qui seraient tentés de réclamer des adaptations du service de référencement par la voie des tribunaux.

              J'oubliais, bien sûr qu'il y a un message : « C'est grâce à nous que des gens viennent sur vos sites et que vous gagnez des sous, alors si vous vous plaignez, ne vous étonnez pas de tout perdre ».

              Ou pour faire plus simple : ne soyez pas aussi con que le chien qui mord la main qui le nourrit.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à -9.

                Non, le message est : « on fait de la contrefaçon, mais si vous réclamez vos droits ne vous plaignez pas de tout perdre ».

                C’est une attitude abjecte.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  C’est une attitude abjecte.

                  Non. Ils ne veulent pas de l'aide de Google, ils ne l'ont pas, c'est tout.
                  Ce qui serait abject serait que Copiepresse puisse imposer ce qu'il veut à Google. Google est libre de choisir comment arrêter de "contrefaire" (comme tu dis).

                  Il arrête de contrefaire, il se plie à la décision de justice et n'affichera des choses sur son moteur que quand un accord (un accord! Ca se fait à deux un accord, pas que Copiepresse) sera trouver, et c'est abject pour toi, il y a pas un problème?

                  Toi, la seule chose que tu ne trouves pas abject est que Copiepresse impose à Google ce qu'il a envie sans que Goole puisse dire "non, je ne suis pas d'accord", désolé mais d'autres trouveraient ça abject...

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à 2.

                  En quoi est-ce de la contrefaçon ?

                  Ils prennent les deux ou trois premières lignes de l'article et donne un lien vers la page. Que veux-tu qu'ils fassent de plus ?

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 1.

                    C'est de la contrefaçon parce que ça ne respecte pas le droit d'auteur, ce qui s'appelle de la contrefaçon. C'est pas parce qu'une loi est mal faite qu'il ne faut pas la respecter, surtout quand c'est surtout des intérêts commerciaux. Ce serait une loi qui demanderait de tuer tous les grands blonds aux yeux bleus, je ne dis pas, mais là...

                    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Mais qu'est-ce qui n'est pas respecté, à la fin ?

                      Depuis le début on nous dit que Google ne respecte pas le droit d'auteur, mais factuellement, qu'est-ce qui leur est reproché ?

                      Le droit de citation permet de prendre un extrait et de l'afficher, sous réserve de citer l'auteur et la source, ce qui est fait. Donc où est la contrefaçon ?

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à 2.

                        L'auteur n'est pas cité.

                        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Tiens, c'est marrant je vais sur le site du Soir, je prends un article au hasard, et j'ai beau cherché, l'auteur n'est pas cité. Pareil pour les autres (je viens de vérifier à l'instant).

                          À moins qu'on ne considère que l'auteur soit le journal dans sa globalité et dans ce cas, il est bel et bien cité, puisque la source est affichée.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Le soir a probablement un accord financier avec ses journalistes. Ils ne font pas dans la courte citation de ces mêmes journalistes. Donc non, ils n'ont pas à respecter les conditions des courtes citations.

                            De plus, j'ai ouvert les liens de leur site et je trouve des auteurs :

                            • Rédaction en ligne
                            • VERONIQUE LAMQUIN
                            • BEATRICE DELVAUX
                            • PASCAL LORENT
                            • OLIVIER MOUTON
                            • ...

                            (c'est entre le titre et le chapeau)

                            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Le soir a probablement un accord financier avec ses journalistes

                              « Probablement ». Donc tu n'en sais pas plus que nous.

                              Donc non, ils n'ont pas à respecter les conditions des courtes citations.

                              J'y crois moyen, vu que c'est la loi. S'il suffisait d'un contrat pour ne plus avoir à respecter la loi…

                              (c'est entre le titre et le chapeau)

                              J'ai pris la première page, je lis :

                              Rédaction en ligne
                              

                              C'est pas mieux que Google.

                              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                Posté par . Évalué à 2.

                                « Probablement ». Donc tu n'en sais pas plus que nous.

                                Disons que je sais que Béatrice Delvaux, par exemple, était jusque récemment juste la rédactrice en chef du soir et ça m'étonnerait qu'elle soit bénévole...

                                Donc non, ils n'ont pas à respecter les conditions des courtes citations.
                                J'y crois moyen, vu que c'est la loi. S'il suffisait d'un contrat pour ne plus avoir à respecter la loi…

                                Je vais être plus clair. Quand tu publies un article en entier, tu ne le publies pas sous le régime de la courte citation. Et jusqu'à preuve du contraire, les articles du soir, sur le site du soir, ils sont complets (sauf quand ils veulent être les premiers à sortir une info et qu'ils collent juste un titre avec dans le corps de l'article "plus d'information bientôt")

                                J'ai pris la première page, je lis :
                                Rédaction en ligne
                                C'est pas mieux que Google.

                                C'est une œuvre collective. Et c'est mieux que google, vu que c'est trois mots de plus. Sur trois, ça fait beaucoup, quand même.

                                Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  Les « Rédaction en ligne » se rapportent en fait au dépêches des agence de presse. Elles sont citées en bas (afp principalement).

                                  Nul doute q’il y a une relation contractuelle entre les journaux et les agences de presse.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Ce n'est pas de la contre façon pour deux raisons :
                      -Il existe le droit de citation qui autorise la citation d'une œuvre protégée du temps que la citation est négligeable par rapport au contenu entier.
                      -La contrefaçon c'est le fait d'imiter un produit en tentant de le faire passer pour l'original. Ici on imite pas et en plus le lien pointe vers la source du contenu, on ne cache donc pas à l'utilisateur de qui a crée le contenu bien au contraire.

                      Franchement, il faut arrêter de ressortir les termes employés par les lobbyistes du droit d'auteur qui sont là pour choquer l'opinion. Car souvent c'est faux.

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Art. L. 335-2. Toute édition d'écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit.

                        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Sauf que là tu parles du cas français d'une part (le cas présent est belge) et de deux le droit de citation est au dessus de la loi que tu cites notamment car ce droit provient de la Convention de Berne relatif au droit d'auteur.

                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_courte_citation
                          Bonne lecture, on notera le passage qui justifie le cas lié à l'actualité et que Google respectait les conditions nécessaires pour utiliser ce droit naturellement.

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Niveau lecture, je te propose de lire le jugement. Il dit que google news n'est pas une revue de presse. Ensuite, tu pourras aussi lire ton lien, qui dit également : clairement attribuée à son auteur, et constater que là dessus également, le juge belge estime que ce que fait google est insuffisant.

                            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Pourtant le nom du journal est mis en évidence et le journaliste est je trouve rarement mentionné dans l'article qu'il écrit (enfin, ça dépend des journaux).
                              Je suis actuellement en Belgique et un article portant sur l'affaire dans l'Avenir version papier, on a même pas le nom du journaliste dessus. Impossible de le contacter pour réagir dessus.

                              Devrait-on poursuivre le journal pour ça ?

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à -2.

                        Franchement, il faut arrêter de ressortir les termes employés par les lobbyistes du droit d'auteur qui sont là pour choquer l'opinion. Car souvent c'est faux.

                        Et le jugement qui dit que c’est de la contre-façon, on a le droit ? Celui qui est passé par une opposition et un appel ? Celui qui explique et argumente précisément sur la loi belge, la convention de Berne et la jurisprudence française pour rejeter le droit à citation comme raison valable ? Il vaut rien ?

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 5.

                          C'est un juge belge qui a dit ça. Et les belges, ça fait rire.

                          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 5.

                            Disons que les juges et l'informatique ça fait deux, belge ou pas.

                            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Et donc quand un député dit des conneries sur la neutralité du web en faisant passer des loi à la con en utilisant le terme piratage ça donne raison sur l'usage de ce mot comme correct ?

                          Non, on le sait tous que la justice et les législateurs ne connaissent pas grand chose en informatique (en général) et se laissent facilement avoir par les lobbyistes dans ce domaine.

                          Ce n'est pas par exemple parce que Hadopi existe et qu'on parle de piratage tout le temps que le terme est valide et que ce qui est dit est vrai. Je me méfie beaucoup de l'emploi du mot contrefaçon ici, qu'il soit juge ou non.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 5.

                      http://www.lesoir.be/actualite/belgique/elections_2010/2011-07-18/le-cdv-maintient-son-point-de-vue-851717.php

                      Le bureau du CD&V s’est réuni ce matin. « Ce n’est que si on prend le CD&V au sérieux que des solutions seront possibles. Sinon, cela se terminera mal », a notamment déclaré l’ancien parlementaire, Luc Martens.

                      Voila.

                      C'est de la contrefaçon ou est ce que j'utilise mon droit de citation ?

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Fais attention, tu auras un procès !
                        Ensuite Linuxfr devra appliquer la peine prononcée et retira tout message qui mentionne un article ou lien de lesoir.be.

                        Ceci mènera à la création d'un nouveau journal sur Linuxfr qui deviendra une nouvelle édition de presse où les lecteurs ont la parole au lieu des journalistes.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 2.

                      C'est pas parce qu'une loi est mal faite qu'il ne faut pas la respecter,

                      Donc je résume, les femmes n'ont pas le droit de se balader en pantalon, les employeurs doivent pouvoir fournir une écurie à mon cheval si je viens bosser à cheval, et si on déterre encore les vieux articles de lois on en a encore pas mal.

                      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à 4.

                        les femmes déterre les vieux bœufs

                        ah tiens moi aussi je sais couper des citations.

                        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 2.

                          désolé mais je ne pensais pas que 'surtout quand c'est surtout des intérêts commerciaux.' soit pertinent d'être cité pour ma remarque sur les lois désuette; si une loi à 50 ans de retard par rapport à la situation actuelle, je ne vois pas pourquoi on aurait le droit de l'enfreindre en temps normal, mais plus le droit dès que des intérêts commerciaux sont en jeu.

                          Juste pour les monde avec les 'si' que ce serait il passé, si google et tous les autres moteurs de recherches avaient respecté le droit d'auteur à la française dans les années 2000 (ça fait déjà plus de de 12 ans qu'ils existent)?

                          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à -1.

                        Tiens tu as les références, ou c’est à mettre sur le compte des légendes urbaines ?

    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Premièrement le jugement fait parfaitement la différence entre l’activité de moteur de recherche de Google, et l’activité dans le cadre du service d’information sur l’actualité.

      Mais il demande bien de retirer les informations de tous les sites de Google.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

      Posté par . Évalué à 4.

      Il faut bien l’avouer, sur ce coup là, Google est un vulgaire pirate.

      En quoi ? Est-ce qu'il est illégal que Google déférence qui que ce soit de son index ?

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

      Posté par . Évalué à 6.

      Premièrement le jugement fait parfaitement la différence entre l’activité de moteur de recherche de Google, et l’activité dans le cadre du service d’information sur l’actualité.

      Je ne trouve pas non :
      « condamne Google à retirer de tous ses sites (et plus particulièrement de Google News et ainsi qu'en ce qui concerne le moteur de recherche google web des liens en cache visible) tous les articlies, photographies et représentations graphique des auteurs dont les demanderesses en intervention justifieront qu'elles détiennent les droits ; »

      J'aime la précision : « et plus particulièrement de Google News ». Après Omo qui lave plus blanc que blanc, maintenant il faut tout retirer, mais plus retirer que ça ne la déjà été fait pour google news...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

        Posté par . Évalué à -1.

        C’est une lecture partielle et partial. Le jugement fait plusieurs page et vous vous appuyez tous sur 6 mots ! « Tous les articles, photographies et représentations graphiques », « constate que [que “Google News” et le cache sont illégaux] ». L’ensemble du jugement insiste sur le fait qu’il n’est sujet que de “News”. En particulier (encore mes notes, mais les guillemets sont des citations du jugements) :

        « Sur la communication au public

        Google soutient que, dans le cadre du service “Google News”, elle ne communiquerait pas au public l’œuvre protégée, mais qu’elle se bornerait à placer des références permettant aux internautes d’avoir accès aux sites des éditeurs.

        Une fois encore, Google confond les services “Google Web” et “Google News”.

        Ainsi que cela a été démontré plus haut, “Google News” ne se limite pas à placer des hyperliens mais reproduit des parties significatives des articles des éditeurs.

        Il y a donc bien communication au public. »

        Ce jugement n’apporte pas plus de risque juridique supplémentaire sur l’activité recherche. Bien au contraire, il définit chacun des services différemment :

        Différentiation du service Actualités et Recherche.

        Définition et présentation des services.
        recherche « Apparaît […] un certain nombre de sites identifiés par un titre, quelques mots et une adresse URL […] »
        cache « le lien “en cache” dirige vers la copie archivée de la page enregistrée. » « Google ne conserve dans sa mémoire “cache” que les textes extraits de la page, […] »
        « actualités […] consiste en une compilation d’un très grand nombre d’articles émanant de divers media (presse écrite et radio télévisée). »
        « Si l’internaute recherche des articles de presse […]. Chaque résultat est ainsi composé du titre de l’article extrait du site du media, de l’identité de ce dernier, de la date de publication, des deux ou trois première lignes de l’article et parfois d’une photographie. L’utilisateur qui clique sur le résultat est automatiquement renvoyé sur le site du media et sur la page concernée. Il est également possible d’ouvrir la page “Google News” sans utiliser le champ de recherche. Dans ce cas, elle se présente comme un recensement des articles du jour […] »

        Ici c’est le “News” qui intéresse le juge qui va systématiquement rejeter toute inclusion de l’activité de recherche dans son jugement (on ne lui a pas demandé de statuer dessus).

        De plus un certain nombre d’arguments reposent sur des spécificités du service “News” que ne partage pas le “search”.

        C’est un mensonge éhonté que de dire que le service “recherche” est impacté par ce jugement (de plus, je n’y suis pas encore mais il me semble qu’il y a une exception mentionnée pour cette activité).

        PS : ta citation est celle du jugement précédent, changée en google.be et google.com pour des raison de public auquel s’adressent les sites.

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par . Évalué à 5.

          C’est un mensonge éhonté que de dire que le service “recherche” est impacté par ce jugement

          Ben voyons.

          Parmis les considérants, il est refusé à Google l'exception de citation (28 à 35). Or, tu n'as visiblement pas accès à google, mais il se trouve que lorsque tu fais une recherche, de nos jours, tu as un court extrait du contenu qui a amené la réponse. Pire : en passant ta souris sur une petite loupe, tu as un aperçu du site vers lequel le lien va t'envoyer.

          Autant dire que ça rentre à fond dans ce qui est aux yeux du juge non pas un extrait à valeur de citation mais « la reproduction servile de la partie significative des articles référencés » (sic). Reproduction servile qui est par ailleurs réputée ensuite être une modification de l'article puisqu'elle ne le reproduit pas entièrement !

          Et non, quand on condamne à retirer « plus particulièrement de google news », ça ne veut pas dire que la recherche est ok, ou alors il serait bon que le jugement explique en quoi les extraits seraient conformes à l'exception de citation dans celle-ci et pas dans le premier.

          Au passage, un jugement qui se réfère à wikipedia pour une distinction juridique entre une revue et un panorama de presse, ça craint vraiment.

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 1.

            Le contenu n’est pas le même entre la partie recherche et la partie actualité. L’un va sortir des bouts de phrases qui contiennent les mots-clefs recherchés. L’autre va donner le titre et le début de l’article. Le jugement commence par ça, bien définir les services et voir lesquels seront jugés.

            Il y a, de nos jours, une certaine confusion car la recherche inclut les articles provenant de l’actualité mais je ne crois pas que c’était le cas à l’époque vu qu’ils n’en parlent pas.

            Ce qui est reproché c’est précisément le comportement de la partie actualité, comportement qui n’est pas celui du moteur de recherche. Par exemple, pour la citation, on perd le caractère significatif de l’extrait. Maintenant rien ne dit strictement dans le jugement que la partie recherche est légale, à raison : ce n’est pas ce qui est demandé au juge, il ne peut pas statuer dessus.

            Et non, quand on condamne à retirer « plus particulièrement de google news », ça ne veut pas dire que la recherche est ok, ou alors il serait bon que le jugement explique en quoi les extraits seraient conformes à l'exception de citation dans celle-ci et pas dans le premier.

            Je n’ai jamais utiliser l’argument que tu me prêtes. Et je suis totalement d’accord avec toi, je ne me base jamais sur le « plus particulièrement » je ne l’ai même pas cité dans le commentaire qui précède le tien. La condamnation concerne toute activité similaire à ce que fait actuellement “news”, mais le jugement dit que l’activité recherche n’est pas similaire à l’activité “news”. Le second argument est que le point qui précède la condamnation définit exactement ce qui est illégal. La condamnation ne peut porter que sur ce qui est reconnu comme illégal. Or, la lecture quelque peu extensive de la condamnation est beaucoup plus difficile sur le point précédent, car moins vague :

            « Par le jugement entrepris, le président du tribunal :
            […]
            — constate que les activités de Google News (soit la reproduction et la communication au public de titres d’articles ainsi que de courts extraits d’articles) et l’utilisation du “cache” de Google (soit l’enregistrement accessible au public dans sa mémoire dite “cache” d’articles de documents) violent la loi relative au droit d’auteur ;
            »

            Le jugement n’explique pas pourquoi la partie recherche est ok, parce qu’on ne lui a pas demandé de le faire. Par contre ce qu’il dit c’est : la partie recherche ne me concerne pas. Le jugement, je le maintiens, n’apporte donc aucun risque sur la partie recherche des services Google. Il y a trop de différences, que ce jugement a pris bien soin de noter, pour que ça s’applique aux deux.

            La référence à Wikipedia n’est qu’annexe. Je l’ai prise pour pouvoir la lire plus tard, mais ça ne change rien sur le fond du jugement, qui n’a pas attendu Wikipedia pour dire qu’on n’a pas affaire à une revue de presse. Heureusement !

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              mais le jugement dit que l’activité recherche n’est pas similaire à l’activité “news”.

              Le jugement dit de retirer tout sur google.com. La recherche est sur Google.com.

              Que copiepresse l'ai voulu ou non, Google n'a pas le choix : on l'oblige, par décision de justice (il suffit de lire la décision...) à retirer toute "citation", y compris donc sur search ("particulièrement sur news" ne veut pas dire "search c'est OK", non search est touché aussi).
              A partir de la, vu que mettre que l'URL n'a pas de sens, exit du référencement.

              Je t'accorde qu'ils auraient pu être moins bourrin genre le mettre à 0 en pertinence (comme une page vide) donc tout en dernier dans le résultat, la est un peu la sur-réaction de Google certes.

              Mais comme Copiepresse a le droit d'aller en justice, Google a le droit de virer tout référencement. Je ne comprend pas comment tu acceptes que Copiepresse abuse de son droit de justice sans accepter que Google abuse de son droit de virer les sites Copiepresse de chez lui. C'est qu'un juste retour des choses.

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à -4.

                Le jugement ne porte que sur ce qu’on a demandé au juge de juger ! Dingue ? Mieux que ça, le juge exclut explicitement websearch du jugement.

                Le jugement dit de retirer tout sur google.com. La recherche est sur Google.com.

                C’est faux, j’ai donné les arguments que le démontrent. Prouve que ces arguments sont faux (Hint: le jugement fait 41 pages, pas besoin de me répéter le même paragraphe — et encore lu qu’à moitié — qui ne constituent qu’une partie du jugement). C’est pas en répétant ad nauseam que ça deviendra vrai.

                Mais comme Copiepresse a le droit d'aller en justice, Google a le droit de virer tout référencement.

                Oui. Jamais dit le contraire. J’ai juste dit que c’était de la censure de la part de Google. Le terme ne te plaît pas ? Pourtant il est exact.

                Je ne comprend pas comment tu acceptes que Copiepresse abuse de son droit de justice

                abuse ? Faire respecter ces droits c’est abusé ? Trois tribunaux qui disent que la demande est fondée c’est un abus ? Ils obtiennent gain de cause et t’ose dire qu’ils abusent ? C’est encore le juriste en chef qui parle là…

                sans accepter que Google abuse de son droit de virer les sites Copiepresse de chez lui.

                J’accepte parfaitement son droit à retirer un site de l’indexation (quoique pour le coup je me demande si on peut pas ressortir des cartons quelque chose sur la distortion de la concurrence).

                C'est qu'un juste retour des choses.

                Le juste retour des choses a un nom : vengeance mesquine. Et comme dit par un autre c’est aussi un message envoyé aux autres qui seraient tentés. Ce message est abject.

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  C’est pas en répétant ad nauseam que ça deviendra vrai.

                  "Condamne Google à retirer des sites Google.be et Google.com", 3 petits points... Google ne peut pas savoir ce qui est un "article", puisque les citations qu'il fait sont considéré comme "article". Donc tant qu'il n'est pas précisé la limite de taille, ben c'est 0 mot maxi

                  J’ai juste dit que c’était de la censure de la part de Google. Le terme ne te plaît pas ? Pourtant il est exact.

                  Ah bon? Google t’empêche de taper "www.lesoir.be" dans ta barre d'URL? Tu as un problème avec le mot censure, ceux qui se sont battus contre la censure doivent se retourner dans leur tombe.
                  C'est une énorme connerie de parler de censure quand Google utilise son droit sur ses sites.

                  Il n'y a aucune censure, que tu le veuille ou non.

                  abuse ? Faire respecter ces droits c’est abusé ?

                  Parfois, oui. Tiens, c'est bizarre quand on parle d'HADOPI pour faire valoir les droits, c'est différent. HADOPI c'est faire valoir ses droits, mais c'est décrié. Tiens, bizarre...

                  Ce message est abject.

                  Pas du tout. Il est même très bien. Il dit juste que non, Google n'apporte pas du vol d'argent, il en apporte au contraire. Merci à Google de faire passer le message que le web c'est aussi 2 lignes pour présenter une URL.

                  Tu n'aimes pas, admettons. Ca n'en fait ni de la censure, ni c'est abject.

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à -2.

                    Google sait ce que n’est pas une citation. 42 pages, c’est assez de place pour expliquer pourquoi les extraits de News ne sont pas des citations. C’est assez aussi pour expliquer que la citation n’est pas une question de tailles, mais d’applications des critères que Google connaît parfaitement, puisque dans la loi (mais tu échoues lamentablement à être pertinent sur le sujet puisque tu n’as toujours pas fait l’effort de lire et comprendre le jugement). Pour le reste ils engagent un juriste. Ce juriste leur dira ce qu’est une citation et ce qui ne l’est pas. Ils peuvent adapter leur moteur de recherche si le juriste dit qu’il y a un problème. Bref, faire ce que tout le monde est censé faire : se conformer à la loi. Faire ce que toute compagnie de l’envergure de Google fait : engager des juristes pour vérifier la conformité à la loi de leurs activités. (Indice : ils savent parfaitement qu’ils font de la merde au niveau juridique, mais jouent le rapport de force.)

                    Mais le jugement ne portent pas sur le service “recherche”, c’est signalé et redit plusieurs fois tout au long du jugement, c’est ce qui est demandé au juge, le juge écarte d’emblée “recherche” du jugement et le rapelle à plusieurs reprise, et enfin c’est “news” que le juge constate comme illégal. Google ne saurait être contraint de payer l’amende du jugement pour un acte qui n’est pas déclaré illégal dans ce même jugement.

                    Ah bon? Google t’empêche de taper "www.lesoir.be" dans ta barre d'URL?

                    Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans « de la part de Google ». Je n’ai pas parlé d’une censure du net, juste d’une censure de la part de Google. On est sur un site où tout le monde sait distinguer Google et le web, la précision était nécessaire ? De plus quand on parle d’un acteur qui détient autant de part de marché que Google, le terme de censure n’est pas du tout galvaudé. Et quand on prétend fournir un moteur de recherche pour le web en excluant sciemment des sites sur des bases non justifiées ou justifiées en mentant comme ils l’ont fait on doit s’attendre à voir sortir le terme de censure.

                    C'est une énorme connerie de parler de censure quand Google utilise son droit sur ses sites.

                    Où ai-je dis que c’était ailleurs que sur leurs sites ?

                    Parfois, oui.

                    Pas parfois. Dans ce cas précis, ce n’est pas un abus. Tu parles des ayants-droits à l’origine de ce jugement, ils ont eu gain de cause.

                    Tiens, c'est bizarre quand on parle d'HADOPI pour faire valoir les droits, c'est différent. HADOPI c'est faire valoir ses droits, mais c'est décrié. Tiens, bizarre...

                    Où ai-je parlé d’HADOPI, ou ai-je contesté HADOPI sur le point précis des droits d’auteur ?

                    Il est même très bien.

                    Ah ? Faire chier son attaquant en justice parce qu’on a perdu son procès c’est « très bien » ? Indéniablement je n’ai pas le même modèle moral que toi. Si tu trouves ça bien, grand bien t’en fasse. Je continuerai à considérer que c’est une attitude indéfendable, dangereuse pour la société et effrontée envers la justice.

                    Tu n'aimes pas, admettons.

                    Je ne parle pas le politiquement correct. C’est une langue qui m’est inconnue. Ce n’est pas « J’aime / J’aime pas », on n’est pas sur Facebook ici. C’est : je trouve abject le message que Google envoie à la presse. Je trouve abject que Google utilise le moyen de pression qu’est son moteur de recherche et le mette en œuvre juste après avoir perdu un procès. Et par dessus tout je suis effaré que Google censure et que les internautes applaudissent. Internautes complètement ignares du rapport de force qui se joue, de ce qui vient de se passer et des conséquences que ça implique. Internautes dans l’incapacité de réaliser qu’ils sont les premiers touchés si Google se met à censurer ses résultats pour des raisons politiques et économiques.

                    PS : sur le risque juridique, voilà le résultat de recherche :

                    actu - lesoir.be
                    Le site du journal Le Soir, premier site d'information en Belgique francophone. Actu en continu, archives gratuites, galeries photos, podcast, vidéos, ...
                    www.lesoir.be/ - Pages similaires

                    Résultat qui ne reprend « aucun article, représentations graphiques [et je ne sais plus quoi] ». Preuve que Google pouvait parfaitement respecter le jugement, ne prendre aucun risque juridique et ne pas dé-référencer le site. Bref appliquer la politique qu’il a pour 99,999 % des sites Web et de 100 % des sites web qui ne sont pas des sites web issus de la presse : référencés dans Search mais pas dans News. Quitte à se limiter à la page d’acceuil.

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Ils peuvent adapter leur moteur de recherche si le juriste dit qu’il y a un problème. Bref, faire ce que tout le monde est censé faire : se conformer à la loi.

                      Dans les 40 pages y a t'il mention de la manière dont ils doivent se conformer à la loi ?
                      De la même manière que Copiepresse à le droit de saisir la jutice sans avoir tenté une démarche à l'amiable avant Google à le droit de se conformer à la loi de la manière qu'il l'entend.

                      Ça ne va pas plus loin.

                      Pour ce qui est d'une éventuelle censure. Je ne sais pas où ça en est maintenant mais une étude avait montré que Google indexé 5% du web, les 95% autres pourcents auraient probablement du porter plainte. Il faut bien comprendre qu'apparaitre sur google n'est pas un droit.

                      Ah ? Faire chier son attaquant en justice parce qu’on a perdu son procès c’est « très bien » ? Indéniablement je n’ai pas le même modèle moral que toi. Si tu trouves ça bien, grand bien t’en fasse. Je continuerai à considérer que c’est une attitude indéfendable, dangereuse pour la société et effrontée envers la justice.

                      Comme déjà dis, il y a des manière google met en place tout un tas de système pour que tu apparaisse sur un de leur site et pas un autre. copiepress n'a pas joué le jeu, google ne veut pas en faire plus.

                      Résultat qui ne reprend « aucun article, représentations graphiques [et je ne sais plus quoi] ». Preuve que Google pouvait parfaitement respecter le jugement, ne prendre aucun risque juridique et ne pas dé-référencer le site.

                      Il pouvait, il n'en a pas l'obligation. Encore une fois comme copipresse pouvait tenter de discuter avec google avant de faire intervenir la justice.

                      Bref appliquer la politique qu’il a pour 99,999 % des sites Web et de 100 % des sites web qui ne sont pas des sites web issus de la presse : référencés dans Search mais pas dans News. Quitte à se limiter à la page d’acceuil.

                      Copipress choisi volontairement de ne pas faire comme tout les autres sites qui ont les même problématiques. D'une part il ne cherche pas d'accord à l'amiable d'autre part il ne met pas en place les trois lignes qui permettrait de dire à google comment se comporter.

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à 0.

                        De la même manière que Copiepresse à le droit de saisir la jutice sans avoir tenté une démarche à l'amiable avant Google à le droit de se conformer à la loi de la manière qu'il l'entend.

                        Oui. Je n’ai jamais dit le contraire. Légalement il peut le faire comme il l’a fait.

                        qu'apparaitre sur google n'est pas un droit.

                        Oui je suis d’accord avec ce paragraphe. Mais ce n’est pas d’un site non-référencé qu’on parle. Mais d’un site dé-référencé. Je critique son acte de retrait, particulièrement parce qu’il fait suite au jugement.

                        Comme déjà dis, il y a des manière google met en place tout un tas de système pour que tu apparaisse sur un de leur site et pas un autre.

                        Et comme déjà dis : ce n’est pas comme ça que ça marche. C’est pas Google qui décide de la loi. Et la loi dit qu’on doit obtenir l’autorisation explicite de l’auteur. Gniarf, je crois que c’est lui, a donné d’excellents arguments sur la raison de ce principe : si chaque site y va de ses petites règles pour leur signifier qu’on refuse la copie de contenu ? Il y a un renversement : c’est Google qui n’a pas joué le jeu. copiepresse, au contraire a joué le jeu et a mis en place les robots.txt dès qu’on lui a signalé ce qu’il fallait faire. Tout le reste est du procès d’intention.

                        Il pouvait, il n'en a pas l'obligation.

                        Oui. Et je n’ai pas l’obligation de considérer cet acte comme abject. J’en ai le droit. J’en use jusqu’à overdose parce que Google semble être largement considéré comme le « sauveur » de l’histoire, qui combat les profiteurs que sont la presse écrite. Je ne dis pas ça pour toi, mais c’est mon sentiment général. Il faut voir un peu comment sont traité mes commentaires ici. Alors que ma démarche première a été d’expliciter le jugement pour couper court à quelques conneries qui y étaient dites. Je veux bien être inutilisé et contredis sur le jugement que je porte sur cette histoire. Jugement que j’ai bien pris soin de ne pas mentionner au tout début en me bornant à citer le jugement. Cette démarche me semblait juste est plutôt sensé. Je te laisse jugé du niveau de fan-boyisme et de mauvaise foi dans la réponse, ce qui m’a poussé à allé plus loin… Je vois que tu n’interviens que sur le tard, je suppose que c’est mon jugement moral qui ne te plaît pas ? Dans ce cas je le comprends.

                        Encore une fois comme copipresse pouvait tenter de discuter avec google avant de faire intervenir la justice.

                        Ils ne l’ont pas fait ? C’est étonnant, des pointeurs ?

                        d'autre part il ne met pas en place les trois lignes qui permettrait de dire à google comment se comporter.

                        J’ai cru lire le contraire. Mais je ne sais plus où. Faut que je cherche. Mais finit pour ce soir. :( et le volontairement du paragraphe est un procès d’intention, tandis que le reste n’est pas légal. Que ce soit l’usage sur Internet ne le rend pas plus légal. Les acteurs d’internet n’ont pas à avoir de dérogations par rapport aux acteurs du monde papier. C’est un principe d’égalité : un journal ne peut pas reprendre un autre journal sous prétexte que celui-ci n’a pas entrepris la démarche xy (aussi simple soit-elle), il en est de même sur Internet.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                          Légalement il peut le faire comme il l’a fait.

                          Reprenons :
                          - Copiepresse peut légalement faire chier un moteur de recherche, ce n'est pas abject.
                          - Google peut légalement arrêter de référencer un emmerdeur, c'est abject.

                          Ah... On voit que suivant la personne, c'est différent... légal et abject d'un côté, légal et pas abject de l'autre.

                          Rappel : la réaction de Google n'est la pas pour faire chier Copiepresse, mais pour arrêter d'être emmerdé par Copiepresse. L'attaquant est copiepresse, pas Google.

                          Oui. Et je n’ai pas l’obligation de considérer cet acte comme abject. J’en ai le droit.

                          Tu as le droit. Comme on a le droit de te dire que c'est n'importe quoi ce que tu racontes et que Google n'est pas du tout abject.

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 0.

                            Ah... On voit que suivant la personne, c'est différent... légal et abject d'un côté, légal et pas abject de l'autre.

                            Oui, ça s’appelle un jugement de valeur. J’ai l’honnêteté de le conditionner aux actes des acteurs en présence et d’en expliquer la raison¹.

                            te dire que c'est n'importe quoi

                            Je n’ai rien contre. L’argumenter, c’est mieux. Ne pas tomber à côté de la plaque et/ou faire preuve de mauvaise foi dans les réponse¹ et tu m’en verras ravi.

                            ¹ Cette raison repose, en partie, sur le bien fondé de l’attaque en justice. Remettre en cause ce bien fondé c’est remettre en cause la décision de justice qui a accepté de juger cette demande. Et ça c’est de la mauvaise foi.

                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Oui, ça s’appelle un jugement de valeur.

                              Ah oui, la valeur... Le truc qu'on utilise quand ça arrange.

                              ¹ Cette raison repose, en partie, sur le bien fondé de l’attaque en justice. Remettre en cause ce bien fondé c’est remettre en cause la décision de justice qui a accepté de juger cette demande. Et ça c’est de la mauvaise foi.

                              Gni?
                              - La décision de justice, ça arrive de ne pas être d'accord, parait que c'est même pour ça qu'on va en cassation puis Europe et qu'on fait condamner la France pour des décisions contraires aux droits de l'homme.
                              - Et le "bien-fondé" de l'attaque en justice n'a rien à voir avec la justice. Copiepresse a un droit, OK. Il utilise la justice, OK. Ca n'empèche pas que son acte est pourri. Tu parlais de valeurs c'est ça? Ben désolé d'avoir alors comme valeur le fait que 2 lignes de texte n'est pas important et même aide un site, qu'il y a une des bases du web dans cette attaque. Si tu parles de valeur, ici Google défend l'interêt du web, la pertinence d'un moteur de recherche (recherche de news comprise), et Copiepresse défend une valeur de rétention maximale, désolé mais en valeur, les tiennes sont bizarres. Désolé aussi de défendre le libre arbitre de Google, que tu n'as pas l'air d'aimer, valeur bizarre aussi.

                              Sinon, ça a déjà été argumenté 10x par rapport à ce que tu racontes, mais tu veux pas voir ce qui ne t'arrange pas...

                              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                Posté par . Évalué à -1.

                                On peut ne pas être d’accord. Il serait préférable de le montrer, avec des arguments un peu plus solide, des arguments qui montrent, de par leur pertinence, qu’on a lu la décision de justice. C’est la moindre des choses que de lire les arguments de ceux avec qui on n’est pas d’accord et de contre-argumenter sur cette base là. Ne pas le faire est le signe d’une malhonnêteté intellectuelle révulsante. Et beaucoup ici, dont toi, a montré qu’ils n’avaient pas fait ce travail. Typiquement, contredire un point du jugement ou évoquer un point qui a été traité par le jugement, sans pour autant sans référer au jugement et dire pourquoi on n’est pas d’accord ; tout ceci dévoile qu’un certain nombre de mes interlocuteurs n’ont pas lu. Ils peuvent prétendre avoir la science infuse. Je leur refuse le moindre petit espoir d’être convaincant.

                                Un acte qui consiste a faire valoir ses droits en justice est un acte « pourri » ? Belle mentalité. Désolé mais je ne souscris pas pour une telle société. Tu es développeur de logiciel libre ? Que dirais-tu si, sans ton accord, je distribuais ton logiciel dans les conditions qui me plaisent, et un accord n’est pas une absence de refus comme le considère Google et beaucoup ici. Que dirais-tu si je qualifiais de « pourri » le fait de me poursuivre en justice après ça ?

                                Ce n’est pas de deux lignes de texte dont on parle ici. C’est de la récupération systématique, intégrale des articles, de leur redistribution (partielle et intégrale) et de l’exploitation commerciale de cette activité. Tu minimises systématiquement la contre-façon dont Google s’est rendu coupable. Tu « oublies » systématiquement tout le jugement pour ne prendre que ce qui t’arrange. Encore une fois : ne pas être d’accord avec le jugement c’est une chose, ne pas le lire dans le même temps est la preuve d’une mauvaise foi patente. Lorsque que tu le déformes, le minimises, ou n’en prend qu’une infime partie c’est de la malhonnêteté intellectuelle. Lorsque tu ramènes tout au « nombre de ligne » d’un article tu prouves ton incompréhension totale de ce qu’est le droit d’auteur. Droit d’auteur dont une des bases est que l’extrait est protégé au même titre que la totalité d’une œuvre. Droit d’auteur dont l’une des exceptions est le droit de citation qui n’a jamais, ô grand jamais, été applicable sur la base d’un critère de taille, mais sur la base du contexte dans lequel s’inscrit cette citation.

                                Et mes valeurs me disent que le journaux doivent pouvoir vendre le contenu, qu’ils en ont le droit d’exploitation exclusif. Ne serait-ce que pour assurer leur pérénité, dans l’intérêt direct du public à obtenir une information de qualité.

                                Google ne défend pas l’intérêt du web pour deux raisons.
                                — Il introduit l’idée qu’il peut, de son chef, retirer des sites de son moteur de recherche. Ceci de manière non justifiée techniquement et légalement, mais pour des raisons politiques.
                                — il défend l’idée que le contenu qu’on trouve sur le reste d’Internet peut être récupéré, redistribué et exploité (pourvu qu’on soit puissant) sans avoir de compte à rendre à l’auteur du contenu. Ceci est parfaitement applicable au contenu sous GPL. Je te laisse imaginer les conséquences.

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par . Évalué à 0.

                                  s/
                                  Typiquement, contredire un point du jugement ou évoquer un point qui a été traité par le jugement, sans pour autant sans référer au jugement et dire pourquoi on n’est pas d’accord
                                  /
                                  Typiquement, contredire un point du jugement ou évoquer un point qui a été traité par le jugement, sans pour autant s’y référer et dire pourquoi on n’est pas d’accord avec

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                  Ce n’est pas de deux lignes de texte dont on parle ici.

                                  Si.
                                  On ne parle pas du cache, et on l'a déjà expliqué. Mais bon, ça casserai toute ta théorie... Surtout qu'une action en justice pour ça est bien plus chiant qu'un simple robots.txt...

                                  Tu « oublies » systématiquement tout le jugement pour ne prendre que ce qui t’arrange.

                                  Et toi tu oublies systématiquement que Google est dans son droit en virant Copiepresse des ses sites. Un point partout.

                                  Et mes valeurs me disent que le journaux doivent pouvoir vendre le contenu, qu’ils en ont le droit d’exploitation exclusif. Ne serait-ce que pour assurer leur pérénité, dans l’intérêt direct du public à obtenir une information de qualité.

                                  La, ils ont juste fait le contraire que de vendre du contenu, ils refusent qu'on les aide à vendre. Qu'ils crèvent, d'autres, qui auront un peu mieux compris comment on attire des visiteurs qui vont payer (par pub interposée) vivront, et fourniront du contenu de qualité.

                                  C'est un faux argument bien pourri que de dire que ce que fait Google "tue" les journaux de qualité. Ce que fait Google ne tue pas les journaux (ils se tuent eux-même en ne s'adaptant pas aux besoins de utilisateurs), encore moins ceux de qualité (ils sont mis en avant pas Google news!).

                                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                    Posté par . Évalué à -1.

                                    Et toi tu oublies systématiquement que Google est dans son droit en virant Copiepresse des ses sites. Un point partout.

                                    Le gars qui critique une décision de justice en disant que le juge s'est probablement trompé et qui assène un "il est dans son droit" à propos d'un truc qui n'a pas vu la première marche d'un palais de justice...

                                    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                    Posté par . Évalué à 0.

                                    On ne parle pas du cache, et on l'a déjà expliqué. Mais bon, ça casserai toute ta théorie...

                                    Moi non plus. Ton commentaire :

                                    Ce n’est pas de deux lignes de texte dont on parle ici.

                                    Si.
                                    On ne parle pas du cache, et on l'a déjà expliqué.

                                    Le mien :

                                    Ce n’est pas de deux lignes de texte dont on parle ici. C’est de la récupération systématique, intégrale des articles, de leur redistribution (partielle et intégrale) et de l’exploitation commerciale de cette activité.

                                    Je ne parle pas du cache, mais du cache et de news.

                                    Surtout qu'une action en justice pour ça est bien plus chiant qu'un simple robots.txt...

                                    Dire ça c’est admettre qu’on n’a pas à respecter le droit d’auteur. L’utilisation de robots.txt est incompatible avec le droit d’auteur.

                                    Et toi tu oublies systématiquement que Google est dans son droit en virant Copiepresse des ses sites. Un point partout.

                                    Mais je n’ai jamais contesté ce point.

                                    La, ils ont juste fait le contraire que de vendre du contenu, ils refusent qu'on les aide à vendre.

                                    Ils refusent de passer ce marché. C’est dans leur droit. Google n’est pas dans son droit quand ils considèrent ce marché implicite.

                                    C'est un faux argument bien pourri que de dire que ce que fait Google "tue" les journaux de qualité.

                                    Je n’ai jamais dit ça. En attendant trouve moi un journal que j’estime être de qualité qui fonctionne en étant intégralement payé par la publicité, comme le fait Google. Google y arrive. Mais Google ne paie pas de journalistes. Les sites web de la rédaction papier classique ne finance pas la dite rédaction.

                                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      Ils refusent de passer ce marché. C’est dans leur droit. Google n’est pas dans son droit quand ils considèrent ce marché implicite.

                                      Du coup, il est explicite. Mais Copiepresse se plaint encore! Mais ils veulent quoi alors? Faudrait savoir... Ah, ils veulent juste dicter ce qu'ils veulent, bref, que google.com soit leur site, et tu acceptes? Moi : non.

                                      Mais Google ne paie pas de journalistes.

                                      Google paye des développeurs, des machines etc... Mais bon, c'est de la merde pour toi, ça vaut rien, si tu as envie. C'est juste faux. Copiepresse crévera dans le futur faute d'être visible. L'information ne mourra pas pour autant, d'autres prendront la relève.

                                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                        Posté par . Évalué à 0.

                                        Du coup, il est explicite.

                                        Oui. Il a fallu un procès pour ça. Et encore ça ne concerne que les journaux concernés.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Un problème intéressant soulevé est la légalité des moteurs de recherche.

                          Le principe d'un moteur de recherche c'est de prendre une série de mots clef et de renvoyer des résultats les plus pertinents possibles. Pour aider le choix dans la liste des liens il faut un aperçu (au minimum textuel) de la page.

                          Le droit de citation ne permet pas de faire des modifications sur cet aperçu présenté (ce que fait google pour présenter les bouts de phrases qui contiennent les mots clef).

                          Donc on est face à un statu quo, mais dans les faits le droit d'auteur n'autorise pas les moteurs de recherche. Qui aujourd'hui est prêt à se passer de moteur de recherche ?

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Alors là, je suis d’accord que c’est une question très intéressante à poser. Mais ça m’étonnerait pas énormément que le législateur se la soit déjà posée cette question. Et qu’il y ait répondu. Mais est-ce parce qu’on n’a pas connaissance de ce qui serait une exception, ou qu’elle n’existe pas ? Si on me dit il n’y a rien dans la loi qui se rapporte aux moteurs de recherche et que je suis prêt à croire la personne, pas de problèmes. Dans le doute il faudrait avant tout chercher à en savoir plus. C’était un de mes objectifs pour la lecture du jugement, voir s’il en parlait. Pas fini.

                            (La relecture me dit rien de bon, grosso modo : peut-être que le législateur y a déjà pensé et que le cas est prévu dans la loi. Question ouverte.)

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Je n’ai pas parlé d’une censure du net, juste d’une censure de la part de Google.

                      Donc ce n'est pas de la censure... A moins que tu veuilles redéfinir le mot?
                      http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/censure
                      "Examen préalable fait par l'autorité compétente sur les publications,"
                      Google d'examine rien, il fait ce qu'il veut sur ses sites. Il n'impacte pas le choix des autres.

                      Tu veux utiliser des mots qui n'ont absolument rien à voir avec le sujet pour te convaincre que tu te bats pour la juste cause, mais ça ne change pas le fait que Google n'applique aucune censure, sur son site (impossible par définition du mot) ou sur les autressites.

                      Indéniablement je n’ai pas le même modèle moral que toi.

                      Effectivement, vouloir forcer une personne à faire comme toi tu veux, ce n'est pas ma moralité.

                      Je continuerai à considérer que c’est une attitude indéfendable, dangereuse pour la société et effrontée envers la justice.

                      L'attitude de Copiepresse est dangereuse, n'inverse pas les rôles!

                      C’est : je trouve abject le message que Google envoie à la presse.

                      Tu trouves abject, admettons. Ca n'empèche pas que les autres trouvent abject le message que Copiepresse envoie aux moteurs de recherche.

                      Et par dessus tout je suis effaré que Google censure et que les internautes applaudissent.

                      Peut-être déjà parce qu'il n'y a aucune censure. Revoir toujours la définition.

                      Au final, personne n'oblige à utiliser Google. Si les gens ne sont pas contents de Google, ils changeront (ils peuvent changer, plein de moteurs sont tombé en désuétude, Google ne fera pas exception si il ne répond pas au besoin).

                      Toi, tu veux qu'il y ai une pertinence de merde sur les moteurs de recherche, c'est ton choix. Va sur le moteur de recherche de ton choix, mais laisse les autres choisir un moteur de recherche pertinent.

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Ca n'empèche pas que les autres trouvent abject le message que Copiepresse envoie aux moteurs de recherche.

                        Quel est donc ce message ?

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Faire respecter ces droits c’est abusé ?

                  Petites questions :
                  - tu es donc tout derrière Apple qui est en train de faire condamner HTC pour violation de brevets, et donc va faire interdire tout smartphone Android (puisque les brevets sont dans Android) aux USA? Ce n'est pas abusé, c'est juste faire respecter leur droits on est bien d'accord?
                  - tu soutiens Microsoft qui fait banquer $5/smartphone à ce même HTC pour ne pas que ce soit la justice qui fasse respecter le droit? C'est normal, car c'est leur droit?
                  - Jusqu'à il y a 6 mois, tu soutenais tous les juges violant la convention des droits de l'homme en refusant de rejeter les affaires comprenant une garde à vue sans avocat, car c'était leur droit, on est bien d'accord sur le principe?

                  Je veux juste savoir jusqu'ou tu es prêt à aller dans le "Faire respecter ses droits ce n'est pas abuser".

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Non je ne suis pas derrière Apple. Non ce n’est pas abusé (à priori, si les juges considèrent la demande fondée), on est bien d’accord.

                    En français s’il-te-plaît ? Si HTC estime qu’il a besoin d’une licence parce qu’il exploite un brevet de Microsoft : oui, en l’état actuel du droit de la PI c’est normal. Si Microsoft se sert de la menace d’un procès coûteux pour invalider un brevet, alors c’est de l’abus.

                    Pour critiquer le système des brevets je serai pas le premier non plus. Mais pour critiquer ce qu’il est devenu et l’usage qui en est fait je serai probablement plus présent.

                    Je ne soutenais personne. Par contre j’ai été très heureux qu’Éolas fasse l’effort d’expliquer dans des termes simples ce qui se passait. Maintenant entre des juriste qui prétendent une choses, et des juristes qui prétendent une autre, je ne prétend pas les départager dans leur domaine d’expertise. Ça s’appelle l’humilité.

                    Valà, maintenant c’est quoi le rapport avec le jugement qui nous occupe ? En quoi le fait que la France n’appliquait pas correctement le droit européens démontre que le jugement en question est faux ? Si tu veux montrer que des juristes peuvent se tromper, grand bien t’en fasse. Mais quand est-ce que tu montres que ce jugement est faux ? Ô Zenitram grand juriste devant l’Éternel. Pareil pour les brevets&co, tu voulais m’entendre dire que je ne suis contre les brevets ? C’est quoi ton cheminement logique, le raisonnement qui te conduira à dire que, par conséquent, les journaux qui nous occupent ont abusé de leur droit ?

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Ce jugement n'est pas faux !

                      Il est à la limite ambigu puisqu'il peut être interprété de plusieurs façons.
                      C'est la justice belge qui n'a bien fait son boulot.

                      Personnellement, je l’interprète comme toi, à la faisabilité technique près (il n'y avait pas beson de faire de procès du fait de pouvoir soi-même empêcher le référencement), google aurait dû au moins garder le référencement des page d'index de ces journaux (en plus ça aurait couper sous le pied les critiques)

                      Les juristes et les avocats existent pour utiliser la loi que tu chéris et ces travers.
                      Visiblement, google et son équipe juridique y a trouver un biais (selon toi) ou un risque de payer (selon eux).
                      Et comme ils font pas ça pour le fun, ils ont gommé le risque plutôt que de repartir en procédure judiciaire et payer des astreintes.

                      Après vois ça comme du chantage mais maintenant, c'est clair : http://www.lesoir.be/actualite/vie_du_net/2011-07-18/google-va-reindexer-lesoir-be-851760.php

                      Google a eu une réponse quant à ses inquiétudes.
                      Ça à fait de la pub (pas forcement positive certes) à la presse belge : je pense que plein de gens (et pas que des belges) sont aller dessus directement voir les articles en relation à l'affaire et ont vu plein de pubs.

                      Et c'est maintenant le status quo qui semble en tout cas satisfaire la presse belge.
                      Et tout ça beaucoup plus rapidement que toute action juridique supplémentaire (en 2-3 jours, sur un weekend en plus)

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Ça à fait de la pub (pas forcement positive certes) à la presse belge

                        Ca fait de sacrés blagues belges.
                        Non, ce ne sera pas positif pour les journaux de Copiepresse (!= de "la presse belge", tout le monde n'est pas forcément avec Copiepresse, de ce que j'ai compris c'est surtout les "vieux")

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          de ce que j'ai compris c'est surtout les "vieux"

                          C'est tout les quotidiens papier francophones sauf l'Echo (mais celui-ci faisait partie du jugement et n'a demandé que la suppression de Google News) et Metro (journal gratuit distribué principalement dans les transports en commun).

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Le juste retour des choses a un nom : vengeance mesquine. Et comme dit par un autre c’est aussi un message envoyé aux autres qui seraient tentés. Ce message est abject.

                  Tes jugements de valeur te regardent mais en ce qui concerne l'aspect juridique, je te prierais d'indiquer avec précision où le délibéré exclut explicitement websearch de la condamnation.

                  Le jugement examine essentiellement la partie news parce que c'est ce sur quoi porte la plainte, et donc ce sur quoi les parties débattent. Ça ne veut pas dire pour autant qu'il est exclut de s'appuyer dessus pour condamner des pratiques similaires (pour ne pas dire identiques) hors de cette partie là. Bien au contraire.
                  Il me semble tout-à-fait normal que Google exige l'assentiment de copiepresse pour poursuivre son référencement, étant donné que copiepresse peut à tout moment exiger un dédommagement dans le cas contraire.

                  Et il est évident que ça montre au passage qu'ils ne sont pas disposés à te payer pour te référencer, et que copiepresse a beaucoup plus à perdre qu'eux. Mais ça, il me semble que ça n'avait dès le début échappé à personne en dehors de copiepresse.

                  Mais j'aime bien ton histoire de gentil et de méchants, sinon.

                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                    Posté par . Évalué à 2.

                    je te prierais d'indiquer avec précision où le délibéré exclut explicitement websearch de la condamnation.

                    Je l’ai fait. Cf. citation un peu partout à chaque fois que j’en parle. Websearch est explicitement exclut de la condamnation car il est explicitement exclu du champs d’application de ce jugement. cf. les extraits du jugement que j’ai donné un peu tout au long de mes commentaires. Je reprends donc : le jugement distingue les deux, trois en fait, services, les définit précisément (début du jugement) et applique ensuite la loi à news et au cache (toute l’argumentation du jugement). Exclusivement. À eux seuls (le rapelle à Google cf. citation où il dit en substance : google persiste à mélanger les deux…). Seul le service news et cache sont déclarés illégaux (je l’ai cité aussi dans un de mes commentaires).

                    Le jugement ne dit rien non plus de mon chien qui a pissé devant la porte de ma voisine ce matin, je n’en déduis pas que c’est illégal, je n’en déduis pas que c’est légal non plus. J’en conclus que le jugement ne portent pas sur l’activité de search, donc que ce jugement ne peut s’appliquer pour l’activité search de google. Google n’aura pas non plus à payé pour mon chien.

                    Je te fais remarquer que je suis le seul à citer le jugement, les autres se contentent de citer encore et toujours la même phrase dont j’ai signalée qu’elle ne suffit pas à conclure.

                    Que ce jugement implique une jurisprudence, je suis totalement d’accord. Que cette jurisprudence soit applicable à l’activité de la recherche : permet moi d’en douter vu l’insistance à répéter que “search” n’est pas concerné. Dans tous les cas l’amende imposée par ce jugement ne peut pas être réclamée pour son service search, car ce jugement ne porte pas sur ce service.

                    Mais j'aime bien ton histoire de gentil et de méchants, sinon.

                    Où ? Tu crois que je considère les journaux comme les gentils ? Qu’est-ce qui te fais croire ça ? Parce qu’on condamne Google pour ce qu’ils viennent de faire on doit forcément considérer les journaux comme des gentils et google comme méchant ? Tu te trompes lourdement sur mon compte. J’ai dépassé le stade de la récré depuis quelques années déjà…

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Où ? Tu crois que je considère les journaux comme les gentils ? Qu’est-ce qui te fais croire ça ? Parce qu’on condamne Google pour ce qu’ils viennent de faire on doit forcément considérer les journaux comme des gentils et google comme méchant ? Tu te trompes lourdement sur mon compte. J’ai dépassé le stade de la récré depuis quelques années déjà…

                      Heu, il semble quant même que tu n'aimes pas trop google récemment.

                      Je suis tombé cet après midi sur https://linuxfr.org/users/nicolas_gaudin/journaux/broc-de-bric-%C3%A0-brac#toc_0
                      J'ai pas vraiment saisi ce que tu reprochais avec ton texte (à part une date de naissance non correspondante), mais dans l'ensemble, tu a l'air assez remonté comme eux : "Fallait pas jouer au plus malin avec Google".
                      Et c'est visiblement ce que tu reproche encore ici à google : d'avoir fait le malin avec copiepress...

                      Tu as sûrement raison de te plaindre d'eux, mais bon ça m'a fait donner moins de crédits à tes derniers posts surtout avec le ton qui monte au fur et à mesure.

                      Après comme je l'ai dis plus haut, le jugement n'est pas bien écrit, il est sujet à interprétation par les deux parties.
                      S'il avait été clair, google n'aurait pas tenté le dé-référencement total car il s'exposait directement à un nouveau procès (ils doivent aussi avoir un avocat ou deux chez eux qui doivent connaitre leur métier).

                      Et la faille dans tout le jugement, c'est bien l'extrait qui est cité partout.

                      http://geeko.lesoir.be/2011/07/18/google-abuse-t-il-de-sa-position/

                      _Alain Strowel, avocat et professeur aux Facultés Saint-Louis (Bruxelles) et à l’Université de Liège, auteur de l’ouvrage Quand Google défie le droit (éditions De Boeck), répond à nos questions.

                      Y a-t-il un abus de position dominante de Google ?
                      C’est évident que Google constitue un goulet d’étranglement, ce qui lui confère un pouvoir formidable. Mais Google peut se retrancher derrière deux arguments. D’abord, ils ont une interprétation très littérale de l’arrêt de la cour d’appel. Il y a une petite virgule mal placée qui semble permettre à Google de retirer les journaux de tous ses sites, y compris Google Web, alors même que Copiepresse ne demandait le retrait que de Google News. Et puis il y a l’argument de l’intégration technologique : ce serait impossible de retirer les articles de l’un de ses sites sans les retirer des autres. C’est la que se pose la question d’un éventuel abus de la position très clairement dominante de Google sur le marché des moteurs de recherches pour l’étendre aux sites d’actualité. Il faut voir si le conditionnement d’un marché à l’autre est constitutif d’un abus. Mais il y a potentiellement un problème de droit de la concurrence._

                      Après, on peut toujours considérer que google fait du forcing (il en a les moyens de par sa position et il a réussi à obtenir une réponse), il n'empêche que ce n'est ni tout blanc, ni tout noir

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Mon journal était destiné a raconté une histoire rigolotte. Fondamentalement je m’en tappe d’avoir perdu mon compte. Et aussi à mettre en garde (je connais des gens qui sont très dépendant de Google et j’ai l’impression que c’est le cas de beaucoup de monde ici, je n’imagine même pas la catastrophe pour eux). Franchement si vous croyez que j’ai la haine de Google pour ça vous vous trompez lourdement. Par contre, j’aurais maintenant la haine du fan-boyisme pour Google.

                        Ici c’est clairement un rapport de force, où Google avait les cartes maîtresse en main. Le problème c’est que quand Google abat sa carte, l’internaute applaudit. L’internaute ne réalise pas que la carte de Google joue aussi contre lui. Google dit c’est le jugement que l’ordonne, l’internaute le croit. Et ça, ça me désole.

                        Le jugement n’est pas mal écrit. Il est parfaitement clair. Il faut juste revenir à un peu de rigueur, le lire complètement avant de le critiquer. Le lien que tu cites ? « Google a une interprétation très littérale » ben, mince, alors… pil poil comme ça les arrange. Et le « qui semble » est la marque chez moi qu’il n’en n’ait pas totalement convaincu (oui, faut lire entre les lignes, oui là je t’ai déjà perdu). Quand à l’interview, elle est factuellement fausse : « tous ses sites » a été corrigé dans l’appel.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 4.

                          1 - histoire rigolote : je ne l'ai pas perçu spécialement marrante, mets un smiley la prochaine fois, ça m'aidera.

                          2 - haine de google : je crois rien mais je me posais la question, suite à tes remarques sur la "censure" (que tu maintiens malgré les arguments d'en face), argument valable seulement si google en avait le pouvoir : google pourrait être rayé de la carte, rien n'empêcherait un internaute d'aller sur le site internet de son journal, au pire c'est comme l'ont si bien dit les journaux, un boycott.

                          3 - ne pas être d'accord avec ta lecture du jugement ne signifie pas être un fanboy de google

                          4 - tout le monde n'a pas applaudi google et ça n'empêche pas de discuter. Encore une fois, je trouve que google a abusé (peu importe la version du jugement).

                          A mon avis, si la majorité tape sur les journaux incriminés, c'est plus par la faible légitimité de l'action portant sur google news de 2006 alors qu'on est en 2011 et que google news à évoluer en tenant compte de l'affaire. Le préjudice a disparu depuis (les deux lignes plus un lien sans cache, désolé je ne trouve pas ça très préjudiciable pour les journaux, bien au contraire si on regarde la solution mise en place depuis 18h).
                          Ils sont resté droit dans leurs bottes 5 ans après, google en a pris acte et a donc réagi d'après sa lecture du jugement, qui on a bien comprit n'est pas la tienne.
                          Si google était dans la faute la plus totale, je ne pense pas que les journaux se seraient battus à coup d'articles et d'éditoriaux.
                          Se sont t-ils vengés au passage, peut être.
                          Et alors, google a beau être puissant, il a le droit de se défendre...
                          En cas de tort, il y a toujours la justice.
                          On est dans un rapport d'argent entre entreprises privées, et ce des deux cotés !
                          Le droit d'auteur ne sert que d'excuse, faut pas se leurrer.

                          Hors sujet réponse:
                          Si le bon sens chez les deux parties avait prévalu, tout le monde s'en serait sorti grandi.

                          Au final, ça c'est réglé à l'amiable en 3 jours, les journaux sont contents, google a renoué le dialogue et l'internaute qui utilisait le service pour aller sur le site de son journal, il a tout perdu.
                          En effet, maintenant, il faut qu'il cherche par exemple soir.be, google search lui retourne une suite de liens chronologiques avec pour seul info le titre et s'il clique dessus, il arrive sur la page d'accueil et là il doit chercher son article dans une super longue page avec plein de colonnes, de la pub...
                          il a intérêt a se souvenir du titre et connaitre les raccourcis clavier pour la fonction recherche de son browser.
                          Pas de doute, c'est un progrès.

                          Je m'en fout, je suis pas belge, ces journaux ne m'intéressent pas, mais pour le coup si un autre journal équivalent accepte les liens profonds sur google search, je vais pas hésiter longtemps à le choisir à la place.

                          En passant, quid de la recherche d'anciens articles payants ou non ? Avant on pouvait arriver sur une page de recherche google qui redirigeait vers des articles payants. C'était tout bénef pour l'utilisateur et les journaux.
                          Libération sait très bien faire ça : le début de l'article est visible et cité comme un gratuit par google et on est invité à l'acheter/s'abonner pour le lire en entier.
                          Maintenant pour les journaux belges, il faudra se souvenir de du site d'origine de l'article et espérer que la recherche du site en question soit efficace. Et par expérience, c'est rarement le cas sur ce genre de site.

                          Fin HS

                          Ensuite : tu mets partout qu'on est pas juriste, je trouve un article où il y en a un qui s'exprime, qui donne son avis sur la question. Évidemment tu dénigres (au passage je l'ai lu, merci de t'en soucier).

                          En gros, il dit qu'il y a de la place à interprétation (d'où du coup le "semble", le "interprétation").

                          Si cela avait été bien écrit google n'aurait pas tenté le coup.
                          Et je vais sûrement te décevoir, mais les procès et autres actions de justice, c'est souvent trouver une faille et l'exploiter : google l'a fait (jugement trop risqué pour eux parce que pas clair : faille juridique vis à vis de copiepress), copiepress l'a fait avant (google news n'est pas un référencement, c'est de la contrefaçon : faille légale vis à vis de google).

                          Qu'il soit convaincu que google ai raison ou pas, c'est pas le problème ici : problème de forme ouvrant une différence d'interprétation sur le fond.

                          « tous ses sites » a été corrigé dans l’appel. : s'il y a un point "où tu m'as perdu", c'est là et pas ailleurs. je ne m'en souvenais plus. Après le juriste répondait à la version précédente...

                          Au final, tout le monde s'énerve, c'est plus constructif, on se croirait sur un journal du vendredi

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 1.

                            1. Tu m’en vois le premier désolé. Le timing était juste pas bon. Cette aventure m’est arrivée la semaine dernière, et l’activation du P2P dans seeks au début du mois. C’était l’occasion.

                            2. Je reconnais que le terme dans sa définition exacte n’est pas applicable. Le problème est qu’il n’est pas applicable à grand chose. Du coup y’a pas de mot pour désigner une censure non-étatique.

                            3. Est désigné par fanboy tout ceux qui croient sur parole telle ou telle entreprise sans une once de jugement ni d’argument valable qui soutiennent la dite entreprise dans une action ou un discours donné. Quand je sors le jugement, que je dis, tel truc n’est pas recevable (par exemple citation et robots.txt, qui sont spécifiquement diagnostiqué dans le jugement) et qu’on me répond « si c’est reçevable » sans plus d’arguments que la première fois : case fan-boy. Tu as raison, c’est peut être un juriste qui sait de quoi il parle mais qui ne veut pas prendre la peine d’expliquer… rire Au début il faut voir que ça a commencé comme ça, y’en avait pour contester que Google s’est rendu coupable de contre-façon. À partir de là tu avoueras que ma patience a sérieusement été érodée pour pouvoir discuter sereinement du second point, à savoir si Google avait eu raison de dé-référencer les journaux. Tu comprendras que quand on est face à des interlocuteurs qui font preuve d’une mauvaise foi sans borne sur le premier point, on n’est moins enclin à discuter sereinement avec eux du second.

                            4. Avec toi j’arrive à peu près à discuter correctement. D’autres ont eu un comportement horribles, je l’ai signalé d’ailleurs.

                            Attention sur l’historique, il y a eu un procès, une opposition de Google et un appel. C’est normal que ça prenne autant de temps et ce sont les effets de l’époque qui sont jugés. C’est dommage mais c’est comme ça. Si on veut une justice plus rapide il suffit d’y mettre plus de moyens. Mais il y aura toujours les différents délais impartis pour laisser le temps à chacun de préparer son dossier. Tu ne peux pas rejeter la faute aux journaux.

                            Pour ton HS, oui je suis d’accord, ceux qui utilise le service perdront en ergonomie pour les journaux en question. C’est dommageable pour eux, les sites des journaux sont horriblement infestés de pub. et tout et tout. Par contre je ne me range pas à l’avis général qui veut que ce soit les journaux qui paient pour être inclus dans Google sous prétexte qu’il apporte des utilisateurs. Les journaux apportent du contenu. Ce contenu est monayable. Il y a deux vision économiques très différentes qui s’affrontent là. L’une étant soit disant « la moderne » et l’autre « l’ancienne ». Au afficionados de la « moderne » je leur demande : que se passera-t-il quand les journaux, puisqu’on leur refuse le revenu pour le contenu qu’ils créent, ne le produiront plus ce contenu ? Comment l’économie « moderne » va le produire ce contenu qu’elle ne veut pas payer ? Les gens se rendent-ils compte qu’ils ont le contenu pour lequel ils sont prêt à payer, et qu’il faudrait arrêter de fustiger la presse écrite tout en se contentant du 20 minutes, des « articles » mis à disposition gratuitement sur le net. Se rendent-ils compte que la qualité qu’ils dénonce tant est à l’image du prix qu’ils y mettent ?

                            Tu avoueras que l’article que tu donnes est pour le moins… rachitique. Et que je n’accepte pas plus les phrases définitives venant d’un juriste. En fait j’accepte parfaitement des arguments de non juristes. Mais ici les gens (pas toi, d’autres commentateurs), donc les gens ont remis en cause les conclusions d’un jugement, sans avoir le moindre début de démarche de lecture de l’argumentation. Et sur ce point, je sais, à plusieurs reprise, par les propos qui ont été tenus par certains, que le jugement n’a pas pu être lu, à supposer que les gens ne mentent pas. Ma réaction a été de demandé leur qualification juridique à ces gens.

                            c'est souvent trouver une faille et l'exploiter

                            Oui, je l’ai parfaitement réalisé à la lecture du jugement : chacun soulève tout les argument qu’il peut en espérant « que ça passe ». Il y a des trucs qui sont litigieux ? Pas grave, on tente le coup ! Dans le tas, Google dit que c’est la loi américaine qui s’applique, il y a aussi un genre de fair use invoqué (usage légitime invoqué). Du côté des journaux ça parle de bdd dans le premier jugement. Etc.

                            Qu'il soit convaincu que google ai raison ou pas, c'est pas le problème ici : problème de forme ouvrant une différence d'interprétation sur le fond.

                            C’est pour moi le problème de fond, ça permet de juger de la bonne foi de Google. Il est un peu trop facile de se mettre des œillère devant les yeux, ne lire qu’un bout de phrase et l’appliquer machinalement. Si le problème de forme sur une phrase provoque une ambiguïté, mais que cette ambiguïté est levée ailleurs dans le jugement, alors Google est de mauvaise foi. C’est ce point, le deuxième, que j’ai tenté d’établir tout au long de mes commentaires. Le juriste en question est totalement silencieux sur ce point, et personne ne m’a apporté de contre-argumentation valable à mes yeux.

                            La phrase du jugement qui est systématiquement citée, celle qui contient « tous les site […] » a été ré-écrite par le jugement d’appel (celui que je cite dans mon tout premier commentaire du fil) par : « les sites google.com et google.be ». Mais si l’interview est antérieure au jugement d’appel c’est normal (je ne l’avais même pas réalisé alors).

                            Signé : quelqu’un qui fait des commentaires trop longs et qui va pas trop relire ce pavé à cette heure-ci.

                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Je reconnais que le terme dans sa définition exacte n’est pas applicable. Le problème est qu’il n’est pas applicable à grand chose. Du coup y’a pas de mot pour désigner une censure non-étatique.

                              Bordel, mais tu le fais exprès, c'est de la volonté de nuire la à force!
                              - La définition exacte du mot est applicable a plein d'endroits. Aujourd’hui, en France, pas trop. Mais sort de ta bulle et tu verras que ça l'est.
                              - Google ne fait pas de censure non-étatique. Il faudra te répéter combien de fois qu'une censure c'est un acte d'une entité A sur une entité B. Ici, Google (A) ne fait absolument rien sur le site de Copiepresse (B).

                              Bref, tu continues à insulter les gens qui se battent encore aujourd'hui contre la censure.

                              Par contre je ne me range pas à l’avis général qui veut que ce soit les journaux qui paient pour être inclus dans Google sous prétexte qu’il apporte des utilisateurs. Les journaux apportent du contenu. Ce contenu est monayable.

                              Sort! Regarde! Un contenu, c'est la moité du boulot. Les autres payent ce que google offre gratuitement : des visiteurs. Un contenu sans visiteur n'est pas monnayable. Le contenu est monnayable par Copiepresse envers ses annonceurs parce que Google apporte des visiteurs. C'est Google qui devrait être payé pour ça, et il le fait gratos.

                              Au afficionados de la « moderne » je leur demande : que se passera-t-il quand les journaux, puisqu’on leur refuse le revenu pour le contenu qu’ils créent, ne le produiront plus ce contenu ?

                              Ah ah ah. Le je suis mort de rire. tu inverse les rôles des acteurs.
                              Goolge ne leur refuse pas le revenu, il en apporte.

                              La vraie question : que se passera-t-il quand les journaux, puisqu ils refusent le revenu pour le contenu qu’ils créent, ne le produiront plus ce contenu ?
                              Réponse : rien. On ira voir des contenus de journaux ayant eu l’intelligence de trouver des visiteurs. On y peut rien si Copiepresse refuse de prospecter des visiteurs. Le monde ne s'arrêtera pas la. Depuis le net, j'ai des articles de bien meilleure qualité, par contre ils ne sont que rarement sur les sites "historiques" (ayant une version papier). Et des sites vivent du revenu qu'ils ne se refusent pas (divers modes : publicité, abonnement...).

                              Juste pour info : pour vendre de la publicité, il faut des visiteurs (apportés par Google)

                              Les gens se rendent-ils compte qu’ils ont le contenu pour lequel ils sont prêt à payer, et qu’il faudrait arrêter de fustiger la presse écrite tout en se contentant du 20 minutes, des « articles » mis à disposition gratuitement sur le net. Se rendent-ils compte que la qualité qu’ils dénonce tant est à l’image du prix qu’ils y mettent ?

                              Maintenant le prix est l'unité de mesure de la qualité? Pauvre Linux à 0€...

                              La phrase du jugement qui est systématiquement citée, celle qui contient « tous les site […] » a été ré-écrite par le jugement d’appel (celui que je cite dans mon tout premier commentaire du fil) par : « les sites google.com et google.be ».

                              Donc search inclus.
                              Le jugement s'arrête aux sites belges (.com/.be), mais vu qu'une justice a décidé pour la Belgique, Google peut très bien comprendre que c'est illégal aussi ailleurs, et donc retire l'illégalité potentielle ailleurs.

                              On en revient toujours au problème initial de Copiepresse : opt-out, pas content. opt-in, pas content. Ils veulent forcer Google à faire comme eux ils veulent, dans leurs conditions. Google ne veut pas, hop tout retiré, et on discute. Normal.

                              Le jour où tu voudras me forcer à faire comme tu veux ou alors tu crieras à la censure (mal placée), je ne serai pas d'accord non plus.

                              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                Posté par . Évalué à 0.

                                Bordel, mais tu le fais exprès, c'est de la volonté de nuire la à force!
                                - La définition exacte du mot est applicable a plein d'endroits. Aujourd’hui, en France, pas trop. Mais sort de ta bulle et tu verras que ça l'est.

                                C’est surtout que tu n’as pas compris ce que je voulais dire : la censure, formellement parlant n’est qu’étatique. Du coup la question : quel mot proposes-tu pour la notion équivalent appliquée à une entreprise dont l’activité principale est de donner accès à l’information et qu’elle refuse de le faire.

                                • Google ne fait pas de censure non-étatique. Il faudra te répéter combien de fois qu'une censure c'est un acte d'une entité A sur une entité B. Ici, Google (A) ne fait absolument rien sur le site de Copiepresse (B).

                                Qui d’autre a le pouvoir « d’interdire (partiellement ou intégralement) une publication, un spectacle » que l’État. As-tu des exemples concrets, dans l’histoire, d’une censure qui n’émanait pas de l’état ? Il n’y a, dans la définition, aucun notion d’entité agissant contre une autre. C’est une entité qui agit pour l’interdiction d’une publication.

                                Bref, tu continues à insulter les gens qui se battent encore aujourd'hui contre la censure.

                                Toi tu insultes le bon sens, la raison et l’intelligence des gens en détournant leur propos et jouant du sophisme à tout-va.

                                Sort! Regarde! Un contenu, c'est la moité du boulot.

                                C’est bien ce que je dénonce. Considérer que les journaux ne font « que la moitié du boulot » c’est totalement rabaisser la valeur de l’information qu’ils fournissent. Au final c’est ce qu’on obtient : une information qui correspond à la moitié du boulot, une information à égalité avec le travail de Google (un travail d’annonceur et de publicité dans ce cas là), une information de merde.

                                Ah ah ah. Le je suis mort de rire. tu inverse les rôles des acteurs.
                                Goolge ne leur refuse pas le revenu, il en apporte.

                                Affirmation mainte fois affirmée. Il n’a jamais été démontré ou étayé que news et cache rapporte aux journaux. Je ne conteste pas ici que dé-s-indexer les sites de search leur en fait perdre.

                                Réponse : rien. On ira voir des contenus de journaux ayant eu l’intelligence de trouver des visiteurs.

                                Explique moi comment on peut décemment trouver des visiteurs si l’entreprise qui est sensé les apporter en profite pour distribuer les article, en profite pour créer un service qui se suffit à lui-même et apporte l’information sans qu’il soit besoin de se rendre sur les sites des journaux ? Comment feront ces journaux, qui ont eu l’intelligence de ne pas réclamer leurs droits, qui auront eu l’intelligence de laisser Google copier l’intégralité de leur contenu, de laisser un concurrent récupérer suffisament de contenu pour en faire un service autonome ? Encore une fois tu n’étayes pas, tu affirmer péremptoirement que Google news est bénéfique aux sites des journaux. Eux ont eu certainement plus d’éléments pour juger, au vu des statistiques des visites, d’une évaluation de la consultation de news que le service news ne leur était pas bénéfique. D’autres journaux ont pensé le contraire. Le contenu reste à la hauteur de ce pourquoi il est fait : distribuer du temps de cerveau disponible. C’est un modèle économique qui te convient ? Bien. Ne me l’impose pas. Laisse le choix aux journaux de ne pas se trouver sur news ni cache. De cette manière je pourrais accéder à du contenu qui ne fait pas appel à la publicité pour se financer, à du contenu de merde.

                                Juste pour info : pour vendre de la publicité, il faut des visiteurs (apportés par Google)

                                Juste pour info. je ne veux pas être soumis à la publicité. Je ne veux pas rentrer dans ce modèle économique soit disant moderne. Modèle économique de merde. Comment doit faire un journal qui ne veut pas rentrer dans ce modèle économique ? Il doit résoudre le dilemne : disparaître du « web » ou accepter que Google récupère et distribue son contenu ? C’est du pur chantage de la part de Google s’il est avéré. C’est en tout cas le message que je retiens de l’action de Google.

                                Maintenant le prix est l'unité de mesure de la qualité? Pauvre Linux à 0€...

                                C’en est un indice. En tout entre un journal comme Le Monde Diplomatique et le 20 Minutes : il n’y a pas photo. L’un propose une information de merde. J’ai lu de toi, je sais que tu le penses, qu’une information doit-être « fraîche ». Dans ses conditiions, oui, les rôles sont inversé, le Diplo. est un journal de merde, le 20 Minutes est un modèle. Je ne partage pas ce point de vue. Je veux que le « vieux » modèle économique puisse perdurer sans avoir à se coucher face à Google.

                                Le jour où tu voudras me forcer à faire comme tu veux ou alors tu crieras à la censure (mal placée), je ne serai pas d'accord non plus.

                                Le jour où j’aurais un moyen de pression pour distribuer ton logiciel comme je l’entend, y compris sans ton autorisation, bref, le jour où j’aurais l’attitude et les moyens de Google. Ce jour là on en reparle.

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  la censure, formellement parlant n’est qu’étatique.

                                  Donc arrête d'utiliser ce mot pour désigner quelque chose qui n'a rien à voir.

                                  Du coup la question : quel mot proposes-tu pour la notion équivalent appliquée à une entreprise dont l’activité principale est de donner accès à l’information et qu’elle refuse de le faire.

                                  Fourniture d'information pertinente pour choisir si on clique ou pas sur l'URL?

                                  C’est bien ce que je dénonce. Considérer que les journaux ne font « que la moitié du boulot » c’est totalement rabaisser la valeur de l’information qu’ils fournissent.

                                  Considérer que les autres ne font pas la moité du boulot, c’est totalement rabaisser la valeur qu’ils fournissent. Si tu leur chie dessus, ben ils iront voir ailleurs, et ta super-information restera dans son coin.

                                  Comment feront ces journaux, qui ont eu l’intelligence de ne pas réclamer leurs droits, qui auront eu l’intelligence de laisser Google copier l’intégralité de leur contenu, de laisser un concurrent récupérer suffisament de contenu pour en faire un service autonome ? Encore une fois tu n’étayes pas, tu affirmer péremptoirement que Google news est bénéfique aux sites des journaux.

                                  Encore une fois, tu mélanges cache et news. Mais bon, encore une fois, je sais que ça casserai tous tes arguments de virer cache de la discussion.
                                  Sinon, je n'ettayes pas? Mais bordel, ça a été démontré plein de fois! Rien que la preuve est que Copiepresse pleurniche en étant déréfrencé. Si ils pleurniche, c'est que Google leur apporte dans son ensemble. Donc déjà ça ça devrait te mettre la puce à l'oreille. Ils ne veulent pas du package Google? Ben ils n'ont rien de Google, normal encore une fois.

                                  Juste pour info. je ne veux pas être soumis à la publicité. Je ne veux pas rentrer dans ce modèle économique soit disant moderne. Modèle économique de merde.

                                  Je vais te révéler un secret : tu es libre de choisir différent. Mais il faut en assumer le prix. Tu peux te passer de Google, tu peux te passer de la pub. Par contre tu ne peux pas forcer les autres à payer pour toi. Alors ne va plus sur les sites avec pub, et tu verras si tu continuera longtemps.

                                  Et oui, comme Google n'est pas obligé de référencer Copiepresse, tu n'es pas obligé d'aller sur les sites avec pub. Mais il faut en accepter le prix.

                                  Le jour où j’aurais un moyen de pression pour distribuer ton logiciel comme je l’entend, y compris sans ton autorisation,

                                  Du moment où tu as un robots.txt reconnu comme standard par 99.999999% des sites, je ferai quoi? Je te mettrai dans robots.txt si tu ne m'apportes rien.

                                  Encore une fois, tu dis des conneries avec "sans mon autorisation". Et pour reprendre l'exemple, ce que tu demandes, c'est que j'ai le droit de te forcer à diffuser ce que je veux, comme je veux, sans ton consentement. Si tu aimes ça, admettons. Mais pour les autres, ton système est inacceptable.

                                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                    Posté par . Évalué à -1.

                                    Je vais te révéler un secret : tu es libre de choisir différent.

                                    Précisément non. Google ne te laisse pas le choix. Il faut un procès pour faire respecter ce choix.

                                    Encore une fois, tu dis des conneries avec "sans mon autorisation".

                                    C’est ce que Google a fait. Il a été condamné pour ça.

                                    Et pour reprendre l'exemple, ce que tu demandes, c'est que j'ai le droit de te forcer à diffuser ce que je veux, comme je veux, sans ton consentement. Si tu aimes ça, admettons. Mais pour les autres, ton système est inacceptable.

                                    Je n’ai jamais dit ça. Je n’ai jamais estimé que les journaux pouvaient imposer la diffusion de leur site à Google. Ce que j’ai dit est : dé-référencé à la suite d’une perte de procès est dégueulasse de la part de Google.

                                    C’est cool les discussion avec toi. On pourrait faire un bot.

                                    Je dis A.

                                    Tu me prêtes l’intention d’avoir dit B.

                                    Non je dis A. Pas B. Développement C

                                    Tu me prêtes l’intention d’avoir dit D à partir d’une phrase de C.

                                    Non je dis C. Pas D. Dév… etc.

                                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                      Précisément non. Google ne te laisse pas le choix. Il faut un procès pour faire respecter ce choix.

                                      Ah??? tu as le choix de :
                                      - Ne pas aller sur Google
                                      - De mettre un fichier obots.txt disant non à tout.

                                      Pas besoin de procès.

                                      Ce que j’ai dit est : dé-référencé à la suite d’une perte de procès est dégueulasse de la part de Google.

                                      C'est vrai quoi : fournir la prestation quand il n'y a pas de retour, ça devrait être obligatoire.
                                      Copiepresse a fait valoir son refus, Google prend note, c'est tout.

                                      Après, le reste c'est du blabla car tu accorde un droti à Copiepresse que tu refuses à Google (le droit de décider ce qu'il veut faire).

                                      Tu es toujours à refuser une chose : le droit de Google de faire ce qu'il veut sur son site.
                                      C'est déguelasse pour toi que Google ai le droit de faire ce qu'il veut sur son site? Mais c'est son site bordel!

                                      Il y a un prix à payer pour être référencé. Copiepresse refuse ce prix, il n'est pas référencé, normal. Toi, tu veux juste que Copiepresse utilise gratuitement Google pour qu'on vienne chez lui. Ben non. Encore heureux, les serveurs de Google ne sont pas gratuits.

                                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                        Posté par . Évalué à -1.

                                        Non, non et non… je n’ai jamais dit ça :

                                        C'est vrai quoi : fournir la prestation quand il n'y a pas de retour, ça devrait être obligatoire.

                                        J’ai dit ça :

                                        Ce que j’ai dit est : dé-référencé à la suite d’une perte de procès est dégueulasse de la part de Google.

                                        Il y a une nuance. Un jour tu apprendras, petit scarabé, à ne pas voir le monde comme manichéen.

                                        Après, le reste c'est du blabla car tu accorde un droti à Copiepresse que tu refuses à Google (le droit de décider ce qu'il veut faire).

                                        Non, non et non. Je n’ai jamais dit ça.

                                        Tu es toujours à refuser une chose : le droit de Google de faire ce qu'il veut sur son site.

                                        Non, non et non. Je suis le premier à penser à accepter cette idée. Je la défendrai même.

                                        Il y a un prix à payer pour être référencé. Copiepresse refuse ce prix, il n'est pas référencé, normal.

                                        Oui. Et le droit d’auteur stipule que Google aurait dû demande avant le droit à Google. Copiepresse n’a pas refusé le prix ici. Copiepresse ne l’a pas accepté parce qu’on ne lui a pas demandé.

                                        Toi, tu veux juste que Copiepresse utilise gratuitement Google pour qu'on vienne chez lui. Ben non. Encore heureux, les serveurs de Google ne sont pas gratuits.

                                        Non, non et non. Je n’ai jamais voulu ça.

                                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                          Ce que j’ai dit est : dé-référencé à la suite d’une perte de procès est dégueulasse de la part de Google.

                                          Ben oui, le contrat est rompu par décision de justice. Google vire donc tout ce qui correspond au contrat, où est le problème???

                                          Il y a une nuance. Un jour tu apprendras, petit scarabé, à ne pas voir le monde comme manichéen.

                                          C'est clair, voir le monde comme "une partie d'un contrat est invalidé, l'autre partie doit rester", c'est vachemetn bien.
                                          Je refuse ton monde où Google devrait continuer sa partie quand l'autre refuse sa partie.

                                          Non, non et non. Je suis le premier à penser à accepter cette idée. Je la défendrai même.

                                          Donc tu défendrais l'idée que Google dé-référence un site quand et comme il en as envie, on est d'accord? Ou alors c'est juste une défense quand Copiepresse a envie?

                                          La, tu me fais juste penser aux gens contre la peine de mort, sauf pour les méchants vraiment pas gentils. Non, désolé, le droit de Google de dé-référencer, c'est suite à décision de justice comprise.

                                          Copiepresse ne l’a pas accepté parce qu’on ne lui a pas demandé.

                                          Et maintenant qu'il a ce qu'il a demandé (avait, Google a été trop gentil), il continue à se plaindre. Et ça ne te choque pas... La réalité est que Copiepresse voudrait bien pouvoir dicter ce qu'il veut à Google, la on a juste Google qui refuser de signer ce contrat pourri.

                                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                            Posté par . Évalué à -1.

                                            Il n’y avait aucun contrat. Tu racontes n’importe quoi !

                                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                              Contrat tacite (celui refusé par Copiepresse et est allé au tribunal)

                                              Gardons ton raisonnement : Si il n'y a pas de contrat, il n'y a donc aucun problème que Google dé-référence quand il a envie, c'est son droit, aucun contrat comme tu dis, et c'est légal. Mais tu lui en veux, bizarre!

                                              Tu n'arrives pas à avoir une bonne raison d'en vouloir à Google pour ce qu'ils font...

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Ici c’est clairement un rapport de force, où Google avait les cartes maîtresse en main. Le problème c’est que quand Google abat sa carte, l’internaute applaudit. L’internaute ne réalise pas que la carte de Google joue aussi contre lui. Google dit c’est le jugement que l’ordonne, l’internaute le croit. Et ça, ça me désole.

                          Les faits te donne tort mais tu continue ?

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 0.

                            Quels faits ? Qu’une bande de bras cassé me dit : le jugement n’est pas bon ?

                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Ou que Google rétablisse le référencement suite à la demande explicite de Copiepresse et l'engagement de ne pas encourir de pénalité.

                              Comme tu le sens.

                              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                Posté par . Évalué à -2.

                                Euh… ça n’empêche en rien le rapport de force, donnant l’occasion à Google de montrer qu’il avait les moyen de faire très mal aux journaux.

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  Euh... non. Et ?

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  ... Quand ils le demandent! Encore une fois, copiepresse est le seul coupable, à refuser l'offre Google. Ils refusent l'offre, à eux ensuite de négocier avec Google une autre chose, et libre à Google de refuser.

                                  Copiepresse a demandé d'avoir mal, on va pas pleurer sur eux.

                                  • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                    Posté par . Évalué à -2.

                                    Encore le grand juriste devant l’éternel. Chez moi le coupable c’est formellement celui qui est condamné. Pas celui qui porte plainte.

                                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      Encore une fois, ce n'est pas une question de justice la.

                                      C'est une "contractualisation" : Google fait une offre "référencement contre quelques libertés accordées", en opt-out (facilement enlevable robots.txt...).
                                      Copiepresse refuse, fait procès, OK
                                      Copiepresse a donc à négocier individuellement avec Google.

                                      Et encore une fois, ici tu refuses à Google le droit de refuser l'offre Copiepresse.

                                      Bizarre, tu demandes que Copiepresse puisse avoir le droit de faire ce qu'il veut, et tu refuse à Google ce droit. Incohérence complète.

                                      Sinon, je suis interessé par les contrats que tu offre, si je peux prendre que ce qui m'interesse dedans (genre je virerai la partie financière et prendrai ce que tu me vends quand même, comme ce que tu demande à Google de faire la)

                                      C'est un grand n'importe quoi.

                                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                        Posté par . Évalué à -1.

                                        Encore une fois, ce n'est pas une question de justice la.

                                        C'est une "contractualisation" : Google fait une offre "référencement contre quelques libertés accordées", en opt-out (facilement enlevable robots.txt...).

                                        C’est une question de justice. Ce que fait Google est illégal. C’est pas moi qui le dit, c’est le jugement : la pratique de l’opt-out est illégale.

                                        Et encore une fois, ici tu refuses à Google le droit de refuser l'offre Copiepresse.

                                        Il n’y a eu aucune offre. Google s’est attribué un droit qu’il n’avait pas. Il n’en a pas avertit explicitement Copiepresse.

                                        Bizarre, tu demandes que Copiepresse puisse avoir le droit de faire ce qu'il veut, et tu refuse à Google ce droit. Incohérence complète.

                                        Non, non et non. Je n’ai jamais demandé ça. Nuance encore : je trouve dégueulasse n’est pas « Google doit diffuser … ». Par contre en tant que « client » de Google j’estime que je peux râler si Google se permet de sélectionner les résultats selon son bon vouloir.

                                        Sinon, je suis interessé par les contrats que tu offre, si je peux prendre que ce qui m'interesse dedans (genre je virerai la partie financière et prendrai ce que tu me vends quand même, comme ce que tu demande à Google de faire la)

                                        Google n’a pas offert de contrat. Je rappelle il a procédé sans l’autorisation des journaux. D’ailleurs le jugement a rejeté les journaux qui avaient explicitement demandé à être dans news. Ces derniers journaux ont accepté l’offre de Google. Pour les autres « l’offre » de Google n’est pas légale, car elle n’a pas été explicitement acceptée par les journaux.

                                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                          Par contre en tant que « client » de Google j’estime que je peux râler si Google se permet de sélectionner les résultats selon son bon vouloir.

                                          Et les autres clients disent : ta demande d'avoir une présentation pourrie, on n'en veut pas, fait ton Google ailleurs si tu en as envie, personne ne viendra dans un annuaire de lien sans aucun texte de présentation, c'est trop nul.

                                          Pour les autres « l’offre » de Google n’est pas légale, car elle n’a pas été explicitement acceptée par les journaux.

                                          Et maintenant Google est (était) dans la légalité, mais ils râlaient toujours... Complètement illégitime! Mais ça ne te choque pas...

                                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                            Posté par . Évalué à -2.

                                            Tu es incapable de comprendre un avis nuancé. Tu es incapable de comprendre tout court. Tu caricatures. Transformes et adapte les pensées des autres à ton mode de pensée binaire, pauvre, rabougri. Du coup tout les avis que tu ne comprends pas passent par le filtre limité de tes capacités de raisonnement, limité par des phrases « sujet+verbe ». Le complément est exclu à ce stade rachitique : « Et maintenant Google est (était) dans la légalité, mais ils râlaient toujours.... » Tu es incapable d’y accoler des propositions, des compléments à ces phrases, afin de préciser que les raisons ne sont pas les mêmes d’expliquer pourquoi. Tu es incapable d’exprimer et comprendre une pensée complexe, une construction logique ou un raisonnement. Ça ne sert à rien de discuter avec toi. Ton raisonnement est pauvre. Tu veux juste « contredire », rabaisser ton interlocuteur, seul compte pour toi de révéler que ton interlocuteur ne sait pas tenir des propos cohérents. Ce n’est pas qu’avec moi et qu’ici, tu es juste horrible. Honnêtement je n’aimerai pas te connaître irl : avec toi tout se résume à démontrer que ton interlocuteur est un idiot, inconscient que c’est toi, et toi seul, qui déformes sa pensée en une idiotie.

                                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                              Désolé de voir l'impact à long terme de ton "avis nuancé" avec mon "pauvre" raisonnement... Tu t'es jamais posé la question de savoir si ce n'était pas ton raisonnement qui était pauvre plutôt? Je te montre uniquement l'impact de ton avis en le prolongeant, en regardant les conséquence à long terme. Ca ne te plait pas, j'ai compris, mais ça n'enlève pas que je te met le nez dans le caca que tu provoquerais.

                                              Sur ce, je m'arrête là.

                                              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                                Posté par . Évalué à -1.

                                                Je te montre uniquement l'impact de ton avis en le prolongeant

                                                Et t’es trop bête pour comprendre que c’est ce qui me dérange. Je suis passablement énervé parce que tu généralises n’importe comment, tu vires la partie contextuelle de mes propos, pour mieux pouvoir généraliser.

                                                on raisonnement qui était pauvre plutôt

                                                Oui, bien sûr, ce ce qui me permet d’évoluer et de changer d’avis quand j’ai en face de moi un interlocuteur/un texte qui n’est pas de mauvaise foi comme tu as su le démontrer.

                                                Ca ne te plait pas, j'ai compris, mais ça n'enlève pas que je te met le nez dans le caca que tu provoquerais.

                                                Et moi quand je rappelle la merde que tu dis ? Que je m’appuie sur un document un tant soit peu fiable ? Quand je cites précisément les passages du jugement ? Tu continues à nier l’évidence.

                                                Cette affaire n’est qu’une vaste blague. J’y aurai au moins appris une chose : les gens sont cons, ça je le savais déjà. Mais ils persistent à le rester : un truc accessible à lire, facile à commenter, sur la base de laquelle on peu discuter. Que nenni, ils ont préféré pour 99% rester dans leur ignorance crasse. Toi le premier. Et s’il y a bien de la merde c’est cette ignorance crasse qu’ils m’ont jeté à la figure.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Le jugement n’est pas mal écrit. Il est parfaitement clair. Il faut juste revenir à un peu de rigueur, le lire complètement avant de le critiquer. Le lien que tu cites ? « Google a une interprétation très littérale » ben, mince, alors… pil poil comme ça les arrange. Et le « qui semble » est la marque chez moi qu’il n’en n’ait pas totalement convaincu (oui, faut lire entre les lignes, oui là je t’ai déjà perdu). Quand à l’interview, elle est factuellement fausse : « tous ses sites » a été corrigé dans l’appel.

                          L'avocat du soir le dis lui même. Le soir aussi a une lecture qui pile poil les arrange de ce texte. De plus les fait encore une fois montre que google a simplement voulu se protéger.

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à 0.

                            Source ?

                            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                              Posté par . Évalué à 2.

                              http://geeko.lesoir.be/2011/07/18/google-abuse-t-il-de-sa-position/

                              ils [Google] ont une interprétation très littérale de l’arrêt de la cour d’appel. Il y a une petite virgule mal placée qui semble permettre à Google de retirer les journaux de tous ses sites, y compris Google Web, alors même que Copiepresse ne demandait le retrait que de Google News.

                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                Posté par . Évalué à -1.

                                Et j’y ai déjà répondu. On ne va pas me faire croire que pour une virgule qui provoque une ambiguïté, rejettée dans le reste du document¹, on peut raisonnablement penser que le dé-référencement se fasse sans arrière-pensée. Google n’a pas bêtement appliqué le jugement : il s’en est servi, comme prétexte, dans le but de faire pression auprès des journaux.

                                L’interview est muette sur ce point.

                                • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  Et buté avec ça !

                                  Tu pense avoir raison contre google et copiepress ?

                                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Seul le service news et cache sont déclarés illégaux (je l’ai cité aussi dans un de mes commentaires).

                      Quand on te rappelle que la condamnation mentionne juste « particulièrement » le service news et le cache, et que ce n'est en rien exclusif de toute autre violation, tu dis que ce n'est par pertinent, et quand on ne te le rappelle pas, tu déclares que eux seuls sont concernés.

                      Je te demande juste d'indiquer où, dans le délibéré, est mentionné que la reproduction par Google d'un court extrait d'un article constitue une exception au droit d'auteur au titre de la citation.
                      Ce n'est pas parce que tu trouves dans les considérants (55) que « [Google News] ne peut être assimilé à un simple référencement comme Google Web et qu'il ne se limite pas à transmettre un hyperlien à l'internaute » que cela donne un blanc-seing à la fonction de recherche. Au contraire même, puisque celle-ci, précisément, ne se limite pas davantage à fournir un hyperlien.

                      Pire, le juge développe de la manière suivante (à propos de Google News toujours, censément) : « [Google] ne se contente pas de stocker les informations. Elle les sélectionne, les classe dans un ordre et selon une méthode qui lui est propre, notamment en privilégiant tel article plutôt qu'un autre en le mettant en caractères gras, en reproduit une partie et même, parfois, en modifie le contenu. »

                      Il est navrant de constater que ça s'applique aussi bien aux résultats d'une recherche. Et non, il n'est pas dit « mais si ça se passe dans Google Web, alors il n'y a pas besoin de l'autorisation des ayant-droit pour exploiter ce contenu ». Nulle part. La défense s'est de toute évidence efforcée de faire entendre que les News étaient plus que de l'indexation, mais le problème c'est que ce qui en a été retenu s'applique aussi bien à celle-ci.

                      Tu n'es pas le seul à citer le délibéré, ni à l'avoir lu.

                      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                        Posté par . Évalué à -2.

                        Quand on te rappelle que la condamnation mentionne juste « particulièrement » le service news et le cache, et que ce n'est en rien exclusif de toute autre violation, tu dis que ce n'est par pertinent, et quand on ne te le rappelle pas, tu déclares que eux seuls sont concernés.

                        Parce que je ne me base pas sur le « particulièrement » pour affirmer que eux seuls sont concernés. Je me base sur la constatation faite lors de l’opposition de Google et que l’appel confirme. Elle est au début de l’appel, juste avant le point qui mentionne le « particulièrement » dans le jugement de l’opposition.

                        Je te demande juste d'indiquer où, dans le délibéré, est mentionné que la reproduction par Google d'un court extrait d'un article constitue une exception au droit d'auteur au titre de la citation.

                        Nul part, puisque ce n’est pas ce qui est demandé au juge. Le jugement dit que ce que fait le service « news » de Google n’est pas une citation. Ne renverse pas la charge de la preuve : je dis que Google ne peut pas se prévaloir du jugement pour dé-référencer. Je ne cherche pas à démontrer que son activité « search » est légale, je n’en sais rien, et le jugement ne veut pas le savoir. Et le considérant que tu cites appuie très précisément ma thèse : je jugement place search hors de la demande, ne le mentionnant que pour mieux l’en exclure.

                        Mon argument n’est pas : le jugement montre que l’activité de search est légale. Mais : le jugement ne montre pas que l’activité de search est illégale, et surtout, ne veut pas le montrer, en fait il ne montre rien à ce propos. Ces deux propositions ne sont pas équivalentes (enlever la double négation n’est pas juste d’un point de vu logique).

                        Le passage que tu cites concerne l’application de la loi blabla sur les services de l’information.

                        Je ne l’ai pas encore lu. Alors je fais en live.

                        « Google revendique le bénéfice de l’exonération de responsabilité relative aux prestataires de l’Internet […] »

                        Là, tout de suite, je pense FAI. C’est de bonne guerre de sortir toutes les exceptions possibles (des fois le législateurs se loupe et en voulant parler d’untel inclue aussi tel autre acteur). En tout cas pas un moteur de recherche, ni l’activité news de Google.

                        « Au demeurant, il convient de rappeler que le choix du législateur européen était de ne pas inclure les moteurs de recherche dans les prestataires [blabla] »

                        Comme ce n’est pas suffisant (l’esprit, la lettre, et ce qui s’en suit) :

                        « L’article 21, 2 de la directive confirme expressément ce choix du législateur […]

                        (Là je me dis yes! je suis pas trop mauvais — mode petite fierté personelle¹ :)

                        « Dès lors que les moteurs de recherche ne bénéficient pas du régime juridique spécifique à la catégorie des intermédiaires techniques bénéficiant d’une immunité de principe, c’est le droit commun qui s’applique, […] »

                        Que dit-il ?

                        « lequel veut que le droit d’auteur soit respecté par tous, y compris les moteurs de recherche […] »

                        Bon, en fait c’est bien le moteur de recherche dont il est question ici. Tu aurais pu directement citer ce passage, plutôt que la description-de-news-qui-ressemble-trop-à-celle-de-search.

                        Je passe sous silence la partie sur le « cache »

                        « Quand à “Google News”, […] »

                        Et là on arrive à :

                        « il a été dit plus haut que ce service ne peut être assimilé à un simple référencement comme “Google web” et qu’il ne se limite pas à transmettre un hyperlien à l’internaute. »

                        Je ne sais pas à quoi fait référence le juge (il faudrait que je lise attentivement la partie qui me manque). Mais j’émets l’hypothèse que le simple référencement est une exception dont “Google web” pourrait bénéficier. Passons.

                        « À cet égard, Google ne peut être assimilée à un simple “hébergeur”. Elle ne se contente pas de stocker les informations. Elle les sélectionne, les classe [blabla (1)] »

                        Bon, qu’est-ce que ça signifie ? Google, dans son activité news, n’est pas « hébergeur ». Tu dis que dans son activité search Google correspond à la définition (1). Admettons (j’ai quelques réserves, mais on s’en tape et je ne suis pas juriste pour savoir si elles sont valables). Tu as donc démontré que Google search n’est pas non plus un hébergeur. On avance. Indéniablement. Un pas décisif. Punaise, en fait j’avais juste à lire ça xD Là je me dit à moi-même : « t’as encore beaucoup à apprendre, petit scarabé ».

                        « Google n’est donc pas un “intermédiaire passif” ». Ça vaut pour news comme pour search. Je suis d’accord avec toi. L’exception est rejetée aussi pour search. La seule conclusion qu’on peut en tirer est : cette exception ne sera pas valable dans un procès où search sera incriminé (si la jurisprudence est cohérente), les avocats de Google pourront s’épargner la peine de la mentionner.

                        Tu n'es pas le seul à citer le délibéré, ni à l'avoir lu.

                        Enfin ! Je commençais-z-à perdr-espoire. Pour la prochaine fois : tu cites le 55., tu n’as pas pu louper « À cet égard, Google ne peut être assimilé à un simple “hébergeur” », donc ait l’honnêteté intellectuelle de le citer, en fait ça aurait été même évident pour tout le monde ici que search n’est pas une hébergeur donc pas « intermédiaire passif ». Le sophisme se situe dans le fait que tu as fait passer ce que tu cites pour la définition générale de news que donne le jugement, définition supposée exhaustive. Or l’utilité de se passage se borne à rejeter Google comme simple « hébergeur », pas plus. Que cela soit vrai pour son activité de moteur de recherche ne fait pas débat.

                        ¹ Merde… je viens de réaliser qu’après ça parle d’hébergeur plutôt que de FAI.

                        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                          Posté par . Évalué à 2.

                          L’exception est rejetée aussi pour search. La seule conclusion qu’on peut en tirer est : cette exception ne sera pas valable dans un procès où search sera incriminé (si la jurisprudence est cohérente), les avocats de Google pourront s’épargner la peine de la mentionner.

                          Hourra ! \o/

                          Merci, ce sera tout.

                          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                            Posté par . Évalué à -1.

                            Houra quoi. Ça ne démontre en rien que search est illégal. Ça démontre que l’exception sur l’« intermédiaire passif » n’est pas recevable pour dire que search est légal.

                            C’est de la logique élémentaire.

            • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

              Posté par . Évalué à 2.

              La recherche renvoie des extraits d'articles au même titre que la partie actualité. Je ne vois pas comment tu peux dire que le jugement n'apporte aucun risque : il n'y a aucune différence de traitement du contenu des éditeurs entre les deux « services ».

              Seule exception mentionnée explicitement dans la condamnation : « [...] sauf en ce qui concerne le quotidien L'Echo pour le seul service Google News ». Si l'ensemble de la condamnation ne porte que sur la partie news, pourquoi indiquer que cette exception ne porte que sur le seul service Google News ? Et surtout, quelle serait la motivation pour qu'un contenu strictement identique (le court extrait d'article) soit une violation du droit d'auteur dans un cas et pas dans l'autre ? Tu parierais 25000€ à toi dessus, honnêtement ?

              Le jugement ne dit pas que la recherche ne le concerne pas, il a suivi les avocats de Copiepresse en interprétant l'extrait d'un article comme une violation du droit d'auteur et s'est appuyé sur le fait que celui-ci était présent sur Google News pour établir la faute de Google. Celui-ci est aussi présent dans les résultats d'une recherche. Dont acte.

              Cette interprétation ne vaut pas que pour Google non plus, hein. C'est comme ça que se construit une jurisprudence.

              En ce qui concerne la référence à Wikipedia, je sais bien que ça ne change rien sur le fond du jugement, mais c'est extrêmement choquant de voir ça dans les justifications d'un délibéré. Que le juge intègre ce qu'il trouve sur wikipedia à sa réflexion, ça le regarde. Mais y faire un renvoi pour établir un distinguo juridique, c'est hors de propos. Il n'a absolument aucune idée de ce que pourra être ce contenu lors d'une référence ultérieure. S'il veut se référer à la jurisprudence française, il serait bien inspiré de s'y référer directement - ce que la page wikipedia ne fait d'ailleurs pas. Ce serait à la fois plus fiable et plus rigoureux.

              • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

                Posté par . Évalué à 0.

                Le contenu n’est pas strictement identique. cf. PS d’un autre de mes commentaires ou Google prouve qu’il peut référencer le site du journal sans extrait d’articles.

                Mais dans l’absolu il n’est pas identique. Dans « news » c’est systématiquement le début de l’article des journaux qui est citée. Dans « search » ce sont des bouts de phrases qui contiennent les mots clef tapés en recherche. Si tu vois apparaître des contenus identiques c’est car Google a intégré dans la recherche la présentation de résultats provenants de news, ceux-là sont bien sûr aussi visés par le jugement. Qui plus est, pour qualifier la reprise d’un contenu illégal ou non il y a le contexte qui intervient. Les critères ne concernent pas que le contenu repris mais aussi la forme et le contenu dans lequel il est utilisé. Les mêmes articles, avec le même extrait, seront parfaitement légaux dans une revue de presse en bonne et dûe forme, par exemple.

                Seule exception mentionnée explicitement dans la condamnation : « [...] sauf en ce qui concerne le quotidien L'Echo pour le seul service Google News ». Si l'ensemble de la condamnation ne porte que sur la partie news, pourquoi indiquer que cette exception ne porte que sur le seul service Google News ?

                T’as pas lu le jugement. L’Écho est exclut car Google a su démontré qu’il avait l’autorisation de ce quotidien de reprendre son contenu dans « News ». Du coup il l’exclut de la condamnation pour le seul service News. De plus la condamnation porte sur deux services : news et cache. C’est au tout début, merci encore une fois d’avoir prouvé que tu n’as pas fait le moindre petit effort de lire le jugement.

                C'est comme ça que se construit une jurisprudence.

                Sauf que si Google a tant peur que ça de la jurisprudence sur son activité recherche ce n’est plus le seul site des journaux qui ont gagné contre lui au procès qui peuvent l’attaquer dans un nouveau procès. Et c’est tout son modèle à revoir.

                Mais y faire un renvoi pour établir un distinguo juridique, c'est hors de propos.

                Ce distingo juridique est le jugement de fond. Ce distingo est établi juridiquement. La référence à Wikipedia n’en n’est que l’illustration. Quand il se réfère à la jurisprudence il donne les références nécessaires vers cette jurisprudence (wikipedia n’a rien à voir là-dedans). Merci encore de prouver que tu n’as pas lu.

                Ce serait à la fois plus fiable et plus rigoureux.

                Et voilà maintenant on a vazco, expert judiciaire qui explique comment écrire un jugement fiable et rigoureux à des juristes… sans l’avoir lu !

    • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

      Posté par . Évalué à 4.

      c’est la mise à disposition des articles mis en cache qui est remise en cause

      <meta name="robots" content="noarchive">
      

      Avec ça, Google ne met plus à disposition ce cache.

      elle met à disposition du public des articles payants

      Si Google a accès aux articles payants, le public aussi. Google n'a pas une porte magique pour accéder à des contenus payants sans autorisation du site web.

      • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

        Posté par . Évalué à 3.

        Si Google a accès aux articles payants, le public aussi. Google n'a pas une porte magique pour accéder à des contenus payants sans autorisation du site web.

        si si, les ip des brouteurs sont connues, et on les laisse passer exprès (je passe sous silence les optimisations apportées à ces pages). et par dessus on peut rajouter la clause de pas mise en cache.

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le fait de fournir un contenu différent aux robots indexeurs et aux visiteurs normaux a de tout temps été un motif de blacklistage immédiat.

          Le jour ou les journaux se verront appliquer la même loi que les sites de base, il faudra pas venir se plaindre, ce ne sera qu'un juste retour à la normale.

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 2.

            faudra m'expliquer pourquoi un paquet de revues scientifiques ne sont pas blacklistées alors.

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

          • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

            Posté par . Évalué à 1.

            Le fait de fournir un contenu différent aux robots indexeurs et aux visiteurs normaux a de tout temps été un motif de blacklistage immédiat.

            visiblement jamais appliqué, ou alors une fois par an envers un site pour faire un exemple et rappeler qu'il y a les gentils SEOs, qui utilisent les outils de Google et apportent du contenu qui rapporte à Google^W^W^W^Wintéressant, et les méchants SEOs qui trichent comme des vilains avec du contenu tout caca volé ailleurs

        • [^] # Re: Quelques éléments de réponses

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui oui, c'est pour ça que j'ai précisé « sans autorisation du site web » :)

          Donc pour Google cette page est accessible au public, et il n'y a pas de volonté de la part de Google de mettre à disposition du public des articles normalement payants.

          Et comme le dit le commentaire au dessus, c'est depuis toujours un motif de blacklistage.

  • # Ce qui va être drôle

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Un nombre impressionant de personnes que je connais, spécialement chez les plus tout jeunes, utilisent Google à la place de la barre d'URL (j'avais d'ailleurs vu quelque part que 'facebook' est une des requetes les plus fréquentes).
    Ca va être drôle pour tout ceux-là, parce qu'ils risquent d'aller lire un autre journal à terme.

    • [^] # Re: Ce qui va être drôle

      Posté par . Évalué à 1.

      Ou alors taper l'url à l'endroit adéquat. C'est pas plus mal, pour ceux là.

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Ce qui va être drôle

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'ai d'ailleurs lu des commentaires sur les article du Soir qui conseillaient de désinstaller la barre Google car elle empêchait d'accéder au site (l'utilisateur tapait l'URL dans la barre Google au lieu de taper dans celle du navigateur).

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # La neutralité du net, rien que ça

    Posté par . Évalué à 7.

    http://www.lesoir.be/debats/editos/2011-07-16/google-bafoue-la-neutralite-du-net-851379.php

    « Que l’on soit clair : jamais les journaux n’ont contesté le service de recherche de Google, qui mentionne le titre et quelques lignes de l’article. Admettons par ailleurs que cela génère du trafic, lui-même générateur de revenus publicitaires. Mais bien naïf serait celui qui imaginerait compenser la valeur des contenus pillés par la monétisation du trafic. »

    Ben non, c'est pas clair du tout. Ils disent que le titre et quelques lignes, ça leur convient. Pourquoi avoir attaquer en justice alors ? Et surtout pourquoi continuer à parler de pillage ?

    Ils admettent aussi qu'ils ont perdu du trafic donc des thunes… haha sans blague :)

    (oups, j'ai mis un lien et un extrait, le soir va m'attaquer ! ;-)

    • [^] # Re: La neutralité du net, rien que ça

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      (oups, j'ai mis un lien et un extrait, le soir va m'attaquer ! ;-)

      Oui, car dans l'URL il y a du contenu copyrithé, tu leur enlèves du revenu publicitaire (autant que le fonctionnement de Google News ;-) ).
      Allez, hop, 25000€!

      Leur édito est à mourir de rire car ils se plaignent de tout et son contraire (ça génère du revenu ou pas finalement? Si "Mais bien naïf serait celui qui imaginerait compenser la valeur des contenus pillés par la monétisation du trafic." le système actuel de Google doit leur faire très plaisir, pourquoi ils râlent?)

      Faudrait savoir si ils considèrent que Google leur apporte de la valeur ajoutée ou pas.
      - Oui, il apporte de la valeur ajoutée : alors pourquoi attaquer Google en justice?
      - Non, Google les pillent : alors pourquoi se plaignent-ils de ne plus être référencés comme ils avaient demandés (non, donner que l'URL n'est pas une solution acceptable, c'est du spam, un moteur de recherche se doit de donner quelques lignes pour montrer la pertinence)?

      Quoi que fasse Google, ils se plaindront, alors autant tout virer, ça évite les procès.

      • [^] # Re: La neutralité du net, rien que ça

        Posté par . Évalué à 3.

        Allez, hop, 25000€!

        moins que ça quand même, on est à 50 € de base + 0,03€ par exemplaire. Linuxfr ayant un traffic de 40000 visites par jour, ça fait 1250 € pour un jour de diffusion (par article)

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # gnuser ???

    Posté par . Évalué à 1.

    Je suis navré de ne pas voir gnuser, nous rire au nez parce que google pirate des œuvres :)

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # Même pas marrant...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    http://www.lesoir.be/actualite/vie_du_net/2011-07-18/google-va-reindexer-lesoir-be-851760.php

    "Par conséquent, nous (ndlr: Google) nous sommes assurés de ne pas nous exposer à devoir payer des amendes de 25 000 euros par jour en cas d’infraction."

    Rendez-vous dans quelques heures pour savoir si ce sera aussi dans news.google.be, pour le moment ce n'est que dans www.google.be (en très léger : l'index et les rubriques, aucune citation)

    • [^] # Re: Même pas marrant...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Par contre, il n'est toujours pas revenu sur Bing.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Même pas marrant...

      Posté par . Évalué à 2.

      Mouarf,
      Quelle pantalonnade...

      Au final, google gagne la tranquillité de ne pas se faire poursuivre et les boulets de la presse n'auront pas à écrire de robots.txt

      Comme quoi, il fallait juste être clair, plus que dans le jargon judiciaire, en communiquant directement

      C'est trop bien le monde des bisounours.

      Faudra quand même m'expliquer la différence ce que affiche search http://www.google.fr/search?q=soir.be&ie=utf-8

      ex :

      actu - lesoir.be
      www.lesoir.be/la_une/
      Le Crioc s'inquiète. Par Fabrice Voogt. samedi 16 juillet 2011, 15:07 6 réactions · Dans Le Soir en PDF (page 9) : "L'éducation aux médias est importante" ...

      et la version qui existait sur google news (hormis le tri qui avait au moins le mérite de les faire apparaitre à coté de leurs concurrents)

      Faut croire que maintenant c'est bien de la citation...

      C'est d'un ridicule.
      Il n'y a plus de bon sens nulle part.
      Enfin, les avocats doivent être contents, ils vont pouvoir agrandir le garage pour la nouvelle porsche

      • [^] # Re: Même pas marrant...

        Posté par . Évalué à 1.

        Mea culpa, en fait, je n'avais pas bien lu (même mon exemple cité).
        A part le titre et les nombresd eréactions à l'article cité, il n'y a aucune information pertinente avec le lien qui ne pointe d'ailleurs pas sur le dit article...

        C'est d'ailleurs idiot à mon avis car il faut ensuite chercher l'article d'intérêt dans la page, autant aller directement sur le site... Enfin copiepress and co doivent être contents.

        Les liens ne pointent que vers les catégories du journal (une, Belgique, ...).

        Le bot semble sauter le contenu des articles.
        Google a donc modifié son algo ? cela devait donc être déjà près alors.

        Là ou j'avais vu un lien dans le style d'avant, c'est avec un lien vers un article du monde citant lesoir.be

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.