Journal Cigarette électronique : 2 mois avec. Eldorado de la nicotine ? Hum ...

Posté par . Licence CC by-sa
57
30
mai
2013

Bonjour cher nal,

Un petit journal personnel afin de faire partager mon expérience de la cigarette électronique. Cela fait 25 ans que je fume 1 paquet par jour. Je fais partie de cette catégorie de fumeurs qui est dépendant de la cigarette, une dépendance réelle dont le seul sevrage d'une semaine ne suffit pas. Une dépendance profondément ancrée. La cigarette m'apaise lorsque je suis énervé ou stressé, et à tout les coup me stresse finalement : ceux en connaissant les effets ne seront pas étonnés par cela : la cigarette apaise et excite à la fois. Mais voilà, j'en ai marre depuis quelques temps : haleine de rat mort, fringues qui sentent le cendrier, et surtout un encrassement pulmonaire sévère. Je suis essouflé au premier effort et il me faut 3 heures de marche avant d'atteindre le second souffle. Quant à courir, je ne sais même pas si j'en rêve encore. Bref l'état de mes poumons est désastreux et je ne veux pas savoir la perte d'élasticité de l'ensemble cardiaque ou autre joyeusetés.

Au départ il s'agissait d'une blague (chez le buraliste, avec un gendarme que je connais) : j'ai acheté une cigarette électronique jetable, de celles qui ressemblent à une vraie cigarette. De celles que l'on trouve dans tout les débits de tabacs (…) Sur l'emballage c'était noté : « 300 bouffées ». 7€ pour 300 bouffés, c'est deux fois plus cher que les clopes. J'ai choisi une à « 10 mg de nicotine » (mg/ml, ce n'est pas précisé). Test le lundi suivant.

J'ai toussé lors des premières vraies bouffées. Oui : toussé, moi qui ai fumé même des lianes, en passant par des Roméo & Juliette. La cigarette n'a pas de goût, à peine un léger goût de tabac. En milieu de matinée j'ai ressenti l'effet de manque. Je persiste parceque j'avais lu que le mode d'absorption n'étant pas exactement le même, il y avait un temps d'accoutumance (un effort similaire au patch, que je connais aussi). Dans l'après midi je suis clairement énervé et susceptible. Le manque est flagrant. Le soir je fume des "vraies" cigarettes. Bilan : il n'y avait certainement pas 10mg/ml dans celle-ci. Elle ne tiens pas du tout 300 bouffées, mais seulement la moitié. En un mot : les cigarettes électroniques vendues par les buralistes sont des anarques : trop chère et aucune garanti sur le contenu.

Le lendemain un collègue me montre sa cigarette électronique, en fait un pack de deux, dont chacune se démonte entièrement pour en changer et nettoyer chaque élements. Et ses fioles de liquide. Il m'en prête une.

Et là, révélation.
- La cigarette à très bon goût, c'est le premier point qu'on découvre. C'est "menthe glacée".
- La nicotine (ici un dosage de 10 ml/mg) est bien, je ressens rapidement les effets et à aucun moment je ne ressens de manque.
- Le dispositif n'a plus rien d'une "cigarette"

La fin de journée fût comme souvent trop tardive pour que mon buraliste soit encore ouvert. Je ne suis pas aller acheter de cigarettes ailleurs. Pour la première fois depuis 25 ans je n'ai fumé aucune cigarette un soir…

Les jours suivants furent : une vraie cigarette le matin, puis rien. Parfois une à midi, et de toutes façons une après le repas, puis rien. Et une ou deux le soir. Au bout de 15 jours comme cela je ressens les premiers effets : mes sinus se sont visiblement dégagés, je respire mieux. C'est très clair. Rien d'autre (pas d'effets miracles sur le souffle malheureusement :p)

Cela fait maintenant deux mois de ce régime : 4 ou 5 "vraies" par jour. Et rien d'autre que l'électronique. Je me bat aujourd'hui contre les habitudes (celle de se lever, de sortir, de faire quelque pas, mais aussi celle de faire comme les fumeurs lorsqu'ils en sortent une). Et ça va. La plus dure sera à l'évidence celle du matin.

Le dispositif électronique m'a aussi mauvais effet : acidités gastrique. Et aussi besoin de cracher, une sensation de dépôt au fond de la gorge. Ce n'est pas anodin. Mais comparer avec les cigarettes, ben c'est… incomparable…

Ce qui m'avait retenu d'essayer avant cela c'est mes lectures sur les liquides de fabrication chinoise. Usage de plein de mots qui font peur, et sans aucune assurance que le contenu soit bien celui-ci. Le liquide que j'achète est « made in france », est composé de 80% de glycol et de 20% de glycérine végétale, qui ne sont pas produits anodins. Ils permettent de faire de la fumée sans combustion, avec simplement 30°C.

A vrai dire je me passerai bien de ces gadgets, et s'il existait un produit ne délivrant que de la nicotine à faible dose de la même manière, je l'acheterai. En fait il existe, et c'est un laboratoire pharmaceutique français qui le fabrique : de la nicotine sans aucun artifice. Il couvre donc également l'ensemble du besoin : gestuelle, régularité, oralité, dosage controlé. Parfait ? Oui, parfait. Mais malheureusement 3 fois plus cher que les cigarettes. hum, bizarre… De là à dire que ce labo profite sciemment des remboursements possibles (et oui… passez voir un tabacologue pour avoir un petit remboursement, sur le dos des non fumeurs)… il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement. Pour une fois. Faire de ce produit le produit le plus honéreux du marché est un scandale, alors qu'il s'agit d'un simple vapo à 3€ et de cartouches de nicotine ne valant presque rien… Je retourne dépité à ma "cigarette électronique", plus libérale, qui ne va pas piquer dans les poches de la sécu ni me voler littéralement si je ne demande pas de remboursement.

Une fiole de mon dispositif s'achète 9€. Et me fait un mois. Le dispositif coute 75€, pour deux ensemble batteries+conteneurs+mèche+embout.
Il faut remplacer le dispositif deux fois par an (ou prendre celle entièrement démontable) Le calcul financier est vite fait. D'un budget d'environ 180€ mensuels de tabacs, je passe à un budget d'environ 25€ … Bref, il s'agit d'une véritable alliance difficile à combattre : mon coeur, mes sinus et mes poumons s'allient à mon portefeuille et me disent en coeur : « merci »

Mon objectif n'est pas d'arrêter la nicotine, j'ai vu bien des gens changer pour faire de même : cela fait trop longtemps qu'elle fait partie de moi. Mon objectif est d'arrêter de fumer, d'arrêter de me détruire.

Peut être que je réduirai petit à petit. Pour le moment j'ai choisi le dosage 16mg/ml : parceque je sais que je dois réduire en même temps le rituel. En ce moment c'est 6 à 10 bouffées par heure. Et 16 mg/ml est bien pour cela, pour moi. J'ai réduit les prises, donc le rituel, de plus du tiers. Et ça va. ça va

Conclusion : la cigarette électronique c'est de la merde. Mais sans commune mesure avec les "vraies". Alors c'est quoi tout ce barouf autour de ce dispositif depuis 3 semaines en France ? Une sombre histoire de pognon. Car il est surtout question de … grand n'importe quoi. On parle d'interdiction dans les lieux publics (exposition à la nicotine) : c'est le seul qui mérite à mon sens d'être validé. Non parceque la quantité infime de nicotine rejetée de cette manière pourrait allez en sa faveur, mais simplement parceque les gens ont pris cette habitude. Revenir en arrière serait dommage. Pour le reste c'est tout simplement du grand n'importe quoi : par exemple le rapport passe tout simplement sur le fait que au delà de 10mg/ml de nicotine un produit doit faire l'objet d'une AMM (autorisation de mise sur le marché). Dans le mêmes les vendeurs de morts gueulent qu'ils veulent la vente exclusive. Enfin l'absence de taxe donne un manque à gagner fiscal. Hum … les buralistes sont contre les paquets balcns ? ils sont pour avoir un monopole de vente ? Et les taxes ne seraient donc pas là pour nous dissuader de fumer ? C'est de l'enfumage…

Voilà, je ne suis pas "heureux" avec ma cigarette électronique, loin de là. Mais je peux faire du vélo sans m'arrêter tout les 200m… Je peux sentir les odeurs du printemps humide… je peux embrasser le matin… je peux rester au bureau sans descendre 12 fois par jour… Les vraies cigarettes ont mauvais gopût et laisse un cendrier dans la bouche… Oui, je vais continuer sur ce chemin. Et non ce n'est pas facile. Alors m'emmerdez pas avec mon dispositif électronique.

  • # drogué

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement tolère de tels drogués comme toi, et pire, pourquoi tes drogues sont en vente libre.
    Tu devrais être depuis longtemps en centre de désintoxication, et tes amis buralistes faire 20 ans de taule pour trafic de drogue.

    • [^] # Re: drogué

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      On devrait leur construire des camps, et leur mettre un code barre…. Juste histoire de les contrôler, au cas où…. ;)

      • [^] # Re: drogué

        Posté par . Évalué à 4.

        Ouai, et finalement on devrait s'en débarrasser en leur donnant des doses de nicotine individuelles. Heu…

    • [^] # Re: drogué

      Posté par . Évalué à 10.

      Tien? Ca me rappelle quelque chose ce que tu propose: la prohibition, qui a super bien marché comme tout le monde le sait..
      Il y a une mesure qui est très futée contre la cigarette c'est l'interdiction de la publicité, ça c'est très bien mais je ne sais pas si le gouvernement est suffisamment vigilant sur les moyens détournés de faire de la pub (sponsoring et autre).

      • [^] # Re: drogué

        Posté par . Évalué à 5.

        Tien? Ca me rappelle quelque chose ce que tu propose: la prohibition, qui a super bien marché comme tout le monde le sait..

        Donc ne faisons rien, laissons les gens empoisonner les autres, tout va bien.

        Perso j'ai mal à ma sécu quand je vois les dégâts de la clope :-( Sans aller jusqu'à la prohibition, lourdement pénaliser les dealeurs me semblerait tout à fait normal

        Enfin, le problème des drogues est très vieux, comme en atteste la guerre de l'opium au XIXème siècle.

        • [^] # Re: drogué

          Posté par . Évalué à 3.

          Perso j'ai mal à ma sécu quand je vois les dégâts de la clope :-(

          Bah, de ce coté là tu peux être tranquille: de mémoire il y a quelqu'un qui a fait le calcul et les fumeurs mourant plus tôt, ils touchent moins de retraite et le bilan est donc positif pour la sécu.

          Enfin, le problème des drogues est très vieux, comme en atteste la guerre de l'opium au XIXème siècle.
          Celle ou les pays occidentaux se battaient pour pouvoir vendre de l'opium en Chine?
          Vive la belle histoire de la grande France! ;-)

          • [^] # Re: drogué

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            J'avais dans l'esprit que les dépenses de santé liées au tabagisme étaient supérieures aux économies faites par une espérance de vie raccourcie.

          • [^] # Re: drogué

            Posté par . Évalué à 5.

            Le problème c'est qu'un fumeur coute cher car il tombe malade.

            Et malgré la retraite qu'il touchera moins et malgré toutes les taxes qu'il paie sur son paquet, ce fumeur coute quand même a l'Etat.

          • [^] # Re: drogué

            Posté par . Évalué à 1.

            de mémoire il y a quelqu'un qui a fait le calcul et les fumeurs mourant plus tôt, ils touchent moins de retraite et le bilan est donc positif pour la sécu.

            De mémoire, il y a plusieurs personnes sans lien avec l’industrie du tabac qui ont fait le calcul, et, malgré les taxes et la mort prématurée des fumeurs, le bilan est largement négatif.

        • [^] # Re: drogué

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tu fais un bel anarchiste à vouloir limiter à qui veut de se droguer.

          Tu as mal à ta sécu. Je demande à voir. Aucune étude ne s'accorde avec les autres, les fumeurs crèvent au moment de la retraite ce qui rattrape les quelques congés maladies dûs à la cigarette.

          Quant aux dealers, c'est pas assez pénalisé de payer 80% de taxe ?

          Pour dire à Boutin de s'occuper de son cul y a du monde, mais pour laisser les drogués tranquille c'est plus pareil.

          • [^] # Re: drogué

            Posté par . Évalué à 5.

            Tu fais un bel anarchiste à vouloir limiter à qui veut de se droguer.

            Il me semble que c'est assez logique justement : peut⁻tu être drogué et libre ? Juste un exemple : les guerres de l'opium en Chine ont permis d'asservir, de corrompre pour finalement coloniser certains ports de Chine… La dépendance par définition réduit ta liberté, donc dans une perspective anarchiste, ça me semble raisonnable de lutter contre la dépendance aux drogues…

            Quant aux dealers, c'est pas assez pénalisé de payer 80% de taxe ?

            C'est bien le consommateur qui paye cette taxe, pas le vendeur non ?

            • [^] # Re: drogué

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              oui on peut être drogué et libre. On est pas enchaîné quelque part, si on continue de fumer c'est bien par-ce qu'on y trouve notre intérêt.

              Et pour la tax des dealers, c'est évident qu'au final ce sera le consommateur qui paiera.

            • [^] # Re: drogué

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              peut⁻tu être drogué et libre ?

              Oui.
              Si tu prends comme base de la liberté ton choix (je ne sais pas quelle base tu prends)

              La dépendance par définition réduit ta liberté

              Je suis dépendant d'Internet, je propose donc qu'on l'interdise.
              Plus sérieusement : il faut arrêter le délire de l'interdit pour "libérer", c'est un non sens digne des religions. Non, se n'est pas possible d'être libre si on m'interdit.

              Par contre, on peut aider les gens qui souhaitent arrêter, ou qui deviennent un danger (pour les autres ou eux-même), il y a plein de possibilités entre laisser tout faire et interdire complètement. On peut aussi chercher à différentier les drogues qui provoquent une dépendance de celle qui n'en provoque pas (par exemple, le cannabis, on peut très bien s'en passer, pas de dépendance, mais c'est interdit, va comprendre). Et faire attention à ce que ça ne fasse pas de guerre (de l'opium dans ton exemple).

              La liberté, c'est laisser aux gens leur choix (tant que ça n'empiète pas sur la liberté des autres), pas leur interdire "pour leur bien" en permanence : si ils veulent se foutre en l'air, qu'ils le fassent (mais ils doivent être conscients de ce qu'il font, et ça c'est un autre sujet : informer plutôt qu'interdire).

              donc dans une perspective anarchiste, ça me semble raisonnable de lutter contre la dépendance aux drogues…

              C'est ce que j'aime avec l'anarchisme : ils parlent de lutter contre l'autorité, mais proposent des choses autoritaires autant que les autres… La liberté contre l'autorité, mais avec de l'autorité contre la liberté. La seule différence est que l'autorité d'en face ne laisse pas les mêmes libertés que ce que eux veulent, mais sinon ça se ressemble grandement cette volonté d'interdire ce qui ne plait pas.

              Ici, tu parles d'anarchisme et propose une autorité. L'anarchisme est bien autoritaire quand ça l'arrange… Laissez les gens libres de décider ce qu'ils aiment!

              • [^] # Re: drogué

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                peut⁻tu être drogué et libre ?

                Oui.
                Si tu prends comme base de la liberté ton choix (je ne sais pas quelle base tu prends)

                Euh non, c'est un artifice ça. Peut être qu'il y a une certaine liberté dans le choix que l'on fait à fumer (bien qu'en général, c'est un effet de mode) mais par la suite, c'est clairement plus un choix de fumer mais une contrainte comme le fait de se taper la cigarette le matin, c'est pas forcément par plaisir que tu le fais et l'OP l'explique très bien.
                Être drogué, c'est être contraint de devoir consommer une drogue pour un bien être vital, à partir de là, ce n'est plus un choix que tu fais mais directive liée à une contrainte.

                • [^] # Re: drogué

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  l'OP, je le défie : je le pose sur une île sans tabac pendant 1 an et il l'aura son sevrage. C'est une question de volonté (je ne le critique pas, je comprend qu'on puisse ne pas avoir assez de volonté pour).

                  C'est justement ce que j'essaye d'expliquer : certains n'ont plus le choix, et il faux les aider. Et l'OP, de ce que je lit, fait un travail sur lui-même à cause de ce problème de dépendance. Mais si pour ça, on doit interdire à ceux qui veulent continuer, ce n'est plus une liberté.

                  Ce n'est pas un artifice : certains apprécient et veulent continuer. Et le cannabis est une drogue (tu es drogué) sans accoutumance, mélanger drogue et accoutumance qui enlève une liberté fait que tout derrière est faux à cause du mensonge initial.

              • [^] # Re: drogué

                Posté par . Évalué à 7.

                Si tu prends comme base de la liberté ton choix

                Première phrase de l'article :
                « Je fais partie de cette catégorie de fumeurs qui est dépendant de la cigarette, une dépendance réelle dont le seul sevrage d'une semaine ne suffit pas. Une dépendance profondément ancrée. »

                Ça à l'air tellement un choix que lorsqu'il parle de vouloir arrêter c'est très difficile :
                « A vrai dire je me passerai bien de ces gadgets, et s'il existait un produit ne délivrant que de la nicotine à faible dose de la même manière, je l'acheterai »

                On peut se voiler la face, mais la dépendance par définition est une privation de liberté. Après on peut préférer la dépendance à la liberté de ne pas avoir de dépendance,

                Je suis dépendant d'Internet, je propose donc qu'on l'interdise.

                Faut apprendre à lire jusqu'au bout un commentaire, notamment que j'écris « Sans aller jusqu'à la prohibition ». En français ça veut dire que je demande de forte contrainte, mais pas l'interdiction. De toute façon on sait très bien que la prohibition n'est pas efficace.

                La liberté, c'est laisser aux gens leur choix (tant que ça n'empiète pas sur la liberté des autres), pas leur interdire "pour leur bien" en permanence

                Au lieu de brailler comme un âne, relit mon commentaire, je suis tout à fait d'accord avec ça. Seulement il me semble préférable d'être dans une société qui incite fortement à ne pas être dépendance de drogues, qu'une société « neutre » sur ce problème.

                C'est ce que j'aime avec l'anarchisme : ils parlent de lutter contre l'autorité, mais proposent des choses autoritaires autant que les autres

                Tu est pitoyable, tu comprend rien à rien, tu sais pas lire en entier un commentaire et après tu viens faire ta morale à deux balle sur les gauchistes de linuxfr.

                L'anarchisme prône en général l'absence d'autorité, ou de hiérarchie, mais pas l'absence de règle. Et s'il y a des règles, bien évidemment il faut un moyen de les faire respecter. Le débat est justement comment faire respecter les règles en ayant le moins possible de hiérarchie… Comme la question reste ouverte depuis au moins un siècle, je doute que tes lumières viennent clôrent le débat, si brillante soient-elles.

                • [^] # Re: drogué

                  Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                  Ça à l'air tellement un choix que lorsqu'il parle de vouloir arrêter c'est très difficile

                  Oui, et toi tu parles d'interdire à tous. Désolé : non.
                  Relit le commentaire…
                  Toi, tu viens à dire que la voiture permet à des bourrés de tuer, tu en déduis qu'il faut interdire la voiture à tous. Non, non, et non.

                  laisse les gens ayant leur libre arbitre la liberté de décider, merci de ne pas imposer ton intolérance aux autres.

                  tu comprend rien à rien

                  Ou alors je comprend trop bien le côté faux-cul de l'anarchisme, qui veut imposer moins de liberté aux gens en disant qu'ils se battent pour la liberté.
                  Pas l'absence de règle, mais… Justement, l'autorité est la présence de règles! Subir le dictât de personnes ayant décidé pour toi. le reste, c'est de la forme. On voit bien que l'anarchisme ne propose pas plus de liberté que le reste, alors c'est quoi cette bataille "pour plus de liberté"? Désolé, je ne supporte pas cette envie de m'enlever des libertés parce que je ne serai pas dans le moule qui va bien, anarchisme compris. Dites plutôt que la liberté vous en avez rien à battre, ce qui compte est juste la forme, la manière d'imposer la non-liberté comme tu l'as démontré : la liberté ne t’intéresse pas, tu veux imposer! (juste de manière différente, sans un "être au dessus", mais la finalité est la même : absence de liberté).
                  L'anarchisme, c'est comme les autres mouvements : il y a la jolie présentation (le combat de la liberté contre x), et… La réalité (la liberté, on s'en fou un peu).

                  • [^] # Re: drogué

                    Posté par . Évalué à 3.

                    toi tu parles d'interdire à tous

                    Tout ton commentaire est basé sur ça. Tu peux me citer la phrase où j'affirme vouloir interdire à tous de fumer ?

                    Sans ça, ce n'est que du troll de bas étage… dans ce cas, la moindre des choses sera de s'excuser publiquement pour avoir volontairement détourné mes propos pour appuyer ton idée, qui se trouve en défaut dans ce contexte-ci.

                    • [^] # Re: drogué

                      Posté par . Évalué à 7.

                      Tu peux me citer la phrase où j'affirme vouloir interdire à tous de fumer ?

                      Je pense qu'on peut trouver un terrain d'entente : et si on n'interdisait de fumer qu'aux fumeurs?

          • [^] # Re: drogué

            Posté par . Évalué à 6.

            je sais pas si c'est un anarchiste, mais quand je vois l'armada de flics pour les 3000 morts sur la route, et quand je vois qu'a coté on laisse en libre service plus de 60 000 morts par an pour le tabac et plus de 40 000 morts par an pour l'alcool (et je ne parles pas de l'ensemble des malades et des contraintes sur les autres (violences, empoisonnement, …))

            Ben désolé je reste dubitatif sur le fait que ce ne soit pas plus contrôlé.

        • [^] # Re: drogué

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Donc ne faisons rien, laissons les gens empoisonner les autres, tout va bien.

          • En tant que non-automobiliste, j'exige qu'on interdise les voitures dans les lieux publiques (bruit, odeurs, gaz toxique, coûts liés aux accident). Idem pour tous les véhicules à moteur à combustion. L'argument de la nécessité ne compte pas, aucune étude démontre la nécessité de ces engins, des dérivatifs existes (moteur électrique, train, cheval, à pieds).
          • En tant que non-sportif, j'exige qu'on interdise les manifestations liées aux sports dans les lieux publiques (bruit, dégâts liés aux débordements potentiels, coûts liés aux blessures sportives). Et oui ça empoisonne : ce soir il y a une manifestation en centre-ville pour protester contre les choix du président d'un club de foot de milieu de classement Suisse … Est-ce normal, non, que les gens soient pas content de leur sport favori, ok, mais que ce soit l'espace publique qui en paie le prix, ce n'est pas normal.
          • En tant que non-croyant, j'exige qu'on interdise les manifestations liées aux religions dans les lieux publiques. Parce que je suis un non-croyant qui pense avoir le droit d'emmerder le monde.
          • En tant que n'importe quoi, j'exige qu'on interdise n'importe quoi d'autre dans les lieux publiques. Parce que je suis n'importe qui pensant avoir le droit d'imposer ma vision du monde a n'importe qui d'autre.

          Réellement je m'en tape mais je commence à être profondément agacé par cette manie d'interdire tout parce que ça dérangerait des gens qui ne pratiquent pas le même activité. Et surtout que c'est tellement n'importe quoi qu'on peut entrer dans un plus grand n'importe quoi en mélangeant un peu les arguments : comme les femmes sont toujours moins payées que les hommes malgré l'égalité, on lève l'interdiction de fumer dans les lieux publiques pour les femmes fumeuses afin de compenser. Et comme les études démontres que les personnes avec un patronyme étranger ont moins de chance de trouver du travail, les femmes portant un patronyme étranger on le droit de forcer les non-fumeurs à fumer dans les lieux publiques, sauf les non-fumeurs femmes et les non-fumeurs à patronyme étranger. Un non-fumeur femme à patronyme étranger peuvent protéger un non-fumeur non-protéger par son statut social contre les fumeurs ayant un statut permettant de forcer un non-fumeur à fumer dans les lieux publiques.

          On peut y aller durant des heures à mesurer les êtres humains entre eux et créer des lois pour chaque sous-classe de classe de genre d'ethnie de race d'être humain ou juste dire qu'on naît tous libres et égaux, essayer de se supporter les uns les autre et stopper cette hémorragie d'interdit. Mais bon ça j'y crois plus vraiment.
          Et comme dirait Jésus : "Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde".

          "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

          • [^] # Re: drogué

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            qu'on interdise les voitures dans les lieux publiques ( bruit, odeurs, gaz toxique, coûts liés aux accident )

            Ta voitures doit correspondre à certaines normes en matière de bruit et pollution. Si tu dépasses tu est hors la loi. De la même façons les accidents sont en général interdits (en théorie je le conçoit, la pratique est moins évidentes. Mais les responsables sont quand même mis en cause/poursuivit)

            j'exige qu'on interdise les manifestations liées aux sports dans les lieux publiques ( bruit, dégâts liés aux débordements potentiels, coûts liés aux blessures sportives )

            La aussi les débordements, casse et autres "à coté" des manifestation (sportive ou non) sont interdits. Quant aux blessures sportives, elles ne sont pas censé arriver (contrairement au cas de la cigarette qui est nocive "par nature"). Quel est le rapport gain(corps plus musclé donc plus résistant)/cout(blessure) de la pratique sportive ?

            Au n'interdit pas au gens de fumer. On interdit les cas, ou certain font respirer des émanations toxiques à d'autre sans leur consentement. On peut se poser la question de pourquoi il y a une tolérance pour les pots d’échappement et pas pour les fumées de cigarettes mais faut pas dire qu'on vous interdit de fumer.

            Matthieu Gautier|irc:starmad

            • [^] # Re: drogué

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Au n'interdit pas au gens de fumer. On interdit les cas, ou certain font respirer des émanations toxiques à d'autre sans leur consentement.

              • Je n'interdit pas aux gens de conduire. J'interdis les cas où certains font respirer des émanations toxiques à d'autres sans leur consentement.
              • Je n'interdit pas de chauffer sa maison. J'interdis les cas où certains font respirer des émanations toxiques à d'autres sans leur consentement.
              • Je n'interdit pas les flatulences. J'interdis les cas où certains font respirer des émanations toxiques à d'autres sans leur consentement.
              • Je n'interdit pas la liberté d'expression. J'interdis les cas où certains font entendre des paroles toxiques à d'autres sans leur consentement.

              Toutes ces phrases sont raisonnables. Et comme pour moi, et d'autres qui pensent comme moi, il est toxique pour mon moral d'entendre des gens en désaccord avec le gouvernement, il est préférable de l'interdire. L'entendre me déprime et quand je suis déprimé je suis moins productif et plus vulnérable aux maladies car je dors mal et peu. Il est nécessaire pour mon bien-être, et celui d'autres qui pensent comme moi, que la seule chose que je puisse entendre est que "ce gouvernement, tous les précédents et tous ceux à venir sont ce qu'il y a de mieux pour nous tous. Qu'ils ont raison, qu'ils ont eu raison et qu'ils auront toujours raisons". Ça évite la déprime et plein d'études démontrent que la dépression augmente le risque de tomber malade et diminue l'aptitude au travail.
              Et comme la liberté d'expression n'est vital, comme des siècles l'attestent, il n'y a aucune raison de l'autoriser.

              Voilà, voilà … il reste plus que dire que la liberté d'expression est un droit fondamental et que blablabla, mais je n'entend pas. C'est un droit tout aussi arbitraire que le droit de fumer ou pas dans un lieu publique. Il suffit simplement que la majorité se rallie derrière l'abolition de ce droit et ce n'est plus un droit mais un interdit.

              "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

              • [^] # Re: drogué

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                La liberté d'expression ? Déjà ?

                Tu peux exagérer mes propos si ça te fait plaisir. Je peux faire de même:
                - Quant à autoriser la cigarette alors que ça peut être dangereux pour les autres, autant autoriser les gens à tirer en l'air en pleine ville alors que ça peut être dangereux pour les autres. Ça revient au même ma bonne dame !!!!
                - Rouler à 300 km/h en ville, oui ça peut être dangereux mais ça tue pas obligatoirement, alors pourquoi l'interdire …

                Ou on peut essayer d'avoir un débat un peu plus sain. (Je sais on est vendredi ça va être dur)

                La cigarette est reconnue comme nocive. C'est admit par l'ensemble du corps médical. Même ici, personne ne dit (pour le moment…) le contraire.
                Pourtant on t'interdit pas de fumer. Si tu veux te pourrir les poumons, tu peux. On t'y autorise. Ce qu'on te demande c'est de pas pourrir les poumons des autres.

                Et il semble que tu ais oublier une phrase à ta (ma?) citation. Je te la remet pour bien fixer mon propo:

                On peut se poser la question de pourquoi il y a une tolérance pour les pots d’échappement et pas pour les fumées de cigarettes mais faut pas dire qu'on vous interdit de fumer.

                Matthieu Gautier|irc:starmad

                • [^] # Re: drogué

                  Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                  Tout est nocif. Mais ça dépend la dose. J'ai un ami qui fume une cigarette par année. C'est une tradition et chaque année à carnaval, il fume une cigarette (je vais pas expliquer la raison mais il y en a une). Une cigarette par année, ou même une cigarette par mois, n'est pas nocive. C'est le tabagisme qui l'est.
                  Mais l'important n'est pas là. Avec ce discours de nocivité, tout peut être considéré comme dangereux et donc tout peut être interdit. Après c'est une question de "où place-t-on la limite arbitraire de ce qui est interdit ou non". Le problème de l'interdiction de fumer dans les lieux publiques est bien l’ingérence de l'état dans les affaires privées. Un bistrot n'est pas une affaire d'état et donc l'état n'a pas à s'y immiscer ou alors on admet un état qui s'immisce dans les affaires privées et, donc, on admet que l'état s'immisce dans nos conversations privées. Dans le domaine de la cigarette, la seule loi qui eût du sens aurait été celle qui prévoit qu'il est interdit de placer un employé dans un environnement fumeur. Après chacun fait ce qu'il veut. Ainsi on protège la santé des employés sans les précariser.

                  Je ne veux pas refaire le débat de la cigarette dans les lieux publiques, mais c'est un précédent, un de plus, sur l'immixtion de l'état dans nos vies. Et ça c'est une chose qu'il faut envisager de stopper. Nous payons l'état pas pour qu'il gère nos vies ou qu'ils remplacent nos parents lorsque nous sommes adultes, mais pour qu'il s'assure que les droits de chacun soient respectés. Malheureusement, cette tâche, il n'arrive plus à l'assumer car il passe son temps à s'immiscer dans nos vies.

                  Bref, arrêtons de créer des interdits et essayons de tolérer les autres, peu importe ce qu'ils sont ou font. Peut-être qu'un jour ce monde sera un monde de bisounours :D

                  "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                  • [^] # Re: drogué

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    Le problème de l'interdiction de fumer dans les lieux publiques est bien l’ingérence de l'état dans les affaires privées.

                    Gni??? regarde les deux mots en gras… (non, pas la faute d'orthographe) C'est incohérent.

                    Un bistrot n'est pas une affaire d'état et donc l'état n'a pas à s'y immiscer

                    L'Etat a simplement dit que la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres. Car un bistrot est un lieu public, ouvert aussi à des gens ne souhaitant pas se suicider (je n'ai absolument rien contre les suicidaires, du moment où ils ne m'emmerdent pas avec leur fumée)

                    Je ne veux pas refaire le débat de la cigarette dans les lieux publiques, mais c'est un précédent, un de plus, sur l'immixtion de l'état dans nos vies

                    Public… Tu l'as toi même écrit. Ca s'appelle vivre en société.

                    essayons de tolérer les autres, peu importe ce qu'ils sont ou font

                    Sauf les non fumeurs, c'est ça?

            • [^] # Re: drogué

              Posté par . Évalué à 2.

              Ta voitures doit correspondre à certaines normes en matière de bruit et pollution. Si tu dépasses tu est hors la loi.

              Les cigarettes doivent correspondre à certaines normes en matière de dosage. Si les fabricants dépassent, ils sont hors la loi. Pat ?

              De la même façons les accidents sont en général interdits

              Source ?

              Mais les responsables sont quand même mis en cause/poursuivit

              Mince alors ! je suis poursuivi par interpol et je le savais meme poa ! Remarque, ils sont pas très doués les gars, j'ai jamais été en cavale !

              Quant aux blessures sportives, elles ne sont pas censé arriver (contrairement au cas de la cigarette qui est nocive "par nature")

              J'aurais tendance a considerer que les blessures sportives sont indissociables de la pratique du sport. Tous les sportifs que je connais ce sont un jour fait mal en pratiquant leur sport. Moi qui ne suis pas sportif pour un sou, je ne me suis jamais rien cassé (ah si : une fois la clavicule en… faisant du ski).

              Au n'interdit pas au gens de fumer. On interdit les cas, ou certain font respirer des émanations toxiques à d'autre sans leur consentement.

              Ca, c'est deja fait. Ce qui etait réclamé dans ce fil de discussion, ce n'est pas ca.

              • [^] # Re: drogué

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Les cigarettes doivent correspondre à certaines normes en matière de dosage. Si les fabricants dépassent, ils sont hors la loi. Pat ?

                C'était justement mon propo : Pat ! (les cigarettes ne sont pas interdites)

                Mince alors ! je suis poursuivi par interpol et je le savais meme poa ! Remarque, ils sont pas très doués les gars, j'ai jamais été en cavale !

                Encore de l'exagération mal placée. Je suppose que tu n'as jamais entendu parlé de personne condamnée pour avoir été responsable d'un accident…

                J'aurais tendance a considerer que les blessures sportives sont indissociables de la pratique du sport.

                Je te l'accorde. Il est difficile d'avoir des blessures sportives sans faire de sport. Plus sérieusement, il n'en reste pas moins qu'on ne t'interdit pas de faire du sport de la même façons qu'on ne t'interdit pas de fumer. Et quand tu te casses la clavicule c'est TA clavicule que tu casses.

                Ca, c'est deja fait. Ce qui etait réclamé dans ce fil de discussion, ce n'est pas ca.

                Peux tu me rappeler ce qui est réclamé justement ? Tu parles de mettre tous les fumeurs en centre de desintox et les buraliste en prison ?

                Matthieu Gautier|irc:starmad

                • [^] # Re: drogué

                  Posté par . Évalué à 2.

                  C'était justement mon propo : Pat ! (les cigarettes ne sont pas interdites)

                  Mais ce fil de discussion le demande, non ?

                  Encore de l'exagération mal placée. Je suppose que tu n'as jamais entendu parlé de personne condamnée pour avoir été responsable d'un accident…

                  Exagération oui. Je le revendique.
                  Mais tu m'excuseras de faire la différence entre "les responsables de certains accidents sont poursuivi" et "en général, les responsables d'accidents sont poursuivis". La plupart du temps, ceux qui sont poursuivis sont ceux qui ont fait quelque chose d'illégal : alcoolémie, prise de drogue, etc. Je n'ai jamais entendu quelqu'un etre poursuivi pour "responsable d'un accident" tout court.

                  J'aurais tendance a considerer que les blessures sportives sont indissociables de la pratique du sport.

                  Je te l'accorde. Il est difficile d'avoir des blessures sportives sans faire de sport.

                  Je dirais meme plus : si tu fais du sport suffisament souvent et suffisament longtemps, tu auras forcément des blessures. Comme tu auras forcément un cancer si tu fumes suffisament souvent et suffisament longtemps. C'est pour ca que ta distinction "Quant aux blessures sportives, elles ne sont pas censé arriver (contrairement au cas de la cigarette qui est nocive "par nature")" m'a fait sourire. Le cancer non plus n'est pas censé arriver, si tu vas par là.

                  Et quand tu te casses la clavicule c'est TA clavicule que tu casses.

                  Et quand je fume (hors lieux publics, comme le demande la loi), c'est MES poumons que j'encrasse. (Encore un pat ?)

                  Ca, c'est deja fait. Ce qui etait réclamé dans ce fil de discussion, ce n'est pas ca.

                  Peux tu me rappeler ce qui est réclamé justement ? Tu parles de mettre tous les fumeurs en centre de desintox et les buraliste en prison ?

                  Il me semble que c'est bien le sujet de ce fil de discussion : devrait-on interdire ou pas le tabac ?
                  Par exemple, le premier commentaire du fil parle bien de ca.
                  Autre chose : si le sujet de ce fil de discussion c'est pas ca, c'est quoi ? demander a ce que les choses restent comme elles sont ? Très utile !

                  • [^] # Re: drogué

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Mais tu m'excuseras de faire la différence entre "les responsables de certains accidents sont poursuivi" et "en général, les responsables d'accidents sont poursuivis"

                    Si ils ne sont pas poursuivit (devant la loi), ils sont en général (je maintien) pénalisé, au moins par leur assurance auto (d’où les conflits qu'il peut y avoir entre conducteurs même sur des accrochages bénins)

                    Il me semble que c'est bien le sujet de ce fil de discussion : devrait-on interdire ou pas le tabac ?
                    Par exemple, le premier commentaire du fil parle bien de ca.
                    Autre chose : si le sujet de ce fil de discussion c'est pas ca, c'est quoi ? demander a ce que les choses restent comme elles sont ? Très utile !

                    Justement, le premier commentaire me semble un bon gros troll. Voir carrément de l'humour pur et simple.
                    Pour ma part je réponds aux remarques du genre "Oui c'est n'importe quoi, on nous empêche de fumer !!" (C'est peut-être aussi un gros troll dans lequel je suis tombé…)

                    Matthieu Gautier|irc:starmad

                    • [^] # Re: drogué

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Justement, le premier commentaire me semble un bon gros troll. Voir carrément de l'humour pur et simple.

                      Je pense qu'on est au moins d'accord sur ce point ^

            • [^] # Re: drogué

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ta voiture doit correspondre à certaines normes en matière de bruit et pollution. Si tu dépasses tu est hors la loi.

              Il y a beau y avoir des normes, ça pue quand même, et ça fait du bruit (en plus de prendre de la place et coûter cher en aménagements).

              • [^] # Re: drogué

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Voir la dernière phrase de mon commentaire…

                Matthieu Gautier|irc:starmad

        • [^] # Re: drogué

          Posté par . Évalué à 2.

          Donc ne faisons rien, laissons les gens empoisonner les autres, tout va bien.

          Il me semble qu'on a deja fait beaucoup pour qu'on empoisonne plus les autres : interdiction de fumer dans les lieux publics.
          Où a tu été empoisonné légalement ?

          • [^] # Re: drogué

            Posté par . Évalué à 3.

            Je pensais surtout aux fabriquants et vendeurs, pas tellement aux fumeurs passifs.

            D'autant qu'il est de notoriété publique que les gros fabriquants de cigarette ont usé et abusé de la propagande pour faire accepter la cigarette.

    • [^] # Re: drogué

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      et tes amis buralistes faire 20 ans de taule pour trafic de drogue.

      Le problème posé par cette profession et leur lobbying est réel. Peut-on vraiment combattre le tabagisme et continuer ce système de distribution inique (et unique). Voir les propos d'Agnès Buzyn (Présidente de l'Institut national du cancer (INCA)) dans cet article du Monde.

      Selon cette même source 62 % des buralistes ne respectent pas cette loi (sur l'interdiction de vente aux mineurs) et 38 % reconnaissent vendre des paquets de cigarettes à des enfants de 12 ans.

      Je ne sais pas si 20 ans est le tarif approprié mais au moins la suppression de leur licence, non ?

      • [^] # Re: drogué

        Posté par . Évalué à 4.

        38 % reconnaissent vendre des paquets de cigarettes à des enfants de 12 ans.
        Je ne sais pas si 20 ans est le tarif approprié mais au moins la suppression de leur licence, non ?

        Sincèrement, pour ces 38% là, la prison ferme me parait un minimum. Par contre, 20 ans c'est largement exagéré (un violeur ne les fera pas forcément). Juste 1 ou 2 ans, histoire de marquer le coup.

  • # mod

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Je viens de recevoir un mod (un tube électronique qui contient un accus) Vamo V2 à très bon rapport qualité prix sur ce site, il y a aussi un pack.
    Ancien fumeur je n'ai pas repris depuis 8 mois, je compte descendre à 0 nicotine, mais continuer à vapoter pour la détente sur des saveurs fruités.
    Bref après la vache à lait du numérique pour combler les déficits de l'Etat, grâce aux taxes copies privés, c'est le tour de la cig électronique…

  • # My two cents

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Je vapote depuis deux ans. Depuis, je n'ai plus touché une seule cigarette, alors que je fumais depuis 15 ans.

    Je ne voulais pas arrêter de fumer, je voulais arrêter d'être malade.
    Je ne tousse plus le matin, je n'ai plus de point au poumon, et je peux vapoter devant mon PC sans que ça schlingue ou que ça n'encrasse quoi que ce soit.

    Est-ce que je suis heureux ? Oui, merci. :-)

    Un conseil toutefois : n'achetez pas de cigarette électronique qui ressemble à une vraie cigarette. Vous êtes assuré que c'est de la merde. Pour ma part, j'utilise une Ego C depuis plus d'un an, et j'en suis très satisfait.

  • # ███████▒░

    Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 30/05/13 à 22:36.

    Mon frère est ma sœur sont aussi passés à la cigarette électronique (le machin qui démontable avec fiole et batterie rechargeable qui ressemble à un vibromasseur), et en sont très contents. Mon frère a progressivement réduit les doses de nicotine dans les fioles et arrêté de fumer en environ 2 mois, ma sœur est sur le même chemin.

    Du point de vue extérieur du non fumeur que je suis, à l'usage votre vibromasseur de bouche laisse quand même une odeur pas forcément agréable (paraît que c'est le même produit que pour faire de la fumée en boîte de nuit, c'est pas non plus une raison), mais ça reste toujours largement mieux que la fumée de la vraie clope et l'odeur infecte du tabac froid. Ah, et côté haleine, un net progrès aussi, fini l'impression de parler à un cendrier vivant !

    Là où je m'interroge, c'est si les gens persuadés de l'innocuité (ou de la moindre nocuité) ne vont pas avoir tendance à tirer davantage dessus, d'autant qu'il n'y a plus les désagréments olfactifs, et du coup s'injecter encore davantage de nicotine.

    Sinon, côté bilan financier, c'est effectivement sans appel en faveur du vibromasseur de bouche, et il semblerait que cela permette d'arrêter totalement de fumer à court/moyen terme.

    • [^] # Re: ███████▒░

      Posté par . Évalué à 10.

      Mon frère est ma sœur

      Je sais que la société évolue mais quand même ça fait toujours un petit choc d'entendre ça ;)

      • [^] # Re: ███████▒░

        Posté par . Évalué à 3.

        Mea culpa, méat coule plus.

        En fait, comme souvent, j'ai reformulé mes phrases en cours de route, c'est à dire alors que la rédaction de l'ensemble était bien avancée, et j'ai donc déplacé des mots, retouché des choses, et pas corrigé comme il le fallait (en fait, j'ai zappé de placer un « et » à la place du « est » qui devait aller juste après « le machin qui » où il manque).

        De la pure flemme de me relire après coup… Et puis j'étais en pleine partie de HoN,et sur le point d'en mettre plein la tronche à un perso féminin en robe sexy avec ma bête à griffes, ça ne m'a pas aidé à passer du temps sur la chose. ;)

      • [^] # Re: ███████▒░

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je sais que la société évolue mais quand même ça fait toujours un petit choc d'entendre ça ;)

        Lire, pas entendre justement :)

        (enfin, c'est peut-être è et pas é, mais entre voyelle ouverte et fermée sur pas mal de mots je ne pense pas que tout le monde fasse la différence, personellement je fais une voyelle fermée je crois pour «est»)

  • # Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je suis non fumeur, l'odeur me gêne et selon les produits elles dessèchent la gorge. Lorsqu'un fumeur vient fumer dans mon bureau je vais péter dans le sien. Oeil pour Oeil …

    Is it a Bird? Is it a Plane?? No, it's Super Poil !!!

    • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je trouve effectivement que la clope electronique pue, pourtant je suis fumeur, mais de là à interdire… L'interdiction finira t-elle par etre la seule réponses aux genes dans notre société ?

      • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 30/05/13 à 23:13.

        Le problème est que dans notre société, tout ce qui n'est pas interdit est de fait autorisé et que les gens assimilent cette non-interdiction comme un droit fondamental.
        "Si ce n'est pas interdit qu'est-ce qu'ils nous font chi** ces non fumeurs, on a le droit, ils ont qu'a fumer !"

        Is it a Bird? Is it a Plane?? No, it's Super Poil !!!

    • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Oeil pour Oeil

      Je suis fumeur et j’approuve ce que tu dit,
      la fumer des autres me dérange alors je de-gaz jusqu'à ce qu'ils finissent leur clope,
      ils font vite quand je mange des fayots. ;)

      Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

      • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Je suis fumeur et j’approuve ce que tu dit,
        la fumer des autres me dérange

        La fum**ée** bordel… (et, tu di**s**), mais passons.

        Tu prétends que toi, fumeur, tu n'incommode jamais les autres (fumeurs ou non-fumeurs) en fumant ? Comment peux-tu en être sûr ? Des fois les gens n'osent pas se plaindre.

        J'ai une collègue qui était incommodée car un mec avait fumé, à la fenêtre, dans notre bureau quelques heures auparavant… (non c'était pas moi)

        • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

          Posté par . Évalué à 10.

          Ben moi les gaz d'échappement des bagnoles m'incommode.
          Alors ce serait bien qu'on interdise les bagnoles dans les lieux publics.

          A défaut, puisqu'il ne faut pas se cantonner à la loi, il sera désormais interdit de se garer dans le parking intérieur de la boite, parce que les non-automobilistes doivent le traverser et il n'y a aucune raison qu'ils supportent les automobilistes.

          (Je suis un ex-fumeur, même après 2 ans voir quelqu'un fumer et sentir la fumée provoque une tentation dont je me passerais volontiers, et pourtant je ne vais pas faire chier les fumeurs plus que de raison: on est tous l'emmerdeur de quelqu'un d'autre! Tant qu'on n'est pas dans le tabagisme passif, qu'on leur foute la paix, et encore plus pour les cigarettes électroniques)

          • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 31/05/13 à 10:00.

            Ben moi les gaz d'échappement des bagnoles m'incommode.
            Alors ce serait bien qu'on interdise les bagnoles dans les lieux publics.

            Il y a tout de même une différence : fumer ne sert à rien, tandis qu'une voiture si. Son but n'est pas de produire des gaz d'échappement. Personne ne trouverait anormal que tu te plaignes du mec qui ne démarre sa voiture que pour le plaisir de produire des gaz d'échappement.

            • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

              Posté par . Évalué à 1.

              fumer ne sert à rien

              Si c'est vrai, pourquoi autant de monde fume ? Fumer sert au moins

              • a t'integrer dans le groupe quand tu es ado
              • a te détendre une fois que tu en es dépendant.

              Son but n'est pas de produire des gaz d'échappement.

              Le but de la cigarette n'est pas non plus d'attraper un cancer. Aucun merdeux de 15 ans ne s'est jamais dit "tiens, si j'augmentais par un facteur 1000 mes chances d'attraper un caner ?".

              Personne ne trouverait anormal que tu te plaignes du mec qui ne démarre sa voiture que pour le plaisir de produire des gaz d'échappement.

              Personne ne trouverait anormal que tu te plaignes du mec qui n'allume une cigarette que pour t'enfumer.

              • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 31/05/13 à 20:09.

                Si c'est vrai, pourquoi autant de monde fume ?

                Parce que leur faiblesse a été exploitée et qu'elle est maintenue. Tu trouves que c'est une bonne raison ?

                Fumer sert au moins

                a t'integrer dans le groupe quand tu es ado

                Non, j'étais très bien intégré sans n'avoir jamais fumé et je ne suis pas le seul. Si au contraire cela crée des vraiment des exclusions (mais j'en doute), c'est alors parce le tabagisme de masse à créé cette atmosphère : si la cigarette n'existait pas, personne n'aurait besoin de le faire.

                a te détendre une fois que tu en es dépendant.

                Super, le manque crée la tension, donc fumer est utile pour la faire redescendre.

                Donc en fait, la cigarette n'est utile que parce qu'elle a rendu les gens dépendants (socialement et physiquement), on aura vu meilleure utilité que cette utilité circulaire.

                Le but de la cigarette n'est pas non plus d'attraper un cancer. Aucun merdeux de 15 ans ne s'est jamais dit "tiens, si j'augmentais par un facteur 1000 mes chances d'attraper un caner ?".

                Non, mais elle n'a aucune utilité tout de même. Les choses aussi sont à considérer sous l'angle coût/bénéfice. Je précise que je n'aime pas les voitures et que je n'en ai pas. Je trouve que beaucoup trop de gens prennent leur voiture souvent sans raison valable. Cependant, il m'apparaît évident que le rapport coût/bénéfice apporté par la voiture est largement supérieur à celui de fumer (qui est proche de l'infini).

                Personne ne trouverait anormal que tu te plaignes du mec qui n'allume une cigarette que pour t'enfumer.

                Je n'ai pas dit que le mec qui fait tourner son moteur le faisait pour t'enfumer. Non, il le fait simplement parce qu'il aime polluer, ça le détend.

                • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Si c'est vrai, pourquoi autant de monde fume ?

                  Parce que leur faiblesse a été exploitée et qu'elle est maintenue. Tu trouves que c'est une bonne raison ?

                  Rappelle moi ou j'ai dit ca ? 10 points si tu trouves !

                  Fumer sert au moins a t'integrer dans le groupe quand tu es ado

                  Non, j'étais très bien intégré sans n'avoir jamais fumé et je ne suis pas le seul

                  Mmmmhhh. Tu te rends compte de la faiblesse du raisonnement ? Allez : je vais t'aider avec un dialogue fictif :
                  "une chaise sert a s'asseoir
                  - non, c'est pas vrai, moi je suis assis et j'ai pas de chaise".
                  (par exemple, il est assis par terre ou sur un tabouret).

                  Bref, je dit : fumer peut etre utile pour t'integrer quand tu es ado (donc faible), tu me dis que non c'est pas necessaire. Mais j'ai dit utile, pas necessaire !

                  Non, mais elle n'a aucune utilité tout de même.

                  Si, comme dit plus haut.

                  Les choses aussi sont à considérer sous l'angle coût/bénéfice.

                  Ou ai-je dit que ce rapport etait bon pour la cigarette ? 10 points de plus si tu trouves (tu vas vite l'avoir, ton image !).

              • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 31/05/13 à 22:15.

                Si c'est vrai, pourquoi autant de monde fume ?

                Parce que les cigarettiers ont distribué du tabac gratuitement à l'armée, avec la complicité de l'État, jusqu'à ce que cette merde soit rentrée dans tous les foyers, parce que la pub faisait croire à tous que si tu ne fumais pas t'étais pas un vrai, que le fait de fumer était associé à la convivialité (si, si !)… Et que ce genre de conneries a franchi les générations.

                Aujourd'hui avec les ados j'ai l'impression que le problème est aggravé par une attitude limite suicidaire (soûlerie à celui qui tombe le premier etc…) mais peut-être que je fais là de la socio à 2 balles.

                • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Quand j'y pense, la clope c'est un des arguments les plus marquants quand on veut montrer à quel point la pub est nocive pour l'humanité.

                  • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    L'opium n'a pas eu besoin de publicités. Les drogues illégales non plus.

                    • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Et la consommation des deux est sans commune mesure avec l'écrasante présence de la clope.
                      On peut dire que c'est parce qu'elles sont illégales. Peut-être, mais l'alcool est légal et il y a beaucoup moins de camés à l'alcool que de camés à la nicotine.

                      • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        il y a beaucoup moins de camés à l'alcool que de camés à la nicotine.

                        Beaucoup ? As-tu des chiffres ? A partir de quelle dose étant un « camé à l'alcool » ? Intuitivement je dirais que les alcooliques sont aussi (très souvent) des fumeurs, mais j'aimerais bien savoir si c'est vrai.

                      • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        L'alcool est beaucoup moins addictif que la cigarette (mais plus destructeur). Ce n'est pas vraiment comparable.

                        • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Comme pour toutes les addictions ça dépend d'une part du produit et d'autre part de la personne. J'ai au contraire entendu un addictologue prétendre que l'alcool et les opiacés étaient de loin les substances les plus addictives, avec notamment des symptômes de manque purement physiques (non somatisés).

                          Je n'ai par exemple jamais entendu parlé de syndrome tel que le delirium tremens lié à un manque nicotinique.

                          Et, encore une fois, ça dépend des gens et c'est très certainement lié à la génétique.

                          • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Je pense qu'il faut distinguer la rapidité à devenir addict, la difficulté à ne plus l'être et les conséquences de l'addiction. L'addiction à la cigarette et l'alcool sont toutes les deux très dure, mais la première est bien plus rapide à arriver, alors que la seconde a des conséquences bien plus importantes. Il est très dur de sortir des deux.

                            Pour prendre un exemple trivial, on devient rapidement accro au café mais il est facile de ne plus l'être. Les conséquences sont relativement faibles.

                            • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Pour prendre un exemple trivial, on devient rapidement accro au café mais il est facile de ne plus l'être. Les conséquences sont relativement faibles.

                              Va dire ça à Honoré de Balzac ;)

                              Blague à part je suis d'accord avec toi.

        • [^] # Re: Pourquoi les interdire au boulot les lieux publics ... ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          La fum**ée** bordel… (et, tu di**s**), mais passons.

          Tu prétends que toi, fumeur, tu n'incommode

          Du grand art, bravo! xD

  • # Re: Journal— Cigarette électronique: 2 mois avec. Eldorado de la nicotine ? Hum ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Mais du coup, que mettez vous dans vos pétards ? Vous utilisez ce genre de truc ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaporisateur_(phytoth%C3%A9rapie)

  • # Simplement merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Pour ce témoignage. Je ne suis pas fumeur mais dans mon entourage ça devrait en convaincre :)

    Love, bépo.

  • # Et pour arrêter...

    Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 30/05/13 à 23:45.

    Ceux qui veulent juste arrêter…commencez à passer par les cigarettes à faire soi même…ça évite de pouvoir piocher comme vous voulez :D

    • [^] # Re: Et pour arrêter...

      Posté par . Évalué à 4.

      les cigarettes à faire soi même

      Les roulés sois même,
      c'est ce que je fait depuis 25 ans,
      ce n'est pas la bonne solution pour arrêter de fumer,
      c'est encore plus mauvais car pas de filtre.

      Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

      • [^] # Re: Et pour arrêter...

        Posté par . Évalué à 4.

        Tu sais qu'on vend des filtres en sachet ? Je fume des roulées avec filtre depuis plusieurs années.

        Les roulées sont tout aussi nocives mais ce que j'apprécie c'est de pouvoir varier la quantité de tabac de chaque clope. Des fois une très fine pour me droguer vite fait, d'autre fois un bon poteau à fumer plus longtemps, en soirée par exemple.

        La cigarette électronique il faudrait que j'essaie mais certains fumeurs m'ont dit ne pas avoir retrouvé la même sensation qu'avec une vraie clope, à savoir l'espèce de brûlure dans la gorge si recherchée :) Par contre faudra que je trouve quelqu'un pour m'en prêter une pour essayer, pas trop envie de claquer pas loin d'une centaine d'euro si ça me le fait pas.

        Et bien sûr j'ai conscience que je devrais arrêter purement et simplement mais j'ai déjà repris le sport depuis 7 mois et arrêté l'alcool depuis 2 mois (alors que j'y allais franchement tous les jours auparavant). J'ai juste bu, modérément, 3 ou 4 fois en deux mois. Alors chaque chose en son temps ! :)

        J'ai été surpris par la facilité avec laquelle j'ai arrêté l'alcool, j'ai même toujours une bouteille de vodka à l'appart pour les invités (et pour me rappeler que ce n'est qu'une question de volonté…) et je ne suis vraiment pas tenté d'en prendre. J'ai bien peur que le sevrage du tabac soit nettement plus ardu :|

        • [^] # Re: Et pour arrêter...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          La cigarette électronique il faudrait que j'essaie mais certains fumeurs m'ont dit ne pas avoir retrouvé la même sensation qu'avec une vraie clope, à savoir l'espèce de brûlure dans la gorge si recherchée :)

          C'est ce que les vapoteurs appellent le hit, et c'est possible de le retrouver, ca dépend du dosage de nicotine dans le liquide mais aussi du matériel. Avec un bon matos il est facile de retrouver ce hit avec moins de nicotine.

          Par contre faudra que je trouve quelqu'un pour m'en prêter une pour essayer, pas trop envie de claquer pas loin d'une centaine d'euro si ça me le fait pas.

          Si tu es sur lyon je peux sans problème te faire essayer, sinon dans n'importe quel magasin spécialisé tu pourras tester.

        • [^] # Re: Et pour arrêter...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Et bien sûr j'ai conscience que je devrais arrêter purement et simplement mais j'ai déjà repris le sport depuis 7 mois et arrêté l'alcool depuis 2 mois (alors que j'y allais franchement tous les jours auparavant). J'ai juste bu, modérément, 3 ou 4 fois en deux mois. Alors chaque chose en son temps ! :)

          Tu as raison de ne pas te mettre la pression parcequ'arrêter de fumer n'est pas facile: cela demande beaucoup de volonté et de détermination et c'est probablement un atout de se lancer quand on est «au taquet».

          J'ai arrêté (brutalement) il y a plus de dix ans, mais je me souvient très bien avoir eu des épisodes que je présenterais volontiers comme des épisodes de manque aigus. Ils ont chacun duré 3–5 jours, le premier a eu lieu environ 3 semaines après l'arrêt, le second 3 mois. Pendant ces épisodes j'étais physiquement et psychologiquement dans un état épouvantable, mais j'ai serré les dent. Lorsque le second épisode est survenu, je sentais que cela ne durerait que quelques jours et j'avais été capable de surmonter ça une fois. Lorsque ce second épisode de manque était terminé, je savais que j'avais gagné!

          Pendant longtemps j'ai encore fumé une poignée de cigarettes tous les ans, parfois avec des amis chers, parfois par provoc' mais je n'ai jamais retrouvé le plaisir de fumer.

  • # C'est bien

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ravi de voir que ces appareils améliorent la situation, mais à te lire, ce qui me vient à l'esprit c'est surtout : merci mon Dieu de m'avoir permis de ne jamais commencer à fumer. Et ton témoignage conforte la résolution que j'ai pris vers mes dix ans je crois : je ne fumerai jamais.

    • [^] # Re: C'est bien

      Posté par . Évalué à 3.

      Bravo pour être resté fidèle à une résolution que tu as prise si jeune.

      J'ai une question : est-ce que tes parents fumaient ?

      • [^] # Re: C'est bien

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 31/05/13 à 04:14.

        Comme Tanguy, j'ai pris très jeune la résolution de ne prendre aucune drogue. Le plus dur a surement été mes premières années de lycée/université : tout le monde te dis “bois un coup!” Mais très rapidement, tu deviens le mec qu'à pas besoin d'être bourré pour s'amuser et qui peux conduire à la fin de la soirée.

        Malheureusement, je n'ai pas tenu ma résolution, je prends beaucoup de sucre et de caféine. (Surtout en ce moment, vie aux USA oblige, mais c'était déjà pareil – à moindre dose – quand j'étais en France) Je me limite quand même à un 50 cl (16 oz) de café par jour et j'essaie de remplacer le sucre par des fruits.

        Pour répondre à ta question, mon père fume, mes deux parents boivent de l'alcool ; mon frère ne fume pas, mais il bois de l'alcool.

        Ruby est le résultat d'un gamin qui apprend le Java, puis jette un œil à Perl et se dit « je peux le réparer! »

        • [^] # Re: C'est bien

          Posté par . Évalué à 3.

          Le plus dur a surement été mes premières années de lycée/université :

          J’ai eu la chance, d’avoir des copains aux lycée qui m’ont proposé des cigarettes, mais après un refus, n’ont jamais reproposé. Une fois à l’université, c’est plus facile. Il suffit de dire « Non, je ne fume pas » avec assurance et on ne me proposait pas deux fois.
          Pour l’alcool, je bois modérément. En soirée un verre ou deux, à la maison, que de l’eau à table, à moins d’avoir ou d’avoir eu des invités (il faut bien finir les bouteilles de vin entamée ;-) )

          Je trouve qu’après les débuts de l’interdiction de fumée dans les bars… les relations fumeurs/non fumeurs se sont apaisées. Les fumeurs respectent et comprennent mieux les non fumeurs (en général).

          • [^] # Re: C'est bien

            Posté par . Évalué à 3.

            (il faut bien finir les bouteilles de vin entamée ;-) )

            Ah bon?

            • [^] # Re: C'est bien

              Posté par . Évalué à 2.

              Oui, c’est vrai… mais n’ayant pas de vinaigrier, je me sacrifie.

              • [^] # Re: C'est bien

                Posté par . Évalué à 3.

                Rooh, faut demander ça pour Nowell, c'est tellement bon d'avoir son propre vinaigre qui se fabrique tout seul dans son coin. Et puis c'est joli, un vinaigrier.

                Bon sinon, un gros pot de cornichons usagé, ça marche très bien aussi (faut juste ruser pour tirer le vinaigre).

      • [^] # Re: C'est bien

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Non, heureusement ! Des parents fumeurs, ça ne doit pas aider, c'est sûr.

        • [^] # Re: C'est bien

          Posté par . Évalué à 10.

          Ayant eu des parents fumeurs toute ma jeunesse (dont un mort à 60 d'un cancer des poumons et l'autre qui a du mal à s'arrêter plus de 3 mois de suite), je peux te dire que finalement ça peut aider à prendre aussi la résolution de ne jamais commencer.

          Quand je suis arrivé au lycée, voici les "doses" de fumée passive que j'avais :
          - Dès le petit déj mes 2 parents fumaient
          - Ensuite direction l'abri bus où mes "collègues" fumaient
          - Arrivée au lycée technique, hop 90% des élèves fumaient … donc à moins de faire son asocial tu as du mal à y échapper (pause, repas …)
          - Le soir, soit je retrouvais la bonne ambiance clope à la maison soit je l'a retrouvais le week-end dans les bars avec mes amis (dont 90% fumaient)

          Bref, cette sur-exposition ne m'a jamais donné envie de commencer … de plus je trouvais ça vraiment ridicule le coté "branleur" du choix de commencer à fumer (alors que finalement c'était beaucoup plus "rebelle" de ne pas fumer dans le contexte de l'époque - fin des années 90).

      • [^] # Re: C'est bien

        Posté par . Évalué à 1.

        Idem pour moi, j'ai fumé ma première clope pour une connerie.(j'avais 13 ans je pense)
        M'étant rendu compte que c'était con, ça a aussi été ma dernière.

        Mon père fumait comme un pompier des gitanes et gauloises puis des roulés.
        Ma mère a arrété avant la naissance de ma sœur puis a repris, puis a restoppé un jour qu'elle était malade. Elle toussait déjà de la maladie et elle voulait fumer, en se rendant compte que c'était bien conflictuel et con, elle a fumé tout le paquet jusqu'à être malade à vomir. Ça l'a sevré. Elle n'a plus retouché une cigarette depuis malgré mon père qui a continué des années après.

        Je ne bois pas non plus, pour la simple raison que je n'aime pas le goût et je pense que j'aime bien garder le contrôle de mes esprits/corps. Après, des fois ça m'ennuie, j'aimerais pouvoir apprécier un cognac, whisky ou vin, mais non, je n'aime pas. Au final, c'est mieux pour mon porte monnaie, pour mon foie aussi (sûrement), pour ma bedaine (qui n'existe pas du coup), et mes vêtements.

  • # la 1ère clope du matin...

    Posté par . Évalué à 8.

    …est la pire des clopes!

    Je me bat aujourd'hui contre les habitudes (celle de se lever, de sortir, de faire quelque pas, mais aussi celle de faire comme les fumeurs lorsqu'ils en sortent une). Et ça va. La plus dure sera à l'évidence celle du matin.

    http://www.slate.fr/story/70685/la-cigarette-la-plus-cancereuse-celle-du-matin-reveil

    • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

      Posté par . Évalué à 3.

      L'infirmière que j'ai vu à la médecine du travail est d'accord avec toi. Elle m'a dit que c'est par celle là qu'il faut commencer pour arrêter. Perso je n'ai jamais fumé au réveil mais toujours après le petit déj' et la douche, mais ça revient au même.

      • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Pour l'éviter, cette cigarette du matin, pourquoi ne pas essayer un autre petit rituel de levé ? Comme léviter quelques minutes sous une barre de traction ?

        • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

          Posté par . Évalué à 10.

          Ou une petite séance de ça-va-ça-vient avec monsieur/madame/sa main, c'est pas mal comre drogue aussi…

          • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

            Posté par . Évalué à 10.

            Surtout pas, car du coup, faut résister à la clope après l'amour. Ne pas boire de café non plus, à cause de la clope avec le café,et pas de bon repas, à cause du cigare avec le pt'i digeo. Si on fait un trajet en voiture, éviter les aires de repos comme la peste, faire le trajet d'un coup, demander à un passager de faire le plein à la pompe, ne pas descendre de la voiture, démonter le cendrier et jeter l'allume cigare par la fenêtre, si possible en écoutant Sweet Home Chicago des Blues Brothers, ensuite jamais plus ouvrir la fenêtre, condamner le mécanisme. Ne pas descendre du bus et ne jamais sortir du métro, rester dans l'avion ou le train. Si on est au bureau, y rester, ne jamais sortir du bâtiment. En vacances à la mer, éviter de sortir de l'eau et au ski, ne jamais prendre le télésiège. Ne pas sortir du cinéma ou du supermarché.

            Et pour la clope du matin, éviter de se lever.

            Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

            • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

              Posté par . Évalué à 3.

              demander à un passager de faire le plein à la pompe, ne pas descendre de la voiture

              Pour éviter la clope explosive ? /o\

              • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

                Posté par . Évalué à 7.

                Tu rigoles, mais on parle peu des conséquences incendiaire de la cigarette, mais c'est une vrai plaie. Perso, j'ai tout perdu une fois comme ça (vidage de cendrier dans poubelle avec une clope mal éteinte, depuis, quand je refume, systématiquement je met un coup de flotte dans le cendard). Bon, j'avais pas grand chose à l'époque et y a pas eu trop de dégâts mais bon …

                Mais si tu compte les incendies de forêt en plus des domestiques, en plus des dégâts énorme de santé publique, cette saloperie de clope est surement la pire nuisance de l'humanité depuis la peste bubonique.

                Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Je me demande également quelles sont les statistiques sur les causes des incendie de forêt.

                  Je vois les causes suivantes :

                  • éclairs
                  • accidents clope
                  • autres accidents (barbecue, etc…)
                  • volontaires
                  • inconnues

                   

                  Je me demande si on a une idée de la proportion de chacune de ces causes.

                • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Mais si tu compte les incendies de forêt en plus des domestiques, en plus des dégâts énorme de santé publique, cette saloperie de clope est surement la pire nuisance de l'humanité depuis la peste bubonique.

                  j'aime ton sens de la modération…

                  • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Ben écoute, rien que l'année dernière, en catalogne, 1 mégot, 14 000 hectares de forêt, 4 morts J'étais juste à coté en vacances, je peux dire que ça calme de voir un feu pareil.

                    Maintenant, je suis assez d'accord que le coupable n'est pas vraiment la cigarette en tant que telle, mais l'abruti qui a jeté le mégot n'importe où, mais quand même, ça fait réfléchir, sur le rapport entre son intérêt général et sa capacité de nuisance. Moi, je ne suis pas pour l'interdiction, mais par contre, pour la prise de conscience par les gens que
                    1) C'est pas si dur d'arrêter si on le veux vraiment. On s'en fait une montagne car ça fait partie du mécanisme de dépendance psychologique.
                    2) Par contre c'est vraiment une sacrée saloperie, dont le seul intérêt est d'enrichir grassement quelques industriels, pasque bon, l'état est perdant dans l'histoire malgrés les taxes. Le reste de la chaine de fabrication et de distribution pourrait trés bien se reconvertir est cultivé/fabriqué/vendre autre chose.

                    Cherche pas. Arrêter de fumer fait partie des choses vraiment intelligente que l'on peut faire, pour soi, pour les autres et même pour la planète, j'en suis convaincu. Et c'est pas le peu de plaisir que ça peux procurer. Surtout c'est plus la disparition de la sensation de manque qui est à l'origine de ce "plaisir". En gros, c'est un peu comme si on se tapait la tête contre les murs pour se procurer du bien-être quand on arrête.

                    (note pour le sens de la mesure : Je suis justement entrain d'essayer de m'arrêter, du coup, cette discussion est idéale pour m'auto-persuader, en effet rien de tel que de défendre un point de vue pour renforcer ses propres convictions, après, si ça peut aider d'autres, pas de soucis, sinon, tampis !)

                    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                    • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

                      Posté par . Évalué à 4.

                      c'est juste "la pire nuisance de l'humanité depuis la peste bubonique" qui m'a fait rire… A part ca, je suis d'accord pour dire que c'est de la marde en tube… Mais bon. Il me semble quand meme qu'on peut trouver pire nuisance pour l'humanité. L'alcool, par exemple me parait beaucoup plus nuisible (on n'a jamais vu quelqu'un rentrer ivre de nicotine et tabasser ses enfants). Et meme pour l'alcool, j'irai pas employer une formule telle que "la pire nuisance de l'humanité", car il y a certainement pire.

                      • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Là je sens que je vais me faire avoir … Bon l'alcool aussi, c'est une sacré nuisance. Mais y a quand même un truc qui me chiffonne, autant le goût de la cigarette, franchement, j'ai des doutes (c'est plutôt une tueuse de goût qu'autre chose) autant, un bon petit vin, ou un grand cru classé, un pti rosé de provence, un vieux whisky, quelques potions de moines montagnards, le calva de pépé, avec modération bien sur, ça peut pas faire tant de mal que ça et c'est bon quand même ? Avec la clope, modérément c'est pas possible, quelques minutes après en avoir fini une, t'a le manque qui revient et t'en a envie d'une autre.

                        Après c'est sur que si tu regarde l'impact sur la santé publique de l'alcool, les accidents de voiture, (ou de pétrolier) les violences familiales, hahem….

                        Remarque tant que tu présente pas les symptôme d'un alcoolisme aigu ou chronique, c'est pareil, c'est pas si dur d'arrêter, j'ai tenu 8 mois, une fois. Mais par contre, perso, je trouve les conséquences sociales beaucoup plus fortes. Le coté désinhibeur de l'alcool, me manque vraiment dans les soirées. Et le goût, n'en parlont pas. Punaise, renoncer à vie au single malt, argh ….

                        Et ils en parlait encore dans le poste, il y aurait un traitement efficace contre l'alcoolisme que les autorités aurait du mal à autoriser, on se demande pourquoi, le Baclofène.

                        Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

          • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

            Posté par . Évalué à 2.

            UberFact d'aujourd'hui…
            Early morning sex is more effective than coffee.— UberFacts (@UberFacts) 31 mai 2013

        • [^] # Re: la 1ère clope du matin...

          Posté par . Évalué à 4.

          Je n'ai pas de barre de traction (oui ça manque) mais je fais 30 pompes et 40 abdo (crunch) tous les matins avant d'aller prendre ma douche.

  • # Arrête tout !

    Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 31/05/13 à 09:30.

    Mon objectif n'est pas d'arrêter la nicotine, j'ai vu bien des gens changer pour faire de même : cela fait trop longtemps qu'elle fait partie de moi. Mon objectif est d'arrêter de fumer, d'arrêter de me détruire.

    Si on cherche à arrêter, faut pas y aller progressivement, à mon avis, ça sert à rien. On arrête tout d'un coup. La dépendance physique n'est pas si forte, même chez les gros fumeurs. Le plus gros du travail est psychologique. C'est là où ça se complique, et où, forcément, la personnalité de chacun intervenant, il ne peux y avoir de méthode universelle. Mais je suis persuadé que si on arrive à se convaincre que c'est facile d'arrêter, au lieu de se persuader du contraire, on as déjà fait 80% du boulot. Il faut se donner cet objectif, travailler le coté psychologique qui consiste essentiellement à se persuader que, justement, ce n'est pas dur d'arrêter et que la clope ne t'apporte rien, dédramatiser l'arrêt (ne pas s'en faire une montagne à gravir), et normalement, en quelques semaines, c'est torché.

    Si jamais on a envie, quand même, de refumer après ce laps de temps, faire une recherche sur internet avec les termes Broncho-pneumopathie chronique obstructive , Emphysème pulmonaire , etc .. (le cancer c'est pas sur a 100% de le choper en fumant, pour le reste, le seul moyen pour l'éviter pour un fumeur, c'est de mourir avant d'une autre cause, maladie ou accident, ou du cancer justement).

    Après, certaines personnes cherchent consciemment ou pas à se détruire, là, c'est différent, le travail à faire sur soi est beaucoup plus compliqué. Autant allez voire un psy ou un religieux pour les croyants.

    Bon allez, c'est décidé, ce coup-ci j'arrête pour de bon.

    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Re: Arrête tout !

      Posté par . Évalué à 2.

      certaines personnes cherchent consciemment ou pas à se détruire, là

      Oui.
      Tu touches là à l'importance de la connaissance.
      Lorsque les "recherches scientifiques" rejoignaient les publicités, nous (ou plutot, la génération d'avant) disant les bénéfices de fumer la cigarette, la situation était tout autre. Aujourd'hui que les connaissances (les objectives, pas le couli de foutaises que l'on entend de part et d'autres, mais plutôt les analyses suisse pour être clair) sont largement répandues : la cigarette telle qu'elle se présente est extrèmement nocive. Dès lors le rapport à l'acte change, effectivement. Ajoute à cela le constat que tout fumeur un tant soit peu objectif fait sur sa conso, et tu obtiens ce que tu dis : chercher consciement à se détruire.

      C'est pourquoi les fumeurs cherchent a arrêter. Et c'est également un des éléments fondamentaux expliquant le début -de nos jours pour nos jeunes- aussi fort probablement que l'identité.

      Mais tu projètes ce qui te sembles être bien sur les autres, au début :-/ Il y a une métrique de début, mais il n'y a pas de métrique de fin qui soit simple.

      • [^] # Re: Arrête tout !

        Posté par . Évalué à 3.

        Tiens, justement, j'écoutais une émission de radio sur France Culture qui évoque le sujet, entre autres, sur le constat de la diminution de l'esperance de vie en bonne santé. Voici le lien vers le mp3 (53,2 Mo-58min). C'est surtout visible sur la génération des baby-boomer, les 50-70 ans.

        La consommation de tabac fait partie des plus importantes causes probables de ce qui est constaté. Mais ce qu'il en ressort, c'est que c'est, évidement, multi-factoriel. Un individu, ce n'est pas seulement un fumeur. Si je prend mon cas, je cumule sévère. Alcool, clope (enfin ça j'arrête, c'est sûr), surpoids, activité sédentaire, pollution.

        Quand j'avais 20 ans, j'en avais rien à foutre. à 30, j'ai commencé vaguement à m'intéresser au problème, mais j'avais d'autres chats à fouetter. Mais j'ai quand même arrêter de fumer une première fois (j'étais à environ 1 paquets et demi par jour depuis 15 ans) et je m'étais remis à aller bossé tous les jours à vélo, ce que je faisais réguliérement quand j'avais 20 ans. J'ai du tenir 2 ans environ. À 40 ans, après une petite crise de déni typique de la quarantaine où l'on pense que l'on a toujours vingt ans et où du coup, j'ai replongé sur la clope, j'ai commencé à subir les premières conséquences directes de mes conneries sur ma santé et forcément, je gamberge déjà un peu plus. J'en suis là. Si j'en crois ceux qui passent les 50, y'a urgence à prendre des mesures si je ne veux pas arriver à 60 (si j'y arrive) dans un état pitoyable et voir plus souvent les toubibs que mes potes. Ce n'est pas la mort en tant que telle qui me pose problème, mais de passer 10 ans de ma vie entre l'hosto et l'hospice à respirer par un tuyau en mangeant de la purée de carotte et des haricots vert fluos en l'attendant. Ça, ça me file vraiment les jetons.

        Bon alors, je fais quoi ? Comme en sécu informatique. Petit audit. Estimation de la surface d'exposition au risque rapport à l'activité, mise en place d'une stratégie de mitigation. Dans mon cas, c'est exposition maximum, tout les indicateurs au rouge.

        Mais pas question de renoncer à tout. Les habitudes, le plaisir, des éléments constitutif de ma vie, qui forgent aussi mes relations sociales et ma personnalité. Dans le tas, chez moi, c'est la clope qui va prendre en premier. J'ai déjà arrêté 6 ans, c'est pas un problème, pénible pendant quelques semaines, mois à la rigueur, mais ça passe, et surtout, ça ne manque absolument pas. Si j'ai rechuté, c'est justement parce que je suis convaincu que ce n'est pas si compliqué d'arrêter (ça peut paraître paradoxal, mais, d'une certaine façon, si on en a chié pour arrêter, on a moins de chance de replonger).

        Ensuite, la bouffe, parce que c'est pas si compliqué de bien manger sain. Une fois revenu à un poids qui autorise la pratique du sport (et pas une simple activité physique), je m'y remet progressivement. La pollution, faudra que je quitte cette région parisienne à la con et migrer vers des cieux plus sain. Faudra juste saisir l'opportunité quand elle se presentera, ou forcer un peu la chose si ça tarde, on verra. Reste l'alcool, que je suis obligé de diminuer pour de toute façon pour résoudre le problème de surpoids. Mais, si je peux me permettre, putain de bordel de merde, il est hors de question que j'y renonce totalement, en particulier au whisky single malt. Faut pas déconner, s'il ne doit m'en rester qu'un (de vice), ce sera lui. (Et comme c'est un Highlander, ça tombe bien).

        Tout ça pour dire, que quelque part, si le tiens c'est la clope, tu peux faire le bilan, réduire le reste de tes facteurs de risque au minimun, et si t'a plus que celui-là, et que t'arrive à le maintenir assez bas, bah écoute, c'est déjà pas mal. (Même si je continue de penser, dans mon cas, s'agissant du tabac, qu'il est plus simple de s'arrêter d'un coup que de réduire sa conso et la maintenir à un niveau bas). C'est sur que si on raisonne toujours façon sécurité/risque, c'est le maillon le plus faible qui compte, même si on a réduit le reste. Enfin, celui-là, on pourra toujours le garder plus facilement à l'oeil et ça tiendra peut-être plus longtemps. Mais c'est surtout con de se casser le cul à arrêter de fumer si par ailleurs, on cumule les autres risques, faut être cohérent.

        Et ouais, c'est moche de vieillir.

        PS : Et merci pour ton journal, désolé si mon commentaire fait un peu alcoolique anonyme, mais ça fait du bien d'en causer, justement, dans un relatif anonymat.

        PPS : La pratique intensive de la moto, ça ne compte pas quand même ?

        Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

        • [^] # Re: Arrête tout !

          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 02/06/13 à 12:49.

          Il semble que beaucoup de gens fument, et que la tendance n'est pas à une inversion de courbe de consommation. Dans le même temps la consommation d'alcool a assez drastiquement diminuée sur 40 ans (du fait des politiques de santé publique et de prévention : là encore on rejoint la problématique de la connaissance des produits. L'alcool a bénéficié d'un traitement clair et objectif, bien loin de ce que l'on peut voir par ailleurs) mais cette consommation s'est stabilisée semble t il.

          Là où des politiques de santé publique ont bien fonctionnées avec l'alcool, elles ont échouées avec le tabac. Quelles sont les différences entre ces politiques ? Il est un fait que les produits sont très différents : l'alcool donne des effets négatifs rapides et ses effets "positifs" sont violents. Il est donc plus facile de comprendre et faire comprendre la nocivité de l'abus. Les cigarettes sont bien plus pernisieuses. Non seulement sur ces points là, mais avec une opactié totale quant à leur fabrication : savoir ce qu'il a dedans a demandé de l'ingéniérie inversée… C'est quant même incroyable pour un produit légal, fortement taxé, et extrèmement nocif.

          Nous sommes actuellement dans une situation paradoxale socialement. Nous continuons de véhiculer une image d'abstinence comme un objectif commun, partout et tout le temps désormais. Tandisque nous constatons un tassement de l'efficacité de ce type de politique. A titre personnel je réfute le terme même d'abstinence, lorsqu'il est employé à tout bout de champs, car il renvoit à la consommation et place le non-consommateur en situation d'opposition : c'est quasi culpabilisateur pour celui qui ne consomme pas. Il y a au final un paradoxe entre une réalité, celle des consommations ; un objectif, celui du contrôle ; et une illusion, celle d'un monde sans drogues. L'illusion est de trop.

          Ce paradoxe mène à cette situation : alors même que l'usage de l'alcool est largement répandue dans notre société, il se voit relégué au status de tabou. Beaucoup de gens le font mais il est mal vu d'en parler. Je crains une inversion de tendance pour l'alcool qui remettrait en cause les victoires des politiques de prévention de ces trentes ou quarantes dernières années. La jeunesse d'aujourd'hui s'adonne déjà au "boire pour se saouler le plus vite possible" : ce n'est plus une bonne évolution, mais plutôt un constat d'échec des politiques actuelles : la prévention devrait passer par l'apprentissage de la consommation. L'objectif atteignable (dans ce contexte social, économique et culturel) est celui du contrôle collectif et de l'auto-control individuel, pas celui de l'éradication.

          Les politiques de prévention de l'usage des cigarettes ont échouées. Le produit cigarette est particulièrement vicieux : pas d'effets forts, pas de de sensation immédiate de dangers. Destruction lente du corps, et dépendance particulièrement forte mais s'installant petit à petit. Je ne connais pas plus vicieux. A ce titre je ne comprends pas que des mesures radicales n'aient pas déjà été prises : sorti du circuit commercial classique, interdiction des marques, distributions en établissement spécialisés (le saviez vous : les débitants de tabacs ont obligation de vendre des bonbons …). La politique de taxes par palier est stupide et ne sert quà remplir les caisses, à aucun moment elle ne sert la santé publique (augmenter par palier ne permet que de ramasser plus, et augmenter d'un coup ouvrirai la porte au marché noir, donc à l'illégalité et aux financement mafieux)

          Sous cette simple affirmation de "ça fait du bien d'en causer", il y a beaucoup de détails. Et le diable se cache dans les détails.

          • [^] # Re: Arrête tout !

            Posté par . Évalué à 5.

            Là où des politiques de santé publique ont bien fonctionnées avec l'alcool, elles ont échouées avec le tabac. Quelles sont les différences entre ces politiques ? Il est un fait que les produits sont très différents : l'alcool donne des effets négatifs rapides et ses effets "positifs" sont violents. Il est donc plus facile de comprendre et faire comprendre la nocivité de l'abus. Les cigarettes sont bien plus pernisieuses. Non seulement sur ces points là, mais avec une opactié totale quant à leur fabrication : savoir ce qu'il a dedans a demandé de l'ingéniérie inversée… C'est quant même incroyable pour un produit légal, fortement taxé, et extrèmement nocif.

            Une autre grosse différence entre tabac et alcool : la perception par la société.
            Regarde la tete des gens autour de toi si tu leur dit "je peux pas me lever sans prendre un p'ti verre de blanc" et compare avec "je peux pas m'empecher d'allumer une clope en me levant"…
            Etre alcoolique est quand meme largement plus mal vu que d'etre tabagiste.

        • [^] # Re: Arrête tout !

          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 02/06/13 à 13:36.

          Reste l'alcool, que je suis obligé de diminuer pour de toute façon pour résoudre le problème de surpoids.

          Je le lis de plus en plus, mais à ma connaissance ça n’a jamais été prouvé. Tout ce que j’ai vu là dessus c’est des études associants déséquilibres psychologiques (dépression par exemple), alcool et surpoids (non, sans déconner ? fallait vraiment faire une étude pour ça ?) et des études épidémiologiques associant consommation d’alcool et surpoids. Or, dans ces dernières études, il n’y a aucune séparation sur le type d’alcool dans « consommation d’alcool » ; en particulier aucune séparation entre alcools maltés (bière, whisky…) et alcools non maltés (vin, eau-de-vie), alors qu’on a de fortes présomptions que le malt en lui-même est un facteur de surpoids. Dit autrement : même si l’alcool en lui-même n’était pas facteur de surpoids, ces études trouveraient une corrélation à travers le malt.

          Bref, si tu veux conserver ton vice tout en minimisant les effets sur ta santé, essaie de remplacer ton whisky par du cognac.

          (par contre cette remarque ne s’applique pas aux autres effets indésirables de l’alcool, en particulier sur le foie, qui eux sont bien établis pour l’alcool lui-même. Continuez à consommer avec modération ;))

          • [^] # Re: Arrête tout !

            Posté par . Évalué à 3.

            Ha ben moi j'en suis resté au bête apport calorique de l'alcool qui est important, du même ordre qu'une boisson sucrée. (L'alcool, c'est rien d'autre que du sucre fermenté). Du coup, cet apport calorique se faisant au détriment des autres apports, tu peux difficilement avoir une alimentation équilibrée, réduite du point de vue calorique dans la perspective de perdre du poid (bruler les graisses au lieu de bruler les calories ingérées), et continuer de consommer de l'alcool de façon réguliére (genre apéro/vin, midi et soir). évidemment, un ou deux verres par semaine, c'est gérable dans ce cadre. Généralement on conseille plutôt le vin que les alcools forts.

            Maintenant on peut trés bien consommer de l'alcool et ne pas prendre de poid, c'est une aussi une question de métabolisme, mais si on est du genre à prendre 1kg en voyant un morceau de sucre, à mon avis, c'est mort. Et si en plus, on n'es pas sportif, c'est mort de chez mort.

            La différence entre alcools maltés et les autres tiens plutôt à l'apport en glucides (sucres lents) des céréales à l'origine de la fabrication de la boisson. C'est surtout vrai pour la biére. Du coup, c'est double-peine, si tu cherche à maigrir.

            Pour ce que ça vaut, y a une table comparative ici :

            http://www.bioweight.com/calories_l.html

            (y a pas pire que de chercher de l'information sur la diététique sur le web, tu lis, tout et son contraire c'est hallucinant, et au bout de quelque heures de recherche ton écran est envahi de pub ciblé pour des régimes, l'enfer).

            Sinon, je suis plus bas-armagnac que cognac, mais ça vaut pas un bon single malt.

            Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

            • [^] # Re: Arrête tout !

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              apport calorique de l'alcool qui est important,

              Mais c'est pas grave si ton corps est incapable d'utiliser ces calories.

              L'alcool, c'est rien d'autre que du sucre fermenté

              Eh bien justement, le sucre transformé en alcool n'est plus du sucre.

              J'ai essayé de trouver des études montrant que l'alcool faisait grossir, et je n'ai quasiment rien trouvé. De ce que j'ai lu :
              - on a fait boire à des hommes et des femmes de la bière. Puis on les a comparé au groupes témoins. Résultat : les hommes ont perdu du poids, et les femmes en on gagné. Rien n'expliquait cela.
              - il y a corrélation entre consommation d'alcool et obésité parce que l'alcool est souvent bu accompagné de saloperies à manger (qui elles font grossir).
              - le corps est incapable d'utiliser l'alcool et il va tenter de l'éliminer le plus vite possible. Cependant, ce qui nous sert à brûler la graisse va être utilisé à éliminer l'alcool, ce qui pourrait être une explication à une prise de poids.

              Je n'ai pas gardé les références et je dis donc ça de tête. Si des gens en ont d'autres, ça m'intéresse beaucoup.

              • [^] # Re: Arrête tout !

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est que je pensais savoir du métabolisme de l'alcool, il est toxique, mais sa transformation par le foie (oxydation) produit de l'energie utilisable par le corps (un peu comme quand tu met de l'ether dans ta mobylette, ça détruit le moteur, mais marche quand même, un certain temps ;) :

                http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/DGbioch/POLY.Chp.15.html

                Et attention, je ne dis pas que l'alcool fait grossir, je dis qu'il m'empêche d'avoir un régime équilibré faible en apport calorique et donc, susceptible de me faire maigrir. Les voies métaboliques des êtres humains sont nombreuses et particulièrement complexes et surtout interdépendante entre elles. C'est pour cela qu'il n'y pas vraiment de régles universelles dans ce domaine, du style l'alcool fait (ou pas) grossir. Je sais par expérience, que le simple arrêt de l'alcool chez moi, sans autre mesure diététique, n'a aucun effet sur mon poids. Mais je sais aussi, que malgré un effort en terme de diététique purement alimentaire prolongé dans le temps mais en continuant de consommer de l'alcool par ailleurs, c'est pareil, aucun effet. Du coup, je suis contraint à observer les deux si je veux perdre du poids, malheureusement. Enfin, réduire sa conso d'alcool n'est pas si dur, si tu n'est pas alcoolique. C'est juste l'idée d'abstinence totale que je trouve particulièrement déprimante. Alors que paradoxalement, l'idée d'arriver à une abstinence totale de clope à plutôt tendance à me réjouir, faut juste vaincre cette foutue dépendance (dont la force varie aussi, de façon plus ou moins complexe, d'un individu à l'autre).

                J'ai un terrain génétique surement favorable à l'obésité (tendance dans ma famille, et des deux coté). J'ai des potes qui picolent comme des trous et qui bouffent n'importe quoi et qui ne prennent jamais le moindre kilo, même après avoir arrêter de fumer des années. Mais je ne les envie pas pour autant, ils auront d'autres problèmes au bout d'un certain temps. Le corps n'oublie pas, on ne peux pas l'empoisonner pendant des années sans conséquences. Il attend juste son heure pour faire payer ses conneries, cash.

                Et tout cela pour dire aussi, que j'en suis venu à prendre le problème de façon globale. C'est à dire de ne pas spécialement faire un focus sur arrêter ceci ou cela, mais avoir comme objectif la conservation d'une bonne santé en jouant sur tout les paramétres qui détériore mon hygiène de vie, tout en continuant à en profiter quand même, certes moins sur certain plan, mais surement mieux et plus longtemps.

                Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # Sur le dos des non-fumeurs ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    En tant que -presque- non fumeur (cigarillos ou cigares occasionnels), je disconviens sur un point : le remboursement de l'accompagnement à l'arrêt du tabac ne se fait pas sur le dos des non fumeurs vu qu'une partie du prix du paquet part à la sécurité sociale. Je pense (au doigt mouillé) que vous vous auto-financez largement.

    Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

    • [^] # Re: Sur le dos des non-fumeurs ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Sur un point purement comptable, il est beaucoup plus rentable de financer l'arrêt du tabac que de devoir subir les frais de son cancer 10 ans plus tard.

      Et vu les sommes en jeu, financer la nicotine du fumeur qui souhaite arrêter ne parait vraiment pas un souci :-)

  • # je vois que tu es devenu accro

    Posté par . Évalué à 4.

    en effet, tu es passé d'un dosage de 10mg/ml à un dosage de 16mg/ml
    tout en continuant à fumer 4 à 6 cigarettes par jours, sur un paquet de 20.

    il faudrait vraiment arreter les cigarettes, ou reduire le dosage.

    et pour le souffle y a pas de miracle, faut faire du sport (piscine, velo, course)

    perso je ne fume pas, et n'ai jamais fumé, j'ai juste un boulot dans un bureau,
    et j'ai perdu mon souffle…, ben ouais, juste par manque de sport…

    • [^] # Re: je vois que tu es devenu accro

      Posté par . Évalué à 3.

      Oui. D'ailleurs les habitués de la cigarette électronique conseillent plutôt de commencer avec un dosage faible (6 ou 10) parcequ'au début le dispositif et la méthode d'absorption font que l'on a tendance à tirer plus dessus. Je pense que c'est un très bon conseil dans une majorité de cas (pour le savoir il faudrait avoir des stats fiables). Mais pas dans celui d'un fumeur qui se rend compte que 1.la nicotine n'est pas seule dans la cigarette. 2. les habitudes ont pris une importance. 3.cette importance n'est pas directement modulable (l'idée de l'ile évoquée plus haut par tanguy< me parait tout à fait juste).

  • # Pastilles

    Posté par . Évalué à 5.

    Quand j'ai arrêté de fumer, je ne me suis pas tourné vers les cigarettes électroniques: pour moi ce n'était pas la bonne méthode.

    Je pense qu'il faut d'abord rompre le geste, l'habitude en s'aidant d'un sevrage nicotinique puis après se passer de la nicotine. La cigarette électronique te fait justement garder tes habitudes (le coté clope) tout en conservant la nicotine.

    Du coup, la situation en terme de sevrage ne change pas: tu fumes toujours. Pire encore, comme tu le dis, tu n'en as plus les désagréments, donc finalement tu as moins d'inconvénients. J'ai du mal a croire que cette méthode permette à la fin de vraiment décrocher.

    Après c'est un ressenti personnel, je ne suis pas médecin donc pas vraiment pour en juger, mais pour moi, j'avais largement préféré me tourner vers les pastilles qui, elles, au moins m'ont fait entamer un vrai travail de sevrage.

    Et maintenant, je peux même refumer une clope, et je trouve ca vraiment dégueulasse.

    • [^] # Re: Pastilles

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et maintenant, je peux même refumer une clope, et je trouve ca vraiment dégueulasse.

      Tiens, à ce propos, n'existe-t-il pas un médicament qui rend le tabac répugnant ? Il me semblait avoir entendu parler de quelque chose comme ça, façon médicament contre l'alcoolisme du professeur Tournesol dans Tintin et les Picaros…

      • [^] # Re: Pastilles

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu veux peut-être parler du Champix ? Ça ne rend pas le tabac répugnant mais ça agit en tant qu'agoniste des récepteurs nicotiniques, qui permet de se libérer d'une dépendance, même accrue.

        Certains de mes amis ont utilisé ce produit (assez cher d'ailleurs). Ils ont tous arrêté de fumer via ce moyen, par contre certains effets indésirables sont franchement très contrariants et très variables selon les personnes…

    • [^] # Re: Pastilles

      Posté par . Évalué à 3.

      Il a dit qu'il voulait pas arrêter de fumer le monsieur, mais juste arrêter de se suicider à la clope.

  • # Au cachot les bien-pensants.

    Posté par . Évalué à -3.

    Vous bouffez de la viande fabriquée industriellement, chargée d'antibiotiques, responsable de la souffrance de milliards d'animaux, coupable d'un épuisement des sols, d'une pollution de l'eau.

    Vous achetez de l'essence, du gasoil dont les vertus cancérigènes sont presque prouvées.

    Vous investissez dans des tas d'objets en plastique.

    Vous achetez des ordinateurs fabriqués par des gamins, par Foxconn, qui consomment. Vous en avez au moins deux, sans compter les smartphones, téléviseurs et autres.

    Vous achetez du whisky, du bourbon, de la vodka, de la tequila, des vins pas chers.

    Vous abîmez votre foie, vous bouffez McDo, Quick, KFC ; vous privilégiez la voiture au vélo quand vous pouvez le prendre, vous achetez des produits "frais" hors-saison, vous achetez des boîtes de thon, votre femme est un pot de peinture, utilise des tas de produits cosmétiques, ou vous, en tant que femme (ou homme), faites ça.

    Si vous faites une seule chose de tout ça, alors, foutez la paix aux fumeurs. Aidez-les à arrêter si vous voulez, mais arrêtez votre combat contre des gens comme vous.

    Je vous hais, bien-pensants qui ne pensent pas.

    • [^] # Re: Au cachot les bien-pensants.

      Posté par . Évalué à 3.

      Si tu appliquais un de tes préceptes ?
      Vend ton ordinateur.

    • [^] # Re: Au cachot les bien-pensants.

      Posté par . Évalué à 3.

      La différence entre les exemples que tu donnes (alcool, mal-bouffe, carburants fossiles, travail des enfants, maquillage) et la clope c'est que la gène engendrée chez les autres est directe et ressentie instantanément dans le cas de la clope, inexistante ou du moins beaucoup plus indirecte dans les autres cas.

      Bref, c'est un tout autre débat, beaucoup plus vaste, tu remets en cause quasiment toute la société actuelle d'un coup, c'est…, bah c'est pas forcément très constructif.

      Dire que l'on se fout que A soit négatif car de toute façon B,C,D et E le sont également est difficilement soutenable.

      Je me demande à quel point tu es en phase toi-même avec ce que tu écris.

      Aller je fais marcher mon imagination.

      Tu es végétarien, tu as des toilettes sèches, aucun véhicule avec un moteur à explosions ni même une tondeuse ou une tronçonneuse, tu possèdes tout de même un récepteur radio et un Pentium 3 récupérés dans une des poubelles du grand capital (il faut vivre avec son temps et troller depuis le cyber-café du village te revenait trop cher), tu fabriques ta propre gnôle à base de baies sauvages que tu ramasses dans la forêt, ta femmes est… partie en courant ?

      PS : Quel est le problème avec le thon en boîte exactement ? Je n'en achète pas et je sais bien que c'est moins bon que le thon frais mais c'est un peu le cas de toute les conserves, à quoi penses-tu ?

      • [^] # Re: Au cachot les bien-pensants.

        Posté par . Évalué à 3.

        Je suis végétarien et, c'est tout. En fait, je ne rentre pas dans tes autres cases, mais mon attitude est très loin d'être irréprochable. Seulement, je n'apprécie pas cet acharnement sur les fumeurs, c'est une proie facile, mais surtout qui aide à ne pas nettoyer sa propre paillasse.

        J'ai la haine de cette haine présente, vicieuse, méchante et qui n'aide qu'à l'éclatement social et à mal vivre les addictions.

        La gêne occasionnée est visible, mais les autres que je signale peuvent l'être aussi. L'ébriété amène de très mauvaises actions visibles, les moteurs à explosions également (les odeurs s'imprègnent, la violence sur le corps est prouvée et les risques cancérigènes seraient les plus hauts de tout ce qui nous entoure, je ne vois personne gueuler sur un automobiliste qui roule…pourquoi s'en prendre aux fumeurs qui…fument ?)…

        Mon message ne s'adresse pas à tout le monde, c'est un simple coup de gueule contre une mode facile et destructrice : l'animosité sur des choix et des situations de vie.

        (Pour le thon frais, les origines du thon dépendent, mais le thon en boîte,–par le marché qui a évolué—, tue 15 fois plus de kilos d'animaux divers que ce que tu vas manger…en gros, pour tes 200 grammes de protéines nécessaires à ton bien-être, 3 kilos d'animaux sont butés, c'est complètement con…c'est tout)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.