Journal Google menace de déréférencer la presse française.

Posté par .
Tags : aucun
29
19
oct.
2012

Les éditeurs de presse en ligne veulent faire payer Google pour le référencement de leurs articles, ils ont donc fait une proposition de loi en ce sens auprès du gouvernement.
Vous pourrez prendre connaissance de l’étendue de l’horreur en suivant le lien (au passage, une façon originale de présenter le sujet…).

Pour le ministère de la Culture, il s’agit d’une bonne idée (voir aussi l’article de PC INpact), mais pas pour Google. De ce fait, la société a menacé de ne plus référencer les sites de presse français.

Cette réaction semble outrer les médias qui sont pour la plupart favorables à cette loi (Cf. Atlantico et Le nouvel Obs’), ainsi que notre Ministre de la Culture.

Pour ma part, je suis assez d’accord avec ce billet. Mon avis est simple : en référençant les articles de ces sites, Google leur rend un service (en leur faisant de la pub gratuite). Si Google peut se permettre de déréférencer la presse Française, ça prouve que, contrairement à ce que prétend celle‐ci, Google n’a pas besoin d’elle pour vivre, et que les revenus engendrés par le référencement de la presse française sont suffisamment faibles pour s’en passer.

Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

  • # Cool

    Posté par . Évalué à  10 .

    J'vais exiger que google me paye pour le référencement de mes mails dans les archives des mailing lists.

    • [^] # Re: Cool

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 . Dernière modification : le 19/10/12 à 17:33

      T'exagères à peine. Si on en croit le "projet de proposition de loi" que s'est dégoté Télérama, l'"Association de la presse IPG" réclame l'interdiction sous peine d'amende de linker un "contenu de presse", ce qui apparemment ne devrait pas concerner ton pauvre blog puisque tu n'es pas, sauf erreur, un "organisme de presse". C'est vrai quoi merde, c'est quoi ce monde où on peut consulter des pages web sans que leurs auteurs ne gagnent des sous ? Le Web c'est vraiment mal foutu quand même.

      • [^] # Re: Cool

        Posté par . Évalué à  6 .

        « ce qui apparemment ne devrait pas concerner ton pauvre blog puisque tu n'es pas, sauf erreur, un "organisme de presse" »

        Pourtant il y a un point commun entre la presse et son blog : seuls deux péquins et trois tondus les consultent. En fait la seule différence, c'est les subventions que verse le gouvernement et bientôt Google.

      • [^] # Re: Cool

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Il suffirait qu'ils mettent un robots.txt adéquat sur leur site, s'il ne veulent pas que ce soit linké.

        Evidemment, qu'ils viennent pas se plaindre d'avoir un page ranking minable après. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

  • # Dialogue

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    • Fini de rigoler Google, si tu veux continuer à nous indexer et à nous citer, il va falloir passer à la caisse ! Par ici les biftons, coco !
    • Ah ouais ? Bon, ben j'arrête de vous indexer et de vous citer alors. À bientôt les copains, bisous !
    • Hein, quoi ? Mais, mais, ça ne va pas, ça, il faut payer !
    • Ouais, bof, pas envie en fait. Mais débrouillez-vous hein, on ne voudrait surtout pas vous gêner en se faisant de l'argent sur votre dos.
    • [^] # Re: Dialogue

      Posté par . Évalué à  10 .

      3 mois plus tard, fermeture définitive des sites de la presse française.
      Seul survivant, le site du monde exige que l'on coupe les cables sous-marins qui nous relient au reste du monde. Les ministres applaudissent "une mesure courageuse pour préserver la presse française de l'impérialisme américain".

    • [^] # Re: Dialogue

      Posté par . Évalué à  9 .

      La France plus fort que la Belgique?

      Les grincheux peuvent faire ça et c'est beaucoup moins cher que des avocats

      User-agent: *
      Disallow: /

    • [^] # Re: Dialogue

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Ça ne s'arrête pas là !

      • Bon ben je porte plainte contre vous parce que vous n'avez pas le droit de ne pas indexer mes articles.

      À mon avis, comme google est un service public, on devrait les nationaliser. Comme ça, on serait sûr qu'à court terme ils seront déficitaires.

  • # Preuve

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Ça prouve surtout deux choses :

    1. Google ne se fait pas d'argent « sur le dos » de la presse. C'est à dire que ce que fait Google n'implique pas de manque à gagner pour la presse, mais plutôt le contraire.
    2. Google n'a pas besoin d'eux, mais eux si.

    Ça me donne un peu l'impression d'un centre commercial qui demanderait à l'autoroute qui le dessert de lui verser une redevance. À la place de l'autoroutier, je ferais pareil, je répondrais que si c'est comme ça, je préfère fermer la bretelle qui dessert le centre commercial.

    • [^] # Re: Preuve

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Pas faux mais alors pourquoi avoir construit une bretelle sinon pour drainer le flux des clients et recevoir en contrepartie le prix le passage?

      • [^] # Re: Preuve

        Posté par . Évalué à  5 .

        Parce que les élus locaux ont négocié le paiement de la bretelle par le promoteur pour diminuer le trafic de voiture autour du site.

        "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

      • [^] # Re: Preuve

        Posté par . Évalué à  4 .

        Le problème c'est plutôt l'agrandissement de la bretelle d'après Free.

        • [^] # Re: Preuve

          Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

          donc la nouvelle politique, c'est ceinture ?

          /!\ ne pas écrire a cette adresse : potdemiel@400iso.net

    • [^] # Re: Preuve

      Posté par . Évalué à  10 .

      J'attends donc le 1er commerçant qui fera payer les pages jaunes, car les pages jaunes n'ont pas d'existence sans les commerçants.

      Cela serait comique.

      "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

      • [^] # Re: Preuve

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        J'attends donc le 1er commerçant qui fera payer les pages jaunes, car les pages jaunes n'ont pas d'existence sans les commerçants.

        Bon tu as gagné, comment peut-on se mettre dans une position aussi ridicule?
        Je dirais que ça sent le lobbying de salon gauche cav…
        Genre "la presse française se meurt car elle ne gagne pas d'argent avec ses sites web alors que Google se fait des couilles en or en indexant son contenu…..Il faut sauver la culture et l'intelligence contre le calcul froid et américain"
        "Et si nous mourrons il n'y aura plus rien à indexer".

        La défense de la culture est une noble tâche mais je ne suis pas sûr que proférer des âneries soit la meilleure manière de la mener à bien.

        • [^] # Re: Preuve

          Posté par . Évalué à  4 .

          Je dirais que ça sent le lobbying de salon gauche cav…

          Je dirais que ce n'est pas seulement une idée de gauche.
          Ce serait avoir la mémoire un peu courte. Ca ne date pas de si longtemps.
          http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/03/15/nicolas-sarkozy-brandit-a-nouveau-la-taxe-google_1669477_651865.html

          Zut linuxfr ne vas tarder à payer une taxe

          • [^] # Re: Preuve

            Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 20/10/12 à 18:14

            C'est ce qui fait peur avec la politique française. J'admets qu'il existe des différences entre la droite et la gauche, mais pour beaucoup de chose, que ça soit PS ou UMP on en vient à la même merde.
            Il a beau exister d'autres partis, tant à gauche qu'à droite, mais le système de vote actuel fait qu'ils ne prendront jamais le pouvoir, c'est soit UMP, soit PS, et c'est pas beau à voir.

            Récemment j'ai vu qu'ils comptent encore augmenter la taxe sur la copie privée (chose qu'on aurait probablement eu sous l'ump aussi, donc UMP/PS c'est du pareil au même) en prenant sur tout ce qui a du stockage : téléphone portable, carte mémoire, tablettes.. ça commence à gonfler sévère surtout pour quelqu'un comme moi qui n'écoute pratiquement pas de musique, ne regarde pas de films et en a marre de l'influence de l'audiovisuel. Les cartes memoires, ça me sert pour mes photos (qui prennent beaucoup de place en raw) et les tablettes j'ai du mal à imaginer m'en servir comme un ipod vu le poid/taille donc bon. L'idée que mes thunes doivent aller en partie dans la poche à johnny me casse les pieds.

            A quand la vraie démocratie ?

            • [^] # Re: Preuve

              Posté par . Évalué à  5 .

              ça commence à gonfler sévère surtout pour quelqu'un comme moi qui n'écoute pratiquement pas de musique, ne regarde pas de films et en a marre de l'influence de l'audiovisuel

              Ne t'inquiète pas, ça gonfle aussi ceux qui écoutent de la musique et regardent des films. J'achète chaque mois une dizaine de CD, or je ne vois pas pourquoi je devrais m'acquitter d'une taxe sur mes supports de stockage alors que j'ai déjà payé la musique que j'écoute (parfois au prix fort, parce que certains sont très difficiles à trouver).

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Preuve

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Dans la même veine, il y a une nouvelle tradition : chaque président vient avec son traité européen libéral, quelque soit sa couleur politique.

      • [^] # Re: Preuve

        Posté par . Évalué à  5 .

        Une idée me vient : les purostituées n'existent pas sans les clients…
        Mazette, le pognon que je vais me faire !

    • [^] # Re: Preuve

      Posté par . Évalué à  3 .

      Ça a l'air béton comme preuve. Enfin si on ne gratte pas. Qu'est-ce qui te dis qu'il disent la vérité et que ce sont des agents parfaitement rationnels dont le but est de maximiser uniquement leur revenu ?

      D'ailleurs, si tu ne me donnes pas de preuves, j'arrête de respirer. Ça prouve une chose :

      1. Je n'ai pas besoin de respirer pour vivre.

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Preuve

      Posté par . Évalué à  1 .

      et ils vont mettre quoi google dans actualités s'il n'ont plus la presse française ? (en français bien sur )

      • [^] # Re: Preuve

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Ils feront comme en Belgique, ils mettront les sites d'actualités qui ne font pas partie de ceux qui demande de l'argent (les TV, radios, certains magazines…) https://news.google.be/nwshp?hl=fr&tab=wn

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Preuve

        Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

        La presse française hébergée hors de France.
        T'inquiète pas : en 2 jours top chrono, tu auras une tonne de sites qui auront fait leur déménagement pour continuer à avoir le trafic entrant, tout le monde n'est pas stupide.

        Ah moins qu'en même temps, tu interdises les journaux à être hébergés hors de France, dans ce cas ça prendra un peut plus de temps (création d'une société écran à l'étranger, qui paiera les journalistes en France). Mais alors il faudrait interdire les journalistes français d'exporter leur articles, mais la, on ne sera alors pas loin d'une dictature…

        Bref, c'est infaisable, c'est juste le suicide pour certains (ce qui va faire augmenter les vues sur d'autres, la nature a horreur du vide, aucune perte d'information, juste une perte de PIB en France)

  • # J'ai l'impression que l'Histoire se répète

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Amusant de voir qu'on tourne en rond sur ce sujet…

    … dans 3 mois, on va s'étonner de voir que Google ait pris une décision. Le pire, c'est que ça a déjà été fait !

    http://www.generation-nt.com/google-presse-belge-copiepresse-actualites-belgique-actualite-1231971.html

  • # Go Go Go Google !

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Google fournit un service gratuit (l'indexation) et apporte du trafic (des milliards de clics) aux medias français qui ont un site Web.
    Les medias veulent en plus que Google les payent pour ça sous peine de sanction.
    Google décident de ne plus les indexer. Affaire classé. Les médias n'ont plus qu'a chialer après s'être tiré une balle dans le pied et accéléré leur chute.

    Je soutiens Google.

    Quant au gouvernement, il prouve encore son incompétence. Élu par le peuple, mais à l'écoute des lobbys.

    Il ferait mieux de s'interroger sur la raison pour laquelle Google, Facebook, Twitter, Youtube, etc sont des entreprises américaines et qu'il n'y a pas en France de service au même niveau et d'y apporter de vrais réponses !
    Mais c'est plus facile d'arroser d'argent public les boites des copains (avec l'espoir d'aller y pantoufler plus tard au cas où) basé sur un modèle économique moribond et obsolète, que de soutenir l'innovation et le progrès au risque de se faire déborder 15 ans plus tard…

    • [^] # Re: Go Go Go Google !

      Posté par . Évalué à  7 .

      Mais c'est plus facile d'arroser d'argent public les boites des copains (avec l'espoir d'aller y pantoufler plus tard au cas où)

      La ministre de la culture doit déjà être en train de penser à sa reconversion … Je l'avais relevé dans le premier lien du journal, mais j'ai oublié d'en parler. Je cite ::

      Il ressort du texte révélé que les journaux veulent :
      [ … ]
      - La création d'une société de gestion collective, chargée de répartir le montant de la taxe entre les différents journaux bénéficiaires.
      - La création d'une commission chargée de déterminer le montant et les modalités de calcul de la taxe, sur le modèle de la commission copie privée, qui a pourtant fait preuve d'importants dysfonctionnements.

      Ah, j'oubliais : cet article est également potentiellement dangereux pour un site comme Linuxfr : en témoigne le nombre de liens que j'ai positionné dans le journal …

    • [^] # Re: Go Go Go Google !

      Posté par . Évalué à  3 .

      Élu par le peuple, mais à l'écoute des lobbys.

      Non. Le gouvernement est composé par le Premier Ministre. C'est au prétexte que les ministres n'ont justement aucune légitimité que la même Filippetti s'était présentée aux législatives.

      "Je suis prête à prendre le risque de perdre mon poste au gouvernement. La seule légitimité, elle vient de l'élection au suffrage universel, c'est indispensable", a estimé la ministre.

      http://www.lepoint.fr/politique/legislatives-la-ministre-de-la-culture-aurelie-filippetti-prete-a-perdre-son-poste-en-cas-de-defaite-18-05-2012-1462763_20.php

      • [^] # Re: Go Go Go Google !

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        La ministre propose une loi, mais elle est accepté ou non par les députés (élus directement par le peuple) et les sénateurs (élus indirectement).

        Par gouvernement, j'englobe par abus de langage, Parlement et Sénat.

      • [^] # Re: Go Go Go Google !

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Non. Le gouvernement est composé par le Premier Ministre. C'est au prétexte que les ministres n'ont justement aucune légitimité que la même Filippetti s'était présentée aux législatives.

        Ça, c'est du kludge de constitution. Très moche à mes yeux d'ailleurs parce que :

        1. ce n'est pas du tout du suffrage universel mais local, pas du tout pertinent à l'échelle nationale ;
        2. ça a des effets secondaires, comme le fait d'avoir des gens qui se présentent pour être député alors qu'en fait ils ne veulent pas l'être et ont pour programme de démissionner immédiatement, ce qui est assez aberrant.
        • [^] # Re: Go Go Go Google !

          Posté par . Évalué à  4 .

          ce n'est pas du tout du suffrage universel mais local, pas du tout pertinent à l'échelle nationale

          Je ne suis pas d'accord avec toi, je crois que tu confonds plusieurs notions :

          Dans l'expression suffrage universel, l'adjectif universel ne s’oppose pas à local. Universel veut dire que tous les citoyens majeurs de nationalité française (ou de nationalité européenne pour certains scrutins) peuvent voter.
          [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Suffrage_universel]]
          Ainsi un scrutin local peut être au suffrage universel (c'est le cas en France)

          Deuxièmement, le scrutin législatif n'est pas un scrutin local mais un scrutin national dans le sens où un député de Lorraine (au hasard) légifèrera pour le territoire entier et non pour la Lorraine.
          A ce sujet, si le scrutin législatif est découpé en circonscriptions, c'est dans un but de représentativité du peuple français et non pour que les députés représentent leur région au parlement (argument démagogique souvent utilisé, pourtant)
          Le rôle des députés est de voter les lois de la République, point barre.

          Ce deuxième point vient renforcer l'instrumentalisation que tu déplores (et que je déplore avec toi) dans ton post.

          Il se prend pour Napoléon, son état empire.

          • [^] # Re: Go Go Go Google !

            Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

            Dans l'expression suffrage universel, l'adjectif universel ne s’oppose pas à local. Universel veut dire que tous les citoyens majeurs de nationalité française (ou de nationalité européenne pour certains scrutins) peuvent voter.

            Justement, là, pour choisir quelqu'un pour un mandat national, on détourne un scrutin local. Tous les français majeurs ne peuvent pas voter, ce n'est pas universel dans ce contexte.

            Deuxièmement, le scrutin législatif n'est pas un scrutin local mais un scrutin national

            Non, le mandat est national, mais le scrutin est local.

            • [^] # Re: Go Go Go Google !

              Posté par . Évalué à  5 .

              Justement, là, pour choisir quelqu'un pour un mandat national, on détourne un scrutin local.

              Je suis d'accord, Madame Filippeti n'a été élue que par les Lorrains (une partie d'entre eux en fait). Il ne faudrait par ailleurs pas oublier qu'elle a été élue députée et pas ministre.

              Encore une fois un scrutin législatif a une portée nationale. En fait je ne suis pas certain que le qualificatif de local s'applique au scrutin qui désigne plus l'organisation des opérations de vote que leur portée géographique.

              En l’occurrence, je trouve ce chantage à la légitimité républicaine concernant des ministres assez pitoyable, car, et là tu as raison, entretenant une confusion assez néfaste à la compréhension de nos institutions et ne garantissant nullement la compétence des-dits ministres.

              Un ministre n'a pas à avoir de légitimité populaire, il est sous la responsabilité du premier ministre et n'a pas (plus) d'autonomie politique (hein , monsieur Chevènement ?) http://fr.wikiquote.org/wiki/Jean-Pierre_Chev%C3%A8nement

              Najat Vallaud Belkacem ne s'y est pas trompée, elle :)

              Il se prend pour Napoléon, son état empire.

    • [^] # Re: Go Go Go Google !

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Est ce que les sites d'info fournissent des informations quant au nombre d'internautes qui vient via google ? Pour ma part les sites que je consulte pour les infos sont dans mes bookmarks ou je connais l'adresse que je n'ai qu'à taper les premières lettres pour que firefox propose l'adresse du site.

      • [^] # Re: Go Go Go Google !

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Ça c'est ton usage, le mien, et probablement celui de pas mal de gens ici. Mais les gens, entendre par là la majorité des gens, ceux qui éteignent leur cerveau quand ils allument un appareil électronique, ont une espèce de compulsion qui les empêche d'utiliser une barre d'URL pour y saisir autre chose que « google.com ». Voire « google » tout court, ce qui donne le processus aberrant :

        1. l'utilisateur tape « google » dans la barre d'URL ;
        2. le navigateur, ne trouvant pas ce nom de domaine, utilise le moteur de recherche Google avec cette chaîne ;
        3. Google renvoie alors comme résultat sa page principale ;
        4. l'utilisateur y saisit le nom du site Web qu'il cherche à atteindre (voire parfois l'adresse complète !) ;
        5. Google affiche une page de résultats ;
        6. l'utilisateur clique sur le premier lien sans lire les autres.
        • [^] # Re: Go Go Go Google !

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          Et il suffit de demander à son entourage "qu'est ce que la barre d'adresse?"

          Et éventuellement demander "La barre, dans laquelle il y a http://" mais vu que par défaut http:// ne s'affiche plus… c'est encore pire.

          Au Japon, certains FAI modifiaient le navigateur via l'application de connexion, et la barre d'adresse n'existait plus (il n'y avait que le champ de recherche), alors le seule moyen pour les entreprises, c'était d'indiquer les mot-clefs de recherche plutôt que l'adresse de leur site web…

          Les fraudes avec des url à la con n'est pas prête de se terminer. (la volonté d'afficher des e-mail en html y contribue beaucoup aussi".

          Bonne soirée
          G

        • [^] # Re: Go Go Go Google !

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 19/10/12 à 22:35

          Euh, ca fait un moment que la barre d'url sert à faire des recherche et pas forcément avec google ;)

          • [^] # Re: Go Go Go Google !

            Posté par . Évalué à  6 .

            Avec gnome3 c'est encore pire. Tu veux lancer une appli que tu croyais avoir déjà installé (parce que plusieurs pc, toussa) et tu tapes son nom rapidement sans vérifier que l'icône associée à l'appli apparaisse (parce que ça te parait trop trivial), genre xterm et bam tu te retrouves sur la page wikipedia de xterm (merci google j'ai de la chance).

  • # Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

    Posté par . Évalué à  9 .

    C'est complètement stupide. Notre gouvernement prouve encore de manière catégorique qu'il n'a rien compris à l'économie des NTIC, et que la peur du ridicule lui est totalement étrangère.

    Est-ce qu'ils sont au courant que Google référence également tous les sites gouvernementaux ? On peut-être les faire payer rigoler en exigeant une taxe là aussi :)

    • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      Je serais curieux de visiter l'univers alternatif où le président Sarkozy aurait été ré-élu, pour regarder la différence dans ce cas précis. J'ai l'impression que ç'aurait été à peu près pareil, ça fait assez sarkozien cette histoire…

      • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

        Posté par . Évalué à  6 .

        Je suis pas sûr. Son coté atlantiste lui aurait peut-être évité de sortir une connerie pareille.

        Mais bon, il en aurait sorti d'autres ;)

        Celle là si on y réfléchit elle est pas trop grave, on va juste passer pour des cons.

        L'arrogance à la française ça se cultive mon bon monsieur !

        Le lobby de la presse française va rentrer à la niche, ils ne vont pas risquer de ne plus être référencé par le moteur de recherche numéro un en France.

        • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

          Allez, avec un peu de chance ils se plaindront de l'hégémonie de Google, et lanceront un nouveau projet de moteur de recherche français, oubliant Exalead qui existe déjà. Projet qui vivotera quelques mois avec des subsides publics, puis dont les membres démissionneront, à cause de l'insécurité juridique liée à la recherche Web en France.

          • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

            Posté par . Évalué à  6 .

            Il ne restera que la commission paritaire chargée de prévoir la mise en place d'un plan d'aide, en vue de créer un opérateur de recherche via un partenariat public privée. Commission qui elle durera quinze ans de plus.

    • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

      Posté par . Évalué à  6 . Dernière modification : le 19/10/12 à 20:27

      C'est complètement stupide. Notre gouvernement prouve encore de manière catégorique qu'il n'a rien compris à l'économie des NTIC, et que la peur du ridicule lui est totalement étrangère.

      Avant de critiquer le gouvernement, moi je reste surtout bloqué sur la décision des éditeurs de presse… Car c'est d'eux que vient la requête, alors après tout pourquoi le gouvernement devrait aller contre leur volonté s'ils estiment que c'est bon pour eux.

      C'est donc très inquiétant de constater que les éditeurs n'ont toujours rien capté ! On touche au coeur de leur métier, l'édition par voie numérique, ce n'est même pas le futur, c'est le présent. De plus en plus de journaux sont en train d'abandonner l'édition papier (j'ai entendu que c'était le cas pour NewsWeek et quelques autres grands noms internationaux s'en approchent encore, par la force des choses).

      Bref, comme tout le monde ici j'ai l'impression : je n'ai pas compris cette exigence des éditeurs. On frise l'absurdité.
      Qu'on ne souhaite pas que son contenu soit référencé, ni même "linké" est tout à fait légitime et permis. Qu'on souhaite le monétiser est un droit… Mais là faudrait réfléchir 2s à qui rend service à l'autre !

      PS: en plus je trouve ça terrible pour des moteurs de recherche alternatif, qui eux n'auraient pas les moyens pour payer cette taxe, favorisant ainsi davantage l'hégémonie des géants du secteurs (dans l'hypothèse bien sûr que la loi passe, qu'un géant cède à ce chantage, et que des moteurs alternatifs existent toujours…)

      • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

        Posté par . Évalué à  10 .

        Bref, comme tout le monde ici j'ai l'impression : je n'ai pas compris cette exigence des éditeurs.

        C'est pourtant simple, les majors l'ont déjà fait : gagner du pognon sans remettre en question son modèle économique. Jouer les parasites, en gros.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Notre gouvernement prouve encore de manière catégorique qu'il n'a rien compris à l'économie des NTIC

      Voir à ce sujet la conférence de Stéphane Bortzmeyer, où l'alternative est imaginée : le gouvernement est parfaitement conscient de ce qu'il se passe (ne serait-ce que parce qu'il devrait normalement y avoir des experts, des gens qui savent de quoi on parle, en arrière-plan), mais les vraies raisons sont autres :

      • Envie de faire plaisir au copain ?
      • Envie de faire plaisir à son électorat ?
      • Pas de meilleure idée ?
      • Pas de plan à long terme pour lancer une alternative bien française, fierté du Redressement Productif ?

      Je n'ai aucune idée de ce qu'il se passe derrière, et j'espère que les vraies raisons sont un peu plus sérieuses que celles que j'ai proposées. Mais croire qu'ils ne comprennent rien n'est pas forcément vrai, même si ça a l'air d'être ce qui saute aux yeux.

      • [^] # Re: Et vous, quel est votre avis sur ce sujet ?

        Posté par . Évalué à  6 .

        Je pense que c'est "envie de faire plaisir aux copains", de deux manières différentes. En taxant les moteurs de recherche, on ne risque aucun conflit avec un industriel français, vu qu'on n'en a pas sur ce créneau. En revanche, on a plein de copains qui sont à fond pour cette solution parce qu'ils n'ont rien compris.

        Je partage l'avis de Fabrice Epelboin sur Reflets.info, tout ceci n'est qu'une question industrielle : comment protéger (ou en tout cas croire qu'on protège) l'industrie française ? Toute l'action de Fleur Pellerin depuis qu'elle est à ce poste (et celle de ses prédécesseurs) va dans ce sens. Toutes les décisions et propositions rocambolesques peuvent être comprises à travers ce prisme. Et pour moi, l'explication est tout à fait crédible.

  • # Après la Belgique, la france...

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 . Dernière modification : le 19/10/12 à 16:23

    … ils n'apprendront donc jamais :

    http://arstechnica.com/tech-policy/2011/07/google-versus-belgium-who-is-winning-nobody/

    (Lien pas vers un journal Belge car non objectifs naturellement).

  • # Qu'ils coupent...

    Posté par . Évalué à  2 .

    Les deux partis ont de l'interêt dans l'état actuel c'est sur. Ca ressemble à une discussion normale entre entreprises. Le problème réside surtout dans le rapport de force.
    Serait-ce vraiment gênant d'arreter le référencement ? Si oui n'est ce pas une situation de monopole ?

    Pour ma part je consulte les sites de nouvelles depuis des flux RSS donc ca ne me dérangerait pas vraiment. Peut-êre est-ce une fonction très fin 20ème siècle.
    Pour ceux qui lisent l'actualité depuis leurs téléphone ou tablette ca ne changerait rien non plus.
    A moins que le reflex classique soit : j'entend une nouvelle je google et je vais sur les résultats qui me sont proposés quelqu'ils soient. Ca manquerait un peu de réfléxion. L'école apprend à accéder à des sources choisies il me semble.

    Le retrait du droit de citation semble génant en terme de liberté. Le manque de modèle économique pour un journalisme de qualité (Paris match, Closer, Gala évidement) m'inquiète également. Il me semble que l'information aujourd'hui est capitale et que le moyen d'y accéder prend trop souvent le pas sur le contenu.
    Est-ce que des sites comme Rue 89 (indépendant et payant en partie mais orientés) arrivent à s'en sortir (dégager une marge) ?

    • [^] # Re: Qu'ils coupent...

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      « Si oui n'est ce pas une situation de monopole ? »

      Les monopoles sont très gênant dans une économie « libérale » où l'état refuse de participer au secteur économique. Mais à qui la faute s'il n'y a pas de concurrence ? Google aurait-elle verrouillé des ordinateurs pour empêcher d'employer un autre moteur de recherche ? Aurait-elle menacé des vendeurs d'ordinateurs de leur faire payer d'éventuelles infidélités ? Pratiquerait-elle quelque autre activité mafieuse, et malhonnête vis-à-vis de ses clients en tous genres à l'instar de grands noms du secteur ?

      Alors oui, il y a bien eu l'affaire des préférences de Safari contournées… Mais est-ce que cela explique à soit seul la situation ? Il y aurait bien ce secret industriel entourant leurs algorithmes. Mais ce genre de choses est paraît-il parfaitement légale, toléré et même bien souvent considéré comme une pratique vertueuse. Non s'ils sont en situation de monopole, c'est faute de concurrent . Soit parce que les états n'ont pas créés les conditions de l'émergence de sérieux concurrents, soit parce qu'ils ont refusé de prendre en charge ce nouveau type de service public. De ce côté, il n'y a vraiment rien qui puisse être reprocher à Google.

      Leur seul vrai défaut connu : l'optimisation fiscale. Mais là encore, qui crée les règles du jeux ? À qui faut-il s'en prendre ? Encore une fois : aux seules gouvernements qui légalisent et incitent à ces pratiques délétères. Pour moi, ces affres médiatiques sont donc surtout caractéristiques d'un seul mal : la déliquescence des états.

  • # Y'a une vidéo sur le net

    Posté par . Évalué à  10 .

    En plus, il y a une vidéo sur youtube, où on entend Larry Page dire à Aurélie Filippetti que sa fortune personnelle est de plusieurs million de dollars alors qu'elle ne gagne que 9000 euros brut par mois ! Et qu'il en a marre des petits fonctionnaires dans son genre qui font mal leur boulot.

    • [^] # Re: Y'a une vidéo sur le net

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Par contre le google plex, c'est plus propre que les sols de la SNCF…

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

    • [^] # Re: Y'a une vidéo sur le net

      Posté par . Évalué à  1 .

      et lui ….
      je cherchais ileft et google me donnait trop souvent du i left meme pour "ileft" ………..

  • # robot.txt

    Posté par . Évalué à  2 .

    Il me semble que Google avait très justement fait remarqué a ces éditeur de presse de bine configurer le fichier "robot.txt" s'il ne voulait pas être référencé.
    Mais comme dit plus haut je ne pense pas que ce soit leur objectif … juste avoir une nouvelle source de financement. Sinon il appellerons au secours l'HADOPI pour mettre en place une nouvelle taxe ;-)

    • [^] # Re: robot.txt

      Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

      D'ailleurs, la bonne logique serait que :
      - absence de fichier robots.txt -> pas d'indexation ni de suivi des pages
      - présence du fichier -> interprétation du fichier

      Parce que sinon, il suffira à chacun de dire : vous n'avez pas le fichier/procédure truc, donc on indexe le site. Et il faudra avoir un fichier par moteur de recherche.

      Il se trouve que pour le moment, le contenu de ce fichier robots.txt soit à peu près suivi par les moteurs de recherches.. pour le moment

      • [^] # Re: robot.txt

        Posté par . Évalué à  3 .

        Faut arrêter le délire.
        Quand on utilise un technologie, ici le web, on se documente un minimum sur les normes qui la gouvernent.
        Ou alors on prend des consultants pour le faire.
        L'idée originel du web étant de partager l'information, il est logique que par défaut ce soit ouvert et qu'il faille préciser si c'est fermé.

    • [^] # Re: robot.txt

      Posté par . Évalué à  2 .

      C'est même pire que ça puisque la plupart doivent user et abuser du sitemap news notifié à google à chaque nouvel article pour être sûr d'être en bonne place sur google news… http://support.google.com/news/publisher/bin/answer.py?hl=fr&answer=74288

  • # Yahoo, bing...

    Posté par . Évalué à  -5 .

    Ce sera peut être l'occasion de tester d'autres moteurs de recherche.

    • [^] # Re: Yahoo, bing...

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      DuckDuckGo, Exalead.

    • [^] # Re: Yahoo, bing...

      Posté par . Évalué à  3 .

      Parce que les autres moteurs seraient enclin à payer ?
      Je ne connais pas leurs positions mais permets moi d'en douter…

      Et s'il y en a un qui accepte, dans le but certainement d'avoir un plus face à la concurence, je pense que je n'adhérerai pas à cette pratique !

  • # Pas besoin de loi

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Pourquoi nous embêtent-ils avec une loi ? C'est pourtant simple, ils pourraient s'en passer, il suffit de demander à Google de payer, et s'ils ne paient pas, bloquer le Googlebot…

    • [^] # Re: Pas besoin de loi

      Posté par . Évalué à  2 .

      Par contre ya pt'être bien une loi qui serait utile : pour faire respecter les choix du robots.txt

      Actuellement je ne sais pas si dans un cadre juridique on peut se reposer sur la présence de ce simple fichier pour faire valoir sa volonté d'être ou non indexé ?

      Au moins je suppose qu'on est déjà en droit d'exiger qu'un moteur efface toute information nous concernant non ?

      • [^] # Re: Pas besoin de loi

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Par contre ya pt'être bien une loi qui serait utile : pour faire respecter les choix du robots.txt

        À mon avis ça existe déjà, ou plutôt, les lois existantes devraient suffire, en cas de litige, à établir un jugement obligeant un moteur de recherche à respecter les instructions d'un robots.txt, et créer ainsi une jurisprudence.

        En fait, je crois qu'il a déjà été établi qu'on pouvait considérer certaines parties d'un réseau comme les pages Web comme une extension du domicile privé, le « domicile privé virtuel ». Dans le même style, il ne semble pas anormal de pouvoir considérer un droit au respect protection de la propriété, façon panneaux « propriété privée, défense d'entrer ». Et si ce genre de panneau est reconnu dans le monde physique, sur le Web, il y a un moyen similaire largement connu et reconnu par la majorité des acteurs concernés : robots.txt.

        Partant de là, un moteur de recherche n'ayant pas respecté un tel fichier pourrait peut-être facilement être condamné, considérant qu'il n'a pas respecté une volonté du propriétaire, communiquée sous une forme qu'il ne peut pas raisonnablement prétendre ignorer.

        • [^] # Re: Pas besoin de loi

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Moi je pencherais plutôt pour l'inverse : un site web est, par défaut, public. Si le propriétaire ajoute un robots.txt restrictif, c'est comme s'il mettait un panneau propriété privée, interdiction d'entrer: il signale au visiteur que l'entrée (c'est à dire l'accès aux pages) est interdit. Mais s'il ne met pas de tel fichier, alors tout le monde a le droit d'utiliser toute les possibilités de HTTP sur le site. Mais c'est mon avis.

          (Je remarque d'ailleurs qu'il n'y a pas d'équivalent pour quelque chose d'un plus global, comme par exemple le domaine. Je me trompe ?)

        • [^] # Re: Pas besoin de loi

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          A une époque, MSNbot ne respectait pas ce fichier, et il ne regardait pas s'il était présent ou non.
          Et quand il indexait un site, il le faisait par dizaines de pages, en même temps, très vite, comme un goinfre, ce qui faisait souffrir certain sites.
          Du coups, il y avait des listes des adresses IP des serveurs MSNbot à ajouter dans le blocage des IP, et comme MSNbot n'avait pas une bonne réputation en pertinence, cela convenait très bien à beaucoup.

          J'ai constaté personnellement le comportement de MSNbot quand j'avais mon petit serveur dans ma cave.

          Aujourd'hui, son comportement à changé, et il se comporte comme tous les autres moteurs de recherches : indexation du contenu page par page, image par image (quand ce n'est pas une page qui est demandée).

          A+

          • [^] # Re: Pas besoin de loi

            Posté par . Évalué à  -10 .

            Et quand il indexait un site, il le faisait par dizaines de pages, en même temps, très vite, comme un goinfre, ce qui faisait souffrir certain sites.

            Tu peux developer?
            Si ton site ne supporte pas 10, 20 ou meme 100 requetes en paralleles, t'as un gros souci qui n'a pas grand chose a voir avec un crawler, non?

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: Pas besoin de loi

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Bonjour,

              je l'ai précisé, j'avais un "petit" serveur dans ma cave, ça devait être en 2003 ou 2004, genre un pentium ou un 486 avec 512Mo de ram.

              J'utilisais un CMS avec un système de cache, mais si les très anciennes page étaient visitée, il fallait recalculer ce cache, ce qui prenait du temps (quelques secondes sur cette pauvre machine). Comme MSNbot demandait des dizaines de pages d'un coups sans faire de pauses, ça mettait le serveur sur les genoux.

              Les visiteurs standard visitaient les pages au fur et à mesure, prenaient le temps de lire les articles et de voir les photos, cela ne posait pas de soucis.

              Très vite, j'ai pris un hébergement mutualisé, plus fiable qu'une connexion ADSL, et avec plus de puissance de calcul que sur un 486 ou un pentium (je ne sais plus ce que c'était dans ma cave) avec 512Mo de ram.

              Je parle bien du passé.

              Maintenant j'ai deux serveurs dédiés, et j'ai déjà eu plus de 20000 visiteurs uniques en une soirée sur un des serveurs, sans soucis. (je pense que ce serait passé sans soucis non plus si j'avais eu encore l'hébergement mutualisé).

              Bonne journée
              Grégoire

          • [^] # Re: Pas besoin de loi

            Posté par . Évalué à  2 .

            Microsoft s'est mis très tard aux technologies de l'internet.
            Faut les excuser de pas avoir lu tout de suite tout la documentation…

  • # Il y a quand même quelque chose de gênant

    Posté par . Évalué à  -2 .

    Autant pour le référencement actuel je suis d’accord, autant si google analyse les site d’information, et automatiquement propose une synthèse avec en bas de la page en tout petit les sites qui lui ont servis à faire la synthèse, alors là, je suis d’accord avec les sites de presses. Je crois que le problème de google, c’est qu’ils veulent faire plus que de l’indexation.

    • [^] # Re: Il y a quand même quelque chose de gênant

      Posté par . Évalué à  7 .

      et moije crois que le problème avec tous ces bien pensants (majors, presse), c'est qu'ils sont persuadés que même en faisant de la merde (pour les journalistes, pendant 3 ans après l'élection de sarko, ca a été des béni ouioui pro sarko) ils doivent être payés .

      Et quand leur "qualité" ne suffit pas a survivre, ben ils demandent à leurs copains, au gouvernement, de forcer les autres à les payer.

      Les FAI qui paie le CNC, les sauvegardes et autres qui paient les majors, etc…

      Je rappelle qu'a peu près tous les sites de presses touchent déjà des subventions de l'état parce que justement ils ont un site et qu'initialement ils faisaient de la presse écrite.

      C'est vraiment manger à tous les rateliers.

  • # guerre de voyous

    Posté par . Évalué à  5 .

    La presse tente de racketter google avec un argumentaire douteux. Google réplique en menaçant de leur péter les jambes avec une barre à mine.
    C'est pas évident de prendre parti pour l'un ou l'autre…

    Please do not feed the trolls

    • [^] # Re: guerre de voyous

      Posté par . Évalué à  10 .

      ben question :
      Est ce que google est reconnu d'utilité publique ?
      Est ce que google est une entreprise publique et à ce titre aurait une obligation de couverture ?
      ESt ce que google n'a jamais été clair sur ce sujet ?
      Est ce que les agences de presses ne touchent aucune subvention pour avoir un site web ?

      C'est normal qu'une entreprise n'aille pas, ou arrête d'aller, sur un marché qui n'est pas bénéficiaire.
      Elle n'a aucune raison de perdre de l'argent (ou de considérer que l'affaire n'est pas intéressante) pour que bidule chouette puisse en gagner triplement (et par le traffic généré et les pubs qu'ils ont déjà, et par la taxe, et par la subvention que leur file déjà l'état).

    • [^] # Re: guerre de voyous

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Google réplique en "menaçant" de ne plus venir leur rendre visite.

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

    • [^] # Re: guerre de voyous

      Posté par . Évalué à  10 .

      Pas du tout, Google joue le jeu : la presse l'accuse de se faire de l'argent avec leur travail, alors il se propose de ne plus le faire. Que la presse en ligne perde son audience n'est qu'un dommage collatéral.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: guerre de voyous

        Posté par . Évalué à  4 .

        Bah, croire que Google c'est des gentils sur le sujet, faut vraiment etre un peu idiot.

        Google recupere de l'information (gratuitement), la modifie et l'utilise pour son service dans le but de gagner ou garder des utilisateurs. Les organismes de presse augmentent leur referencement et affichent plus de pub aux utilisateurs qui viennent visiter leur site. Les deux sont en quelque sorte en symbiose. Sans l'information "cree" par la presse, Google News disparait et sans Google les sites de news reduisent drastiquement leurs revenus publicitaires (et meurent).

        Il se trouve que dans la situation actuelle, Google est en position de force car ils controlent a la fois le referencement et une grosse partie de la pub, en plus d'avoir assez de revenus externes pour etre pret a tuer leur service (ou reduire son efficacite) si necessaire. Les services de presse sont un peu dans la merde en ce moment niveau revenus, donc ils font ce qu'ils peuvent pour survivre: essayer d'obliger le gros avec la thune a cracher au bassinet. Et comme on est en France ca passe par une visite au ministere de la culture qui va se faire un plaisir de preparer un loi toute pourrie juste pour l'occasion.

        Au final, que Google paye un peu pour profiter de l'information pour ameliorer leurs services, c'est pas forcement une horreur.

        Mais la le gouvernement s'y prend tres tres tres mal et y allant de front et sans vraiment comprendre les enjeux. Faire une loi sur ce sujet la c'est idiot, ce qu'il faut c'est un arrangement direct entre Google et les organes de presse.

        Pour ca, il suffit d'accelerer un peu ce qui se prepare au sein de l'union: la menace d'une loi tres severe sur l'utilisation des donnees personnelles et le tracking, qui interdit les pratiques courantes. Ca va faire chier Google parce que ca les empeche de suivre les utilisateurs partout, reduit la pertinence de leurs pubs (et donc leurs tarifs) et a un impact assez direct sur leurs profits. En plus, ca defent les droits des citoyens, donc c'est tout bonus.

        Avec ca, on peut etre sur que Google sera tout de suite pret a discuter…

        • [^] # Re: guerre de voyous

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Au final, que Google paye un peu pour profiter de l'information pour ameliorer leurs services, c'est pas forcement une horreur.

          Justement, que fait Google ? Il me semble qu'il ne font que récupérer les premières lignes, une photo, et mettent ça sur leur page d'Actualité. Je ne pense pas qu'on puisse appeler ça améliorer les services, donc la taxe (dans ce cas là) n'a rien à faire.

        • [^] # Re: guerre de voyous

          Posté par . Évalué à  4 .

          Ils ne sont pas gentils mais ils font ce qu'ils est permis de faire.
          Si c'est plus permis, ils proposent de ne plus le faire.
          Normal.
          Réagir à la bêtise en l'ignorant, je ne trouve pas ce soit un comportement de voyous, juste un comportement sain.

    • [^] # Re: guerre de voyous

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Google réplique en menaçant de leur péter les jambes avec une barre à mine.

      Gni? Google répond juste qu'il ne payera pas pour travailler. c'est quoi la menace?
      Toi, tu m’intéresses, vu que tu l'air de vouloir payer pour travailler, je t'embauche!
      Parce que la, c'est comme dire à tes salariés que si ils payent pas, il ne travailleront pas, ça m'étonnerai que tes salariés restent avec une loi si stupide.

      Bref : qui a besoin de qui?

      • [^] # Re: guerre de voyous

        Posté par . Évalué à  -1 . Dernière modification : le 20/10/12 à 13:50

        Parce que déréférencer le site web d'un journal, ils l'ont déjà fait (pour une histoire comparable avec un journal belge), et que le taux de fréquentation du site en question à chuté de 60% (de mémoire). C'est triste mais c'est un fait, un site qui n'est pas référencé par Google, c'est un site avec les jambes pétés.

        Bref : qui a besoin de qui?
        Google a besoin de contenu, et la presse à besoin d'indexation. C'est une symbiose. Maintenant, Google est bien plus solide, et la presse est parait-il en difficulté.

        Please do not feed the trolls

        • [^] # Re: guerre de voyous

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          (pour une histoire comparable avec un journal belge)

          C'était quasiment toute la presse francophone belge.

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: guerre de voyous

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 . Dernière modification : le 20/10/12 à 14:21

          Comme tu dis : un symbiose.
          Ici, on a des mecs qui ne veulent plus de la symbiose (pour rappel, Google Actualité fournit uniquement des extraits puis… Ben ça va sur leur site!), ils veulent ponctionner un max. A jouer au con, ils perdront.

          En attendant, Google continuera avec les gens pas trop idiots, qui savent qu'un référencement est utile. A moins qu'on mette une barrière de chine sur notre Internet français, nous auront toujours des actualités françaises (juste que l'hébergement ne sera pas en France). Les éditeurs ont tout à perdre, rien à gagner, et veulent jouer, ben…

          C'est triste mais c'est un fait, un site qui n'est pas référencé par Google, c'est un site avec les jambes pétés.

          Le fait est que ce sont les sites eux-mêmes qui veulent se péter les jambes, ben qu'ils le fassent mais qu'ils n'accusent pas Google de leur péter les jambes, ce n'est pas le cas. La presse belge (toute, via un syndicat) a cassé ses jambes, et est allé ensuite pleurer, heureusement c'est réversible (sauf pour leur réputation, ça ce n'est pas réversible, ils sont pris pour des nuls), mais en France, miracle, on ne regarde pas ce qui s'est passé… C'est aussi la honte.

          la presse est parait-il en difficulté.

          Tu m'étonnes, avec des conneries aussi énormes, c'est 100% normal.
          Mais rien de nouveau en fait : depuis que je suis né, et même avant, "la presse est en difficulté".

        • [^] # Re: guerre de voyous

          Posté par . Évalué à  2 .

          CQFD:
          C'est donc bien google qui crée de la valeur dans la relation référenceur/référencé et non pas le journal.
          Donc la presse devrait s'estimer heureuse que google ait trouvé un autre moyen de se financer (pubs) et en leur demande pas de l'argent.
          Et comme dit tout au long des commentaires, si ils ne sont pas satisfait de la relation, ils peuvent la rompre plutôt que d'essayer de gratter de l'argent par une loi.
          Cette proposition de loi n'est donc qu'un abus de position dominante au sein du cercle des gouvernants (de gauche comme de droite).

  • # Autre hypothèse

    Posté par . Évalué à  8 .

    Admettons :
    Je suis le directeur d'un quotidien français nommé L'Univers. Il se vend depuis des dizaines d'années, mais il est grignotté petit à petit par de petits merdeux qui profitent du ouèbe pour se faire connaître.

    Si Google se fâche tout rouge et coupe l'indexation de la presse (toute la presse, même les nouveaux)… hé bien les nouveaux n'existent plus. Car personne ne les connaît.

    Alors astuce, je veux tout de même être référencé. Pour cela : une loi qui oblige Google à ne référencer que les sites officiellement reconnus, une institution complexe, des règles débiles qui changent tout le temps --> les nouveaux ne peuvent pas lutter. Ils n'existent pas.

    • [^] # Re: Autre hypothèse

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Mais non pas vraiment ;-)
      les nouveaux dans ce cas ils hébergent leurs sites chez Infomaniak à Genève, prennent un nom de domaine finissant en .com ou en .ch et c'est bon.
      Après leurs site en .ch peut être la version "Suisse" de leurs sites .fr avec le même contenus.
      Le .ch sera indexé mais pas le .fr

      Ce projet de loi vu d'ici en Suisse est surréaliste. Il n'y a personne pour expliquer à Aurélie Filippetti qu'elle est la risée de la francophonie ?

      P.S sur un site Suisse pas besoin de mention obligatoire ni de déclaration à une cnil (ça n'existe pas ici).

    • [^] # Re: Autre hypothèse

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Si Google se fâche tout rouge et coupe l'indexation de la presse (toute la presse, même les nouveaux)… hé bien les nouveaux n'existent plus. Car personne ne les connaît.

      Tu n'es pas obligé de créer un nouveau journal en France pour toucher tes lecteurs français, c'est bien le bonheur du web.
      Au contraire, cette loi fera connaitre les nouveaux, car les "anciens" (ceux qui ne déménagent pas volontairement pour se faire référencer) crèveront de leur connerie, et je n'en pleurerai pas (ils l'ont voulu).

      La seule chose chiante, c'est que ça va faire perdre du CA aux hébergeurs français car les journaux français seront hébergés hors France, fou comment on peut faire fuir le CA…

  • # Deux poids deux mesures

    Posté par . Évalué à  10 .

    C'est marrant, mais quand Apple permet à la presse en ligne d'acquérir une nouvelle audience en proposant des applications pour ses iBidules, c'est bien la presse qui paye le droit d'y être présente.

    Ici, elle fait l'inverse. Cherchez l'erreur…

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Deux poids deux mesures

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Très bien vu tiens.

    • [^] # Re: Deux poids deux mesures

      Posté par . Évalué à  4 .

      Bah, un truc tout con : google peut proposer aux éditeurs de presse de se faire payer pour indexer leur contenu, et de les faire payer au nombre de clicks effectués sur les liens d'indexation. Un peu comme si les taxis faisaient payer les restaurateurs pour ammener des clients chez eux. :)

    • [^] # Re: Deux poids deux mesures

      Posté par . Évalué à  1 .

      Ils sont rétribués.
      Et d'ailleurs pas si satisfait du modèle si je me rappelle mes lectures sur le sujet.

  • # Techno-terrorisme

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Et moi, je menace de déréférencer le pointeur nul !

    Segmentation fault akbar !

  • # Tartuffe

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Les éditeurs de presse en ligne veulent faire payer Google pour le référencement de leurs articles et ont donc fait une proposition de loi en ce sens auprès du gouvernement.

    Si les éditeurs de presse pensent que Google se fait de l'argent grâce à leurs contenus sans rien leur donner en retour, ils peuvent le bloquer en écrivant un fichier robot.txt non?

    S'ils ne le font pas, c'est qu'ils trouvent un intérêt à être référencé par Google et que cela vaut plus que l'argent soi-disant perdu.

    Ceci dit je ne comprend pas en quoi les éditeurs de presse sont des éditeurs particuliers sur le web. Les moteurs de recherche existent depuis au moins 20 ans si les éditeurs de presse ont un problème avec ça ils auraient pu y réfléchir avant d'ouvrir un site web, non?

    • [^] # Re: Tartuffe

      Posté par . Évalué à  3 .

      Ceci dit je ne comprend pas en quoi les éditeurs de presse sont des éditeurs particuliers sur le web.

      Ils sont particuliers au sens où ils étaient des éditeurs avant la démocratisation du web, et ils sont soit trop stupides soit trop cupides¹ pour revoir leur modèle qu'ils ont transposé tel quel dans le numérique. Comme les majors de la musique et du cinéma.

      ¹ : comme ces deux mots sont très proches, je n'arrive pas à me décider sur lequel est le plus probable… Sans doute les deux sont-ils liés ?

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Tartuffe

        Posté par . Évalué à  2 .

        Tu fais un mix des deux !
        stcupide ou cstupide. Par contre pour la prononciation … :)

  • # Pré-contrat

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Madame, Monsieur,

    Suite à une ponction à la con, voici le pré contrat :
    - coût du la taxe à la con
    - frais de gestion 10%
    Google s'engage à payer la taxe, vous à nous payer le coût de la taxe + 10% de frais de gestion, et tout le monde est content.
    Vous pouvez résilier le contrat à tout moment, nous ne travaillerons donc plus à vous amener des gens, normal.

  • # Pendant ce temps là à Rio

    Posté par . Évalué à  3 .

    • [^] # Re: Pendant ce temps là à Rio

      Posté par . Évalué à  2 .

      L'avenir nous dira si c'est viable.
      Mais au moins ils ont eu le courage d'aller au bout de la réflexion au lieu de jouer de leur influence auprès des gouvernants pour pondre une loi à la con.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.