Forum général.hors-sujets Je suis triste… J'ai assisté à l'éco-bullshit startup-nation en live.

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags : aucun
7
16
mai
2019

Je me baladais dans bordeaux tard le soir, et j'ai assisté à une scène affligeante.

Un mec arrive sur un de ces scooter électrique couleur bleu/vert moche. Il a attiré mon attention parce qu'il n'avait pas de casque.

Il a garé l'engin derrière sa voiture, il a sorti les deux batteries logées sous la selle, les a mis dans le coffre de sa voiture, et en a sortie deux autres, qu'il a remis dans le scooter.

Dans son coffre, j'ai aperçu plein de lumières qui clignotait, similaires à celle de la batterie qu'il manipulait.

Il a ensuite refermé le scooter, et est reparti dans sa vielle voiture généreuse fumée noire.

J'en ai déduit que cette personne faisait la tournée des scooters avec sa voiture, utilisant son moteur à pétrole pour recharger les batteries pendant les trajets. Peut être que je me trompe et qu'il les rechargeait avec une bonne vielle centrale nucléaire bien propre. Mais je ne pense pas.

Moralité, l'énergie verte de ces engins pue le vieux diesel. Et il y a fort à parier que cette flotte de scooter pollue in fine plus que son équivalent en scooter thermiques.

  • # Esclavage éco-responsable.

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Un article de Libération :

    Marc est nouveau dans le milieu. Dans le salon de son deux pièces du XXe arrondissement parisien, six trottinettes chargent entre le canapé et la télé. Vue la taille du logement, elles semblent immenses. Au milieu de la cuisine, trois autres sont branchées.

    https://www.liberation.fr/france/2019/05/10/trottinettes-electriques-pour-les-juicers-des-clopinettes-en-batterie_1726187

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

    • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-0).

      Sauf que ces machins électriques ne sont en aucune façon éco-responsables. C'est bien le problème.

      Personnellement j'en ai ras la couenne de ces trucs qui envahissent les trottoirs. On a deux ou trois marques de trottinettes que les utilisateurs laissent n'importe où quand il n'en ont plus besoin, les vélos uber qui commencent leur invasion et les scooters en accès libre qui s'ajoutent à tout le reste. Cela devient insupportable.

      Quand tu ajoutes cette scandaleuse exploitation des personnes, si tu as un minimum d'éthique, tu ne les utilises pas.

      OS préféré Mageia 6 , CMS préféré SPIP suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

        Posté par . Évalué à 8 (+9/-2).

        Personnellement j'en ai ras la couenne de ces trucs qui envahissent les trottoirs.

        Personnellement, moi j'en ai plutôt ras la couenne des bagnoles qui me tuent à micro-dose quand je me déplace à vélo.

        En ville l'électrique c'est pas pour l'écologie, c'est pour la santé publique. Il faut bien sûr que ces nouvelles mobilités soient réglementées mais après les premiers retours d'expérience "sauvages", ça vient. Tous ces engins électriques devront bientôt rouler sur la chaussée et leur stationnement commence à être encadré dans certaines villes.

        PS. Oui, je sais, on pourrait se contenter de vélos non-électriques mais le fait est que ce n'est pas le cas pour plein de gens, pour plein de raisons (bonnes ou mauvaises).

        • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

          Posté par . Évalué à 9 (+8/-0). Dernière modification le 16/05/19 à 12:08.

          En ville l'électrique c'est pas pour l'écologie, c'est pour la santé publique.

          L'écologie, en ville ou ailleurs, c'est avant tout la défense de la santé publique, la santé des humains. Humains et Nature ne font qu'un. Nous, Homo Sapiens, espèce de la famille des Hominidés, sommes une partie de la Nature. Si la Nature trinque, nous trinquons. Quand les politiques auront compris cela…

          • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

            Posté par . Évalué à 5 (+5/-1). Dernière modification le 16/05/19 à 14:27.

            Je voulais dire que l'électricité "propre" ne l'est pas tant que ça et que l'utiliser en ville est plus un enjeu de santé publique que de réduction globale de l'impact écologique de notre consommation.

        • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

          Posté par . Évalué à 10 (+13/-2).

          En ville l'électrique c'est pas pour l'écologie, c'est pour la santé publique.

          C'est égoïste mais assumé : défoncer la planète avec des mines à ciel ouvert ultra-polluantes, brasser des tonnes de terre pour extraire des terres rares, parfois utilisées uniquement pour des gadgets (comme un écran tactile), financer des guerres d'appropriation des richesses, et de surcroît appuyer ce colonialisme moderne par sa version localisée, la gentrification et les boulots de merde, ou comment des mineurs, des étudiants, des pauvres se retrouvent à recharger (avec du pétrole) des jouets électriques dans des quartiers où ils n'ont pas le droit d'habiter.

          Juste pour que ça sente bon dans la rue.

          Le problème, c'est que cette approche conduit à une violence extrême pour maintenir artificiellement l'écart de sécurité/niveau de vie/salubrité entre les endroits où on roule électrique, et les endroits où on travaille comme des chiens pour que l'électrique roule. Et les solutions purement technique qui ne remettent pas en cause le modèle global (le capitalisme mondialisé) ont toujours pour effet de repousser le problème : soit sur d'autres populations, soit sur les générations suivantes.

          La vignette Crit'Air ce n'est rien d'autre que ça : permettre de trier entre les véhicules qui impactent le moins la planète (parce que le coût de leur fabrication est rentabilisé sur 20 ans, parce qu'ils sont faits avec des matériaux simples, parce qu'ils ont été fabriqués à une époque où la main d'oeuvre automobile était moins délocalisée), et les véhicules qui impactent le moins la rue (parce qu'ils sont équipés de capteurs, d'électronique et de filtres hi-tech), et permettre de construire artificiellement cet écart dont je parlais plus haut : exclure de certaines rues les gens qui, faute de moyens, ne parviennent pas à impacter suffisamment la planète.

          Les Diesel "propres" ont en plus l'avantage de remplacer la suie noire des vieux mazout (suie perceptible immédiatement, qui se dépose dans l'environnement proche, et incommode suffisamment pour limiter l'exposition volontaire) par des particules ultrafines, qui présentent le double avantage de pénétrer partout dans l'organisme, et de se diffuser bien plus largement dans l'environnement.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-3).

            La vignette Crit'Air ce n'est rien d'autre que ça : permettre de trier entre les véhicules qui impactent le moins la planète (parce que le coût de leur fabrication est rentabilisé sur 20 ans, parce qu'ils sont faits avec des matériaux simples, parce qu'ils ont été fabriqués à une époque où la main d'oeuvre automobile était moins délocalisée)

            Cela est faux, tu enjolives un peu trop la situation, surtout si on considère que le principal problème c'est la pollution de l'air et du climat.

            En effet, l'impact climatique d'une voiture c'est surtout son usage qui prime et non sa construction. Sauf si la voiture roule assez peu durant sa vie mais on va considérer l'usage moyen ici.

            Donc remplacer une vieille voiture là dessus par une équivalente (donc pas passer d'une Coccinelle à un SUV) plus moderne est climatiquement très pertinent. D'autant plus qu'une voiture cela se recycle plutôt bien ce qui minimise le désagrément de le mettre en rebut. Ton raisonnement est plus valable pour les appareils technologiques, un ordinateur ou un téléphone génère l'essentiel de ses désagrément à la construction et non à l'usage.

            Les Diesel "propres" ont en plus l'avantage de remplacer la suie noire des vieux mazout (suie perceptible immédiatement, qui se dépose dans l'environnement proche, et incommode suffisamment pour limiter l'exposition volontaire) par des particules ultrafines, qui présentent le double avantage de pénétrer partout dans l'organisme, et de se diffuser bien plus largement dans l'environnement.

            Cela semble également douteux. Sur pas mal de critères liés à la pollution de l'air une voiture diesel moderne c'est mieux qu'une voiture ancienne.

            Le soucis du diesel c'est que sa combustion est imparfaite, c'est cela qui génère des particules qui polluent, ce que l'essence a moins car c'est une combustion parfaite. Donc un vieux diesel génère aussi des particules fines PM2.5 en masse.

            Sans compter que les moteurs sont maintenant plus optimisés, la combustion est en générale plus optimale.

            Et progressivement on a pu s'attaquer à la production d'ozone, de NOx, de particules fines 2.5 et 10. Et de ce que j'ai pu voir rapidement dans des villes comme Paris, depuis 20-30 ans il y a une baisse de tous ces paramètres ce qui ne serait pas le cas si seules les voitures modernes polluaient ainsi.

            Bref, garder une vieille voiture pour préserver l'air ambiant, ce n'est pas une bonne idée au contraire.

            Après il est vrai qu'il faudrait pouvoir s'attaquer à l'existence des grosses voitures type SUV ou voitures sportives pour limiter également la pollution générée efficacement. En plus de développer les alternatives à la voiture en général.

            • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

              Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

              Donc remplacer une vieille voiture là dessus par une équivalente (donc pas passer d'une Coccinelle à un SUV) plus moderne est climatiquement très pertinent.

              Sauf qu'il est impossible de trouver un équivalent. J'ai une voiture qui pèse moins de 900kg avec un vieux Diesel qui fait 70 chevaux et consomme 5 litres au cent. Mais je peux malgré tout charger (par exemple) 1 mètre cube de bois en rabattant la banquette arrière, et si ça ne suffit pas j'ai des barres de toit. Cette voiture a été fabriquée en 1992.

              Je n'ai pas l'impression qu'il soit possible de trouver une voiture "équivalente", c'est à dire qui ne dépasse pas la tonne, puisse durer plus de 20 ans tout en restant pratique et "utilitaire", et réparable le plus possible à la maison (c'est important pour le budget).

              Concernant la pollution, je trouve rapidement une source allant dans mon sens :

              "Même les anciens diesel émettaient des particules ultrafines, en plus des PM10. Et le problème, c'est qu'aujourd'hui, avec les filtres, ces particules sont de plus en plus fines et de plus en plus dangereuses"

              Source : https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/pollution-les-experts-alertent-sur-le-danger-des-particules-ultrafines-1522944672

              Ce qui semble mécaniquement logique : si tu mets une grille fine devant la sortie d'un moteur qui fait des petites et des grosses particules, et puisque la grille ne se colmate pas, tout ressort sous forme de petites particules.

              Mais je suis preneur d'une source différente qui dise l'inverse.

              Et progressivement on a pu s'attaquer à la production d'ozone, de NOx, de particules fines 2.5 et 10.

              Sauf erreur de ma part, ce n'est que de la pollution locale : je doute qu'elle déborde de beaucoup sur le reste de la planète. Et, toutes choses étant égales par ailleurs, les mesures spécifiquement prises pour réduire cette pollution locale suscitent une pollution différente ailleurs. Rien que pour ça, je préfère mon vieux tacot : il a l'honnêteté de polluer avant tout ceux qui profitent de sa valeur d'usage.

              Après il est vrai qu'il faudrait pouvoir s'attaquer à l'existence des grosses voitures type SUV ou voitures sportives pour limiter également la pollution générée efficacement.

              Ben oui, c'est par là qu'il aurait fallu commencer. Les gens qui ont les moyens de rouler avec une voiture moderne qui fait 300 chevaux ont beaucoup plus de marge de manœuvre que ceux qui ont un vieux tacot de 70 chevaux. Si on m'interdit d'aller dans une ville, je n'ai pas les moyens de mettre 1500 ou 2000€ dans une nouvelle voiture "Crit'air". Je réduirai juste mon cercle social. Au contraire, il me semble que ceux qui roulent en Porsche Cayenne en ville ont parfaitement les moyens d'acheter plus petit. Ça rejoint ce que je disais plus haut : tant qu'on ne veut pas toucher à la société capitaliste et à son système inégalitaire, on ne fera pas véritablement d'écologie. Tout ce qu'on obtient, c'est un rejet totalement légitime de l'écologie politique (sous cette forme hypocrite) de la part des classes populaires.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-2).

                Sauf qu'il est impossible de trouver un équivalent. J'ai une voiture qui pèse moins de 900kg avec un vieux Diesel qui fait 70 chevaux et consomme 5 litres au cent.

                Le poids et la puissance importe peu ici à cause de l'évolution des techniques sur le sujet. Avoir une voiture qui consomme 5 L au 100 km aujourd'hui ça se trouve toujours. Elle sera sans doute plus puissante et lourde que ta voiture actuelle mais ça l'environnement s'en fiche un peu.

                Après c'est sûr, si tu passes de 900 kg à 2 tonnes, même avec les progrès techniques, tu ne t'en sortiras pas environnementalement parlant. Je parle ici de comparer fonctionnement parlant, donc remplacer une citadine ancienne par une citadine moderne.

                Le poids des voiture a également augmenté pour des raisons de sécurité routière.

                Ce qui semble mécaniquement logique : si tu mets une grille fine devant la sortie d'un moteur qui fait des petites et des grosses particules, et puisque la grille ne se colmate pas, tout ressort sous forme de petites particules.

                Sauf qu'un filtre à particules ne se contente pas de découper les grosses particules en plus petites, ce qui serait inutile et même dangereux comme tu le soulignes.

                Les filtres à particules collectent les particules et de temps en temps il fait une combustion de celles-ci ce qui les détruits pour l'essentiel (même si bien sûr cela génère aussi des particules plus fines, mais globalement il y a une vraie diminution en nombre). Et par ailleurs le filtre à cause de cela doit être entretenu voire remplacé de temps en temps.

                D'ailleurs Wikipédia a un tableau à ce sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Filtre_%C3%A0_particules#Comparaison_entre_types_de_moteurs

                Tu vois qu'un filtre à particules réduit la masse globale des particules émises, donc cela n'est pas qu'une conversion de grosses particules en plus petites.

                Sauf erreur de ma part, ce n'est que de la pollution locale : je doute qu'elle déborde de beaucoup sur le reste de la planète.

                La pollution locale ne compte pas ?

                Puis on parlait aussi d'émissions de CO2, un diesel moderne émet en général moins qu'un diesel ancien à catégorie de véhicule similaire. Ce qui est une pollution globale.

                • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                  Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                  Le poids et la puissance importe peu ici à cause de l'évolution des techniques sur le sujet. Avoir une voiture qui consomme 5 L au 100 km aujourd'hui ça se trouve toujours. Elle sera sans doute plus puissante et lourde que ta voiture actuelle mais ça l'environnement s'en fiche un peu.

                  On parle beaucoup de la pollution générée par le moteur, mais peu de la pollution causée par les particules de frein et de pneus. Pour cette pollution là, plus le véhicule est léger et monté sur des petites roues, et moins il libère de poussières de pneu + freins. Profiter de toute l'innovation technologique du moteur pour me retrouver avec une voiture "équivalente" (en consommation et capacité d'accélération) qui pèse 1200kg me ferait rager : trimbaler 300kg en plus de clim, d'insonorisation et de je sais pas quoi…

                  Tu vois qu'un filtre à particules réduit la masse globale des particules émises, donc cela n'est pas qu'une conversion de grosses particules en plus petites.

                  Effectivement, je garde le tableau sous le coude.

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-1).

                    On parle beaucoup de la pollution générée par le moteur, mais peu de la pollution causée par les particules de frein et de pneus. Pour cette pollution là, plus le véhicule est léger et monté sur des petites roues, et moins il libère de poussières de pneu + freins.

                    Non mais attends, tu prêches à convaincu, une voiture plus légère c'est bien pour de très nombreuses raisons.

                    Mais le soucis c'est que ce que tu pointes est généralement peu étudié ou très mal documenté, contrairement aux données à propos des moteurs. Quelle est la pollution engendrée par les pneus et les freins ? Est-ce que par rapport au moteur c'est négligeable ou pas ? Quelle est l'influence réelle du poids sur ces facteurs ? Est-ce que les particules fines de dimensions comparables sont générées ?

                    Au moins le moteur les données sont là et c'est quand même pas mal. Et je pense qu'intuitivement le moteur doit peser plus que le reste à ce niveau là.

                    Profiter de toute l'innovation technologique du moteur pour me retrouver avec une voiture "équivalente" (en consommation et capacité d'accélération) qui pèse 1200kg me ferait rager : trimbaler 300kg en plus de clim, d'insonorisation et de je sais pas quoi…

                    Et de sécurité, la sécurité routière a un impact énorme dans la conception des voitures. C'est pour ça qu'elles se ressemblent beaucoup, car de nombreuses formes anciennes sont trop dangereuses en cas d'accident en particulier pour les collisions avec deux roues ou piétons. Sans compter les pièces mises de partout pour absorber les chocs et se déformer convenablement.

                    D'où l'intérêt aussi de réduire la vitesse maximale légale sur les routes, car cela pourrait permettre de diminuer ces équipements car les chocs se feraient à des vitesses plus faible. Mais quand tu vois la protestation quand on passe de 90 à 80 km/h sur les nationales, j'ai un doute si on généralise le 30 km/h en ville ou à 110 km/h sur l'autoroute que cela soit bien accepté. ;)

                    Le confort (clim', espace, etc.) a également un impact mais ce n'est pas le seul élément contributif.

                  • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                    Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                    tu vas etre content, sur les voitures électriques le freinage jusqu'a l’arrêt se fait grace au magnétisme, 0 émission de particule nocive, 0 remplacement de disque en acier, fortement emitrice de pollution lors de la fabrication, et gain car les disques fabriqué en chine ne voyageront pas en avion pour rejoindre ta voiture.

                    je vois que tu a un oeuil perçant de faucon, mais la vision plus large du lapin ne te serais pas défavorable

                    • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                      Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

                      tu vas etre content, sur les voitures électriques le freinage jusqu'a l’arrêt se fait grace au magnétisme

                      Vraiment? Pour générer des forces avec du magnétisme il faut bouger vite non? C'est lié aux courants induits. Et donc, quand le véhicule s'approche de l'arrêt la force est nulle et ne permet pas l'arrêt complet.

                      Wikipédia semble confirmer: https://fr.wikipedia.org/wiki/Courants_de_Foucault#Freinage

                    • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                      les voitures électriques le freinage jusqu'a l’arrêt se fait grace au magnétisme

                      Euh non, 2 minutes de recherche me disent que, au moins les Tesla et les Zoé ont bien des disques et des plaquettes.

                      • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

                        Cela ne signifie pas que ces disques de freins sont très sollicités.

                        Cela sert à réaliser l'arrêt complet, le frein moteur ne le permettant pas totalement, donc tu freines avec à basse vitesse. Ou également en cas d'urgence pour réduire la distance de freinage évidemment.

                        Donc il y a bien une limitation des émissions concernant le freinage avec de tels véhicules.

                    • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

                      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                      tu vas etre content, sur les voitures électriques le freinage jusqu'a l’arrêt se fait grace au magnétisme, 0 émission de particule nocive, 0 remplacement de disque en acier, fortement emitrice de pollution lors de la fabrication, et gain car les disques fabriqué en chine ne voyageront pas en avion pour rejoindre ta voiture.

                      Comme dit plus bas, ces voitures ont malgré tout des freins (ne serait-ce que pour les cas d'urgence). Et leur usure va dépendre fortement du style de conduite, comme c'est déjà le cas sur les moteurs thermiques. Tu vois les gens qui accélèrent fortement pour se coller premiers au feu rouge et faire un départ arrêté une fois qu'il est vert ? Il faudrait faire exactement l'inverse.

                      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

              Posté par . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 17/05/19 à 15:30.

              on a pu s'attaquer à la production d'ozone

              Une petite précision, il n'est pas possible de s'attaquer directement à la production d'ozone. L'ozone est un polluant dit "secondaire" c'est à dire qu'il n'est émis par aucune source, il est produit à partir des autres polluants.
              En 1ere approximation, la réaction est la suivante :
              NO2+O2 <->NO + O3
              Cette réaction est un équilibre chimique déplacé vers la droite (production d'ozone) par les UV, c'est ce qui explique que le pics d'ozone ont lieu quasi exclusivement en été et que l'on trouve en général moins d'ozone dans les centre villes qu'en périphérie. A cause de la circulation, les apports de monoxyde d'azote (NO) sont plus importants dans les centre urbains et ce NO se recombine rapidement à l'ozone pour donner du dioxyde d'azote.

              La chimie complète de l'ozone est en réalité plus complexe et fait également intervenir les composés organiques volatils cf par exemple la figure 1 de http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=1404#tocto2n1

            • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

              Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

              En effet, l'impact climatique d'une voiture c'est surtout son usage qui prime et non sa construction. Sauf si la voiture roule assez peu durant sa vie mais on va considérer l'usage moyen ici.

              Sauf que rien de ces nouvelles technologies n'est durable, on achète du neuf de plus en plus fréquemment, et qui dit neuf dit construction. Ça consomme peut-être moins à l'usage, mais on a déjà acheté un nouveau matos avant d'avoir amorti le coût (en pollution) de la production par celui de l'usage.

              Aussi, si le coût (financier cette fois) de production diminue, on en produit beaucoup beaucoup plus (il suffit de voir à quel point les trotinettes de location pululent, elles ne coûtent pas grand chose) et au final, on est aussi perdant, c'est l'effet rebond. Tu peux lire https://atterrissage.org/technologies-societe-durable-65514b474700 qui en parle.

          • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

            Posté par . Évalué à 6 (+6/-1). Dernière modification le 16/05/19 à 14:21.

            Juste pour que ça sente bon dans la rue.

            Ça sent pas bon le discours objectif.

            La "petite" mobilité électrique, partagée qui plus est, me paraît plus économe en ressources que la mobilité thermique ou même électrique des voitures. Et elle a l'avantage indiscutable d'un meilleur bilan santé en ville (mais pas nécessairement d'un meilleur bilan CO2 global, d'où ma précision que ce n'était pas pour l'écologie). Bien sûr, une société où tout le monde se déplace en vélo (non électrique) serait préférable mais si tu as la recette pour y arriver, n'hésite pas…

            PS. La violence du monde moderne contre les plus pauvres n'a pas attendu la mobilité électrique pour se manifester, elle existait même du temps des vieux mazout. Et combien de guerres pour s'approprier le pétrole qui alimente tes vieux mazout dont la suie, perceptible immédiatement, se dépose dans l'environnement proche et incommode suffisamment pour limiter l'exposition volontaire ? (je me suis demandé si c'était une blague mais apparemment non).

          • [^] # Re: Esclavage éco-responsable.

            Posté par . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 16/05/19 à 14:40.

            Et les solutions purement technique qui ne remettent pas en cause le modèle global (le capitalisme mondialisé) ont toujours pour effet de repousser le problème : soit sur d'autres populations, soit sur les générations suivantes.

            C'est le propre des humains de déposer leur déchets à la limite de leur territoire. C'est assez constant d'ailleurs première chose que l'on cherche lors de fouilles archéologiques c'est le dépotoirs ça en dit long sur la vie des occupants d'un site.

  • # pas d'accord ou inutile ?

    Posté par . Évalué à 0 (+5/-6).

    Il y a plusieurs moinsages sur ce fil absolument incompréhensibles si on s'en tient à la définition du moinsage : "inutile" (et je parle pas que du moinsage de mes commentaires).

    A moins que pour certains, toute expression contraire à leur opinion soit "inutile". Si c'est le cas, ça craint autant que l'éco-bullshit…

    • [^] # Re: pas d'accord ou inutile ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2).

      A moins que pour certains, toute expression contraire à leur opinion soit « inutile ».

      C'est la conclusion à laquelle je suis arrivée. Transformation du « inutile » en « pas d'accord » voire « pas du tout ce que je pense moi personnellement donc à rejeter ».

      Et après ? Ben rien :-)

      OS préféré Mageia 6 , CMS préféré SPIP suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: pas d'accord ou inutile ?

        Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

        Je pense que le malentendu vient du mot "pertinent" que certains assimilent certainement à "je suis d'accord". Du coup "inutile" devient "pas d'accord".

        Or j'imagine qu'au départ "pertinent" voulait plutôt dire "à un rapport avec le débat en cours" et ne mérite donc pas d'être masqué même si on n'est pas d'accord avec le contenu (sauf par exemple cas comme un contenu injurieux même s'il est en rapport avec le sujet).

        Passer à un usage implicite "d'accord / pas d'accord" revient à vouloir censurer les contenus avec lesquels on n'est pas d'accord.

        • [^] # Re: pas d'accord ou inutile ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

          « […] "pertinent" voulait plutôt dire "à un rapport avec le débat en cours" […] »

          C'est un peu plus que cela. Ainsi quand un enseignant note l'appréciation « participation toujours pertinente », il ne signifie pas seulement que les interventions de l'élève sont en rapport avec le sujet, mais aussi l'adéquation des propos avec le cours.
          C'est ce surplus de sens que traduit la définition proposée par l'Atilf : « Qui est exactement adapté à l'objet dont il s'agit. »
          On comprend dès lors bien en quoi pertinent signifie non seulement en lien avec le sujet, mais aussi exprimant quelque chose d'approprié et juste — évidemment du point de vue de l'évaluateur — sur celui-ci. D'où la peut-être légère licence que prennent visiblement certains avec le sens d'inutile proposé comme antagoniste à pertinent par linuxfr. Encore que cela soit discutable dans la mesure où inutile signifiant (même source) « […] dont on n'a pas l'usage […] » ; définition s'appliquant souvent à des élucubrations que l'on juge ridicule, par exemple.

          « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: pas d'accord ou inutile ?

      Posté par . Évalué à 2 (+2/-2).

      pareil il y enormement de 'pertinent' que je ne comprend pas, pertinent ne veux pas dire d'accord, ou ouais cool je pense comme lui. Surtout avec des arguments et source aussi pauvre que chaplin dans la ruée vers l'or

    • [^] # Re: pas d'accord ou inutile ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Il y a plusieurs moinsages sur ce fil absolument incompréhensibles si on s'en tient à la définition du moinsage : "inutile" (et je parle pas que du moinsage de mes commentaires).

      Bienvenue sur LinuxFR ou être "de l'avis général" paye plus qu'être pertinent ;-)

  • # Vélo et autres trottinette électriques n'ont rien d'écologiques

    Posté par . Évalué à 9 (+10/-2).

    Autant je comprends*, que l'on se serve de ce genre d'engin (VAE, Trottinette électrique), dans certains contexte, gros dénivelé, région montagnarde, distance supérieure à 25km, ou problème de santé, âge qui commence à être avancé etc …

    Autant je ne supporte pas ce matraquage marketing sur fond de novlangue, le tout électrique c'est green, c'est écologique. Non, non, non, non et mille fois non. Il faut vraiment vraiment que cette tendance cesse. C'est faux, toutes les études sérieuses le montre. Aucune énergie n'est verte et encore moins celle nécessaire pour fabriquer des batteries pleines de métaux rares de lithium/Ion de 5 kg qui ont une durée de vie de 3/5 ans max. Les voitures et les vélo électriques ça n'est pas écologique du tout c'est même une catastrophe ! Et avec quoi on va les faire fonctionner ces milliers de nouveaux appareils électriques, 5-10 éoliennes ?

    ** Je fais 11km de vélo chaque matin pour aller bosser peut importe le temps, ça me prend moins de 35 minutes, tranquillement, sans souffrir sur mon vieux vtt 26", c'est un plaisir. Donc oui je me permets de l'ouvrir. Quand je vois le nombre d'engins, conduis par des trentenaires, qui se vendent dans ma région qui est plate comme un billard (et qu'on ne viennent pas me dire que oui moi c'est parce que j'ai 15km avec une côte à 11% à l'aller … j'ai audité la plupart s'en servent pour remplacer leur déplacement en transport en commun. Même pas leur voiture ! Les gens qui viennent de l'extérieur de Nantes continuent de prendre leur voiture !
    Je vois des centaines de machines électriques sur Nantes et la plupart font à peine 5km soit même pas 10 minutes de trajet, C'est de la feignantise, ça s'inscrit dans cette mentalité du tout disponible aucun effort, l'homme diminué.
    Je n'aurais jamais aucune concession contre ces gens là qui ensuite viennent vous parler du climat de biobouffe ou de voyages en avions ou d'éco-responsabilité. C'est tout sauf écologique et c'est encore une fois un manque de cohérence.
    ** Je vois aussi des gens qui a la force de leur jambes déplacent leur deux enfants sur le porte bagage ! Grand respect à eux !

  • # Avec des photos, on se rend mieux compte de l'impact

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

    Alors certes ce ne sont pas les trottinettes électriques, mais les vélos libre-service :

    https://next.liberation.fr/arts/2018/12/12/vol-au-dessus-des-necropoles-de-velos-chinois_1697273

    Et pour mémoire les oeuvres de Chris Jordan :

    https://next.liberation.fr/arts/2018/12/12/vol-au-dessus-des-necropoles-de-velos-chinois_1697273

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.