Apache OpenOffice 4.1.13

Posté par  . Édité par Ysabeau 🧶 🧦, Benoît Sibaud et Florent Zara. Modéré par Ysabeau 🧶 🧦. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
9
21
août
2022
Bureautique

La suite bureautique Apache OpenOffice a publié ses versions de maintenance et de sécurité 4.1.12 le 4 mai 2022 et 4.1.13 le 22 juillet 2022.

Logo Apache OpenOffice

Les nouvelles versions d’Apache OpenOffice

La version 4.1.12 est une version de maintenance, comportant notamment un correctif sécurité et quelques corrections et améliorations mineures, notamment sur l’interface (zoom de l’aperçu avant impression, traductions, boîtes de sélection de fichiers…). Elle est dédiée à Jörg Schmidt, contributeur sur la documentation en allemand et actif sur le projet depuis 2012.

La version 4.1.13 est principalement une version pour corriger un problème de sécurité. Elle apporte aussi des améliorations sur l’aperçu avant impression, ainsi que la correction de bogues dont un qui concerne l’ouverture de documents issus de LibreOffice v7. Il est recommandé de sauvegarder son profil utilisateur avant de migrer, en raison du changement de codage du mot de passe.

Le futur d’Apache OpenOffice ?

En mai 2020, dans une note de blog, le projet Apache OpenOffice annonçait la mise en chantier d’une version majeure, la 4.2. Elle semblait, selon ce tableau de bord, programmée pour une date à définir en 2020.

Depuis, il n’y a pas eu d’autres précisions sur le sujet. Mais, si ce tableau représente bien l’état du travail sur cette version, elle semble loin d’être finie.

Évolutions comparées

Historique

L’évolution d’Apache OpenOffice (AOO) est plus lente que celle de sa cousine LibreOffice, mais elle se poursuit, ici avec une version de sécurité et de maintenance. Il s’agit d’un petit pas, pour paraphraser le commentaire de Phoronix ou ce journal LinuxFr.org sur la 4.1.11 en 2021. Pour comparaison, The Document Foundation (qui héberge et s’occupe de la gouvernance du projet LibreOffice) a publié son rapport annuel le 1er août dernier, couvrant l’année 2021, mentionnant les deux versions majeures et les treize mineures de LibreOffice sur cette période. Une évolution lente a évidemment des conséquences sur les fonctionnalités disponibles de part et d’autres. En juin 2015, deux membres de The Document Foundation estimait dans un rapport de 60 pages que : « OpenOffice avait reçu environ 10 % des améliorations que LibreOffice avait reçu dans la période de temps étudiée » (depuis les sorties d’OpenOffice 3.4 et LibreOffice 3.4) et en février 2020, The Document Foundation mentionnait dix fonctionnalités présentes uniquement dans LibreOffice 6.2 et non dans Apache OpenOffice 4.1.

En octobre 2020, Apache OpenOffice annonçait avoir dépassé les 200 millions de téléchargements de sa branche 4.1.x (soit depuis avril 2014), avec une moyenne d’environ 420 000 téléchargements par semaine en 2019. De son côté la page Wikipédia de LibreOffice annonce 200 millions d’utilisateurs en 2018 et entre 1 et 1,5 millions de téléchargements par semaine en 2019.

Des logiciels dérivés

L’histoire de LibreOffice est bien connue : la suite a fait sécession d’OpenOffice.org, quand Oracle a laissé tomber la suite en 2010 et l’a cédée à la fondation Apache qui l’héberge et s’occupe de la maintenance du projet à l’instar de la TDF pour LibreOffice.

Ce que l’on sait peut-être moins c’est qu’il y a un autre logiciel dérivé d’Apache OpenOffice : AndrOpenOffice qui est une version portée pour Android1. AndrOpenOffice est sous licence « GPL or LGPL or MPL » (sic). Elle a été lancée en 2014. À l’époque, elle était assez peu utilisable sur le plan ergonomique : c’était un portage pur et simple avec la même mise en écran, peu ou prou. Depuis, elle a beaucoup évolué et, même si son allure reste assez proche d’OpenOffice, elle est plus adaptée au travail sur tablettes. Elle propose l’intégralité des fonctionnalités de Calc, Draw, Impress, Writer et Math d’OpenOffice.

Elle n’est téléchargeable que via le magasin d’application de Google. Elle est « gratuite », mais avec publicités dont on peut se débarrasser en faisant un don.


  1. Fork, pas fork, telle est la question qui justifie l’emploi de l’expression logiciels dérivés à la place de fork. 

Aller plus loin

  • # Aux confins de l'absurdité

    Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 21 août 2022 à 22:00.

    Je vais être un peu brutal, mais:
    Ils comptent entretenir l'illusion d'un projet vivant encore longtemps ou à un moment ils vont admettre que Apache OO est mort?

    En dehors de l'inertie et la réputation du nom OpenOffice, existe-t-il encore une raison pour que des utilisateurs le préfèrent à LO?

    • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 7.

      Apache devrait plutôt se concentrer sur le serveur web Apache, par exemple en développant un module pour être compatible HTTP/3, plutôt que de continuer de maintenir un piètre conçurent de Libre Office.

      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

        Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4.

        Il n'y a pas beaucoup de boulot dessus j'ai l'impression.

        « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

        Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 22 août 2022 à 08:10.

        Apache est une fondation, elle accueille des projets, mais n'est pas une force de travail qui bosse sur ces projets. Elle ne fais que donner un cadre (fournir une infrastructure, s'assurer de la licence et de l'organisation des projets). Mais le travail sur chacun des projet est à la charge de ses projets.

        D'ailleurs Apache HTTP Server n'est que l'un des serveur web présent dans la fondation.

        Il y a un processus d'incubation, mais aussi un processus d'end-of-life chez Apache, mais je n'en connais pas les détails. Ça veut dire que quoi qu'on en pense Apache OpenOffice n'est pas mort au sens de la fondation Apache. Et ça me parait bien que ce n'est pas le fait qu'il existe un très bon concurrent qui fasse que l'on saborde le projet (tout comme apache http server vs nginx).

        https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

        • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

          Posté par  . Évalué à 10.

          Un "concurrent" suppose qu'on a une offre alternative avec des avantages et des inconvénients.

          Avantage: Vu que le projet est quasiment à l'abandon, aucune mauvaise surprise n'est à prévoir.
          Inconvénient: Vu que le projet est quasiment à l'abandon, rien n'est en fait à espérer.

          La concurrence sert à stimuler le développement. Je doute que LO soit très stimulée par la concurrence apportée par leur propre version d'il y a 8 ans. Apache OpenOffice s'est rebasé sur LO 4.1 en 2013, non? C'était AOO 4.0. Après on a eu AOO 4.1, pas vraiment révolutionnaire, et depuis rien sauf des mises à jour de sécurité.

          Par contre, le nom OpenOffice, lui, bénéficie toujours encore un peu de l'historique. Ça ne devrait plus durer bien longtemps.

          • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

            Posté par  . Évalué à 5.

            Par contre, le nom OpenOffice, lui, bénéficie toujours encore un peu de l'historique. Ça ne devrait plus durer bien longtemps.

            Pourquoi en vouloir comme ça au projet ? Le projet est resté 3 ans dans les mains d'Oracle et ça fait 10 ans qu'il suit son bonhomme de chemin dans son coin1, il doit payer pour ses péchés combien de temps ?

            Lui préférer LibO c'est une chose, mais vouloir sa mort avec cynisme c'est dommage. Son quasi unique contributeur n'empiète pas sur LibO. LibO communique infiniment plus, c'est lui qui est disponible dans ta distribution,… Lui reprocher sa simple existence, je trouve ça triste.


            1. en fait le projet a passé la moitié de sa vie dans la fondation Apache c'est plus que le temps qu'il a passé chez Sun 

            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

            • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

              Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 9.

              Il ne suit pas vraiment son bonhomme de chemin. Il est moribond, regarde le nombre de gens qui sont inscrits sur le feuille de route de la version 4.2 et tu comprendras l'étendue de l'absence. Le problème n'est pas Oracle, le problème c'est que personne n'est dessus et que la fondation Apache ne manifeste pas une volonté quelconque de faire plus que l'héberger.

              « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

              • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                Posté par  . Évalué à 5.

                Tout comme la majorité des projets libres.

                Est-ce qu'il faut souhaiter leur mort pour autant ou s'en réjouir pour autant ?

                https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

              • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 5.

                et que la fondation Apache ne manifeste pas une volonté quelconque de faire plus que l'héberger.

                Je crois que la méprise est là… La fondation Apache est une « incubatrice de projets répondant à un certain nombre de critères » et c'est tout ; ce n'est pas elle qui développe les dits projets. C'est comparable à une pépinière d'entreprises …qui accueille des entreprises naissantes mais n'est aucunement une méta-entreprise devant se substituer ou répondre de toutes.

                Il est moribond,

                Comme beaucoup de projets libres/ouverts …qu'on ne cherche pas pour autant à achever au vitriol.

                “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

                • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                  Posté par  (site web personnel) . Évalué à 7.

                  Je crois que la méprise est là… La fondation Apache est…

                  un mouroir. Ça s'appelle un mouroir, en fait, pour des projets comme celui-ci. L'exact contraire d'un incubateur.

                  • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                    Posté par  . Évalué à 0.

                    Tellement qu'après 10 ans il est encore là. Tu es prompt au jugement, mais combien de projets crèvent bien plus rapidement que ça ?

                    Tu a des bailles personnelle avec le projet ? Il t'a fais quelque chose ? Son existence te pose un problème ? Le code est libre, mais tu aimerais que les gens arrêtent de coder dessus ?

                    https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

          • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

            Posté par  . Évalué à 3.

            Apache OpenOffice s'est rebasé sur LO 4.1 en 2013, non?

            Non, si je ne me trompe pas, c'est LibreOffice qui a récupéré du code AOO. La licence Apache ne permet pas à AOO de reprendre du code LibreOffice puisqu'il n'est pas sous licence Apache. C'est d'ailleurs un reproche que font certains membres du projet AOO à LibreOffice, qui interdirait à AOO de reprendre son code. Mais ce n'est pas la faute de LibreOffice si la licence Apache est ce qu'elle est.

            Je ne suis pas sûr de quelle partie LO a récupéré, peut-être du code du volet latéral, développé initialement par IBM.

        • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10.

          La fondation Apache a été utilisée par Oracle comme mouroir pour y placer OpenOffice sans avoir à reconnaître auprès de leurs clients que c'était fini. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, et je suis surpris qu'il y ait encore des gens pour perdre leur temps sur ce projet mort-vivant.

          • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

            Posté par  . Évalué à 5.

            La fondation Apache a été utilisée par Oracle comme mouroir pour y placer OpenOffice sans avoir à reconnaître auprès de leurs clients que c'était fini.

            Il y a un certain nombre de règles pour entrer à l'ASF (Apache Software Fundation) ce n'est pas github. Ils sont sorti de l'incubateur ce qui demande à respecter un certain nombre de règles.

            Je ne sais pas si Oracle vend ou a vendu OOo, mais le projet Apache OpenOffice ne semble pas contractualiser de support. Soit Oracle a continué le support pour ses clients et ça ne change rien pour les clients soit ils ont effectivement arrêté le support et les clients se sont retrouvé le bec dans l'eau avec ou sans ASF.

            Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, et je suis surpris qu'il y ait encore des gens pour perdre leur temps sur ce projet mort-vivant.

            Il est quasiment maintenu que par Matthias Seidel (je ne lui ai pas trouvé d'employeur et il semble être connu principalement pour son travail sur AOO) comme pleins de projets libres qui n'ont qu'1 à 5 contributeurs (il me semble que gimp entre dans ce cas là).

            Je n'utilise ni AOO, ni LibO, mais vous semblez tous en vouloir au projet parce qu'Oracle fut derrière il y a 10 ans. Aujourd'hui le projet suit son chemin tranquillement en quoi ça gène et en quoi est-ce qu'il devrait être abandonné ? Si quelqu'un veut travailler dessus grand bien lui fasse.

            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

            • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

              Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10.

              Aujourd'hui le projet suit son chemin tranquillement en quoi ça gène et en quoi est-ce qu'il devrait être abandonné ?

              Ça fait dix ans qu'il aurait dû être abandonné. Pour comprendre ça, il faut remonter un peu en arrière, en effet.

              À l'époque, il y avait OpenOffice.org, développé par Sun. Et un fork amical, nommé Go-Oo si je me souviens bien, qui maintenait des patchs d'intégration ou d'amélioration, et qui était devenu la source utilisée par les distributions GNU/Linux majeures.

              Et puis, Oracle ont racheté Sun, et commencé à délaisser OpenOffice.org. La plupart des développeurs ont alors quitté le projet, et fondé The Document Foundation et LibreOffice, intégrant au passage Go-Oo qui n'avait désormais plus de raison d'être.

              Si je me souviens bien, une annonce assez officielle a été publiée, expliquant qu'OpenOffice allait grosso modo stagner, et invitant les développeurs, mais aussi Oracle eux-mêmes, à passer à LibreOffice. Évidemment, Oracle n'en ont rien fait, et on continuer à faire vivoter OpenOffice pendant que LibreOffice progressait vraiment.

              Quelques années plus tard, Oracle prennent la décision d'arrêter de développer OpenOffice. La décision la plus rationnelle aurait alors été de passer officiellement la main à LibreOffice, évidemment. Mais non, au lieu de ça, ils ont passé ce projet à la fondation Apache pour qu'il y meure à petit feu. Le sort d'OpenOffice était parfaitement prévisible, et personne ne s'y est trompé, à part sans doute les développeurs de ce projet. Cette décision est absurde, et c'est, en tout cas à mes yeux, ce qui ne passe pas.

              Ceci étant, en effet, l'existence d'Apache OpenOffice ne fait pas grand mal. À part peut-être continuer à donner une existence au nom OpenOffice, qui a quand même une certaine notoriété.

              • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 10.

                Ceci étant, en effet, l'existence d'Apache OpenOffice ne fait pas grand mal. À part peut-être continuer à donner une existence au nom OpenOffice, qui a quand même une certaine notoriété.

                Et ça pose d'autant plus de problèmes que les gens sont tentés de penser que ça bouge encore car tout le monde ne sait pas faire la différence entre un logiciel (vaguement) maintenu et un logiciel en cours de développement. J'ai encore vu des articles récents parler d'OpenOffice pour parler de suite bureautique.

                « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

                • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                  Posté par  . Évalué à 4.

                  Chez un client on a la version d'OpenOffice et les administrateurs n'ont jamais entendu parler de LibreOffice. Comme beaucoup d'utilisateurs se plaignent, une migration est envisagée vers… Office 365 !

                  • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

                    Ces usagers se plaignent de quoi ? Parce-que pour un usage avancé, ces personnes ne seront pas plus avancées avec O365
                    Et je suppose que ces administrateurs n'ont jamais entendu parler de OnlyOffice et consorts ?

                    “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

                    • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                      Posté par  . Évalué à 4.

                      O365 est aux suites bureautiques ce qu'Oracle est (était??) aux bases de données: sans doute pas le meilleur choix pour ton cas d'utilisation mais personne n'osera jamais te reprocher de l'avoir choisi…

                      Dans ma boite ils nous ont mis O365 et on a gardé MS Office hors-ligne. Apparemment je ne suis pas le seul à considérer O365 comme "un truc pratique pour dépanner ou visualiser vite fait un document quand tu n'es pas devant ton ordinateur…" mais pas beaucoup plus

                      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                        Posté par  (Mastodon) . Évalué à 3.

                        Office365 s'utilise aussi avec le client Office de bureau donc c'est pas vraiment quelque chose que tu mets en opposition avec Office hors-ligne.

                    • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                      Posté par  . Évalué à 2.

                      Le support des tableaux croisés dynamiques dans OOo était ultra-basique. Ca s'est largement amélioré avec LibreOffice même si c'est pas encore au niveau de Excel en terme de simplicité d'usage, car lui aussi a bien progressé entre temps.

                      Le support des règles avancées de typographie n'est probablement pas l'usage le plus critique en entreprise, où on se fout de la plupart de ces règles, voire même de l'orthographe :-(.

                      Je comprends qu'un utilisateur bloqué sur OOo se trouve limité et pense tirer profit d'un passage à Office 365 (ou à un LibreOffice récent, si tant est qu'il sache que ça existe).

                  • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                    Posté par  (Mastodon) . Évalué à 3. Dernière modification le 24 août 2022 à 11:41.

                    Ce qui intéresse les DSI avec office365 c'est le fait que les fichiers sont dans le nuage et que tu n'as plus à te préoccuper des backups de laptops/desktop ou de partages réseaux (qui sont une plaie à gérer dans toute grande entreprise.

                    Office365 plus qu'une suite bureautique, c'est Sharepoint dans le cloud. Une GED as a service.

                    • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4.

                      Même raisonnement des DSI que j'ai vu aller du côté de Google Docs. Et je mettrai ma main à couper que même en utilisant LibO on aboutirait au même résultat (les powerpoint commerciaux et licences groupées avec d'autres portes d'entrées —comme la messagerie par exemple— ayant facilement raison des gens qui décident et ne pigent pas grand chose à la technique.)

                      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

                  • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                    Posté par  . Évalué à 2.

                    Qui sont ces administrateurs coincés dans leur caverne ? Ils n'ont jamais installé un linux quelconque ?

            • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

              Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 22 août 2022 à 18:38.

              Je n'utilise ni AOO, ni LibO, mais vous semblez tous en vouloir au projet parce qu'Oracle fut derrière il y a 10 ans.

              J’en ai rien à faire qu’Oracle fut derrière il y a 10 ans, mais ces dernières années j’ai vu des gens conseiller OpenOffice sans savoir que LibreOffice existait, ils conseillaient donc un produit sacrément en retard. J’ai aussi vu des reconditionneurs de PC préinstaller OpenOffice alors qu’ils auraient pu installer LibreOffice, probablement à cause de cette même inertie. Là encore c’est l’utilisateur qui se retrouve avec un produit sacrément en retard.

              Et ça c’est vraiment problématique parce que LibreOffice est bien plus compatible avec Microsoft Office, donc il y a moins de chance que 1. des gens reviennent à Microsoft Office (ou le pirate) par déception, ou 2. pensent qu’OpenOffice c’est pourri (peut-être à raison ?) mais sans même connaître l’alternative LibreOffice ni avoir essayé.

              Et puis, si OpenOffice est si en retard, est-il pleinement compatible avec LibreOffice ? Pourquoi laisser prendre ce risque par ignorance et devoir gérer les problèmes et insatisfactions éventuelles si on peut conseiller LibreOffice à la place ?

              Pour collaborer avec des gens je ne vois aucune raison qu’une seule personne parmi les collaborateurs utilise OpenOffice.

              Je peux imaginer que des entreprises ont intérêt dans OpenOffice pour des raisons de licence, mais je ne vois aucun intérêt pour la collaboration et l’échange de document. Si LibreOffice n’était pas aussi facile d’accès pour l’utilisateur la question pourrait se poser, mais les deux sont libre et gratuit, et l’un est une version obsolète de l’autre.

              À propos de « il y a 10 ans » et autres durées. OpenOffice était déjà obsolète bien avant l’apparition de LibreOffice et n’était déjà pas l’OpenOffice préinstallé ou distribué dans les distributions Linux.

              L’OpenOffice préinstallé ou distribué dans les distributions Linux était Go-oo, mais ce nom n’est pas connu parce que c’était surtout un nom de code (un nom de branche ?) et que le logiciel était nommé OpenOffice, il était simplement compilé avec les patchs Go-oo.

              La prise en charge des formats Office Open XML de Microsoft (.docx, etc.) c’était pas dans OpenOffice que c’était développé, c’était dans GO-Office. Les versions officielles d’OpenOffice (comme celle alors utilisée généralement sous Windows) était très en retard sur la compatibilité des formats comparé aux OpenOffice (en fait GO-Office) distribué sous Linux. Quand t’installais Ubuntu t’avais Go-oo, pareil pour Debian, SUSE et les autres.

              Cette distinction entre OpenOffice et GOo-oo date de l’époque de Sun (bien avant Oracle) parce que déjà les conditions de collaboration avec Sun étaient compliquées. C’est à dire que quand Oracle a racheté Sun, Oracle n’a pas racheté Go-oo mais un produit déjà en retard, et les développeurs de Go-oo ne pouvaient pas être rachetés en rachetant Sun. Après qu’Oracle a racheté Sun des développeurs OpenOffice de chez Sun sont partis et Oracle a viré les autres. Mais Go-oo existait déjà des années avant qu’Oracle ne rachète Sun, la force d’innovation et une bonne partie de la force de travail n’était déjà plus chez Sun (ou ne l’avait jamais été). Quand Oracle a racheté Sun, OpenOffice était déjà en retard de plusieurs années.

              L’usage du nom LibreOffice (l’usage d’un nouveau nom étant désormais requis pour des raisons légal) n’a fait qu’expliciter une réalité qui précède de plusieurs années le rachat de Sun (et d’OpenOffice) par Oracle.

              Les informations sur Go-oo seraient aujourd’hui difficiles à trouver si Wikipédia n’avait pas conservé les informations à ce sujet Go-oo (aparté: ce n’est pas vrai de tous les projets, il y a beaucoup de deletionnistes qui suppriment des informations précieuses à tour de bras).

              Citation :

              Go-oo (also Go-Open Office; previously called ooo-build) is a discontinued free office suite which started as a set of patches for OpenOffice.org, then later became an independent fork of OpenOffice.org with a number of enhancements, sponsored by Novell.
              ooo-build was started in 2003. The go-oo.org domain name was being used by 2005. The first separate release of Go-oo was 2.3.0, in October 2007. Go-oo was discontinued in favour of LibreOffice in September 2010.

              The ooo-build patchset was started at Ximian in 2003, before that company was bought by Novell. This was originally because Sun was slow to accept outside patches to OpenOffice.org, even from corporate partners. Most Linux distributions used ooo-build rather than OpenOffice.org upstream code directly.

              Since the end of 2007, various Linux distributions, including SUSE in its various forms, Debian and Ubuntu, had cooperated in maintaining Go-oo as a large set of patches to the upstream OpenOffice.org that, for various technical or bureaucratic reasons, had not been accepted (or, in some cases, even submitted) upstream.

              Michael Meeks, from Novell (who also worked on OpenOffice.org and GNOME), said that the differentiation was done because Sun Microsystems wanted to preserve the right to sell the code on a proprietary basis, as they did for IBM Lotus Symphony. Sun was accused of not accepting contributions from the community. Go-oo encouraged outside contributions, with rules similar to those later adopted for LibreOffice.

              In September 2010, The Document Foundation announced LibreOffice as a fully separate fork of OpenOffice.org. Go-oo was deprecated in favour of LibreOffice and Go-oo changes were incorporated into LibreOffice. LibreOffice and Collabora Online are current descendants of Go-oo.

              Go-office était plus rapide, prenait en charge l’écriture de fichiers OOXML (docx, xmlx, etc.), quand OpenOffice ne pouvait que les lire, prenait en charge le SVG, savait utiliser GStreamer pour les contenus multimédia, etc.

              À propos de “Sun Microsystems wanted to preserve the right to sell the code on a proprietary basis, as they did for IBM Lotus Symphony.” certains diront que c’est ce même genre de motivation qui est la seule raison d’existence d’OpenOffice : ce pourquoi OpenOffice a été maintenu sous perfusion jusqu’à ce qu’Oracle le refile à la fondation Apache.

              L’aventure Go-oo a commencé en 2003, trois ans seulement après que Sun ait libéré StarOffice en OpenOffice. Donc d’une certaine manière, l’aventure LibreOffice a commencé en 2003, mais c’était complètement transparent pour les utilisateurs de distribution Linux jusqu’à ce que le changement de nom vers LibreOffice soit rendu nécessaire pour des raisons légales.

              En fait la page Wikipédia pour OpenOffice.org précise :

              The ooo-build patch set was started at Ximian in 2002, because Sun were slow to accept outside work on OpenOffice.org, even from corporate partners, and to make the build process easier on Linux. It tracked the main line of development and was not intended to constitute a fork. Most Linux distributions used, and worked together on, ooo-build.

              Sun's contributions to OpenOffice.org had been declining for a number of years and some developers were unwilling to assign copyright in their work to Sun, particularly given the deal between Sun and IBM to license the code outside the LGPL. On 2 October 2007, Novell announced that ooo-build would be available as a software package called Go-oo, not merely a patch set. (The go-oo.org domain name had been in use by ooo-build as early as 2005.) Sun reacted negatively, with Simon Phipps of Sun terming it "a hostile and competitive fork". Many free software advocates worried that Go-oo was a Novell effort to incorporate Microsoft technologies, such as Office Open XML, that might be vulnerable to patent claims. However, the office suite branded "OpenOffice.org" in most Linux distributions, having previously been ooo-build, soon in fact became Go-oo.

              Ah et à propos de « OpenOffice n’avait de raison d’existence que pour le code propriétaire », en plus d’IBM Symphony :

              Sun used OpenOffice.org as a base for its commercial proprietary StarOffice application software, which was OpenOffice.org with some added proprietary components. Oracle bought Sun in January 2010 and quickly renamed StarOffice to Oracle Open Office.

              En fait Oracle n’est qu’un acteur qui a fait plus de bruit que les autres dans le drama affectant ces projets, mais le véritable impact d’Oracle sur LibreOffice c’est le fait que LibreOffice a dû trouver un nouveau nom qu’OpenOffice… et que 10 ans après il y a encore des gens qui par ignorance utilisent un produit obsolète à cause de l’inertie des marques.

              Dans tous les cas l’existence même de la séparation entre OpenOffice et Go-oo puis LibreOffice c’était la nécessité pour Sun puis Oracle de produire du code propriétaire. Et ça fait 20 ans que c’est vrai. Peut-être que 20 ans après on peut commencer à accepter cet état de fait et embrasser pleinement LibreOffice.

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                Posté par  . Évalué à 3.

                j’ai vu des gens conseiller OpenOffice sans savoir que LibreOffice existait, ils conseillaient donc un produit sacrément en retard

                OOo n'a vécu 9 ans, LibO a 11 ans, AOO a tout juste 10 ans.

                AOO fait très très peu de communication. Que LibO n'arrive pas à sortir son épingle d'un nom qui ne fait plus parler depuis 13 ans, alors qu'il y a du monde pour travailler dessus qu'il est backé par une fondation construite pour lui venir en aide et qu'ils sortent peut-être une version par an.

                Si tout ce que vous décrivez est une réalité statistique1, il faut amha se poser des questions sur la communication. Je ne sais pas ce que la Document Fondation fait pas ou mal mais ça n'a pas l'air suffisant.

                Rien ne dis que la mort d'AOO ramènerai des utilisateurs vers LibO, ils retourneraient peut-être simplement sur la seule autre solution qu'ils connaissent, MS Office (ou peut-être Google Doc d'ailleurs).

                Avant de vouloir tuer les autres parce qu'on arrive pas à se faire connaître il faudrait probablement se faire connaître tout cours et ne pas trop rejeter la faute sur un projet qui ne fait rien pour empêcher LibO de vivre sa vie.


                1. j'y ai pensé après coup 6 mais google trend peu donner une idée de la chose et il semble que depuis une petite dizaine d'années (c'est bien LibO qui est le plus recherché)https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&q=OpenOffice,%2Fm%2F0dsdths&hl=fr&tz=-120 

                https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                  Posté par  . Évalué à 10.

                  Si je fais une recherche "free opensource office", AOO est le premier résultat.
                  Je veux bien que LibreOffice pourrait faire des efforts pour se positionner mais…

                  AOO fait très très peu de communication.

                  Chaque mise à jour de sécu est annoncée en fanfare avec un billet qui commence par:
                  Apache OpenOffice, a leading Open Source office document productivity suite

                  Sinon ils communiquent effectivement peu… à part un blog, Twitter et Facebook:

                  https://blogs.apache.org/OOo/
                  https://www.facebook.com/ApacheOO
                  https://twitter.com/ApacheOO

                  Et des billets de blog aussi humbles que celui-là:

                  https://blogs.apache.org/OOo/entry/the-apache-software-foundation-celebrates
                  Morceaux choisis:

                  Apache OpenOffice is the productivity suite of choice for governments seeking to meet mandates for using ISO/IEC standard Open Document Format (ODF) files.

                  12 releases have been made under the auspices of the ASF.

                  On imagine bien ici qu'un quidam qui lirait ça penserait tout de suite que ça inclut 11 versions de maintenance et que le projet rame à mort…

                  qui ne fait rien pour empêcher LibO de vivre sa vie.

                  Certes non: ils ne peuvent pas grand chose à part attirer autant d'utilisateurs que possibles dans un but certainement bienveillant mais qui m'échappe totalement: fournir une version antédiluvienne de la suite bureautique Libre la plus avancée.

                  C'est vrai que si des gens ne connaissent pas LibreOffice, c'est la responsabilité du projet aussi.

                  Et si des dévs veulent bosser sur AOO, grand bien leur fasse: c'est du Libre, ils font ce qu'ils veulent.

                  Mais la communication d'AOO me fait plus penser au cliché de la start-up californienne qui veut avoir l'air aussi grosse que possible alors qu'il n'y a rien derrière.

                  Ici, il n'y a pas "rien" derrière: il y a un historique (et quasiment que ça), qu'on fait passer pour le summum de la suite bureautique Libre. Je trouve ça à la limite de la malhonnêteté.

                  • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                    Posté par  . Évalué à -1.

                    Sinon ils communiquent effectivement peu… à part un blog, Twitter et Facebook:

                    https://blogs.apache.org/OOo/
                    https://www.facebook.com/ApacheOO
                    https://twitter.com/ApacheOO

                    Sur twitter du haut de ses 6k abonnés, il doit vraiment faire la pluie et le beau temps face à @tdforg et ses 22k abonnés, @LibreOffice et ses 51k abonnés (qui a posté 13 fois plus de twitt que AOO), ses 4k, @libreofficenews, @AskLibreOffice, mais aussi tous les @LibreOfficeFR, @@libreofficebr (LibreOffice Brasil), @LibreOffice_Ja (LibreOffice Japon),…

                    Sur fb c'est la même chose la page a 16k abonnés, libreoffice en a 61k et a pleins de pages annexes.

                    LibreOffice est aussi sur instagram et sur mastodon.

                    Tiens d'ailleurs sur le blog AOO il y a un article intéressant : 300 Million Downloads of Apache OpenOffice. Si on compare à Record number of LibreOffice downloads.

                    LibO a sur son site (sachant qu'il est disponible dans les dépôts de distributions qui ne sont pas comptés) presque autant de téléchargement par an qu'AOO (qui n'est pas dans les dépôts en tout cas chez Debian) durant ses 10 premières années.

                    AOO semble vraiment être tout petit à côté de LibO je vois pas en quoi il est si douloureux qu'il faille en venir à vouloir qu'il meurt.

                    https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                    • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                      Posté par  . Évalué à 5.

                      AOO semble vraiment être tout petit à côté de LibO je vois pas en quoi il est si douloureux qu'il faille en venir à vouloir qu'il meurt.

                      Ça fait plusieurs fois que tu écris ça.
                      J'ai déjà écrit que les dévs peuvent bosser dessus si ça leur chante.
                      Ce que je reproche au projet, c'est de communiquer comme s'ils étaient l’étendard de la bureautique Libre.

                      Alors après tu peux sortir les stats que tu veux, je m'en balance.
                      AOO est tout petit à côté de LO, mais sa taille actuelle est encore usurpée à mes yeux.

                      Pourquoi d'ailleurs le projet n'est pas nommé Apache Office tout court?
                      Parce que AOO a été lancé pour diviser la communauté bureautique Libre en conservant un maximum d'utilisateurs autour du nom OpenOffice. C'était une basse manœuvre d'Oracle pour disperser les forces en présence.
                      Et 10ans après, le projet est toujours sur la même lancée: exploiter jusqu'à la mort le nom OpenOffice pour justifier son existence.

                      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                        Posté par  . Évalué à 4.

                        Pas que d'Oracle, IBM aussi à qui la licence Apache permettait de récupérer le code d'AOO pour sa propre suite bureautique propriétaire Lotus Symphony sans rien contribuer à AOO. Ne voyant pas les développeurs se rallier à AOO, IBM a jeté l'éponge en 2012, tout en conseillant à ses utilisateurs de migrer vers AOO et non vers LibreOffice.
                        C'est IBM qui a fait pression sur Oracle pour qu'il transfère OpenOffice.org à la fondation Apache.

                        • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          Ne voyant pas les développeurs se rallier à AOO, IBM a jeté l'éponge en 2012, tout en conseillant à ses utilisateurs de migrer vers AOO et non vers LibreOffice.

                          Pour avoir utilisé cette suite à ce moment là, elle était déjà à l'abandon avant. Ils n'ont par exemple jamais réécri les parties écrites en XUL qu'ils utilisaient pour faire du rendu dans les navigateurs (enfin Firefox du coup) alors que c'était abandonné depuis plusieurs années par Mozilla. Déjà en 2011 IBM ne comptaient plus ce faire de l'argent avec tout ces trucs là. Ils attendaient de s'en débarrasser.

                          Que ce genre de boîte n'aime pas le copyleft c'est connu et alors ? Un communiqué d'IBM il y a 10 ans et la communauté ne s'en remet pas ?

                          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                        Posté par  . Évalué à -1.

                        Parce que AOO a été lancé pour diviser la communauté bureautique Libre en conservant un maximum d'utilisateurs autour du nom OpenOffice.

                        Et le pauvre développeur qui travaille dessus c'est exactement celui qui manque à LibO pour faire mont et merveilles ? Les quelques utilisateurs d'AOO c'est vraiment de la fragmentation ? Et tu dis pareil aux projets gnumeric, kwrite et abiword ?

                        Qu'est-ce qui te fait penser que si demain AOO disparaît les gens vont aller LibO ? Ne serait il pas plus sûr que LibO brille avant que les utilisateurs d'AOO n'aillent sur office 365 ou google doc qui sont probablement bien plus en vu ?

                        Alors après tu peux sortir les stats que tu veux, je m'en balance.

                        Donc ton argument de diviser tu le tiendra quelque soit les faits parce que tu détient LA vérité ?

                        https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                        • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 5.

                          Ils n'iront nulle part, il n'y a plus personne ou presque. Sur la feuille de route de la 4.2, tu vois seulement deux noms.

                          « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

                          • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                            Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 23 août 2022 à 22:10.

                            Et gimp plafonne à 4 ou 5 développeurs les jours de pluie il me semble.

                            Mais je parlais des utilisateurs qui même s'ils ne sont pas nombreux semblent être un peu plus au vu du nombre de téléchargements.

                            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                        Posté par  . Évalué à -1.

                        Alors après tu peux sortir les stats que tu veux, je m'en balance.

                        Vraiment si je prend le temps de chercher des chiffres c'est pour chercher l'impact de cette division. À part vos ressenti, ça paraît très limité.

                        De 2 choses l'une :

                        • soit les chiffres que je trouve ne souffrent pas d'un loup et la tentative de division semble raté
                        • soit vos ressenti sont révélateur de quelque chose et qu'une communauté aussi grande et active n'est pas réussie à prendre le pas sur un projet au ralenti devrait ama nous faire poser des questions

                        AOO est tout petit à côté de LO, mais sa taille actuelle est encore usurpée à mes yeux.

                        Tu accepte que le projet existe ou chaque utilisateur d'AOP est un utilisateur de trop qu'il faut ramener dans le droit chemin ?

                        https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                        • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                          Posté par  . Évalué à 6.

                          Vraiment si je prend le temps de chercher des chiffres c'est pour chercher l'impact de cette division. À part vos ressenti, ça paraît très limité.

                          "Votre honneur, mon client a bien tenté une escroquerie, mais il y a circonstances atténuantes: ça n'a pas marché aussi bien que voulu!"

                          Tu accepte que le projet existe ou chaque utilisateur d'AOP est un utilisateur de trop qu'il faut ramener dans le droit chemin ?

                          Prête-moi toutes les intentions que tu veux, apparemment la liste est longue.

                          L'unique question qui se pose est:

                          "Combien d'utilisateurs d'AOO y sont parce qu'ils connaissaient OOo et ne connaissent pas LO ni ne cherchent pas à se renseigner sur les alternatives tant on leur répète qu'AOO est LA solution bureautique Libre?".

                          Et oui: ceux-à mériteraient une information factuelle et honnête.

                          • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                            Posté par  . Évalué à -5.

                            Donc il semble qu'on a fait le tour des arguments :

                            1. il fait du mal au libre, il ne devrait pas exister : c'est du libre so quelqu'un veut travailler dessus il a bien le droit
                            2. Ils disent que c'est les meilleurs : il y a que libo qui a le droit de me dire ?
                            3. il divise selon divers exemples mais qu'on arrive pas à corroborer avec des chiffres
                            4. le projet est frappé d'infamie parce que n'empêche il y a 12 ans ça aurait pu se passer autrement
                            5. Retour au point 1

                            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                            • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                              Posté par  . Évalué à 7.

                              Indépendamment du droit d'un développeur à faire ce qu'il veut (qu'on doit respecter, mais je n'ai vu nulle menace d'aller crever ses pneus de voiture ou de manger ses enfants), on peut quand même se demander si l'existence même de OpenOffice nuit à l'augmentation de l'usage d'une solution libre/open-source dans le milieu de la bureautique.

                              La réponse semble être oui, puisque les utilisateurs de OpenOffice, qui restent nombreux, se rendent rapidement compte que leur outil est très en retard par rapport à la solution propriétaire dominante. Retard qui est moindre si ils utilisent LibreOffice. Et c'est pas de la théorie : j'ai moi aussi vu pas mal de gens avoir téléchargé/installé AOO parce qu'ils sont tombés là-dessus en premier.

                              Après on peut se demander si ces utilisateurs font ça en toute conscience, si ce n'est pas dommage de les faire rebasculer dans le monde propriétaire, et si c'est dommageable pour LibreOffice. LibreOffice a suffisamment d'utilisateurs pour ne pas souffrir de ça ; pour moi le seul à souffrir sont ces utilisateurs mal informés (je dis souffrir, mais tout est relatif hein, ils ne se font pas torturer non plus par un dentiste nazi).

                              Il faut voir le bon côté des choses : ça permet à Microsoft de récupérer quelques revenus (une goutte d'eau pour eux) et de payer peut-être quelques options supplémentaires sur la Lamborghini du directeur général d'Office 365.

                              • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

                                Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 5.

                                Et c'est pas de la théorie : j'ai moi aussi vu pas mal de gens avoir téléchargé/installé AOO parce qu'ils sont tombés là-dessus en premier. […] ; pour moi le seul à souffrir sont ces utilisateurs mal informés

                                Je suppose que ces gens pas informés tapent OpenOffice dans un moteur de recherche, et donc si la dernière version de AOO n'était proposée ces gens se retrouveraient à télécharger de plus anciennes versions sur telécharger-point-comme ou autre softronic :(
                                Donc la rage contre un incubateur ou un gus qui fait vivoter du code est inutile car ne règlera pas le défaut d'information qui est le point crucial. Mais bon.

                                “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

    • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

      Posté par  . Évalué à 6.

      En parlant d'inertie, j'utilise encore et toujours la commande soffice pour lancer LibreOffice :).

      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

        Posté par  . Évalué à 4.

        Chez moi aussi, mais c'est un poil plus subtil que ça:
        /usr/bin/soffice -> ../lib/libreoffice/program/soffice
        /usr/bin/loffice est un script bash qui lance… /usr/lib/libreoffice/program/soffice

        Je suppose qu'il y a des questions de rétrocompatibilités avec des scripts qui appelaient soffice dans le passé.

      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

        Posté par  . Évalué à 4.

        Tu n'as pas la commande libreoffice ?

        Sous Ubuntu la commande libreoffice lance la version de la distribution, et la commande libreoffice7.4 lance la version 7.4 que j'ai compilée et installée. Pareil avec 7.3, 7.2, etc. On peut ainsi avoir autant de versions en parallèle qu'on veut. Il suffit en plus de savoir comment attacher un profil utilisateur distinct à chaque version.

      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

        Posté par  (Mastodon) . Évalué à 8.

        Il y a des projets qui utilisent openoffice/libreoffice pour faire de la manipulation de documents. Par exemple la GED Alfresco utilise libreoffice pour convertir des formats. Du coup changer le nom de l'executable peut casser des softs dont le projet ne connait pas forcément l'existence sans réelle justification technique.

        Au final la majorité des utilisateurs utilisent un raccourci de bureau ou un démarreur d'application pour lancer libreoffice. Le nom de l'executable hérité de staroffice importe peu.

    • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

      En dehors de l'inertie et la réputation du nom OpenOffice, existe-t-il encore une raison pour que des utilisateurs le préfèrent à LO?

      Querelle de chapelle (il y a encore des rancœur qui traînent après tout ce temps).

      Ou encore, vieil ordinateur sur lequel on ne peut pas installer une version encore maintenue de LibreOffice. Le choix d'OpenOffice, dans ce cas me paraît rationnel.

      « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

        Posté par  . Évalué à 5.

        Requis système:

        AOO: 256Mo de RAM, 650Mo d'espace disque
        LO: 256Mo de RAM, 1.5Go d'espace disque

        Certes, LO est plus gros sur le disque, mais en 2013 (date approximative du "re-basement" de AOO sur LO avant que plus rien n'avance), même pour une machine d'entrée de gamme, les disques pouvaient largement prendre ça.

        Autre requis de LO: Gnome 3.18 ou plus. Gnome 3.18 est sorti en 2015.
        J'aurais du mal à comprendre pourquoi avoir une suite bureautique "maintenue" soit tellement important sur un système dont plus aucun autre composant ne l'est.

        Autant prendre la dernière version de LO capable de tourner sur le dit système.

        • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

          J’imagine que quand tu as un vieux Mac sous MacOS, ça doit être plutôt utile (en fait, je n'en sais rien). C'est la seule justification rationnelle que j'ai trouvée à garder AOO.

          « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

      • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

        Posté par  . Évalué à 7.

        Je ne pense pas qu'on peut considérer que AOO est maintenu, vu le peu d'activité sur le projet et le temps phénoménal mis pour sortir un correctif de sécurité. C'est même probablement assez dangereux de l'utiliser pour ouvrir des fichiers téléchargés.

        Il y a aujourd'hui zéro raison d'utiliser ce produit et, c'est mon avis, il est même devenu nuisible au logiciel libre et à ceux qui le téléchargent de bonne foie passant avoir un logiciel toujours développé activement.

        • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 1.

          Ne proposer que des correctifs de sécurité = pas maintenu ?
          Aurais-tu trouvé des failles non corrigées qui justifierait que ce soit dangereux d'ouvrir un fichier avec ?

          “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

          • [^] # Re: Aux confins de l'absurdité

            Posté par  . Évalué à 10.

            AOO a un passif de bugs de sécurité qui mettent des mois à être corrigés et encore des mois avant d'arriver à sortir une version qui intègre ces correctifs. LibreOffice, qui a pu avoir les mêmes bugs de sécurité a toujours été très réactif.

            Un article LWN qui parle d'une faille de sécurité dans AOO toujours pas corrigée près d'un an après sa découverte : https://lwn.net/Articles/699755/

            Donc oui, AOO est un produit dangereux, et des tas de gens continuent à télécharger AOO parce qu'ils ne connaissent pas LibreOffice.

  • # Pare-feu

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 9.

    J'espère qu'ils l'ont amélioré.

  • # Je l'ai retrouvé

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 6.

    Cet article date du 25/11/ 2021 et voilà ce qui est écrit :

    Microsoft Word ou OpenOffice, sont très limités sur le plan typographique

    OpenOffice, pas LibreOffice dont le support OpenType et celui des polices graphite est loin d'être limité. Il n'est aucunement fait mention de LibreOffice dans cet article. Oui, finalement, le maintien, en l'état, d'Apache OpenOffice est nuisible.

    À faire : se renseigner sur le support des fonctionnalités OpenType dans LibreOffice pour poser un commentaire sur l'article.

    « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

  • # hé bhé !

    Posté par  . Évalué à 4.

    Franchement je savais pas que AOO recevait encore des modifications (quel que soit leur nom ou leur but).

    Mais hormis les pratiques communications qu’emploi l’équipe de AOO ce qui me surprend le plus c'est que l'on débat autant de cette histoire ! C’est presque digne de l’éternel sujet « pour ou contre systemd » !

    • [^] # Re: hé bhé !

      Posté par  . Évalué à 2.

      C’est presque digne de l’éternel sujet « pour ou contre systemd » !

      Éternel ? systemd n'a que 10 ans ! vi/emacs ou pour ou contre le copyleft c'est déjà autre chose

      https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

  • # Lettre ouverte

    Posté par  . Évalué à 3.

    Pour info, la Document Foundation avait écrit une lettre ouverte il y a deux ans, demandant à la Fondation Apache de mentionner sur leur site l'existence de LibreOffice : https://blog.documentfoundation.org/blog/2020/10/12/open-letter-to-apache-openoffice/

    Ils ne l'ont pas bien pris, comme on peut le voir dans les réponses à ce commentaire : https://blog.documentfoundation.org/blog/2020/10/12/open-letter-to-apache-openoffice/#li-comment-65326

    OpenSource always wins on cooperation, which you clearly do not want. We loose when we fight over shares, which is in my understanding your goal.

    • [^] # Re: Lettre ouverte

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

      Tout du moins une personne l'a mal pris: "which is in my understanding"

      Votez les 30 juin et 7 juillet, en connaissance de cause. http://www.pointal.net/VotesDeputesRN

    • [^] # Re: Lettre ouverte

      Posté par  . Évalué à 2.

      On fait une lettre ouverte quand on a pas accès facilement à la cible à qui on souhaite parler ou quand on veut bénéficier d'une pression populaire. Aller discuter par mail directement sur les listes de diffusion ou dans les évènements est tout de même largement plus doux comme méthode et n'empêche pas d'acter un désaccord avec une lettre si les discussions n'ont pas abouties.

      https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

      • [^] # Re: Lettre ouverte

        Posté par  . Évalué à 3.

        Je viens seulement d'aller suivre le lien et regarder la discussion de l'époque.

        Il est clair que la démarche de Mike Saunders (côté LibreOffice) est assez maladroite, et comme le fait remarquer son correspondant Peter Kovacs (côté Apache OpenOffice), il aurait été bien avisé d'utiliser un canal de communication privé pour commencer à discuter du sujet.

        Même si on parle de projets open source, demander au projet X de rajouter sur son site "au fait, y'a aussi le projet Y qui est bien plus à jour que le nôtre", c'est pas loin, comme dit, d'être toxique.

        Après, la discussion prend forcément un tour très émotionnel et peu constructif.

        Dommage, car le point reste ; aujourd'hui (et c'est redit par pas mal de personnes dans le thread) OpenOffice est souvent utilisé "à tort" car les personnes ignorent l'existence de LibreOffice qui est quand même plus moderne, plus riche, plus mieux.

        Par ailleurs, la proposition de tout fusionner sous l'égide de AOO, si ça doit résoudre des problèmes de licence autrement insolubles, me paraît acceptable. La "marque" OpenOffice restant toujours plus populaire que LibreOffice.

        • [^] # Re: Lettre ouverte

          Posté par  . Évalué à 3.

          Par ailleurs, la proposition de tout fusionner sous l'égide de AOO, si ça doit résoudre des problèmes de licence autrement insolubles, me paraît acceptable. La "marque" OpenOffice restant toujours plus populaire que LibreOffice.

          Ça rendrait forcément amer pas mal de gens chez LibO qui le verrait comme un échec.

          D'un côté on demande à un projet de se saborder pour le bien de l'utilisateur, de l'autre côté on demande au projet de fusionner pour le bien de l'utilisateur.

          Il est à noter que la marque Open Office appartient à la fondation Apache qui protégera sa marque. C'est une nécessité pour eux. Prenons comme exemple Cassandra une base de données chez Apache. Il y a une entreprise qui y contribue beaucoup, Datastax. Datastax n'a pas le droit d'utiliser le nom cassandra pour autre chose que Apache Cassandra dont le code est libre etc. Pour que Datastax ne puisse pas induire en erreur l'utilisateur. Il faudrait un accord particulier pour que la fondation cède les droits (pas impossible en soit).

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

        • [^] # Re: Lettre ouverte

          Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 30 août 2022 à 17:51.

          Tu ne vois pas les discussions privées parce qu'elles sont privées. Mais elles ont toujours existé entre les développeurs LibreOffice et OO.
          Et des discussions publiques il y en a eu dés 2011, en particulier sur la liste dev@openoffice.apache.org sur laquelle des développeurs LibreOffice intervenaient.

  • # Abandonware

    Posté par  . Évalué à 0. Dernière modification le 28 août 2022 à 00:45.

    J'avoue ne pas bien comprendre l'intérêt de dépêches sur la sortie d'une version "micro" d'un logiciel dont la dernière version mineure est sortie en 2014 et dont le fork le plus connu est plusieurs ordres de grandeur plus actif.

    Qu'ils continuent à le développer est un autre sujet.

    Mais qu'il y ait des dépêches dessus sur ce site… ça me dépasse.

    • [^] # Re: Abandonware

      Posté par  . Évalué à 2.

      La dépêche consiste globalement à dire AOO a sorti une version, mais LibO c'est mieux (plus de la moitié de la dépêche consiste à présenter comment LibO c'est mieux). C'est très clairement une tentative de contrecarrer la communication qu'il y avoir autour d'AOO pour faire la promotion de son concurrent.

      https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

      • [^] # Re: Abandonware

        Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4. Dernière modification le 30 août 2022 à 18:11.

        Cette dépêche a commencé dans l'espace de rédaction. Et, comme il fallait l'étoffer un peu étant donné qu'il n'y à rien, ou presque, à dire sur les mises à jour et qu'il ne s'agit que d'une version très mineure (donc pas admissible comme dépêche), il a été suggéré d'ajouter notamment ce comparatif de développement entres les diverses sites bureautiques.

        Le rédacteur initial de la dépêche (sous la licence par défaut du site) n'a pas du tout apprécié et a commencé à effacer les diverses contributions. Comme, finalement cela semblait intéressant, il a été décidé de faire une dépêche en éliminant tout ce qui provenait du rédacteur initial en ajoutant quelques passages en plus.

        Et le propos est de donner l'actualité d'OpenOffice, ni plus, ni moins. Après, on en tire les conclusions qu'on veut sur la qualité des deux suites bureautiques. Mais ce sont les commentaires qui sont les plus négatifs (et de façon argumentée) sur OpenOffice, pas la dépêche.

        « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

        • [^] # Re: Abandonware

          Posté par  . Évalué à 2.

          Ok bien lu. Je ne vais pas continuer de polémiquer.

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

  • # staroffice

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 2.

    Pendant ce temps : https://www.staroffice.org toujours là

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.