Brevet sur le XML et sur le Fichier::Enregistre/Sauver?

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
11
juin
2005
Microsoft
Pourra-t'on encore lire et écrire sur un support physique soit des données en format XML soit des pages web (quand il y a des scripts) sans enfreindre de brevet logiciel ? Telle est la question que l'on peut se poser en lisant que Microsoft a déposé deux brevets amusants :
1) le premier concerne la «sérialisation» de plusieurs scripts dans un format unifié (ce qui ressemblerait furieusement à la description d'un format générique XML)
2) le deuxième concerne la sérialisation de données en format XML

Pour les profanes, sauver un document openOffice revient à sérialiser une structure de donnée en mémoire dans un fichier XML :), et inclure des macros dans le même documents ainsi que sauver sur un disque une page web qui inclut des appels à plusieurs scripts en javascript et/ou perlscript, et/ou vbscript ou autre revient à faire ce qui est couvert par le premier brevet. Pour information : la sérialisation est l'opération qui consiste à représenter l'état d'un objet sous forme "série" . Cette forme doit être suffisante pour permettre de reconstruire l'objet. La sérialisation est notamment utile pour obtenir une persistance simple qui permet d'archiver les objets.


Ces brevets étant inapplicables (trivialité du procédé, et antériorité d'application qui sérialisent en SGML depuis les années 70, et pages web avec plusieurs scripts depuis fort longtemps), ces brevets attaquent directement la crédibilité même de la notion de brevet. Maintenant, qui a les moyens de payer des avocats pour faire ré-examiner lesdits brevets ?


À mon avis, IBM et HP ont déposé bien plus de brevets que microsoft :) il y a juste plus d'info sur microsoft car tout le monde les épie, mais je ne pense pas qu'ils soient plus «pourris» que d'autre. Déposer des brevets triviaux est juste une mauvaise pratique économique couramment répandue qui n'empêche pas le monde de tourner pour l'instant... Bref microsoft n'est pas le problème.

Aller plus loin

  • # ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Mais je rêve... le brevet s'appelle bel et bien " XML serialization and deserialization" !
    Comment est ce possible de breveter un tel procédé ?? c'est aberrant...

    En tout cas si qq1 peut m'expliquer tout ce qui est dit dans la page
    http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?Sect1=PTO1&Sect2=HITO(...)
    je suis intéressé... car pourquoi mettre autant de texte pour décrire cela ?
  • # Lire les revendications

    Posté par . Évalué à 8.

    Ce n'est pas le résumé qui fait le brevet mais les révendications (claims), surtout la première, les suivantes sont secondaires, si la première revendication est cassé le brevet est cassé par contre casser les autres revendications ne fait rien au brevet. Lisons la première revendication :

    1. A method for serializing an object instance to a serial format, the method comprising steps of:

    generating a mapping between an arbitrary annotated source code file and a schema, the arbitrary annotated source code file containing at least one programming type that describes a shape of an object instance and the schema describing a format of a document having a serial format, the mapping defining a correspondence between the shape of the object instance and the format of the document having the serial format; and

    converting an object instance corresponding to the arbitrary annotated source code to the serial format by converting at least one of a public property, a public field and a method parameter of the object instance to a document having the serial format based on the mapping.


    Ce que j'en comprend, ce n'est pas à proprement parler la sérialisation d'un objet mais plutôt la méthode qui décrit comment écrire la sérialisation d'un objet à partir d'un code source d'un programme contenant des classes d'objets, ce code source étant annoté pour permettre la sérialisation. Ainsi, ne seraient touché que les programmes qui définissent les classes d'objets dans le code source et qui génèrerait la fonction de (de)sérialisation à partir de ce code source.

    En gros, si vous faites un modèle de données, que vous décrivez le mapping vers un document dont vous disposez du modèle de données que vous écrivez (même générez à partir du modèle) un programme pour passer de la structure de données au document (et vice-versa) tout cela ne devrait pas vous géner (à condition de rendre ces informations publiques). Par contre si vous programmez vous structures de données dans le code sans modélisation externe vous risquez d'être emmerdé.

    C'est franchement emmerdant pour les logiciels libres qui n'ont que rarement un modèle de données et pour lesquel on serait tenté d'écrire des générateurs de sérialisation à partir de programmes. Microsoft voudrait améliorer les méthodologies utilisées dans le libre qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

    Quoiqu'il en soit, je ne vois pas en quoi l'état de l'art ne permet pas d'arriver à une telle soultion. Je crois même que j'ai du déjà écrire une cochonnerie de ce genre.
    • [^] # Re: Lire les revendications

      Posté par . Évalué à 1.

      Ou alors on se rassure comme on peut:

      Il s'agit en gros du mécanisme de serialization de .NET utilisant les attributes. Sun fait pareil en java 1.5, ... on va les laisser se fighter entre eux et voir les résultats? :p
      • [^] # Re: Lire les revendications

        Posté par . Évalué à 2.

        Sauf que les premières "victimes" de ces brevets ne seront peut-être pas Sun et les autres grosses sociétés. Je verrai plutôt les brevets comme une arme économique pour éliminer les petits, ceux qui n'ont pas les moyens financiers ou humains pour avoir des avocats et soutenir de longues batailles juridiques. Microsoft éliminerait les petits projets (qui a ajouté "libres" ?) qui l'ennuient ou empêchent sa suprématie mondiale. Pour les autres grands (comme Sun), on s'arrangera à l'amiable, probablement par échange de portefeuilles de brevets.

        Je me demande à quoi pensent les gens qui valident de tels brevets ? Quand ils voient un tel dossier, ils y voient une liasse de billets verts et ils ne font qu'apposer des cachets "accepté" pouvu que toutes les cases soient remplies sans dépasser les bords ? Leur boss leur donne des taux de rentabilité qui leur oblige à accepter tout et n'importe quoi (un peu comme les contrôleurs du fisc, en Belgique, qui doivent revenir avec une amende de leurs contrôles fiscaux) ? Ou bien ils ne savent pas lire mais, comme il y a un logo connu sur la couverture du dossier, ils acceptent ?
        • [^] # Re: Lire les revendications

          Posté par . Évalué à 2.

          Sauf erreur, c'est la première solution. Un brevet est validé dès lors qu'il est dûment déposé, sans vérification. D'ailleurs, comment vérifier tout ça ? Ces histoires de validité ou invalidité, c'est juste pour permettre à un tiers de se défendre contre un brevet abusif (dès lors qu'il en a les moyens).
          • [^] # Re: Lire les revendications

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Un brevet est validé dès lors qu'il est dûment déposé, sans vérification.

            Si, la recherche d'antériorité est à la charge du déposant. Grosso modo, on peut déposer un brevet sur un truc déjà existant du moment qu'on allonge l'argent et les formulaires adhoc. Mais si quelqu'un démontre à postériori que le brevet est invalide car plagiant quelque chose de déjà existant, alors le brevet en question est invalidé. Evidement, la preuve s'effectue à grands coups d'avocats devant un tribunal... et se résume en grande partie à une question de moyens financiers, hélas.
      • [^] # Re: Lire les revendications

        Posté par . Évalué à 1.

        Sun et Microsoft n'ont-ils pas passé un accord récemment ?
    • [^] # Re: Lire les revendications

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est exactement ce que fait axis avec son Java2WSDL :

      http://ws.apache.org/axis/java/user-guide.html#Java2WSDLBuildingWSD(...)
  • # Antériorité

    Posté par . Évalué à 3.

    Je me trompe peut-être, mais il semble qu'une recherche d'antériorité pourrait trouver Glade [1] pour invalider ce brevet de sérialisation XML non ? Ou est-ce que cette mise en oeuvre de la sérialisation XML n'a rien à voir avec ce brevet ? Si oui, en quoi ? Pour ceux qui n'ont pas eu l'opportunité de le lire, il y a aussi eu un le jounal [2] consacré à ce brevet.

    [1] http://linuxfr.org/comments/579834.html#579834(...)
    [2] http://linuxfr.org/~nicOnicO/18268.html(...)

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Antériorité

      Posté par . Évalué à 3.

      oui, mais le probleme c'est qui qui va aller se battre pour faire annuler le brevet pour antériorité ?
      • [^] # Re: Antériorité

        Posté par . Évalué à 0.

        Personne, M$ a payé assez cher pour pouvoir le faire accepter, il est pas a un dessous de table de plus. ca n'est que de l'argent de poche pour eux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.