Financement participatif de Low‐tech Lab

Posté par . Édité par palm123, Davy Defaud et Nils Ratusznik. Modéré par tankey. Licence CC by-sa.
22
26
oct.
2018
Do It Yourself

Au travers d’Ulule, j’ai vu le projet du Low‐tech Lab.

Low‐tech Lab veut faire connaître et diffuser les low‐tech pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier.

Les low-tech désignent ici un ensemble d’inventions et techniques visant à améliorer le confort de vie et l’impact écologique à partir de matériaux simples et accessibles. Un exemple assez connu est le poêle de masse rocket qui se fait à partir de matériaux très simples et recyclés et économise beaucoup de bois comparé à un foyer ouvert classique.

Schéma conceptuel d’un poêle de masse rocket portable

Low‐tech Lab cherche à tester et documenter les inventions pour les rendre accessibles. Pour une invention, on a ainsi une fiche avec photos, vidéos, plans, étapes de montages, etc. Le tout sous une licence Creative Commons.

Le but du financement participatif est de financer les travaux qui permettent d’enrichir la base avec notamment une expédition qui visite les inventeurs sur tous les continents.

Ainsi, en visitant les inventeurs chez eux, l’équipe du projet veut pouvoir mieux comprendre leurs inventions, les documenter et les convaincre de les laisser en licence ouverte. Selon les initiateurs de la campagne, mettre un tutoriel en ligne rend caduc un éventuel futur brevet (prior art).

Le site actuel du projet est un wiki (wikifab) en plusieurs langues. La licence peut être différente pour chaque article. On la trouve en dessous de la table des matières dans le chapeau de l’article.

Où l’on voit la licence

Un parcours rapide d’une cinquantaine de pages me donne environ 50 % de CC-BY-SA, 30 % de CC-BY et 20 % sans licence. Les vidéos de la chaine YouTube n’ont pas toujours de licences (où je n’ai pas su trouver), mais certaines sont indiquées sous licence CC-BY-NC-ND-SA (je ne comprends pas trop ND et SA dans la même licence, mais bon).

Pour ce qui est des contenus, j’en ai vu pas mal et ils concernent pas mal de secteurs différents : alimentation, agriculture, hygiène, construction, énergie. On trouve des classiques : frigo du désert, culture de la spiruline, toilette sèches, lombricompostage et des choses plus surprenantes comme faire du fil à partir de bouteilles, des murs en paille, une mini‐pompe à vide. Il me semble qu’en français il y a plus de 90 inventions documentées.

Aller plus loin

  • # C'est pour une startup ?

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 27/10/18 à 08:27.

    Si je comprends bien, des gens en vacances perpétuelles autour du monde demandent de l'argent pour mettre sur une page web des techniques qui existent depuis des années (Archimède pour le four solaire, y au moins 1000 ans pour l'éolienne, etc.) ?

    C'est triste de vouloir sauver le monde en gagnant de l'argent alors que la seule chose qui pourrait le sauver c'est la décroissance (en diminuant chacun nos revenus).

    "In 2016, Corentin de Chatelperron left the port of Concarneau (France) on board the Nomade des Mers, a low-technology ambassador catamaran, to explore the world for 3 years!"

    Ah mais je remarque que c'est pour Corentin de Chatelperron qui a fait un tour du monde sur un voilier "vert" fait en résine expoy (ou polyester) + renforts fibreux !

    J'ai jamais compris en quoi ce bateau surfait sur le terreau sartupper de la low-tech, vu qu'on faisait auparavant de la voile avec des voiliers 100% bois…

    Ce sera sans moi, je ne vois pas pourquoi quelqu'un qui suit une vie métro boulot dodo devrait payer à un startupper 3 ans d'aventures, de rencontres, de vacances, à bord d'un catamaran "low-tech" en résine polyester issue de l'industrie pétrolière. Surtout si c'est pour en retour nous apprendre qu'on peut recycler ses déchets alimentaires pour faire du compost : http://lowtechlab.org/wiki/Compost_Bokashi_de_cuisine/en .

  • # C'est pas si mal

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 27/10/18 à 09:10.

    De mon point de vue, le projet se tient. J'ai juste un peu de mal avec les tuto vidéo. Je préfère la production écrite bien documentée avec de beaux schémas.
    Pour le fait de se balader en voilier afin d'aller à la rencontre des créateurs, cela ne me pose pas de problème. Le voilier est déjà là donc la pollution liée à sa construction est irréversible. Par conséquent, autant utiliser ce moyen de transport qui ne pollue plus. Et puis, ça donne un côté sympa et accrocheur au projet.
    Pour finir, si on on n'aime, on n'est pas obligé de dégoûter les autres.

    Et pour ma part, je vais me fendre de quelques Euros pour les aider.

    • [^] # Re: C'est pas si mal

      Posté par . Évalué à 3.

      autant utiliser ce moyen de transport qui ne pollue plus.

      Dommage quand même que le moyen de diffusion pollue tant… entre l'encodage des vidéo, leur transport sur la toile et le décodage sur fond de HTML5, la quantité d'énergie gâchée est phénoménale comparée à un simple texte accompagné d'images et schémas.
      Et si la vidéo est si géniale, je tiens à informer que, pour info, sur mon CPU actuel, télécharger une vidéo via wget et la lire via mpv ne déclenche pas mon ventilo, mais utiliser firefox (par exemple) pour la lire, si.

      Ce que je veux dire par la, ce n'est pas que l'écolo moyen doit se passer des vidéos sur le net, hein, juste qu'un véritable écolo permettra le téléchargement isolé aisé de celle-ci.

      D'autre part, une vidéo est nécessairement plus coûteuse (sans même parler de HD) qu'un série d'images entrecoupées de texte explicatif, ne serait-ce que parce que celui qui suit n'aura pas à infliger à sa machine de gros calculs pour revenir en arrière avec une image cohérente.

      Tout ceci étant dit, je trouve la chose intéressante, puisque ça permets aussi de faire (re)découvrir certains trucs et astuces, parce que c'est pas parce que les technos sont connues des historiens qu'elles ont été appliquées récemment.

  • # Cohérence

    Posté par . Évalué à 6.

    Low-tech et Youtube dans la même phrase …

    • [^] # Re: Cohérence

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Youtube est un bête site d'hébergement de vidéos. C'est à peine plus high tech qu'un blog.

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

      • [^] # Re: Cohérence

        Posté par . Évalué à 4.

        Youtube est un bête site d'hébergement de vidéos. C'est à peine plus high tech qu'un blog.

        Niveau consommation électrique, consommation matériel, et leurs croissances sans limites il n'y a aucune comparaison avec l'hébergement de blogs.

        Niveau de l'effort d'ingéniérie également, mais ça on s'en fous.

      • [^] # Re: Cohérence

        Posté par . Évalué à 6.

        Une formule 1 est un bête véhicule avec des roues. C'est à peine plus high tech qu'une trottinette.

  • # Faible intérêt...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 27/10/18 à 14:58.

    Cela part sans doute de bonnes intentions mais les "inventions" citées sont déjà bien connues ou ont un intérêt très réduit.

    En voyant le projet, j'ai aussitôt pensé à un "progrès" que j'avais vu dans le sud des Deux-Sèvres vers 1960 où une coussotte (ou cassotte en plastique avait remplacé une coussotte en cuivre.
    Dans le sud de la Vienne, vers 1985, j'ai vu une famille très fière de son mobilier en formica échangé gratuitement par un antiquaire contre les anciens meubles en bois massif.
    Vers 1980, on m'a présenté une machine mécanique pour trier des cartes (mécanographie). Le réalisateur avait fait un boulot énorme et très soigné mais n'avait pas vu l'informatique arriver à grands pas.

    Faire de l'électricité avec des moteurs d'imprimantes, c'est un bon sujet de TP pour un enfant mais l'apport énergétique est extrêmement faible et la durée de vie de ce matériel n'est pas garantie.

    Une impression que je ressens est le faible niveau scientifique et technique des animateurs du projet.
    En résumé, je ne souscrirai pas à cette campagne de financement qui veut enfoncer des portes déjà grandes ouvertes depuis bien longtemps. Je suis désolé d'être aussi dur.

    • [^] # Re: Faible intérêt...

      Posté par . Évalué à 10.

      Sans compter que beaucoup de ces prétendues technologies s'adossent sur le gaspillage en amont, évident pour lesdits moteurs d'imprimantes. Doit-on être content de disposer de textiles en partie issus de la récupération de bouteilles en plastique, ou pester que l'eau potable se déplace dans des bouteilles sur des palettes sur des camions au lieu de circuler dans des tuyaux, ainsi qu'il se devrait ? Cette low tech là est une technologie clochardisée, comme sont clochardisés les renards que l'on croise parfois dans les villes la nuit, ou les ours polaires dans les décharges du Grand nord.

      C'est l'occasion de réfléchir sur ce que peut être une technologie économe, basique, comme celle des machines du Moyen âge telles que le génial bélier hydraulique, qui peuvent rendre de bien plus fiers services un peu partout que la technique du tout jetable et après moi le déluge. S'ils étaient faciles à trouver, mais ils le sont de moins en moins, je conseillerais la lecture des ouvrages de Jean Gimpel, un peu trop vite oublié. On peut cependant encore trouver Le Moyen âge pour quoi faire ? écrit en collaboration avec Régine Pernoud et Raymond Delatouche.

  • # On finance un truc qui va générer de l'argent

    Posté par . Évalué à 9.

    A priori cela va passer ensuite sur Arte, donc cela va générer de l'argent. Un copain cinéaste qui a produit 1 ou 2 films me disait que cela rapportait 1000 euros/minute de film…

    Moi aussi je suis d'accord avec les arguments précédents, pourquoi je devrais financer un "voyage" même si celui-ci est un peu moins idiot que d'autres qui ne font que des photos (idiot pour les autres mais c'est financé au final c'est intelligent pour eux).
    Moi aussi j'aimerais bien (bon il faut que je me bouge les fesses aussi), mais j'ai du mal, désolé c'est comme ça, à essayer de me faire payer mes voyages par les autres.

    Donc ce serait pour produire un truc innovant et on paye la R&D pourquoi pas mais là, idem sans moi

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.