IBM autorise les logiciels Open Source à utiliser 500 de ses brevets

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
11
jan.
2005
Justice
IBM a aujourd'hui annoncé autoriser les projets Open Source à utiliser 500 (sur environ 40 000) de ses brevets.

L'idée derrière cette opération telle qu'annoncée est claire : pour eux le monde de l'Open Source est une source d'innovations or ces innovations pourraient être gênées par leurs brevets. IBM, l'un des plus importants propriétaires de brevets logiciels, affirme donc publiquement que ces brevets, censés protéger l'innovation, la freinent également.

Le communiqué indique qu'IBM essaye de lancer par cette opération un "patent commons" et encourage les autres industriels à participer à l'effort, afin d'établir une plateforme commune pour continuer à innover. Une phrase très explicite : « While IP ownership is an essential driver of innovation, technological advances are often dependent on shared knowledge, standards, and collaborative innovation. » (« Alors que la propriété intellectuelle est un catalyseur essentiel de l'innovation, les avancées technologiques sont souvent dépendantes du partage des connaissances, des standards et de l'innovation collaborative. »).

NdM : merci aussi à Rafael Pinilla et Mickael Wolff pour leurs dépêches.

Aller plus loin

  • # Mais ou et donc or ni car?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    une source d'innovations hors ces innovations
    Voilà un exemple concret de faute qui fait perdre tout son sens à une phrase... Un petit "or" à la place?
  • # geste symbolique ?

    Posté par . Évalué à 10.

    La réaction de nosoftwarepatents n'a pas trainé

    http://www.nosoftwarepatents.com/phpBB2/viewtopic.php?t=288(...)
    • [^] # Re: geste symbolique ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Oui, d'ailleurs ça aide à relativiser les bénéfices d'une telle nouvelle.

      Lisez d'abord ça avant de poster des commentaires de félicitations à IBM :
      "If IBM wants to assume the role of a post-Christmas benefactor, they'd better stop their aggressive patent lobbying in the EU and their shameless squeezing of small and medium-sized companies with that IBM "patent tax"."
      • [^] # Re: geste symbolique ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Soit, pour les non anglophones :

        "Si IBM veut assumer le rôle de bon samaritain d'après-Noël, ils feraient mieux d'arrêter leur lobbying agressif en faveur des brevets dans l'Union Européenne et leur étouffement éhonté des PME avec cette "taxe de brevets" IBM."
        • [^] # Re: geste symbolique ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Bof, ça ne dot pas être pas le même département !
          Dans les grosses boites, il y a toujours des gens qui se tirent dans les pattes.
          • [^] # Re: geste symbolique ?

            Posté par . Évalué à -1.

            Je pense que tu les crois bien naif je serais plutôt pour la thèse de nosoftwarepatents.com.
  • # Et l'avenir ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Et si dans 10 ans ils décident que non, c'était pas une bonne idée, donc voiçi nos nouvelles closes.

    Et qu'en est-il pour les projets libres d'abord, proprio ensuite ? (genre flonix)
    • [^] # Re: Et l'avenir ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Si on arrive à prouver que ce code a été implémenté pendant la période où c'était autorisé, il n'y a pas de raisons pour qu'il fassent marche arrière ! On ne dit pas blanc un jour et noir le lendemain, ou alors l'entreprise n'est plus crédible ! De plus, si ce code en question est sous GPL, il pourra être utilisé par d'autres applications. Sans le modifier, on aura parfaitement le droit de distribuer l'application avec ce code avec le brevet à l'intérieur ! En gros, je pense qu'IBM a bien compris qu'il abandonne définitivement le brevet.
      Enfin, je ne suis pas assez expert sur la question pour l'affirmer avec certitude, mais ça me semble logique.
      • [^] # Re: Et l'avenir ?

        Posté par . Évalué à 7.

        On ne dit pas blanc un jour et noir le lendemain, ou alors l'entreprise n'est plus crédible !

        Arf, ça fait longtemps que tu travailles dans le monde réel ?

        Les retournements de veste sont légion et les marketeux sont là pour te vendre ça comme un 'virage stratégique'
      • [^] # Re: Et l'avenir ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Non pas du tout.
        Soit TrucMuche 1.0 open-source et TrucMuche 2.0 ferme.

        Les brevets sont libres d'utilisation pour la version open-source TrucMuche 1.0 et toutes ses derives open-source.

        Mais TrucMuche 2.0 qui a change de licence et n'est plus open-source n'a pas le droit d'etre diffuse avec le code soumis au(x) brevet(s).

        Par contre si TrucMuche 1.0 etait libre (en plus d'etre open source), n'importe qui peut legalement en faire un derive open source.
        • [^] # Re: Et l'avenir ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tout depend des conditions dans lesquelles ont ete accordees les licences pour utilisation de ces brevets. Les premieres licences d'IBM et d'Apple contenait typiquement des clauses "cette licence pourra etre revoquee a n'importe quel moment, sans avertissement prealable" qui ont fait hurler la FSF.
      • [^] # Re: Et l'avenir ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Oui, mais non. Car il s'agit là de brevets. Donc, soit IBM les donne à un organisme tel que la FSF, soit cela n'apporte aucune garantie. Un code sous GPL qui utiliserait un brevet qu'IBM aura décidé de se réapproprier ne sera pas protégé.
        • [^] # Re: Et l'avenir ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          (Cela dit, il ne serait pas cohérent de la part de la FSF d'accepter un tel don, vu que sa position est clairement anti-brevets.)
          • [^] # Re: Et l'avenir ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Il me semble que la FSF considère comme acceptables les brevets pour lesquels une licence gratuite est cédée.
            • [^] # Re: Et l'avenir ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Dans l'état actuel des choses, tous les brevets pour lesquels une licence gratuite est cédée à tout utilisateur de logiciel libre implémentant le procédé pour une durée illimitée sont fort acceptables, car ils empèchent qu'un entreprise malveillante dépose un brevet sur ce procédé et demande des royalties dessus.

              On peut voir ca comme des brevets défensifs pour la communautée.

              <AMHA>
              D'ailleurs un premier pas pour la rationalisation du systeme des brevet pourrait être un amendement stipulant que chaque brevet logiciel est automatiquement défensif pour la communauté ( une licence gratuite est automatiquement cédée aux LL
    • [^] # Re: Et l'avenir ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Un petit coup d'oeil au text complet (second lien), et en gros IBM annonce qu'ils se gardent un droit de révocation de cette libération de brevets à une seule condition : si quelqu'un essaie de déposer un brevet sur une des techniques récemment "libérées". Donc non, IBM ne peut pas décider du jour au lendemain que ces 500 brevets sont de nouveaux fermés.

      Rien à voir, mais tout à la fin de ce même document, on a droit à quelques informations sur l'auteur du document... Décidément, Word et la protection des données personnelles, on a fait mieux ;)

      "Il faut" (Ezekiel 18:4) "forniquer" (Corinthiens 6:9, 10) "avec des chiens" (Thessaloniciens 1:6-9) "morts" (Timothée 3:1-10).

      • [^] # Re: Et l'avenir ?

        Posté par . Évalué à 3.

        si quelqu'un essaie de déposer un brevet sur une des techniques récemment "libérées"


        C'est possible ? Parce que normalement un brevet n'est pas valable s'il y a une preuve d'antériorité (et dans ce cas la preuve est plutôt flagrante).
        • [^] # Re: Et l'avenir ?

          Posté par . Évalué à 3.

          [...] the commitment not to assert any of these 500 U.S. patents [...] is irrevocable except that IBM reserves the right to terminate this patent pledge and commitment only with regard to any party who files a lawsuit asserting patents or other intellectual property rights against Open Source Software

          Je suis absolument pas juriste, mais de ce que j'en comprends, ils pensent qu'une telle situation est possible.
          Par contre, je suis parano, et je pense qu'il ne serait pas dur si l'envie lui vient pour IBM de monter une cabane, genre tenter de (re)déposer un des ces brevets via une société intermédiaire, crier "au loup!" et tout d'un coup fermer tous ces brevets libérés, au nom de cette clause.

          "Il faut" (Ezekiel 18:4) "forniquer" (Corinthiens 6:9, 10) "avec des chiens" (Thessaloniciens 1:6-9) "morts" (Timothée 3:1-10).

          • [^] # Re: Et l'avenir ?

            Posté par . Évalué à 1.

            et je pense qu'il ne serait pas dur si l'envie lui vient pour IBM de monter une cabane

            Une cabane ??
            (au Canada ?)
            • [^] # Re: Et l'avenir ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              [...] the commitment not to assert any of these 500 U.S. patents [...] is irrevocable except that IBM reserves the right to terminate this patent pledge and commitment only with regard to any party who files a lawsuit asserting patents or other intellectual property rights against Open Source Software

              bizarre je lis plutôt "l'engagement de n'exercer aucun de ces 500 brevets US [..] est irrévocable (ne peut être remis en cause), si ce n'est qu'IBM se réserve le droit de mettre fin à cette promesse (cet octroi) de brevet et cet engagement en ce qui concerne les parties (tiers) qui engageraient des poursuites pour exercer leurs propres brevets ou droits de propriété intellectuelle à l'encontre des logiciels open source"

              En gros IBM se réserve le droit de retirer l'octroi du brevet à ceux qui engagent des actions contre l'OSS. Cela semble protéger les logiciels libres d'attaques de tiers ? En gros, à celui qui attaquerait l'OSS : IBM lui dirait "j'ai 500 brevets, t'applique un des tiens contre l'OSS, il y a sans doute un des miens que tu utilises : pouf je te retire le droit, à toi, de l'utiliser, fait autrement... ça te décourage ?" et ça ne retire rien pour l'OSS (sauf si un projet OSS attaquait un autre projet OSS à coup de brevet ou IP... (l'interprétation est mienne)

              m'enfin, IANAL et je ne suis pas traducteur non plus...
              Attention l'abus de lecture de debian-legal est dangereux pour la santé mentale ;-)
              • [^] # Re: Et l'avenir ?

                Posté par . Évalué à 6.

                Cela semble protéger les logiciels libres d'attaques de tiers ?

                D'une certaine façon oui, mais on peut imaginer un vicieux petit scénario catastrophe :

                Un groupe Open Source 'leetcoderz' utilise des brevets logiciels "gratuits" IBM pour faire un programme ou une bibliothèque en GPL. Pendant 2ans le rpojet grandit et séduit pas mal de gens.
                IBM aime beaucoup le projet du groupe et copie honteusement le programme de 'leetcoderz' en passant la licence de GPL à BSD le plus illégalement du monde et profites de la nouvelle licence BSD pour ne distribuer que des binaires.
                'leetcoderz' n'apprécie pas beaucoup et tape du poing sur la table, la machine FSF se met en route. Après trois ou quatres lettres de moins en moins gentille FSF attaque au nom de 'leetcoderz'.
                IBM voyant que les méchants 'leetcoderz' attaquent un projet opensource leur retire les droits sur les brevets pour leur apprendre.
                'leetcoderz' pleure très fort mais peut pas vraiment faire autre chose, le projet part en sucette et la séquence tribunal s'annoce très mal.

                Alors bien sur c'est de la spéculation pure, rien ne dit que celà se produira, mais c'ets techniquement possible...

                Kha
                • [^] # Re: Et l'avenir ?

                  Posté par . Évalué à 5.

                  [...] the commitment not to assert any of these 500 U.S. patents [...] is irrevocable except that IBM reserves the right to terminate this patent pledge and commitment only with regard to any party who files a lawsuit asserting patents or other intellectual property rights against Open Source Software
                  Ce que je comprends du texte ci-dessus est un peu différent de ce qui a été exposé par les autres intervenants. En fait, IBM n'octroie pas de licence et ne fait pas cadeau de brevets. IBM s'engage (commitment) à ne pas exercer (assert) son droit de réclamation par rapport à ces 500 brevets qui lui appartiennent à l'encontre d'éventuels contrevenants du monde open-source. Cela n'a donc rien d'incitatif et n'est pas un cadeau à la communauté "open source" (il est peut-etre important de rappeler d'ailleurs que "Open Source" et "Free Software" sont différents: on peut vendre un logiciel dont le code est ouvert).
                  Si cela n'est pas incitatif, il n'en demeure pas moins que pour le profane ca ressemble à un joli cadeau. Dommage qu'à l'intérieur de l'emballage, on ne trouve que de la poudre de perlinpin (ou de la poudre aux yeux)

                  l'engagement d'IBM n'est pas révocable de facon globale mais seulement de facon ciblée (only with regard) envers les utilisateurs de ces brevets qui intenteraient une action contre IBM. Ce qui est dangereux et qui a été exprimé dans un commentaire précédent, c'est l'intégration de composants (basés sur ces brevets) dans des plateformes génériques, interopérables, bas-niveau, etc... qui mettraient forcément une partie du monde open-source en situation de dépendance et en porte-à-faux si une dispute éclatait. Si IBM décide de se comporter de facon déloyale face à un projet open-source qui intègre un tel composant, l'open-source sera forcément en tort.
                  • [^] # Re: Et l'avenir ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    >>il est peut-etre important de rappeler d'ailleurs que "Open Source" et >>"Free Software" sont différents:

                    Si je ne m'abuse, "Free software" ne se traduit pas par "logiciel gratuit", mais "logiciel libre".
                    • [^] # Re: Et l'avenir ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      ben pas tout à fait. Le mot "free" en anglais peut signifier autant libre que gratuit. C'est justement pour ça qu'il y a la distinction "free as in speech" (la liberté) et "free as in beer" (la gratuité).

                      "open source" signifie simple que le code source est ouvert.

                      Certaines licences open source, comme la GPL ou la BSD sont assez voire très permissives, d'autres le sont beaucoup moins, et ne permettent que d'étudier les sources sans pouvoir les modifier, redistribuer, vendre, ...

                      la seule chose de sure, c'est que la liberté du cote entraine que le code est ouvert et gratuit. Ensuite, on peut aussi avoir du code ouvert gratuit pas libre, du code ouvert pas gratuit pas libre et du code pas ouvert.
                      • [^] # Re: Et l'avenir ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Cette regretable confusion anglo-saxonne peut être levée en utilisant "Libre software" qui est compréhensible par tous les anglophones qui connaissent le mot "liberty".
                        Cette expression est souvent utilisée dans les textes européens ansi que dans d'autres langues comme l'espagnol et et le basque.

                        Une autre confusion existe au niveau de standard et de norme car les anglais ne connaissent pas le mot norme et le traduisent par standard.
                        • [^] # Re: Et l'avenir ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          La confusion n'existe à mon sens que pour "Free Software". Si je dis "I'm free", personne ne s'imaginera que je suis "gratuit" !
                          Initialement, il n'y a pas de confusion. Un bien gratuit est un bien libre de charge (free dans le sens de gratuit n'est que le raccourci de free of charge). On pourra également noter qu'en Français on emploie aussi libre pour induire la gratuité, par exemple "entrée libre".

                          Je crois plutôt que le français a emprunté à l'anglais le mot standard dans le sens de norme. Norme dans le sens abstrait (comme dans "échapper à la norme") est traduit en anglais par norm.
                          - FR : standard (i.e. norme) --> EN : standard
                          - FR : norme (industrielle) --> EN : standard
                          - FR : norme (abstrait) --> EN : norm
                          J'ai plutôt l'impression que la confusion est en français...
                  • [^] # Re: Et l'avenir ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    on peut vendre un logiciel dont le code est ouvert


                    On peut vendre également un logiciel libre. Mais sans licence restrictive pour l'utilisateur.
              • [^] # Re: Et l'avenir ?

                Posté par . Évalué à 4.

                En gros IBM se réserve le droit de retirer l'octroi du brevet à ceux qui engagent des actions contre l'OSS [qui a utilisé les brevets "libérés"]

                Je pense qu'ils veulent surtout se protéger contre un futur SCO ...
          • [^] # Re: Et l'avenir ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Si je comprend bien, la licence se termine pour un tiers qui attaquerait en justice un logiciel "Open Source" pour violation de brevet ou d'autres propriétés intellectuelles
        • [^] # Re: Et l'avenir ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Je pense qu'ils parlent plutot d'un brevet qui se base sur un autre brevet pour apporter une idée^w amélioration nouvelle.
          Pour utiliser le procédé du nouveau brevet tu doit avoir une licence pour les 2.
    • [^] # Re: Et l'avenir ?

      Posté par . Évalué à 2.

      s/closes/clauses/

      Sinon on a vraiment plus qu'à la fermer
  • # Plus ça vient, plus j'aime IBM !

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    IBM est une société qui pense réellement au progrès avant de se faire de l'argent ! Projets innovants en GPL, assouplissement des brevets, ... Par contre 500 brevets autorisés sur 40 000 c'est un faible pourcentage ! C'est le seul regret qu'on puisse avoir, en espérant que ça n'est que le début.
    Et si on utilise un des 39 500 autres brevets, qu'est-ce qu'il nous arrive ? Il seront d'autant plus sévères ?
    Et quel est l'intérêt de mettre un brevet sur quelque chose qu'on ne protège pas ???
    Enfin, c'est mieux que d'autres sociétés qui ne font rien dans ce sens... (je ne citerai pas de noms !)
    • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      IBM est une société qui pense réellement au progrès avant de se faire de l'argent
      N'importe quoi. Une société pense avant tou à se faire de l'argent parcque c'est sa raison d'être, on ne peut pas le lui reprocher.
      IBM mise sur le monde de l'Open Source parcque IBM pense que c'est bien pour son business, IBM "autorise" l'utilisation de brevets par le monde Open Source, parcque IBM pense que c'est bien pour son business.

      Mais franchement faudrait pas tomber dans le panneau et applaudir face à cette annonce en encensant IBM : leur stratégie reste à double tranchant puisqu'ils misent également sur les brevets qu'ils déposent à tour de bras. C'est comme si on été heureux que le grand méchant loup rende un mouton à la bergérie après en avoir dévorer 100 autres.

      Moi j'applaudirait quand ils se battront vraiment contre le système des brevets (logiciels), en arrêtant évidemment de les utiliser à des fins commerciales (ils ne peuvent pas arrêter d'en déposer tant que le système existe, sinon d'autres le ferai, mais par contre ils peuvent ne pas les utiliser).
      • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je n'ai pas dit qu'ils ne pensaient pas à se faire de l'argent !!! Nuance ! J'ai dit qu'ils pensent au progrès avant l'argent ! Alors que d'autres sociétés risquent de s'étouffer dans les brevets, eux, ils essayent de trouver un compromis avec le libre afin que leurs idées continuent à vivre, et ainsi pouvoir continuer à innover !
        On peut dire ce qu'on veut, le but de toute société, c'est être rentable, sinon elle n'existerait pas ! Maintenant, il y en a qui sont plus intelligentes que d'autres. Parmis les plus intelligentes, je trouve IBM est une des seules sociétés de cette envergure à faire autant d'efforts. Je pense qu'une telle société ne peut pas revoir toute sa stratégie en quelques jours sans risquer de la voir dépérir rapidement !
        On ne peut pas encore applaudir IBM, mais on peut l'encourager dans le bon sens, à mon avis !
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          J'ai dit qu'ils pensent au progrès avant l'argent !

          Non ils pensent toujours à l'argent. La finalité reste toujours le bénéfice, le progrès n'étant qu'un moyen d'arriver à cette fin.
          Cependant, ils ont conscience que écraser les autres et ralentir l'innovation à cause des brevets leur rapporte moins. Même si l'idée n'est pas dénuée d'intérêt, elle ne dessert pas pour autant les intérêts du logiciel libre.
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 4.

            Il faut notamment savoir qu'IBM axe toutes les solutions logicielles de ses serveurs sur de l'open-source. Libérer ces brevets, c'est permettre l'amélioration de l'open-source, donc de leur offre logicielle, donc ... c'est leur permettre de gagner des parts de marchés et des gros billets verts.
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          J'ai dit qu'ils pensent au progrès avant l'argent !
          Vi mais justement, moi j'ai voulu te montrer qu'il cherchait avant tout à faire de l'argent, et ils pensent que le monde Open Source peut les aider a en faire encore plus, d'où l'idée de favoriser l'Open Source. Mais l'idée première reste se faire du blé.
      • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Une société pense avant tou à se faire de l'argent parcque c'est sa raison d'être, on ne peut pas le lui reprocher.
        Justement, si ! On peut reprocher aux sociétés d'avoir pour premier objectif de se faire de l'argent, on peut refuser les choses établies si on les croit néfastes. C'est ce que je pense et je ne crois pas être seul.

        Ceci étant, je suis bien de ton avis : dans les faits, IBM n'a pas fait grand chose. A l'heure actuelle, bien malheureusement, on ne peut plus faire confiance aux discours publics, il faut mesurer les faits. De ce coté, force est de constater qu'IBM s'empresse bien vite de se faire passer pour un militant anti-brevets, pro-logiciels libres.

        Je suis tout de même content qu'une grande multinationale comme IBM tienne ce genre de discours. Qui sait, il y a peut-être des imbéciles qui les écoutent ;)
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par . Évalué à 10.

          Une société pense avant tou à se faire de l'argent parcque c'est sa raison d'être

          D'autant plus que j'aimerais bien savoir dans quel marbre d'essence divine il est écrit que la raison d'être d'une entreprise, c'est de faire de l'argent...

          Même si c'est une idée qui devient très répandue (donc vraie ;-), quoique jamais justifiée (comme la majorité des dogmes économico-libéraux "modernes"), il n'y a pas d'obligation d'avoir la rentabilité come seul objectif pour une entreprise. Nombre de gens qui montent des PME le font pour le projet, pour "construire" quelque chose, parecque le sujet les passionne, etc. Bien sûr, il faut que l'entreprise soit viable, et il n'est pas interdit de vouloir bien gagner sa vie. Mais de là à dire que c'est sa raison d'être que de faire du pognon...

          Je ne sais pas, mais ce n'est pas parceque manger m'est nécessaire pour vivre que ma raison d'être (de vivre) est d'entasser des boites de conserves.
          Ok, la comparaisons vaut ce qu'elle vaut (pas grand chose).

          Enfin, on n'est pas sortis de l'auberge avec des idées pareilles.

          David
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 6.

            La forme juridique d'une grande société et souvent celle de la société anonyme. Cela signifie que des gens peuvent devenir actionnaire de la société en achetant des actions. Beaucoup de gens qui achètent des actions attendent un retour sur investissement c'est à dire que l'action vale plus l'année X+1 que l'année X. Pour permettre cela l'entreprise doit faire du bénéfice donc, faire de l'argent...

            Les fonds de pensions par exemple placent leur argent en espèrent un bon retour sur investissement. Les boursicoteurs du dimanche (qui sotn souvent les piegeons qui perdent tout) pareil...

            Tu ne peux pas trop comparer avec un PME qui le plus souvent à une forme juridique de type SARL et si elle est en SA la répartition se fait souvent entre les trois associés et quelques proches. Rien à voir avec les monstres financier tel qu'IBM et Microsoft.

            D'autant plus que j'aimerais bien savoir dans quel marbre d'essence divine il est écrit que la raison d'être d'une entreprise, c'est de faire de l'argent...

            En espérant avoir donné un début de réponse...
            • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

              Posté par . Évalué à 10.

              Je connais cela. Enfin merci quand même.

              Mais bizarrement, je n'y vois pas là une justification 'théorique', tout au plus une démonstration téléologique.

              Mais finalement, on ne peut pas dire dire que la raison d'être des SA est de faire de l'argent, mais éventuellement, une partie de sa raison d'être est de satifaire les actionnaires. Maintenant, si la seule chose qui fasse bander un actionnaire, c'est de faire du fric vite (je sais, tout cela est empreint d'une grande naïveté aujourd'hui, mais il faut revenir aux origines des bourses et du fonctionnement des SA, qui était tout l'inverse qu'aujourd'hui, dans ses principes et objectifs. Il fallait trouver des structures qui permettent aux gens qui ont de l'argent de facilement participer aux développements industriels en les finançant, et non le contraire), alors cela deviendra le travail principal de la SA. Mais il y a une différence entre avoir des objectifs essentiellement financiers parcequ'on te les "imposes" et que ces objectifs soient ta raison d'être.

              Non, il n'y pas de raison d'être de l'entreprise à faire du fric, fut-elle une SA multinationale, par contre le fonctionnement de l'économie et de la finance est tellement galvaudé que ca l'est devenu en pratique, ce qui est une abbération sans nom, même d'un point de vue économique (sauf à très court terme et pour une très petite minorité de gens). Alors bon, l'homo aeconomicus défini (entre autre) comme un acteur responsable, cohérent et rationnel, ça me fait rire (jaune) à gorge déployée.

              David
              • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

                Posté par . Évalué à 2.

                Il existe d'ailleurs des entreprises dont le but n'est pas de faire de l'argent. Les mutuelles d'assurance par exemple, dont les statuts indiquent généralement que le but est l'équilibre financier, et pas le profit.
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 4.

            Deux remarques ici:
            - IBM (du moins ses stratèges) pense maintenant (et je probablement avec raison) que son marché est celui des services plus que des produits (les brevets et les licences sont des concepts beaucoup plus liés au concept de produit que de service), cependant ce n'est encore certainement pas le cas de tous les vendeurs d'IBM, c'est gros IBM.
            - J'ai lu cet été un beau petit livre "Les fous du roi" de Rémi Tremblay -collection commerce des éditions du Transcontinental- dans lequel il "lance un cri du coeur contre la tyrannie des actionnaires, le manque d'éthique, les patrons qui se servent au lieu de servir ..." qui peut en même temps nous effrayer, mais aussi nous rassurer quand on voit des gestionnaires de haut niveau faire de telles prises de concience et agir en conséquence.
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            il n'y a pas d'obligation d'avoir la rentabilité come seul objectif pour une entreprise.


            Comme seul objectif, non certainement pas. Mais comme l'un de ces objectifs si.

            Le but d'une entreprise, comme celle de toute chose, est de survivre et de perdurer. Le fait d'arrivé au seuil de rentabilité permet la continuité de l'activité de l'entreprise.

            Si l'entreprise n'est pas rentable, c'est qu'elle se meurt et qu'elle va disparaître. Même une association se doit de ne pas être déficitaire et donc d'atteindre le fameux seuil.

            En cela, oui, toute entreprise pour vivre doit être rentable, ce qui est très différent de "se faire un max de fric pas n'importe quel moyen et mettre de côté n'importe quoi d'autre"
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 4.

            Une société pense avant tou à se faire de l'argent parcque c'est sa raison d'être

            D'autant plus que j'aimerais bien savoir dans quel marbre d'essence divine il est écrit que la raison d'être d'une entreprise, c'est de faire de l'argent...


            La raison d'être d'un entreprise est de gagner de l'argent, de la même manière que la raison d'être d'un salarié (je parle en tant que salarié, pas de sa raison d'être en tant qu'humain) est de gagner de l'argent. Parce qu'on a tous besoin d'argent pour se loger, pour bouffer, pour se vétir, pour ses loisirs, pour des déplacement (pour aller voir de la famille, des amis ...).

            Si en plus de gagner de l'argent, un salarié peut avoir un boulot intéressant, avec un bon cadre de travaille, valorisant, c'est un bonne chose. Mais pour les gens qui bossent à l'usine, les mineurs (quand il y en avait), ceux qui bossent dans le bâtiment (couvreurs, maçon ..), pour plein de gens qui ont un boulot chiant, c'est la seul motivation.

            Après, tout le monde n'est pas prèt à n'importe quoi pour gagner cet argent. Si certains patrons n'hésitent pas à virer du monde pour augementer un peu plus la rentabilité à cours terme d'un boîte, certains vendeurs n'hésitent pas à vendre des fenêtre blindés à des p'tits vieux (qui n'ont pas compris le bon de commande qu'ils viennent de signer) habitant en haut d'une toure de 20étages, des maçons n'hésite pas à construire des murs de mauvaise qualité pouvant s'effondrer ....
            • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

              Posté par . Évalué à 2.

              Tu as raison, c'est important de positiver !
            • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              La raison d'être d'un entreprise est de gagner de l'argent, de la même manière que la raison d'être d'un salarié [...] est de gagner de l'argent.
              Ceci est un point de vue, ni vrai ni faux, la question est simplement de savoir quelles valeurs on accorde aux choses. Me concernant, gagner de l'argent n'est pas mon but, pas plus que de manger ou dormir. Pourtant, j'arrive au même résultat : je gagne de l'argent, je mange, je dors.

              Simplement, considérer systématiquement les choses d'un point de vue économique me semble cruellement déshumanisant. Travailler en premier lieu pour gagner de l'argent, c'est dire oui à une augmentation plutôt qu'à des moyens pour faire des choses intéressantes. Créer une entreprise pour gagner de l'argent, c'est oublier le rôle même d'une entreprise, ce qui la distingue d'une autre. Parler d'un flux économique, c'est oublier les décisions humaines qui se cachent derrière. ...

              Bref, à entendre le discours ambiant, on croirait que la brique élémentaire du fonctionnement de notre société, c'est l'argent (ou l'économie). Je suis, pour ma part, convaincu que les choses peuvent se concevoir autrement, je suis partisant de remettre la monnaie à sa place : à celle d'un outil.
              • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ton raisonnement se pose en tant qu'être humain, mais moi je parlais en tant qu'entreprise, qui plus ai grosse entreprise à base d'actionnariat. Et là seul le point de vue économique prime, quelque soit les orientations des humains qui y bossent.
              • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

                Posté par . Évalué à 2.

                Ceci est un point de vue, ni vrai ni faux, la question est simplement de savoir quelles valeurs on accorde aux choses. Me concernant, gagner de l'argent n'est pas mon but, pas plus que de manger ou dormir. Pourtant, j'arrive au même résultat : je gagne de l'argent, je mange, je dors.

                J'ai précisé que c'était une raison d'être en tant que salarié, pas en tant qu'être humain. En tant qu'être humain, on peut souhaiter vivre heureux, faire de belles choses, passer du bon temps avec les gens qu'on aime ... Mais à un moment donné, on a besoin d'argent pour réaliser tout ça, d'où le besoin de travailler (le travail est encore la source de revenus la plus courante). D'où ma réflexion que le but d'un salarié proprement dit est de gagner de l'argent.

                D'ailleurs, y'en a beaucoup qui serait content de mener la vie qu'ils ont sans avoir à bosser, mais c'est difficilement réalisable.

                Après, en admettant que le but est de gagner de l'argent, ça ne dit pas si on veux gagner toujours plus d'argent en faisant tout et n'importe, ou juste un minimum qui permet d'assurer un train de vie juste correcte, en respectant une certaine éthique.
                • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

                  Posté par . Évalué à 4.

                  La raison d'être d'un entreprise est de gagner de l'argent, de la même manière que la raison d'être d'un salarié [...] est de gagner de l'argent.
                  Ceci est un point de vue, ni vrai ni faux, la question est simplement de savoir quelles valeurs on accorde aux choses.

                  Il va y avoir un peu d'en***age de mouches, mais je ne suis pas d'accord. Tout d'abord, ca n'est pas un point de vue, mais une affirmation, elle même orientée par le point de vue de son auteur. La précédente affirmation est fausse, comme je l'affirme ci-après.
                  Le but d'une entreprise est de continuer à exister (et le "but" est encore différent de la "raison sociale"). Pour une entreprise qui a le statut d'association loi 1901, gagner de l'argent n'est pas un but. De facon générale, gagner de l'argent, pour une entreprise, est un moyen. Si on se focalise sur les "grosses entreprises côtées en bourse", le but des dirigeants est fortement lié aux résultats financiers, sans oublier que ces dirigeants auront à coeur de faire plaisir aux actionnaires, quitte à ne pas faire plaisir aux clients ou aux dizaines de milliers d'employés qu'on va mettre à la porte.
                  Pour un salarié, le but n'est pas non plus de gagner de l'argent. C'est de mener à bien le travail qu'on lui confie. On peut opposer la situation de salarié à pas mal d'autres situations comme entrepreneur, travailleur indépendant, rentier, RMIste, raquetteur... Par opposition à ces situations, on peut choisir d'être salarié par souci de tranquilité, rythme de vie, possibilité technique, financier, principe moral... gagner de l'argent n'est pas inhérent au fait d'être salarié. Dans mon milieu professionnel, il y a beaucoup de consultants indépendants. Il y a aussi beaucoup de salariés, dont certains jalousent les salaires des consultants indépendants, mais ils choisissent le statut de salarié pour travailler près de chez eux, faire des semaines de 40 heures maximum, avoir la sécurité de l'emploi, bénéficier des avantages liés à leur statut... quant à savoir si ils renonceraient à tout travail dans le cas ou on leur garantit le salaire pour ne rien foutre... je n'en suis même pas sûr. Enfin, sauf pour certains ^_^
                  • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

                    Posté par . Évalué à 1.

                    D'ailleurs, si le but premier d'une entreprise est de survivre, on peut se demander quel est l'intéret de créer une entreprise...


                    On fonctionne de plus en plus dans un système ou l'être humain est au service de l'économie alors qu'au contraire, ça devrait être l'économie qui est au service de l'être humain. Mais dans la logique toujours plus capitaliste de notre société, on finit par oublier le rôle de toute économie au détriment de la place de l'homme. Voir que l'argent devient (est devenu ?) l'un des moteurs de la société alors qu'à la base, il constitue un outil pour faciliter les échanges, ça me fout le cafard :(
                    • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      D'ailleurs, si le but premier d'une entreprise est de survivre, on peut se demander quel est l'intéret de créer une entreprise...
                      Fournir un service que l'on juge utile tout en faisant en sorte d'avoir de quoi vivre ainsi que ses employés ?
            • [^] # Je crois que je rêve...

              Posté par . Évalué à 1.

              Mais pour les gens qui bossent à l'usine, les mineurs (quand il y en avait), ceux qui bossent dans le bâtiment (couvreurs, maçon ..), pour plein de gens qui ont un boulot chiant, c'est la seul motivation.

              Je suis un peu sidéré de lire ça ! Mon père et mon grand-père ont été maçons et de voir d'après toi qu'ils ont fait ce métier uniquement pour gagner de l'argent, ça me fait dresser les cheveux sur la tête ! (pour rester poli) Ils aimaient leur métier. Maçon est un métier très DIFFICILE et non pas CHIANT, éprouvant physiquement, très peu reconnu mais où on construit des choses qui vont servir pour d'autres personnes. Il y a des parties répétitives évidemment mais le but final est la construction d'un objet. Il existe de nombreux maçons qui aiment ce métier, pas tous certes, mais beaucoup. Et visiblement, tu n'as pas passé quelques mois sur un chantier pour pouvoir dire qu'ils ne font ça que pour l'argent...

              Et je parle des maçons car c'est un sujet que je connais bien mais jai du faire un stage dans l'industrie chimique cet été, en usine donc, et les employés ne travaillaient pas tous pour l'argent (ce qui est malheureusement plus le cas chez les jeunes), ils aimaient leur usine et y été attachés bien que se ballader dans des vapeurs d'HBr n'est pas spécialement recommandé. Je n'y suis resté que quatre mois mais j'ai pu remarquer que certains, choses visiblement surprenante pour toi, ne trouvaient pas le métier chiant. Pénible, difficile, mais pas chiant.

              Il faut croire que tu n'as pas passé beaucoup de temps à l'usine ou sur un chantier pour parler des motivations des gens qui y passent une partie de leur vie... Je sais qu'en France les métiers manuels sont très dévalorisés et ça n'est pas avec des comportements comme ça que ça va s'améliorer...
              • [^] # Re: Je crois que je rêve...

                Posté par . Évalué à 2.

                Je suis un peu sidéré de lire ça ! Mon père et mon grand-père ont été maçons et de voir d'après toi qu'ils ont fait ce métier uniquement pour gagner de l'argent, ça me fait dresser les cheveux sur la tête !

                Je n'ai jamais voulu dire que gagner de l'argent était la seule et unique raison de travailler. Si tu reprends le file de la discussion, je répondais à certaines personnes qui s'étonnent presque qu'une boîte pense à gagner de l'argent, en voulant faire le parallèle avec un salarié qui lui aussi, à la fin de son mois, espère bien gagner un salaire pour tout le boulot fait. Mais si je devais développer toutes les nuances à apporter sur le sujet, j'en mettrais des lignes et des lignes, et ont s'éloignerait du sujet initiale, les brevets qu'IBM rends disponibles aux logiciels libres.

                (pour rester poli) Ils aimaient leur métier. Maçon est un métier très DIFFICILE et non pas CHIANT, éprouvant physiquement, très peu reconnu mais où on construit des choses qui vont servir pour d'autres personnes. Il y a des parties répétitives évidemment mais le but final est la construction d'un objet. Il existe de nombreux maçons qui aiment ce métier, pas tous certes, mais beaucoup. Et visiblement, tu n'as pas passé quelques mois sur un chantier pour pouvoir dire qu'ils ne font ça que pour l'argent...

                On peut aimer un métier, mais vouloir en vivre (et c'est pour cela que j'ai parlé de salariés voulant gagner de l'argent), sinon on le ferait bénévolement. Et on a beau aimer ce que l'on fait, quand il s'agit de dégrader sa santé à le faire, on peut au moins espérer un salaire en conséquance. Je connais un menuisier qui au fil des années s'est coupé/arraché des doigts sur des machines (c'est gore, mais c'était la réalité, au moins à une époque), explosé une cheville en tombant d'un toit, un couvreur qui s'est bousillé le dos au point que son toubib lui a conseillé de déménager dans une maison de plain pied.

                Donc oui, on ne fait pas ces métiers "pour gagner de l'argent". Mais quand on bosse, en particulier dans ces conditions là, il me semble normal qu'on le fait aussi pour gagner de l'argent. Et quand je parle de vouloir gagner de l'argent, je ne pense pas à juste accumuler toujours plus de francs/euros/dollars, mais simplement gagner de quoi vivre, rien de plus.
                • [^] # Re: Je crois que je rêve...

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Je suis d'accord que c'est un aspect du travail, je ne crois pas que beaucoup de gens accepterait de travailler gratuitement (les passions exceptées.)
                  Cependant, tu indiques dans le premier message que c'est la seule motivation dans ces métiers que tu qualifies de chiant. Dans ce message tu nuances ton propos (et l'argument du "on s'éloigne du sujet initial" est déplacé car on ne parle plus de l'aspect brevets d'IBM) mais ça ne change rien au fait que dès le départ, tu aurais pu être plus respectueux envers ces métiers et mieux préciser ta pensée si tel est le cas.
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 1.

            Une société pense avant tou à se faire de l'argent parcque c'est sa raison d'être


            D'autant plus que j'aimerais bien savoir dans quel marbre d'essence divine il est écrit que la raison d'être d'une entreprise, c'est de faire de l'argent...

            Je pense que c'est peu ou prou la définition du capitalisme, une doctrine économique très en vogue ces temps-ci ;-)
      • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        > N'importe quoi. Une société pense avant tou à se faire de l'argent parcque c'est sa raison d'être, on ne peut pas le lui reprocher.
        Si on peut le lui reprocher. Il est très largement ancré dans la pensée unique actuellement dominante et déversée à torrent par les médias que "le but d'une entreprise est de gagner de l'argent" mais il peut exister bien d'autres mobiles pour créer une entreprise.

        Par exemple on peut considérer qu'une entreprise est un moyen de structurer la société, d'organiser les hommes afin qu'ils puissent réaliser, ensemble, de grands projets. Ainsi tu peux justifier le fait que plusieurs milliers de personnes se mettent ensemble pour construire des avions, des fusées. Tout seul ça n'a pas de sens. Dans ce contexte toute la mécanique interne de salaires, d'intéressements divers, de capital, est mis au service d'un but ultime qui est de fabriquer quelque chose, de fournir un service, bref, de faire avancer le schmilblik en particulier et l'humanité en général.

        Il y a donc plein d'autres moyens de percevoir l'entreprise que la vision étriquée et peu flateuse d'une gigantesque mascarade destinée à générer du pognon.

        Si l'intérêt c'est juste de faire des sous le plus simple est souvent d'imprimer des billets...

        On sent donc qu'il faut qu'il y ait quelque chose derrière les aspects financiers. Il faut que tout l'argent dégagé d'une activité corresponde à un moment ou a un autre à quelque chose de concret, de réel. Certains l'oublient un peu vite. Le raisonnement de tambour qui consiste à placer l'argent comme ultime but de l'entreprise aboutit à des solutions financièrement géniales et souvent socialement et humainement catastrophiques. Genre tu peux facilement maximiser les résultats d'une entreprise en virant tout le monde et en plaçant l'argent ainsi dégagé en bourse. A court terme c'est génial mais si tout le monde fait pareil tout le monde est super riche et personne ne produit rien. Heureusement qu'on tient 3/4 de la planète par les couilles et qu'ils bossent pour nous pour une bouchée de pain...

        L'économie devrait servir de lien structurant à l'humanité, la faire avancer, et pas l'inverse, à savoir qu'il n'y a pas de raison que les hommes se plient à tous les caprices d'un modèle idéologique et pseudo-mathématique.

        > N'importe quoi. Une société pense avant tou à se faire de l'argent parcque c'est sa raison d'être, on ne peut pas le lui reprocher.
        Peut-être qu'aujourd'hui on a assez dérivé pour penser que "oui le seul et unique but d'une entreprise est de gagner des sous par tous les moyens", maintenant je revendique le droit de reprocher à ceux qui ne voient que l'argent de négliger tout le reste.

        Cf les taux de dépressions et de suicides divers dans nos belles sociétés modernes, qui attestent qu'elles ont encore "quelques gros défauts".
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          (D'accord, ce sujet n'a rien à faire sur ce forum, mais c'est trop tentant, je réponds quand même.)

          Il me semble qu'il faut distinguer plusieurs choses :
          * La théorie économique censée apporter le prix le plus bas, et donc bénéfique pour le consommateur. Au passage, tant pis pour le producteur si le prix est trop bas. En schématisant, cette théorie est basé sur des axiomes dont certains sont faux dans le monde réel. Axiome 1 : tout produit est soumis à la concurrence. C'est largement faux, pour des tas de raison : protectionnisme, monopoles, ... Axiome 2 : tout être humain normallement constitué passe tout son temps et son énergie à chercher le plus bas prix pour ses produits. Et vous ?
          * La pratique économique, qui permet le détournement des nobles aspirations de la théorie, essentiellement grâce à ses axiomes faux dans le monde réel. Les patrons de presque toutes les grandes entreprises (celles qui sont cotées) ne sont que des marionnettes dont le but est de donner des dividendes à ceux qui ont le pouvoir, les actionnaires. C'est un travers, c'est dommage, mais c'est comme ça. Si l'État (et l'Humanité) a peut-être intérêt à ce que ça ne se passe pas comme ça, ça se passe quand même comme ça, pour la simple raison que l'État est en grande partie dirigé de façon plus ou moins directe par des ... actionnaires (subvention des partis, cpntrôle des médias, ...).

          Virer tout le monde pour rentabiliser l'entreprise, plein y ont déjà pensé et l'ont déjà fait !!!

          L'entreprise comme moteur de l'innovation ? Oui, c'est qui faudrait, mais quand tu vois l'état de la recherche en France, tu comprends que sans intervention de l'État, c'est rentabilité à court terme !!!

          Alors, entre théorie libérale bancale et dérive libérale, le rôle de l'entreprise ne me semble pas (plus ?) des plus nobles. De toutes façons, un système pas assez rentable est vite remplacé par un autre, plus rentable.
      • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

        Posté par . Évalué à 3.

        Je voudrai simplement rappeler que c'est IBM qui a créé le PC et a mis son architecture dans le domaine public, acceptant les clonages. On a vu ce que cela a donné comparer par exemple à Apple.
        Alors, qu'IBM ne soit pas sans arrière-pensées, soit, qu'il se soit planté ( financièrement parlant ) en autorisant le clonage des PC, soit, mais c'est grace à eux que nous pouvons discuter de logiciels libres depuis nos PC.
        Peut-être que demain, ce sera grace à cette décision que les brevets logiciels n'existeront plus dans le monde ? Wait and see.
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Tu néglige le fait qu'IBM a essayé de "propriétariser" le PC en créant le PS/2 (avec le bus MCA...). Ils se sont cassé la gueule sur ce projet et finalement c'est le PC "banalisé" et clonable qui a eu du succès et pas le truc propriétaire. Mais ça aurait pu être l'inverse. Personne ne pouvait le dire avant de voir la suite des événements je pense.

          Disons qu'IBM a joué sur les 2 tableaux. Ils essayent toutes les combinaisons et attendent de voir celle qui marche le mieux 8-)
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 2.

            Non, non, je ne néglige pas. Le PS/2 est arrivé après, quand IBM s'est aperçu que le concept de PC, qu'il avait créé et 'libéralisé' ( je ne crois pas que cela soit inconscient de leur part, mais, c'est vrai qu'ils n'y croyaient pas ) fonctionnait. C'est pour cela que j'ai écrit: " qu'ils se soient plantés ......".
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Merde, alors... Moi qui utilise Linux sur un Mac !

          Je ne vois pas de lien explicite entre le matériel et le logiciel libre.
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 2.

            Aucun, le logiciel libre existait avant les pesonnal computers. Mais, ils n'existaient que sur des systêmes disons trop gros et chers pour le vulgus peplum. Apple lui, n'a proposé que du propriétaire tant en hard que soft.
            La vulgarisation des ordinateurs est plus dûe au PC d'IBM qu'à l'Apple II ou autre Amstrad, Oric, Atari et ZX80 ( et j'en oublie, je ne parlerai pas de Thomson par pure charité ) qui, s'ils ont permis à pas mal de gens de découvrir l'informatique, n'ont pu s'imposer comme standard. C'est la libérisation de l'architecture IBM PC qui a permis cela et qui, par effet de bord, a permis à plus de gens de programmer et partant de programmer du libre.
            Enfin, je parlais des utilisateurs de logiciels libres sur PC, et le Mac est un PC ( personnal computer). Eh oui, si on veut jouer sur les mots et intentions !
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par . Évalué à 2.

          Je voudrai simplement rappeler que c'est IBM qui a créé le PC et a mis son architecture dans le domaine public, acceptant les clonages.

          Il me semble que c'était involontaire de la part d'IBM. Ils avaient du oublier de déposer le "bon brevet" à l'époque, et beaucoup de fabricants d'électronique se sont engouffrés dans la brèche, avec les conséquences que l'on connait (développement de l'architecture PC au étriment des autres, et développement de Microsoft qui fournissait un OS pour cette architecture).

          A confirmer tout de même.
          • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

            Posté par . Évalué à 2.

            Oui, c'est également ce que j'avais lu. Les ingénieurs de chez IBM avaient oublié de déposer le brevet (peut-être parce qu'ils n'y croyaient pas beaucoup). Il paraît qu'au même moment, Texas Instrument sortait une machine bien meilleure sur un plan technique que le PC, mais elle était brevetée. Personne aujourd'hui ne s'en rappelle.

            Je trouve que c'est d'une ironie assez éloquente ! C'est un bel exemple de cas où les brevets ont bloqué le développement (je n'ose pas qualifier l'essor du PC d'innovation). L'architecture la plus mauvaise, parce qu'elle n'était pas brevetée, a connu un succès phénoménal, tandis que les autres ont progressivement disparu.
            Mais du point de vue d'IBM ce fut tout le contraire d'une réussite, car je suppose qu'ils n'y ont pas gagné grand chose (financièrement parlant)...

            En revanche, en terme de retombées économiques, cela a permis une informatisation plus rapide des entreprises, à base de solutions "économiques". Cela a dynamisé, pour ne pas dire créé, un large secteur de l'économie. Je pense aux sociétés éditrices de logiciels, aux sociétés de service, etc.
        • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Les PC ça pue ... Leur architecture est pourrie.

          Si IBM n'avait pas laisser les clones de développer, je parlerai peut-être logiciels libres depuis mon Amiga ...
    • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Est-ce qu'il y a quelqu'un qui saurait combien de ces 39,500 autres brevets soient des brevets logiciels? J'assume que les 500 brevets libérés font tous objet d'une technologie logiciel.
      • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

        Posté par . Évalué à 1.

        J'assume que

        C'est bien joli de prétendre assumer cette libération (on assume quelque chose, mais pas assumer que), mais je suppose, j'émets l'hypothèse (I assume) que tu n'a rien a voir dans la libération des 500 brevets.
      • [^] # Re: Plus ça vient, plus j'aime IBM !

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai jeté un coup d'oeil à la liste (dans le texte complet), et en fait j'ai été frappé de trouver des brevets qui concernent le hardware ! Je n'ai pas lu toute la liste, et les titres de brevets sont pour le moins ambigus, mais j'ai mis un moment à tomber sur quelque chose qui soit franchement du logiciel. (Les brevets sont classés par catégories et les premières ont trait au hardware).

        Au passage, lire le titre des brevets donne vraiment l'impression qu'ils ont breveté tout et n'importe quoi. Il ny 'a d'ailleurs aucune garantie que ces brevets sont valides. Petit extrait (issu de la catégorie Data processing programming):
        US6324631 / Method and system for detecting and coalescing free areas during garbage collection
        US6292795 / Indexed file system and a method and a mechanism for accessing data records from such a system
  • # Encore un effort !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'ai l'impression que si IBM poursuit son effort avec son "patent commons" ils vont finir par réinventer le droit d'auteur et la GPL !

    Ils feraient aussi de grosses économies sur le poste juridique.
    • [^] # Re: Encore un effort !

      Posté par . Évalué à 1.

      Cela prouverait qu'il faut du temps pour intégrer un nouveau mode de pensée... :
      - d'abord on rejette
      - Après on copie,
      - Enfin, on adopte...
  • # intéressant

    Posté par . Évalué à 5.

    Le comportement d'IBM n'est pas paradoxal.
    Ils libérent des brevets pour indiquer que les LL ne doivent pas les craindres (IBM) mais ils gardent les plus importants comme arme de dissuasion vis-à-vis des autres enteprises, un peu comme l'arme nucléaire...

    Par contre, l'argumentation devrait faire les choux gras des opposants aux brevets logiciels en Europe. De plus, le texte risque d'être rediscuté (2 journaux plus bas) et cela devrait être un argument de POIDS pour convaincre les indécis de ne pas accepter un tel accord.
    • [^] # Re: intéressant

      Posté par . Évalué à 2.

      Le comportement d'IBM n'est pas paradoxal.
      Ils libérent des brevets pour indiquer que les LL ne doivent pas les craindres (IBM) mais ils gardent les plus importants comme arme de dissuasion vis-à-vis des autres enteprises, un peu comme l'arme nucléaire...


      Complètement.
      En plus, ça leur permettra de profiter des logiciels (libres) qui utiliseront ces "brevets libérés" tout en faisant porter au autres le coût de développement associé.

      Sinon, les brevets logiciels, c'est mal, même utilisés comme cela.
    • [^] # Re: intéressant

      Posté par . Évalué à 3.

      Plus qu'un argument, il serait utile, si çà n'est pas déjà le cas, que IBM aie une démarche active pour faire échouer la loi sur les brevets logiciels en Europe.

      Vu leur notoriété, il serait de bon ton qu'ils contactent nos députés européens les plus en faveur du brevetage intempestif afin de leur faire peux être changer d'opinion.
  • # C'est un problème stratégique et philosophique

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    L'évolution d'IBM et sa rivalité avec MS, dont on connait le gagnant ( Billou a écrit " le problème chez IBM, c'est qu'il font monter les meilleurs programmeurs à la direction et laissent les plus mauvais s'occuper des programmes") nous amène "mécaniquement" à cette situation.

    Aujourd'hui je ne vois que deux stratégies possible : Celle d'IBM ou celle de Microsoft ; bien que l'un soit editeur stricto-sencu et l'autre editeur/SSII.

    On ne peut raisonnablement vivre du libre seul et du seul service associé, parce que c'est difficilement viable et aussi qu'un logiciel acheté est comptabilisé en amortissement alors qu'un service...
    Bref les entreprises préfèrent "acheter" leur logiciels. Quitte à ce que ce ne soit en réalité qu'un forfait limité dans le temps donnant droit à un service associé.

    MS pour des raisons essentiellement philosophique et générationnelle lié à la personnalité du groupe de dirigeants de cette société croit fermement en la notion de droit de propriété intellectuel. Billou n'a jamais été fanatique là dessus, il a longtemps été contre les brevet, possède ceux sur le fenetrage qu' Apple n'avait pas voulu breveté, mais sans jamais s'en servir.

    J'en viens donc à ma conviction que d'accord, le concept de brevet logiciel est innacceptable, stupide, mais que le libre doit posséder des brevets sur l'innovation qu'il génère. Je sais, c'est contradictoire avec la GPL.
    Il faudrait que ce soit une organisation genre FSF qui les possèdent, ainsi on serait tranquille....

    Il arrivera bien un moment ou on se rendra compte que ce concept est néfaste pour l'innovation. Et peut être de trouver un compromis...
    C'est peut être possible ?

    Pas tapper, merci :)

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Billou a écrit " le problème chez IBM, c'est qu'il font monter les meilleurs programmeurs à la direction et laissent les plus mauvais s'occuper des programmes"


      Il a vraiment écrit ça ?? Mais alors, ça voudrait dire que chez MS ils font le contraire ? C'est pas très flatteur pour lui...


      (désolé, pas pu m'empêcher)
      • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

        Posté par . Évalué à 3.

        Théorème de Dilbert :

        http://hbar.physik.uni-oldenburg.de/jens/text/msg00036.html(...)

        En français, on peut lire également « Les employés les plus incompétents sont systématiquement promus là où ils sont les plus inoffensifs : l'encadrement. ».

        Même si en pratique il faut quand même faire un tant soit peu ses preuves, c'est souvent vrai. D'un coté, les employés de valeurs méritent de monter, de l'autre, un employé trop talentueux devient vite indispensable à son poste.

        D'où une autre citation, issue de « Calvin et Hobbes », cette fois :

        « Si tu fais ton travail suffisament mal une fois, il y a des chances qu'on ne te le redemande plus après. ».

        Dans tous les cas, on court à la catastrophe.
        CQFD. :-)
        • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

          Posté par . Évalué à 6.

          C'est plutôt le principe de Peter (1969) qui a inspiré le théorème de dilbert :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_principe_de_Peter(...)
          • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

            Posté par . Évalué à 3.

            Il est effectivement utile, pour la culture générale, de le signifier, mais ce n'est pas tout-à-fait le même. Le principe de Peter est défini ainsi « Tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence ». Le titre a l'air provocateur et c'est ce qui a fait le succès du principe, mais celui-ci est nettement moins trollogène que celui de Dilbert.

            D'ailleurs, l'auteur du dernier ne s'en est jamais caché, et au contraire le revendique,
            en disant que le principe de Peter a laissé sa place à celui de Dilbert, ce qui là aussi semble volontairement présomptueux mais qui semble effectivement se vérifier, tout machiavélisme mis-à-part. Il devient vraiment difficile de trouver des gens réellement qualifiés (dans le sens propre du terme, pas seulement sur le papier) et
            suffisament consciencieux dans leur travail ...
            • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Le système hiérarchique est issu de l'armée romaine. Il a été transposé à la fin du dix-neuvième siècle de l'armée à l'industrie.
              Seulement un siècle plus tard, la hiérarchie ne sert plus à former ses subalternes : la formation est externalisée. Par ailleurs la hiérarchie ne sert plus à communiquer, le téléphone et l'informatique l'on remplacée.

              La structure des entreprises ne correspond souvent plus à aucune nécessité. Il arrive souvent qu'un chef ayant abandonné la technique le temps de monter en, grade soit comparable à un général de Napoléon dirigeant une escadrille de chasseurs-bombardiers.
    • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      un logiciel acheté est comptabilisé en amortissement alors qu'un service...


      Une modification des règles comptables permettrait-elle le développement des SSLL? Voici un sujet de lobbying intéressant...
      • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ben ça a l'air d'un détail comme ça, mais c'est très important.
        Un logiciel c'est comme un meuble, un pc, une machine. On achète on amortit.

        Un service est un cout (pouvant être fixe) qui ne s'ammortit pas.

        Comme je le vois dans ma boite (une PME de 50 salariés tout MS), les mentalités ont la vie dur. Mes patrons (et pas mal de mes collègues) ont du mal a comprendre qu'un logiciel libre (pour eux gratuit, j'essaye de leur expliquer au passage, mais c'est pas facile) peut de bonne qualité.

        Faut les comprendre, dans leur boulot, ils imaginent mal qu'un amateur donnant de son temps gratuitement puisse 1) manger 2) fournir du bon boulot...

        « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

        • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

          Posté par . Évalué à 4.

          Un service ne s'amortit pas mais vous le passez en frais. Donc, vous baissez votre marge de la totalité du coût du service et, si vous faites du bénéfice, vous baissez vos impôts. Cela peut être plus intéressant que d'acheter ( cf la location de voiture plutôt que l'achat). Tout dépend de l'entreprise.
        • [^] # Re: C'est un problème stratégique et philosophique

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Faut les comprendre, dans leur boulot, ils imaginent mal qu'un amateur donnant de son temps gratuitement puisse 1) manger 2) fournir du bon boulot...


          Essaye la comparaison avec un autre produit du même genre, par exemple le livre. Ils comprendront bien qu'un auteur peut écrire un très bon bouquin en écrivant le soir et le week-end, et en travaillant sur d'autres projets la journée (souvent en rapport avec la littérature d'ailleurs).
          Il y a aussi des développeurs payés pour faire du logiciel libre, mais c'est vrai qu'ils sont minoritaires.
  • # Question de date?

    Posté par . Évalué à 2.

    Les bevets libérés auraient expirés à quelle date?
    • [^] # Re: Question de date?

      Posté par . Évalué à 3.

      tu trouveras la réponse depuis le site des brevets US et en entrant le numéro du brevet (sans le US).

      Le lien : http://patft.uspto.gov/netahtml/srchnum.htm(...)
    • [^] # Re: Question de date?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'en ai passé 5 au hasard, ils étaient entre 1995 et 2002. Donc loin d'être arrivés à expiration.
      Par contre, sur le peu que j'en ai lu, j'ai eu l'impression que c'était 100% logiciel, voire 90% mathématique et 10% algorithmique. Pile le truc que les anti-brevets adorent...
      Mais bon, c'était rapidos.
  • # Liste des domaines couverts par les brevêts

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Pour information, les brevets couvrent :


    Le fonctionnement et la gestion des processeurs.
    L'interfaçage du matériel.
    La gestion des tâches.
    L'interface utilisateur.
    La manipulation de bases de données.
    La manipulation d'images et de vidéos.
    Le langage humain.
    Les contrôles sur la compression, le cryptage et l'accès.
    Programmation objet
    L'Internet et les réseaux en général.
    L'e-commerce


    Et quelques autres domaines donnés en vrac.
    • [^] # Re: Liste des domaines couverts par les brevêts

      Posté par . Évalué à 1.

      oui, j' ai vu le truc sur le langage humain ... Viavoice ?

      Si possible j' aimerais avoir un avis objectif sur la pertinence des brevets "offert" , sont ils utiles? débloquent ils des fonctions vraiment interessantes ?
      • [^] # Re: Liste des domaines couverts par les brevêts

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        débloquent ils des fonctions vraiment interessantes ?


        ils ne débloquent rien du tout, du moins en Europe, car rien n'a jamais été bloqué chez nous.
        • [^] # Re: Liste des domaines couverts par les brevêts

          Posté par . Évalué à 1.

          Oui parfaitement exact, mais dit moi personne n'utlise linux aus états-unis ?
          Parce que jusqu'a preuve du contraire il n' y a pas de version spécifique du noyaux pour l' europe (full version sans brevet), et une autre pour les EU (version lite avec brevet, ça serait comique).
          Donc on PEUT supposer que certaines fonction/algo sont faites pour tenir compte de ce problème.
          Ce qui m'améne à penser que ces "dons" peuvent apporter certains remédes.

          Attention, je ne souhaites PAS avoir des brevets logiciels en europe .Mais comme ils sont en vigueur outre-atlantique, ben faut faire avec......pour l' instant.

          Ps: oui je sais debian a des paquets us et non-us
  • # Mauvaise langue ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Tout d'abord, je n'ai pas pris le temps de décortiquer la liste des brevets "offerts" mais quelques détails me chiffonent.

    Vu le titre de la news, j'ai l'impression que seuls les logiciels Open Source peuvent exploiter ces brevets : dans ce cas, les brevets sont toujours valides il me semble ; ce serait donc juste une attribution gratuite (et sous conditions) de licences.

    Ensuite, la question que je me pose concerne la solidité de ces brevets "offerts" :

    1) à ma connaissance, pour conserver la validité des brevets, il faut payer l'organisme qui s'en charge régulièrement (et pas uniquement lors du dépôt) ; cela représente une charge financière pour l'entreprise. Comme IBM se restructure plus ou moins en ce moment, cela ne pourrait-il pas en faire partie ?
    Il se pourrait donc que le bénéfices retirés par IBM ne sont pas à la hauteur des charges imposées (par bénéfices, je n'entends pas retour sur investissement immédiat mais surtout valorisation boursière tenant compte du catalogue de brevets).

    2) Les brevets ainsi mis à disposition ne sont-ils pas plus fragiles (i.e juridiquement moins défendables) que les autres ? Il aurait donc été intéressant de savoir comment ils ont procédé au choix des brevets concernés.

    Pour ne pas me faire passer pour une mauvaise langue complète (moinssage massif bonjour !), je ne crache en rien sur la décision d'IBM puisque cela permet après tout de clarifier la situation (en reprennant les deux points ci-dessus) :
    1) les brevets sont extrêmement coûteux et vouloir les conserver sert surtout (lorsqu'on en a les moyens) à se défendre (ou à attaquer) ses concurrents. Si on se débarasse de certains brevets on se débarasse aussi de la charge financière et administrative qu'ils représentent.
    2) IBM ne voit plus seulement le brevet en lui-même mais ce qu'il implique pour ses concurrents, ses partenaires et lui-même : il se pourrait donc que l'entreprise elle-même ne soit pas sûre d'y gagner tant que ça (ou même perdre) sur le long terme. En effet, avec des centaines de milliers de brevets, qui pourra affirmer, en présentant un nouveau profuit qu'il ne viole pas au moins un brevet logiciel ?
  • # IBM Brevets-IN M$ Brevets-OUT

    Posté par . Évalué à -2.

    Je trouve la situation assé particulière, sans que l'Open-Source contiennent des brevets il me semble que c'est autant protégé qu'autrement dans l'example suivant:

    Microsoft ne prendras pas plus des poursuites contre le libre sur une fonction déjà breveté par IBM même si le LL n'as pas cette license et IBM ne s'attaqueras pas au LL utisant une de ces licences car IBM lui-même utilise les LL.

    Est-ce une façon discrète de s'approprier(acheter) l'open-source que d'offrir ces 500 brevets? Ensuite il deviendras facile pour IBM de faire la lois.

    Dans la balance les Brevets Logiciels seraient non-existant et la planète se porterait mieux, à monter des murailles d'un côté et de l'autre c'est tout comme si ces murs n'existeraient pas.
  • # Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

    Posté par . Évalué à 1.

    Les brevets ne sont interressants que si il y a de l'argent pour les défendre !
    Si Microsoft ataque teleou tel développeur pour violation de brevet et que Microsoft est en train d'enfraindre d'autres brevets , en général ,c'est donnant donnant !
    Qui va gagner : le petit développeur qui a droit d'exploiter tel ou tel brevet dans le cadre de son logiciel libre ou Microsoft qui achetera le juge et le tribunal pour quelques millions de dollars ?
    Et même à supposer que cela puisse profiter au logiciel libre , cela ne résoud en rien les problèmes de nos PME informatiques qui ne pourront pas se payer un vrai procès pour faire valoir leurs brevets .
    Je pense que c'est une manoeuvre pour faire taire la communauté du libre qui a compris la première le danger des brevets mais c'est une catastrophe pour nos PME qui n'ont pas un seul brevet en stock et feront pale figure devant les portefeuille de brevets des multinationales (américaines pour la plupart) .
    • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

      Posté par . Évalué à 2.

      Qui va gagner : le petit développeur qui a droit d'exploiter tel ou tel brevet dans le cadre de son logiciel libre ou Microsoft qui achetera le juge et le tribunal pour quelques millions de dollars ?

      C'est vraiment marrant cette manie d'insinuer constamment que MS fait/fera des trucs degueulasse et qu'il ne peut pas gagner en suivant les regles, vous etes frustre a ce point ?
      • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

        Posté par . Évalué à 2.

        c'est d'autant plus marrant que ya pas si longtemps, IBM etait le grand mechant loup de l'informatique, la bete immonde aux pratiques sans noms, la chose a eviter coute que coute, et que maintenant ils se font encenser par tout le monde.

        bon j'ai rien contre IBM, mais ce retournerment de situation serait il applicable a microsoft?

        sinon, pour revenir au sujet, quelqu'un sait sur quoi porte ces brevets?
        j'ai rien lu la dessus dans les commentaires, ca me parait quand meme etre un point tres important...

        (drole d'idee de la justice, soit dit en passant)
        • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

          Posté par . Évalué à 2.

          j'ai rien lu la dessus dans les commentaires, ca me parait quand meme etre un point tres important...
          Je ne suis pas sur que ce soit si important que ca... ce n'est pas un don de licence; ca ne veut pas dire "utilisez nos licences"! ca veut dire "si vous utilisez nos licences, on ne vous fera pas mettre en taule". Par ailleurs, je crois que ca leur fait une super pub auprès des décideurs qui n'ont pas tout capté à l'informatique, histoire de mieux faire passer le point de vue pro-brevet en montrant qu'ils sont gentils avec les vilains rouspéteurs anti-brevets, et qu'il faut voter comme l'EICTA
          • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

            Posté par . Évalué à 1.

            ben ouais, mais s'ils ont autorise l'utilisation de brevets a la con qui concerne au final pas ou peu l'open source, c'est effectivement un coup fourre, un bonne pub pour pas cher quoi.

            si au contraire c'est des brevets tres utilises en general, ca denote quand meme une certaine bonne volonte de leur part.
      • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

        Posté par . Évalué à 1.

        d'accord avec toi sur ce coup la.
        d'autant plus qu'il n'ya pas besoin de soudoyer qui que ce soit dans le cas d'une petite boite contre une grosse. L'argent étant le nerf de la guerre, il suffit que la procédure soit suffisament longue pour que la petite boite se couche. Et ça, c'est le business. C'est critiquable, mais les procédures qui trainent, c'est courant et pas répréhensible.

        Prendre MS comme exemple dans le post parent n'apportait rien au propos. N'importe quelle grosse boite, c'était la même idée, sans le troll sur MS.
      • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est vraiment marrant cette manie d'insinuer constamment que MS fait/fera des trucs degueulasse et qu'il ne peut pas gagner en suivant les regles, vous etes frustre a ce point ?

        Moi je ne l'insinue pas, je l'affirme. Microsoft a été convaincu d'abus de position dominante aux Etats-Unis, au Japon et en Europe. Ça me suffit pour affirmer que Microsoft ne peut pas gagner en suivant les règles et je ne vois pas comment quiconque pourrait réfuter ça.

        Sinon, concernant la prose de forensic à propos des achats de juges et de tribunaux, c'est effectivement du n'importe quoi.
        • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

          Posté par . Évalué à 1.

          Ça me suffit pour affirmer que Microsoft ne peut pas gagner en suivant les règles et je ne vois pas comment quiconque pourrait réfuter ça.

          Moi je le fais, que MS ait fait des trucs illegaux avant, ne signifie pas que :
          1) Ils etaient essentiels a sa "victoire", qui sait si ca se trouve meme sans ca ils auraient battu la concurrence
          2) Il ne pourrait pas gagner plus tard sans ca

          Bref, que qq'un ait cambriole une epicerie un jour pour avoir de l'argent ne signifie pas qu'il ne pourra jamais gagner d'argent legalement
          • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

            Posté par . Évalué à 4.

            Ils etaient essentiels a sa "victoire", qui sait si ca se trouve meme sans ca ils auraient battu la concurrence

            Tu devrais lire Clausewitz. Une des thèses qu'il développe dans ses livres est que la défaite peut s'analyser (on peut trouver des fautes qui ont empêché de gagner, sans certitude absolue qu'éviter ces erreurs aurait permis de gagner), mais pas la victoire où même des détails sont susceptibles d'avoir été déterminants. Maintenant, la théorie de la guerre peut-elle s'appliquer au commerce ? Si l'on pense que le commerce est un élément de la politique, alors on peut citer le même auteur : La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens.

            En bref ton affirmation est gratuite.
          • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

            Posté par . Évalué à 2.

            Ok, je me suis emporté sur la dernière partie de la phrase, on ne peut pas dire avec certitude que Microsoft ne serait pas là où ils en sont sans leurs pratiques illégales. Tout au plus peut-on le supposer fortement, sinon pourquoi auraient-ils eu recours à de telles pratiques, sachant les risques qu'il encouraient ?

            Je ne trouve pas ton analogie très adaptée sinon. Ici on parle plutôt d'un criminel multi-récidiviste sévissant depuis une quinzaine d'années et qui malgré de multiples condamnations continue quand même à cambrioler des épiceries.

            Sans compter qu'un cambrioleur s'arrête généralement quand on le met en prison ou quand il a assez d'argent pour vivre confortablement. Et puis le fait de cambrioler des épiceries ne l'empêche pas de pouvoir gagner de l'argent légalement par ailleurs.
            • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

              Posté par . Évalué à 1.

              ptin c'est pas bientot fini les analogies foireuses dans ces especes de pseudo theories totalement bancales du complot inter galactiques a tendances facho?
              Ouais, facho, affirmer bien haut que puisque microsoft a eu des pratiques douteuses un jour, elle les aura toujours, c'est quand meme mechament reducteur...

              Oui, microsoft a ete juge pour pratiques anti concurentielles.
              Non cela ne veut pas dire que l'essence meme de microsoft est de niquer la concurrence, ne serait ce que parce que ses dirigeants/employes ne sont pas immortels et qu'ils vont bien devoir etre remplaces un jour.
              Tout peut changer ya qu'a voir comment IBM a changer son image au fil des annees.
              • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

                Posté par . Évalué à 2.

                ptin c'est pas bientot fini les analogies foireuses dans ces especes de pseudo theories totalement bancales du complot inter galactiques a tendances facho?

                Je n'ai fait que corriger l'analogie douteuse de pasBill pasGates. Microsoft est effectivement une entreprise qui est régulièrement condamnée pour pratiques anti-concurrentielles depuis plus d'une quinzaine d'années. Si tu veux des liens, n'hésite pas à demander, c'est pas ce qui manque sur Internet.

                Ouais, facho, affirmer bien haut que puisque microsoft a eu des pratiques douteuses un jour, elle les aura toujours, c'est quand meme mechament reducteur...

                Je te prierais de rester poli et de ne pas m'insulter ! Et accessoirement, d'ouvrir un dictionnaire pour apprendre le sens des mots que tu utilises et dont tu ne connais manifestement pas le sens...

                Personne n'a dit que Microsoft continuera toujours ses pratiques illégales, ça n'a d'ailleurs jamais été le sujet de cette discussion, je te conseille de relire le thread. Le sujet était de savoir si les pratiques illégales de Microsoft avaient été un élément déterminant dans son succès.

                Non cela ne veut pas dire que l'essence meme de microsoft est de niquer la concurrence, ne serait ce que parce que ses dirigeants/employes ne sont pas immortels et qu'ils vont bien devoir etre remplaces un jour.

                Mais c'est quoi ces affabulations à deux balles ? Je n'ai jamais dit que l'essence même de Microsoft était de « niquer la concurrence », d'où tu sors ça ?

                Tout peut changer ya qu'a voir comment IBM a changer son image au fil des annees.

                Quelqu'un a dit le contraire ?
                • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Il faut raison garder et calme conserver :oP

                  Pour reprendre ce qui a été dit, et y inclure mon point de vue: MS s'est conduite de facon irrégulière, avec condamnation(s) à la clé au cours des 15 dernières années. Cela ne fige pas MS dans une démarche inexorable d'infraction future. Mais, les sociétés évoluant au rythme des mouvements des employés qui les font vivre (càd lentement), les incartades récentes de MS devront attendre de s'être faites oublier avant que l'on associe de nouveau une image d'honnêteté à cette entreprise.

                  Pour revenir sur la premiere question de savoir si Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!:
                  Oui et non! Tu n'es pas obligé d'avoir l'argent sur ton compte en banque, avant de déposer le brevet. En revanche, tu dois te demander si le prix du dépot de brevet est compensable par l'industrialisation de l'invention que tu veux breveter. Si oui, tu empruntes à la banque. Pour les brevets logiciels, on connait tous la situation américaine, et il est évident que posséder beaucoup de brevets et beaucoup d'argent donne un fort avantage qui dépasse une concurence loyale. Posséder toute une équipe de spécialistes en droit des brevets et des équipes d'avocats spécialisés dans le droit des sociétés et dans le droit de la concurrence, ca déséquilibre complètement la concurence technique qui peut exister entre une PME et une corporation. Donc pour protéger les valeurs communes à l'open source et au free software, le dernier rampart (si le projet de loi européenne passe) sera le domaine public. Tiens, je vais envoyer un mail à l'INPI, ils pourront me filer + d'infos... je vous tiens au courant d'ici qqs jours...

                  Quant aux questions de corruption, je ne crois pas que cela soit très répandu -en tout cas en France- dans le monde de l'informatique. Il en est beaucoup plus question dans des milieux qui touchent à la politique, au commerce d'armes militaires, à la drogue, aux affaires privées de personnes "importantes" qu'elles soient issues de milieux politiques, affairistes, du spectacle...
                  • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Pour revenir sur la premiere question de savoir si Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!:
                    Oui et non! Tu n'es pas obligé d'avoir l'argent sur ton compte en banque, avant de déposer le brevet. En revanche, tu dois te demander si le prix du dépot de brevet est compensable par l'industrialisation de l'invention que tu veux breveter. Si oui, tu empruntes à la banque.


                    Sauf que pour qu'un brevet soit valide mondialement, ça coute beaucoup d'argent d'où l'emprunt à la banque. Si une entreprise assez puissante financièrement veut t'empêcher de "valider" ce brevet, elle va te trainer en justice et faire durer le procès et là, ça coute beaucoup d'argent et je ne suis pas sur du tout que ta banque va accepter de te preter à nouveau cet argent...

                    Pour les brevets logiciels, on connait tous la situation américaine, et il est évident que posséder beaucoup de brevets et beaucoup d'argent donne un fort avantage qui dépasse une concurence loyale. Posséder toute une équipe de spécialistes en droit des brevets et des équipes d'avocats spécialisés dans le droit des sociétés et dans le droit de la concurrence, ca déséquilibre complètement la concurence technique qui peut exister entre une PME et une corporation.

                    Parfaitement d'accord avec toi mais je ne vois pas pourquoi c'est spécifique aux brevets logiciels. Il y a un prof dans mon école qui vient de partir à la retraite et avant d'enseigner (très mal :p ) il travaillait dans une grande entreprise de la chimie où il était grassement payé car il était très calé dans son domaine. Cette grande entreprise française le payait lui et ses connaissances pour casser les brevets adverses. C'est un très bon moyen de pression sur une entreprise plus faible financièrement parlant que de dire qu'on peut faire trainer un procès et qu'on peut de surcroit etre en mesure de casser le brevet.

                    Donc oui, les brevets servent à protéger uniquement les grosses entreprises, que ces brevets soient logiciels ou non.
                • [^] # Re: Les brevets ne sont interressants que si on a de l'argent !!!

                  Posté par . Évalué à 1.

                  ok, d'accord, j'ai bien relu de fond en comble et c'est un quiproquo :

                  pbpg a écrit :

                  C'est vraiment marrant cette manie d'insinuer constamment que MS fait/fera des trucs degueulasse et qu'il ne peut pas gagner en suivant les regles, vous etes frustre a ce point ?


                  ce a quoi tu a repondu :
                  Moi je ne l'insinue pas, je l'affirme. Microsoft a été convaincu d'abus de position dominante aux Etats-Unis, au Japon et en Europe. Ça me suffit pour affirmer que Microsoft ne peut pas gagner en suivant les règles et je ne vois pas comment quiconque pourrait réfuter ça.


                  visiblement tu devais repondre a la deuxieme partie de l'affirmation de pbpg et pas a la premiere, mais ca sautait pas aux yeux, donc j'en ai compris que tu affirmais que la boatabiloo ne pouvait que etre messante et la suite de mon post en decoule.
                  donc je n'aurais pas du diriger ce commentaire envers toi (meme s'il ne t'etait pas directement adresse, mais plutot a l'anti microsoftisme primaire qui flotte dans l'air du temps), mea culpa, mea coule plus.

                  bref, toujours est il que si j'ai ecris ce post, c'est parce que j'ai deja lu plusieurs commentaire qui allaient dans ce sens et ca m'avait tres franchement irrite de lire des absurdites pareil.


                  Tout peut changer ya qu'a voir comment IBM a changer son image au fil des annees.


                  Quelqu'un a dit le contraire ?

                  ben visiblement, pas toi, mais yen a un certain paquet qui le sous entendent lourdement quand c'est pas braille a qui veut l'entendre (ou pas d'ailleurs).

                  bref, comme on dit, le vendredi, c'est free!!
                  (le truc bien c'est que ca marche 6 jours sur 7 ce proverbe :) :) :))
  • # Boycotter les méchants?

    Posté par . Évalué à 2.

    D'après les études économiques sur le sujet les boites de développement informatiques comme Microsoft ou Adobe, ne sont pas celles qui poussent le plus en faveur des brevets (elles poussent, mais pas trop fort parcequ'elles subissent aussi les conséquences des brevets). Les lobbyistes pro brevets les plus intenses seraient des sociétés industrielles. Philipps, Thomson, Sony ? Il pourrait être intéressant de déterrer et publier la liste des noms des entreprises lobbyistes, une campagne de boycott bien organisée contre leurs produits pourrait ensuite les faire réfléchir un peu aux conséquences, pas forcément en termes financiers mais en terme d'image. Avec des bons slogans comme "j'ai eu un cauchemar, Sony l'a fait" ou "Philips, c'est moche demain". (Là je prend Sony ou Philips en exemple, mais je n'ai pas de certitude que ce sont les meilleurs cibles).

    Source : http://www.01net.com/article/217209.html(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.