La police écossaise revient au tout Microsoft

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
0
15
août
2005
Bureautique
Il faut bien marquer les points dans les deux camps et cette fois il semble que c'est Microsoft qui l'emporte.

La police écossaise de la région centrale utilise StarOffice (logiciel propriétaire basé sur la suite libre OpenOffice.org) depuis 2000 (une pionnière en quelque sorte), elle a longtemps été mise en avant par les tenants de la suite libre, même si les raisons invoquées lors du passage à la suite étaient d'ordre pécuniaire (on parle d'une économie de 439 000 $ effectuée lors du passage).

Aujourd'hui pour la police de la région centrale d'Écosse, il semble que la décision soit prise de faire marche arrière (sur la bureautique et le système d'exploitation) comme nous l'indique un article d'infoworld.
Paradoxalement c'est la raison du coût qui est également mise en avant ainsi que le besoin d'une meilleure interopérabilité avec d'autres organismes publics.
En effet les problèmes rencontrés lors de l'utilisation des solutions libres sont intimement liés à l'interopérabilité avec les systèmes Microsoft qu'utilisent les 7 autres juridictions policières d'Écosse (95% des policiers écossais), ils ont donc préféré suivre le mouvement.

L'agence ne tourne cependant pas le dos aux logiciels Open-Source, elle projette de maintenir son pare-feu et ses serveurs de bases de données sous GNU/Linux.

Aller plus loin

  • # Faire un filtre de lecture/écriture!!

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Environ une semaine après l'annonce de Sun libérant StarOffice, ce qui allait devenir OpenOffice.org, j'avais émis l'idée que, pour promouvoir efficacement OpenOffice.org, il fallait créer un fichier FLT pour MsOffice qui permette la lecture et l'écriture de fichiers sxw sxc et sxd.

    Ces fichiers .FLT, sorte de DLL normalisée pour MsOffice, permet à Word / Excel / Powerpoint de lire ou d'écrire dans de nouveaux formats tels les .rtf ou les fichiers d'autres traitements de texte, ou encore les versions Mac.

    S'il était possible de lire et d'écrire des .sxw depuis MsWord, cela donnerait un GROS point d'avance à OpenOffice.org !!! En effet, dans ce cas, plus aucune raison ne tiendrait pour ne pas accepter les fichiers .sxw voire, s'en servir comme format "par défaut".

    (et que l'on ne me dise pas "il suffit d'installer OpenOffice lui-même" cette raison est très difficile à justifier, notamment dans les milieux professionnels, beaucoup plus que d'installer un simple plugin à MsOffice)

    Un peu plus tard, j'avais trouvé un projet sur OpenOffice.org qui visait à cela, mais qui n'a pas trouvé de contributeurs en nombres suffisants ...

    Quel dommage que la guerre des formats ne soit pas gagnée ...

    PS: ne pas me demander de contribuer, je suis déjà sur 1,43E4 projets ... :)
    • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

      Posté par . Évalué à 1.

      Rappel utile : Star Office n'est *pas* (n'est plus) Open Office. Les utilisateurs actuels de Star Office se comptent sur les doigts d'une main (polytechnique l'utilisait à un époque, il me semble).

      Par ailleurs, je ne vois pas qui gagne quoi que ce soit à ce qu'il existe un filtre OOo pour MS-Office (MS n'a qu'à le fournir s'il trouve ça utile). Même avec le nombre relativement restreint d'utilisateurs dont il dispose, OOo tient. Le temps passant, Microsoft Office évoluera ou sera marginalisé, de la même manière que ses concurrents furent, en leur temps, marginalisés.

      Mieux vaut donc consacrer du temps à améliorer OOo (ou, éventuellement, sa documentation) plutôt que de se faire chier à se palucher des spécifications MS pour "rentrer dans le moule".
      • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Mon entreprise est un doigt alors... StarOffice est utilisé par toutes les entreprises qui ont des stations Sun et c'est pas énorme, mais c'est quand même plus que les doigts d'une main.
      • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est en tenant de tels propos que le logiciel Open Source se trouve marginalisé dans les entreprises. Félicitation, continu comme-cela et demain s'est toi et ton utilisation d'OpenOffice que l'on comptera sur LE doigt d'une main.
        • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

          Posté par . Évalué à 5.

          Mais tu sais, il y a des gens qui s'en foutent de la progression de Linux dans les entreprises. Je comprend que pour un informaticien souhaitant bosser avec du Logiciel Libre, c'est important, mais c'est un point de vue égoïste. Moi de mon point de vue, tout aussi égoïste, tant que je peux continuer à bitouiller mes quelques logiciels sur un système libre, je suis content.

          Pour ce qui est de OpenOffice, apparemment Grumbl est plutôt pour qu'il devienne un bon traitement de texte plutôt qu'un bon clone de MS Office. C'est sûrement moins bien pour la croisade pro-libre dans les entreprises, mais pour le logiciel lui-même, es-ce que c'est vraiment moins bien ? Moi, j'attend d'un logiciel qu'il fasse son boulot correctement, mais pas qu'il se batte, ni qu'il marque des points.
          • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Le hic de ton raisonnement : tu considère que tu es en environnement fermé, ce qui n'est pas du tout le cas!

            Si ton employeur te demande un fichier Word, impossible pour toi d'utiliser le logiciel de ton choix.
            Idem pour un recruteur.

            Conclusion : pour que tu puisse faire ce que tu veux avec ce que tu veux, il faut qu'il se batte et marque des points en meme temps que de faire son boulot correctement.
            • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

              Posté par . Évalué à 2.

              Mon employeur ne me demandera jamais un fichier MS Word. Et même si c'était le cas, hormis les considérations pratiques, je trouverai pas ça beaucoup mieux qu'il me demande un fichier .sxw ou n'importe quel autre format propre à un logiciel. Je préférerai qu'il me demande un format standard comme un le PDF, le HTML ou le RTF. Là je peux vraiment utiliser le logiciel que je veux. Ça pourrait, par exemple, être vim + LaTeX :)
              La bagarre des logiciels ne m'intéresse pas, je préfère les utiliser pour autre chose. Ceci dit, et pour d'autres raisons, je préférai que dans les institutions publics, on utilise des Logiciels Libres.
              • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

                Posté par . Évalué à 2.

                Parceque toi tu choisi les logiciels que tu utilise au bouleau ? Tu en as de la chance en général dans les entreprises, on aime pas trop voir débarquer des logiciels externe à ceux de l'entreprise, ceci afin justement d'éviter les problèmes de transferts d'une appli vers une autre. Imagine un peu, un stagiaire arrive avec son OpenOffice, fait un travail extraordinaire et puis son stage se termine et personne n'est à même d'utiliser son travail. Tu est le patron tu fait quoi ? Tu passe tout sous Linux, bravo, le hic, c'est que tu n'est qu'une filliale d'une grosse boîte et tu ne peu pas alors comment fait tu ?
                • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu vas ici:
                  http://ftp.scarlet.be/pub/openoffice/localized/fr/1.1.4/OOo_1.1.4_W(...)

                  Mauvais exemple, changer exemple :)
                  Et puis, appliquer l'argument de la prise en otage par un format de document a propos d'un format ouvert, je trouve ca assez gonfle soit dit en passant...
                • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Mon impression et que ca change. Je suis prestataire de service et je n'ai fais
                  que de grosses multinationales.
                  Au début j'installais Linux (RedHat) en 2X boot et je travaillais tranquille,
                  je passais sous windows pour Word/Excel et s'était toléré par mon chef direct
                  si je restais discret, sa s'était au début.
                  Maintenant si j'installe Linux je me fais repérer rapidement (scan & co), donc
                  je suis sous Windows. Sous Windows j'ai toujours utilisé Mozilla, ca se voit
                  assez rapidement, mais s'est toléré même par le Big Boss tant que je peux
                  travailler normalement.
                  L'année dernière sous prétexte de tests j'ai installé OO, petit à petit je m'en
                  suis servis plus de lui que de MS Word. La nature de ma documentation et des
                  rapports que je fais (ainsi que leur qualité ?) fait que je pouvais sauvegarder
                  sans problème mes documents au format Word.
                  A ma grande surprise je lisais des tableaux Excel sophistiqués sans problème
                  majeure (par sécurite j'utilisais encore Excel, mais je frimais avec OO).
                  Au final mon 'grand' chef c'est intéressé à Mozilla et à OO. Pour le moment
                  rien ne change dans les habitudes de la boîte, mais la personne qui peut faire
                  changer sait qu'il existe autre chose (mais elle reste fortement anti Linux).
                  D'après mon expérience il me semble capital que OO lise et écrive le format
                  Word le mieux possible. Le Boss le problème de format il pige pas ou ne veut
                  pas piger. Le positif pour moi c'est d'avoir pu parler des outils libres à
                  une personne n'ayant pas la moindre culture technique grâce à OO et Mozilla.
                  On ne peut pas vraiment choisir les outils qu'on veut si on ne peut pas
                  échanger les documents, sinon ca passe plus ou moins bien.
                  Il me semble préférable que OO soit compatible MS Word, plutôt que de devoir
                  faire des manips sur Word pour lire OO, au moins pour l'instant.
    • [^] # Re: Faire un filtre de lecture/écriture!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il faut se rendre à l'évidence :
      un format de fichier tels que ceux des 2 suites MS Office et OpenOffice.org sont fortement liés aux fonctionnalités exposées par les applications.

      Bref, il est très difficile d'imposer le format OpenOffice à MS Office (et d'en faire un filtre d'import/Export) au même titre que l'inverse est difficile : il y aura forcement des différences, à moins que les 2 produits soient rigouresement identiques.

      Et c'est là que je crois que l'OASIS a fait une grave erreur : normaliser le format d'OpenOffice en le catapultant "standard" OpenDocument. Un standard ne s'établi pas comme ça à partir d'un seul format de document, surtout quand c'ests le concurrent qui impose "de facto" son format.
      Un standard s'établi avec tous les acteurs du marché. Et là non : on a un format quasiment identique à celui de OpenOffice, et pourtant dieu sait que ce format n'est pas parfait, qu'il a de nombreuses "lacunes" sémantiques qui font qu'il ne peut pas être un format d'interopérabilité. Il suffit de constater les difficultés que rencontre la suite KOffice à "supporter" ce format.

      Un vrai standard aurait tout repris à 0 : proposer un format de document reprenant les "points communs" de toutes les suites, basés sur une syntaxe à la sémantique forte et sans choix multiples d'interprétation, tout en proposant un cadre pour ajouter des extensions propriétaires.

      En proposant un format qui n'avantage aucune suite (ici OOo) et réalisé en collaboration avec les différents acteurs du marché, voilà la seule manière possible d'avoir un minimum d'interopérabilité avec la suite la plus répendue du marché.
  • # L'XML écartera t-il ce genre de risque

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Microsoft a officiellement décidé d'utilser un format XML pour le stockage des données issus de sa suite bureautique, et plus généralement de s'ouvrir à l'interopérabilité. Officiellement, il s'agit de prendre en compte le fait que les systèmes d'informations étant dorénavant ouvert et couvrant plusieurs sites géographiques, l'utilisation de technologie de transmission de données ouvertes est devenu indispensable.

    Microsoft en utilisant un format XML, même perclu de brevet, se prive d'une de ces armes les plus dangereuses : imposer sa suite bureatique pour cause de compatbilité de format.
    Beaucoup d'entreprises sont prêtes à passer à OpenOffice, mais ce sont bien évidemment les format Word/Excel/Access ainsi que les macros qui les composent qui posent problème.

    Ayant réalisé une petite étude maison de migration pour mon ancien employeur, je me suis rendu compte que les powerpoint récent ne passait pas, que les graphiques Excel ne passait pas, mais que les Word passaient encore pour le moment.
    Sachant que la migration vers des suites MS-Office utilisant un Full XML est encore loin d'être réalisée (beaucoup utilisent encore MSO 2000 voire 97 ou 95 suffisant pour des tâches courantes), Microsoft garde son arme d'imposition massif de monopole encore longtemps par devers lui.

    Je pense pour ma part qu'Open Office serait bien inspiré de concentrer un gros effort sur la réalisation d'un compilateur transformant du code VBA en code OOBasic. Je pense qu'un tel projet est absolument stratégique.

    Pour le reste, ne leur jetons pas la pierre, il font ce qu'il peuvent.

    L'avenir nous dira comment Microsoft jonglera avec cette arme qu'ils sont en train de détruire...

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: L'XML écartera t-il ce genre de risque

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Pour reprendre mon commentaire se désolant de l'absence d'un .FLT permettant de lire/écrire le format d'OpenOffice.org sous Word/Excel/Powerpoint, j'espère que l'arrivée des plugins permettant de lire le nouveau format XML d'Office dans les anciennes version favorisera l'arrivée de ce convertisseur :

      Il me parait plus simple de convertir d'un format XML (sxw/sxd/sxc) vers un autre format XML (new.doc) ...
      • [^] # Re: L'XML écartera t-il ce genre de risque

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        C'est sur, mais il faut voir que le format d'un document de traitement texte est extremement complexe. Celui de microsoft etait particulierement costaud puisqu'il stocke le document sous forme d'un document d'origine et d'un ensemble de changements (c'est a dire qu'il memorise les undo).

        Et imagine la quantite d'information qu'il y a a stocker pour un paragraphe : style, police, alignement, placement dans la page, insertion d'un objet bidule, retraits, tabultions, etc etc.

        A cause de cela, c'est quand meme beaucoup plus simple pour l'equipe de OpenOffice de travailler sur un filtre qui .doc vers un logiciels dont ils maitrisent les rouages que l'inverse.
  • # Grrrr !!

    Posté par . Évalué à 10.

    Il faut quand même remarquer que ce ne sont pas les qualités propres de StarOffice (ou de l'O.S.) qui sont mises en cause mais l'interopérabilité.

    Autrement dit c'est encore un défaut de MSOffice (l'absence d'interopérabilité avec StarOffice et OpenOffice.org) qui fait rejeter les solutions libres.
    • [^] # Re: Grrrr !!

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Permet moi de rétorquer mais...

      Autrement dit c'est encore un défaut de MSOffice (l'absence d'interopérabilité avec StarOffice et OpenOffice.org) qui fait rejeter les solutions libres.


      il me semble que dans l'interêt de toute société il faille vendre non ?
      Et c'est pas en créant une interopérabilité avec du logiciel libre qu'ils vont vendre leurs produits, bien au contraire.

      Au passage, pour les activistes ayant déjà des sueurs froides: amha microsoft n'a rien contre le libre, mais dans leur intérêt économique ils ne doivent pas en faciliter l'accès.
      • [^] # Re: Grrrr !!

        Posté par . Évalué à 6.

        il me semble que dans l'interêt de toute société il faille vendre non ?
        Et c'est pas en créant une interopérabilité avec du logiciel libre qu'ils vont vendre leurs produits, bien au contraire.

        Je ne suis pas d'accord d'un point de vue generale.
        amha il faut mieux proposer un logiciel qui apporte quelquechose et qui est compatible avec les autres pour permettre une migration aisee vers notre logiciel; plutot qu'un logiciel qui fait tout dans son coin.

        Ils vendent leurs produits que parce que les autres l'ont et que par consequent ils disposent d'une position dominante (en francais cela s'apelle "abus de position dominante" ).
        • [^] # Re: Grrrr !!

          Posté par . Évalué à 4.

          amha il faut mieux proposer un logiciel qui apporte quelquechose et qui est compatible avec les autres pour permettre une migration aisee vers notre logiciel; plutot qu'un logiciel qui fait tout dans son coin.

          Sauf quand l'interroperabilite que l'on te demande est avec tes propres logiciels (ce qui est le cas de MS Office). Dans ce cas, tu peux faire ta propre cuisine dans ton coin sans te soucier de ce que font les autres. Et donc sans etre interroperable.
      • [^] # Re: Grrrr !!

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        L'interêt de toute société est de vendre


        ... dans le respect des lois. Et j'aimerais bien qu'un tribunal tranche sur la question suivante :

        Le vérouillage du .doc et le refus des standards d'OASIS ne place-t-il pas Microsoft dans la situation "d'abus de position dominante" ?
        • [^] # Re: Grrrr !!

          Posté par . Évalué à 10.

          Non, le .doc etait verrouille avant que MS soit en position dominante, et refuser d'incorporer un format n'a rien d'un abus.

          Si toi et tes 5 potes inventez une nouvelle norme electrique, je vous vois mal poursuivre EDF pour avoir refuse d'implementer votre norme...
        • [^] # Re: Grrrr !!

          Posté par . Évalué à 5.

          non je ne pense pas, Ms fait ce qu'il veut, il n'a aucune raison de libérer quoi que ce soit ou de suivre un qcq standard.

          Il faut retourner le problème en fait : ce sont les clients et particulièrement tout ce qui est public qui se doit de suivre des standards et ne pas s'enfermer dans des solutions non pérennes.
          • [^] # Re: Grrrr !!

            Posté par . Évalué à 1.

            Ils veulent même concurrencer le PDF. Pour une fois que tout le monde était d'accord pour utiliser ce standard, c'est vraiment abusé ! Mais c'est vrai que ce sont les utilisateurs qui doivent choisir les formats qu'ils utilisent. Malheuresment ils ne connaissent que le .doc

            J'espère que le concurrent du PDF ne séduira pas beaucoup d'utilisateurs et que OpenOffice rencontrera encore plus de succès dans les temps à venir, sinon on va encore être marginalisé pour un long moment...
            • [^] # Re: Grrrr !!

              Posté par . Évalué à 3.

              D'un autre côté PDF est également un standard de fait.
    • [^] # Re: Grrrr !!

      Posté par . Évalué à 4.

      Paradoxalement c'est la raison du coût qui est également mise en avant ainsi que le besoin d'une meilleure interopérabilité avec d'autres organismes publiques.

      Selon la news, y'a pas que l'interopérabilité, y'a le cout aussi.
      • [^] # Re: Grrrr !!

        Posté par . Évalué à 10.

        Je crois que dans l'histoire, ce qui coûte cher, c'est de pouvoir être lu par du MS Office.
  • # "interopérabilité"

    Posté par . Évalué à 10.

    Parler d'interopérabilité et de MS dans le même article, c'est un appel au troll ? ;)
    • [^] # Re: "interopérabilité"

      Posté par . Évalué à 1.

      La priorité des priorités du développement d'openOffice aurait du être l'ameélioration de la compatibilité vis-à-vis de M$ Office. Au lieu de cela beaucoup d'énergie a été dépenser à rendre OpenOffice indépendant de la JVM de Sun.
      Que cet effort pour le LL ne manque pas de sens et de logique est un fait incontestable, mais n'aurait-il pas été plus judicieux d'investir autant d'énergie dans une compatibilité accrue avec M$ Office ?
      • [^] # Re: "interopérabilité"

        Posté par . Évalué à 4.

        Ben a part en braquant les dirigeant de MS pour leur extorquer leur format de fichier, ca me semble un boulot assez considérable...
        Et ca risque de contraindre inutilement linovation de OOo si on veut quelquechose de "trop" compatible.
        • [^] # Re: "interopérabilité"

          Posté par . Évalué à 8.

          Même si le format de fichier de Word était public à 100% cela ne résoudrait pas à 100% les problèmes d'interopérabilité entre Word & OOo.

          Par exemple, la manière dont OOo & Word gère la création automatique des tables des matières & la numérotation des chapitre est complètement différente : de mémoire dans Word c'est dans le style du paragraphe que l'on inclus la numérotation & le niveau du paragraphe associé alors que dans OOo il y a une notion de plan dans laquelle on place des style de paragraphes qui ne porte pas de numérotation. Rien que sur un tel exemple le travail pour passer d'une notion à l'autre est très important.

          Si l'on y ajoute aussi les habitudes des utilisateurs pour contourner les bugs de l'un & l'autre je doute qu'il soit vraiment possible d'arriver à une opérabilité parfaite entre les deux logiciels.
    • [^] # Re: "interopérabilité"

      Posté par . Évalué à 0.

      C'est bien dommage que la police écossaise retourne sous Windows/MS Office, mais il faut bien avouer que la migration fut prise visiblement à la légère.

      En 2000 il est vrai, que l'optimisme était de mise et les plus chaud partisans du Logiciel libre avaient oublié que les ordinateurs ne sont pour beaucoup que des outils et que l'interopérabilité surtout pour la police est prioritaire. Une île de logiciel libre dans un monde M$ ne pouvait que s'isoler.

      La bonne méthode eut été de commencer par l'adaptation des outils existants et surtout des formats. Si la police entière avait abandonné entre autre chose les formats .doc pour .rtf il n'y aurait pas eu tant de problème. Mais voilà il y a de "mauvaises" habitudes qui ne se perdent pas facilement.
  • # Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

    Posté par . Évalué à -6.

    Les Ecossais n'ont pas failli à leur réputation d'être près de leurs sous.(dans le cas d'une administration ce n'est d'ailleurs pas un mal!).

    La principale raison de l'abandon en grande partie de leur Système Linux/StarOffice n'est pas d'ordre technique mais financière. L'adaption aux lois concernant le respect de la vie privée et l'interopérabilité avec les autres services était certe techniquement possible mais trop chère ou tout au moins plus couteuse que l'adoption d'un produit M$ (surement à prix cassé) répondant aux normes et heureusement compatible avec les autres systèmes M$.

    Ce revers ne signifie certe pas la fin du logiciel libre mais devrait être un signal d'alarme. Etre différent c'est bien être comatible c'est mieux !
    • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

      Posté par . Évalué à 10.

      Ca n'est en aucun cas à OpenOffice à adopter un format propriétaire non documenté, obscurs via du reverse engineering.

      A l'instar du web et dans tous les domaines, il y a des normes qu'il est bon de respecter.

      OpenOffice a fait le choix d'un format ouvert érigé en standard (format OASIS) et utilisé par d'autres acteurs majeurs de l'industrie (IBM notamment).

      Encore une fois, c'est Microsoft qui fait bande à part en utilisant son propre format. Ils peuvent certes se le permettre de par lelur part de marché actuelle mais espérons qu'ils finissent par perdre un peu de terrain comme dans le domaine du navigateur où Firefox entame une percée.

      Progresivement, si l'éducation propose des logiciels libres en lieu et place de solutions propriétaites, çà éduquera les jeunes à des alternatives et les poussera dans le droit chemin plutôt que de pirater, afin de retrouver les outils de l'école, là où actuellement, c'est le contraire (les profs assument que tu possèdes la suite MS Offiche chez toi...).
      • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Encore une fois, c'est Microsoft qui fait bande à part en utilisant son propre format.
        Faut pas abuser : les formats utilisés par Microsoft existait bien avant que n'arrive ce "soit-disant" standard qu'est OpenDocument.

        Contrairement aux standards du web qui ont été élaborés en collaboration avec les principaux acteurs du marché (dont Microsoft, qui même en ne les respectant pas totalement, utilise et reconnaît ces standards), les formats OpenDocument sont certes ouverts mais n'ont absolument rien de standard, n'ayant été rédigés qu'à partir du seul format OpenOffice, tuant ainsi tout espoir de voir naître une quelconque interopérabilité.

        Ca ne sert à rien de dire : "ayé pouf notre format est un standard" pour qu'il le soit, il faut qu'il soit utilisé. Alors en attenant les formats OpenDocument ne sont que ce que leur nom indique : un format ouvert de document.
        • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

          Posté par . Évalué à 5.

          Faut pas abuser : les formats utilisés par Microsoft existait bien avant que n'arrive ce "soit-disant" standard qu'est OpenDocument.

          Cela n'en fait pas des standards. Un standard n'est pas défini par "je suis le premier arrivé". Il est frappant de constater que bien qu'étant le premier format de ce genre utilisé par une majorité, Office n'est toujours pas un standard. Les inconvénients sont innombrables.

          Contrairement aux standards du web qui ont été élaborés en collaboration avec les principaux acteurs du marché (dont Microsoft, qui même en ne les respectant pas totalement, utilise et reconnaît ces standards)

          Belle contradiction, qui révèle bien le problème. Tu dis toi-même que malgré le fait que les standards du Web aient été faits avec entre autre MS, MS ne respecte toujours pas ces standards. Je me demande bien comment MS (ou quiconque) peut "reconnaître" un standard sans le "respecter". Ne pas respecter un standard c'est tout simplement ne pas le reconnaître. Ce ne sont même pas des extensions, mais purement et simplement des parties du standard non ou mal implémentées.

          les formats OpenDocument sont certes ouverts mais n'ont absolument rien de standard

          Et qu'est-ce qu'ils n'ont pas de standard par exemple ?

          n'ayant été rédigés qu'à partir du seul format OpenOffice

          C'est la faute à MS, qui a quitté le "comité" dès le début, en disant d'emblée que ça n'allait pas : superbe attitude.

          tuant ainsi tout espoir de voir naître une quelconque interopérabilité.

          Tu résumes bien ce que MS a fait.

          Ca ne sert à rien de dire : "ayé pouf notre format est un standard" pour qu'il le soit, il faut qu'il soit utilisé

          C'est le cas ... Mais un standard n'a pas à être utilisé pour être un standard. Pour être utile sans doute, mais c'est le problème de tous les standards.
          • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

            Posté par . Évalué à 8.

            Cela n'en fait pas des standards. Un standard n'est pas défini par "je suis le premier arrivé". Il est frappant de constater que bien qu'étant le premier format de ce genre utilisé par une majorité, Office n'est toujours pas un standard. Les inconvénients sont innombrables.

            Un standard s'établit en fonction des personnes qui décident de l'utiliser. En l'occurence, les fichiers office sont de-facto un standard fermé supporté par Microsoft et utilisé par une large majorité de bipèdes sur terre, on peut chialer et geindre comme on veut, c'est comme ça et on y changera rien en faisant du vent avec des arguments comme "c'est pas standard"...

            Un standard, ça s'adopte, et pour être adopté, il faut que les utilisateurs y trouvent un intéret. Si le standard Opendocument n'arrive pas a apporter une valeur ajoutée par rapport aux systèmes propriétaires, il n'a aucune chance de percer, et ce n'est pas l'amour de l'art qui motivera les entreprises et les administrations.
            • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

              Posté par . Évalué à 3.

              Pour qu'un format de document (ou n'importe quoi d'autre) soit un "standard", il faut avant tout que ce format soit documenté, de sorte que tout acteur puisse proposer une implémentation qui remplit (au moins) les critères minimaux définis dans la RFC.
              Ainsi, j'ai l'exemple de JavaScript en tête (norme Ecma Script 262 si ma mémoire est bonne). JS est documenté et, au grand malheur de nombreux programmeurs web, les différents navigateurs gèrent plus ou moins bien ce langage de script. Mais tout le monde peut proposer sa solution...

              Dans le cas de la suite MS Office, je "crois" que le format de document en lui-même n'est pas documenté (à part en interne chez MS).
              Dans le cas de OOo, je "crois" que le format n'a pas fait l'objet d'une RFC qui aurait poussé son chemin jusqu'à obtenir le statut de standard.

              Ne montons donc pas sur nos grands chevaux en parlant de standards non respectés! rendormons-nous! ou bien gardons notre énergie pour des choses qui en valent + la peine (brevets, promotion des LL, respect de la GPL, aller à la plage, passer un coup de fil à la famille, aider les personnes agées à traverser la route...).
              • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                Posté par . Évalué à 5.

                Pour qu'un format de document (ou n'importe quoi d'autre) soit un "standard", il faut avant tout que ce format soit documenté, de sorte que tout acteur puisse proposer une implémentation qui remplit (au moins) les critères minimaux définis dans la RFC.

                ça, c'est standard dans le sens industriel du terme... dans un vrai dico, la définition est aussi "du type courrant"...

                Dans la pratique, les documents MS Office restent un standard d'échange de fichiers car toutes les entreprises peuvent les lire et les écrire si elles ont les outils ad-hoc (donc les produits 'crosoft). D'ailleurs regarde un peu le monde de l'entreprise et regardes ce qui est défini comme "standard de documents" en général. Les entreprises s'en battent généralement des rfc, elles suivent les "standards" de leurs fournisseurs.
                • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                  Posté par . Évalué à 2.


                  Dans la pratique, les documents MS Office restent un standard d'échange de fichiers car toutes les entreprises peuvent les lire et les écrire si elles ont les outils ad-hoc (donc les produits 'crosoft).


                  Oui, mais non. Un document n'a pas besoin d'être standard pour que les entreprises puissent les lire et les écrire avec les outils ad-hoc.

                  Si demain, je développe une petite appli de traitement de texte, s'appuyant sur un format de fichier sorti de mon imaginationd ébordante, et que je distribue ce soft, toutes les entreprises pourront lire mes documents et les écrire si elles ont les outils ad-hoc.
                  Ce ne sera pas un standard pour autant.
                  • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Ce sera le standard des entreprises qui auront choisi de l'utiliser. ce ne sera pas un standard pour autant, mais ce sera le standard pour ces entreprises. En l'occurence, dans la boîte pour laquelle je bosse (env 30000 postes de travail), le message qu'on m'a gentillement donné à maintes reprises quand je parlais de vrais standards, c'est "on s'en fout, les standards de l'entreprise n'ont pas besoin d'être des standards officiels tant que ce sont ceux de microsoft et que ce dernier assure la compatibilité avec ses produits" ...
                    • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                      Posté par . Évalué à 3.

                      J'avoue ne pas avoir été piocher la définition dans un dictionnaire (j'ai un peu la flemme). Donc pour moi, le choix d'un outil ou d'un format par une entreprise, j'aurais tendance à appeler ca une "référence" plutôt qu'un standard.

                      Enfin... je comprends ce que tu veux dire en parlant de standard à l'intérieur de l'entreprise. Mais je ne peux m'empêcher de penser que s'il existait un "standard industriel" de document, tout le monde aurait à y gagner en terme d'interopérabilité et de concurrence (non faussée.... hi hi hi :oP ) et Microsoft implémenterait certainement une compatibilité avec ce standard.
                      • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                        Posté par . Évalué à 1.

                        et Microsoft implémenterait certainement une compatibilité avec ce standard.

                        Aucune chance, ça irait contre leur intéret et leur philosophie: l'interopérabilité est l'ennemie de Microsoft. Si microsoft ne se trouve pas dans une situation où il doit vampiriser à tout prix les parts de marché d'un concurrent, il ne fera rien. Si par contre Microsoft est dans cette situation, il offrira une compatibilité permettant de migrer facilement les éléments concurrents dans son framework, mais jammais en sens inverse. Le mot d'ordre est l'interopérabilité à sens unique. Microsoft fournirait peut-être des convertisseurs médiocres OpenDocument -> MS Office, si il y était vraiment forcé, mais pas le contraire (ou alors avec une qualité abominable).
                        • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                          Posté par . Évalué à 2.

                          et Microsoft implémenterait certainement une compatibilité avec ce standard.
                          Aucune chance, ça irait contre leur intéret et leur philosophie: l'interopérabilité est l'ennemie de Microsoft.

                          Je pense que ca les embêterait, vu qu'alors le marché serait conduit par un standard et non plus (uniquement) par eux. Quant à l'interopérabilité, et aux conversions de format, je pense que c'est le marché qui ferait pression sur MS pour qu'ils proposent des solutions "correctes". Au-delà des fonctionnalités définies dans le standard, j'imagine que MS ferait comme avec HTML : on rajoute des nouveaux éléments qu'on rend incompatibles, mais du coup c'est le standard qui peut évoluer et intégrer ces nouvelles idées/fonctionnalités qui pourront être développées dans tous les produits et rétablir une concurrence saine.
                          • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                            Posté par . Évalué à 2.

                            je pense que c'est le marché qui ferait pression sur MS pour qu'ils proposent des solutions "correctes"

                            "solutions correctes" est un terme a définir... Pour beaucoup, Office est déjà une solution correcte.

                            Pour que le marché ait envie d'autre-chose que ce que Microsoft propose, il faut amener une valeur ajoutée. Si OpenDocument n'offre pas de valeur ajoutée conséquente par rapport aux formats Microsoft, il n'y aura pas de besoin pour OpenDocument (surtout si celui-ci n'est pas supporté par les logiciels déjà installés).

                            Pour que OpenDocument dépasse le stade de "bonne intention", il faut donc une offre dépassant le simple stade de la suite logicielle. Il faut que l'Opendocument soit intégré dans d'autres produits, comme les groupwares, les clones de sharepoint, les logiciels de messagerie, les SGBD, les navigateurs web, éventuellement même le système wikimedia, et evidemment des librairies standard pour en générer dynamiquement avec la majorité des langages ... il faut une offre sérieuse pour intéresser les entreprises car Microsoft offre déjà une forte intégration de ses "standards" dans ses produits.
                        • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          l'interopérabilité est l'ennemie de Microsoft.
                          Avant de lancer ce genre d'argument comme si on jugeait une personne, faudrait commencer par avancer des arguments plus pragmatiques, plus proche de la réalité et qui tienent compte du fait que MS est avant tout une société sans état d'âme (positif ou négatif) :
                          MS DOIT supporter son format de document de part le nombre de client qu'il possède. Pour cela ils DOIVENT conserver la plupart des fonctionnalités héritées des versions précédentes de leur suite Office. Ils ne pourront donc jamais repartir de 0 en supportant en natif le format OpenDocument autrement que par des filtres d'import/Export médiocre, tout comme ceux de la suite OOo sont médiocres.

                          En l'absence de consensus autour d'un standard (je le rappelle OpenDocument n'en ai pas un), ils est tout à fait compréhensible qu'ils cherchent avant tout à conserver la compatibilité avec leur parc existant plutôt qu'avec le parc du concurrent, comme il est tout à fait compréhensible qu'ils cherchent à maîtriser les évolutions des formats de documents, vu qu'ils sont très fortement liés aux fonctionnalités de leur suite. Se baser sur un standard figé les empêcherait de proposer une valeur ajoutée par rapport au concurrent, bref pas d'innovation.

                          Comme je l'ai dis plus haut, il n'y a qu'une seule solution : un standard établi par TOUS les acteurs du marché, compatible avec TOUTES les suites (on prend le dénominateur commun) tout en laissant la possibilité d'étendre ce format commun avec des extensions propriétaires permettant à chacun de proposer son lot d'innovation sans se contraindre au standard. Les formats XML sont architecturés de telle sorte que leur extensibilité est aisée, notamment grâve à la notion de schéma et de namespaces.
                          • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Avant de lancer ce genre d'argument comme si on jugeait une personne, faudrait commencer par avancer des arguments plus pragmatiques

                            Ce n'est pas une question de procès, mais libre à toi de colporter des excuses bidons à la décharge de Microsoft.

                            Pour ma part, mon affirmation concerne juste un fait constaté par de nombreux professionnels depuis des années. De plus, la politique Microsoft assez claire à ce sujet, de même que les conclusions du DOJ américain dans le procès antitrust.

                            De la diffusion de vidéo par réseau à kerberos en passant par les formats de documents et les web services, Microsoft contourne toujours de peu les standards pour ne pas être compatible avec les produits concurrents minoritaires. (D'ailleurs, parfois ça leur revient dans la figure, comme avec kerberos)

                            Ce n'est que quand Microsoft se retrouve vraiment contraint et forcé qu'il s'aligne sur les vrais standards (Kerberos est un bon exemple de protocole où Microsoft a dû faire marche arrière).

                            un standard établi par TOUS les acteurs du marché
                            Ben oui, continue à attendre Microsoft sur ce sujet et reviens dans 10 ans. Microsoft a déjà son propre système de documents XML breveté, ils ne reviendront pas dessus de si tôt. Par contre, libre aux 10% du marché qu'ils ne possèdent pas de suivre, à leurs risques et périls, la "norme" Microsoft.

                            tout en laissant la possibilité d'étendre ce format commun avec des extensions propriétaires permettant à chacun de proposer son lot d'innovation sans se contraindre au standard

                            Oui, chez microsoft ils adorent le mot "innovation" dans ces circonstances, ça leur permet de prétendre adhérer à une norme sur papier tout en étant légèrement ou fortement incompatibles avec les produits concurrents supportant ces normes.
                            • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              mais libre à toi de colporter des excuses bidons à la décharge de Microsoft.
                              Ca c'est argumenté dis donc.

                              par les formats de documents et les web services
                              ?
                              En quoi le support des web services par Microsoft empêche l'interopérabilité ? En quoi se détournent-ils des standards ?

                              Microsoft a déjà son propre système de documents XML breveté, ils ne reviendront pas dessus de si tôt.
                              Je te ferais remarqué qu'ils sont déjà revenus dessus puisqu'il y a déjà un nouveau format XML.
                              Je ne vois pas en quoi il ne serait pas possible de proposer un standard "ouvert" et non breveté reprennant les points communs avec OpenOffice.org notamment, libre à Microsoft d'y ajouter des extensions propriétaires et brevetés si ca l'amuse, mais au moins on aura une base d'échange commun.
                              • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                                Posté par . Évalué à 3.

                                En quoi le support des web services par Microsoft empêche l'interopérabilité ? En quoi se détournent-ils des standards ?

                                En dehors de quelques standards importants comme le SOAP, Ils n'ont rien fait de sérieux question interopérabilité pendant des années, faisant leur cuisine dans leur coin en dépit des avancées de Java... Personne ne s'est mis d'accord sur le contenu du standard XSD. Maintenant que Microsoft est à nouveau pote avec Sun, MS tente le jeu de l'interopérabilité pour attirer le monde java vers le .net, mais ça reste maigre. Peut-être les testeurs d'Indigo éventuellement présents sur le forum pourraient nous en dire plus?

                                Je te ferais remarqué qu'ils sont déjà revenus dessus puisqu'il y a déjà un nouveau format XML.

                                Nouveau? Tu parles de celui d'Office 12 qui est breveté et qui dans sa licence intégrerait des clauses anti-gpl?

                                Je ne vois pas en quoi il ne serait pas possible de proposer un standard "ouvert" et non breveté reprennant les points communs avec OpenOffice.org notamment

                                Rien ne l'interdit en effet, mais faut pas compter sur Microsoft. Microsoft ne rejoindra le train que si OpenDocument devient un incontournable.
                                • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  En dehors de quelques standards importants comme le SOAP
                                  Oué donc tout ce qui est vital pour les web services. Et les implémentations de WS-* ? Chez MS elles sont comment ?

                                  Personne ne s'est mis d'accord sur le contenu du standard XSD.
                                  Bah si la preuve on a un standard parfaitement défini et respecté par MS. On attend toujours son support en standard sur la plateforme Java qui est resté aux DTD...

                                  Peut-être les testeurs d'Indigo éventuellement présents sur le forum pourraient nous en dire plus?
                                  Indigo c'est plus une couche "au dessus" des web services. A mon avis question interopérabilité c'est pas du tout ca :)

                                  Nouveau? Tu parles de celui d'Office 12 qui est breveté et qui dans sa licence intégrerait des clauses anti-gpl?
                                  Quel est le rapport avec la choucroute ? Je voulais juste montrer que MS fait également évoluer ses propres formats, et qu'il était pas nécessaire d'attendre "10 ans". Quand aux closes "anti-GPL", il y a combien de licences compatibles avec la GPL et qui sont tout à fait respectables ?

                                  Microsoft ne rejoindra le train que si OpenDocument devient un incontournable.
                                  Comme je l'ai dit encore plus haut, OpenDocument est tout sauf destiné à être un standard, il n'y a donc aucune raison que MS rattrape un train qui ne va pas dans la bonne direction.
                            • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Ce n'est pas une question de procès, mais libre à toi de colporter des excuses bidons à la décharge de Microsoft.
                              De mon point de vue, ce ne sont pas des excuses bidons qui sont données précédemment. Cela "fait partie du jeu" sur LinuxFr de justifier ce que l'on avance. Ca permet de ne pas tomber dans le piège de la critique gratuite et de l'emportement.

                              Tout comme la personne à laquelle tu réponds, j'ai l'impression que tu ne vois que "MS Office" et "OpenDocument". Je pense qu'il faut oublier ces 2 formats, et émettre une RFC pour établir ce que tu appelles un "standard industriel". Tant qu'il n'existe pas de standard (le "vrai" standard avec sa RFC qui a mis le temps et qui est devenu un standard adopté), c'est la loi de la jungle et MS est le + fort. Du coup, si ils ne sont pas d'accord pour s'ouvrir à l'interopérabilité, je crois qu'on est en droit de décompiler leur bouzin pour l'analyser. Lorsqu'un hypothétique standard sera né, la donne devra changer. Plusieurs entreprises vont se créer (et certaines disparaitre) autour de solutions techniques réalisant le contenu du standard. MS ne pourra plus se débiner et devra (sous la pression du marché) proposer sa solution, même s'il freine des 2 pieds.

                              Si MS fonctionne de façon déloyale, alors c'est aux autres acteurs de lui mettre des procès aux fesses ou bien à leur tour de profiter d'astuces légales ou pas... (puisque semble-t-il de nombreux acteurs professionels considèrent la légalité comme un sujet de dépenses supplémentaires plutôt que comme une ligne à ne pas franchir) ...pour remettre MS à sa place. Par exemple, tu parles de format de document XML breveté par MS... Et bien en Europe, ils peuvent se toucher et je ne vois pas ce qui interdirait de proposer (sans payer de licence) des applications qui utilisent ce format.
                              • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Je pense qu'il faut oublier ces 2 formats, et émettre une RFC pour établir ce que tu appelles un "standard industriel"


                                OpenDocument pourrait faire l'objet d'un RFC, rien n'empèche celà.

                                De toutes façons, c'est pas un RFC qui va obliger Microsoft à faire quoi que ce soit. Il n'y a qu'à regarder comme Microsoft respecte les standards officiels et rfc-isés: jette un oeil au support rtsp (rfc 2326) de media player par exemple.

                                Du coup, si ils ne sont pas d'accord pour s'ouvrir à l'interopérabilité, je crois qu'on est en droit de décompiler leur bouzin pour l'analyser.


                                Microsoft est connu pour changer ses standards de temps à autres. Par exemple, pour le SMB, microsoft a déjà fait des modifs de temps à autres sous couvert de mises à jour de sécurité de sorte que les systèmes non-microsoft utilisant smb se retrouvaient d'un coup contrariés handicapés (très mauvais comme pub pour samba, même si la faute incombe à Microsoft).

                                Le monde du logiciel libre peut continuer à jouer avec du reverse ingeneering des produits Microsoft, mais c'est juste jouer un jeu où c'est Microsoft qui distribue les cartes et établit les règles.

                                Lorsqu'un hypothétique standard sera né, la donne devra changer

                                Ben dans ton optique, faudra attendre longtemps, car MS n'est pas demandeur, sinon ils seraient restés dans l'OASIS.

                                Si MS fonctionne de façon déloyale, alors c'est aux autres acteurs de lui mettre des procès aux fesses ou bien à leur tour de profiter d'astuces légales ou pas...

                                C'est sûr, ça marche à tous les coups, le procès anti-monopole...
                          • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                            Posté par . Évalué à 1.

                            En l'absence de consensus autour d'un standard (je le rappelle OpenDocument n'en ai pas un),
                            C'est pas en le repetant plus de fois que ca devient vrai.
                            OpenDocument en EST un.
                            C'est pas parce qu'il est pas largement utilisé que c'en est aps un.
                            Et le consensus ms aurait tres bien pu le faire mais il a prefere claquer la porte et de faire les trucs dans son coin plutot que de creer un standard (je rapelle que le .doc n'en est pas un officiel).


                            Se baser sur un standard figé les empêcherait de proposer une valeur ajoutée par rapport au concurrent, bref pas d'innovation.
                            Ben pas forcement : exemple tu propose un standard de cryptage a cles rsa "simple".
                            Tu as ton standard. Tu peux lui rajouter le support des cles multiprime. Tu conserve le precedent standart et tu rajoute quelquechose.
                            Si tu utilise des documents xml tu peux aussi comme tu le dis d'ailleurs plus bas...

                            il n'y a qu'une seule solution : un standard établi par TOUS les acteurs du marché,
                            Et quand un acteur ne veux pas jouer le jeux sous pretexte qu'il a le plus gros parc (a defaut d'autre chose) cela t'interdit d'etablir un standard ? amha non ; que celui qui a le plus gros parc fasse mumuse dans son coin et que les autres etablissent leurs standard et le respectent.

                            tout en laissant la possibilité d'étendre ce format commun avec des extensions propriétaires permettant à chacun de proposer son lot d'innovation sans se contraindre au standard
                            Ce qui peut tout a fait etre inclu dans le standard (la possibilite d'extension quelquesoient leurs natures).
                            • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Ce qui peut tout a fait etre inclu dans le standard (la possibilite d'extension quelquesoient leurs natures).
                              Tout à fait. Ca me semble vital dans ce genre de formats fortement liés aux fonctionnalités de l'application qui l'utilise.

                              Et quand un acteur ne veux pas jouer le jeux sous pretexte qu'il a le plus gros parc (a defaut d'autre chose) cela t'interdit d'etablir un standard ?
                              C'est quoi les acteurs de suites bureautique ?
                              Microsoft
                              Sun (OpenOffice.org)
                              KDE
                              Gnome
                              Apple
                              + divers
                              Y'a combien d'acteurs qui ont participé à l'élaboration de ce "standard" dans cette liste ?
                              Sans parler de MS y'a d'autres acteurs qui auraient mériter qu'on leur demande leur avis plutôt que de favoriser une seule suite (OOo) en normalisant un format aux lacunes sémantiques multiples allant à contre-sens de toute logique d'interopérabilité. Enfin tu peux appeler ca un standard si ca t'amuse.
      • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

        Posté par . Évalué à 2.

        Je ne vois pas ce qu'il y a d ' inutile dans mon commentaire......

        StarOffice ou OpenOffice ont un problême de compatibilité ave M$ office. Ce n'est certe pas nouveau mais ce problême existe. Si les utilisateurs de M$ Office ne "jouent" pas le jeu et cela à l'air d'être le cas cela peut poser des problêmes.

        Le principal problême et je l'avoue je ne l'avais pas mis assez en avant, est que la combination Linux/StarOffice n'était pas dans sa forme actuelle en accord avec les lois écossaises sur le respect de la protection des données informatiques concernant des personnes privées.

        Une adaptation du système existants aurait été possible mais très (trop!) cher, comparé à une solution de M$ respectant d'amblé ces normes et vendue à prix surement cassé.
    • [^] # Re: Comme quoi le logiciel libre est loin d'être gratuit!

      Posté par . Évalué à 5.

      Si tu relis bien l'article, (Comme je viens de le faire), il semble que le partage de fichiers avec les 7 autres agences de police ait probablement joue le plus grand role, et que vu qu'il ne representaient que 5% des effectifs de la police, il leur etait difficile de convertir les autres.
      Perhaps most of all, the agency needed its systems to work smoothly with those at other agencies and criminal justice departments. Scotland's other seven police jurisdictions use Microsoft for their desktops and applications layer, he said. "Even though we're one of eight police forces, we make up only 5 percent of the police officers. It's hard to have 5 percent driving the rest of the force," he said.

      Je tiens a signaler qu'il dit que StarOffice a bien repondu a leurs attentes de l'epoque, mais qu'une organisation devrait toujours faire l'inventaire de ce qu'elle a (est-ce que c'est bien traduit?), et etudier ses interactions avec ses partenaires.
      Asked if he would recommend open-source software to other organizations, Stirling said: "At the time, the move to StarOffice and open-source did suit us, and they played their part. It's purely about business benefits. An organization would need to take stock of what they have and their interaction with partner agencies. It's a decision that has to be made purely case by case."
  • # alternative

    Posté par . Évalué à 6.

    Une autre alternative aurai pû être d'installer OpenOffice sur tous ordinateurs. non ?
    • [^] # Re: alternative

      Posté par . Évalué à 8.

      salut frangin,

      je pense que dans certaine circonspection de l'ecosse le DSI peut freiner ce genre de remarque:

      -vous avez voulu faire des economies, maintenant debrouiller vous pour que mon service puissent vous lire. Vous voulez que j'installe OOo! decidement vous voulez beaucoup de choses. Moi je n'ai aucun problemes avec MS, mais j'en ai avec vous.

      enfin plein de variante possible, quand ce genre d'initiative vient du haut c'est plus facile que lorsque cela vient du bas. Mais C'est quand même intéréssant de savoir pourquoi ils changent merci DLFP
  • # Interoperabilité

    Posté par . Évalué à 2.

    Je confirme que l'interopérabilité OpenOffice/MS Office est un GROS problème pour les PME/PMI utilisant en majorité Open Office ou Star Office.

    La plupart de mes clients utilsent Microsoft Office. Beaucoup de documents possèdent des macros à la con faites par des personnes certes compétentes mais qui veulent justent montrer leur talent dans Exel ou Word

    Si bien qu'une partie non négligeable des documents sont inexploitables sous Open Office. Bien que l'on dise que l'on privilegie le PDF, c'est NADA, toujours des documents .doc ou .xls

    Cela devient rageant quand ce sont des documents style Voucher ou Billeterie : inexploitable, obligé d'aller au secretariat qui possede une des rares licences MS Office (avant que le budget soit voté pour migrer de Open Office->MS Office, suite au rachat de ma société)


    Bref, Une suite bureautique c'est pas un navigateur, et faire changer les habitudes des gens, ce sera pas facile
    • [^] # Re: Interoperabilité

      Posté par . Évalué à -1.

      "Beaucoup de documents possèdent des macros à la con faites par des personnes certes compétentes mais qui veulent justent montrer leur talent dans Exel ou Word"

      tu as une très haute opinion de tes clients, on dirait
      • [^] # Re: Interoperabilité

        Posté par . Évalué à 5.

        "Pourquoi je prends mes clients pour des cons ? Parce que s'ils ne l'étaient pas, ils ne seraient pas mes clients."


        ==========>[]
    • [^] # Re: Interoperabilité

      Posté par . Évalué à 8.

      Je confirme que l'interopérabilité OpenOffice/MS Office est un GROS problème pour les PME/PMI utilisant en majorité Open Office ou Star Office.

      J'ai beaucoup de mal à le croire, surtout vu la suite.

      La plupart de mes clients utilsent Microsoft Office. Beaucoup de documents possèdent des macros à la con faites par des personnes certes compétentes mais qui veulent justent montrer leur talent dans Exel ou Word

      Je n'ai tout simplement jamais vu de personnes utilisant des macros dans Word. Quant à Excel, je n'ai jamais vu non plus de documents avec des macros qui transitaient en dehors de l'entreprise. En général, tout cela est caché au client final (en verrouillant, en ne recopiant que le résultat final, ...). Toutes les entreprises où je suis passé ne veulent même pas que l'interlocuteur puisse voir les simples formules dans les fichiers Excels, c'est dire !
      Mais toi, tous tes clients font des macros dans leur Word et Excel (déjà c'est exceptionnel) mais en plus les laissent volontiers voir à leurs interlocuteurs !!!???? Là c'est carrément un cas particulier, qui doit être lié à ce que fait ton entreprise.

      Cela devient rageant quand ce sont des documents style Voucher ou Billeterie : inexploitable, obligé d'aller au secretariat qui possede une des rares licences MS Office

      Alors qu'une entreprise comme la SNCF propose des PDFs du même style, mais je ne les ai jamais vu exposer le moindre .xls, et surtout pas avec leurs macros accessibles !! Qu'ont-ils donc de si spécial ces voucher (qui est un mot anglais, je savais même pas que c'était passé dans la langue française) ou billets ?

      Bref, Une suite bureautique c'est pas un navigateur, et faire changer les habitudes des gens, ce sera pas facile

      Je pense surtout qu'il ne faut pas toujours prendre son cas pour une généralité ...
  • # Et la facilite de deploiement?

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Il semble que le cout de deploiement soit un des facteurs de cout engendre par leur solution SatrOffice / Linux.
    Ils parlent de reduire leurs couts de maintenance et d'administration en utilisant des logiciels Microsoft: Notamment, le deploiement d'une nouvelle application de la police sur StarOffice et Linux necessitait sa customisation pour fonctionner avec le logiciel open source (ce qui coute du temps et donc de l'argent).
    The force expects to significantly reduce its maintenance and administration costs using the Microsoft software, Stirling said. He stopped short of saying the total overall cost of ownership would be lower, but estimated that the Microsoft software would cost no more and lead to greater efficiencies.

    In the past, when the agency deployed a new police application on StarOffice and Linux, the application had to be customized to work with the open-source software, Stirling said. It was also more difficult to configure the open-source software so that police officers could access their files from any police station, he said.

    Bref, tout ceci semble tout a fait pragmatique. Malheureusement, nous n'avons pas plus de details sur leur application, ou sur l'environnement materiel, pour juger des difficultes de deploiement qu'ils ont rencontre.
    Y a t il ici des personnes qui administrent de grands parcs informatiques avec GNU/Linux et OpenOffice et qui voudraient nous faire partager leurs retours d'experience, notamment par rapport a une solution tout Microsoft ?
    • [^] # Re: Et la facilite de deploiement?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      La vraie raison est que les autres groupes de la police n'avaient pas suivi et que par conservatisme la solution la plus "simple" et la plus paresseuse était de revenir au tout Microsoft.
      Hé, oui, il y a des esclaves heureux car ils ne se posent pas de questions...
    • [^] # Re: Et la facilite de deploiement?

      Posté par . Évalué à 2.

      Il doit me manquer des infos. Ils ont migré sous StarOffice il y a 5ans et ils reviennent maintenant sous la suite de Microsoft parceque la migration coûte cher. Mais ce n'est pas déja fait ? Parceque là ils migrent deux fois non ? Sans compter l'achat de 2 licences.

      Je regarderai demain les articles liés. Là c'est un peu trop tard pour moi...
  • # dans le même genre

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Dans la rubrique mauvaise nouvelle, Firefox aurait perdu du terrain ce dernier mois :
    http://www.lapresseaffaires.com/partenaires/nouvelles/reference/ind(...)

    Signal d'une nouvelle tendance suite à la sortie imminente de IE7 ?
    Signal d'une simple stagnation et un équilibre des forces en présence ?
    Etude bidon ?
    • [^] # Re: dans le même genre

      Posté par . Évalué à 2.

      Aux USA oui ça baisse mais en Europe non :
      http://www.xitimonitor.com/etudes/equipement8.asp?xtor=6(...)

      A noter aussi que IE reste TRES populaire en Afrique ou FireFox dépasse à peine les 5%

      A noter aussi que certains pays n'ont pas l'air d'apprecier FireFox (Arabie Saoudite, Coree du Sud...)
      • [^] # Re: dans le même genre

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En même temps je te dis que ca a baissé en juillet, et tu me réponds que non en me pointant une étude du moins de juin, c'est pas du tout contradictoire :)
        • [^] # Re: dans le même genre

          Posté par . Évalué à 2.

          Comme dit plus bas, on a pas accès au document. Si on pouvait avoir quelque détails, parce que juste dit comme ça, lapresseaffaires.com ça parait beaucoup moins crédible que xiti ou google. Je doute qu'internet ou les navigateurs soit leur spécialité ...
    • [^] # Re: dans le même genre

      Posté par . Évalué à 2.

      donc les Américains reviendraient à IE6 parce que IE7 va bientôt sortir ?
      Moi je dirais regain de patriotisme.
      Possible qu'ils fassent cela histoire de se dire que IE7 sera mieux que ce qu'ils utilisaient avant (IE6 donc). Avec Firefox -> IE7 c'est pas sûr que l'on puisse arriver aux mêmes conclusions.

      Sinon on ne peut pas lire ton étude, apparemment il faut être inscrit pour la voir (et chercher dans la base de donnée)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Bonne nouvelles pour les voleurs !

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    "Bon, mes aveux étaient sous word 95, maintenant l'ordi sous XP plante et on peut plus l'ouvrir... je suis innocent !!!"

    Je rigole dans mon coin parce que ça me fait penser à 1984 et je me dis qu'avec des trucs dans ce genre, on n'est pas près d'y arriver !

    "Je suis BIG BROTHER(tm) et je vous surveille tous !!! euh... bon bougez pas, le temp que je reboote et je vous surveille tous à nouveau !!!"

    Le jour où la police sera vraiment sous unix, là, j'aurai peur de sa surveillance...

    Par exemple, regardez NICS, ils sont pas sous windows, eux ! Franchement ce serait trop la honte s'ils devaient dire "He, machin, ouvre le fichier excel des anciens de XYZ" - "ah non, chef, je peux pas, j'ai une macro qui me fait tout planter".
  • # Orthographe

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    s/organismes publiques/organismes publics/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.