Les clusters de calcul et Linux chez EDF

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
17
oct.
2003
Linux
Cette dépêche donne suite à la dépêche proposée par Geoffroy Vallée au sujet de la journée de conférence du 7 Octobre autour des clusters de calcul Linux et de leur mise en oeuvre chez EDF à travers le projet CALIBRE (CAlculateurs LInux à Bas coût en REseau).
Les liens concernent les présentations utilisées lors de la conférence. Une conférence très intéressante au cours de laquelle ont été présentés des aspects très différents du clustering, du cluster de calcul «fait maison» chez EDF à la société très industrielle en passant par la Compagnie Générale de Géophysique... Des distributions toutes faites dédiées aux clusters (Oscar, Declic). L'aspect HA a même été abordé. Sans oublier les aspects noyaux avec les développements qui pourraient influer sur l'avenir des clusters.

Les transparents des différentes présentations sont désormais disponibles (souvent en anglais).
Outre ces aspects directement liés aux clusters, il a aussi été question de Linux chez EDF avec des éléments intéressants :

  • Linux est un des systèmes supportés par la DSI d'EDF (300 utilisateurs quotidiens à EDF/RTE)

  • Linux fait gagner du temps de calcul : 5 clusters installés ;

  • Linux fait donc gagner de l'argent : 3Meuros économisés par an ;

  • Linux permet de gagner en indépendance vis à vis du matériel à contrario des Unices propriétaires.


Par ailleurs, on peut noter que Samba est déjà bien installé sur les serveurs Unix comme dans beaucoup de sociétés. Espérons qu'il deviendra une réelle alternative aux serveurs de fichiers classiques chez EDF au lieu des serveurs Windows (voire Netware) et que la solution Samba ne restera pas juste un moyen de pression sur les prix de Microsoft dans les grandes sociétés.

Aller plus loin

  • # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

    Posté par . Évalué à 3.

    CAlculateurs LInux à Bas coût en REseau ;)
  • # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

    Posté par . Évalué à 0.

    voire ... et les autres ... j'ai pas l'habitude de la correction de fothes d'ortaugraffe mais la...
  • # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

    Posté par . Évalué à -2.

    Bravo à EDF ils commencent tout juste à prendre conscience qu'une boîte comme la leur gagnerait beaucoup d'argent à migrer tout leur parc info vers les logiciels libres.

    Mais ils n'ont pas compris HÉLAS qu'il faut très rapidement investir dans les énergies renouvelables. Il est fort dommage que le budget pub du nucléaire soit supérieur au budget total de l'éolien et du solaire réuni !
    • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

      Posté par . Évalué à 1.

      >Bravo à EDF ils commencent tout juste à prendre conscience qu'une boîte comme la leur gagnerait beaucoup d'argent à migrer tout leur parc info vers les logiciels libres.
      euh comparé a cequ'ils perdent en amérique du sud c'est rien du tout
      • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

        Posté par . Évalué à 1.

        Oui, ça confirme que leurs investissements ne sont pas rationnels, d'ailleurs ce n'est pas parce que leurs investissements en Amériques du Sud sont calamiteux qu'ils doivent être une pompe à fric pour Microsoft.

        Eux, ont tout à fait les moyens d'utiliser les logiciels libres.
        • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

          Posté par . Évalué à 1.

          Calamiteux leurs investissements en Amérique du sud ? Pour avoir habiter jusqu'à récemment en Argentine (même pendant la crise), je peux te dire que des boites comme Edenor (qui appartient à EDF) sont loin d'être à plaindre...
          C'est un peu comme France Telecom (ou autrement appele Telecom Argentina) qui facture à 2 euros la minute en national sans rien investir ou presque, en payant 2000 pesos (après dévaluation -> 600 euros) des ingénieurs telecoms avec 15 ans d'expérience...
          Les pauvres !
    • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

      Posté par . Évalué à 4.

      Bravo à EDF ils commencent tout juste à prendre conscience qu'une boîte comme la leur gagnerait beaucoup d'argent à migrer tout leur parc info vers les logiciels libres.

      Le but est avant tout de remplacer les stations Unix coûteuses (HP-UX, Sun, etc.) par des PC Linux. Ca ne concerne donc que quelques centaines de postes qui font tourner des applications scientifiques. On est encore très très loin de migrer les PC Windows vers Linux.
      • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ta remarque est très juste...

        D'autant plus que pour une très faible minorité de personnes le passage d'Unix propriétaire à Linux était déjà une grosse révolution alors qu'il s'agissait d'Unixiens..... donc passer des utilisateurs Windows à Linux ça devrait demander encore plus d'efforts je pense. (Ca s'appelle la résistance aux changements)... je précise que d'autres utilisateurs étaient les premiers demandeurs comme quoi il faut savoir composer.

        Et la migration des utilisateurs Windows ne semble pas être du tout à l'ordre du jour.... par contre il n'est pas exclu que les serveurs qui tournent sous Netware ne soient pas un jour remplacés par des serveurs Linux avec Samba.

        Mais il faut que la DSI (DIT chez EDF je crois) prenne cette décision qui ne relève pas uniquement du technique mais aussi du politique...
        • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

          Posté par . Évalué à 3.

          Je ne serais pas aussi prudent que toi. Il faut savoir que ce n'est pas DIT qui a pris de son propre chef la décision de passer le calcul scientifique sous Linux. Il s'agit d'un travail conjoint de R&D et du SEPTEN, qui a fini par embarquer la DIT pour l'industrialisation de la solution. Aujourd'hui, alors que l'on a encore que quelques postes "précurseurs" Linux, les utilisateurs nous réclament OpenOffice.org et autres logiciels phares. Qui vont arriver dès début 2004.
          Bref, à l'échelle de notre site EDF (500 personnes), la motivation des utilisateurs de calcul scientifique (cad 80% des gens) est pour beaucoup dans l'avancée du schmilblick. La résitance au changement vient plutôt des structures centralisées.
        • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Dans une grosse structure, un changement décrété seulement par la direction n'a que peu de chances de se concrétiser. De la même façon, un changement voulu par des employés compétents est souvent assez mal vu par la même hiérarchie intermédiaire. Cette hiérarchie se comporte souvent comme un diélectrique. Il faut déclencher un phénomène de claquage débloquer la situation. C'est souvent une personne clairvoyante de cette hiérarchie qui le permet.
          C'est donc cet ensemble de conditions qui est nécessaire pour qu'une migration soit possible.
          • [^] # Re: Les clusters de calcul et Linux chez EDF

            Posté par . Évalué à -2.

            Bravo à EDF ils commencent tout juste à prendre conscience qu'une boîte comme la leur gagnerait beaucoup à migrer tout leur parc info vers les logiciels libres.

            Mais ils n'ont pas compris HÉLAS qu'il faut très rapidement investir dans les énergies renouvelables. Il est fort dommage que le budget pub du *******(1) soit supérieur au budget total de l'éolien et du solaire réuni !


            À s'ils voulaient chez EDF, ils pourraient (devraient) être les avant-gardistes dans le domaine du logiciel libre, mais il faudra hélas encore une petite génération pour qu'ils comprennent que l'avenir d'EDF passe par les énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire et qu'il est stupide de s'enfermer dans ses erreurs...


            1 Mot tabou et interdit chez EDF depuis Tchernobyl et le triste 11 septembre.
  • # les confs...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    En parlant des confs, j'ai pu enregistrer (audio) la plupart des confs...

    J'attends la réponse des organisateurs pour pouvoir diffuser les enregistrements...

    Dans ce cas, je les mettrai à disposition au format ogg, tout comme les confs du SSTIC (dont j'attends une réponse de F. Raynal en passant)...

    Olivier qui se dit que son lecteur MP3 a finalement une très bonne qualité d'enregistrement...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.