L'ICANN valide IPv6

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
21
juil.
2004
Internet
L'ICANN (l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) vient d'annoncer la validation du protocole IPv6.

Il est désormais implanté sur les serveurs racines.

Il co-existera avec le protocole IPv4, pendant vingt ans, ce qui constitue un record en la matière.
La période de co-existence devrait permettre d'effectuer un débogage sérieux du protocole.

Pour information, alors que le protocole IPv4 propose 2^32 adresses, le protocole IPv6 propose lui 2^128 adresses Internet, soit 3,4x10^38 adresses IP.

NdM : voir les nombreuses dépêches précédentes sur le sujet. D'autre part on notera qu'un large éventail de logiciels libres sont déjà compatibles IPv6. Pour en savoir plus, lisez l'article sur IPv6 sur Wikipedia. Rappelons les principaux avantages de ce protocole :

Un nombre quasi illimité d'adresses Internet. En effet, on estime qu'à l'heure actuelle, 2/3 des adresses sont consommées, le total des adresses IPv4 disponibles étant de 4,3 milliards.

Des avantages en termes de sécurité. En effet, l'authentification pourra être faite beaucoup plus facilement, celle-ci étant déjà implantée dans le protocole.

Une adresse pour tout et tous. Étant donné le nombre, quasi infini, d'adresses disponibles, chacun pourra désormais avoir son adresse. Lors d'un changement de FAI, il devrait être possible de conserver son adresse.

À quand l'utilisation chez les FAI ?

Aller plus loin

  • # titre de Liberation

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Amusant, le titre de Libération :-)
    traduirait-il une légère confusion ?
  • # wikipedia... et plus si affinités

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Glop,

    j'ai qqs docs sur le sujet, dont la plus complète est tirée de mon boulot de préparation à Libr'East... vous pensez que ca pourrait etre une contribution intéressante pour wikipedia d'étoffer leur définition avec ce genre de chose ? cela ne ferait-il pas trop "gros" (ca fait du genre 20 pages une fois imprimé).

    en tout cas, ca fait un moment qu'on attend une telle initiative officielle au niveau des root servers... vivement que le déploiement et la mise en place soit vraiment effective :c)
    • [^] # Re: wikipedia... et plus si affinités

      Posté par . Évalué à 3.

      Peut-être un peu gros pour la page sur l'Ipv6 sur wikipedia, qui doit rester "simple" et compréhensible de tous. Par contre, je pense que ce serait intéressant de mettre cette documentation en ligne et de mettre l'url dans la section "Lien externes" à la fin de la page Wikipedia. :)
      • [^] # Re: wikipedia... et plus si affinités

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        elle est déjà en ligne [ http://www.e-glop.net/howtos/ipv6-complet.xhtml(...) ] mais je voulais pas en rajouter... pour l'idée du lien externe, c intéressant en effet ! j'y cours !! ;c)
        • [^] # Re: wikipedia... et plus si affinités

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Il est mieux de rajouter ton boulot dans WP directement dans l'article. En plus tu es accessible dans ta façon d'écrire cela rentrerais bien dans l'encyclopédie.
          • [^] # Re: wikipedia... et plus si affinités

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Mais je fais comment ? je ne vais pas écraser tout l'article pour mettre le mien à la place non ? :c/ ca fait un peu vampire je trouve :cb

            Et pour ce qui est de fusionner, les niveaux d'approchent sont déjà vachement différents... je ne sais pas trop quoi faire là, parce qu'un article vraiment facile d'accès aurait aussi tout son sens à mon avis :c/
            • [^] # Re: wikipedia... et plus si affinités

              Posté par . Évalué à 2.

              Tu peux pas ajouter un article "IPV6 - en savoir plus" ou un truc du genre, avec un lien en haut de l'article original?
            • [^] # Re: wikipedia... et plus si affinités

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Ya un truc pour lancer une discussion, tu devrais peut etre t'en servir pour trouver des gens, soit pour qu'ils te disent quoi faire (nouvelle page ? modif de l'existante ?) soit pour qu'ils t'aident a rediger le tout pour que ca rentre...
              • [^] # Re: wikipedia... et plus si affinités

                Posté par . Évalué à 1.

                L'article existant peut être modifié sans autre, il est encore très incomplet. C'est presque une ébauche, il a plus de titres et d'exemples que de phrases complètes. Il me semble cependant que les informations données par l'article actuel ne se trouvent pas dans « IPv6, Précis et concis ». À fusionner par qui a envie. Il n'est même pas nécessaire de s'inscrire pour modifier Wikipédia...
  • # Une IP par étoile ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Bon alors, 3,4x10^38 adresses, cela fait 340 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 adresses disponibles, contre 4 000 000 000 pour IPv4.

    C'est vrai que c'est mirobolant, mais en vingt ans, il peut se passer beaucoup de choses: On parle par exemple d'intégrer sa propre adresse IP à tous les produits domestiques, comme les ampoules électriques par exemple.

    Avec le renouvellement croissant de ces produits, la distribution inévitables de plages d'adresses aux différents grands groupes et aux fournisseurs d'accès, etc, et surtout avec le développement des technologies réseaux qui va se poursuivre tout au long des années 2000, peut-on garantir que ces adresses ne vont pas être gaspillées ou mal employées, et que l'on ne va pas finalement se retrouver avec le même problème qu'IPv4, à savoir l'indisponibilité d'un grand nombre de combinaisons ?
    • [^] # Re: Une IP par étoile ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Ben même si chaque être humain consomme un million d'adresses IP, que d'ici 20 ans on est 10 milliards sur terre, ça ne fera "que" 10.000.000.000.000.000 (10^16) adresses IP utilisées... Et avec un million d'IP par personne, les apareillages électriques ont tous la leur, et même s'il faut passer à un milliard d'IP par personne, on a encore pas mal de quoi voir venir : 10^19 contre 10^38 disponible, il y a une sacrée marge de manoeuvre !

      On verra au temps futurs de la Fondation, quand la galaxie entière sera colonisée ;)
      Mais ce sera dans plus de 20 ans...

      Yth.
      • [^] # Re: Une IP par étoile ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        il faut aussi prendre en compte la notion d'aggregation des adresses.

        si tu réserves un /23 à un organisme qui distribue des /32 n'importe comment à des prix dérisoires... on a un risque de voir des gens s'attribuer des /32 pour une PME de 15 employés. A ce rythme tu as tres rapidement la possibilité de voir ton /23 initial rempli de vides... ce qui se passe souvent avec les classes A IPv4. Ainsi tu auras plein de place partout, sans aucune possibilité de l'utiliser pour de nouveaux organismes.

        dans le même gout, il faut noter que seuls les 64 premiers bit (sur 128) d'IPv6 sont réellement distribuables à des gens comme vous et moi, et que dans la pratique on ne touche qu'aux 48 premiers... ce qui diminue fortement d'un coup le nombre de clients possibles (je ne parle pas du nombre d'équipements par client...)

        bref, y'a bcp de choses dans IPv6, bonnes et mauvaises.
        • [^] # Re: Une IP par étoile ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Quelquesoit le cas, je crois qu'il y a largement assez d'adresses possibles.

          Je ne sais plus le nombre exacte, mais si on considère le nombre d'adresses par rapport à la surface de la terre, il y a plusieurs milliers d'adresses par mètre carré.
          • [^] # Re: Une IP par étoile ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Et bien la Terre fait 5.11 E+14m² (4*pi*6378000²)
            Ce qui fait 6.66 E+23 adresse IP par m²

            Ca devrait suffire pour un petit moment.

            Pleiades,

            ps : ça me semble beaucoup! me serais-je gouré?
            • [^] # Re: Une IP par étoile ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              et si un malin met au point des nano-robots a introduire en masse dans chaque etre humain ? un petit milliard dans chaque etre humain par seringue ...
              plus tout un tas d'appareils high tech autour (reseaux, mobiles, satellites, cameras, secu, alarmes ...)

              on y arrivera surement un jour.

              PS : et si un nano-robot spooffe l'IP d'un appareil completement different ??? le pauv' gas ...
              • [^] # Re: Une IP par étoile ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Je vois d'ici les virus pour nanobots, même plus besoin de virus biologiques, la symbiose "parfaite" de l'homme et de la machine...

                "We are Borg"
      • [^] # Re: Une IP par étoile ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        vu le nombre d'atome dans l'univers: 2x10^79 - explication par là: http://obswww.unige.ch/Questions_Reponses/R236.html(...) - 3,4 x 10^38 est un nombre suffisamment grand pour attribuer une IP par étoile, ou par tout objet céleste.

        voir une petite mais enrichissante discussion à ce sujet sur le journal http://linuxfr.org/~La0c00n_64/14651.html(...)

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Une IP par étoile ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il est clair que c'est un vrai risque... et il a déjà fait couler beaucoup d'encre... :cb

      Cela dit, pour essayer de rester impartial, je dirais que bcp de choses ont été faites pour réduire le risque au minimum, dans une impartialité maximale (je ne dis pas que c'est totalement impartial, juste "au maximum").

      En tout cas, quand tu parles de la problématique d'intégration d'IP dans une domotiqe de plus en plus présente, c'est justement l'un des points principaux qui ont amenés la réflexion sur IPv6 et la quantité d'adresses.

      Je vais juste finir sur un parallèle, laissant le débat ouvert. Lors de la conception d'IPv4, seuls quelques milliers de machines étaient reliées entre elles. IPv4 et ses 4 milliards d'adresses semblait complètement surdimensionné. Aujourd'hui IPv6 a essayé de faire mieux en allant au-delà du surdimensionnement... mais nous restons avec nos yeux actuels... et seul l'avenir nous dira si les paris qui ont été pris ont été les bons... :cb c'est aussi ca qui est palpitant dans le monde de l'informatique, entre autre.
    • [^] # Re: Une IP par étoile ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Et bien ... on fera du NAT :)
  • # À quand l'utilisation chez les FAI ?

    Posté par . Évalué à 3.

    À quand l'utilisation chez les FAI ?
    Certains le font déjà si je ne m'abuse.
    Comme Nerim par exemple.

    Yth.
    • [^] # Re: À quand l'utilisation chez les FAI ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Il est vrai, mais mise à part Nerim?
      (Wanadoo, Free, Télé2, N3uf Tél, Cégétel,...)
      • [^] # Re: À quand l'utilisation chez les FAI ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Nerim est le seul FAI en France à proposer de l'IPv6 natif pour le moment.
        Nerim te propose un bloc /48 calculé à partir de ton adresse IPv4, et ceci gratuitement.
        • [^] # Re: À quand l'utilisation chez les FAI ?

          Posté par . Évalué à 1.

          J'ai toujours trouvé ça énorme de donner comme ça des /48 à tout va.

          Si je calcule bien ça fait que chaque abonné dispose de 1,2*10^25 adresses, qui sont donc réservées et indisponibles pour les autres, alors que 99,99999999999999999% de ces adresses ne seront probablement jamais utilisées.

          Ok, ça laisse quand même de quoi avoir quelques 2,8*10^14 abonnés, ce qui laisse une sacré marge, mais je m'étonne tout de même.
          • [^] # Re: À quand l'utilisation chez les FAI ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            En fait il y a une logique économique la dessous
            Pour un FAI, devoir vérifier combien un client a besoin d'IP c'est ultra pénible
            Avec un /48, que le client soit M Tartempion ou une grosse boite, ca suffit.
            Et faut pas penser en terme d'IP mais en terme de réseau
            Un /48 c'est 65000 sous réseaux, vue qu'en IPv6 tous les sous réseaux sont en pratique des /64

            Bref, on peut imaginer mettre un subnet pour le réseau TV interne, un pour les machins de la cuisite, un pour la domotique, un pour les PC, un autre pour le réseau Wifi....
          • [^] # Re: À quand l'utilisation chez les FAI ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            > J'ai toujours trouvé ça énorme de donner comme ça des /48 à tout va.

            Le RFC 3177 explique fort bien pourquoi. En résumé, c'est parce que toute autre méthode d'affectation nécessiterait une bureaucratie pour décider de la taille de l'affectation, taille qui pourrait être remise en cause à chaque changement de FAI.

            Il est plus simple de donner un /48 sans discussion.
    • [^] # Re: À quand l'utilisation chez les FAI ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Et si ton FAI n'a pas l'IPv6 tu peux faire un tunnel en utilisant un Tunnel Broker. Ton firewall aura besoin de laisser passer le protocole 41.
  • # Traçage

    Posté par . Évalué à 10.

    Rappelons les principaux avantages de ce protocole :

    (...)


    Et un flicage ultra-simplifié. Une IP fixe et immuable par personne. Un peu comme un numéro de sécurité sociale qui serait diffusé sur tout l'Internet et consigné dans les logs de tous les serveurs visités, avec croisements de données à foison et incontrôlables. Youpiyou.
    • [^] # Re: Traçage

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      c'est pour ca qu'il existe des adresses dites temporaires, permettant d'en changer par exemple toutes les 3 heures (et de garder ses communications actives, que ce soit par la possibilité d'avoir plusieurs IPv6 en même temps sur chaque interface, ou par le futur mobile-IPv6)... c'est d'ailleurs un cheval de bataille très important pour les défenseurs de la vie privée.

      cela dit, tu as raison d'en parler... c'est un risque à ne sourtout pas prendre à la légère... tout comme il ne faut pas le prendre à la légère avec IP en général. Je rappelle qu'il s'agit d'un protocole dont le premier but fut d'identifier de manière unique chaque matériel sur le réseau des réseaux.
    • [^] # Re: Traçage

      Posté par . Évalué à 6.

      Une IP fixe et immuable par personne.

      je vois pas pourquoi tout le monde bloqiue là dessus, masi une IP par personne, ca sert à rien...

      il faut plutôt dire une ip par device :

      une ip pour le téléphone mobile, la voiture, la télé, le frigo, la chaîne HiFi, le PC...

      mais une IP par personne, c'est trop peu, et inutile. à moins qu'on ait tous un device qui communique en IPv6 implanté dans le crâne à la naissance.
      • [^] # Re: Traçage

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        il faut plutôt dire une ip par device

        il faut plutôt dire au moins une IP par device
        • [^] # Re: Traçage

          Posté par . Évalué à 2.

          bah non, avec le draft sur la gestion de la mobilité, tu reste joignable avec la même adresse peu importe dans quel réseau tu te trouves :) .

          après, mis à part les routeurs (à prendre au sens large), quelle autre machine à besoin de plus d'une adresse pour fonctionner?
          • [^] # Re: Traçage

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            bon... reprenons...

            Mobilité :
            en IPv4, ce que tu dis est juste.
            en IPv6, tu gardes une adresse principale, et tu récupères en plus des adresses "temporaires" te permettant de communiquer à un moment T sans faire appel à des tunnels v6-v6. La correspondance entre ta/tes adresses temporaires/mobiles ainsi qu'avec ton adresse "mère" se fait par un protocole de gestion de la mobilité qui met à jour les relations "hote" (identifié par son adresse mère) / "adresse mobile" (donc "temporaire")
            pour plus d'info, jète un oeil à de la doc... en tout égocentrisme, je peux te conseiller la mienne : [ http://www.e-glop.net/howtos/ipv6-complet.xhtml(...) ] et plus exactement cette partie : [ http://www.e-glop.net/howtos/ipv6-complet.xhtml#ipv6-plus-en-profon(...) ]

            D'autre part, concernant la quantité d'adresses nécessaires... il me semble que tu n'as pas saisi le fonctionnement global d'IPv6. Par exemple, toute interface connecté au réseau des réseaux a par défaut au moins 2 adresses IPv6 : celle "link-local" et celle "global". On appelle ca le "scope", la portée. Par défaut, IPv6 implémente 4 notions de "scope" pour ce qui est des adresses unicast (le multicast voit ca avec encore plus de précision) : host (le 127.0.0.1 d'IPv4, remplacé ici par ::1/128), link-local (fe80::/64), site-local (fec0::/48) et global (2000::/3). Bref toute interface (je ne parle pas de la boucle locale) IPv6 a par défaut une adresse unique sur son brin réseau de niveau 2 (ethernet par exemple), et plus si elle a besoin de communiquer "au dela".

            cqfd
            • [^] # Re: Traçage

              Posté par . Évalué à 1.

              pour l'aspect mobilité, tu n'auras toujours qu'une seule Home Address, je crois... les Care of Addresses, je m'en branle un peu : le Correspondant Node, il utilisera toujours la Home Address en premier lieu.

              Ton adresse link-local, elle sert uniquement sur un même lien, elle est dynamique et n'est pas utilisable au delà, idem pour la site-local et ton réseau. je parlais uniquement de l'adresse globale, qui est la seule qui te sert sur Intrenet (pour communiquer avec une machine sur un autre réseau, j'entends) et qui est attribuée statiquement (pour les 64 premiers bits au moins).
              • [^] # Re: Traçage

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                ca n'empeche que si tu changes de lieu (donc de réseau), avec ce qu'il faut pour gérer la mobilité... tu te retrouves avec plusieurs adresses "globales" par interface.
    • [^] # Re: Traçage

      Posté par . Évalué à 5.

      Et tu crois qu'il se passe quoi avec les adresses ipv4 fixes qui se généralisent ?

      Normalement un FAI fournit un /48 à ses clients, ce que fait nerim, donc que j'utilise ou non la « privacy extension » on saura que tel connexion arrive depuis mon /48.

      une petite requète DNS inverse pour avoir le nom de domaine, un whois et hop, on a ton adresse et ton téléphone, que ça soit ipv4 ou ipv6 c'est pareil.

      Nan franchement le flicage c'est déjà super d'actualité.
      • [^] # Re: Traçage

        Posté par . Évalué à 0.

        Et tu crois qu'il se passe quoi avec les adresses ipv4 fixes qui se généralisent ?

        Exactement la même chose. Simplement, en tant que client Nerim, j'ai encore la possibilité de rester en IP dynamique (et je ne m'en prive pas ;-)).
        • [^] # Re: Traçage

          Posté par . Évalué à 2.

          et les flics auront juste à téléphoner à nerim en leur demandant qui avat telle IP à telle heure, et hop => un pirate de plus en prison, bien fait!

          ;)

          @++
          • [^] # Re: Traçage

            Posté par . Évalué à 3.

            Oui, mais pas le ptit con qui avait repèré sont adresse pour l'attaqué ou le grand méchant site web de music en ligne qui voudrai bien faire des stats et surtout définir un profil de ces habitudes alimentaires (et merd., je voulais trouver deux domaines sans rapport, mais nan, music en ligne et restauration, il y a sony et McDo)
            • [^] # Re: Traçage

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              le grand méchant site web de music en ligne qui voudrai bien faire des stats et surtout définir un profil de ces habitudes alimentaires

              Et les cookies, ca sert à quoi ?? :)
              • [^] # Re: Traçage

                Posté par . Évalué à 2.

                Bin les cookies, tu peux appliqué des politiques site par site donc tu peux les interdir la où tu veux ou les effacer après ta session.

                Bon, il reste les sites où on peut se logger, bin là il suffit de créer un compte à chaque fois.

                Bon, après si on ne peut créer des comptes à l'infini et que les cookies doivent être garder d'une session à l'autre, là oui.

                Bon, on ne va pas faire le tour de toutes les façons de reconnaitre un individu sur internet, mais éliminer les plus faciles est déjà un bon début.
          • [^] # ne pas confondre ce qu'on pourrait faire et ce que l'on peut faire

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Rêves pas pour l'instant la connaissance réelle de qui est derrière une IP dynamique voir une IP fixe est très éxagérée dans la pratique.

            De même que la pénurie d'IPv4 sous moins de 10 ans est largement éxagérée.
            • [^] # Re: ne pas confondre ce qu'on pourrait faire et ce que l'on peut faire

              Posté par . Évalué à 1.

              D'ailleurs personne ne s'amuse à lire les logs de son site Web ;)
            • [^] # Re: ne pas confondre ce qu'on pourrait faire et ce que l'on peut faire

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              > De même que la pénurie d'IPv4 sous moins de 10 ans est largement
              > éxagérée.

              La pénurie existe déjà : sinon, on n'aurait pas besoin d'autant d'employés dans les RIR (Regional Internet Registries, comme le RIPE-NCC) chargés d'examiner les justifications, et de les approuver ou de les rejeter.

              Si un LIR demande aujourd'hui des adresses IPv4, il doit justifier chaque affectation (même un /28), avec paperasse à l'appui. Avec IPv6, une fois obtenue sa première allocation, il est tranquille. Ce n'est pas une pénurie, ça ? C'est même du rationnement.
          • [^] # Re: Traçage

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            En fait, s'ils téléphonent juste, ils se font jeter.

            Les flics peuvent savoir qui est derriere une IP(v6 ou v4) en envoyant par fax ou courrier une requisition d'un juge.

            Ou alors ils se déplacent et donnent la réquisition en main propre.
            • [^] # Re: Traçage

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Pour que les flics le sachent aussi faudrait il que :
              1) les informations transmises par l'état lors des réquisitions judiciaires soient suffisamment précises ;
              2) que les opérateurs aient une information fiable.

              Dans le monde idéal yakafaire un grep dans les radius pour l'heure de connection et le compte puis croiser avec lesinfos de facturation. Dans la vraie vie chez un gros opérateur et avec la justice française il y a des tas de petits grains de sable qui viennent se coller dans les rouages.

              Retrouver une personne derrière une IP dynamique c'est pratiquement simple à faire, et compliqué en réalité :) Il parâit que le PDG peut se faire condamner si le FAI ne peut fournir l'info
    • [^] # Re: Traçage

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > Et un flicage ultra-simplifié. Une IP fixe et immuable par personne.

      Bon, ça, c'est du baratin pur et simple, je l'ai déjà expliqué à Antoine mais, comme il s'obstine à propager la même légende, reprenons les faits :

      1) Une (une seule et pas celle que j'utilise chez moi, par exemple) des méthodes d'affectation des adresses IPv6 utilise l'adresse MAC (celle de la carte Ethernet). Elle permet donc potentiellement de suivre une machine (pas une personne) à la trace, même lorsqu'elle change de FAI (mais pas lorsqu'elle change de carte Ethernet).

      2) Si on n'aime pas cela, on peut toujours choisir un autre mode d'affectation. Il y en a un qui a les mêmes propriétés (automatique et sans état) et qui est décrite dans le RFC 3041 (et c'est l'option par défaut dans le noyau Linux).
  • # Adresses consommées

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    > 2/3 des adresses sont consommées
    Pas d'accord, une bonne tranche des adresses IP est totalement sous-utilisée, en raison du système de classes de réseaux.

    Cependant, il est tout de même nécessaire de passer à IPv6, sinon, comment identifierons-nous les Nestors et autres Speedy ? Ainsi que les puces qui vont être implémentées à tout les humains ?
    • [^] # Re: Adresses consommées

      Posté par . Évalué à 9.

      une bonne tranche des adresses IP est totalement sous-utilisée

      bah, tu parles du fait que les states possèdes la moitié des adresses, et que les pays en voie de développement doivent se battre pour avoir 256 ou 512 addresses pour des millions d'habitants?

      franchement, qui s'en branle?

      (note : ce message contient du second degré)
    • [^] # Re: Adresses consommées

      Posté par . Évalué à 3.

      Je suis d'accord avec toi. Toutes ne sont pas utilisées.
      Mais, lorsque le calcul a été effectué, il a justement été tenu compte des différentes classes. La raison est évidente : du fait des classes, les adresses sous-utilisées (enfin, les plages) ne peuvent l'être car déjà attribuées ou réservées

      De plus, comme ces adresses coutent de l'argent, il est impossible de les reprendre pour pouvoir les réattribuer (notamment en Afrique, où il y a une manque manifeste d'IP).
      Quand on voit que certaines entreprises (on ne les citera pas) possèdent des classes A complètes, je trouve cela abérant.

      J'en profite pour passer l'adresse de la RFC, concernant l'IPv6, dès fois que des mordus de RFC passeraient par là ...
      http://www.faqs.org/rfcs/rfc2460.html(...)

      ++
      Ludo
  • # 20 ans de mise en service

    Posté par . Évalué à 3.

    ils laissent pendant 20 ans le duo IPv4 et IPv6, je me demande si en plus de laisser du temps pour debuger ( alors que ca existe depuis quelque temps deja) cela ne serait pas aussi un signe de leurs faible engoument pour ce changement technologique. ils doivent se dire que 20 ans ca leur laisse 5 ou 10 ans encore avant de vraiment faire bouger les choses.
  • # C'est faux!

    Posté par . Évalué à 10.

    Bonjour,

    d'abord, le lien qui aurait peut-être eu sa place dans la news :

    http://icann.org/announcements/announcement-20jul04.htm(...)

    dans lequel on peut lire :


    On 20 July 2004 at 18:33 UTC the IPv6 AAAA records for the Japan (.jp) and Korea (.kr) country code Top Level Domain (ccTLD) nameservers became visible in the root zone file with serial number 2004072000. It is expected that the IPv6 records for France (.fr) will be added shortly.


    donc, tout ce que l'ICANN à fait, c'est ajouter deux délégations pour le japon et la corée de type AAAA (adresses IPv6)

    ils n'ont annoncé la validation de rien du tout, IPv6 est déjà utilisé par des milliers de sites partout autour du globe, et ce n'est pas la rôle de l'ICANN de valider quoi que ce soit!

    la période de coéxistence avec ipv4 contrairement à ce que la news repompe de chez reuters/libé, devrait surtout permettre à tout le monde de passer à IPv6 dans la douceur, avec plein de mécanismes déjà proposés, dans les deux sens (ipv6 sur ipv4, et aussi ipv4 sur IPv6 pour les retardataires)

    ensuite, l'article reuters/libé : à dégager! ces gens n'ont rien compris à rien, mais ils ont quand même écrit un truc dessus, et ca me sidère, d'autant plus que je suis convaincu qu'ils sont conscients de n'avoir rien compris, c'est pas possible autrement... ils mélangent tout et n'importe quoi, font des raccourcis impossibles, et sortent des conneries plus grosses qu'eux!

    En conclusion : pas de T-shirt pour cette news! :P
    (voire même une suppresion pure et simple, ou réécriture plus proche de la réalité...)

    @++
    Alex, énervé.
    • [^] # Re: C'est faux!

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Et surtout suppression de cette news reuters (quelle soit sur libé ou sur yahoo) qui est vraiment pitoyable !!!
      • [^] # Re: C'est faux!

        Posté par . Évalué à 2.

        Ce que dis la news qui a été postée, c'est que l'ICANN a validée, en ajoutant, l'IPv6 aux serveurs DNS maitres.

        La période de coéxistance est là pour passer en douceur certes, mais bon, la douceur, ça ne signifie pas pour allonger les serveurs sur des par-terre de je-ne-sais-trop-quoi.

        Elle est là pour aider au débogage, car passer en douceur, je le redis, ça ne veut pas dire faire machine par machine, chaque jour. Ils ont besoin de cette période pour adapter, tester (les conf éventuellement), et corriger si besoin les différentes "choses" que je ne saurais imaginer, n'en ayant pas l'expérience.

        Oila.

        Ah oui, dernière chose, ne crois-tu pas qu'il faudrait peut-être faire preuve d'humilité lorsque tu postes, car bon, je ne dis pas qu'ils ont toujours raison, mais dans le cas précis, des centaines de sites ont très probablement repris cette news (en la vérifiant), et toi, tu te pointes en les traitant tous de tâches ...
        • [^] # Re: C'est faux!

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce que dis la news qui a été postée

          ce qu'elle me dit à moi, c'est qu'elle est pas mal inspirée de l'article de reuters/libé, sans avoir recherché la source de l'info, qui est dispo sur la homepage de l'icann...

          <méchanceté type="bête et gratuite"> mes rss, je préfère les lire dans la colonne de gauche </méchanceté>

          Elle est là pour aider au débogage [...]

          oui, je suis d'acord, mais pour moi, l'emploi du mot débogage sous-entend que le protocole n'est pas fiable, pas vérifié, ou que sais-je d'autre...

          tu te pointes en les traitant tous de tâches ...

          je dis un truc comme : "concernant l'article reuters/libé", pour moi il était évident que je parlais du ou des rédacteurs initiaux de cet article, et pas des gars qui ne font qu'inclure un "article de presse émanent d'une entité reconnue" à leur portail web, en toute bonne foi...
          • [^] # Re: C'est faux!

            Posté par . Évalué à 2.

            pour compléter :

            tu te pointes en les traitant tous de tâches ...

            effectivement, les mecs qui ont écrit l'article pour reuters sont des grosses tâches, il faudrait leur retirer leur carte de presse.

            Perso, si par exemple je ne comprend rien à la mécanique, je ne vais pas m'amuser à soumettre un article à un magazine spécialisé simplement parce que je jouais avec des lego techics étant gamin. question de bon sens (et peut-être l'emploi du mot déontologie serait-il approprié?).
            • [^] # Les journalistes c'est ke des incapables et pis c'est cui ki dis ki l'es

              Posté par . Évalué à 3.

              si par exemple je ne comprend rien à la mécanique, je ne vais pas m'amuser à soumettre un article à un magazine spécialisé[...]
              C'est peut-être ce que tu n'as pas bien l'air de comprendre concernant Reuters, Libé et autre généralistes : ce ne sont justement PAS des spécialistes ! Ils n'ont peut être pas tout compris mais si il fallait être tout à fait précis ils devraient d'abord apprendre ce qu'est une adresse IP, ensuite vulgariser l'info pour leurs lecteurs qui pour la majorité auraient décroché à la 3e ligne.
              L'info est peut-être imprécise mais pour le grand public il faut retenir une chose qui est peut-être passée : Internet ne va pas mourir étouffé par pénurie d'adresses et temp pis pour la confusion domaines/adresse IP.
              • [^] # Re: Les journalistes c'est ke des incapables et pis c'est cui ki dis ki

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ah? Parce que le grand public pense que l'Internet va mourir étouffé par une pénurie d'adresses. Première nouvelle.
              • [^] # Re: Les journalistes c'est ke des incapables et pis c'est cui ki dis ki

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                > C'est peut-être ce que tu n'as pas bien l'air de comprendre concernant Reuters, Libé et autre généralistes : ce ne sont justement PAS des spécialistes ! Ils n'ont peut être pas tout compris mais si il fallait être tout à fait précis ils devraient d'abord apprendre ce qu'est une adresse IP, ensuite vulgariser l'info pour leurs lecteurs qui pour la majorité auraient décroché à la 3e ligne.

                Hôôôô que c'est beau cet hymne à l'incompétence, cette glorification de l'ignorance. Tiens, je m'en vais verser une larme.
                • [^] # Re: Les journalistes c'est ke des incapables et pis c'est cui ki dis ki

                  Posté par . Évalué à 1.

                  En tout cas, ta réaction est un hymne à la tolérance:
                  -le rédacteur de la news initiale a pu mal comprendre et ce n'est pas un crime ni même un signe d'incompétence ou d'ignorance,
                  -journaliste est un vrai métier qui nécessite des compétences et parler de retirer la carte de presse à un journaliste parce qu'il ne connait pas l'informatique relève du pur délire.

                  Les journalistes (c'est un métier que je connais bien) ont souvent une spécialité mais ont une solide formation assez généraliste. En dehors de leur éventuelle spécialité, ils ne sont en principe pas là pour faire des articles techniques de fond mais pour accompagner un vrai spécialiste et l'aider à rédiger ça en français. Leur métier est de trouver des infos, de les comprendre (jusqu'à un certain point) et de les relater pour le grand public, au besoin en se faisant aider. Il y a évidemment des sources d'erreurs potentielles dans ce processus.

                  Enfin, et au risque de te décevoir, il y a pleins d'autres choses que l'informatique dans la vie et, quand bien même ce journaliste serait totalement ignorant de l'informatique, ça ne fait pas de lui un incompétent ou un ignorant. Tout au plus a-t-il été chargé d'une mission qui ne lui convenait pas.

                  PS: je ne suis pas journaliste ni marié à une journaliste. De plus, je suis très critique sur le "journalisme" fait par les grands médias français (et télévisuels notamment).
                  • [^] # Re: Les journalistes c'est ke des incapables et pis c'est cui ki dis ki

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    "journaliste est un vrai métier qui nécessite des compétences et parler de retirer la carte de presse à un journaliste parce qu'il ne connait pas l'informatique relève du pur délire"

                    Le problème n'est pas de connaitre l'informatique ou pas, le problème est d'écrire des choses que l'on peut vérifier et confirmer ou pas.

                    Le problème n'est pas de savoir si on a le droit de se tromper, le problème est de savoir si on doit écrire des trucs au petit bonheur la chance.


                    " Il y a évidemment des sources d'erreurs potentielles dans ce processus."

                    Le problème à l'heure actuelle, c'est de savoir quelle portions des journalistes font un travail de journalisme tel que le décrit.
          • [^] # Re: C'est faux!

            Posté par . Évalué à 2.

            oui, je suis d'acord, mais pour moi, l'emploi du mot débogage sous-entend que le protocole n'est pas fiable, pas vérifié, ou que sais-je d'autre...

            Rome ne sait pas construite en un jour. Le protocole peut-être fiable, mais il est évident qu'une adaptation pourra être nécessaire. Il faut le lire comme cela le débogage.
            Par ailleurs, dans tous les cas, des erreurs (de protocole) arrivent que lorsque le protocole est testé à grande échelle. Des bugs risquent d'apparaître. C'est également là que le débogage est à faire.

            Le débogage, ce n'est pas seulement testé 15 cas, principaux, et s'assurer qu'en utilisation normale, ça marche. C'est également penser à des cas, les tester et les corriger, cas qui ne peuvent apparaître que dans lorsque certaines conditions sont réunies (éventuellement non reproductibles en labo, ou même auxquels les gens n'ont pas pensé !!)
            • [^] # Re: C'est faux!

              Posté par . Évalué à 3.

              des erreurs (de protocole) arrivent que lorsque le protocole est testé à grande échelle.

              ipv6 a déjà parcouru une longue route, les mecs qui se sont penchés dessus avec leurs diplômes à remplir des armoires, je suppose qu'ils ont aussi pensé à le tester, le spécifier, le démontrer sous tous les angles... et qu'il ne reste plus de "vice de conception" caché, arrivé à ce stade.

              ensuite, il est déjà déployé et testé par les universitée et la recherche partout dans le monde...

              et enfin, pour des pays comme l'Inde et la Chine, c'est la seule solution viable pour pouvoir se mettre en réseau correctement.
              • [^] # Re: C'est faux!

                Posté par . Évalué à 2.

                Bien entendu que les tests ont été effectués, mais bon, en même temps, il faut tout de même voir que certains défauts peuvent apparraître avec le temps.
                Suivant l'utilisation qu'on a d'une chose, elle ne réagira pas tout à fait comme on l'attend.

                Cela étant dit, oui, pour la Chine, l'Inde, et la quasi-totalité de l'Afrique, il est bien évident que c'est leur seule opportunité à l'heure actuelle pour se connecter convenablement !!

                ++
                Ludo
                • [^] # Re: C'est faux!

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Ce n'est plus à l'état de tests. Des ISP du sud est asiatique proposent depuis quelques temps des offres commerciales IPv6. De même, un certain nombre de backbones d'opérateurs transcontinentaux sont passés à IPv6.
        • [^] # Re: C'est faux!

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          > Ce que dis la news qui a été postée, c'est que l'ICANN a validée, en ajoutant, l'IPv6 aux serveurs DNS maitres.

          Moi cette news ne me dit rien si ce n'est que c'est une traduction à la belfish ou qu'elle a était rédigé par quelqu'un qui ne comprenait absolument rien a ce qu'il écrivait.

          Prend le temps de la lire calmement et tu verras bien que c'est du n'importe quoi !
    • [^] # Re: C'est faux!

      Posté par . Évalué à 2.

      juste pour argumenter :

      [alex@dls alex]$ host -t NS jp A.ROOT-SERVERS.NET.
      Using domain server:
      Name: A.ROOT-SERVERS.NET.
      Address: 198.41.0.4#53
      Aliases:

      jp name server A.DNS.jp.
      jp name server B.DNS.jp.
      jp name server C.DNS.jp.
      jp name server F.DNS.jp.
      jp name server D.DNS.jp.
      jp name server E.DNS.jp.
      [alex@dls alex]$ host -t AAAA A.DNS.jp.
      A.DNS.jp has AAAA address 2001:dc4::1

      maintenant, il ne leur reste plus qu'à nous donner quelques adresses de root servers en IPv6...
  • # ICANN vs IETF

    Posté par . Évalué à 4.

    Au fait, pourquoi fait-on tout ce foin parce que l'ICANN est passé à l'IPv6, alors que c'est l'IETF qui est responsable de l'établissement et de la bonne diffusion des protocoles de l'Internet ?
    • [^] # Re: ICANN vs IETF

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      il y en a qui s'occupent des specs, alors que les autres s'occupent en partie du déploiement technique des services DNS... ce n'est pas du tout le même cheval de bataille. Il existe bon nombre (je suppose) de choses que l'IETF a couché sur papier qui n'est utilisé presque nulle part.

      [Hors-Sujet] Je verrais un peu ca comme le parallèle entre les lois et les décrets d'application ;c) [/Hors-Sujet]
  • # Plan d'adressage global

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Est-ce que quelqu'un a des nouvelles sur la structure du plan d'adressage global ?

    Dans le merveilleux livre d'O'reilly IPv6 Théorie et Pratique 3ed (http://www.oreilly.fr/catalogue/ipv6-3ed.html(...)), il est question du plan d'adressege global avec des pTLA, gTLA, NLA...

    Il me semble avoir quelques news comme quoi ca avait recemment change (notamment par rapport a ce qui est decrit dans ce livre), mais j'arrive pas a (re)trouver des informations plus detaillees.

    Avez-vous des nouvelles ?

    Merci d'avances pour les informations ?

    --
    Htam
    • [^] # Re: Plan d'adressage global

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      ca n'a pas véritablement changé... à la limite il peut etre bon de retenir que les FAI nationaux, les LIR (genre Nerim, Renater, Wanadoo (le jour où...)) ont maintenant des /32 au lieu des /35 originels.

      en gros, pour l'unicast tu as :
      2000::/3 pour l'unicast
      2000::/16 pour le bloc de base dans lequel donner des plages aux RIR
      2000::/23 pour le bloc de base d'un RIR (donc)
      2000::/32 pour les LIR
      2000::/48 pour les clients "finaux"
      2000::/64 pour les sous réseaux locaux (mais après ca se découpe a volo entre le /48 et le /64)

      je te parle pas des bits réservés là... ca complique un peu la donne... je pense que pour ca tu peux aller voir les docs qui vont bien à ce propos... [ http://www.google.fr/search?hl=fr&ie=ISO-8859-1&q=ipv6+tla+(...) ]
      • [^] # Re: Plan d'adressage global

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Merci.

        Je ne connaissais pas le coup des LIR.

        Un LIR c'est donc si j'ai bien tout compris un NLA-Registry ? et equivalent en bon "français" au Fournisseur d'Accès Internet par lequel tu obtiens ton adresse IP (/64) ou ton /48 ?

        Si les LIRs diposent d'un unique /32 et qu'ils distribuent des /48 a leurs (gros) clients. Ca ne fait "que" 65000 gros clients.

        Les LIRs vont donc devoir disposer de plusieurs /32... qui peuvent donc potentiellement ne pas etre agreges.... et dire qu'IPv6 et son adressage par Region/operateur était censé résoudre le problème des énormes tables de routage des routeurs de bordure.

        Perso, un /61, voire /62, ca me suffit (un reseau commun, un reseau Wifi, un reseau pour le frigo, la cafetiere, le four,... et un reseau pour ...hum... ah, tiens, les prises electriques - j'sais pas, j'ai lu qu'on allait avoir un @ IP par ampoule alors pourquoi pas les prises electriques ...:D)

        --
        Htam

        PS : grace ton lien dans Google, j'ai trouvé une explication sur la politique d'adressage (IPv4 ET IPv6) de l'ART : http://www.art-telecom.fr/dossiers/internet/adres-ip.htm(...)
        • [^] # Re: Plan d'adressage global

          Posté par . Évalué à 3.

          Un LIR c'est donc si j'ai bien tout compris un NLA-Registry ? et equivalent en bon "français" au Fournisseur d'Accès Internet par lequel tu obtiens ton adresse IP (/64) ou ton /48 ?

          Non. Un LIR est une entreprise qui possèdent beaucoup d'adresse ip (disons un gros bloc) et qui peut les redistribuer (selon certainnes réglementations) à des sociétés divertes. Il n'est pas nescessaire d'être FAI pour être LIR, d'ailleur beaucoup ne le sont pas (par exemple les hébergeurs) et n'importe qui peut l'être, s'il justifie de l'utilisation d'un certain nombre d'ip (et que le porte monnaie suit).

          Liste des LIR français :
          http://www.ripe.net/lir/registries/indices/FR.html(...)


          Si les LIRs diposent d'un unique /32 et qu'ils distribuent des /48 a leurs (gros) clients. Ca ne fait "que" 65000 gros clients.

          Ce qui effectivement diminue sensiblement la notion de "quasi-illimité".

          Les LIRs vont donc devoir disposer de plusieurs /32... qui peuvent donc potentiellement ne pas etre agreges.... et dire qu'IPv6 et son adressage par Region/operateur était censé résoudre le problème des énormes tables de routage des routeurs de bordure.

          Ouaip, c'est bien la question et le soucis qui me préoccupe aussi concernant l'ipv6.


          Perso, un /61, voire /62, ca me suffit (un reseau commun, un reseau Wifi, un reseau pour le frigo, la cafetiere, le four,... et un reseau pour ...hum... ah, tiens, les prises electriques - j'sais pas, j'ai lu qu'on allait avoir un @ IP par ampoule alors pourquoi pas les prises electriques ...:D)

          Si tout est basé sur de l'ip, pourquoi pas, il faut d'abord en avoir besoin et dans une ampoule je n'en vois pas vraiment l'interêt. Dans un interrupteur oui, mais une ampoule... ;-)
          • [^] # Re: Plan d'adressage global

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Déjà, je suis 100% d'accord avec toi concernant le souci des /32... ca fait partie de ce que j'appelais plus haut les mauvais cotés d'IPv6.

            Cependant 2 choses :
            - les bits réservés à ce niveau de l'adressage sont faits pour, d'ailleurs on a déjà pioché 3 bits dedans pour passer du /35 au /32.
            - la notion d'aggregation est surtout intéressante au niveau des TLA (ou sub-TLA dans la pratique)... TLA signifiant Top Level Aggregator. Autrement dit, les routes que l'on retrouvera dans le coeur du réseau des réseaux. Ce qui se passe dans les niveaux "inférieurs" n'a que très très peu d'incidence pour l'ensemble du réseau, et c'est aux RIR de bien gérer leur sub-TLA.

            Bref, y'a pas que du bon, mais pas de quoi s'alarmer non plus :c)

            /me qui a eu son plateau !! vive la moto (sans oublier les cellules grises) !!!
  • # On va bien s'amuser!!!!!

    Posté par . Évalué à 2.

    Moi, je dis que lorsqu'on va vouloir faire un ping sur une machine, on va bien s'amuser pour taper l'adresse :

    ping CE56:883A:5BC2:0000:9012:1234:FF56:0000

    et je vous parle même pas pour la retenir:)

    Y'a des admins réseaux qui vont gagner des concours de mémoire.... (des futurs surhommes??? des mutants?)
    • [^] # Re: On va bien s'amuser!!!!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est pour ça que dans IPv6, la résolution de noms est un service encore plus fondamental que pour IPv4.
      • [^] # Re: On va bien s'amuser!!!!!

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ben espérons que les root servers DNS auront une adresse IPv6 qui soit humainement mémorisable.

        Ces adresses sont elles déjà assignées ? Quelles sont elles ?
        • [^] # Re: On va bien s'amuser!!!!!

          Posté par . Évalué à 3.

          y'a pas de root servers en ipv6 :

          host -t NS . | cut -d\ -f4 | xargs -n 1 host -t A renvoie les root servers

          host -t NS . | cut -d\ -f4 | xargs -n 1 host -t AAAA renvoie rien

          par contre :

          "host -t NS fr a.root-servers.net | cut -d\ -f4 | xargs -n 1 host -t AAAA" renvoie :

          NS3.NIC.fr has AAAA address 2001:660:3006:1::1:1
          NS-EXT.VIX.COM has AAAA address 2001:4f8:0:2::13

          deux serveurs sur 8 sont IPv6 compliant...

          mais

          "host -t AAAA NS3.NIC.fr. a.root-servers.net" et "host -t AAAA NS-EXT.VIX.COM a.root-servers.net" ne renvoie rien, contrairement aux même requêtes pour les serveurs japonais et coréens...

          de toutes facons, tant qu'on a pas de root-server ipv6, on est obligé de garder la double pile (enfin, pas toi, mais ton provider)...

          en gros, en mettant assez de zero dans l'adresse, ca devient plus trop dur à écrire...
    • [^] # Re: On va bien s'amuser!!!!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      bah, y plutot moyen de s'amuser moi je trouve:
      2001:7a8:xxxx:1:feed:dead:beef:1
      2001:7a8:xxxx:1:fab:cab:bac:1
      ...
      comme on a les lettres 'a b c d e f', on peut personnaliser les adresses :)

      Sinon, pour le côté pratique de la chose, tu peux zapper des suites de zéros:
      2001:7a8:xxxx::1 équivaut à 2001:7a8:xxxx:0000:0000:0000:0000:1
  • # Précisions

    Posté par . Évalué à 4.

    D'abord, un peu de "chipotage" :

    Un nombre quasi illimité, ça n'existe pas, surtout en informatique.
    Un nombre immense, demeusuré, certe, mais un nombre "quasi-illimité" non (tout comme un nombre illimité en informatique).

    Ensuite la tournure de phrase quasi illimité est illogique, c'est illimité ou ça ne l'est pas.


    Ensuite, d'un coté plutôt technique, des adresses IP v4, il en reste un très grand nombre d'inutilisé, ce n'est pas tellement le plus grand problème.

    Seulement, comme expliqué plus bas, il y a le problème de subnet. On délègue un subnet /24 par exemple à une entreprise, soit 255 adresses (0.0.0.0/24 = de 0.0.0.1 à 0.0.0.255) qui finalement ne sont pas toutes utilisés. Ce n'est pas toujours que du gaspillage par incompétance, il y a aussi tout l'aspect routage à prendre en compte. Le routage ce fait sur CIDR (/24,/23,/22...) donc si l'on a besoin de 600 ip par exemple, on ne pourra pas router une /23 (512 ip) et un bout de /24 (250 ip), donc on routera une /22 (1024 ips). Ce qui forcèment gaspille pas mal d'ip.

    Un programme intéressant pour comprendre les CIDR : ipcalc (apt-get install ipcalc et ensuite ipcalc 192.168.0.0/24 par exemple).


    En fait, le grand problème actuellement concernant l'ipv4 c'est la fragmentation des tables de routages. Effectivement, afin de savoir ou les informations doivent aller, il faut établir une table de routage. Mais plus il y a d'adresses, plus le routeur prend du temps, est pénalisé, a du mal etc.

    En bref, c'est plus simple d'avoir peu de blocs de beaucoup d'ip et de dire que les blocs vont par ci par la que d'avoir beaucoup de blocs de quelques ips.

    Avec tout ça il en résulte qu'il est très simple d'avoir un gros bloc d'ips (exemple free) que pour une petite société d'avoir son petit bloc.

    Je ne me suis pas penché sur l'ipv6 pour savoir si ce problème sera résolu, mais je l'espère bien et le contraire serait une véritable abération. Et provoquerais la perte de l'ipv6, à quoi ça sert d'avoir un nombre immense d'adresses si on ne peut les router ?

    Pour finir, je ne pense pas que l'échange d'ip inter FAI soit possible avec l'ipv6, sauf s'il y a un en tête de routage séparé de prévu. De toute façon les nom de domaines sont normalement la pour justement résoudre ce problème de changement d'ip, je ne vois pas trop à quoi ça peut servir de garder une adresse IP de FAI à FAI (encore une abhération qui n'a pas sa place dans la news)...

    Pour l'utilisation chez les FAI, il faudra commencer par s'équiper et ça, ça va couter très cher (et prendre du temps). L'ipv6, c'est pas pour demain, les 20 ans de dualité ipv4/ipv6 ne sont clairement pas de trop.

    "cling gling" (mes 20 centimes)
    • [^] # Re: Précisions

      Posté par . Évalué à 3.

      En fait, le grand problème actuellement concernant l'ipv4 c'est la fragmentation des tables de routages. Effectivement, afin de savoir ou les informations doivent aller, il faut établir une table de routage. Mais plus il y a d'adresses, plus le routeur prend du temps, est pénalisé, a du mal etc.

      En même temps, les capacités mémoire et processeur, à coût constant, des routeurs augmentent a priori beaucoup plus vite que le nombre de routes publiques sur l'Internet :
      - la loi de Moore indique que le nombre de transistors sur une puce double tous les deux ans, ce qui se peut se retrouver intégralement en capacité mémoire et processeur
      - quant au nombre de routes annoncées en BGP, c'est à ce que je me souviens du 10% d'augmentation par an

      Par contre, ce qui fait mal, c'est l'augmentation du trafic BGP, pas directement lié au nombre de routes mais à l'augmentation du nombre de petits AS administrés de façon relativement désinvolte (par exemple une petite entreprise multi-homée dont les serveurs sont débranchés tous les jours par la femme de ménage qui a besoin d'une prise pour son aspirateur (*) ;-)). A cela il y a des parades, comme les mécanismes de désactivation temporaire des routes faisant trop de yoyo ("bagoter" comme on dit le milieu (tm)).


      (*) Il y a un gag fameux de ce genre avec, dans le rôle des serveurs, un respirateur artificiel dans un hôpital. Le bilan se chiffre en dizaines de morts...
    • [^] # Re: Précisions

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      tu rigole ça aurrai un inyérêt énormle d'avoir sa propre adresse ip-v6!!!

      par exemple tout le monde a son adresse selon la manière suivante : préfix+adesse MAC, ça permetrais a chaqun de retenir un ip où contacter le pc de quelqu'un, même 10 ans après!

      parce que franchement aujourd'hui tu a un pote que tu connais durant ton lycée, so 10 ans plus tard tu veux le contacter tu fait comment ???

      9/10 chance que son mail soit fermé a ause du spam
      9/10 chance qu'il est déménagé
      1/2 chance que la personne si elle est féminine se soit marié et ai changé de nom...
      1/10 chance que la personne soit plus en france

      voilà une très bonne d'avoir chaqu'un une adresse unique fixe personnelle, même si on l'utilise pas pour aller sur le net, elle permet d'être retrouvé... (de toute façon les flic le peuvent par d'autre moyen alors ça serait un truc bien)...

      enfin bon je suis tout a fait d'accord que c'est pas cool pour la vie privée d'avoir une numero, mais bon de toute façon les fli peuvent nous retrouver, donc ça pourrais pas faire de mal (a condition que ça serve juste de recéption passive et ne serve pas a perdre un peu plus de notre anonymité sur le web où on est actuellement tracé...
      • [^] # Re: Précisions

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        9/10 qu'il ait changé son matos, donc le coup de l'adresse MAC, euh...
        9/10 qu'il ne veuille pas forcement que l'on puisse le retrouver (du moins, pas tout le monde)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.