Microsoft au rabais contre GNU/Linux

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
28
juin
2004
Microsoft
On apprend dans un article de Libération, que Microsoft ferait jusqu'à 60% de remise à la Ville de Paris, si cette dernière achète les produits Microsoft.

En effet, après l'exemple de Munich, la ville de Paris a soumis une étude en vue d'une migration de son parc informatique vers les logiciels libres.

Microsoft ne tient pas du tout à perdre une vitrine comme peut l'être la ville de Paris. On parle même d'humiliation si la firme de Redmond n'empoche pas ce contrat. Ce qui pourrait arriver si la direction informatique de la municipalité parisienne ne cède pas aux chants des sirènes de Microsoft.

Alors tous ensemble, encourageons Bertrand Delanoë (NdM : maire de Paris) à passer aux logiciels libres !

Aller plus loin

  • # TROLL ?

    Posté par . Évalué à -10.


    je pense qu'"humiliation" est un peu fort, ce n'est tout de même pas du niveau de la défaite de la France contre la grèce puisque GNU/Linux est de toute façon meilleur que Microsoft Windoze
    • [^] # Re: TROLL ?

      Posté par . Évalué à -9.


      Ah non, avant on avait des doutes, mais maintenant on en est sûr : Linux, c'est vraiment un truc de pédés.
      • [^] # Re: TROLL ?

        Posté par . Évalué à -10.

        (Ah zut, j'avais mis des balises pour dire que c'était pour déconner, et templeet me les a mangées...)
        • [^] # Re: TROLL ?

          Posté par . Évalué à 6.

          >... Microsoft ferait jusqu'à 60% de remise à la Ville de Paris...

          Pourtant Free nous le dit depuis des lustres : la liberté n'a pas de prix !
          • [^] # Re: TROLL ?

            Posté par . Évalué à -3.

            Le même Free qui propose d'échanger son modem Sagem contre une FreeBox gratuitement ... moyennant l'achat du Sagem pour 60€ ?
            • [^] # Re: TROLL ?

              Posté par (page perso) . Évalué à -3.

              Certainement....

              Le même qui devait dégrouper mon coin en février....
              Le même qui a proposé le 1024 en zone groupée aux nouveaux, alors que les anciens ont patienté entre 2 et 3 mois...
              Le même qui devait filer la freebox à TOUS les abonnés, même non dégroupés pour la téléphonie...gratuitement à l"époque !

              M'enfin, qu'on ne se méprenne pas, Free c'est pas trop mal. Juste un peu trop "d'annonces" plus ou moins suivies d'effets.
        • [^] # Re: TROLL ?

          Posté par . Évalué à 6.

          A ton avis, il sert à quoi le bouton 'Vérifier' ?
          N' accuse donc pas templeet.....
  • # Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuelle

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Dans le même ordre d'idée
    (c'est-à-dire avec la même finalité)

    Microsoft tente d'intimider le gouvernement brésilien
    http://www.framasoft.net/article2806.html(...)

    Le colosse a désormais des pieds d'argile
    • [^] # Re: Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuelle

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      À Munich, la dernière réduction, c'était 90%. Microsoft a encore de la marge !
      Tant qu'on restera bloqué sur le prix, Microsoft pourra l'emporter. Dès que l'on considère l'impact social, l'éthique et la sécurité alors il n'y a plus de comparaison possible.

      Le coût des virus, de l'inventaire annuel des licences et leur gestion sont des postes budgétaires rarement pris en compte. On ne peut les ignorer que si on utilise les logiciels libres.
      • [^] # Re: Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuelle

        Posté par . Évalué à 10.

        Dès que l'on considère l'impact social, l'éthique et la sécurité alors il n'y a plus de comparaison possible.

        Justement, dans un article que j'ai lu hier (sur le monde informatique) , ils rapportaient que la mairie de Paris ces considérations ne rentraient pas en jeux. Seul le prix et la non dépendence pour un seul fournisseur "jugé surpuissant" était important à leurs yeux.

        lien vers l'article : http://www.weblmi.com/news_store/2004_06_28_Microsoft_en_ballott_41(...)
        • [^] # Re: Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuelle

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Ce qui me fait marrer (enfin, presque), c'est quand des politiques se défendent de faire un choix politique. À quoi ça sert d'élire les maires, dans ce cas? Autant qu'ils soient nommés par la préfecture, comme cela se faisait auparavant. Ou par la Banque centrale européenne.

          Faut-il rappeler que selon le Petit Robert, la politique, c'est « l'art et [la] pratique du gouvernement des sociétés humaines »? Les hommes politiques actuels semblent ramener ça à une « technique de mesure et d'enregistrement de l'activité économique d'une personne (physique ou morale), d'une collectivité, d'une nation » soit de la comptabilité, selon la définition du même dictionnaire.
        • [^] # Re: Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuelle

          Posté par . Évalué à 3.

          la non dépendence pour un seul fournisseur "jugé surpuissant"


          Et alors ? L'indépendance technologique, c'est pour moi un avantage majeur apporté et garanti par le libre. Il justifie à lui seul un passage à des technos libres.
          Ce n'est pas l'exclusivité du libre, un logiciel propriétaire utilisant des standards ouverts garantirait une certaine indépendance. Mais avec des logiciels libres on est sûr d'avoir cet avantage.
      • [^] # Re: Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuelle

        Posté par . Évalué à 5.

        Faut pas oublier qu'on parle d'administration, un investissement pareil passe par un appel d'offre public à la concurence, et selon les lois en vigueur, ils doivent choisir le moins cher, peu importe les choix techniques, sauf vente à perte ou ne répondant pas au cahier des charges.
        De plus Microsoft vantant la sécurité intinsèque de ses produits, si ils se basent sur les dires des commerciaux, ils ne verront pas de différence Bill Gates prétend bien que ses employés fixent les bugs plus rapidement que les devs de projets Open Source ( http://www.securityfocus.com/news/9004(...) ).
        Tout le monde n'est pas informaticien, la proportion de personnes sensibilisées à l'Open Source est encore faible si on exclu ceux qui n'y connaissent rien mais qui on lut dans 01 que Linux sailfutur ou ceux qui boote linux quand les copains sont là histoire de se faire mousser.
        Le coût des virus, de l'inventaire annuel des licences et leur gestion sont des postes budgétaires rarement pris en compte. On ne peut les ignorer que si on utilise les logiciels libres.
        Toutes les taches de gestion relatives à microsoft, c'est pas grave, une bonne raison pour embaucher encore une fournée de fonctionnaires, ils vont quand même pas travailler plus. Et les postes budgétaires? ben si ils peuvent l'ignorer, ils demanderons une rallonge si le besoin s'en fait sentir.
        Voilà mes 2cts.
        • [^] # Re: Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuelle

          Posté par . Évalué à 6.

          " ils doivent choisir le moins cher,peu importe les choix techniques, sauf vente à perte ou ne répondant pas au cahier des charges."

          En fait tout est dans le cahier des charges.

          Si il est ecrit qqchose du genre :
          - l'OS et ses outils devront avoir les sources disponibles pour etre modifiable et adaptable aux exigeances presentes et futurs.

          alors microsoft est hors jeux.
        • [^] # Re: Rabais et intimidation sont les deux mamelles de la stratégie actuel

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          > Faut pas oublier qu'on parle d'administration, un investissement pareil passe par un appel d'offre public à la concurence, et selon les lois en vigueur, ils doivent choisir le moins cher, peu importe les choix techniques, sauf vente à perte ou ne répondant pas au cahier des charges.
          ?????????

          Non, on prend pas le moins cher, on prend celui qui convient le mieux, le prix etant un critere parmi d'autres. Si tu reponds a un appel d'offre et que tu proposes un truc pas cher mais qui convient pas tu decroches pas le contrat, point barre. La notion "ne repondant pas au cahier des charges" est eminement subjective, et certainement pas binaire. Il y a des reponses qui conviennent parfaitement, d'autres qui conviennent tout juste. Si un prestataire propose un truc super nickel a 3ME, et un autre un truc a peine potable a 2ME, ben c'est celui a 3ME qui risque fort d'etre choisi. Payer pas cher pour une merde c'est toujours gaspiller de l'argent.

          Par contre ce qui est clair c'est que le logiciel libre, grace au fait qu'il est souvent gratuit, est tres facile a mettre en oeuvre dans l'administration, parce qu'on passe au travers de toutes ces procedures, et pour cause, ca ne coute rien au contribuable.

          C'est valable pour les logiciels libres "standards", si on veut un logiciel libre sur mesure la evidemment faut le payer, donc appel d'offre, c'est normal.

          Et ceux qui sont le plus desavantages ce sont ceux - notemment les boites americaines qui n'ont pas d'antenne commerciale en France - qui compte uniquement sur les achats en ligne par carte bleue. L'administration, aussi riche soit-elle, n'a pas de carte bleue, hi hi hi.
  • # Rapport Unilog

    Posté par . Évalué à 5.

    Quelqu'un sait-il quand le rapport d'Unilog sur la migration de Paris vers Linux doit-il être rendu public ?

    J'ai cherché l'info mais j'ai fait chou blanc...
  • # c'est de bonne guerre mais ...

    Posté par . Évalué à 10.

    ça fait gravement penser au vendeur de cuisine qui vendait 15 000 €
    un truc qui en valait 5000 en gagnant trés bien sa vie. NOn non j'exagère pas.

    aprés quand il te fait 50 % t'as vraiment l'impression de faire une affaire, jusqu'à ce qu'il te fasse encore plus.

    JUsqu'à ce que tu causes avec l'ouvrier qui t'installe la cuisine et que tu fasses tes petits calculs.

    Bref il y a des économies dans l'air, mais je trouve pas ça réjouissant.
    IBM dans les années 90 le début est passé par là. ILs se crispaient
    "si vous prenez pas nos machines on fait plus le support sur l'OS !!! "
    "Ben justement ...heu à propos du support... "

    J'exagère, enfin j'invente mème carrément , mais il y avait de ça.

    Ils ont licencié combien de personnes avant de revenir à l'équilibre ?
    C'est pas 100 000 dans le monde ? C'est en dizaine de milliers en tout cas.
    • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

      Posté par . Évalué à 5.

      Encore plus flagrant , je vais acheter une boite de CD-RW dans une grande surface pour 12 € puis l'aprés-midi, je vais faire un tour dans des petits magasins et je tombe sur la même boite (même marque , même vitesse de gravure et tout) pour 5€!!
      Maintenant, je comprends pourquoi dans les pubs , il ajoute "prix conseillé à la vente".

      C'est presque rigoler de notre geule de faire une si grosse différence , il faut presque tous le temps chercher moins cher ou marchander et ne plus faire confiance.
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Et les jeux GBA (par exemple) qui coutent 30$ sur amazon US et 37 euros sur amazon FR (sans compte que je l'ai paye 43 euros dans un hypermarche en Belgique) ...
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par . Évalué à 1.

        attention certains produits sont des contrefaçons.
        Je dis pas que c'était le cas là mais ça arrive de plus en plus souvent.

        Par ailleurs si on prend un café à la maison il coute presque rien, si on le prend sur "les champs" il doit couter (je sais mème plus les prix) dans les 3 ou 4 € ; c'est le commerce.
        • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

          Posté par . Évalué à 1.

          aussi appellé "arnaque" ou "foutage de gueule".
        • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

          Posté par . Évalué à 2.

          attention certains produits sont des contrefaçons.
          Je dis pas que c'était le cas là mais ça arrive de plus en plus souvent.


          Dans le cas des CD, ca n'est pas le cas, les hypermarchés sont reellement plus cher que les petits commercants sur le materiel informatique de qualitée.

          Il en est de même des fruits & légumes d'ailleurs (comparaison par rapport à un marché), mais c'est con de faire cette comparaison, parce qu'en hypermarché ca existe (presque) pas les fruits & légumes de qualitée. Ce que l'on y trouve à plutot de quoi en degouter d'ailleurs, en général il s'agit de contrefaçons (OGM, hybrides, pas murs, poussé dans des conditions inimaginables...), comme beaucoup de leur produits.

          Par ailleurs si on prend un café à la maison il coute presque rien, si on le prend sur "les champs" il doit couter (je sais mème plus les prix) dans les 3 ou 4 € ; c'est le commerce.

          Pour le café, c'est normal, les Champs-elysées attire tous les gogos qui decouvrent Paris, et en general il s'agit de café freulaté (j'aime bien la comparaison Champs Elysées/hypermarchés ;) ). Idem pour les vêtements (marques douteuses, a la qualité & au style douteux, exploitants les enfants du sud-est asiatique) (la haute couture c'est avenue Montaigne, et la bonne couture c'est partout sauf sur les champs/hypermarchés).

          Pour ce qui est de la maison un café Bio + artisanal + commerce equitable, coute 4eur le paquet de 250g environ. clair qu'il y a pas photo sur le rapport qté/prix avec les champs :)
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        à 5€ la boite, tu peux être sûr que la taxe sur les CDs n'est pas payée. Là tu ne peux donc pas comparer parce que tu as une filière honnête et une mahonnete. C'est clair que quand on ne paye pas les taxes on peut être bien moins cher.
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par . Évalué à 0.

        Va chercher HERMES* ou invoque-le ! :)-

        (*) référence antique
    • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

      Posté par . Évalué à 10.

      > ça fait gravement penser au vendeur de cuisine qui vendait 15 000 ?
      > un truc qui en valait 5000 en gagnant trés bien sa vie. NOn non
      > j'exagère pas.

      Comment peux-tu évaluer le prix d'un logiciel ? Eh oui, c'est encore plus paradoxal que pour les cuisines équipées, les CD-R(W) ou autres biens industriels (et matériels).

      Ici, il s'agit de biens immatériels, qui ont une valeur d'usage. Cela veut dire qu'un logiciel de CAO que tu donnes à un enfant de 5 ans n'a aucune valeur, parce que c'est l'usage qu'il peut en tirer qui lui donne une valeur. C'est différent de la sphère industrielle, où une voiture, même complètement foutue, est constituée de matières premières réutilisables et/ou revendables qui ont une valeur intrinsèque.

      De plus pour ce qui est des logiciels, ils sont régis par des rendements croissants. Késako ?
      Pour faire court : Plus tu es gros, plus tu es gros. Une fois qu'un logiciel a acquis une place dominante sur son marché, il remporte la mise car tous le monde se tourne vers lui, tout le monde le veut, tout le monde sait l'utiliser ; bref, c'est la référence. Les principaux concurrents sont toujours assez loin derrière (ex. : MS Office/OOo, MS Windows/Gnulinux, Apache/IIS, Sendmail/???, Photoshop/Gimp, Deamweaver/???, Oracle/???, IE/Mozilla...)

      Donc comme la duplication d'un logiciel est quasi-gratuite, la bonne stratégie pour qui a produit un logiciel est d'inonder le marché !
      C'est pour cela que Microsoft peut se permettre d'octroyer des rabais gigantesques. On peut même dire qu'aujourd'hui chaque nouvel utilisateur de Windows et/ou Office apporte de la valeur à ces logiciels, car cela fait des gens supplémentaires qui pourront utiliser ces logiciels, en faire le promotion, aider de nouveaux venus pour leurs premiers pas, filer des copie pirates dans un premier temps (en attendant que l'autre n'en fasse une utilisation professionnelle et se sente obligé d'acquérir une licence). C'est aussi grâce à ces nouveaux venus que des documents Office se propageront, forçant ainsi les uns et les autres à se conformer aux formats du marché.

      Pour preuve que MS est prêt à tout (et avec raison !) pour que tout le monde utilise leurs logiciels, même à perte (localement et à court terme :
      En 2003, Microsoft part à la conquête de l'Afrique : «Les écoliers namibiens, précédemment sous Linux, travailleront désormais sous Windows» http://www.transfert.net/a9417(...)
      «Autre pays "chouchouté" par Microsoft : l'Angola. L'entreprise américaine développera gratuitement le portail gouvernemental du pays, offrira ordinateurs et systèmes d'exploitation à plusieurs écoles, ainsi que des formations professionnelles à divers organismes. Selon l'Angola Press Agency, la multinationale financera dans ce pays des projets à concurrence de 10 millions de dollars.»

      Donc à première vue, ils perdent de l'argent en Angola, mais au niveau global, ils s'assurent la rente habituelle :
      - les utilisateurs ne savent utiliser que les logiciels Microsoft
      - les entreprises n'installent sur leur parc que des logiciels que leurs utilisateurs savent utiliser
      - donc les entreprises/administrations utilisent des logiciels Microsoft

      À Paris, c'est la même chose, car une fois que Paris a signé, on s'assure que des villes du même style, partout dans le monde, vont faire de même.
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par . Évalué à 10.

        Selon Europe 1 ce matin sur ce sujet, Microsoft a du il y a quelques années, rendre public le montant de ses marges. Sur Windows, les marges sont de 85%. Je crois que ça veut dire que 85% du prix de windows, c'est des soussous dans la popoche, et les 15% restant représentent les coûts réels (développement, recherche, support, vente, pub, etc.).
        • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

          Posté par . Évalué à 10.

          Le pire etait Office : 90% ! Evidemment, a repackager toujours le meme logiciel en changeant les boutons, le chien-chien qui saute, ca ne coute pas cher. Car depuis Word 6 je n'ai pas vu beaucoup d'ameliorations et Excel contient toujours les memes erreurs de calcul signalees depuis 10 ans.
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par . Évalué à 7.

        >Donc à première vue, ils perdent de l'argent en Angola, mais au niveau global, ils s'assurent la rente habituelle :
        >- les utilisateurs ne savent utiliser que les logiciels Microsoft
        >- les entreprises n'installent sur leur parc que des logiciels que leurs >utilisateurs savent utiliser
        >- donc les entreprises/administrations utilisent des logiciels Microsoft

        quelque part, c'est un peu un raisonnement de dealer..

        -tiens, prends ca, c'est un nouveau truc, tu vas voir, c'est super
        -beeen... ca me sert pas a grand chose, et pis j'ai pas les moyens pour ca
        -qui te parles de moyens? c'est cadeau, on verra plus tard si t'as des thunes.. ca me fait plaisir, pis t'es un bon client.
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par . Évalué à 0.

        J'allais répondre longuement et puis j'ai trouvé ça :

        Ici, il s'agit de biens immatériels, qui ont une valeur d'usage. Cela veut dire qu'un logiciel de CAO que tu donnes à un enfant de 5 ans n'a aucune valeur, parce que c'est l'usage qu'il peut en tirer qui lui donne une valeur. C'est différent de la sphère industrielle, où une voiture, même complètement foutue, est constituée de matières premières réutilisables et/ou revendables qui ont une valeur intrinsèque.

        ton gamin de 5 ans il est comme une poule qui aurait trouvé un couteau alors ?

        je crois que ça suffit à résumer ce que j'ai à répondre du fond de ma commune mi-rurale / mi-banlieue à problème.
        ça m'évitera de commettre la mème erreur que toi.
        • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

          Posté par . Évalué à 4.

          je crois que ça suffit à résumer ce que j'ai à répondre du fond de ma commune mi-rurale / mi-banlieue à problème.
          ça m'évitera de commettre la mème erreur que toi.


          Je comprend pas trop ce que tu veux dire.

          Mais dans le fond, le post "racine" a raison.
          Il y a une méthode de gestion de projet qui s'appel "l'analyse de la valeur".
          Et cette méthode, qui a ses avantages et ses défauts, est basée sur un grand principe :
          valeur = utilité / prix
          'utilité' est difficile à évaluer, mais n'empêche, si l'utilité est nulle (le logiciel de CAO pour l'enfant de 5 ans), alors la valeur relative est nulle.

          Voilou
          • [^] # déterminer le prix d'un logiciel

            Posté par . Évalué à 2.

            si l'utilité est nulle (le logiciel de CAO pour l'enfant de 5 ans), alors la valeur relative est nulle.

            la valeur oui, le prix non.

            Comment peux-tu évaluer le prix d'un logiciel ?

            a. tu établies la liste des personnes ayant travaillé sur le projet (du cahier des charges à la commercialisation en passant par la réalisation et la comptabilité bien entendu) : disons 10 personnes

            b. tu établies la liste de leurs salaires et le total. disons 100 euros par personne (c'est que des stagiaires)

            c. tu établies le temps que cela leur a pris de réaliser le projet (2 mois)

            d. tu fais un rapport entre b et c (10 personnes pendant 2 mois à 100 euros)

            e. tu obtiens un cout (2000 euros)

            f. tu détermines ta marge commerciale (ce sur quoi MS peut faire du rabais), disons 30% (30% de 2000 euros = 600 euros)

            g. tu prend le cout e et y ajoute ta marge commerciale f et tu obtiens l'objectif g (2600euros).

            h. tu estimes (role du marketing) le nombre de ventes minimum à réaliser et une fourchette de prix. disons "il faut faire minimum 100 ventes pour un produit compris entre 26 et 40 euros. au dessus, plus personne n'achete. en dessous, ce n'est pas rentable" (c'est dans le cahier des charges, les étapes a à h se définissent à l'avance)

            i. avec un peu de chance et d'experience, le marketing sera meme capable de te dire "à 26 euros ont devrai en vendre 250 exemplaires environ. à 29.99, on table sur 200". quelque chose comme ca.

            j. tu (oui toi) détermines le prix en fonction de ces critères et des sacro-saintes lois du marketing (pas faire un produit + cher que le concurrent s'il n'apporte rien, ou alors joeur ca finement, faire un prix en "x9,99"). Ici 29.99 est un bon prix.

            ah, oui, on peut pousser la démonstration plus loin (en prenant en compte les taxes, la réglementation potentielle sur le marché en fonction du pays, etc).

            tout ca pour dire que LE PRIX D'UN LOGICIEL N'EST ABSOLUMENT PAS FANTAISISTE du moins pas plus que ne l'est le prix d'une roue de voiture (pour rester dans l'automobile, on adore ca sur linuxfr)

            plagiats

            PS:
            \_o< \_o< \_o< si un décideur veut me joindre... @dlfp.org \_o< \_o< \_o<
            • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

              Posté par . Évalué à 1.

              k. Si on s'apelle microsoft on rajoute 90% de marge mais du à sa situation de monopole sur l'OS (Qui ammène une opinion favorable, si tout le monde s'en sert c'est que c'est bien) ça se vent quand même.
              • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                Posté par . Évalué à 1.

                > Qui ammène une opinion favorable, si tout le monde s'en sert c'est que c'est bien

                Mais oui, bien sûr si tout le monde se sert de Microsoft, c'est uniquement par l'effet "Mouton de Panurge"..

                Cela n'a absolument rien à voir que
                1) Microsoft a joué dans le passé intelligemment la politique des prix pour se populariser.
                2) la majorité des logiciels commerciaux et du matériel tournent sans se poser de question sur les OS de Microsoft, ce qui n'est pas le cas pour tous les autres OS..
                3) le fait de communiquer avec les autres t'impose d'utiliser les formats les plus utiliser, c'est à dire les .doc, dans mon entreprise on vient d'acheter une trentaine de PC pour les faire fonctionner sous Linux .. avec aussi une trentaine de license d'Office 2000 (utilisation de CrossOver) ce qui donne des sous a Microsoft quand même!

                Et oui, je connais Star/OpenOffice et la compatibilité est bonne mais encore insuffisante: pour pouvoir switcher il faudrait une compatibilité quasi-parfaite en import et en export..
                • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                  Posté par . Évalué à 5.

                  1) non
                  Microsoft a toujours fournis les OS pour compatibles PC, depuis la création même des compatibles PC. Et ses OS ont toujours été "cher"
                  2) tout a fait (d'ailleurs je suis en train de reverse engeneerer le driver windows only d'une webcam avec un pote mais c'est une autre histoire ;). Là encore c'est du à la part de marché excessive de win.
                  3) d'accord, mais c'est vraiment pas en utilisant office pour pouvoir lire des .doc que la part de marché des .doc et donc d'office va diminuer. Conclusion pour qu'il reprenne une part de marché naturelle dans son secteur il faudrait soit une obligation légale que microsoft diffuse ses formats de fichier, soit une démarche volontariste s'abstrayant des visions à cours terme au moment de l'equippement en logiciel de bureautique.

                  Et oui, je connais Star/OpenOffice et la compatibilité est bonne mais encore insuffisante: pour pouvoir switcher il faudrait une compatibilité quasi-parfaite en import et en export..
                  Impossible sauf si Microsoft diffuse son format de fichier (et il ne le fera pas sauf obligation légale). Et même à partir de cet hypothétique moment il faudrait un bon bout de temps avant d'obtenir une très très bonne compatibilité (de toute façon la compatibilité quasi parfaite est un mirage parce que même les différentes versions d'office ne savent pas le faire, alors que les developpeurs connaissent les formats)
            • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

              Posté par . Évalué à 4.

              N'importe quoi.

              Le prix de n'importe quel produit est fixé sur la base de ce que les acheteurs sont prêts à payer, et pas sur ce que ça coûte à produire. Ca s'appelle la loi du marché : la rencontre de l'offre et de la demande.

              Tant que les gens seront prêts à payer 100 EUR pour windows, pourquoi le vendre moins cher ?

              Le problème, c'est que la loi du marché est faussée dans ce cas précis, parce que l'utilisateur final (beurk un microsoft-neologisme) ne traite jamais avec microsoft : c'est le fabricant de son ordinateur qui s'en charge pour lui.

              Où l'on retombe dans le problème de la vente liée de logiciels.
              • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Rien n'empêche de vendre à prix coûtant plus sa marge (plutôt qu'au prix le plus élevé acceptable par l'utilisateur).
                Et en toute logique, en faisant ça, on est moins cher que les autres (qui vendent au prix le plus élevé acceptable) et donc on vend plus (plus de gens achètent parmi une population donnée et la population ayant les moyens d'acheter augmente).

                C'est beau la théorie.

                > Tant que les gens seront prêts à payer 100 EUR pour windows, pourquoi le vendre moins cher ?

                Et pourquoi pas ? Parmi les raisons : par éthique (oui bon...), pour vendre plus, pour prendre des parts de marché aux autres (oui bon ici...), pour avoir une bonne image de marque et conserver ses clients, etc.
              • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                Posté par . Évalué à 3.

                ce que nous disons n'est pas incompatible, mais le prix maximal qu'est prêt à payer le consommateur (prix d'équilibre) pour le produit n'est pas évident à déterminer (dans mon exemple, c'est dit: 46 euros). et dans tous les cas, la fourchette est déterminée par un prix minimal de rentabilité (si les consommateurs sont juste prêt à payer 5 euros par produit et que ca nous en couterait 20 de le faire on ne le fait pas).

                Tant que les gens seront prêts à payer 100 EUR pour windows, pourquoi le vendre moins cher ?
                MS a peut être déterminé que les consommateurs étaient prêt à payer jusqu'à 500 euros, mais il faut comprendre aussi que dès qu'une concurrence arrive (imaginons : "MacOs pour PC") et se présente à 200 euros, il faut arriver à justifier l'ajustement de prix.

                Ca ne coute pas 100 euros par produits à MS de faire windows. ce n'est pas ce que j'ai dis. mais pour établir le prix de windows, ils ont d'abord cherché combien ca leur coutait. Genre "bon au final ca va nous revenir à 5 euros par produits. donc le prix minimal (sans marge, rien) sera de 5 euros.

                Le problème, c'est que la loi du marché est faussée dans ce cas précis

                Dans la théorie de l'équilibre général (1877), Léon Walras montre que l'équilibre entre offres et demandes est possible à certaines conditions et que cette situation peut être généralisable à l'ensemble des marchés, sous les cinq conditions du modèle de concurrence pure et parfaite.
                http://www.educnet.education.fr/ecogest/veille/economie/eco09.htm(...)

                Ce sont ces cinq conditions qui ne sont pas (jamais?) satisfaites (vous allez voir comme ca s'applique particulièrement bien ici):
                • atomicité des agents sur les marchés : aucun n'a de taille assez importante pour infléchir les caractéristiques du marché. Ces agents sont "price taker" : le prix du marché s'impose à eux, et non "price maker", c'est à dire que les agents n'ont pas la marge de manoeuvre nécessaire pour fixer un prix sans que le risque soit trop important.
                • Produits homogènes : à savoir un seul produit, identifiable par le marché, le produit fini par les agents producteurs étant identique en tout point.
                • Liberté d'entrée et de sortie sur le marché : rien ne peut s'opposer à l'entrée en particulier de nouveaux concurrents. Et les concurrents peuvent sortir du marché sans mettre en doute la perennité de leur propre entreprise.
                • Mobilité parfaite des facteurs de production : le producteur peut changer d'activité (vers une activité plus profitable par exemple) sans coût supplémentaire, et donc comparer les différents taux de profit.
                • Transparence : toutes les techniques, en particulier de production, et tous les prix sont connus de tous sans coût supplémentaire.


                • bien à vous

                  plagiats
                  PS: j'aimerai connaitre parmi ceux qui ont "inutilisé" mon commentaire combien ont déjà eu à fixer le prix d'un logiciel. c'est mon cas et vous?
                • [^] # léger oubli

                  Posté par . Évalué à 3.

                  source de la liste des 5 conditions de la concurrence pure et parfaite:
                  http://www.ceriserouge.com/af11_walras_concurrence_pure_parfaite.ht(...)
                • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Peut on suggérer aimablement que les économistes sont des charlatans qui avancent des théories compliquées qu'ils sont incapable de valider dans le monde réel ?

                  A-t'on le droit de trouver qu'un économiste en train de prédire le futur ou de donner des recommandations a des faux airs de prêtres trépignant autour d'un patient avec un poulet égorgé à la main ?

                  Ais je le droit de trouver que cela me rappelle certains informaticiens ?

                  Je sais, mes deux eurocents, et ->[ ] je retourne confectionner mes poupées vaudous.
            • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

              Posté par . Évalué à 0.

              > LE PRIX D'UN LOGICIEL N'EST ABSOLUMENT PAS FANTAISISTE

              Faut pas crier, surtout quand c'est pour dire des conneries. Pète un coup, prend une bière, et va lire ça :
              http://www.debian.org/intro/about#disbelief(...)
              • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                > Faut pas crier, surtout quand c'est pour dire des conneries.

                Je ne vois pas en quoi les saintes paroles de la bible debian sont en contradiction avec le fait que "LE PRIX D'UN LOGICIEL N'EST ABSOLUMENT PAS FANTAISISTE"

                Tu peux développer ? argumenter ?
                • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Ben si ils sont fantaisistes, par ce que, et je ne pense devoir en dire plus, 85% de marge, c'est fantaisiste.
                  Alors, non, le prix evalué en interne d'un logiciel n'est peut être pas fantaisiste, mais le prix du logiciel dans la boîte à la fnac l'est assurement

                  Et on peut parler d'autre boîtes que MS, prenons Roxio et ses logiciels de gravure, qui, d'un version sur l'autre n'apportent rien sinon un numéro de plus à la fin ... pourtant, le prix pour ces upgrades est le même que "l'innovation" initiale.

                  Les seuls logiciels qui semblent evalués avec une certaine cohérence sont les jeux videos, et je ne pense pas qu'ils demandent moins de sueur de dev lors de leur production.

                  On prend les gens pour des cons et ça marche pour l'instant, mais ne vient pas parler de prix réaliste dans l'industrie des logiciels.
                • [^] # Re: déterminer le prix d'un logiciel

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Les arguments sont contenus dans le lien, je pense. Mais bien sûr, s'il y en a que tu ne comprends pas ou si tu souhaites des éclaircissements, pose tes questions de manière plus précise et je me ferai un plaisir de t'y répondre.
      • [^] # Re: c'est de bonne guerre mais ...

        Posté par . Évalué à 1.

        Ici, il s'agit de biens immatériels, qui ont une valeur d'usage. Cela veut dire qu'un logiciel de CAO que tu donnes à un enfant de 5 ans n'a aucune valeur, parce que c'est l'usage qu'il peut en tirer qui lui donne une valeur. C'est différent de la sphère industrielle, où une voiture, même complètement foutue, est constituée de matières premières réutilisables et/ou revendables qui ont une valeur intrinsèque.

        Non, le logiciel peut être revendu, et la cuisine est inutile au bébé d'un an (seul). L'usage est aussi présent pour le matériel.

        Ceci dit ça ne change rien à ce que tu dis ensuite.
  • # Espérons...

    Posté par . Évalué à 10.

    Alors tous ensemble, encourageons Bertrand Delanoë (NdM : maire de Paris) à passer aux logiciels libres !

    Espérons surtout que les utilisateurs soient consultés, que les logiciels les plus adaptés soient choisis, que la migration soit faite proprement (formations, suivi, assistance), histoire de ne pas fâcher les utilisateurs avec l'informatique.

    Après tout, la plus grande chance des logiciels libres serait que le gros de la population s'intéresse à l'informatique autrement qu'à une corvée, et ait envie d'en comprendre les enjeux profonds. Pour cela, il faut éviter qu'on leur impose des "solutions" sans tenir compte de leurs contraintes, de leurs besoins et de leurs capacités. Seul un utilisateur responsable aura envie de réfléchir aux enjeux du logiciel (libre / propriétaire).
    • [^] # Re: Espérons...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je suis assez sceptique sur la simple consultation des utilisateurs.
      L'homo informaticus primaire tendrait plutot à faire comme le voisin et comme tous ses p'tits copains. Va lui expliquer que tu vas lui mettre un système d'exploitation 'achement bien avec une suite bureautique 'achement trop cool et tu te prendras le commentaire fatidique : "Ah nan hein, moi j'connais pas ton truc. J'ai mon Excel sous Windows et j'ai pas envie de tout ré-apprendre."
      Là est toute la différence avec l'homo informaticus "un peu moins primaire" ou avec l'homo geekus.

      Plus sérieusement, je pense que le débat est jouable avec pas mal de pédagogie, d'explication et de formation. J'ai pas dit "un peu", j'ai dit "pas mal" ! ;-)

      Après, faudra payer les techniciens de maintenance pour aller faire des heures sup' chez leurs collègues pour aller leur installer Linux sur le PC familial !
    • [^] # Re: Espérons...

      Posté par . Évalué à 9.

      Espérons surtout que les utilisateurs soient consultés

      Si par utilisateurs tu entends les employés administratifs, Microsoft n'aura même pas besoin de faire de rabais pour que la mairie de Paris reste sous Windows et autres.

      que le gros de la population s'intéresse à l'informatique autrement qu'à une corvée, et ait envie d'en comprendre les enjeux profonds

      Ca confirme ce que je dis. Tu t'éloignes un peu de la réalité. Quelqu'un pour qui l'ordinateur est un outil n'aura que deux envies : ne pas savoir comment ca marche et ne surtout pas que ca change.
      • [^] # Re: Espérons...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Quelqu'un pour qui l'ordinateur est un outil n'aura que deux envies : ne pas savoir comment ca marche et ne surtout pas que ca change.
        Même si l'outil est complètement pourri ?
        • [^] # Re: Espérons...

          Posté par . Évalué à 5.

          ben pour l'utilisateur lambda, les plantages à foison, c'est partie intégrante de l'informatique hein...

          là je me prépare à prendre 15 jours de congés, on m'a juste demandé comment on "rebootait le serveur au cas où ça plante"... inutile de dire que le serveur, en 2 ans de bons et loyaux services, n'a JAMAIS planté (il est sous nunux), et que si opérations de maintenance à faire il y a, elles ne se résument JAMAIS à un simple reboot :)

          faudrait donc aussi apprendre aux utilisateurs à se rendre compte qu'un ordinateur qui plante, c'est pas normal. ;)
          • [^] # Re: Espérons...

            Posté par . Évalué à 0.

            En cela, microsoft a fait des dégâts considérables sur l'informatique
            À cause de cette boîte, l'informatique est passée d'une scienceà un truc plantant complètement aléatoirement, pitoyable même (windows 9x...)
            J'aurais préféré que microsoft reste une boîte minable qui produise un ou deux logiciels et que des boîtes spécialisées apparaissent dans ce domaine avec une saine compétition...
            • [^] # Re: Espérons...

              Posté par . Évalué à 3.

              Vous êtes sur un petit nuage dans ce fil de discussion... Comme si MS avait inventé les bugs...
              Parce qu'il plante jamais ton mozilla ? et OOo ? Jamais non plus ?

              La plupart des logiciels de MS sont de la boue, mais ce n'est en rien une exclusivité et ce n'est pas non plus à cause d'eux que d'autres se mettent à coder des bugs.

              MS a juste rendu les bugs « grand public ». C'est normal, ils ont participé à rendre l'informatique grand public.

              zou.
              • [^] # Re: Espérons...

                Posté par . Évalué à 2.

                Je suis désolé mais mes mozilla, OOo même en version de développement ça plante moins que n'importe quelle version de win !
                Mozilla ne plante jamais chez moi (qui a dit que je ne l'utilisais pas ;)
                OOo plante de temps en temps sur la milestone 41 de la 680 : bref un plantage "normal", la 1.1.2 tourne nickel
                Par contre un win 9x... c'est systématique ! Prend un win95 (première version c'est le top ;), un win Me...
        • [^] # Re: Espérons...

          Posté par . Évalué à 4.

          Même si l'outil est complètement pourri ?

          Sans hésitation : oui. Je peux prendre pour exemple le remplacement du logiciel comptable "Nabucco" par l'Agence de Modernisation des Universités.

          Même si c'était un outil à l'esthétisme inexistant et dont l'ergonomie était abominable, les secrétaires qui s'en servaient depuis des années préféraient ca à avoir à prendre un autre outil en main.

          Alors que dire du remplacement de la suite Office qui n'est pas un programme techniquement la rue (quoi qu'en disent les intégristes).
    • [^] # Re: Espérons...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Personnellement, ce qui me manque le plus sur linux, en tant qu'utilisateur, c'est l'impression à la mode windows:
      lorsque j'imprime sur mozilla, la page des propriété ressemble à quelque chose, quand je suis sous open office, ca ressemble à autre chose.
      • [^] # Re: Espérons...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Oulah ! Oui, en effet, mais il s'agit d'un long débat, sur les toolkit d'affichage etc... Qt, GTK, Gnome, les programmes comme OOo et mozilla qui ont leur propre toolkit.

        Ces derniers temps, XUL relance un peu plus la sauce avec des sujets comme celui-ci :
        http://linuxfr.org/2004/06/25/16653.html(...)
        http://linuxfr.org/2004/04/29/16119.html(...)

        Tout ça pour dire que sous Gnome et KDE il y a ce que tu demandes, mais OOo et mozilla ne font pas appel aux toolkits de KDE ou Gnome. Sinon utilise koffice et konqueror, ou Gnome office (abiword gnumeric...) et epiphany
        • [^] # Re: Espérons...

          Posté par . Évalué à 3.

          En l'occurence pour sa version Linux XUL se base sur Gtk, et en ce qui concerne Firefox/Thunderbird ils sont bien decides a pousser plus loin l'integration Gnome. Je ne sais pas s'ils iront jusqu'a ajouter une dependance des libs Gnome, je qui serait necessaire pour utiliser le systeme d'impression de Gnome.

          Pour OpenOffice, il est grand temps qu'ils passent a un toolkit plus generaliste que leur toolkit tout moche et tout lourd.
      • [^] # Re: Espérons...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        > lorsque j'imprime sur mozilla, la page des propriété ressemble à quelque chose, quand je suis sous open office, ca ressemble à autre chose.

        Il suffit de remplacer la ligne de commande lpr par une interface genre gtklp ou kprinter et tu as une joli boite de dialogue dans mozilla et autres applis permettant de personnalisé la commande d'impression...
        • [^] # Re: Espérons...

          Posté par . Évalué à 1.

          Cette astuce m'intéresse ! Tu fais un simple alias (de lpr vers kprinter par exemple) ?
  • # Et si vous souteniez paris ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Je viens d'envoyer un mail au Maire de Paris, le félicitant de son étude de projet sur l'utilisation de Linux à Paris.
    Cela m'a pris 10 mn de mon temps.
    C'est sur www.paris.fr -> lien contacs
    a+
  • # correction

    Posté par . Évalué à 1.

    Microsoft ne tient pas du tout à perdre une vitrine comme peut l'être la ville de Paris. On parle même d'humiliation si la firme de Redmond n'empoche pas ce contrat. Ce qui pourrait arriver si la direction informatique de la municipalité parisienne cède aux chants des sirènes de Microsoft.

    Ce qui pourrait arrivver si la direction information de la municipalité parisienne ne cède pas aux chants de sirène de Microsoft.

    Sinon on peut croire que MS est humulité si la ville accepte d'acheter leur produit ave c le rabais.

    enfin... ct ma remarque du matin
  • # Et à la FNAC ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Bon,

    Si je vais à la FNAC et que j'hesite entre un Powerpack Mandrake et Windows XP, ils me font 60% sur XP ?

    NON ? Ah bon...
    • [^] # Re: Et à la FNAC ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Ca dépend, si tu viens en disant que tu vas leur acheter 10.000 boites, tu a un poids suffisament important pour qu'il devienne interessant pour eux de mettre un commercial sur le coup pour discuter uniquement avec toi.
      Mais bon, je suppose que tu sais quand même que la mairie de Paris ne discute pas les prix à la FNAC du coin.
      • [^] # Re: Et à la FNAC ?

        Posté par . Évalué à -6.

        tu vas leur acheter 10.000 boites

        10 000 boites du powerpack ?
        toi t'es trop fort en gestion !!! Personne ne ferait ça. TU es journaliste ou quoi ? :o))))
        Le maximum ça serait un pack par technicien et encore.
        Dans une énhaurme structure ça ferait 500 pack, et encore.

        Et tu ironises sur aller à la FNAC pour la mairie de Paris ?
        Je sais tu es prof de philo un truc dans ce genre.

        Pour le coup du powerpack et WIn XP j'ai l'impression que c'est plutot le contraire qui se passe, les tarifs de MDK se rapprochent de ceux de MS.
        • [^] # Re: Et à la FNAC ?

          Posté par . Évalué à 6.

          C'est un non-sens (ou plutôt de la logique propiétaire) que d'acheter 10000 boîtes de PowerPack, une seule suffit, pour 1,2 ou 500 postes. Ce que tu payes avec une boîte de PP mandrake, c'est du support et quelques applis et drivers proprios (genre acrobat flash ou nvidia).
          Toute la différence avec la logique Ms se trouve là: Plutôt que d'acheter un gros paquet de licenses à un prix exorbitant sans support, tu achètes du support pour un prix 10 (100?) fois moindre.
          • [^] # Re: Et à la FNAC ?

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est un non-sens (ou plutôt de la logique propiétaire) que d'acheter 10000 boîtes de PowerPack, une seule suffit, pour 1,2 ou 500 postes.

            C'est exactement ce qu'il disait, je crois. Enfin, si j'ai encore un sens de l'humour.
    • [^] # Re: Et à la FNAC ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Mettre en équivalence Powerpack Mandrake et Windows XP est une erreur.
      C'est comme si on voulait comparer un moteur et une automobile.

      Il n'y a que quelques logiciels fournis avec Windows XP :
      - Un explorateur buggé porte d'entrée pour les virus
      - Un agent utilisateur courriel encore pire au point de vue sécurité
      - Un lecteur multimédia spécifique.

      Avec Powerpack Mandrake, on a des suites bureautiques, et des centaines de logiciels dont l'équivalent propriétaire coûterait des milliers d'euros.
      Ah, il y a une chose que l'on n'a pas dans dans Mandrake, ce sont des backdoors (portes de service). Mais on s'en passe très bien.
  • # Ca sent l arnaque

    Posté par . Évalué à 2.

    cela dit si c est 60% du prix sur une license boite ,ca reviens a de l oem comme prix .
    • [^] # Re: Ca sent l arnaque

      Posté par . Évalué à 2.

      sauf que là, contrairement à l'oem, y'a du support technique avec...
      m'enfin ici (je bosse dans une mairie), y'a un commercial ms qui nous a fait des offres sur les licences open & open administration,
      bah meme avec bcp de bonne volonté, tant qu'à prendre du MS, vu qu'on a absolument pas besoin du support, on prend de l'oem, on perd moins d'argent.
  • # pressions politiques ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    d'après un article de Yahoo France:
    http://fr.news.yahoo.com/040629/7/3xxt0.html(...)
    la fuite de Libé semble avoir le mérite de mettre en avant et comme un symbole cette possible migration. On peut donc espérer que l'opacité qui entoure l'étude soit levée.
  • # Et le TCO alors ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Je croyais que Microsoft clamait à qui voulait bien l'entendre que le coût des licenses n'intervenait qu'à auteur de 5% dans le TCO. Dans ces conditions je ne vois vraiment pas l'interet d'une reduc de 60% sur le coût des licenses. Microsoft serait-il pas d'accord avec lui même. Cette boite frise-t-elle la schizophrénie ? Vous en saurez plus au prochain épisode !
    • [^] # Re: Et le TCO alors ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Dans ces conditions je ne vois vraiment pas l'interet d'une reduc de 60% sur le coût des licenses. Microsoft serait-il pas d'accord avec lui même.

      Pourquoi Microsoft ne serait-il pas d'accord avec lui-même ?
      Microsoft veut remporter un marché. Si le client demande à ce que le coût des licences soit baissé (pour des raisons économiques, politiques, religieuses, tout ce que tu veux : la notion de TCO, pour un politicien qui redécouvre l'informatique une fois par an et qui fait de beaux discours fleuris sur les logiciels libres de se promener les sources à l'air, c'est un peu compliqué), Microsoft fait une offre en ce sens. Cela ne veut pas dire qu'ils pensent que la position du client est intelligente et que le coût des licences soit une donnée importante du problème. Ils se contentent juste d'essayer de satisfaire les exigences du client pour remporter le marché. Si le client ne pose pas les bonnes questions, c'est son problème, pas celui du fournisseur.
      • [^] # Re: Et le TCO alors ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Oui, mais Delanoé n'est pas un homme politique, tu l'as dis toi même Antoine, c'est un socialiste. Dans ces conditions, tu manques de cohérences avec toi même.
  • # Une New supplémentaire.

    Posté par . Évalué à 1.

  • # Sans sujet

    Posté par . Évalué à -4.

    Dans le Q à Gates. N'a-t-il pas assez de millions, heu milliards à ce jour.
    Vive les systèmes ouverts.
  • # Microsoft, le déclin !

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Force est de constater que la spirale positive, que notre ami Bill affectionne, n'anime plus grand monde.
    Jamais encore le libre n'avait atteint un tel niveau de polularité aux yeux des entreprises, des institutions et des administrations.

    Et pour cause, un simple uptime d'une machine Linux est là pour effacer le moindre doute d'un eventuel mauvais choix.

    L'argent injécté par la firme de Redmond dans son couple XP/2003 n'apportera pas le résultat escompté. Trop tard sans doute.

    Microsoft est pris, malgré lui, dans un véritable trou noir. L'issue est inéluctable.

    BJA.
    • [^] # Re: Microsoft, le déclin !

      Posté par . Évalué à 0.

      Bonjour,

      C'est peut etre vrai ce que tu dis, mais moi j'aimerai comprendre le mécanisme du trou noir, comment ca peut s'emballer et rogner le système m$ ?
      m$ dispose un somme d'argent incroyable qu'ils peuvent acheter tout, enfin presque. Mais l'accoutumance à ce flux massif financier fragilise t'elle la société ?
      Qu'es ce qui se passerai si ca se coupe un peu partout (pays qui renonce à la technologie m$), casserai t'il le moteur financier de m$ ? je doute quand même mais pourquoi pas.
  • # Fin de l'empire M$

    Posté par . Évalué à 1.

    Si Microsoft en arrive à cette extrémité, c'est que cela commence vraiment à sentir le roussi pour eux !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.