Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
6
mai
2003
Communauté
C'est sous ce titre que j'ai écrit un pitit texte de réflexion et d'interrogation sur l'évolution actuelle des technologies de l'information dans nos sociétés. J'essaie d'y relier des choses pas souvent mises en rapport dans d'autres textes, et d'élargir un peu l'analyse, en évitant d'être trop informatico-centré. Je publie ce texte ici pour lancer un débat, inciter à la réflexion, avoir un retour pour améliorer le texte mais aussi pour inciter les gens à faire partager leurs réflexions sur le sujet.

(attention, le texte est relativement long)

NdM : n'hésitez pas à contacter l'auteur pour toutes améliorations, etc.

Aller plus loin

  • # Suggestion de correction

    Posté par . Évalué à 10.

    Le texte est intéressant, quoique je pense que la partie sur TCPA nécessite encore quelques retouches pour devenir abordable et digeste pour n'importe qui, mais cet avis n'engage que moi.
    Sinon, j'ai relevé une utilisation intensive du terme "digital", qui, si je ne me trompe pas est un anglicisme utilisé à la place de "numérique".
    J'ai aussi décelé une faute de frappe dans la première phrase du quatrième paragraphe ("adminisrations").
    En tout cas, bravo pour ce travail de fond, car tu as du passer pas mal de temps dessus.
  • # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

    Posté par . Évalué à 6.

    Chapeau pour ton texte !

    J'ai toutefois entrevue à la fin la fragilité de notre (informaticien/geek) position: nous maîtrisons l'outil technologique, mais pas son support!

    La fabrication de l'ordinateur nous échappe complètement, et nous sommes "à la merci" des constructeurs.

    C'est un point qui me semble important car le matériel peut nous chasser/pister et nous limiter, selon la volonté du constructeur. (ex célèbre : le TCPA).

    De même nous dépendons du réseau de distribution de ces matériels, ce qui peut nous en empêcher l'accès (pour des motifs financiers ou le refus de vente par exemple).

    Le développement du Libre (en général) doit être aussi axé sur ce point.

    Le Libre promet une nouvelle société de l'Information, mais n'oublions pas l'aspect physique, celui qui nous relie à cette Information.
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 2.

      Bravo pour le texte...

      Pour le libre, ça n'a malheureusement pas d'influence sur les dérives possibles concernant l'exploitation de données de pauvres consommateurs comme nous :(

      Pour Monéo, les banques se foutent vraiment des commerçants, car elles font payer ce service alors que ca leur fait faire des économies, sans parler que de recharger sa carte c'est tout aussi chiant que de rétirer de l'argent. On peut aussi se faire voler la carte, comme sa monnaie!

      Pour la politique de sarkozy et compagnie, on est mal barré :-( pourquoi ils font jamais des trucs censés plutot que de délirer sur le sécuritaire..

      le large consensus industriel "s/régnant/répugnant" autour
      de TCPA est évident.


      Cela dit, pour pinailler, on peut remplacer TCPA par Palladium, TCPA n'étant _on le répète encore_ qu'une tentative de standardiser des puces cryptographiques sur nos micros (même si, c'est vrai TCPA ouvre grand la porte aux abus).
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 3.

      Au fait, que penseriez vous d'un label comme:
      "GNU compliant" : pour un constructeur en conformité avec l'"esprit" (une charte à signer) du Libre

      "GNU approved" : pour un matériel développé en conformité avec l'"esprit" (une charte à signer) du Libre

      "GNU inside" : matériel "GNU compliant" ou "GNU approved" livré avec uniquement des LLs

      Je ne sais pas si ce genre de projet à dejà vu le jour, mais en tout cas, ça peut représenter une belle carotte/publicité pour les constructeur!
  • # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

    Posté par . Évalué à 1.

    c'est un bon début cependant, je pense qu'il manque un thème indissociable qu'il faudrait peut-être aussi developper longuement afin de bien faire comprendre l'ampleur du danger aux non informaticiens : les brevets logiciels. Selon moi (et je ne pense pas être le seul) il s'agit d'une politique purement véhiculée (imposée?) par les USA après les évènements du 11 septembre. Dans le premier paragraphe, un néophyte pourrait penser que la France seule a cette pulsion liberticide.

    Dans un autre registre, je me demande comment on pourrait faire pour informer efficacement les gens à qui les articles traitant d'informatique exaspèrent. Un roman photo, une BD,... avec un scénario à la Philip K. Dick. De cette façon peut-être sensibiliserions-nous davantage de personnes.
    • [^] # BD

      Posté par . Évalué à 1.

      Tu veux dire quelquechose comme un 4ème tome, dédié à l'informatique, à l'excellente bande dessinée "S.O.S. Bonheur", de Griffo et Van Hamme ?
      • [^] # Re: BD

        Posté par . Évalué à 0.

        je ne connais pas...
        mais je pensais plutôt à qq chose d'accessible via le net (en premisse à une pétition ça serait l'idéal) :)
      • [^] # Re: BD

        Posté par . Évalué à 1.

        +++++ je te plussois mais ... même si j'adore Van Hamme (il ne doit pas me manquer bcp de ces Bds...) est-il aujourd'hui suffisament riche donc "désintéressable" pour soutenir une cause aussi noble que le logiciel libre ? vu la distribution de XIII, un roman + une BD ferait sacrément du bruit...
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 2.

      Deja fait, dans le genre: ce qui pourrait vous arriver si vous faites pas gaffe:
      http://www.gnu.org/philosophy/right-to-read.fr.html(...)
      Je l'ai deja fait lire a des neophytes, ils prennent ca pour une blague, mais apres quand tu completes ils rigolent moins...
      En plus l'auteur gagne a etre connu :)
      -ben
  • # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    "type milices privées ou caméras de surveillance, dans les pays occidenteux" -> occidentaux

    Et effectivmement il serait bon de remplacer chaque occurence de "digital" par "numérique". Sauf pour "empreintes digitales" (-;


    Très bon texte. Je peux en mettre un miroir sur mon site ?
  • # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

    Posté par . Évalué à 7.

    Bon......
    (tout d'abord, je vous prie de ne pas m'aligner a cause des accents, je suis en qwerty)

    Un article certes interessant, mais j'ai une vision differente des choses. En effet, tout le monde (forums, rumeurs, etc) tappe sur le systeme et denonce les mechants politiques qui, au fil du temps, bouffent nos libertes individuelles.

    Et bien, moi je dis que c'est tout a fait normal, et je prefere avoir des cameras partout que de me faire aggresser. Comment ? Les cameras sont une atteinte aux libertes individuelles ??? Ce que je reponds, c'est que la personne qui decide de sortir de chez elle accepte d'etre dans un lieu public, donc ca ne change pas grand chose d'etre piste, cameras, satellites ou n'importe quoi. Qu'est ce que ca VOUS change d'etre flique ? si vous ne le saviez pas, tout irait pour le mieux, vous etes donc libres de faire ce que vous voulez, mais le jour ou vous enfreigner le loi, BOOM. je trouve ca tout a fait normal, pas vous ? Et bien, pour le pistage numerique, c'est PAREIL. Les ISP sont forces de garder les logs. Qu'est ce que ca vous change ? vous allez sur des sites pedophiles et vous ne voulez pas vous faire attraper, et bien tant mieux pour vous, tout le monde se portera mieux si les gens de ce type se font allumer. Vous n'allez que sur des sites legaux, propres, et bien, ca ne devrait pas vous deranger si votre ISP loggue que vous avez ete 30 fois sur google dans le journee, et que vous avez consulte la recette du pot au feu, et une doc sur LDAP/Kerberos.


    Maintenant, si c'est l'idee qu'il y ait des abus, de la discrimination ou autre qui soit faite a partir de l'ensemble des donnees receuillies par le pistage numerique, et bien vous soulevez un AUTRE probleme. il ne faut pas se battre toute sa vie pour empecher le gouvernement de pister les gens ( de toutes facons, vu que les problemes dans le monde sont loins d'etre regles, on trouvera toujours des pretextes teroristes pour faire passer n'importe quelle loi, sauf si bien sur on elit des politiques baba cool qui n'en ont rien a faire de la securite du pays..), mais il faut se battre pour obtenir des garanties sur des choses simples, utiles. Prenons par exemple quelque chose qui fache : supposons que le gouvernement veuille ficher l'ensemble des francais dans une grosse base de donnees. et que l'ensemble des informations concernant l'individu (cours, sante, logs ISP, tout et n'importe quoi, empruntes bio machin, taille et couleur de la retine, bref:). Ca serait vraiment bien dans la mesure ou on pourrait aller n'importe ou avec notre carte de secu, et plus aucun papier a remplir, vous imaginez ? plus d'attente a la mairie, etc. OK, c'est peut etre bien, mais tout le monde a peur des abus, de la discrimination, etc, etc. MOI AUSSI, j'ai peur de ca, mais ce que je dis, c'est que ce n'est pas le fichage en soit qui est nocif, mais les abus qui en sont faits. et bien, pour le cas de cette base de donnes, il faudrait logguer tous les acces a la base, fixer les regles du jeu, employer des gens pour faire des listes d'acces ( la pharmacie n'a pas besoin du casier judiciaire, et les flics n'ont pas besoin des informations sur la sante), et des personnes chargees de controler les logs, pour verifier par exemple que le pharmacien n'a pas accede au dossier des patients qu'il n'a pas servi. tout ca enrobe d'une belle repression, completement demesuree pour eviter que certains tentent le diable, et le probleme est regle. OK, ce n'est pas si facile que ca, etc, etc, etc bla bla, mais vous voyez mon point, on se fatigue a se battre pour des libertes qui ne servent qu'a masquer les vrais problemes, alors concentrons nous sur les problemes eux memes.

    Bon, maintenant le probleme du TCPA et DRM et compagnie : QUEL EST LE PROBLEME ??!!! OUI, le DMCA c'est vraiment pas bien, ca empeche de copier les splendides oeuvres numeriques qui nous portent pourtant tant a coeur.. et bien moi, je trouve normal que les maisons de disque et les editeurs de logiciels s'assemblent pour contrer ce genre de choses, on ne peut pas leur reprocher de nous empecher de faire quelque chose d'illegal. AH ? Pardon ? TCPA et compagnie posent des problemes pour le logiciel libre ? Et bien, j'ai entendu dire que meme linux allait supporter TCPA, ( d'ailleurs, honte a ceux qui se battaient contre linus sur ce sujet, chacun fait ce qu'il veut dans les logiciels libres, et les fonctionnalites que certains ne veulent pas, ils ne les compilent pas, point final.). Donc, ensuite, et bien c'est un choix personnel, acceder aux oeuvres numeriques protegees DRM/TCPA , et renoncer a certaines libertes d'utilisation, ou lancer son pc en mode classique, et oublier tout ce qui est protege. Je trouve que ca a des avantages, genre poru gerer un reseau, ca serait bien pratique de pouvoir s'assurer que rien ne pourra etre installe sur les workstations, et je pense que c'est un peu le point de vue des acteurs genre IBM qui ont prit part au TCPA.
    Par contre, je trouve tout a fait legitime que le consomateur boycotte tout ce qui est protege par ces technologies. Apres tout, on est dans une economie capitaliste, c'est donc le client qui est roi. si le client arrete d'acheter ce qu'il n'aime pas, les maisons de disque vont vite comprendre que le client ne veut pas simplement de la musique, mais qu'il achete aussi les libertes qui vont avec le cd. et si plus de personnes n'en ont rien a foutre, et bien c'est la democratie, les plus nombreux l'emportent. Et en passant, la libre entreprise ca veut dire que vous pouvez monter votre propre maison de disque, qui va mieux remunerer les auteurs, proposer des prix de cds plus bas, enlever les protections sur les cds, et au final, faire faillite...... c'est un choix...

    Mais si vous estimez que la plupart des gens sont cons et qu'il faut les proteger ( pardon, mal informes ), et bien c'est que vous soulevez un autre probleme, celui de la liberte d'expression. CA c'est une vraie liberte, une liberte pour laquelle il faut se battre, et on devrait avoir des garanties dans la constitution elle meme concernant cette liberte. il devrait etre interdit d'interdire quoi que ce soit qui va a l'encontre de la liberte d'expression. merci DMCA et EUCD... s'il etait possible de dire n'importe quoi n'importe ou, les gens seraient bien mieux infornes, et les vrais problemes seraient souleves. Bien sur, il faut faire une distinction entre Information, et avis personnel. Je pense par exemple aux magazines qui ne peuvent pas faire de reelles critiques par peur d'etre attaque en justice, ou encore les sites qui sont tombes (merci pere noel) a cause de ca.
    Moi je vois les choses simplement, on distingue information et avis personnel, ensuite, ce qui est une information doit etre modere, objectif, etc, et ce qui est avis personnel est LIBRE. pas de diffamation possible pour un avis personnel, et s'il etait possible, par exemple de dire au consomatteur de NE PAS ACHETER un produit parce que c'est DE LA MERDE, on le responsabiliserait beaucoup plus, et les belles entreprises qui masquent leurs produits pourris seraient rapidement pointees du doigts..

    voila voila, je crois que je vais m'arreter la, et juste une derniere chose : je ne sais pas combien j'ai d'XP, mais ce n'est pas quelque chose qui me tient q coeur, donc vous pouvez vous amuser sur mon score si cet article derange votre gout pour les fausses libertes
    • [^] # Prêt pour le code-barre!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je crois que tu es fin prêt pour le code barre dans le cou que l'on te mettrait à la naissance. Comme ça ce serait très simple. On pourrait te repérer partout où tu vas, quoi que tu fasses. C'est une bien belle liberté que tu prônes. Mais comme tu dis si bien c'est la liberté de s'exprimer!
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 7.

      je dois être un peu parano... mais je pense que cette "traçabilité" (qui de toute façon verra le jour) amenera des dérives (orchestrées par les gouvernements et peut-être même des groupes privés à qui "ils" laisseront le soin de se faire justice). Je me souviens de Coluche qui disait "il y'a l'avocat qui connait bien la loi et l'avocat qui connait bien le juge". Ça résume mon sentiment à l'égard des instances dirigeantes (souvenez-vous ELF et roland dumas (qui ne mérite pas ses majuscules), chirac et son passif a la mairie de paris, mitterand et ses ecoutes téléphoniques, les magistrats pédophiles de la cote d'Azur toujours pas inquiétés, ...)
      Lutter contre le piratage je n'ai rien contre. Lutter contre le terrorisme non plus. Cependant, me faire gober que l'Internet est le vecteur numéro 1 de ces problèmes me fait plutôt rigoler... je ne connais aucun gouvernement qui ne soit pas inquiet de la libre expression qui circule à la vitesse grand V sur le Net...
      je sais, je suis hors sujet vis à vis du sujet principal... il s'agissait juste de ma réponse à Sami qui n'a pas totalement tort mais (selon moi) pas tout à fait raison non plus.
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Pour chaque affaire ou nouvelle techno de fichage, suivi, DRM, etc., le plus simple pour comprendre le problème et se faire une idée est de faire la chose suivante :

      « Imagine que tu habites en Chine ou en Corée du Nord. Le truc te parait-il encore justifié et acceptable ? »

      Alors ?
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je ne suis pas sûr de bien comprendre ta logique.
        En Chine ou en Corée du nord, de toute façon tu n'as pas la liberté d'expression donc même si le "truc" te parait innacceptable ou injustifié tu t'y fais. Tu n'as pas le choix de toute façon. Et tu serais en Chine, tu pourrais déjà t'estimer content d'être au courant qu'un tel système est succeptible de se mettre en place.
        • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Même en Chine ou en Corée du Nord, tu dois pouvoir tapper un texte contre le gouvernement, l'imprimer et le donner à quelqu'un sans qu'on sache que c'est toi qui l'a tappé.

          Avec Palladium, il est possible de n'autoriser les imprimantes qu'à imprimer les documents issus de logiciels qui font par exemple du watermarking.
          Certe tu peux toujours prendre un stylo, mais l'idée est là. Les dérives sont possibles et ne manqueront pas d'être faites.

          La logique c'est de se rendre compte que ces outils peuvent devenir des outils de répression. Et on parle de Chine et de Corée, mais rappelons qu'en france on a aussi des extremistes dangereux qui arrivent parfois au dernier tour des présidentiels.
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 2.

      Je pense que tu as raison, ton point de vue se vaut.
      Néanmoins, l'histoire récente a montré les dérives du (sur-)flicage (Dans les Procès truqués du communisme (Moscou, Prqgue...) les foisons de faits récoltés ont été interprétés de manière volontairement érronée, et les accusés devaient justifier les raisons de ce nombre incalculable de faits reprochés).
      De même, la bigbrotherisation peut amener rapidement à la dérive (1984 bien sûr, mais aussi Staline, Hoover ou d'autres férus du pouvoir).
      Le problème n'est pas que ça ne change rien : c'est la théorie que "suppositoire à crans" qui est appliqué. Un petit peu hier, un petit peu aujourd'hui, un petit peu demain, et comme nous sommes habitués, on agmentera les doses ni vu ni connu.
      Alors oui, on trolle beaucoup ici, peut-être que cela nous rassure. MAis le plus important est que cela nous permet de nous rendre compte où on en est et surtout vers où on va!

      La liberté d'expression n'est pas la seule (l'unique) raison de se "battre" (d'ailleurs personne ne se bat ici, mais plutôt tout le monde propose !), il faut aussi tenter de conserver le sentiment de liberté (cette chose qui te donne l'impression de n'avoir pas à justifier tes actes en permanence à une quelconque autorité). Ce sentiment est bafoué de plus en plus, même commence à entamer réellement les droits que nous avons et nous charge de devoirs (sans contrepartie)!
      Où est dans ce cas la liberté perso?
      Elle s'arrête là où commencent celles des entreprises/administrations (des voisins de plus en plus encombrants)?
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 3.

      y a bcp a dire sur le texte a l'origine de cette news et sur ta reponse . Bcp de poinst valables des deux cotés.

      je voudrais rappeler aux lecteurs la chose suivante :
      - allez dans un hopital . vous obtiendrait une liste a des fin de statistique et d'epidemiologie. cette liste contiendra la date de naissance des gens, leur lieu de residence ( pas l'adresse complete, juste 75015 par ex) , et les maladies qu'ils ont eu.
      rien que le necessaire. rien de bien mechant

      - allez dans une mairie , vous obtiendrait une liste des electeurs de la circoncription : nom, date de naissance , pas l'adresse puisque vous la connaissez en gros.
      rien de mechant non plus.

      merger les 2 listes et vous aurez + 90% de reussite ....

      les assureurs le savent. A tel point qu'ils ont recement passé un accord entre eux pour ne pas utiliser ( pour l'instant ...) de tels moyens afin de netoyer leurs fichier des gens les plus "problematiques".

      c'est l'exemple de liste necessaires et souhaitables pour le bien commun qui peut mener a des catastrophes. Si les ordi personnels + tcpa, +internet ... permetent de constituer de telles liste tres facilement et sans aucun controle , on va au devant de tres graves pb qu'on ne pourra pas corriger a posteriori
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par . Évalué à 1.

        Les dérapages existent toujours et en toute matière. Ce n'est pas parce qu'ils existent qu'il vaut mieux ne rien faire et laisser se propager de réels problèmes. Autrement dit, ce n'est pas parqu'il y a des dysfonctionnements que ça remet en cause la légitimité d'un système dans son entierté.

        Il est important que des règles soient établies et il est aussi important que quelqu'un veille à ce qu'elles soient appliquées. Cest ce pour quoi la séparation des pouvoirs est faite.

        Pour aller au bout du raisonnement que certains avancent, on peut aussi bien taper sur l'informatique et internet lui-même parce qu'ils véhiculent et génèrent des dérapages fort litigieux. Faut-il les supprimer avant qu'il ne soit trop tard ??

        Je crois qu'il important de rester vigilant, de savoir exprimer ses interrogations par rapport aux diverses propositions gouvernementales et des entreprises. Mais il est peu productif, à mon avis, de "crier" avant de savoir mal.
        • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

          Posté par . Évalué à 1.

          non je ne suis pas d'accord. le probleme c'est le changement d'echelle que permet l'informatique et internet, et le fait que c'est mondial.

          La fraude a la carte bancaire existe depuis toujours. Il est plus facile de frauder en piquant les facturettes qu'en cherchant sur internet.

          la difference c'est que sur internet tu peux recuperer de milliers de n° de cartes d'un coup et t'en servir immediatement . et tout ca a des milliers de km de ton domicile et de celui de la victime.

          de meme la constitution de fichiers a grande echelle se fera a distance et depuis des pays ou des regions inacessible au droit francais . Rester vigilant ne suffira pas : on ne pourra rien faire.
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 3.

      Moi j'ai une vision opposee a la tienne.

      1. Pour le "flicage", tu defends un systeme ou les gouvernements peuvent surveiller tout le monde. Pour ma part, je ne fais absolument pas confiance a l'Etat (ni aux entreprises prives) pour conserver ces informations et en faire un bon usage.

      2. Pour les editeurs de logiciels: les editeurs de logiciels s'assemblent pour contrer ce genre de choses, on ne peut pas leur reprocher de nous empecher de faire quelque chose d'illegal . De deux choses l'une, ce n'est pas aux editeurs de faire appliquer la loi, d'autre part je pense que la loi est mal faite (je pense que la copie est quelque chose de legitime et qu'elle ne devrait pas etre illegal).
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      [...] et si plus de personnes n'en ont rien a foutre, et bien c'est la democratie, les plus nombreux l'emportent.

      [avis personnel]

      Ca, c'est lintérêt général.

      La démocratie, ce doit avant tout être la défense des minorités.

      [/avis personnel]
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par . Évalué à 1.

        > La démocratie, ce doit avant tout être la défense des minorités.

        Aussi nommée "dictature des minorités"

        Il ne faut pas prendre ses rêves pour des réalités, dans tous les cas la démocratie n'a jamais eu comme but de défendre l'INDIVIDU. Comme le dit le post précédent au tiens, la démocratie défend d'abord la majorité, et ensuite les minorités si elles constituent un groupe de pression suffisamment 'gênant'. Dans cette optique les 'droits de la personne' sont le plus souvent niés.

        KDO, et j'en suis pas un.
        • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

          Posté par . Évalué à 1.

          « la démocratie défend d'abord la majorité, et ensuite les minorités si elles constituent un groupe de pression suffisamment 'gênant'. »

          Non ça c'est ce qui se passe en pratique. La démocratie ce n'est pas ça, ce n'est pas la dictature des minorités non plus, ce n'est ni l'un ni l'autre, il suffit de reprendre la définition pour le voir.
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par . Évalué à 3.

        Je crois que le mot démocratie n'est pas bien appliqué: la démocratie ce n'est pas la loi du plus grand nombre mais seulement le pouvoir au peuple! Ce qui n'est pas la même chose.
        Ici, si les gens (le peuple) était interrogé sur ce sujet (il ne l'est pour le moment, je tiens à le rappeler) je ne crois pas qu'il laisserait passer de telles choses. Le problème est que ces lois sont faites par des hommes politiques, pour ête compréhensibles par d'autres hommes politiques (les votants au Parlement) et être appliquées par d'autres catégories bien spécialisées (juristes, aministration).
        Alors bien sûr, elles sont complètement incompréhensibles pour le citoyen lambda (je ne dis pas qu'il est "con" mais seulement, que l'on ne s'est pas adressé à lui ....) qui ne voit pas dnas ce cas les conséquences de ce qu'elles peuvent apporter. (Rem: je ne me place pas au-dessus des citoyens lambda, car il existe bien d'autres domaines spécialisés où je ne comprend absolument rien)
        C'est pour cela qu'il faut gratter le vernis, extraire les idées et savoir les présenter pour donner aux autres le point de vue que nous avons sur la question.(ce n'est bien sûr pas le seul, et d'autres savent aussi le présenter sous la forme, par exemple, d'une sécurisation meilleure de la vie de chacun)
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par . Évalué à 2.

        Democratie: Régime politique dans lequel le peuple exerce sa souveraineté lui-même, sans l'intermédiare d'un organe représentatif (démocratie directe) ou par représentants interposés (démocratie représentative).

        Dictionnaire: Recueil de mots rangés par ordre alphabétique et suivis de leur définition ou leur traduction dans une autre langue.

        Tu ferais bien d'ouvrir un dictionnaire avant de dire une connerie. Au passage, je vous conseil d'aller voir les définitions de liberté et de libre, ça fait rever.

        Ces définitions sont celles du Petit Larousse illustré 1990.
        • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

          Posté par . Évalué à 1.

          Oui, donc tout système politique qui dit que telle catégorie de personnes représente le peuple est une démocratie. En Chine, c'est le parti qui représente le peuple : C'est donc bien une démocratie.

          Dans notre pensée occidentale, c'est le suffrage universel qui est l'expression de la démocratie, et nous ne considérons pas la Chine comme une démocratie.

          Donc la définition du dico n'est pas suffisante pour savoir de quoi on parle...

          <hors-sujet>
          Tant que j'y suis sur le suffrage universel : Est-ce que dans une démocratie celui qui a eu le plus de voix doit être élu ?

          Réponse bateau : oui.
          Contre-exemple : la dernière éléction US, Bush ayant eu moins de voix que Gore (ceci est dû au fédéralisme américain)

          En France, pourquoi une élection présidentielle à deux tours ? Pourquoi est-ce que celui qui a eu le plus de voix au premier tour n'est pas élu directement, après tout c'est lui qui représente la plus grande fraction du peuple...
          </hors-sujet>
          • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

            Posté par . Évalué à 1.

            « Donc la définition du dico n'est pas suffisante pour savoir de quoi on parle... »

            Je trouve au contraire qu'il est très utile d'y revenir en critiquant un peu notre manière d'associer trop vite vote et démocratie.

            « Tant que j'y suis sur le suffrage universel : Est-ce que dans une démocratie celui qui a eu le plus de voix doit être élu ? »

            La démocratie n'a plus rien à voir avec cette question... ta question concerne le suffrage, tout simplement. Si un candidat a l'unanimité, il doit être élu. Sinon il faut des règles, forcément arbitraires. Par exemple on peut choisir la majorité (et le plus jeune en cas d'égalité) si on ne veut pas de cas où personne n'est élu.

            « En France, pourquoi une élection présidentielle à deux tours ? »

            Arbitrairement. Et pour des raisons historiques, avec des tentatives de corriger les défauts des systèmes précédents qui se sont succédés...

            « Pourquoi est-ce que celui qui a eu le plus de voix au premier tour n'est pas élu directement, après tout c'est lui qui représente la plus grande fraction du peuple... »

            Non, il ne représente pas la plus grande fraction du peuple ! Au moins parce que çà ne permet pas le « vote sincère ». On dit qu'il y a vote sincère lorsqu'en aucun cas il n'est préférable de voter pour quelqu'un qui n'est pas celui que l'on souhaite élire. Le vote en un tour n'est pas un vote sincère, car on peut être tenté de voter parmi ceux qui ont une chance de l'emporter, et non parmi l'ensemble des candidats (un exemple : au dernières présidentielles (en imaginant un seul tour), voter Jospin ou Chirac plutot qu'un "petit" candidat qu'on préfére mais dont on sait qu'il ne sera pas gagnant).

            Voila pourquoi le vote en 1 tour n'est pas bon. Mais ça ne veut pas dire qu'en deux tours c'est mieux. Là aussi, pas de vote sincère : pour les mêmes élections, des électeurs de gauche ont voté pour Jospin parce que c'était le seul candidat de gauche à avoir une chance d'aller au 2ème tour, mais par leurs convictions ils auraient peut-etre préféré quelqu'un d'autre, d'un petit parti.

            Une méthode de vote permettant le vote sincère existe, c'est la méthode de Condorcet. Elle est par exemple utilisée chez Debian pour élire le DPL (et hop, in-charte !)
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il y a dans ton texte une preuve même du caractère pernicieux des mesures dont il est question :

      Ton argument est un peu : " Si je n'ai rien à me reprocher, je n'ai rien à craindre du flicage". Je considère que le jour où une certaine frange politique passe au pouvoir, je préfère qu'elle n'ait pas de caméras pour me rechercher dans toutes les rues avec une identification biométrique automatique sur mon passeport.....

      Ces outils (fichage et autres) ne sont pas des outils permettant des abus potentiels, comme tu semble le dire, mais sont en eux même des atteintes à nos libertés. Comme discours je préfères "la liberté des autres étend la mienne à l'infini" : Internet génère des abus, certes, mais ils restent négligeables par rapport à la liberté qu'apporte cet outil. D'où l'importance de le défendre.

      Je voulais aussi rappeler que les principaux oppresseurs dans toute l'histoire humaine sont des gouvernements. Ce sont eux qui tuent, torturent, enferment leurs opposants. Il faut que chacun garde la possibilité de résister à l'oppression (c'est dans la déclaration des droits de l'homme).
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par . Évalué à -1.

        Le caractère pernicieux peut tout autant se retrouver dans les excès qui peuvent être portés par le tout libertaire. Sinon, c'est le far west... Quoi que ça l'est déjà (voir actualité récente)!

        Si je n'ai rien à me reprocher, je n'ai rien à craindre du flicage. C'est peut-être pour toi un truisme, il n'en demeure pas moins une vérité première dans un Etat de droits et de devoirs. Je trouve assez affligeant tout de même que, au nom d'une certaine idée de la liberté individuelle, le seul dessein soit de pouvoir tranquillement faire ce que l'on veut de la création d'autrui et surtout, proner un peu tout le temps la légitimité toute morale de pomper gratuitement ce que d'autres font et dont c'est le seul gagne pain (attention, je ne parle de la copie privée à usage perso).
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par . Évalué à 5.

        Je crois que c'est là que s'arrète le débat.

        Le citoyen s'il est en droit de faire confiance à son gouvernement actuel, ce qui est purement subjectif, ne doit pas ignorer les risques de dérives ou de renversements de situation. La démocratie n'est pas une chose acquise pour l'éternité.
        Si dans 50 ans un gouvernement réactionnaire à la Mc Carthy vient vous ressortir votre implication dans les logiciels libres comme un acte de subversion communiste vous aurez l'air fin.
        D'autre part faire aveuglément confiance dans un gouvernement (au sens des trois pouvoirs, législatif, éxécutif et judiciaire), même démocratique, pour juger objectivement de tous les actes de ses citoyens relève de la naïveté. Gouverner c'est faire des choix, parfois les cas limites ne sont pas éxaminés dans toute leur complexité, l'erreur les imprécisions et les débordements sont inévitables. Un gouvernement c'est aussi et surtout un ensemble de personnes avec des buts et des opinions différentes, il ne s'agit pas d'une volonté unique et bienveillante mais d'un ensemble de volontées pas toujours aussi bienveillantes et qui couvrent tous les extrêmes.

        prenons deux exemples simples. Vous êtes un adulte majeur obnubilé par un fantasme, prenons... les femmes en moon boots. Fantasme absolument ridicule, mais vous ne maîtrisez pas, c'est comme ça. Dans 20 ans rassurez vous la morale n'aura évoluée au point d'interdire ce type de fantasme, mais vous, vous aurez décidé de devenir maire de Lourdes. Et là vos adversaires politiques qui sont enplace détiennent des dossiers sur vous fournis par votre fournisseur d'accès qui roule pour eux et ils déballent en place publique vos fantasmes ridicules...

        Deuxième exemple, demain je monte une boîte de lobbying. Mon boulot, recruter à très cher des agents administratifs ayant des accès aux données, et faire de recoupements avec ces données pour faire pression sur des groupes en se faisant payer par d'autres, par exemple je me fais payer par des dev Gnome pour démonter des dev de KDE. Je me servirai des toutes les infos de flicage disponibles pour leur pourrir la vie, on a vu untel avec une dame dans la rue -> chantage à la maîtresse auprès de sa femme, on a vu machin dans une belle voiture de sport à son ami -> dénonciation calomnieuse au fisc, envoyer des faux mails de sa part... que des preuves plausibles, rendues très plausibles par l'accumulation des données numérisées (et traficables), et le tour est joué, on pourrit la vie sans même s'embarraser de vérité ou de jugement final.

        voilà quoi, vive le numérique et le tout câblé, que celui qui n'a rien à se reprocher sache qu'on trouvera bien quelque chose un jour qui ne plaira pas à quelqu'un...
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pour continuer dans ton sens, il serait bien plus simple que les suspects d'un délit ou d'un crime
      soient coupables "par défaut" à eux de prouver leur innocence...
      Le travail de la police serait bien plus simple, et il y aurait beaucoup moins de criminel libre.

      J'espère juste qu'ils ne me confondront jamais avec un autre...

      Au fait qui surveille ceux qui surveillent les logs de ton fichier global ?

      Une dernière question : Tu trouves ça normal de pouvoir lire des DVD sous Linux ?
      Parce-que j'espère qu'aucune loi ou système ne me l'interdira...
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 3.

      Souvent quand on évoque des mesures de surveillance / contrôle et qu'on met en garde les gens contre les dérives liberticides on se retrouve avec une réponse « Ce n'est pas grave, si tu ne fais rien de répréhensible tu ne crains rien ».

      Cette réaction est totalement fondée. S'il y a des caméras partout dans ma ville, je pourrais m'y promener tranquillement avec moins de risque d'être agresser. Si mon ordinateur a un identifiant unique qui me permet tout autant de gérer mon compte en banque que de faire ma déclaration d'impôts sans avoir à me souvenir d'un mot de passe, c'est bien pratique.

      Le problème, à mon avis, c'est que dans la mise en place de telles mesures il ne faut pas voir la nouvelle situation dans laquelle on se trouve, mais la direction prise par la société. Malheureusement, l'être humain d'habitue très rapidement à de nouvelles contraintes. Imagine une généralisation de l'installation de caméras en ville. Au bout d'un certain temps, tout le monde trouvera ça complètement normal. Au bout d'un temps pas tellement plus long, quand quelqu'un proposera de mettre des caméras de surveillances dans toutes les maisons, personne ne s'offusquera. Après tout, si tu ne fais rien de mal chez toi, où est le problème. Et puis ça permettra d'aider toutes les femmes et tous les enfants qui sont maltraités chez eux.

      Bien sûr, il ne faut pas tomber dans la parano et la peur des chinois du FBI. Mais il faut quand même faire attention.

      Il faut se demander « Est-ce que ça vaut le coup ? ». Est-ce que généraliser la surveillance des citoyens est le meilleur moyen de parvenir à un monde plus sûr ou est-ce qu'il y a d'autres moyens possibles comme la responsabilisation et l'éducation des citoyens.

      De plus, la décision de mettre en place de telles mesures ne peut être prise que par la société elle même. Si tu dois être en permanence sous le regard d'une caméra pour ta sécurité, le minimum démocratique est que cela soit toi qui aies décidé de placer cette caméra.

      Bien sûr, « la société » c'est, dans nos démocraties, la représentation des citoyens : parlement, conseil municipal, régional... Néanmoins, on peut penser que le sujet est assez épineux pour demander un débat public.

      Pour finir, je citerai Benjamin Franklin : « Ceux qui sont prêt abandonner un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre. ».

      Citoyennement,

      Yannick
      • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

        Posté par . Évalué à 1.

        D'accord sur ce point qui me paraît être le nerf de la guerre s'il veut sa légitimité démocratique: il faut un débat sur la place publique, en expliquer clairement les conditions, que les gens puissent exprimer les pours et les contres et, au final, que cela donne lieu à référendum.

        Après tout, si tu ne fais rien de mal chez toi, où est le problème. Il ne s'agirait pas de mettre des caméras dans les lieux privés, mais dans des zones publiques. Du reste, je supporterais difficilement une caméra de surveillance dans mes WC ;-)

        Pour la citation de B. Franklin, je la trouve quelque peu sujette à caution, en tout cas telle quelle, prise isolément. La viabilité de tout système réside dans l'équilibre, pas dans un choix unique animé d'une seule et même force.
        • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

          Posté par . Évalué à 0.

          Du reste, je supporterais difficilement une caméra de surveillance dans mes WC ;-)
          c'est marrant comme remarque.
          on peut y lire toute la pudeur d'une éducation ...
          a priori les toilettes c'est une pièce ou tout le monde fait la meme chose, chose qui a priori toujours ne doit pas etre réprehensible (puisque necessaire et vitale pour tous ...)
          Bref je crains plus une mesure de lecture par dessus mon épaule, de controle a distance de mes pensées, de saisie de mes disques durs qu'une webcam sous la rondelle des chiottes ou dans mon frigo.
          la TV réalité l'a montré: la première fois ca amuse le peuple, ensuite ca lasse et le taux d'audience s'écroule. quel interet de regarder d'autres faire a-peu-pres la meme chose que tout le monde chez eux ???
      • [^] # Séparation des pouvoirs ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Ton post me donne des idées sur la séparation des pouvoirs sur la gestion de fichiers sensibles.

        Le fameux fichiers qui pourrait tout contenir serait bien pratique pour les démarches quotidiennes. Sauf, si l'on détourne son usage : si on efface qqun par exemple... (cf SOS bonheur) il n'existe plus pour personne.

        Qu'est-ce que pourrait entrainer la séparation des pouvoirs sur la gestion de tel fichiers ? Une entité indépendante des politiques pour gérer le bousin mais avec de la crypto partout pour empécher de lire les données ? Uen entité qui serait séparé de toutes autres qui aurraient le droit de lecture.

        Un système de cley assymétriques stoqués sur une carte à puce personnel pour pourvoir lire les données les plus sensibles (avec un système complètement séparé pour gérer ses cartes) ? Une catégorisation des administrations qui ont le droit d'accéder à tel ou tel partie de la fiche ?

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Séparation des pouvoirs ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Le premier exemple, qui n'est pas forcément parfait dans les faits, qui me vient à l'esprit est la CNIL. Et l'on peut également imaginer d'autres instances, à l'instar des associations consuméristes.

          Je pense sincèrement que trop de liberté permet à des âmes véléitaires sans repère de nuire à la société et aux libertés fondamentales de celles-ci, dans le sens où elles ne peuvent s'exercer convenablement. C'est bien triste de devoir parfois arriver à des solutions que l'on n'envisage pas dans une société civilisée, mais les abus (euphémisme) doivent être combattus faute de quoi certaines valeurs n'ont plus de... heu... de valeur!
          • [^] # Re: Séparation des pouvoirs ?

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est un mauvais exemple, la CNIL n'a aucun pouvoir.

            Mais elle pourrait en être un en étant un dépositaire des log d'acces à la base de données qu'elle pourrait vérifier et vérifier à postériori l'utilité des accès.

            "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 3.

      Tu mélanges plusieurs choses. D'un coté des lois "sécuritaires" qui consistent à réduire la liberté des gens pour augmenter leur sécurité.

      Je me rappelle un ancien flic qui se plaignait de ne plus avoir le droit de faire des descentes dans les bars louches pour ficher tout le monde et prevenir de future casse. C'était "avant". Maitenant, les flics n'ont plus ce droit.

      Le problème que tu cites est celui de l'anonyma. Or faire intervenir un tier (l'état) est un pousse aux crimes. Il aura toujours un interret à abuser. Cela a donné en France les écoutes de l'élysée et des menaces sur un éditeur pour protéger la vie privé d'un président...
      Pas besoin d'aller en chine pour trouver ce genre de pratique.

      Par contre, l'EUCD/DMCA sont clairement des atteintes fortes aux droits de l'homme, comme la liberté d'expression. Je n'ai pas besoin de reciter les exemples d'abus du DMCA, il y a en a des milliers sur le net (interdiction de cartouche d'encre générique, interdiction du reverse ingenering, secte qui font fermer des sites d'anciens adeptes, entreprise qui force le retrait de document comprométant,...).

      Pour les brevets logiciels, c'est juste une histoire de lobby d'avocat qui voit la création d'un gigantesque marché pour eux, les grands groupes ayant aussi qq interret dans le controle des "new commers".

      Le DRM/TCPA/PALLDIUM sont des solutions téchniques n'ont pas du tout le même poids si l'eucd existe ou non. Car dans le second cas, le public pourra le boycoter.

      Concernant le fichier d'empreinte génétique, je ne comprends pas trop le tolé. Il s'agit d'un "hash" du génome, il n'est pas question de pouvoir faire du dépistage à rebourre. Et puis, ou est la différence avec l'empreinte digitale ?
      Un tel fichier permet de savoir si une personne était ou non sur une scène de crime (comme l'empreinte digital). Cela sert notamment dans les crimes sexuels qui sont souvent le fait de récidiviste.

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Malheureusement, tes arguments ne se tiennent que pour une certaine catégorie de la population.

      Bien sûr, c'est bien d'enfermer les pédophiles, bien sûr on ne peut pas te reprocher de consulter la doc de Kerberos. Dans ces deux cas, le flicage n'est pas nocif.

      Mais la liberté individuelle et la vie privée ne se limitent pas à des cas aussi simples !!
      Elles sont aussi là pour protéger tes convictions RELIGIEUSES et POLITIQUES, ainsi que les renseignements sur ta SANTÉ. Tu peux avoir de très nombreuses raisons de vouloir cacher certaines choses qui ne sont pas illégales en elles-mêmes !!!

      Evidemment, une personne bien-comme-il-faut, avec un boulot bien-comme-il-faut, une opinion politique et une religion bien-comme-il-faut, ne va pas s'inquiéter spontanément du flicage dans un pays à peu près démocratique comme la France.

      Mais pour les autres, le flicage peut avoir des effets désastreux, et s'oppose même directement aux droits de l'homme. C'est un moyen de renforcer le pouvoir des tendances racistes, dictatoriales, ou de ségrégation.
    • [^] # Pas d'accord.

      Posté par . Évalué à 2.

      Le "flicage" peut etre necessaire, mais:

      * Il doit etre tres limité, on ne doit pouvoir surveiller quelqu'un que sur ordre d'un juge (qui se charge de decider si les doutes sur la personne sont suffisants pour donner des moyens qui peuvent etre liberticides a l'enquete)

      * En aucun cas il ne doit etre fait par une entreprise privee

      * Ce qui se passe sur ton ordinateur est completement prive, rien a voir avec sortir dans la rue

      Ca ne s'applique pas qu'a l'informatique, tres souvent les gouvernements (ou pire, les firmes) profitent de la peur pour instorer des mesures liberticides. "C'est pour vous proteger !". C'est aussi pour proteger les bons citoyens que des prisonniers afgans sont detenus par les Etats-Unis dans des conditions deplorables sans avoir eu de proces ni beneficier des regles de la convention de Geneve.

      L'opposition securite - liberte est quelque chose de malheureusement courant.
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Tes arguments sont pas faux, mais moi je dis que ça reste TROP DANGEREUX en cas de dérapage. Est-ce que améliorer UN PEU la sécurité (je dis un peu parce que ne revons pas, ça ne va non plus révolutionner le truc) vaut le coup de prendre AUTANT de risque ? Je crois pas : ya une limite où y faut s'arreter.

      Pour faire le parrallèle avec des armes : avoir des couteaux, c'est nécessaire (d'ailleurs ce n'est pas qu'une arme). Les armes à feu peuvent etre considéré comme utile (pour la police... encore que...). Les bombes nucléaires, les tanks, et autres armements de guerre, on s'en passerait bien !!!
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 3.

      Ton argumentaire se tient dans la mesure on l'on vivrait dans une société idéale sans crime ou le gouvernement agit pour le bien de tous et non pour des intérêts personnels ou financiers. Le problème se pose aussi pour les lois sécuritaires ou sur le copyright, dans un sens elles sont justifiées (quoique qu'un droit d'auteur de 70 ans après la mort de celui ci est totalement injustifié mais bon ...), mais leur application est désastreuse. Regarde les exemples du DMCA, et des lois Sarkozy et on en reparle. Ton argumentaire revient à surveiller de près toutes les personnes qui sont allées en Thailandes sous pretexte que ce sont des pédophiles potentiels. Personellement avoir mon téléphone sur écoute parce que j'ai voulu visiter ce magnifique pays me gêne plus qu'un peu. En ce qui concerne ton systeme de base de donnée, il est effictivement souhaitable pour nous faciliter la vie avec l'administration (quoique je ne vois pas l'interrêt pour une utilisation "normale" d'y inclure les logs des FAI). Mais imagine que par une "improbable" action de lobying les assureurs optiennent le droit d'avoir accès à ton dossier médical (ce qui est le cas il me semble aux USA), à la moindre maladie un peu couteuse tu peux dire au revoir à ton assurance et n'essaye même pas d'attraper le SIDA car là c'est carrément ton emploi qui saute, il n'y a pas de raisons que les patrons ne soient pas de la fête. Je ne parle même pas de l'utilisateur légitime de la base, imagine si Hittler avait eu une telle base sous la main contenant la nationalité d'origine, la préférence religieuse et/ou l'orientation sexuelle ... Déja qu'IBM n'était pas clair dans l'Histoire (la grande avec sa grande Hache et la petite avec sa grande hache aussi :)) en 40, ... Quand on voit Le pen qui arrive au second tour des présidentielles, il y a de quoi préparer son passeport surtout que sur les critères de nationalité, si on remonte à la génération des grands parents, on peut virer 30% des français (moi y compris) car tout le monde n'a pas la chance de s'appeler Jacques Chirac et avoir un pédigré certifié 100% gaulois sur 10 générations. D'ailleurs Sarkozy c'est francais? quelqu'un a pensé à lui demander ses papiers :). Maintenant à toi de voir si tu souhaites vivre dans une société qui laisse s'échaper un coupable pour éviter de condamner un innocent ou dans une société qui préfére condamner un innocent plutôt que de laisser s'échapper un coupable. Moi je préfère la première mais si tu optes pour la seconde, un certain Georges Walter Bush sera heureux de t'acceuillir si tu arrive à lui faire oublier que tu es français :) En ce qui concerne Internet, je pense surtout que les politiques se sentent en danger à cause de cette outil qui peut permettre de les virer (Bonheur!!!) et mettre en place une démocratie direct comme au temps d'Athènes et de retrouver le sens ethimologique du terme (demos: peuple, cratias (pas sur): gouvernement, pouvoir). Idem pour les majors de la musique, les internautes ont gouté au fruit défendu (et contestable) de l'échange de musique gratuite sur Internet. Elles sont désormais prêtes à tous (comme tout autre dinosaure en train de mourir) pour retourner à la situation précédente quitte à sacrifier au passage tout ce pourquoi des millions de gens sont morts: libérté, égalité, démocratie, .... Tout cela me fait penser à Tocqueville qui avait prédit il y a 200 ans que l'évolution ultime des démocraties serait l'oligarchie car le peuple dans sa recherche de la sécurité et du confort sacrifierait ses libértés dans un calcul à court terme pour le plus grand profit d'une petite minorité qui aura su conquérir le pouvoir. Maintenant une petite réflexion personelle qui sort un peu du sujet, je pense qu'une société doit garder un minimum d'entropie (plus vulgairement nommé: bordel) car c'est un moteur pour son évolution. Il n'y a cas voir, les plus grandes évolutions scientifiques ont eu lieu durant des périodes troublées (par exemple, sans la guerre froide on serait certainement jamais allé sur la Lune.). Lectures conseilllées: - "1984", Georges Orwell - "Farenheight 451", Ray Bradbury - "SOS Bonheur" (BD), Griffo, Van Hamme - "Limbo", Bernard Wolfe - "Confession d'un voleur", Laurent Chemla - "Alien Nation", GNU/Linux Magazine France, Décembre 2001 + tousles excellents liens dans ce fil de discussion.
    • [^] # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

      Posté par . Évalué à 1.

      "OK, c'est peut etre bien, mais tout le monde a peur des abus, de la discrimination, etc, etc. MOI AUSSI, j'ai peur de ca, mais ce que je dis, c'est que ce n'est pas le fichage en soit qui est nocif, mais les abus qui en sont faits. "

      Le problème, c'est que tu auras beau dire ce que tu veux, si cette base existe, elle SERA utilisee, y compris dans le cadre d'abus et de discriminations. Et ce quelque soient les peines encourues. C'est malheureusement la nature humaine...

      Autre problème : la sécurité de cette base. Actuellement, une personne malveillante désirant faire certains recoupements doit souvent pouvoir accéder (de façon licite ou non) à plusieurs bases. Si cette "Mega-base" voit le jour, il n'y a plus besoin que de pirater une seule base. Et même si le système est bien vérouillé, le maillon le plus faible est toujours l'être humain...

      " OUI, le DMCA c'est vraiment pas bien, ca empeche de copier les splendides oeuvres numeriques qui nous portent pourtant tant a coeur.. et bien moi, je trouve normal que les maisons de disque et les editeurs de logiciels s'assemblent pour contrer ce genre de choses, on ne peut pas leur reprocher de nous empecher de faire quelque chose d'illegal. "

      Oui, la copie illicite et le piratage, c'est illicite.

      Le problème, c'est que les maisons de disques et les éditeurs ne jouent pas du tout le jeu...

      Je veux dire : quand tu achètes un CD de musique qu'achètes-tu ? Un support et surtout une licence pour écouter la musique qui est dessus. A partir de là, la loi française sur la propriété intellectuelle nous dis que tu as le droit à la copie privée pour pouvoir assurer la pérénité de ton droits à écouter la musique, indépendament du support. En d'autre terme, tu as le droit de faire une copie du CD au cas oú le support d'origine est endommagé. Et si la maison de disque te prive de ce droit à la copie privée, elle s'engage de fait à te changer le support pour que tu puisses continuer à profiter de la musique. Maintenant, je te met au défit de te faire remplacer un CD protégé (ou un DVD) un an après ton achat parce qu'il est raillé...

      Sans parler de la possibilité d'écouter la musique sur le CD que j'ai légalement acheté sur mon lecteur mp3 parce qu'il prend moins de place dans la poche... :-(
  • # Détruire les cameras de surveillance

    Posté par . Évalué à 3.

    Il y a quekques années, j'ai détruit la CCD d'une caméra de surveillance avec un stylo laser (vous savez le truc qui sert dans les conférences). J'aimerai savoir si cela fonctionne toujours, histoire d'incorporer l'astuce dans un manuel de guérilla urbaine.

    KDO, et j'en suis pas un.
    • [^] # Re: Détruire les cameras de surveillance

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Vite vite ! Il faut créer une base de donnée de tous les gens qui achètent des stylos laser, et il faut interdire la fabrication et la vente de cet outil !
    • [^] # Re: Détruire les cameras de surveillance

      Posté par . Évalué à 1.

      Ça marche toujours, sauf sur les caméras avec protection anti-éblouissement (là ça crame pas le CCD, ça le désactive juste avant qu'il ne sature).
      Sur les caméras couleur c'est pas top non plus, il faudrait un stylo vert et un rouge voire un bleu aussi pour cramer la totale.
  • # Re: Y'a comme quelque chose de pourri au royaume du numérique

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Voilà, j'ai vraiment le cafard pour la fin de la semaine maintenant...
  • # Euh ... non rien

    Posté par . Évalué à 1.

    C'était juste pour remercier tous ceux qui ont émis des critiques/corrections/idées sur le texte.
    Voilà, donc merci :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.