Journal Moins d'applications sur smartphone.

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
12
28
sept.
2020

Je suis un libriste convaincu c’est pourquoi je fais toujours tout pour n’installer que des applications open-sources car j’estime que ce sont les seules dignes de confiances (pour des raisons de sécurité, de bien commun, mais aussi pour des questions de vie privé).

Je préfère donc les version web, bien sûr, cela oblige a avoir accès internet, mais la plupart des applications ont de toutes manière besoin d’internet bien souvent par la définition du service proposé. Quand ce n'est pas le cas, on peut aussi alors se plaindre d’autres choses, les applications en plus réclament internet même quand on pourrait sen passer (GPS, Fidme (carte de fidélité)). Il existe quand même alors souvent un moyen d’ignorer les demandes internet (on mode avion ou donné désactivé).

La version web a énormément d’avantages par rapport à la version application :
* Pas besoin de l’installer, on peut donc l’utiliser sur un téléphone que l’on empreinte. Dans ce cas on peut se mettre en navigation privé pour ne pas enregistré les mots de passe ne serais-ce que par erreur.
* On peut choisir le navigateur et donc contourner un éventuel Bug ou problème de pilote (sous Linux notamment).
* On peut ouvrir l’application en navigation privé et donc ouvrir plusieurs sessions en même temps.
* On contrôle bien mieux ce qui est exécuté puisque le navigateur n’a pas trop de droits et est considéré comme non-sécurisé dans le navigateur.
* On est certains que l’application est bien éteinte et donc ne consomme pas de batterie et n’envoie pas d’information sur nous quand on a fermé l’onglet.

Mais je constate de plus en plus que tout est fais pour nous pousser a installer les applications. Les entreprises ont plusieurs moyen :
* Le site web n’existe même plus ou du moins s’il existe il permet juste de faire la pub de l’application. C’est notamment le cas de beaucoup d’applications de messagerie. Cela pourrait se comprendre si elles étaient décentralisé ou sur un protocole crypté particulié comme TOR. Mais ce n’est bien souvent pas le cas. Je pense entre autre à Snaptchat.
* Le site web est de plus en plus caché. Je pense notamment à Skype (pour autant le site web marche aussi bien (voir mieux car en choisissant le navigateur ou choisi la gestion des pilotes)).
* Le site web quand il existe et est bien référencé est extrêmement lourd lent et peu pratique comparé à l’application. C’est le cas de Leboncoin.
* La version Web pour téléphone comporte de nombreuses fonctionnalités en moins par rapport à la version PC. C’est le cas pour Google Drive et pour Facebook dont la de messagerie refuse de s'ouvrir. Dans ce cas il y a moyen de contourner le problème car on peux passer en mode « afficher la version web » dans le navigateur mais ça oblige a une manipulation supplémentaire à chaque fois.

A cela s’ajoute le bien connu phénomène d’obsolescence programmé qui pousse à consommer toujours plus de puissance processeur et de bande passante. Il sert ici d’excuse à installer une application qui serait bien plus optimisé. Mais quand l’application affiche juste des choses cet argument est irrecevable.

  • # Principal avantage...

    Posté par  . Évalué à 10.

    … Des version "web" : Elles évitent de morceler le réseau. Lorsque tu as une "appli web", elle utilise un/des protocoles et des langages standards (HTTP, HTML/CSS, etc.) et tout le monde a accès indifféremment à l'appli.
    Mais quand tu commences à proposer aux utilisateurs une appli "maison", là tu ne sais plus trop quel(s) sont les technos utilisées. Le but est bien évidemment de te garder captif et de bien voir où tu vas et ce que tu fais.

    Si j'utilise un navigateur pour accéder à des journaux en ligne, je peux à ma guise lire les journaux que je souhaite, mais si je télécharge l'application "La Dépêche" (au hasard ;-) ) impossible d'aller ensuite lire "SudOuest" avec la même appli. Du coup on se retrouve soit à installer une appli par journal (et se faire capter ses infos perso à chaque fois) soit à restreindre ses lectures et diminuer les points de vue sur l'actualité.

    Cette multiplication des "apps" est très grave pour la neutralité du Net.
    S. Bortzmeyer avait écrit un excellent billet à ce sujet mais je ne retrouve pas la source, s'il passe par là et peut redonner un lien… :-)

    Celui qui pose une question est bête cinq minutes, celui qui n'en pose pas le reste toute sa vie.

    • [^] # Re: Principal avantage...

      Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 28/09/20 à 22:11.

      Le but est bien évidemment de te garder captif et de bien voir où tu vas et ce que tu fais.

      Ce n'est pas ?

      • pour utiliser des api indisponibles en javascript
      • pour avoir accès à des droits supplémentaires
      • pour simplifier la vie de tout ceux qui ne savent pas mettre des liens directs vers des sites sur leur écran d'accueil
      • pour proposer 2 façons d'accéder à leur site et laisser à l'utilisateur le choix
      • pour proposer un widget
      • parce qu'ils n'ont pas le choix comme les banques qui avec DSP2 doivent te proposer une app (qu'ils le veuille ou non)

      Pourquoi considérer que c'est malintentionné ?1 Tu trouvera beaucoup de commentaires ici reprochant de tout faire passer sur le navigateur. Il y a même un projet qui rencontre un certain succès pour aller à l'encontre de cela. Ils utilise HTTP, comme les apps que tu décris (faut être à un bon gros niveau de courage pour espérer ne pas utiliser tcp et http sur des réseaux aussi hétéroclites et espérer que ça va passer) la seule alternative c'est gopher amp et amp c'est dans les navigateurs comme quoi.

      "Les apps" moi je sais pas ce que c'est. Mon réveil ne peux pas fonctionner dans une app web par exemple. Pour la météo j'ai un push de temps en temps si je suis dans un département en alerte et j'ai un widget.

      Avant de prêter une intention aux gens, je trouve que ce serait bien de s'intéresser à les comprendre et de ne pas amalgamer à outrance.

      Du coup on se retrouve soit à installer une appli par journal (et se faire capter ses infos perso à chaque fois) soit à restreindre ses lectures et diminuer les points de vue sur l'actualité.

      • soit t'es sur du web et il faut avoir configurer correctement ton navigateur et ça peut être contraignant (te déloguer de tes sites par exemple)
      • soit t'es sur les application et le modèle de sécurité de ton OS te montre ce à quoi accède l'application

      Je ne crois pas qu'on puisse dire que le problème n'existe que pour l'un des 2 modèles.


      1. outre le coté bien ou pas, il n'y a pas forcément une mauvaise intention. Est-ce qu'il faut considérer que tous les gens qui ont pollué ces dernières décennies étaient malintentionnés ? 

      https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

      • [^] # Re: Principal avantage...

        Posté par  . Évalué à 3.

        S'il n'y a pas de "mal-intention" pourquoi la version Web est inexistante bien souvent, ou alors si lente et mal fichu. Alors qu'il est beaucoup plus difficile de développer une application (2 une pour Android et une pour Apple), laquelle peut-être banni sans préavis de l'AppStore et doit payer un "péage".

        "des api indisponibles en javascript" Il n'y en a plus, aujourd'hui, tu peux utiliser le GPS, le système de fichier, l’appareil photo depuis une application web. Tu peux même utiliser l’accélération hardware.

        Par exemple Youtube marche très bien alors qu'il utilise un décodage hardware (mais avec des fonctionnalité en moins sans raison valable).

        • [^] # Re: Principal avantage...

          Posté par  . Évalué à 3.

          S'il n'y a pas de "mal-intention" pourquoi la version Web est inexistante bien souvent, ou alors si lente et mal fichu. Alors qu'il est beaucoup plus difficile de développer une application (2 une pour Android et une pour Apple), laquelle peut-être banni sans préavis de l'AppStore et doit payer un "péage".

          Alors déjà les 150$ d'appstore ça n'est rien. Si tu paie ton développeur les 150$/an ne représente quasiment rien dans le coût de ton appli. Mais même sans ça tout le monde ne fait pas les 2, il y a près de 2 fois plus d'application sur play que sur l'appstore. Et pour le fais de ne pas avoir d'interface web, ça peut être un choix de ne pas prendre du temps pour ça. Autant payer l'appstore c'est rien autant payer une nouvelle appli ça commence à faire.

          "des api indisponibles en javascript" Il n'y en a plus, aujourd'hui, tu peux utiliser le GPS, le système de fichier, l’appareil photo depuis une application web. Tu peux même utiliser l’accélération hardware.

          Alors tu ne peux pas accéder à tout loin de là la luminosité, le contrôle des paramètres (pour gérer le son pendant que toi tu en diffuse par exemple ou simplement permettre à l'utilisateur de ne pas sortir de ton appli pour faire une modification utile à un moment donné - sachant que sortir de ton onglet a des implications quand tu es sur mobile), la possibilité de travailler en arrière plan, l'interface native (pour qui utilise des appli GTK avec KDE comprendra très bien les problèmes que ça peut poser)… Et pour chaque grand pans d'api tu n'a pas forcément accès à la même finesse et au même niveau de fonctionnalité pour chacun tu a des options dispo ou pas, leur accès dans les différentes versions de navigateurs n'est pas garanti,…

          Bref tout ça pour dire que dans les grandes lignes tu as accès à des trucs, mais que ça n'est pas la même chose quand tu va commencer à les utiliser.

          Par exemple Youtube marche très bien alors qu'il utilise un décodage hardware (mais avec des fonctionnalité en moins sans raison valable).

          Alors faire de la vidéo oui c'est possible ce fut une guerre (Apple a sonné le glas du plugin flash, il y a les question des DRM, etc) et oui on peut lire des vidéos.

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

          • [^] # Re: Principal avantage...

            Posté par  . Évalué à 3.

            Alors faire de la vidéo oui c'est possible ce fut une guerre (Apple a sonné le glas du plugin flash, il y a les question des DRM, etc) et oui on peut lire des vidéos.

            Mais la lecture en arrière plan est plus aléatoire pour rester dans les fonctionnalités indisponibles en web. (bon, avec l'appli, il faut payer)

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Principal avantage...

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              Sur F-droid, tu as : Newpipe, Skytube… ou bien je n'ai rien compris.

              Ces applications fonctionnent très bien pour visionner du Youtube, et il me semble d'autres canaux aussi.

              Pourquoi bloquer la publicité et les traqueurs : https://greboca.com/Pourquoi-bloquer-la-publicite-et-les-traqueurs.html

              • [^] # Re: Principal avantage...

                Posté par  . Évalué à 3.

                Je dis justement qu'il faut une application pour la lecture en arrière plan et que ça ne marche pas avec le web.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Principal avantage...

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  Sous Linux, je ne visionne pas Youtube… j'utilise le lien avec mpv, c'est bien plus pratique, et éventuellement je passe par youtube-dl pour être peinard.

                  Il m'arrive parfois de visionner un film dans un navigateur, mais via l'interface web de NextCloud, et je peux l'avoir en arrière plan sans soucis.

                  Bon, sur smartphone, impossible d'avoir une vidéo qui continue d'être lu si elle n'est pas affichée…. du coup, avec Newpipe, je télécharge la piste son seul quand il n'y a que elle qui m'intéresse.

                  Pourquoi bloquer la publicité et les traqueurs : https://greboca.com/Pourquoi-bloquer-la-publicite-et-les-traqueurs.html

                  • [^] # Re: Principal avantage...

                    Posté par  . Évalué à 3.

                    Avec newpipe tu as la lecture en second plan si tu n'es pas sûr de vouloir garder la piste.

        • [^] # Re: Principal avantage...

          Posté par  . Évalué à 6.

          Tu peux pas utiliser le gps en arrière plan, très peu acceptent de donner permission au gps en avant plan, t’as pas accès aux notifications push en arrière plan, tres peu donnent acceptent de donner les permissions push en avant plan, et tu peux faire moins de choses avec les pushs en règle générale, tu peux pas réveiller un site web en arrière plan sur une geo fence, tu peux pas faire un upload de gros fichier en arrière plan, tu peux pas faire de la découverte de réseau local en Bluetooth, tu peux pas configurer le wifi via un browser, tu peux pas faire un widget, tu peux pas faire un chat bot ou une extension iMessage, tu peux pas écrire un proxy ou un client vpn en web, tu peux pas partager ta keychain avec plusieurs applis du même développeur, t’as pas accès à la Secure Enclave, t’as pas accès aux api de validation du device (licensing service sur android ou device check sur iOS), tu peux pas faire de Quick launch actions, tu peux pas détecter que quelqu’un a prit une capture d’écran.
          Une appli native ne perd pas son état parce que t’as rafraîchi la page, c’est beaucoup plus dur d’accidentellement fermer un onglet.
          Les applis natives sont beaucoup plus réactives à travail équivalent, et viennent avec un langage design cohérent avec la plateforme, qui aide à la découverte de features avancées. Genre les pull to refresh, swipe to delete, ce genre de choses. Les transitions et animations sont un ordre de grandeur plus fluide et polies, et pour la plupart ne requiert pas ou très peu de travail.
          Bon courage pour faire en web ne serait ce que 10% de ce que peuvent faire core animation, SpriteKit ou même la base de la base de UIKit.

          pourquoi la version Web est inexistante bien souvent, ou alors si lente et mal fichu.

          parce que ça fait qq années que tout le monde s’est rendu compte que les utilisateurs d’appli reviennent plus souvent et font plus de choses avec le service que les utilisateurs web, et donc les entreprises investissent beaucoup plus dans les applis. Le web mobile est devenu a 95% un vecteur d’acquisition d’utilisateurs: tu leur donne de quoi s’intéresser au service, et ensuite tu marketes l’appli autant que tu peux.
          Parce que c’est plus simple de trouver l’appli Uber sur ton Home Screen, ou de dire “hey Siri call me an Uber” que ca l’est de sortir ton browser, trouver l’onglet ouvert, ou faire une recherche Google.

          Alors qu'il est beaucoup plus difficile de développer une application (2 une pour Android et une pour Apple),

          C’est très discutable ça. C’était probablement vrai y’a 10 ans, plus vraiment maintenant. Les frameworks sont très mûres, facilitent énormément de choses, et en regle générale, utilisent moins de resources pour faire la même chose. Les apis et process de builds sont aussi beaucoup plus stable, le monde natif ne s’amuse pas à tout réécrire en permanence non plus: j’ai du code en production qui a plus de 8 ans et qu’on a jamais eu a toucher, la ou l’équipe web en est à sa 3ieme réécriture du site web complet.
          T’as aussi accès à des langages beaucoup plus expressifs, simple a utiliser et puissant que JavaScript (swift ou kotlin), et de vrais outils de debug et profiling.

          laquelle peut-être banni sans préavis de l'AppStore et doit payer un "péage".

          allez, ça va. Sorti des jeux en mode freemium, l’immense majorité des applis sont gratuites et monétisent de façon détournée sans verser un centime à Apple/google, sorti des 100 dol’ pour créer un compte chez eux. De même, les bannissements sont extrêmement rare, et sorti de Hey! qui a surpris tout le monde, toutes les applis bannies de l’AppStore savaient pertinemment qu’ils allaient se faire dégager (a commencer par epic qui a fait son coup de pub).
          Ca serait mieux sans ce problème, clairement, mais c’est très très loin d’être ce qui me dérange le plus sur l’AppStore après 10 ans dans le milieu.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

      • [^] # Re: Principal avantage...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        soit t'es sur du web et il faut avoir configurer correctement ton navigateur et ça peut être contraignant (te déloguer de tes sites par exemple)

        Tu peux installer l'extension Container pour Firefox, et créer un container pour chaque site. Ça isole bien, il y a des couleurs et des pictogrammes, très pratique.

        Avant j'avais plein de profils différents, ça bouffait un max de ram.

        Pourquoi bloquer la publicité et les traqueurs : https://greboca.com/Pourquoi-bloquer-la-publicite-et-les-traqueurs.html

        • [^] # Re: Principal avantage...

          Posté par  . Évalué à 2.

          Alors on parle d'expérience mobile et oui on peut faire pleins de choses. Moi j'ouvre par défaut les sites en navigation privé. Ça me suffit l'énorme majorité du temps, mais ça demande des manipulations, savoir que ça existe, comprendre ce que ça fait,… Le système de droit du mobile, tu es obligé de le valider explicitement, mais tu ne l'a pas forcément lu ou compris.

          Affirmer que les gens font des apps pour espionner, c'est faux la plupart des gens se font espionner d'un côté comme de l'autre.

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

  • # certains services sont sans alternatives

    Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 28/09/20 à 14:24.

    Certains services sont sans alternatives en simple page web, comme:

    • locations de vélos / trottinettes / vespa electriques.
    • services vtc. Uber propose une version web mobile mais pas cabify par exemple.
    • comme tu le dis, certaines messageries.

    Après on peut choisir de ne pas les utiliser, pour plein d'autres raisons.

  • # Hypothèse explicative

    Posté par  . Évalué à 8.

    Mon analyse est la suivante.

    Les technologies Web ont énormément gagné en capacités. La plupart des besoins peuvent être comblés à l'aide d'une application qui tourne dans un navigateur Web.
    De l'autre côté, le modèle commercial dominant est celui du profilage des utilisateurs afin de pratiquer la revente de données. Ce n'est pas une situation nouvelle.
    Ensuite, on rajoute un grain de sel : les bloqueurs de publicités. En effet, les navigateurs Web laissent le contrôle final à l'utilisateur, qui a donc le dernier mot quant au contenu qui sera téléchargé, affiché ou exécuté.

    Solution : les applications pour ordiphones. Elles embarquent tout ce qu'il faut, et ce n'est plus l'utilisateur qui contrôle. Le code n'est pas consultable, et les entrées-sorties non plus, à moins d'un gros effort.

    C'est pour moi la seule explication. Je ne comprends pas, entre autres, pourquoi des « néo-banques » comme N26 ne propose même pas de pouvoir créer un compte sans l'application. C'est un non-sens technologique.

    • [^] # Re: Hypothèse explicative

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1. Dernière modification le 28/09/20 à 15:36.

      C'est un non-sens technologique.

      Technologiquement, il faut dans tous les cas une app car sinon les gens ne vont pas facilement utiliser (pour diverses raisons, en premier lieu le logo sur la page principale et à ma connaissance pas facile de permettre de mettre un logo cliquable sur la page principale qui lancerait la page), ensuite… ben pour les quelques râleurs dont on n'est même pas sûr qu'ils s'inscriront si c'est fait, il faudrait faire une autre interface (web)? Pas rentable.

      Bref, ça ne te plaît peut-être pas mais il y a un sens technologique, du moins tant que les anti app seront en réalité encore moins nombreux que les utilisateurs Linux Desktop (et c'est pareil pour le apps qui remplacent les SMS pour confirmer, en réalité pas foule ne va quitter sa banque pour une qui ferait une offre "respectueuse de X que vous aimez", car en réalité les gens râlent pour dire d'être un "vrai" mais installent, et les banques ne sont pas prête de refaire l'expérience des râleurs qui aimaient pas les CB sur le net donc CB à numéro unique pour au final pas foule prêt à payer ou à venir pour ce truc, finalement les CB classiques ça va quand il s'agit de mettre une valeur aux complaintes).

      Bref, tant que les râleurs ne seront pas respectueux d'eux-mêmes et qu'ils ne font que râler sans réellement agir et s'engager, ça ne changera pas et ça aura un sens technologique de ne pas faire plus de développement.

    • [^] # Re: Hypothèse explicative

      Posté par  . Évalué à 10.

      Les navigateurs, c’est la galère. Surtout sur smartphone. Tu as ceux qui utilisent le navigateur intégré avec une vieille version d’Android, ceux qui utilisent Chrome, ceux qui utilisent un autre truc. Tu as aussi Webkit sur iOS qui tarde parfois à implémenter certaines fonctionnalités. Bref, tu vas galérer en QA à exploser ton nombre de possibilité de tests et avoir ton lot de corrections de bugs spécifiques. Avec une application, tu as une API assez standard par plateforme, c’est plus pratique si tu veux savoir quelle expérience utilisateur tes clients vont avoir. Même IE est plus prédictible, parce que tu n’as pas un DellIE et un HPIE.

      Tu as aussi des fonctionnalités que tu n’as pas avec une version web, comme les notifications. Par exemple, tu peux avoir une notification pour chaque dépense avec une application bancaire, ça permet de voir assez vite si ta carte est utilisée sans que tu le saches. Tu as l’accès aux contacts si c’est une application de messagerie.

      Ensuite, tu as une certaine sécurité avec l’application, tu peux faire un peu plus de vérifications et avoir un peu plus de garanties qu’avec une application web. (tu ne vas pas éviter une attaque ciblée de la NSA, mais au moins éviter les trucs de base trop vérolés)

      Dans les avantages moins bloquant, tu as le fait d’être sur le store de la plateforme, ce qui te donne de la visibilité. Visibilité sur l’écran du téléphone, donc plus de chance que la personne continue à l’utiliser.

      Bref, il y a des avantages à avoir une application et dire que c’est juste pour contourner les bloqueurs de pub et tracer les utilisateurs, c’est un peu vite dit.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Hypothèse explicative

        Posté par  . Évalué à 4.

        Tu as aussi des fonctionnalités que tu n’as pas avec une version web, comme les notifications. Par exemple, tu peux avoir une notification pour chaque dépense avec une application bancaire, ça permet de voir assez vite si ta carte est utilisée sans que tu le saches.

        Les « notifications de bureaux » ça existe depuis un bout de temps. C’est peut être pas aussi complet que les notifications natives d’Android qui sont catégorisé et configurable (je sais pas, je ne suis pas développeur mobile), mais ça existe.

        Ensuite, tu as une certaine sécurité avec l’application, tu peux faire un peu plus de vérifications et avoir un peu plus de garanties qu’avec une application web. (tu ne vas pas éviter une attaque ciblée de la NSA, mais au moins éviter les trucs de base trop vérolés)

        J’ai du mal en voir en quoi c’est vrai. La plupart des applications « natives » vont aussi se reposer sur une infrastructure centralisée (souvent par l’intermédiaire d’une API REST qui sera à peu prêt juste une abstraction de la base de donnée).

        • [^] # Re: Hypothèse explicative

          Posté par  . Évalué à 4.

          Les « notifications de bureaux » ça existe depuis un bout de temps. C’est peut être pas aussi complet que les notifications natives d’Android qui sont catégorisé et configurable (je sais pas, je ne suis pas développeur mobile), mais ça existe.

          Et ça ne marche pas si le site n'est pas ouvert (et pas du tout sur mobile à ma connaissance).

          J’ai du mal en voir en quoi c’est vrai. La plupart des applications « natives » vont aussi se reposer sur une infrastructure centralisée (souvent par l’intermédiaire d’une API REST qui sera à peu prêt juste une abstraction de la base de donnée).

          Je parle du point de vue de l'application, qui va pouvoir faire du pinning de certificat par exemple.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Hypothèse explicative

            Posté par  . Évalué à 3.

            Et ça ne marche pas si le site n'est pas ouvert (et pas du tout sur mobile à ma connaissance).

            et accessoirement, le taux d’acceptation pour la permission est abysal.

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: Hypothèse explicative

              Posté par  . Évalué à 4.

              Sûrement vrai pour le taux d'acceptation. Par contre :

              The browser can execute this JavaScript without your page being open. It can even execute this JavaScript when the browser is closed. C'est Google qui le dit.

      • [^] # Re: Hypothèse explicative

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Bref, tu vas galérer en QA à exploser ton nombre de possibilité de tests et avoir ton lot de corrections de bugs spécifiques

        Heu sur mobile, il te faut acheter (oui acheter pas émuler) au moins 42 téléphones et tablettes de différentes marques et générations puis mettre en place une ferme de tests autos et manuels si tu veux une QA pas trop pourrave.

        Avec un site web "normal", tu peux te contenter de coder correctement (bien sûr ça ne marche pas pour un site "moderne" à la mode jamstack avec [insérer le dernier cadriciel js à la mode] et 768 trackeurs et adware par page) et de tester sur Chrome et Firefox.

        Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

        • [^] # Re: Hypothèse explicative

          Posté par  . Évalué à 4.

          Sauf que les navigateurs pour mobile, il y en a plusieurs, donc tu dois aussi les tester. Et tu dois aussi avoir les 42 modèles différents pour voir comment ça se comporte au niveau réactivité (et si tu ne le fais pas sur mobile, tu n'as pas besoin de le faire avec une application non plus).

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Hypothèse explicative

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

            Même si tu n'as pas la machine, l'OS et le brouteur cible, tu sais que ton site oueb bien codé (j'insiste sur le bien codé) fonctionnera.

            Propose un exe crosscompilé depuis ton PC Linux pour un autre OS sur une autre machine, tu as peu de chances qu'il se lance.

            Déjà entre deux distributions linux sur un même hardware, c'est pas gagné…

            Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

            • [^] # Re: Hypothèse explicative

              Posté par  . Évalué à 1.

              tu sais que ton site oueb bien codé (j'insiste sur le bien codé)

              C’est sur que si tu pose comme axiome que ton site est bien codé et n’a pas de problèmes, alors il est bien code et n’a pas de problèmes. Ça simplifie vachement le problème.
              Surtout si tu déclares safari, et tous les browsers mobiles en fait vu ce que tu sous entends, des citoyens de seconde zone même pas dignes d’être testés.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Hypothèse explicative

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                Si tu penses que c'est impossible, regarde linuxfr: jamais vu un brouteur (même sur w3m, même sur un vieux nokia…) sur lequel il ne fonctionne pas, pourtant je doute que ses développeurs possèdent et testent tous les combos hardware/OS/brouteurs.

                Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

                • [^] # Re: Hypothèse explicative

                  Posté par  . Évalué à 0.

                  Pour commencer, le text field d'écriture de commentaire a un comportement super bizarre sur iOS quand tu insères un deuxième retour chariot depuis qq semaines (peut etre qq mois meme).
                  Ca insere 2 lignes la deuxième fois et fait sauter la capitalisation de la premiere lettre.

                  Ensuite, avec tous le respect du aux admin, linuxfr est pas franchement avancé niveau UI/UX, et au vu du GitHub, ya pas énormément d'activité sur le front end non plus. Une correction par ci par la, faut remonter a novembre 2019 pour trouver une douzaine de bug fix par Trim.

                  Si "bien codé" pour toi, ca veut dire "design super minimaliste, avec très peu de features, qui datent pour la plupart de 2005, et très peu d'evolutions", oui, c'est sur que ca requiert pas beaucoup de boulot niveau QA.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                  • [^] # Re: Hypothèse explicative

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                    Fais un ticket si tu as trouvé un bug!

                    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

                    • [^] # Re: Hypothèse explicative

                      Posté par  . Évalué à 0.

                      lol, c'est tout ce que t'as a répondre?
                      Le sujet était la QA, qui est cense justement éviter d'avoir a ouvrir un ticket pour un bug en production.

                      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Hypothèse explicative

                  Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 30/09/20 à 14:38.

                  Tu peux pertinenter/inutileter avec w3m ?

            • [^] # Re: Hypothèse explicative

              Posté par  . Évalué à 3.

              On parle de mobile là. Ton apk, il va se lancer.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Hypothèse explicative

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                Pour avoir tenter de faire un apk "en aveugle" pour mes jeux, je peux te garantir que oui, un apk qui se lance sur émulateur peut se viander sur un téléphone réel :-)

                Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

        • [^] # Re: Hypothèse explicative

          Posté par  . Évalué à 5.

          Heu sur mobile, il te faut acheter (oui acheter pas émuler) au moins 42 téléphones et tablettes de différentes marques et générations puis mettre en place une ferme de tests autos et manuels si tu veux une QA pas trop pourrave.

          bravo, tu viens de comprendre une des raisons qui fait qu’ios mène la danse dans le monde mobile.

          A savoir un comportement extrêmement similaire entre le simulateur et les devices, ainsi qu’entre devices ou versions d’os.
          Les ingénieurs bossent à 99% sur simulateur.
          Les designers bossent dans figma/abstract ou que sais je encore et voient facilement ce qui passe ou pas en fonction de la taille du device.
          Les product managers valident sur leurs propres devices via TestFlight.

          T’écrit des tests automatisés pour tes régressions, et tu fais la qa finale sur un iPhone/iPad. Ça te couvre 99% des cas, et une fois tous les 36 du mois tu te tapes un bug à la con sur un vieil os utilisé par moins de 5% de tes utilisateurs.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: Hypothèse explicative

            Posté par  . Évalué à 3.

            Ben, c'est sûr qu'en limitant ta compatibilité à 5-10 devices max, ça facilite pas mal la QA, la simulation et tout le toutim…

            • [^] # Re: Hypothèse explicative

              Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 29/09/20 à 02:23.

              Mh, non.
              iOS 14 tourne sur 30 modèles différents (je compte pas les iPad gsm va wifi, ou les cdma dans la liste).
              Si tu remontes à iOS 12, ce qui est très courant en ce moment, ça doit monter à 35/40, et un bon 45 bien tassé si tu supporte aussi iOS 11 (moins courant, mais justifiable en fonction de ton marché).

              Edit: c’est sur, c’est pas les 2500 modèles qu’android supporte, mais c’est du même tonneau que supporter 95% des devices existants comme le font tous les shops android.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Hypothèse explicative

                Posté par  . Évalué à 2.

                Même si c'était 3700 modèles tu n'a pas l'intégrateur qui met son grain de sel de manière plus ou moins fine et qui peuvent impacter le comportement (ce n'est pas une critique du travail des intégrateurs, ça peut venir de AOSP qui n'est pas forcément aussi bien fini ou suffisamment complet, de la nécessité de se démarquer de la concurrence, une volonté d'améliorer expérience utilisateur,…).

                https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

          • [^] # Re: Hypothèse explicative

            Posté par  . Évalué à 3.

            qui fait qu’ios mène la danse dans le monde mobile.

            Quelle danse mènent-ils ?

            • [^] # Re: Hypothèse explicative

              Posté par  . Évalué à 2.

              USA, Canada, Australie et Japon. Ce sont à peu de choses près les seuls pays où ils sont majoritaires…
              Par contre une chose reste vraie : les applis "à la mode" ou attendues sortent sur iOS avant de sortir sur Android. Mais c'est assurément lié aux parts de marché dans les pays cités ci-dessus qui sont aussi ceux où on l'on conçoit ces applis. Même si beaucoup de leurs devs sont plutôt en Inde, Chine, Russie, Pologne… où Android flirte avec les 90% de PdM

              • [^] # Re: Hypothèse explicative

                Posté par  . Évalué à 2.

                Dans l’ensemble, les utilisateurs iOS sont beaucoup plus engagés avec les applis et dépensent plus.
                Accessoirement, d’un point de vue development, android est “toxic hell stew of a platform” pour citer un exec connu, et les choses sont généralement plus simple à developer sur iOS, sous réserve que la sandbox ne te l’interdit pas (ce qui est très rarement le cas en pratique).

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

    • [^] # Re: Hypothèse explicative

      Posté par  . Évalué à 3.

      Théorie un peu complotiste comme d'hab : les entreprises nous veulent du mal (profilage, pub, …)

      Mon expérience :

      Pour les utilisateurs :
      - Les app natives sont plus rapides, seule les données nécessaires sont téléchargées à chaque utilisation. Sur le web, tu télécharge tout (données, polices, images, styles, javascript, …). Certes ensuite tu as le cache qui améliore les choses mais ça reste plus lent que du natif. D'ailleurs le cache peut être pénible à invalider lorsque l'appli web a été mise à jour alors que tu peux facilement forcer une MàJ de l'appli lourde en redirigeant vers le store de l'utilisateur.
      - Tu as des comportements différents en fonction des navigateurs.
      - Tu n'as pas accès (à tout) le matériel.

      Pour les dévelopeurs :

      Le développement d'app native est beaucoup plus confortable que le web. Moins de choix de framework : (SDK natif des plateformes, flutter ou react native en gros) qui sont bien différents entre eux, bien mûres, bien pris en charge par les différents IDE et avec beaucoup de support trouvable en cas de problèmes.
      Alors qu'il existe une pléthore de framework web qui peuvent faire l'affaire et faire un choix est difficile, et tu dois te taper cette horreur de javascript et de NodeJS.

      • [^] # Re: Hypothèse explicative

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        Pour les dévelopeurs :
        Le développement d'app native est beaucoup plus confortable que le web.

        D'après un sondage de l'institut Doigt Mouillé Of Scientologie?

        Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

  • # Téléphone empreinté

    Posté par  . Évalué à 10.

    un téléphone que l’on empreinte

    C’est un téléphone digital, que l’on déverrouille avec son doigt, je présume.

  • # PWA FTW!

    Posté par  . Évalué à 5.

    Mais personne ne les utilisent 😕

    Grandement la faute à Apple qui pendant longtemps ne l'a pas supporté dans Safari…

  • # Les entreprises ont plusieurs moyens

    Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 29/09/20 à 14:21.

    comme moyen par les entreprises, on a aussi le constant harcèlement envers les utilisateurs de la version web, comme le fait linkedin par exemple, en bloquant à chaque nouvelle connexion la page ("overlay" noir), et en rajoutant la très hypocrite (et fausse) mention "linkedin sera plus performant si vous utilisez notre application", avec un bouton en gros "continuer", mais ce n'est pas pour continuer sur le site web, mais ouvrir le playstore pour installer leur appli. En tout petit, en bas "continuer sur le site web mobile".

    Résultat : j'utilise quasi jamais leur réseau parce que ça me saoûle de passer ce "nag screen", et je n'aime pas qu'on me force la main vers une application dont je n'aurais aucune utilité (j'utilise 10 fois plus souvent facebook, et je n'ai pas installé l'appli non plus)

    nagscreen

  • # Antipub

    Posté par  . Évalué à 4.

    Pour ma part je pense qu'un des facteurs motivant les entreprises à mettre en avant leurs applications plutôt que leur site web est la publicité.

    Sur un site internet, Adblock fait des merveilles ; sur une application, ce n'est pas possible (sauf si votre appareil est rooté).

    • [^] # Blokada

      Posté par  . Évalué à 6.

      Sur un site internet, Adblock fait des merveilles ; sur une application, ce n'est pas possible (sauf si votre appareil est rooté).

      Si, Blokada s’en sort (bien) en simulant un VPN.

      Guerres, déréglement climatique, effondrement de la biodiversité, épuisement des ressources, pandémie, montée du fascisme, de l’intégrisme et du complotisme… On vit une époque formidable…

  • # Autre hypothèse: l'universalisme, c'est pas pour tout le monde

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 29/09/20 à 22:03.

    La plupart des décideurs pressés pensent que tout le monde est équipé d'un smartphone récent et puissant.

    Ils pensent aussi que tout le monde veut l'utiliser pour tout, partout, tout le temps.

    Ils pensent aussi que personne ne perds jamais son smartphone, que celui-ci n'est jamais volé ou cassé.

    Ils pensent aussi que tout le monde est bien voyant, entends bien et est globalement valide.

    Je pense que tous les décideurs pressés sont des trouducs.

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.