Journal Le Zérophone arrive, un tel mobile libre à 50$

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags : aucun
35
10
sept.
2018

Découvert par un article de Patrick Ruiz sur Développez.com. Le téléphone est basé sur un Raspberry Pi Zero. Le matériel est aussi libre que possible, pas cher, réparable, remplaçable, améliorable et tout ce qu'on rable et aussi… c'est prêt et ça marche !

Le projet vient d'Arsenijs un développeur letton indépendant et autodidacte.

On peut le construire soi-même en achetant pour 50$ de pièces, la documentation est libre. En plus les premiers kits (et quelques téléphones tous montés) arrivent, et déjà un sponsor : un fabricant de PCBs.

Ce n'est pas un smartphone, mais un petit mobile en 2G et 3G, avec connexion WiFi. Cela dit on peut y brancher écran et clavier, c'est aussi un ordinateur sous Linux.

Quelques liens complémentaires :

Je compte sur vous pour des commentaires approfondis qui me mâcheront le boulot pour écrire une dépêche et gagner un prix (j'ai besoin d'un livre).

  • # Sympa

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

    Le rapport qualité prix est intéressant et le projet amusant. Je m'y serai bien lancé dedans mais aujourd'hui c'est impensable pour moi de me passer de la 4g.

    On peut ajouter ce type de module ?

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

  • # Libre jusqu'a quel point ?

    Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

    Je suppose que la partie GSM & wifi sont des blobs proprio.

    Projet intéressant somme toute.

    • [^] # Re: Libre jusqu'a quel point ?

      Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

      Tout à fait, ce sont même des systèmes à part entière. l'ESP8266 et le SIM800 contiennent leur processeur et OS indépendant.
      Note que le Raspberry Pi n'est pas exempt de blobs proprio non plus. D'ailleurs c'est pas un composant bien dimensionné : un gros microcontroleur aurait fait l'affaire vu qu'il ne s'occupe que de la communication entre l'interface homme-machine (affichage, clavier) et les deux processeurs à bande de base. La SIM800 s'occupe de toute la partie téléphonie, jusqu'au son et la gestion de la carte SIM.

      C'est libre dans le sens réparable et modulaire, les briques sont propriétaires et seuls le code d'interfaçage et le design sont libres.

  • # un peu gros ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

    Ca a l'air super,mais le Tel n'est-il pas un peu gros ? Ou bien ils ont prévu de faire réaliser une carte intégrée complète ?

    • [^] # Re: un peu gros ?

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

      Ça ressemble plus à un POC

    • [^] # Re: un peu gros ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0).

      Le seul téléphone qu'on ne pourra pas briquer, et qui va ressembler à une brique : le monde est mal fait.

    • [^] # Re: un peu gros ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Pour l'instant ce sont des protos, plutôt destinés aux hackers. En un an, le projet est passé par 4 versions, c'est normal d'avoir un empilement de cartes. Rappelle-toi le proto de l'Amiga, pour lequel il avait fallu réserver une place entière dans l'avion pour le CES de Chicago (le premier à retrouver le nom de la réservation gagne un téléphone!).

      Le financement participatif n'est pas encore lancé, mais si un fabricant de PCB est intéressé, ça laisse penser qu'une carte plus intégrée est possible.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: un peu gros ?

        Posté par . Évalué à 7 (+7/-0).

        Siège réservé au nom de "Joe Pillow", de la compagnie "Amiga Technologies".

  • # Ce n'est pas un smartphone

    Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+2/-2).

    Ce n'est pas un smartphone,

    Pourquoi dis-tu que ce n'est pas un smartphone? Quel est ta définition? C'est un ordinateur, et il peut se connecter pour les datas.
    Ça me semble assez proche de la définition d'un smartphone?

    • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

      Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

      Pour moi c'est plus proche d'un feature phone que ce soit au niveau du format (clavier physique non alphabétique, petit écran monochromatique) que des fonctionnalités (pas de caméra, pas de 3G).

      il peut se connecter pour les datas.

      En 2005 j'avais un Sagem MyX5-2 avec écran couleur, appareil photo et un navigateur Web (rudimentaires). Pas de Wi-Fi ni de système d'exploitation évolué mais on pouvais déjà télécharger des applis Java (essentiellement des jeux). Pourtant ce n'était pas un smartphone.

      Le smartphone c'est l'évolution convergente d'un PDA et d'un téléphone portable, or ici on en est très loin.

      C'est un ordinateur

      Quel est ta définition d'un ordinateur ? Un microcontroleur c'est un ordinateur en soi et dans cet appareil il y a quatre ordinateurs différents avec leur propre firmware, RAM, ROM, etc.
      Même si pour toi, un µC sans OS n'est pas un ordinateur c'est un faux argument car comme je le disais hier dans un commentaire plus haut, le processeur Broadcom du RPi Zero est largement sous-exploité à cause des limitations de l'interface H-M.

      • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

        Je pense qu'il y un véritable flou dans la langue française sur ces termes. En prenant Wiktionnaire comme référence, la définition du smartphone est la suivante :

        (Anglicisme) (Télécommunications) Téléphone mobile incluant un ordinateur de poche. Note : Ce terme n'est pas utilisé au Québec.

        En s'en tenant à la définition, le smartphone embarquerait un "ordinateur de poche". Mais qu'est-ce qu'un ordinateur ? En gardant la même référence, où j'y ai appris l’étymologie du mot, la définition de l'ordinateur est la suivante :

        (Informatique) Appareil électronique capable, en appliquant des instructions prédéfinies (programme), d’effectuer des traitements automatisés de données et d’interagir avec l’environnement grâce à des périphériques (écran, clavier…).

        C'est exactement ce que fait un microcontrôleur mais mieux vaut vérifier toujours en gardant la même référence, la définition du microcontrôleur est la suivante :

        (Électronique) Circuit intégré comprenant essentiellement un microprocesseur, plusieurs type de mémoires, au moins un système d'entrée-sortie , et bien souvent des éléments personnalisés selon l'application auquel il est destiné.

        On dirait que ça colle, nos téléphones mobiles, même les plus basiques, sont donc des smartphones ! Bien évidemment, cette démonstration est plus un jeu qu'autre chose car, en prenant une autre référence, la conclusion pourrait être complètement différente mais ce petit exemple a permis d'illustrer le flou autour des définitions de objets électroniques que nous utilisons quotidiennement, l'objectif sera atteint.

        • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

          Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+7/-2). Dernière modification le 11/09/18 à 12:28.

          Faudrait peut-être arrêter la branlette intellectuelle et regarder l'usage : appeler ça un smartphone en 2018 ça serait juste se foutre de la gueule du monde. En 2018, la majorité du marché est avec un de :
          - Un smartphone : écran tactile recouvrant mini 80% de la surface et des apps à plus savoir qu'en faire, photo (devant/face), GPS etc.
          - Un feature phone : écran basique, une douzaine de boutons pour pas trop utiliser la communication par texte (souvenir "T9" et compagnie…)

          vs 
          (source : les pages Wikipedia de chaque mot)

          Bon, avec ce truc on se retrouve avec un truc batard :
          - interface d'un feature phone
          - puissance d'un smartphone
          - aucune info sur la taille finale ni le poids ni l'autonomie
          - "C'est libre", super… Et? Moi aussi je sais assembler des gros composants entre eux, ce que je ne sais c'est faire en sorte que ce soit utile en optimisant la taille/poids/autonomie, bref, ce qui fait que ce soit un smartphone ou feature phone.

          Donc c'est un "proof of concept" d'un truc innommable qui demande à savoir vers quoi il veut aller (vous avez une idée? Perso j'ai rien compris en regardant vite fait quel est le but, ça ressemble surtout à un Raspberry Zero moddé auquel on a mis un clavier de feature phone qu'il faut espérer ne jamais utiliser vu la limitation que ça apporte, je ne vois pas l’intérêt d'un clavier sur ça car on va vite se dépécher de choper le wifi pour en avoir un vrai et on peut pas le mettre dans la poche seul. changer de PCB et ne plus utiliser de Raspberry Zero ferait bizarre par rapport au nom, bref c'est quoi le but à part s'amuser à apprendre comment ça marche?).
          Ce n'est pas un smartphone, comme n'importe qui qui dit chercher un smartphone l’imaginerait, à l'exception de quelques libristes nostalgiques de FirefoxOS.

          Note : je ne dis pas que le projet est mal, juste que ça n'a pour le moment pas grand chose à voir avec un produit final ressemblant à un smartphone tel que les gens imaginent un smartphone en 2018; et je trouve bien que ZeroHeure ai justement précisé ça dans son journal même si le titre fait un peu putàclic.

          • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

            le titre fait un peu putàclic.

            Le titre essayait surtout de reprendre l'argumentaire à l'origime du projet zérophone : libre, modifiable, pas cher du tout

            Pour le but, c'est exact : il s'agit pour l'instant d'un jeu autour de « comment ça marche, qu'est-ce qu'on peut en faire » ? Une base de travail en somme, d'ailleurs les composants ont été choisis pour leur prix et leur facilité de remplacement (par exemple on manipule un gros composant plus facilement qu'un petit, le petit écran amoled est le plus simple, etc.). La communauté se construit ; si ça prend, nul doute qu'une suite plus puissante viendra.

            D'autre part sortons un peu de l'europe ! dans bien dans des endroits du monde on a tout juste un tel de base avec des réseaux très limités (2G…). Le zérophone peut déjà y être utilisé.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 12/09/18 à 22:10.

              D'autre part sortons un peu de l'europe ! dans bien dans des endroits du monde on a tout juste un tel de base avec des réseaux très limités (2G…). Le zérophone peut déjà y être utilisé.

              J'ai passé 10 jours au Laos qui est franchement un pays pauvre, et j'ai plutôt vue des gens vivre dans des baraques en taules, mais possédant tous un smartphone et un réseau de bien meilleur qualité que ce qu'on trouve en France : là bas, faire du skype en HD pendant une heure sans coupure, c'est possible. Essaye en France…

              Même leur bus, dont on se demande comment ils roulent encore, sont géolocalisés, avec l'appli permettant de savoir où ils sont en temps réel…

              « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

              • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

                Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                Je crois que toute l'Asie est un contre exemple…

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                  Effectivement ;-)
                  Mais j'ai ouï dire qu'en Afrique, ça ressemblait à ce que tu décris. J'étais tombé sur un très intéressant articles racontant comment la musique se passe de téléphone en téléphone via Bluetooth. Je pense que ce genre de téléphone est surement parfait pour l'Afrique

                  « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

          • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

            Posté par . Évalué à 0 (+1/-2).

            Faudrait peut-être arrêter la branlette intellectuelle

            Au contraire, c'est agréable et ça détend l'esprit, tu devrais essayer.

            appeler ça un smartphone en 2018 ça serait juste se foutre de la gueule du monde

            Ca serait bien la première fois que ça arrive !

            le titre fait un peu putàclic

            Il n'y a bien que le mot "libre" qui soit racoleur, il s'agit bien d'un téléphone mobile à prix réduit.

        • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

          Posté par . Évalué à 7 (+6/-2).

          (Anglicisme) (Télécommunications) Téléphone mobile incluant un ordinateur de poche. Note : Ce terme n'est pas utilisé au Québec.

          C'est exact, au Québec, ils disent "téléphone intelligent", ce qui permet d'ajouter de la lourdeur à un terme déjà peu pertinent, ce au nom de la défense de la langue…

          J'aime assez le terme "ordiphone". Ça décrit bien mieux l'objet dont on parle et ce n'est pas une torture à réciter plusieurs fois dans une conversation.

          • [^] # Re: Ce n'est pas un smartphone

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

            Je suis d'accord, c'est mieux que cette prétendue "intelligence". Comme si l'accroissement de stupidité des utilisateurs se justifiait par le transfert d'une partie de l'intelligence dans ces objets.

            Pour prendre un exemple personnel, j'ai un de ces appareils que j'utilise exclusivement comme GPS (par de carte SIM), la fonction téléphone n'étant aucunement utilisée, pourquoi conserver le nom de cette fonctionnalité dans la dénomination de l'appareil ?

            • [^] # Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

              Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

              Pour prendre un exemple personnel, j'ai un de ces appareils que j'utilise exclusivement comme GPS (par de carte SIM), la fonction téléphone n'étant aucunement utilisée, pourquoi conserver le nom de cette fonctionnalité dans la dénomination de l'appareil ?

              Parce que ça reste leur fonction première : ce sont avant tout des téléphones cellulaires ou des GSM (pour reprendre des dénominations non franco-françaises). Sans ça, c'est une tablette, un organiseur de poche, un navigateur GPS, un lecteur MP3/MP4, une console portable, etc.

              c'est mieux que cette prétendue "intelligence".

              En même temps l'office québécois de la langue française a été (encore une fois) stupide : l'adjectif smart a plus d'une signification et le design atypique de ces téléphones laisse à penser qu'il y a un double sens avec l'élégance de leur forme.

              • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                Bopf. Le mot smartphone a été introduit à une époque où les téléphones étaient très loin d’être élégants. Et il y avait probablement plus d’élégance dans les feature phones de l’epoque.
                L’élégance des smartphones a commencé avec le premier iPhone, voir avec l’iPhone 4, quand Apple en a fait un différenciateur.

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                Posté par . Évalué à 0 (+0/-1).

                Parce que ça reste leur fonction première : ce sont avant tout des téléphones cellulaires ou des GSM (pour reprendre des dénominations non franco-françaises).

                Qu'est-ce qui fait que c'est sa fonction première ? Sans avoir aucun chiffre aucun, je suis persuadé que certains l'utilisent plus pour jouer, d'autres pour naviguer sur le web, d'autres pour lire, d'autres pour prendre des photos, d'autres (la plupart ?) comme interface pour les réseaux sociaux. La fonction "téléphone" n'est parfois que très accessoire, j'en tiens pour preuve (très critiquable) cette course effrénée et totalement déraisonnée à toujours plus de puissance. Cette puissance n'est pas là pour la fonction téléphone mais bien pour ces autres fonctions qui deviennent prépondérantes.

                Sans ça, c'est une tablette, un organiseur de poche, un navigateur GPS, un lecteur MP3/MP4, une console portable, etc.

                C'est tout ça à la fois ! Je considère donc ces bêbêtes comme des ordinateurs portatifs (faits pour être portés) en opposition aux ordinateurs portables (pouvant être portés).

                • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                  Posté par . Évalué à 0 (+0/-1). Dernière modification le 12/09/18 à 16:45.

                  Qu'est-ce qui fait que c'est sa fonction première ?

                  L'historique de son développement : c'est un téléphone avec des ajouts qui se sont fait au cours du temps.

                  C'est tout ça à la fois !

                  À part pour la tablette, oui. Et ça fait aussi téléphone, ce que les autres appareils cités ne font pas.

                  Je considère donc ces bêbêtes comme des ordinateurs portatifs

                  C'est bien, je m'en fiche royalement. Tu veux refaire toute la dénomination des appareils électronique ? Amuse-toi tout seul.

                • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                  Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 13/09/18 à 07:22.

                  Qu'est-ce qui fait que c'est sa fonction première ?

                  Déjà, ça dépend des gens. La fonction téléphone reste quand même beaucoup utilisée.
                  Ceux qui ne l’utilise pas vont avoir comme utilisation principale la connectivité cellulaire, qui est liée au opérateurs/réseau téléphonique. Enlève le chipset cellulaire d’un smartphone tu te retrouves avec une tablette trop petite pour être utilisable.
                  L’ipad a certes une version avec chipset lte, mais ça reste relativement rare, et il est incapable de placer un coup de fil sans un iPhone à proximité.

                  Dernièrement, comme mentionné au dessus, l’objet trouve son origine dans la fonction téléphone. Ça a évolué de façon phénoménale au fil du temps, mais l’iphone XS reste une évolution de l’iphone original, qui était bel et bien un téléphone. Les « modems » adsl n’ont jamais modulé/démodulé, on les appelle pourtant toujours des modems. Ben la c’est pareil.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                  • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                    Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                    Les « modems » adsl n’ont jamais modulé/démodulé, on les appelle pourtant toujours des modems

                    Pardon ???????????????
                    Comment tu fais pour obtenir plusieurs mégabits par seconde sur plusieurs kilomètres avec une transmission en bande de base ?
                    Bref c'est toujours modulé et c'est pas prêt de changer

                    • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                      Posté par . Évalué à 4 (+1/-0). Dernière modification le 14/09/18 à 03:50.

                      Naaaan! La modulation-démodulation c'est quand ton modem fait plein de petits bips tuduuuutuduuuutuduuuu-tshhhhhhhhhhh tut tut tut tshhhhhh

                      Sinon c'est pas de la vraie modulation-démodulation!

                      Tout le monde sait ça!

                      -------------> [ ]

                    • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                      Posté par . Évalué à 1 (+1/-2).

                      Bon, ben remplace modem adsl par modem cable/fibre optique si tu veux.
                      On appelle toujours ça un modem, et c’est autant un modem que ta carte ethernet, ton contrôleur usb, ton bus pci, ta carte vidéo ou ma caméra DV sont des modems.

                      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                      • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 14/09/18 à 19:42.

                        Un modem est par définition un moyen de faire passer du numérique sur un médium analogique.

                        Pour le câble, c'est un modem.
                        Pour un récepteur TV, c'est un démodulateur. Donc un « dem » :-)

                        Une carte Ethernet cuivre ou fibre n'est pas un modem selon la définition. Ni pour l'USB, qui n'est qu'une liaison série (comme de l'Ethernet cela dit). Et surtout pas pour tes derniers exemples qui sont très exagérés.

              • [^] # Re: Le rapide et le furieux : dérive de Tokyo

                Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

                Regarde le temps passé sur un smartphone et tu verra que téléphoner n'est pas l'usage premier et de loin.
                Le premier usage doit être la communication textuelle (mail, SMS, wassap fbouc, etc.) et visuelle (snap, insta, etc.) puis le visionnage de vidéo puis le reste du web.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.