• # Du nez dans le guidon, à un peu de recul

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Texte qui soulève des questions politiques très pertinentes à partir d'un sujet d'actualité brûlant [*]. L'émission de France Culture de vendredi sur Georges Orwell rapportait justement comment l'état de fait décrit par l'article, et les questions qui en découlent étaient déjà, sinon clairement perceptibles par tous, au moins largement prévisibles, et assez bien décrits voici 70 ans. Un tremplin donc pour une réflexion plus approfondies sur les causes de ce que nous vivons aujourd'hui.
    Toutes causes et phénomènes qui apparaissent d'ailleurs comme très récurrents. Les mêmes problématiques étant largement évoquées dès l'antiquité. Avec la valeur ajouté pour quiconque se réfère au sources les plus anciennes d'une décontextualisation totale — la politique au temps d'Alexandre, par exemple, n'ayant guère que l'humain de commun avec notre actualité — permettant peut-être de saisir plus clairement les mécanismes sous-jacents.

    [*] On pourrait notamment s'interroger sur la continuité de l'action à l'encontre de J. Assanges malgré les alternances du pouvoir aux USA.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Du nez dans le guidon, à un peu de recul

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 12/07/21 à 10:54.

      On pourrait notamment s'interroger sur la continuité de l'action à l'encontre de J. Assanges malgré les alternances du pouvoir aux USA

      Je pense que la clé de lecture (je ne sais pas de qui elle est ?) selon laquelle structurellement tout État vise à l'efficacité montre bien le penchant inhérent à tout État les conduisant tôt ou tard à piétiner les libertés et garanties de celles-ci et, actuellement, par exemple, à déployer la surveillance des citoyens

      Merci pour le lien vers le podcast sur Orwell (et toute la série en cours qui promet) :)

      • [^] # Re: Du nez dans le guidon, à un peu de recul

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Mais il n'y a pas que les états qui visent à l’efficacité, et c'est aussi une demande populaire.

        Pour prendre un exemple parmi tant d'autres (et faire le lien avec Linuxfr), les affaires de cloud souverains, les projets Cloudwatt et Numergie, etc, c'était quoi sinon un manque d'efficacité ? (e.g., investir dans OVH/Scaleway aurait été plus rapide et moins cher, donc plus efficace).

        À quel moment nos voix (et par extension le peuple quand on prends d'autres exemples moins spécifiques) poussent justement l'état à vouloir plus d'efficacité en continue ?

        Comment concilier le sentiment de payer trop d'impots qui traverse la société française (cf https://www.lefigaro.fr/impots/2013/10/14/05003-20131014ARTFIG00263-les-francais-estiment-qu-ils-payent-trop-d-impots.php ), et le fait que la garantie des libertés, c'est en général un coût humain (exemple, demander à un juge avant d'intercepter quelque chose, ça prends plus de temps, donc d'argent que de ne pas demander).

  • # A savoir

    Posté par  . Évalué à 3.

    "En avril 2012, Julian Assange lance la diffusion hebdomadaire de douze émissions intitulées « The World Tomorrow » sur le réseau câblé financé par l'État russe RT Network"
    Il faut savoir que "RT", Russia Today, média de propagande russe financé par le Kremlin, est impliqué dans des actions de désinformation lors de campagnes électorales en occident.

    • [^] # Re: A savoir

      Posté par  . Évalué à 4.

      Mmmmoui. Tous les états puissant ont ce genre de média officiel. La France a l'AFP, France 24 et bien d'autres moins liés à l'état (tous les médias publics et semi publics). De l'autre côté du monde on voit bien la propagande qu'ils font.

      Prenons un exemple extrême : la presse française n'a cessé de dire du mal de Trump. Avec beaucoup de désinformation selon le camp Trump.

      Bref, vu d'un pays plus ou moins ennemi, notre information officielle est toujours de la propagande.

      • [^] # Re: A savoir

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        En même temps, la Russie n'est plus vraiment un état puissant, c'est un état qui cherche à faire croire qu'ils sont puissant en jouant en dehors des règles.

        Mais en pratique, il suffit de voir que Bellingcat a réussi à trivialement retrouver leur équipe d’assassins d'élites grâce à la corruption endémique qui règne pour se dire qu'en fait, le seul atout de la Russie, c'est que personne n'a vraiment chercher à répliquer.

        Le pays est en ruine, les gens se barrent du pays et la population diminue depuis des années.

        RT et tout ce qui tourne autour (l'IRA, Sputnik, etc) sont utilisés parce que c'est pas cher, et parce que ç'est un truc qui a été mis en place depuis la guerre froide.

        Ensuite, c'est pas parce que la Russie est en perdition que le régime en place n'est pas dangereux, au contraire. Vu qu'il n'y plus grand chose à perdre, il y a d'autant plus de prises de risques (genre, envoyer des tueurs sur le sol européen qui se font pas chier à faire les choses proprement au point de se faire choper par des civils depuis un autre pays).

        • [^] # Re: A savoir

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Ça serait chouette que tu définisses ce qu'est un état puissant, parce que ce que tu racontes n'est quand même pas très crédible quand on regarde les chiffres (Banque mondiale, OCDE, etc.).
          Militairement, la Russie est bien plus puissante en 2021 qu'en 1995, en 2000 (Tchétchénie) ou même 2008 (lors de l'invasion de l'Ossétie du Sud par la Géorgie), avec de bien meilleurs matériels et des soldats (beaucoup) plus professionnels. Parle à n'importe quel marin français qui croise régulièrement ses équivalents russes, l'amélioration est flagrante.
          Diplomatiquement, leur influence (notamment en Afrique et au Moyen-Orient) se développe.
          Économiquement, le PIB a été multiplié par 5,7 en 20 ans, avec un endettement nettement plus faible que la plupart des pays. L'industrie russe est passée devant la française depuis 10 ans, alors qu'elle était deux fois moins importante à la fin des années 90.
          Quant à la population, elle a diminué de la fin de l'URSS au début des années 2000 mais a augmenté à partir de 2005 (même si ça reste problématique), avec une espérance de vie qui a gagné 8 ans en 20 ans et qui augmente (alors qu'elle baisse en France), une mortalité infantile divisée par 3 (sur 20 ans, toujours, et elle augmente en France), un taux de suicide divisé par 2, un taux de pauvreté divisé lui aussi par 2…

          Je pense que beaucoup de pays aimeraient tomber en ruines de cette façon.

      • [^] # Re: A savoir

        Posté par  . Évalué à 1.

        Tous les états puissant ont ce genre de média officiel

        I s'agit ici de Russie qui n'est un pas un état démocratique ordinaire mais un Etat totalitaire qui, à l'intérieur de ses frontière, truque les élections, assassine ou déporte ses opposants et à l'extérieur, déstabilise les démocraties et même envahit et annexe les territoires de ses voisins, en Géorgie puis en Ukraine (Donbass, Crimée). L'Etat russe dirigé par Poutine (ancien dirigeant du KGB) pratique le mensonge et la violence armée partout, c'est sa culture héritée de l'USSR. Ce dictateur n'a jamais digéré la fin de l'empire soviétique.
        https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-histoire/20080818.RUE5407/en-envahissant-la-georgie-la-russie-reveille-ses-vieux-demons.html
        https://information.tv5monde.com/info/guerre-du-donbass-en-ukraine-est-dans-un-contexte-qui-peut-etre-assez-explosif-405315

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.