Trac, un outil pour gérer des projets

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Nÿco.
Étiquettes : aucune
1
21
avr.
2004
Python
Trac est un logiciel libre, sous licence GPL, combinant un Wiki, un navigateur de dépôt Subversion et un outil de suivi des bogues.

C'est en quelque sorte la boîte à outil idéale du projet informatique. Le but de Trac est de proposer un outil de gestion de projets sans interférer avec les habitudes des développeurs. Un des points forts de Trac est la "timeline" qui affiche toutes les modifications ou ajouts de bugs, pages Wiki ou fichier sur le dépôt Subversion. Cette page (et quelques autres) sont également disponibles au format RSS ce qui s'avère très pratique pour suivre l'évolution d'un projet.

Trac est écrit en Python et nécessite Subversion, SQLite et Apache 2. Il utilise également ClearSilver une librairie permettant de réaliser des gabarits (X)HTML de pages Web pour plusieurs langages.

Le projet semble assez actif, les auteurs sont disponibles sur IRC et pour ne rien gâcher, ils sont sympa.

NdM : Trac est publié sous licence GPL (et pour rappel ou pas, Subversion et ClearSilver sont sous licence Apache, et SQLite est placé dans le domaine public)

Comment gagner de l'argent avec un navigateur ?

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Nÿco.
Étiquettes : aucune
0
13
juin
2003
Internet
Tristan Nitot, via son Standblog, signe un article intitulé Comment gagner de l'argent avec un navigateur ?.

En analysant précisément les techniques employées ces dernières années par les acteurs du marché des navigateurs, il démontre l'intérêt du libre dans ce domaine.

Sans chercher à prédire ce que sera l'avenir de ce secteur, cet article est également l'occasion de revenir, deux semaines plus tard, sur l'accord à l'amiable entre Microsoft et AOL.

Faille SSH

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Benoît Sibaud.
Étiquettes : aucune
1
17
déc.
2002
Sécurité
Rebelote...
Selon le CERT et d'après un rapport de Rapid7, de nombreuses version de logiciels SSH possède une faille permettant de lancer des commandes de l'extérieur avec les privilèges de l'utilisateur du processus SSH ou de permettre des attaques par saturation (DOS).