• # plaques d'immatriculation

    Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 09/04/19 à 23:18.

    Je suis assez d'accord sur son constat.

    Cependant si l'isoloir existe ce n'est pas pour rien : il est là pour protéger l'opinion et le choix de chacun au moment d'un vote.

    Tout comme existe notre choix éclairé et consentant pour parler de que l'on veut en choisissant avec qui et où.

    Si le premier n'est pas le sujet d'un réseau social, il permet de reposer quand même un point essentiel : la liberté d'opinion doit être protégée, et cette protection s'applique aussi pour éviter d'éventuelles pressions (sociales, économiques, ..)

    Le second est directement dans le sujet : les réseaux sociaux ne permettent pas de choisir avec qui on parle et où on parle. En fait si : ce sont les messages et publications privées, mais par essence elles ne sont pas ouvertes. Il n'y a donc pas sur ces "réseaux", et il ne peut y avoir, de contrôle sur le lieu et le moment pour que l'utilisateur puisse choisir d'exprimer des opinions. Qui d'ailleurs ne sont bien souvent pas figées dans le marbre, même si le ton employé est parfois abrupte : les réseaux sociaux restent dans la culture de l'oral, plus que dans celle des écrits et engagements.

    Nous avons donc là eux points qui doivent être protégés. C'est essentiel. La fin totale de l'anonymat sur les réseaux sociaux signera à coup sûr la fin de la liberté d'expression. On échangerait ce qui ressemble en effet à une poubelle de la parole pour une prison de l'expression. Hum, pas terrible, vraiment pas terrible, et pas souhaitable.

    Le pseudonymat pour les réseaux sociaux est une solution intermédiaire valide : que chacun puisse avoir la garantie que tout autre ne puisse connaitre sa réelle identité, tout en apportant la possibilité aux autorités de retrouver les auteurs (et à mon humble, ceci (la relation entre pseudonyme et identité) ne devrait pas être confiée aux réseaux sociaux privés, mais à un service public, mais c'est un autre sujet.)
    En fait une plaque d'immatriculation. Rien de nouveau, de révolutionnaire de transformation digitale et autre bullshit.

    ps : quant à ceux confondant "réseaux sociaux" et "web", qu'ils se rassurent : l'anonyme restera possible en dehors de ces "réseaux sociaux", ça serait bien difficile de faire autrement. Et pour ceux confondant ces "réseaux" et internet, ils sont irrécupérables :p

  • # Panneau

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 09/04/19 à 23:48.

    C'est dommage de tomber dans le panneau des gouvernements.

    L'anonymat c'est ce qui permet la protection des plus faibles, la transparence c'est ce qui permet le contrôle des forts.

    L'anonymat c'est pour le citoyen, la transparence c'est pour les gouvernants.

    Or ces derniers veulent l'inverse, pour asseoir d'avantage, et peut être définitivement, leur contrôle des populations.

    Ne tombons pas dans ce panneau.

    • [^] # Re: Panneau

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 10/04/19 à 09:16.

      Je pense qu'il y a anonymat et être au dessus des lois. Ce n'est pas parce qu'on est anonyme qu'on peut faire l'apologie de la Shoah par exemple. C'est interdit par la loi et susceptible de poursuite.

      Il est donc tout à fait normal de pouvoir poursuivre ce genre de personne, donc que la plateforme ait un moyen de relier le post à une personne en cas de poursuite judiciaire. C'est par exemple le cas sur le réseau RENATER (réseau du supérieur) ou l'anonymat est interdit depuis plus de 20 ans. Normalement, on garde les traces pendant un an afin de pouvoir faire la correspondance personne post si enquête (pas sur en pratique qu'on soit toujours capable de la faire pour être honnête).

      Il ne faut pas tomber dans le piège de l'anonymat tout puissant ni dans le piège d'une administration trop puissante. Il faut laisser cependant entre les deux la possibilité du pouvoir judiciaire. Bref, sujet complexe ;-)

      • [^] # Re: Panneau

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

        L'anonymat sur Internet n'existe pas : quand il y a un délit, le pouvoir judiciaire arrive toujours à obtenir les identités des auteurs des faits répréhensibles.
        Interdire l'anonymat ne règle rien de ce point de vue, mais cela renforcerait en revanche l'oppression par les forts.

        • [^] # Re: Panneau

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          L'anonymat c'est pour le citoyen, la transparence c'est pour les gouvernants.

          J'adore et abonde, c'est de toi ?

          Comme le dis justement tankey plus haut, il ne faut pas confondre anonymat et pseudonymat. Celui qui veut être vraiment anonyme y met les moyens et ne traîne sans capote sur le web (VPN, Tor …). En tous cas il ne raconte pas sa vie sur FB ou l'oiseau bleu. Amha.

          « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

        • [^] # Re: Panneau

          Posté par  . Évalué à 0.

          L'anonymat sur Internet n'existe pas : quand il y a un délit, le pouvoir judiciaire arrive toujours à obtenir les identités des auteurs des faits répréhensibles.

          C'est faux dans la vie « matérielle », c'est encore plus faux sur Internet car il existe tout ce qu'il faut pour être intraçable (sauf moyens considérables déployés avant de te tracer, et en sachant préalablement exactement où te chercher).

          • [^] # Re: Panneau

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 10/04/19 à 23:36.

            Une loi ne changera rien à la situation de ceux qui sont prêts à commettre un délit ou un crime et en ont les moyens. Si une loi devait interdire l'anonymat, elle serait effective pour tous les autres !

  • # Propos de Linux Torvalds mal compris...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    Vraiment nul comme titre et comme article. Linus Torvalds parle de l'anonymat sur les réseaux sociaux, rien à voir avec Internet en général… D'ailleurs, en lisant les citations, on comprend bien que son opinion ne concerne que les réseaux sociaux :

    • «Ajoutez à cela l’anonymat, et c’est dégueulasse.», le cela indique qu'on est dans le cadre des réseaux sociaux.

    • «L’anonymat est important si vous êtes un dénonciateur. Mais si vous ne pouvez pas prouver votre identité, votre discours insensé sur une plateforme de médias sociaux ne devrait pas être visible, et vous ne devriez pas pouvoir le partager ou l’aimer»

    Donc l'anonymat est important ! mais dans le cas particulier où vous êtes sur une plateforme de médias sociaux, type Facebook ou autre, qui ne sont qu'un sous ensemble d'internet, l'anonymat ne devrait pas être possible.

    • [^] # Re: Propos de Linux Torvalds mal compris...

      Posté par  . Évalué à 3.

      Linus Torvalds parle de l'anonymat sur les réseaux sociaux

      OK mais comment on les définit ? Reddit c'est un réseau social ? 4/8chan ? LinuxFR.org ? … Et encore là je n'ai pris que des exemples du Web, mais on pourrait poser la question pour les groupes Whatsapp, Telegram, Mastodon, les 42⁴² plateformes XMPP interconnectées, …
      Parce que faute de définir précisément ce qu'est un "réseaux social", ça peut s'appliquer à n'importe quel système permettant à des personnes de discuter. Et moi je ne vois pas où est-ce qu'il faut placer ce curseur.

      En France (en Europe ?) l'anonymat n'existe déjà plus puisque les plateformes sont tenues de conserver l'IP des utilisateurs et de les fournir si la justice le demande. Est-ce qu'il faut maintenant interdir les VPN pour être bien sûr que tout le monde reste identifiable ? Encore un soucis de curseur.

    • [^] # Re: Propos de Linux Torvalds mal compris...

      Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 11/04/19 à 13:02.

      type Facebook ou autre, qui ne sont qu'un sous ensemble d'internet, l'anonymat ne devrait pas être possible.

      Merci de vouloir violer ma vie privé et celle de mon entourage, chers apprentis dictateurs qui voulez imposer vos évangiles.

  • # Article putaclic

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    L'interview originale montre une opinion assez différente:

    if you cannot prove your identity, your crazy rant on some social-media platform shouldn't be visible, and you shouldn't be able to share it or like it

    https://www.linuxjournal.com/content/25-years-later-interview-linus-torvalds

    En gros il ne faut pas encourager la diffusion des cacas nerveux (comment traduire crazy rant?).

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

  • # La levée de l'anonymat, ben y a des risques quoi !

    Posté par  . Évalué à 2.

    On va laisser de côté un peu le cas des régimes totalitaires avec plus ou moins de moyens de traquer les dissidents sur le net ou alors des pays où des actes normaux et bénins sont puni très sévèrement.

    La levée de l'anonymat dans des États libres, pourquoi pas ?

    En France par exemple, nous vivons dans un État de droit, mais la société censure beaucoup plus que la loi.

    Prenons un autre exemple, le Terre-platisme affirme que la terre ne tourne pas rond. Si je dit sur le sbook ou t'huit heures que la planète est une grosse fajita avec les montagnes les écureuils et nous en garniture, ma carrière de pathétique pisseur de code risque d'en prendre un coup, sachant que le premier reflex des employeurs est de chercher ton nom sur Google.

    Il est des opinions qu'il vaut mieux garder pour soi ou les dire sous couvert d'anonymat, et ce ne sont pas toujours les plus odieuses.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.