Journal De retour sous Mandriva après 6 ans : compte rendu détaillé.

Posté par .
Tags : aucun
0
17
juin
2008
Bonjour,

J'ai commencé sous Linux avec une Mandrake 9.0 puis 9.1.
Je suis ensuite allé voir du côté de Debian, Nasgaïa , LFS, FreeBSD, Gentoo, Kubuntu et enfin Archlinux.

Je reviens maintenant vers Mandriva et je souhaiterai partager avec vous mon cheminement vers Mandriva, ainsi que de vous proposer un compte rendu détaillé de mon installation de la Mandriva 2008.1 de la part d'un linuxien expérimenté.

Je souhaite aussi me démarquer des review habituelles qui ne font que lister les nouvelles versions des logiciels pour me concentrer sur ce qui rend Mandriva différente des autres distro et sur ses technologies propres.

Vous n'êtes pas obligé de tout lire, j'ai essayé d'organiser un peu mon propos pour que chacun y trouve son compte.

C'est parti !



Cheminement vers Mandriva


Pourquoi je suis parti après la 9.1 : Ce n'est pas la faute de Mandrake (à l'époque) à qui je n'avais rien à reprocher. C'est juste que j'avais envie de voir ailleurs, de m'enfoncer plus en avant dans la jungle des logiciels libres. Je n'ai pas été déçu.

Pourquoi je ne suis pas revenu pendant 6 ans : La société était en période de troubles et ça se ressentait sur la distro et sur la communauté autour. J'avais du mal à me répérer dans l'offre (les discovery, les community, les Limited Edition ...) et je ne me retrouvais pas du tout dans la politique commerciale et communautaire (l'inscription au club pour avoir l'applet de mise à jour et autres étrangetés). Entre temps aussi j'étais devenu un intégriste de la ligne de commande et je snobais un peu il est vrai l'aspect "débutant orienté" de Mandriva.

Pourquoi je quitte Archlinux : Archlinux est sans conteste la meilleure distribution 100% communautaire que j'ai rencontré. Mais voilà son défaut est que c'est justement une distribution 100% faites de bénévoles : les mises à jours de votre paquet préféré dépendent du temps libre du mainteneur correspondant, et surtout la qualité de l'intégration des environnements de bureau et des technologies associées récentes (comme consolekit, pulseaudio et bien d'autres) laisse à désirer. Il manque vraiment de la finition dans de nombreux paquets. C'est aussi un choix des développeurs qui veulent rester le plus vanilla possible.
Ce choix là ne me convient plus. J'ai des besoins de père de famille et essuyer les plâtres sur les dernières versions des logiciels de bureau ne m'amuse plus.

J'ai besoin de stabilité, de qualité technique et d'une belle intégration du bureau, Gnome de préférence. J'ai besoin de liberté quand à la configuration du système (ne pas être enfermé dans une GUI). J'ai besoin d'une communauté ouverte avec une documentation et un support bien organisé.

Mon meilleur ami dans ma quête a été Virtualbox qui m'a permis de bien tester Foresight Linux, Fedora, Ubuntu et Mandriva. Je connais bien Debian, Gentoo, FreeBSD et Archlinux par ailleurs pour les avoir utilisées pendant au moins 1 an chacune.

Pour faire court et au risque de tomber dans le troll ou la subjectivité (j'assume) : J'ai trouvé Foresight Linux trop jeune et je n'ai pas du tout aimé le gestionnaire de paquet Conary : trop compliqué, performances médiocres. En revanche la finition globale est plutôt bonne. Je n'accroche pas avec Ubuntu et sa communauté : techniquement la distro est bonne sans être franchement au dessus des autres. Mais j'ai le sentiment qu'il y a dans Ubuntu "beaucoup de bruit pour rien" (ça y est le troll est lâché). Fedora m'a beaucoup plus, mais trop avant gardiste pour mes besoins. Les sysconfig sont beaucoup moins aboutis que les draktools. La communauté Fedora est fantastique et sa politique de développement du libre est exemplaire. Mais techniquement Fedora n'a rien de plus que Mandriva à mon humble avis... Un tout petit mot sur Gentoo, Archlinux et FreeBSD : excellentes distro, mais je n'ai plus le temps de compiler la terre entière (Gentoo), de chercher un module noyau pour mon hardware (FreeBSD) ou de finir les paquets pour avoir un beau desktop (Archlinux).

j'ai donc choisi Mandriva, version 2008.1 et je détail ci-dessous les aspects qui m'ont séduit.



Pré installation : Virtualbox, LiveUSB et LiveCD

L'installation de Mandriva dans une machine virtuelle m'a permit d'avoir un aperçu globale de la distro. J'ai été séduit par la détection automatique de la virtualbox et par l'utilisation des guest additions "out of the box". Très sympa quand comme moi on utilise beaucoup Virtualbox.
Après quelques jours d'essai j'en ai suffisamment vu pour me décider à l'installer.

Le LiveCD, one Gnome, m'a impressionné. ça fait longtemps que je n'avais pas gravé de liveCD et la technologie a sacrément évoluée : unionfs (ou squashfs ?) est un vrai plus en terme de rapidité. La détection du matériel est aussi vraiment plus rapide. Les logiciels embarqués sont nombreux et suffisent largement pour une utilisation de test ou de dépannage.

Un détail vraiment top : ce que vous faîtes sur le système live est gardé en mémoire et réutilisé pendant l'installation. Exemple : j'ai besoin d'un firmware particulier pour ma carte Wifi. Je l'avais mis sur clef USB. Je l'ai copié dans /lib/firmware pendant l'utilisation du liveCD (donc temporaire), j'ai configuré mon Wifi avec succès et j'ai eu l'agréable surprise de n'avoir rien à faire après l'installation sur disque : tout était là, de la configuration au firmware. Génial !

Je ne m'étalerai pas plus sur le liveCD. La technologie est parfaitement maîtrisée. Elle l'est tout autant chez les autres distros...

A regretter : hormis la Mandriva Flash + Clé USB 8Go payante que j'aurais acheté si je n'avais pas déjà de clé USB, Mandriva ne fournit pas d'image prêt à être installée sur une clé USB. Heureusement il y a draklive, qui permet de créer des liveCD/liveUSB à sa propre sauce, dont je vous parle plus bas.



Installation

Je me répète mais une fois que vous avez booté le liveCD tout ce que vous avez configuré (réseau, paquets additionnels ...) n'est plus à faire.
Seul reste le partitionnement. Et je l'ai assez bien mis à l'épreuve : J'ai 2 disques durs, des groupes LVM, une partition /boot séparées, un partitionnement répartie sur les 2 disques ...
Visuellement l'outil n'a pas beaucoup changé par rapport à la Mandrake 9.1, mais c'est toujours le meilleur outils graphique que j'ai vu pour partitionner. J'ai été très agréablement surpris par sa gestion du LVM très fonctionnelle. Moi qui était fan de cfdisk et de mkfs je deviens fan de cet outil graphique ... et ce n'est que le début.

Après le partitionnement vient la copie du liveCD sur le disque. C'est très rapide (5 minutes ?). Et c'est finie !
J'ai beaucoup aimé ne pas avoir à choisir la liste des paquets à installer. Je préfère le faire après, post install, tranquillement. Quand j'installe je veux que ça soit fait vite pour pouvoir utiliser et tuner mon nouveau jouet le plus vite possible ...

Il y a eu un problème mais je vais être indulgent car j'ai un partitionnement avancé sur 2 disques durs : c'est l'installation de Grub sur le MBR : je pense que pour un débutant cette étape n'est pas super claire (mais peut-être n'y a-t-il pas droit s'il n'a pas fait un partitionnement en mode expert ?). Et chez moi ça n'a pas marché (comprendre j'ai booté sur le MBR d'un autre disque sur lequel j'ai gardé mon ancienne distro). Je n'ai pas creusé et je pense que j'ai du me tromper dans la configuration. Mais les informations n'étaient pas hyper clair non plus ... Bref, reboot sur le liveCD, chroot dans ma nouvelle Mandriva, grub, root, setup et l'affaire est réglée.


Premier boot

Je reviendrais plus tard sur le boot de la Mandriva. Je signale juste que lors du premier boot vous créez le mot de passe root et un utilisateur. Chez beaucoup d'autres distro cette étape ce fait pendant l'installation avec le liveCD. Pour moi c'est kifkif, je n'ai pas de préférence ni d'avis sur la question.

J'ai eu mon deuxième et dernier problème : Mandriva cherchait un module acx_pci pour ma carte Wifi alors que c'est le module acx qu'il fallait utiliser. Bizarre car je n'ai pas eu le problème avec le liveCD ... Bref un petit tour dans modprobe.conf pour changer l'alias et le tour est joué (quand on connaît un peu les systèmes Linux) !




Mandriva à la loupe

Je me concentre ici sur ce qui est propre à Mandriva, je ne pense pas que ça vous intéresse de savoir si Mandriva embarque foobar version 1.0 ou version 1.1beta ...

Le boot :
Je suis bien content que Mandriva utilise Grub par défaut à la place de Lilo. Les possibilités de Grub me semblent plus importantes et sa gestion "quotidienne" plus simple (pas de lilo à faire pour réinstaller la bête). Je ne dirai pas que les graphismes sont beau (même si je le pense), chacun ses goûts. Par contre je dirai que les technologies graphiques au boot (gfxmenu, splash ou autre) sont particulièrement bien maîtrisée par Mandriva. En particulier les transitions entre Grub et le noyau, le noyau et l'init, l'init et le gestionnaire de bureaux (gdm pour moi) se font sans écran noir ou messages du noyau. De la même façon le mode verbose est impeccable, rien à redire. En revanche le temps de boot est très lent comparé à d'autres distro comme Archlinux. La faute à qui ? Le plus gros coupable est udev, et c'est pareil chez tout le monde. La détection automatique des périphériques par udev est désespérément longue (3 secondes minimum). La taille de l'initrd me parait un peu grosse aussi et donc longue à charger. Peut-être devrais-je envisager de me refaire un initrd maison ... ? Viennent ensuite une longue liste de services à laquelle je n'étais plus habitué. Il va falloir que je fasse le tri parmi ce qui est indispensable et ce qui ne l'est pas ... Je pense aussi que sysvinit mériterait d'être remplacé par quelque chose de plus moderne. Upstart me semble un bon candidat surtout couplé à un shell léger comme dash. Fedora a sauté le pas, Mandriva le fera-t-elle ?


Les Draktools :
Moi, intégriste de la ligne de commande et des fichiers pour tout ce qui est configuration du système, je dis bravo, fantastique! Une GUI bien faite peut remplacer la ligne de commande avantageusement et c'est le cas pour la plus part des draktools. Vous trouverez un draktool pour tout : configurer votre réseau, une imprimante, la date, voir vos fichiers de logs, faire des sauvegardes de vos données, rapporter un bug, configurer les effets 3D (si vous aimez, ce qui n'est pas mon cas), .... je n'ai à ce jour pas eu envie de la ligne de commande (et pourtant je l'aime) tellement ces outils sont bien faits. Je voudrais mettre quelques outils à l'honneur :

rpmdrake : pitié gardez rpmdrake et ne passez pas à packagekit. Tout dans rpmdrake est mieux que packagegit : de l'applet de notification des mises à jours jusqu'à l'installation de paquets en passant par la recherche de paquets. Ce qui est appréciable par rapport à la ligne de commande c'est de pouvoir d'un clic avoir plus d'info (Changelog, raison de la mise à jour ...) sur un paquet en particulier. Gardez Mandriva différente d'Ubuntu et Fedora sur ce point, s'il vous plaît !

drakx11 : J'ai une carte NVidia. J'aime bien passer du driver proprio nvidia aux drivers libres nv ou nouveau selon les bugs des uns et des autres et selon mon humeur. L'outil de configuration du serveur X est très très simple et permet de ne pas se poser trop de questions quand à la configuration nécessaire pour chacun de ces 3 drivers.

drakprinter : C'est la première fois que j'ai pu configurer mon imprimante/scanner sans aucun soucis. J'ai été bluffé ! D'habitude j'avais toujours une petite règle udev à bidouiller ou un module sane à blacklister pour faire fonctionner le scanner. Mais là rien : tout marche en 3 clics.

drakhardware : Un bon outils pour tout savoir sur sa configuration matérielle, mais aussi pour configurer son hardware finement.

draklive : c'est un script pour générer un liveCD ou un liveUSB. J'ai voulu me créer un liveUSB de la one pour éviter de graver un CD mais ça n'a pas marché sous Virtualbox. Voir ce post sur le sujet. J'espère avoir plus de chance de ce côté avec une vrai installation... Je vous tiendrai au courant. L'outil me semble très prometteur. On peut regretter le manque de doc tant sur le Wiki que dans le code : j'adore Perl. Mais draklive est pour moi l'exemple typique d'un programme Perl illisible : presque aucun commentaire, abus des hash de hash, nom de variables trompeurs. Une approche plus modulaire voir objet aurais pu rendre une documentation obsolète ... Mais une fois le code compris l'utilisation et la configuration est assez simple. Dans tous les cas ce n'est pas prêt pour les débutants !

La liste des draktools est longue, mais c'est pour moi LA killer feature de Mandriva. Très loin devant les sysconfig-* de Fedora !


La gestion des paquets :
aaahhh rpm ! On aime ou on aime pas. RPM vs DEB etc ... Pour moi c'est clair j'aime pas. Quand on connaît le gestionnaire de paquet d'Archlinux difficile d'aimer autre chose. Maintenant je fais avec et les outils livrés autour sont suffisamment bien fait pour que je m'en accommode. Ce qui me gêne le plus c'est la difficulté pour se faire son propre paquet. C'est pas que c'est compliqué, c'est surtout que c'est laborieux. Je vous rassure, faire un DEB est encore plus tordu qu'un RPM, mais ça n'engage que moi ... Sinon je trouve urpmi/rpmdrake beaucoup plus rapide que Yum/PackageKit mais moins rapide qu'apt-get qui est moins rapide que pacman. Je vous ai déjà dis que je n'aimais pas PackageKit et que j'espère que rpmdrake lui survivra ?

Le noyau :
Les nouvelles versions du noyau s'installent en plus des précédentes mais sont sélectionnées par défaut au démarrage. C'est à vous de supprimer les noyaux dont vous n'avez plus besoin. C'est pas vitale, mais une fonctionnalité sympa serait de faire comme chez Fedora ou on peut dire à yum de ne garder qu'un certain nombre de noyaux... Là ou Fedora à un noyau dépourvu de module externes, Mandriva (comme Ubuntu) est plus souple et intègre dans son noyau quelques modules exotiques mais libres, pour la plus grande joie de ses utilisateurs. Sinon j'ai survécu à 3 mises à jour du noyau sans aucun problèmes et c'est pas faute d'avoir du matériel exotique en Wifi et carte graphique.

DKMS et modules noyau externes :
Un petit mot sur DKMS : cette technologie permet de recompiler à la volée des modules noyau installés en dehors du noyau. Elle permet de s'affranchir (en théorie) des problèmes de re-compilation des modules fournis en dehors du noyau à chaque mise à jour de ce dernier. Vu le nombre de gens qui ont encore des problèmes avec leur module nvidia sur le forum (c'est pas la faute de Mandriva, c'est juste eux qui ne comprennent pas ce qu'ils font) je dirai que c'est raté. D'autant plus que Mandriva fournit des drivers re-compilés depuis la 2008.1, donc pourquoi garder DKMS ?

Mise à jour d'une version n vers une version n + 1 et durée de vie :
Non testée encore. Mais il ne faudra pas compter sur moi pour essuyer les plâtres. J'ai besoin de calme de ce côté là. J'attendrais donc 2 ou 3 mois avant de passer de 2008.1 à 2009. Du côté de la durée de vie d'une version, Mandriva a l'approche suivante : 12 mois de support pour tout ce qui est partie desktop des logiciels (Gnome, OpenOffice ...) et 18 mois pour tout ce qui est partie base du système (noyau, serveurs comme apache ...). Je ne parle pas des produits commerciaux ici bien sûre. Est-ce vraiment différent de la politique d'Ubuntu ou Fedora en la matière ? Pas tellement, j'ai l'impression... Je suis dans l'attente d'une bonne surprise sur cette mise à jour majeure, en espérant que ça ne me prendra pas trop de temps pour retrouver un système stable. Je vais donner sa chance à Mandriva sur cet aspect là. On en reparle en 2009.

Environnement de bureau et technologies associées :
KDE est le bureau par défaut de Mandriva. Je préfère Gnome (en ce moment) et j'ai été très heureux de constater que l'intégration de Gnome est aussi chiadée que l'intégration de KDE. Le thème "la ora" assure une harmonie entre toutes les applications qu'elles soient KDE ou Gnome. Mais je préfère le thème Nodoka de Fedora pour Gnome. Les goûts et les couleurs ... Ce qui m'a beaucoup plu c'est la très bonne (parfaite ?) finition globale du bureau Gnome et l'intégration réussie de nouvelles technologies comme ConsoleKit et PulseAudio. C'est vraiment quelque chose qui me manquait sous Archlinux : j'arrivais à avoir tout ça mais pas aussi bien intégré et pas aussi stable. J'ai eu cette impression de bonne finition chez Ubuntu et Fedora aussi. J'y vois là le plus d'une distribution "professionnelle". Mandriva a fait le choix de la sagesse en n'intégrant pas les versions beta de logiciels comme Firefox ou GDM, et je l'en remercie. Si je veux une version beta je vais me la chercher tout seul. Mais 98% du temps je veux des versions stables !




Communauté, Site web et documentation :

Fini la période de troubles. Mandriva c'est recentrée sur sa communauté en lui fournissant gratuitement et clairement tous les services qu'une communauté de logiciels libres digne de ce nom est en droit d'attendre : Un Wiki très fourni en documentation et surtout multi langues. Un forum multi langues ou on peut parler de tout. Vous pouvez aussi poser des questions à des experts (et devenir un expert vous même) gratuitement. Si vous voulez un temps de réponse garantie vous pouvez payer. Je trouve cette formule intéressante. Mais pour la plus part des problèmes les forums suffisent.
Ce que j'apprécie énormément c'est l'effort fait sur l'internationalisation. Là où beaucoup de communautés sont réparties à travers le monde, Mandriva concentre tout le monde sur ses sites, ce qui permet une plus grande homogénéité des sources d'aide et de documentation. Avec d'autres distro j'oscillais toujours entre les sites français et anglophones pour chercher une info.
Je passe sur les mailing list classiques que les allergiques aux forums trouveront facilement ainsi que les chan IRC ... Je passe aussi sur le bug tracker : je n'ai pas encore mis la communauté à l'épreuve !

Je passe aussi sur l'ambiance générale qui est aussi bonne que chez n'importe quelle distribution. Vous y trouverez vos trolls favoris, des démontages de distro concurrentes en règle, des cons ... mais vous y trouverez aussi des gens qui se mettent en 4 à des heures pas possibles pour vous aider, des super tuyaux même quand on connaît bien tout cet univers ... Bref une communauté comme ont a l'habitude d'en voir chez Ubuntu, Fedora ou autre !



Mandriva, la société :

Je n'ai pas creusé énormément le sujet, mais il semble que la société s'est bien redressée pour arriver à (presque) l'équilibre cette année. Les acquisitions de Connectiva et Linbox semblent être un succès. On attend aussi de voir les résultats du partenariat avec Turbolinux qui a l'air de bien fonctionner en tout cas pour ce qui est des mises à jour noyau sur un desktop ... On entend plus parler de licenciement, ni de plan de redressement, mais plutôt de levée de fond ce qui fait plaisir à entendre pour cette société française. Par contre ça n'embauche pas des masses, pour ceux qui aimeraient bosser chez eux ... Je suis sûre que ce n'est qu'une question de temps !

Mandriva vient de fêter ses 10 ans ... au 1er étage de la tour Eiffel.



Conclusions :


Mandriva s'est sortie d'une période délicate de son histoire : Après avoir été le leader incontesté des distributions grand publique elle a petit à petit laissée sa place à d'autres. L'heure de la reconquête à sonnée ! En se recentrant sur sa communauté, en redéfinissant sa ligne produit, en poursuivant sa maîtrise des technologies libres et en choisissant une politique marketing discrète Mandriva c'est donné les moyens pour revenir sur les devants de la scène ... sans faire de bruit !

Mandriva 2008.1 est quand à elle la meilleure cuvée Mandriva/Mandrake que j'ai testé, au point de détrôner ma sacro sainte Archlinux.

Les draktools m'ont réconciliés avec les outils graphiques d'administration. Je n'ai pas eu non plus le sentiment d'en être prisonnier. Tout ce qui se fait avec les draktools se fait aussi en ligne de commande.

Enfin la très bonne finition et la maîtrise des technologies actuelles à tous les niveaux du système laisse un agréable sentiment de produit fini et stable : on n'a même pas envie de toucher à la configuration par défaut.

Il y a peu je me battais bec et ongle pour les "rolling release" distros. La conversation que j'ai eu avec LezardBerton m'a interpellée. J'ai voulu tester Mandriva pour en avoir le coeur net : Je suis séduit, et je tenais à vous en faire part !
  • # Bravo

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Un seul mot pour ton article : bravo.

    C'est clair, argumenté et détaillé.

    Je ne testerai pas pour autant Mandriva (je n'ai rien contre, mais rien pour non plus) mais cela donne un avis éclairé sur l'état de cette distribution.
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      C'est vrai que ça fait plaisir d'avoir des articles comme ça !
  • # Un avis d'Archer

    Posté par . Évalué à 6.

    Personnellement, j'ai une ArchLinux sur mon pc fixe et une Mandriva sur mon laptop, toutes les deux sur Gnome, toutes les deux avec le thème Aurora et deux trois trucs customisés.

    Euh, à part ConsoleKit (qui ne m'intéresse pas) je n'ai pas remarqué de manque de polish sur ArchLinux. Mis à part le fait qu'il n'y ait pas d'interface graphique pour la dernière version de Pacman à ma connaissance (mais si tu es vraiment habitué à la ligne de commande, tu t'en fous, j'ai tort?).

    Pulseaudio est tout aussi mal intégrée sur les deux distros. Je ne me prononcerais pas pour les autres mais c'est sûrement la même chose. En dehors des applis Gnome et Gstreamer, y'a pas grand chose qui puisse sortir du son ensemble (Skype et UrbanTerror par exemple) et pas de son sous Wine. Je trouve que c'est vraiment très couillon de l'avoir intégré aussi vite, mais manque de bol, y'a qu'avec PulseAudio que mon Z5400 fonctionne parfaitement, donc je l'utilise quand même.

    En bref, j'aimerais connaître les paquets que tu as dû finir à la main sous Arch...

    J'ai eu mon lot de "truc bizarres" sur ma Mandriva, comme le gestionnaire de mise à jour qui plante et qui verrouille urpmi, ou pas de son avec LBreakout (sûrement la variable SDL_AUDIODRIVER="pulse" manquante). Cependant je dois reconnaître que Mandriva est une distrib sérieuse qui m'a réconcilié avec les distros "grand public". C'est pas le genre de distrib à sortir une LTS pourrie en prévoyant de sortir une version corrigée plus tard.

    Excuse-moi si j'ai mal saisi certaines choses, mais j'ai lu en diagonale.
    • [^] # Re: Un avis d'Archer

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pour Wine, le contournement est régler le son sur oss, a partir de winecfg.

      Oui, je sais, ce n'est pas élégant, mais ça marche.
      • [^] # Re: Un avis d'Archer

        Posté par . Évalué à 1.

        J'ai entendu parler de cette astuce, mais je crois que le problème vient de l'implémentation de DirectSound, utilisé notamment par World of Warcraft (j'y joue presque plus, ne me cognez pas). Même avec OSS, pas moyen d'avoir du son :/

        Cela dit pour ce jeu, c'est pas vraiment un handicap, surtout pendant les raids, mais va expliquer à quelqu'un que tu ne peux pas du tout avoir le son du jeu :/
    • [^] # Re: Un avis d'Archer

      Posté par . Évalué à 5.

      Salut !

      On est plusieurs à utiliser le même PC famillial et il arrive souvent que l'on doive changer d'utilisateur. ConsoleKit permet de mieux gérer ce changement d'utilisateur et les accès au matériel. Exemple simple : si tu branches une clé USB c'est le dernier utilisateur connecté qui a les droits dessus que sa session soit la session active ou non. Avec ConsoleKit c'est l'utilisateur dont la session est active qui a les permissions sur la clé, qu'il soit le dernier ou le premier connecté sur le machine.

      Pour un fonctionnement optimal GDM et HAL (entre autres) doivent être compilé avec les bonnes options. Ce qui nécessite un peu de travail qui normalement devrait être fait pas les packageurs. GDM est également très mal packagé, cf les nombreux bugs sur le sujet dans le bug tracker. Un simple utilisateur ne s'en rendra pas compte. Un utilisateur qui a plusieurs sessions ouvertes comme moi est souvent gêné.

      Autre exemple : la dernière version de f-spot a été délivrée pour les systèmes en x64. Pour les i686 on l'attend toujours. Il y a des bugs qui me gênent dans la version actuelle (qui fout en l'air mes dates de photos à l'import).

      Si tu regarde de près il y a un et un seul développeur (Jan) pour packager tout Gnome et bien d'autre softs. ça fait beaucoup pour un seul homme et ça se ressent sur la qualité de certain de ses paquets, je trouve.

      J'ai d'autre soucis du genre, j'ai pas envie de faire une longue liste car j'aime beaucoup Archlinux et ce sont des tracas mineurs. Mais j'ai plus le temps de repasser derrière pour avoir un système aux oignons. Il n'en reste pas moins qu'Archlinux est fantastique.
      • [^] # Re: Un avis d'Archer

        Posté par . Évalué à 1.

        Merci pour les détails concernant ConsoleKit, c'est très instructif :)

        Dit comme ça, je comprend mieux ton intérêt pour une distrib qui le prend en compte.
    • [^] # y'a shaman

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      même si je continue à utliiser pacman en ligne de commande, j'ai testé une interface GUI pour pacman qui s'appelle shaman http://shaman.iskrembilen.com/site/ , en qt4 très bien faite.
      je la recommende à celui qui a besoin. elle est même mentionnée sur la page officielle de pacman. un début de reconnaissance par les devs de pacman ? ou tout simpplement parce que c'est la seule à utiliser libalpm

      il doit y en avoir d'autres ....

      sinon, quand j'en aurais assez des petits défauts d'archlinux, (qui pour l'instant me convient très bien), je penserais donc à mandriva. c'est bien la seule que je n'avais pas envisagé de testé !
      mon souvenir des draktools est assez mauvais. même si à l'époque de la mandrake 9 (?) c'était un bel essai de propoper des utilitaires en gui (une sur-couche par rapport au fichier texte de config), le résultat n'était pas très concluant pour moi...
      • [^] # Re: y'a shaman

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est marrant, j'ai exactement le même problème que toi, et beaucoup d'autres doivent être dans le cas : on a pensé à beaucoup de distros à essayer pour un changement éventuel, mais pas Mandriva.

        J'imagine que pour un grand nombre (dont moi), c'est lié à un mauvais souvenir des anciennes versions, à l'époque où il y avait moins de choix sur des projets conséquents.

        Personnelement, j'ai commencé avec une Slack (solTiCe, tu n'es pas un ancien slackeux invétéré d'ailleurs ? :-)), puis testé RedHat, Mandrake, Caldera, enfin tous les grands du moment (sauf Debian, allez savoir pourquoi, aucune raison particulière). Puis j'ai changé pour les alternatifs (sauf Gentoo, allez savoir pourquoi, aucune raison particulière :-)). Je me suis mis au projet Nasgaïa, puis n'ayant plus trop de temps, j'ai opté pour une distro 'clé en main' (choisi Ubuntu).

        Depuis je teste (très rapidement) d'autres distros, mais je reviens toujours à Ubuntu, qui est la distro avec laquelle j'ai le moins de problème. J'ai tenté Archlinux à plusieurs reprises (suite à des conversations avec chicha, que je connais bien :-p), mais pour les mêmes raisons qu'il explique, Arch est sur une partition devenue fantôme :-), dont je me sers pour tester les distros :-D.

        Je suis étonné du passage à RPM de chicha, étant donné qu'on le même point de vue sur les RPM, il faut croire qu'il est plus ouvert que moi :-)

        Juste comme ça, est-ce que quelqu'un de frugalware peut donner un avis sur cette distro ? C'est le même gestionnaire de paquets que Arch (forké si je ne me trompe), mais en fait c'est complètement différent (si je ne me trompe toujours pas :-)).

        En tout cas, très beau journal mon cher tac (et toc)
        • [^] # Re: y'a shaman

          Posté par . Évalué à 4.

          Salut Riri !

          ça fait plaisir de se retrouver ici :-)
          Bon alors rentrons dans le vif du sujet :

          Je pense que toi comme moi serons toujours à la quête de LA distro de nos rêves et que peut-être nous n'y arriverons jamais. C'est ce qui a motivé notre implication dans Nasgaia entre autres.

          Mais nous sommes tous deux père de famille, avec un boulot, une femme tout ça et on n'a pas tout le temps qu'on voudrait malheureusement.
          D'où le pragmatisme qui t'a conduit vers Ubuntu et qui me conduit maintenant vers Mandriva.

          Je fais une paranthèse vite fait sur Frugalware : c'est Archlinux avec moins de monde donc avec les mêmes défauts qu'Archlinux en pire. Je ne comprend vraiment pas ce fork. C'est mon avis et je le partage :-)

          Revenons à nos moutons. Quitte à choisir entre Ubuntu et Mandriva, il faut choisir pour les bonnes raisons. La mauvaise raison étant rpm vs deb. Franchement deb est aussi tordu que rpm. Je trouve que c'est plus facile de faire un rpm qu'un deb, mais ça se discute. Au niveau perf et utilisation quotidienne rpm/urpmi n'a pas grand chose à envier à deb/apt-get. C'est kif kif et à ma grande suprise j'ai très vite trouvé mes marques avec urpmi voir même l'applet de mise à jour graphique. Beaucoup plus fonctionnelles et simple que PackageKit !


          Alors, qu'est-ce qui me fait préférer Mandriva 2008.1 à Ubuntu 08.4 ?
          Sans ordre de préférence aucun :

          - les draktools : il n'y a pas meilleur outils de configuration. En plus les fichiers de configuration ne sont pas cachés pour autant et tu peux tout faire à la main si tu veux et ça j'aime beaucoup. parfois il n'y a pas moyen de se débarraser d'une gui récalcitrante, ce qui n'est pas le cas ici. Les draktools sont là pour t'aider pas pour t'enfermer. J'attire particulièrement ton attention sur Msec, l'outils de gestion de sécurité de Mandriva : un bijoux. Je recois tous les jours dans ma boite mail un rapport de sécurité me disant quels paquets ont été installés, quels fichiers de config ont changés, quels répertoires ne sont pas sûrs, rapport de chkrootkit, les ports ouverts et les applis qui l'utilisent ... un bijoux je te dis ! Je suis sûre que tu te laisseras séduire aussi par le pare-feu interactif. Je viens de faire mumuse avec hier et c'est vraiment pas mal.

          - L'impression de finition globale : ça sans le pro de grub au shutdown en passant par le boot, gdm, gnome, les menus, les outils ... C'est vraiment flagrant quand tu passes d'Arch ou Debian à Mandriva : c'est hyper fini. Je suis peut être un peu subjectif mais je trouve qu'Ubuntu n'est pas aussi fini, on sent encore trop Debian derrière.

          - un vrai boulot sur les paquets : tu vois vraiment que les devs Mandriva ne se contentent pas de repomper les rpm de RedHat ou Suse. Ils savent réutiliser ce que les autres font de bien, mais il savent aussi ajouter leur griffes pour une intégration parfaite du moindre paquet avec la distro. CF mon avis sur la finition globale. J'ai pas eu ce sentiment chez Ubuntu. J'ai l'impression que beaucoup d'effort est fait sur les graphismes et l'ajout des application kikou lol du moment, mais que sur le fond c'est un snapshot de Debian unstable sans beaucoup de valeur ajoutée.

          - une vrai boite de dev : Mandriva c'est pas juste des empaqueteurs. C'est aussi une vrai boite de dev qui innove et qui crée des vrai softs. Ce savoir faire technique ce recent très nettement. Je ne pensais pas que c'était autant le cas.

          - Une vrai implication upstream : Je croyais que seules RedHat et Novell s'impliquaient upstream. J'ai eu l'agréable surprise de constater que Mandriva participe aussi et dans la mesure de ses moyens au noyau Linux, à KDE et à beaucoup d'autres projets libres. Un exemple ici : https://www.linuxfoundation.org/publications/linuxkerneldeve(...)
          Mais que fait Ubuntu pour les autres ? pas grand chose ...

          - Une communauté discrète : Bon d'abord il faut dire que Mandriva a guéri de ses erreurs du passé. Maintenant tout est libre d'accès et les sites communautaires sont bien fait. Ubuntu est peut-être mieux organisées de ce côté là, mais la communauté Mandriva est re devenue une vrai communauté comme on les aime. Par contre, et c'est là ou tu me surprend, comment tu fais pour supporter tout le tappage médiatique d'Ubuntu ? Franchement j'en peu plus du vent que brasse la communauté Ubuntu pour annoncer que la nouvelle version aura Firefox x.5 et Compiz y.0. Ubuntu passe trop de temps sur la com et le marketing. Mandriva ce concentre sur la distro et ça fait la différence au bout, mais je suis peut-être un peu subjectif ....

          Essayes Mandriva 2008.1 et on en reparle !

          Sinon rien à voir, mais je suis entrain de reconsidérer mon point de vue sur Perl et Python. J'ai presque terminé mon soft de backup : http://freehg.org/u/cdadhemar/mybackup/

          Et bien je suis entrain de le refaire en Python. Je dois reconnaitre que ton point de vue sur Perl etait bon :-) J'ai beau m'être vraiment appliqué, mais je trouve que mon programme n'est pas encore assez lisible ! Promis quand je l'ai fini en Python j'essaye Ruby !

          ++
          Chicha
  • # Merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Merci pour ce journal, c'est rare une comparaison aussi bien informée sur les différentes distributions.
  • # "Quand tu allais on revenait, fils"

    Posté par . Évalué à 4.

    Salut,

    J'ai un peu de retard sur ton parcours : ayant découvert Linux sous Mandrake 9.1, je suis passé à Debian puis à Gentoo. Pour l'instant j'ai encore la disponibilité nécessaire pour compiler la terre entière, mais je me pose régulièrement la question de savoir quelle distribution choisir si je devais migrer.

    En parlant de l'installation, j'ajouterai que, depuis longtemps, en intervention j'emmène toujours avec moi une Knoppix, mais aussi un CD MandrakeLive ; les rares fois où Knoppix n'arrive pas à démarrer correctement une machine, MandrakeLive y est toujours arrivé.

    Merci pour cette description détaillée et pour ton retour d'expérience.
    • [^] # Re: "Quand tu allais on revenait, fils"

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      >>>j'emmène toujours avec moi une Knoppix, mais aussi un CD MandrakeLive ; les rares fois où Knoppix n'arrive pas à démarrer correctement une machine, MandrakeLive y est toujours arrivé

      Est-ce que je suis le seul à trouver que depuis Knoppix 4.0, Knoppix est moins bien ? J'ai utilisé différents Knoppix 3.* et 4.0 (Cd et Dvd) sur mes PC, sans problème. Par contre, depuis Knoppix 5, je n'arrive pas à effectuer un boot complet, même en passant failsafe/nosusb/no_ce_qu_on_veut au boot.

      En live-Cd, j'utilise Xubuntu ou System Rescue CD.

      En parlant de MBR, récemment, j'ai trouvé malin de créer une clé Usb bootable en démarrant sur ma Xubuntu, et en installant sur ma clé Usb 8Go. Quand j'ai rebooté mon PC, grub erreur 21, donc comme l'auteur de ce journal, grub, root, setup, et c'est corrigé. Je n'ai pas compris où j'ai foiré dans l'installation, je n'ai pas eu de question du stytle "où voulez-vous installer le MBR ?"

      My father was a Brexit negotiator and his father before him

    • [^] # Re: "Quand tu allais on revenait, fils"

      Posté par . Évalué à 1.

      Si tu aime Gentoo et que te prend l'envie d'essayer autre chose, comme ça pour le fun je te recommande 2 autres systèmes :

      Archlinux : C'est Gentoo en plus simple, avec autant de liberté mais tu ne recompile que ce que tu as envie de recompiler.

      FreeBSD : C'est un autre monde, celui des BSD. Gentoo et Arch s'en inspirent sur bien des points. Leurs paquets sont nombreux et très soignés. C'est le système que j'utiliserais à l'heure actuelle si le support hardware n'était pas inférieur (en nombre de matériel exotique supporté) à celui de Linux. De la même façon que sous Arch tu n'es pas obligé de tout recompiler, mais tu peux très facilement, genre make world et c'est partie.
      • [^] # Re: "Quand tu allais on revenait, fils"

        Posté par . Évalué à 1.

        Oh le choix est fait depuis longtemps, ça sera FreeBSD.

        Déjà parce que Linux c'est Linux, quelle que soit la distribution. Il faut aller voir plus loin que le champ d'à côté pour découvrir d'autres nuances de vert dans l'herbe.
        Et puis il y a la réputation de propreté du noyau et d'autres composantes du système ; sans avoir vu j'ai du mal à juger, je veux tester tout ça pour pouvoir moi aussi me déchaîner le vendredi !

        Pour ce qui est du matériel, je ne possède que du vieux matos, dont les specs sont connues et ultra-rebattues, tout sera reconnu sans aucun doute, et j'ai l'habitude de voir Google me sortir des résultats par millions à chaque fois que je fais une recherche sur un souci rencontré.

        Pour l'instant c'est le temps qui m'empêche principalement de faire le saut ; je commence des projets plus vite que je n'en termine, la todo list est interminable.

        Merci pour le conseil :-)
  • # Un petit oubli...

    Posté par . Évalué à 4.

    Salut, très intéressant ce retour d'expérience...
    Par contre, j'ai l'impression que tu as oublié un "concurrent" dans ta liste de tests ! Je n'ai vu aucune allusion à OpenSUSE, dont la version 11 à sortir dans les jours qui viennent est plutôt lêchée (en fait, en lisant ton journal, j'avais presque l'impression que tu parlais d'elle, aux noms des outils près ;-))

    PS : Et non, je ne suis pas un intégriste de ma distribution préférée du moment, seulement je trouve qu'elle correspondait bien à tes critères, et c'est dommage vu la qualité de ton comparatif de ne pas l'avoir eu sur les rangs !
    • [^] # Re: Un petit oubli...

      Posté par . Évalué à 4.

      Elle sort demain ;-).
      Et coïncidence, je viens juste de passer à cette distro (11rc) sur mon nouveau portable (ayant été dans le passé mandrakeux, gentooïste, puis ubuntiste jusqu’à ces derniers jours).
      Je vais peut-être pouvoir écrire un journal dans le même genre.
      • [^] # Re: Un petit oubli...

        Posté par . Évalué à 4.

        Je serai très intéressé par un journal du même genre sur OpenSuse.
        Je reconnais que je n'en ai pas parlé car je ne connais pas du tout ce système, si ce n'est que tous nos serveurs sont sous Suse Linux Entreprise au boulot (les ops sont allemands ... ont a pas eu le choix ;-) )

        Je ne saurais pas dire pourquoi, mais je ne me sent pas du tout attiré par OpenSuse. ça doit être idiot, car c'est sûrement une belle distro.
        • [^] # Re: Un petit oubli...

          Posté par . Évalué à 5.

          Je ne saurais pas dire pourquoi, mais je ne me sent pas du tout attiré par OpenSuse. ça doit être idiot, car c'est sûrement une belle distro.

          Hello chicha,

          Excellent journal, ca fait vraiment plaisir de lire des articles/journaux d'aussi bonne qualité sur DLFP.

          Je constate que j'ai un parcours très similaire au tiens : Mandrake 9.0 à 9.2, SUSE 9.0 puis en parallèle disvers essais et parcours de quelques mois sous différentes distrib (Gentoo, FreeBSD, rapidement Kubuntu, Slack et finalement Arch que j'apprécie aussi énormément).

          Pour des raisons simililaires aux tiennes, je suis aussi revenu de façon stable à une distrib à release fixe, à savoir openSUSE, qui correspond plus ou moins, comme Mandriva, à ce que tu cherches effectivement.

          Ayant eu l'occasion de survoler une Mandriva (2007.x) il y a quelques temps, je peux 'affirmer que les deux sont plus ou moins équivalentes aux premiers abord. Quelques différences cependant qui me viennent à l'esprit, et qui pourront peut être t'aider à te faire une idée :

          - Les outils YaST et DrakeConf sont comparables. Les outils openSUSE sont dispo en version Qt/GTK/ncurse selon le bureau utilisé, renforcant l'intégration. Un bon point pour l'outil de partitionnment de Mandriva qui est plus intuitif à mon avis.
          - la communauté openSUSE, toujours grandissante, se veut de plus en plus ouverte (tant en terme de "code" qu'en terme de contribution externe), le BuildService est un excellent outils pour créer et partager ses paquets pour toutes sortes de distribution.
          - Bien qu'openSUSE soit "sponsorisée" par une entreprise (Novell), le marketing de cette derniere est inexistant, faisant plus ressembler openSUSE au modèle Fedora.
          - Comme Fedora, openSUSE pousse l'innovation, mais dans une moindre mesure. Innovative, en "restant utilisable" pour l'utilisateur lambda.
          - Le design léché d'openSUSE est sans équivalence à mon avis :)
          - la communauté francophone est bien moindre que celle de Mandriva, et il y a, bien sûr, l'accord MS-Novell pour les produits entreprise qui refroidira les plus "libristes".
          • [^] # Re: Un petit oubli...

            Posté par . Évalué à 2.

            Merci Spyhawk pour ton retour d'expérience.

            J'avais peur en écrivant ce journal de me retrouver avec une horde d'intégristes prêt à défendre jusqu'à la mort leur distro, mais je constate avec plaisir qu'il y a beaucoup de gens dans mon cas, avec des besoins précis et prêt a essayer des distros différentes.

            Ton retour sur OpenSuse a éveillé ma curiosité. Je pense que ce sera la prochaine distro que j'essayerai dans une machine virtuelle. Mais pour l'instant je vais tenter ma chance avec Mandriva.

            En fait je suis curieux de savoir comment va se passer la mise à jour d'une version à une autre. Je garde un très mauvais souvenirs de ce genre d'expérience sous Kubuntu. Je vais clairement la jouer prudent, laisser passez les jeunes devant, attendre 2 ou 3 mois, bien lire les releases notes et les errata avant de faire une mise à jour. Je garde aussi une partition avec une copie de mon système sur un autre disque au cas ou ...

            Je me demande d'ailleurs si je ne vais pas profiter de mon partitionnement flexible et juste faire une réinstallation avec formatage de / et /boot en gardant /home et /var. Au fond, une installation n'est-elle pas plus rapide qu'une mise à jour ?

            Tu fais comment toi avec les distros à version tous les 6 mois ?
            • [^] # Re: Un petit oubli...

              Posté par . Évalué à 2.

              Alors, le cycle de développement d'openSUSE est de 8 à 10 mois, et est un peu plus flexible que les autres distributions.

              Grosso modo, Novell "impose" une fenêtre de 2 ans entre 2 version Entreprise, et les dev se "débrouillent" pour sortir 3 versions openSUSE dans ce laps de temps.

              En ce qui concernent les mises à jours, la stratégie recommandée est d'effectuer une nouvelle installation. Le "dist-upgrade" est bien évidemment possible, et avec le système de gestion des paquets totalement remanié (plus d'info dans la dépêche de demain), il est possible que cette manière de faire soit mis à pied d'égalité avec la méthode "fresh-install"... (bruits de couloirs IRC qui le font entendre, même si rien n'est encore officiellement décidé).

              Personnelement, je fais généralement une nouvelle installation en conservant ma /home. J'ai prévu un formatage total pour la 11.0, puisque je pense migrer définitivement de ReiserFS à XFS.
            • [^] # Re: Un petit oubli...

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Les mises à jour de distro d'une version à l'autre fonctionnent correctement sur Mandriva Linux en ce qui me concerne (mais j'ai un peu l'habitude). La dernière fois que je l'ai "cassé" c'était à un changement de glibc avec un saut de version de Mandrake 10.1 à Mandriva 2006 je crois[1] (corrigé dans les updates et signalé dans les release notes).

              Mon portable en x86_64 a fait 2007.0 => 2007.1 => 2008.0 => 2008.1 en prenant en compte la plupart des changements (repasser dans le centre de contrôle remet souvent la configuration d'aplomb voire dans la conf' de certaines applications comme gkrellm[2]).

              Une simple configuration de l'ensemble des miroirs de la nouvelle version (main, contrib, non-free, plf-free et plf-nonfree pour moi) suivi d'un urpmi --auto-select et c'est parti pour 2 Go de mise à jour... Les tracasseries rencontrées sont classiques à chaque fois :
              - quelques bibliothèques qui empêchent un soft de s'installer : urpme libpaquet_concerné puis urpmi paquet_soft_concerné et ça passe généralement (+ rapport de bug ou prévenir le mainteneur pour que les updates intègrent le bon obsolete ou require qui manquait)
              - quelques confirmations quand il y a plusieurs choix entre certaines bibliothèques ou paquets de langue (généralement je fais ceux-là en premier pour ne pas avoir de nouveau la question si je dois redémarrer urpmi...)
              - ne pas effectuer l'opération de montée de version quand les miroirs de paquets sont martelés à la sortie d'une distro, c'est la garantie d'avoir à le relancer (plusieurs fois le cas échéant) ; j'utilise un miroir en rsync (qui a tendance à être plus stable que ftp en terme de retours d'erreurs, ou alors elles sont mieux gérées)
              - parfois le pilote nvidia cassé, mais je n'ai pas rencontré ce cas depuis que je n'utilise _que_ les dkms (et non l'infâme .run)
              - grâce au kernel-laptop-latest, même plus besoin d'une relance supplémentaire pour le kernel (un peu de nettoyage tout de même après vérification que ça démarre)
              De ce que j'ai souvent vu, ceux qui ont des soucis ont généralement installé d'autres dépôts pas forcément compatibles ou ont essayé avec le DVD (et là c'est fatal quand il manque des paquets, et forcément vu que les dépôts font de l'ordre de 30 Go, il n'y a pas tout sur un DVD et il manquera forcément des paquets).

              [1] http://wiki.eagle-usb.org/wakka.php?wiki=Install101Mdv2006
              [2] http://wiki.eagle-usb.org/wakka.php?wiki=UpgradeMandriva2008(...)
              • [^] # Re: Un petit oubli...

                Posté par . Évalué à 1.

                C'est tout à fait acceptable, comme difficulté pour mettre à jour, je trouve.

                Pour Fedora, j'ai trouvé cela :
                https://fedoraproject.org/wiki/Tools/yum/YumUpgradeFaq

                Upgrading Fedora Using Yum
                Caution
                Although upgrades with yum have been tested and work, live upgrades are not recommended by the Fedora Project. [...] With a typical installation, this method usually works well, but it can break third-party packages not available in the Fedora repositories.


                et https://fedoraproject.org/wiki/SIGs/LiveUpgrade

                Live Upgrade Special Interest Group
                Live upgrade SIG is a team of Fedora developers and users interested in making upgrades via yum work smoothly.
                Mission
                [...]
                Help convince the Fedora team to make live upgrades a well supported option.


                Je ne sais pas quoi en conclure... Quelqu'un ici a-t-il enchainé des mises à jour comme baud123 mais avec Fedora ? À quel point est-ce difficile ?
  • # NVidia

    Posté par . Évalué à 0.

    J'aime bien passer du driver proprio nvidia aux drivers libres nv ou nouveau selon les bugs des uns et des autres et selon mon humeur.

    Tu veux pas t'acheter une vrai carte graphique plutôt que d'utiliser une truc evil dont les divers drivers bug ?
    • [^] # Re: NVidia

      Posté par . Évalué à 10.

      une truc evil dont les divers drivers bug

      cela correspond tout à fait aux diverses expériences que j'ai eu des pilotes ATI...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: NVidia

      Posté par . Évalué à 6.

      Malheureusement, nvidia reste la seule alternative viable sous Linux quand tu veux de la 3D avec des perfs raisonnables (je parle par exemple des gens qui jouent a des jeux un peu récents)

      Sinon j'ai des PC avec des intel et des ATI et même pour une utilisation basique, c'est pas le bonheur non plus, les drivers sont assez bogues
      • [^] # Re: NVidia

        Posté par . Évalué à 1.

        Moi je n'ai pas de problème avec ma Radeon 9550 (sauf les problèmes d'ordre général qui ne concernent pas ma carte, comme EDID,etc...) .
    • [^] # Re: NVidia

      Posté par . Évalué à 4.

      Donne moi le lien vers un site qui vend en France une carte graphique avec de la 3D de base : je ne joue pas donc pas besoin du dernier cris, mais j'aime bien voir ou en est nouveau et quelques gadgets comme compiz, elisa ou AWN de temps en temps.

      La carte doit être PCI express (j'ai pas envie de changer de carte mère) et aussi ou moins chère qu'une NVidia 7300 GS, mais pas plus. La carte doit être assez correcte pour ne pas souffrir avec un écran 19" et une bonne résolution (genre 1600x*).

      La carte doit être supportée en natif (sans driver externe) par le noyau Linux et Xorg.

      Si tu connais une telle carte je l'achète sur le champ.
      • [^] # Re: NVidia

        Posté par . Évalué à 1.

        Je pense que ca n'existe pas
      • [^] # Re: NVidia

        Posté par . Évalué à 5.

        Si tu n'as pas besoin de perfs démentes, en PCI-e, tu devrais pouvoir trouver, d'occas, par contre, maintenant, de la X800XL et autres R4xx , tout à fait correctement supportées (dual screen, sortie TV, DRI jusqu'à un virtual de 3968x3968, compiz, ...), en PCI-e, et pour pas cher du tout [1] ...

        C'est ce que j'utilise (des PowerColor, parce qu'elles ne sont pas chères, fournies avec un câble YUV, qu'on peut mettre le dissipateur qu'on veut dessus, et qu'elles ont un connecteur d'alim molex, ce qui n'est pas le cas de toutes) dans mon salon, avec un MythTV sous render OpenGL, sur un 42" full-hd, en dual-screen avec un LCD 17" en 1280x1024, mais aussi sur une autre machine avec un 22" et un 19" cathodique en dual screen (et avant X.org 7.3, je me servais d'une deuxième carte identique pour sortir sur une TV cathodique en plus, sans DRI par contre, puisque pas possible en multi-board)...

        Ca fait presque deux ans que je les utilise (avant, j'utilisais des R300, avec des drivers libres... et avant, des R200, toujours avec des drivers libres... j'ai bien du mal à me souvenir de la dernière fois qu'un fglrx est venu pourrir mes machines : même mon laptop est à base de Radeon libre), et je n'ai pas à m'en plaindre (à part quelques bugs de corruption, si je fais du multi-écran avec X.org 7.3 : ça n'arrive cela dit pas avec le 7.2 ni le pre-7.4, pas plus que si je me contente du mono-écran).

        En plus, ça ne chauffe pas trop, et avec une bonne ventilation de boîtier, ça se contente allègrement d'un refroidisseur passif à caléoducs...

        ... préfère quand même les cartes qui ont une prise d'alimentation (6 pins, je crois, pour les GPU ; au pire, il y a des adaptateurs), plutôt que celles qui ne peuvent tirer leur jus que du port PCI-e : de ce que j'ai vu, ça m'a semblé beaucoup plus robuste (sur 6 cartes du genre que j'ai vu, dont 4 à moi, les deux que j'ai vu lâcher n'étaient alimentées que par le PCI-e, les autres, par un connecteur molex : je sais, c'est maigre pour faire des stats... j'ai au moins la décence de le reconnaître : je prends davantage celles qui ont un port d'alimentation par darwinisme préventif et empirique qu'autre chose) ;

        Bon, par contre, je ne suis pas gamer sur PC (je me fais déjà engueuler par des potes parce que je n'installe même pas Frozen Bubble par défaut...), donc, je ne saurais dire ce qu'il est pratiquement possible de faire à ce sujet ; cela dit, il me semble qu'un article Phoronix montrait que les performances des ces cartes avec les drivers libres n'étaient pas si loin de celles avec le blob infâme.

        Après, course au renouvellement oblige, comme je l'ai dit, ça ne se trouve plus que d'occas... faudrait d'ailleurs que je m'en achète une ou deux autres, au cas où : je l'aurais mauvaise si j'en avais une qui claquait, le driver n'étant pas spécialement prêt pour les R500 et supérieures, et Intel ne faisant toujours, hélas, pas de GPU sur PCI-e...

        [1] par exemple : http://www.priceminister.com/navigation/se/category/sa/kw/x8(...)
        • [^] # Re: NVidia

          Posté par . Évalué à 2.

          Une ATI ...
          Je suis le malheureux possesseur d'une ati mobility 9700 (R300), et si elle était pas dans mon PC portable, je l'aurai déjà brulée.

          Le driver proprio plante a tout va (chez moi impossible d'avoir de la 3D avec les versions récentes sans freezer le système).

          Avec le driver libre compiz marche très mal (plutôt lent, pas de support de XV), les jeux ont des perfs assez médiocres (si on compare a windows pour quake3, j'ai environ 2/3 de FPS en moins, je parle même pas des jeux un peu récents genre UT2003), le rendu 3D a parfois des bugs d'affichage.
          Les versions récentes du driver libre font freezer le système.

          ATI sous linux, c'est un peu la roulette russe des cartes 3D, il suffit d'aller voir sur les forums pour se faire une idée.
          • [^] # Re: NVidia

            Posté par . Évalué à 2.

            > Avec le driver libre compiz marche très mal

            Pour le support de Xv sous Compiz, certes : il faut user de X11 ; comme avec les drivers libres Intel que j'ai vus (en utilisant le compositage intégré à son gestionnaire de fenêtres, cela dit, comme sous KDE4, même si ce dernier n'est pas très stable, Xv marche très bien, hein - entre compiz et le driver radeon, j'ai mon petit avis quant auquel est le plus stable et abouti, et sur lequel survivra à l'autre)... pour la lenteur, oui, si tu mets des effets de flammes, de fenêtres gélatineuses, etc, à la limite : mais j'ai une 9600m sur mon laptop en 1920x1200, et en se contentant d'effets raisonnables, ça marche plutôt bien.


            > les jeux ont des perfs assez médiocres

            Je veux bien le croire [1], n'ayant pas testé... Bon, par contre, l'article de Phoronix date de X.org 7.2, et le peu que j'ai pu tester de X.org 7.4 me fait dire qu'il serait temps de retester (ie du MythTV OpenGLisé... OK, pas forcément outrancier, en demande de perfs, mais c'était lent comme la mort avec X.org 7.1, beaucoup mieux avec 7.2, buggé comme jamais avec 7.3, et nickel au possible avec le 7.4 - je suis très enthousiaste à propos des progrès de X.org, mais ça ne m'empêche pas d'être très réaliste à ce sujet non plus)...

            ... même si je dois avouer que pouvoir jouer sous Linux ne me préoccupe personnellement pas tant que ça.


            > le rendu 3D a parfois des bugs d'affichage

            J'en ai vu dans deux cas :

            - quand je forçais DRI en utilisant deux cartes (non, ça n'est pas supporté... oui, ça marchouillait, le problème essentiel étant l'initialisation des cartes qui foirait une fois sur trois, en entrée ou en sortie de X.org... quelques artefacts aussi, dans cette situation hautement insupportée [un des devs freedesktop du pilote tombait des nues quand je lui ai dit que j'étais arrivé à faire marchouiller ça, en jouant du module Int0, alors qu'il ne croyait pas que c'était ne serait-ce que vaguement possible])

            - avec cette incurie qu'est X.org 7.3... alors, certes, la plupart des distros l'utilisent maintenant... ça n'en fait pas moins à mes yeux une release digne d'une alpha, cassant des tonnes de choses (y compris le multi-écran... même si ça apport une bien meilleure syntaxe et un bien meilleur backend : non, ce n'est pas stable à compter de la 7.3), et fonctionnant globalement mal (même si c'est à partir de lui que le driver radeon supporte un virtual allant jusqu'à 3968x3968, permettant de faire du gros multi-écran DRIsé... ou un EXA décent, pour donner un autre exemple)... le seul problème de textures corrompues que j'ai pu avoir avec 7.3, ie les textures de MythTV qui se corrompent d'un seul coup (seulement gênant dans l'interface des menus) sont résolus avec le 7.4.


            > Les versions récentes du driver libre font freezer le système

            Des radeons, j'en utilise 3, sous X.org : deux X800 et une 9600m... toutes avec le dernier driver, soit le 6.8... aucun freeze : sources ?


            > ATI sous linux, c'est un peu la roulette russe des cartes 3D, il suffit d'aller voir sur les forums pour se faire une idée

            Mouais... l'aide aux utilisateurs libres de radeon, sur les forums, je n'en suis pas en reste...

            Ce que je vois, c'est surtout du FUD, et des problèmes essentiellement dûs à l'absence de la libmesa-gl, fournissant le backent OpenGL libre... je n'ai toujours pas compris si c'était parce que les utilisateurs avaient utilisé le blob fglrx avant, et qu'il l'avait écrasée (j'ai déjà vu du bordel de symlinks imbitable, avec ces libs, sur des machines ou des cochonneries comme envy et autres script-tronçonneuses avaient sévi) ou si leur distro n'inclue pas le backend OpenGL libre par défaut (ubuntu, sur laquelle le problème était systématique, il y a quelques temps), mais c'est le problème le plus grave (et de loin, le plus courant) que j'aie jamais vu à ce niveau...

            ...mais comme par hasard, à chaque fois que quelqu'un me demande comment faire fonctionner sa radeon<=R400, de manière libre, pour avoir plein d'effets kikoolol, ça finit par très bien marcher, avec des utilisateurs très satisfaits : bizarre, non ?

            Comme quoi, le FUD, sur les forums, dans les commentaires, partout... ; Fait : les radeons qui fonctionnent avec des drivers libres sont depuis très longtemps (je suis linuxien intensif depuis 4 ans... et je me suis orienté vers les radeons sur les conseils de quelqu'un qui n'utilisait que ça et qui avait commencé un an avant moi) les cartes les mieux librement supportées sous Linux... les seules proprement supportées, en cartes non intégrées, en outre (pour inclure les chips Intel parmis les GPU les mieux supportées) - dire le contraire, vu que c'est quelque chose que j'ai quand même un peu moult expérimenté, pour moi, c'est du FUD ; Oui : fglrx est une bouse inepte - Non : le driver libre n'en est pas une - prière de ne pas réduire les cartes Radeon au driver que ses concepteurs nous fournissent.

            ... alors après, on peut mettre ça en parallèle avec ce qui se fait sous les autres OS, ou avec des cartes à blobs - mais personnellement, je m'en fous : mes GPU fonctionnent depuis des années avec des drivers libres (j'ai essayé les nvidia blobées : j'en suis revenu très très vite - entre legacy qui perd plein d'options, sortie TV de qualité pire qu'en passant par un scaler à 30€, la recompilation du HAL binaire au changement de kernel, ... c'est bon : j'ai moins de problèmes avec les radeons reverse-engineerées), et vu que ça marche très bien pour les besoins que j'en ai, et que c'est libre, ça me va donc très bien.



            PS : désolé pour ce long message, mais le FUD sur les radeons, juste parce que le ATI-bashing a longtemps été de mise, rapport à l'un des pires blobs qui ait probablement pu être (il paraît qu'il s'est amélioré : mais je m'en fous tout aussi bien), et bien que ce bashing ne soit pas applicable aux Radeon<=R400 à drivers libre depuis longtemps également, ça fait donc quelques années que ça me sort par les trous de nez.



            [1] http://www.phoronix.com/scan.php?page=article&item=639&a(...)
            • [^] # Re: NVidia

              Posté par . Évalué à 3.

              > Pour le support de Xv sous Compiz, certes : il faut user de X11 ; comme avec les drivers libres Intel que j'ai vus
              Sur les 2 PC que j'ai au boulot avec des cartes intel, XV fonctionne quand on lance compiz.
              Utiliser la sortie X11 non accélérée n'est objectivement pas une solution, ca ne fonctionne pas, c'est tout.
              Cela dit je peut me passer de compiz donc ca a la limite je m'en fout un peu

              > le rendu 3D a parfois des bugs d'affichage
              Moi ca me le fait sur celestia, google earth, quake3.
              Certaines applis utilisant opengl crashent au démarrage, derniere en date : l'emulateur desmume (alors qu'elles fonctionnent avec le driver proprio)

              > Des radeons, j'en utilise 3, sous X.org : deux X800 et une 9600m... toutes avec le dernier driver, soit le 6.8... aucun freeze : sources ?
              Source principale : Mon pc avec sa 9700, et pleins d'autres gens à ce que j'ai pu constater en cherchant à résoudre le problème.
              C'est pas un problème de config logicielle, ca le fait aussi bien sur ma gentoo que sur la dernière ubuntu que j'ai installée pour voir si ca marchait pas mieux.
              Le dernier driver stable que je peut utiliser c'est le 6.7.197, les versions d'après font freezer le PC avec corruption d'affichage, je pense que je peut légitimement appeler ca un bug

              Je veux bien croire que ca fonctionne honorablement sur ta config, mais en ce qui me concerne, je ne peut vraiment pas partager ton enthousiasme et ta satisfaction.
              Je ne pense hélas pas être le seul dans ce cas.
              Donc effectivement tant que ca marchera pas correctement, les gens se plaindront et y aura du "FUD" comme tu dis.
              C'est pas en disant qu'il y a pas de problèmes la ou il y en a que ca va faire avancer les choses.

              En attendant, quitte à me prendre un -42, a moins que la situation ne change radicalement sous peu, le prochain PC que j'acheterai sera avec une NVIDIA parce que c'est le seul constructeur avec lequel je suis quasi certain que ca fonctionnera, quitte à charger un horrible binaire dans le noyau.
  • # Ha, c'est sympa....

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Ça fait plaisir de voir que les effort de Mandriva pour revenir sur le devant de la scène ne reste pas lettre morte.

    Une fonctionnalité oubliée, mais qui est sympa, c'est le fond d'écran qui change de couleur suivant l'heure de la journée :)
    • [^] # Re: Ha, c'est sympa....

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est à la base une fonctionnalité de GNOME (de Nautilus pour être précis), et Fedora l'a fait avant. C'est très peu documenté, du reste, je n'ai pas réussi à trouver l'annonce de ce truc ailleurs que chez Fedora. En revanche, Mandriva ne s'est pas contenté de repomper, ils ont développé l'équivalent pour KDE.
      • [^] # Re: Ha, c'est sympa....

        Posté par . Évalué à -1.

        "développé" c'est un grand mot quand cette fonctionnalité était réalisable et réalisée facilement sur n'importe quel wm en trois coups de cuillère à pot avec un bête script shell appelé par cron toutes les heures...
        • [^] # Re: Ha, c'est sympa....

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je trouve ta remarque assez hautaine. Certes, ça ne doit pas être énorme comme développement, mais ce n'est pas non plus un script de 10 lignes. Ils interprètent un fichier xml qui donne les plages horaires et les images à utiliser, et il faut intégrer ça avec l'application qui gère le fond d'écran sous KDE: http://people.redhat.com/duffy/artwork/infinity-24/ .
          Bref, ils ont refait ce que fait nautilus, mais pour KDE.
        • [^] # Re: Ha, c'est sympa....

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          heu non, si je ne me trompe pas ça ne fait pas que switcher d'image toutes les heures, il y a des transitions permettant de mélanger progressivement les images (en jouant probablement sur l'opacité des 2, inverssement)
          c'est ce qui fait que jamais tu n'as un changement brutal et que c'est bcp plus sympa que qq images figées.

          Donc oui, il y a un peu de développement quand même...
          • [^] # Re: Ha, c'est sympa....

            Posté par . Évalué à -3.

            bon d'accord mais ils se sont pris la tête pour rien, parce que faire des transitions de wallpaper, ça n'a pas grand intérêt tant celui-ci est caché 99% du temps.

            Enfin en tout cas moi je passe pas des heures sans rien faire à admirer mes wallpapers. En général quand je suis devant mon pc, j'ai des applis ouvertes...
            • [^] # Re: Ha, c'est sympa....

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Donc d'abord tu te plains qu'ils n'ont rien foutu, que c'est trivial, et ensuite, que vu que ça ne te sert pas, c'est inutile.
              Vive le libre :-/
              • [^] # Re: Ha, c'est sympa....

                Posté par . Évalué à 0.

                ben oui, la liberté c'est aussi de s'exprimer comme on le veut, que ça ne te plaise pas ou non.

                J'ai quand même le droit de trouver une idée sotte si ça me chante.
  • # tiens

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    je me disais justement, ça fait longtemps que je n'ai pas vu IsNotGood ;-)
  • # GUI

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Merci pour ce retour d'expérience hyper-intéressant et détaillé.

    Si tu aimes les DrakXtools et l'admin en ligne de commande, le fichier /var/log/explanations devrait te plaire... :)
    • [^] # Re: GUI

      Posté par . Évalué à 1.

      En effet, je n'avais pas fait attention à ce fichier de log ! Très sympa :-)
      Merci du tuyau !
  • # Intéressant

    Posté par . Évalué à 1.

    Ton journal est très intéressant, réellement.
    Sa longueur empêche une analyse rapide de cette distrib' , mais est plein de détails utiles pour l'intéressé.
    Merci.
  • # Fedora ou Mandriva ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Fedora m'a beaucoup plus, mais trop avant gardiste pour mes besoins.
    Soit.

    Mais techniquement Fedora n'a rien de plus que Mandriva à mon humble avis...
    Cela dépend du sens que l'on donne à « techniquement » et de ce que l'on recherche comme fonctionnalités. Il me semble tout de même que Fedora est souvent en avance technologiquement.

    j'adore Perl.
    « Non draco sit mihi dux
    Vade retro satana
    Nunquam suade mihi vana
    Sunt mala quae libas [...]. »


    Mais draklive est pour moi l'exemple typique d'un programme Perl illisible : presque aucun commentaire, abus des hash de hash, nom de variables trompeurs. Une approche plus modulaire voir objet aurais pu rendre une documentation obsolète ...[...] La liste des draktools est longue, mais c'est pour moi LA killer feature de Mandriva.

    Heureusement que l'outil de partitionnement n'est pas codé comme draklive ; quoique cela donnerait un sens intéressant à « killer feature ».

    J'ai utilisé Mandrake en distribution principale quand je débutais avec Linux. Après la Mandrake 8.1, j'ai changé pour Debian Sid. De façon moins intensive mais régulière, j'utilise des distributions Fedora, Mandriva et Debian stable.
    Je déteste perdre du temps à administrer : ce qui m'a fait choisir Debian stable pour les autres ordinateurs que j'administre (des serveurs et PC de bureau à moi et mes proches).

    Actuellement, je réfléchis à changer de distribution pour mon système principal ; j'aime avoir les dernières nouveautés et l'excellence technique or, si je compile des versions de développement pour certains logiciels (KDE par exemple), je n'envisage clairement pas d'intégrer moi-même des éléments comme SELinux, upstart... Debian Sid ne me convient donc plus. J'ai pensé à Fedora ou Mandriva parce que je les connais et qu'elles pourraient correspondre. Pour l'instant, je penche vers Fedora : surtout pour l'excellence technique. Mais je connais mieux Mandriva et j'utilise KDE même si je le compile en général. En bref, j'hésite...

    Ce qui me retient pourtant encore à ma Debian Sid c'est que je n'ai jamais eu besoin de la réinstaller : j'ai toujours copié le système sur le nouveau matériel. Vu le niveau de configuration que j'utilise, il n'est pas question de réinstaller à chaque nouvelle version.
    Est-il possible, sur le long terme, de mettre à jour une Fedora ou une Mandriva sans trop de difficultés par rapport à une Debian Sid (qui est en évolution permanente) ?
    • [^] # Re: Fedora ou Mandriva ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Fedora est en avance dans le sens ou elle intègre des versions encore bêta de logiciels qu'elle connait bien car elle y contribue beaucoup. Je pense à Xorg notamment. Ormis ces version beta je n'ai rien vu chez Fedora qui soit en avance sur Mandriva.


      Pour ce qui est de ton changement de distribution tout dépend de tes besoins précis. Si tu veux les nouveautés avec une finition impéccable alors regarde du côté d'Ubuntu, Mandriva et peut-être OpenSuse.

      J'ai le sentiment, subjectif car je n'aime pas la bruit que fait la communauté d'Ubuntu, que Mandriva est plus pro dans sa finition. Mais c'est à toi de juger. Je ne connais pas OpenSuse et je ne pourrais pas t'aider de ce côté là.

      Fedora est super mais comme je l'ai signalé dans mon journal parfois les softs fournis ne sont pas encore tout à fait finis ... Tu passera aussi du temps à installer des softs non libres comme flash ou java (icedtea = java 1.7 = ne passe pas avec les impots).

      VirtualBox, Qemu et Vmware sont tes amis pour tester avant d'installer.

      Tiens nous au courant de ton choix et de tes critères, c'est toujours intéressant !
      • [^] # Re: Fedora ou Mandriva ?

        Posté par . Évalué à 4.

        > Ormis ces version beta je n'ai rien vu chez Fedora qui soit en avance sur Mandriva.

        Fedora n'inclut pas que des "bétas", le plus souvent, c'est un problème de synchronisation avec upstream. Ce sont des versions "stabilisés" qui ont connu un cycle de développement/tests de 6 mois.
        Ce que tu vois dans Fedora, tu le retrouves généralement 6 mois ou 1 an plus tard dans d'autres distributions. C'est un peu gros de dire que Fedora n'est pas en avance sur Mandriva, ubuntu ou debian :o). Y a guère que Gentoo qui suive réellement le rythme.
        Ce n'est pas une tare ni pour Fedora, ni pour Mandriva, les buts sont différents.
        Fedora vise un public technophile voire proactif, Mandriva est plus orienté grand public. Comme disait le générique d'une série à succès dans les années 80: "il faut de tout pour faire un monde" !
        • [^] # Re: Fedora ou Mandriva ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Ce n'est pas une tare ni pour Fedora, ni pour Mandriva, les buts sont différents.

          Je pense que tout est dit : les buts sont différents.

          Prenons l'exemple des spécifications de Mandriva 2009, http://wiki.mandriva.com/en/uploads/4/4d/Specs2009.pdf :

          2.8.3. Xorg 7.4
          We need to decide if we switch Mandriva 2009.0 to Xorg 7.4 or not. It will depend on availability of
          Nvidia and ATI closed-source drivers in the timeframe of 2009.0 release.


          ça illustre bien la différence de problématique entre Fedora qui ne se préoccupe pas des drivers propriétaires (et j'adère) et Mandriva qui se préoccupe d'un publique élargit.

          Mais je trouve dommage que Fedora insiste sur le fait qu'ils intègrent Xorg 7.4 ou Firefox 3 avant les autres quand on sait tout le gros boulot qu'ils font par ailleurs. Il est pour moi évident que Redhat et dans une moindre mesure Novell, investit dans le libre en amont (Gnome, Noyau, Xorg et autre) quand les autres investissent d'abord pour leur pomme (Ubuntu en tête). C'est surtout ça que Fedora devrait mettre en avant.
          • [^] # Re: Fedora ou Mandriva ?

            Posté par . Évalué à 8.

            > C'est surtout ça que Fedora devrait mettre en avant.
            C'est un des sujets sur lequel planche le groupe Marketing de FedoraProject.
            Si tu vas sur la page d'accueil ou que tu discutes avec un ambassadeur, on met principalement en avant la philosophie du projet: éthique, collaborer en upstream, faire avancer les choses etc ... La pomme de discorde porte sur les annonces.
            D'un côté, tu as les communicants à l'ancienne qui aiment les beaux listings bien bling bling, de l'autre côté des personnes (notamment David Nielsen) qui aimeraient plus axé la communication sur qu'apporte Fedora au libre et le travail accompli.

            Tout le monde se fout d'avoir XServer 1.5 ou 1.4, le kernel 2.6.25 ou 2.6.24 que ce soit les simples utilisateurs ou les geeks mais de savoir qu'est ce que ça apporte concrètement.
            • [^] # Re: Fedora ou Mandriva ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Je te remercie de ces précisions "de l'intérieur". J'espère sincèrement que Fedora saura trouver une communication claire qui mettra en avant ce qui fait la particularité de Fedora.

              Je trouve le sujet de la communication et l'impact sur les communautés et plus largement les utilisateurs très intéressant.

              Il y a un autre point qui me semble très important : c'est la facilité de participation "anonyme" donnée aux utilisateurs. Je m'explique : il arrive qu'une traduction soit mal faite, qu'un paquet marginal soit bugué, ou qu'une killer apps toute nouvelle ne soit pas packagé, etc ... Chez Archlinux il est très simple de contribuer. C'est plus facile car la communauté est plus petite. Mais je trouve que les grosses distros devraient faire un effort (dans leur intérêt) de ce côté là.

              Des gens comme moi n'ont pas le temps de s'impliquer assez sur la durée pour au final intégrer une équipe de contributeurs ou de devs bénévoles. Par contre je sais compiler, tester, traduire et même coder. Le PPA du launchpad est une approche, moins bonne que l'AUR d'Archlinux, mais c'est déjà ça. Je crois qu'OpenSuse a aussi un build système du même genre.

              Je trouve que Fedora pêche un peu de ce côté là. Tu en pense quoi ?
      • [^] # Re: Fedora ou Mandriva ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Si j'en crois mon yum, actuellement, ie sous Fedora 9, IcedTea, ce serait plus du <=> java 1.6...

        Après, il me semble qu'il y a pas mal de backports de ce que devrait être le java 1.7 officiellement tout libre.

        Et en effet, passe pas avec les impôts...


        Perso, je suis passé à Fedora ce weekend, en quête de moult bleeding edge, et pour fuir le X.org 7.3 arrivé sur Lenny il n'y a pas si longtemps... et je ne regrette pour l'instant pas - à part qu'il faudra m'expliquer comment gérer la désinstallation automatique des dépendances, quand on désinstalle le paquet qui les a ramenées, avec yum... sous peine que j'en vienne à croire que yum et les dépendances (pas inverses, ça, oui, ça marche, comme l'a montré le journal über-trollesque d'il y a quelques temps), c'est à moitié (à la désinstallation) de l'escroquerie :(
  • # Grub et config multi disques

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Salut,

    Concernant l'installation de grub sur une config multidisques je ne suis pas certains qu'il y ai besoin de faire des bêtises pour avoir des problèmes. Mon experience est assez similaire à celle décrite dans le journal mais en installant une ubuntu : si je me souviens bien grub utilise une nomenclature tournante pour les disques : ils n'ont pas le même nom (numéro) selon que grub soit installé dessus ou pas. Ou ils changent également de numéro en fonction de l'ordre dans le gestionnaire de boot. Et comme par ailleurs l'installateur (les installateurs ?) de grub gèrent mal se truc là, on peut très facilement se retrouver avec un grub qui ne fonctionne pas très bien...

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Mandriva n'utilise pas sysinit

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Mandriva utilise prcsys pour lancer en parallèle les scripts de démarrage. Il suffit de faire un graphe bootchart pour le voir. Mais la grande différence avec les autres, c'est qu'il est COMPATIBLE sysvinit pour le respect des applis "third-party" (si vous me trouvez une bonne traduc en français, vous aurez droit à un "+" ;-)) qui utilisent un initscript, même si elles sont rares.

    En revanche, je suis bien d'accord pour dire que le boot est lent. C'est dû à udev qu'il n'est pas possible de lancer en parallèle d'autres services et aussi le lancement du réseau (qu'il n'est pas possible de lancer en parallèle avec certains scripts non plus).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.