• # rêve

    Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 06 août 2023 à 17:27.

    Je rêve d'un ticket de caisse numérique (et exploitable avec des logiciels) depuis l'age de 15 ans.. l'age ou j'ai eu ma 1re CB, j'en ai 51. pfffff
    Pourquoi ?
    - pour comparer les prix, dans le temps et dans l'espace (concurrence)
    - gestion de la garantie des produits
    - gestion des lots à problème pour les rappels produits
    - décompte du budget automatique

    Avec les cartes fidélités on a droit a un TK numérique inexploitable : c'est une image qui est la même que l'ancien TK. Les politiques sont des nazes…

    En passant par Apple/Google Pay ou une CB, ça pourrait faire le liens vers notre "espace budget" sans donner nos coordonnés au commerçant

    • [^] # Re: rêve

      Posté par  . Évalué à 3.

      Partagé.
      A une époque j'ai tenté de tenir à jour un tableur de biens de consommation courants, il faut vraiment avoir du temps à perdre. Peut être avec les gestionnaires de frigo ?
      Garantie, la question ne se pose pas.
      Les rappels, je ne m'y suis jamais intéressé, j'ai peut-être loupé un moyen efficace et centralisé d'avoir des infos sur les rappels, j'ai d'autres veilles plus utiles à faire.

      Certains commerçants proposent aussi de le récupérer avec le QR code. Mais la méthode est laborieuse : après avoir payé, le client pointe l’appareil photo de son smartphone – ou une application de lecture de QR codes – vers un tout petit carré aux motifs géométriques posé à côté de la caisse. Une adresse Internet apparaît, ouvrant un site où figure le ticket. Pour le mémoriser, on peut se l’envoyer par e-mail, par exemple.

      Dommage, une information locale suffirait amplement.

  • # Ras-le-bol

    Posté par  . Évalué à -10.

    Moi, ça me gonfle qu'à chaque fois la caissière me demande « voulez-vous le ticket de caisse », je réponds inlassablement « bien évidemment ! »

    Ce serait plutôt ceux qui ne veulent pas du ticket papier qui devraient le signaler, oui, je ne veux pas utiliser un trucphone pour pouvoir visualiser après coup si la caissière n'a pas fait une erreur en ma défaveur, je veux pouvoir contrôler ma facture à l'instant même de mes achats ! Déjà que souvent les caissières ont tendances à m'agacer, entre celles qui se dépêchent de passer rapidement vos articles et une fois fini vous sort « vous avez la carte du magasin ? » alors que vous essayez de vous dépêtrer du bordel qu'elle a mis sous vos yeux, je fulmine intérieurement, mais parfois je craque, je sors des choses du genre « vous voulez une pelle ? », car la caissière est en train de faire un monticule avec mes articles… Ou encore celle qui vient me foutre les produits d'entretien sur de la charcuterie ou viande alors que j'avais bien séparé le tout sur le tapis dégueulasse de la caisse, alors je craque encore et lui demande, « vous faites ça chez vous ? Vous mettez l'eau de javel sur vos tranches de jambon ? », alors je sais que les caissières ont un métier pas facile, pression des supérieurs pour avoir un maximum d'efficience, confrontées à des clients chiants, impolis, désagréables, et j'en passe, mais il y a des limites, puis si le client ne râle pas, les caissières ne remonteront jamais leurs doléances à leurs supérieurs, plus y aura de râleurs, plus les choses changeront.

    Tout ce foin autour du ticket de caisse est du pur foutage de gueule, blabla ça pollue, blabla ça coupe des arbres, blabla, ça nuit aux castors, mais putain que représente un ticket de caisse par rapport à tous les emballages des articles que l'on achète ? Que dalle ! Mais comme d'habitude faisons chier les consommateurs plutôt que les industriels qui s'en foutent royalement de la pollution qu'engendrent les emballages, hein, acheter de la viande sous plastique, un paquet de gâteaux de dénomination « poket » est une connerie innommable et ça c'est pour tout ce qu'on achète, alors qu'on pourrait tellement changer beaucoup de choses, par exemple nous qui sommes grands consommateurs de vinaigre blanc, on ne demande que ça de venir avec un bidon vide et de pouvoir le remplir à partir d'une « citerne » au supermarché, mais non,on doit se coltiner des bouteilles plastiques qui finissent au rebut pour rien…

    Je me demande si y a pas un lobby derrière tout ça qui a poussé le gouvernement ; si soucieux de protéger l'environnement ! ; de décréter cette loi alakon…

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par  . Évalué à 8.

      Ce commentaire a été supprimé par l’équipe de modération.

    • [^] # Re: Ras-le-bol

      Posté par  . Évalué à 10.

      alors je sais que les caissières ont un métier pas facile, pression des supérieurs pour avoir un maximum d'efficience, confrontées à des clients chiants, impolis, désagréables, et j'en passe

      Alors tu en as peut être pas conscience, mais au vu des récits de tes "exploits" tu fais clairement parti des clients chiants et désagréables. Je t'invite à ne plus leur parler de la sorte, elle ne sont la que pour faire chauffer la marmite. Tes états d'âme sur l'eau de javel qui est a côté du jambon, elles s'en fichent et elles ont raison.

      Si tu trouves vraiment que ça va trop vite, un petit "mollo mollo j'ai pas 4 bras !" avec un sourire, ou une petite blague, c'est bien assez pour faire passer ton message tout en restant courtois et respectueux.

      On a tendance à croire que les caissières sont a notre service et lorsqu'un truc nous déplaît, certains comme toi manifestement leur en mettent plein la gueule certainement pour vomir la frustration accumulée toute la journée au travail ou a la maison.

    • [^] # Re: Ras-le-bol

      Posté par  . Évalué à 9.

      la viande sous plastique,

      Pour cette histoire d'emballage, évidemment il y a des progrès a faire, mais juste un point.

      Une viande sous plastique, notamment celles sous vide en mode Charal, se conserve nettement mieux qu'à la coupe par exemple.

      C'est la même chose pour les fruits et légumes sous plastique. C'est un truc qui est honni de la part des pourfendeurs du suremballage plastique, mais pourtant ça préserve bien mieux le produit et ça évite qu'il finisse a la poubelle 3 jours après comme malheureusement trop souvent.

      Alors bien évidemment, l'idéal serait de pouvoir faire des emballages origine végétale type amidon de je sais pas quoi, mais pour l'instant on a pas grand chose.

      J'étais tombé sur une interview d'un responsable local de gestion des déchets qui relativisait un peu tout ça. En gros, les rejets en CO2 de ce qu'un foyer consomme par an en plastique est l'équivalent d'un trajet de 50 km en voiture. Je veux bien qu'on en fasse un gros sujet, mais en vrai, je connais personne qui se prend la tête pour économiser un trajet de 50km par an en voiture. Du coup, ça devient aussi vraiment dérisoire de voir un type râler aux courses pour 3 emballages en plastique alors qu'il est venu aux courses avec sa voiture et que rien que ça, c'est déjà un problème plus important que tout ce qu'il a pu acheter ou que tout ticket de caisse qu'il a pu recevoir :-).

      • [^] # Re: Ras-le-bol

        Posté par  . Évalué à 6.

        Je suis d'accord avec toi sur le fond du commentaire. Mais j'ai l'impression (de ticket) que tout le monde a oublié le mot "cellophane". Ce film transparent est comme son nom l'indique à base de cellulose, et c'est ce qu'on utilisait avec succès avant l'arrivée du plastique. Les solutions existent déjà. Elles existaient même avant.

        Tant qu'on préfèrera acheter son jambon sous plastique à côté du rayon droguerie parce que c'est moins cher, en plus en râlant contre le service, rien ne changera. Les mentalités sont tournées vers les zones commerciales déshumanisées bétonnées accessibles uniquement par les bouchons voiture. Évidemment que tu es aigri quand tu te tapes ça à la sortie du boulot. Alors comme on est en rogne, on passe ses nerfs sur la seule personne qu'on croise : la pauvre caissière qui se fait engueuler par son boss si elle ne passe pas tant d'articles à la minute.

        Je suppose qu'à Paris ça se passe mieux.

        • [^] # Re: Ras-le-bol

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 5.

          Le cellophane ne remplace pas vraiment les barquettes industrielles, pour une raison toute simple : leur principal avantage, c’est de permettre la conservation sans oxygène (sous vide ou sous atmosphère neutre), ce qui est à peu près impossible à faire chez soi – en tous cas pas avec du cellophane.

          Dans certains pays (je pense à l’Espagne entre autres) on peut demander, aux rayons à la découpe, à faire mettre sa viande sous vide. On a une conservation à peu près aussi longue que les viandes en barquettes, mais à la découpe. Le problème principale c’est que ça impose le stockage dans du plastique épais, pour retenir le vide.

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

          • [^] # Re: Ras-le-bol

            Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 07 août 2023 à 17:21.

            C'est une mauvaise habitude. Ta viande ne se conservera pas vraiment plus longtemps parce qu'elle est sous vide. Il existe des bactéries anaérobies. On en reparlera à la première épidémie de botulisme.

            En gros, on considère que les denrées se conservent 3 jours à condition de respecter des normes d'hygiène. Certains produits fragiles c'est moins, voire beaucoup moins (la viande hachée, quelques heures).
            Si les industriels ont des DLC plus longues, c'est parce qu'un laboratoire indépendant a validé leur process, qui est écrit et doit être respecté à la lettre. Jamais un supermarché ne peut te mettre de la viande sous vide entre deux clients et te dire que comme ça tu peux garder la viande au-delà de sa DLC. C'est heureusement interdit.

            Même chez toi ne fait pas ça. Tu vas tuer quelqu'un.

            Le seul cas où tu peux garder vraiment longtemps une denrée "sous-vidée maison" c'est si tu la fait cuire dans son sous-vide. Tu tue les bactéries dans la poche, et tant qu'elle reste fermée tu ne recontamine pas la bouffe. En général on considère qu'on peut garder 21 jours du "cuit sous vide".

            Si tu veux conserver de la viande sans la cuire, je te conseille de la mettre sous vide puis de la congeler dans la journée. Le combo des deux devient intéressant. Elle durcit moins que sans le sous-vide, ça évite les odeurs et de salir le congélateur.

        • [^] # Re: Ras-le-bol

          Posté par  . Évalué à 3.

          Je savais pas pour le cellophane, effectivement c'est intéressant: https://www.ecobiopack.fr/guide/matieres-premieres/cellophane

          J'imagine que le manque de rigidité est un souci pour certains usages, mais effectivement c'est regrettable que ce soit pas plus utilise.

      • [^] # Re: Ras-le-bol

        Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 10.

        À un moment, il faudra se rendre compte que la pollution et le gaspillage ne se mesurent pas (uniquement) en quantité de CO2.

        • [^] # Re: Ras-le-bol

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 7.

          À un moment, il faudra se rendre compte que la pollution et le gaspillage ne se mesurent pas (uniquement) en quantité de CO2.

          Mais le gaspillage alimentaire est un vrai problème. Car cela signifie qu'on doit produire plus que nécessaire pour compenser. Cela implique du transport, de l'énergie, de l'engrais, des pesticides, des champs à cultiver plutôt que de les laisser à l'état sauvage, etc. Ces impacts sont loin d'être nuls, et les industries en jeu n'ont rien à envier au plastique en terme d'impact.

          C'est un équilibre à trouver, mais ce n'est pas si trivial que ça.

          • [^] # Re: Ras-le-bol

            Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 8.

            Tout le gaspillage est un problème ; mais ça ne se mesure pas en CO2.

            Le gaspillage de ressources naturelles par exemple. Tu peux mesurer l'impact en CO2, mais ça ne mesurera jamais la raréfaction de la matière première.

            • [^] # Re: Ras-le-bol

              Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4.

              Bien sûr, qui dit le contraire ?

              Après la mesure du CO2 a quand même de nombreux avantages :

              • C'est relativement facile à quantifier de nos jours, car on a beaucoup travaillé sur des méthodologies à ce sujet ;
              • Cela reste l'un des principaux problèmes environnementaux à résoudre, donc se focaliser dessus reste pertinent même si insuffisant ;
              • Le CO2 est un bon proxy pour d'autres soucis d'environnement. Si tu en as beaucoup dans un processus, c'est probablement que l'industrie en question est énergivore d'une part, et nécessite des extractions fossiles non renouvelables par essence ce qui est non seulement une raréfaction des ressources mais aussi une source de pollution majeure (extraire du gaz, du pétrole ou du charbon c'est loin d'être simple). Et les industries qui s'en servent comme pour la production d'engrais sont loin d'avoir un impact suffisamment faible pour l'environnement eu regard d'autres indicateurs.

              Mais oui, cet indicateur ne suffit pas non plus.

        • [^] # Re: Ras-le-bol

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

          Tout à fait. Le CO2 est un (gros) problème, mais la pollution plastique le devient de plus en plus. Les plastiques (tous, à usage unique ou non) se décomposent avec le temps en microplastiques, qui se retrouvent de partout dans l'environnement, et pour de très longues durées. On estime qu'on mange 5 grammes (l'équivalent d'une carte bancaire) de plastique par semaine.

          • [^] # Re: Ras-le-bol

            Posté par  . Évalué à 10. Dernière modification le 07 août 2023 à 16:19.

            Tout a fait. Mais regardons d’où viennent les microplastiques. Je cite le site du gouvernement suisse:

            l'OFEV évalue à quelque 14 000 tonnes la quantité de matières plastiques rejetées chaque année dans les sols et les eaux en Suisse, la plus grande partie provenant en particulier de l'abrasion des pneus (env. 8000 tonnes) et du littering (env. 2700 tonnes).

            source: https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-79088.html

            Et voila. Encore une fois, c'est la bagnole le souci principal.

            Les gens se montent la tête avec un film plastique autour d'un pot de Nutella, sans voir que le principal souci est toujours le même: c'est le gros cube de métal tout moche qui traîne dehors. Sincèrement, on peut discuter autant qu'on veut, mais a mon sens, s'il fallait interdire un truc, je prendrais pas les tickets de caisse mais la caisse tout court :-).

        • [^] # Re: Ras-le-bol

          Posté par  . Évalué à 6.

          Je dirais qu'il faut surtout rester ouvert plutôt que de s’énerver sur une compréhension partielle des enjeux et que le problème n'est pas que écologique. Si au lieu de s'énerver dans son coin parce que le voisin fait telle ou telle chose qui semblent idiote au premier abord, on se demande pourquoi est-ce qu'il le fait, on peut :

          • découvrir qu'on avait un angle-mort sur l'écologie
          • découvrir qu'il y a une question sociétale ou économique derrière cela

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

      • [^] # Re: Ras-le-bol

        Posté par  . Évalué à 5.

        En gros, les rejets en CO2 de ce qu'un foyer consomme par an en plastique est l'équivalent d'un trajet de 50 km en voiture.

        En moyenne mondiale, un foyer rejette environ 50 kg de déchets plastique par an (source). Je postule que, plus riches que la moyenne, les foyers français émettent davantage. Un calcul à partir de cette page suggère un chiffre d'environ 70 kg/an.

        Un kg de déchet plastique émet environ 2,5 kg d'équivalent CO2 (source). Cela donne donc environ 140 kg d'équivalent CO2.

        Si l'on compare ça à une voiture qui émet 125 grammes d'équivalent CO2 par km, cela représente donc l'équivalent de 1120 km de route. De cela, il faut déduire la quantité de plastique recyclé. Le taux de recyclage doit être compris entre un quart et un tiers, selon les sources. Donc, en gros, les déchets plastiques émis par un foyer chaque année représenteraient environ 800 km de trajet.

        C'est pas énorme mais, selon le mode de vie et de l'ambition que l'on se donne, ça peut commencer à compter.

        • [^] # Re: Ras-le-bol

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

          Donc, en gros, les déchets plastiques émis par un foyer chaque année représenteraient environ 800 km de trajet.

          Très intéressant, merci pour le détail.
          Toutefois je multiplierai le nombre de km par 4 (de tête) car la voiture electrique arrive (et ce n'est zéro émission, ça c'est le nombre en local mais pas total, mais pas au niveau de la voiture non electrique) pour rester plus objectif.

          Mais même comme ça, on voit que le problème principal est la voiture individuelle.
          Un jour les "écolos" ayant un voiture arrêteront de se dire écolos… (ou adapteront leur usage, mais ça je n'y crois pas trop).

          A noter que c'est pareil pour l'émission de CO2 des maisons, de tête l'émission annuelle d'une maison à DPE A est du même ordre de grandeur. La voiture individuelle, ce fléau pour l'écologie.

  • # Impact écologique inexistant, voire négatif

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 6.

    C'est juste une mesurette, pour faire joli dans l'éventail pseudo-écologique de façade du gouvernement en place, rien de plus.

    Le gouvernement en place se fiche profondément du ticket de caisse également. Cette affaire sert simplement d'alibi écologique. Je suis persuadé qu'il a généré plus de gaz carbonique, dans les salons feutrés de l'Élysée, qu'il va en économiser.

    Il n'y a pas d'étude d'impact en place sur la mesure. Le ticket par email, avec la publicité, va certainement générer plus de pollution que la disparition du ticket papier…

    Finalement, ça va être une nouvelle manière de collecter des données personnelles, assortie d'un chantage. Si vous voulez une chance de vous faire rembourser un produit, donnez vos coordonnées. J'imagine aussi toute la mécanique de sites foireux, et d'hameçonnage associé, qui va se mettre en place pour rembourser les achats…

    • [^] # Re: Impact écologique inexistant, voire négatif

      Posté par  . Évalué à 5.

      Puisqu'on en est à parler des impressions, j'ai beaucoup de mal à imaginer que la production du papier (avec tout l'aspect agricole qui va avec) et tout l'acheminement à travers la planète par les moyens de transport parmi les plus producteurs de CO2 soit en dessous de la mise à jour de sites déjà existant et quelques mails.

      https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.