• # Lien vers les instances

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

    J'ai presque eu du mal à trouver le lien : https://ensemble-bbb.scaleway.com/

    C'est planqué après le communiqué de presse, dont le lien se trouve au milieu de l'article de ZDNet.

    C'est dur l'hypertexte, de nos jours.

  • # Est-ce apprécié?

    Posté par  . Évalué à 8 (+6/-1).

    J'habite au Québec.

    Suite au confinement, l'école de ma fille utilise… Zoom pour les cours en ligne (berk!).
    D'ailleurs, il semble que toutes les classes du Québec soient sur Zoom.
    Ma boite passe de MS Skype à MS Teams (prévu avant confinement déjà). Notre partenaire faisait un mix de Teams et Zoom, jusqu'à ce que Zoom soit déclaré impropre à l'utilisation par notre département IT.

    Pendant ce temps je vois en France un hébergeur mettre des instances Jitsi-Meet gratuites et maintenant BigBlueButton.
    Évidemment je ne suis pas naïf, je me doute que le but est de se faire une réputation et de devenir le choix d'hébergement par défaut.

    Il n'empêche que c'est toujours positif de voir des solutions plus respectueuses de la vie privée mises en avant!

    Mais il n'y a rien d'équivalent ici, dans un pays qui se targue pourtant d'avoir une haute considération pour la protection des données des citoyens (il suffit de voir à quel point les administrations sont inefficaces par manque d'accès aux données…).

    Et je trouve ça bien triste.

    • [^] # Re: Est-ce apprécié?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Ce que fait Scaleway est très bien mais ne reflète pas du tout ce qu’utilisent les écoles en France, et ne regarde pas notre situation avec trop d’envie depuis le Québec.

      Ici, les profs de primaire que je connais ont surtout utilisé Whatsapp, mais dès le secondaire, c’est Zoom partout (et même recommandé par les institutions). À l’université pareil, on a même commencé le confinement avec un message des services centraux pour nous demander de ne pas trop solliciter les services numériques de l’université car ils ne sont pas dimensionnés pour une telle utilisation. Zoom a été le logiciel le plus utilisé, Discord un peu aussi et mon université propose aussi un compte MS Teams à tous les profs et élèves pour l’enseignement (aussi une démarche déjà engagée avant le confinement).

      Le CNRS de sont côté a demandé à ce que nous utilisions des logiciels plus sûrs et a mis un peu de temps pour finalement nous créer des comptes sur Tixéo et Citadel, développés par les fleurons français de la technologie, mais aussi centralisés et pas plus libres ou ouverts (au sens utilisables avec un client alternatif) que les solutions américaines en vogue. Au final, pour nos activités de recherches, Zoom et Teams restent les grands gagnants. Je n’ai trouvé aucun collègue sur les réseaux promus par le CNRS.

      Je ne sais pas qui utilise les services de Scaleway finalement. J’y ai fait quelques réunions avec des collègues et pour du suivi de projet avec des élèves mais à chaque fois l’instance indiquait une charge de 0% donc j’ai peur que leur service soit largement sous-utilisé du fait des solutions mises en avant par nos directions et leurs tutelles.

      Et je trouve ça bien triste (mais au moins notre pays ne se targue pas d’avoir une haute considération pour la protection des données des citoyens).

      • [^] # Re: Est-ce apprécié?

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Ici, les profs de primaire que je connais ont surtout utilisé Whatsapp

        Ah bon ? Et que faire des gens que WhatsApp ne veut pas ? Je veux dire des gens qui n'ont pas de smartphone. WhatsApp n'est pas une mauvaise solution, mais curieusement, il FAUT un numéro de téléphone, avec un smartphone. Je ne comprends toujours pas.

        • [^] # Re: Est-ce apprécié?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 29/04/20 à 13:46.

          En fait, en primaire, les enseignants m’ont surtout eu l’air de bricoler au cas par cas avec chaque élève avec les outils qu’ils avaient. Je pense que si j’ai vu beaucoup de Whatsapp, ce n’était pas un choix du prof mais plutôt ce qu’utilisaient déjà les élèves. Sinon, les courriers électroniques, les appels au téléphone avec les parents ont servi aussi. Quant au

          Et que faire des gens que WhatsApp ne veut pas ?

          vu comme le confinement a été géré, anticipé et organisé par notre gouvernement et vu la clarté des consignes qu’il a communiquées aux différents services publics, notamment l’enseignement, je ne pense pas que l’accès ou non à Whatsapp est ce qui a pesé le plus lourd dans les inégalités d’accès à l’éducation entre élèves.

          • [^] # Re: Est-ce apprécié?

            Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

            Ma compagne est instit (en maternelle en REP) et c'est exactement ce que tu décris : elle a un peu tout essayé, elle fait avec ce qui marche sur le moment, et avec les élèves en question. Parfois, c'est du Jitsi (via surricate, j'en profite pour remercier Tracim), parfois du Whereby, et malheureusement, bien souvent c'est Whatsapp.

            Il faut comprendre, que tous les parents ne sont pas à l'aise de la même manière avec le numérique, qu'à cet age là ce ne sont pas les enfants qui gèrent eux-même les moyens de communication. Dans son cas, et je pense qu'elle n'est pas la seule, certains parents ne sont pas à l'aise avec la lecture, l'écriture voire même le Français. Alors la priorité, c'est avant tout d'arriver à passer un temps avec les enfants, faire passer les consignes des exercices ; le moyen de communication, c'est secondaire. Et si Whatsapp ça marche, et ben, c'est Whatsapp.

            • [^] # Re: Est-ce apprécié?

              Posté par  . Évalué à 2 (+0/-1).

              Ta compagne connait au moins l'existence de Jitsi.

              En plus des élèves/parents, tu dois aussi composer avec des enseignants peu à l'aise avec l'informatique et encore moins sur les questions de vie privée liées à l'informatique.

              Quand au début du confinement, tu apprends que certains profs ne savent pas se mettre aux cours à vidéo et n'ont pas de webcam, tu comprends qu'il est illusoire de vouloir les convaincre --toujours à distance-- de tester les alternatives…

              Et quand l'école te propose de les suivre sur FB pour les infos pratiques, tes attentes ne sont par élevées non plus pour qu'ils aiguillent les profs dans la bonne direction.

        • [^] # Re: Est-ce apprécié?

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

          Whatsapp n'est pas une application Web, c'est une application de téléphone. Donc il faut un téléphone et un numéro de téléphone. Je ne vois pas ce qu'il y a de curieux…
          On peut leur reprocher bien des choses (pas libre par ex.) m'enfin là c'est exagéré. Un peu comme si tu n'avais pas d'adresse e-mail et te plaignais qu'on ne te transfère pas les messages par la poste.

          Donc ouais quand tu dis "les gens que Whatsapp ne veut pas" c'est exactement ça.
          Utlisateur sans smartphone => pas intéressés, pas leur cible. Mais leur maison mère, Facebook, trouvera bien un moyen de te pister sur le Web qd même ;-)

          • [^] # Re: Est-ce apprécié?

            Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

            https://web.whatsapp.com/

            Donc, c'est bien une application Web, capable de fonctionner sur un ordinateur.

            • [^] # Re: Est-ce apprécié?

              Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 29/04/20 à 16:05.

              Non, ce que tu pointes est un client Web qui se connecte à l'application smartphone. C'est trompeur mais ce n'est pas un client Web capable de parler le protocole de Whatsapp. Sans l'application smartphone ça ne fonctionne pas. C'est toujours l'application smartphone qui reçoit, envoie, chiffre et déchiffre les messages.
              Si tu t'y connectes et que tu coupes le réseau sur le téléphone, web.whatsapp cesse immédiatement de fonctionner

              • [^] # Re: Est-ce apprécié?

                Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

                Ah bon ? Ben là, je dois dire que je m'en serais pas douté.

                Évidemment, pour le chiffrement de bout en bout, c'est crédible… Même si j'aurais pensé que le QRCode à lire à la connexion aurait permis l'échange de la clé.

                Bon, ben tant pis pour WhatsApp alors :)

          • [^] # Re: Est-ce apprécié?

            Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

            Il y a quand même pas mal d'applications pour smartphone que tu peux installer et utiliser sans devoir donner ton numéro de téléphone. Au hasard, l'application de Jitsi par exemple.

            Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # Précisions techniques

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Scaleway a donné des précisions sur le déploiement de la solution : https://blog.scaleway.com/2020/building-bigbluebutton-solution-powered-by-scaleway/

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.