• # Pas d'inquiétude

    Posté par  . Évalué à -3 (+0/-4).

    Dans un an, tous vacciné au vaccin Russe (le RN n'a t'il pas de dettes envers une banque Russe ? ) ,o u icelu iavec une puce 852.11 c

  • # Ne pas vendre la peau de l'ours…

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+3/-3).

    L'article en lien semble bien documenté, et ne pas donner trop excessivement dans le raccourci. Il propose un comparatif entre d'une part les politiques Chinoises, Sud-Coréenne, et Vietnamienne, et d'autre part la politique Française en matière de gestion de la pandémie actuelle ; soulignant la différence flagrante entre l'application d'une politique sanitaire vigoureuse en accord avec les connaissances épidémiologiques les plus élémentaires (masques, quarantaines, confinement…), et celle qui paraît être celle de l'autruche (la maladie ne passera pas chez nous, les masques c'est dangereux…), mais qui pourrait tout aussi bien être une stratégie de circulation élevée du virus, ou autre. Qui sait ? Et surtout qui sait de quoi l'avenir sera fait ? Il est tout sauf certain que l'épidémie se termine prochainement. Et probablement encore trop tôt pour juger des effets des politiques sanitaires sur le long terme. En attendant, comme il reste encore des services publics non démantelés en France, les chiffres et courbes de l'Insee permettent de se faire une idée d'ensemble sur la létalité de l'épidémie par ici, et de relativiser, pondérer, et contextualiser un peu les choses.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Et plus globalement…

    Posté par  . Évalué à 1 (+2/-3).

    Coronavirus : La pandémie aurait pu être évitée, selon les experts indépendants de l'OMS (bon, c’est histoire de ne pas publier un second lien hors sujet de suite dans la section Liens).

    Frаnсе : 110344, Allеmаgnе : 89821. Масrоn : 20523.

  • # Encore un article qui dit ce qu’il fallait faire…

    Posté par  . Évalué à 3 (+6/-5).

    C’est facile un an après, de regarder en arrière, et de dire : « il aurait fallu faire ça. ».

    Ces bons penseurs, que faisait-il en janvier 2020 ? Ont-ils écrit des articles alertant qu’il fallait confiner la France, fermer les frontières ? pas à ma connaissance.

    De plus, les français auraient criés au scandale, et n’aurait pas accepté le confinement. Car tant qu’on est pas touché, on n’y croit pas… d’autant qu’aujourd’hui encore, un vieux a râlé car ils ne pouvaient pas être deux dans un restaurant pour commander… donc même un an après et quelques morts, il y en a toujours pour minimiser. Le gouvernement a eu des ratés, c’est sûr. Aurions nous fait mieux ? Pour ma part, je n’aurais pas cette prétention.

    • [^] # Même au moment, ce n’était pas difficile de se rendre compte

      Posté par  . Évalué à 6 (+7/-3).

      C’est facile un an après, de regarder en arrière, et de dire : « il aurait fallu faire ça. ».

      Ça a souvent été facile au moment même de se rendre compte que les actions effectuées ou justement pas effectuées était idiotes, au point que ça m’a souvent effaré.

      Quelques exemples :

      • les Français rapatriés de Chine au début de l’épidémie qui étaient eux‐mêmes étonnés qu’à leur arrivée on ne leur demande rien, même pas s’ils avaient des symptômes ;
      • le match de foot avec une équipe italienne où on a laissé les supporters italiens venir alors que l’Italie était déjà fortement contaminée, en particulier la région dont venaient les supporters en question ;
      • la première commande de masques, très tardive, qui a été annoncée haut et fort, mais dont personne n’a vu trace (ils n’ont pas dû penser qu’il ne suffisait pas d’annoncer quelque chose pour que ça se fasse, mais qu’il fallait aussi charger quelqu’un de le faire vraiment) ;
      • la date du premier confinement : on savait qu’on n’avait que quelques semaines de retard sur l’Italie pour l’épidémie, plutôt que de prendre les devants, Macron a attendu qu’on soit presque autant dans la merde qu’eux pour confiner ;
      • les EHPAD qui ont été laissés complètement dans la merde (en particuliers sans équipements de protection) jusqu’à ce que ça commence à faire un peu de bruit dans la presse ;
      • le tester, tracer, isoler qui n’a jamais été que la version Jean Foutre de ce qui se faisait dans les pays sérieux ;
      • l’été 2000 où Macron et son gouvernement étaient très optimistes avec un R₀ supérieur à 1 (un R₀ supérieur à 1 au moment le plus favorable de l’année, ça n’augure rien de bon pour la suite) ;
      • « il faut vivre avec le covid » (!) ;
      • les divers variants exotiques, qu’on a laissé venir avant d’éventuellement prendre des mesures pour essayer de les éviter, alors que rien ne disait encore si les vaccins disponibles permettaient de les combattre (arrivé au 4ᵉ, le variant indien, ils ont réagi un peu plus vite quand même) ;
      • l’absence de reconfinement en janvier 2021, contrairement à beaucoup de pays européens (alors que le temps froid et moche ne donnait pas envie de sortir, ça aurait pu passer assez facilement) et malgré la présence de variants plus contagieux ; maintenant, on va aborder l’été avec un niveau d’épidémie si élevé que certains experts craignent une 4ᵉ vague dès l’été, malgré les vaccins…

      Ça a été un festival d’incurie, d’incompétence, de mensonges (les masques qui « ne servent à rien »), de mépris (vous n’avez pas besoin de masques parce que vous êtes trop cons pour les mettre correctement) et d’auto‐congratulation (la cerise sur le gâteau).

      Je ne sais pas s’il aurait été possible de faire beaucoup mieux (les français n’auraient‐ils pas été réticents aux mesures de restriction si la situation avait été moins grave ? la plupart des pays voisins, avec lesquels ont a des relations étroites, notamment économiques, ont mal géré la pandémie aussi…), mais il n’aurait pas été difficile de faire mieux. La preuve : l’Allemagne a plus de 20000 morts de moins, alors qu’ils ont une population plus importante, une densité deux fois plus élevée et qu’ils sont aussi bordés de pays qui ont mal géré l’épidémie (à commencer par le nôtre, mais aussi la Belgique, la Suisse…).

      Au début de la pandémie, il y avait trois stratégies possibles :
      1. laisser faire, comme Bolsonaro, en comptant qu’il y aurait un jour une immunité globale ;
      2. essayer de limiter les contamination juste assez pour que les hôpitaux ne soient pas débordés (comme la France) ;
      3. viser ce qu’on appelle maintenant le zéro covid (comme une bonne partie des pays asiatiques, la Nouvelle‐Zélande, l’Australie).

      Non seulement la première s’apparente à un génocide (j’espère que Bolsonaro finira en prison à vie pour ça), mais en plus l’expérience a montré qu’elle ne fonctionne pas : le virus mute, l’immunité acquise par contamination finit par s’affaiblir.

      J’ai toujours pensé que la troisième était la seule viable. Pas besoin d’être épidémiologiste : quand on sait qu’un phénomène mortel est exponentiel, comprendre ce qu’est une exponentielle suffit normalement à penser qu’il faut agir fort dès le début. Après, on ne pouvait pas être sûr de la faisabilité d’avance (mais ce n’est pas parce que le zéro covid ne pouvait peut-être pas être atteint qu’il n’aurait pas été intéressant de le viser quand même).

      Le fait est qu’un an après l’épidémie, les pays qui ont choisi la statégie zéro covid ont certes eu éventuellement des restrictions bien plus fortes, mais plus brèves aussi et ont des conséquences économiques plus limitées. La Chine a prouvé que c’était faisable à l’échelle d’une très grande population, même en ayant pratiqué la politique de l’autruche au départ.

      Mais la question n’est plus tant de savoir si les dirigeants des pays européens ont fait le bon choix à un moment où il n’était pas évident, elle est de savoir si avec le recul, ils le feraient la prochaine fois dans une situation similaire.
      Je n’en ai pas l’impression, en tout cas pour Macron.

      Cependant, le mauvais choix du point de vue du nombre de victimes et même de l’économie n’est peut-être pas un mauvais choix politique : les français râlent plus pour les restrictions que pour les morts et beaucoup sont prêts pour éviter l’extrême droite à revoter pour quelqu’un dont l’incurie a causé des dizaines de milliers de morts, sans envisager d’autres choix. Si les français eux‐mêmes n’accordent pas de prix à leur vie, pourquoi les élus le devraient-ils ?

      D’ailleurs, ce n’est pas clair que le reste de la classe politique ait non plus tiré la leçon de cette pandémie, mais il y a un message à lui envoyer aux prochaines élections : il y a des choses qui sont impardonnables.

      Frаnсе : 110344, Allеmаgnе : 89821. Масrоn : 20523.

    • [^] # Re: Encore un article qui dit ce qu’il fallait faire…

      Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

      C’est facile un an après, de regarder en arrière, et de dire : « il aurait fallu faire ça. ».

      C'est essentiel de faire ça, sinon comment progresser ?
      J'avoue que je n'arrive pas à comprendre cette espèce d'indulgence : Je ne crois pas que notre proutident aie reconnu ses erreurs (Et à mon sens, c'est sa gestion de l'automne qui est la plus catastrophique, et que l'on paie encore aujourd'hui). Aussi, malheureusement, pour le moment, ce genre d'articles est nécessaire, car on ne peut pas tourner la page juste comme ça : Il me semble qu'à ce jour, en France, on a toujours pas de stratégie valable face à une pandémie (ce qui peut revenir plus ou moins vite, en particulier si on a pas de chance avec les variants)

      Ces bons penseurs, que faisait-il en janvier 2020 ? Ont-ils écrit des articles alertant qu’il fallait confiner la France, fermer les frontières ? pas à ma connaissance.

      Je ne vois pas de même pourquoi la critique devrait être réservée à ceux qui avaient anticipé le drame : le problème ici est que gérer ce risque fait partie du boulot du gouvernement, pas de notre boulot de citoyen. Lui inclut par contre quand même de faire le bilan de ses représentants.

      De plus, les français auraient criés au scandale, et n’aurait pas accepté le confinement.

      Outre que l'on a pu constater que sur d'autres dossiers, le gouvernement passait outre les cris des Français, je ne suis pas aussi certain que toi qu'ils n'auraient pas accepté dans l'immense majorité.

      Aurions nous fait mieux ? Pour ma part, je n’aurais pas cette prétention.

      Pareil, mais ce n'est pas une raison pour être indulgent : je n'ai pas la capacité de réparer ma voiture, mais ce n'est pas pour ça que je serais indulgent si un garagiste me la rendait en épave.

      • [^] # Re: Encore un article qui dit ce qu’il fallait faire…

        Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

        Alors… oui et non ;-)

        Je suis d’accord avec toi, qu’il faut faire de l’introspection et regarder ce qu’on a bien fait, ce qui a été mal fait, etc.

        Mais l’article n’est pas factuel, il est à charge dans la forme, et c’est ça que je rejette. Le même article, factuel en mettant en parallèle ce qui a marché, ce qui n’a pas marché, j’aurai été pour.

        C’est un peu comme les élections de l’année dernière, certains politiques ont critiqué qu’elles aient lieu, alors qu’ils auraient hurlé à la dictature si elles avaient été reportées… c’est cette attitude que je regrette chez certains autant que ceux qui profite pour essayer de gratter des voix sur les morts.

        Mais oui, je pense qu’il faudra en tirer des leçons sans pour autant virer à l’accusation politique calculatoire.

        • [^] # Re: Encore un article qui dit ce qu’il fallait faire…

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

          Oui et non, effectivement :)

          Je t'avoue que j'ai relu cet article, et je ne vois pas vraiment ou il n'est pas factuel. Peut-être à la marge, mais globalement il reste sur des faits, non ?

          Et sinon, même s'il est déséquilibré (il démonte quand même l'assertion que "Les politiques sanitaires de gouvernements comme celui d’Emmanuel Macron seraient dictées par la volonté de « museler » le peuple", par exemple), ce n'est pas vraiment une faute journalistique (ou alors, il y aura beaucoup de pédagogie à faire auprès des journalistes), et ce n'est pas une surprise, il annonce la couleur.

          Mais surtout, ce bookmark valait le coup pour moi, car il m'a quand même apporté des informations que je n'avais pas lu ailleurs. Sur la gestion du Vietnam par exemple : tu savais toi que là-bas "le premier confinement est décidé à la mi-février [2020] pour 20 jours et concerne une population rurale de 10.000 habitants après la détection de 7 cas" ?

          PS : Pour ce qui est du background, le nom de l'auteur ne m'est pas inconnu, et il s'avère en fait qu'il est journaliste scientifique au Monde : si parti-pris il prend, c'est celui de la science, et effectivement, j'ai déjà lu sur le Monde des articles où il déplorait l'approche / l'incompréhension des gouvernants face à la recherche publique, mais il n'a rien d'un acharné à mon sens (et il ne me semble pas à proprement parler orienté politiquement).

          • [^] # Re: Encore un article qui dit ce qu’il fallait faire…

            Posté par  . Évalué à 1 (+0/-1).

            On a pas forcément la même sensibilité aux mots. Mais moi, je tique dès le début de l’article :

            Cette réponse nette est glaçante. Elle entre en collision brutale avec la déclaration d’Emmanuel Macron, le 22 juin 2020

            Cette première phrase me mets dans l’ambiance. Et m’amène à penser que visiblement la suite sera à charge.

            Après, on a une comparaison avec trois pays asiatiques. La Chine, le Vietnam et la Corée du sud.

            L’écart est donc abyssal. Alors même que ces trois pays – celui où la maladie à émergé et deux pays des plus proches géographiquement et par le flux incessant de personnes qui les lient – étaient les plus susceptibles d’afficher le bilan le plus désastreux.

            Il insiste sur abyssal, ce qui me semble juste être du vocabulaire d’exagération.

            La Chine, il semble que les chiffres officiels aient été truqués d’après des journalistes opposant au régime… donc on peut y accorder autant de crédit qu’au chiffres officiels.
            La Corée du Sud, n’est pas accessible à pied ou en voiture sans traverser la Corée du Nord.
            Le Vietnam est rural, donc finalement assez peu de mélange de population, et donc le virus naturellement bloqué.

            Les pays asiatiques ont la culture du masque depuis longtemps, ce n’était pas notre cas.

            Si à la même date, le gouvernement avait confiné alors que les cas en France étaient très bas, voir négligeable, ben ça aurait servi à rien, puisque on aurait de toute façon pris dans la tronche au moment de notre déconfinement.

            Je vois également mal les français accepter que l’armée amène des rations devant chaque maison, appartement, etc.

            Seules les dictatures pourraient lutter efficacement contre un tel virus, car il faut imposer des restrictions des libertés individuelles.

            La dessus, je suis d’accord.

            Pour conclure, je trouve cet article mal équilibré au niveau de l’argumentation. Soit, c’est que le gouvernement à vraiment fait n’importe quoi…, soit il est a charge.

            Pour avoir suivi au plus prêt de mes capacités intellectuelles, je n’ai pas eu l’impression que le gouvernement ait fait complètement n’importe quoi. Il y a eu des ratés (les masques), ils ont un peu trop privilégié l’économie par rapport à la maladie de mon point de vue. Mais sinon, ils ont pas trop mal géré je trouve (peut-être à tort).

            Je m’étais arrêté de lire à peu prêt là car je trouvais l’article trop éloigné de la réalité (que je perçois).

            • [^] # Re: Encore un article qui dit ce qu’il fallait faire…

              Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

              Soit, c’est que le gouvernement à vraiment fait n’importe quoi…, soit il est a charge.

              Je pense que tu touches précisément ici notre lecture différente de l'article : pour moi le gouvernement Macron a fait n'importe quoi : il n'a pas préparé la deuxième vague, et suite à l'annonce du conseil scientifique fin août qu'il faudrait prendre des décisions difficiles, il a passé le début de l'automne à changer la couleur des départements, et quand 2 mois après, il met enfin en place des couvre-feux locaux c'est trop tard, et il faut confiner tout le pays deux semaines plus tard. Mais évidemment pas trop fort et en relâchant assez vite : on est donc maintenant sur un "plateau haut" de contaminations depuis plus de 6 mois, avec donc une pression hospitalière jamais relâchée, des restrictions continues avec au minimum couvre-feu à 20h et un bilan humain de 80 000 morts, et globalement la "gestion" de toute cette période s'est faite à l'arrache.

              J'ai du mal à ne pas trouver ce bilan mauvais : d'autres pays ont fait pire certes, mais il était possible de faire bien mieux, en particulier en prenant le temps de vraiment se préparer durant le répit après la première vague : on a pas été pris par surprise à l'automne…
              Et si là j'ai l'impression qu'il y a une vraie embellie en France (je pense qu'on arrive au point où on a globalement décimé ou vacciné toutes les populations à risques), je t'avoue que j'aimerais bien qu'on prépare quand même un vrai plan, au cas où.

              PS : au sujet des conditions particulières des pays étudiés, elles sont certes plus ou moins facilitatrices, mais avant tout le point commun de ces pays qui ont réussi à limiter l'impact du covid, c'est leur stratégie. (je peux te trouver une île qui a eu 127 000 morts du covid, une dictature qui a eu 66 000 morts officielles, un pays rural qui a eu 56 000 morts, et une démocratie occidentale qui a eu 26 morts ;)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.