Journal Conversion aux formats libres

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
14
mai
2007
La guerre de formats des fichiers a toujours existée et n'est pas prête de s'arrêter. Chaque diffuseur de contenu, constructeur, lecteur s'efforce de tirer la couverture vers lui en essayant d'imposer son format qui lui amènera un juteux modèle commercial.

Les logiciels libres ne sont exempts de la règle et ont aussi leurs formats favoris. Excepté que ceux ci sont libres et donc potentiellement employables par n'importe quel autre logiciel ou service.

Mais ce n'est pas pour autant que ces formats sont répandus. Windows étant présent sur au moins 90% du parc des machines et Flash le suivant de peu, il est plus cohérent pour les diffuseurs de contenu d'être compatible avec ceux là plutôt qu'avec les surestimés 3% de Linux. Il n'est donc pas rare de voir le .doc, .xls, .swf, .flv, .wmv élevés au rang de standards populaires.

Et cela est bien ennuyeux pour nous, utilisateurs de logiciels libres. Car c'est par des moyens contraires à notre philosophie tels que l'utilisation de hacks, de logiciels propriétaires, émulés, voir illégaux que nous pouvons enfin accéder au contenu si désiré. Quand ce n'est pas tout bonnement impossible et que l'on se voit obligé de se morfondre sur notre exclusion du champ culturel ou renvoyer pêtre l'expéditeur du dit fichier en prétextant l'intégrisme pro-windows.

Si nous ne pouvons pas ni techniquement ni légalement décoder un format fermé sur notre plate-forme, il devrait être quand même plus aisé pour ceux les produisant de les convertir aux formats libres. Oui mais ce n'est pas si simple. Le logiciel incriminé ne propose pas toujours l'option de produire dans un autre format que celui qu'il préconise. Les outils de conversion sont multiples et variés, il faudrait installer un outil par format et les prendre tous en main, une charge titanesque.

Heureusement, il y a Media-convert [1], un site web qui se propose de convertir vos fichiers parmi un grand nombre de formats. C'est simple, envoyez votre fichier ou indiquez son url. Le site vous proposera alors de télécharger le fichier converti ou un lien pour le télécharger pendant quelques jours.

Ce qui est intéressant c'est qu'on peut convertir par exemple :

* .doc en .odt
* .xls en .ods
* ... voir .ps ou .pdf pour encore plus de portabilité

* .flv .wmv .asf .rm .swf en .avi (ffmpeg)
* .wma .au ou real audio en .ogg ou .flac

Il n'y a donc plus d'entrave à ne communiquer qu'en utilisant des fichiers aux formats ouverts que nous apprécions tant. Nous pouvons maintenant renvoyer les auteurs de pièces jointes au format propriétaire vers ce site en toute quiétude. Plus question de voir un lien vers une vidéo Flash ou un enregistrement en WMA sur un journal de LinuxFR.

Certes, cela peut s'avérer à double tranchant. Il peut être tentant de l'utiliser comme simple décodeur de format propriétaire pour son usage personnel. Mais l'objectif est tout autre. Il faut que les formats libres soient le format d'échange, de stockage, de partage. Utilisons la même technique que les formats propriétaires, produisons et répandons les formats libres en masse. Les lecteurs se développeront autour de la demande.

[1] http://media-convert.com/convertir/
  • # en toute quiétude

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    pour des documents publics peut-être, pour des documents à diffusion restreinte entreprise pas trop...

    m'enfin quand certaines sociétés n'hésitent pas à utiliser gmail pour leurs mails d'entreprises ou blackberry pour les mails de leurs hauts dirigeants, ce n'est peut-être pas trop grave...

    il y a des conditions de confidentialité ? bizarre je n'en vois pas sur http://media-convert.com/convertir/#conditions comme si l'utilisateur n'avait pas de droits aussi et n'avait que des devoirs :/
  • # et OOo?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    même si le taux d'implantation des OS est certainement de 90% pour windows il en est tout autrement du traitement de texte-tableur,car de plus en plus de gens utilisent Open Office aussi bien au bureau qu'à la maison,au collège ou au Lycée. J'aimerais bien avoir des statistiques récentes à ce sujet.
    • [^] # Re: et OOo?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est le même problème que pour Linux ou le logiciel libre en général. Puisque il n'y a pas besoin de payer et qu'il n'y a pas non plus d'éditeur exclusif, il pourrait très bien y avoir 25% de machines sous Linux, qu'on en saurait rien. Microsoft comptabilise les machines vendues avec Windows pré-installé, ainsi que les boîtes vendues en magasin, alors que de notre côté, nous ne pouvons nullement comptabiliser tous les téléchargements ou les copies légales faites par tout un chacun, et qui serviront à remplacer des logiciels et autres systèmes propriétaires. Et sur ce même principe, Microsoft ne soustraira jamais de ses chiffres toutes les conversions effectuées vers le libre.
  • # Open Discussion Day

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    C'est pourquoi le 19 mai je vous invite à, pendant une journée, refuser poliment tous les fichiers dans un format propriétaire.

    http://odd.fritalk.com/en/OpenDiscussionDay

    Et pour ceux qui aiment, l'event Facebook :
    http://www.facebook.com/event.php?eid=2564350790
    • [^] # Re: Open Discussion Day

      Posté par . Évalué à 2.

      Pourquoi pendant une journée quand on peut le faire toute l'année ?

      Ce qui m'arrive le plus souvent, c'est de recevoir par courriel un fichier au format Microsoft Word, auxquels sont toujours automatiquement (ou pas) renvoyés un message d'explication poli expliquant pourquoi je n'accepte pas ces fichiers, et comment faire pour me renvoyer ces textes au format PDF/HTML/Open Document.

      Le reste, vidéo, audio, messagerie instantanée... m'est en général assez facile à éviter.


      Plus généralement sur ce journal, j'ai envie de répondre que convertir des fichiers aux formats propriétaires dans des formats ouverts me semble au final assez contre-productif, car on ne pousse pas ainsi les producteurs de documents à rendre ceux-ci lisibles pour tous librement.
      Il en a pourtant toujours été ainsi que l'expéditeur doive se préoccuper de la capacité du destinataire à lire ce qu'il envoie, et pas le contraire. C'est tout con mais malheureusement si souvent oublié. :(
      • [^] # Re: Open Discussion Day

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est productif car la création au format fermé + conversion prend plus de temps que de créer au format libre et inter-opérable directement. De plus, si on reçoit une format ouvert, on sera tenté de le lire dans un logiciel qui support les formats ouverts. C'est renverser la vapeur.

        De plus comme dit plus bas, le stockage. Avec les logiciels qui changent de format à chaque version pour forcer à acheter une mise à jour....
        • [^] # Re: Open Discussion Day

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          De plus comme dit plus bas, le stockage. Avec les logiciels qui changent de format à chaque version pour forcer à acheter une mise à jour....


          C'est grâce à ça que j'ai réussi à mettre mon père à OOo il y a quelques mois et à linux depuis quelques semaines (suite à un énième problème de virus).

          A la base il se plaignait de devoir avoir plusieurs versions de Office installées à son bureau (!!) pour pouvoir lire tous les .doc qu'on lui envoyait (certains ne sont apparemment pris en charge que par Office97 et pas par Office 2003+, et inversement), alors il a été stupéfait quand il s'est rendu compte qu'avec OOo on pouvait lire tous les .doc et en plus enregistrer dans un format reconnu par toutes les versions de Office ^^

          Finalement il utilise plus que de l'odt/ods maintenant...

          </3615 mylife>
    • [^] # Re: Open Discussion Day

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Facebook, faut un compte juste pour voir?

      Sinon, cette grande fête, elle est soutenue par qui? Par seulement les geeks Jabber ou par des serveurs particuliers?
  • # Pérennité

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    À mon avis, un des arguments les plus favorables aux formats ouverts, c'est la pérennité des données. Avec un format propriétaire, si l'entreprise met la clé sous la porte, le format n'est plus maintenu et tous les documents sont perdus. Avec un format ouvert et connu de tous, n'importe qui pourra écrire un logiciel capable de lire les données.

    Un conseil de lecture : http://www.formats-ouverts.org/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.