Journal J'aime, je n'aime pas : Fedora

Posté par .
Tags : aucun
0
17
mar.
2007
Sur une idée de liberforce ( http://linuxfr.org/~liberf0rce/ ) et pour faire suite à :
http://linuxfr.org/~liberf0rce/23944.html (Que n'aimez vous pas dans Ubuntu ?)
http://linuxfr.org/~liberf0rce/23942.html (Qu'aimez vous dans Ubuntu ?)
http://linuxfr.org/~liberf0rce/23949.html (Que n'aimez vous pas dans Mandriva Linux ?)
http://linuxfr.org/~liberf0rce/23948.html (Qu'aimez vous dans Mandriva Linux ?)

Je voulais faire ça hier (vendredi) mais j'ai oublié.

Au-lieu de faire deux journaux, je n'en fait qu'un.

Alors allez y, n'ayez pas peur de faire dans la polémique du moment que c'est ce que vous pensez, etc...
Mais avec des arguments s'il vous plaît.

Petite convention que je propose :
- Si vous aimez, mettez dans le titre "[+]..."
- Si vous n'aimez pas, mettez dans le titre "[-]..."
- Si c'est ni l'un ni l'autre, mettez dans le titre "[=]..."

NB : on peut aimer Fedora et trouver qu'il y a mieux. Donc on peut avoir un titre avec "[+]..." et dire qu'on préfère X pour la raison Y.

L'appréciation d'une distribution étant relative, il est clair qu'il est bien venu de comparer Fedora avec une autre distribution.

Enfin ce n'est pas limité à la distribution (le "produit" résultant du projet). Même si vous n'utilisez pas Fedora, vous avez peut-être un avis sur le projet. Par exemple je n'utilise pas Ubuntu mais j'ai un avis positif sur le projet. Projet au sens très large, communauté comprises.
  • # Do not feed the troll!

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Sachant qui est l'auteur du journal, je propose que personne ne réponde ;)
    Les habitués comprendront.
    • [^] # Re: Do not feed the troll!

      Posté par . Évalué à 7.

      > Do not feed the troll!

      Quel troll ?
      Je suis pro-fedora, il n'y a pas de mistère ici ni tromperie. Lorsque je dis aimer Fedora, je n'ai jamais dit que j'étais neutre ou objectif.

      Liberforce a fait des journaux sur Mandriva et Ubuntu. J'y ai participé alors que ce ne sont pas des distributions que j'utilise, je les ai épisodiquement testé.

      Il est donc normal qu'il y ait un journal de ce type sur Fedora.

      Puis, c'est quoi ce "Do not feed the troll!" ?
      Une censure déguisée ?
      Quand il y a une news sur la distribution X, et qu'un gus la compare avec la distribution Y, il y a toujours un gus pour gueuler et dire qu'il ne faut parler que de la distribution X.

      Alors "merde", parlons des distributions, comparons, débattons... Ceci de manière parfaitement établie et non "l'air de rien je glisse mon troll".

      > Sachant qui est l'auteur du journal, je propose que personne ne réponde ;)

      Si personne ne poste un commentaire, je préfère que ce soit car le sujet est sans intérêt (c'est déjà un enseignement) que parce que tu m'accordes trop d'importance.
      • [^] # Re: Do not feed the troll!

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        tu m'accordes trop d'importance

        Je ne t'accorde aucune importance, j'ai juste eu plusieurs aperçus de ta très grande mauvaise foi, et je sais que si quelqu'un critique fedora, il va suivre des dialogues de sourds sans intérêt aucun : du troll, quoi.

        En fait, comme le smiley était censé montrer qu'il s'agissait juste d'une note d'humour.
        Ce que je trouve très drôle, c'est qu'il y a dans ta réponse exactement le genre de discussions que je crois capable de faire, et que je voulais éviter (je te laisse relire mon premier commentaire puis le tien pour essayer de comprendre de quoi je parle). Tu démontre donc l'intérêt de mon commentaire ;)

        Pour répondre au commentaire ci-dessous : non, il ne s'agit pas de discrimination, puisque je n'empêche personne de faire quelque chose, il s'agit simplement d'un avertissement : je suis persuadé que toute critique de fedora sera suivie d'un troll de compet.

        De plus, cela n'a rien à voir avec Fedora, mais bien avec toi : tu aurais défendu Debian que j'aurais fait exactement le même commentaire (tiens d'ailleurs j'attend toujours ta réponse sur la dépêche de Gnome ;) )

        Pour finir, je critique aussi le fait que tu aies fait un journal de première page. Pour moi, ce genre de journal qui n'est pas informatif doit rester en seconde page.

        Et aller, comme je suis joueur, je te donne une critique de Fedora : je trouve que leur site fait assez peu mention de l'idéologie des logiciels libres, et je n'ai vu aucun contrat social. Nul doute que tu saura répondre avec toute la bonne foi et la modération qui te caractérisent ;)
        • [^] # Re: Do not feed the troll!

          Posté par . Évalué à 1.

          > je suis persuadé que toute critique de fedora sera suivie d'un troll de compet.

          Et alors ?
          Passes ton chemin. Ça ne t'intéresse pas, ça ne t'intéresse pas. Il n'y a rien d'autre à dire. Je vois plein de journaux qui ne m'interesse pas, je ne vais pas poster pour dire que ça ne m'intéresse pas, que la tronche de celui qui a fait le journal me sort par les trous de nez, etc... et qu'il ne va y avoir que des trolls dedans. Chaqu'un parle de ce qu'il veut.

          > tiens d'ailleurs j'attend toujours ta réponse sur la dépêche de Gnome ;)

          Je n'y suis pas retourné et je n'ai pas envie d'y retourner.
          Ma réaction était exagée. Non que j'ai changé d'avis, mais ça a été déjà débattu. Puis c'est compliqué. D'un côté il y a mozilla qui a une image à défendre, d'un autre un projet de bénévols qui ne veut pas (ou ne peut pas se permettre) d'être dépendant d'une organisation externe, d'un autre encore un développeur bénévol qui fait son staff et rend service, peut-être qu'il fait ça aussi pour le "fun" et ne veut pas s'emmerder avec Mozilla, etc.

          Je respecte le choix de Debian même si je ne suis pas d'accord avec ce choix. Je suis convaincu qu'un compromis gagnant pouvait être trouvé.

          Mais quand on lit "Mozilla ne veut pas qu'on modifie son bébé" il y a de quoi piquer un coup de sang. Mon "coup de sang" n'était pas de mauvaise foi. Point barre. J'avais peut-être tord, ce n'était assurément pas le bon moment, etc. Mais je n'étais pas de mauvaise foi. Mozilla est un atout maître dans le libre et pour libérer le web de l('ancienne) emprise de MS, de IE. Il mérite beaucoup plus de respect que ce que j'ai vu dans la dépêche Gnome.

          > Pour finir, je critique aussi le fait que tu aies fait un journal de première page.

          Excellente remarque !
          Ça faisait depuis un moment que je ne pouvait pas faire de journaux en première page. Aujourd'hui je pouvais et j'ai bêtement sauté sur l'occasion sans réfléchir.
          C'est tout, c'est con. Si on peut déplacer le journal en seconde page, je le fais. Si tu connais un admin pour le faire, demandes lui de le faire, tu as ma bénédiction.

          > je trouve que leur site fait assez peu mention de l'idéologie des logiciels libres, et je n'ai vu aucun contrat social.

          Si, il y a. Il faut chercher.
          http://fedoraproject.org/wiki/fr_FR/VuesDensemble
          Qu'est-ce que Fedora ? Fedora est un système d'exploitation et une plate forme de développement basé sur Linux que chacun est libre d'utiliser, de modifier et de distribuer, aujourd'hui et pour toujours.


          Pour le contrat social, il est là :
          http://fedoraproject.org/wiki/Packaging/Guidelines

          Pour F7 l'objectif est être 100 % logiciel libre (aussi bien pour Fedora Core que Fedora Extras) et donc validé par la FSF :
          http://fedoraproject.org/wiki/FreeSoftwareAnalysis_

          C'est un objectif lancé par pas moins que Michael Tiemann (vice président de Red Hat). Désolé, j'ai la flemme de retrouver le mail. Mais si tu insistes ou si t'as encore envie de me traiter de mauvaise foi, je me ferai un plaisir de le retrouver pour te faire passer pour un con. J'y mettrais beaucoup de zèle.

          > Nul doute que tu saura répondre avec toute la bonne foi et la modération qui te caractérisent ;)

          Comme je ne suis pas de mauvaise foi, je vais te dire que tu commences à me casser les couilles de m'accuser d'être de mauvaise foi.

          Le passage de Fedora en 100 % free software (FC + FE) j'en ai déjà parlé bien avant la sortie de FC6. J'étais de mauvaise foi ? A l'époque l'objectif était d'avoir FC en 100 % logiciel libre. Objectif qui a été tenu. Avant la sortie de FC6, j'avais dit que l'objectif de Fedora était maintenant d'avoir tout F7 (FC + FE qui va être fusionné dans "seulement" Fedora) en 100 % free software et si possible être validé par la FSF.

          Je suis convaincu que ça va être fait. Et si c'est raté, ça sera de très peu.

          Tu vas encore affirmer gratuitement que j'étais de mauvaise foi ?

          L'histoire jugera qui de nous deux est de mauvaise foi.
          • [^] # Re: Do not feed the troll!

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Passes ton chemin. Ça ne t'intéresse pas, ça ne t'intéresse pas. Il n'y a rien d'autre à dire.

            C'était de l'humour, hein. Il ne faut pas le prendre personnellement. Je pense que tu es assez connu ici, et j'esperais par ce commentaire faire sourire ceux qui ont eu dans le passé des débats passionnés avec toi (je me trompe peut-être, mais j'ai souvenir d'un journal sur phonon il y a fort longtemps...)

            Mais quand on lit "Mozilla ne veut pas qu'on modifie son bébé" il y a de quoi piquer un coup de sang.

            Tout à fait d'accord. Mais ce n'est pas une raison pour FUDer comme un goret dans l'autre sens, et c'est ça que je te reproche. Si tu n'es pas de mauvaise foi, tu as très mal lu le rapport de bogue : j'ai cité des bouts de mails qui disent exactement le contraire de tes affirmations.

            Pour le contrat social, il est là :
            http://fedoraproject.org/wiki/Packaging/Guidelines


            Ce n'est pas un contrat social, mais des règles de packaging, ce qui n'a rien à voir.

            Si, il y a. Il faut chercher.

            C'est bien ce que je reproche. Pour moi, la liberté est la caractéristique principale, et elle doit apparaître en gros et en gras sur la première page. Je suis tout à fait d'accord sur le fait que les devs Fedora sont à fond dans le libre, mais je veux faire partie d'une communauté qui affiche clairement des valeurs, et qui est liée avant tout par ses valeurs. C'est uniquement une question de présentation, mais elle est pour moi très importante.
            Personnellement, j'aime les dfsg, et je crois qu'elles sont importantes. Fedora n'est pas aussi "extrêmiste" que Debian, et ça ne me convient pas.
            Les gens de chez Debian croient en leurs valeurs, et n'hésitent pas à refuser ce qui vient de la FSF si ça ne convient pas. Je trouve que cette intégrité est nécessaire.

            Pour ce qui est de la section non-free, il s'agit de faire un compromis entre "Debian will remain 100% free" et "Our priorities are our users and free software". Alors quoi, tu les accuses de ne pas vouloir faire de compromis avec Mozilla, mais tu les accuses aussi de faire un compromis en créant non-free ?
            Cela dit, je prefererais que non-free soit réservé au logiciels presque libres (genre scilab), ou libre mais pas dfsg-free (genre les docs GFDL).

            Le passage de Fedora en 100 % free software (FC + FE) j'en ai déjà parlé bien avant la sortie de FC6. J'étais de mauvaise foi ?

            Je n'ai pas souvenir de t'avoir contredit sur ce point.

            Tu vas encore affirmer gratuitement que j'étais de mauvaise foi ?

            J'ai dit que tu étais souvent de mauvaise foi, et pas tout le temps.
            Pour le gratuitement, je ne suis pas d'accord. Je faisais explicitement référence au thread sur Debian vs Mozilla dans la dépêche sur Gnome. Si tu n'étais pas de mauvaise foi et que tu as raconté n'importe quoi sans le savoir, alors je te présente mes excuses.

            L'histoire jugera qui de nous deux est de mauvaise foi.

            Parce que si Fedora obtient la validation FSF, alors tu n'es pas de mauvaise foi et moi oui ?
            J'ai du mal à suivre ton raisonnement.
            • [^] # Re: Do not feed the troll!

              Posté par . Évalué à 2.

              > Ce n'est pas un contrat social, mais des règles de packaging, ce qui n'a rien à voir.

              Rires.
              Ces règles de packaging disent ce qui peut être inclus ou non dans Fedora. Ce n'est pas du pipo. C'est du concrêt.
              Il vaut quoi ton contrat social alors qu'on peut mettre du proprio dans Debian ?
              Il vaut quoi ton contrat social alors qu'un bug pour un logiciel proprio est traité comme un bug pour un logiciel libre ?
              Il vaut quoi ton contrat social alors qu'il n'est pas respecté par les règles de packaging ?
              Rien pour moi.

              Il y a un petit hic dans le lien que j'ai donné. Ces règles correspondent ce que qu'il y a actuellement dans Fedora (FC + FE). Une fois que FE sera 100 % logiciel libre, ces règles seront changées. Actuellement FE a des paquets qui ne sont "que" open source. Mais ça va changer (normale c'est déjà 100 % logiciel libre mais il faut encore un audit).
              Notes l'honnèteté. Le site ne dit pas que c'est 100 % free software car ce n'est peut-être pas encore le cas. Ce qui fait la valeur d'un propos ou d'une promesse ou d'un contrat, c'est que les gens s'y tiennent.

              > Pour moi, la liberté est la caractéristique principale, et elle doit apparaître en gros et en gras sur la première page.

              Sur la première page de http://fedoraproject.org/ :
              Le Projet Fedora est un projet open source sponsorisé par Red Hat et supporté par la communauté. Ses buts ? Le rapide progrès des logiciels et contenus Libres et Open Source. Forums publics. Processus ouverts. Innovation rapide. Méritocratie et transparence. Tout cela dans la recherche du meilleur système d'exploitation et plate-forme que le logiciel Libre puisse fournir.


              Les "open source" devront être changé en "logiciel libre" pour F7.

              > Fedora n'est pas aussi "extrêmiste" que Debian

              Fedora est plus extrêmiste que Debian. Fedora sera approuvé par la FSF, pas Debian.
              Debian n'est pas extrêmiste, Debian est pinailleur.

              > et n'hésitent pas à refuser ce qui vient de la FSF si ça ne convient pas.

              Et n'hésite pas à mettre des moyens pour avoir un dépôt officiel, supporté, etc qui est non-free !

              Le discours c'est bien joli, mais les faits c'est plus important.
              On peut reprocher à Ubuntu de fournir de proprio. Mais Ubuntu est clair et ne promet pas d'être un projet uniquement composé d'élément libre. Debian est hypocrite (mauvaise foi ?) et en première page.

              > mais tu les accuses aussi de faire un compromis en créant non-free ?

              Au-dessus tu dis que Debian est plus extrêmiste que Fedora. Tu m'expliques cette transition ?
              Debian se permet des choses GRAVES éthiquement pour le libre et incohérente par rapport à son discours "officiel". Je ne parle pas de pinailler sur tel ou tel détail qui fait le bonheur des moules, et Debian serait plus extrêmiste que Fedora ?
              Ça n'a aucun sens.

              > mais tu les accuses aussi de faire un compromis en créant non-free ?

              Faire un compromis avec Mozilla, ce n'est pas faire un compromis au détriment du logiciel libre. Tu notes la différence ?

              > j'ai cité des bouts de mails qui disent exactement le contraire de tes affirmations.

              Cites des propos du mainteneur de Firefox et du rapport de bug lorsqu'il répond au "correspondant" Mozilla, s'il te plait.
              Si tu le fais, j'irais jeter un coup d'oeil sur la dépêche Gnome.
              Mais là, je n'en ai pas envie.


              Notes bien que je m'en fous que tu utilises Debian. T'es content avec Debian, tant mieux pour toi. Mais la propagande "Debian est pure, Debian est le chevalier blanc du libre" me saoûle.
              Ceci dit, Debian fait un très bon boulot pour tracker tout ce qui est licence. C'est son discours officiel qui me les brise.

              > Parce que si Fedora obtient la validation FSF, alors tu n'es pas de mauvaise foi et moi oui ?

              C'est encore de l'humour ?
          • [^] # Re: Do not feed the troll!

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            L'histoire jugera qui de nous deux est de mauvaise foi.

            Autant je serais plutôt de ceux qui te trouve plutôt intéressant, IzNotGood, autant, sérieux, l'Histoire a autre chose a foutre...

            \Ö<

    • [^] # Re: Do not feed the troll!

      Posté par . Évalué à 10.

      « Les habitués comprendront. »

      Désolé, je ne comprends pas. D'un autre côté, je suis assez nouveau sur LinuxFr, si tu pouvais argumenter un peu plus en quoi son journal mérite qu'on n'y réponde pas, ça serait bien. Par contre, si c'est à cause de son pseudo/multi, sache que ta discrimination sur le pseudo/multi, elle pue. Voilà ce que j'en dis. Et je m'en tape ségolènement que ton attitude soit l'avis d'une armée de buses assez truffes pour te suivre tels des moutons malgré qu'ils ont trouvé le journal intéressant et qu'ils comptaient répondre

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Do not feed the troll!

      Posté par . Évalué à 10.

      Le point de vue d'IsNotGood est toujours respectable, souvent pertinent, et extrêmement bien documenté techniquement quand c'est nécessaire. Il suit de très près l'activité autour du développement de Linux, du noyau, des mailing list de Fedora et de Red Hat. S'il ne comprenait pas ce qu'il se passe dans ces domaines, alors je lui tirerais d'autant plus mon chapeau, à tel point ce serait bien imité.

      Bref je trouve qu'il est très bien placé pour lancer une discussion sur Fedora. Et il n'est pas interdit de rendre cette discussion intéressante.
      • [^] # Re: Do not feed the troll!

        Posté par . Évalué à 6.

        Le point de vue d'IsNotGood est toujours respectable, souvent pertinent

        comme prétendre que VLC est proprio ? (voir plus bas)

        sans façon, merci
        • [^] # Re: Do not feed the troll!

          Posté par . Évalué à 2.

          Faut assumer.
          Dit que mp3 est libre. Dis que tous les protocoles de MS avec brevets sont libres. Dit qu'OpenXML ne constitue en rien un problème pour le libre. Dit que quand gcj se faisait chié pour ne pas mettre des brevets de Sun/Java, ça n'avait rien à voir avec le libre. Dit que la fsf a inventé la "java trap". Dit qu'OpenInventoryNetwork c'est de la connerie. Etc.

          Tu dis que VLC est libre. OK, assumes maintenant.

          Si tu dis que VLC est open source, là je suis d'accord.
          • [^] # Re: Do not feed the troll!

            Posté par . Évalué à 7.

            VLC est sous licence GPL

            Le noyau linux est sous cette même licence GPL

            Fedora inclus le noyau linux

            IsNotGood pense que VLC n'est pas libre

            Donc IsNotGood pense que Fedora n'est pas libre puisqu'elle inclut des logiciels fournis sous la même licence que VLC.

            IsNotGood soutient Fedora

            IsNotGood est donc contre le libre et soutient le proprio

            J'ai bon ?

            Brevet ou pas, VLC est libre. Si les citoyens américains ont élus des gonzes qui ont édicté des lois qui stipulent qu'ils n'ont pas le droit d'utiliser VLC, c'est leur problème. Dans l'histoire, celui qui n'est pas libre, ce n'est pas VLC, mais le citoyen américain.
            • [^] # Re: Do not feed the troll!

              Posté par . Évalué à 2.

              [passons sur la démonstration débile]

              > Si les citoyens américains ont élus des gonzes qui ont édicté des lois qui stipulent qu'ils n'ont pas le droit d'utiliser VLC, c'est leur problème.

              Si tu veux dire que VLC n'y est pour rien dans les brevets, je t'appuis à fond (je l'ai dit ailleurs). Si tu veux dire que les développeurs VLC n'y sont pour rien si leur logiciel est proprio selon moi, je t'appuis à fond. Si tu veux dire que VLC est libre en Europe, je t'appuis à fond. Si tu veux dire que VLC est un acteur du logiciel libre et non du logiciel proprio, je t'appuis encore à fond. Si tu veux que je soutienne VLC car ils n'y sont pour rien dans les brevets, tu peux compter sur moi à 100 %. Etc...

              > Dans l'histoire, celui qui n'est pas libre, ce n'est pas VLC, mais le citoyen américain.

              CQFD. Dire qu'un programme est libre alors qu'il ne libère pas l'utilisateur n'a pas de sens. Un programme dit "libre" qui ne peut pas être utilisé comme un programme libre n'est pas pour moi un programme libre. NB : Voir la licence GPL. Si le programme ne peut être utilise comme un programme libre (par exemple à cause de brevets), il pert sa licence.

              Theora/Vorbis libèrent les utilisateurs. Si les brevets ne constituait pas un problème pour les libertés des utilisateurs, il n'y aurait peut-être pas Theora/Vorbis.
              Considérer que les pays qui accèptent les brevets sont accessoires est pour moi une erreur. Je ne serais pas étonné qu'il y ait 50 % des PC dans des pays avec brevets logiciels même si on considère qu'il n'y a pas de brevets logiciel en Europe.

              Et nota bene : Les dixaines de millier de brevets enregistrés en Europe peuvent devenir valide du jour au lendemain.


              Pour finir, le FSF ne considère pas qu'un programme qui utilise des brevets est libre.

              http://fsffrance.org/gpl/gpl-fr.fr.html
              En définitive, un programme libre restera à la merci des brevets de logiciels.

              Nous souhaitons éviter le risque que les redistributeurs d'un programme libre fassent des demandes individuelles de licence de brevet, ceci ayant pour effet de rendre le programme propriétaire.

              Pour éviter cela, nous établissons clairement que toute licence de brevet doit être concédée de façon à ce que l'usage en soit libre pour tous ou bien qu'aucune licence ne soit concédée.


              C'est la FSF qui le dit, c'est la GPL qui le dit.
              Continuez de me tourner en ridicule si vous voulez. Mais tournez en ridicule aussi la GPL et la FSF alors. Dites qu'OpenXML n'est pas proprio, que tout ce qui est normalisé par ECMA est libre (C#, ses librairies, OpenXML, etc).

              Assumez vos propos. J'assume très bien les miens.
              • [^] # Re: Do not feed the troll!

                Posté par . Évalué à 3.

                Donc si un jour le gouvernement du kazakhstan proclame que linux n'est pas utilisable chez eux sans payer une licence au président Nazarbaïev , tu affiremeras que Fedora est devenu un logiciel proprio ?

                Un logiciel ne doit pas avoir à être en accord avec les lois de tous les pays pour être libre ou non. Seule sa licence importe. Le fait que certains se privent de certains droits ne rend pas un logiciel proprio ou pas.

                ça ne veut pas dire qu'on ignore un problème et une menace réelle, mais mentir ou FUDER comme tu le fais ne rime à rien à part peut-être donner de l'eau au moulin des pros-brevets.
                • [^] # Re: Do not feed the troll!

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > Donc si un jour le gouvernement du kazakhstan

                  Les plus gros contributeurs du libre son dans le Kazakhstan. Mais oui...
                  50 % des utilisateurs de PC sont dans le Kazakhstan. Mais oui...
                  MS, IBM, Sun, Apple, Alcatel, Nokia, etc... qui déposent des brevet sont au Kazakhstan et vendent rien à ailleurs. Mais oui...
                  Etc...
                  Oublions cette comparaison stupide.

                  > tu affiremeras que Fedora est devenu un logiciel proprio ?

                  Au Kazakhstan oui.
                  Mais un truc qui n'est pas utilisable librement sur 50 % des PC, n'est pas libre.

                  > tu affiremeras que Fedora est devenu un logiciel proprio ?

                  J'ai jamais dit que Mandr* était proprio en France ou en Europe :
                  http://fr2.rpmfind.net/linux/Mandrakelinux/official/2007.0/i(...)
                  Warning: Free Software may not necessarily be patent free, and some Free
                  Software included may be covered by patents in your country. For example, the
                  MP3 decoders included may require a licence for further usage (see
                  http://www.mp3licensing.com for more details). If you are unsure if a patent
                  may be applicable to you, check your local laws.

                  Ce qui est souligné est incompatible avec le libre.

                  > Seule sa licence importe.

                  Ce n'est pas ce que pense la FSF (ni la GPL).

                  > mais mentir ou FUDER comme tu le fais

                  La FSF ment et FUDE d'après toi. Merci pour l'honnèteté de ton propos.
                  • [^] # Re: Do not feed the troll!

                    Posté par . Évalué à 3.

                    il n'y a pas de comparaison stupide. La liberté d'un logiciel ne se joue pas à coup de pourcentage de pc dans le monde. Si 10 ou 80% des pays décident de se retirer des libertés, ça n'a rien à voir avec la licence du logiciel.

                    Tu admets dans cette phrase
                    Au Kazakhstan oui.
                    que cette idée de propriétarisation est à caractère limitée.

                    VLC est libre.

                    Pour la question de la FSF, le problème c'est juste que tu ne sais pas lire. Dans le lien que tu as cité plus haut, ils expliquent juste qu'un logiciel ne peut pas être libre si son concepteur a du obtenir un droit d'utilisation d'un brevet pour le concevoir. Ce qui n'est pas le cas de vlc.

                    Donc retourne à l'école pour apprendre à lire un texte simple et on en reparlera plus tard.
                    • [^] # Re: Do not feed the troll!

                      Posté par . Évalué à 2.

                      > Pour la question de la FSF, le problème c'est juste que tu ne sais pas lire. Dans le lien que tu as cité plus haut, ils expliquent juste qu'un logiciel ne peut pas être libre si son concepteur a du obtenir un droit d'utilisation d'un brevet pour le concevoir.

                      Tu ne sais pas lire non plus.
                      7. Si, conséquement à une décision de justice ou l'allégation d'une transgression de brevet ou pour toute autre raison (non limitée à un probleme de brevet), des obligations vous sont imposées (que ce soit par jugement, conciliation ou autre) qui contredisent les conditions de la présente Licence, elles ne vous excusent pas des conditions de la présente Licence. Si vous ne pouvez distribuer de manière à satisfaire simultanément vos obligations au titre de la présente Licence et toute autre obligation pertinente, alors il en découle que vous ne pouvez pas du tout distribuer le Programme. Par exemple, si une licence de brevet ne permettait pas une redistribution sans redevance du Programme par tous ceux qui reçoivent une copie directement ou indirectement par votre intermédiaire, alors la seule façon pour vous de satisfaire à la fois à la licence du brevet et à la présente Licence serait de vous abstenir totalement de toute distribution du Programme.



                      Ce que tu dis en tant en prétendant être pro-libre (tu n'as jamais dit être pro-"open source" ici), ferait le bonheur de MS.
                      http://www.microsoft.com/interop/letters/choice.mspx
                      our Open Specification Promise, clarifying that any Microsoft patent needed to implement any part of the specification was available to anyone for free to do so.


                      Ce n'est qu'un attrape nigaud. MS n'a pas l'intention de faire du libre ni laisser les autres faire du libre.

                      Je serais plus pro-brevet friendly que toi ?
                      C'est une blague.
                      T'as le même discours que MS.
                      Mais tu traites de FUDeur, de menteur (ce que tu fais aussi pour la FSF... ).
                      Et toi qui reprend les propos de MS, en jouant LE chevalier blanc du libre. C'est à mourir de rire.

                      > Donc retourne à l'école pour apprendre à lire un texte simple et on en reparlera plus tard.

                      Pareil pour toi.
                      • [^] # Re: Do not feed the troll!

                        Posté par . Évalué à 0.

                        halte-là !

                        "tu FUD" est ©®™ matiasf !

                        il va pas être content :(
                      • [^] # Re: Do not feed the troll!

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Je m'étais déjà intéressé auparavant à cette section, et j'étais occupé à écrire un commentaire te contredisant. Seulement, je ne sais pas pourquoi, le principe de l'« allégation » ne m'avait pas fait tilt. C'est ce qui change tout... Sans grande conviction je vais voir le texte en anglais au cas où il s'agirait d'une erreur de traduction (ce qui aurait été étonnant, car je suppose qu'elle a été effectuée par la fsf-france, ou l'APRIL, ou toute autre organisation ayant ma confiance), c'est le même mot en anglais : allegation. Peut-être un faux ami ? Mon dico me dit : « to say without proof ».

                        Mais c'est terrible !

                        Il y a quelque chose qui doit nous échapper, car cela veut dire que depuis l'étude donnant la liste des brevets enfreints par le noyau Linux, aucun distributeur États-Unien n'aurait le droit de le redistribuer légalement, puisque la GPLv2 est explicite à ce sujet : le distributeur doit s'abstenir.

                        Quelque chose doit forcément nous (m' ?) échapper...
                        • [^] # Re: Do not feed the troll!

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Une dose de théine et ça repart :

                          des obligations vous sont imposées (que ce soit par jugement, conciliation ou autre)


                          Donc voila, tant que des obligations contrevenant aux stipulations de la GPL ne sont pas imposées par voie légale (par jugement, conciliation, ou autre), on ne rentre pas dans le cadre de cette section.

                          Maintenant Matias, il faut que tu nous montres quand est-ce que VLC a fait l'objet d'obligations imposées par voie juridique.
                          • [^] # Re: Do not feed the troll!

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Et pour expliquer mon opinion, qui est apparemment proche de celle de la FSF :

                            Effectivement, dans l'absolu, quand un logiciel enfreint un brevet, on ne peut plus l'appeler libre (je continue à appeler un logiciel « libre » ou « propriétaire », même si je pense qu'il s'agit d'un abus de langage comme je l'ai expliqué dans un précédent commentaire).

                            Seulement le cas des brevets logiciels fait qu'on ne peut plus avoir une vie de développeur normale, pour des raisons qui n'ont pas besoin d'être expliquées sur ce site. La seule position envisageable dès lors, c'est la désobéissance civique. Et donc d'ignorer les problèmes de brevets tant qu'ils n'ont pas soulevé de confrontation juridique. C'est d'ailleurs ce que font les grands industriels du logiciel : ils implémentent ce qu'ils veulent -- donc font de la désobéissance civile -- sauf qu'eux se constituent de grands porte-feuilles pour se défendre en cas de litige.

                            La conséquence de cette désobéissance est qu'il faut considérer qu'un logiciel enfreignant un brevet (quasiment obligatoire dans les pays où ils sont d'application) est non-libre de jure, mais libre de facto, tant qu'il n'a pas été inquiété juridiquement.

                            Maintenant, lorsqu'on est distributeur de logiciels dans les pays brevetaires, il faut bien prévoir l'avenir avec stratégie. Si une entreprise décide que distribuer un décodeur MP3 est risqué au vu de l'actualité juridique de la technologie, c'est son droit le plus strict et en l'occurence je pense qu'il a raison. Pareil pour mono, sauf qu'en ce cas je pense qu'il a tort ;-).

                            Mon mot de la fin : VLC est libre de facto dans les pays brevetaires, mais Fedora a raison de ne pas prendre la responsabilité de le distribuer.
                • [^] # Re: Do not feed the troll!

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > ne rime à rien à part peut-être donner de l'eau au moulin des pros-brevets.

                  J'ai oublié cette connerie.
                  Dire que les brevets sont sans impacte sur l'aspect libre d'un programme, c'est définitivement donner de l'eau au moulin des pros-brevets.
                  Je dis, j'affirme, que les brevets sont une pestes pour le logiciel libre, sont incompatible avec le logiciel libre.

                  Tu es assumément plus pro-brevets que moi ou au moins plus accomodant avec les brevets que moi.

                  Je ne veux pas d'OpenXML qu'il soit sous GPL ou non car il a des brevets, car c'est incompatible avec le libre. Toi tu t'en fous. Si OpenXML est sous GPL ou BSD, t'es content.

                  T'on propos serait cohérent si tu dis être pro "open source". Mais jusqu'à maintenant on parle de logiciel libre et non d'open source (ce qui n'est pas exactement la même chose).
                  • [^] # Re: Do not feed the troll!

                    Posté par . Évalué à 3.

                    y'a plus grand chose à faire pour toi si tu considères que le droit américain s'applique au monde entier.

                    Je ne vais pas me passer d'utiliser un logiciel, ou même faussement le déclarer propriétaire parce que certaines lois l'empêchent d'être utilisé à des milliers de kilomètres de moi. Les brevets logiciels, je me bats contre la où je vis et la où j'ai le droit de vote. Ailleurs c'est aux personnes concernées de s'en occuper...

                    ...sauf si tu considères que la France doit envahir les Etats-Unis comme les USA ont envahis l'Irak soit disant pour leur propre bien.
                    • [^] # Re: Do not feed the troll!

                      Posté par . Évalué à 1.

                      > y'a plus grand chose à faire pour toi si tu considères que le droit américain s'applique au monde entier.

                      J'ai dit ça ?
                      Prouve le !
                      Arrête de me prêter des propos que je n'ai pas tenu car ça me les brise menu.

                      Quand on dit, sans plus de précision, qu'un logiciel est libre, ça ne concerne pas que l'Europe ni la France !
                      Ça te parait sensé comme phrase ?

                      > ou même faussement le déclarer propriétaire

                      J'ai dit que VLC est libre en Europe. Je l'ai dit au moins deux fois. Apprend à lire, car ça devient vraiment pénible.

                      > ...sauf si tu considères que la France doit envahir les Etats-Unis comme les USA ont envahis l'Irak soit disant pour leur propre bien.

                      Connard.
            • [^] # Re: Do not feed the troll!

              Posté par . Évalué à 3.

              Brevet ou pas, VLC est libre. Si les citoyens américains ont élus des gonzes qui ont édicté des lois qui stipulent qu'ils n'ont pas le droit d'utiliser VLC, c'est leur problème. Dans l'histoire, celui qui n'est pas libre, ce n'est pas VLC, mais le citoyen américain.

              Juste pour rajouter un peu de complexité au débat : Pour être cohérent avec ce que tu viens de dire, alors on ne peut plus appeler libre aucun logiciel, mais parler uniquement en termes de citoyen libres ou pas. Les droits d'auteurs ne sont qu'une construction juridique, et il y a toujours eu des pays pour refuser d'implémenter celle-ci dans leur législation -- même s'ils sont de moins en moins car ils trouvent plus d'avantages à coopérer avec l'OMC. En ce cas, sur le sol de ces pays, les citoyens étaient libres de faire ce qu'ils voulaient d'un logiciel ou d'un livre, fussent-ils écrits en France sous les droits d'auteur ou aux É-U sous le copyright. Un bon exemple de cette situation sur le sujet annexe des brevets de médicaments, c'est l'Inde, qui jusqu'il y a peu refusait de se soumettre aux lois sur les brevets, et a ainsi développé son industrie pharmaceutique en se basant sur les découvertes des chercheurs d'autres pays.


              Si 10 ou 80% des pays décident de se retirer des libertés, ça n'a rien à voir avec la licence du logiciel.

              C'est là où je pense que tu as faux : tu considères les droits d'auteur comme la base d'un droit naturel, le seul socle sur lequel on doit s'appuyer pour établir la liberté des gens par le biais d'une licence. Mais d'autres pourront considérer que des brevets sur les idées sont aussi un droit naturel, et qu'ils sont déjà bien gentils d'accepter une limitation dans le temps.


              En fin de compte, je rejoinds ton opinion : seul importe le rapport social entre l'½uvre et les gens, et celui-ci dépend donc complètement du pays où l'on se trouve, en considérant que la licence peut le modifier.
              • [^] # Re: Do not feed the troll!

                Posté par . Évalué à 2.

                Commentaire très pertinent.

                > Mais d'autres pourront considérer que des brevets sur les idées sont aussi un droit naturel, et qu'ils sont déjà bien gentils d'accepter une limitation dans le temps.

                Ce qui fait qu'un logiciel est libre, c'est car sa licence est reconnue par la lois. Si un pays ne reconnait pas les licences, GNU/Linux peut exister en version proprio.

                On voit l'importance des lois. Le libre ne peut ignorer les lois car le libre a définitivement besoin des lois et s'appuis beaucoup dessus (ce qui est normal dans un pays "moderne").
                Faire fi de certaines lois par convenance (par exemple celle sur les brevets dans le cas du logiciel libre) revient à affaiblir toutes les lois. Donc aussi des lois dont le logiciel libre a besoins.

                Si on dit qu'il est légitime de se foutre des lois sur les brevets, d'autres font dire qu'il est légitime de se foutre des lois sur les droits d'autres. Hors tous les pro-libre (ou presque), et j'en fais parti, crient au scandale quand la GPL n'est pas respectée par exemple.

                Un catégorie ne peut se faire des lois sur mesure et faire fi d'autres.
          • [^] # Re: Do not feed the troll!

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Si « libre » a pour condition sine qua non de ne pas implémenter de technologie brevetée, peux-tu s'il te plaît citer un logiciel vraiment « libre » à tes yeux ? Merci d'avance pour la prouesse.
            • [^] # Re: Do not feed the troll!

              Posté par . Évalué à 2.

              > Si « libre » a pour condition sine qua non

              « libre » sans plus de précision géographique, on est bien d'accord.

              > ne pas implémenter de technologie brevetée

              J'ai dit ça, oui. Mais ce n'est pas tout à fait ça. Par exemple la GPL n'interdit pas les brevets. Elle interdit les brevets si la ditribution du programme n'est pas accompagnée avec les licences d'utilisation des brevets du programmes. C'est-à-dire qu'on n'a pas le droit de distribuer le programme si son utilisation n'est pas libre (entre autre gratuite, sans dépendance d'une tierce organisation, etc).

              Il y a des brevets dans Linux, mais ces brevets sont gratuits (ou déjà payé, ou avec une autorisation d'utilisation à 0 ¤, ...). Ces brevets dans Linux respectent la GPL et la définition de logiciel libre (qui est plus contraignante que la difinition de logiciel "open source").

              > peux-tu s'il te plaît citer un logiciel vraiment « libre » à tes yeux ?

              Définition :
              http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.html

              Il y a un point où je suis en désaccord avec la FSF, c'est pour les firmware. Je suis d'accord pour dire qu'un firmware sans source est du logiciel proprio (c'est évident), mais linux avec des firmware, j'ai du mal à considérer ça comme étant du proprio. Linux ne fait que "transporter" du proprio. Si le périphérique utilise une ROM, il n'y a plus de firmware dans Linux. C'est seulement un problème technologique, car la ROM est cher, qui fait qu'on ce retrouve avec un firmware dans Linux. Firmware qui de plus peut être mis à côté de Linux (ce qui ne change rien et est purement cosmétique).

              > peux-tu s'il te plaît citer un logiciel vraiment « libre » à tes yeux ?

              Définition :
              http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.html

              Des programmes qui suivent c'est définition, il y en a des tonnes.
              Il y a même une distribution certifiée FSF :
              http://www.gnewsense.org/ (basée sur Ubuntu)

              http://bugs.gnewsense.org/Bugs/00037

              Request clarification on MP3 encoders and decoders in gnewsense
              [...]
              Resolution : MP3 is a patented technology. Ergo MP3 codecs should not be in gNewSense by default. Applications like Rhytembox using gstreamer (without MP3 installed) should be fine.


              Inutile de me prendre pour un monstre, j'ai le même discours que la FSF (sauf pour les firmwares).

              Ce suit très très très surpris de voir le nombre de personne qui ne connaisse pas la position de la FSF.
          • [^] # Re: Do not feed the troll!

            Posté par . Évalué à 3.

            tu confonds volontairement programme et format de données (ou algorithmes de codec, ici) à seules fins de troller.

            en conséquence je ne te considère plus comme un interlocuteur valable avec qui on peut avoir une conversation sensée sans risquer de perdre totalement son temps. et je ne suis visiblement pas le seul : comme tu dis, faut assumer.
            • [^] # Re: Do not feed the troll!

              Posté par . Évalué à 2.

              Il me semble qu'implementer un brevet directement dans le logiciel ou via le support d'un format c'est pas la même chose ? (dans la cas de VLC où les codecs sont à l'interieur même du progamme ; le cas est different pour les lecteur comme mplayer qui font appel aux codecs installé sur le systeme).
  • # [=]

    Posté par . Évalué à 4.

    Je n'aime pas pas la demi-distributionnité de Fedora, son support éphémère et la nécessité de passer son temps à upgrader tous les X mois vers la dernière version.

    J'aime leurs outils de configuration graphiques : je n'en suis pas friand personnellement mais je trouve que ça peut aider grandement le grand public habitué au interface de configuration graphique sous Windows ou Mac.

    J'aime le thème BlueCurve du bureau GNOME aussi :)

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # Remarque

    Posté par . Évalué à 5.

    Le problème avec ta convention c'est que les commentaires qui se font moinsser et qui atteignent une note négative vont se retrouver avec le lien [+] pour les lire.

    En fait tu as surement prévu ton coup : moinsser beaucoup de commentaires et pouvoir dire : "vous avez vu les gens aiment bien Fedora, il y a plein de [+] partout !"
    • [^] # Re: Remarque

      Posté par . Évalué à 1.

      > En fait tu as surement prévu ton coup : moinsser beaucoup de commentaires et pouvoir dire : "vous avez vu les gens aiment bien Fedora, il y a plein de [+] partout !"

      Je suis machiavélique. Merci pour le compliment.

      Il y a plein de distribution, aucune n'a plus de 50 % des "parts de marché".
      En général on aime une ou deux distributions et les autres on ne les aimes pas ou elles laissent indifférent.
      Donc normalement il n'y aura pas "plein de [+] partout". Il y en aura seulement un peu avec majoritairement des [-] et des [=].
      S'il y a "plein de [+] partout" c'est car ce sont principalement des utilisateurs de Fedora qui sont venu donnés un avis et les autres ont passé leur chemin.
      Et en plus ça ne permet de conclure qu'il y a plein d'utilisateurs de Fedora.

      Si tu veux faire des statistiques avec ce "matériel", tes résultats seront bidons.
  • # =

    Posté par . Évalué à 5.

    Je connais pas trop Fedora mais elle ne m'attire pas trop. C'est vrai que c'est une distrib "communautaire" mais si Red Hat décide du jour au lendemain que c'est saôulant à maintenir, ils peuvent l'arrêter brutalement, chose qui ne devrait jamais arriver avec debian par exemple. Alors bien sûr j'utilise Mandriva chez moi, c'est à mon sens le même type de distribution que Red Hat (société commerciale qui cherche à vendre la distrib avec son support) mais là y a une raison imparable : elle est française. Et puis j'adore urpmi. Et puis j'aime bien aussi le côté "recherche" de débouché comme le DD ou la clé avec une distrib pré-installé. Chez les autres (famille) j'installe Ubuntu parce que c'est plus simple à utiliser. Par contre je reconnais que ton enthousiasme pourrait bien finir par me faire essayer au moins pour voir
  • # +

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'utilise maintenant fedora depuis la 3 avec un passage rapide sur la 1 (c'était ma période recherche d'une distrib )
    J'en ai vue plusieurs, mandrake/mandriva, ubuntu, gentoo, suse, et un gros passage sur freebsd pour comprendre le principe d'un unix.
    J'ai utilisé plusieurs version de mandrake et au fil du temps, les outils de conf et urpmi m'on de plus en plus déçu.

    Je trouve fedora très stable, gnome par défaut, la facilité d'installation sauf la dernière qui est trop longue à mon gout.
    Ca fait aussi deux version que mon xine bug, heureusement mplayer est la. Oui j'en ai une utilisation plutôt multimédia.
    Les outils de configuration sont très accessible et facilement utilisable.

    Le fait de savoir que les versions de fedora servent de test pour des version professionnel me donne une certaine confiance.

    Je n'aime pas yum (trop lent, trop lourd) mais j'm'en contente et puis smart est la :)

    Bref pour moi c'est cette distrib que j'ai choisis, elle répond à mes attentes.

    Par contre, un coup de gueule, mais ça doit concerner toute les distributions, elles sont toutes de plus en plus lourde! Sur un p3 800 ça commence sérieusement à ramé. La ou les prog. faisaient la même chose il y a quelque temps, maintenant il le font mais avec la lourdeur en plus et c'est bien dommage (je pense en particulier à firefox).
    • [^] # Re: +

      Posté par . Évalué à 5.

      fédora, pareil, j'ai commencé avec cette distro... avec la 3... ça a été un coup de foudre avec Linux... c'été simple, et ça marché plutôt bien.. mais au bout d'un moment, F.C. ne me correspondait plus....

      déjà, yum.... il est mal ce gestionnaire de package... notamment pour passer d'un FC x a un FC x+1... faut prévoir 1 week-end ^^
      ce qui est surtout chiant avec yum, c'est les dépendances qui ce " mordent la queue " : du genre, en voulant installer le package X, il demande la dépendance Y... et ca couine ... donc, on installe Y avant d'installer X, mais il veux toujours pas, car il veux qu'on installe X...

      ce qui ma pas mal embêté, c'est aussi le nombre de packages dispos : il y en a vraiment pas beaucoup :S ( y' avait toujours une appli a ce compilé a la mano, parsk non dispos dans les depos )... ca a la limite c'été pas trop grave

      un jour, j'ai découvert gentoo, et depuis ma vie a changée :)

      ceci etant, je recommande quand méme fédora pour ceux qui débutent, le probléme aussi avec fédora, c'est qu'on trouve quand méme moins de doc / tutos par rapport a « noob-en-tout »
  • # [=] ... en fait [+] et [-]

    Posté par . Évalué à 2.

    [+] L'installation graphique
    [+] Les "effets 3D" (compiz) qui s'activent en 3 clics
    [+] Le site de la communauté francophone, vraiment bien fait et joli
    [+] Le thème par défaut, plutôt pro

    [-] La non intégration des pilotes ralink par défaut
    --> Il m'a été très laborieux d'obtenir les pilotes ralink en ayant pas de connection filaire disponible, uniquement une clé usb et un autre pc (connecté, lui, à internet). Les manips étaient obscures et très loin d'un simple "setup.exe" ou "./install-ralink.sh".
    --> De plus à moins de tomber sur les bonnes pages du bon wiki on est censé recompiler le noyau pour disposer de ces pilotes. Pas "amical pour l'utilisateur" du tout.

    Donc pour Ralink, reposer vos doigts, je sais que "c'est un choix de Fedora", on en a déjà trollé ici. Mais l'utilisateur Lambda, il veut que sa carte wifi fonctionne, surtout qu'il l'a acheté exprès parce que "les cartes à bases de chipset Ralink fonctionnent sans problème sous Linux ™"
    • [^] # Re: [=] ... en fait [+] et [-]

      Posté par . Évalué à 3.

      Pour Ralink, les choses se présente bien. La boîte participe avec les développeurs Linux sur une nouvelle pile wifi qui sera intégrée dans Linux (2.6.22 ou 2.6.23) et partagée par toutes les cartes wifi.
      Cette pile (donc aussi et entre autres les drivers Ralink) est dans Rawhide et sera dans F7. Elle sera parait-il dans la futur Ubuntu mais je n'ai pas souvenir d'avoir eu confirmation de ça (pourtant je l'ai demandé :-)).

      > Mais l'utilisateur Lambda, il veut que sa carte wifi fonctionne

      Oui. Mais il vaut mieux, à mon sens, engager une action sur le long terme pour avoir quelque chose qui roxe que de bosser sur quelque chose sans avenir. Entre autre pour ne pas bouffer des ressources précieuses. L'utilisateur Lambda y gagnera aussi. A l'avenir il aura un wifi qui roxe, et pour longtemps, au-lieu d'un wifi qui marchote, et pour longtemps.

      NB : je fais parti des utilisateurs avec une Ralink pas seulement car "les cartes à bases de chipset Ralink fonctionnent sans problème sous Linux ™" (je ne sais pas où tu as vu ça) mais car Ralink s'investit sur Linux. Et ça va payer.
      • [^] # Re: [=] ... en fait [+] et [-]

        Posté par . Évalué à 3.

        (je ne sais pas où tu as vu ça)

        Sur les forums ubuntu ! /o\

        hop hop hop ----> [ ]
      • [^] # Re: [=] ... en fait [+] et [-]

        Posté par . Évalué à -1.

        Pour Ralink, les choses se présente bien.
        Ha bon, j'avais cru lire quelque part que les cartes wifi ne se feront plus quand le driver sera enfin integré dans le kernel...
        • [^] # Re: [=] ... en fait [+] et [-]

          Posté par . Évalué à 3.

          Tiens tiens, "j'avais cru lire quelque part" que rt2x00 est dans la pile mac80211 (aka devicescape) et que cette dernière allait être intégrée assez rapidement maintenant dans le kernel vanilla (2.6.22 ou 23)...
  • # Mon avis

    Posté par . Évalué à 5.

    On parle assez peu de Fédora ou Redhat, à croire que personne ne les utilise.

    J'ai été amené à installer de la Fédora core 6, la dernière stable, et de l'utiliser pendant quelques temps.

    Au niveau de l'installation le partitionneur est mauvais. J'ai le souvenir qu'il n'avait pas été capable de redimensionner ma partition, d'autre part il est très déroutant (fonctionnement de LVM, saisie de la taille des partitions).

    Un point très noir de Fédora est son extrême lenteur au démarrage. Les développeurs promettent des améliorations pour la prochaine version, ce serait bien en effet.

    Le démarrage (très beau) utilise un serveur X (et donc pas de splashy/framebuffer) ce qui est une bonne idée. Le thème du grub est également bien pensé.

    La configuration de la carte graphique est pourrie pour des tailles d'écran non standard (ex: 1200x800) et l'utilitaire 915resolution qui pourrait corriger ça n'est pas disponible sur les dépôts officiels de Fédora. C'est honteux de la part de Fédora et de la part d'intel (oui, j'ai une 945G). A noter qu'Intel travaille (enfin!) sur un pilote pouvant corriger ce problème nativement.
    (Avec Débian etch il suffit de faire un "apt-get install 915resolution" et de redémarrer pour avoir un écran magnifique. Avec ubuntu Feisty le paquet est automatiquement installé.)

    Le thème de la Fédora est beau et cohérent, chapeau. C'est le point fort de Fédora. Compiz fonctionne facilement, Fédora fournit quelques outils de configuration pas mauvais (pour info, en python).

    Un nouveau point très noir est yum, le gestionnaire de paquet de Fédora, qui est lamentable. D'une lenteur exaspérante, et qui télécharge de grosses quantités de données d'internet (beaucoup ont l'ADSL mais certans paient à la quantité de données échangées).

    Pour finir, j'ai constaté un gain très net de réactivité quand je suis passé sous Débian etch (en double boot). Peut-être une différence dans les rustines noyau utilisées; peut-être une configuration de métacity différente, que sais-je?
    • [^] # Re: Mon avis

      Posté par . Évalué à 3.

      > J'ai le souvenir qu'il n'avait pas été capable de redimensionner ma partition

      Fedora ne le fait pas s'il y a déjà un FS ou que dans de rares cas. J'ai oublié les détails de tous ça mais il y a des raisons techniques et aussi la "trouille" de bousiller un FS.

      > Un point très noir de Fédora est son extrême lenteur au démarrage.

      Fedora a deux défaut ici :
      - l'interface graphique au boot. C'est Xorg qui est lancé (pour l'interface graphique), puis arrêté, puis relancé pour avoir gdm (login graphique).
      - Fedora lance plein de services que beaucoup d'autres le lance pas : portmap, client NFS, etc... C'est un choix, c'est pour avoir un client complet par défaut. Lance system-config-services pour virer ce que tu n'utilises pas.

      Pour l'interface graphique, tu peux l'inhiber avec "GRAPHICAL=no" dans /etc/sysconfig/init ou avec un "yum remove rhgb".

      Perso, je n'utilise pas le boot graphique. Entre autre car je trouve stupide d'avoir un boot graphique et un shutdown en mode texte et aussi car ça lance deux fois Xorg. C'est un défaut qui doit être corrigé depuis des lustres... Mais je crois que la majorité des développeurs virent le boot graphique... Donc ce n'est pas prêt d'être corrigé.

      Si tu vires le boot graphique et fait le "ménage" dans les services lancés, tu obtiens un boot rapide. C'est tout ce qu'il y a à faire.

      > Les développeurs promettent des améliorations pour la prochaine version

      Dans les promesses, il n'y a pas grand chose. Des pistes oui, des promesses non.
      Une piste :
      http://fedoraproject.org/wiki/FCNewInit
      Mais pas de développeur :
      http://fedoraproject.org/wiki/Releases/FeatureNewInit
      Owners: NO ONE

      Il y a un manque d'intérêt actuellement.

      > et l'utilitaire 915resolution qui pourrait corriger ça n'est pas disponible sur les dépôts officiels de Fédora.

      Hue!
      yum search 915resolution
      [...]
      915resolution.i386 0.5.2-6.fc6 extras


      > Avec Débian etch il suffit de faire un "apt-get install 915resolution"

      Pareil pour Fedora.

      > qui télécharge de grosses quantités de données d'internet (beaucoup ont l'ADSL mais certans paient à la quantité de données échangées).

      Problème qui n'a rien à voir avec Yum. Yum télécharge peu de donnée pour le job qu'il a à faire.
      Le problème ici est que Fedora monte souvent en version et pas uniquement pour corriger un bug. C'est dans les objectifs de Fedora. Donc on peut avoir une mise à jours complète de KDE ce qui demande de downloader une grosse quantité de donnée. Par exemple FC6 a Linux 2.6.20 (alors qu'elle est sortie avec un 2.6.18) et KDE 3.5.6 (initialement avec 3.5.4). C'est un choix qui a ses atouts et ses inconvéniants. Par exemple il y a 3 Go (!) de mise à jour actuellement (sans compter ce qui a été viré par une mise à jour supérieure).
      FC6 a déjà vu passé plus de 15 Go (!) de mise à jour (et uniquement pour une architecture). C'est compté la branche "updates/testing".

      C'est un choix. Perso, j'aime, mais je comprend que d'autres n'aime pas.

      > Pour finir, j'ai constaté un gain très net de réactivité quand je suis passé sous Débian etch

      Mouaif...
      On lit souvent des trucs comme ça, mais quand il faut passer par un bench c'est une autre histoire. Voir par exemple Gentoo qui n'a jamais prouvé être plus rapide qu'une distribution déjà compilée. Pourtant des "gentoo c'est vachement plus rapide" on en a vu.

      Bench Fedora vs Ubuntu :
      http://www.phoronix.com/scan.php?page=article&item=658&a(...)
      C'est du pareil au même.
      • [^] # Re: Mon avis

        Posté par . Évalué à 2.

        > > qui télécharge de grosses quantités de données d'internet (beaucoup ont l'ADSL mais certans paient à la quantité de données échangées).

        J'oubliais, Fedora envisage parfois d'utiliser les rpmdiff. Mais il y a des problèmes techniques, un niveau de motivation assez faible, etc...
        Quelque a repris le "dossier". Peut-être qu'un jour ça arrivera.
      • [^] # Re: Mon avis

        Posté par . Évalué à 2.

        Quand tu fais un yum install xorg par exemple, yum va télécharger des tonnes de fichiers d'entête, et enfin te proposer une liste de paquets à installer. Les fichiers d'entête peuvent se révéler assez gros. Ce mécanisme de résolution des dépendances est par ailleurs très (beaucoup trop) long.


        Fédora a été longtemps avec une vieille version bien bogguée de ekiga, la 2.01 je crois, alors que de nombreuses versions correctives étaient sorties. Je crois qu'ils sont passé de 2.01 à 2.04 puis 2.05.

        Ceci étant dit, j'ai un noyau 2.6.19_??? au boulot; comment fais-tu pour avoir un 2.6.20?


        En ce qui concerne la réactivité je te donnes seulement mon ressenti. J'ai moi-même été très surpris d'une telle différence.

        Ma conclusion c'est qu'il ne faut pas hésiter à installer plusieurs distributions sur le même ordinateur. D'autre part j'ai été surpris de la facilité d'installation de la Débian. J'ai installé pas mal de distributions depuis que j'utilise GNU/linux et chacune à ses particularités, son état d'esprit. C'est une des richesses du libres, à nous d'en profiter.

        Par exemple, ce que j'apprécie énormément dans Débian c'est le souci des détails et des traductions en excellent français. L'applet Network manager de Fédora indique "Activer leréseau", la traduction en bon français devrait être plutôt "Activer leréseau".
        Bon, je m'arrête là car sinon je risque de parler d'ubuntu.
        • [^] # Re: Mon avis

          Posté par . Évalué à 2.

          > Quand tu fais un yum install xorg par exemple, yum va télécharger des tonnes de fichiers d'entête

          Des tonnes...
          Il downloade les entêtes des rpms (c'est petit) que des rpm qui vont être installés. Tu peux le vérifier. En plus ils sont mis en cache. Si t'annules la commande et la relance, ils ne seront pas downloadé une fois de plus.
          Il y a un développement en cours (ou il est déjà terminé ?) pour que yum ne download plus les entêtes.

          > Fédora a été longtemps avec une vieille version bien bogguée de ekiga, la 2.01

          Les bugs ça arrive. T'as trouvé un paquet buggé...
          En fouillant bugzilla de Red Hat pour FC5 (FC6 a la version 2.0.2) il y a 3 bugs d'ouverts et un avec NEEDINFO.

          Peut-être parle tu de FC6.
          Pour FC6 le bug :
          https://bugzilla.redhat.com/bugzilla/show_bug.cgi?id=227159
          Date : 02/02/2007
          Mise à jour le 20/02/2007 :
          https://www.redhat.com/archives/fedora-package-announce/2007(...)

          S'il y a un bug, il faut faire un rapport de bug :-)

          Plus globalement, oui tu auras moins de bug avec une distribution qui bouge peu type Debian. Pour voir si une distribution est de qualité, il faut regarder le rapport bug/dynamisme. Dans ce domaine Fedora se débrouille très bien et est une distribution de qualité.

          > Ceci étant dit, j'ai un noyau 2.6.19_??? au boulot; comment fais-tu pour avoir un 2.6.20?

          Comme d'hab : "yum update".
          Le 2.6.20 est sorti le 14 mars je crois.
          N'aurais-tu pas un problème avec les mirroirs qui ne seraient pas toujours synchros ?
          C'est un truc qui arrive et aboutit à un refus de yum de mettre à jour (ce qui est tout à fait normal, je peux expliquer pourquoi).

          > Ma conclusion c'est qu'il ne faut pas hésiter à installer plusieurs distributions sur le même ordinateur.

          En tout cas tester plusieurs et si possible sur quelques jours. Je suis toujours navré que les gens foutent Fedora à la poubelle seulement car une commande yum a été plus longue qu'ils n'espéraient. Une distribution ce n'est pas qu'un gestionnaire de paquet. Puis il y a smart pour ceux que yum dérange. Il y a aussi apt dans Fedora mais on trouve maintenant difficilement des dépôts apt pour Fedora (ce qui n'était pas le cas jusqu'à FC4). Fedora fournit yum, smart et apt.

          > Fédora indique "Activer leréseau", la traduction en bon français devrait être plutôt "Activer leréseau".

          Hue ?
  • # SMS

    Posté par . Évalué à 7.

    Si vous aimez Fedora, envoyez + au 31337
    Si vous n'aimez pas Fedora, envoyez - au 31337
    Si vous n'aimez ni l'un ni l'autre, envoyer = au 31337

    0,03¤ par SMS hors surcoût opérateur.
  • # [+]

    Posté par . Évalué à 6.

    Puisqu'il y a peu de retours, voilà mon avis.

    J'aime :

    - Priorité au libre. Pas de compromis ici ou alors très mineur. Si un noyau est incompatible avec NVidia, ben tant pis. C'est NVidia qui doit suivre Linux, pas l'inverse. Si Fedora ne peut pas lire un mp3, on ne va pas tenir la main de l'utilisateur pour qu'il récupère mp3. On renseigne la FAQ. C'est tout.

    - La transparence. C'est toujours amusant de voir les développeurs Red Hat s'écharper. Mais après le débât, l'action, et tout le monde suit la voix établie.

    - L'honnêté. Si Red Hat/Fedora préfère Gnome à KDE et ne veut dédier des développeurs que pour Gnome, ben c'est dit. On ne cherche pas à caresser tout le monde dans le sens du poil avec des faux semblants.

    - L'implication dans le long terme. Un exemple. La question d'avoir des drivers à côté du noyau a été posée. Fedora doit-il le supporter et/ou l'encourager ? Réponse : non. Pourtant ça peut être utile. Non car il faut pousser les développeurs à mettre les drivers en upstream (dans Linux vanilla).

    - Travail en upstream. Peut être vu comme une conséquence du nombre de développeurs assez important de Red Hat/Fedora. Il y a souvent une bonne synchronisation entre les développements en upstream et la préparation d'une nouvelle Fedora.

    - Technologie. SeLinux, Xen, udev/hal, AIGLX, stateless, etc... Définitivement le point le plus fort de Fedora et principalement pour tout ce qui est bas niveau. Implication dans les nouvelles technos. Fedora avait Xen et KVM est l'avenir, ben Fedora passe à KVM.

    - Communauté. Pas très débutant friendly, mais très compétente.

    - RHEL et ses clones. Si on est fatigué par les mises à jours de Fedora, on peut basculer vers RHEL. Ce qui a été appris avec Fedora n'est pas perdu.



    Je n'aime pas :

    - Trop lourd. Je ne parle pas de la distribution. Le projet est parfois trop lourd/mou dans certaines actions. Fedora a maintenant un système de build libre et sous GPL mais ça a pris des plombes à mettre en place. Paradoxalement Fedora est capable de mener très rapidement des modifications très lourdes de la distribution (par exemple SeLinux, passage rapide à Xorg, changement de version majeur de compilo, etc).

    - Communication insuffisante. Ça a pris des plombes pour que les gens comprennent pourquoi Fedora ne propose pas mp3, etc...

    - Plus à l'écoute de développeurs que des utilisateurs. Certes ça fait parti des objectifs de Fedora mais parfois ça va trop loins. Par exemple un bug Yum est vite corrigé car plein de développeurs utilisent Yum. Pour un bug Pirut (l'interface graphique de Yum pour faire les mises à jour) c'est une tout autre histoire. Il y a un compromis ici évidemment. Mais je trouve qu'il est trop en faveur des développeurs. Un programme comme Pirut est un élément critique de la distribution pour un utilisateur. Que totem marche mal, passe encore. Mais si Pirut ne marche pas, ben on ne récupère pas la version de totem qui marche, et là c'est grave.

    - Communauté. Par exemple moins enthousiaste que celle d'Ubuntu.

    - Doc. M'enfin il y a la doc de RHEL pour sauver les meubles.


    A l'avenir j'aimerai que Fedora bosse plus avec d'autres distributions (base hardware, synchroniser l'intégration de nouvelles technos, etc). Ubuntu semble un candidat potentiel notamment pour la partie desktop. Pour OpenSuSE, Fedora a été calmé par l'accord MS/Novell et a une attitude méfiante envers OpenSuSE maintenant. La porte n'est pas fermée, Fedora aimerait connaitre les procedures de contrôle d'OpenSuSE par rapport aux brevets (une rencontre a eu lieu, j'en ignore le résultat).
    Voilà pour le projet.

    Pour la distribution, je trouve que c'est un bon compromis. J'aime son "style" (graphisme, ergonomie, etc). Elle est accessible à un débutant et fait aussi le bonheur d'un utilisateur expérimenté (on y trouve pratiquement tout pour une utilisation pointue de Linux).

    Le tableau est très positif car c'est la distribution que j'utilise. Il est clair que je vais prendre la distribution qui me convient le plus.
    • [^] # Re: [+]

      Posté par . Évalué à 2.

      - Travail en upstream. Peut être vu comme une conséquence du nombre de développeurs assez important de Red Hat/Fedora. Il y a souvent une bonne synchronisation entre les développements en upstream et la préparation d'une nouvelle Fedora.

      Ou bien, une conséquence de recrutements d'ingénieurs travaillant déjà en upstream (ou ailleurs). Cela a pour effet que le nombre de leurs développeurs augmente et est important.

      Fedora avait Xen et KVM est l'avenir, ben Fedora passe à KVM.

      Où sont les packages QEMU et KVM de Fedora? Extras n'était pas censé être mergé dans la branche principale?

      BTW, VirtualBox est l'avenir aussi d'un point de vue user-friendliness et performances. ;-) Le seul problème est que ça ne supporte pas encore les guests 64-bit.
      • [^] # Re: [+]

        Posté par . Évalué à 2.

        > Où sont les packages QEMU et KVM de Fedora?

        Il n'y a pas. C'est dans le noyau, donc dans le paquet kernel.

        > BTW, VirtualBox est l'avenir aussi d'un point de vue user-friendliness

        VirtualBox est très intéressant.

        > et performances

        ???

        > Le seul problème est que ça ne supporte pas encore les guests 64-bit.

        Ni les guests 32-bits sur du 64-bits. Ni la paravirtualisation je crois. Ni la migration de machine virtuelle.
        Dommage qu'il soit passé sous GPL si tard. D'autres ont bossé sur d'autres solutions et je ne crois pas qu'ils vont les abandonner.
        • [^] # Re: [+]

          Posté par . Évalué à 0.

          > Où sont les packages QEMU et KVM de Fedora?
          Il n'y a pas. C'est dans le noyau, donc dans le paquet kernel.


          Bien sûr, l'application qui utilise KVM et affiche quelque chose est dans le noyau. T'y crois vraiment?

          > Le seul problème est que ça ne supporte pas encore les guests 64-bit.
          Ni les guests 32-bits sur du 64-bits


          Ca fonctionne. Le reste en s'en fout si l'utilisateur veut juste avoir une alternative libre à VMware Workstation.
          • [^] # Re: [+]

            Posté par . Évalué à 2.

            > Bien sûr, l'application qui utilise KVM et affiche quelque chose est dans le noyau. T'y crois vraiment?

            Cette application ne l'appelle pas qemu ou kvm sous Fedora. C'est application est virt-manager (supporte qemu, kvm et xen).
            Donc il n'y a pas de paquet qemu et kvm car ne c'est pas nécessaire.

            > Ca fonctionne.

            Autant pour moi.

            > Le reste en s'en fout si l'utilisateur veut juste avoir une alternative libre à VMware Workstation.

            Si l'utilisateur veut juste faire ce que le logiciel offre, il serait con de ne pas prendre ce logiciel. C'est un lois quasi universelle.
            • [^] # Re: [+]

              Posté par . Évalué à 2.

              Donc il n'y a pas de paquet qemu et kvm car ne c'est pas nécessaire.

              Bien sûr que si. virt-manager n'est qu'un frontend qui d'ailleurs devra être modifié si une alternative à QEMU exploitant KVM sort. Les paquets existent mais sont dans Extras, ce que je trouve curieux pour quelque chose qu'ils mettent en avant.

              Bon cela dit, nos packages qemu & virtualbox sont dans "contrib" aussi. Je devrais sans doute les déplacer tiens.
              • [^] # Re: [+]

                Posté par . Évalué à 2.

                > Bien sûr que si.

                Ça dépend que quoi tu parles. Si tu parles de la virtualisation pure qemu, alors oui il y a un paquet qui est dans FE. Si tu parles du couple qemu&kvm, alors non. Je pensais que tu parlais de ce dernier.

                > Les paquets existent mais sont dans Extras

                Pas de kvm.
                Il y a qemu (et c'est tant mieux) mais si tu utilises virt-manager pour qemu&kvm il n'est pas nécessaire. C'est pour ça qu'il n'y a pas qemu dans FC.
                Qemu est présent dans FE depuis très longtemps. Qu'il y ait virt-manager, n'empêchera pas de l'avoir et c'est tant mieux. Fedora ne décide pas ce qui va ou non dans FE du moment que ça repecte les règles de packaging. Par contre Fedora le fait pour FC et le fera pour les isos de F7 (pour F7, FC et FE seront fusionnés).

                > virt-manager n'est qu'un frontend qui d'ailleurs devra être modifié si une alternative à QEMU exploitant KVM sort.

                Ben virt-manager (et libvirt) a déjà été modifié. Ce n'est pas dans FC6 (à vérifier), c'est dans Rawhide. Les dernières iso étant F7 test 2. Un test de virt-manager et qemu&kvm (NB : c'est une beta) :
                http://www.phoronix.com/scan.php?page=article&item=656&a(...)

                > ce que je trouve curieux pour quelque chose qu'ils mettent en avant.

                Ce qui est mis "en avant" aujourd'hui (FC6), c'est virt-manager et Xen. Pour F7, ça sera toujours virt-manageur (frontend) et qemu&kvm. Et rien n'empêche de mettre quoi que ce soit dans Fedora Extras du moment que ça respecte les règles FE (logiciel libre, règles de packaging, etc...).

                Virt-manager : http://virt-manager.et.redhat.com/
                libvirt : http://www.libvirt.org/

                Il ne faut pas croire que l'objectif de virt-manager est de virer qemu. Ça serait stupide.
  • # Rule of 2

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est pas que j'aime pas, ça me dérange:
    The project is not a separate legal entity or organization; Red Hat retains liability for its actions.[1] The Fedora Project Board is responsible for the direction of the Fedora Project and is comprised of five Red Hat employees and four community members. Additionally, Red Hat appoints a chairman who has veto power over any board decision.[2] Within Red Hat, this chairman holds the position of "Fedora Project Leader". Red Hat at one point created a separate Fedora Foundation to govern the project [3], but after consideration of a variety of issues, cancelled it in favor of the board model currently in place.[4][5]
    J'ai donc bien lu:
    http://www.redhat.com/archives/fedora-announce-list/2006-Apr(...)

    J'ai bien compris les raisons et la situation qui font que la fondation ne peut pas être indépendante et pourquoi elle doit être controlée par des employés red hat.
    Mais du coup je ne comprends plus la raison d'être de la fondation du point de vue de sa communauté, parce que elle n'existe plus pour être un projet indépendant, elle n'existe plus pour être un réceptacle de brevets, elle n'est plus là que pour fournir une distro libre et encadrer la communauté des contributeurs, ce que red hat faisait avant en gros.
    On est donc passé d'une entité qui produisait une distro libre autour d'une communauté et une offre commerciale basé sur des services à une entité qui produit une distro libre autour d'une communauté encadrée et controlée dans une entité externe et une offre commerciale basé sur des services.
    Je ne vois pas le gain pour la communauté, je le vois pour red hat, ça lui permet de mettre un gros tampon entre elle et sa communauté.

    J'apprécie par contre énormément la franchise et la clarté de red hat sur ces points. Ceux qui prennent ensuite fedora pour une communauté indépendante ne peuvent pas venir se plaindre qu'ils ont été trompés, c'est écris noir sur blanc.
    The simple and honest answer: Red Hat *must* maintain a certain amount of control over Fedora decisions, because Red Hat's business model *depends* upon Fedora. Red Hat contributes millions of dollars in staff and resources to the success of Fedora, and Red Hat also accepts all of the legal risk for Fedora. Therefore, Red Hat will sometimes need to make tough decisions about Fedora. We won't do it often, and when we do, we will discuss the rationale behind such decisions as openly as we can -- as we did with the recent Mono decision.
    Je trouve le passage sur les risques légaux hypocrites, puisqu'ils font comme s'ils étaient super courageux et généreux à défendre fedora dans un texte qui explique pourquoi fedora fait partie de red hat et n'est pas indépendant. Ils se défendent en gros.
    Sorti de ça, c'est clair, net et précis; vous avez été prévenu, c'est à nous.

    L'autre truc qui me gène, c'est la propriété de la marque fedora par red hat, mais bon, comme il est évidemment clair par ce texte que la fondation ne peut en aucune manière devenir indépendante sans que red hat le veuille, et elle a expliqué pourquoi ce ne serait pas intéressant financièrement ni pour elle, ni pour la fondation, ça n'est pas si important que ça.

    Les chiffres sont intéressants aussi, ça fait peur. 1,5 millions par an!
    • [^] # Re: Rule of 2

      Posté par . Évalué à 2.

      > Mais du coup je ne comprends plus la raison d'être de la fondation

      Ben ouais. Envisager une fondation était une erreur. Pas une erreur fondamentale, car Red Hat veut montrer la dépendance de Fedora. Certes Fedora dépend de Red Hat et Fedora est "contrôlé" par Red Hat. Mais Fedora a une marge de manoeuvre, une indépendance.
      Lis les mailing de Fedora, c'est très clair. Quand la direction de Red Hat veut quelque chose, elle ne tombe pas un mail en disant "je veux ceci". Elle y va sur la pointe des pieds, négocie, etc... Le recours à la méthode "brute" est en dernière dernière limite et très très très très exceptionnel.
      De toute manière, ça se passe bien. Les développeurs de Fedora de la communauté savent ce qu'ils "doivent" à Red Hat, reconnaissent l'intérêt d'avoir Red Hat impliqué dans le libre.

      > On est donc passé d'une entité qui produisait une distro libre autour d'une communauté

      Ça n'a jamais existé chez Red Hat/Fedora. Jamais.

      > Je ne vois pas le gain pour la communauté, je le vois pour red hat, ça lui permet de mettre un gros tampon entre elle et sa communauté.

      Le gain pour Red Hat est nullement ici. Red Hat ne veut pas un "gros tampon" entre elle et sa communauté. Bien au contraire. Les developpeurs de RHEL bossent sur Fedora les 3/4 de leur temps. On ne les voit pas durant quelques mois avant la sortie d'une RHEL mais une RHEL sort tous les 18 à 24 mois (26 mois pour la dernière). Il y a aussi beaucoup plus de développeurs Red Hat sur Fedora que sur RHEL.
      http://fedoraproject.org/wiki/Objectives
      * To do as much of the development work as possible directly in the upstream packages. We will in general prefer moving to a newer version for updates rather than backport fixes.

      Lis cet article :
      http://lwn.net/Articles/222773/
      Red Hat est le plus gros contributeur de Linux. En plus c'était en plein coup de feu pour les développeurs de Red Hat qui préparaient RHEL. Dans Rawhide (la branche de développement de Fedora) tu as toujours la dernière version de Linux (actuellement le 2.6.21-rc3-git10). Idem pour glibc, gcc, etc... Et c'est comme ça jusqu'à la "test 3" environ (la dernière béta avant la sortie).

      Autre exemple, Fedora ne fournit "que" les drivers qui sont upstreams ou à moyen terme upstream.

      > J'apprécie par contre énormément la franchise et la clarté de red hat sur ces points.

      C'est un traditionnel point fort de Red Hat/Fedora.
      C'est un élément clé de la relation de Red Hat avec la communauté !
      Red Hat a besoin de la confiance de la communauté et ça passe par l'honnèteté et l'action.
      Je n'ai pas de chiffre pour le prouver mais Fedora a peut-être la plus grosse communauté de développeur. Pas des développeurs pour faire des "petits choses" genre un widzard mais pour des développements pointus.
      Pourquoi ?
      Car Red Hat est "à fond dans le libre". Fedora est libre, RHEL est libre (d'où Centos). Quand Red Hat achete une boite qui faisait du proprio, Red Hat met le code en libre, etc...
      Donc le succès de Fedora fait le succès de RHEL, fait le succès de Red Hat et c'est pour le bénéfice du libre (l'argent est réinvesti dans le libre via entre autre Fedora).
      Un contributeur à Fedora n'est pas dupe qu'il bosse aussi pour RHEL. Mais il sait aussi que ça va profiter au libre.
      On voit la même chose avec les mirroirs. Il y a pléthore de mirroir pour Fedora.

      > Je trouve le passage sur les risques légaux hypocrites

      ???
      Pour RHEL, Red Hat "offre" une assurance sur les brevets. "offre", le mot est fort. Red Hat vend une assurance sur les brevets (c'est compris dans le prix). Par contre Red Hat fait 0 ¤ avec Fedora, bien au contraire, et en plus prend des risques. Peut-être sur-estimé pour toi.
      Par exemple, FC6 est déjà été installé sur 2 millions de poste en moins de 5 mois. 10 nouvelles installations par minutes !
      http://fedoraproject.org/wiki/Statistics

      > L'autre truc qui me gène, c'est la propriété de la marque fedora par red hat

      Mouaifff. Faut pas être hypocrite, tout le monde fait ça. Mandriva, Ubuntu, Debian (oui oui debian aussi), OpenSuSE, etc...
      Red Hat/Fedora le dit clairement, les autres non. La différence est là, dans les apparences.

      > la propriété de la marque fedora par red hat [...]
      > ça n'est pas si important que ça.

      C'est important mais positivement important. Évidemment il y a des effets de bord.
      Mais je ne vais pas faire un paragraphe sur les vertues des marques, je l'ai déjà fait 50 fois.

      > 1,5 millions par an!

      Et que pour la bande passante. Le totale investi par Red Hat dans Fedora doit être bien bien supérieur.
      • [^] # Re: Rule of 2

        Posté par . Évalué à 2.


        -Mais du coup je ne comprends plus la raison d'être de la fondation
        -Ben ouais. Envisager une fondation était une erreur. Pas une erreur fondamentale, car Red Hat veut montrer la dépendance de Fedora.

        Justement, je ne comprends pas bien l'intérêt de créer une entité séparée en apparence indépendante alors qu'elle ne l'est pas. Vu l'argent mis dans fedora, ça n'est probablement même pas le coté organisation non profit et d'éventuels abattement d'impots?
        Vu qu'ils sont extrêmement clairs et francs, ils le diraient.
        Ils pourraient avoir la fedora qui s'appellerait la red hat libre, ça reviendrait au même, en tout cas tel que je le comprends pour l'instant. Quelque chose doit m'échapper.
        • [^] # Re: Rule of 2

          Posté par . Évalué à 2.

          > Ils pourraient avoir la fedora qui s'appellerait la red hat libre

          Pour info, RHEL est libre !
          Par contre Fedora est distribuer en binaire gratuitement. RHEL non.
          Mais RHEL est libre.

          > Quelque chose doit m'échapper.

          Pourquoi ça ne s'appelle pas Red Hat "bidule" ?
          Déjà RHEL et Fedora ce n'est pas vraiment la même chose. Certe RHEL est basé sur Fedora mais c'est presque tout. Dans Fedora il n'y a pas de compatibilité source/binaire. Dans RHEL il y a et pour 7 ans. Fedora est maintenu avec la participation de communauté. RHEL est maintenu uniquement par Red Hat. Fedora est dédié à la communauté, RHEL est dédié aux entreprises. Si les entreprises veulent un truc que la communauté Fedora ne veut pas, ben Red Hat le fait pour RHEL. Avant que RHEL sorte, la distribution est certifié par Intel, AMD, Dell, IBM, HP, Sun, Oracle, etc... Il n'y a rien de tel pour Fedora. RHEL a des "service pack" pour prendre la terminologie de MS. Fedora ne l'a pas. RHEL a un processus qualité plus élaboré qui passe par des benchs de partenaires, etc... Fedora ne l'a pas.
          Ce que n'a pas Fedora, ce n'est pas pour "appauvrir" Fedora. C'est majoritairement car c'est incompatible avec le projet. Par exemple RHEL 5 est sorti 5 mois après FC6 alors que RHEL 5 est basé sur FC6. Fedora ne peut pas se permettre d'avoir son cycle de développement ralongé de 5 mois. Fedora c'est le développement rapide du logiciel libre.

          Bref il y a plein de différences entre le projet Fedora et RHEL. Certes les distributions sont proches, mais les projets sont différents.
          http://www.redhat.com/en_us/USA/rhel/details/enterpriselinux(...)
          http://www.redhat.com/en_us/USA/rhel/migrate/whichlinux/


          Donc Red Hat, pour des raisons de marketing, mais aussi pour bien marquer que Fedora != RHEL, n'a pas repris le nom Red Hat pour Fedora.
          Ceci dit, c'est ce qui devait se passer au début. Au début il y avait "Red Hat Linux" (voir par exemple http://linuxfr.org/2003/07/22/13343.html ) . Puis il y a eu un rapprochement avec fedora.us (qui ne faisait "que" des paquets pour Red Hat). Red Hat Linux a fusionné avec fedora.us. Red Hat a repris le nom de fedora.us . A l'origine FC1 devait s'appeller RHL10.
  • # rpm

    Posté par . Évalué à -1.

    pas de bol fedora ca utilise le rpm est dans mon jeune temps j'ai eu trop de probleme avec du coup essaie de debian et des debs et depuis je fuis tout ce qui est a base de rpm...

    C'est couillon mais vu les commentaires sur yum etc je crois que les rpm c'st toujours pas fait pour moi.
    • [^] # Re: rpm

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est couillon mais vu les commentaires sur yum etc je crois que les rpm c'st toujours pas fait pour moi.


      Commentaires souvent accompagnés par un "urmpi c'est bien mieux, ils auraient du le reprendre"... Je vois pas en quoi la mauvaise qualité (prétendue ?) de yum est forcément liée au format rpm. Par exemple smart gère ces derniers et me semble plutôt bien vu par les gens fréquentant DLFP...
      • [^] # Re: rpm

        Posté par . Évalué à 2.

        Idem pour apt/synaptic qui marche aussi avec rpm.
        Et j'ai jamais vu un problème de dépendance soit-disant créé par yum et qui n'existe pas avec smart ou apt. Quoique smart à une politique différente. Par exemple smart s'autorise à downgrader un paquet ce que se refuse yum. Le choix fait par Yum est nullement technique.
  • # =

    Posté par . Évalué à 3.

    Basé sur ma dernière expérience, qui remonte a un an et demi environ :

    - Je trouve yum insupportablement mou. C'est atroce. Apt est, comment dire, ... mieux !
    - Peu de packages (la derniere fois que je l'ai testé, à l'époque de FC 4, et en comparaison avec Debian ou Ubuntu).
    - Une certaine opacité (qui m'avaient semblé plus « corporate » que franchement communautaire) concernant certaines décisions, le rapport un peu compliqué à Red Hat (degré d'indépenance ? pas facile à déterminer, pour le newcomer que j'étais, et il me semble que c'était confus pour d'autres que moi) ou la documentation (en comparaison à Debian et OpenBSD, - et Ubuntu pour la doc/support communautaire). M'a semblé tout de même moins opaquo-corporate que Mandriva et SuSE, et puis ce n'est qu'une première impression.
    - Plus bleeding edge que les autres (les mises a jours sont un peu dangereuses, pour un serveur - l'inverse de Debian sur ce point).

    + Plus bleeding edge que les autres, ce qui nous permet de faire notre devoir d'utilisateurs-citoyen et remonter les bugs au plus tot à l'upstream, pour les nouveaux softs ou technos. Très bien pour une utilisation desktop.
    + Sans doute la distro ayant le plus de contributions majeures upstream en particulier pour le kernel, gcc et la glibc. Les développeurs sont ultra compétents et semble vraiment coder, pour le bien de tous, et pas seulement écrire de nouveaux thèmes gnome et des wikis en python ...
    + Securité prise au serieux : -fstack-protector par defaut depuis un moment deja, SELinux, FORTIFY_SOURCE, ... (bien mieux que Debian et Ubuntu sur ces points : imaginez que etch va sortir et peut-être rester la Debian stable durant plusieurs années sans être compilée avec -fstack-protector ! )

    Voila. Je l'ai abandonnée à cause de yum et parce que je ne comprenais pas bien qui décidait (entre RH et la communauté).
    • [^] # Re: =

      Posté par . Évalué à 2.

      > - Peu de packages (la derniere fois que je l'ai testé, à l'époque de FC 4, et en comparaison avec Debian ou Ubuntu).

      Mouaif.
      Pour FC6 et les paquets sources :
      FC : 1155
      FE : 2794
      8,5 Go de source ! Et c'est pire pour les binaires.
      Je parle bien de paquets Fedora, sous la responsabilité de Fedora et pas de dépôts externes type freshrpms, atrpms, etc...

      > je ne comprenais pas bien qui décidait (entre RH et la communauté).

      Dans les très grandes lignes :
      50 % Red Hat
      50 % communauté
      Droit de véto pour Red Hat

      Mais c'est une vision un peu simpliste. Très très très souvent, ce que veut le libre (la communauté) Red Hat le veut aussi et vice versa. Car ce qui est bon pour le libre est bon pour Red Hat.
      Il y a quelque cas ou Red Hat a poussé fort (mais pas à contre courant avec la communauté). Par exemple SeLinux. Red Hat y a mis le paquet, la communauté moyennement.
      Autre aspect, Red Hat se doit de respecter la communauté. Si Red Hat ne la respecte pas, elle se barre. Red Hat ne veut pas ça.
      F7 va être un exemple intéressant. F7 va avoir des fonctionnalités assez massivement développées par Red Hat et dont Red Hat n'a que foutre pour RHEL. Entre autre le liveCD, l'installation depuis un liveCD, la possibilité de faire une distribution perso les doigts dans le nez (de graver sa propre distribution).

      Il ne faut pas voir Red Hat et la communauté comme deux forces opposées ou comme la droite et la gauche en politique. Le 50/50 n'est pas un rapport de force. Il est important (voire très important) pour quelques cas, pour arbitrer.
      Red Hat et la communauté sont partenaires.

      > Je l'ai abandonnée à cause de yum

      Si c'est que ça... je dois en conclure que Fedora est une très bonne distribution :-)
      • [^] # Re: =

        Posté par . Évalué à 2.

        > Pour FC6 et les paquets sources :
        > FC : 1155
        > FE : 2794

        C'est pas mal, et je ne veut pas sous estimer le travail des devs de FC.
        Je voulais juste expliquer une des raisons de ma déception, moi qui venait d'une distribution concurrente mais néanmoins amie.

        Les paquets sources du seul dépôt "main" de la Debian stable (Sarge, qui date presque de deux ans) :
        grep ^Package: /var/lib/apt/lists/ftp.crihan.fr_debian_dists_sarge_main_source_Sources | wc -l
        8728

        C'est plus que le double. De ce fait, on prends des vilaines habitudes d'utilisateur gâté ;)
        • [^] # Re: =

          Posté par . Évalué à 2.

          > grep ^Package: /var/lib/apt/lists/ftp.crihan.fr_debian_dists_sarge_main_source_Sources | wc -l
          > 8728

          Merci :-)
          J'avais souvent vu les chiffres pour les binaires (pas toujours très représentatifs) mais pas pour les sources.
  • # =

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    + stabilité (je m'en sers 8h / jour sur un portable, rien à dire)
    + mises à jour fréquentes (un peu contradictoire avec le point précédent, mais bon...), par exemple le noyau 2.6.20 depuis cette semaine pour FC6
    + charte graphique, le thème par défaut de Gnome est très joli
    + choix techniques qui tirent vers le haut le niveau des distributions (Xen, SELinux, etc.)
    + forums actifs

    - manque de packages, je trouve dommage de devoir ajouter x dépôts extérieurs, avec des paquets pas forcémment de la même "qualité" que les officiels
    - durée de vie / support, j'ai des machines Gentoo installées en 2004.3 qui sont à jour, sans douleur
    - lenteur du démarrage
    - lenteur de yum

    Je précise que j'installe des RedHat / CentOS dès que je le peux, mais sur des stations de travail j'ai encore une préférence pour la Gentoo. Lorsque j'ai rebasculé sous Linux au boulot, il ma fallait ma machine rapidement, et la FC6 me convient finalement.
    • [^] # Re: =

      Posté par . Évalué à 1.

      > - manque de packages

      Peux-tu développer ?
      Il te manque des paquet proprios ou avec brevets ?
      S'il te manque ffmpeg par exemple, c'est normal, ce n'est pas libre (putain de brevets).
      FC+FE c'est presque 4 000 (!) paquets sources (6800 paquets binaires).
      Actuellement il ne doit y avoir que Debian (Ubuntu aussi donc) et peut-être Gentoo qui font mieux.

      > je trouve dommage de devoir ajouter x dépôts extérieurs

      Je n'ajoutes que livna qui dépend de FC+FE et ne remplace jamais un paquet de FC+FE. Livna a seulement 183 paquets sources.

      La fusion de FC avec FE va faire du bien. Il y a plein de dépôts externes qui remplacent des paquets de FE et ça fout le bordel (non, ce n'est pas rpm ou yum le problème).
      • [^] # Re: =

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Peux-tu développer ?
        Il te manque des paquet proprios ou avec brevets ?
        S'il te manque ffmpeg par exemple, c'est normal, ce n'est pas libre (putain de brevets).

        J'aurais du détailler, c'est vrai. Disons que je dois ajouter un dépôt pour le support de la carte wifi Intel 3945 (kwizart ou atrpms), un pour VLC (livna), etc.

        A propos d'Intel 3945, RedHat EL 5 fournit un CD "supplémentaire", avec le firmware et le driver, ça plus le support étendu, je vais peut-être me laisser tenter sur le portable du boulot ;-)

        FC+FE c'est presque 4 000 (!) paquets sources (6800 paquets binaires).
        Actuellement il ne doit y avoir que Debian (Ubuntu aussi donc) et peut-être Gentoo qui font mieux.

        Une des choses que j'apprécie vraiment dans Gentoo, c'est que même les applications propriétaires dont j'ai besoin - client Citrix par exemple - sont disponibles, ce qui sous-entend une bonne gestion des mises à jour et une intégration correcte (icône Gnome / KDE, documentation au bon endroit, etc.)
        • [^] # Re: =

          Posté par . Évalué à 0.

          > Disons que je dois ajouter un dépôt pour le support de la carte wifi Intel 3945

          Actuellement le driver est proprio (mais ça va changer et il sera dans F7, il est dans Rawhide).

          > un pour VLC (livna)

          Problème de brevet. Donc proprio.
          NB : livna suit d'assez près les règles de packaging de FE. Ce qui est dans livna peut être dans FE techniquement, mais ce n'est pas dans FE car c'est proprio.

          > client Citrix par exemple

          Proprio.

          On passe de "ça manque de paquet" à "il n'y a pas de paquets proprios".
          Fedora n'offre pas de proprio, ne supporte pas le proprio. Ton problème n'est pas un manque de paquet, mais la politique de Fedora. C'est le même désagrément tu vas dire, je suis d'accord, mais c'est différent.

          C'est un peu comme si tu reprochais au libre de ne pas être proprio.
          • [^] # Re: =

            Posté par . Évalué à 6.

            Problème de brevet. Donc proprio.
            Non, non et re-non !
            C'est pas parce qu'il y a du brevet (toujours pas valable en Europe) violé dedans que c'est un soft proprio bon sang ! C'est quand même pas compliqué. Envoies un mail à l'équipe de VLC pour leur expliquer qu'il font du proprio, ils vont être contents.
            • [^] # Re: =

              Posté par . Évalué à 2.

              > toujours pas valable en Europe

              Europe != monde. Le logiciel libre n'est pas dédié à l'Europe.

              > C'est pas parce qu'il y a du brevet

              Mais ça revient au même.
              Que ce soit la licence qui t'imposer de payer un fournisseur ou que ce soit un brevet, ça revient au même. Le programme n'est pas libre, l'utilisation du programme dépend d'une boite. Donc le programme est proprio. Point barre.

              > Envoies un mail à l'équipe de VLC pour leur expliquer qu'il font du proprio, ils vont être contents.

              MS fait du proprio. MS fait des programmes sous licence proprios ET dépose des brevets. OpenXML est proprio (il y a des brevets) et qu'il soit gratuit pour l'implémenté n'y change rien. Un convertisseur odf<->openxml est proprio. Qu'il soit fait par Novell ou la communauté et fait sous GPL n'y change rien. C'est proprio. Mais ce n'est pas les développeurs du convertisseur qui ont fait le proprio, c'est MS en déposant des brevets.
              VLC ne crée pas du proprio. Ce n'est pas à cause des développeur de VLC que VLC est proprio. La dépendance dont je parlait au-dessus, n'est pas du fait des développeurs de VLC mais d'une autre boite qui a déposé les brevets.
              VLC ne fait pas du proprio car VLC ne dépose pas de brevet. Mais le programme VLC est proprio. C'est cruel, mais c'est comme ça.

              Je suis disposé à "diaboliser" MS, mais absolument pas les développeurs de VLC.
              C'est clair ?

              > Envoies un mail à l'équipe de VLC pour leur expliquer qu'il font du proprio, ils vont être contents.

              Très bien, à l'avenir ne te plaint pas des brevets de MS dans les produits de Novell (mono, convertisseur plugin OpenXML, etc).
              Dis que c'est très bien, c'est libre, et toussa.

              Je serai en total désaccord avec ton discours, mais au moins tu seras conhérent.
              • [^] # Re: =

                Posté par . Évalué à 5.

                Ca n'a rien à voir et tu le sais très bien.
                Monde != Etats-Unis et quelques autres pays. Le seul moyen de rendre les brevets inutiles, c'est de s'en foutre entièrement dans les pays où ils n'existent pas (la très grande majorité). Donc, oui, faisons comme s'ils n'existaient pas et espérons que les pays qui hésitent à faire des lois pour reconnaitre les brevets comprennent que c'est une connerie.

                En conséquence, VLC est entièrement libre, tout le monde (pour peu qu'on n'habite pas dans une minorité de pays) est libre de modifier à sa guise son comportement, le redistribuer, etc...

                PS: Mono est sans aucun intérêt d'après moi parce que :
                - 115 millionième de langages sans plus-value extraordinaire par rapport à ceux qui existent déjà
                - c'est lié à MS, avec tout ce qui en découle
                Tout ce qui est brevet & mono, je suis cohérent, je m'en fous.
                • [^] # Re: =

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > Le seul moyen de rendre les brevets inutiles, c'est de s'en foutre

                  En Europe l'idée de brevet logiciel n'est pas abandonnée (je ne sais pas si tu as remarqué, mais il y a un organisme qui les enregistre...). Les brevets déposés aujourd'hui (plus de 30 000 ?) en Europe peuvent devenir valides demain. Donc l'Europe, du jour au lendemain, peut être dans la même merde que les USA. Et plus on utilise les brevets aujourd'hui, plus on sera peut-être dans la merde demain.
                  On ne peut nier ça. C'est un très grave problème. On en peut pas faire comme si les brevets n'existent pas en Europe car en fait ils existent. Ils sont "seulement" non valides devant la justice.

                  > En conséquence, VLC est entièrement libre

                  En Europe et dans les pays où les brevets ne sont pas valides, oui.

                  > Tout ce qui est brevet & mono, je suis cohérent, je m'en fous.

                  Ben prend ton pied avec Mono, déploie du Mono, si ton bosse te demande de déployer du mono dit lui c'est bien, que c'est libre et toussa.
                  Puisque tu t'en fous.

                  Je fait une différence très claire entre Java mis sous GPL par Sun (qui possède les brevets de Java et donc explicitement autorise l'utilisation des brevets selon les conditions de la GPL) et Mono.

                  Et toi ? Tu t'en fous ?
                  • [^] # Re: =

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Je fais aucune différence entre mono et java. En l'état actuel des choses, l'utilisateur a intérêt à avoir des applications sur son poste de travail qui répondent rapidement à ses interventions, ce qui n'est compatible ni avec java ni mono à mon avis.
                    Je viens de te dire que je n'aimais pas mono et tu dis que j'appuierais si un de mes boss (mouhahaha) me demandait de déployer du mono ? Encore une fois, tu ferais mieux de bien lire ce à quoi tu réponds.

                    Si les brevets deviennent valides en Europe, alors ce sera la voie ouverte à un vrai chaos si tout le monde s'en était foutu comme je le souhaite. Contrairement à la croyance de certains, les politiques étudient généralement les conséquences de leurs lois. S'ils voient qu'une décision de ce type provoquerait forcément un chaos à l'Assemblée Nationale, ou encore dans les entreprises type Peugeot, Société Générale ou encore Total, là ils auront un fort argument pour ne pas laisser passer les brevets.

                    Si par contre, ces entreprises considèrent que ces brevets existent déjà et les évitent dès maintenant, on perd notre argument le plus fort. Ensuite, c'est marrant à quel point Fedora/Red Hat fait attention aux brevets multimédias et font l'impasse complète sur les brevets au niveau du noyau et de toute l'infrastructure bas-niveau d'une distribution Linux (exemple samba, est-il non-libre pour toi ?).

                    Cette distinction, elle vient bien sûr du fait que Red Hat n'a jamais cru au poste multimédia sous Linux (déclaration officielle du dirigeant), mais elle n'est en aucun cas cohérente.
                    • [^] # Re: =

                      Posté par . Évalué à 2.

                      > Je fais aucune différence entre mono et java.

                      On parle brevet, logiciel libre et logiciel proprio. Et pour toi java et mono c'est la même chose. Délirant.

                      > l'utilisateur a intérêt à avoir des applications sur son poste de travail qui répondent rapidement à ses interventions, ce qui n'est compatible ni avec java ni mono à mon avis.

                      Il y a azureus écrit en java et ça répond aux besoins des utilisateurs. C'est probablement le client bittorrent le plus utilisé.
                      Je préfère azureus écrit en java qu'écrit en C#. Et toi ? Par rapport au libre tu t'en fous toujours ?
                      Puis il n'y a pas que les applis "poste de travail".

                      > Ensuite, c'est marrant à quel point Fedora/Red Hat fait attention aux brevets multimédias et font l'impasse complète sur les brevets au niveau du noyau et de toute l'infrastructure bas-niveau d'une distribution Linux (exemple samba, est-il non-libre pour toi ?).

                      Font l'impasse ? Et ça c'est pour les cochons :
                      http://www.openinventionnetwork.com/about_licensees.php
                      Red Hat a toujours fait attention aux brevets et n'importe où ils se trouvent. Il n'y a pas ntfs dans Fedora. Il n'y avait pas valgrim car il y avait un problème de brevet (problème qui a été réglé), etc...

                      > exemple samba, est-il non-libre pour toi ?

                      Prouve qu'il y a des brevets dans Samba au-lieu de faire de l'intimidation à la MS.
                      Je peux te prouver qu'il y a des brevets dans mpeg, etc... Pas de problème.

                      Alors oui il y a des brevets dans Linux.
                      Mais documente toi un peu pour savoir pourquoi ils sont là et en quoi ce n'est pas génant :
                      http://www.openinventionnetwork.com/
                      • [^] # Re: =

                        Posté par . Évalué à 3.

                        J'ai l'impression que tu fais exprès de ne pas comprendre ce que tu lis.
                        > Je fais aucune différence entre mono et java.
                        On parle brevet, logiciel libre et logiciel proprio. Et pour toi java et mono c'est la même chose. Délirant.

                        Je refais ma phrase : je n'aime ni mono (même libre) ni java (même libre) pour le desktop. Je ne vois pas en quoi c'est délirant...

                        Il y a azureus écrit en java et ça répond aux besoins des utilisateurs. C'est probablement le client bittorrent le plus utilisé.
                        Je préfère azureus écrit en java qu'écrit en C#

                        Je préfère le voir en C/C++, et c'est pour ça que j'utilise ktorrent, largement meilleur à mon goût.

                        Bref, comme d'habitude, tu ne fais que rabâcher un discours, ça me saoule de continuer à te répondre pour rien. C'est de ma faute, je n'arrive pas à me retenir quand je vois des conneries telle que "vlc est non-libre because brevet".
                        • [^] # Re: =

                          Posté par . Évalué à 2.

                          > Bref, comme d'habitude, tu ne fais que rabâcher un discours

                          J'utilise ni java, ni C#.
                          Je t'es posé une question sur "java vs C#" par rapport au libre mais tu refuses de répondre. Je ne t'es pas demandé si tu préfères le C à Java ou autre.

                          Notes que je n'utilise pas Windows (quoique, ça a changé, pour des raisons professionnelles). Ça ne m'empêche pas d'avoir un avis sur Windows et son "pouvoir de nuisance" sur le libre.

                          Je n'utilise pas OpenXML, mais j'ai aussi mon avis.

                          Tu refuses de répondre à la question, OK. Mais dit que tu refuses de répondre à la question au-lieu de pipoter.

                          > ça me saoule de continuer à te répondre pour rien.

                          C'est exactement ce que tu fais, mais c'est uniquement de ta faute.

                          > des conneries telle que "vlc est non-libre because brevet".

                          Ben dis OpenXML est libre, que quand il y aura des brevets dans mono tu trouveras ça libre, etc. Là tu seras cohérent.
                          • [^] # Re: =

                            Posté par . Évalué à 2.

                            > J'utilise ni java, ni C#.

                            Ooops, j'utilise le plugin java (libgcjwebplugin).
                      • [^] # Re: =

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Allez, juste pour voir quel pourrait être ta réponse. Voici un brevet : http://www.patentstorm.us/patents/7028023.html . Ce brevet est violé par QT et la classe QLinkedList : http://doc.trolltech.com/4.2/qlinkedlist.html . Alors, toutes les applis QT et KDE vont sortir de Red Hat/Fedora car considérées comme non-libres d'après ton avis expert ?
                    • [^] # Re: =

                      Posté par . Évalué à 3.

                      > Cette distinction, elle vient bien sûr du fait que Red Hat n'a jamais cru au poste multimédia sous Linux

                      Déjà, cette distinction n'existe pas. Tu fais une affirmation gratuite, sans preuve, du pure FUD.

                      > elle vient bien sûr du fait que Red Hat n'a jamais cru au poste multimédia sous Linux

                      Jamais ? Aujourd'hui encore ?
                      Alors que Red Hat est par exemple le mainteneur de la pile wifi. Alors que Red Hat est le maintenant de plein d'éléments de Gnome.
                      Clairement Red Hat ne voyait pas un business rentable dans le desktop. Et l'histoire donne raison à Red Hat jusqu'à maintenant.
                      Mais ça change petit à petit :
                      http://www.redhat.com/rhel/desktop/
                      Et ce n'est pas plus cher que Mandriva ou Xandros et autres.

                      > (déclaration officielle du dirigeant)

                      Elle a été fait quand ? J'ai oublié. Mais il y a probablement plus de 5 ans. De plus ce dirigeant (Bob Young) n'est plus à la tête de Red Hat.

                      > mais elle n'est en aucun cas cohérente.

                      C'est toi qui est incohérent.
              • [^] # Re: =

                Posté par . Évalué à 4.

                > toujours pas valable en Europe

                Europe != monde. Le logiciel libre n'est pas dédié à l'Europe.

                > C'est pas parce qu'il y a du brevet

                Mais ça revient au même.
                Que ce soit la licence qui t'imposer de payer un fournisseur ou que ce soit un brevet, ça revient au même. Le programme n'est pas libre, l'utilisation du programme dépend d'une boite. Donc le programme est proprio. Point barre.

                C'est génial. Disons que si demain un pays décide que les enfants de moins de 12 ans ne peuvent plus utiliser un navigateur web car "internetsailemalçafaitdesmutants", alors plus aucun navigateur internet ne peut être libre, vu que X enfants ne pourraient pas l'utiliser librement.

                C'est génial.
                • [^] # Re: =

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Belle caricature, beau "simplisme". Les brevets tu les as aux USA, tu les as en Europe (ce qui sauve les meubles est que ce n'est pas (encore) reconnu devant la justice), au japon, etc...
                  Les pays qui développement les plus de logiciel ont des brevets. J'y peux rien, c'est un fait. On n'est pas dans le cas où il n'y a que Monaco qui reconnait les brevets logiciels.

                  Quand on fait un logiciel libre, c'est aussi pour qu'il puisse être utilisé par tout le monde et non seulement par un petit club.
                  • [^] # Re: =

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Accepter le problème des brevets pose problème aussi.
                    En effet, dans le cas de la seule licence, ce n'est pas compliqué de savoir si oui ou non on est dans son bon droit.
                    En revanche, pour les brevets, c'est une autre affaire. Il y a des brevets débiles qui ont été posé sur tout et n'importe quoi.
                    Alors oui certains de ces brevets n'ont pas de valeurs, mais comment savoir à l'avance ?
                    Dès que je développe un logiciel, je dois engager 10 avocats pour savoir si finalement oui ou non, c'est autorisé dans la majorité du monde ?

                    Alors je comprends bien que Mme Michou à du mal à s'intéresser aux licences car moi-même qui me penche pas mal sur ces problèmes s'y perd un peu beaucoup.
                    par exemple le cas Ubuntu :

                    le mp3 n'est pas par défaut alors que l'implémentation est libre me semble-t-il mais breveté.

                    on a f-spot et tomboy en mono (donc si je ne me trompe pas, exactement le même cas de figure que pour le mp3)

                    Alors où se font les choix de ce qui est libre et pas libre, vu que la licence ne suffit apparemment plus.

                    À part ça, je suis bien d'accord que ça ne sert pas à grand chose de se battre pour que les brevets logiciels ne passent pas en Europe, si c'est pour prendre en compte ceux des États-Unis.

                    Voilà, tout ça, c'est comme l'histoire de la vente lié, c'est tout flou.
          • [^] # Re: =

            Posté par . Évalué à 4.

            > Fedora n'offre pas de proprio, ne supporte pas le proprio.

            À ce sujet, je ne doute pas que Fedora ai des raisons valables, bien réfléchies et expliquées sans ambiguité (ps: si quelqu'un connait une URL décrivant la position de FC sur ce point ...), mais il ne faut jamais oublier que ces questions de logiciels libres implémentants des technologies brevetées sont toujours des compromis en eau trouble. Il y a mille nuances possibles, des évaluations des risques divergentes, ...

            Bref, les pratiques et positions des distributions ne sont jamais tout noir ou tout blanc. Exemples :

            - Fedora inclus, si je ne trompe, le support FAT32, les logiciels mono, OpenOffice.org (avec support .doc/.xls), Samba et d'autres, qui enfreignent très certainement les brevet de notre ennemi le plus acharné.
            - Certains considèrent l'inclusion de firmwares binaires (dont les sources ne sont pas publiées) dans un header sous GPL inclus dans le noyau comme une entorse si grave à la GPL qu'il est exclus de redistribuer le noyau vanilla tel quel, d'autres considèrent que ce problème n'est pas prioritaire.
            - Les contraintes légales sont différentes selon les pays où et d'où sont distribués les logiciels. Pour mémoire, c'est la raison pour laquelle OpenBSD, distribué depuis le Canada, a longtemps été le seul OS qui incluait des fonctions de cryptographie fortes interdites par la NSA à l'exportation depuis les USA. Les brevets logiciels ne sont pas (ou pas encore) valables en Europe. Je suis prêt à parier que la Chine impose d'autres contraintes spécifiques. Etc. Le fait de se conformer aux contraintes d'un pays plutôt qu'un autre est souvent déterminé par l'emplacement du siège social de l'éditeur plutôt que par des valeurs "universalistes".
            - Debian inclus le support mp3. Pas faute d'une position ferme en faveur du libre, mais en raison d'interprétations ou de contraintes divergentes sur ces questions.
            - ...
          • [^] # Re: =

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            On passe de "ça manque de paquet" à "il n'y a pas de paquets proprios".
            Fedora n'offre pas de proprio, ne supporte pas le proprio. Ton problème n'est pas un manque de paquet, mais la politique de Fedora. C'est le même désagrément tu vas dire, je suis d'accord, mais c'est différent.

            C'est un peu comme si tu reprochais au libre de ne pas être proprio.

            J'ai pris des mauvais exemples, c'est vrai. Tiens, et phpMyAdmin, il est dans Fedora peut-être ? ;-)

            Ce que je voulais dire, c'est que dans 99.9% des cas, la base des packages de Fedora suffit, mais il arrive souvent qu'il te manque un truc, et que tu doives donc l'installer avec les sources contrairement à Debian / Gentoo.

            A part ça, je considère le "problème" des cartes Intel 3945 différent des cartes Nvidia (par exemple) : tant qu'il n'y a pas d'alternative fonctionnant, ben c'est peu dur de simplement le rejeter.

            Pour les applis proprios, j'aime bien l'approche de Gentoo : si tu veux installer le client Citrix, "emerge icaclient" te renvoie ceci :
            Please download ICAClient-9.0-1.i386.rpm yourself from www.citrix.com"
            "http://www.citrix.com/English/SS/downloads/details.asp?dID=2(...)"
            and place it in /usr/portage/distfiles

            L'utilisateur sait ce qu'il fait en installant un tel package.
            • [^] # Re: =

              Posté par . Évalué à 2.

              > J'ai pris des mauvais exemples, c'est vrai. Tiens, et phpMyAdmin, il est dans Fedora peut-être ? ;-)

              $ yum search phpMyAdmin
              [...]
              phpMyAdmin.noarch 2.10.0.2-3.fc6 extras


              Dépôt officiel Fedora. Pas de bol mon pauvre.
    • [^] # Re: =

      Posté par . Évalué à 2.

      > j'ai encore une préférence pour la Gentoo.

      En passant, j'aime bien Gentoo. J'y ai gouté durant un peu plus d'une semaine. Techniquement bien foutu, bonne finition, grosse possibilité de configuration. Mais bon, j'ai laissé tombé. Trop fainéant je suis. Mais Gentoo c'est du bel ouvrage avec un typage qui lui est bien spécifique. J'ai été impressionné par la bête.

      > - lenteur de yum

      OK, mais compiler OOo c'est plus lent encore :-)
      • [^] # Re: =

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        OK, mais compiler OOo c'est plus lent encore :-)

        openoffice-bin, mozilla-firefox-bin et mozilla-thunderbird-bin sont tes amis :-)
        • [^] # Re: =

          Posté par . Évalué à 1.

          Je sais, mais c'est pour les gonzesses :-)
  • # Amélioration de yum

    Posté par . Évalué à 2.

    Après toutes ces critiques sur les performances de yum (que je seconde vivement), je suis étonné que personne n'aie répliqué qu'on pouvait s'attendre à de grandes améliorations prochainement. Suite au lancer de troll d'ESR, un bonhomme a fait une analyse des performances de yum et en a corrigé plusieurs défauts. Il dit qu'une recherche sur un paquet est passé de 30 secondes à... 2 secondes.

    Plus d'infos sur le blog de Luis Villa : http://tieguy.org/blog/2007/02/25/a-word-of-thanks-for-those(...)
    • [^] # Re: Amélioration de yum

      Posté par . Évalué à 2.

      > Après toutes ces critiques sur les performances de yum (que je seconde vivement), je suis étonné que personne n'aie répliqué

      J'utilise yum, je suis assez souvent sous Rawhide (donc beaucoup de mise à jours "dangeureuses") et yum roxe !
      Notons que très très peu de développeurs Fedora se plaignent de la lenteur de Yum.

      Le problème n'est pas que Yum soit lent. Il fait son job correctement, et que yum soit lent est beaucoup beaucoup moins grave que si Firefox est lent. Firefox doit être optimisé car c'est un gain pour l'utilisateur. Si yum est optimisé, le gain pour l'utilisateur est faible. Surtout qu'en général l'utilisateur fait seulement des "yum update".

      Les mises à jours Windows ne sont pas rapides, il n'y a pas de possibilité de recherche, etc.... Pourtant personne ne se plaint. Donc dans l'absolu yum n'est pas mauvais.

      Le "problème" est que Yum est en concurrence avec d'autres gestionnaires de paquet. L'utilisateur qui vient de debian par exemple, a déjà des repères. La résolution des dépendances prend par exemple 5 secondes alors qu'avec yum il en faut 60. Donc au bout de 10 ou 15 secondes il se demande s'il n'y a pas un problème. Peut-être même qu'il va faire des ctrl^C . Il se demande pourquoi ce que apt est capable de faire en 5 secondes, yum n'est pas capable de le faire en moins de 10. C'est mauvais pour l'image de yum et donc de Fedora.

      Je fais parti de ceux qui ne font pas de la vitesse de yum une priorité. M'enfin, il faut bien ouvrir les yeux et le recul ne manque pas aujourd'hui. Les plaintes sur la lenteur de yum (qu'elles soient "justifiées" ou non) sont nombreuses et "pourrissent" l'image de Fedora.
      Donc il faut faire quelque chose.

      > personne n'aie répliqué qu'on pouvait s'attendre à de grandes améliorations prochainement.

      Il y en a des planifiées pour F7. Entre autres abondonner librpm pour la résolution des dépendances. C'est pûrement de l'optimisation pour la vitesse car c'est techniquement une erreur. Certes, la qualité d'un logiciel ne se résume pas à ses mérites ou rigueur techniques.
      Ces évolutions sont dans la branche de développement de yum en parallèle avec l'ancien système de résolution de dépendance. Mais pour l'instant Fedora n'est pas sûr que le nouveau système soit suffisament stable pour F7 et donc il ne sera peut-être pas activé par défaut.
      Il est peut-être trop tôt pour en faire de la "pub".
      • [^] # Re: Amélioration de yum

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est vrai que je viens de debian, donc j'ai ete forcement choque de la vitesse de yum. J'ai eu l'impression de passer d'une ferrari a une lada. Et chaque fois que je dois tripoter des paquets ou faire une recherche, ben ca me fait chier a l'avance. Et contrairement a toi, j'ai deja pu voir plusieurs developpeurs GNOME qui tournent sous fedora se plaindre de yum (je ne sais pas ou plus si c'etaient des dev de Fedora). Non je ne ferai pas de recherche pour retrouver de qui il s'agit :-).

        De toutes facons, tout va bien, puisque des gens travaillent la-dessus...
        • [^] # Re: Amélioration de yum

          Posté par . Évalué à 2.

          > Et contrairement a toi, j'ai deja pu voir plusieurs developpeurs GNOME qui tournent sous fedora se plaindre de yum

          S'il y avait beaucoup de développeurs Fedora fâchés avec Yum, il y a longtemps que le problème serait réglé. Yum est en python et python est le language de prédilection de Fedora (avec les classiques C/C++).
          De plus yum est dans RHEL 5 qui est vendu à des clients et qui ont été écouté avec attention durant les 6 mois de la phase béta (pas une plainte sur la lenteur de yum sur la mailing rhel5-beta).

          Mais qu'on soit d'accord. Qu'il y ait ou non des développeurs de Gnome ou Fedora se plaignant de Yum, que yum n'ait aucun critique sous RHEL5, ne change pas grand chose. Beaucoup de gens se plaignent de la lenteur de Yum sous Fedora. C'est un fait qu'on ne peut nier et il doit être traité.
      • [^] # Re: Amélioration de yum

        Posté par . Évalué à 3.

        on pourrait faire les même remarques pour smart ou yast (opensuse) vis à vis de apt / synaptic. Bon sang qu'est-ce que c'est lent.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # [-]

    Posté par . Évalué à 4.

    Mais ce n'est pas pour des raisons techniques.

    Je préfère KDE.
    Je préfère utiliser l'installation par défaut de la distro.
    L'installation par défaut de fédora met Gnome, donc je n'utilise pas Fedora.

    Les goûts et les couleurs...
    • [^] # Re: [-]

      Posté par . Évalué à 3.

      Tout pareil, l'intégration de KDE est assez décourageante...

      J'ai cependant entendu dire que ça devrait s'améliorer car KDE serait désormais à la charge de la communauté,ou un truc approchant...
      Quelqu'un à des précisions la dessus (je ne suis pas vraiment l'actu Fedora) ?

      Si ça s'améliore je la retesterai sûrement, "l'esprit" de cette distrib m'attire :)
      • [^] # Re: [-]

        Posté par . Évalué à 3.

        > J'ai cependant entendu dire que ça devrait s'améliorer car KDE serait désormais à la charge de la communauté,ou un truc approchant...
        > Quelqu'un à des précisions la dessus (je ne suis pas vraiment l'actu Fedora) ?

        Je n'ai pas suivit cette actualité de prêt car je n'utilise pas KDE.
        Voilà l'idée avant la fusion de FC et FE :
        http://fedoraproject.org/wiki/UnleashKDE

        Aujourd'hui (avant la sortie de F7), KDE est dans FC (Fedora Core). FC est géré par des employés de Red Hat. FC n'est pas très adapté pour laisser une équipe externe gérer un gros projet. Donc l'idée était de déplacer KDE dans FE (Fedora Extras).

        Pour F7 la donne a changé. FC et FE sont fusionnés. Ce qui est dirigé par Red Hat est établi paquet par paquet. Donc il n'y a plus de problème pour une intervention externe massive autour de KDE :
        http://fedoraproject.org/wiki/KDE
        Pour F7 il y aura :
        - CD/DVD avec Gnome, KDE, XFC etc...
        - CD Gnome only
        - CD KDE only

        En plus il y aura des outils pour faire sa propre distribution :
        http://fedoraproject.org/wiki/Releases/7/MustHave#head-eed65(...)
  • # [-]

    Posté par . Évalué à 1.

    Ma seule expérience remonte à mes TPs de master de l'année dernière donc je suis pas super au courant de tout niveau utilisation courante, maj et compagnie, mais j'ai quand même des remarques très négatives sur Fedora :

    - C'est relativement lent à l'installation/démarrage
    - Le nombre de paquets et les choix possibles sont faiblards
    - Même en installation minimale, il me demande les CD 3 et 4 (sans doute parce qu'il y a xbill sur le 3 et fortune sur le 4)

    Et enfin, le gros pourquoi je n'aimerais jamais Fedora quoiqu'il arrive (troll inside) :
    - C'est une distrib de n00b dans la veine de Mandriva et co, vive Debian et Gentoo qui roxxxent vachement plus et sont achement plus l33tz.
  • # [-] Bah non

    Posté par . Évalué à 1.

    J'avais essayé il y a quelque temps (FC3 ou 4 je crois) et j'ai retenté dernierement (FC6 ppc), dans les deux cas j'ai eu la même impression de lenteur.
    Le plus flagrant, c'est yum, en ligne de commande et avec son l'outil graphique dont j'ai oublier le nom. On dirait qu'il traine un 36 tonnes avec les dents à chaque installation/recherche de packages. Et puis je sais pas, le bureau est pas très réactif non plus je trouve. J'avoue, je n'ai pas cherché en profondeur pourquoi, mais j'ai quand même finalement viré tout les trucs qui ne me servait pas, rien à faire, j'ai toujours l'impression de marcher dans des sables mouvant.
    C'est très subjectif, et d'une manière général je trouve les bureaux sous Linux un peu lents si on ne sort pas de KDE/Gnome, mais avec Fedora, c'est pire...

    Dommage, surtout que je trouve qu'ils font du bon boulot avec SElinux, Directory Server et tout, mais en desktop, pour moi, ça le fait pas.
    • [^] # Re: [-] Bah non

      Posté par . Évalué à 2.

      > je trouve les bureaux sous Linux un peu lents si on ne sort pas de KDE/Gnome, mais avec Fedora, c'est pire...

      Pour le temps de boot ça a été démontré avec des benchs et il y a des raisons techniques qui expliquent ça. Ici avec deux ajustements (j'ai viré le boot graphique et les services que je n'utilises pas) je boote en 30-35 seconde, login gnome compris plus un gnome-terminal. Pourtant j'ai seulement un petit xp1600+ .

      Pour le soit disant "bureau moins réactif", il n'y a jamais eu quoique ce de démontré. Les applis se chargent aussi vite, tournent aussi vite que sur les autres distributions.
      A une époque il y a eu des bench sur la mailing Fedora pour comparer avec d'autres distributions et rien n'a été démontré. Il y avait des petits truc du style prelink, mais Fedora n'utilise pas (plus) prelink par défaut (adresse des lib alléatoire pour des raisons de sécurité).

      Si l'appli est en cache et utilise beaucoup de lib, FC6 est actuellement la distribution la plus rapide pour la chargé car FC6 utilise GNU_HASH (et tout a été compilé avec GNU_HASH). Le gain est mesurable. Il n'y a rien de subjectif ici.
      • [^] # Re: [-] Bah non

        Posté par . Évalué à 2.

        Pas d'accord.
        Du temps de fedora 6 (là j'utilise rawhide) , j'avais également ubuntu (edgy je crois) sur le même pc et sous gnome la réactivité de l'interface était bien meilleure sous ubuntu que sous fedora.
        • [^] # Re: [-] Bah non

          Posté par . Évalué à 1.

          Fait un bench !
          Ça fait depuis des années qu'on entend que Fedora est lent, et à chaque fois qu'il y a un bench il n'y a pas d'écart.
          Bizarre non ?
          Vide le cache, lance OOo et regarde combien de temps ça prend sous Fedora et Ubuntu (en espérant qu'il n'y a pas de différence entre les deux OOo).
          Fait la même chose avec OOo en cache.
          Fait la même chose avec Firefox.
          etc...

          Le noyau de Fedora est configuré à 1000 Hz et utilise prempt volontary. Moi je suis à 100 Hz sans prempt et je n'ai pas de problème.

          J'ai trouvé un patch qui donne un plus significatif et sera peut-être upstream :
          http://marc.info/?l=linux-kernel&m=117299174804626&w(...)
          Ça ne rend pas Fedora plus rapide, ça distribue un peu mieux le cpu. Je l'utilise actuellement. NB : ce patch n'est pas dans les autres distributions.

          Puis c'est "comique", Fedora a un pool de développeur énorme pour Linux/gcc/libc/gnome et malgrés toute cette expertise reconnue en upstream ils font des trucs lents... Pardon subjectivement lent.
          J'comprend pas.
      • [^] # Re: [-] Bah non

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour le temps de boot...

        Je n'ai rien dit sur ca, c'était ni plus lent ni plus rapide que les autres, enfin je ne crois pas, je ne suis pas du genre à chronométrer ça.

        Si l'appli est en cache et utilise beaucoup de lib, FC6 est actuellement la distribution la plus rapide pour la chargé

        Possible, je ne parlais pas spécialement du temps de chargement des appli, mais de l'impression de fluidité générale (comme le fait que je me retrouve de temps en temps avec de beaux rectangle tout gris en guise de fenêtre, nottament avec l'outli de gestion de package pendant qu'il fait son "yum search"). Je n'ai jamais trouvé les bureaux KDE/Gnome très réactifs comme je l'ai dit, mais jamais aussi peu que sous Fedora. Après comme tu le dis, c'est subjectif, et pas mesurable.
        N'empeche, je n'utilise pas fedora en desktop à cause de ça.

        Par contre je n'ai aucun problème à utiliser une RedHat, qui fait un boulot enorme pour le libre, en serveur. Enfin si, yum, quand même...
        • [^] # Re: [-] Bah non

          Posté par . Évalué à 2.

          > nottament avec l'outli de gestion de package pendant qu'il fait son "yum search"

          OK, yum est lent. Mais Yum sous Ubuntu est rapide ?
          Et le problème "rectangle tout gris en guise de fenêtre" tu l'as partout quand l'application ne répond pas à une demande du serveur X11 de redessiner la fenêtre. Ouvre Firefox sur une dépêche de linuxfr avec plein de commentaire, tu auras le même problème.
          Par contre il se peut que tu ne l'ais pas avec certains drivers. À confirmer car l'appli doit aussi être développé pour utiliser cette fonctionnalité. Et elles sont peu à le faire.

          Autre chose, Firefox de Fedora utilise Pango. C'est génial pour le support d'UTF-8 et notamment de la langue chinoise, etc... Par contre ça rend Firefox plus lent. Ce n'est pas plus lent gratuitement, c'est plus lent car Fedora en fait plus (support unicode 5, écriture de droite à gauche, etc).

          Plus globalement Fedora utilise UTF-8 depuis longtemps (depuis FC1 et en fait depuis RH8.0). Ça impacte la vitesse. Mais toutes les distributions s'y mettent aussi. Ubuntu, Mandriva sont passées à UTF-8 par exemple.

          Donc AVANT on avait Fedora plus lent que les autres pour une bonne raison (Fedora supporte et utilise UTF-8 par défaut).
  • # J'aime et J'aime pas.

    Posté par . Évalué à 2.

    Je suis un fedora-user (pour l'instant) et j'hésite à réessayer ubuntu.

    Ce qui me déplait :
    - la lenteur excécrable de yum (même sur rawhide). Il y a surement des raisons, mais je m'en fiche, apt gère plus de paquets et est très très rapide lui. Peu importe qu'ils le réécrivent, qu'ils font des efforts toussa, c'est chiant.

    - le fait que yum se connecte à chaque fois pour récupérer la liste des paquets. Par défaut il devrait utiliser le cache.

    - les 42 démons installés et activés par défaut

    - la lenteur de gnome (surement à cause du driver, depuis que je suis passé au driver proprio c'est plus confortable)

    - pas de recherche de fichiers EFFICACE intégrée. On a uniquement droit à beagle qui va cacher sa doc dans un coin, et qui explique difficilement comment rechercher sur le nom. Bref, un bon vieuw moteur de recherche sur le nom + extension ça me manque.

    - le browser de réseau Windows qui marche très mal ( problème de fedora ou gnome/nautilus ?)

    Ce qui me plait :
    Globalement, rien de spécial, ça juste marche, donc voilà :)

    Ce que j'aimerais :
    - Les repository "alternatifs" (rpmforge, freshrpms, etc) préconfigurés pour rapidement installer ce qu'il faut : nvidia/ati, mp3, divx, flash, java, adobe reader, etc.
    - un yum efficace
    - un yum plus pratique à utiliser (option pour utiliser uniquement un seul repo, --eanble/--disable-repo sont pas toujours adequat, pour lister les paquets installés, downgrader un paquet d'une version)
    - un truc "simple" pour l'horloge. Je ne pense pas être spécialement bête mais l' UTC/GMT toussa c'est très mal expliqué. Mon windows se retrouve avec une heure de retard depuis que j'ai installé.



    Bon j'oublie surement des points (+ et -) mais je ne suis pas devant ma fedora , je continuerais peut etre ce soir :o
    • [^] # Re: J'aime et J'aime pas.

      Posté par . Évalué à 2.

      > - la lenteur excécrable de yum (même sur rawhide).

      Il y a des travaux lourd en ce moment sur Yum et Yum est devenu encore plus lent. La phase d'optimisation de ces grosses modifications doit débuter pour F7 test 3. Au final normalement Yum dans F7 devrait être plus rapide que Yum dans FC6. Il est possible que tout ce qui a été prévu pour F7 ne soit pas fait (le calendrier est serré et les modifications importantes).

      > - le fait que yum se connecte à chaque fois pour récupérer la liste des paquets. Par défaut il devrait utiliser le cache.

      C'est faux.
      Yum récupère systèmatiquement repomd.xml (moins de 2 ko). Si le dépôt a été mis à jour, ET UNIQUEMENT À CETTE CONDITION, yum récupère à nouveau primary.xml.gz. Si pour résoudre des dépendances, ET UNIQUEMENT À CETTE CONDITION, il faut d'autre information (par exemple dépendance sur un fichier), yum récupère à nouveau filelists.xml.gz (assez gros fichier), sinon il utilise celui en cache.

      Yum utilise TOUJOURS le cache sauf pour repomd.xml. Fichier de moins de 2 ko et qui permet de vérifier la "pertinence" du contenu du cache. Repomd.xml stocke les dates de primary.xml.gz, filelists.xml.gz et other.xml.gz.

      Si tu veux que Yum ne vérifie pas si les dépôts ont été mise à jour, il y a l'option "-C".

      En fait repomd.xml est aussi en cache pour un temps définit par metadata_expire dans /etc/yum.conf.

      > - Les repository "alternatifs" (rpmforge, freshrpms, etc) préconfigurés pour rapidement installer ce qu'il faut : nvidia/ati, mp3, divx, flash, java, adobe reader, etc.

      Ce n'est pas possible avec la philosophie de Fedora. De plus Fedora veut être validé par la FSF, et la FSF ne veut pas soutenir ce type de pratique.

      > pour lister les paquets installés

      Ben il y a rpm.
      Il y a aussi "yum list installed"

      > downgrader un paquet d'une version

      Yum le refuse par défaut et Fedora aussi. Ça pose de sérieux problème de sécurité.
      Il y a le plugin yum-allowdowngrade dans FE si c'est indispensable.

      > - un truc "simple" pour l'horloge.

      system-config-date (c'est dans le menu Système->Administration).

      > Mon windows se retrouve avec une heure de retard depuis que j'ai installé.

      Tu as fait une installation en demandant que la date soit en UTC (ce n'est pas la valeur par défaut de Fedora, ce que je trouve quelque part regrettable).
      Le stockage de l'heure en heure locale est une "bêtise" de Windows.
      Tu n'as peut-être pas la même locale pour Windows et Fedora.



      J'ai l'impression que tu utilises une vieille version de Fedora. Je me trompe ?
      • [^] # Re: J'aime et J'aime pas.

        Posté par . Évalué à 1.

        Je suis les threads sur fedora-devel, et le travail sur yum est une excuse difficilement recevable. J'ai l'impression qu'ils ne font que mettre des bouts de sparadra. A ses tout débuts apt n'était pas beaucoup plus lent que l'actuel, alors réécrire, optimiser, c'est bien beau mais je reste sceptique. On verra quand ça sera fini.

        J'osais esperer l'inverse, mais si yum est si lent au démarrage, ce n'est pas le réseau, c'est lui tout seul. Bref, ça confirme mon impression. Je me demande s'il n'y pas un gros problème d'implémentation ou meme de concept, après tout il ne s'agit que d'un gros fichier xml à parser...

        Ce n'est pas possible avec la philosophie de Fedora. De plus Fedora veut être validé par la FSF, et la FSF ne veut pas soutenir ce type de pratique.


        C'est bien gentil, mais sans ces repo, fedora n'aurait jamais connu le succès qu'elle connait...

        L'horloge: merci de me dire où cliquer... Je ne parlais pas de ça, mais du charabia incompréhensible à l'installation pour le pékin moyen que je suis qui veut juste avoir l'heure sous windows & sous linux.

        Et j'utilise rawhide pour info.
        • [^] # Re: J'aime et J'aime pas.

          Posté par . Évalué à 2.

          > alors réécrire, optimiser, c'est bien beau mais je reste sceptique.

          J'ai jamais promis que Yum serait aussi rapide que apt.
          Il y a eu une optimisation sur le parser. Il y a un travail d'optimisation qui débutera pour F7 test 3 (c'est ce qu'a dit le mainteneur de Yum). J'ai seulement dit que le yum de F7 sera plus rapide que celui de FC6. C'est tout.
          Je n'ai pas promis la lune.

          > J'osais esperer l'inverse, mais si yum est si lent au démarrage, ce n'est pas le réseau, c'est lui tout seul. Bref, ça confirme mon impression. Je me demande s'il n'y pas un gros problème d'implémentation ou meme de concept, après tout il ne s'agit que d'un gros fichier xml à parser...

          Yum est en python. Python ce n'est pas du C. Avoir un rapport de 10 ou 20 entre ces deux languages est normal (à algorithme équivalent).
          • [^] # Re: J'aime et J'aime pas.

            Posté par . Évalué à 3.

            A quoi sert ton journal , sérieusement ?
            A comparer avec la concurrence ? A faire un état des lieux ? Ou alors c'est de la pure masturbation intellectuelle sur redhat/fedora ?

            Tu demandes ce qu'on aime ou pas, et quand on mets le doigt sur un problème plutôt important (le gestionnaire de paquet, excusez du peu), tu dis "oui mais ça c'est normal".

            Je parie que ta prochaine réponse sera du genre "fedora, aime la ou quitte la!"
  • # J'oubliais...

    Posté par . Évalué à 1.

    Il manque un mode d'installation par le réseau digne de ce nom... Pour l'instant il faut saisir à la mano l'url et le dossier du ftp/http ou autre où aller chercher les fichiers... Et c'est le genre d'url à rallonge qu'on est obligé de noter pour s'en souvenir.
    • [^] # Re: J'oubliais...

      Posté par . Évalué à 1.

      Il y a kickstart pour ça (qui existe depuis des années) :
      http://www.redhat.com/docs/manuals/enterprise/RHEL-5-manual/(...)

      Il y a aussi l'interface graphique system-config-kickstart.
      A la fin d'une installation (avec ou sans kickstart) anaconda crée le fichier /root/anaconda-ks.cfg qui peut être utilisé pour rejouer l'installation.
      • [^] # Re: J'oubliais...

        Posté par . Évalué à 2.

        Super, il faut soit bricoler avec kickstart soit l'installer une première fois pour l'installer pour le réseau!

        Sois sérieux 2 minutes, tu m'as très bien compris quand je parle d'installation par le réseau digne de ce nom, si tu n'as pas compris, je te propose d'essayer l'iso netinst de debian.
        • [^] # Re: J'oubliais...

          Posté par . Évalué à 2.

          > Super, il faut soit bricoler avec kickstart

          Bricoler ?
          Tu peux aussi utiliser bootp/dhcp pour dire ou se trouve ton fichier kickstart de 3 lignes ou 200 lignes. Tu prends le CD d'origne, ou une clée flash si le PC le supporte, ou tu bootes via le réseau, et t'as une installation spécifique par bécane en 0 clique.
          C'est du bricolage ça ?

          > je te propose d'essayer l'iso netinst de debian.

          Je te propose d'essayer d'installer Fedora avec l'image boot.iso. 8 Mo seulement.
          Alors netinst de debian c'est quoi pour Fedora ?
          Une images boot.iso (qui se génère facilement) avec un fichier kickstart de 3 lignes. Rien de plus. Pas de quoi jouer frimer.
          • [^] # Re: J'oubliais...

            Posté par . Évalué à 3.

            Globalement, l'image de Fedora/Red Hat est pas mal, mais s'ils pouvaient tout simplement rajouter une liste de miroirs pré-configurés au lieu de laisser tout taper à la main, ça serait déjà beaucoup mieux.
          • [^] # Re: J'oubliais...

            Posté par . Évalué à 4.

            Ton fanboy-isme t'aveugle. Prends une netinst, grave et installe. Avec Fedora tu NE PEUX PAS faire ça sans bricoler.

            Bref, même remarque qu'au dessus, à quoi sert ton journal si ce n'est a satisfaire ton égo de fan aveugle plein de mauvaise foi ? Je pointe un problème qui me gêne, et là tu dis "oui mais tu peux faire pareil en bidouillant".

            Comprends bien que je n'en ai rien à faire de "comment installer sur le réseau", je me doute que c'est possible, mais ce n'est pas aussi simple que ma référence à ce sujet(debian).

            Fini pour moi de perdre mon temps sur ce journal qui ne rime à rien. Tu t'évertues à répondre à des problèmes alors que ce ne sont pas des parades techniques que nous attendions en postant sur ce journal.
  • # The right choice

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    J'ai peut-être mal cherché, mais après tous ces journaux, je m'étonne de ne pas avoir vu (re)passer ce lien :
    http://www.zegeniestudios.net/ldc/index.php

    Du coup, j'ai vu qu'il avait été traduit et j'ai refait un petit test. Il m'a donné Fedora en premier...

    Il ne m'a mis Debian (que j'utilise) qu'en 3ème position derrière Ubuntu pour le motif suiviant : Votre ordinateur est peut-être trop lent...

    Enfin, ça tombe bien, Fedora est de toute façon en tête de liste des distribs que je veux essayer, car c'est celle que je connais le moins parmi les distributions "majeures" et je me dis que le temps passé avec elle ne pourra être qu'un plus si je dois être amené à toucher à des serveurs RH.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.