• # L'article confond statistiques de fréquentation et part de marché

    Posté par  . Évalué à 10 (+12/-0).

    Comme toujours, l'article confond statistiques de fréquentation et parts de marché.

    GNU/Linux étant la plupart du temps gratuit, peut-on vraiment parler de parts de marché ?

    Je connais quelques personnes qui ont acheté un ordinateur sous Windows, mais non jamais installé Windows, l'ont entièrement formaté et installé GNU/Linux. Pourtant Microsoft a comptabilisé une vente. Est-ce une part de marché pour GNU/Linux ou pour Windows ?

    Certains utilisateurs ont un double amorçage Windows et GNU/Linux, comment sont-ils comptabilisés dans les parts de marché ?

    La question de savoir si on peut déduire des parts de marché à partir des 40 000 pisteurs installés sur différents sites ? Avez-vous déjà rencontré un site utilisant le pisteur NetMarketShare ? Moi jamais.

    On peut supposer que les utilisateurs de GNU/Linux sont plus respectueux de leur vie privée. Personnellement je gère une dizaine d'ordinateurs sous Ubuntu pour mes proches, avec Firefox et des extensions du genre uBlock Origin ou DuckDuckGo Privacy Essentials installés, pour éviter le maximum de pisteurs, donc je ne rentre pas dans ce genre de statistiques de fréquentation.

    Combien d'utilisateurs de navigateurs web aujourd'hui utilisent des bloqueurs de publicités ou de pisteurs et n'entrent pas dans ces statistiques ?

    • [^] # Re: L'article confond statistiques de fréquentation et part de marché

      Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

      Il y a probablement au moins autant - en nombre, hein! - d'utilisateurs de systèmes privateurs qui utilisent aussi des bloqueurs, donc cela reste un statistique intéressante.

      Ce qui compte, c'est plus la variation de l'indicateur que sa valeur absolue. En pratique, deux fois plus d'ordinateurs sous Linux ont été vus. Cela peut être dû à plein de raisons, mais le fait qu'ils soient toujours visibles montre que ce n'était pas pour essayer un Live USB ;-)

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # Peut-être pas ce qu'on croit...

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-1).

    Est-ce vraiment que Linux "monte", ou les PC fixes qui baissent en général?
    Les utilisateurs de Linux comptent beaucoup d'enthousiastes qui tiennent à garder leur machine Linux.
    Les "Windowsiens" sont certainement moins attachés à leur outil, et si une tablette et/ou leur ordiphone leur permet de faire toutes les activités dont ils ont besoin, le PC ne démarre plus, et ensuite n'est pas remplacé.
    Ça fait monter la proportion de machines sous Linux qui se connectent aux sites, mais il serait intéressant aussi de regarder si ce n'est pas la part d'ordinateurs fixes qui est en train de dégringoler.

    • [^] # Re: Peut-être pas ce qu'on croit...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Ça fait monter la proportion de machines sous Linux …

      Ça fait monter la proportion de machines tournant avec un noyau Linux (tablettes et téléphones), on a tendance à l'escamoter dans ce genre de débat. Au final il me semble plus intéressant de voir que la part de logiciel libre progresse (même MS s'y met). Les distros Linux elles resteront dans les mains des nerds et des postes pros, et la question ne se pose même plus côté serveur (même MS s'y met) ni super-calculateurs.

      Enfin tout ça pour dire que la part de Linux sur le desktop ça veut pas dire grand-chose. Il est plus pertinent de noter que des boîtes proprios est fait le choix de ce noyau : Valve, Google, MS … et que certains LL sont plébiscités par les pros (je pense à Blender). Amha.

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

      • [^] # Re: Peut-être pas ce qu'on croit...

        Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 25/07/20 à 18:44.

        Ça fait monter la proportion de machines tournant avec un noyau Linux (tablettes et téléphones), on a tendance à l'escamoter dans ce genre de débat. Au final il me semble plus intéressant de voir que la part de logiciel libre progresse (même MS s'y met).

        Même si Android Open Source Project est un projet libre et open source, tous les téléphones et tablettes vendues dans le commerce sont des systèmes totalement propriétaires et non libres. Même si Microsoft est devenu un gros contributeur open source, tous les logiciels vendus et donnés par Microsoft sont des logiciels propriétaires non libres. Finalement, la part de logiciel libre n'évolue pas, les projets open source servant principalement de briques à des logiciels propriétaires non libres.

        Enfin tout ça pour dire que la part de Linux sur le desktop ça veut pas dire grand-chose. Il est plus pertinent de noter que des boîtes proprios est fait le choix de ce noyau : Valve, Google, MS … et que certains LL sont plébiscités par les pros (je pense à Blender). Amha.

        Je ne suis pas de cet avis, la part du marché de Linux sur le bureau a une importance, contrairement au noyau, ne serait-ce que pour construire une indépendance numérique vis-à-vis des monopoles de Microsoft, Google ou d'Apple, mais aussi dans le fait que même dans une distribution Linux comme Ubuntu qui n'adhère pas spécialement à la philosophie du logiciel libre, on trouvera une multitude de logiciels libre, contrairement à Windows ou Android qui en sont démunis.

        • [^] # Re: Peut-être pas ce qu'on croit...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

          Merci pour tes remarques et ton avis.

          … mais aussi dans le fait que même dans une distribution Linux comme Ubuntu qui n'adhère pas spécialement à la philosophie du logiciel libre, on trouvera une multitude de logiciels libre, contrairement à Windows ou Android qui en sont démunis.

          Sauf que Windows et Android ne sont pas des distributions avec leurs dépôts associés. Et puis moult LL sont dispos pour ces plateformes, ça devient de plus en plus complexe ce mélange open source/LL et proprio. Sans parler des briques OSS sur lesquels ces OS reposent. MS et Google participent, comme d'autres entreprises privatrices à l'open source (ouais je sais : open source ≠ libre). Bref tout ça n'est plus aussi simple, plus tout à fait tranché. Et même avec un OS dit libre et recommandé par la FSF, il reste(ra) des difficultés pour nos machines à être totalement émancipées (firmwares, pilotes …). Les utilisateurs d'OS libres activent les dépôts non OSS, les utilisateurs d'OS proprios utilisent des logiciels libres.

          « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

          • [^] # Re: Peut-être pas ce qu'on croit...

            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 26/07/20 à 13:17.

            Sauf que Windows et Android ne sont pas des distributions avec leurs dépôts associés. Et puis moult LL sont dispos pour ces plateformes, ça devient de plus en plus complexe ce mélange open source/LL et proprio.

            Le fait que moult logiciels libres soient disponibles pour Windows et Android ne change rien au fait que ces systèmes d'exploitations et leurs logiciels installés par défaut sont entièrement propriétaires et non libres. Un système d'exploitation Windows 10 c'est plus de cinquante millions de lignes de code propriétaire sans un seul logiciel libre installé. En ce qui concerne le mélange de code open source à du logiciel propriétaire, cela ne change rien, par exemple Chromium ou Edge sont des logiciels propriétaires qui ne respectent pas les quatre libertés du logiciel libre.

            Sans parler des briques OSS sur lesquels ces OS reposent. MS et Google participent, comme d'autres entreprises privatrices à l'open source (ouais je sais : open source ≠ libre).

            Si les contributions open source de Google améliorent le bureau sous GNU/Linux, c'est indéniable, puisqu'en développant Android et Chrome OS, Google améliore indirectement le bureau GNU/Linux. Ce qui n'empêche pas que tous les appareils vendus sous Android et ChromeOS d'être livrés uniquement avec des logiciels propriétaires. Par contre, je ne vois pas en quoi les contributions de Microsoft améliorent le bureau sous Linux, mis à part peut-être leurs contributions aux logiciels comme Mono et Visual Studio Code, à l'intention des développeurs.

            Et même avec un OS dit libre et recommandé par la FSF, il reste(ra) des difficultés pour nos machines à être totalement émancipées (firmwares, pilotes …). Les utilisateurs d'OS libres activent les dépôts non OSS, les utilisateurs d'OS proprios utilisent des logiciels libres.

            Même une distribution Linux comme Ubuntu qui intègre quelques firmwares, BLOB et pilotes intégrera des milliers logiciels libres, un bureau libre, des outils libres, etc. Alors qu'un système Windows est entièrement du logiciel propriétaire. Donc Windows est à des années lumières de la philosophie du logiciel libre et n'importe quelle distribution Linux respectera mieux les quatre libertés de logiciel libre que Windows. Un utilisateur qui voudra installer un logiciel libre comme VLC, l'installera, qu'il soit sous GNU/Linux, Windows ou macOS. Un utilisateur qui voudra installer un logiciel non libre comme Spotify, l'installera, que ce soit sous GNU/Linux, Windows ou macOS. Opposer un système libre GNU/Linux avec quelques logiciels propriétaires et un système Windows avec quelques logiciel libres, n'a pas de sens.

            • [^] # Re: Peut-être pas ce qu'on croit...

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 27/07/20 à 23:16.

              Il y ade plus en plus de morceaux de Windows qui apparaissent sur le compte github de Microsoft. Par exemple, la calculatrice: https://github.com/microsoft/calculator (c'est écrit en toute lettres "ships with Windows" et "MIT license")

              Le Terminal: https://github.com/microsoft/terminal

              • [^] # Re: Peut-être pas ce qu'on croit...

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

                Le Terminal est développé (entre autres) par un ancien contributeur de Haiku, si jamais vous pensiez que les gens qui travaillent chez Microsoft ne sont pas des "vrais" libristes!

              • [^] # Re: Peut-être pas ce qu'on croit...

                Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 28/07/20 à 10:29.

                Il y ade plus en plus de morceaux de Windows qui apparaissent sur le compte github de Microsoft. Par exemple, la calculatrice: https://github.com/microsoft/calculator (c'est écrit en toute lettres "ships with Windows" et "MIT license")

                Le fait que Microsoft publie quelques rares composants de Windows sous licence open source, ne veut pas dire que ces logiciels seront libres sous Windows. La licence MIT permet justement à Microsoft de reprendre le code source et d'en faire un logiciel non libre. Par exemple Visual Studio Code qui est développé en open source sous la licence MIT et proposé au téléchargement par Microsoft comme un logiciel propriétaire dont la licence interdit explicitement la décompilation et la rétro-ingénierie.. Comme dit plus haut, les briques open source proposées par Microsoft servent à construire des logiciels propriétaires.

                Le Terminal est développé (entre autres) par un ancien contributeur de Haiku, si jamais vous pensiez que les gens qui travaillent chez Microsoft ne sont pas des "vrais" libristes!

                Windows Terminal est un des rares logiciels Microsoft qui semble proposer une version libre au téléchargement sur GitHub, un site à l'attention des développeurs.. Cependant, rien de dit que la version proposée dans Windows soit également un logiciel libre. Windows reste un système totalement propriétaire et à ma connaissance tous les logiciels vendus et donnés par Microsoft sont des logiciels propriétaires, à part quelques rares outils proposés aux développeurs sur GitHub.

                Je veux bien croire que certains développeurs de Microsoft soient des libristes, qui militent personnellement pour le logiciel libre, mais cela n'engage que eux et pas Microsoft. Microsoft dit clairement qu'ils font de l'open source.Le code de Microsoft est publié sous des licences approuvées par l'Open Source Initiative telles que le MIT et Apache 2.0.

                La philosophie du logiciel libre n'entre pas en ligne de compte dans les développements de Microsoft, et proposer des logiciels qui respectent les quatre libertés du logiciel libre à leurs utilisateurs n'est pas à l'ordre du jour. Pour Microsoft l'open source est juste une méthode de développement efficace, qui permet de développer des logiciels me meilleure qualité et moins cher en attirant des contributeurs externes.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.