Journal La licence gratuite de Fusion 360 d'Autodesk devient plus restrictive

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
22
17
sept.
2020

Petit événement dans la communauté des hobbyistes utilisateurs de CAD/CAM (CAO/FAO en français): Le logiciel Fusion 360 d'Autodesk a restreint sa licence gratuite au point que certains utilisateurs se sentent trahis et cherchent des alternatives.

J'ai l'impression qu'Autodesk a appliqué la fable de la grenouille :

Si l'on plonge subitement une grenouille dans de l'eau chaude, elle s'échappe d'un bond ; alors que si on la plonge dans l'eau froide et qu'on porte très progressivement l'eau à ébullition, la grenouille s'engourdit ou s'habitue à la température pour finir ébouillantée.

Ici, Autodesk a fourni un logiciel concurrentiel gratuitement pendant quelques années et pousse maintenant les utilisateurs vers une licence payante (en bridant l'offre gratuite).

Du côté du libre, FreeCAD se pose en alternative. Hier, le serveur web de FreeCAD avait même du mal à répondre à toutes les requêtes [1].

J'espère que FreeCAD sera adopté par le plus grand nombre surtout que FreeCAD tourne sous Linux, contrairement à Fusion 360 qui ne tourne que sur Windows et macOS.

  • # Je le sentait venir :)

    Posté par  . Évalué à 9 (+9/-0).

    Ayant fait l'acquisition d'un imprimante 3D récemment, j'ai regardé les logiciels qui pouvaient m'aider a concevoir des pièces 3D. J'ai remarqué que beaucoup de hobbyiste utilisait Fusion360. J'avais aussi remarqué que la license devait ếtre renouvellée tout les ans… Du coups j'ai fuit vers Freecad :)

    Plus difficile au début, l'IHM de freecad est un peu rebutante avec les ateliers, les copies de sketch pas toujours évidentes, etc… Mais au final avec les plugins j'arrive à lancer le slicer directement depuis Freecad et c'est pas si mal que ca.

    On sent le potentiel, mais il faut s'investir un peu et passer outre les habitudes que l'on peut avoir sur les autres logiciels :)

    • [^] # Re: Je le sentait venir :)

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

      Ça mériterait de chouettes tutoriels tout ça !

      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Je le sentait venir :)

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 18/09/20 à 09:21.

      Pareil sauf que pour le moment je fais des pièces simples donc j’utilise OpenSCAD et ça permet de faire des pièces customisables sur Thingiverse.

      Je pense aussi me mettre à FreeCAD pour des choses plus complexes et qui n'ont pas besoin d'être facilement modifiables.

      S'il y a un problème, il y a une solution; s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

      • [^] # Re: Je le sentait venir :)

        Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0).

        Dans FreeCAD on peut aussi utiliser le tableur pour rendre le modèle paramétrique. Très efficace.

      • [^] # Re: Je le sentait venir :)

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        Je me réveille un peu tard, mais j'utilise beaucoup BlockSCAD https://www.blockscad3d.com/editor/ pour faire de l'initiation à la conception 3D, surtout avec des collégiens ou des lycéens.

        Avantages :
        - C'est gratuit et même OpenSource pour la partie Web (basé sur Blockly) : https://github.com/EinsteinsWorkshop/BlocksCAD … ça permet de faire une instance propre même s'il manque le backend
        - Le site Web permet de faire des modélisations même sans avoir de compte … on peut sauvegarder/restaurer ces modèles (fichier XML) facilement si on veut maîtriser ses données
        - Comme c'est basé sur Blockly on a une interface par blocs très intuitives pour les personnes ayant déjà fait du Scratch (et logiquement tous les collégiens ont du en faire à l'école)
        - J'aime bien la façon dont on doit faire son modèle avec simplement des union/intersection/différence de formes 3D simples (cylindre, sphère, cube et tore)
        - L'IHM permet de récupérer le modèle sous forme de code OpenSCAD
        - Le fait que tout se passe sur un navigateur évite l'installation de soft sur des PC et du coup ça marche sur toutes les plateformes (qui supportent WebGL)

        Inconvénients :
        - Encore plus qu'OpenSCAD, le "code" peut vite devenir bordélique. Faire une pièce compliquée devient vite un enfer pour s'y retrouver
        - Il manque quelques primitives d'OpenSCAD
        - Le GitHub ne semble plus à jour depuis un moment

        Bref un bon outil quand on a besoin de faire une pièce 3D simple rapidement.

    • [^] # Re: Je le sentait venir :)

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 18/09/20 à 15:59.

      Plus difficile au début, l'IHM de freecad est un peu rebutante

      En tant que débutant (ça fait deux ou trois jour que j’utilise FreeCAD), c’est une horreur. Je sais pas si tous les logiciel de CAO son pareil, mais de mes souvenirs de SolidWorks en Première et Terminale, c’était pas aussi compliqué.

      Là j’essaye juste de faire une espèce de table a l’envers : une pièce plate avec 4 « pieds » troués pour accueillir des vis M3, et c’est une galère.

      Je dois sûrement mal m’y prendre, tous les tuto montrent comment enlevé de la matière et moi j’essaye d’en rajouter, c’est peut-être ça mon problème, mais en tout cas c’est pas intuitif.

      • [^] # Re: Je le sentait venir :)

        Posté par  . Évalué à 3 (+4/-1).

        Je fais exactement le même constant. Solidworks au lycée, il y a 15 ans puis plus rien et maintenant impossible de comprendre freecad.

      • [^] # Re: Je le sentait venir :)

        Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

        La plus grande difficulté est la façon de penser qu'il faut s'approprier.
        Commence avec le workenck "Part design", et ensuite créé des sketchs que tu extruderas ensuite (protusion) sous freecad.

        Typiquement -> "Sketch" -> protusion -> sketch001 -> percage et ainsi de suite.

        Extracteur avec ombres

        Je t'ai mis un fichier d'exemple, pour mieux comprendre.
        Fichier freecad
        Tu peux cliquer sur les différentes "actions" (Pad, Pad001) et appuyer sur "espace" pour cacher chaques étapes.

        Maintenant je travaille toujours avec une spreadsheet c'est top.

        Pour rendre le rendu plus sympa j'ai trouvé ce tuto ça change tout ;), mais je te conseille cela une fois que tu maîtrises un peu mieux l'IHM.

        https://www.youtube.com/watch?v=s7O0gIvXnLU

    • [^] # Re: Je le sentait venir :)

      Posté par  . Évalué à 6 (+6/-2). Dernière modification le 18/09/20 à 22:44.

      perso, j'ai trouvé solvespace plus approprié, pour une imprimante 3D. FreeCAD me semble plus utile pour des oeuvres complexes type bâtiment. Pour une pièce de plastique? C'est overkill.

      J'ai joué avec solidworks à l'école, y'a 15 ans. FreeCAD est une mauvaise blague, et les softs libres que j'ai trouvés étaient tous trop compliqués à utliser. Sauf solvespace, qui est quasi instinctif pour qui a déjà fait un peu de CAO.

      • [^] # Re: Je le sentait venir :)

        Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

      • [^] # Re: Je le sentait venir :)

        Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

        Sommaire

        FreeCAD est une mauvaise blague,

        Moui bon je me suis laissé aller ici.

        Je vais expliciter un peu plus mon avis sur les logiciels libre de CAD mécanique que je me souviens avoir testés, soyez juste prévenus que tous ces ressentis datent d'il y à au moins 2 ans, sauf pour solvespace que je n'ai pas mis à jour ni utilisé depuis plus de 6 mois…
        C'est aussi pas mal subjectif.

        BRL-CAD

        Développé et utilisé par l'armée américaine, semble hyper complet, mais difficile à utiliser sans formation, malgré le manuel de plus de 800 pages si ma mémoire ne me trompe pas.
        Il est plus vieux que tous les autres, 1ère version datée de 1984. Permets les calculs de balistique et bien évidemment de RDM.
        De mémoire, j'en avais un peu chié à l'installer, le binaire fournit étant pour debian 8 ou 9, avec du coup des dépendances cassées depuis.

        Il s'agit plus d'une suite d'applications spécialisées que d'un seul logiciel qui inclue des modules, bien que les applications puissent communiquer ensemble, même si je n'ai pas été assez loin pour le vérifier moi-même.
        Identifier quelle application doit être utilisée est pénible, vu qu'il y en a beaucoup, mais une fois que l'on sait j'imagine que ce n'est plus un souci.
        L'UI est, de mémoire, en motif, dont l'utilisabilité est discutable, mais d'un autre côté, il devrais être possible de s'en servir sur les plus vieilles machines à disposition.
        Pour la 3D, parce qu'il y en a, le contrôle était un peu pénible, mais c'est une question de s'y habituer j'imagine. Je ne peux en dire plus, ça fait plus de deux ans que j'ai testé.

        Quitte a apprendre un logiciel pointu pour de vrais besoin de CAD libre, j'aurai une préférence naturelle à viser celui-ci, pour la qualité de sa doc (oui, j'ai lu une partie du manuel).

        OpenSCAD

        Sur le papier, c'est intéressant, surtout pour un dev: on programme les pièces.
        Dans la pratique, c'est un truc de matheux, pour moi. Il est extrêmement difficile d'effectuer une simple rotation d'une pièce sans se prendre la tête, il me serais limite plus simple de coder mes pièces en C++&OpenGL.
        Aucun moyen d'effectuer la moindre simulation ou vérification technique à ma connaissance (en dehors, bien entendu, de la programmer à la main).

        Ironiquement, c'est celui des 3 rejetés que j'ai gardé le plus longtemps, probablement à cause de l'idée de pouvoir programmer les pièces en code, et donc de pouvoir aisément versionner le travail accompli. Ça, c'est une vraie force de cet outil, pour moi le reste étant au final plus une prise de tête et du masochisme, un peu comme s'obstiner à utiliser vim, rxvt, i3 et gdb pour programmer (ce que je fais :S).
        L'ironie étant qu'aujourd’hui, c'est certainement celui que j'ai le moins envie de réessayer.

        FreeCAD

        L'interface est jolie.
        Pleine de concept intéressants.
        Mais trop plein, justement, et il faut probablement une formation spécifique ou pas mal d'heures a dispo pour apprendre à s'en servir.

        À mes yeux, il est probablement intéressant pour qui veut créer un "objet technique complexe", un bâtiment, une voiture, une ville… en gros un truc pointu qui réunit de nombreux métiers.
        Par contre, celui qui conseille l'usage de FeeCAD pour faire des pièces pour imprimante 3D fait une mauvaise blague (voila, c'est mieux dit comme ça).
        Ce logiciel peut certainement le faire, mais c'est l'équivalent d'utiliser du C pour remplacer une chaîne de caractère dans un fichier: grep est moins puissant que C, mais nettement plus simple à utiliser.

        J'ignore s'il est possible de l'utiliser pour effectuer des simulations ou calculs à base de RDM, mais je serais surpris que ça ne soit pas le cas.

        Pour ce qui est de la doc, elle est dans le même état que le logiciel: en construction. Du moins c'est le ressenti que j'ai eu.

        Solvespace

        Celui qui à gagné pour mon usage.

        Prise en main simple, quasi instinctive pour qui sait utiliser blender ou a utilisé SolidWorks à l'école (dans mon cas il y a 15 ans, sans jamais repratiquer depuis), documentation correcte (bien que pouvant probablement être améliorée).
        Léger, facile à installer, facile à compiler et facile a hacker (si on connaît C++).

        Il donne facilement les métriques de la pièce et de l'assemblage en cours ainsi que les degrés de liberté, indique si les pièces ont des conflits (typiquement: se superposent, ne sont pas pleines, ce genre de trucs), permets même une simulation simple des mouvements d'un assemblage.

        Ses inconvénients, parce qu'il en a, comme tous (pour les autres je me suis contenté d'une description globale, ce qui ne veut pas dire que certains points cités ici ne s'y appliquent pas):

        • ne dispose pas d'interface explicite pour gérer une bibliothèque de pièces: l'interface, c'est juste un menu d'import de fichiers classique, de mémoire sans pré-visualisation de la pièce;
        • quelques bugs mineurs, malheureusement, bien que je n'aie jamais eu de segfault (me semble que j'en ai eu avec freecad);
        • pas de notion de matériaux, donc de RDM, ce qui limite la simulation aux mouvements;
        • impossibilité de faire des câbles, toute pièce est rigide;
        • pièces pas versionables. Ils y travaillent, cela dis.
        • la simulation ne détectera pas automatiquement les collisions, il faut les détecter à l'oeil (avec le tracé), puis revenir sur le point temporel, et faire l'analyse, si je me souviens bien;

        conclusion

        De manière générale, je pense que pour mes projets (fabriquer des boîtiers et/ou des mécanismes relativement simples), il n'y a pas mieux que solvespace + kicad (pour l'électronique) + slic3r.

        J'espère que mon opinion est plus claire ainsi…

        • [^] # Re: Je le sentait venir :)

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

          Merci pour ce complet résumé!

          utiliser du C pour remplacer une chaîne de caractère dans un fichier: grep est moins puissant que C, mais nettement plus simple à utiliser

          Je suis bien curieux de savoir comment tu fais pour remplacer une chaîne de caractères avec grep :)

          Pour Solvespace:

          jamais eu de segfault

          Amusant, j'ai vu ce que logiciel était mentionné à plusieurs reprises dans ce journal, j'ai voulu l'essayer, et justement il segfault directement lorsque je le lance :D

  • # Format d'export

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+7/-0).

    Fusion ne propose donc plus d'export en .STP .IGES .DXF.
    Vous remarquerez que ce sont potentiellement les seuls formats qui vous permettent de migrer librement.
    En effet les autre formats d'export sont soit propriétaire soit de type maillage donc avec perte d'information.
    Donc, amies makers et designers, dépêcher vous d'exporter vos modèles en .STP (STEP) pour migrer vers FreeCAD ;)

    • [^] # Re: Format d'export

      Posté par  . Évalué à 1 (+1/-0).

      Il y a aussi une perte d'information en STEP, c'est un format BREP, la modélisation paramétrique (propre à chaque logiciel) ne fait pas partie du format.

  • # onshape

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

    J'ai moi-même pris l'habitude de travailler sur OnShape, et je sais qu'un jour ou l'autre, je serais aussi confronté à ce problème :(
    J'ai essayé plusieurs fois de migrer vers freecad, mais mes habitudes sont dures à perdre !!

  • # Le gain de popularité de FreeCAD en un graphe

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

    Le nombre d'étoiles sur le Github de FreeCAD depuis l'annonce :
    Titre de l'image

    • [^] # Re: Le gain de popularité de FreeCAD en un graphe

      Posté par  . Évalué à -2 (+2/-4).

      Faut être conscient que pour des projets sérieux Freecad <<< Fusion <<< Catia ce qui a un coût … en usage professionnel le prix d'une licence est a modérer avec le coût horaires des employés. Si le coût total est de 250 € par jour, mieux vaut utiliser un logiciel efficace, dans ce cas Fusion n'est pas forcément mature, et FreeCAD est une plaisanterie.

      • [^] # Re: Le gain de popularité de FreeCAD en un graphe

        Posté par  . Évalué à 8 (+9/-2).

        Je n'ai pas comparé FreeCAD a Catia et il est clair que les critères de sélection d'un logiciel ne sont pas les mêmes pour un hobbyiste et un quelqu'un qui a des contraintes d'efficacité !

        FreeCAD est une plaisanterie

        Si on suit la citation : "D'abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent et enfin, vous gagnez", on en est alors à l'étape 2 ! :-D

      • [^] # Re: Le gain de popularité de FreeCAD en un graphe

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

        250 € / jour o_O

        je suis plutôt à 2 € la minute (la pause clope coûte un peu…)

        donc FreeCad vaut le coût dans la durée :p

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.