Journal Compteur communiquant linky et collecte de la courbe de charge

Posté par . Licence CC by-sa.
18
23
juil.
2018

Sommaire

Le gestionnaire du réseau de distribution électrique (Enedis) est en pleine campagne de remplacement à marche forcée des compteurs électriques non communicants par des appareils qui eux le peuvent : les "compteurs linky".

Des nombreux problèmes soulevés par cette campagne, ce qui suit est ciblé sur la collecte de la courbe de charge.

Aspect technique

Selon la loi (cf. ci-dessous), la courbe de charge d'électricité est définie par "une série de valeurs moyennes de puissance électrique soutirée par le consommateur, mesurée à une fréquence de temps donnée".
Le compteur communiquant linky permet techniquement, et à l'heure actuelle, d'enregistrer la courbe de charge par pas de 10 minutes 1.

Aspect légal

Que dit la loi actuelle ?

Article D341-21 du Code de l'Énergie (Version en vigueur au 1 juillet 2017)

La courbe de charge d'électricité, mentionnée au 4° de l'article D. 341-19 correspond à une série de valeurs moyennes de puissance électrique soutirée par le consommateur, mesurée à une fréquence de temps donnée.

La courbe de charge d'électricité est enregistrée, au pas horaire, dans la mémoire du dispositif de comptage, sauf si le consommateur s'y oppose.

A la demande du consommateur, la courbe de charge est collectée dans le système informatique du gestionnaire de réseau et mise à sa disposition, sans préjudice d'une collecte effectuée par le gestionnaire de réseau dans les conditions fixées à l'article D. 322-16.

En résumé, la loi actuelle donne droit au gestionnaire de réseau (sauf opposition de l'usager/consommateur) d'utiliser le compteur linky pour enregistrer la courbe de charge par pas de 1 heure. Le gestionnaire de réseau ne viendrait récupérer cette courbe de charge qu'avec l'accord de l'abonné … à une exception près !

—> La dernière phrase de cet article renvoie à l'article D322-16.

Article D322-16 du Code de l'Énergie (Version en vigueur au 1 juillet 2017)

Dans le cadre du droit d'utilisation des données conféré aux gestionnaires des réseaux publics de distribution d'électricité par le deuxième alinéa de l'article R. 341-5, ces derniers peuvent collecter les courbes de charge définies à l'article D. 341-21 pour l'accomplissement des missions mentionnées aux 1°, 6°, 8° et 9° de l'article L. 322-8 et au premier alinéa de l'article L. 322-9.

Les gestionnaires des réseaux de distribution ne peuvent collecter la courbe de charge de manière systématique et généralisée. Cette collecte est limitée à l'objet de la mission considérée et proportionnée à sa finalité. Les données ainsi recueillies ne sont conservées que le temps nécessaire à l'accomplissement des finalités pour lesquelles elles ont été recueillies.

Ainsi, le gestionnaire de réseau peut, quand bon lui semble et pour des raisons de service, avoir accès à la courbe de charge sans accord de l'usager.

Un peu de réflexion

Le compteur communiquant est un dispositif placé dans l'habitation de l'usager (ou à sa frontière), et qui a accès aux câbles électriques intérieurs. Il n'est pas contrôlé par l'usager (celui-ci ne peut d'ailleurs pas l'éteindre, même en coupant le courant).

À ce titre on peut considérer que la loi donne au gestionnaire de réseau une autorisation d'accès permanent à une partie de l'habitation (le réseau électrique, et, une fois l'ERL 2 installé, les appareils connectés), dès lors qu'un compteur communiquant est présent. Si on refuse cet accès permanent, la seule solution légale est de refuser l'installation d'un tel compteur3.

Concilier intérêt collectif et vie privée ?

À propos du système linky, l'intérêt collectif a été évoqué. Ce système servirait à optimiser la consommation d'un ménage, et aussi d'optimiser le rendement des centrales.

Supposons cet argument recevable. Alors, selon cette hypothèse, dans l'intérêt collectif l'usager/consommateur doit accepter que le gestionnaire de réseau ait accès à l'intérieur des habitations quand bon lui semble.

Mais dans cette hypothèse, le minimum serait que l'usager/consommateur ait un moyen de vérifier quand le gestionnaire de réseau intervient chez lui, ainsi que l'objectif de la récupération d'information. Ceci afin de vérifier que la loi est respectée par le gestionnaire.

Ceci imposerait au compteur les caractéristiques suivantes :

  • code source du micrologiciel connu

  • accès local en lecture à la mémoire du dispositif ((pour vérifier la correspondance entre le code source et le micrologiciel binaire présent)

  • accès local par l'usager aux journaux des connexions du distributeur

Sauf erreur de ma part, les compteurs linky ne satisfont pas ces caractéristiques, et ainsi l'usager est obligé de faire une confiance aveugle à la bonne foi du gestionnaire de réseau. Peut-on lui accorder cette confiance ?

Une possibilité de ce genre de compteur consiste à pouvoir déterminer plus ou moins les heures de retour au domicile. Ce qui peut intéresser les forces de police. Logiquement, pour une perquisition une commission rogatoire est nécessaire. Mais comme l'usager n'a pas les moyens de savoir si une surveillance a lieu, rien n'empêche la mise en place d'un système de surveillance généralisée façon C.I.A., avec des boîtes noires chez Enedis.

De plus, peut-être à l'heure actuelle c'est illégal. Mais l'expérience récente montre qu'une loi est vite changée.

Les systèmes communiquants "obligatoires", pris un par un, semblent peu dangereux. Mais il est probable qu'ils finissent, brique par brique, à constituer le télécran orwellien4.


  1. cf. dossier de canardpc, p78 

  2. "Émetteur radio linky local" cf. dossier de canardpc, p75 

  3. Sauf erreur de ma part, à l'heure actuelle aucun texte de loi n'oblige l'usager/consommateur à accepter un compteur communiquant. 

  4. Lire "1984", George Orwell 

  • # Tu extrapoles un peu vite

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Si le début de ton argumentaire était recevable, ta conclusion me semble fausse ou dépassée.

    Une possibilité de ce genre de compteur consiste à pouvoir déterminer plus ou moins les heures de retour au domicile. Ce qui peut intéresser les forces de police. Logiquement, pour une perquisition une commission rogatoire est nécessaire. Mais comme l'usager n'a pas les moyens de savoir si une surveillance a lieu, rien n'empêche la mise en place d'un système de surveillance généralisée façon C.I.A., avec des boîtes noires chez Enedis.

    Un compteur électrique est un moyen pas si fiable pour déterminer si tu es présent ou absent de ton logement. Typiquement entre être chez soi et dormir ou être dehors, cela risque d'être difficile à évaluer pour quelqu'un de l'extérieur avec juste une consommation électrique.

    De même, si plusieurs personnes vivent dans ce logement, délicat de dire qui est présent.

    De plus, peut-être à l'heure actuelle c'est illégal. Mais l'expérience récente montre qu'une loi est vite changée.
    Les systèmes communiquants "obligatoires", pris un par un, semblent peu dangereux. Mais il est probable qu'ils finissent, brique par brique, à constituer le télécran orwellien.

    Honnêtement, je pense que tu accordes une trop grand importance à Linky dans le cadre d'une surveillance. Linky ne peut donner qu'une indication faible sur la présence et l'activité d'une personne chez elle.

    À l'inverse la plupart des citoyens ont des téléphones portables qui donnent une localisation précise quasiment en permanence. Le tout coupler à bien d'autres informations, qui communique avec qui, à quelle heure, quelle fréquence, depuis quelle position, etc. Des informations plus précises et fiables.

    Bref, je ne suis pas totalement convaincu par cet aspect. Les forces de l'ordre n'ont qu'à discuter avec ton opérateur télécom pour obtenir ce qu'ils veulent avec de meilleurs résultats que via Enedis.

    • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 23/07/18 à 11:32.

      Les forces de l'ordre n'ont qu'à discuter avec ton opérateur télécom pour obtenir ce qu'ils veulent avec de meilleurs résultats que via Enedis.

      Il semblerait que la "discussion" soit financiarisée (Article mediapart traitant des tarifs pratiqués par les opérateurs téléphoniques).

    • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Honnêtement, je pense que tu accordes une trop grand importance à Linky dans le cadre d'une surveillance. Linky ne peut donner qu'une indication faible sur la présence et l'activité d'une personne chez elle.

      Je ne suis pas d'accord. Autant quand tu dors, ça peut être difficile de savoir si tu es réellement chez toi (et encore, si tu mets ton tel à charger par exemple, ça peut se voir), autant quand tu es réveillé, c'est visible dans la courbe de charge pour peu que tu te livres à une des activités suivantes :
      - regarder la télé ou un DVD
      - allumer ton ordinateur qui est sinon en veille (exception faite des geeks qui n'éteignent jamais rien)
      - allumer la lumière
      - faire cuire de la nourriture autrement que au gaz
      - écouter de la musique via un dispositif non autonome
      - à débattre mais utiliser de l'eau chaude pourrait rentrer dans cette catégorie
      - bricoler avec un outil électrique filaire, passer la tondeuse électrique

      J'enlève "démarrer une machine" à laver vu que c'est maintenant facilement automatisable à des horaires décalés. Si tu lis à la lumière du jour en mangeant des plats froids et que tu te couches avec le soleil, ça ne se verra pas mais dans les autres cas, ça se verra très probablement.

      Mais on parle bien de relever des informations qui se rapprochent de ta vie privée.

      • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Du coup les vieux trucs marchent encore : laisser la lumière allumée pour faire penser qu'on est là. Plus sérieusement, quand on sait que le compteur peut nous espionner, cela reste facile à contourner.

        « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

        • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          C'est encore plus simple sans avoir à lutter contre un truc en plus.
          Parce que à ce compte là :
          - pour lutter contre la vidéosurveillance, il suffit de te grimer et de faire des trajets compliqués
          - pour lutter contre la surveillance des téléphones portables il suffit de ne pas en utiliser
          - pour lutter contre xxxx il suffit de yyyy
          Et à la fin on passe toute sa vie à avoir une vie privée.

      • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 23/07/18 à 12:57.

        et encore, si tu mets ton tel à charger par exemple, ça peut se voir.

        Oui, ça peut se voir… si tu n'as pas de réfrigérateur ! Et en plus, elle ne le verra que un jour plus tard car sinon il faut qu'elle demande une télé-relève à une fréquence plus grande que une fois par jour.

        Soyons sérieux, la police va surveiller ton smartphone, pas ta courbe de charge.

      • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 23/07/18 à 14:13.

        Bonjour,

        Je n'ai pas (encore) Linky mais j'ai une sortie téléinformation qui va vers mon serveur sur lequel j'enregistre la puissance apparente instantanée toutes les minutes dans une base RRDtool. Je fais ensuite de jolis graphiques avec.

        Les appareils de forte puissance se voient sans soucis; premièrement mon chauffe-eau qui fait 2kW et qui démarre tous les jours à 22h. En regardant la durée de chauffe, on peut mesurer indirectement et à grosse maille la quantité d'eau chaude consommée le jour précédent. On peut en déduire s'il y a une personne présente ou non facilement. Aller plus loin est plus difficile. Sur plus d'une semaine, on doit pouvoir voir une variation d'usage, indiquant si un nombre significatif de personnes est arrivé ou parti, je n'ai jamais essayé et je doute que ce soit possible.

        On voit bien les appareils puissants: bouilloire, four, plaques de cuisson, machine à laver, même s'il est difficile de les distinguer. Le reste est surtout du bruit constant indiquant la présence de personnes (lumières, écrans, chargeurs…).

        En hiver, le chauffage électrique brouille sérieusement les courbes. Avec une granularité d'une heure, il ne doit pas rester beaucoup d'informations. On voit surtout que le chauffage est actif et les heures de bascule jour/nuit programmés.

        Pour tous les équipements de faible consommation, je n'ai jamais réussi à rien repérer.

        • la précision de mesure du compteur n'est pas absolue. Je doute que Linky fasse beaucoup mieux. Les données remontent avec un pas de 10 V.A, donc tout ce qui fait moins comme un chargeur de téléphone est totalement invisible. Par exemple le wifi de ma box qui se coupe à 0h et redémarre à 7h est totalement invisible. Le branchement de mon smartphone ou le radio-réveil idem.

        • Ensuite dans une maison moderne, il y a tout un tas de truc qui génère du bruit parasite. Lorsque je suis absent, chauffage éteins, j'ai quand même des variations de la consommation de l'ordre de 60 V.A., dont certaines variations récurrentes. J'ignore quels sont les équipements qui génèrent cela.

        En conclusion: Je vois bien chez moi s'il y a des gens présents; mais ni combien, ni ce qu'ils font.

        • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

          Posté par . Évalué à 8.

          Pour ma part, j'ai un linky, et j'ai donc accès à mes données, demi-heures par demi-heures, sur le site d'EDF. Si je prends samedi dernier (dernières données accessibles), je vois un pic entre 9h et 9h30, quand je dormais encore, une utilisation globalement plus grande le jour que la nuit, mais plus faible autour de 11h que la nuit (alors que j'étais encore chez moi).

          On trouve 4 pics de consommation dans la journée. Celui de 9 heures, sans raison apparente. Celui de midi, quand je cuisinais. Celui de 15h à 16h, que je n'associe à rien de spécial, suivi d'un plat de conso à peine supérieur à la nuit, quand je suis sorti, mais avec un profil très différent du matin où j'étais aussi sorti de chez moi. Le dernier pic est entre 22h30 et 23h30, sachant que mon chauffe-eau se déclenche au besoin et non pas selon la période heure creuse / heure pleine. Mais ça reste ma meilleure hypothèse (réactivation post-douche).
          Aucune trace de cuisine le soir. J'ai peut-être mangé froid, je ne me souviens plus (en tout cas, j'étais là, donc ça casse quand même la relation présence <-> consommation).

          Bref, on peut déduire des trucs de ma consommation, mais chercher à déduire de ma conso ma présence ou non serait très hasardeux. Quant à ce que je faisais, impossible, j'ai des pics et des plats qui ne correspondent à rien.

          Si je regarde le détail, je suis capable d'estimer (avec pas mal de faux positifs, quand même) les jours où je télétravaille de ceux où je travaille sur site. Si je regarde la consommation journalière seulement, ça ne marche que dans les cas extrêmes (grosse conso -> je suis chez moi, très faible conso -> je ne suis pas chez moi, conso intermédiaire -> tout est possible).

          Pour des évènements longs, du genre départ pour le weekend ou les vacances, ça doit marcher, pour l'heure de réveil, la présence physique, il faut du bol, mais ça ne doit pas marcher systématiquement.

          En conclusion: on peut estimer si je suis chez moi ou non avec une marge d'erreur importante (en particulier pour les départs de courte durée), mais pas ce que je fais.

          • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

            Posté par . Évalué à -1.

            Ces constatations sont faites avec un pas de 30 minutes. Mais peut-on prouver qu'Enedis n'a pas enregistré la courbe de charge de façon plus fine ? Effacer des données d'un tableau de valeurs avant export est facile.

          • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            En conclusion, quelqu'un d'autre vit chez toi à l'insu de ton plein gré ! Fais gaffe …

        • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Il y a eu une campagne KKBB pour un équipement supplémentaire, permettant d'avoir une indication de ta consommation "instantanée" et essayant d'identifier les équipements (pas trop précis pour l'instant…) :

        • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Le reste est surtout du bruit constant

          Vous seriez très étonné de voir à quel point les algorithmes télécom peuvent récupérer de l'information dans du bruit.
          Pour info à l'époque où Linky était juste un projet des chercheur avait montrés qu'il était possible avec une bonne sensibilité d'acquisition de savoir quel film DVD une personne était en train de regarder chez elle (avec les variations de courant de la lentille laser), et cela malgré le frigo, le lave linge, les lampes …

          Ne sous estimons pas les informations que l'on peut extraire en écoutant la consommation électrique.

          Je précise que ce que je viens de dire ne s'applique pas à Linky car il ne fait pas de l'écoute en continu, mais les infos qu'il peut révéler sont malgré tout très pertinentes.

          kentoc'h mervel eget bezan saotred

          • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Pour info à l'époque où Linky était juste un projet des chercheur avait montrés qu'il était possible avec une bonne sensibilité d'acquisition de savoir quel film DVD une personne était en train de regarder chez elle (avec les variations de courant de la lentille laser), et cela malgré le frigo, le lave linge, les lampes …

            En général ces études là se font dans un environnement ultra connu. Genre il a déjà échantillonné la consommation du lecteur DVD pour tous les films présents, il a les mesures exact du cycle du frigo, de l'ordinateur, etc. dans les conditions du logement (car un frigo consomme plus selon la température environnante).

            C'est très semblables aux études qui permettent de récupérer pour un CPU et un ordinateur donné précis la clé de chiffrement via la mesure de la température.

            En gros oui c'est possible mais si tu as déjà beaucoup d'infos sur les conditions du logement lui même. S'ils doivent effectuer ces tests dans un logement totalement inconnu (ce qui est à priori le cas quand on souhaite utiliser Linky comme vecteur d'espionnage) ils ne peuvent rien en retirer du tout car trop de choses leur sont inconnus pour extraire le signal utile.

            • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

              Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 24/07/18 à 17:26.

              On récupérerait les clef RSA avec la consomation électrique.
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_de_consommation_(cryptographie)

              si la précision est réellement limité sur la mesure, cela rend le DPA moisn efficace, bien sûr.

              Le 2ième point oublié, c'est la possibilité de pirater linky et qu'un pirate installe un firmware de son cru. A priori, il a juste à broadcaster sur la ligne 220 en CPL.

              "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            des chercheur avait montrés qu'il était possible avec une bonne sensibilité d'acquisition de savoir quel film DVD une personne était en train de regarder chez elle (avec les variations de courant de la lentille laser)

            Sources ? Preuves ?

            * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

        • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

          Posté par . Évalué à 2.

          j'ai une sortie téléinformation qui va vers mon serveur sur lequel j'enregistre la puissance apparente instantanée toutes les minutes dans une base RRDtool.
          Peux-tu détailler un peu plus, notamment la partie électronique (branchement sur le compteur vers serveur) ? As-tu dû bidouiller un peu ou as-tu pris une solution du commerce qui ne passe pas par le stockage des données à l'extérieur ?

          Il me semble que la téléinformation Linky est très proche de celle des anciens compteurs électroniques.

          Merci !

          • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

            Posté par . Évalué à 4.

            Bonjour,

            Effectivement, la sortie téléinformation est toujours présente sur les Linky, et il y a normalement une compatibilité ascendante.

            Pour le matériel, j'ai simplement copié https://www.kzenjoy.net/2015/la-teleinformation-sous-jeedom/ . J'ai commandé un convertisseur Série/USB (FTDI TTL) et un optocoupleur SFH620A pour quelques euros sur Ebay, j'ai puisé dans mon stock pour le reste. Enfin j'ai soudé les quelques composants sur un bout de carte à pastille (ce qui évite d'avoir à faire de la gravure) et installé le tout dans une petite boite en plastique.

            https://hallard.me/demystifier-la-teleinfo/ semble avoir eu des soucis et a ajouter des composants, je n'ai pas eu ce problème.

            J'ai tiré environ 20m de (vieux) câble téléphonique entre mon compteur et mon serveur. La doc http://www.enedis.fr/sites/default/files/Enedis-NOI-CPT_02E.pdf spécifie que l'on peut monter jusqu'à 500m !

            Minicom m'a confirmé que les données arrivaient. Comme c'est de l'ASCII, c'est très facile à lire.

            Pour le logiciel, rien n'est externalisé. J'ai écris un script (moins de 100 lignes de perl) qui lit les données sur /dev/ttyUSB0 et enregistre la puissance instantanée et la valeur des indexes dans une base rrdtool toutes les minutes. A ça j'ai ajouté un fichier de déclaration de service systemd pour en faire un service qui démarre avec la machine; et encore un script sh (de 100 lignes aussi) pour générer les images dans la crontab.

    • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

      Posté par . Évalué à 3.

      Il ne faut pas perdre de vue le caractère évolutif du dispositif. À l'heure actuelle, avec un index enregistré toutes les 10 minutes, les informations ne sont pas forcément très précises - par contre, elles peuvent, il ne faut pas l'oublier, être recoupées avec d'autres sources.

      Mais rien n'empêche, à l'avenir, une mise à jour technique pour avoir une courbe de charge plus précise.

      En ce qui concerne la surveillance qui serait plus pertinente avec le téléphone mobile , je rappelle qu'il existe le mode avion et l'arrêt physique (cf. librem 5 si on n'a pas confiance dans le modem du tel). Le point important est que le système susceptible d'être utilisé comme mouchard est désactivable par l'usager.

      Le linky, lui, n'est pas désactivable par l'usager (sauf moyens onéreux d'onduleur/batterie).

      • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        À l'heure actuelle, avec un index enregistré toutes les 10 minutes, les informations ne sont pas forcément très précises - par contre, elles peuvent, il ne faut pas l'oublier, être recoupées avec d'autres sources.

        Mais cela n'a rien à voir avec la fréquence de la mesure. Si tu parviens à mesurer la consommation exacte seconde par seconde, tu auras toujours du mal à évaluer ce qui se passe précisément dans le logement. Les appareils n'ont pas une consommation très fixe. Ton frigo ou ta télé suivant le contenu font avoir des consommations fluctuantes de manière difficilement prévisible surtout de l'extérieur (faudrait connaître les modèles de tes appareils pour espérer en tirer quelque chose). Allumer une lampe LED dans une pièce est difficilement discernable d'un ordinateur qui calcule un peu plus. Etc.

        En ce qui concerne la surveillance qui serait plus pertinente avec le téléphone mobile , je rappelle qu'il existe le mode avion et l'arrêt physique (cf. librem 5 si on n'a pas confiance dans le modem du tel). Le point important est que le système susceptible d'être utilisé comme mouchard est désactivable par l'usager.

        L'un des intérêts aussi de ces appareils est d'être joignable en permanence. Pour beaucoup de gens cela leur paraît indispensable. Donc les gens qui vont vraiment faire cela pour se prémunir resteront peu nombreux, ce qui aura un impact négligeable sur la surveillance de masse.

        Le linky, lui, n'est pas désactivable par l'usager (sauf moyens onéreux d'onduleur/batterie).

        Tout à fait, mais le Linky ne mesure que peu de choses dans un lieu fixe (il ne permet pas de dire dans le cas d'un logement familial si tout le monde y est ou si c'est seulement l'un des parents) et on n'a aucune idée de si cela intéresse réellement la police ou pas dans ce cadre là.

        Le télécom restera la voie privilégiée tu peux en être sûr.

        • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

          Posté par . Évalué à -1.

          […] Allumer une lampe LED dans une pièce est difficilement discernable d'un ordinateur qui calcule un peu plus. Etc.

          Dans le cadre actuel, oui. Mais il faut se projeter dans l'avenir. Avec l'E.R.L. et les équipements connectés, le linky pourra savoir quel appareil est allumé ou éteint.

          Ce qui aura un grand intérêt, pour la surveillance policière, mais aussi pour les assurances. J'imagine bien une augmentation générale des primes d'assurance, "sauf si vous équipez vos portes et fenêtres de détecteurs connectés au linky". (outre l'intrusion de la société d'assurance dans le logement, qui donc va devoir payer les appareils en question ? …).

          Quant'au problème du téléphone mobile allumé en permanence pour être joignable en permanence, il y a peut-être une dérive citoyenne. Si je comprends qu'un professionnel, ou un service d'urgence, doive être joignable en permanence, pour un citoyen normal c'est beaucoup moins sûr.
          En tout état de cause, il me semble indispensable de laisser à chacun la liberté de choisir d'être ou non joignable, et le cas échéant d'avoir la liberté de couper l'émetteur.

          • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Dans le cadre actuel, oui. Mais il faut se projeter dans l'avenir. Avec l'E.R.L. et les équipements connectés, le linky pourra savoir quel appareil est allumé ou éteint.

            Mouais, personnellement je n'y crois pas.
            La domotique et les objets connectés en tout genre dans la maison, ça fait longtemps qu'on prédit leur explosion sur le marché mais on n'a toujours rien de très probant.

            Déjà car ce sont des objets qui coûtent cher avec une valeur ajoutée discutable. Donc il faut voir si cette technologie se répandra réellement.

            De plus, je ne trouve pas idiot que cela soit disponible en option, au cas où pour un usage futur. C'est bien d'avoir un composant un minimum extensible et standard.

            En tout état de cause, il me semble indispensable de laisser à chacun la liberté de choisir d'être ou non joignable, et le cas échéant d'avoir la liberté de couper l'émetteur.

            Bah c'est très bien, tu es libre aussi de couper le disjoncteur de ta maison pour ne pas être tracé. Tout comme en télécom, tu coupes ton accès au réseau pour ne pas l'être.

            Sois cohérent.

            • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

              Posté par . Évalué à 4.

              [..] ce sont des objets qui coûtent cher avec une valeur ajoutée discutable. Donc il faut voir si cette technologie se répandra réellement.

              Il y a de nombreux moyens d'inciter à la généralisation de ces technologies. Il n'y a qu'à voir la mode des appareils connectés via Internet. Ça c'est pour un exemple de l'aspect "carotte". Pour l'aspect "bâton", cf. ce que j'ai écrit à propos des assureurs.

              Bah c'est très bien, tu es libre aussi de couper le disjoncteur de ta maison pour ne pas être tracé. Tout comme en télécom, tu coupes ton accès au réseau pour ne pas l'être.

              Si je coupe mon téléphone mobile, on ne peut plus me joindre. Je peux toujours l'activer pour appeler, par contre.

              Si je coupe l'électricité chez moi, je perds le contenu du frigo et du congélateur.
              Contrairement à la téléphonie mobile, l'électricité est un service de base qu'on ne peut être désactivé facilement.

              • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

                Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 24/07/18 à 16:10.

                Si je coupe l'électricité chez moi, je perds le contenu du frigo et du congélateur.
                Contrairement à la téléphonie mobile, l'électricité est un service de base qu'on ne peut être désactivé facilement.

                Tu veux le beurre et l'argent du beurre. Je te rappelle que dans ton abonnement, tu n'a aucune garantie de non coupure électrique. C'est possible mais cela coûte cher (genre maternité avec couveuse) et en plus, il vaut mieux avoir un groupe électrogène…

                Bref, si tu vas dans certains pays (dans certains pays d'Afrique par exemple), les personnes ont plus de téléphone portable que d'électricité chez eux !

                La notion de service de base est pas si facile que cela à distinguer selon les personnes !

                • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Puis en plus les appareils de froid modernes peuvent tenir plusieurs heures (si fermées) sans crainte pour le contenu. Même si cela entraîne une surconsommation globale, cela reste largement possible s'il le souhaite.

      • [^] # Re: Tu extrapoles un peu vite

        Posté par . Évalué à 6.

        Tu peux éteindre ton téléphone certes (mais ça peut alors être un indicateur suspect dans le cas d'une surveillance) mais tu peux aussi couper ton disjoncteur général et allumer des bougies…

        Augmenter la finesse de la courbe de charge (pas de 1' ou 5' par exemple) ne changera rien à :

        • la difficulté à en tirer des conclusions utiles/pertinentes (réfrigérateur qui se met en marche tout seul, ballon d'eau chaude idem, appareils sur programmateur, box qui passe en veille prolongée au bout d'un certain temps, etc…)

        • la difficulté à avoir ces informations rapidement (passer d'une télé-relève quotidienne à une télé-relève en temps réel n'est pas quelque chose de prévu ni faisable avec l'infrastructure actuelle)

        Linky est certes potentiellement un outil de surveillance policière de plus mais en pratique il n'a pas été conçu pour ça et son utilisation à ce titre me paraît tellement hasardeuse/imprécise en comparaison des autres moyens (smartphone, carte de crédit, assistant vocal, surveillance de la navigation internet, etc…) que cette hypothèse me paraît très peu crédible.

  • # Mouai...

    Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 23/07/18 à 11:23.

    > Une possibilité de ce genre de compteur consiste à pouvoir déterminer plus ou moins les heures de retour au domicile.

    Une autre possibilité, bien plus précise, consiste à suivre pas à pas la personne ciblée grâce à son smartphone. Je pense qu'il y a là une paranoïa non justifiée vis à vis de Linky (du moins sur ce point).

    > Le compteur communiquant est un dispositif placé dans l'habitation de l'usager (ou à sa frontière), et qui a accès aux câbles électriques intérieurs.

    Je ne suis pas électricien mais je suis presque sûr que Linky, comme le compteur classique qu'il remplace, n'a pas accès aux câbles électriques intérieurs.

    Faudrait arrêter la paranoïa autour de Linky, paranoïa largement alimentée par la maladresse de Enedis/EDF qui raconte un peu n'importe quoi dans sa communication.

    La courbe de charge (en lieu et place d'une simple valeur cumulée) - et donc sa relève (sinon quel intérêt ?) - sert à différentes choses, entre autres :

    • répartir les coûts de maintien à l'équilibre du réseau entre les différents commercialisateurs d'électricité selon la qualité de leur prévision de consommation en chaque point du réseau et par pas de temps (10', je crois) (actuellement, ils sont estimés à partir de profils de courbe de charge établis par type d'usagers)

    • permettre des offres commerciales propres à chaque vendeur d'électricité (Direct Energie, EDF, etc…) ne reposant pas nécessairement sur le simple tarif jour/nuit

    Linky ne répond pas à ce seul besoin de courbe de charge, il permet aussi la télé-relève quotidienne des valeurs de consommation (courbe de charge et télé-relève sont deux choses distinctes et indépendantes).

    L'argument d'un meilleur suivi de sa consommation personnelle est de toute évidence un truc sorti du chapeau du service marketing. L'accès à la courbe de charge (in situ, via un module optionnel, ou sur un site web) ne renseigne pas vraiment l'utilisateur sur la consommation des différents équipements domestiques (il y a d'autres solutions pour ça, d'ailleurs).

    Bref, j'ai conscience d'être un peu hors-sujet vu que l'article s'intéresse surtout à la conformité de Linky à la loi mais le final "orwellien" m'a fait réagir.

    • [^] # Re: Mouai...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 23/07/18 à 11:33.

      La courbe de charge (en lieu et place d'une simple valeur cumulée) - et donc sa relève (sinon quel intérêt ?) - sert à différentes choses, entre autres :

      Tu oublies d'ailleurs le gain de la télé-relève en terme de coût et pollution, de même pour les opérations à distance comme l'ouverture ou la fermeture.

      L'argument d'un meilleur suivi de sa consommation personnelle est de toute évidence un truc sorti du chapeau du service marketing. L'accès à la courbe de charge (in situ, via un module optionnel, ou sur un site web) ne renseigne pas vraiment l'utilisateur sur la consommation des différents équipements domestiques (il y a d'autres solutions pour ça, d'ailleurs).

      Je ne pense pas que ce soit si déconné que cela. Pour peu que le client ait accès facilement à cette donnée et en soit informée.

      Cela peut te permettre d'évaluer l'impact concrètement du remplacement d'un équipement, voire de comprendre pourquoi certains jours tu as eu un pic de consommation (et donc le réduire). Ou de facilement comparer tes données avec des foyers similaires.

      Le soucis est que le relevé annuel est mauvais pour cela car tout est lissé même la différence été / hiver (pour le chauffage par exemple). Et le faire manuellement reste contraignant (surtout quand l'accès au compteur t'es difficile).

      Mais c'est sûr que cela ne sera pas pour autant une révolution. Mais je pense que c'est un outil intéressant à fournir de base aux gens, après à eux de s'en servir convenablement s'ils le souhaitent.

      • [^] # Re: Mouai...

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 23/07/18 à 11:50.

        > Je ne pense pas que ce soit si déconné que cela. Pour peu que le client ait accès facilement à cette donnée et en soit informé.

        Ce que je voulais dire c'est que cet argument est exagérément mis en avant par rapport à son intérêt réel afin tenter de calmer l'opposition à Linky. A noter que l'accès à ces données se fera vraisemblablement sous forme de service payant optionnel (via le site web Enedis ou via le site web du commercialisateur ?).

      • [^] # Re: Mouai...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        C'est assez peu mentionné, mais les "anciens" compteurs électroniques (la génération avant Linky) permettait de récupérer ces infos directement chez soit, via un port série situé directement sur le compteur. Pourquoi il faudrait envoyer cette information au fournisseur d'énergie puis… leur demander pour y avoir accès? (accès qu'ils pourraient très bien rendre payant, d'ailleurs).

        Donc le côté éducation/information, ça existait déjà, mais ça n'intéressait pas grand monde.

        L'intérêt du relevé heure par heure, c'est que le fournisseur d'énergie va pouvoir facturer ça comme il veut (par exemple Direct Energie propose des heures "super creuses" à certaines périodes). On est plus limité à un modèle heures pleines/heures creuses avec des horaires fixes imposés par le distributeur d'énergie.

        • [^] # Re: Mouai...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Donc le côté éducation/information, ça existait déjà, mais ça n'intéressait pas grand monde.

          Oui c'est vrai que c'était super pratique !

          Quand tu vis dans un logement collectif et que cela se situe dans les parties communes (parfois dans une armoire fermée), cela est loin d'être évident. Et je ne parle pas de la complexité de l'installation quand c'est de toute façon éloigné de ton ordinateur (quand le compteur est dans le garage tout ça).

          Bref, tu pouvais, tout comme que tu pouvais lire tous les jours le relevé sur l'écran et noter cela quelque part. D'ailleurs je le fais personnellement (mais mensuellement). Mais ce n'est vraiment pas pratique.

        • [^] # Re: Mouai...

          Posté par . Évalué à 2.

          les "anciens" compteurs électroniques (la génération avant Linky) permettait de récupérer ces infos directement chez soit[…]

          Non, ils permettaient de récupérer un index, charge à toi de le relever aussi souvent que Linky (toutes 10' ou 30' ?) pour établir une courbe de charge.

          Pourquoi il faudrait envoyer cette information au fournisseur d'énergie puis… leur demander pour y avoir accès ?

          Il y a deux choses différentes :

          • il faut leur envoyer car ils en ont besoin
          • on devrait pouvoir accéder à cette information directement chez soi

          Sur ce dernier point, Linky a une prise permettant de raccorder un module optionnel pour une relève directement par l'usager (en pratique, je ne sais pas si ce module est déjà disponible ou quand il le sera). A minima, il serait normal que l'information soit gratuite mais je ne sais pas si la loi interdit à Enedis ou au fournisseur de la faire payer.

          L'intérêt du relevé heure par heure, c'est que le fournisseur d'énergie va pouvoir facturer ça comme il veut […]

          Le "comme il veut" est un argument des anti-Linky d'une mauvaise foi assez éclairante… En réalité, ce n'est pas comme il veut, c'est comme le prévoit le contrat signé avec le client. Chaque fournisseur pourra proposer des offres adaptées à la consommation de différents types de consommateur avec une flexibilité bien plus grande que le jour/nuit actuel, à charge pour le consommateur de choisir le contrat et le fournisseur qui lui conviennent le mieux.

          • [^] # Re: Mouai...

            Posté par . Évalué à 3.

            Le "comme il veut" est un argument des anti-Linky d'une mauvaise foi assez éclairante… En réalité, ce n'est pas comme il veut, c'est comme le prévoit le contrat signé avec le client. Chaque fournisseur pourra proposer des offres adaptées à la consommation de différents types de consommateur avec une flexibilité bien plus grande que le jour/nuit actuel, à charge pour le consommateur de choisir le contrat et le fournisseur qui lui conviennent le mieux.

            Ce n'est pas un argument de mauvaise foi, tout au plus un raccourci un peu abrupt.

            Les contrats prévoient tous une évolution des prix. Le client a certes la liberté d'aller voir ailleurs. Mais si "ailleurs" pratique le même type de contrats, la liberté du consommateur se verra fort contrainte (cf. marché de la téléphonie mobile avant 2012). Ou alors il y aura des offres "à bas coût", avec par exemple une garantie de disponibilité du courant à 60 % du temps.

            Croire que le marché va aller dans le sens des consommateurs est extrêmement dangereux. Le consommateur n'a pas le même poids qu'une grande entreprise …

            • [^] # Re: Mouai...

              Posté par . Évalué à 3.

              Les accords secrets de non-concurrence pour maintenir des prix élevés ont existé et existent certainement encore. Mais en quoi Linky favorise davantage ce genre de pratiques qu'un compteur classique ? A tout mélanger, on s'égare.

              Le "augmenter comme il veut", est un argument mis spécifiquement en avant au sujet de Linky (pour faire peur), pas un argument balancé au cours d'une discussion sur la réalité ou non d'une concurrence libre et non faussée. L'appeler gentiment de "raccourci un peu abrupt" n'est pas honnête.

              • [^] # Re: Mouai...

                Posté par . Évalué à 3.

                Quand on qualifie des propos de malhonnêtes il faut argumenter.

                Le linky permet des contrats facturant l'électricité de façon plus fine que le tarif heures pleines/heures creuses, l'objectif est de facturer plus cher les heures de pointe, afin d'inciter les usagers à moins consommer à ces moments-là. Pourquoi, in fine ? Pour lisser la production et supprimer les centrales d'appoint.

                Comme tous les producteurs d'électricité ont intérêt à ce que ça se produise, il y a une grande probabilité pour que le tarif en heure de pointe soit dissuasif chez TOUS les producteurs.
                Procès d'intention ? Non, hypothèse très probable.

                • [^] # Re: Mouai...

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 23/07/18 à 21:26.

                  l'objectif est de facturer plus cher les heures de pointe, afin d'inciter les usagers à moins consommer à ces moments-là. Pourquoi, in fine ? Pour lisser la production et supprimer les centrales d'appoint.

                  Je ne sais pas si c'est "l'objectif" (il y en a de toutes façons plusieurs) mais oui, ça peut faciliter ça. Je dis "faciliter" car ça existe déjà : certains usagers ou industriels ont un contrat qui spécifie un tarif très élevé sur une tranche de temps déterminée avec un préavis, ce qui les incite à s'effacer (ou à réduire drastiquement leur conso) sur cette tranche de temps. Linky ne va pas révolutionner le sujet.

                  Chercher à inciter les usagers à consommer moins en heures de pointe pour éviter d'avoir à construire encore plus de centrales n'est donc pas un scoop et ne me semble pas une mauvaise chose.

                  Comme tous les producteurs d'électricité ont intérêt à ce que ça se produise.

                  se produise quoi ? (c'est une vraie question, je n'ai pas compris)

                  Quel intérêt auraient les producteurs/commercialisateurs à rendre un tarif en heures de pointe plus dissuasif que ce qui est juste nécessaire pour lisser les pics ? Ils vendraient du coup moins d'électricité puisque plein de gens réduiraient leur consommation plus que nécessaire.

                  • [^] # Re: Mouai...

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Comme tous les producteurs d'électricité ont intérêt à ce que ça se produise.

                    se produise quoi ? (c'est une vraie question, je n'ai pas compris)

                    "Ça" : la fermeture des usines de production d'appoint.

                    Quel intérêt auraient les producteurs/commercialisateurs à rendre un tarif en heures de pointe plus dissuasif que ce qui est juste nécessaire pour lisser les pics ? Ils vendraient du coup moins d'électricité puisque plein de gens réduiraient leur consommation plus que nécessaire.

                    C'est un peu plus compliqué, il y a des heures auxquelles on ne peut pas trop réduire la consommation d'électricité (par exemple, le moment avant le repas : cuisson donc pour ceux qui ont un four ou des plaques électriques).

                    • [^] # Re: Mouai...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Tu penses vraiment que les producteurs qui ont des usines d'appoint ont intérêt à les fermer ?!

                      Bon…

                      • [^] # Re: Mouai...

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Tu penses vraiment que les producteurs qui ont des usines d'appoint ont intérêt à les fermer ?!

                        Oui, c'est la base de la logique capitaliste. Une usine fonctionnelle a un coût d'entretien dont la majeure partie ne dépend pas si elle fonctionne en permanence ou de façon intermittente.
                        En conséquence, pour un même coût d'entretien un producteur a intérêt à ce que l'usine fonctionne le plus souvent possible, et à fond.

                        Les unités d'appoint ne pourront sans doute pas disparaître complètement, mais un des objectifs est certainement d'en limiter le nombre le plus possible.

                        • [^] # Re: Mouai...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          > Une usine fonctionnelle a un coût d'entretien dont la majeure partie ne dépend pas si elle fonctionne en permanence ou de façon intermittente.

                          On se demande alors pourquoi les producteurs (non EDF) installent encore de nouvelles centrales à gaz si les coûts d'entretien fixes ne sont pas (largement) compensés par le coût bien plus élevé de la revente en période de pic sur le marché de gros.

                          • [^] # Re: Mouai...

                            Posté par . Évalué à 2.

                            On se demande alors pourquoi les producteurs (non EDF) installent encore de nouvelles centrales à gaz si les coûts d'entretien fixes ne sont pas (largement) compensés par le coût bien plus élevé de la revente en période de pic sur le marché de gros.

                            Possiblement les gros producteurs comme E.D.F. ont justement envie que cette pratique cesse (vu qu'actuellement ils doivent facturer aux usagers le kWh au même prix quel que soit en prix d'achat).

                            Entretenir une centrale d'appoint ou louer les services d'une centrale d'appoint extérieure, même principe, ça coûte cher et rapporte moins, voir pas du tout.

                  • [^] # Re: Mouai...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Quel intérêt auraient les producteurs/commercialisateurs à rendre un tarif en heures de pointe plus dissuasif que ce qui est juste nécessaire pour lisser les pics ?

                    exemple en hiver on achète de électricité cher donc on gagne moins d'argent et donc baisser la consommation a ce moment la fait baisser le cout moyen de l’électricité

                    • [^] # Re: Mouai...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Alors ça c'est juste ce qu'on essaye de te vendre (sans jeu de mot :D ).
                      La France produit plus qu'elle ne consomme et peut donc se permettre d'être le 2ème pays européen exportateur d'électricité derrière l'Allemagne.

                      Donc oui on importe en permanence de l'électricité, par exemple pour reprendre ton exemple de l'hiver, au 31 janvier de cette année nous avons importé environ 4000MW mais dans le même temps nous avons exporté 10600MW. C'est juste pour équilibré notre réseau afin d'alimenter là où la production est plus faible.

                      Mais t'inquiète pas que la balance économique import/export est en notre faveur ;)

                      Source

                      • [^] # Re: Mouai...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Mais t'inquiète pas que la balance économique import/export est en notre faveur ;)

                        Cela ne signifie pas que la balance ne pourrait pas être encore plus avantageuse.
                        Cela pourrait aussi diminuer le besoin de centrales à énergie fossile, source de pollution et de coûts. Cela peut aussi simplifier le maintient du réseau (PACA et la Bretagne sont particulièrement vulnérables en cas de gros pics de consommation). Etc.

                        Bref, la situation peut être améliorée. Pourquoi s'en priver ?

                        • [^] # Re: Mouai...

                          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 26/07/18 à 10:57.

                          Je n'ai jamais dit le contraire. Mais pour approvisionner de l'électricité dans les 2 régions que tu indiques il va falloir penser à faire de gros travaux, de très très gros travaux. Car si on ne construit pas de quoi produire l'électricité localement il faut l'acheminer d'ailleurs et là les lignes ne sont pas prévues pour, d'où l'import d'électricité des pays frontaliers. Au final ça coûte moins cher que d'investir.

                          Ou alors il faut faire comme l'Allemagne qui exporte à mort mais qui exporte de l'électricité "polluante" via ses superbes centrales à charbon. Pas cher à construire, pas cher en entretien et en matière première.
                          Ce qui me fait d'ailleurs toujours rire quand j'entends des écolos parler de l'Allemagne et leurs productions éoliennes et solaires… oui oui du super bullshit.

    • [^] # Re: Mouai...

      Posté par . Évalué à 0.

      Je ne suis pas électricien mais je suis presque sûr que Linky, comme le compteur classique qu'il remplace, n'a pas accès aux câbles électriques intérieurs.

      Le fait que les câbles électriques acheminent le courant électrique du compteur jusqu'aux prises devrait aider à comprendre …
      Le compteur a l'accès électrique à l'installation interne. Ce qu'il peut en faire dépend de la technique, présente ou à venir. Et la question du journal est : comment savoir que que fait ou va faire ce dispositif plus tard ? Est-il admissible d'accepter une "boîte noire" chez soi ?

      Bref, j'ai conscience d'être un peu hors-sujet vu que l'article s'intéresse surtout à la conformité de Linky à la loi mais le final "orwellien" m'a fait réagir.

      Le système linky a un grand intérêt commercial pour les producteurs et distributeurs d'électricité : économies d'emplois sur la relève, sur les interventions d'ouverture/fermeture de ligne, changement de puissance max, optimisation de la production (si couplage avec un ERL et des appareils associés).
      Mais pour le citoyen, il pose un problème d'intrusion dans le domicile. Intrusion peu perceptible avec les paramétrages techniques actuels ainsi que les lois associées, certes. Mais réglages techniques et lois se changent très vite. Et le système linky, je répète, n'est pas désactivable.

      Une solution simple, laisser à chaque usager la liberté d'avoir ou non un compteur communicant.

      • [^] # Re: Mouai...

        Posté par . Évalué à 4.

        Le fait que les câbles électriques acheminent le courant électrique du compteur jusqu'aux prises devrait aider à comprendre…

        Merci de croire que je suis aussi bête que tu as l'air de le suggérer…

        Linky, tout comme le compteur actuel, ne fait qu'alimenter le tableau électrique (qui t'appartient) et n'a aucun moyen de mesurer le courant sur chacun des sous-réseaux électriques qui se raccordent sur ce tableau. Les évolutions technologiques éventuelles à venir de Linky n'y changeront rien (ou alors on parlera d'autre chose qui n'a plus rien à voir avec Linky et qui exigera de remplacer les compteurs Linky).

        Mais pour le citoyen, il pose un problème d'intrusion dans le domicile.

        C'est faux, désolé (voir plus haut), pas plus que le compteur précédent. En revanche, tu peux effectivement considérer qu'il y a une intrusion plus grande dans ta vie privée du fait de la granularité beaucoup plus fine de la mesure de ta consommation. Mais :

        Une solution simple, laisser à chaque usager la liberté d'avoir ou non un compteur communicant.

        C'est une solution simple mais qui annule un des objectifs de Linky : son intérêt opérationnel pour la supervision du réseau. C'est un peu comme si tu laissais le choix de contribuer ou non à la Sécurité Sociale, de te vacciner ou non, etc (je ne veux pas lancer cet autre débat, c'est juste un exemple).

        Le système linky a un grand intérêt commercial pour les producteurs et distributeurs d'électricité : économies d'emplois sur la relève […]

        C'est évident et la communication qui concentre les arguments en faveur d'un meilleur suivi de sa conso est du pur bulshitt même si ça sera en partie possible. Mais en quoi est-ce critiquable (dans le contexte de notre société libérale) ? Renault ou PSA mettent bien des robots à la place des humains. Et j'insiste : ce n'est pas qu'un intérêt commercial ou financier de réduction des dépenses, il y a aussi un intérêt opérationnel et un intérêt d'ouverture de la concurrence entre fournisseurs (qui sont actuellement bloqué sur le tarif jour/nuit).

        • [^] # Re: Mouai...

          Posté par . Évalué à 0.

          Les évolutions technologiques éventuelles à venir de Linky n'y changeront rien (ou alors on parlera d'autre chose qui n'a plus rien à voir avec Linky et qui exigera de remplacer les compteurs Linky).

          Puisque E.D.F. semble censurer sur son site les documents concernant l'E.R.L., voici un lien vers une plaquette de présentation hébergée par la C.R.E.

          Mais en quoi est-ce critiquable (dans le contexte de notre société libérale) ?

          Qu'on veuille imposer un système est critiquable dès lors que ça entraîne des inconvénients aux usagers. Il est scandaleux de vouloir forcer une "boîte noire" chez les gens.

          • [^] # Re: Mouai...

            Posté par . Évalué à 3.

            Qu'on veuille imposer un système est critiquable dès lors que ça entraîne des inconvénients aux usagers. Il est scandaleux de vouloir forcer une "boîte noire" chez les gens.

            Déjà, mon "en quoi est-ce critiquable" faisait référence au fait qu'une entreprise essaie de réduire ses coûts pour augmenter ses bénéfices (Linky pour réduire les coûts de relève, par exemple). Tu rebondis là-dessus pour parler d'autre chose, on fait mieux comme discussion honnête…

            Qu'est-ce qui t'embête dans l'ERL (l'interface d'accès à la courbe de charge sur Linky) ? Certains des usages potentiels sont du même acabit que le signal jour/nuit, en plus précis. D'autres devraient permettre d'accéder en local à la courbe de charge. Beaucoup de ces usages apporteront un réel bénéfice au consommateur et, plus globalement, au réseau.

            Le vrai problème pour moi, c'est que comme pour beaucoup d'objets connectés, certains équipements "ERL aware" ne fonctionneront que via l'enregistrement à un site web. Mais ceci n'est pas propre à Linky mais est plus général aux objets connectés : presque tous nécessitent une connexion au site web du fabricant pour fonctionner alors que le plus souvent l'application smartphone correspondante pourrait faire le job toute seule.

            Pour autant, aucun d'entre eux n'est obligatoire (il suffit de ne pas acheter l'équipement correspondant), tout comme personne n'est obligé d'acheter une enceinte "assistant vocal" qui écoute tout ce qui se dit dans la maison ou un thermomètre Bluetooth dont on ne peut extraire les mesures que si on est connecté au site du fabricant.

            En revanche, si Linky n'avait pas cette interface, certains n'auraient pas manqué de dire que le truc est fermé, inaccessible à d'autres usages indépendamment d'Enedis.

            • [^] # Re: Mouai...

              Posté par . Évalué à 0.

              Déjà, mon "en quoi est-ce critiquable" faisait référence au fait qu'une entreprise essaie de réduire ses coûts pour augmenter ses bénéfices (Linky pour réduire les coûts de relève, par exemple). Tu rebondis là-dessus pour parler d'autre chose, on fait mieux comme discussion honnête …

              Je parler d'autre chose ? Pas du tout. Mais je veux bien reformuler : qu'une entreprise, pour réduire ses coûts et augmenter ses bénéfices, veuille imposer un système est critiquable dès lors que ça entraîne des inconvénients aux usagers.

              Qu'est-ce qui t'embête dans l'ERL ?

              Ce n'est pas tant l'ERL que les objets connectés qui vont s'y relier. Et être potentiellement surveillés.

              Pour autant, aucun d'entre eux n'est obligatoire.

              Certes … pour le moment. Et ne pas perdre de vue le "non obligatoire, mais t'as intérêt à l'avoir pour éviter de patir plein de désagréments" (connexion à internet, par exemple).

              • [^] # Re: Mouai...

                Posté par . Évalué à 3.

                Je parler d'autre chose ? Pas du tout. Mais je veux bien reformuler : qu'une entreprise, pour réduire ses coûts et augmenter ses bénéfices, veuille imposer un système est critiquable dès lors que ça entraîne des inconvénients aux usagers.

                ENEDIS trouve des avantages à ce compteur communiquant, mais ce n'est pas elle qui a demandé cela et si ENEDIS s'y retrouve ce n'est qu'un heureux effet de bord. L'Union Européenne veut ouvrir plus largement le marché de la fourniture de l'électricité. Créer artificiellement des compétiteurs (séparation d'EDF et GDF) ne fonctionne pas. La possibilité d'avoir des tarifs non régulés (Direct Energie, Poweo) pour amorcer une guerre des prix n'a pas vraiment marché, même en obligeant les gros (= EDF) à vendre à prix coutant une partie de sa production nucléaire (= ARENH). Pour créer une concurrence, on va maintenant chercher du côté d'une tarification plus complexe (facturation par rapport au pic de consommation, par rapport à sa capacité à moduler sa consommation, si énergie verte locale ou pas, autoconso, …) et des "services" associés (à imaginer par les fournisseurs d'élec). Tout cela ne peut pas se faire avec un compteur non-communiquant, télé-relevé 2 fois par an.

                Le risque d'intrusion dans sa vie privée va surtout venir du fournisseur d'électricité à qui le client autorisera l'accès à ses données (en autorisant ENEDIS à le faire).

                Concernant la création de bénéfices, sache d'ENEDIS refacture ses prestations à la collectivité locale et au fournisseur d'électricité. Si ENEDIS dépense moins d'argent pour faire les tournées de télé-relève, cela se traduit par une taxe moins élevée sur ta facture d'électricité (ou une hausse moins élevée qu'habituellement, mdr). Bref, si ENEDIS devait continuer à payer des gens pour relever les compteurs, elle le refacturerait à la collectivité locale qui le répercuterait ensuite sur notre facture … bref, les "bénéfices" d'ENEDIS ne se porteraient pas plus mal.

  • # par pas de 10 minutes

    Posté par . Évalué à 2.

    Le compteur communiquant linky permet techniquement, et à l'heure actuelle, d'enregistrer la courbe de charge par pas de 10 minutes.

    Par défaut la courbe de charge n'est pas relevée par pas de 10 minutes, mais par jour je crois. Enedis propose au client de l'activer explicitement sur le site web, s'il souhaite des informations plus précises sur sa consommation.

    • [^] # Re: par pas de 10 minutes

      Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 23/07/18 à 12:44.

      Ne pas confondre "fréquence de la mesure" (toutes les 10' ou 1h ?) et "fréquence de télé-relève de cette mesure" (chaque jour).

      • [^] # Re: par pas de 10 minutes

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        J'ai activé la relève sur mon espace client : ils disent faire un relève toutes les 30 minutes.

        ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

        • [^] # Re: par pas de 10 minutes

          Posté par . Évalué à -3.

          ils disent faire un relève toutes les 30 minutes.

          Et dans l'article D341-21 la loi clame un "pas horaire" …

          On peut légitimement se demander si ça n'est pas une preuve flagrante que certaines instances officielles utilisent la loi uniquement comme papier toilette …

          • [^] # Re: par pas de 10 minutes

            Posté par . Évalué à 2.

            Sur le site de la CNIL on parle de pas horaire ou la demie-heure, ce qui n'est pas cohérent avec Légifrance…

            A propos de la loi :

            La courbe de charge d'électricité est enregistrée, au pas horaire, dans la mémoire du dispositif de comptage, sauf si le consommateur s'y oppose.

            Pouf, je m'y oppose => ma courbe de charge (CC) n'est pas enregistré dans la mémoire de mon Linky.

            A la demande du consommateur, la courbe de charge est collectée dans le système informatique du gestionnaire de réseau et mise à sa disposition,

            Je ne le demande pas, donc elle n'est pas collectée dans mon Linky pour être envoyé dans le système informatique de Enedis.

            sans préjudice d'une collecte effectuée par le gestionnaire de réseau dans les conditions fixées à l'article D. 322-16.

            Ah mince, Enedis peut quand même collecter la CC même si je ne le demande pas. Bon, de toutes façons je m'en fiche, ma CC n'a pas été enregistrée dans Linky (voir plus haut) => il n'y a rien à collecter.

            Les gestionnaires des réseaux de distribution ne peuvent collecter la courbe de charge de manière systématique et généralisée.

            Ah ok, je suis rassuré.

            Cette collecte est limitée à l'objet de la mission considérée et proportionnée à sa finalité.

            Ce qui exige une collecte systématique et généralisée. Hum…

            Je ne suis pas juriste et il y a peut-être/sans doute des raisons d'écrire des lois de cette façon mais quand même, ça m'interpelle.

        • [^] # Re: par pas de 10 minutes

          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 23/07/18 à 15:55.

          ils disent faire un relève toutes les 30 minutes.

          il me semble plutôt que c'est une relève journalière, au pas de 30 min ; mais, c'est effectivement peut-être mal formulé sur le site…

      • [^] # Re: par pas de 10 minutes

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 23/07/18 à 13:04.

        Juste par curiosité, le type qui m'a moinsé sur mon commentaire précédent peut m'expliquer pourquoi ?

        Ou c'est juste compulsif parce que je "semble" défendre Linky ?

  • # Pourquoi doit-on payer ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 23/07/18 à 14:06.

    Personnellement, ce n'est pas tellement le fait que le transporteur final puisse savoir à quel rythme il me fournit du courant, qui m'inquiète, dans la mesure où c'est une information qu'il pourrait déjà obtenir, de façon éventuellement plus compliquée. Après tout, cette électricité sort de leurs câbles, donc avant d'arriver chez moi, elle passe par des système sur lesquels ils ont un contrôle intégral, de sorte que je ne peux pas m'attendre à pouvoir cacher quoi que ce soit de ma consommation électrique en temps réel. (En pratique, il suffit d'une coupure de courant de cinq minutes pour aller placer une pince ampèremétrique sur le câble qui alimente mon domicile.)

    Bref. Ce qui m'agace surtout, c'est le fait que ce changement soit refacturé au consommateur, par une augmentation programmée du prix de l'électricité. Sauf que le consommateur n'a rien demandé, et que, si c'est lui qui paie, il devrait avoir le choix :

    — Si vous voulez, on peut vous mettre un compteur tout neuf. Ça vous coûtera tant.
    — Et quel est l'avantage pour moi ?
    — Pas besoin de vous déplacer pour faire les relèves de consommation, et vous serez facturé en temps réel.
    — Mais toujours d'autant, au final. Mmmh, et c'est tout ?
    — Pour vous, oui, mais pour nous c'est vachement plus intéressant.
    — Mais c'est à moi de payer ?
    — C'est ça, c'est à vous de payer.
    — Et l'avantage est surtout pour vous, donc ?
    — Voilà. Alors, vous le prenez ce nouveau compteur ?
    — Attendez, laissez-moi réfléchir. Vous acheter, à mes frais, un nouveau compteur qui sera surtout avantageux pour vous ? Non, je ne crois pas, non.
    — Pourquoi ?
    — Pas envie.

    Si c'est Enedis qui veut mettre en place ce truc, cela devrait être à eux de le financer, avec interdiction de le refacturer au consommateur de quelque façon que ce soit.

    J'ai eu une conversation semblable avec mon assureur, l'autre jour. Il voulait me vendre une alarme pour ma voiture. C'était à moi de la payer, et ça aurait permis de réduire le risque de sinistre, donc les coûts pour l'assurance. Grâce à cela, il aurait pu m'accorder une réduction de cotisation, s'élevant à 0%, soit 0 € économisés chaque mois. J'ai failli lui dire qu'il se foutait de ma gueule, avant de me souvenir que j'avais déjà vu de genre de pratique quelque part. Facturer le client pour quelque chose qui rend service au fournisseur, quelle belle idée !

    • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Si c'est Enedis qui veut mettre en place ce truc, cela devrait être à eux de le financer, avec interdiction de le refacturer au consommateur de quelque façon que ce soit.

      Mais tout se paie.

      Enedis gagne des sous grâce aux clients, comment Enedis peut financer quelque chose sans que cela soit d'une façon ou d'une autre facturée au client ? À part utiliser l'impôt tu n'as pas vraiment de solution.

      C'est comme dire que la publicité est gratuite, alors qu'en vérité c'est payé par la vente des produits dont est fait la promotion. C'est inévitable en fait.

      Bref. Ce qui m'agace surtout, c'est le fait que ce changement soit refacturé au consommateur, par une augmentation programmée du prix de l'électricité.

      Est-ce que l'électricité va vraiment monter à cause de Linky ou à cause d'autres choses (hausse des coûts structurels, entretien du réseau, etc.) ? Difficile à dire, en tout cas Linky va permettre de mieux exploiter l'argent du gestionnaire du réseau (car payer quelqu'un pour faire la tournée des compteurs et noter les chiffres, ce n'est pas quelque chose de très pertinent selon moi).

      Cela permettra aussi de mieux gérer la production énergétique en fonction du besoin réel ce qui permet une meilleur efficience (et donc baisse des coûts et de la consommation énergétique).

      Pour moi justement le client va tirer des bénéfices autour du Linky, peut être pas autant que ce que la publicité dit, mais pas nulle non plus. Même si cela risque d'être assez indirect.

      • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

        Posté par . Évalué à 0.

        En faite non

        L’analyse bénéfices-coût au niveau de la distribution ne peut à elle seule justifier économiquement le projet et, en l’état actuel des travaux, le système n’apportera pas les bénéfices annoncés en ce qui concerne la maîtrise de la demande d’énergie

        Source

        • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Tu as lu tout l'article ?

          Moi je comprends que la conclusion de la Cour des Comptes est qu'au final Linky va effectivement diminuer les coûts d'acheminement. La critique principale porte plutôt sur le financement. Même si le consommateur ne va pas, à proprement parler, payer Linky puisqu'en contrepartie il devrait bénéficier d'une baisse du coût d'acheminement, la CC estime que les conditions de ce donnant-donnant sont trop avantageuses pour Enedis.

    • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 23/07/18 à 15:37.

      Il n'est absolument pas prévu que le coût de Linky apparaisse sur ta facture… tout comme il n'est absolument pas prévu que le coût (non négligeable) des robots mis en lieu et place des humains dans les chaînes de Renault/PSA/… apparaisse dans la facture de ta voiture. Pas plus que le coût de la publicité pour vendre cette voiture d'ailleurs.

      Si on veut bien accepter l'idée que Linky n'est pas un complot destiné à mieux nous surveiller, Linky n'est qu'un moyen d'améliorer l'efficience de la fourniture d'électricité, c'est-à-dire :

      • à améliorer la sécurité d'approvisionnement grâce à une meilleure maîtrise du réseau (ce qui n'implique pas seulement la capacité à couper des foyers mais aussi à faire payer de mauvaises prévisions de consommation aux fournisseurs, sous réserve de leur fournir des moyens d'améliorer cette prévision - la courbe de charge en est un)
      • à réduire notre consommation aux pics via des offres variées et adaptées à de nombreux profils de consommation (implique une courbe de charge)

      Cela conduit forcément à une réduction du prix de revient de l'électricité, sauf si les actions menées pour atteindre les objectifs ci-dessus sont erronées (si c'est le cas avec Linky, j'aimerais voir les arguments qui le montrent).

      Bien entendu, pour que cela se répercute sur la facture finale, il faut aussi qu'il y ait une concurrence libre et non faussée. On peut espérer que c'est le cas pour les fournisseurs (Direct Energie, EDF, etc…). Ce n'est évidement pas le cas pour le RTE et Enedis, par définition s'agissant de gestionnaires d'infrastructures communes. Là c'est au régulateur - la CRE (et indirectement à l'Etat) de contrôler ces deux entités et de fixer des prix d'accès aux réseaux (comme l'ARCERP fixe le prix d'accès à la boucle locale).

      • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

        Posté par . Évalué à 1.

        à réduire notre consommation aux pics via des offres variées et adaptées à de nombreux profils de consommation (implique une courbe de charge)

        au pic on sait ce qui consomme c'est le chauffage et donc on va baisser notre chauffage pour faire plaisir a edf ?

        à améliorer la sécurité d'approvisionnement grâce à une meilleure maîtrise du réseau (ce qui n'implique pas seulement la capacité à couper des foyers mais aussi à faire payer de mauvaises prévisions de consommation aux fournisseurs, sous réserve de leur fournir des moyens d'améliorer cette prévision - la courbe de charge en est un)

        parce que la ils connaissent pas la consomation en temps reels ?
        les fournisseurs ce sont surtout des acheteurs sur les marches et aussi a edf (electricité des centrales nucleaire a prix fixe )

        • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          au pic on sait ce qui consomme c'est le chauffage et donc on va baisser notre chauffage pour faire plaisir a edf ?

          Pas que, la période 18-20h a un pic (en hiver comme en été à cause de) :

          • du chauffage ;
          • de la cuisson du repas ;
          • de l'électroménager (genre lessive ou vaisselle) ;
          • du multimédia (TV, ordinateurs) ;
          • des lampes.

          Tout ceci se fait à peu près en même temps, à la même heure, chez tout le monde. En rentrant du boulot.

          Si on te fait payer plus cher l'électricité à 18-20h, tu as des moyens pour essayer de baisser la facture et donc la consommation :

          • acheter un équipement plus économe, notamment pour les ampoules ;
          • rénovation énergétique du bâtiment pour baisser le besoin du chauffage ;
          • retarder l'usage de certains équipements, lancer la vaisselle ou la lessive plus tard dans la soirée / nuit ;
          • cuire moins souvent les plats, ou de manière plus efficiente (avec une cloche pour conserver la chaleur et donc l'énergie par exemple).

          Augmenter les prix de l'énergie est le moyen le plus efficace pour réduire la consommation énergétique ou du moins lisser sa production (ce qui pollue moins et coût moins cher).

          Donc oui cela risque d'arriver, mais ce n'est pas forcément un mal car de toute façon tu ne peux pas espérer non plus qu'on continue comme aujourd'hui sans changement un jour ou l'autre dans nos habitudes de consommation.

        • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

          Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 24/07/18 à 18:33.

          parce que la ils connaissent pas la consommation en temps réel ?

          La consommation totale = la production totale à tout instant (c'est en fait, un peu plus compliqué car il y a l'interconnexion des réseaux en Europe donc des entrées/sorties du réseau français à prendre en compte). Et on la connaît en temps réel. On la connaît aussi à des mailles plus fines comme les entrées/sorties du réseau de transport.

          Mais la gestion de la problématique la plus cruciale et impérative, l'équilibre à tout instant entre production et consommation, est basée sur des prévisions de consommation au pas 10' pour coordonner les moyens de production, ou bien pour demander à de gros consommateurs de "s'effacer" partiellement ou totalement.

          Du temps de EDF "producteur, commercialisateur, transporteur, distributeur unique" c'est EDF qui se chargeait de cette prévision de consommation puisqu'il avait tous les éléments (et ce n'était déjà pas forcément simple). Avec la dérégulation du marché, il y a de nouveaux producteurs, commercialisateurs et de toutes façons ce n'est plus son job (en réalité, la transition ne s'est évidemment pas faite du jour au lendemain de l'ouverture du marché et a duré - dure encore ? - de longues années).

          Donc en principe, chaque vendeur d'électricité a la charge de faire ses prévisions de consommation sous forme de courbe de charge future. Pour les inciter à faire ça bien (en tenant compte de la météo, des matchs de foot, du profil de ses clients, des incitations tarifaires incluses dans ses contrat, etc…), il y a une mesure de l'écart a posteriori entre la prévision et la consommation (par pas de temps également) avec une pénalité financière à la clé . Pénalité qui n'est pas juste une punition incitative mais correspond à une réalité : pour couvrir ces écarts, le gestionnaire du réseau fait appel à un marché presque "temps réel" d'achat de capacité de production temporaire (centrale thermique qui se met en marche à la demande, par exemple) ou d'achat de capacité d'effacement (usine qui diminue sa consommation, voire même des particuliers - je ne sais pas si ce genre de contrat existe encore) et bien sûr le prix de l'énergie produite ou effacée à ce niveau est beaucoup plus élevé et ce n'est pas le gestionnaire du réseau qui va payer, ni les producteurs, mais bien les commercialisateurs (certains sont les deux à la fois mais ça ne change rien au principe). Et cette prévision ne doit pas seulement être nationale mais aussi au points d’entrée/sortie du réseau de transport.

          Mais calculer la courbe des écarts entre prévision/consommation pour un commercialisateur sur un nœud donné quand on n'a que des index relevés deux fois par an, c'est difficile et imprécis (on utilise des profils de consommateurs mais avec la multiplications des tarifs, ces profils vont devenir encore plus imprécis). Si en revanche on a la courbe de charge de chaque client, il est facile de calculer les écarts de chaque fournisseur.

          Ce n'est évidemment pas le seul objectif de Linky (Enedis, lui, est plus intéressé par la réduction de sa masse salariale au niveau de la relève que par cette problématique, les fabricants d'objets connectés peuvent y voir un nouveau marché, la police se frotte les mains, etc…).

          Le fonctionnement (opérationnel mais aussi financier) du réseau électrique est bien plus complexe que ce que les gens ne l'imaginent avec par exemple des acteurs peu connus tel que les responsables d'équilibre. Cette complexité est largement résultante de la dérégulation (ce qui a généré par la même occasion des années de travail ininterrompu pour réaliser la multitude de SI concernés chez tous les acteurs (certains refaits car obsolètes, d'autres complètement nouveaux car n'ayant pas de sens avant la dérégulation) => certaines SSII lui disent merci…).

          • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Merci pour ton post super clair sur les effets de la dérégulation. Je ne suis effectivement pas persuadé que la dérégulation soit une bonne chose sur les réseaux public. Exemple autre sur la téléphonie, un bordel d'antenne.

            Pour en revenir à EDF, un autre effet peu connu. Depuis que la CNR (Compagnie National du Rhône) est autonome, elle gère l'eau du Rhône pour maximiser son profit, au détriment des centrales nucléaires EDF donc en gros du profil global (CNR + EDF), donc en gros des français…

            La dérégulation et la privatisation ne vont pas toujours de pair avec une bonne gestion des ressources finies…

          • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            La consommation totale = la production totale à tout instant (c'est en fait, un peu plus compliqué car il y a l'interconnexion des réseaux en Europe donc des entrées/sorties du réseau français à prendre en compte). Et on la connaît en temps réel. On la connaît aussi à des mailles plus fines comme les entrées/sorties du réseau de transport.

            Pour apporter plus de précisions, une partie du contrôle se fait via la fréquence électrique du réseau (qui est aux alentours de 50 Hz en Europe). Si la fréquence monte, c'est que la production est trop élevée par rapport à la consommation. Et inversement par ailleurs. Grâce à un système asservi les turbines hydrauliques des centrales électriques ajustent donc l'apport en eau pour que la turbine tourne 50 fois par secondes idéalement. Mais en cas d'écart trop important, il faut en effet couper ou lancer des centrales (hydrauliques et gaz / pétrole / charbon pour les changements brusques).

            Si vous avez suivi l'histoire de la fréquence bizarre du réseau électrique européen du au Kosovo en début d'année, on comprend mieux ainsi pourquoi ce n'est pas qu'un problème pour afficher l'heure sur nos microondes.

            Avec la dérégulation du marché, il y a de nouveaux producteurs, commercialisateurs et de toutes façons ce n'est plus son job (en réalité, la transition ne s'est évidemment pas faite du jour au lendemain de l'ouverture du marché et a duré - dure encore ? - de longues années).

            Tu oublies d'autres soucis.

            Avec l’essor des énergies renouvelables, éolien et solaire, qui ne sont pas pilotables (Enedis ne peut pas contrôler ce qui est injecté dans le réseau) ils manquent des données pour correctement gérer le réseau très finement. Et avec le temps cela ne s'améliore pas. Puis Enedis aura des informations plus précises de la consommation localement ce qui améliorera les besoins réels de production et d'entretien.

            D'ailleurs en Belgique le Linky sera imposé d'abord aux gros consommateurs (plus de 6000 Wh/an) et aux détenteurs de panneaux photovoltaïques pour cette raison.

            ou d'achat de capacité d'effacement (usine qui diminue sa consommation, voire même des particuliers - je ne sais pas si ce genre de contrat existe encore)

            J'ai connu le système EJP d'EDF qui en échange d'un tarif électrique intéressant le reste de l'année pouvait décider 20 jours par an entre novembre et avril des jours où le tarif serait prohibitif. Ces jour-là étaient annoncées de la veille au lendemain (site web ou téléphone) et dépendaient pour l'essentiel de la météo.

            Du coup ces abonnés étaient incités à baisser drastiquement leur consommation ces jours là,jours à priori où le reste de la France en avait le plus besoin. Mais les nouveaux abonnements ne le proposent plus.

          • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Pénalité qui n'est pas juste une punition incitative mais correspond à une réalité : pour couvrir ces écarts, le gestionnaire du réseau fait appel à un marché presque "temps réel" d'achat de capacité de production temporaire (centrale thermique qui se met en marche à la demande, par exemple)

            Pour info, autant que je sache, les usines les plus rapides à démarrer et à arrêter sont les centrales hydrauliques, avec un temps de réponse presque nul (on ouvre une vanne et hop, ça produit), et immédiatement après, les centrales thermiques à flamme.

            • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Il y a le réglage primaire, qui s'effectue en temps réel et est assuré de façon automatique par l'hydraulique du fait de sa réactivité.

              Mais lors des pics, nucléaire + hydraulique ne suffisent pas (d'autant qu'il ne faut pas utiliser 100% de la capacité hydraulique afin de garder la possibilité permanente d'un réglage primaire et cela toute l'année => gestion des réserves hydrauliques).

              Il faut alors ajouter d'autres capacités de production (essentiellement thermique) qui demandent une planification préalable et donc une prévision.

            • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

              Posté par . Évalué à 2.

              on ouvre une vanne et hop, ça produit.

              Le "et hop ça produit" peut rentrer dans le cadre du réglage secondaire mais pas celui du réglage primaire. Pour une turbine hydraulique, le réglage primaire s'effectue par des ailettes donc l'angle peut varier très vite.

              Ce dont je parle dans mon post ci-dessus est le réglage tertiaire.

              Je te renvoie à cet article de wikipedia pour les trois niveaux de réglage du réseau : https://fr.wikipedia.org/wiki/Stabilit%C3%A9_des_r%C3%A9seaux_%C3%A9lectriques#R%C3%A9glage_primaire

          • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            achat de capacité d'effacement (usine qui diminue sa consommation, voire même des particuliers - je ne sais pas si ce genre de contrat existe encore)

            Le tarif EJP (Effacement de Jour de Production) n'est plus proposé aux particuliers depuis 1999 a priori : https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.rec.bricolage/-SAycyszbEM mais si tu as y as souscrit, tu peux le conserver.

            Il y a 13 jours par an c'est au prix fort (entre novembre et fin mars), sinon c'est de l'ordre de moitié prix… j'en ai un _o/ pour un appart' secondaire en Bretagne où tu ne viens que l'été, c'est idéal : l'installateur Linky m'avait indiqué que le voyant n'avait même pas été raccordé sur le précédent compteur (qui est à 20 m de l'appart', dans une armoire dans une pièce à côté de l'ascenseur… genre comme si tu pensais à aller regarder… Au moins sur le campus de notre école, on avait des affiches sur les portes des amphis lorsque cela arrivait :p)

      • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Cela conduit forcément à une réduction du prix de revient de l'électricité

        Super, c'est donc pour cela qu'EDF, par l'intermédiaire d'Enedis, a une forte volonté de mettre en place ce truc. S'ils le veulent vraiment, qu'ils paient donc pour cela.

        Le minimum serait d'avoir le choix, parce que le choix établit un équilibre entre les volontés et les moyens. Qu'Enedis laisse le choix aux usagers d'acheter ou non les nouveaux compteurs. Comme évidemment, très peu de gens accepteraient librement de payer pour cela, Enedis devrait alors assumer sa volonter, et choisir entre acheter et poser à leurs frais ces compteurs, ou laisser l'existant.

    • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 23/07/18 à 15:40.

      Ton assureur est un enfoiré, assurément !

      De là à extrapoler l'exemple sur Enedis, il y a une marge.

      • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 24/07/18 à 10:13.

        Je ne vois pas en quoi. Il y a quelqu'un (Enedis) qui veut faire quelque chose (mettre en place un nouveau compteur), et qui veut faire payer quelqu'un d'autre (moi) pour cela. Seulement, je n'ai rien demandé. À ce qu'il me semble, on voit clairement que c'est bien Enedis qui cherche à déployer cela partout, donc cela devrait être à eux de payer. En gros, c'est une maxime simple : que celui qui veut quelque chose d'onéreux paie ou renonce. Sauf certains cas bien identifiés, relevant de la solidarité (infrastructures publiques, assurances chômage et maladie par exemple), il est intolérable de faire payer autrui pour ce que l'on demande.

        • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          À ce qu'il me semble, on voit clairement que c'est bien Enedis qui cherche à déployer cela partout, donc cela devrait être à eux de payer.

          Mais tout se paye. Enedis ayant des ressources financières via la vente d'électricité. Si le coût monte, les abonnements électriques aussi.

          Sauf certains cas bien identifiés, relevant de la solidarité (infrastructures publiques, assurances chômage et maladie par exemple), il est intolérable de faire payer autrui pour ce que l'on demande.

          Et le réseau électrique détenu par l'État à 85% ce n'est pas une infrastructure publique par hasard ? Et les compteurs électriques intelligents font l'objet d'un vaste plan européen en la matière, on est clairement dans une démarche étatique en fait.

          • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Enedis ayant des ressources financières via la vente d'électricité. Si le coût monte, les abonnements électriques aussi.

            C'est accessoire par rapport à la discussion en cours, mais non, Enedis ne vend pas d'électricité. Par ailleurs il n'y a pas de raison logique pour que le régulateur autorise un coût d'acheminement dépendant du coût de l'énergie transportée (ceci dit, c'est quand même peut-être le cas, à vérifier).

            • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              C'est accessoire par rapport à la discussion en cours, mais non, Enedis ne vend pas d'électricité.

              Non, mais il fait payer l'usage de l'infrastructure à ceux qui en vendent. Si les frais d'Enedis montent, la facture sera répercutée aux producteurs comme EDF. Qui répercuteront cela sur les consommateurs.

              À moins que Enedis ait une source cachée de financement, si ses frais montent, l'électricité sera plus chère.

              Par ailleurs il n'y a pas de raison logique pour que le régulateur autorise un coût d'acheminement dépendant du coût de l'énergie transportée (ceci dit, c'est quand même peut-être le cas, à vérifier).

              Non, mais les producteurs d'électricité eux le peuvent.

              • [^] # Re: Pourquoi doit-on payer ?

                Posté par . Évalué à 2.

                il fait payer l'usage de l'infrastructure à ceux qui en vendent. Si les frais d'Enedis montent, la facture sera répercutée aux producteurs comme EDF. Qui répercuteront cela sur les consommateurs.

                Tout à fait. Je ne faisais que répondre à la phrase "Enedis ayant des ressources financières via la vente d'électricité".

                Non, mais les producteurs d'électricité eux le peuvent.

                Je n'ai pas compris : qu'est-ce qu'ils peuvent ?

  • # Ne mélangeons pas tout

    Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 24/07/18 à 14:17.

    Puisque E.D.F. semble censurer sur son site les documents concernant l'E.R.L., voici un lien vers une plaquette de présentation hébergée par la C.R.E.

    EDF, ou plutôt ENEDIS, ne censure rien, bien au contraire. Il suffit de "qwanter" avec les mots clés "linky tic télé information client" pour trouver plein d'informations dont les spécifications officielles, complètes et à jour (dernière version du 01/06/2018).
    https://www.enedis.fr/sites/default/files/Enedis-NOI-CPT_54E.pdf
    http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=technologies-emetteur-radio-linky

    En y regardant de plus près, les fameux ERL (Emetteur Radio Linky) se branchent sur un connecteur de Linky appelé TIC (Télé Information Client). Les spécifications de cette interface sont ouvertes de façon à ce que plusieurs constructeurs, ou bidouilleurs, puissent fabriquer des modules ERL. Cette interface n'est pas tout à fait nouvelle et elle existait déjà sur d'anciens compteurs. Pas sur qu'il soit tous compatible…
    Pour Linky, cette interface est unidirectionnelle, sauf vulnérabilité matérielle, il n'y a pas de circuit de réception. Ainsi Linky émet des données mais n'en reçoit jamais (sur cette interface TIC). Ainsi, vous pouvez oublier toutes les théories qui se fondent sur la collecte de données des IoT domestique pour les remonter à EDF/ENEDIS.
    Les données émisent sur cette interface TIC correspondent à "la courbe de charge" en temps réelle (genre moins d'une minute, je n'ai pas la valeur exacte) ainsi que certaines informations telles que le prix actuel de l'électricité et d'éventuels problèmes tel que le dépasse de la puissance souscrite (on consomme trop !).
    Attention, cette courbe de charge en temps réelle n'est diffusée que sur la TIC. Elle n'est jamais remontée à EDF/ENEDIS. Ce que reçoit EDF/ENEDIS c'est une courbe de charge à pas de 10min émise toutes les 2h en moyenne (il y a donc 12 valeurs (12x(timestamp, intensité, tension)) remontées toutes les 2H sur une liaison CPL => oublier tous les fausses informations sur le rayonnement nocif de Linky). Ce "pas" peut descendre à 2min avec l'accord explicite du client. Il ne peut pas descendre en dessous de 2min (limite légale mais je pense que techniquement rien ne l'empêche).
    Ainsi, si vous avez peur de vous faire fliquer, vérifier surtout que personne ne branche un ERL sur votre compteur Linky car il n'y a aucune authentification !

    L'ERL reçoit donc ses infos de l'interface TIC et les rediffusent selon le protocole choisi par le fabricant de l'ERL, encore une fois, tout le monde peut faire son propre ERL. A priori, il semble y avoir un consensus sur l'utilisation des protocoles Zigbee et KNX (https://www.domotique-fibaro.fr/topic/4843-pour-linky-ce-sera-knx-et-zigbee/).
    Les objectifs de l'ERL sont principalement double:
    - informer le client sur sa consommation électrique en temps réelle et sur sa facturation;
    - permettre de nouveaux usages en lien avec l'équilibre du réseau électrique. En effet, certains équipements domotiques compatibles pourront adapter leurs consommation électrique en fonction du réseau (tarif plus avantageux -> le chauffe-eau/frigo/machine à laver/chauffage se met en route, puissance instantanée trop elevée -> le chauffe-eau se coupe avant que toute l'installation disjoncte).
    Je n'ai absolument aucun doute que les Google Home, Alexa et équivalents seront ravis d'avoir accès à cette courbe de charge temps réelle. A mon avis, vous avez beaucoup plus à vous méfier de ce que vous installer chez vous plutôt que d'EDF/ENEDIS qui reste malgré tout régit par les lois française et qui ne s'amuse pas trop à les transgresser. Encore une fois, ce n'est que mon avis…

    De plus, le fait que Linky soit une boite noire m'embête mais ce n'est pas tout à fait une première dans nos domiciles, qu'en est-il de nos box? Ne dit-elle d'ailleurs pas plus de chose sur nous que notre consommation d'électricité? Et puis, nos smartphones/ordinateurs, surtout pour Apple, ne sont-ils pas devenu des boite-noires dont nous avons perdu le contrôle?

    Non, mais il fait payer l'usage de l'infrastructure à ceux qui en vendent. Si les frais d'Enedis montent, la facture sera répercutée aux producteurs comme EDF. Qui répercuteront cela sur les consommateurs.
    À moins que Enedis ait une source cachée de financement, si ses frais montent, l'électricité sera plus chère.

    Tout fournisseur d'électricité (EDF, Engie, Direct-Energie, etc.) inclus dans leur facture une "redevance" appelé TURPE (Tarif d'utilisation du réseau public d'électricité). C'est avec ce TURPE que ENEDIS et RTE se remunèrent. Linky est donc financé avec le TURPE que nous avons tous payé. Normalement, le TURPE est mentionné dans votre facture.

    • [^] # Re: Ne mélangeons pas tout

      Posté par . Évalué à 1.

      Ce que reçoit EDF/ENEDIS c'est une courbe de charge à pas de 10min émise toutes les 2h en moyenne (il y a donc 12 valeurs (12x(timestamp, intensité, tension)) remontées toutes les 2H sur une liaison CPL => oublier tous les fausses informations sur le rayonnement nocif de Linky). Ce "pas" peut descendre à 2min avec l'accord explicite du client. Il ne peut pas descendre en dessous de 2min (limite légale mais je pense que techniquement rien ne l'empêche).

      Voici encore une information contradictoire par rapport aux mesures faites par le linky. En fait on a tout et n'importe quoi comme information, et, tant qu'on n'a pas les spécifications techniques de l'appareil (y compris le code du micrologiciel), on ne peut rien savoir (sauf à enregistrer les signaux en amont du linky, ce qui AMHA n'est pas réglementaire, et nécessite un équipement lourd).

      NB : avec un pas de 2 minutes (et a fortiori en dessous) on commence à avoir une information bien fine sur la conso des appareils à l'intérieur …
       

      Pour l'E.R.L, on peut prendre note que, effectivement, officiellement il n'y a pas de fonction de communication E.R.L —> linky. Mais, les fonctions non documentées, ça existe. Encore une fois, le caractère "boîte noire" ne permet pas de savoir.

      Quant'aux box, smartphones et autres, il y a des alternatives (modem adsl tiers, projet librem 5, …). De plus (au risque d'être qualifié de radoteur), contrairement au linky la fonction communicante de ces dispositifs peut être neutralisée par l'usager.

  • # Utilisation réelle du compteur Linky

    Posté par . Évalué à 2.

    Bon, je passe sur le bénéfice le plus évident, la suppression d’emplois (la lutte contre l’emploi est une priorité nationale, avec le succès que l’on sait).

    Dernièrement, j’ai un peu traîné à payer ma facture EDF, donc je me suis dit que ce serait plus rapide en ligne (temps d’acheminement de la lettre, mais surtout temps de traitement du TIP). J’ai vu le site EDF… et j’ai décidé de payer par téléphone.

    Bon, là où ça devient intéressant, c’est qu’après que j’ai payé, j’ai eu droit à un message du genre « si votre puissance a été réduite, elle sera rétablie dans tant de temps ».

    Ce n’est pas possible avec un compteur traditionnel sans intervention de personnel EDF, mais en général, en cas de non paiement, l’EDF envoyait plutôt couper le courant.

    Et là, on voit le progrès :
    – avant, quand les pauvres n’arrivaient pas à payer leur facture en hiver, on envoyait un agent leur couper le courant, mais certains rechignaient à les laisser crever de froid dans le noir ;
    – grâce au compteur Linky, on leur réduira leur puissance automatiquement ; comme ça, plus de problème avec ces sales agents EDF humanistes et les pauvres crèveront de froid, mais avec un peu de lumière pour pouvoir payer leur facture quand ils trouveront de quoi le faire (s’ils ne sont pas morts d’une pneumonie avant).

    Un service public moderne !

    Théorie du pot-au-feu : « tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

    • [^] # Re: Utilisation réelle du compteur Linky

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est à l’État d'imposer des règles (il y en a d'ailleurs quelques unes concernant les délais de coupure en cas situation de précarité) sous réserve d'assumer les éventuelles implications financières pour les entreprises concernées (s'il s'agit d'une mission de service public il lui suffit de mettre ces règles dans l'appel d'offres).

      En l’occurrence, la vente d'électricité ne relève pas du service public, même quand c'est EDF et bien sûr encore moins quand c'est Direct Energie par exemple (à ne pas confondre avec la mission de gestion du réseau de distribution assurée par Enedis).

      Il y a eu sur ce fil des critiques sur Linky qui m'ont semblé discutables voire fausses mais néanmoins compréhensibles. Là on est dans la caricature si tu penses réellement que les "décideurs" ont intégré l'argument "certains rechignaient à les laisser crever de froid dans le noir" à la décision de mettre en place Linky.

  • # Éteindre le compteur linky

    Posté par . Évalué à -5.

    Le compteur communiquant est un dispositif placé dans l'habitation de l'usager (ou à sa frontière), et qui a accès aux câbles électriques intérieurs. Il n'est pas contrôlé par l'usager (celui-ci ne peut d'ailleurs pas l'éteindre, même en coupant le courant).

    Je n'ai pas lu tous les commentaires, mais une recherche n'ayant rien donné, je partage l'info :
    http://www.scienceinfo.fr/vague-de-froid-edf-vous-invite-a-eteindre-votre-compteur-linky-pour-eviter-la-penurie-delectricite/

    La consommation du compteur n'est donc pas négligeable.

    Le dernier paragraphe de l'article est pas mal:

    Afin que cette absence de relevé de consommation n’impacte pas les résultats d’exploitation du fournisseur d’énergie, l’électricien enverra donc une facture forfaitaire rétroactive à l’ensemble de ses clients. Le montant sera égal à la moyenne du poste de consommation des puissances actives capacitives et réactives inductives fluctuantes de tous les consommateurs du territoire (particulier, industriels et acteurs de la sidérurgie carbonée) pendant toute la durée effective d’extinction des compteurs Linky, soit environ 157 Euros TTC. Une bien belle mise en application du principe de solidarité énergétique.

    Il faut éteindre le compteur et on se partage toute la conso du pays. Ça peut valoir le coup, ou pas.

    Sinon, j'avais appelé EDF pour activer la télé information de mon compteur. Ils ont refusé en disant qu'il y aura bientôt un compteur linky et que je pourrai tout suivre sur internet… La looze.

    • [^] # Re: Éteindre le compteur linky

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ton site, étant donné globalement les infos qu'ils diffusent, je pense que tu peux oublier d'être une source sérieuse. EDF n'a jamais demandé de couper le Linky.

      Premièrement ils disent que le Linky est déjà installé presque partout en France ce qui est une vaste blague.

      Puis ils disent que le Linky consommerait 100 fois plus que les anciens compteurs (qui consommaient 1W). Cela signifierait que le Linky consommerait 100 W, juste pour calculer une puissance électrique et envoyer des informations ?

      Je rappelle qu'un ordinateur portable, écran allumé et logiciels qui tournent, c'est entre 7 et 50 W de consommation. Il est évident que le Linky ne consomme pas 100 W. Cela serait plutôt de l'ordre de 2 W d'après les mesures.

      Bref, commentaire poubelle.

    • [^] # Re: Éteindre le compteur linky

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 01/08/18 à 17:57.

      Faut pas croire tout ce qu'on lit sans recouper/vérifier. Mais là, c'est même pas la peine : il suffit de lire l'à propos du site :

      http://www.scienceinfo.fr/a-propos/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.