Requêtes et jointures avec pgModeler (PostgreSQL)

Posté par  . Édité par BAud, Davy Defaud, Ysabeau, ZeroHeure et Xavier Claude. Modéré par Xavier Claude. Licence CC By‑SA.
64
29
jan.
2020
Base de données

Bon, voilà, j’ai développé ce greffon pour pgModeler (C++/Qt), et j’ai envie de le partager dans une petite dépêche.

Mes motivations principales étaient de pouvoir effectuer des requêtes dans mon logiciel de modélisation préféré, bien entendu, et le fait que les logiciels de modélisation que je connais ne prennent pas en charge les jointures existantes ou automatiques.

Votre client SQL est cool ? Mais est‑il cool à ce point ?! :)

Rapide présentation de pgModeler

pgModeler est un logiciel de modélisation de base de données. Bien que plutôt généraliste — si l’on s’en tient à un modèle logique des données — il est spécialisé PostgreSQL. Il permet entre autres de :

  • construire par interface graphique un modèle de base de données (tables, schémas, rôles…), mais bien plus ; en fait, il propose toutes les fonctionnalités offertes par PostgreSQL, allant jusqu’aux extensions PostGIS ;
  • créer une base de données à partir d’un modèle : passer de la représentation à l’implémentation ;
  • à l’inverse, créer un modèle à partir d’une base de données ;
  • comparer une instance PostgreSQL avec un modèle et produire — voire réintégrer — les différences entre schémas ;
  • administrer sa base, avec un module riche, mais qui n’égalera sans doute pas pgAdmin ;
  • produire un dictionnaire des données.

Des discussions sont en cours pour rendre pgModeler nativement compatible avec les autres systèmes de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR) grâce à l’excellent extracto‑chargeur (ETL) pgLoader.