• # Spoiler : non

    Posté par  . Évalué à 2.

    Contrairement à ce qu'on pourrait penser en lisant le titre, ce n'est pas un article à visée politique. C'est un article qui explique en quoi les connaissances scientifiques sur l'intérêt de porter un masque ont évolué entre le début de l'année et maintenant.

    • [^] # Re: Spoiler : non

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Ça aurait mérité un autre titre de ta part, à défaut de pouvoir changer le titre inutilement provocateur du lien.

      • [^] # Re: Spoiler : non

        Posté par  . Évalué à -2.

        Sincerement je ne vois pas en quoi le titre est provocateur ?
        Tu nous ferais pas un peu de politiquement correct là ? Toi ?!!!

        Ca fait des semaines que cette "affirmation" tourne en boucle chez tous les polémiqueurs à la petite semaine en mal de buzz et de flatter leur audimat qui encombrent les ondes.

        C'est posé comme une question, et l'auteur de l'article revient sur les annonces en tous genres qui ont amené à cette communication si calamiteuse des gouvernements.

      • [^] # Re: Spoiler : non

        Posté par  . Évalué à 3.

        Ça aurait mérité un autre titre de ta part, à défaut de pouvoir changer le titre inutilement provocateur du lien.

        Entièrement d'accord. J'ai essayé une première fois, mais c'était trop long. Alors j'avoue que j'ai fait mon flemmard et je me suis dit que j'allais faire un commentaire pour expliquer, c'était plus simple :)

  • # Un peu de raison que c'est bon à lire

    Posté par  . Évalué à -2.

    Ah que ca fait du bien de lire du non partisan et de la réflexion un peu plus haute que le café du commerce abreuvée de BFM_que_personne_ne_regarde_bien_sur et de 65 millions d'épidémio-economico-experts …

    Mais bon les escadrons de "frontistes" et d'"insoumis" linuxfréiens vont fondre en masse sur ce lien pour le dézinguer vu que leur leader respectif jure la main sur le coeur et les yeux rivés sur le second tour et les prochaines présidentielles que eux bien sur, ils auraient fait forcément mieux … Rien de neuf sous le soleil depuis quelques temps …

    • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Bon, peut-être est-ce le confinement qui me fait dérailler mais suite aux commentaires assez élogieux comme celui-ci j'ai commencé à lire l'article. A priori ça ne m'intéressait pas trop. Je trouvais (à l'imparfait) déjà que le gouvernement semblait avoir plutôt raisonnablement géré la petite[*] épidémie de coronavirus jusqu'ici.

      Mais du coup, en lisant l'article, mon avis tout personnel sur l'article est que ça commence par une suite d’ineptie, de quiproquos, un grand mélange de tout, et des aberrations en tout sens. Encore une fois je précise que ce n'est qu'une opinion d'ignorant dans le domaine médical. Mais je me permet d'en faire part, que le linuxfrien de passage ne clique pas en oubliant tout esprit critique, ou n'ait pas trop l'impression que son opinion soit contre-nature si d'aventure elle s'accordait à la mienne.

      Je donne un exemple, peut-être le plus flagrant et qui me choque le plus. Encore une fois la mécompréhension est peut-être de mon côté du clavier.
      L'article commence avec la vidéo d'un médecin expliquant qu'un masque peut se mésemployer. En gros si vous l'utilisez mal, une partie des miasmes que vous émettriez pourrait échapper, et symétriquement une partie des pathogènes filtrés par le masque et qui auraient dû se déposer sur votre visage ou dans vos voies respiratoires se retrouveront sur vos mains et risqueront de vous contaminer.
      De cette constatation somme toute de bon sens, l'auteur de l'article déduit que porter un masque présente un risque morbide qu'il faudrait équilibrer avec les bénéfices du port de masque ! Cela paraît du même niveau de raisonnement que le sophisme du bon cheval pas cher.
      Et c'est là un point clef du (non) raisonnement et tout au moins d'un discours construit comme un arc boutant, dont presque chaque moellons me paraît construit de matériaux friables placés en trompe l'œil comme si suffisamment d'illusion pouvait donner de la solidité.

      Peut-être suis-je devenu un frontiste insoumis à mon insu ? Ça me fait revenir sur l'usage de l'imparfait en introduction de mon commentaire, s'il faut arriver à un discours tellement aberrant pour défendre le gouvernement, est-ce que ça indique que ce sont des criminels de guerre ? Ou plus prosaïquement que l'auteur de l'article raconte n'importe quoi sans avoir réfléchi ?

      [*] Petite, car les taux de mortalités semblent à peine se ressentir de l'épidémie ; et même, en résultat du confinement probablement, semblent parfois inférieurs à la normal ! Ce sera intéressant de regarder les statistiques consolidés dans quelques mois en tous cas.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Taux de mortalité

        Posté par  . Évalué à 2.

        [*] Petite, car les taux de mortalités semblent à peine se ressentir de l'épidémie

        D’après le Financial Times (3ᵉ graphique), seulement 3 %… en Allemagne (et au 5 avril).

        En France, 36 %, soit 20100 morts (au 19 avril).

        Frаnсе : 115363, Allеmаgnе : 92559. Масrоn : 22804.

      • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

        De cette constatation somme toute de bon sens, l'auteur de l'article déduit que porter un masque présente un risque morbide qu'il faudrait équilibrer avec les bénéfices du port de masque ! Cela paraît du même niveau de raisonnement que le sophisme du bon cheval pas cher.

        C'est justement cette prise de haut de la réalité qu'on refuse qui fait que l'humain est capable de faire un max de connerie en disant ne pas avoir voulu le faire, ou qu'il critique des actions qu'il ne comprend pas.
        Tiens, ça fait mal, paracétamol, ça fait encore plus mal encore paracétamol et mort, mais euh c'était que du truc bien…

        Ca me fait penser aux anti-vaccins qui disent que les vaccins peuvent tuer (c'est vrai, de tête environ 1 sur 100 millions) pour être contre, en oubliant que ça sauve plus. Ca serait con de vacciner si la maladie n'existe plus du tout, c'est moins con si elle existe toujours, ho un conseil qui change suivant le moment…

        Encore une fois la mécompréhension est peut-être de mon côté du clavier.

        Oui, mais bon l'article est d'abord mauvais dans ta tête…

        s'il faut arriver à un discours tellement aberrant pour défendre le gouvernement,

        Et tout de suite le méchant plan de défense de l'ennemi. Tu as déjà ta cible, donc forcément tout ce qui n'est pas compatible ne peut être que le mal…
        Le problème est surtout sur la façon de réfléchir, en "sachant" la conclusion avant de lire quelque chose qui va à l'encontre de ta conclusion.

        • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

          Oui, mais bon l'article est d'abord mauvais dans ta tête…

          Bah qu'a-t-il de bien, concrètement ? Il prend quelques événements qui vont dans son sens de façon particulièrement floue et en déduit que le gouvernement n'a pas menti.

          Deux petites citations d'un article du Monde :

          La première publication montrant sans ambiguïté l’existence d’une forte proportion d’asymptomatiques parmi les porteurs du SARS-CoV-2 remonte au 24 janvier, dans The Lancet.
          Sous les traits d’une recommandation scientifique factice se cachaient en réalité – comme l’ont montré plusieurs enquêtes journalistiques dont celles du Monde – l’impréparation et la pénurie.

          Une recommandation factice, ça s'apparente plutôt pas mal à un mensonge, non ?

        • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Lapin compris.

          Tiens, ça fait mal, paracétamol, ça fait encore plus mal encore paracétamol et mort, mais euh c'était que du truc bien…

          Tiens il y a un risque pour les voies respiratoires. Je porte un masque. Je porte mal mon masque. Je suis moins bien protégé que je ne pourrais l'être ; voire dans le pire des cas aussi mal que si je n'en portais pas.

          « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

          • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            Sauf que les masques frand public et les masques chirurgicaux protègent les autres de soi et non l'inverse. Ce sont les masques FFP2 qui protègent le porteur des autres. Mais ils sont peu confortables et réservés aux soignants (et devraient l'être aussi aux agents d'entretien des hôpitaux, mais passons).

            Donc si je ne porte pas de masque, si je le porte mal (autour du cou, nez à découvert) ce sont les autres que je mets en péril.

            « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

            • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

              Sauf que les masques frand public et les masques chirurgicaux protègent les autres de soi et non l'inverse.

              disons qu'ils protègent surtout les autres et un peu soit quand même (si bien porté sinon inverse).
              Mais le sujet n'est pas la.

              Le sujet est que l'auteur du premier commentaire a déjà son avis sans lire le texte, et qu'il élimine tout ce qui ne va pas dans le sens de son préjugé.
              Je le cite :

              voire dans le pire des cas aussi mal que si je n'en portais pas.

              Que dit le texte (et ailleurs)? "Le problème posé en cas de mauvaises manipulations du masque est simple à comprendre : on va rapprocher notre système respiratoire du virus en déplaçant le masque depuis des zones habituellement éloignées de notre système respiratoire."

              Exactement le contraire du préjugé de la personne.
              Et comme il a ce préjugé qu'il refuse d'enlever, forcément le problème n'est pas compris.

              Le pire est que pas mal de monde se pense "compétent" et juge la compétence des autres en relation à leur incompétence.
              Certes le gouvernement les aide dans leurs préjugés (genre par le manque de stock), mais ça n'enlève pas que ces personnes ont des préjugés qu'ils refusent de corriger, même quand on leur dit directement. c'est triste.

              • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

                « Que dit le texte (et ailleurs)? "Le problème posé en cas de mauvaises manipulations du masque est simple à comprendre : on va rapprocher notre système respiratoire du virus en déplaçant le masque depuis des zones habituellement éloignées de notre système respiratoire." »

                Je comprends mieux. Nos anatomies différent. Ma bouche et mon nez sont plus proche que mes mains de mon système respiratoire. Alors qu'à vous en croire les vôtres…

                « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

            • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              « […] ce sont les autres que je mets en péril. »

              La question étant : les mettez-vous (ou vous mettez-vous également) plus en péril avec un mauvais masque ou un masque mal porté que sans ?

              « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

          • [^] # Re: Un peu de raison que c'est bon à lire

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            En y repensant, on peut exprimer tout ça sous forme de probabilités simples.

            Soit A, B et C les événements suivants :

            • A : « je suis infecté »
            • B : « je suis au contact du virus »
            • C : « le virus au contact duquel je suis m'infecte »

            • On a par construction P(A) = P(B ∩ C) : pour être infecté, il faut être au contact du virus et que ce contact infecte.

            • P(B) va dépendre du nombre de personnes infectées, de leurs éventuelles mesures de protection (on se moque de leur nature), … le nombre de patients asymptomatiques va faire varier P(B).

            • P(C) va dépendre uniquement de mes propres mesures de protection : le port du masque, correct ou non, va faire varier P(C).

            • B et C sont indépendants, vu que B dépend des autres et C dépend de moi.

            Du coup, on a P(A) = P(B) x P(C). Autrement dit, je ne comprends pas pourquoi la proportion de patients asymptomatiques change l'intérêt du port du masque.

            Encore autrement : soit en moyenne les gens portent bien leur masque et donc quelque soit le nombre de menaces (donc la proportion d'asymptomatiques), ça va diminuer le nombre de gens infectés, soit en moyenne les gens ne portent pas bien leur masque et ça va augmenter le nombre de gens infectés.

  • # Pas de reprise du discours lui-même

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 09/05/20 à 22:20.

    C'est tout de même dommage de vouloir vérifier l'adéquation entre le discours gouvernemental et les faits… sans jamais citer le discours gouvernemental sur l'état des stocks ou des commandes, la stratégie qui aurait dû être appliquée sur ces stocks et sur l'utilisation prévue des masques, qu'ils soient chirurgicaux, artisanaux ou FFP2…

    • [^] # Re: Pas de reprise du discours lui-même

      Posté par  . Évalué à 3.

      C'est tout de même dommage de vouloir vérifier l'adéquation entre le discours gouvernemental et les faits… sans jamais citer le discours gouvernemental sur l'état des stocks ou des commandes, la stratégie qui aurait dû être appliquée sur ces stocks

      Ne t'arrête pas sur le titre. Dès le 1er paragraphe il explique qu'il va juste parler du changement de position sur l'emploi des masques par le grand public (d'abord jugé inutile, puis désormais recommandé voire obligatoire dans certaines situations). Tout ce que tu cites est intéressant mais ce n'est pas son objectif.

      et sur l'utilisation prévue des masques, qu'ils soient chirurgicaux, artisanaux ou FFP2…

      Pour la position du gouvernement en mars, tu peux chercher "L’usage à titre préventif pour les personnes n’étant pas en contact rapproché des malades est en effet inutile" dans ton moteur de recherche favori.
      Pour la position aujourd'hui, je te laisse ouvrir un journal :).

      • [^] # Re: Pas de reprise du discours lui-même

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Même pour ce point uniquement, la moindre des choses est de donner les faits qu'on veut vérifier.
        On n'a du coup aucune date permettant de vérifier quoique ce soit…

        De plus, le premier paragraphe est trompeur, vu qu'il laisse à entendre que ce n'est que sur ce point que le gouvernement est accusé de mensonge.

        • [^] # Re: Pas de reprise du discours lui-même

          Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 10/05/20 à 13:30.

          pour faire un peu de politique, le gvt répéter à qui veut l'entendre que l'OMS ne préconisait pas le port du masque, ce qui n'est pas faux. L'oms préconise le lavage des mains, la distance entre les personne et … des PUTAIN DE TEST.

          prendre les recommandations de l'oms comme un menu ou l'on ne prend que ce qui nous arrange, heu arrange les politiques en plus de mentir c'est extrêmement malhonnête (à mon avis).

          d'après un proche du president :
          Cette histoire de masques qu’on ressasse, c’est assez injuste. Car au début, il y avait de vrais messages de l’OMS disant qu’il fallait garder les masques pour les soignants.

          ce qui est injuste c'est de ne pas avoir dit la verité, nous n'avons pas de masque pour tous le monde, gardons les pour les soignants.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.