Journal trames de roman photo pour BD + outils

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags : aucun
14
21
jan.
2019

Bonjour,

je dois bientôt m'occuper de petits neveux (moins de 10 ans). J'ai pensé leur faire faire une histoire, à la manière d'un roman photo. Je les mets en scène, je les prends en photo, le soir on fait un montage sous linux en ajoutant des phylactères, éventuellement des flammes et des explosions (ou des coeurs et des licornes, hein), et je leur imprimerai tout ça.

Faire des photos, ça va, un tél sous android est suffisant. J'ai par contre des soucis pour la suite:
-comment faire des phylactères? J'ai essayé avec LibrOffice Impress, il y a ce qu'il faut, mais s'il existe d'autres outils plus simple/facile pour une mise en page je prends. L'idée c'est d'avoir un visuel BD, avec 4 ou 8 cases par page.

-Après, on s'éloigne un peu du logiciel libre, mais est-ce qu'il existe des générateurs d'histoires? ou des trames toute faites? Les neveux oscillent entre des trucs improbables (on se prend en photo en apesenteur avec Thomas Pesquet dans l'ISS (si si)), ou pas très palpitant (on se promène et on se prend en photo).
L'idée ça serait un truc du genre: "histoire A: les enfants partent en voyage et perdent leurs doudous" Rebondissement 1: ils sont en ville, rebondissement 2: ils sont à la campagne, rebondissement 3, ils voyagent dans le temps, rebondissement 4, etc…
Le fait est que j'ai pas beaucoup d'idées :D

du coup, je me demande si des libristes ont pas mis de thèmes d'histoires à raconter aux enfants en CC ?

merci

  • # L'outil ne fait pas l'imagination mais y'a des recettes pour aider.

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

    Pour t'aider dans ce genre de création je te conseille d'essayer de raconter une histoire à partir d'élément tirés au sort.

    tu prends un dictionnaire (c'est plus facile ) et tu et tu tires des mots au hasard et tu essaye d'imaginer une histoire en intégrant ces éléments.

    Sinon y'a des jeux avec des dès pour faire ça.

    perso coté outil j'utiliserai gimppour traiter les images voire inkscape pour ajouter des phylactères.

  • # Roman photo

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+12/-0).

    Cet été, on a fait un roman photo au boulot pendant une période creuse. Après quelques essais, je suis partis sur Inkscape. J'ai fait un canevas de phylactère à partir d'un ovale en déplaçant un nœud. Ça permet de modifier facilement la bulle en fonction du texte et de la position de la bouche. Partir sur du vectoriel permet de faire des ajustements sans perte de qualité. En utilisant les outils de symétrie, on peut faire parler à gauche, à droite etc. Voir les exemples ci-dessous.

    noeud

    1
    2
    3
    4

    Pour l'histoire, on a fait les choses à l'envers. On a pris des photos de la peluche dans différents contextes improbables puis on a brainstormé comme jamais pour trouver un fil conducteur. On était plutôt content du résultat mais malheureusement, je ne peux pas le poster ici.

    • [^] # Re: Roman photo

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      arf ça me rappelle : https://linuxfr.org/news/sbires-la-suite

      splash!

    • [^] # Re: Roman photo

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 21/01/19 à 14:27.

      À noter qu'on est pas non plus obligé d'utiliser une forme ovale pour dessiner les pensées et dialogues des personnages. Il y a plein de BDs avec des bulles plus ou moins rectangulaires, polygonales ou en diverses formes de nuages et dans le manga il n'est pas rare qu'il y ait une partie du texte sans aucune bulle (souvent des pensées et remarques humoristiques).

      Pareil, il existe plein de codes graphiques pour exprimer les pensées ou faire parler un personnage hors-champ.

  • # Krita ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

    Je ne sais pas ce que ça vaut pour les romans photos, mais krita est utilisé pour faire de la bd.

  • # Il était une fois...

    Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

    Un jeu de société peut t'aider à trouver des thèmes pour une histoire, peut-être à jouer avant de lancer le processus de création de ton roman photo ?

    https://boardgamegeek.com/boardgameversion/140627/french-edition

  • # LibreOffice Draw

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 21/01/19 à 16:38.

    On le cite rarement, mais moi j'aime bien LibreOffice Draw, c'est simple et efficace pour du vectoriel multi-pages.

  • # Peut-être ne pas se focaliser sur l'informatique…

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

    À LILA, nous faisons de temps en temps des ateliers pour des enfants dans cette zone d'âge. Personnellement je ne pense pas que ce soit très intéressant (ni peut-être même bien) pour les enfants de se mettre devant un ordi pour faire tout l'aspect plus technologique.

    Ton idée me paraît vachement sympa et si j'étais toi, je me focaliserais sur la partie pratique de faire des histoires et des photos marrantes.
    Quant aux histoires, comme tu notes, parfois certains enfants ont des idées très sympas, mais plus d'une fois, ça laisse à désirer. Pour leur propre plaisir, il n'y a pas de mal à les aiguiller dans un tel cas (tout en leur laissant des choix pour qu'ils aient la sensation d'avoir vraiment participé à fond dans la création de l'histoire).

    Ensuite pour la partie informatique, je pense que tu peux choisir un peu ce que tu veux. Si LibreOffice te convient, alors ça ira. Bien sûr que pour la retouche photo (si prévu pour faire des effets par exemple), GIMP sera mieux. Bien sûr que pour les bulles et le texte, Inkscape est tout indiqué. Ensuite si le but est de faire plaisir à tes neveux et d'avoir une expérience intéressante ensemble, un logiciel plus amateur mais plus simple peut être tout indiqué.

    Pour info, un atelier que nous avons pas mal fait est de la pixilation. En gros, il s'agit de stopmotion avec des humains (et pas seulement des objets). Pour nous, on trouve cela très intéressant pour les plus jeunes car cela leur montre les bases de l'animation, et même de la vidéo/du cinéma tout court. Cette base n'est pas un logiciel, non c'est simplement qu'un film est fait d'images fixes les unes après les autres! C'est le fondement de l'image animée.

    Côté logiciels, lors de l'atelier, je fais au plus simple: j'ai un script qui se contente de mettre toutes les photos prises (avec Entangle directement depuis l'appareil dans l'ordi) les unes à la suite des autres (en les répétant un peu) et qui ajoute un panel de début et de fin, sans aucun logiciel de montage. Je ne souhaite pas mettre les enfants devant un écran, cette partie n'a selon moi aucun intérêt à cet âge. Donc un atelier se passe ainsi en gros: après une intro (où on parle un peu d'animation, d'histoire du cinéma, on essaue aussi d'intéragir en posant des questions et on leur montre des objets physiques sympas qu'on a amené, tels un zootrope, praxinoscope, ou des flipbooks), puis une courte démo-concept, on passe peut-être 15/20 min à faire des photos ensemble puis ils peuvent voir le résultat en direct. Puis on recommence pour faire une autre scène marrante.
    On essaie de faire de très courte scènes (histoire très limitée pour des vidéos de quelques dizaines de secondes mais néanmoins on essaie de stimuler leur imagination si possible) et surtout on essaie d'exploiter les possibilités du médium (par exemple on peut les faire voler, ou glisser, disparaître, etc.). C'est bien plus excitant que se mettre devant un écran à cet âge là. :-)

    En tous les cas, nos ateliers ont toujours beaucoup de succès et les enfants tout comme les parents sont très contents à la fin. Quant aux vidéos (qu'ils peuvent ramener chez eux directement s'ils ont une clé USB), tout le monde est impressionné. Pourtant il n'y a pas eu besoin du moindre logiciel de montage, ni d'effets spéciaux, rien! Le seul logiciel visible est celui pour prendre les photos.

    Donc je conseillerais d'utiliser ce que tu veux, en logiciels, et de pas trop te prendre la tête. C'est pas ça qui va le plus amuser tes neveux, ni qui a le plus d'intérêt dans un contexte non-pro, didactique et d'agrément!

    du coup, je me demande si des libristes ont pas mis de thèmes d'histoires à raconter aux enfants en CC ?

    C'est bien d'avoir une histoire sympa, mais je ne suis pas sûr que ce soit le plus important pour bien s'amuser. Surtout que les enfants ont tendance à se disperser (ensuite ça dépend desquels) et que leur faire suivre une trame précise peut (potentiellement) leur rendre l'expérience rébarbative.
    D'ailleurs l'idée de jnanar est sympa aussi: faire des photos d'abord puis en dériver une histoire ensuite. Ça peut être marrant et stimuler l'imagination autrement.

    Enfin je rappelle (je le disais un peu plus haut) que dans ce type d'expérience, savoir exploiter son médium est un plus. C'est ça qui fera marrer les gosses (même si sur le coup, ils auront peut-être du mal à comprendre le concept, ce qui n'est pas forcément un problème, ça ne rendra le résultat que plus impressionnant). Par exemple un coup classique en photo est de jouer avec la perspective. Genre un enfant loin, un autre plus proche, et on essaie de faire croire que l'enfant loin est minuscule et posé sur la main du second (le classique de mettre un bâtiment lointain entre ses doigts, etc.).

    La plupart des effets marrants (sans logiciel) sont à base de perspective (ou d'orientation caméra, y a aussi des trucs marrants à faire juste en tournant la photo parfois). Genre une recherche web "funny perspective photography effects", on a ce genre de résultats ou encore ça.

    Personnellement je ferais un atelier roman photo avec des enfants, je pense que c'est le genre de trucs marrants vers lequel j'essaierais de diriger l'histoire. Pas besoin de faire un best-seller. Une histoire où l'un des enfants devient minuscule (ou géant), puis plusieurs trucs incroyables se produisent (même si c'est sans queue ni tête ou si l'histoire est quasi inexistante), vous pouvez déjà beaucoup vous amuser et les enfants adoreront le résultat à mon avis.

    Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

    • [^] # Re: Peut-être ne pas se focaliser sur l'informatique…

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      Imprimer les photos, acheter des post-it en forme de bulle de BD, quelques feuilles A3 et un bâton de colle.

      • [^] # Re: Peut-être ne pas se focaliser sur l'informatique…

        Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

        Si on veut aussi faire participer les enfants à toutes les étapes, c'est en effet une très bonne idée. Le papier, la colle et les stylos, c'est accessible à tous, et au passage ça fait travailler l'écriture! ;-)

        Même les professionnels de la BD pendant des années écrivaient les textes des bulles à la main (et je suis persuadé qu'il y a encore des résistants!).

        Bien sûr, on peut me rétorquer que certains enfants sont très à l'aise avec les ordinateurs de nos jours (peut-être est-ce le cas des neveux en question). Mais comme je le disais, je suis sincèrement pas certain que ce soit forcément une bonne chose de les y habituer dès le plus jeune âge (ils auront bien suffisamment l'occasion de toucher des ordis pendant toute leur vie adulte, parfois à corps défendant!). Dans le cadre d'une activité à plusieurs sympa (familiale d'autant plus), autant rester le plus analogique possible.

        Donc oui, je pense que c'est une très bonne idée en effet: colle, stylos et éventuellement crayons 🖉 (pour rajouter des effets). Pour une activité pour des jeunes de moins de 10 ans, absolument pas besoin de sortir la grosse artillerie informatique. Et c'est tant mieux! 🥳

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Peut-être ne pas se focaliser sur l'informatique…

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Même les professionnels de la BD pendant des années écrivaient les textes des bulles à la main (et je suis persuadé qu'il y a encore des résistants!).

          Oui il y a encore un paquet de pros qui écrivent leurs textes à la main. Même avec la démocratisation du support Web et de l'infographisme, on en trouve plein d'écritures au stylet dans les blogs BD.
          Mais même à l'époque des planches Letraset ou de l'imprimante domestique, beaucoup de pros restaient attachés à l'écriture manuelle.
          Après dans l'édition papier, il est possible que le choix final ne revienne pas à l'auteur et qu'une police d'écriture maison soit utilisée par l'éditeur. Je pense à des maisons avec un graphisme très marqué comme Dupuis ou plus généralement dans le comics américain.

          Sinon pour le côté didactique, leur faire écrire le texte puis leur faire réfléchir à comment ils veulent l'intégrer dans l'image est certainement plus intéressant pour eux que d'utiliser des post-its en forme de bulles. Pareil avec les photos et l'histoire, les laisser découper dedans ça peut leur faire découvrir les notions de cadrage et de composition d'image et de planche. Leur faire sortir des BDs pour trouver des exemples est un plus. Après tout dépend de l'âge des enfants, du temps disponible et des connaissances de l'animateur.

          Penser aussi à utiliser du papier à lignes façon Seyés pour leur faire écrire avec les même repères qu'à l'école. Pour l'esthétique (même si certains livres pour enfant gardent le lignage pour des raison pédagogiques) on peut utiliser les bonnes vieilles méthodes et leur préparer des feuilles avec des lignes au crayon gris, à gommer ensuite, ou les faire écrire sur un calque pincé sur un cahier. Il y a aussi le papier carbone mais ça se fait rare et c'est plus délicat à travailler. La table lumineuse ne me semble pas vraiment l'outil le plus judicieux pour des enfants et il faut avoir le matériel ou pouvoir le bricoler (avoir une table en verre).
          Ça leur permettra aussi de pouvoir découper le texte et d'expérimenter avec son placement pour ensuite créer la bulle de la forme et la taille qu'ils veulent.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.