Journal Les humains sont battus à StarCraft 2 par un logiciel qui regarde le jeu avec une caméra

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
28
3
nov.
2019

Je place ce journal sous licence CC0

  • En 1997, Deep Blue bat Garry Kasparov, le meilleur jour d’échecs ;
  • En 2016, AlphaGo bat le jeune Lee Sedol classé 9ème dan en Go ;
  • En 2017, Libratus bat au poker 4 joueurs professionnels, puis sa version améliorée, Lengpudashi, bat 6 autres joueurs ;
  • En 2019, AlphaStar atteint le niveau Grandmaster à StarCraft II en battant des joueurs professionnels.

Pour Deep Blue, les règles du tournoi d’échecs avaient été aménagées pour aider la machine à gagner, mais bon, c’était avec les technos du siècle dernier. Pour AlphaGo et Libratus, c’est facile de comprendre la position des pions ou les cartes de poker à partir d’une photo. De plus, ces trois machines, Deep Blue, AlphaGo et Libratus, peuvent prendre leur temps pour réfléchir sereinement avant de jouer.

Mais pour AlphaStar, les actions doivent être rapides. Pour ne pas avantager AlphaStar :

  • les règles standards des tournois StarCraft s’appliquent (la version de 2019 n’a plus besoin d’adapter les règles à ses limitations logicielles) ;
  • l’intelligence artificielle regarde la partie sur un écran avec sa caméra, comme un humain avec ses yeux ;
  • la fréquence des actions de AlphaStar est limitée pour ne pas être plus rapide que celle d’un humain.

La seule différence, c’est dans la tête !

Et en 2020 ?
Vos pronostics ?

 
Deep Blue Garry Kasparov Lee Sedol
l’ordinateur Deep Blue Garry Kasparov Lee Sedol
  • # Veuillez compléter

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Comment, petit scarabée tu ne connais pas StarCraft ? Et voilà pour toi.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Deep blue

    Posté par  . Évalué à -10.

    deep blue n'est pas de l'ia
    pour deep blue aucun avantage juste un personne manipulant les pièces et je pense que les échiquiers dgt existait déjà donc les coups pour l'ordinateur était rentrer directement via une interface série
    certains pensent que garry ce serait fait payer pour perdre le match
    il aurait mieux fallut mettre la victoire de alpha zero sur stockfish

    • [^] # Re: Deep blue

      Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 04/11/19 à 10:56.

      deep blue n'est pas de l'ia

      C'est le recul qui permet de dire ça. Pendant une période allant de 1950 à 1980, le jeu d'échec était considéré comme l'était le jeu de go depuis 1990 : trop profond et stratégique pour être à la portée d'un ordinateur. Depuis, le progrès matériel a permis des progrès immenses sur le calcul, et pouf, magiquement, on peut décider que ça n'est pas vraiment de l'IA. Mais bon, les limites de l'IA reculent au fur et à mesure des progrès matériels et logiciels—typiquement, des techniques de base de data mining ne sont plus considérées comme de l'IA, mais c'est juste parce qu'on repousse les limites de l'IA au fil des progrès…

      certains pensent que garry ce serait fait payer pour perdre le match

      Certains pensent qu'on n'a pas été sur la Lune…

      il aurait mieux fallut mettre la victoire de alpha zero sur stockfish

      Selon une définition moderne de l'IA, qui va probablement changer dans les prochaines années.

      Après tout, un chatbot qui passerait le test de Turing à partir d'une immense bdd de conversations, on ne considèrerait pas ça comme de l'IA non plus, maintenant.

      • [^] # Re: Deep blue

        Posté par  . Évalué à 2.

        lorsque le match a eu lieu on savait deja que c’était pas de l'ia….
        c’était juste de la force brute
        deep blue analysait 200 millions de coups par seconde stockfish c'est 70 Millions et pourtant stockfish écraserait deep blue
        stockfish n'est toujours pas de l'ia
        alpha zero lui c'est 80000 coup par seconde et pourtant il a battu stockfish

        pour gary récemment lors d'un stream en direct dorfman secondant de kasparov a dit qu'a l'analyse ils avaient trouver comment annuler la 23ieme partie du match de 1987 et pourtant gary l'a perdue
        sachant qu'a l’époque les parties etaient ajournées et que les joueurs faisaient analyser les positions par leur équipe
        apres le match contre deep blue, beaucoup de grand maitre ont critiquer le choix des ouvertures de gary kasparov qui n'etait pas du tout adapater pour jouer contre deep blue

        • [^] # Re: Deep blue

          Posté par  . Évalué à 6.

          lorsque le match a eu lieu on savait deja que c’était pas de l'ia….

          Tu n'as pas compris ce que j'ai écris. Dans les années 1960, on considérait qu'un ordinateur capable de battre un humain aux échecs serait une intelligence artificielle (un programme informatique capable de simuler une intelligence humaine). Quand tu dis «c'est de l'IA, ce n'est pas de l'IA», tu utilises une définition moderne de l'IA, basée sur des critères modernes (et périssables). Dans la définition initiale de l'IA (celle qui transparait du test de Turing, par exemple), seul le résultat compte (la capacité de donner les apparences de l'intelligence), pas la manière. Les gens qui ont bossé sur Deep Blue étaient des spécialistes de l'intelligence artificielle à l'époque.

          deep blue analysait 200 millions de coups par seconde stockfish c'est 70 Millions et pourtant stockfish écraserait deep blue

          Je ne vois pas où tu veux aller…

          pour gary récemment lors d'un stream en direct dorfman secondant de kasparov a dit qu'a l'analyse ils avaient trouver comment annuler la 23ieme partie du match de 1987 et pourtant gary l'a perdue

          Bon, alors tu fais probablement référence à la 2e partie du match de 1997 (pas facile de trouver des sources si les refs sont fausses), et je ne trouve rien sur Wikipédia qui n'atteste ton histoire. Kasparov rate bien le coup qui mène à l'échec perpétuel (il abandonne alors qu'il y avait possibilité de faire nulle), mais rien ne prouve qu'il n'a pas fait une erreur (un truc que les humains font parfois). S'il y a controverse sur cette partie, c'est que Kasparov a accusé l'équipe DeeperBlue d'avoir fait appel à un vrai joueur pour certains coups, sans pouvoir le prouver. Et un coup dans la partie (le coup 36) a énormément destabilisé Kasparov, parce qu'il s'agissait d'un bug dans le programme. Mais de toutes manières, même si la partie était truquée, ça n'aurait fait reculer la date fatidique que de quelques mois, et vu que Kasparov avait gagné le match d'avant et qu'un nouveau match lui aurait rapporté des sous, c'est difficile de comprendre pourquoi il aurait triché. En tout cas, la théorie de la tricherie est tout sauf établie, et ne semble pas très étayée ni crédible…

      • [^] # Re: Deep blue

        Posté par  . Évalué à 3.

        deep blue n'est pas de l'ia

        C'est le recul qui permet de dire ça.

        Je pense que c'est surtout sa définition secrète de l'IA qui lui permet de dire ça.

      • [^] # Re: Deep blue

        Posté par  . Évalué à 4.

        Selon une définition moderne de l'IA, qui va probablement changer dans les prochaines années.

        Je trouve le changement de définition déplorable. J'ai l'impression que ça ressemble aux changements de la définition de l'intelligence lorsqu'on s'aperçoit de celle des animaux (non-humains). Comme si nous voulions séparer l'être humain du reste.

        Un algorithme "brute-force" est, pour moi, de l'intelligence artificielle car il faut être capable d'envisager/calculer tous les coups les possibles et leurs implications. C'est une intelligence "simple" mais qui fonctionne très bien pour des problèmes simples (ex : jeu du morpion). Les machines ne fonctionnant pas comme le cerveau humain, cette intelligence peut être utilisée pour des problèmes plus complexes (ex : échec) avec une efficacité certaine.

        • [^] # Re: Deep blue

          Posté par  . Évalué à 10.

          Dans ce cas, l'intelligence se trouve dans la conception de l'algorithme, la machine ne fait qu'automatiser son exécution. Au coeur du concept d'intelligence, il y a quand même l'adaptation aux problèmes rencontrés avec une certaine voire totale autonomie.

          Tout le problème aujourd'hui, c'est que l'on peut difficilement séparer l'intelligence de la machine de celle de ses concepteurs et opérateurs. La machine est le prolongement "mécanisé" de l'intelligence humaine avec plus ou moins d'autonomie dans ces processus d'apprentissage et d'adaptation. Mais l'échange est aussi réciproque, sans nos machines est-ce que nous serions capable de comprendre et de nous adapter au monde comme nous le faisons (plus ou moins bien, certes) aujourd'hui ?

          Au final, le robot en tant qu'entité isolée tiens plus du mythe, notre smartphone est la preuve que le cyborg est un concept beaucoup plus crédible. On refuse peut-être de le voir car cela nous file encore plus la frousse.

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

          • [^] # Re: Deep blue

            Posté par  . Évalué à 1.

            Merci pour ce commentaire intéressant. J'apprécie beaucoup l'idée que le partage de capacités entre humains et machines permet de repousser les limites de chacun.

            • [^] # Re: Deep blue

              Posté par  . Évalué à 5.

              Bof, si je dis que la pelle est façonnée par l'Homme, mais que l'Homme n'aurait pas pu faire un gros trou sans, il faut y voir une symbiose entre nous et les pelles ?

              • [^] # Re: Deep blue

                Posté par  . Évalué à 7.

                Justement, il n'y a pas symbiose entre la machine et l'homme, il ne s'agit pas de l'association de deux organismes à la base indépendant, mais comme avec la pelle, c'est l'augmentation de l'homme avec la machine dans un processus avec retro-action, la pelle permet de creuser plus profond, trouver du fer, qui fait de meilleures pelles qui creusent encore plus profond, permet de trouver du pétrole, et de faire des pelles mécaniques, qui … etc ….

                Je pense qu'il ne faut pas se contenter de voir les machines comme des entités individuelle selon un schéma de pensée anthropomorphique qui en fait assez peu porteur de sens (y compris d'ailleurs pour l'homme, nous ne sommes au final rien d'autre que des nains sur des épaules de géants), mais comme une capacité de l'humanité d'augmenter son intelligence avec des machines. Vu comme ça, le terme intelligence artificielle est déjà beaucoup moins ambigu. Il s'agit pas de l'intelligence d'une machine, mais d'une externalisation de processus cognitif à l'oeuvre au sein d'une humanité connectée et "augmenté" par des machines construites en réseaux.

                Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                • [^] # Re: Deep blue

                  Posté par  . Évalué à -1.

                  Vu comme ça, le terme intelligence artificielle est déjà beaucoup moins ambigu.

                  Tu met tout ce que tu peux dedans et ça le rend moins ambigu ?

                  • [^] # Re: Deep blue

                    Posté par  . Évalué à 0.

                    Ok, ben vas-y, défini le de façon plus stricte en commençant déjà par définir l'intelligence non-artificielle.

                    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                    • [^] # Re: Deep blue

                      Posté par  . Évalué à -2. Dernière modification le 05/11/19 à 15:21.

                      1. Le fait que je challenge ta définition ne dis pas que j'en ai une meilleure.
                      2. Je vois pas bien en quoi il serait nécessaire d'avoir une définition "stricte" si ça n'est pas le reflet des usages de ce terme.
                      • [^] # Re: Deep blue

                        Posté par  . Évalué à 3.

                        Je vois pas bien en quoi il serait nécessaire d'avoir une définition "stricte" si ça n'est pas le reflet des usages de ce terme.

                        C'est l'objet d'une partie des commentaires de ce journal. Il m'apparait important d'avoir une telle définition "figée" pour qu'elle ne soit pas évolutive en fonction de l'usage. Ainsi, il serait très étrange de considérer ce qu'à fait Deep Blue comme de l'intelligence (artificielle) dans les années 2000 et ça n'en serait plus aujourd'hui.

                        Lorsque Jane Goodall découvre que les chimpanzés fabriquent des outils rudimentaires, c'est une révolution car, à l'époque, l'être humain était considéré comme "l'animal qui fabrique des outils". Un de ses illustres collègues lui dit alors quelque chose du style : "Si c'est vrai, il faudra redéfinir ce qu'est un outil… ou alors redéfinir ce qu'est qu'être humain". Dans les faits, il suffisait d'accepter que des animaux non-humains fabriquent des outils.

                        Avec ça en tête, j'avais écrit qu'une forme d'intelligence même rudimentaire était aussi de l'intelligence (artificielle dans ce cas). Une définition de l'intelligence que j'apprécie (mais qui n'est pas meilleure qu'une autre) est : "C'est la faculté d'appréhender une situation nouvelle".

                        • [^] # Re: Deep blue

                          Posté par  . Évalué à -4.

                          C'est l'objet d'une partie des commentaires de ce journal. Il m'apparait important d'avoir une telle définition "figée" pour qu'elle ne soit pas évolutive en fonction de l'usage.

                          Tu cherche à utiliser la langue pour normaliser l'usage. Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. L'intelligence décrit des notions différentes selon les usages et il est évident que l'avancement que chaque domaine effectue fait évoluer la notion d'intelligence.

                          Dans les faits, il suffisait d'accepter que des animaux non-humains fabriquent des outils.

                          Et c'est très largement accepté : tu te bats contre des ennemis imaginaires.

                          Une définition de l'intelligence que j'apprécie (mais qui n'est pas meilleure qu'une autre) est : "C'est la faculté d'appréhender une situation nouvelle".

                          Ce qui sort l'intelligence sociale par exemple.

                          • [^] # Re: Deep blue

                            Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 05/11/19 à 17:00.

                            Tu cherche à utiliser la langue pour normaliser l'usage.

                            Euh… non, c'est plutôt le contraire. Je déplorais que la définition soit "changeante".

                            il est évident que l'avancement que chaque domaine effectue fait évoluer la notion d'intelligence.

                            Euh… non, ça c'est la connaissance (cf. la lien des nains sur les épaules de géants).

                            Dans les faits, il suffisait d'accepter que des animaux non-humains fabriquent des outils.

                            Et c'est très largement accepté : tu te bats contre des ennemis imaginaires.

                            C'est accepté aujourd'hui. Et j'expliquais que j'avais le sentiment que c'était la même chose pour l'intelligence artificielle. Il suffit de lire les commentaires qui disent que parce que les tactiques ne sont pas filtrées ou parce que l'ordinateur joue sans bras, ce n'est pas de l'IA.

                            Ce qui sort l'intelligence sociale par exemple.

                            Non. A moins qu'il n'y ait pas de situation nouvelle dans les interactions sociales.

                            • [^] # Re: Deep blue

                              Posté par  . Évalué à -1.

                              Tu cherche à utiliser la langue pour normaliser l'usage.

                              Euh… non, c'est plutôt le contraire. Je déplorais que la définition soit "changeante".

                              Pourquoi tu dis "non" ? Tu cherche à la figer c'est bien ce que je dis.

                              il est évident que l'avancement que chaque domaine effectue fait évoluer la notion d'intelligence.

                              Euh… non, ça c'est la connaissance (cf. la lien des nains sur les épaules de géants).

                              Et les mots ne dépendent pas de nos connaissances en particulier pour des termes qui sont à la limite de notre compréhension ?

                              Et j'expliquais que j'avais le sentiment que c'était la même chose pour l'intelligence artificielle. Il suffit de lire les commentaires qui disent que parce que les tactiques ne sont pas filtrées ou parce que l'ordinateur joue sans bras, ce n'est pas de l'IA.

                              Ah si tu as 3 exemples, je n'ai plus d'arguments… ou pas. Des 2 que tu présente, il y en a un qui utilise ta définition… Fouiller la totalité des situations, ce n'est pas s'adapter à un nouvelle situation.

                              Ce qui sort l'intelligence sociale par exemple.

                              Non. A moins qu'il n'y ait pas de situation nouvelle dans les interactions sociales.

                              Si. L'intelligence sociale s'intéresse plus à la manière d’interagir qu'au fait qu'une situations soit nouvelle ou pas. C'est ce raccrocher aux branches de dire qu'il y a des situations nouvelles.

                              J'ai monté un mur. Il vient de se prendre une voiture : il y a une situation nouvelle. Il s'est déformé : il y a une adaptation. Mon mur est-il intelligent ? ;)

                      • [^] # Re: Deep blue

                        Posté par  . Évalué à 3.

                        Je vois pas bien en quoi il serait nécessaire d'avoir une définition "stricte" si ça n'est pas le reflet des usages de ce terme.

                        Pour éviter les malentendus et les contre-sens qui génèrent beaucoup de fantasmes et de peurs auprès d'un public souvent assez mal informé. Les premiers à éviter d'utiliser le terme d'intelligence artificielle sont souvent les professionnels et les experts du domaine, d'ailleurs. "Ma définition", enfin, c'est surtout ma façon de voir la chose, consiste plutôt à la définir en tant que processus d'évolution, prolongation de l'intelligence humaine(*) en utilisant des machines, de manière à mettre en perspective ce phénomène et de se donner un peu plus de recul qu'en montrant qu'une machine est capable de battre un joueur humain à un quelconque jeu intellectuel. Et cela permet pour autant de continuer d'y inclure tout ce qui à trait aux recherches dans le domaine.

                        (*) A ce titre, les machines étant ce qu'elles sont, elles sont parfaitement capable de prolonger aussi la connerie humaine. La connerie artificielle est la grande oubliée, dans l'angle mort de notre révolution numérique et pourtant, elle est partout.

                        Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                        • [^] # Re: Deep blue

                          Posté par  . Évalué à -1.

                          Tu veux construire une définition prescriptive à des fins politiques ?

                          Les premiers à éviter d'utiliser le terme d'intelligence artificielle sont souvent les professionnels et les experts du domaine, d'ailleurs.

                          Tu parle donc d'intelligence artificielle, mais pour ça tu veux commencer par redéfinir "intelligence". C'est utilisé ailleurs qu'en informatique et même sans regarder l'informatique il y a déjà un paquets de façons de se représenter l'intelligence.

                          Si les « experts » utilisent déjà d'autres termes plus précis pourquoi ne pas faire comme eux et proscrire le terme qui ne te plaît pas pour le remplacer par des termes plus précis ?

                          Ça me paraît moins casse gueule que de chercher à faire les plus grandes pirouettes possibles pour corriger la langue à des fins politiques.

                          • [^] # Re: Deep blue

                            Posté par  . Évalué à 1.

                            Si les « experts » utilisent déjà d'autres termes plus précis pourquoi ne pas faire comme eux et proscrire le terme qui ne te plaît pas pour le remplacer par des termes plus précis ?

                            Parce que si tu fais ça, tu disparais de la discussion, plus personne ne t'écoute. C'est exactement comme ça que j'ai vécu les 30 dernières années à chaque fois que j'ai voulu parler d'informatique avec mon langage d'expert et mon jargon à des non-initiés.

                            Aujourd'hui, le terme d'intelligence artificielle recouvre tout un tas de techniques informatiques qui impacte notre quotidien et qui ont de facto, une dimension politique. Autant l'assumer plutôt que le rejeter. D'une certain façon, c'est toi qui refuse l'usage qui en ai fait actuellement contrairement à ce que tu disais sur la normalisation du langage. Sauf qu'au lieu de tenter d'en ouvrir la définition, tu le jettes à la poubelle.

                            Lorsque je disais que cela permettait de lever une ambiguité sur le terme, je parlais essentiellement du fantasme du remplacement de l'homme par la machine qu'il véhicule à longueur de médias. Je veux juste que mes interlocuteurs comprenne que je pense que la technologie ne remplace jamais vraiment l'humain, il s'agit d'un processus évolutif. Et je le fait avec les termes qu'ils utilisent.

                            Ça me paraît moins casse gueule que de chercher à faire les plus grandes pirouettes possibles pour corriger la langue à des fins politiques.

                            Effectivement, c'est moins casse-gueule de rester dans sa tour d'ivoire a discuter entre experts et de ne surtout jamais ce soucier de la façon dont on est perçu par le reste du monde. ça marche bien jusqu'au jour où ils commencent à jeter des pierres sur la tour.

                            Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                            • [^] # Re: Deep blue

                              Posté par  . Évalué à -1.

                              Il y a vraiment des gens qui n'ont pas l'impression que tu essaie de les enfumer quand tu leur sors ça ?
                              https://linuxfr.org/users/oliver_h/journaux/les-humains-sont-battus-a-starcraft-2-par-un-logiciel-qui-regarde-le-jeu-avec-une-camera#comment-1789053

                              La sur-généralisation ça fait parti des sophismes classiques, hein ? (en fait c'est le changement de focus qui est un sophisme donc ça marche aussi avec les sur-précision)

                              • [^] # Re: Deep blue

                                Posté par  . Évalué à 1.

                                Mais pourquoi tu pense que je cherche enfumer les gens ? Je comprend pas. Je cherche juste a dire ce que je pense. Je le fais peut-être mal, mais d'où tu sors que j'ai une intention d'enfumer qui que ce soit ?

                                Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                                • [^] # Re: Deep blue

                                  Posté par  . Évalué à -1.

                                  Ah non sincèrement pardon. Je n'ai pas voulu dire que tu avais l'intention d'enfumer qui que ce soit. Si quelqu'un d'un domaine que je ne connais pas, essaie de m'expliquer une notion en partant dans des envolées comme celles que j'ai pointé, j'aurais l'impression qu'il veut m'enfumer. Désolé de ne pas avoir était plus clair.

                                  • [^] # Re: Deep blue

                                    Posté par  . Évalué à 1.

                                    Ya pas de souci. C'est toujours compliqué dans une discussion d'exprimer une opinion sans pour autant paraître didactique. Mais tout ce que je dis n'est rien d'autre que mon opinion sur le sujet. Je généralise surement un peu trop, et je ne suis pas expert en intelligence artificielle, juste en réseau et pas de neurones.(enfin, le réseau, moi, il m'en reste encore un peu perso, enfin je crois).

                                    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # En 2020, alphany

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

    Alphany, élu à la mairie de Levallois en remplacement des génies des Carpates locaux défaillant temporairement pour cause de casseroles. Ensuite élu député, nommé ministre des anciens combattants, puis promus premier ministre en remplacement d’un intégriste trahi par sa barbe. Et enfin menant un coup d’état, renversant la junte junker, créant une vrai Union européenne pour remplacer l’accord géant de libre concurrence qui en tient lieu actuellement ; conduisant des réformes structurelles pour limiter drastiquement le réchauffement climatique et y réussissant avant 2050. Pourquoi pas. A condition d’avoir penser à y intégrer les fameuses lois d’Asimov.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Mes pronostics ...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Skynet ?

  • # Avantage(s)

    Posté par  . Évalué à 2.

    Mais pour AlphaStar, les actions doivent être rapides. Pour ne pas avantager AlphaStar :
    […]
    la fréquence des actions de AlphaStar est limitée pour ne pas être plus rapide que celle d’un humain.

    Donc pour starcraft il a été décidé de mettre une caméra (comme un humain normal) pour ne pas trop avantager le logiciel par rapport à l'humain, par contre on avantage l'humain en réduisant la fréquence des actions de l'IA.

    Pourquoi ? Si le but c'est de savoir quelle est la capacité de l'IA, autant ne pas lui mettre de barrière artificielle.

    Ou alors c'est pour dire « regardez, on a gagné, et encore on s'est bridé pour être sympa, mais sinon c'était un massacre. Même pas peur » ?

    • [^] # Re: Avantage(s)

      Posté par  . Évalué à 10.

      Pourquoi ? Si le but c'est de savoir quelle est la capacité de l'IA, autant ne pas lui mettre de barrière artificielle.

      Ils ont limité pour justement ne tester que la partie "intelligence" du jeu.
      Si c'est pour tester les reflexes ou la capacité à effectuer plein d'action par seconde, pas besoin de mettre en place tout ce système, l'humain est déjà loin derrière depuis trèèèèès longtemps.

  • # Pas avec une caméra

    Posté par  . Évalué à 7.

    l’intelligence artificielle regarde la partie sur un écran avec sa caméra, comme un humain avec ses yeux ;

    C'est incorrect, la figure 1a de l'article de DeepMind explique

    AlphaStar observes the game through an overview map and list of units.

    L'overview map correspond à la minicarte, la liste des unités c'est le type et la position de chaque unité, on est très loin de voir comme un humain. Ce n'était pas le but, le problème est déjà assez dur comme ça.

    • [^] # Re: Pas avec une caméra

      Posté par  . Évalué à 10.

      Je précise: la liste des unités est vue avec une restriction dans une zone rectangulaire reproduisant la zone qu'un joueur humain peut voir. Cet ajout est très important par rapport à la version d'AlphaStar de janvier dernier (celle qui battait les joueurs pro), qui pouvait voir toutes les unités de la carte simultanément.

  • # Merci pour ces infos

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Je ne connaissais pas Libratus, et je suis surpris que même au poker un ordinateur peut
    battre un humain

    Si vous avez Netflix il y a un super documentaire sur AlphaGo que j'avais trouvé très intéressant

    C'est encore Homer Simpson qui avait raison … On va tous mourrrriiiirrr !!!!

  • # clavier & souris

    Posté par  . Évalué à 3.

    Je ne connais quasiment rien aux jeux vidéo, mais j'imagine que les joueurs humains jouent en utilisant un clavier et une souris ou un ustensile équivalent. Les soi-disant IA sont-elles capables d'en faire autant ?

    À l'époque de Deep Blue j'avais été choqué qu'on prétende que la machine joue aux échecs alors qu'elle avait besoin d'une équipe d'informaticiens, quelle était connectée à ses bases de données et qu'elle ne déplaçait pas elle-même ses pièces. J'attends de voir une IA qui tienne dans le volume d'une boîte crânienne, qui fonctionne sur batterie avec une autonomie comparable à celle d'un humain et doit donc elle aussi gérer l'énergie qu'elle dépense. Et bien sûr une IA qui déplace elle-même ses pièces et qui n'a pas plus le droit de se faire aider qu'un joueur humain.

    • [^] # Re: clavier & souris

      Posté par  . Évalué à 9.

      Les soi-disant IA sont-elles capables d'en faire autant ?

      Et bien sûr une IA qui déplace elle-même ses pièces et qui n'a pas plus le droit de se faire aider qu'un joueur humain.

      On pourrait, c'est relativement trivial de taper sur des touches et déplacer une souris. On sait que sur l’exécution bête et méchante on se fait exploser par les machines. L’intérêt aujourd'hui de rajouter des bras robotisé pour déplacer des pièces ou appuyer sur les touches d'un clavier est franchement minime.

      Et si je suis atteint de paralysie, d'un coup, on ne va pas considérer que je ne sais plus jouer aux échecs (et je suis à peu prés sur que j'aurai le droit de me faire aider pour déplacer les pièces en match). Tout l’intérêt de ces jeux se passent sur la capacité à trouver des coups, pas à bouger les pièces en elle même.

      J'attends de voir une IA qui tienne dans le volume d'une boîte crânienne, qui fonctionne sur batterie avec une autonomie comparable à celle d'un humain et doit donc elle aussi gérer l'énergie qu'elle dépense.

      Bof, l'humain sur une partie ne s'occupe pas de sa gestion d'énergie et il peut même boire. Et puis comment on calcule l'autonomie d'un humain ? Sur trois jours ?

      On pourrait comparer sur la consommation d’énergie pendant la durée de la partie, mais je suis même pas sur qu'on puisse mesurer vaguement ce qu'on consomme pendant une heure à réfléchir :/

      • [^] # Re: clavier & souris

        Posté par  . Évalué à -1.

        Déjà on pourrait n'autoriser de recharger la batterie qu'une fois par jour. Et bien sûr une batterie de capacité équivalente à la consommation énergétique journalière d'un être humain.

        Tout ça pour dire que je ne suis pas sûr que ces expériences prouvent plus un réel progrès en IA qu'un contournement efficace des limitations physiques de l'être humain qui impactent sa capacité à réfléchir et calculer.

    • [^] # Re: clavier & souris

      Posté par  . Évalué à 1.

      a l'epoque tu avais deja le phantom chess qui deplacait ses pieces tout seul donc si c'est ca le probleme on savait deja faire

    • [^] # Re: clavier & souris

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Un joueur d'échecs manchot qui a assistant à qui il dicte ses coups (ça existe) n'est donc pas intelligent ?

  • # Est-ce qu'AlphaStar s'amuse au moins?

    Posté par  . Évalué à 2.

    C'est bien de mettre minable ses adversaires, mais l'intérêt de jouer, c'est quand même de prendre du plaisir. Alors, on en est où au niveau algo de ce point de vue là, mmm?

    • [^] # Re: Est-ce qu'AlphaStar s'amuse au moins?

      Posté par  . Évalué à 1.

      Je pense qu'il est blasé comme Saïtama.

    • [^] # Re: Est-ce qu'AlphaStar s'amuse au moins?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Il a dû passer la très grande majorité de son temps à jouer tout seul, contre lui-même, c'est triste pour lui, ça renforce son isolement et il n'arrive pas à développer son empathie donc il n'hésite pas à mettre ses adversaires minables Et il ne développe aucune satisfaction parce que la plupart du temps il gagne ET il perd, à la fois. Pauvre IA.

      • [^] # Re: Est-ce qu'AlphaStar s'amuse au moins?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Il va bientôt y avoir du fric à se faire : psy pour IA

        • [^] # Re: Est-ce qu'AlphaStar s'amuse au moins?

          Posté par  . Évalué à 3.

          Yep, c'est un bon moyen de se faire un peu thunes pour les routards galactiques :

          Modern elevators are strange and complex entities. The ancient electric winch and “maximum-capacity-eight-persons" jobs bear as much relation to a Sirius Cybernetics Corporation Happy Vertical People Transporter as a packet of mixed nuts does to the entire west wing of the Sirian State Mental Hospital.
          This is because they operate on the curious principle of “defocused temporal perception.” In other words they have the capacity to see dimly into the immediate future, which enables the elevator to be on the right floor to pick you up even before you knew you wanted it, thus eliminating all the tedious chatting, relaxing and making friends that people were previously forced to do while waiting for elevators.
          Not unnaturally, many elevators imbued with intelligence and precognition became terribly frustrated with the mindless business of going up and down, up and down, experimented briefly with the notion of going sideways, as a sort of existential protest, demanded participation in the decision-making process and finally took to squatting in basements sulking.
          An impoverished hitchhiker visiting any planets in the Sirius star system these days can pick up easy money working as a counselor for neurotic elevators.

          Douglas Adams, The Restaurant at the End of the Universe (Hitchhiker's Guide to the Galaxy, #2)

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # Il y a un problème d'habitude

    Posté par  . Évalué à 5.

    J'ai une petite machine permettant de faire quelques parties d'échecs. J'arrivais à faire jeu égal avec cette machine en choisissant le niveau adéquat. Niveau bien éloigné de celui des machines dont on parle ici.
    Un amis que je n'avais jamais battu a essayé la machine au niveau que j'utilisais habituellement. A ma surprise, il s'est retrouvé en difficulté et en lui apportant mon aide on a fini par gagner.
    Tout ça pour dire que l'on s'adapte à la manière de jouer d'une machine plus facilement qu'à celle d'un joueur. Les victoires des machines peuvent être attribuées à un effet de surprise et à des techniques parfois inhabituelles. On peut d'ailleurs apprendre grâce à la machine.
    A noter qu'un joueur d'échec peut ne pas jouer le meilleur coup et lui préférer un coup qui obligera son adversaire à un type de parties avec lequel il est moins à l'aise.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.