Journal Maximizer, Satisficer et Achat d'une Nouvelle Imprimante

Posté par  (site Web personnel) .
33
28
jan.
2021

Sommaire

Je place ce document sous licence Creative Commons Zero CC0

Bonjour'nal

Avant on imprimait au boulot (documents pro et perso). Par conséquent, à la maison, l’encre de notre imprimante séchait. On achetait de nouvelles cartouches tous les X années, mais après quelques mois, le même problème.

Ce n’était pas trop gênant grâce aux imprimantes du boulot, mais aussi, grâce à une boutique du quartier dont l’impression est son seul business : on envoie nos fichiers par e-mail, puis nous nous y rendons 10 minutes après pour récupérer les impressions à un prix dérisoire. C’est écolo, on imprime seulement le strict nécessaire, et nous contribuons aux emplois locaux.

C’est comme à l’époque où nous étions jeunes et sans sous : on allait laver notre linge à la laverie. C’était écolo, on lavait seulement l’essentiel et on partageait le même lave-linge avec des centaines de personnes.

Mais, nous aspirons à davantage de confort, surtout après cette longue période de télétravail inédite, pendant laquelle nous avons refoulé notre frustration de ne pas pouvoir travailler sur du papier. Et puis nous ne voulons plus recopier à la main les informations pour affichage sur le frigo, ni se retrouver dans une file d’attente juste pour imprimer le formulaire papier exigé par tel établissement.

Par contre, une nouvelle pratique va rester : utiliser Xournal pour remplir et signer un PDF. Voir aussi, son successeur, Xournal++ (C -> C++), mais que je trouve moins pratique.

Votre serviteur est un maximizer, et comme tout bon maximizer dans de pareilles situations, il commence toujours par se remettre à jour sur l’état de l’art.

Quoi ? Maximizer ? Quésaco ? Commençons donc par cette notion.

Maximizing / Satisficing

Herbert Simon, économiste et sociologue étasunien, a travaillé sur le processus de décision et la rationalité individuelle. En 1956, Herbert fait la distinction entre les personnes maximizer et satisficer.

Prise de décision

Le maximizer a tendance à investir son temps à évaluer toutes les options possibles avant de prendre LA meilleure solution.

Le satisficer se contente souvent d’une solution qui convienne. D’ailleurs, dans les sondages, le satisficer a tendance à cocher la première case qui peut correspondre (sans forcément lire les suivantes), à cocher la case « Ne sait pas » ou une case au hasard pour ne pas s’éterniser. Quand vient la réponse libre, le satisficer rédige généralement une courte phrase. Le satisficer est aussi plus enclin à abandonner un questionnaire trop long.

Bilan de la décision

Le maximizer n’a pas toujours le temps nécessaire pour bien analyser toutes les options possibles, et se retrouve souvent noyé par le nombre important de combinaisons. Par conséquent, le maximizer considère souvent que sa décision n’est pas optimale et ressent du regret, ce qui le pousse à être d’autant plus vigilant pour les prochaines décisions.

Par contre, le satisficer se sent bien souvent satisfait de sa décision, même quand il sait que sa décision n’est pas la plus optimale. Ainsi, il passe davantage de temps à ses loisirs au lieu de chercher/comparer les différentes options.

Double facettes

On peut être maximizer dans certains domaines et satisficer dans d’autres. Par exemple, ma moitié s’intéressant peu à la technique, elle est satisficer dans ce domaine. Par contre, c’est l’inverse concernant le choix d’un bon resto et des vacances. Nous sommes complémentaires, car moi, je suis satisficer sur le choix du resto, du menu…

Et toi ?

Tu te reconnais plutôt maximizer ou satisficer ?
Penses-tu que les fans des produits Apple sont plutôt de type satisficers ? (troll)


Imprimantes

Votre serviteur partage ici son étude et ses réflexions sur les différents types d’imprimantes, en espérant que cela puisse vous permettre d’y voir plus clair dans les récentes évolutions des nouvelles technologies d’impression et des nouveaux modèles. Et qui sait, ce journal pourrait être utilisé comme guide d’achat…

Avant

C’était simple, il y avait :

  • les matricielles qui faisaient du bruit, pas chères mais dépassées ;
  • les jet d’encre, pas chères, vendues avec du papier pour impression photo, mais le renouvellement des cartouches valaient le prix de l’imprimante ;
  • les laser, chères, mais plus rentables au bout de quelques milliers d’impressions.

Aujourd’hui

C’est devenu complexe :

  • il y a toujours des matricielles, et ce ne sont plus les moins chères ;
  • les jet d’encre à cartouche, toujours pas chère et ses cartouches toujours chères ;
  • les jet d’encre à réservoir (tank), plus chères, mais avec des bouteilles d’encre pas chères ;
  • les jet d’encre hybrides réservoir (monochrome) / cartouche (couleur) ;
  • les laser monochromes proche des prix des jet d’encre ;
  • les laser couleurs pas tellement plus chères ;
  • les LED qui en théorie sont moins chères que les lasers mais en pratique c’est l’inverse.

Les besoins de la famille

Pour éviter de s’y perdre, limitons notre périmètre.
Les deux parents en télétravail et un enfant en primaire veulent :

  • une imprimante pour une durée de vie de plus de 5 ans, idéalement pour une dizaine d’années ;
  • compatible GNU/Linux/CUPS ;
  • le recto/verso automatique, car on se trompe trop souvent à retourner les pages dans le bon sens ;
  • la connectivité Ethernet et Wifi, car nous avons maintenant plusieurs ordis, mais aussi des téléphones/tablettes/… ;
  • pas trop encombrante, car notre petit logement n’est pas bien grand ;
  • pas trop bruyante ;
  • couleur, et éventuellement impression photo pour le plaisir des grands parents ;
  • quelques milliers d’impressions par an (essentiellement du noir & blanc)
  • impression au format A4, éventuellement impression sur tee-shirt
  • nous prenons l’habitude de scanner avec le smartphone, donc plus besoin de scanner, ni de chargeur de documents (pas besoin d’une multifonction)

Avec ces critères, nous avons de nombreux modèles d’imprimantes à moins de 500 €. Donc, pas besoin de dépenser davantage. Limitons notre périmètre à cette gamme de prix.

Généralités

La technologie jet d’encre est plus précise que la laser, la qualité photo est aussi plus abordable qu’avec la techno laser, et permet d’imprimer au plus près des bords de la feuille.

Néanmoins, la jet d’encre a tendance à ne plus imprimer après plusieurs semaines sans utilisation. Le contraire de la techno laser, car son encre (la poudre du toner) n’est pas liquide, donc ne sèche pas. De plus, la laser imprime bien plus rapidement. Par contre, la laser est généralement plus volumineuse, plus lourde et plus bruyante.

La technologie LED remplace le laser par une barrette de LEDs. Tout comme le laser, l’imprimante chauffe l’encre (poudre) qui est projetée sur la feuille. Selon la zone du toner à chauffer, l’imprimante active différentes LEDs. La techno LED n’a donc plus besoin de déplacer miroirs et lentilles pour focaliser le rayon chauffant sur le toner.

L’imprimante LED est donc la successeuse du laser, comme était l’écran plat par rapport au tube cathodique, ou le SSD par rapport au HDD*.

* Il y a une dizaine d’années, n’avions-nous pas prédit la disparition du HDD au profit du SSD ?

En théorie, l’imprimante LED est :

  • plus fiable (moins de pièces mécaniques) ;
  • plus compacte (pas besoin d’espace pour le mouvementent des miroirs et lentilles) ;
  • moins chère à produire (mais en pratique, le prix de vente est actuellement supérieur à celui des laser).
Techno Jet d’encre Laser LED
Résolution Bonne Moyenne Moyenne
Qualité photo Quelquefois Non Non
Bruit Peu bruyante Bruyante Un peu moins bruyante
Pages/minute Une petite dizaine Plusieurs dizaines Plusieurs dizaines
Fiabilité L’encre peut sécher Déplacement mécanique Peu de pièces mécaniques
Prix monochrome 100 € et + 133 € et +  
Prix couleur 100 € et + 215 € et + 230 € et +

Pour cette étude, votre serviteur s’est limité au catalogue d’une seule boutique : LDLC (j’ai du mal avec les sites Darty, Fnac, Boulanger, CDiscount… et je n’ai plus le réflexe des comparateurs de prix… et puis j'évite les sites web qui me prennent pour un bot et exigent google.com/recaptcha). De plus, j’apprécie les avis sur le site LDLC qui expliquent, quelquefois, comment obtenir la compatibilité avec GNU/Linux/CUPS. Par conséquent, les prix de ce journal ne reflètent certainement pas les meilleures offres, ni les prix soldés.

Au niveau des prix, nous avons maintenant des jet d’encre haut de gamme pour les professionnels qui surpassent les laser dans certains domaines. Et nous avons l’inverse aussi : des laser à 100 € qui concurrencent les jets d’encre d’entrée de gamme.

Jet d’encre avec des cartouches de petite capacité

C’est le modèle économique du vendeur de rasoirs et des lames de rasoirs. Mais, en plus vicieux, car avec de l’électronique on peut programmer l’obsolescence, comme, par exemple, empêcher d’imprimer plus de XXX pages avec une cartouche…

Ce sont les imprimantes qui offrent les prix les plus bas, mais il faut les fuir, du moins dans deux cas :

  1. Impression d’une centaine de pages par mois => achat/remplacement de nombreuses cartouches par an ;
  2. Pas d’impression pendant des semaines => encre sèche => déboucher ou acheter une nouvelle cartouche.

Il existe plusieurs méthodes pour réparer une cartouche bouchée, ne les jetez pas ! Mais le mieux et d’éviter que l’encre ne sèche : ranger ses cartouches dans des boîtes hermétiques, ou de positionner du ruban adhésif (scotch) sur les buses. C’est une rigueur à mettre en place après chaque utilisation de son imprimante, ou avant les périodes prévues sans impression (vacances).

Pour baisser le coût d’impression, l’astuce est de remplir la cartouche vide avec une bouteille d’encre compatible. Souvent une combinaison de touches sur l’imprimante est nécessaire pour réinitialiser le compteur de pages, sinon l’imprimante risque de refuser d’imprimer davantage de pages.

Perso, je n’ai pas envie de m’embêter à prendre soin des cartouches (nettoyage/rangement), ni de devoir trafiquer les cartouches, ou à tester des cartouches d’autres marques, ni de cautionner un système ou l’utilisateur est un pigeon qui paye les cartouches plus chères que l’imprimante.

Pour couronner le tout, ces imprimantes sont souvent vendues avec très peu d’encre dans ses cartouches pour permettre au jeune acquéreur de prendre l’habitude de repasser à la caisse

Prix de quelques liquides    
Channel N°5 10 € / ml 298 € pour 30 ml
Encre HP 344 4 € / ml 62 € pour 14 ml
Sang humain en France 0.1 € / ml JORF n° 0098 du 27/04/2011

Jet d’encre avec des cartouches de grande capacité

Ce sont des imprimantes à destination des entreprises avec de grosses cartouches permettant d’imprimer des milliers de pages, en concurrence avec les imprimantes laser.

Jet d’encre avec réservoir

En anglais, la supertank printer.

Ici la cartouche est remplacée par une tête d’impression et un réservoir que l’on remplit à l’aide d’un mini bidon d’encre beaucoup moins cher que les cartouches (pas besoin d’électronique).

Ces imprimantes sont en concurrence frontale avec celles qui proposent des cartouches de grande capacité (section précédente). Mais elles concurrencent aussi les laser, car elles offrent une meilleure résolution d’impression pour un coût par page le plus faible.

Contrairement aux imprimantes jet d’encre premier prix, ces supertank sont souvent vendues avec suffisamment d’encre pour imprimer plus de 10 000 pages ! Pour quelques dizaines d’euros supplémentaires, certains constructeurs proposent de livrer les bouteilles d’encre (recharges) pendant les 2 premières années, preuve que la vente d’encre n’est plus la vache à lait.

La plupart de grands fabricants s’y sont mis :

  • Epson avec ses EcoTank
  • Canon avec ses Megatank
  • HP avec ses Smart Tank
  • Brother avec ses INKvestment Tank

La tête d’impression peut être fixe (Epson) ou amovible (Canon). En théorie, une imprimante avec une tête d’impression fixe de bonne qualité est moins coûteuse qu’avec une tête amovible de même qualité. Mais en revanche, une tête amovible permet de la nettoyer ou de la remplacer (et de conserver plus longtemps son imprimante). Dans la pratique, la tête amovible coûte cher et les utilisateurs ont tendance à racheter une imprimante.

Même si les constructeurs affirment que l’encre ne sèche pas, car le réservoir et la tuyauterie est bien hermétique, dans la pratique, il arrive quand même que l’encre sèche. 1

Le premier prix, avec nos critères, est l'Epson EcoTank ET-2710 à 220 €, contenant de l’encre pour 12 000 pages. Pour recharger les 4 réservoirs, les 4 bouteilles coûtent 52 € (total 260 ml) et permettent d’imprimer un total de 23 000 pages. Prévoir un emplacement de 37‎ cm x 35 cm pour une hauteur de 18 cm (4 kg).

photo de l’Epson EcoTank ET-2710

EDIT : l’EcoTank ET-2710 est à 170 € en Belgique

Jet d’encre hybride réservoir/cartouche

Quelques imprimantes jet d’encre ont un réservoir pour le monochrome et une (ou des) cartouche(s) pour la couleur. Je ne vois pas l’intérêt pour l’utilisateur : c’est de l’arnaque !

Laser monochrome

C’est fou, les premiers prix dans les 100 €, avec recto-verso, Wi-Fi, Ethernet ! Cette HP LaserJet Pro M118dw est à 133 €. Différentes marques proposent des toners compatibles, dont la HP LaserJet 32A à 102 € prévue pour imprimer 23 000 pages.

Et ces imprimantes laser ne sont pas tellement plus volumineuses que les imprimantes jet d’encre. Pour cette imprimante premier prix, prévoir un emplacement de 37 cm x 41 cm pour une hauteur de 22 cm (7 kg).

Néanmoins, l’imprimante laser est plus bruyante que la jet d’encre.

photo de la HP LaserJet Pro M118dw

Laser couleur

C’est fou, le premier prix, à peine au-dessus des 200 €, la Canon i-SENSYS LBP623Cdw à 215 € avec recto-verso, Wi-Fi et Ethernet ! Le remplacement des 4 toners coûte 304 € (12 400 pages) ce qui est raisonnable pour une laser.

Par contre, c’est plus volumineux et plus lourd que la laser monochrome, car elle intègre 4 toners et les pièces mécaniques des faisceaux laser. Cette imprimante nécessite un espace libre de 43 cm x 41 cm pour une hauteur de 29 cm (15 kg). Mon logement étant limité, c’est un critère sensible.

Pour rappel, le bruit est plus important que celui de la technologie jet d’encre.

photo de la Canon i-SENSYS LBP623Cdw

LED couleur

Le successeur du laser !

Le premier prix, la Oki C332dnw à 230 €. Mais les toners pour les imprimantes Oki sont chères, car Oki semble avoir le monopôle sur les toners de ses imprimantes. Le remplacement des 4 toners coûte 520 € (12 500 pages). On retrouve un modèle économique proche des jet d’encre avec cartouches propriétaires. /o\

Attention aussi à l’encombrement qui ici est plus important que notre laser couleur premier prix : nous avons besoin d’un emplacement de 41 cm x 50 cm, pour une hauteur de 24 cm (22 kg).

Qui a dit que la techno LED permettait d’avoir une imprimante moins chère, plus compacte et plus légère que le laser ?
Euh… c’est moi, en théorie… bon, cela ne semble pas être encore le cas, peut-être dans 10 ans…

photo de la Oki C332dnw

Coût à la page

Nous prévoyons d’imprimer dans les 2000 ou 3000 pages/an.

Avec une imprimante supertank, nous devrions tenir plusieurs années avant l’achat de bouteilles d’encre. Puis l’achat des 4 bouteilles pour 50 € permet d’imprimer 20 000 pages.

Le toner d’une laser est, en général, prévu pour 3000 pages, donc nous prévoyions l’achat d’environ un toner/an, soit un budget d’une cinquantaine d’euros par an.

Au bout de 10 ans :

  • environ 50 € de bouteilles avec une supertank ;
  • environ 500 € de toners avec une laser.

Consommation électrique

L'imprimante laser consomme davantage d’électricité, car elle chauffe la poudre avec le laser. Mais la consommation électrique d’une laser dure moins longtemps, car elle imprime deux à quatre fois plus rapidement que la jet d’encre (pour imprimer une centaine de pages, la laser fonctionne quelques minutes, et la jet d'encre une dizaine de minutes).

De toutes façons, ce n’est pas la consommation électrique de l’impression qui compte, mais la consommation en veille, car l’appareil est en veille 99 % du temps. C’est la raison pour laquelle je compte mettre l’imprimante sous tension uniquement en cas de besoin.

Conclusion

Résumons nos imprimantes premier prix avec les critères recto-verso, Wi-Fi et Ethernet :

  Supertank couleur Laser monochrome Laser couleur
Prix (pages) 220 € (12 000) 133 € 215 €
Recharge (pages) 50 € (23 000) 100 € (23 000) 300 € (12 000)
Marque Epson HP Canon
Gamme EcoTank LaserJet Pro i-SENSYS
Modèle ET-2710 M118dw LBP623Cdw
Surface 37‎ cm x 35 cm 37 cm x 41 cm 43 cm x 41 cm
Hauteur 18 cm 22 cm 29 cm
Masse 4 kg 7 kg 15 kg

L’Epson EcoTank me tente bien. En plus, elle intègre un scanner (c’est une multifonction). Mais, la tête d’impression risque de se boucher si ma famille n’imprime pas régulièrement… Au prix de l’encre, et pour éviter de boucher les buses, nous risquons d’imprimer très souvent, donc d’être moins écolo, et par conséquent de participer à l’usure prématurée de notre planète ! /o\

Il me reste à chercher des tests (review), lire les commentaires sur les forums, vérifier la compatibilité GNU/Linux/CUPS, comparer les prix entre les boutiques, revérifier les autres marques, et les autres supertank, laser et LED afin d’être vraiment sûr de ne pas regretter mon achat.

Ah… la vie d’un maximizer n’est pas de tout repos !

  • # Pollution de l'air

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 28/01/21 à 12:16.

    Inconvénient des imprimantes avec laser (led ?): le rejet de micro particules dans l'air de la pièce.

  • # Carrément un Maximizer

    Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 28/01/21 à 12:29.

    Je suis un maximizer pour tout: informatique, sport, loisirs…
    Mais c'est marrant pour ce qui est de l'imprimante je n'avais pas du tout maximizé à l'époque de son achat.

    Résultat j'ai une HP DeskJet 3520 depuis des années. Pour les cartouches j'achète sur https://www.cartouchemania.com une sous marque qui coûte bien moins cher qu'HP et dont la qualité me parait tout à fait comparable pour mon usage bureautique.

    L'imprimante sert quasiment tous les jours pour mon épouse enseignante, je n'ai donc jamais eu de problème de séchage, même après 1 mois sans utilisation en été.

    J'avais juste choisi HP pour son excellente compatibilité avec Linux à l'époque (toujours vrai).

    C'est la seule fois où j'ai eu de la chance. J'ai acheté ma télé il y a des années aussi sans maximizer. Je m'en mords encore les doigts, mais je n'ai pas encore trouvé d'argument raisonnable auprès de ma femme pour la changer :( …

    • [^] # Re: Carrément un Maximizer

      Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

      Je m'en mords encore les doigts, mais je n'ai pas encore trouvé d'argument raisonnable auprès de ma femme pour la changer :( …

      Montre-lui l'état de tes doigts, ça la convaincra peut-être ?

  • # Et d'occasion ?

    Posté par  . Évalué à 8 (+7/-0).

    T'as oublié l'occasion. C'est quand même un truc indispensable dans les options d'un maximizer. Et puis enseigner le recyclage-réemploi à ton enfant c'est bon pour ton karma et pour sa future planète.
    Mes imprimantes laser d'occasion ne m'ont pas coûté plus de 50 euros, voire zéro euros parfois. Un bonne laser d'occasion dure encore des années, largement 10 ans. Je n'ai jamais épuisé les miennes, je les ai données. Le tuner pour ces bestioles anciennes n'est vraiment pas cher et il y a beau temps que les fournisseurs font des tuners compatibles nettement moins chers. ce qui En plus, avec le mode éco le tuner dure vraiment très longtemps et l'oeil ne voit pas la différence.

    N'oublie pas qu'avec une imprimante rapide on a tendance à gaspiller : on imprime trop vite et n'importe quoi (Ctrl + P est un réflexe).

    • [^] # Re: Et d'occasion ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Je confirme le bon plan de l’occasion : j’ai acheté sur le bon coin une Samsung ML-3310D d’occasion à 30€ l’année dernière (j’ai du racheter un nouveau toner rapidement) et une autre samsung ML-1640 pour mon ex à 25€ y a un mois (avec un toner qui fonctionne dedans + un toner en plus).

      Bah franchement, c’est nickel : pas cher, pas gros et ça imprime très rapidement. Bonus pour la mienne qui fait le recto-verso automatique. Autre bonus pour la mienne : je l’ai branchée sur mon Turris MOX qui fait répéteur wifi et boum : l’imprimante USB est en réseau 😎

      It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

      • [^] # Re: Et d'occasion ?

        Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

        Je reconfirme : j'ai acheté une imprimante Epson WorkForce WF-7620 DTWF, ça fait A3 (un peu encombrant) + recto-verso + scanner recto-verso (par email ou FTP ou carte mémoire) (+ fax aussi mais bon).
        En impression pure c'est correct sans plus mais ça rend beaucoup de services.
        En plutôt bon état : 40€ sur un célèbre site de petites annonces.
        Il est vrai qu'il faut aussi consacrer un peu de temps à la recherche et avoir un peu de chance …

    • [^] # Re: Et d'occasion ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      avec le mode éco le tuner dure vraiment très longtemps et l'oeil ne voit pas la différence.

      Pour un tuner, j'aurais plutôt écrit : « l'oreille n'entend pas la différence »…

      http://weblog.mixart-myrys.org/?post/2021/01/Laissez-nous-exister-%21

    • [^] # Re: Et d'occasion ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

      Pareil, j'achète des Brother multifonctions d'occasion depuis des années (50€ maxi) et j'achète des cartouches rechargeables (50€ aussi si le modèle n'est pas le même)…
      J'imprime beaucoup et je la change tous les 1 ou 2 ans quand elle ne fonctionne plus.
      Après, j'ai vu les ecotank et ça me branche bien pour la prochaine :)

  • # satisficer ici

    Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

    satisficer définitivement, je n'ai pas lu le journal jusqu'au bout. Mais je commence à comprendre pourquoi les gens se plaignent qu'il y a beaucoup de distributions Linux.

    J'imprime peu, j'ai une laser N&B. Pourquoi une laser alors que j'imprime peu ? Parce qu'avec les jets d'encre l'encre sèche, ça refuse d'imprimer en N&B quand la cartouche jaune est vide, et c'est vide au bout de 3 impressions. Là ça fait des années que je l'ai et je suis toujours sur le toner d'origine.

    J'avais pris une Brother car c'était pas cher à l'époque et compatible Linux. Un duo imprimante/scanner (l'époque où on utilisait des scanners faute d'avoir un appareil photo correct sur son téléphone). Sauf qu'elle est restée à prendre la poussière pendant des années : quand j'avais besoin d'imprimer, j'imprimais au bureau.

    Mais 2020 est arrivé, le bureau je n'y vais plus. J'ai voulu la réutiliser et là c'est le drame : le driver disponible date de 2014 et est en 32 bits. Mais même en multiarch, il ne fonctionne pas sur une debian récente (une stable pourtant !).

    Je pourrais probablement faire tourner CUPS chrooté dans une vieille debian, mais la flemme : j'ai un dual-boot et j'imprime rarement.

    Je finis avec la référence obligatoire : https://theoatmeal.com/comics/printers

  • # Laser: ne pas oublier la durée de vie du four...

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Perso, j'ai bazardé ma laser au bout de quelques (2? 3? me rappelle plus) années suite à une panne de four, vu le prix de la pièce de rechange (je veux garder mes 2 bras).
    Le moins cher pour moi reste de retourner au taf ponctuellement pour imprimer…

    • [^] # Re: Laser: ne pas oublier la durée de vie du four...

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      Je viens d'acheter un four pour une petite Brother noir et blanc de bureau, c'était quelques dizaines d'euros. En allant vérifier les prix chez LDLC pour une laser couleur au hasard je trouve un tambour à 140€. Un tambour n'est plus si cher que dans les années 80 !

  • # Le point de vue de la bricoleuse

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+8/-1). Dernière modification le 28/01/21 à 15:39.

    D’une part, ce très chouette journal semble oublier l’aspect « tout-en-un » ces imprimantes-scanners qui sont, ma foi fort utiles même sans cartouches. D’ailleurs, à ce sujet, si ça se fait encore, ne surtout pas acheter un tout-en-un dont le scanner ne pourrait fonctionner que s’il y a des cartouches dedans (j’ai eu ça).

    D’autre part, pour avoir eu une laser et être revenue à une jet d’encre (que j’ai depuis, voyons, la sortie de Windows XP je crois). L’énorme intérêt de la jet d’encre sur la laser est que tu peux y mettre à peu près n’importe quel papier, voire (faudrait que j’essaie tiens), du tissu si c’est une version assez sommaire, le circuit du papier étant lui-même fort simple et ça ne chauffe pas, chose qu’on ne peut pas vraiment faire avec une imprimante laser. J’ai essayé.

    L’inconvénient de l’encre des jet d’encre c’est qu’elle est soluble dans l’eau. Ce qui signifie qu’il faut la protéger par un vernis ou équivalent pour certains bricolages (étiquettes et décalcomanies par exemple).

    À part ça, merci pour ce journal qui a dû te prendre pas mal de temps à concocter.

    PS : non je ne bricole pas les imprimantes, ni même le matériel informatique, ce sont des outils qui me permettent de bricoler.

    Designeuse de masques pour sphéniscidés.

  • # Par rapport au bruit

    Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

    De mon expérience personnelle j'ai toujours trouvé que les imprimantes jet d'encre était plus bruyante que les lasers.
    Je me demande si c'est parce qu'elles impriment beaucoup plus lentement ou si ça dépend vraiment des modèles ?
    En plus les données constructeur ne sont pas toujours là, par exemple pour la laser du tableau il y a pas d'info sur le site d'HP : https://support.hp.com/fr-fr/document/c06165585#AbT3

  • # Epson EcoTank ET-2600

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    J'ai une Epson EcoTank ET-2600. Elle ne fait ni recto-verso, ni ethernet, mais sinon elle est très bien. Moyennant l'installation d'un .deb Epson, elle imprime et scanne. Et grosse économie sur l'encre.

    • [^] # Re: Epson EcoTank ET-2600

      Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

      Espon sous Linux ? Cela marche maintenant ?

      Et niveau qualité photo ?

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Epson EcoTank ET-2600

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

        Epson fournit des pilotes Linux pour plein d'imprimantes.

        • [^] # Re: Epson EcoTank ET-2600

          Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

          Bonjour j'ai le même modèle depuis janvier 2018, et n'ai pas eu de problème de séchage bien que nous n'imprimons pas souvent (quelques pages de temps en temps, et parfois des photos). J'utilise GNU/(Arch)Linux et j'ai trouvé les pilotes nécessaires pour CUPS dans les dépôts dans AUR (un dépôt pour Archlinux par les utilisateurs).

  • # Jet d'encre activable

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

    Il parlait à un moment de faire de l'encre pour jet d'encre qui ne sèche qu'après activation ( soit UV,soit lumière visible).

    Le but étant de ne plus avoir les buses ou les cartouches qui ne sèche, évitant ainsi les principaux problèmes d'une jet d'encre. Le principale problème étant un séchage un peu plus long ( le temps que la page soit en dehors de l'imprimante ) ou nécessitant un rampe de led visible/UV. Qui est un moindre mal, l'utilisateur sera vite éduquer lorsqu'il posera ses mains sur la feuille juste après la sortie de l'imprimante.

    Super pour l'impression une fois par mois.

    J'en entends plus parler. Ça ne doit pas correspondre au model buisness des grands équipementiers de ce monde.

  • # Encore des critères

    Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

    Voici deux critères supplémentaires pour ton choix:

    Le chargeur de papier: Certaines imprimantes ont un encombrement réduit; mais ont le chargeur de feuilles vertical. Ça prends moins de place, mais les feuilles ont tendance à se déformer si elles restent longtemps dedans.

    Les imprimantes driverless: plutot que de s'embêter à avoir des drivers pour Linux, ou peut-être pour d'autres systèmes, je pense qu'il est préférable de chercher des imprimantes qui sont driveless.

    https://lwn.net/Articles/798916/
    https://openprinting.github.io/driverless/

    • [^] # Re: Encore des critères

      Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

      Toutes les imprimantes sorties depuis 5 ans sont driverless. Certaines imprimantes plus anciennes peuvent le devenir en mettant à jour leur firmware. Ça se met en place pour les scanners aussi. Voir l'article de lwn.net que tu indiques.

  • # Je cherche une brother INKvestment / inkbenefit…

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

    Je suis exactement au même point. J'ai récupéré il y a 7 ans d'occasion une Lexmark Pro 715 qui a le bon goût d'être réseau, et d'envoyer le scan par courriel. C'est même mon usage principal, depuis qu'elle refuse d'imprimer en noir et blanc sous prétexte qu'il n'y a plus de cyan.

    Je lui cherche donc un remplaçant, et sur la technique, je suis un bon maximizer. Donc j'ai beaucoup écumé, les multifonctions parce que c'est ce dont j'ai besoin. Les réservoirs d'encre liquide me paraissait le top aussi, jusqu'à ce que je constate la chose suivante : toutes les imprimantes ont un firmware kikoolol. Oui, elles peuvent numériser des documents, mais seulement dans le cloud. J'ai vérifié, j'ai lu TOUS les manuels d'Epson, de HP et de Canon. En fait, c'est possible chez Epson à partir de l'imprimante à 1000 € qui fait beaucoup plus que ce dont j'ai besoin, et qui est donc trop chère.

    Et puis j'ai vu Brother, qui n'hésite pas à garder ces vieilles fonctionnalités qui ont fait leurs preuves. Sauf que… INKVestment n'est pas vendu. C'est une marque utilisée en Amérique, et en Europe, c'est inkbenefit. Et : 0 modèle. Rien. J'en veux. Mais c'est pas possible. Donc si quelqu'un a un tuyau…

    Sinon, pour la consommation électrique, c'est pas 99% en veille : ça fait 87h d'activités par an, ça me paraît énorme. On est plus à 99,9%, donc oui, la consommation en veille, c'est la plus importante. Et, personnellement, j'éteins mon imprimante quand je ne m'en sers plus. Avec une rallonge multiprise à interrupteur, parce que c'est trop démodé de mettre des interrupteurs sur les appareils.

    • [^] # Re: Je cherche une brother INKvestment / inkbenefit…

      Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

      Chez HP, dans la gamme officejet pro (dans les 200-300 euros la multifonction) , la numérisation peut (pouvait ?) se faire dans un dossier réseau ou envoyer par courriel. C'est effectivement très pratique. Mais HP j'ai l'impression qu'HP retire cette fonctionnalité dans les gammes actuelles.

      Il faut désormais se rapprocher de la gamme PageWide qui est nettement plus cher, autour des 500€. Mais j'ai peur qu'à terme, ce genre de fonctionnalités disparaissent totalement.

      A ce propos, j'ai eu à installer dernièrement une petite hp bureautique (sous windows). Une vrai horreur : wifi obligatoire, pas de driver simple, obligation de télécharger une appli HP dans le store de windows, mauvaise fiabilité de la connexion wifi, impossible de scanner ou d'imprimer, y'a toujours une des deux fonctions qui merde, …

  • # Nettoyage automatique des cartouches

    Posté par  . Évalué à 3 (+3/-0).

    Juste pour préciser un point qui n'est pas indiqué dans l'article.

    Les imprimantes jet d'encre à cartouches ont un cycle régulier de "nettoyage" qui va faire passer un peut d'encre afin que la tête ne sèche pas. C'est en tout cas le cas de mon imprimante Brother.

    La contrepartie est bien entendu un consommation d'encre "perdue" par ces cycles de nettoyage et aussi d'avoir la machine branchée sur le secteur en permanence (pas sur multiprise).

  • # et pour la photo ?

    Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

    J'ai tenter de voir pour acheter un "minilab" d'occasion, mais sans succès. En gros, c'est une imprimante qui utilise 3 laser RGB pour imprimer du papier photo. C'est ce que utilise les photographes, mais je n'ai jamais vue en vente.

    Vous utilisez quoi pour imprimer des photos corrects ? (photo de reflex pas de smartphone)

    "La première sécurité est la liberté"

  • # Epson EcoTank 2720

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

    Je te rassure l'encre ne sèche pas même quand inutilisée longtemps.
    J'en ai une depuis 1 an (j'ai toujours eu des Epson sous Linux, je dois être le seul avec qui elles fonctionnent si j'en crois les commentaires.)

    • [^] # Re: Epson EcoTank 2720

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

      La vieille mienne est une Epson, mais une Stylus SX215. Et je ne suis pas prête de la changer. En fait je ne suis même pas sûre qu'elle puisse encore fonctionner sous Windows vu les pilotes ne sont plus maintenus par Epson.

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

    • [^] # Re: Epson EcoTank 2720

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-0).

      J'ai une ET-2750 et chez moi la tête d'impression a séché. J'ai bien galéré pour arriver à nettoyer (et perdu beaucoup d'encre dans les nettoyages). Par contre j'avoue qu'elle est positionnée de telle sorte qu'à certain moment de l'année elle se prend le soleil en pleine tronche ! Ça ne doit pas aider !

      Depuis j'essaye de faire au moins une impression de test ("vérification des buses" ou un truc du genre) à partir du panneau de contrôle toutes les 2 à 3 semaines. Depuis, plus de soucis.

      Juste un truc pour l'OP, l'ET-2710 ne semble pas recto-verso automatique.

      • [^] # Re: Epson EcoTank 2720

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Il m'arrive de ne pas imprimer pendant un mois , mais elle est à l'ombre toute l'année !

  • # Retour d'expérience sur jet d'encre

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

    Il y a une dizaine d'année, en bonne mazimizer j'ai pris un temps infini à me décider sur mon modèle d'imprimante, et à hésiter grandement entre jet d'encre et laser.

    J'ai finalement choisi une jet d'encre (en me disant que j'allais imprimer des photos, ce que je n'ai jamais fait…), et finalement je ne regrette pas du tout. Et finalement ce qu'on reproche aux jets d'encre, je ne l'ai pas trop constaté dans mon cas. J'imprime assez peu, 3-4 feuilles par semaine avec régulièrement un mois ou deux sans utiliser l'imprimante, donc le genre d'usage où l'encre sèche. En une dizaine d'année, cela m'est arrivé une seule fois. La résolution a été assez simple : démonter ce que je pouvais démonter, nettoyer à l'eau distillée tout ce qui pouvait l'être, remontage, et hop c'est reparti depuis. Cela m'a définitivement mis du côté des jets d'encre… Il faut bien regarder le modèle, si les diverses pièces mécaniques sont accessibles sans trop peiner et si la tête d'impression est démontable, mais ce n'est vraiment pas un travail complexe.

    Concernant la consommation, j'avais choisi un modèle considéré comme économique (nombre de page imprimables/cartouches). J'ai cependant l'impression de passer mon temps à changer les cartouches. Mais c'est une impression, ma dernière commande remonte à plus de 3 ans. Après, vu que les cartouches font entre 2 et 3 euros pièces, que je les prends par 3 de chaque exemplaire pour avoir de l'avance et ne pas payer trop en frais de port, ça n'est pas une grosse dépense à l'année. Une grosse cartouche pour le noir, et 4 autres pour la couleur (cyan, jaune, magenta, noir) ; oui, j'ai ces modèles absurdes où il y a une cartouche spéciale "monochrome" ce qui n'a aucun sens… Et oui, j'utilise de l'encre "générique" compatible, dans des cartouches recyclées, avec d'autant moins de remord depuis que je sais nettoyer mon imprimante. Je n'ai jamais eu de vrai problème avec, une seule cartouche était défectueuse sur toute la durée de vie de l'imprimante ; j'aurais même pu faire jouer une garantie pour l'échanger mais j'avoue qu'à ce prix, je n'ai pas cherché. Bref, le lot me revient précisément à 13,95€ ; il semblerais que je dépense environ 15€/an dans de l'encre. Je n'avais jamais fait le calcul avant ; ce journal me donne l'occasion de le faire :D

    Cet argument du prix des consommables est pour moi imparable. J'arrive toujours à trouver les sous pour racheter un lot de cartouche ; par contre vu le prix des toners, faut pas que ça arrive au mauvais moment. C'était probablement ce qui avait fait pencher la balance à l'époque de mon choix (et encore, je regardais le prix des cartouches officielles). C'est très probablement plus cher à l'impression qu'avec une laser ou même une jet d'encre régulièrement utilisée, mais ma dépense annuelle reste très raisonnable.

    J'ai appris qu'il faut laisser l'imprimante branchée (pas forcément en veille, mais branchée) ; si elle reste un certain temps sans être utilisée, elle lance un nettoyage des têtes pour ne pas se boucher. Ça c'est la théorie, dans la pratique je ne l'ai jamais entendu le faire à un autre moment que quand je décide de lancer une impression (hop un petit nettoyage avant, je pense que mon encre passe plus là-dedans que dans les impressions proprement dites). Là aussi ça doit dépendre des modèles. J'ai peut-être pas tout compris… Mais ça marche alors je vais continuer comme ça !

    Concernant le support sous Linux, c'est une Canon et ça a été la roulette russe à chaque mise à jour de cups/gutenprint. Mais finalement j'ai toujours fini par trouver comment la faire marcher, avec parfois des bidouilles, parfois directement. Ce n'est pas parce que le pilote est disponible sous linux que ça marche vraiment à tout les coups. Si je dois en changer, je viserais probablement une Brother qui semble être mieux supportée : je n'ai jamais eu de soucis avec cette marque sur les divers ordis que j'ai installé chez autrui.

    J'ajouterais que niveau bruit, elle en fait moins que la laser d'un ami mais plus que la jet d'encre d'une autre amie ; je ne suis donc pas certaine que seule la technologie décide du niveau sonore. Ce qui fait du bruit, c'est l’entraînement du papier, c'est peut-être la façon dont l'imprimante l'attrape qui est le plus important.

    Côté toxicité, j'ai appris que la poudre du toner était assez craignos, et qu'il fallait faire attention lors du changement. Ça n'arrive pas souvent, mais mes cartouches d'encres ne demandent pas de précautions particulières même s'il faut éviter de s'en mettre partout : ça tâche terriblement et durablement. Je ne pense pas que l'encre liquide soit vraiment "saine" et plus écologique, hein ; mais la manutention ne semble pas présenter une toxicité dangereuse.

    Un truc qui m'énerve : si une cartouche couleur est vide, peut importe que je veuille imprimer juste en noir et blanc, il FAUT que je change la cartouche pour que l'imprimante se décoince. Mais à l'époque les imprimantes monochromes étaient aussi chère que les couleurs, et parfois la couleur sert. Ceci dit, si je devais en racheter une aujourd'hui, je viserais une monochrome, parce que 95% de mes impressions n'ont finalement pas besoin de couleur. La couleur se dissipe principalement dans les nettoyages des têtes, je crois.

    À 2000 pages/an, ça fait environ 38 feuilles par semaine, c'est une sacré consommation ; je ne pense pas que l'encre aura le temps de sécher. Je ne connaissais pas les supertank, c'est très intéressant !

  • # Imprimante multi-fonctions

    Posté par  . Évalué à 1 (+1/-0).

    Pour ma part j'ai préféré partir sur une imprimante laser Samsung M2022w qui fonctionne très bien 3 ans après.

    Mais je suis maintenant à la recherche de quelque chose de nouveau: une imprimante multi-fonctions (avec scanner) qui me permette de scanner tous les documents que j'ai en ma possession et de ne garder qu'une version numérique de ces documents. Avant les confinements, télétravail, … je faisais ça sur les gros multi-fonctions sur mon lieu de travail mais je cherche à pouvoir faire ça depuis chez moi. Le gros avantage de ces équipements est de pouvoir produire un PDF en 300 dpi avec une taille inférieure à 100ko, ce que je n'ai jamais réussi à faire avec un multi-fonctions de bureau.

    Si vous avez des idées je suis preneur ;-)

    • [^] # Re: Imprimante multi-fonctions

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Pour ma part ça fait belle lurette que je scan en prenant une photo et en redressant celle-ci avec mon smartphone.

    • [^] # Re: Imprimante multi-fonctions

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      https://framagit.org/Glandos/deliver_scan

      Attention, c'est du gros bricolage. Mais souvent, je gagne 20% sur la taille finale.

      • [^] # Re: Imprimante multi-fonctions

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 29/01/21 à 14:38.

        Quelles options mets-tu à mozjpeg ?
        Pour des photos couleurs j'utilise couramment :

        • progressive
        • optimize
        • smooth 0
          • le flou
        • dc-scan-opt 2
        • tune-hvs-psnr
        • quant-table 3
          • parfois la table 2
        • sample 1x1
          • nécessaire pour jouer sur luminance et chrominance
        • quality 75,20
          • la qualité de chrominance peut-être très basse, l'oeil y étant moins sensible (second paramètre)

        Mais si tu conserve en noir et blanc on peut faire beaucoup mieux.

        • [^] # Re: Imprimante multi-fonctions

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          https://framagit.org/Glandos/deliver_scan/-/blob/master/deliver_scan.py#L19

          Genre… j'ai même pas essayé. Mais je crois que progressive et optimize sont par défaut. Le reste, j'ai jamais testé, mais ça vaut le coup. Bon, évidemment, là, j'ai pas le temps. Je vais devoir mettre ton commentaire très instructif de côté :)

          • [^] # Re: Imprimante multi-fonctions

            Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 29/01/21 à 17:31.

            Attention ces options n'ont rien d'automatique. Il te faudra faire des essais (et lire le man) avant de trouver les bonnes valeurs. Les miennes sont adaptées à des photos couleur d'objets sur fond blanc pour une sortie sur le web.

            D'autre part la qualité de l'image originale est fondamentale, il n'y faut pas d'artéfacts, donc peu ou pas de compression, luminosité, pureté des couleurs, …

            Tu peux faire des essais sur le site de Kornelski (créateur de mozjpeg) qui va automatiquement appliquer les bonnes options https://imageoptim.com/online

    • [^] # Re: Imprimante multi-fonctions

      Posté par  . Évalué à 5 (+2/-0). Dernière modification le 01/02/21 à 10:43.

      Si tu scans du texte noir et blanc pur, sans couleur ou dégradé de gris à garder, le top du top, c'est le 1bit en png. Cela compressaient largement plus qu'en JPG et avec moins d'artefact.

      Il faut avoir la plus grosse résolution possible, passé en 1 bits, si c'est "sale" (nuage de points) les effacer ou utiliser les filtre érode/dilate pour effacer les points seuls. Ensuite, compresser le tout en png qui est très efficace dans ce cas précis.

      "La première sécurité est la liberté"

  • # Solution à 2 imprimantes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0).

    Salut,

    J'ai eu peu les mêmes problèmes/besoins…
    Voici mon retour d'expérience.

    Je viens de changer ma multifonction HP photsmart 2610 que j'avais depuis plus de 15 ans par une Epson WorkForce WF-7720 (moins de 300€).

    J'ai en parallèle une imprimante laser HP Laserjet P2055DN.

    J'imprime 70% de mes documents sur la laser, rapide et pas cher, 1 toner tous les 2,3 ans.
    La multifonction est utilisée pour les scans, avec ce coup-ci du recto-verso et envoie par mail puis 30% des impressions couleur. Je change 2 fois par an les cartouches.

    La multifonction recherchée :
    - scan recto/verso
    - export mail/NAS/FTP/USB
    - option A3
    - cartouche séparée / différentes capacités / coût cohérent par rapport au marché
    - budget 300€

    Pour ma laser, c'est du "jetable". Je prendrai une d'occasion de même style.

    Tout est en réseau avec des équipements sous Linux et Windows.
    Attention la Epson WorkForce WF-7720 fait du A3 donc elle est grande !

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.