Antoine a écrit 5778 commentaires

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -4.

    En effet, le fait que Mozilla disparaisse est un « problème »

    Quel rapport avec le journal ? On nage en plein délire…

  • [^] # Re: Pourquoi X86 (Intel)

    Posté par . En réponse à la dépêche Un pas en avant pour les serveurs libres : le projet NERF. Évalué à 4.

    Tu as dit « Plein de monde passe sous arm ». Ce n'est pas l'avenir, c'est le présent. Cela donc se voir dans les parts de marché présentes.

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -5.

    Mettre des données privées chez une entreprise privée c'est toujours une menace pour la vie privée (et ce quelque soit l'entreprise).

    Je te signale que Mozilla est une entreprise privée et que les données de visite de addons.mozilla.org sont donc stockées par une entreprise privée. Si c'est un danger « quelle que soit l'entreprise », alors le simple fait de visiter addons.mozilla.org met ta vie privée en danger. Que Google Analytics soit activé ou pas…

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -5.

    Si toi, en tant qu’entrepreneur, tu prends le risque de te retrouver dans les bas-fonds des résultats du moteur de recherche utilisé par 90% de tes clients

    Si c'était avéré, cela se saurait assez vite. Pour l'instant, cela tient du fantasme.

    et avec un outil d’« analytics » de qualité inférieure à tes concurrents restés chez Google

    Mais alors, la véritable raison de rester chez Google, c'est que Google fournit un service de qualité supérieure à ses concurrents… pas que Google serait coupable d'empêcher les gens de migrer ailleurs.

    Même quand l’utilisateur cochait l’option « Ne pas me pister » il était pisté par GA via addons .mozilla.org

    C'était un problème, il a été résolu. Mais de là à en voir une menace pour la vie privée, il ne faudrait peut-être pas pousser mémé dans les orties.

    C’était purement mal-honnête de la part de Mozilla

    Pour toi, un bug, c'est forcément de la malhonnêteté de la part de celui qui l'a introduit ? Heureusement que tous les gens qui rapportent des bugs ne sont pas aussi agressifs, dis donc, sinon plus personne ne ferait du logiciel libre.

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -10.

    Les utilisateurs te disent qu'ils ne veulent pas de leurs données chez Google, pourquoi est-ce qu'il faudrait argumenter plus que ça ?

    « Les utilisateurs » ? Pas vraiment : une poignée de zozos radicalisés qui crient assez fort leur indignation, peut-être. Mais je doute que « les utilisateurs » de Firefox se soucient de savoir si Google Analytics est activé lorsqu'ils visitent addons.mozilla.org.

    Ensuite, tu n'as toujours pas démontré qu'il y avait une menace pour la vie privée. Que cela ne plaise pas à certains utilisateurs (les zozos du dessus), c'est une chose. Mais cela n'en fait pas une menace pour la vie privée…

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -6.

    La réponse ne répond pas à la question. Le journal parle de problèmes pour la vie privée. Que certains utilisateurs ne fassent pas confiance à Google, c'est leur droit, mais ce n'est pas de ça dont on parle.

    Or, la technique, ce n'est pas de la magie. L'éventail des choses que peut faire Google Analytics lors d'un chargement de addons.mozilla.org est limité.

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -9.

    On va reposer la question plus clairement : quel est le problème que Google Analytics sache que j'ai consulté la liste des extensions disponibles pour Firefox ?

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -8.

    Le journal parle de problèmes pour la vie privée. Quels sont ici les problèmes pour la vie privée ?

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -6.

    pour 99% des gens (dont moi), il n'y a pas spécialement de problème (direct, hors "principes") à ce que Google Analytics soit activé sur addons.mozilla.org

    Merci de l'admettre. CQFD : les gens qui font tout ce bruit à propos de ce « problème » font du bruit à propos d'un problème qui n'existe pas.

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -2.

    Je repose la question : concrètement, quel est le problème que Google Analytics soit activé sur addons.mozilla.org ?

    Il doit bien y avoir une réponse concrète à cette question concrète… Au lieu d'analogies foireuses avec mon compte bancaire, ou d'une n-ième diatribe anti-Mozilla.

  • [^] # Re: Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -10.

    Google cherche ouvertement à pénétrer la vie privée de ses utilisateurs, alors que Mozilla prétend défendre cette même vie privée. Ce paradoxe en lui-même est un problème. Même si la vie est remplie de paradoxes, ce « grand écart » de Mozilla me semble inquiétant.

    Tout ça, c'est beaucoup de grandes phrases, mais concrètement, tu ne réponds pas à la question : en quoi est-ce un problème que Google Analytics soit activé sur addons.mozilla.org ?

    Une fois « le doigt dans l’engrenage », devenu dépendant de ces services

    Quel « doigt dans l'engrenage » ? On parle de Google Analytics : si on n'est pas content de GA, il doit être assez facile de migrer ailleurs.

  • # Problème ?

    Posté par . En réponse au journal Polémique concernant le recours à Google Analytics sur la page about:addons de Firefox. Évalué à -6.

    Le journal ne cesse de parler de ceci comme un problème, mais ne démontre jamais pourquoi. Du coup, je suis curieux : en quoi l'activation de Google Analytics sur addons.mozilla.org est-elle un problème ?

    Et pourquoi « peu importe la nuance selon laquelle seules des données anonymes seraient recueillies par Google » ? Si l'on est soucieux de sa vie privée, l'information selon laquelle seules des données anonymes sont récoltées ne me paraît pas « peu importante »….

  • [^] # Re: Pourquoi X86 (Intel)

    Posté par . En réponse à la dépêche Un pas en avant pour les serveurs libres : le projet NERF. Évalué à 5.

    Plein de monde passe sous ARM mais ce n'est pas visible dans les parts de marché ? Y a une contradiction là…

  • [^] # Re: Beurk

    Posté par . En réponse à la dépêche PyCon-fr du 21 au 24 septembre 2017 à Toulouse : appel à contributions. Évalué à 6.

    Pour ceux qui se demandent d'où est extrait ce texte (ce n'est pas dans la dépêche), il s'agit de la rédaction actuelle du site PyConFR 2017.

    Dans le genre galimatias grammatical, la phrase suivante est pas mal aussi :

    Les développeu·rs·ses de différents projets open-source (*) se rejoignent pour coder ensemble. Chacun·e est l·e·a bienvenu·e pour contribuer, et les nouve·aux·lles aussi.

    Petite suggestion : peut-être les auteurs devraient-ils tout simplement faire deux sites Web : un s'adressant aux personnes aimant les flexions masculines, et un pour les personnes préférant les flexions féminines ? Chacun y trouvera ainsi son bonheur… et on constatera aussi la futilité de la préoccupation sous-jacente.

    (*) Je note qu'on n'a pas le choix entre « open source » et « logiciel libre » : c'était la mode militante des années 2000, maintenant c'est has-been.

  • [^] # Re: Pas de chance...

    Posté par . En réponse à la dépêche Qui est le coupable ? Le processeur ! Retour sur un bogue important des SkyLake & Kaby Lake Intel. Évalué à 2.

    Ou à la non désactivation de la fréquence dynamique pour le CPU dans le bios ce qui peut produire ce genre de problèmes.

    Cela me paraît étonnant. Le CPU tourne à des fréquences pour lesquelles il a été validé… Sauf si tu parles de fonctionnalités d'overclocking intégrées à la carte-mère ?

  • [^] # Re: Pas de chance...

    Posté par . En réponse à la dépêche Qui est le coupable ? Le processeur ! Retour sur un bogue important des SkyLake & Kaby Lake Intel. Évalué à 7.

    J'observe des arrêts sur image où la souris n'est plus active, le clavier non plus. Dans certains cas, l'accès par ssh fonctionne, dans d'autres, le réseau est mort. Il n'y a rien de prédictible…

    Grosso modo, tu as des symptômes qui ne correspondent pas au bug décrit dans la dépêche, donc tu en déduis que le bug décrit dans la dépêche est le responsable ?

    Ton problème ressemble surtout à un problème matériel classique (genre mémoire défectueuse), à moins que ce soit un bug dans un pilote.

  • [^] # Re: Ça coince

    Posté par . En réponse à la dépêche OpenConcerto 1.5. Évalué à 2.

    Je suis d'accord. Ce serait beaucoup plus crédible avec une photo de gros geek barbu qui grignote des reliefs de pizza entre ses orteils.

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 4.

    Les idéologies s'est marrant 5 minutes, mais il faut regarder un peu la réalité parfois.

    Alors regardons-la sérieusement, ok ?

    Il y a juste un nombre historique de création net d'emplois,

    Sur quelle période exactement ? Quels types d'emplois ? Dans quels secteurs ? etc.

    Non, c'est complètement con.

    Merci de cet argument définitif. Certes, ce qui est « complètement con » aujourd'hui marchait très bien autrefois. Mais si tu dis que c'est « complètement con », alors on va s'interdire d'y penser, ok.

    Bien sûr il faut veiller à la réciprocité, ce que l'EU ne fait pas assez surtout avec la chine.

    Pas assez ? L'UE ne fait absolument rien pour assurer que la concurrence se fasse à des standards sociaux et écologiques comparables, elle milite même activement pour empêcher cela.

    Mais pourquoi faire ?! C'est l'industrie du passé. Les GAFA n'existaient pas il y a 15 ans.

    L'industrie « du passé » fait vivre beaucoup plus de gens que les « GAFA », même aux États-Unis. L'industrie allemande, par exemple, n'est pas constituée de concurrents à Google et Amazon mais d'entreprises évoluant dans des domaines industriels assez traditionnels…

    Je comprends qu'en travaillant dans l'informatique on voie le monde dans une espèce de miroir déformant qui nous fait considérer le secteur de l'informatique comme absolument déterminant. Je comprends aussi qu'il ne faille pas négliger ce secteur. Mais de là à penser qu'il pourra remplacer les secteurs traditionnels, non. Regarde l'Estonie : très forte pour le numérique (si on en croit la vulgate médiatique), et pourtant très pauvre par rapport à la France.

    C'est aussi favorable au importation, et on importe toute notre énergie.

    Non, on n'importe pas toute notre énergie. L'électricité nucléaire, par exemple, est produite en France, et le coût du combustible importé y est faible par rapport au coût des infrastructures, qui sont franco-françaises. Itou pour l'hydro-électrique. Alors oui, on importe des hydrocarbures, mais moins que nos voisins, et il serait bon de réduire encore cette dépendance. Quant aux éoliennes, aux panneaux solaires, aux batteries électriques, là aussi, il serait bien préférable de les produire nous-mêmes.

    Quant à vouloir favoriser les importations, vu le déséquilibre de notre balance commerciale, peut-être faudrait-il moins les favoriser, justement, à moins de vouloir courir à la catastrophe.

    Il y a plein de trucs dans les API, la blockchain, l'IoT, l'IA, les imprimantes 3D, et cela tombe bien la France est doué pour tous ces domaines.

    Croire que « les API, la blockchain, l'IoT, l'IA, les imprimantes 3D [en fait tous les buzzwords à la mode] » vont résorber 4 à 5 millions de chômeurs, c'est du grand n'importe quoi. Chacun de ces domaines n'impliquera au mieux, en étant gentil et en admettant que la hype autour de ces domaines soit justifiée, que quelques milliers d'ingénieurs en France (je passe sur le fait que « IoT »—nouveau nom de l'embarqué—et IA ne sont nullement des domaines nouveaux).

    Pour dire les choses autrement : accepter de délaisser la production de nos propres trains, avions, voitures, centrales électriques, etc. en échange d'un hypothétique leadership (par ailleurs fort improbable) dans le domaine des API, de la blockchain et des imprimantes 3D, c'est de la folie furieuse.

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 6.

    L’embellie actuelle de l'économie ne vient que de la baisse de l'euro couplé à la baisse du pétrole.

    Il faut vraiment être optimiste pour y voir une « embellie ». Le chômage ne baisse pas, l'industrie reprend à peine…

    D'ailleurs, rationnellement, si on veut postuler un effet de la baisse du pétrole, elle sera plus favorable à des pays gros consommateurs d'hydrocarbures, ce qui n'est pas notre cas (cf. nos émissions de CO2 par habitant, qui sont dans le bas des pays développés).

    (note : les prix du gaz sont largement corrélés à ceux du pétrole, ce qui justifie une telle remarque)

    Comment veux-tu être compétitif avec les salaires chinois ou des pays de l'est ?!

    C'est assez simple : il faut instaurer des protections. Chose que l'on a toujours fait avant les déréglementations imposées par l'UE. La souplesse monétaire fait partie de l'éventail de méthodes disponibles. Ce n'est pas une condition suffisante, mais c'est une condition nécessaire.

    sans compte l’inexistence complet de sous-traitant industriel nécessaire à n'importe quelle industrie de produit fini (à part l'automobile et l'aéronautique, il n'y a plus rien).

    Et alors ? Est-ce qu'on se tourne les pouces en se plaignant qu'il n'y a plus rien, en se gardant bien de faire quoi que ce soit pour qu'il y ait quelque chose ? Ou est-ce qu'on prend le problème à bras de corps afin de reconstituer progressivement un tissu industriel ?

    Personnellement, j'en ai assez qu'on me présente la désindustrialisation comme une sorte de fatalité (bizarrement, ce n'est pas une fatalité partout) alors que c'est le résultat de trente ans de politiques visant à favoriser la rente et le pouvoir d'achat des classes supérieures au détriment de l'appareil productif français (ben oui, une monnaie forte, c'est favorable à la rente, pas vraiment au développement de capacités de production, surtout en régime de libre concurrence internationale).

    Il n'y a aucune garanti d'être gagnant à la fin.

    Avec ce genre de raisonnement, on ne fait jamais rien, car il n'y a jamais « aucune garantie d'être gagnant à la fin ». Bizarrement, lorsqu'il s'agit de déréguler toutes les protections existantes, personne ne nous explique qu'il faudrait être prudent car il n'y a « aucune garantie d'être gagnant à la fin ». Pourtant, concrètement, cela commence à se voir qu'on y perd beaucoup.

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 5.

    Et le pétrole serait 20% plus chère

    Il y a quelques années, le pétrole était trois fois plus cher qu'aujourd'hui, personne ne criait à la catastrophe. En fait, il vaut mieux un pétrole cher, qui nous incitera à réduire notre dépendance.

    ainsi que tous les biens manufacturés que l'on ne fait plus ici (soit à peu prêt tout).

    Oui, cela inciterait à relocaliser pas mal de productions.

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 10.

    En tout cas pour un habitant du Bénélux, faire un week-end à Paris à l'arrache est de l'ordre du possible

    Il faudrait signaler aux gens comme toi, qui pensent qu'on ne pouvait pas se déplacer facilement avant l'UE et Schengen, que les déplacements frontaliers étaient au contraire déjà très courants et ne posaient guère de problème entre les pays que tu cites.

    Quand j'étais gamin, les gens traversaient régulièrement la frontière franco-belge (y compris pour deux trois heures, faire un peu de tourisme ou aller voir des proches, etc.), pourtant il y avait encore des douaniers, des francs français et des francs belges.

    Et, tu vois, aujourd'hui les Français font des « week-ends à l'arrache » à Londres, pourtant Londres n'est membre ni de Schengen ni de la zone euro (quelle horreur pourtant, avec toutes ces formalités…). Londres a une fréquentation touristique équivalente à celle de Paris, pourtant selon ton argument elle devrait être lourdement handicapée.

    Soit dit en passant, une monnaie unique c'est commode, une monnaie adaptée à l'économie du pays c'est mieux. Avec une monnaie adaptée à l'économie française, le tourisme en France serait moins cher pour les visiteurs étrangers…

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 4.

    Des éléments fondateurs de notre histoire et de notre société dont une bonne partie de la population adhère.
    Remettre en cause cet héritage, c'est bien remettre en question le pays.

    On parle de l'UE, pas de l'héritage des siècles d'histoire française récente. L'UE est une création contemporaine qui ne reçoit pas la même adhésion consensuelle que la République française. On ne peut certainement pas prétendre que ne pas aimer l'UE implique de ne pas avoir de « sentiment européen ».

    Donc les insultes envers les allemands dignes de la période 1870-1945

    Référence nécessaire.

    Définition du Larousse sur le mot appartenir :

    Oui, c'était une boutade (d'où le smiley).

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 2.

    En tout cas croire que l'AN française écoute plus les préoccupations de la population que le Parlement ou la CE, c'est une belle connerie, oui.

    L'AN a structurellement intérêt à écouter les préoccupations de la population française (un député, ça veut être réélu). La CE n'en a rien à battre. Quant au Parlement européen, son rôle est assez subalterne comparé à la Commission.

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 2.

    Donc si demain le maire de ta ville s'offusque que le drapeau français soit présent et même en façade de la mairie, tu ne crois pas que cela remet en question la volonté du maire que sa ville soit française ?

    Cela remettra en cause son attachement au processus historique (de 1789 à nos jours, grosso modo) et à l'agencement institutionnel (la République) qui ont donné naissance à ce drapeau. Et c'est ce que fait Mélenchon : il remet en cause son attachement à la proto-nation européenne que représente l'UE.

    Mais attaquer un symbole de cette appartenance en prétendant être favorable à celle-ci est contradictoire.

    Je ne crois pas que Mélenchon soit favorable à l'UE en tant que telle. Cela ne revient pas à dire, comme tu l'écris plus haut, qu'il n'aurait pas le « sentiment d'être européen ».

    La France appartient à l'UE, UE qui est proche d'un statut de confédération / fédération

    Attention à ne pas être trop optimiste : la France est membre de l'UE, elle ne lui appartient pas ;-)

  • [^] # Re: Redressement vraiment hasardeux.

    Posté par . En réponse au journal Expérimentation "Voter Autrement" : les résultats. Évalué à 2.

    Cela me paraît très discutable d'accabler la présence du drapeau européen dans l'enceinte de l'AN et de vouloir construire une UE, quelque soit sa forme.

    Je ne vais pas essayer de faire l'exégèse de Mélenchon : sa position sur l'UE est, comme noté par d'autres, assez floue (assez souvent, les pro-UE ont tendance à considérer qu'il est anti-UE, et vice-versa : preuve que son discours est mal ficelé…).

    Ceci dit, ni l'UE ni son drapeau actuel ne sont immuables : on peut très bien en faire la critique sans être un horrible anti-européen. Quant à savoir si le drapeau de l'UE a sa place dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale, là aussi, c'est très discutable (d'ailleurs, ce n'était pas le cas avant 2008, il me semble).