Journal Plan9, l’OS installé parce qu’OpenBSD était trop mainstream

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
14
4
jan.
2021

Je suis tombé sur un article absolument fascinant d’un certain Stanley Lieber:
http://helpful.cat-v.org/Blog/2019/12/03/0/

Souhaitant avant tout éditer du texte et répondre à ses mails avec son laptop, Stanley a finit par passer son laptop 100% sous l’OS Plan9.

Pour moi, Plan9, n’était qu’une référence historique dans les livres d’informatique. Or, il s’avère que cet OS existe toujours.

Si je peux comprendre l’aspect minimaliste d’un OS pour lequel il n’y a presque pas de software disponibles, j’avoue que j’ai du mal à comprendre les avantages qu’il met en avant dans Plan9.

Avez-vous des expériences avec cette OS ? Des connaissances pour m’aider à comprendre les avantages de cet OS qui semble décrit par ses afficionados comme bien supérieur à Unix ?

  • # overview

    Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 04/01/21 à 11:33.

    Je crois que cette page expose bien les intérêts, plan9 pousse le tout est fichier un peu plus loin qu'unix:

    https://9p.io/wiki/plan9/Overview/index.html

    Malheureusement pour la plupart d'entre nous, un OS qui ne fait pas tourner au moins un navigateur moderne est quasi inutile. Je ne vois pas trop comment je pourrai m'en satisfaire sur mon laptop perso.

    • [^] # Re: overview

      Posté par  . Évalué à 2.

      Comme écrit l'auteur, Stanley L.

      9front ships with two web browsers, both written as jokes and abandoned by their authors in prior decades. Neither of them support Javascript, CSS, or anything beyond a meager subset of HTML. Of the two, 9front’s evolution of Tom Duff’s mothra is perfectly usable if the aforementioned Rube Goldberg extensions are not required. Trying to use Plan 9 but still needing a modern web browser is a conundrum that has inspired many fledgling Plan 9 users to give up hope and retreat to the safety of their Macbooks.

      En gros, si tu peux te contenter de Lynx/Links/etc, alors pas de souci pour aller sur un web sémantique sans médias inclustrés. Après, il devrait être possible d'y lancer un émulateur juste pour ça (jamais tenté)

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: overview

        Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 04/01/21 à 12:28.

        La plupart des gens ayant une utilisation professionnelle de son laptop aura besoin d'un peu plus que links ou alors devra devoir scripter pour utiliser les APIs de chacune des applications web utilisée pour faire ce qui est peu commode avec un tel navigateur. Ça peut être amusant et pratique pour des tâches répétitives mais un peu rébarbatif pour le reste. Et ils reste des trucs pour lesquel c'est plus compliqué (un doc sur office365 ou collabora office ?). Un lien vers un dashboard grafana ?

        • [^] # Re: overview

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          Je crois que le mec est très clair : il veut écrire du texte, lire ses mails et aller sur IRC, rien d’autres.

          C’est clair que si ta journée de travail se passe entre Slack, Google Drive, Office365, Teams et Photoshop, tu n’es pas concerné.

          • [^] # Re: overview

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Et c'est d'ailleurs précisé noir sur blanc dans la FQA (sic) de 9front :

            Let’s be perfectly honest. Many features that today’s "computer experts" consider to be essential to computing (javascript, CSS, HTML5, etc.) either did not exist when Plan 9 was abandoned, or were purposely left out of the operating system. You might find this to be an unacceptable obstacle to adopting Plan 9 into your daily workflow. If you cannot imagine a use for a computer that does not involve a web browser, Plan 9 may not be for you.

          • [^] # Re: overview

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

            J'ai cru comprendre dans l'article que l'approche est du type "J'utilise Plan9 pour les trucs qu'il peut faire, pour le reste, je lance une machine virtuelle OpenBSD", ce que je peux assez bien comprendre. Je ferai probablement la même chose chez moi quand Haiku pourra lancer des machines virtuelles avec accélération matérielle.

  • # Plan9 reste un POC

    Posté par  . Évalué à 8.

    Plan9 reste un POC. C'est une évolution intéressante de UNIX. Il apporte d'élégante solution mais il n'a pas d'avantage suffisant pour tout migrer d’Unix vers Plan9. De la l'intérêt est plus philosophique. Si on devait refaire UNIX, on ferait Plan9. Mais en l'état l'enjeu n'en vaut pas le coup.

    Mais il en est de même pour beaucoup de technologie. Il y a toujours des passionnés pour les maintenir, et les faire évoluer même. Et parfois après des décennies voire des siècles d'abandon on leur trouve un intérêt nouveau.

    Citons la voiture électrique du début du siècle, réputée bien plus silencieuse et donc confortable sans odeur a attendu les enjeux climatique pour avoir à nouveau des investissements.
    Les montres mécaniques dont la sophistication n'a aujourd'hui d’intérêt que la prouesse technique qui n'intéresse que les collectionneurs.
    Les processeurs mécaniques ou hydrauliques qui pourraient reprendre de l'intérêt dans l'exploration de planètes très chaudes car ils peuvent fonctionner jusqu'à près de 1000°C.

    • [^] # Re: Plan9 reste un POC

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Tu as des lectures sur ton dernier point concernant des processeurs mécaniques pour explorer les planètes ? On dirait que ça sort d’un roman de Kim Stanley Robinson !

      • [^] # Re: Plan9 reste un POC

        Posté par  . Évalué à 8.

        Tu peux regarder ce qui se fait pour l'exploration de Vénus, notamment le projet AREE.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Plan9 reste un POC

      Posté par  . Évalué à 2.

      Je soupçonne plutôt une certaine inertie économique… Une fois que les entreprises ont investi dans UNIX et et ses variantes propriétaires, avec les habituels effets de verrouillage des éditeurs, il était difficile de revenir facilement en arrière (le besoin de plus que rentabiliser et la compatibilité arrière sont des freins qu'on surestime et pourtant sur lesquels une certaine firme de Redmond a conçu son empire.) Dans un second temps se pose le souci des applications qui ont été portées sur le système (les éditeurs vont le juger de niche et ne pas s'y intéresser, ceux qui vont s'y intéresser ensuite trouveront qu'il n'y a pas assez de part de marché pour l'effort à consentir, et la boucle est bouclée.)

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: Plan9 reste un POC

        Posté par  . Évalué à 3.

        L'API de linux est retrocompatible, pas stable. Cela veut dire qu'il doit être possible d'ajouter les bonnes idées de plan9 sans perdre le reste.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Plan9 reste un POC

          Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 05/01/21 à 03:24.

          Il faut plutôt voir la compatibilité minimale POSIX (je pense que beaucoup d'outils Linux qui sont portés sous BSD peuvent l'être sous Plan9 moyennant quelques adaptations car pas pensé pour être POSIX) Mais comme il n'y personne de motivé pour le faire, Plan9 manque d'applications. L'émulation est possible au pire
          Inversement, on peut porter quelques belles choses dans l'autre sens. Mais je pense qu'il n'y a pas assez d'usagers des deux mondes qui ai le besoin et la compétence pour le faire, sinon on en aurait plus (y a l'éditeur Sam par exemple.) En tout cas Plan 9 from User Space existe (et évolue lentement.)
          En tout cas les, les deux mondes communiquent.

          “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

  • # Tout est lié

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    De mon côté, j'ai entendu reparler de Plan 9 (et 9front) via la communauté autour de Gemini, qui compte parmi ses membres l'illustre Drew DeVault mais aussi le duo d'artistes Hundreds Rabbits, dont la moitié Devine Lu Linvega travaille sur un Raspberry Pi sous Plan 9 (depuis leur voilier qui traverse le Pacifique). On parle donc ici d'une race bien particulière de hackers, minimalistes à l'extrême et qui n'ont pas peur de s'en mettre partout.

    Mais ça, toi qui as relayé ici ton enthousiasme pour Regolith, Gemini, lobste.rs et emacs, tu le sais déjà, pas vrai ?

    • [^] # Re: Tout est lié

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Je suis le blog de Drew DeVault et j’ai lu la page gemini de Hundreds Rabbits mais j’avais raté la mention de Plan 9.

      Note que j’ai du obtenir ce lien quelque part dans cet univers ;-)

      Si tu as d’autres ressources dans le même style, je suis preneur !

      • [^] # Re: Tout est lié

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Alors là tout de suite il ne me vient rien de précis (je n'ai pas encore de Zettelkasten pour noter tout ça !) mais je peux te suggérer de jeter un œil au mur public du serveur Merveilles, où traînent pas mal de 9-istes et autres geminautes.

      • [^] # Re: Tout est lié

        Posté par  . Évalué à 0.

        Je me disais bien que ça venait de là. :)

        Hundreds Rabbits (et merveilles.town) est selon moi le mauvais côté du minimalisme. Prétention façon vegan/hipster ou model pour pub pour parfum Dior.
        Voyons si ils peuvent tenir leur mode de vie sans leur patreon à 1300$ à faire des petits dessins kawai et jeux abscons en low-pixel. D'ailleurs, ont-il une idée du coût de gestion de l'infrastructure de Patreon?
        Même un raspberry pi nécessite une machinerie de pointe, ils vont faire quoi?

        Solderpunk (auteur de gemini) reconnait au moins son extrêmisme tout en ayant de bons arguments.

        Je ne suis pas contre une certaine sobriété mais le rejet de toute sorte d"enrichissement" (au sens technique) et se la péter expérimental est un extrême qui ne m'attire pas.

        • [^] # Re: Tout est lié

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2. Dernière modification le 08/01/21 à 11:12.

          Voyons si ils peuvent tenir leur mode de vie sans leur patreon à 1300$ à faire des petits dessins kawai et jeux abscons en low-pixel. D'ailleurs, ont-il une idée du coût de gestion de l'infrastructure de Patreon? Même un raspberry pi nécessite une machinerie de pointe, ils vont faire quoi?

          Je ne suis pas sûr de voir le rapport. Utiliser un Raspberry Pi c'est pas minimaliste ? Si tu gagnes trop d'argent tu n'as pas le droit de faire des jeux en pixels ?

          Personnellement c'est les bricolages de ces gens-là que j'apprécie, pas nécessairement leur mode de vie. Je ne l'interprète pas comme une injonction du genre "vous devez tous bazarder vos smartphones et passer à 9front sur une board Risc-V en 640x480" ; je le vois plus comme une expérience qu'on peut mener dans son coin. Un peu comme suckless, dont l'élitisme revendiqué me débecte (en plus de leur humour facho) mais qui produisent des trucs intéressants dans leur démarche jusqu'au-boutiste.

          Ah et en plus, l'autre moitié d'Hundred Rabbits est sous elementary, donc je doute que ces gens-là soient des sectaires.

          • [^] # Re: Tout est lié

            Posté par  . Évalué à 2.

            Je ne suis pas sûr de voir le rapport. Utiliser un Raspberry Pi c'est pas minimaliste ? Si tu gagnes trop d'argent tu n'as pas le droit de faire des jeux en pixels ?

            Non je pense que c'est la contradiction entre le discours qui pose une morale puis donne des exemples dans des scopes très réduit et qui ne tiennent pas d'eux même, qui ne sont pas viables. Ça me donne une impression, personnellement, qu'on tente de me truander.

            Par exemple, je ne me vois pas faire l'apologie d'un monde sans voiture et camion en parlant de moi qui n'en ai pas alors que je suis bien content de temps en temps d'être véhiculé par des amis ou de la famille et que je bénéficie de marchandises transportés en camion. Ça ne m'empêche pas de discuter leurs usages, mais mon exemple personnel met bien trop de choses de coté pour être intéressant.

            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

            • [^] # Re: Tout est lié

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2. Dernière modification le 08/01/21 à 12:05.

              C'est tout de même un peu fort de parler de "truandage" pour qualifier des gens qui montrent ce qu'ils font avec leur Raspberry Pi non ? Ou alors, peut-être qu'on n'a pas vu les mêmes choses, et que je ne suis pas tombé sur les pages où les Hundred Rabbits "posent une morale" et font l'apologie de leur mode de vie, ce qui serait fort de café tout de même, ils vivent sur un bateau !

              Par exemple, je ne me vois pas faire l'apologie d'un monde sans voiture et camion en parlant de moi qui n'en ai pas alors que je suis bien content de temps en temps d'être véhiculé par des amis ou de la famille et que je bénéficie de marchandises transportés en camion. Ça ne m'empêche pas de discuter leurs usages, mais mon exemple personnel met bien trop de choses de coté pour être intéressant.

              C'est exactement pour ça que je ne me vois pas faire l'apologie d'un monde sans logiciel propriétaire en parlant de moi qui n'en utilise pas, alors que je suis bien content de temps en temps d'être contacté par des amis ou de la famille qui ne savent utiliser que les GAFAM, et que je bénéficie de vidéos hébergées sur YouTube. Néanmoins, ça ne m'interdit pas de comprendre l'intérêt d'un tel monde, à me demander comment il pourrait fonctionner, et à être enthousiaste envers ceux qui bricolent dessus de leur côté. En tout cas, je n'ai pas l'impression de truander les gens ainsi.

              • [^] # Re: Tout est lié

                Posté par  . Évalué à 2.

                Ou alors, peut-être qu'on n'a pas vu les mêmes choses, et que je ne suis pas tombé sur les pages où les Hundred Rabbits "posent une morale" et font l'apologie de leur mode de vie, ce qui serait fort de café tout de même, ils vivent sur un bateau !

                C'est ce en quoi l'on fait référence quand on parle de minimalisme ou de sobriété informatique. On inscrit sa démarche dans une démarche qui se veut plus globale.

                Je ne sais pas si Hundred Rabbits en parle, mais c'est ce dont il est question ici (je n'ai pas dis qui me donne l'impression de me truander).

                À noter :

                1. je parle de « truander » comme de « me la faire à l'envers » inutile d'en faire une montagne
                2. je parle de mon impression, je ne dis pas ce que c'est, mais comment je vois ce genre d'article

                https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

          • [^] # Re: Tout est lié

            Posté par  . Évalué à -1. Dernière modification le 08/01/21 à 15:56.

            Tu as un problème avec suckless, toi.

            Ils produisent des trucs utiles et fonctionnels, ils font du dogfooding - non ils ne contribuent pas à FreeBSD sur un Macbook Pro sous macOS et ils ne prétendent pas être cool. "Suckless", ça sucks mais un peu moins mais ça sucks quand même.

            Le Lu Devine (encore un nom d'Artiste), se la joue chanteur d'indochine tout en noir, produisant des trucs useless et jouant du fantasme, la vie sur l'eau même si clairement pas facile, sans vraiment rien apporter.

            Indochine

            Alors tant mieux si ils arrivent s'épanouïr de cette façon mais ce minimaliste soit-disant intransigeant omet pas mal de choses.

            • [^] # Re: Tout est lié

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 08/01/21 à 18:46.

              J'ai un problème avec certains aspects de la démarche de suckless ("No novices asking stupid questions"). Mais ça ne m'empêche pas d'en trouver d'autres intéressants.

              C'est pour ça que je te trouve dur avec Hundred Rabbits ; avant de me dire qu'ils font "des trucs useless", tu leur as reproché leur mode de vie et leur tenue vestimentaire. Quel est le rapport avec leurs applis ? barmic y voit une incohérence avec leur "démarche globale", mais si cette démarche est juste "bricolons des trucs légers", sans même le côté engagé de suckless, perso je n'y vois aucun mal. Et utiliser un RPi avec 9front comme station de travail, ça me paraît quand même intransigeant niveau minimalisme.

  • # Idées reprises de Plan9 dans Linux

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    (*) v9fs est une implémentation Unix du système de fichier distance Plan 9 "9p".
    https://www.kernel.org/doc/Documentation/filesystems/9p.txt

    Par exemple, c'est utilisé pour le partage de fichiers entre une machine virtuelle et le host.

    (*) Le système de fichier "union" de Linux est inspiré par l'architecture de l'union de répertoire Plan 9. Wikipédia :

    Plan 9's union directory architecture inspired 4.4BSD and Linux union file system implementations,[28] although the developers of the BSD union mounting facility found the non-recursive merging of directories in Plan 9 "too restrictive for general purpose use".


    Comme l'idée des traducteurs (translators) Hurd a été reprise sous Linux avec FUSE.

  • # Sobriété numérique ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    | With the exception of multimedia and the modern web, all my needs are met

    La sobriété numérique c'est bien… mais à ce point là, autant apprendre à se passer d'ordinateur :)

    "Liberté, Sécurité et Responsabilité sont les trois pointes d'un impossible triangle" Isabelle Autissier

    • [^] # Re: Sobriété numérique ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Hé, l'informatique ça existait bien avant Windows 95, et on faisait des tas de trucs formidables avec ! Viser une forme de sobriété en s'inspirant des ambitions de cette époque ne me paraît pas saugrenu.

      À vrai dire, j'ai assez d'admiration pour ces bricoleurs qui explorent des façons de faire passées de mode. Quelqu'un plus haut faisait la comparaison avec les voitures électriques du début du siècle ; perso, ça me fait penser à ceux qui aiment désosser des vieilles mécaniques dans leurs garages, sans nécessairement espérer s'en servir pour aller tous les jours au boulot, mais juste pour voir comment ça marche et pourquoi ça a été conçu ainsi. Après tout, si ce genre de chose ne m'intéressait pas moi-même, je n'irai pas aussi souvent sur Linuxfr.

      • [^] # Re: Sobriété numérique ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        Le minimalisme est un rapport coût/bénéfice conscient (comme le décrit très bien Cal Newport dans "Digital Minimalism").

        Par exemple, regarder un film est un besoin très concret. Ne pas pouvoir regarder un film est pour moi une limitation forte. (ce qu’on entend par "multimedia" parce que, comme précisé, Plan9 permet d’écouter de l’audio).

        Par contre, le "web moderne" est très vague et dépend des usages. Mais ce rapport coût/bénéfice, une fois conscientiser, n’est pas clair du tout.

        Quel est le bénéfice d’aller sur Facebook ? Et quel est le coût ? Ce coût est en fait plus important que ce qu’on imagine (c’est un peu le business de ces boites).

        Exemple frappant : quels sont les avantages d’un Slack par rapport à IRC. Il y’en a, certes. Ce qui justifie l’engouement pour Slack.

        Maintenant, quel est le coût d’utilisation de Slack ? Il est en fait énorme ! (outre le coût financier dès qu’on sort de la version gratuite, il y’a le coût de la dépendance à une entreprise centralisée, le coût d’un logiciel propriétaire qu’on ne peut pas utiliser à sa guise sans compter le coût hallucinant d’utilisation du CPU pour faire tourner Slack).

        Est-ce que ce coût est justifié en rapport aux bénéfices ? Cela dépend de chacun mais j’ai l’impression que c’est très rarement le cas une fois qu’on y réfléchit.

        Et quel est le coût/bénéfice une fois qu’on dit : « Désolé, je ne peux pas utiliser Slack, contactez-moi autrement ».

        La sobriété numérique c’est justement remettre en question les usages. Tous les usages. Vouloir de la sobriété numérique mais en gardant tout "le web moderne", c’est ne pas être intéressé par la sobriété numérique, tout simplement. (un peu comme dire : "le vélo, c’est très bien, je suis pour, mais on ne sait pas aller à 120km/h sur une autoroute avec").

        • [^] # Re: Sobriété numérique ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          Exemple frappant : quels sont les avantages d’un Slack par rapport à IRC. Il y’en a, certes. Ce qui justifie l’engouement pour Slack.

          Maintenant, quel est le coût d’utilisation de Slack ? Il est en fait énorme ! (outre le coût financier dès qu’on sort de la version gratuite, il y’a le coût de la dépendance à une entreprise centralisée, le coût d’un logiciel propriétaire qu’on ne peut pas utiliser à sa guise sans compter le coût hallucinant d’utilisation du CPU pour faire tourner Slack).

          Est-ce que ce coût est justifié en rapport aux bénéfices ? Cela dépend de chacun mais j’ai l’impression que c’est très rarement le cas une fois qu’on y réfléchit.

          Et quel est le coût/bénéfice une fois qu’on dit : « Désolé, je ne peux pas utiliser Slack, contactez-moi autrement ».

          Tu parle ici d'un mauvais usage d'un outil. Si je t'envoie un mail par phrase comme si c'était un chat, je ne pense pas que l'on pourrait parler de sobriété.

          Quand tu dis :

          « Désolé, je ne peux pas utiliser Slack, contactez-moi autrement »

          Tu ne prend que l'un des usages de slack (trop répandu et trop souvent limité à cela certes), reconstruire les intégrations autour de l'outil que tu aura choisi peuvent être complexe surtout si les autres utilisent des intégrations sur étagère.

          Slack c'est un moyen d'uniformiser des notifications et de l'outillage, de le rendre interactif et accessible.

          Slack était ton exemple et c'est le leader du marché ce qui lui permet d'avoir de base pas mal d'intégration, mais il es des alternatives libres on est d'accord.

          L'autre point qu'il faut prendre en compte c'est que les désidératas (chacun ayant d'excellentes raison d'être) de chacun n'aident pas à la sobriété avoir matrix, un client xmpp, irssi, signal, telegram,… Pour ne prendre que des solutions libres n'est pas un gage de sobriété.

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

        • [^] # Re: Sobriété numérique ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          Exemple frappant : quels sont les avantages d’un Slack par rapport à IRC. Il y’en a, certes. Ce qui justifie l’engouement pour Slack.

          Tu prends slack comme exemple mais ça pourrait être du logiciel libre équivalent comme Mattermost ou Rocketchat que plan9 ne va pas mieux supporter. Du reste je ne vois pas trop pourquoi on compare constemment slack et IRC, le second ne supportant qu'une fraction de ce que le premier propose. On peut faire de la visioconférence et partager son écran via IRC ?

          Et quel est le coût/bénéfice une fois qu’on dit : « Désolé, je ne peux pas utiliser Slack, contactez-moi autrement ».

          Quand on est indépendant on fait ce qu'on veut. Quand on est chef d'entreprise aussi. Quand on est salarié et travaillant en équipe, c'est autre chose. On doit concilier avec les valeurs de l'entreprise, les budgets, les choix technique de ceux qui proposent les infras à disposition, et bien sûr les éventuelles préférences et prérequis de chaque membre des ses équipes.

          Alors tu peux faire l'associal et dire je ne lis pas mes mails ni ne vais sur slack, contactez moi via XMPP. On peut te répondre, que la porte elle est là --> []

          • [^] # Re: Sobriété numérique ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Le questionnement est bien entendu sociétal. Je n’ai jamais dit qu’il était mal d’utiliser Slack. Mais que ceux qui décident de l’utiliser devraient se pencher sur le coût que slack implique.

            Ceux qui n’ont pas le choix n’ont, bien entendu, pas le choix. Ou bien on a le choix mais le bénéfice est très clair (genre un salaire à la fin du mois !).

            Slack n’est bien entendu qu’un exemple qui m’a frappé car j’ai vu une quantité astronomique de projets créer des Slacks pour l’utiliser exactement comme une room IRC, chose que mon faible processeur n’appréciait pas du tout.

            • [^] # Re: Sobriété numérique ?

              Posté par  . Évalué à 4.

              Perso, j'ai du mal avec le minimalisme et IRC. Parce que ce dernier demande une connexion permanente pour fonctionner. Ce qui fait que la plupart des gens utilisent un bouncer. (je ne dis pas que j'aime bien Slack ou que n'aime pas IRC).

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # les minimalistes libristes sont les nouveaux vegans

    Posté par  . Évalué à -1.

    • gemini
    • plan9
    • soylent

    En quoi une Debian minimale, Arch minimale est-il un problème à la rédaction de texte, lecture d'email?
    À présent que le support matériel n'est plus un problème, tu as une frange des minimalistes qui semblent s'emmerder et aller vers des trucs expérimentaux sous prétexte que…

    J'ai l'impression qu'il y a surtout un culte derrière Drew Devault (le gars du compositeur wayland Sway) et entretenu par l'instance mastodon meirveilles.town.

    • [^] # Re: les minimalistes libristes sont les nouveaux vegans

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Je comprends cette démarche dans un sens plutôt différent :

      1. J’achète un pc pour écrire (dans le cas de l’exemple ci-dessus)
      2. Comme ce PC peut également faire d’autres trucs, je suis content. J’installe un jeu, je fréquente un Slack. Je partage mes textes sur un Google Drive.
      3. Après 2 ans, mon PC rame à mort quand il va sur Slack et la dernière mise à jour de mon jeu préféré ne tourne plus.
      4. Je rachète un nouveau PC et, pendant ce temps-là, je n’ai rien écrit.

      Bref, l’usage crée le besoin qui crée l’usage. Il y’a une boucle.

      On pourrait dire : « Il suffit de pas installer de jeu et de ne pas aller sur Google Drive » mais ce n’est pas comme ça que l’humain fonctionne. (t’as qu’à pas fumer même si le paquet de clopes est sur la table, ne pas manger de chocolat, même s’il y’en a dans le tiroir).

      Ma recherche minimaliste personnelle est exactement ça : comment trouver un outil qui me permet de faire ce que je veux faire, qui m’y aide. Mais qui ne tente pas de me distraire.

      Après, la contradiction c’est que tu commences à coder ton propre truc minimaliste mais je trouve que, au moins, c’est hyper constructif, surtout si tu partages ton expérience.

      • [^] # Re: les minimalistes libristes sont les nouveaux vegans

        Posté par  . Évalué à -3.

        Ploum, désolé mais ton postulat et ton intention sont en contradiction.

        Je n'ai pas dit que le minimalisme est mal, je le pratique mais ce n'est pas pour autant que j'irais fatalement suivre le culte des Plan9neux.
        Tu es un écrivain, je peux t'assurer que tu peux être minimaliste avec une Debian ou une Archlinux.

        Il faut aussi éviter les écueils du minimaliste et du productiviste jusqu'au boutiste qui au final, ne sera bon ni dans l'un, ni dans l'autre.

        J'apprécie néanmoins ta sorte de retour aux sources. :)

        NB: Je ne juge pas le côté technique de Plan9, mais l'espèce de snobisme qu'entretient l'audience de merveilles et de Drew.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.