Journal « … ceux qui, nombreux, espéraient jouir des avantages du pouvoir pour améliorer leur quotidien … »

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
12
20
oct.
2020

Pour les trente trois ans de l'assassinat de Th. Sankara, RFI publie un dossier très bien documenté sur le sujet. Rapport avec le libre : pas de direct. Mais un documentaire très éclairant sur le pouvoir et les passions humaines ; donc sur les mêmes forces qui conduisent certains à une allégeance inconditionnelle au Romulisme, et aux pires extrémités contre le libre en particulier et l'humanité en général :-).

  • # Enterré

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

    J'ai bien peur que nombres d'espoirs africains ont été enterrés par sa mort, qui commence à dater, ce qui n'arrange rien.

    • [^] # Re: Enterré

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+4/-4).

      Le reportage, nonobstant ses qualités — documentation, rédaction, sources… — paraît assez hagiographique, ou à tout le moins apologétique. À sa lecture on serait presque tenté par un parallèle entre un Th. Sankara idéalisé et Jésus-Christ. C'est probablement outrancier pour le dire avec une litote ; ou encore M. Sankara n'était pas tout blanc non plus, si on préfère l'exprimer avec un jeu de mots (laid — comme au foot). Il faut donc prendre un peu de recul. Mais qui sait…

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # slogan

    Posté par  . Évalué à -3 (+1/-6). Dernière modification le 21/10/20 à 08:18.

    «La patrie ou la mort» on dirait un peu du Pétain non ?

  • # Le Prophète a toujours raison

    Posté par  . Évalué à -10 (+0/-9).

    Je me demande si ce post n'est pas un exemple de manque de sensibilité alors même qu'un autre terroriste d'extrême gauche vient, cette fois ci, de décapiter un enseignant, juif, "enfant chéri de la république, hussard noir", et tout le tralalala..

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.