Journal Pourquoi j'ai installé Slackware ou la découverte du livre Débuter avec Linux

Posté par  . Licence CC By‑SA.
29
21
juil.
2020

Sommaire

Cher Journal,

J’ai installé Slackware sur mon vieux dell Inspiron 1501. Drôle d’idée ? Et pourquoi pas ? J’avoue que sans le livre Débuter avec Linux de Kiki Novak a.k.a. microlinux, je ne l’aurais sans doute pas fait. Comme le livre n’est pas inintéressant, je vais un peu t’en parler avec quelques détours.

Microlinux

C’est une histoire très liée à linuxFR. En effet, c’est à l’occasion d’un lien posté par idéefixe que j’ai découvert le blogue Microlinux et par la même occasion Kiki Novak. Avec un a priori positif vu le commentaire de tankey plutôt élogieux. Et je confirme, le blogue est très intéressant.

Ce que j’ai aimé sur le blogue, en dehors de la pertinence du propos, c’est l’humour qui n’est jamais loin. Dans mes pérégrinations sur le blogue Microlinux, j’avais aussi été marqué par un petit passage : Un grand merci à Alexandre Habian des éditions Eyrolles, qui ne se contente pas simplement de supporter mes idées farfelues et autres délires, mais qui les encourage activement. Publier un bouquin sur Linux basé uniquement sur Slackware en 2017, fallait oser quand-même.

Meilleure contribution

Alors quand un mail est arrivé dans ma boite mail m’annonçant que l’équipe de LinuxFR m’offrait un livre en remerciement de ma dépêche sur OpenBoard, mon cerveau s’est rappelé de ce livre basé sur Slackware. Les lecteurs les plus attentifs de LinuxFR auront remarqué que ce n’est pas le livre que j’ai choisi. En effet, détail ayant son importance, Kiki Novak publie chez le mauvais éditeur par rapport au livre que LinuxFR se proposait de m’offrir. J’ai du donc faire un autre choix et, soyons clair, je suis assez enthousiaste de recevoir Python — Apprenez à développer des projets ludiques (couvre la spécialité NSI des classes de lycée) et que je m’y plongerai dedans avec délectations dès que je le recevrai. Mais, j’avais commencé à me projeter dans l’idée de lire le bouquin de l’ami Kiki et, pour m’éviter toute frustration, je me suis rendu chez mon libraire pour lui commander le livre sans autre forme de procès.

Un livre pour débutant ?

Ysabeau notait récemment dans un commentaire en réponse à microlinux : Et alors, j'ai ton bouquin Débuter avec Linux. Il m'a été utile ici où là avec ma distro préférée, Mageia. Mais je ne pense pas que ça soit vraiment pour les débutants :-).
Je comprends parfaitement ce qu’elle veut dire et je suis radicalement en désaccord avec elle tout en partageant totalement son point de vue. Contradictoire ? Non, peut-être !

Ce n’est certainement pas le livre à offrir à quelqu’un que vous êtes en train d’accompagner dans son passage à Linux et qui a autant d’intérêt pour l’informatique que Thomas Meunier n’a d’amour pour Leonardo. Ce serait le meilleur moyen de le convaincre que Linux c’est vachement compliqué et qu’il n’y aucune raison d’abandonner le système d’exploitation Fenêtres 10.

Par contre, même sans aucune connaissance de base, je pense que le livre est abordable par n’importe qui mais il faut qu’il ait un intérêt à un peu comprendre ce qu’il y a sous le capot. Donc, à mon sens, c’est bien un livre de débutant en Linux mais un débutant qui veut mettre un peu les mains dans le cambouis.

Les qualités du livre

Avant toute chose, je trouve le style de Kiki Novak très agréable à lire. Pas mal d’humour, beaucoup d’anecdotes accompagnent le propos sans jamais le déforcer. On y apprend aussi quelques proverbes du pays d’où nous vient microlinux. De manière générale, c’est une lecture savoureuse et d’une certaine manière, à côté de l’apprentissage informatique, c’est une philosophie de vie qui transparait dans le livre.

Ensuite, il faut reconnaître une excellente progression pédagogique. Je ne me suis jamais senti lâché et dans le même temps, je n’ai pas trouvé de longueur dans le livre. Excellent équilibre entre avancer pas à pas et ne pas trop traîner au risque d’ennuyer son lecteur.

Tout (ou presque) marche. Qui n’a jamais eu un bouquin dont la moitié des exemples ne fonctionnent pas sur sa propre machine ? Ce livre ne fait pas partie de cette famille de manuel. Hormis Cowsay, mais je n’ai pas beaucoup persévéré ; je crois que tout a fonctionné sur mon ordi (un peu avec l’aide du forum :-)).

Ce que ce livre m’a apporté, c’est clairement une démystification du travail en ligne de commande et de la modification des fichiers de configuration. Clairement, je suis loin d’être un fin connaisseur de tout cela à la fin de la lecture du livre mais la prochaine fois que je recopierai des commandes magiques sur internet, elles me paraîtront moins magiques et plus compréhensibles. Cela a aussi été l’occasion de provoquer mon premier kernel panic (par ma faute :-)).

Slackware

Kiki Novak lui-même le dit, un livre basé sur Slackware, c’est osé. Qu’est-ce que j’en pense de mon côté ?

Sans doute que le côté brut de décoffrage de la distribution amène plus à mettre les mains dans le cambouis et que cela peut être formateur. J’imagine que c’est en partie cela qui a motivé ce choix.

Le fait que Slackware sorte ses nouvelles versions à un train de sénateur permet de travailler avec la même version que le livre (qui a trois ans) tout en utilisant la dernière version. Ce n’est pas avec Fédora que cela serait possible.

Après, au risque d’affoler les trollomètres, je n’ai pas l’impression que Slackware soit une distribution d’avenir. Même Kiki Novak l’a abandonnée depuis 2017 (oui, oui, l’année de parution du livre). Je vais a priori quand même la garder sur l’ordinateur parce que

  1. Slackware ne requiert pas beaucoup de ressources et que l’ordinateur n’est pas de dernière jeunesse ;
  2. Cet ordi ne sert qu’à quelques tâches spécifiques qui ne nécessitent pas l’installation régulière de logiciels spécifiques. Avec LibreOffice et Firefox, le pc est presque totalement opérationnel pour ses tâches.

Niveau pédagogique, il y a aussi un revers à la médaille. En effet, je sors du livre sans avoir amélioré mes connaissances sur grub ou systemd qui sont quand même assez répandu dans les distributions plus classiques de Linux.

En conclusion

Un livre d’initiation très agréable à lire et qui m’a appris pas mal de chose. Quelques trous dans la matière couverte (grub et systemd principalement). J’aurais aimé faire une compilation plus « from scratch » d’un logiciel mais ce serait sans doute un peu hors scope pour une initiation.

Si ce petit journal vous a donné envie d’acheter le livre, je vous invite quand même à le comparer avec l’avant dernier livre de l’auteur : Administration Linux par la pratique. Tome 1 – les fondamentaux de l’administration système. En effet, même si le but est différent, les deux livres partagent à la grosse louche 50% de leur contenu alors que le second est basé sur une distribution plus récente.

Après, vous pouvez faire comme j’en ai l’intention : lire les deux livres. En effet, malgré que je n’ai pas l’intention d’administrer de système Linux, j’ai pris tellement de plaisir à lire ce livre que je pense que je vais me farcir les deux tomes de Administration Linux par la pratique.

  • # Une vraie alternative à LFS

    Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 22/07/20 à 07:47.

    Pour ma part, j'ai essayé Slackware, après avoir été un peu déçu de ce que j'avais appris avec Linux From Scratch (qui reste une grosse liste de commandes à taper à mes yeux, sans vraiment plus).

    Sous Slackware, du fait que tout le système d'init et de gestion de services est écrit en script shell, il est facile de comprendre comment une machine démarre, comment les services sont lancés, et pourquoi. Ça m'a vraiment permis de comprendre cette partie là de mon système.

    Je recommande à ceux intéressés d'en apprendre plus de se pencher sur Slackware, de l'installer, et de jouer un peu avec tout ce qu'on peut trouver dans /etc.

    • [^] # Re: Une vraie alternative à LFS

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      Pour ma part, j'ai essayé Slackware, après avoir été un peu déçu de ce que j'avais appris avec Linux From Scratch (qui reste une grosse liste de commandes à taper à mes yeux, sans vraiment plus).

      LFS est un peu le "chemin de compostelle" des linuxiens ce n'est pas la destination qui est importante mais le voyage.

      LFS c'est un peu comme si tu construisait toi même ta maison, après tu en connais le moindre recoin.

      C'est vrai que je comprends la frustation des "plus jeunes" mais pouvoir installer en quelques clics une distrib linux c'est quand même bien

      Quand au outils plus récent comme systemd sache qu'il est possible de re utiliser tes anciens scripts init.d quasiment sans modif sauf si tu dois changer d'utilisateur et dans ce cas la, une petite astuce permet de contourner le problème (tu lance ton script en batch avec la commande 'at' )

      Linux/Unix est un univers et chaque distrib est une galaxie, on apprend beaucoup en voyageant comme le 'Silver Surfer'

      • [^] # Re: Une vraie alternative à LFS

        Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

        Je suis d'accord pour LFS. C'est juste que le chemin ne m'a pas autant appris que ce que j'espérais.

        Au final, LFS, ça apprend surtout à faire:
        wget && tar && ./configure && make && make install

        Mais peu de choses sur le coeur du système. Moins ce que je pensais en tout cas. Sur ça, Slackware m'a beaucoup aidé.

        • [^] # Re: Une vraie alternative à LFS

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-1).

          C'est mieux que curl | sh !

          Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

          • [^] # Re: Une vraie alternative à LFS

            Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

            Si tu ne fais rien pour vérifier l'archive que tu viens de télécharger, non c'est identique.

            • [^] # Re: Une vraie alternative à LFS

              Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

              Ce n'est pas identique, "curl | sh -" nécessite un effort de la part du fournisseur: il faut écrire un script shell.
              Sinon, l'ancien triptyque "./configure && make && make install" ne s'applique qu'aux projets dépendants des autotools qui sont, je pense, en perte de vitesse (je dirais même que c'est pas plus mal! On est trolldi c'est donc permit)

  • # Quelques conseils de vieux c..

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+7/-0).

    Il y a 3 choses à retenir sur l'administration système :

    1 - la sauvegarde
    2 - la sauvegarde
    3 - la sauvegarde

    Ensuite il y a 2 catégories d'ingénieurs systèmes :

    • ceux qui ont fait une bétise avec root
    • ceux qui vont faire une bétise avec root

    Sinon : rien ne vaut une machine virtuelle pour apprendre, commence par savoir comment en faire une, après tu pourras la sauvegarder et tester tout ce que tu veux.

    Je vois pas ou est la complexité de l'administration système, après tout un ordinateur n'a que quelques composants : CPU RAM DISQUE NETWORK. Et une fois que tu as compris comment tout cela s'organise c'est plutot simple. L'être humain et de très loin beaucoup plus complexe …

    Linux / Unix est un système qui évolue constamment, rien n'est inscrit dans le marbre.
    Et il faut savoir surfer sur la vague, sans oublier les fondamentaux et l'origine des choses

    Exemples :

    systemd qui remplace init présent depuis les débuts d'unix system V
    de nos jours presque plus personne ne sait a quoi sert terminfo et tic …

    Mais heureusement il y a énormément d'informations sur le net avec forcément quelqu'un qui aura eu le même problème que toi. D'ailleurs si tu ne trouves pas sur le net, penses bien a reprendre ton problème sous un autre angle :)

    Et pour les autres problèmes, plus méta physiques et existentiels il y a linuxfr.org :)

    • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

      Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 22/07/20 à 08:29.

      Salut,

      Je ne suis pas d'accord avec un point :

      • ceux qui vont faire une bétise avec root

      Moi je dis :

      • ceux qui se préparent à faire une bêtise avec root, et ça va arriver très vite

      ;)

    • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

      Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

      Je dirais :

      • ceux qui vont faire une bêtise avec root
      • ceux qui vont refaire une bêtise avec root
      • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-1).

        Sur ma station de travail j'ai toujours préféré les bêtises en tant que root qu'en tant qu'utilisateur normal :-)

        *surtout quand le backup n'est pas fait…

        Je trolle dès quand ça parle business, sécurité et sciences sociales

      • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 22/07/20 à 10:18.

        Tant que c'est pas la même bétise …
        après il y a le principe de base de savoir masquer ses conneries … mais c'est la version 2.0

        Après tout l'ingénieur système est au sommet de la chaîne alimentaire, avec un taux de nuissance maximum, il faut tout faire pour garder ce statut.

        Les autres collègues ne sont que des vermisseaux a qui l'ont permet d'évoluer dans leur fange.

        • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          Les autres collègues ne sont que des vermisseaux a qui l'ont permet d'évoluer dans leur fange.

          ha bon … ok.

          sysadmin-network# conf t
          sysadmin-network(configure)# router bgp 666
          sysadmin-network(configure-router)# shutdown

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

        • [^] # Netadmins…

          Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

          Après tout l'ingénieur système est au sommet de la chaîne alimentaire, avec un taux de nuissance maximum

          Toi, tu n’as pas eu la « chance » de travailler dans une grosse structure, avec des administrateurs réseau (qui ne font que ça).

          Des gens qui n’ont pas de contact avec les utilisateurs (sauf cas très particulier, seuls les sysadmins ont affaire à eux), mais ont pour certains une idée très arrêtée de ce que doivent être les usages.

          En tant qu’administrateur système, ça arrive de devoir interdire des usages dangereux à des utilisateurs (Zoom…), mais en principe, on leur propose une alternative.

          J’ai vu le cas d’administrateurs réseau refusant tout net d’assurer un usage répondant à un réel besoin, qui existait auparavant et ne posait pas de problème de sécurité, simplement parce qu’il ne rentrait pas dans leur vision du nouveau réseau.

          Brefs, si vous êtes dans une grosse structure, vous pouvez au moins être reconnaissants aux administrateurs système de se coltiner les ayatollahs du réseau à votre place, ce n’est pas forcément une sinécure…

          Frаnсе : 30893, Allеmаgnе : 9347. Масrоn : 21546.

          • [^] # Re: Netadmins…

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

            Des gens qui n’ont pas de contact avec les utilisateurs (sauf cas très particulier, seuls les sysadmins ont affaire à eux), mais ont pour certains une idée très arrêtée de ce que doivent être les usages.

            J'ai rencontré ça aussi dans des petites structures… assez souvent (si pas très souvent).

            PS : tes deux commentaires suivants, sur ta demande supprimés j'ai .

            OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

          • [^] # Re: Netadmins…

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

            Si j'en ai rencontré mais à chaque fois des compromis ont été trouvé.

            Les gens ont tendance à être très virulent par mail et beaucoup moins quand tu les as en face de toi.

            Sinon tu prend un voix tres grave et tu lui dis sans le regarder :

            "je vais vous faire une proposition que vous ne pourrez refuser …"

            • [^] # Re: Netadmins…

              Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 28/07/20 à 23:23.

              Les gens ont tendance à être très virulent par mail et beaucoup moins quand tu les as en face de toi.

              Si ton avatar est ressemblant, il y a une certaine logique ;-)

              Tu peux même lui tenir le discours

              La loi c'est moi ! ET L'ORDRE !!!

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 22/07/20 à 21:20.

          Ce commentaire a été supprimé par l’équipe de modération.

    • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

      Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

      Je vois pas ou est la complexité de l'administration système, après tout un ordinateur n'a que quelques composants : CPU RAM DISQUE NETWORK. Et une fois que tu as compris comment tout cela s'organise c'est plutot simple.

      Je suis pas d'accord là dessus :-/

      Tu installes une machine dans une VM, tout marche de premier coup, c'est facile et hop. Puis un jour, faut installer dans une vraie machine. Et là, "c'est compliqué" comme dit zuckerberg.

      L'environnement: multiboot? faut garder l'ancien système? ou pas? Comment ça se passe?
      Le BIOS: ou l'UEFI? faut grub? pas grub? Legacy disk???? Pourquoi ma clé USB boote pas? Et faut graver un CD ou pas?
      L'install: Comment ça, faut firmware-non-free pour faire fonctionner ma carte wifi? Et mon disque? Et faut découper le disque comment?
      La post install: Et mon bluetooth? Et l'imprimante? Et pourquoi j'ai pas accès à mon NAS? Et pourquoi le PC chauffe avec les ventilos à fond en permanence?
      Le jour d'après: Tiens, juste après "decompressing linux" j'ai un écran noir ? et plus rien???

      etc, etc… Et je passe sur l'install sur des "vrais" systèmes où faut paramétrer les cartes pour la baie de disque raid + le raid et ce genre de trucs.

      • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Toutes les questions que tu poses trouve une réponse sur le net
        Et tu apprends peut être plus de tes échecs que de tes réussites.

        Quand je dois installer linux sur une machine que je connais pas …

        Je sacrifie un pigeon ou une poule aux dieux en suivant les conseils de sissa dmin

        Ou

        je fais une recherche google ref_de_la_machine + linux quand j'arrive pas a attraper un animal

        et généralement tu parcours les 2 ou 3 premieres pages pour voir les problèmes que d'autres ont rencontrés.

        Et je te parle pas des CD / USB bootable qui permettent de tester AVANT d'installer
        et qui permettent aussi de te dépanner

        Honnetement avec Linux tu as des tonnes de docs sur à peu près tout

        Si il n'y pas de solution … alors il n'y a pas de problème … (proverbe shadok)

        Par contre il faut du temps et c'est vrai qu'un adminsys 'pro' est payé pour faire cela (j'ai le problème inverse quand je dois coder quelque chose sur le peu de temps libre qui me reste … )

        Dernière chose : le paramètrage des cartes RAIDS

        C'est sur qu'il faut savoir ce que tu veux faire AVANT, et la rien ne remplace le test
        J'ai eu la chance d'être confronté a ce genre de problème : le client est d'accord pour mettre plusieurs dizaines de millier d'euros dans du matos mais il veut la garantie que cela va améliorer les performances (c'était l'époque des premières baies SAN abordables )
        Alors tu contactes les fabricants et autres vendeurs de matos pour pouvoir tester.
        après il faut refléchir pour des tests proches de la réalité mais c'est une autre histoire.

        Donc j'ai eu la chance de disposer de matos pour effectuer des tests et comprendre comment cela fonctionnait.

        Et je parles pas des tutos, vidéos et de toutes ces choses à apprendre qui émaillent internet de partout

        Au siecle dernier, j'utilisais beaucoup les news groups comme source de renseignement mais il doit bien y avoir des IRC français pour aider les autres … non ?

    • [^] # Re: Quelques conseils de vieux c..

      Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

      Moi je connaissais :

      • Ceux qui ont déjà fait une grosse connerie en root
      • Ceux qui mentent

      Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

  • # En fait on est d'accord !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

    c’est bien un livre de débutant en Linux mais un débutant qui veut mettre un peu les mains dans le cambouis.

    Tout à fait.

    Et en fait, même si le bouquin m’a servi, comme je le disais, pour Mageia et aussi pour mon guide Linux : une introduction, ce n’est pas ce que j’avais plus ou moins tête quand je l’ai lu, ce qui, du coup, a amené en partie à la rédaction dudit guide soit dit en passant. Mais, j’ai tout de même mieux compris ce qu’était réellement Linux et la difficulté à faire un bouquin qui ne soit pas à un moment ou un autre centré sur une distribution. Ça reste, pour moi, une référence.

    Je vais peut-être acheter un bouquin sur l’administration de Linux. Je pense prendre celui de Sébastien Rohaut plutôt.

    OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: En fait on est d'accord !

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      Je ne suis pas étonné qu'en fait on soit d'accord :-)

      Je vais peut-être acheter un bouquin sur l’administration de Linux. Je pense prendre celui de Sébastien Rohaut plutôt.

      C'est vrai que son interview que tu as réalisée m'en donne aussi l'envie mais sur les extraits que j'en ai vu son style d'écriture me semble moins vivant, plus aride.
      Je me suis dit que j'allais commencer par les livres de Kiki Novak et que, si mon envie de découvrir des choses persistait, je passerais au livre de Sébastien Rohaut d'autant plus que les sujets couverts ne semblent se recouvrir que partiellement.

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: En fait on est d'accord !

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

        Avoue, tu veux acheter l'autre bouquin de Kiki Novak en espérant qu'il y aura une bonne recette de cuisine dedans.

        OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

        • [^] # Re: En fait on est d'accord !

          Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

          :-)

          Euh non parce que
          1) J'étais très focus sur Linux et moins sur le reste. Donc, toutes les anecdotes et cie, je les savourais sur le moment même mais les ai assez vite oublié.
          2) Je suis sûr qu'il fait très bien les lasagnes mais la recette dans le livre manque de précision sur pas mal de passages que pour pouvoir être vraiment réalisée.
          3) Je ne suis pas trop mécontent de mes lasagnes en général.
          4) Je crains que le chapitre concerné soit l'un de ceux très peu réécrit, j'aurai donc droit à la même recette.

          Bon ben, on verra sans doute mardi parce que si tout va bien, j'achèterai le Tome 1 mardi (j'ai déjà trouvé le tome 2 mais pas l'air d'y avoir de recette)

          Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # Dell Inspiron 1501

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-1).

    Ah, j'ai le même !

    Qui tourne toujours, depuis ~2006, sous Slackware.
    Mais va falloir que je remplace le ventilo (d'origine) qui commence à faire un bruit d'hélicoptère…
    C'est une belle machine, facile à démonter, facile de remplacer la RAM (je suis passé à 4Go il y a 6 ou 7 ans !), le disque dur (celui d'origine est mort, je suis en SSD, bigre, il a rajeunit de 5 ans quand j'ai fait ça).

    Y'a que l'adaptateur ethernet qui a cramé dans les deux premières années…

    C'est du solide cette machine, j'en ai vu d'autres depuis qui sont venus et repartis.
    Et franchement, c'est encore laaargement utilisable.

    • Yth, slacker depuis 1999.
    • [^] # Re: Dell Inspiron 1501

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      C'est une belle machine, facile à démonter, facile de remplacer la RAM (je suis passé à 4Go il y a 6 ou 7 ans !), le disque dur (celui d'origine est mort, je suis en SSD, bigre, il a rajeunit de 5 ans quand j'ai fait ça).

      Clair que pour démonter, elle est assez simple voire super simple pour les trucs de base comme le disque dur.

      Et franchement, c'est encore laaargement utilisable.

      Oui, mais quand même pas pour tout :-)

      Yth, slacker depuis 1999.

      Et pas près de changer il me semble, non ?

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Dell Inspiron 1501

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

        Ah non, pas pour tous les usages, clairement !
        Cela dit, il y a quelques années je ne pouvais pas lire efficacement du x265 fullHD avec, ça saccadait, ça n'allait pas, mais aujourd'hui ça roule au poil !
        Alors est-ce le driver 3D libre, les lib de décodages ou autre chose ?
        Probablement un mélange de tout ça.

        Bref, pas du gaming, et la recompilation de paquets peut durer longtemps (euphémisme, quand tu nous tiens !), mais je reste agréablement surpris de pouvoir encore l'utiliser au quotidien !

        Et non, aucune raison de ne plus slacker. Contrairement à Kiki Novak je ne fais pas ça professionnellement, donc je n'ai pas de contraintes de simplicité. Je contribue à une petite cinquantaine de Slackbuilds, et j'adore maîtriser ma machine.

        • Yth.

        PS : Comme j'en ai bavé sur l'autre portable, un MSI de trois ans, pour changer la RAM, alors que sur le 1501, deux vis et on y accède directement, idem pour le disque dur !

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.