Pourquoi je suis tombé en amour d’OpenBoard

55
1
mai
2020
Éducation

Les tableaux blancs électroniques ? À la base, très peu pour moi. Cela me fait penser à des machins que les communes aiment placer dans leurs écoles primaires pour dire qu’ils sont à la page. Ces objets me semblent être des créatures hybrides entre une projection PowerPoint Impress et un tableau blanc (ou noir) qui réussissent la gageure de garder les défauts de l’un sans acquérir les qualités de l’autre.

Illustration de l’interface d’OpenBoard extrait du site officiel

Pourtant, en lisant « 6 open source teaching tools for virtual classrooms » sur opensource.com, j’ai été attiré par ce great open source tool (developed with Swiss taxpayer funding). Sans doute le fait que cela se retrouve dans un article sur l’enseignement à distance a aidé. En effet, cela séparait bien le logiciel par rapport à l’horrible objet qu’est un tableau électronique (en tout cas, tel que j’en ai connu).

Dans cette dépêche, j’explique un peu ce que permet OpenBoard, et beaucoup comment et pourquoi je pense l’utiliser. En espérant que ces cas concrets vous aident à comprendre l’intérêt de ce logiciel.

Sommaire

Mes premiers contacts

Une des raisons pour lesquelles j’ai approfondi ma découverte d’OpenBoard, c’est que dans la documentation, je suis rapidement tombé sur une vidéo de témoignage d’une prof qui l’utilise. Sans que cela soit révolutionnaire ou extraordinaire, en l’écoutant et en voyant les extraits filmés dans sa classe, pour la première fois, je me suis dit que ce type de logiciel pouvait être à la fois plus qu’un tableau noir et plus qu’une présentation Impress. On a vraiment un outil entre les deux et cela crée des possibilités différentes par rapport aux deux autres outils.

Une documentation simple et plutôt complète

Une chose appréciable, c’est que la documentation est vraiment bien faite. Elle est disponible sous différents formats :

Tout n’est peut‑être pas parfait, mais on a vraiment le nécessaire pour prendre en main facilement le logiciel et bien comprendre ce qu’il permet de faire.

Simple et intuitif

À quelques exceptions près (et encore), il n’y a aucune fonctionnalité étonnante dans ce logiciel. Il n’y a même pas tellement de fonctionnalités présentes et pour la quasi‐totalité, on voit rapidement l’usage qui peut en être fait dans des situations pédagogiques concrètes, elles sont très simples à utiliser. Pas besoin de relire dix fois le manuel pour comprendre comment utiliser l’outil. On peut découvrir beaucoup, simplement en jouant avec le logiciel.

Un truc moins cool

Mon ordinateur tournait sous Ubuntu 18.04. OpenBoard est présent dans les dépôts accessibles avec Logiciel, mais quand je tente de l’installer, il ne se passe rien de bien concret. Sur la page de téléchargement du projet, la version proposée l’est uniquement pour Ubuntu 16.04. Finalement, j’ai trouvé une version expérimentale 1.5.3 (l’avant‐dernière publication) pour Ubuntu 18.04. Le point positif, c’est qu’en passant à Ubuntu 20.04, il semble que je n’ai pas perdu OpenBoard. Remarquons que pour la préversion 1.6.0, le paquet prévu l’est pour Ubuntu 20.04.

Pour les autres distributions, rien n’est a priori prévu. En revanche, il y a aussi des versions Windows et macOS.

Cette difficulté à installer le logiciel sous Linux est évidemment ennuyante. C’est sans doute aussi le signe d’un projet qui n’a pas des moyens humains énormes et qui accepterait certainement de l’aide si cela motivait l’une ou l’autre personne.

Ce qu’il sait faire

En vrac et en désordre, ce que j’ai principalement retenu de ce que savait faire OpenBoard :

  • écrire avec un style, effacer, tirer des droites, écrire, et cela dans différentes couleurs ;
  • travailler sur différentes pages ;
  • il y a un chemin de fer classique, comme dans Impress, pour passer d’une page ou d’un tableau à un(e) autre ;
  • insérer des objets (images, sons, vidéos…) ;
  • dans les objets que l’on peut insérer, il y a une vingtaine d’applications (règle, compas, loupe, calculatrice, spot, compte à rebours…) ;
  • les interactivités sont une sorte d’objet particulier : ce sont des petites animations interactives simples comme un lancer de dés ; pas mal de ces interactivités me semblent plutôt orientées niveau primaire (avec par exemple plusieurs interactivités qui permettent de travailler les calculs simples) ;
  • de nombreux ponts vers Internet sont possibles ; quelques exemples : il y a moyen de chercher depuis OpenBoard des images sur Pixabay, il y a moyen d’insérer un navigateur Internet ou d’insérer OpenStreetMap sur un tableau, on peut aussi utiliser des liens d’intégration (lien embed) ;
  • l’exportation PDF est possible ;
  • une fonction vidéographie (appelée « podcast » dans OpenBoard) est également disponible.

Des usages possibles

Plutôt que d’imaginer plein d’usages possibles pour plein de cas différents, je me limiterai à parler des usages que je vois pour moi. Pour donner le contexte, j’ai une charge de cours à l’université où j’enseigne une introduction à l’économie à un groupe de plus de deux cents inscrits et une bonne centaine de présents. Je devrais a priori utiliser OpenBoard avec une tablette et un vidéoprojecteur.

De la souplesse

Il m’arrive de temps à autre de regretter les contraintes des programmes tels qu’OnlyOffice ou LibreOffice pour faire des présentations. Parfois, il est tellement plus simple de tracer à la main quelques diapositives que l’on en viendrait presque à regretter les transparents et rétroprojecteurs d’antan. Dans ces cas‑là, OpenBoard peut apporter cette souplesse désirée. Je pense que les programmes classiques peuvent faire beaucoup plus qu’OpenBoard. Mais quand OpenBoard permet de faire quelque chose, cela est beaucoup plus simple qu’avec LibreOffice ou OnlyOffice. Je pense par exemple au fait de tracer un schéma à la main ou d’importer un graphique et de l’annoter.

Du dessin et des annotations en direct

Dans mon cas, je pense que cela peut être très utile lorsque l’on travaille sur des graphiques avec des déplacements de courbes. Mon intuition est que dessiner les déplacements des courbes accroche plus l’attention des étudiants que de passer d’une diapositive à l’autre avec un déplacement de courbe entre les deux.

Autre situation où cela me sera utile, c’est quand je sonde les étudiants sur leurs a priori avant d’introduire une matière. J’ai l’habitude de noter toutes leurs idées sur le tableau noir.

Dans ces utilisations d’OpenBoard, je vois les avantages suivants par rapport au tableau noir :

  • pas besoin d’effacer, cela peut paraître anecdotique mais cela permet de mieux garder le contrôle sur le temps, sur le déroulement du cours ;
  • quand il y a une situation de base bien connue, qu’il n’y a pas d’intérêt de redessiner en direct, mais qui est nécessaire pour votre propos (par exemple les axes x et y d’un graphe), cette base peut déjà être présente et vous pouvez vous concentrer sur ce qui est réellement le sujet — de nouveau cela permet de mieux gérer le tempo du cours ;
  • une exportation en PDF a posteriori est possible et peut être diffusée ultérieurement aux étudiants, assurément quelque chose d’apprécié par les apprenants — cela permet aussi dans les cas de « brainstorming » à garder l’attention des étudiants pour ce qui se dit, et qu’ils ne soient pas dans le stress de noter tout ce que le prof indique au tableau.

Un déroulé de cours possible

Pour donner une idée encore plus concrète, voici ce que j’imagine quand on aborde la statique comparative en concurrence parfaite. Sans OpenBoard, pour ce cours, je sauterais de fenêtre en fenêtre pendant la séance.

  1. On débute par un rappel des déterminants de l’offre et de la demande, suivi d’une introduction de ce qu’est la statique comparative de manière un peu abstraite. J’imagine cette première partie avec des diapos « normales » qui peuvent sans souci être importées dans OpenBoard. Pendant le cours, j’envisage d’éventuellement faire usage des annotations en direct pour guider l’attention des étudiants sur certains points.
  2. Ensuite, petit test formatif de compréhension avec un télévoteur en ligne (qui, de nouveau, peut facilement être intégré dans OpenBoard). Comme télévoteur en ligne, nous utilisons Wooclap (très bien mais pas libre du tout, vous connaissez des alternatives libres ?).
  3. On continue par un exemple de statique comparative par le professeur. Là, on utiliserait à plein la possibilité de tracer en direct les graphiques.
  4. On termine par un exercice de statique comparative réalisé par les étudiants. Malgré le relativement grand groupe, je fais faire en auditoire des exercices. Dans ce cas‑ci, cela prendrait sans doute la forme suivante. Dans un premier temps, les étudiants réalisent l’exercice. Ensuite, ils échangent leur feuille avec leur voisin qui corrige leur exercice. Finalement, il y a un temps d’échange deux par deux sur l’exercice. Ces trois phases se font dans un cadre temporel précis et le compte à rebours présent dans les applications disponibles dans OpenBoard prend alors tout son sens.

Vidéographie

Comme mon cours est en partie en classe inversée, je fournis pas mal de matière sous forme de vidéos variées, dont des vidéographies (screencasts). Le fait qu’OpenBoard permette d’en réaliser sera très appréciable pour moi dans cette perspective. Avantage d’OpenBoard par rapport à mes autres options de capture vidéo de l’écran ? De nouveau, cette capacité d’annoter et de dessiner facilement, associée à la possibilité d’avoir d’autres objets dans la présentation.

En conclusion

OpenBoard peut‑il être utile hors enseignement ? Oui, assurément. Mais clairement, certaines de ses fonctionnalités seront inutiles parce que vraiment orientées enseignement. Plus ennuyeux, il y aura certainement des fonctionnalités manquantes. Par exemple, dans un contexte pro, pouvoir travailler en ligne de manière collaborative serait sans doute une fonctionnalité intéressante.

Vous pouvez me dire : « Bravo, tu viens de comprendre l’intérêt d’un tableau interactif ! » C’est vrai, cette dépêche parle autant de cela que d’OpenBoard.

Néanmoins, je pense qu’OpenBoard a des qualités propres :

  • il est intuitif et très simple d’utilisation, ce n’est pas une usine à gaz avec plein de trucs que personne n’utilise jamais ;
  • malgré cette simplicité, OpenBoard est complet par rapport à son rôle ; en préparant cette dépêche, j’ai pas mal réfléchi sur ce que je pourrais en faire et je ne me suis jamais dit : oh, c’est dommage qu’il ne sache pas faire ceci ou cela.

Aller plus loin

  • # Fork d'OpenSankoré

    Posté par . Évalué à 9 (+9/-0).

    Merci pour ce témoignage. J'utilise OpenBoard en collège depuis plusieurs années et je suis parfaitement d'accord avec votre analyse : très simple à prendre en main et très efficace !

    Je suis resté à Ubuntu 16.04, mais je viens de voir qu'il y avait un paquet Flatpak et donc que tout pourrait fonctionner aussi sous Ubuntu 20.04 (en attendant la 1.6.0).

    Pour compléter, OpenBoard est maintenu par une équipe Suisse (qui manque cruellement de moyens je crois) pour les écoles de leur canton. C'est un fork d'OpenSankoré.

    • [^] # Re: Fork d'OpenSankoré

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

      OpenSankoré qui est une création française si je ne m'abuse (cocorico), (voire même d'une académie ou autre univ ?) et délaissée et qui a donc trouvé mainteneur suisse.

      Je me rappelle l'avoir testé quand je débogguait le pilote StarBoard sur des noyaux plus récents… Bien plus simple et clair que l'appli propriétaire et bien lourde de Hitachi.

      • [^] # Re: Fork d'OpenSankoré

        Posté par . Évalué à 4 (+4/-0).

        OpenBoard est un fork de Open-Sankoré 2.0, qui lui-même était basé sur Uniboard.

        Source : OpenBoard

        La société suisse Mnemis, fondée en 2008, spin-off de l'université de Lausanne commercialisait le logiciel sous la marque UniBoard. Ce logiciel avait été conçu à la demande de l'Université de Lausanne en 2003 pour remplacer le rétroprojecteur dans les salles de cours et les amphithéâtres.

        Source : Open-Sankoré — Wikipédia

  • # Pareil...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    J'ai du mal à faire sans…travaillant aussi en enseignement inversé. J'aime bcp la possibilité d'annoter en direct des PDF… ce qui me fait gagner un temps fou en corrections…
    je l'utilise sous mageia 7… (dispo dans les dépôts)
    Sous 18.04… j'ai abandonné l'installation, ça m'a saoulé.

    J'aimerai l'utiliser avec la classe virtuelle du CNED mais sous mageia… il voit pas la fenêtre… donc je peux pas projeter…c'est dommage (bon…j'ai pas creusé non plus, je fais en direct sous libreoffice/draw)

    Bref… ce logiciel est très bien comme il est. il manque sans doutes quelques petites fonctionnalité, mais en tant que prof… c'est génial (la sauvegarde automatique des corrections… que j'envoie après via l'ENT en PDF… summum pour moi…)

    Merci d'en avoir reparlé.

    • [^] # Re: Pareil...

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-0).

      Pour le partage d'écran, je rencontre le même souci : Firefox ne propose pas la fenêtre OpenBoard dans la liste des fenêtres à partager. L'autre ennui d'OpenBoard, c'est son insistance à occuper tout l'écran sans respecter la moindre contrainte du gestionnaire de fenêtres (je n'arrive à rien faire avec OpenBoard et i3).

      Finalement pour le partage, j'ai trouvé cette solution qui marche assez bien :

      • faire capturer par VLC l'écran où se trouve OpenBoard,
      • diffuser la fenêtre VLC avec le navigateur.

      Il faut bien sûr éviter de mettre VLC sur le même écran qu'OpenBoard.

      Je lance la commande suivante :

      cvlc --no-video-deco --no-embedded-video --screen-fps=20 \
        --screen-left=1920 --screen-width=1920 --screen-height=1080 \
        --zoom 0.5 --video-title "Cours partage d'écran" \
        --play-and-exit \
        screen:// &

      où la deuxième ligne indique quelle portion de l'écran doit être capturée par VLC (cela correspond dans l'exemple à mon deuxième écran, placé à droite du principal).

      Comme le débit montant de ma connexion a un peu de mal à suivre, j'ai joué sur le paramètre zoom pour réduire la taille de l'image que j'envoie. Vu la taille de l'écran, le résultat est encore bien lisible avec --zoom 0.5.

      Pour la fonction "podcast", je n'ai pas eu le temps de creuser. Elle m'intéresserait si elle permettait aux élèves de pouvoir naviguer librement dans le document, peu importe la feuille active de mon côté. En effet, je vais parfois un peu vite et lorsque je change de page, certains aimeraient avoir quelques instants de plus sur l'ancienne page sans pour autant que cela ne nécessite de m'arrêter.

      • [^] # Re: Pareil...

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        Bonjour

        Comme beaucoup j'ai cherché une solution pour enseigner à distance et j'ai installé OpenBoard après beaucoup de tentatives de compilation. Il me semble avoir réussi à compiler OpenBoard v1.6.0 sous Ubuntu 2020 (sur un PC qui traîne) alors que le flatpak ne s'installait pas correctement (une erreur sur les dépendances).
        Mais le problème de l'écran qui n'est pas capturé par Discord m'a obligé à faire autrement : wine la_version_windows. J'avais vu aussi la technique "capture de l'écran par le logiciel qui va bien".

        Sur mon portable de travail (Debian Sid) je travaille donc avec Wine, OpenBoard 1.5.4 et OBS se charge d'enregistrer.
        Le tout fonctionne très bien, seule la pression du stylet sur la tablette graphique n'est pas gérée.
        J'avais tout de même réussi à compiler une version 1.5.3 sur Debian Sid.

        J'ai alors pu faire cours au mur d'en face et à mes étudiants à distance, parlant/commentant mon Beamer et écrivant en direct les preuves des théorèmes (des maths). Le plus amusant a été la géométrie dans l'espace (là j'envoyais des figures WebGL)…

        Bref cela m'a sauvé, il faudrait voir du côté de mes étudiants…

        • [^] # Re: Pareil...

          Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

          Il serait effectivement intéressant d'avoir un retour d'étudiants ! Une évaluation par les étudiants est-elle prévue à la fin du cours ?

          Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

          • [^] # Re: Pareil...

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

            Me concernant il s'agit d'une L1 (math, info), il n'y a pas d'évaluation prévue par les étudiants. Absentéisme supérieur à la normale, je peux toujours demander un retour mais je ne vois pas trop les questions à poser autres que
            - préférez-vous le présentiel ? :)
            - pourquoi n'avez vous pas suivi ces séances ?
            - était-ce compréhensible ?
            - suggestion d'amélioration

            J'utilisais finalement peu des capacités d'Openboard : annoter mes pdf, ajouter des pages, écrire, mettre des couleurs, exporter (le pdf annoté avec preuves manuscrites est mis à disposition).

  • # Encore le CNED...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+21/-2).

    C'est un organisme qui lutte contre le but qu'il est censé promouvoir…

    Le Centre national d'enseignement à distance (Cned) est, en France, un établissement public à caractère administratif du ministère de l'Éducation nationale offrant des formations à distance. On devrait s'attendre à un organisme qui promeut des normes et des standards ouverts afin de donner les mêmes chances à tous.

    Mais avec un ministère qui signe des contrats avec Microsoft, ce n'est pas vraiment étonnant. Le pire, c'est que nous payons ce gâchis, cette gabegie, avec nos impôts.

  • # Alternative à Wooclap

    Posté par . Évalué à 8 (+8/-0).

    Je te propose https://qcmcam.net/
    C'est libre et ça peut être utilisé en local.

    Ce n'est pas une vraie alternative à Wooclap qui est vraiment très puissant. Et c'est beaucoup plus un pickers-like.

    • [^] # Re: Alternative à Wooclap

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

      Merci pour le lien. Effectivement pas tout à fait une alternative à Wooclap mais cela m'intéresse quand même pas mal. Je pense que dans certains cas, cela pourrait même apporter quelque chose d'autre que Wooclap

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # Openboard disponible pour Mageia.

    Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

    je lis "Pour les autres distributions, rien n’est a priori prévu"

    Openboard est disponible pour Mageia, tout simplement présent dans les dépots.

    C'est probablement le cas pour d'autres distributions.

    Merci pour cet article et la mise en avant d'Openboard

    • [^] # Re: Openboard disponible pour Mageia.

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

      Cool!

      Tu as essayé de l'installer ? Parce qu'avec Ubuntu, c'était dispo mais cela ne s'installait pas et vu les commentaires dans mon gestionnaire de logiciels, cela devait concerner d'autres que moi.

      Cela m'intéresse pas mal parce que je réfléchi à quitter un jour Ubuntu.

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Openboard disponible pour Mageia.

        Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

        oui, ça s’installe automatiquement via le gestionnaire de logiciel, et ça démarre. :)

        (en 1.5.2 dans la version release, la 1.5.4 arrivera, à moins qu'elle soit déjà dans les dépots testing, ou dans les dépots de cauldron (mageia 8)

  • # OpenBoard disponible dans AUR

    Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

    OpenBoard est disponible à la version 1.5.4-1 dans le dépôt communautaire AUR. Il est donc installable sous Arch, Manjaro et autres distributions compatibles AUR.

  • # Installation sur Linux Mint 19.3

    Posté par . Évalué à 4 (+4/-0).

    Bonjour à tous,

    L’installation du package .deb proposé pour ubuntu 16.04 (sur le site du projet) s'est déroulée sans accros sur ma Mint 19.3 (Tricia).

    Bonne journée.

  • # Une alternative à Openboard

    Posté par . Évalué à 8 (+8/-0).

    Personnellement, j'ai peu apprécié Openboard. L'installation sur Ubuntu a été compliquée, le projet ne semble pas très actif et certaines fonctionnalités que j'aurais voulu trouver étaient absentes.
    Un collègue m'a parlé de xournal++, essayé puis adopté. Le projet est très actif, l'interface est simple, intuitive et il a vraiment beaucoup de fonctionnalités intéressantes. Par exemple, l'insertion de code latex.
    Je vous encourage à tester cet outil afin de forger votre opinion.

    • [^] # Re: Une alternative à Openboard

      Posté par . Évalué à 5 (+5/-0).

      J'utilise depuis 8 années Xournal combiné avec une tablette wacom pour faire du tableau blanc en TD. C'est un super outil multiplateforme, mais qui avait certains manques comme la possibilité de dessiner rapidement des formes géométriques, de plus, la dernière version datait de 2017 et j'avais peur de perdre pas mal de mes supports si le logiciel venait à disparaître. Grâce à votre retour, je découvre xournal++, compatible avec le format .xoj et avec les nouveautés que j'espérais! C'est génial, merci roger.

      • [^] # Re: Une alternative à Openboard

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        Ah ! Ah ! Ça fais des années que j'utilise xournal, mais jamais que pour éditer des PDF. Je ne savais qu'il pouvait servir à autre chose :) Bon je n'ai pas besoin des autres usages, mais c'est quand même bon à savoir .

    • [^] # Re: Une alternative à Openboard

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 02/05/20 à 21:34.

      J'ai découvert OpenBard à travers une série de vidéos dont celles des cours ouverts en ligne du SEM (Service école média à Genève). J'avais vu qu'il présentait aussi xournal que je ne connaissais pas et qui m'intriguait aussi. Ton commentaire m'a poussé à les regarder et j'ai aussi été voir le github de xournal++.

      Je suis d'accord pour dire que xournal++ a vraiment l'air bien et peut en partie être une alternative à OpenBoard. Que xournal++ possède aussi des caractéristiques propres qu'OpenBoard ne possède pas (par exemple, ainsi que tu le cite, pouvoir écrire en Latex).

      Mais il me semble que pour pas mal d'autres points (insertion de vidéo, usage de lien embed, de manière générales les applications et les interactivités d'OpenBoard), xournal++ n'est pas du tout une alternative à OpenBoard. Je ne pense pas être capable de faire avec xournal++ tout ce que j'envisage avec OpenBoard.

      Merci d'avoir mis en avant xournal++ !

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

  • # Très bon logiciel mais quelques regrets

    Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

    Je suis content de voir un article sur Openboard que j'utilise depuis qu' Opensankoré est mort.. RIP… C'est le même, en gros. C'est simple, pratique, tu peux en faire des pdf, ou importer un pdf.. Interface simple et efficace.
    Mes petits regrets :
    1/ Plus de paquet dans les dépôts ubuntu ; même si le flatpak fonctionne très bien.
    2/ Les enregistrements automatiques quand tu es en train d'écrire un texte et qui t'interrompent..
    3/ L'obligation de placer les images dans un répertoire dédié. C'est assez pénible. Car au démarrage Openboard charge toutes les images et ça prend du temps. En plus tu ne peux pas insérer une image placée ailleurs, tu dois la placer dans le répertoire Openboard et redémarrer pour qu'elle apparaisse dans l'interface.
    4/Avec le paquet flatpak le répertoire de polices de caractères est placé je ne sais où au tréfonds des entrailles de la bécane et j'ai la flemme de chercher.

    Ceci dit, c'est l'exemple d'un programme qui mériterait de recevoir les ressources financières qu'il mérite pour se développer et s'améliorer encore.

    • [^] # Re: Très bon logiciel mais quelques regrets

      Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

      Le point 2 avec les enregistrements automatiques qui interrompent et sortent le 'focus' de la zone de texte est vraiment embêtant. Je viens d'ouvrir une 'issue' sur Github.

      Pour les images, c'est vrai que ce n'est pas super avec le dossier commun. Mais perso, je copie/colle directement sur 1 page et ça marche très bien (depuis mon explorateur de fichiers). On peut même copier/coller plusieurs fichiers d'un seul coup.

      (Je n'ai pas encore essayé la version Flatpak que je viens de découvrir et OpenBoard est la raison pour laquelle je suis resté à Ubuntu 16.04).

  • # .DEB de la version 1.6.0 pour Ubuntu 20.04 (en pré-version)

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

    Juste pour dire que la paquet de la version 1.6.0 vient de sortir (en pré-version, attention !) :
    https://github.com/OpenBoard-org/OpenBoard/releases/tag/v1.6.0a1

  • # Ce logiciel est génial pour la formation à distance comme en classe

    Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

    Bonjour à tous,

    Merci pour cet article très complet. J'utilise Openboard sur le TNI de ma classe en me servant du TNI comme d'une souris, le résultat est très correct, je ne suis plus en panne de feutres et je sauvegarde proprement et facilement le contenu du tableau que je peux partager sur l'ENT pour les élèves qui n'auraient pas eu le temps de tout noter.

    Depuis le confinement, c'est mon allié indispensable !

    Je le complète avec OBS studio (qui est libre aussi) et qui me permet de générer une fenêtre diffusant une partie de mon bureau. En effet, sous linux (je n'ai pas M$ à la maison, je ne peux pas tester, désolé …) avec firefox, l'application bbcollab du CNED ne permet que de diffuser le contenu d'une fenêtre ou l'intégralité du bureau. Je n'ai pas envie que mes élèves voient mes popups et comme je suis en multi écran, cela en diffuse l'intégralité ce qui nuit à la lisibilité. OBS studio est capable de diffuser un écran, une fenêtre ou une zone du bureau sélectionnée dans une fenêtre de projection. Par défaut, je diffuse l'intégralité d'un de mes écrans sur lequel je déploie openboard. L'avantage, c'est que je peux le mettre en mode "transparent" et utiliser le pointeur ou annoter (j'ai acheté un tablette graphique "toute simple" un document (pdf ou libreoffice par exemple).

    C'est vraiment très performant et je remercie la communauté en charge de son développement pour son utilité.

    J'espère que la solution présentée pourra servir à certains.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.