Journal Échec du lancement de Galileo, un signe du déclin de l'Europe ?

Posté par . Licence CC by-sa.
-16
23
août
2014

Galileo est le projet européen de positionnement par satellite ayant pour objectif d'assurer l'indépendance de l'Europe vis à vis du GPS (Global Positioning System), le système de positionnement par satellite développé par les États-Unis. D'après Wikipedia, Galileo est en test depuis 2005 et les deux premiers satellites ont été envoyés en Octobre 2011 suivi par deux autres en Octobre 2012. Le déploiement final de Galileo était prévu pour 2019-2020 alors même que le GPS est fonctionnel depuis 1995 ! De là à dire que l'Europe est complètement à la ramasse, il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement.

Mais ce n'est pas tout, puisque les deux satellites Galileo lancés Vendredi dernier (22 Août) par une fusée Soyouz depuis la base aérienne de Kourou ont été mis sur une orbite (à l'air) plus basse que prévue. Le communiqué de presse laconique d'Arianespace stipule :

Les observations complémentaires collectées après la séparation des
satellites de la mission Soyuz VS09 pour Galileo FOC M1 mettent en évidence
un écart entre l'orbite atteinte et celle prévue.
Des investigations sont en cours. Des informations seront données à l'issue
d'une première revue d'exploitation des données du vol, qui se tiendra le 23
août 2014.

Entre les échecs d'essais de lancement de missiles nucléaires, les échecs de lancement de satellites, l'absence totale de l'Europe au sein des acteurs du Web, je me demande si on arrive encore à faire quelquechose sur le vieux continent. Il parait qu'on a des ingénieurs de très haut niveau, mais où sont-ils ? En train de faire du HFT à la City, plutôt que d'essayer de balancer un satellite sur la bonne orbite ? En train de se rincer comme président de la commission trucmuche ou parachutés comme managers dans telle grosse boite française ankylosée ?

Et toi, nal, qu'en penses-tu, pourquoi la France et l'Europe n'arrivent plus à mener à bien des projets technologiques et scientifiques d'envergure ? J'ai l'impression qu'on a pas fait grand chose depuis le TGV…

  • # Faut se calmer

    Posté par . Évalué à 8.

    Envoyer des satellites en orbite, c'est pas évident, même pour les génies
    "Rockets are treaky"

    Par contre, pour avoir un programme spatial cohérent et correctement financé, c'est
    une autre paire de manche, sachant que l'écosystème industriel est particulièrement
    fragmenté, ce qui ne simplifie pas l'efficacité (ni l'efficience) des initiatives.

    • [^] # Re: Faut se calmer

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 23/08/14 à 15:18.

      Dans le cas de l'article, le problème est plutôt du côté russe que français ou européen, non ? Les lancers qui terminent en échecs en série, ça semble être monnaie courante ces derniers temps côté russe, avec toute la technologie et le matériel, le personnel et le savoir-faire laissés plus ou moins à l'abandon depuis la fin de l'URSS, ce qui inéluctablement produit ses effets tôt ou tard ; et c'est une machine bien difficile à redémarrer maintenant.

      Edit : moi non plus, je n'avais pas pigé que c'était bien Arianespace qui lançait des Soyouz, et ce, depuis Kourou…

    • [^] # Re: Faut se calmer

      Posté par . Évalué à 10.

      "Rockets are treaky"

      English is tricky.

  • # L'Europe vache à lait ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    J'ai bien l'impression que l'Europe est bien plus focalisée à satisfaire les fonds de pensions, les oligarques, les ultra nationnalistes et autres trous qui vident notre baignoire que de faire "concurrence" aux sacro-saints Américains et leur modèle économique et social si équitable et ouvert vers le bien des peuples.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: L'Europe vache à lait ?

      Posté par . Évalué à 10.

      le discours "décliniste" est justement l'apanage des fonds de pension/ultra-capitalistes. du genre: rien ne marche en europe -> c'est la faute de l'état -> trop de protection sociale qui "bride l'innovation";

      • [^] # Re: L'Europe vache à lait ?

        Posté par . Évalué à 10.

        On pourrait tout aussi facilement avoir le discours inverse, c'est à dire, le privé ne recherche que la rentabilité à court terme et n'est pas en mesure de mener des projets d'envergure. La conclusion serait qu'il faut plus de coordination par l'état ou l'union européenne.

        • [^] # Re: L'Europe vache à lait ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          On pourrait tout aussi facilement avoir le discours inverse

          En fait j'ai l'impression que vous dîtes la même chose mais avec un angle d'attaque différent :

          • nono dit que les fonds de pension/ultra-capitalistes essayent de nous faire avaler des couleuvres (genre les jeunes de maintenant qui sont formatés sur le fait qu'ils n'auront pas de retraites, sans avoir l'idée de se battre contre, alors que eux paye pour la retraite de leurs aînés) dans le but presque avoué de faire plus de profits.

          • Xion dit que le privé ne voit que sur le court terme (car ils sont poussés par les actionnaires) et que les états laissent faire ce qui ne devrait pas être le cas.

          Dans les deux cas nous sommes sur du privé qui abuse (et se fait abuser aussi par le privé) et des états qui se font lyncher et détruire par ce même privé qui veut encore plus de pouvoir sur les peuples.

          kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Plutôt brouillon, ton journal…

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 23/08/14 à 14:54.

    Ce n’est pas d’avoir du retard qui importe, c’est de savoir si on rattrape notre retard. Je n’ai pas d’avis sur la question, hormis que l’Europe semble être un repaire de dogmatiques, plus soucieux de respecter leurs traités idiots que de se demander s’ils en valent vraiment la peine.

    Il parait qu'on a des ingénieurs de très haut niveau, mais où sont-ils ?

    Mieux payés dans les boîtes américaines peut-être ? ;)

    J'ai l'impression qu'on a pas fait grand chose depuis le TGV…

    Airbus ?
    Je n’ai pas l’impression que l’Europe soit tellement à la traîne, mais bon… ces histoires de marchés fragmentés, de langues, de querelles idéologiques/économiques/nationales/culturelles, ça n’est quand même pas simple, quand les peuples eux-mêmes semblent fatigués de toute la technocratie européenne. L’enthousiasme semble mort et avoir laissé la place au respect des règlements. L’Europe ressemble maintenant plus à une police d’État qu’autre chose. (Ce n’est pas ça qui va faire aimer l’Europe.)

    Par ailleurs, je me méfie de ces discours généraux sur le déclin/la décadence/le c’était-mieux-avant, ça me semble toujours être surtout le signe du vieillissement de la personne qui parle, la nostalgie d’un passé idéalisé qui n’a probablement jamais existé.

    J’ai lu qu’aux USA, les déclinistes semblaient aussi avoir le vent en poupe. Tu en penses quoi ?
    Moi, rien.

    • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

      Posté par . Évalué à 4.

      Par ailleurs, je me méfie de ces discours généraux sur le déclin/la décadence/le c’était-mieux-avant, ça me semble toujours être surtout le signe du vieillissement de la personne qui parle, la nostalgie d’un passé idéalisé qui n’a probablement jamais existé.

      C'est une bonne remarque, je sais pas vraiment si "c'était mieux avant" en fait. Mais j'ai vraiment l'impression qu'en ce moment, on est bien endormis en Europe. Durant mes études, j'ai beaucoup entendu les profs se plaindre de la baisse de niveau des étudiants qui devenait de plus en plus problématique.
      Peut-être que l'euthousiasme est mort, oui. Mon état d'esprit n'est peut-être qu'une instance de cet euthousiasme mort au niveau européen ?

      J’ai lu qu’aux USA, les déclinistes semblaient aussi avoir le vent en poupe. Tu en penses quoi ?
      Moi, rien.

      Les États-Unis semblent quand même bien plus dynamiques que l'Europe dans domaine des réalisations technologiques, non ? On attend toujours le Google européen, le Facebook européen, le GPS européen… Je ne te fais même pas l'affront de compter le nombre de startups/habitant sur les deux continents.

      • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 23/08/14 à 15:51.

        Durant mes études, j'ai beaucoup entendu les profs se plaindre de la baisse de niveau des étudiants qui devenait de plus en plus problématique.

        Oui, moi aussi, il y a 20 ans.
        Mais Socrate s’en plaignait déjà, note bien. Vrai ou faux, je n’ai pas encore d’avis. J’ai surtout le sentiment que la multiplication des cours a fait baisser le niveau de l’orthographe. Les cours semblent plus généralistes et moins spécialisés qu’autrefois, d’où le sentiment de déclin selon les dires des profs. Mais difficile à dire.

        Les États-Unis semblent quand même bien plus dynamiques que l'Europe dans domaine des réalisations technologiques, non ?

        Oui, mais eux aussi ont connu une désindustrialisation massive. Beaucoup d’Américains trouvent que ça allait mieux avant. Et la technologie, ce n’est qu’un aspect des choses. Par ailleurs, les Américains ont eux aussi leurs gros ratés : le F35, l’avion révolutionnaire, qui n’arrive pas à naître, avec dépassements de budget faramineux, des retards sans fin, et dont les prouesses attendues semblent bien loin d’être ce qui a été vanté. Au final, je ne pense pas qu’on puisse voir le déclin avec quelques clichés à un instant t ou des zooms sur telle ou telle affaire.

        Enfin, c’était quand l’Époque où l’Europe était en avance sur les USA ? Avant la première guerre mondiale ? On n’a pourtant pas trop décliné depuis lors, je trouve. Les gens voient surtout le déclin selon le prisme de leurs intérêts : beaucoup de chrétiens trouvent que l’Europe décline depuis que le christianisme décline. Les «libéraux» mesurent le déclin à l’expansion des États. Les socialistes trouvent qu’on décline depuis que les financiers ont pris le pouvoir. Des Américains pensent qu’ils déclinent à cause de l’immigration, et même de l’enthousiasme pour le “soccer” (ça fait tiers-monde, c’est pas du base-ball). Toi, tu regardes surtout la technologie. Etc.

        D’une manière générale, j’ai l’impression que beaucoup voient du déclin quand ils voient les autres monter plus vite.

        Mais bon, on décline vraiment peut-être, va savoir. Et Socrate avait peut-être raison aussi (sans ironie).

        • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

          Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 23/08/14 à 18:46.

          Arté a sortie un reportage parlant des bienfait de la télèvision sur la population (les bienfait ce font ressentir même sur les nouveaux nées, ça les distrait et les empéche de ce faire des schémas mentaux), qui demontraient pleins de chose, entre autres que le niveau des gens scolarisé a dramatiquement chuté depuis l'existence de la tv.

          Donc à priori, c'était mieux avant, on était moins cons.

          Allez tous vous faire spéculer.

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 23/08/14 à 19:44.

            Oui, j’avais vu ça il y a longtemps (j’ignore s’il s’agit du même docu).
            Mais, dans ce cas, toute la planète est concernée. Ça ne dit rien sur l’Europe en particulier, à moins qu’on soit plus téléphage que les autres.

        • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Dans le domaine militaire, les Américains enchaînent violemment les échecs, bien plus que la France à vrai dire.

          Le F-22 ? 10 ans après sa mise en service, il est tellement fiable qu'il n'a fait aucune OPEX et que plusieurs pilotes ont demandé à retourner sur la génération précédente.
          Les sous-marins ? Le Seawolf a coûté tellement cher qu'ils ont abandonné au bout de trois unités, et ils ont construit les Virginia bien moins performants… mais qui sont au final encore plus chers.
          Les hélicos ? Le projet AH-56 a été abandonné après quelques milliards de dollars dépensés, en faveur du RAH-66, abandonné (également après quelques milliards de dollars) en faveur d'un nouveau programme qui, à nouveau, a été abandonné. Vaut mieux le AH-1 Cobra, qui a fait ses preuves ces 40 dernières années.
          Les navires de guerre ? Le LCS, superbe projet un peu cher, qui se révèle inapte à l'usage, sous-armé et avec un équipage sous-dimensionné.
          L'artillerie ? Voyons, ils ont bien mis en service leur nouveau canon automoteur M2001 Crusader ! Ah bah non, ils préfèrent garder leurs M109 du Vietnam.
          Les bombardiers ? Bien sûr, les B-2 sont en service. Bon, une petite vingtaine à la place des 120 prévus, et il est probable qu'il soit enterré par le B-52 des années 50.
          Bon cherchons du côté des transports de troupe, avec les M1206. Bon, bah pareil, annulé, on reste avec les Bradley.
          Continuons pour les avions de combat, avec le F-35 : jamais autant d'échecs sur un même appareil et d'erreurs grossières de conception (crosse d'appontage mal placé, refroidissement de l'électronique assuré par le carburant donc impossible en fin de mission, …). L'US Navy cherche à acheter davantage de EA-18G pour remplacer des F-35.
          Quelque chose de plus simple, avec des avions ravitailleurs, que pas mal de pays ont su faire récemment (notamment Airbus). Toujours d'énormes échecs, plusieurs faux départs du programme pour au final choisir Boeing qui ne sait plus en construire un.

          Au final, la quasi-intégralité du matériel militaire américain a été conçu entre les années 50 et 70 et a enterré ses remplaçants.

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par . Évalué à 3.

            la quasi-intégralité du matériel militaire américain a été conçu entre les années 50 et 70 et a enterré ses remplaçants.

            oO'
            Ah oui, à ce point ?…
            J’avais lu que le projet du F-35 était une catastrophe totale que ses promoteurs tentaient de dissimuler autant que possible à coups de rallonges budgétaires inefficaces qui ne faisaient qu’approfondir le gaspillage que personne ne voulait assumer… le vrai cercle vicieux qui sent la corruption, l’incompétence et le népotisme.
            Mais je n’avais jamais lu que c’était pareil pour tout le matériel américain. Ça change des films ou séries US où l’armée est toujours super au point avec du matos au top du top.

            • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Oui, à ce point. C'est même assez flippant pour eux, je trouve. Bien sûr, ces équipements ont été modernisés, mais ce qui est gênant, c'est plutôt le nombre de programmes qui ont été abandonnés. Ils sont devenus totalement incapables de faire un programme correctement sans d'énormes dépassements de coût.
              Ils ont oublié une des leçons de la Seconde Guerre Mondiale : ils ont gagné avec énormément de matériel standardisé et pas trop cher, les Allemands ont perdu pour plein de raisons, mais entre autres parce qu'ils ont parié sur un peu de matériel de haute technologie (gaspillant ainsi les rares ressources financières et matérielles). On ne va pas s'en plaindre, évidemment.

              Voilà un petit article qui parle de ce sujet : http://www.dsi-presse.com/?p=6352 .

            • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

              Posté par . Évalué à 8.

              Ça change des films ou séries US où l’armée est toujours super au point avec du matos au top du top.

              Le matos est au top dans les films, par contre il y a des manque flagrant au niveau des effectifs. Par exemple, le militaire avec de rares compétences sur une technologie extraterrestre fait des missions d'infiltration en terrain inconnue, le militaire chargé d'assurer la sécurité du groupe, et qui est le plus apte à manipuler toute sortes d'armes, doit aussi savoir faire voler un hélicoptère ou un avion, quand ce n'est pas le plus gradé qui est chargé de ce rôle, gradé faisant lui-même parti de l'état-major.

              Les films de guerre US sont plus proches de la S.F. qu'autre chose.

              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Leur programme de radio unifiée interarmée est aussi en retard de 10 ans et ne marche toujours pas.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

        Posté par . Évalué à 10.

        Les États-Unis semblent quand même bien plus dynamiques que l'Europe dans domaine des réalisations technologiques, non ? On attend toujours le Google européen, le Facebook européen, le GPS européen…

        On attend également le TGV americain, un lanceur orbital americain aussi fiable et économique qu'Ariane 5, etc…
        Après, considérer le manque d'un "facebook européen" comme symptomatique d'un retard technologique de l'europe… J'hesite : sourire, rire, ou pleurer ?
        L'europe est en train de réaliser des trucs hallucinant, au niveau technologique. Rosetta-Philae, par exemple. Pinaise : on va se poser sur une comète ! Et c'est ce qu'on était capable de faire il y a 10 ans (durée du voyage).

        • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

          Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 27/08/14 à 23:05.

          Certes je ne considère pas un gougeûle ou un fesse-de-bouc comme technologique mais :

          On attend également le TGV americain

          et le rapport distance entre principales villes on se le carre où ?

          L'europe est en train de réaliser des trucs hallucinant, au niveau technologique. Rosetta-Philae, par exemple. Pinaise : on va se poser sur une comète !

          technologiquement parlant, et ce pour l'exception qui confirme la règle, tu as complètement raison c'est sûr et certain (ou alors c'est un déni de réalité auquel je ne souscrirais pas). (et pourtant je suis un des premiers à encenser tout ce qui touche à cela).

          Mais à part cela, comment dire, j'hésite : sourire, rire, ou pleurer ;-)?(

          Et c'est ce qu'on était capable de faire il y a 10 ans (durée du voyage)

          et y a 50 ans ils faisaient quoi sur la lune les américains ? Pour moi c'est kifkif bourricot..

          balle au centre.

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par . Évalué à 6.

            On attend également le TGV americain

            et le rapport distance entre principales villes on se le carre où ?

            Personne ne parle de construire un TGV entre New-York et Los Angeles. Mais il y a énormément de cas où un TGV aurait parfaitement un sens. Au hasard :

            • NY-Boston 306 km
            • NY-DC 328 km
            • Austin-Houston 236 km
            • Houston-Dallas 363 km
            • Dallas-Austin 294 km
            • San Diego-Los Angeles 180 km
            • Los Angeles-San Francisco 560 km
            • Portland-Seattle 233 km

            Pour comparaison un Paris-Marseille c'est 661 km et un Paris-Le Mans c'est 185 km, pour ne citer que deux lignes françaises qui marchent. Bref, s'il n'y a pas de TGV aux USA ce n'est pas une question de distance entre les villes parce qu'une grosse partie de la population est suffisamment concentrée. Après je ne pense pas que ce soit un problème technique. C'est plus une question politique.

            • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

              Posté par . Évalué à -2.

              et le rapport distance entre principales villes on se le carre où ?

              Personne ne parle de construire un TGV entre New-York et Los Angeles. Mais il y a énormément de cas où un TGV aurait parfaitement un sens. Au hasard :

              snip.

              Après je ne pense pas que ce soit un problème technique. C'est plus une question politique.

              voilà (et aussi de gros sous, au hasard).

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par . Évalué à 3.

            On attend également le TGV americain

            et le rapport distance entre principales villes on se le carre où ?

            Je ne comprends pas cette remarque. En ce moment, il faut ~1h30 en équivalent de train Corail pour faire Philadelphie-Washington D.C., et ~2h pour faire Philadelphie-New-York (je te laisse faire la somme des temps pour le trajet NYC-Washington D.C.). En voiture, Philadelphie-Boston prend ~8h; en train (« Corail », donc), ça en prendrait ~6. Le prix, lui, est le même que ce qu'on paierai pour faire le même trajet en TGV, voire plus cher (entre 100 et 200 dollars pour Philadelphie-Boston, et entre 40 et 100 dollars pour Philadelphie-NYC).

            Avec un train de type TGV ou Shinkansen, on divise les temps par deux. Faire des trains rapides entre des grosses villes dans le même état (par exemple: Baltimore, MD — New York City, NY; Los Angeles, CA et San Francisco, CA; San Diego — San Francisco; etc.) aiderait déjà pas mal à se débarrasser du besoin de voiture. De plus, dans le nord-est des USA, les états sont tous petits, et du coup les grandes villes sont toutes les unes à côté des autres.

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 03/09/14 à 23:14.

            Certes je ne considère pas un gougeûle ou un fesse-de-bouc comme technologique mais :

            Ah ouais ? Et c'est quoi vos réalisations en ingénierie logicielle à tous les deux, comparables à leurs infra qui se comptent en dizaines ou centaines de milliers de machines (au bas mot), l'indexation d' exaoctets de données (si ce n'est plusieurs ordres de grandeur de plus) avec un temps de réponse largement inférieur à la seconde, j'en passe et des meilleures ?

            Indice : avoir bidouillé une Archlinux n'est comparable à ça que dans le cerveau malades de quelques ermites qui traînent ici.

      • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Durant mes études, j'ai beaucoup entendu les profs se plaindre de la baisse de niveau des étudiants qui devenait de plus en plus problématique.

        Je pense aussi que la démocratisation de la scolarité provoque cette impression. Autrefois, peu d'élèves d'une classe d'âge allaient au lycée, encore moins en cycle supérieur. Forcément, le niveau était très bon. Aujourd'hui, beaucoup plus de gens vont au bac et dans le supérieur. Le niveau moyen dans les études est plus faible, mais les bonnes classes et les bons élèves ne sont pas plus mauvais que ceux d'avant. Au contraire, les plus faibles ont progressé ! Autrefois, ils restaient bloqués au certificat d'études voire au CM2.

        D'autre part, les réformes successives de l'école et les nouvelles méthodes pédagogiques miracles sont souvent critiquées par une partie des profs, notamment pour l'enseignement du français (cf la Fabrique du crétin, de Jean-Paul Brighelli, par exemple).

        • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Même pour les meilleurs élèves, le niveau a baissé. En tout cas, ce sont les échos que j'ai de de plusieurs profs d'ENS (qui a priori ne recrute pas des gens trop mauvais). Ils ont du mal à remplir leurs quota, d'ailleurs.

        • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

          Posté par . Évalué à 4.

          Comme l'a fait remarqué un collègue proche de la retraite il y a pas longtemps : « C'est pas les élèves qui deviennent plus con, c'est toi qui vieilli. ».

          Ce qui n'est pas complètement faux.

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par . Évalué à -3.

            Comme l'a fait remarqué un collègue proche de la retraite il y a pas longtemps : « C'est pas les élèves qui deviennent plus con, c'est toi qui vieilli. ».

            en gros on vieillit tous donc (et on est tous de plus en plus con). ça c'est fait.

          • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            On dispose d'indicateurs assez impartiaux, quand même (le fait de devoir changer les programmes à la baisse dans les études supérieures, par exemple).
            Un de mes profs de physique expliquait ainsi qu'au début de sa carrière, il enseignait en prépa toute la physique jusqu'à 1915 environ (donc relativité générale), et que maintenant qu'il était en fin de carrière, on s'arrêtait avant 1905 (on ne fait plus la relativité restreinte).

            • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

              Posté par . Évalué à 9.

              Au début de sa carrière, en prépa, ils apprenaient l'informatique et l'algorithmique jusque où ? Et maintenant ?

              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

            • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Ce débat a déjà été abordé et c'est expliqué.
              Tu ne pars que d'une vue restrictive de l'enseignement, à savoir une matière fixe. Quand tu regardes l'évolution de la scolarité française, tu noteras que depuis les années 1950, l'élève français a eu une quantité de matières supplémentaires en plus, et dans les filières scientifiques les matières scientifiques ont vu leur nombre d'heures réduites pour proposer plus de temps aux matières littéraires (français, histoire-géo, philo, plusieurs langues vivantes…).
              Bref, le savoir se diversifie, les mathématiques et le français n'ont plus comme dans le passé autant de temps d'enseignement d'où l'aspect de régression qui n'est valable que dans certaines matières (le niveau de langues des français progresse malgré tout par exemple, comme quoi la régression n'est que locale).

              J'avais déjà sortie une étude sur les réformes depuis 20 ans du lycée, globalement le temps perdu dans les matières scientifiques a été bien compensé par d'autres matières et ce temps en moins correspond à peu de choses près au temps nécessaire pour aborder les points de programmes qui ont été retirés.

              Tu noteras que la constatation de régression scolaire est universelle en Occident à cause de ce phénomène. Donc non la France ne recule pas, et si elle recule le reste du monde aussi. Si tu regardes le niveau du baccalauréat français général, c'est l'un des programmes les plus complets et exigeants… Les États-Unis sont bien loin d'avoir le niveau scolaire français à 18 ans par exemple.

            • [^] # Re: Plutôt brouillon, ton journal…

              Posté par . Évalué à 6.

              Oui. Et à l'epoque de mes parents, on étudiait la génétique en terminale.
              Je l'ai étudiée au collège (3ème ou 4ème).

              Si je suis ton raisonnement, on pourrait dire que la génération de nos parents était une génération d'attardés ?
              Ou alors, plus simplement, on peut penser que les programmes ont changé, que le contenu a changé aussi (on pousse plus ou moins loin dans l'etude de chaque sujet), qu'on a repriorisé l'etude de telle ou telle discipline, qu'on en a ajouté d'autres, etc, et que donc ces comparaisons de "eux ils avaient vu plus de trucs en arrivant au bac" ou "le programme en classe prépa était plus chargé" sont juste foireuses.

  • # Journal troll

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Voila un journal qui mélange un peu de tout (espace, web, armement…)

    Juste pour info (et pour nourrir la bête):
    - Ariane 5 pur produit européen (qu'on peut qualifier de projet technologique d'envergure), est actuellement à son 60ème tir sans échec. Il n'y a pas à rougir de la fiabilité du lanceur européen vis à vis des lanceurs américains ou russes (dont le Soyouz qui a lancé ces 2 satellites)
    - Galileo est un peu plus qu'un concurrent au GPS (précision, couverture…)
    - Le TGV n'est pas vraiment hors d'âge puisqu'il détient encore quelques records de vitesse et continue d'être développé
    - Le missile M51 a été tiré 5 fois avec succès avant un échec au 6ème tir, on ne peut donc pas dire que c'est un échec complet.

    Ce ne sont donc peut être pas les meilleurs exemples qui soient pour illustrer un "déclin" européen. Je ne doute pas qu'il existe de meilleurs exemples toutefois, même si je n'adhère pas tout à fait à la conclusion.

    • [^] # Re: Journal troll

      Posté par . Évalué à 2.

      On pourrait rajouter l'EPR dont on a toujours pas fini de continuer à poursuivre à prolonger la construction… Apparemment le manque de savoir-faire dans le domaine du nucléaire, commence à poser problème?

      Je ne suis pas non plus vraiment d'accord avec toutes tes remarques.
      - Ariane 5 : Oui, enfin, il y'a une petite blague bien connue des informaticiens qui est restée dans les annales. Cela dit c'est vrai que ça reste un lanceur avec de très bonnes performances et une bonne fiabilité.
      - Galileo : Encore heureux que 25 ans après la mise en œuvre du système original, on arrive à faire un peu mieux…
      - M51 : Moui, personnellement un missile nucléaire qui me revient sur la tronche une fois sur six, j'appelle ça un échec.

      D'accord pour le TGV.

  • # Encore un coup des...

    Posté par . Évalué à 10.

    J'en dis que taper sur l'Europe alors que l'on a fait confiance à cette si belle nation russe pour fournir un lanceur d'engin et que l'on a aucun détail sur ce qui a foiré, c'est un peu tôt…

    Je ne savais d'ailleurs pas que l'Europe lançait des Soyouz depuis Kourou. Ou même que l'Europe lançait des Soyouz tout court.

    À coté de ça, il y a quelques jours, Ariane 5 a ravitaillé l'ISS sans problème : http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/10064-decollage-d-ariane-en-live-streaming.php

    Donc a priori, le vieux continent arrive encore à mener à bien des projets technologiques et scientifiques d'envergure.

    • [^] # Re: Encore un coup des...

      Posté par . Évalué à -1.

      Je ne savais d'ailleurs pas que l'Europe lançait des Soyouz depuis Kourou. Ou même que l'Europe lançait des Soyouz tout court.

      Gni ? C'est du troll ?

      The introduction of Soyuz missions from Europe's Spaceport in French Guiana brings the industry's longest-operating launcher to the world's most modern launch base.
      Arianespace flights with the medium-lift Soyuz began from the Spaceport in 2011

      Arianespace > Launch Services > Soyouz

    • [^] # Re: Encore un coup des...

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 23/08/14 à 15:13.

      Qui ira donc imaginer que la Russie pourrait avoir installé des backdoors dans ses lanceurs et tenterait de faire payer aux européens leurs prises de position dans le conflit ukrainien en sabotant la mise en place d'un système de géolocalisation qui les rendrait indépendants des deux systèmes actuellement en place, GPS et GLONASS ?

      Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ?

      • [^] # Re: Encore un coup des...

        Posté par . Évalué à 2.

        La théorie du complot… Encore et toujours. C'est tellement facile d'accuser des puissances occultes inconnues plutôt que de reconnaître ses échecs.

        Moi je pense que c'est un coup des américains qui ont saboté la base de Kourou pour pas qu'on créée un système concurrent au GPS.

        • [^] # Re: Encore un coup des...

          Posté par . Évalué à 3.

          Théorie du complot, non: juste une autre théorie imaginable en l'absence de toutes données ou informations concrètes.

          Mais d'une autre coté je ne vois pas ce qu'il y aurait de complotiste à penser qu'un pays comme la Russie se permette de garder la main sur les technologies qu'elle vend à ses concurrents commerciaux, voire dans d'autres domaines. C'est non seulement sensé en terme stratégique mais également logique puisqu'il n'existe aucune réelle confiance entre des pays qui se disent alliés, et à fortiori entre ceux qui ne revendiquent pas d'accointances particulières.

          A titre d'exemple coté français, le Rafale ne se vend pas en partie à cause de l'intransigeance de la France à en conserver les secrets technologiques: le jour où cela changera, je serai prêt à parier qu'ils auront mis en place un moyen de garder la main sur ces avions au nez et à la barbe de leurs nouveaux propriétaires.

          Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ?

      • [^] # Re: Encore un coup des...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        A priori, les russes ont un peu plus de difficulté à mettre en orbite (ou à les conserver en orbite) leur propres satellites GLONASS. Si on remonte sur 4 ans, il y a 6 satellites de perdu avant la mise en orbite via des lanceurs Proton.

        Les américains et les européens travaillent d'ailleurs en accord puisque le GPS et Galiléo pourront utiliser les mêmes fréquence et se compléter. Tout comme le système Beidou (chinois).

        • [^] # Re: Encore un coup des...

          Posté par . Évalué à 5.

          Les américains et les européens travaillent d'ailleurs en accord puisque le GPS et Galiléo pourront utiliser les mêmes fréquence et se compléter. Tout comme le système Beidou (chinois).

          euh pas du tout. Il y a même eu pas mal de discussion pour l'attribution des fréquences. Tu dois confondre avec les récepteurs.

          • [^] # Re: Encore un coup des...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Les fréquences seront bien "communes" (même si le nombre a du coup doublé). Il y a eux de longs débats, mais ils ont été clos en 2004 par un accord entre l'Europe et les US : http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/technologie-positionnement-satellite-mariage-raison-galileo-gps-12455/

            Les récepteurs seront aussi compatibles avec les 2 technos.

            • [^] # Re: Encore un coup des...

              Posté par . Évalué à 5.

              D'après http://www.navipedia.net/index.php/Principles_of_Interoperability_among_GNSS

              Furthermore, please note that even GPS and Galileo may be considered as not interoperable among themselves in frequency-bands that have no correspondence, such as E5b or L2 – even though still compatible since no interference is caused on the other system.

              Je comprends juste qu'ils se sont mis d'accord pour qu'il n'y ait pas d'interférence et que ce ne soit pas trop dur pour les récepteurs d'utiliser les deux signaux. Mais je ne dirais pas qu'ils émettent sur la même fréquence.

              Je vois plus cette compatibilité comme celle sur la téléphonie mobile entre deux opérateurs.

              • [^] # Re: Encore un coup des...

                Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 23/08/14 à 19:21.

                Je vois plus cette compatibilité comme celle sur la téléphonie mobile entre deux opérateurs.

                En fait, l'idée pour Galileo, c'est d'utiliser des fréquences et des signaux suffisamment proches pour mutualiser l'étage de réception radio.

                • [^] # Re: Encore un coup des...

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Ce qui a bien fait ch*er les USA d'ailleurs, puisqu'ils ne pouvaient pas brouiller Galileo sans brouiller aussi le GPS.
                  Félicitations à ceux qui ont trouvé et réservé la forme d'onde de Galileo qui s'insère sur celle du GPS sans le gêner.

        • [^] # Re: Encore un coup des...

          Posté par . Évalué à 4.

          Enfin GLONASS est complètement opérationnel depuis 2011. Pour Galileo, au mieux ce sera 2020.

          Quand à ma remarque sur le sabotage par les américains, c'était évidemment du second degré, je pense que personne n'a saboté quoi que ce soit, ni les russes, ni les américains.

          • [^] # Re: Encore un coup des...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Je ne vois pas quelles sont les conclusions que vous souhaitez qu'on tire du fait d'une différence de calendrier entre les systèmes.

            QZSS, le système Japonnais, n'est lui pas opérationnel. Est-ce un argument pour dire que le Japon est un "déclin"?

            Le journal pointait au départ le souci de fiabilité du lancement de 2 satellites. C'est pour ça que j'ai cité le cas Russe, qui en plus, reflétait que ta remarque sur du sabotage s'en trouvait mal illustrée (vu la propre fiabilité des lanceurs Russes quand il s'agit de lancer leur propres satellites ;)).

            • [^] # Re: Encore un coup des...

              Posté par . Évalué à 1.

              Je ne vois pas quelles sont les conclusions que vous souhaitez qu'on tire du fait d'une différence de calendrier entre les systèmes.

              Je suis bien d'accord. C'est comme si on disait au lancement d'une nouvelle voiture de la marque X qu'elle est en déclin parce qu'elle a 102 ans de retard sur les premières voitures !

              • [^] # Re: Encore un coup des...

                Posté par . Évalué à -2.

                C'est pas exactement pareil. Si les États-Unis produisent leur première voiture en 1840 et l'Europe en 1880, ça donne tout de même un indication sur la capacité des pays à suivre l'évolution technologique. D'ailleurs, on utilise parfois l'année d'obtention de la bombe nucléaire pour évaluer le niveau de développement des pays…

                • [^] # Re: Encore un coup des...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                  le niveau de développement technologique des pays

                  Le niveau de développement d'un pays peut prendre d'autres critères en compte (santé, éducation, justice, prisons, etc).

                  Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

                • [^] # Re: Encore un coup des...

                  Posté par . Évalué à 10.

                  D'ailleurs, on utilise parfois l'année d'obtention de la bombe nucléaire pour évaluer le niveau de développement des pays…

                  Je ne sait pas qui utilise ce critère, mais ça me semble particulièrement stupide … Ça voudrait dire que le Pakistan est plus avancé (technologiquement ou pas) que le Japon, par exemple. Ou alors il faut considérer que le Japon a obtenu des bombes nucléaires en 1945, mais ça me semble vaguement tiré par les cheveux comme raisonnement …

      • [^] # Re: Encore un coup des...

        Posté par . Évalué à 9.

        T'as raison, c'est sûrement un coup des Russes. Les Soyouz sont trop demandés, ils voulaient s'assurer que les ventes restent sous un niveau soutenable.

      • [^] # Re: Encore un coup des...

        Posté par . Évalué à 2.

        Qui ira donc imaginer que la Russie pourrait avoir installé des backdoors dans ses lanceurs
        Ou que les USA auront fini par saboter le lancement des satellites Galileo (pour lequel ils ont mis une quantité de bâtons dans les roues, quand même ! ).

        L'intérêt de la théorie du complot, c'est qu'elle peut tout expliquer !

        • [^] # Re: Encore un coup des...

          Posté par . Évalué à 2.

          Les deux bien sûr!
          Ca fait un moment qu'ils essaient par tout les moyens de déstabiliser l'Europe pour l'envahir: l'ouest pour les Etats-Unis, et l'est pour les Russes.
          D'ailleurs, l'Ukraine, c'est encore le couple, qui tente d'attirer l'Europe dans un piège.

          Ah, et je vous dit pas pour Israël et la Palestine: e-xac-te-ment pareil!

          ----------> [ ]

    • [^] # Re: Encore un coup des...

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Les fusées arianes sont trop puissante pour lancer certaines charge (10 tonnes en géostationnaire), donc ils réduisent les coûts en prenant une fusée 4x moins puissante

  • # Bof

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 23/08/14 à 15:44.

    Au moins au niveau du spatial, je ne suis pas vraiment d'accord. L'Europe (enfin l'ESA) accumule surtout les succès retentissants ces dernières années: Herschel, Planck, Rosetta en astronomie par exemple. Sans compter toutes les autres missions. Pendant ce temps-là les américains sont loins de faire mieux. Le JWST conçu par la NASA a pris un retard considérable et les coûts ont explosé (alors qu'à ma connaissance les contributions européennes n'ont pas posé problème). Et comme le faisait remarquer quelqu'un plus haut, les fusées restent quelque chose de difficile à maîtriser. La dernière fusée SpaceX a explosé en vol. Comme disent les Américains, shit happens. Il ne faut pas en tirer de conclusions générales pour autant. Surtout que pour Galileo il y a de fortes implications politiques, les USA ayant menacé de détruire les satellites par exemple. Que l'Europe continue le projet est surtout une preuve d'indépendance qui a un coût politique certain.

    Pour en revenir aux ingénieurs, je n'ai pas l'impression que la France forme des ingénieurs si exceptionnels. Ça me semble être avant tout de l'auto-satisfaction provenant des grandes écoles qui évidemment ne vont pas dire le contraire. Les pays qui forment leurs ingénieurs à l'Université, comme les USA par exemple, ne semblent pas avoir de difficulté particulière à résoudre des problèmes d'ingénierie complexes.

    • [^] # Re: Bof

      Posté par . Évalué à 5.

      L'Europe (enfin l'ESA) accumule surtout les succès retentissants ces dernières années: Herschel, Planck, Rosetta en astronomie par exemple. Sans compter toutes les autres missions.

      Et les ATV.

    • [^] # Re: Bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      L'Europe (enfin l'ESA) accumule surtout les succès retentissants ces dernières années: Herschel, Planck, Rosetta en astronomie par exemple. Sans compter toutes les autres missions.

      Par exemple supplémentaire, une grosse partie du célèbre laser de Curiosity sur Mars a été conçue en France, et la mission Curiosity est en partie pilotée depuis Toulouse.

  • # Faux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le communiqué de presse laconique d'Arianespace stipule

    Ce sont les contrats qui stipulent, pas les communiqués.

  • # Une histoire de couverture

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Si Galileo a tant de mal à se mettre en place, ce n'est pas a cause de problème d’ingénierie. C'est d'abord et avant tout un problème de partage de gâteau et de lobbying. Chaque pays leurs industriels concernés ont fait des pieds et des mains pour avoir la part de gâteau maximum, et le bordel ainsi généré à provoqué un déroulement et un coût de projet qui est loin d'être optimal…

    • [^] # Re: Une histoire de couverture

      Posté par . Évalué à 3.

      Plus maintenant. C'est assez stable, le dernier changement majeur date du choix très politique d'OHB vs Astrium

    • [^] # Re: Une histoire de couverture

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et du coup, c'est l'industriel le moins expérimenté (OHB) qui a récupéré le marché, simplement parce que l'Allemagne menaçait de se retirer du projet si elle ne fabriquait pas le satellite.

      Un peu comme avec l'A400M, c'est également l'industriel le moins compétent qui a récupéré la conception des moteurs, mais l'Allemagne avait menacé de se retirer du projet. Et curieusement, les moteurs ont été la cause de nombreux retards… mais bon, ce n'est pas grave, l'Allemagne est contente.

      • [^] # Re: Une histoire de couverture

        Posté par . Évalué à 5.

        "Un peu comme avec l'A400M, c'est également l'industriel le moins compétent qui a récupéré la conception des moteurs …"

        N'importe quoi, les moteur sont conçus par un consortium EPI composé des motoristes des 4 pays qui cotisent le plus. Tu voulais que l'on confie la conception à qui ? aux américains ou aux russes ?

        • [^] # Re: Une histoire de couverture

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          J'ai un peu simplifié ; MTU a eu droit à la conception du logiciel des FADEC (contrôle du moteur), chose qu'ils n'avaient jamais faite auparavant (contrairement à SNECMA, au hasard). Et Airbus pense que cette partie est responsable d'une grande partie des retards de l'A400M, ce n'est pas seulement moi. Le reste du moteur n'a pas eu de problèmes particuliers.

          • [^] # Re: Une histoire de couverture

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est pas simple de travailler en equipe avec MTU ou d'autres d'ou les commentaires precedents sur l'interoperabilite et la gouvernance. Que ces projets accusent du retard n'est pas surprenant.

    • [^] # Re: Une histoire de couverture

      Posté par . Évalué à -1.

      Chaque pays leurs industriels concernés ont fait des pieds et des mains pour avoir la part de gâteau maximum,

      Ah bon? C'était quoi encore le projet européen?

  • # Quelques pistes

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Et toi, nal, qu'en penses-tu, pourquoi la France et l'Europe n'arrivent plus à mener à bien des projets technologiques et scientifiques d'envergure ?

    En plus de ce qui a été dis :

    • ITER : fusion nucléaire civile
    • LHC : anneau du CERN à Génève (l'Europe est leader des aimants supraconducteur)
    • Téléscope géant de Atacama au Chili

    Dans mon laboratoire, on a une manip unique au monde et les américains viennent faire leur manip chez nous et paye… Il n'est pas prévu d'en faire une autre ailleurs. Au niveau mondial, le réseau Eduroam permet à tous les universitaires d'avoir le wifi dans tous les établissements partenaire. C'est partis de l'Europe.

    Le TGV a maintenant plus de 30 ans et les américains sont toujours infoutu d'en mettre un en place car leur structure politique est foireuse… (ça ne les empêche pas de subventionner Amstrak).

    Ceci dis, je suis partiellement d'accord avec toi, sauf si ITER valide la fusion, il y a des projets mais on n'a pas l'impression qu'il vont changer nos modes de vie…

    Je pense plutôt que nos responsables politiques sont sans grande ambition. Le passage à l'Euro doit mener à la fédération, Mitterrand le savait bien (c'est aussi ainsi que s'est construit les USA). Enfin cela avance quand même car j'espère que tout le monde à compris que la réforme des régions n'est qu'une étape préliminaire à un futur noyau dur Européen.

    • [^] # Re: Quelques pistes

      Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 23/08/14 à 20:50.

      Tiens on peux rajouter dans le secteur informatique :

      • Free (français)
      • OVH (français)
      • ARM (anglais)

      Je trouve par contre que depuis que c'est Orange qui est derrière, Dailymotion patine sévère.

      Sinon, tu peux câbler un bâtiment en tout fibre et mettre des micro-switch dans les goulottes. Plus de liaison cuivre sauf les deux mètres terminaux. Il y a deux constructeur de micro switch : Nexans et Microsens, tous les deux Européens… Ce n'est pas encore très connu mais cela est en train de révolutionner le câblage des bâtiments.

      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Free (français)

        Je ne vois pas bien ce qu'il vient faire là si on sort du spectre national.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Quels sont les avantages de cette technique de câblage ?

        Ça doit coûter une fortune et je ne vois aucun gain.

        • [^] # Re: Quelques pistes

          Posté par . Évalué à 2.

          Pas besoin de tirer n câbles dans les goulottes, juste 1 par bloc, je dirais. Après, que ce soit fibre ou cuivre…

          • [^] # Re: Quelques pistes

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Tu fais tout passer dans un câble gros comme le petit doigt que tu peux fixer sur la tranche des chemins de câbles électrique. Donc dans le faux plafond, il n'y a quasiment plus rien. En monomode, tu n'as aucune limite en terme de distance ou de débit. Donc tu peux tout regrouper en 1 seul point central. Comme tu as 4 prises sur un microswitch, en central, tu divises en gros par 4 le nombre de port. Bref, le prix est globalement équivalent mais ton réseau pourra monter au 10 ou au 100Gb/s sans problème.
            La fibre monomode était quelque chose de très pointus il y a 20 ans mais aujourd'hui, tu trouves des transceivers pour pas cher et cela ne va que descendre. En plus en monomode, une seule fibre suffit pour l'aller et le retour. De l'autre coté, le câble cuivre devient de plus en plus complexe et de plus en plus technique. Je ne crois pas à la prise GG45.

            • [^] # Re: Quelques pistes

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Bref, le prix est globalement équivalent

              J'y crois pas vraiment. Ces microswitchs ne sont pas donnés, et à l'autre bout il faut des switchs optique qui valent bien plus cher qu'un switch cuivre.

              pourra monter au 10 ou au 100Gb/s sans problème

              à condition de changer tous les équipements actifs.
              Et avec le cuivre, on peut aussi monter en débit.

              De plus, les cas où un poste de travail a besoin de tel débit sont vraiment spécifique et ne justifie pas de câbler tout un bâtiment en FO.

              Autre problème de la fibre, on perd la possibilité de faire du POE. Donc au niveau simplicité du câblage, ce n'est pas optimal.

              • [^] # Re: Quelques pistes

                Posté par . Évalué à 2.

                J'y crois pas vraiment. Ces microswitchs ne sont pas donnés, et à l'autre bout il faut des switchs optique qui valent bien plus cher qu'un switch cuivre.

                Oui mais tu as 4 fois moins de ports… Donc dans la micro entreprise de 10 personnes, ca coute effectivement plus cher, mais si tu as 800 postes de travail…

                De plus, les cas où un poste de travail a besoin de tel débit sont vraiment spécifique et ne justifie pas de câbler tout un bâtiment en FO.

                Problématiques de distances par exemple…
                Sur FRNog, Philippe Bourcier explique ce choix.

                Autre problème de la fibre, on perd la possibilité de faire du POE. Donc au niveau simplicité du câblage, ce n'est pas optimal.

                Les micro switch peuvent être POE car sont forcément alimentés.

                • [^] # Re: Quelques pistes

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Je viens de lire le fil de discussion FRnOG.

                  En fait, c'est le genre de solution qui peut effectivement s'envisager lorsque l'on veut câbler après coup un vieux bâtiment.

                  J'aimerai connaître le calcul pour un bâtiment neuf où dès la conception on peut prévoir des locaux techniques idéalement placés pour les baies de brassage et la sécurisation des équipements actifs. et autant de prises RJ45 passives que l'on souhaite dans les goulottes.

                  • [^] # Re: Quelques pistes

                    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                    Cela dépend du bâtiment… Avec la solution fibre, tu n'as plus qu'un seul local technique par bâtiment (s'il n'est pas TROP grand quand même). Les commutateurs ne sont pas POE puisque ce sont les micro-switch qui le sont donc même pas besoin de clim si la pièce est bien conçu. En effet, un partie de la puissance dissipée est répartie dans les micro switch qui sont dans les goulotte et non en salle serveur.

                    Tu ne poses pas de chemin de câble au plafond. Tu fixes ton câble sur la tranche de celui des courants forts, c'est un sacré gain. De plus, dans les bâtiments neufs, avec toute la daube de la clim et du système d'aération, il n'y a pas forcément beaucoup de place. De plus, dérouler la fibre et la fixer sur le chemin de câble est super rapide et impacte au final peu le chantier au niveau des couloirs. Bonus, pas de merde de terre, ton réseau informatique est isolé (qui n'a jamais eu des ports pété en cas d'orage).

                    Si tu as besoin de 10Gb/s entre deux points voir plus, c'est possible sans avoir à tout rouvrir… Si tu as besoin de prise supplémentaire dans un coin, idem, pas besoin de tout rouvrir jusqu'à la salle serveur. Il suffit d'aller au boîtier d'éclatement le plus proche.

                    De tête, un commutateur HP Comware 24 port fibre coute 1200€ à l'UGAP. A cela tu ajoutes le module 10Gb/s pour la remontée. Un transceiver mono se trouve à 50€ et la jarretière à moins de 20.

                    J'ai vu plusieurs tableaux de chiffres passer et selon les cas, on est à plus ou moins 10% de la solution cuivre. Donc parfois,c'est moins cher, parfois plus cher. Si cette solution était généralisée, elle serait actuellement bien moins cher du fait des grandes séries (un transceiver 1Gb/s mono doit couter environ 10€ max sortis d'usine). Seulement, les industriels du bâtiment et les DSI n'y connaissent rien sur la question… Et puis, vu que la marge est sur le chiffre, les intermédiaires n'ont pas forcément envie d'une solution moins chère qu'ils ne connaissent pas en plus !

                    Je ne parle pas du multimode qui n'a plus de raison d'exister à ce jour. Compare un câble cat7 et une simple fibre mono. Le câble cuivre devient d'une très grand complexité alors que la fibre mono, qui était très technique il y a 20 ans, est aujourd'hui une technologie parfaitement maîtrisée et au final assez simple. Au vu des réserves mondiales de cuivre, celui-ci doit, à mon sens, être mis en priorité sur le courant fort.

      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    • [^] # Re: Quelques pistes

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      «Le TGV a maintenant plus de 30 ans et les américains sont toujours infoutu d'en mettre un en place car leur structure politique est foireuse… (ça ne les empêche pas de subventionner Amstrak).»

      Plus les distances sont grandes, moins le train à grande vitesse a d'avantages par rapport à l'avion. Les États-Unis sont plus grands et moins densément peuplés, donc l'intérêt est bien moindre.

      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui, et par contre, c'est bien adapté au frêt ferroviaire (looongues distances et vitesse lente sur des voies peu onéreuses).

      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par . Évalué à 10.

        Mouais, ils ont quand meme qq grandes villes pas si loin que ca les unes des autres, et des trains seraient foutrement pratique. C'est un mec qui fait la navette los angeles/san francisco toutes les semaines qui parle, donc je suis familier avec le probleme.

        Ya bien un projet de train entre sf et la qui tente de voir le jour, tout le monde est super emballe, mais personne ne veut etre sur le trajet des rails, ce qui est assez ironique quand on considere qu'entre sf et la, c'est surtout un immense desert (donc ceux qui font chier sont les premiers interesses, a savoir sf et la).

        Bref, my 2 cents.

        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

        • [^] # Re: Quelques pistes

          Posté par . Évalué à 5.

          Et la côte est est aussi dense. Entre Montréal, Boston, New-York, Philadelphie, Washington, il y aurait facilement la place pour un train à grande vitesse.
          Mais bon, les politiciens locaux pensent avant tout à leur prochaine réélection, donc les projets sur 10, voire seulement 5 ans ne sont pas très soutenus.

    • [^] # Re: Quelques pistes

      Posté par . Évalué à -4.

      Enfin cela avance quand même car j'espère que tout le monde à compris que la réforme des régions n'est qu'une étape préliminaire à un futur noyau dur Européen.

      Malheureusement non…

      Tu m'excuseras, mais en France j'ai déjà du mal à trouver des élus qui me représentent vraiment. Alors l'Europe avec les euro-regions, je leur pisse tous au cul.

  • # Pluriel ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Entre les échecs d'essais de lancement de missiles nucléaires, les échecs de lancement de satellites

    C'est pas plutôt Entre l'échec de lancement de missiles nucléaires, l'échec de lancement de satellites ? Parce que généralement, c'est le singulier qu'on utilise quand il n'y en a qu'un.

    Après c'est difficile de conclure quoi que ce soit sur ce lancement unique, surtout avant d'avoir les raisons de l'échec. Ça peut être n'importe quoi, une erreur d'ingénierie, une erreur de manipulation, ça peut venir des russes ou des européens.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Réponse très simple

    Posté par . Évalué à 4.

    Il parait qu'on a des ingénieurs de très haut niveau, mais où sont-ils ?

    Ils se sont barrés y a bien longtemps de l'autre coté de l'atlantique. Et ils continuent à fuir par milliers tous les ans.

    Meilleurs salaires (150k$ est un salaire normal), meilleurs avantages. Les boîtes américaines n'ont pas d'obligation de congé payés, ni d'assurance maladie, mais elles donnent 7 semaines de congés payés et payent 100 % de l'assurance maladie. Car elles sont compris que leur employés sont plus productifs quand ils sont reposés et en bonne santé. En France, on justifie les bas salaires par « oui mais vous avez la sécurité sociale et des congés payés. » La bonne blague! Et vivre avec la sécurité sociale,… bonne chance! Faut rajouter la mutuelle à 120 € par mois.

    Et nous qu'est-ce qu'on fait? Et bien, on exploite la fuite de cerveaux africaine. Je ne doute pas que les ingénieurs africains sont très bons en maths et physique. (Leur baccalauréat n'est pas revu à la baisse chaque année comme en France, le niveau du bac africain est très haut.) Mais les écoles d'ingénieur françaises fournissent une très bonne formation, avec beaucoup de stages, et une proximité avec l'industrie que les écoles africaine n'ont pas. (Tout mes potes en école d'ingé ont fait des stages chez Dassault, Renault ou au CEA. Ce type d'entreprise n'existent pas en Afrique.)

    Mais bon au lieu de garder nos cerveaux très bien formés et les payer un salaire décent, on préfère le laisser fuir et attirer d'autres cerveau qu'on paiera moins cher. On a jamais garanti la qualité.

    Ruby est le résultat d'un gamin qui apprend le Java, puis jette un œil à Perl et se dit « je peux le réparer! »

    • [^] # Re: Réponse très simple

      Posté par . Évalué à 8.

      [HS désolé]

      Tu bosses dans le spatial aux USA ? Si oui, ça s'est passé comment pour avoir un visa ? Tu as fait des démarches avant pour l'obtenir pour toi ou tu as postulé, pour l'obtenir avec leur aide ? Parce que généralement les offres que je vois, c'est toujours avec une remarque du genre "US citizen or permanent resident only."

      L'europe est quand même bien pratique sur ce point (enfin pas besoin d'un visa pour bosser dans un autre pays de l'UE, c'est un peu la même chose qu'un New Yorkais qui n'a pas besoin d'un visa pour la Californie)

      Désolé de polluer la discussion /o\

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Réponse très simple

        Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 26/08/14 à 00:30.

        Tu bosses dans le spatial aux USA ?

        Non, j'ai vécu 2 ans avec un H1-B aux États-Unis, je suis parti de moi-même. J'y suis allé pour prendre de la bouteille. J'ai jamais voulu m'y installer, j'ai jamais fais de demande de carte verte. Je bossais en tant qu'ingénieur logiciel.

        Si oui, ça s'est passé comment pour avoir un visa ? Tu as fait des démarches avant pour l'obtenir pour toi ou tu as postulé, pour l'obtenir avec leur aide ? Parce que généralement les offres que je vois, c'est toujours avec une remarque du genre "US citizen or permanent resident only."

        Je ne peux pas trop te dire, car aucun de mes potes européens ne travaillaient pour la NASA. J'avais un pote britannique qui travaillait en tant qu'ingé chez Boeing. Il avait fait comme moi, un stage de fin d'étude avec un visa J-1, puis ensuite il s'était fait embauché en H1-B, et il a postulé dès la première année de H1-B pour une carte verte qu'il a obtenu rapidement.

        Le post de fabien penso à ce sujet regorge d'information..

        L'europe est quand même bien pratique sur ce point (enfin pas besoin d'un visa pour bosser dans un autre pays de l'UE, c'est un peu la même chose qu'un New Yorkais qui n'a pas besoin d'un visa pour la Californie)

        Tu prêches un convaincu. Je suis revenu en Europe parce que j'aime mon continent, je suis un pur europtimiste. Mais je déplore le fait qu'on ne se protège pas contre la fuite de nos cerveaux et qu'on se fout de la gueule de nos ingés. (Enfin, dans les pays du sud comme la France, l'Italie et l'Espagne.)

        Ruby est le résultat d'un gamin qui apprend le Java, puis jette un œil à Perl et se dit « je peux le réparer! »

      • [^] # Re: Réponse très simple

        Posté par . Évalué à 3.

        Tu bosses dans le spatial aux USA ? Si oui, ça s'est passé comment pour avoir un visa ? Tu as fait des démarches avant pour l'obtenir pour toi ou tu as postulé, pour l'obtenir avec leur aide ? Parce que généralement les offres que je vois, c'est toujours avec une remarque du genre "US citizen or permanent resident only."

        Si tu vises des postes de civil servant à la NASA tu risques de te heurter à un mur. Il faut effectivement soit la nationalité soit avoir déjà une carte verte. Après suivant le genre de boulot que tu vises, je te suggère éventuellement de garder un œil sur ce site par exemple. Il y a régulièrement des postes d'ingénieur qui paraissent.

        Tu peux aussi tenter d'avoir la carte verte en participant du DV loto. Les chances restent faibles mais 100% de ceux qui l'ont eue ont tenté leur chance (et c'est gratuit). Une fois en poche trouver un boulot sera bien plus simple.

    • [^] # Re: Réponse très simple

      Posté par . Évalué à 10.

      J'ai travaillé aux USA et ton commentaire me surprend quelque peu.

      Meilleurs salaires (150k$ est un salaire normal)

      Pour quel poste ? À quel niveau ? Parce que si les salaires sont clairement bien plus élevés qu'en France, 150k$/an me semble peu commun. Ne pas oublier qu'il s'agit sans doute du salaire brut et que les charges et les impôts fédéraux (et locaux dans certains états) sont très loin d'être négligeables.

      meilleurs avantages

      Quel genre d'avantage ?

      Les boîtes américaines n'ont pas d'obligation de congé payés, ni d'assurance maladie, mais elles donnent 7 semaines de congés payés et payent 100 % de l'assurance maladie.

      Je n'ai jamais entendu parler de 7 semaines de congés payés. La norme c'est plutôt 10 jours de vacances/an plus 10 jours de congés maladie. Moi j'avais royalement droit à 0 jour de vacances+0 jour de congés maladie. Bon, ma cheffe était humaine et tant que le boulot était fait en pratique je faisais ce que je voulais mais il y a eu suffisamment d'abus par ailleurs pour qu'un syndicat se crée. Quant à l'assurance maladie, payer 100% ça ne veut absolument rien dire. Il faut voir la couverture associée. Certaines assurances c'est « vous payez 150$ pour la consultation chez votre généraliste et on vous rembourse 30$ dessus un fois que vous avez dépensé plus de 5k$ dans l'année et rien avant » (je force à peine le trait). Mon assurance ne me couvrait qu'à hauteur de 200k$. Pour peu qu'il m'assure quelque pépin coûteux et j'étais encore plus dans la mouise (sans compter que ces assurances privées font tout ce qu'elles peuvent pour refuser de rembourser les traitements coûteux en pariant qu'on n'ira pas devant les tribunaux ou qu'on sera mort avant).

      Bref, il y a plein d'avantages aux USA et j'y retournerai peut-être pour travailler un jour mais je ne mettrais vraiment ni les vacances ni l'assurance maladie dedans.

      • [^] # Re: Réponse très simple

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Puis quand tu es au chômage tu es content quand ton employeur ne te paye plus les couvertures sociaux… Pour ceux qui ont des maladies lourdes à gérer comme le diabète c'est le monde idéal.

        • [^] # Re: Réponse très simple

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          C'est la partie que je trouve incomparable avec les USA. Si tu as une maladie suffisamment grave pour que tu ne puisse plus travailler. Tu vas perdre ton job et la couverture médicale qui va avec, au final tu n'as plus rien et si tu t'en sors, il te reste une vie pour payer des dettes.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Réponse très simple

            Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 26/08/14 à 00:47.

            On voit bien la propagande des médias français “notre système de santé est le meilleur du monde. Les autres pays ont un système de santé digne du tiers monde.”

            Faudra peut être aller dans d'autre pays et comparer défois. L'Allemagne et les pays nordiques ont un système bien plus efficace. L’Espagne est un peu moins efficace, mais le système n'a pas un déficit énorme comme en France. La France a l'un des pire système de santé d'Europe, le mélange privé/publique donne la possibilité à des gens de se goinfrer avec l'argent du contribuable. (je ne désignerai pas les pharmaciens qui sont en réalité des marchands qui essaient de vendre toujours plus.)

            Quid du système américain? Et bien il faudrait peut être suivre l'actualité. L'obama-care donne la possibilité d'avoir une assurance maladie d'état à bas pris, et les assurances maladie ont interdiction de lâcher un assurer s'il attrape une maladie grave. Le système n'est pas parfait, mais il est très loin de ce qu'on décris en France. Et le système Français est très mauvais contrairement à ce qu'on veux nous faire croire. Faut regarder les pays nordiques.

            Ruby est le résultat d'un gamin qui apprend le Java, puis jette un œil à Perl et se dit « je peux le réparer! »

            • [^] # Re: Réponse très simple

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Faudra peut être aller dans d'autre pays et comparer défois.

              Tu parles des États-Unis, nous parlons des États-Unis. Je ne connais personnellement aucun système de santé européen outre que le système français donc je n'oserais pas une comparaison.

              L'obama-care donne la possibilité d'avoir une assurance maladie d'état à bas pris

              Je n'ai pas vu exactement en quoi consistait ce mécanisme, mais il ne semble pas avoir un grand succès non plus.

              et les assurances maladie ont interdiction de lâcher un assurer s'il attrape une maladie grave.

              C'est vrai, sauf qu'ils peuvent te lâcher quand tu ne payes plus (normal, si tu ne payes plus, ils n'ont plus à tenir leur assurances). Et de nombreux employeurs n'hésitent pas à virer des gens qui ont un lourd handicap de santé comme une maladie lourde à gérer quotidiennement (au hasard diabète, cancer, opération un peu chiante, accident physique nécessitant rééducation) et sans emploi tu perds la couverture maladie ce qui ne te permet plus de te soigner correctement.
              Sans compter que suivant ta mutuelle tu auras accès ou pas à des soins dans certains établissements en priorité…

              Bref, oui tu ne perds pas ton assurance si tu as un problème de santé grave, tant que tu gardes ton emploi…

              Et le système Français est très mauvais contrairement à ce qu'on veux nous faire croire.

              On peut te sortir la même chose que tu sors pour les USA, le système n'est pas parfait mais très loin de ce que tu décris.

            • [^] # Re: Réponse très simple

              Posté par . Évalué à 10.

              Quid du système américain? Et bien il faudrait peut être suivre l'actualité. L'obama-care donne la possibilité d'avoir une assurance maladie d'état à bas pris

              Ma copine est encore aux USA est bien qu'elle ait une assurance elle ne peut pas se faire soigner correctement parce qu'en pratique la couverture est quasiment inexistante par rapport au coût des soins. Et elle n'a absolument pas les moyens de se payer mieux. En gros elle va devoir attendre d'immigrer en Europe pour pouvoir se faire soigner. En France sans assurance elle paie moins pour aller voir le médecin qu'avec une assurance aux USA.

              et les assurances maladie ont interdiction de lâcher un assurer s'il attrape une maladie grave.

              Ça c'est la théorie. Il vont bien trouver que tu as oublié de mentionner que tu as eu une maladie bénigne quand tu étais enfant pour casser ton contrat, ou trouver que tu as oublié de parapher la page 43 du contrat et que celui-ci est donc nul. Obamacare a largement amélioré les choses pour limiter les abus mais la situation reste très mauvaise. Si tu perds ton boulot pour maladie par exemple, sans revenus tu ne pourras plus payer l'assurance (même si en théorie du as droit de la garder) et au final tu l'as dans l'os.

              Le système n'est pas parfait, mais il est très loin de ce qu'on décris en France. Et le système Français est très mauvais contrairement à ce qu'on veux nous faire croire. Faut regarder les pays nordiques.

              Je ne pense pas que quiconque ait affirmé que le système français est parfait. Je le trouve assez inefficace mais il est de très loin bien meilleur que celui qui existe aux USA. J'ai vécu en France, au Canada, aux USA et en Angleterre et des 4 le système américain est celui que je trouve le pire sans comparaison possible. Et j'étais plutôt pas mal loti.

            • [^] # Re: Réponse très simple

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              On voit bien la propagande des médias français “notre système de santé est le meilleur du monde. Les autres pays ont un système de santé digne du tiers monde.”

              Vu que je ne connais le système français que de loin, ce n'est sûrement pas à celui-là que je pensais.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Réponse très simple

        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 26/08/14 à 00:37.

        Meilleurs salaires (150k$ est un salaire normal)

        Pour quel poste ? À quel niveau ? Parce que si les salaires sont clairement bien plus élevés qu'en France, 150k$/an me semble peu commun.

        Ingénieur Logiciel, 4 ans d'expérience. Ingénieur mécanique, 5 à 6 ans d'expérience. (Sur la côte ouest)

        Ne pas oublier qu'il s'agit sans doute du salaire brut et que les charges et les impôts fédéraux (et locaux dans certains états) sont très loin d'être négligeables.

        Je ne sais pas quel sont les charges en Californie, Oregon ou Washington state, mais je pense que comme au Texas, ça reste loin des 25% brut/net français + 8% à 15% d’impôts français à la fin de l'année.

        Et sérieusement, soit honnête, l'impôt fédéral avec turbotax est super bas comparé à l'impôt français.

        meilleurs avantages

        Quel genre d'avantage ?

        7 semaines de congés payés est relativement commun. 100 % de l'assurance maladie + dental + vision est commun aussi.

        Ruby est le résultat d'un gamin qui apprend le Java, puis jette un œil à Perl et se dit « je peux le réparer! »

        • [^] # Re: Réponse très simple

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ingénieur Logiciel, 4 ans d'expérience. Ingénieur mécanique, 5 à 6 ans d'expérience. (Sur la côte ouest)

          Ce n'est pas la côte où l'immobilier et les transports ont un coût important à cause des entreprises à très haute valeur ajoutée qui y sont et qui attirent des ingénieurs bien payés à un point que els autres employés râlent à cause des prix aussi prohibitifs ?

          Je ne sais pas quel sont les charges en Californie, Oregon ou Washington state, mais je pense que comme au Texas, ça reste loin des 25% brut/net français + 8% à 15% d’impôts français à la fin de l'année.

          Tu dis peut être vrai, mais la fiscalité d'un État à l'autre des États-Unis est très variable, se baser sur la valeur texanne pour la Californie me semble très hasardeuse.

        • [^] # Re: Réponse très simple

          Posté par . Évalué à 8.

          Je ne sais pas quel sont les charges en Californie, Oregon ou Washington state, mais je pense que comme au Texas, ça reste loin des 25% brut/net français + 8% à 15% d’impôts français à la fin de l'année.

          Tu dis plus haut que tu n'es resté que 2 ans. Voilà pourquoi tu as l'impression que les impôts sont faibles. Les deux premières années je vivais comme un pape avec 40k$ et presque pas d'impôts. Après j'ai payé les impôts plein pot et là c'était plutôt dans les 25%. Quand on ajoute tout (impôts, taxes, etc.) on paie certainement moins aux USA qu'en France (surtout pour les hauts salaires) mais ça reste non négligeable.

          7 semaines de congés payés est relativement commun. 100 % de l'assurance maladie + dental + vision est commun aussi.

          Je n'ai jamais vu ni entendu parler de 7 semaines de congés payés. Tout le monde que je connais c'est 10 jours, voire 15 s'ils ont bien négocié et avec de l'ancienneté. Tiens, voilà des statistiques qui confirment ce que je dis. Tant mieux pour toi si tu eu 7 semaines mais c'est absolument hors norme. Quant à l'assurance, comme je disais, ça ne veut pas dire grand chose. Les couvertures varient énormément. Certaines ne remboursent quasiment rien (mais ne coûtent pas grand chose) alors que le prix des soins est absolument délirant.

    • [^] # Re: Réponse très simple

      Posté par . Évalué à 6.

      La bonne blague! Et vivre avec la sécurité sociale,… bonne chance! Faut rajouter la mutuelle à 120 € par mois.

      C'est un peu bête comme remarque. La SS te paie la plupart des soins importants. Il y a bien l'optique, mais ce sont des frais assez réguliers et prévisibles, d'ailleurs tu auras du mal à trouver une mutuelle qui te remboursera plus en optique que le forfait annuel que tu lui paies ;-)

      Alors, oui, la mutuelle te permettra d'aller entièrement gratuitement chez ton généraliste, mais de toute façon un ingénieur n'a pas de problème à se payer quelques consultations chez le généraliste, mutuelle ou pas.

      L'idée qu'il faut absolument une mutuelle est surtout un mensonge propagé pour, justement, faire la fortune des vendeurs de mutuelles (qui, tu le remarqueras, sont aussi des annonceurs récurrents dans les médias).

      (et même dans les mutuelles, un bon paquet sont à beaucoup moins de 120€ par mois… la mutuelle à 120€ par mois, c'est AMHA le top de l'enfumage pour gogos)

      • [^] # Re: Réponse très simple

        Posté par . Évalué à 3.

        L'idée qu'il faut absolument une mutuelle est surtout un mensonge propagé pour, justement, faire la fortune des vendeurs de mutuelles (qui, tu le remarqueras, sont aussi des annonceurs récurrents dans les médias).

        Attention à ne pas confondre « mutuelle » et « complémentaire santé ». Une « complémentaire santé » peut être proposée par une mutuelle mais elle peut aussi être proposée par une société d'assurance privée…

        • [^] # Re: Réponse très simple

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui, je suis bien d'accord. Le fait est que beaucoup utilisent le mot "mutuelle" pour un système dominé aujourd'hui par les gros assureurs côtés au CAC40 (s'ils sont français). Le message d'origine parlait clairement de complémentaire privée.

          (en plus dans le système français, c'est l'employeur qui choisit la société d'assurances dans le cadre de la "complémentaire obligatoire"… !)

          • [^] # Re: Réponse très simple

            Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 01/09/14 à 10:24.

            (en plus dans le système français, c'est l'employeur qui choisit la société d'assurances dans le cadre de la "complémentaire obligatoire"… !)

            Totalement faux.
            Tu peux très bien choisir ta complémentaire santé. L'employeur ne fait qu'en proposer une pour ceux qui n'en ont choisi aucune. La "complémentaire obligatoire", c'est l'obligation de prendre une complémentaire, pas l'obligation de prendre celle du patron.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.