Journal Talend recrute un webmaster

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
14
sept.
2007
Talend est un éditeur d'origine française, basé à Suresnes (92). Nous éditons l'ETL [1] opensource Talend Open Studio. Nous avons besoin d'un webmaster pour :

1. maintenir, faire évoluer, administrer talend.com (site institutionnel)
2. maintenir, faire évoluer, administrer talendforge.org (site communautaire)
3. développer, administer les applis web sur l'intranet (dev spécifique)

Les compétences techniques requises sont, dans l'ordre d'importance:

1. PHP
2. MySQL
3. CSS
4. Javascript

Le webmaster travaille en collaboration étroite (ie tout le temps) avec le directeur technique et le directeur marketting qui font les demandes d'évolution ou de mise à jour de contenu.

Pour plus d'informations, merci de me contacter sur : pierrick point legall à gmail point com.

- http://talend.com
- http://talendforge.org

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/ETL
  • # Par contre...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    ... on sait pas combien ça paie...

    Dites, quand vous postez une proposition d'emploi dans les journaux, déjà c'est limite parce que c'est pas un endroit fait pour, notamment à cause de la proportion ridicule de gens potentiellement intéressés, essayez au moins qu'elle soit complète...

    Là il manque au moins le type de contrat et la paie, et on se plaindrait pas de détails en plus.

    De toute facon comme beaucoup de gens qui vont lire ce journal, je recherche pas d'emploi, je suis pas à Suresnes, et je ferai du développement web seulement si l'autre alternative est le nettoyage des chiottes de la gare locale.
    • [^] # Re: Par contre...

      Posté par . Évalué à -1.

      Dans ce cas, ton commentaire est inutile.
      Alors, efface le tout de suite !
    • [^] # Re: Par contre...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Oui mais pour une fois qu'une offre d'emploi pour un webmaster ne demande pas à ce qu'il soit en outre expert BGP, spécialiste COBOL, chasseur alpin et astronaute, la maître du tagalog étant un plus.

      Cela dit une fourchette du salaire c'est tout de même la moindre des choses.

      Et avant que d'autres le rappellent, pensez aussi à poster votre offre ici : http://fr.lolix.org
      • [^] # Re: Par contre...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        jcs a écrit:

        > Oui mais pour une fois qu'une offre d'emploi pour un
        > webmaster ne demande pas à ce qu'il soit en outre
        > expert BGP, spécialiste COBOL, chasseur alpin et astronaute,
        > la maître du tagalog étant un plus.

        En effet. Quand je lis un CV avec une ribambelle de 30 langages de programmation, je rigole assez fort intérieurement. Alors ce n'est pas pour demander cela d'un candidat. S'il est réellement compétent dans les 3 ou 4 technos dont on a vraiment besoin, c'est ce qu'on cherche.

        > Cela dit une fourchette du salaire c'est tout de même la
        > moindre des choses

        Ce n'est jamais facile à dire. Le diplôme/expérience ne sont pas resteint, car le boulot pourrait être fait par un DUT sans expérience (qui ferait le minimum) ou par un ingénieur avec 10 ans d'expérience (on s'attendra à plus de choses de sa part). Et en dehors du monde des bisounours, je pense que tout le monde accepte le fait que ces profils n'aient pas la même rémunération.

        Pour parler franc, je ne m'attend pas des demandes de 35 pour un DUT sans expérience, ni à 25 pour un ingénieur expériementé. On aura certainement plusieurs candidats, avec des prétentions différentes, on ne prendra pas forcément le moins prétentieux.

        (ou l'art de ne pas répondre à la question... désolé, mais y'a pas vraiment de réponse)

        > lolix

        Oui, l'annonce est aussi sur Lolix :-)
        • [^] # Re: Par contre...

          Posté par . Évalué à 5.

          En effet. Quand je lis un CV avec une ribambelle de 30 langages de programmation, je rigole assez fort intérieurement.

          Je te propose de te méfier. Tu peux rater l'homme qui te rendra (toi ou ta boite) riche. Certes il est impossible de bien maîtriser 30 languages/technos. Mais quelqu'un qui sait s'approprier un language très vite est un potentiel expert en (à peu près) n'importe quelle technologie, et ce en quelques mois. C'est aussi le magicien qui fera tout ce que tu lui demanderas sans broncher, a partir du moment que c'est suffisamment difficile.

          Bref il faut savoir l'utiliser, mais il peut être très précieux. (Mais on est certes jamais a l'abris d'un charlot qui estime connaitre une techno parce qu'il sait faire un hello world)
          • [^] # Re: Par contre...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            > (Mais on est certes jamais a l'abris d'un charlot qui estime
            > connaitre une techno parce qu'il sait faire un hello world)

            Le soucis, c'est que pour 1 génie, il doit bien y avoir 10,000 charlots :-/

            Cela dit, si je mets l'annonce aussi sur Linuxfr, c'est parce que je suis lecteur de cette communauté depuis des années et que j'ai le sentiment qu'on y trouve des profils techniques plus passionés qu'ailleurs et qui seront peut-être attirés par une boîte qui base son modèle économique sur un produit opensource.
            • [^] # Re: Par contre...

              Posté par . Évalué à 2.

              charlot n'est peut-etre pas le plus adapté concernant la qualification que tu peux porter sur quelqu'un dont tu consideres qu'il n'a pas les compétance que tu aimerais.

              - peut-etre est-ce de ta faute (ou de l'entreprise) s'il ne parvient pas au résultat escompté.
              - toute personne proprement stimulée devrait arriver a donner pleinement satisfaction : salaire, interessement, encadrement ...

              Et puis a quoi peut servir un génie dans une entreprise. La vrai place des génie est dans le milieu de la recherche, les labos, surtout pas en entreprise (hihihihi). Et puis le génie, s'il faut courrir apres pour le suivre (le comprendre),
              vous allez y perdre de l'énergie.

              Non croyez moi, rien ne vaut quelqu'un de bien ordinaire.
              • [^] # Re: Par contre...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Les entreprises ne font pas de recherche ?
                • [^] # Re: Par contre...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  si si, généralement, même les grandes entreprises n'ont pas retrouvé les docs permettant de faire de la qualité, donc ya de grandes réunions sur la paperasse (celle qui a été faite à la place) plutôt que sur ce qui est réellement produit (et marche sur le papier hein). Donc oui, pas mal de recherches, peu qui trouvent ;-)

                  Bon je caricature... à peine.
                  ~~> [ ] il fait beau ce week-end ;-)
                • [^] # Re: Par contre...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  certainement que si, mais mon idée était plutot de reserver les génies au service publique. Maintenant chacun est libre de choisir (en tant qu'entreprise ou génie pour ceux qui le sont).
                  • [^] # Re: Par contre...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Tes commentaires c'est l'humour j'espère ? enfin pour le premier j'étais quasiment sûr mais pour celui ci ....

                    charlot n'est peut-etre pas le plus adapté concernant la qualification que tu peux porter sur quelqu'un dont tu consideres qu'il n'a pas les compétance que tu aimerais.

                    heeuuuu, ce n'est pas une histoire de formation et de compétences, c'est plutôt que la plupart des incapables ne doivent qu'a eux même. Et des incapables diplômés il en sort un bon paquet de tous neuf tous les ans. Tu pourras le "stimuler" et faire tout ce qui est ton pouvoir il restera mauvais.

                    La vrai place des génie est dans le milieu de la recherche.
                    Je vais pas lancer un débat sur la recherche, mais il va falloir de ton côté étudier plus sérieusement comment la recherche publique fonctionne et comme les entreprises fonctionne. Le "génie" (d'ailleurs je parlait pas de génie mais juste des type très doués pour la technique, il y a une nuance, ceux ne gagnent jamais le prix turing), a sa place dans le public ou le privé. Et dans le deux cas s'ils tombe dans un labo pourri ou une boite pourrie il périclitera ou inversement, s'il tombe chez des bons il s'exprimera pleinement.

                    Enfin bref, mon discours était de dire que quelqu'un qui annonce 30 langages parce qu'il apprend réellement très vite/bien et qui répond cette annonce php/mysql/css/javascript est potentiellement quelqu'un qui pourra donner le meilleur de chacune de ces technologies (bref faire un super produit) alors qu'un type moyen fera son boulot comme il peut.
        • [^] # Re: Par contre...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Quand je lis un CV avec une ribambelle de 30 langages de programmation, je rigole assez fort intérieurement.

          Le problème, c'est que j'ai déjà vu des boites (grosses) rechercher un expert Perl pour maintenir un programme de 50 lignes, parce que Perl n'était pas marqué sur mon CV...

          J'ai donc marqué sur le mien la liste des langages que je pense maitriser, dans l'ordre décroissant. Pas pour frimer, mais simplement pour dire « si vous avez besoin, je me débrouille aussi en Ruby, Python, etc...»

          Exemple :
          Langages : C, C++, PHP, Perl, Python

          <commentaire mode="frime">
          J'ai étudié la programmation en C et C++, sous Windows, puis sous Unix, et je n'ai jamais fait partie des derniers.

          Puis, j'ai commencé à utiliser Linux, en tant qu'administrateur. On m'a dit de faire mes scripts en Perl, mais le langage m'a rebuté, et j'ai utilisé python dès que je pouvais.

          Ensuite, j'ai commencé à créer des applis web, et je me suis lancé sur PHP. C'est plus facile à relire que Perl :-).

          Un jour, on m'a demandé une application de messagerie, que j'ai faite sur un serveur LAMP. Puis j'ai du y rajouter des fonctions avancées, comme récupérer une feuille HTML sur un serveur, et l'injecter dans une base de données MySQL. J'ai donc redécouvert l'extrême facilité avec laquelle Perl permet de faire ces choses, notamment avec WWW::Mechanize, CGI::Request et HTML::Parser.
          Il y a même un paquet Perl pour faire de la recherche sur le site des pages jaunes. Couplé avec un formulaire Ajax, ça rends une application web extrêmement agréable à utiliser.

          Les prochains langages que j'étudierais plus en profondeur seront C# et Python, parce que j'aime la programmation, et que je pense que ces deux langages vont devenir de plus en plus populaires pour les applications web.
          </commentaire>

          Dois-je avoir un CV différent selon le poste demandé et la taille de la boite ?
          • [^] # Re: Par contre...

            Posté par . Évalué à 3.

            Dois-je avoir un CV différent selon le poste demandé et la taille de la boite ?
            Evidemment !
        • [^] # Re: Par contre...

          Posté par . Évalué à 1.

          Ce n'est jamais facile à dire.
          Effectivement... Trouver la personne la plus compétente en la payant le
          moins cher possible, c'est un peu la quadrature du cercle...
          D'où le classique, mais efficace, "rémunération selon profil"...

          Allez je t'aide un peu, essaie quelque chose comme :
          De 1800 EUR nets par mois pour un débutant à 3000 EUR pour un confirmé.

          allez, à toi.
  • # Paris ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est encore possible de travailler a Paris avec un logement digne de ce nom sans avoir un salaire de 5000 euros/mois ?

    Enfin ceci dit c'est pas demain que j'irai travailler a paris, supernes ou megadrive pas moyen !
    • [^] # Re: Paris ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Pour cadrer avec des données réelles , il faut compter 600-700 euros pour 30mc dans un quartier bien sans plus, 750 euros pour 33mc dans le quartier des halles, 650 euros pour 45mc en banlieue 10min RER de Gare du Nord/St Lazare ( noisy le sec ).
      En comptant également qu'une partie des habitations sont insalubres/infestées de cafard, souris/dégueulasses...

      Mais à ce que l'on me dit, les salaires sont nettement plus élevés à Paris : +15 +20%, ce qui compense un peu.

      Après pour le cadre de vie, je déconseille fortement Paris ( j'y reste pour les études de ma copine, et qu'au passage j'ai un boulot que j'aime vraiment avec des vrais gens sympas).

      Vive la campagne \o/
  • # quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

    Posté par . Évalué à -3.

    <mode aigri On>
    C'est vrai quoi... ça me déglingue quand je lis "poste de dev web sur Suresnes" sans dec... le remote ça vous parle ? ça sert à quoi de venir bosser dans les murs alors que tout ce qu'il faut c'est une connexion au web... ça me fera toujours tripper...
    Sans parler des emails donnés genre "toto point tutu à truc point org" comme si les robot sniffers d'emails savaient pas lire ce genre de chose...
    Sans parler non plus d'une phrase que j'adore :
    Le webmaster travaille en collaboration étroite (ie tout le temps) avec le directeur technique et le directeur marketting qui font les demandes d'évolution ou de mise à jour de contenu.
    sans dec ? c'est pas le technicien de surface qui décide les évolutions du site web chez vous ??
    Et pour finir
    Et en dehors du monde des bisounours, je pense que tout le monde accepte le fait que ces profils n'aient pas la même rémunération.
    donc un ingénieur qui viens faire le ménage tu le payes 35K ?
    Je plaint votre futur esclaveemployé...

    PS : dans l'absolu rien de personnel dans mes propos : les remarques sont volontairement acides juste pour montrer le caractère déplacé et incongru de ce genre de propos. Je t'en veux pas Pierrick hein, c'est juste que tu parles comme tous ces DRH idiots qui ne réfléchissent jamais...
    </mode aigri Off>
    • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      > ça me déglingue quand je lis "poste de dev web sur Suresnes"
      > sans dec... le remote ça vous parle ?

      Chez nous, 2 développeurs font du semi télétravail. D'autres encore sont à l'autre bout du monde. Mais il ne s'agit pas du même boulot. Pour le webmaster, il s'agit souvent de réaliser les idées que la direction va lui expliquer avec des mots et des petits dessins. C'est beaucoup plus facile de communiquer à 50 cm qu'à plusieurs kilomètres. On ne refuse pas catégoriquement le télétravail pour ce poste, mais on privilégie le non télétravail.

      > Sans parler des emails donnés genre "toto point tutu
      > à truc point org" comme si les robot sniffers d'emails
      > savaient pas lire ce genre de chose...

      Non, je ne pense pas que beaucoup de robots soient capables de lire ce genre de chose. Qu'as tu de mieux à me proposer ?

      > sans dec ? c'est pas le technicien de surface qui décide
      > les évolutions du site web chez vous ??

      Il me semble important de dire au candidat avec quelles personnes il va quotidiennement travailler. Disons que si j'annonce qu'il va passer sa journée avec les commerciaux, et qu'il ne supporte pas ces joueurs de pipo professionnels^W^W^W^W personnes bien habillées, il ne viendra pas perdre son temps en entretien.

      > donc un ingénieur qui viens faire le ménage tu le payes 35K ?

      Je me demande si c'est la peine de répondre... Non, tiens, je réponds pas du tout.

      > caractère déplacé et incongru de ce genre de propos

      Si tu veux parler du fait qu'un ingénieur expérimenté n'aura pas les mêmes prétentions salariales qu'un DUT sans expérience, alors je maintiens. C'est comme ça, c'est le marché du travail. C'est injuste :-/
      • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

        Posté par . Évalué à -2.

        pour ma part j'ai beaucoup bossé en remote, et les "petits dessins" et explications se passent aussi en remote (une cam, un micro, une tablette graphique, un tableau blanc voire un bureau complet partagés et c'est parti) et je dirais que ça fonctionne parfois mieux qu'à 50 cm parce que les gens qui "expliquent ce qu'ils veulent" qui ne sont pas "du métier" prennent de suite l'esclaveexécutant un peu moins pour un congeek dénué de sens artistique ou commercial : en manipulant l'outil, on respecte un poil plus celui dont le métier est de le manipuler... et puis certes, voir des gens c'est bien, c'est certain, mais en même temps, en restreignant le champ de recherche aux à l'entour de suresnes tu évince sûrement quelques personnes de qualité... qui n'auraient pas dis non pour bosser en remote et avoir dés réunions régulières "dans les murs"

        pour les emails : si, pas mal de bots qui circulent savent lire ce genre de chose... détrompes toi.. ce je propose ? mettre le mail en clair, de toute façon c'est sniffé... autant pas s'enquiquiner pour rien.

        pour le fait de dire au candidat avec quelles personnes il va bosser : il s'en doute amha... et s'il ne s'en doute pas de suite, il n'y a qu'a voir le site actuel : il est réalisé avec extrêmement de soin et suinte le marketing (c'est pas péjoratif hein) donc on se toute bien qu'on va bosser avec des marketeux. par contre, ça serait super utile de préciser si vous avez un(des) graphiste(s) ou webdesigner(s) par exemple...
        C'est comme ça, c'est le marché du travail.
        il a bon dos le marché... et la compétence réelle des gens ? Parce que c'est un ingénieur qui va faire le taf, il sera forcément au top, donc ça justifie un salaire supérieur ? c'est ça ton idée du marché ? c'est pas que c'est injuste, c'est, comment dire ? idiot ? oué idiot ça colle bien... en pensant ainsi tu va éliminer un "tit jeune" qui aurait pu t'apporter beaucoup plus.

        j'arrête là, apparemment les idées reçues ont la vie dure...
        • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Tu m'as l'air bien sûr de la supériorité du p'tit-jeune-qui-n'en-veut face à l'ingénieur. Faut être réaliste, le mec qui n'a ni diplôme ni expérience, il faut qu'il ait de bons arguments pour se faire embaucher... et souvent le seul argument possible c'est un salaire plus bas.

          En plus, la "compétence réelle des gens", ce ne sont pas ces "gens" qui sont en mesure de l'évaluer. Le p'tit jeune à moitié autodidacte qui croit coder comme un pro, donne lui quelques années d'expérience et il se rendra compte à quel point il était mauvais à l'époque. Pas évident, donc, comme critère.
          • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est clair que les maths, l'algorithme et la gestion de projet, ça ne
            s'invente pas.

            J'ai vu la différence entre mon code, ma façon de coder avant et
            apres mes cours. Et pourtant avant, jetais persuadé d'etre un bon
            codeur, maintenant, je suis persuadé d'etre un codeur moyen ! :)
        • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Bon, je vais préciser un petit truc : on m'a demandé de lancer des recherches sur un webmaster, et on m'a aussi donné des contraintes (dont le non télétravail). Je suis plutôt en faveur du télétravail et ce n'est pas moi qu'il faut convaincre. Maintenant, je n'irai pas me battre avec mon chef pour qu'il prenne quelqu'un en télétravail.

          > pour les emails : si, pas mal de bots qui circulent savent
          > lire ce genre de chose... détrompes toi.. ce je propose ?
          > mettre le mail en clair, de toute façon c'est sniffé... autant
          > pas s'enquiquiner pour rien.

          10 ou 500 spams par jour ? mon choix est fait, je ne met pas en clair. (oui, je connais des systèmes de filtrages, qui atteignent tous leurs limites, plus ou moins rapidement)

          > y a qu'a voir le site actuel : il est réalisé avec extrêmement
          > de soin et suinte le marketing (c'est pas péjoratif hein)

          C'est pas péjoratif, mais en voulant le dire péjorativement, tu ne l'aurais pas mieux fait :-) Je suis d'accord, le site principal est très orienté marketing, c'est un peu fait pour d'ailleurs. Ce n'est pas le cas du site communautaire.

          > il a bon dos le marché... [...] tu va éliminer un "tit jeune" qui
          > aurait pu t'apporter beaucoup plus.

          1. c'est pas moi qui décide

          2. on cherche plutôt un petit jeune qui n'en veut (notamment parce qu'il va demander un salaire moindre, y'a une réalité économique, je suis désolé)

          3. le marché du travail est parfaitement injuste. Par exemple, ce sont les métiers les plus faciles/passionnants qui gagnent le plus d'argent, tu trouves ça juste ? ben non, et pourtant c'est normal (note bien la différence entre "normal" et "juste").


          Bref, ne me prends pas pour un gros méchant de la direction d'une entreprise du CAC40 (j'enfonce la porte à des généralités bien simplistes...), mais juste pour un techos qui pense que ça peut intéresser du monde sur Linuxfr de bosser dans une boîte qui fait de l'opensource.
    • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Non, décidément, même avec le mode aigri, ça passe pas comme discours. Cours prendre un Rennie, parce que je n'ai trouvé que l'argument du télétravail à peu près réaliste.
    • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

      Posté par . Évalué à 5.

      ça sert à quoi de venir bosser dans les murs alors que tout ce qu'il faut c'est une connexion au web...

      Parfois c'est cool de voir des humains, et pas toujours les mêmes 2-3 tant qu'à faire.

      (Si on m'avais dit que je dirais ça un jour)
      • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

        Posté par . Évalué à 2.

        chuis d'acc, m'enfin dans ce cas précis, vu la charge de travail, le contact humain risque d'être un peu limité... autant bosser en remote et avoir une réunion mensuelle ou bi-hebdomadaire...
        • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

          Posté par . Évalué à 4.

          vous êtes dingues ou quoi ????


          Le contact, c'est le plus important je trouve, mais bon, je dois être vieille école...

          Il s'agit quand même d'une entreprise, pas d'une assoc ou un groupe d'amis d'enfances ... le but est de bosser, pas de boire un coup une fois par mois
          • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

            Posté par . Évalué à 2.

            le but est de bosser, pas de boire un coup une fois par mois
            C'est sans doute pour ça qu'une réunion une fois par mois sera clairement plus efficace qu'une réunion tous les trois jours...
            Parce que les réunions où on passe plus de temps à préparer la suivante, c'est monnaie courante...
          • [^] # Re: quelle utilité de se rendre sur le lieu ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Il s'agit quand même d'une entreprise, pas d'une assoc ou un groupe d'amis d'enfances

            Je travaille actuellement avec une boite américaine : je leur mets en place quelques applis pour leur intranet : Mon responsable de projet (ie : collaborateur direct) est un Suédois à San-Francisco, le responsable qualité est en Inde, et le traducteur au Japon. Personne ne parle plus ou moins la langue de l'autre, (même l'anglais est parfois approximatif), personne ne s'est rencontré en "en vrai", personne n'est sur le même fuseau horaire et tout se passe en remote : "réunions improvisées" en 1by1 comme réunions "formelles" avec tout le monde et tout roule, *très* bien, je dirais presque mieux que si on étaient voisin de "cube", de bureau ou d'étage. Je pense principalement que ça tiens à peu de choses :
            - on doit aller à l'essentiel lors des réunions ou lorsqu'on explique quelquechose à quelqu'un : on est donc plus précis et clair, l'autre comprends plus vite et mieux
            - tout le monde est là à l'heure : pas question de reporter la réunion en cas de pb, tout le monde se tient à ses engagements, ne serais-ce que par respect pour le couillon qui se lève express à 3h du mat (on tourne)
            - tout le monde est détendu : vu nos conditions de travail plutôt flexibles et notre relative indépendance vis à vis des autres, notre travail est globalement de meilleure qualité, les objectifs toujours atteints 1 semaine ou 2 avant la dead-line, on est "heureux" de se "voir" quand on se voit, même en cam (et c'est sincère), bref une ambiance au top... et quand on se rencontre en "vrai", c'est vraiment sympa.

            Je suis très conscient que cette expérience plus qu'heureuse est une exception, cependant il n'en faut pas beaucoup pour recréer ce genre d'ambiance, même à l'échelle d'une ville ou d'un département.

            mes 2cts...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.