Canonical pousse son offre serveur : entretien avec Nicolas Barcet

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
7
28
oct.
2009
Ubuntu
Nicolas Barcet est responsable distribution serveur chez Canonical. Dans cet entretien, il trace les contours de la société Canonical et sa relation au sein de la communauté avec les développeurs. Cette vidéo est sous licence Creative Commons CC BY-SA.

On y apprend que Canonical se considère comme un simple contributeur : « Canonical n'est pas le propriétaire d'Ubuntu » précise Nicolas Barcet. La contribution de la communauté à Ubuntu représenterait environ 50%, communauté dont font partie les salariés. Nicolas souligne : « Je participe moi-même à la communauté en dehors de mon temps de travail, alors même que je ne suis pas développeur dans la société ».

En matière de challenges, aujourd'hui les grands enjeux sont de « pousser » l'offre serveur, notamment grâce à une offre de Cloud Computing. 30% des déploiements de serveurs sous Linux se font actuellement sous Ubuntu. Sur la partie poste de travail, Ubuntu est « la distribution par défaut aujourd'hui sur le poste de travail quand on ne sait pas quelle distribution choisir »; des partenariats sont d'ailleurs contractés avec HP, Dell et Toshiba, entre autres. « Il faut maintenant convaincre le monde de l'entreprise qu'aujourd'hui Ubuntu est prêt pour le déploiement sur poste de travail » conclue-t-il.

Vous retrouverez aussi notre dernier JT Intelli'N TV, avec au programme :
  • Android, N°2 sur les mobiles dès 2012
  • Zoom de l'April : Les ventes liées ;
  • Les CMS open source mènent la danse ;
  • Essayer des logiciels open source sans installation !
  • Le Forum PHP 2009 dans les starting-blocks.
(Retrouvez le texte complet sur le site d'Intelli'n TV).
  • # Canonical simple contributeur ...

    Posté par . Évalué à  10 .

    ça ressemble à une mauvaise blague ...
    Mark Shuttleworth a tout pouvoir sur la distribution, même contre l'avis de la communauté (Cf le cas Ubuntu One pour le clash le plus récent), il régente tout jusqu'au conseil "communautaire" dont il désigne lui-même les candidats.

    Canonical/Ubuntu, c'est un peu comme l'empire austro-hongrois des débuts, un seul "dictateur", deux entités supposés indépendantes l'une de l'autre, mais dans les faits, la communauté comme la Hongrie face à l'Autriche n'a pas son mot à dire face à Canonical.


    > 30% des déploiements de serveurs sous Linux se font actuellement sous Ubuntu
    Si c'était le cas, Canonical serait bénéficiaire et dans 5 ans, ils rachètent Novell.
    C'est joli les chiffres qui sortent du chapeau, mais on aimerait les sources. Surtout quand ils ne sont pas crédibles, parce que l'offre Serveur d'Ubuntu est l'une des plus chères (selon les cas, même plus cher que RH) avec un support des plus indigents (ben oui, si on embauche pas des développeurs, on risque pas d'avoir l'expertise nécessaire pour assurer un support décent).
    • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Déploiement de serveur ne veut pas dire contrat avec Canonical...

      Mais si tu prends les déploiements de serveur Amon, Horus et Scribe poussés par le ministère de l'éducation nationale actuellement, ca fait déjà un beau paquet de machines... Sans compter les serveurs zephir, sphynx, ... dans les rectorats.

      On peut dire qu'actuellement, en Lycée/Collège, 50 à 70% des installations de serveurs sont des install Ubuntu (ca peut varier suivant les académies).

      Il est sur que Ubuntu se démerde bien et que le support GRATUIT de 5 ans sur les LTS a joué en sa faveur...
      • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

        Posté par . Évalué à  6 .

        > Déploiement de serveur ne veut pas dire contrat avec Canonical...
        Ça ne faisait pas partie de mon postulat de départ, mais passons. Si Ubuntu représentait 30% des installations de serveurs toutes catégories confondues, si une petite partie de cette base passe un contrat avec Canonical, ça serait une belle manne financière. Suffisamment pour prétendre rivaliser avec les gros comme RedHat ou Novell.
        De plus, en pratique une majorité d'Ubunteros préférent installer une Debian sur un serveur.
        Puis d'où sortent ces chiffres ? de l'aveu de Mark, Canonical n'entretient pas de statistiques précises. Hormis la généralisation d'outils tels que smolt difficile de déterminer la "part de marché" de chaque distribution.

        Quant au support gratuit, CentOS fait encore mieux, c'est tout aussi gratuit et ça dure 7 ans minimum.

        Ubuntu se démerde très bien côté bureau, mais côté serveur, hors contrat ou non, ils sont très très loin des 30%, d'ailleurs, je ne vois guère que Debian qui soit capable d'atteindre de tels parts de marché.
        • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          De plus, en pratique une majorité d'Ubunteros préférent installer une Debian sur un serveur.

          eh? d'où tu sors ça?

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

          Posté par . Évalué à  4 .

          Donc d'abord, tu nous dis :
          Puis d'où sortent ces chiffres ? de l'aveu de Mark, Canonical n'entretient pas de statistiques précises. Hormis la généralisation d'outils tels que smolt difficile de déterminer la "part de marché" de chaque distribution.
          donc aucun chiffre, aucune statistiques, bref que dalle.

          Mais tu nous balances, comme une évidence :
          De plus, en pratique une majorité d'Ubunteros préférent installer une Debian sur un serveur.

          si je résume : j'ai pas de chiffre mais voilà la vérité.

          joli :-)
          • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

            Posté par . Évalué à  2 .

            Merci de confirmer mon premier point. Pour le second, j'ai précisé "en pratique", c'est ce qui ressort quand je discute avec les ubunteros (sur irc, forum, blogs, en vrai etc ....), d'après, Debian consommerait moins de ressources, la logithèque *supportée* est plus fournie, plus stable, etc ...
            Mais il y a également la possibilité que je vive dans un univers parallèle où les gens préfèrent une Debian à Ubuntu sur un serveur.
            • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

              Posté par . Évalué à  4 .

              Merci de confirmer mon premier point
              je t'en prie :-)

              Pour le second, j'ai précisé "en pratique", c'est ce qui ressort quand je discute avec les ubunteros
              Ok, c'est donc d'après tes contacts et pas une étude à grande échelle.
              merci pour la réponse.

              Mais il y a également la possibilité que je vive dans un univers parallèle où les gens préfèrent une Debian à Ubuntu sur un serveur.
              on doit vivre dans le même univers alors ;-)
    • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      je ne crois vraiment pas au 30% d'ubuntu en entreprise...

      c'est quoi les chiffres pour red hat et suse? les tenors

      www.solutions-norenda.com

      • [^] # Les chiffres...

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Donc puisque l'on me demande mes sources, en voici quelques une: J'ai bien entendu cité la première dans cette interview, vu que je parle de '...jusqu'à 30%...'.
        • [^] # Re: Les chiffres...

          Posté par . Évalué à  3 .

          On extrapole beaucoup, alors parce que 30% des utilisateurs d'alfresco et que 10% des déploiements à partir d'eclipse se font sur ubuntu server, pouf jusqu'à 30% du marché des serveurs linux. On notera que les parts sont très proches de RHEL dans les deux sondages.
          Pourtant RHEL ne prétends pas à 30% du marché, loin de là. Ça ne tient pas compte des clones (CentOS, ScientificLinux ou l'anecdotique Unbreakable Linux), même Debian qui est loin devant en terme de parts de marché ne doit pas dépasser de beaucoup les 30%.
          Enfin, on ne peut pas te reprocher d'argumenter contrairement à ton patron qui sort des chiffres sans preuves.

          Ce qui est plus intéressant de savoir, c'est combien de ses utilisateurs ont un contrat de maintenance avec Canonical ou un partenaire. Contrairement à une RHEL qui a une très bonne rentabilité (forcément vu la politique commerciale), on peut pas prétendre que ce soit le cas pour Ubuntu.
    • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

      Posté par . Évalué à  9 .

      Tout à fait d'accord, j'aillais pondre le même genre de billet.

      « Canonical n'est pas le propriétaire d'Ubuntu » précise Nicolas Barcet.
      Ubuntu and Canonical are registered trademarks of Canonical Ltd.

      A un moment donné il faut arrêter l'hypocrisie...
    • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Canonical/Ubuntu, c'est un peu comme l'empire austro-hongrois des débuts,

      Est-ce que l'empire austro-hongrois permettait à ses opposants de proposer la même chose mais sans les têtes de l'empire? Mark Shuttleworth emprisonne ses opposants, les fait taire? Parce qu'Ubuntu, on a le droit de forker si on n'a pas envie de supporter Mark Shuttleworth, car le personnage propose toute la distribution en libre. J'ai donc du mal à voir la notion d'empire avec Ubuntu, désolé.

      Il y a des comparaison mal venues parfois... Ah les anti-Ubuntu! Si tu n'es pas content, c'est assez simple : forke et propose ta solution, si elle est meilleure que celle de Mark Shuttleworth tu auras du succès immédiatement. Bon, le seul hic, c'est qu'il faut que ta vision soit meilleure...
      • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

        Posté par . Évalué à  5 .

        > Est-ce que l'empire austro-hongrois permettait à ses opposants de proposer la même chose mais sans les têtes de l'empire

        Ubuntu prétend être une distribution communautaire, or la communauté n'a pas son mot à dire au sein d'Ubuntu comme les hongrois au sein de l'empire des Hasbourg.
        Ou alors on n'a pas la même définition de communautaire. Si pour lui, assembler un tas de neuneu pour le vénérer suffit pour qualifier Ubuntu de distribution communautaire, il a gagné son pari. Pour moi, une distribution communautaire, c'est une distribution dirigé par ceux qui contribuent.
        Debian, Gentoo sont des distributions communautaires, Fedora est une distribution semi-communautaire. Pourquoi ? parce que RedHat n'est pas un "simple" contributeur à Fedora mais que dans la pratique, ils acceptent de jouer le rôle de "simple" contributeur et de partager le pouvoir avec la communauté. En théorie, le couple RH/Fedora est similaire à celui de Canonical/Ubuntu, en pratique, ils nous lachent la grappe. Et c'est très appréciable que les mecs qui font du business foutent la paix à ceux qui font du logiciels libres (et inversement). Effectivement, il y a toujours le risque que RH change de politique mais ce serait du suicide. (plus de 75% des contributeurs ne bossent pas chez eux).

        Selon ta logique, on pourrait en déduire qu'Ulrich Drepper n'est pas un connard de dictateur qui conchie sur les contributeurs selon son bon plaisir puisque tu es libre de forker la GNU libc. À moins que le champ de distortion de l'espace-temps autour de Mark Shuttleworth ne s'applique à pas à notre ami Uli ?

        > Parce qu'Ubuntu, on a le droit de forker si on n'a pas envie de supporter Mark Shuttleworth

        T'étais aussi libre de te casser de l'empire austro-hongrois, si les françois-ferdinand te cassaient les burnes. T'étais libre de créer ton propre empire austro-hongrois (enfin si tu pouvais) mais ailleurs. Le problème, c'est pas de le supporter (c'est un mec très sympa), juste la dictature de la pensée unique.

        > personnage propose toute la distribution en libre.
        Ubuntu n'est pas totalement libre, et la contribution de Canonical en retour donne vraiment l'impression qu'ils veulent faire le moins possible. Mais là, on chipote pour si peu, ils n'ont jamais prétendu être les héraults du libre, et puis tout s'en branle de RMS et de la FSF ce repère de vieux hippies puceaux et d'avocats tordus.

        > Bon, le seul hic, c'est qu'il faut que ta vision soit meilleure...

        Avoir une meilleure vision que lui, c'est pas le problème, le concept d'une Debian simple à utiliser, Mepis l'avait fait avant, le concept de proposer du support pro derrière Debian, Progeny l'a fait. Par contre, ils n'avaient pas autant de pognon à claquer (d'ailleurs le ship it pour tous c'est fini !), ils n'ont pas eu la chance d'arriver au bon moment (Linux 2.6, GNOME2, udev, hal, etc ... tout les ingrédients pour un desktop de qualitai servis sur un plateau).
        Mark, un visionnaire à deux balles, il s'amuse à jouer au guru mais son impact dans le logiciel libre reste minime, il gesticule dans tout les sens parce que sa boite est en train de couler.

        Brasser de l'air ne fait pas de toi un visionnaire non plus, Matthew Szulik était plutôt discret et a fait de RH non seulement une boite avec une éthique libriste forte mais avec une croissance à deux chiffres. Puis, être visionnaire ne suffit pas pour réussir, Ian Murdock qui est d'un autre calibre que l'autre naze, s'est vautré en beauté avec Progeny (pourtant, il y avait un fort potentiel).
        • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          J'ai pas l'impression que les gens brassent de l'air chez Ubuntu.

          T'est il venu à l'esprit que la communauté qui supporte Ubuntu peut parfaitement être satisfaite de la voie indiqué par le leader de la distibution ?
          Qui parle de visions ? C'est toi...

          Ce que tu fais c'est c'est de présenter en victime une population qui est plutôt globalement satisfaite de son sore.

          En fait tu cherche à présenter comme ça t'arrange la distribution et son leader, de façon à pouvoir critiquer.
          Ta vision de la réalité est erronée, ou alors tu déforme volontairement la réalité pour te forger des arguments. On a fait ça avec des populations entière, des pays, des nations, histoire de pouvoir leur tomber dessus sans remords.

          Je vais te dire, j'en vois bien un qui gesticule stérilement en brassant de l'air, et c'est pas Mark Shuttleworth.

          Dernière chose, bien sur je n'ai pas pu répondre à ton "enquête" sur les utilisateurs d'Ubuntu, alors voici ma réponse : j'utilise des LTS servers et pour le moment j'en suis très satisfait. J'ai de serveurs qui tournent à très basse consommation, je n'ai jamais remarqué que la Ubuntu était plus gourmande qu'une autre distribution, ou alors si elle l'est c'est tellement négligeable que ça ne peut se remarquer que sur des machines sous dimensionnées par rapport à leur utilisation.
      • [^] # Re: Canonical simple contributeur ...

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Si c'était une question de vision, windows aurait laché son monopole depuis belle lurette. Tout est affaire de pognon, mon ami.

        Et ça tombe bien, Shuttleworth ne savait tellement pas quoi faire de ses ronds (à part aller dans l'espace) qu'il a claqué de sa thune dans une distro linux pour les neuneusêtres humains. Mais après faudrait pas oublié que tout le boulot derrière, en particulier technique, c'est retour chez redhat, novell, IBM et contributeurs anonymes. Il n'y a qu'a aller cliquer sur les a propos des applets etc. pour s'en convaincre, et aussi regarder les stats de contributions aux projets libres.

        Quand les mecs d'Ubuntu feront des trucs plus sérieux que des démons de notification passifs et inutiles, on en reparlera. En attendant, rien ne vaut un vrai système très stable et robuste comme debian ou redhat pour faire un serveur de production. Les stats données plus haut doivent provenir de serveurs pour particuliers...
  • # Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    Je me suis toujours posé la question, quel avantage par rapport à une vrai Debian ?

    Une Debian est maintenue très longtemps (surtout quand la suivante met du temps à sortir). Alors ok ce n'est pas contractuel, mais c'est le cas.

    Pour ubuntu serveur je n'ai entendu que du négatif :
    - config par défaut pas top (voir mauvaises pour la sécurité)
    - migration entre les stables plus délicates que sous Debain.

    Ce n'est pas systématique, mais si c'est juste une Debian en "un tout petit peu moins bien", quel intérêt ?

    Sans troller, quel avantage y voyez vous (ou pensez vous que certains y voient) ?

    Merci d'avance.
    • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

      Posté par . Évalué à  3 .

      - config par défaut pas top (voir mauvaises pour la sécurité)
      des exemples ?

      - migration entre les stables plus délicates que sous Debain.
      J'ai mis à jour des serveurs 6.06 LTS vers 8.04 LTS sans aucun soucis.

      Une Debian est maintenue très longtemps (surtout quand la suivante met du temps à sortir). Alors ok ce n'est pas contractuel, mais c'est le cas.
      De moins en moins vrai. Debian release de plus en plus souvent et la politique de support est que le projet Debian supporte la stable + oldstable seulement. Ça fait moins que 5 ans.

      Personnellement j'installe autant des Ubuntu que des Debian en serveur. Je privilégie toute de même Ubuntu pour ses LTS qui ont l'avantage d'avoir une date de fin de support connue d'avance.
      • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Ubuntu permet également d'avoir du support de la part de Canonical. Ça rassure certains DSI.
        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

          Posté par . Évalué à  7 .

          ah bon ?
          Personne ne fait de support pro sur Debian ?????

          Sinon moi, ma vie perso à moi c'est ubuntu en poste et debian en serveur.
          • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

            Posté par . Évalué à  3 .

            Personne ne fait de support pro sur Debian ?????
            Si tu as des exemples de support pro pour Debian, vas-y, donne les noms.. ça m'arrangerait d'avoir ça comme argument au boulot pour faire remplacer les RHat et autres CentOS par des belles Debian. :P

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

              Posté par . Évalué à  2 .

              http://en.wikipedia.org/wiki/DCC_Alliance
              T'as cherché ? parce que du support Debian, c'est pas ça qui manque ! Que ce soit des SSLL, des vendeurs hardware (HP par exemple) etc ...
              • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                Posté par . Évalué à  1 .

                Non, j'avoue ne pas avoir cherché. On m'a dit "y'a pas de support pro pour Debian" et j'ai pris ça pour argent comptant.

                Merci pour la bonne nouvelle \o/

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Ah ? Qui fait du support Debian en France ? Mais attention, du vrai support, avec des temps de rétablissement garantis, de l'expertise, etc. Pas juste une caisse enregistreuse qui forwarde les tickets sur les mailings-lists.

                Personnellement je n'ai jamais trouvé, pourtant on a cherché une fois ou deux au boulot.
                • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  > Mais attention, du vrai support, avec des temps de rétablissement garantis, de l'expertise, etc
                  Selon ses critères, tu peux exclure Canonical, déjà qu'ils ont des rapports de merde avec upstream (Debian), c'est pas chez eux que tu vas trouver de l'expertise (faudrait embaucher avant).
                • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                  Qui fait du support pour quelque système d'exploitation que ce soit avec des temps de rétablissement garantis ?

                  pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

                  • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Qui fait du support pour quelque système d'exploitation que ce soit avec des temps de rétablissement garantis ?

                    Sun sur Solaris, HP sur HPUX, RedHat sur RHEL, et même Microsoft sur Windows (ben oui, qu'est-ce que tu crois?)... Il y a de quoi faire.
                    Tout est une question de prix à y mettre.
                    • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                      >> Qui fait du support pour quelque système d'exploitation que ce soit avec
                      >> des temps de rétablissement garantis ?
                      >
                      > RedHat sur RHEL

                      Je sais pas pour les autres mais on fait pas ça, non. Je travaille au support RHEL chez Red Hat et on a bien des SLA sur le temps de réponse mais pas sur le temps de résolution, ce qui serait passablement idiot à partir du moment où on ne contrôle pas entièrement l'environnement.

                      https://www.redhat.com/licenses/Enterprise_Agr_France.pdf
                      Tableau 2.2 sur la page 20, ou bien en plus user friendly : http://www.redhat.com/support/policy/sla/production/

                      On parle de « response time », pas de temps de rétablissement ou résolution.

                      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

                      • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                        OK, si personne ne fait de temps de rétablissement garanti sur Linux (pour la très bonne raison que tu cites), peut-être y a-t-il au moins un temps de contournement garanti quelque part ?
                        Et au passage, puisqu'on parlait de Debian, y a-t-il quelqu'un qui propose au moins un temps de réponse garanti sur de la Debian, en France ?
                        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                          La garantie de temps de contournement se heurte au même problème que celle du temps de rétablissement. Je peux t'expliquer comment réinstaller le système pour contourner le problème (OK, c'est un peu extrême mais pas forcément la solution de contournement la plus lente à déterminer et mettre en place) et répondre à tes questions en moins de 60 minutes (ou au moins te tenir au courant de l'avancement des recherches toutes les 60 minutes) mais je peux pas garantir combien de temps ça va te prendre pour réinstaller (mais si t'as prévu le coup, ça devrait aller vite).

                          Bon, en pratique dans mon expérience, le temps de contournement est souvent bien en dessous de 60 minutes.

                          > Et au passage, puisqu'on parlait de Debian, y a-t-il quelqu'un qui
                          > propose au moins un temps de réponse garanti sur de la Debian, en France ?

                          Je serais aussi intéressé de connaître la réponse. Ça m'étonnerait un peu qu'on trouve des société qui offrent des contrats génériques de ce type (comme le font Red Hat, Novell,...) mais on peut sans doute trouver des intégrateurs/consultants qui fournisse ce genre de support/maintenance pour les trucs qu'ils installent (y compris l'OS qui est potentiellement du Debian).

                          pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

                  • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                    Posté par . Évalué à  6 .

                    Quand je vous vois vous étriller sur la qualité du support des distribs Linux, je repense à quelques trolls mémorables sur Windows et son support "tout pourri" des vieilles versions.

                    pBpG doit bien se marrer.
    • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Surtout que beaucoup moins de paquets ont des mise à jour de sécurité, chez Debian c'est tous les paquets, alors que chez Ubuntu, universe & cie n'a pas de support de sécurité.
      A moins que ça ait changé depuis le temps ?
    • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Windows avant de devenir une machine serveur, c'était une machine de bureau. Ben ubuntu c'est la même chose. Ils ont apprivoisé le chaland par le bureau, donc maintenant il a moins peur de la prendre en serveur.

      L'erreur de certains (BSD, Debian...) est de penser que le bon choix est celui du mieux disant technique, alors que l'on embauche pas un consultant sur ces compétences, mais sur son costume.

      Et bien c'est la même chose avec les serveurs.

      Peut être que demain, que l'iphone sera décliné en version serveur, qui sait ?
      • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

        Posté par . Évalué à  1 .

        L'erreur de certains (BSD, Debian...) est de penser que le bon choix est celui du mieux disant technique, alors que l'on embauche pas un consultant sur ces compétences, mais sur son costume.
        L'erreur des décideurs est d'embaucher les consultants sur leur costume, et pas sur leurs compétences.

        Des serveurs sous Ubuntu, non mais où va-t-on, franchement?

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          J'ai testé pour vous, car je cède toujours aux lubies des clients quand c'est pas critique, et bien ça m'a laissé une meilleure impression que RHES 4.0.

          - Request tracker s'installe sans problème alors que sous RHES 4.0 c'était la galère ;
          - turbogears marche parfaitement (install python suffisamment propre) ;
          - ruby est bien packagé, l'install de redmine a été facile ;
          - postrgesql 8.4, et mysql marchait bien aussi
          - fai2ban aussi ;
          - munin est bien installé ;
          - php sans soucis ;
          - matériel fonctionnel (bon c'est celle de ovh) sur un octopro avec 16Go de RAM ;
          - j'ai pas tenté dotdeb (version plus à jour de php et mysql que sur debian stable)

          Sur un point de vue fonctionnel la ubuntu serveur me plait largement plus que les Red Hat, et les Mandriva. En plus c'était un vrai serveursans outil de configuration graphique. Donc même si ce n'est pas mon premier choix (FreeBSD/Debian), c'était une bonne expérience.

          Les développeurs et utilisateurs n'ont pas eu à se plaindre, pas de kernel oops, pas de trous de sécu constatés, le serveur n'ayant pas eu une exposition/criticité c'est aussi la raison pour laquelle j'ai pas objecté à ubuntu server.

          Peut être qu'avant de critiquer il faut tester. Ça reste une distribution debian centric de facture correcte qui bat les RedHat Centric (avec ses eternels problèmes de dépendances et ses multiples repository/ ouitls d'install).
          • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

            Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

            sans vouloir casser ta comparaison (je suis pas fan des red hat), tu compares quelles versions ?
            car tu indique RHES 4.0 qui est assez vieillote, non ? La 5 est quand même sortie depuis 2007, il serait intéressant de comparer des versions assez semblables, non ?

            > et les Mandriva.
            c'est à dire ? (vu que tu ne compare que par rapport à redhat)
          • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

            Posté par . Évalué à  2 .

            > RHES 4.0
            Tu compares aussi à une distribution avec python 2.3 qui date de 2005. Au passage, quasiment toute l'infrastructure de Fedora repose sur TurboGears.

            Parce que tout ça, ça marche très bien aussi sous une RHEL/CentOS récente, et pas besoin d'outils graphiques.

            > pas de kernel oops, pas de trous de sécu constatés, le serveur n'ayant pas eu une exposition/criticité
            On parlait surtout du support, pour un serveur basique, toutes les distributions se valent. C'est quand tu tapes dans des trucs particuliers notamment où on a besoin de support que ça chie.
            De base, une Fedora ou une CentOS est plus sécurisée qu'une Ubuntu server mais tout le monde n'a pas besoin d'avoir des fonctionnalités de sécurité de paranoïaque non plus. (ça date un peu https://fedoraproject.org/wiki/Security/Features)

            > avec ses eternels problèmes de dépendances et ses multiples repository/ ouitls d'install
            T'as pas touché une Fedora ou une RHEL depuis quelques années. Du fait de sa popularité, Ubuntu est plus exposé qu'une "redhat" comme tu dis aux problèmes de multiplication des dépôts. Après, c'est un problème commun à tous, l'avantage de Debian c'est qu'ils ont tout centralisé depuis le début.
            Ce qui fait un bon serveur, c'est surtout l'admin qui est derrière, si tu maitrises mieux Debian & cie, Ubuntu te conviendra mieux qu'autre chose, c'est sûr.
            Mais le jour où t'auras besoin d'un support pointu (ce que laisse supposer la politique tarifaire de Canonical), ben j'aimerais bien avoir un comparatif avec RedHat, Mandriva ou Novell.
            • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              Support ?

              J'ai le code source, les ML, l'accès aux logs, je comprend mon système, et je sais troubleshooter les différentes couches.

              Mon expérience du support Red Hat de l'époque est que les paquets de la RH étaient des forks mal patchés (isc DHPC 2.0 pl red hat vs isc DHCP 3.x nécessaire pour mon client), et que le support m'obligeait à me démerder seul, car il ne supportait que des trucs d'il y a 5 ans et sinon il fallait passer par un truc bureaucratique pour faire valider la demande d'avoir un serveur DHCPd digne de ce nom.

              Entre payer pour se démerder seul, et se démerder seul sans s'engueuler avec des gens, je préfère la vie sans support.

              Je suis un vieux sysadmin qui évite les trucs récents pour éviter les emmerdes, je fais rien de sexy, je fais tout pour faire du bien connu, et je sais trouver où son mes bugs. Pourquoi veux tu que je prenne du support quand ce n'est qu'une gêne ?

              Je préfère la sécurité à l'illusion de la sécurité. Des inconnus ne rendront pas mon système plus sûr qu'une bonne dose de sueur et de travail de ma part.
              • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                Posté par . Évalué à  3 .

                Je suis tout à fait d'accord avec toi, pour les trucs sans fioritures, il vaut mieux un bon administrateur que du support. La meilleure distribution, c'est celle où on se sent le plus à l'aise ou avec laquelle, on peut obtenir facilement de l'aide.
              • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Le support, c'est parce que ceux qui décident des achats, c'est soit les managers infos qui n'ont jamais vu une ligne de commande de leur vie, soit les mecs au dessus qui sont pires. Et eux, ce sont des ignorants blindés de lubies (ils demanderont de l'iPhone serveur un jour...) et il leur faut du support, sinon ils dorment pas bien la nuit.

                Je sais, c'est très con, malheureusement c'est bien la réalité. Je n'ai pas autant de bouteille que toi, mais j'ai déjà eu affaire à ça. En fait, j'ai même quitté mon premier job de sysadmin car je refusais que la boite utilise un serveur exchange administré par un tiers alors que j'aurais parfaitement pu faire le boulot dans GNU/Linux.
                • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                  Quand on baisse son froc devant une raison superieure (debile) on merite de se faire e.........

                  Le meilleur os c'est celui qui tourne si bien qu'il n'y a pas besoin de Support.
                  Si des gens ont peur et veulent du suppport, c'est qu'ils ont embauche des sysadmins en carton, donc qu'ils sont incompetents. Les incompetents permettant rarement de monter des projets ambitieux, un manager qui demande du support cela peut etre le signe qu'il faut aller travailller avec des bons au lieu de perdre son temps avec des petits.

                  On a qu'une vie, c'est dommage de pas la vivre selon notre bon plaisir.
                  • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    En même temps, quand on se contente de payer les gens au smic, on n'a pas plus que le prix qu'on y a mis. Demander à avoir des bons au prix du bas de gamme, c'est comme vouloir faire rouler une Ferrari avec le budget essence d'une 2CV.
        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

          Posté par . Évalué à  0 .

          Des serveurs sous Ubuntu, non mais où va-t-on, franchement?

          C'est ton côté sectaire qui ressort ?


          (Hop, attaque gratuite, je sors en courant)
    • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

      Posté par . Évalué à  4 .

      Une Debian est maintenue très longtemps
      Un an.
      Un an après la publication de la stable.
      donc Etch, printemps 2010, c'est fini, plus de support, de security updates.
      et un an, pour migrer un parc d'une cinquantaine de serveurs et de 400 postes, faut pas chômer...

      (surtout quand la suivante met du temps à sortir).
      ah bah là, forcément, oui :-)
      • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

        Posté par . Évalué à  3 .

        Mais non, ça migre facilement. Via SSH.
        - Éditer le source.lists,
        - aptitude update, aptitude full-upgrade,
        - édition du menu de GRUB pour prendre en compte le nouveau noyau,
        - reboot,

        Et tu te reconnectes via SSH 5 minutes plus tard. Tu peux même faire un script expect pour automatiser ta migration.

        (J'exagère, mais c'est vrai que Debian est quand même plutôt propre niveau upgrade.)

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

          Posté par . Évalué à  -2 .

          merci pour le tuto, t'es mignon :-)
        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Ha bin presque tout pareil avec une Ubuntu LTS server. Sauf que tu peux faire ça tous les 3 ans ou même tous les 5 ans seulement.
          Il y a un mécanisme simple pour passer d'une LTS à une autre LTS.

          Perso, je préfère laisser passer plus de temps entre les full upgrades.
          Pour un serveur, faire une full upgrade tous les ans c'est casse gueule et c'est surtout généralement pas utile...sauf si bien sur on a choisi Debian et qu'on à pas le choix parce que si on le fait pas on a plus de support :-p
    • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

      Posté par . Évalué à  -1 .

      Je me suis toujours posé la question, quel avantage par rapport à une vrai Debian ?
      A mon avis la vrai question serait plutôt:
      Pourquoi continuer à faire confiance à Debian ?

      Durée de maintenance
      Dans le passé il est vrai la durée entre deux sorties de la version dite stable était certes inconnue mais très longue. Si par contre le passage en freeze se produit à date fixée à l'avance la durée entre deux stables devrait se réduire de façon notable. La durée de support d'une Ubuntu LTS deviendrait beaucoup plus longue en plus d'être fixée à l'avance

      Support matériel
      La volonté de Debian de supprimer tous les microcodes non libres de certaines cartes réseaux très courantes rendra à partir de Squeeze une installation en réseau difficile voire impossible. Un admin devrait se poser la question si une migration vers la prochaine Ubuntu LTS (10.04) ne serait pas judicieuse. Surtout que l'administration de serveur sous Debian ou Ubuntu sont restées très proches.
      • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Faut pas abuser, les microcodes des cartes Broadcom (bnx2) ne sont pas dans l'installateur Debian... Ben quand ca passe pas, tu vas cherches le paquets sur le net, tu le copie sur un clef et l'installateur va le chercher...

        Après, je préfère installer une Debian sur un serveur plutot qu'une Ubuntu mais pour installer des serveurs Ubuntu au boulot, je dois dire que y'a pas vraiment de gros problèmes à signaler et que cela tourne très bien...

        Et pourtant, des merdes avec Debian, il y'en a un paquet...

        Prenons l'exemple d'un projet sur lequel je bosse, SambaEdu, on a eu des merdes avec le noyau sarge et etch dans une architecture Samba/LDAP alors qu'il suffisait de builder un noyau perso pour corriger le problème: Charge horrible sur les serveurs, capable de te faire monter un loadavg à plus de 20 pour 3 requetes LDAP.

        Lenny n'a plus se problème mais Debian n'est pas une distribution infaillible.

        Après, quand les gens disent que Ubuntu ne participe pas au libre, ca me parrait un peut fort... Il y'a des gens qualifié chez Ubuntu, qui travaille aussi sur des projets upstream... Après, on ne peut pas comparé avec le travail fait par RedHat sur Gnome et pas Suse sur Kde, c'est sur.

        Quand à la vision totalitaire de son patron, certe, il donne des directives, mais c'est sa distribution que je sache... Personne ne fait chier le dev de Slackware pour ces mêmes raisons...
        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Quand à la vision totalitaire de son patron, certe, il donne des directives, mais c'est sa distribution que je sache... Personne ne fait chier le dev de Slackware pour ces mêmes raisons...

          Mais le dev de Slackware il ne dit pas qu'il est un simple contributeur de Slackware comme les autre.

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        Ce n'est pas de la faute de Debian si les construteurs de matériel font chier.
        Si tu t'en fous d'utiliser du libre, qu'est-ce que tu fais avec un serveur sous Debian?
        Si tu ne t'en fous pas, c'est aux fabricants de matériel inutilisable sur un OS libre qu'il faut s'en prendre.

        Ah, c'est sûr, Ubuntu a pris la peine de bien blober le noyau, et t'as pas de soucis de reconnaissance du mauvais matériel. Mais je vais te faire une révélation: avec Linux Mint t'as encore plus de trucs proprios (ouais, super!), et avec Windows t'as encore moins de problèmes de pilotes.

        Je trouve ça très bien que Debian fasse une distro propre: leur but est de fournir un OS libre. En plus, ils sont très cool au niveau propriétaire, ils ont pris la peine de faire des dépots pour. La classe.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

          Posté par . Évalué à  -4 .

          Ce n'est pas de la faute de Debian si les constructeurs de matériel font chier
          Certes Debian n'y est pour rien si un matériel quelconque ne peut fonctionner sans blob. Mais jusqu'à etch ils ont fait avec.
          Si tu t'en fous d'utiliser du libre, qu'est-ce que tu fais avec un serveur sous Debian?
          Je suis persuadé que si Debian s'est tant répandu dans les serveurs , cela est bien plus du au fait de la qualité de la distribution et sa gratuité qu'au fait qu'elle soit libre!

          Ah, c'est sûr, Ubuntu a pris la peine de bien blober le noyau, et t'as pas de soucis de reconnaissance du mauvais matériel. Mais je vais te faire une révélation: avec Linux Mint t'as encore plus de trucs proprios (ouais, super!), et avec Windows t'as encore moins de problèmes de pilotes
          Argument classique de l'intégriste barbu et en plus de mauvaise foi !
          Linux Mint n'est pas vraiment faite pour un serveur même si en théorie cela reste possible!

          En plus, ils sont très cool au niveau propriétaire, ils ont pris la peine de faire des dépôts pour. La classe
          Encore une demi-vérité. Ou est donc le firmware de ma maestro3. Il a disparu lors de la phase testing de Lenny (pendant le passage du kernel de 2.6.22 à 2.6.24).
          • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

            Posté par . Évalué à  4 .

            Certes Debian n'y est pour rien si un matériel quelconque ne peut fonctionner sans blob. Mais jusqu'à etch ils ont fait avec.
            Oui, et maintenant ils améliorent la qualité de leur distro.
            Je suis persuadé que si Debian s'est tant répandu dans les serveurs , cela est bien plus du au fait de la qualité de la distribution et sa gratuité qu'au fait qu'elle soit libre!
            Lesdites qualité et gratuité étant une conséquence du fait qu'elle soit libre. Debian étant justement très utilisée, je pense que sa décision de virer les blobs fera pression sur les constructeurs pour qu'ils proposent du matériel qui fonctionne. Donc permettra d'avoir des firmwares libres. Donc des firmwares de meilleure qualité. Pour avoir testé le WiFi Atheros avec blob constructeur et avec firmare libre, je t'assure que ça fait une différence.
            Ou est donc le firmware de ma maestro3.
            Demande au constructeur.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Quel avantage d'utiliser une ubuntu serveur ?

              Posté par . Évalué à  -2 .

              e pense que sa décision de virer les blobs fera pression sur les constructeurs
              C'est beau l'espoir! Debian n'est qu'une distribution parmi beaucoup d'autres. A mon avis Debian en faisant quasi cavalier seul s'est tiré une balle dans le pied. Déjà qu'ils ont perdu beaucoup d'utilisateurs de testing en desktop passé sous Ubuntu, ils vont maintenant en perdre dans les serveurs.
              Mais après tout les mainteneurs de Debian font ce qu'ils veulent. A terme s'ils continuent dans cette voie ils pourront rassembler leurs utilisateurs dans une cabine téléphonique!
  • # texte complet ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    > (Retrouvez le texte complet sur le site d'Intelli'n TV).

    Je n'ai trouvé le texte complet nulle part. Quelqu'un sait où trouver une transcription de cet entretien ?

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

  • # anti-ubuntu, la plaie

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    C'est à la finale un peu lassant de voir fleurir les mêmes trolls haineux dès qu'il s'agit d'Ubuntu. Parce que, bon que X ou Y pousse son offre serveur, soit tout le monde trouve ça cool soit on s'en fout. Mais quand il s'agit d'Ubuntu, la distribution la plus employée sur le bureau, ça deviens toujours un cauchemar sans nom et noms d'oiseau en veut tu en voila ( dictateur, autre naze de mes deux ...)

    Sous prétexte qu'une distribution soit largement utilisée, ça deviens une distribution pour neuneu. Alors bon, ok je me la pète moins avec ma Ubuntu qu'avec une gentoo mais au moins je bosse avec, je fait pas mumuse.

    Je peut comprendre qu'une bonne part du logiciel libre se soit construite en opposition au mainstream mais il ne faudrais peut-être pas non plus devenir de vieux fachos réac'. Ce serait dommage.

    La nouvelle parlais principalement de l'effort fait dans karmic koala pour le support d'eucalyptus.

    Y as t'il ici des gens ayant essayés ? Des avis sur le support de ce genre de technologie comparé à ce que font les autres (debian et RHEL pour reprendre les distributions citées ?).

    Enfin, bref, du constructif pour une fois .
    Merci.
    • [^] # Re: anti-ubuntu, la plaie

      Posté par . Évalué à  3 .

      Tout à fait d'accord. Je suis effaré de voir la violence de certaines commentaires autour d'Ubuntu et de Mark S. On peux bien sur ne pas être d'accord, mais de la à insulter les gens, ça me laisse pantois.
      Ubuntu a réussi à profiter d'une brêche dans l'offre existante à un instant donné et profitant de moyens que d'autres n'ont pas eu, elle s'est fait son trou. Bon voilà, ça peut géner certains, mais de la à cracher sur Mark S. ou Ubuntu...

      Ça me fait penser à ceux qui ne comprennent pas pourquoi MySQL est/était plus populaire que PostgreSQL, alors que d'après eux, PostgreSQL est tellement mieux...
    • [^] # Re: anti-ubuntu, la plaie

      Posté par . Évalué à  -1 .

      Voici la présentation de la solution de cloud computing de RHEL
      http://www.redhat.com/solutions/cloud/
      http://software.intel.com/en-us/blogs/2009/10/26/cloud-compu(...)

      > Parce que, bon que X ou Y pousse son offre serveur, soit tout le monde trouve ça cool soit on s'en fout.
      En même temps, faut pas raconter des conneries, Canonical simple contributeur, Ubuntu 30% des installations de serveurs linux, etc ...

      Mais dès qu'on touche au sacro-saint Mark, on devient un "troll haineux", un "vieux fachos réac'", puis on altère mes propos (autre naze '''de mes deux''', ubuntu distribution de '''neuneu''', quant au dictateur, celui-là il se l'est attribué tout seul). Vu son comportement de merde vis à vis de la communauté, faut pas s'étonner des réactions.
      Je ne suis pas plus violent dans mes critiques avec Canonical (et non pas Ubuntu comme tu feins de le croire) qu'avec un autre. Faut reconnaitre que dans sa communication, Canonical a placé la barre très haut et que leurs actes sont très décevants.
      Un extrait de la page d'accueil de Canonical: "facilitating the continued growth and development of the free software community" ===> ben, on en est très loin.

      Mais personne remarque quand je félicite Canonical pour avoir libérer Launchpad, pour sponsoriser freenode, qu'upstart et storm c'est bien chiadé, ou même Mark S. qui trouve encore le temps de coder, etc... Le jour où Canonical et son CEO seront plus aggressifs dans le développement de logiciels libres qu'en communication, mon discours sera très différent.
      • [^] # Re: anti-ubuntu, la plaie

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Mais dès qu'on touche au sacro-saint Mark,

        Le mec à qui tu réponds, il parle d'avoir des critiques sur la dépêche.
        Mais dès qu'on fait remarquer la haine déversée sur telle personne/entreprise, on devient un "défenseur du sacro-saint".
        Ou comment éviter de répondre à la question en faisant de son interlocuteur un extrémiste quand on l'est soit-même.

        puis on altère mes propos

        "l'empire austro-hongrois", c'est quand même toi qui l'a sorti.
        Et je suppute que c'était juste pour ne pas avoir le point Godwin dans le premier post.

        Le jour où Canonical et son CEO seront plus aggressifs dans le développement de logiciels libres qu'en communication, mon discours sera très différent.

        Frustration parce que ce qui marche n'est pas ce que tu souhaiterais (ce que tu souhaiterais ne marchant pas).
        Désolé, le monde est ainsi fait : la communication compte plus que la technique, un bon produit sans bonne publicité se vendra moins qu'un mauvais produit avec une bonne publicité.
        Les gens ne changeront pas, tu vas garder ta frustration longtemps : tu peux toujours râler, dénigrer, ce n'est pas ce qui fera avancer le libre. En attendant, il y en a qui répondent au besoin de l'utilisateur, pas aux besoins des développeurs et leurs (peu nombreux) fans.
        L'un pensent "client", l'autre monde idéal (qui n'est pas celui du voisin). Il y en a qui marche, l'autre qui reste dans son coin.
        • [^] # Re: anti-ubuntu, la plaie

          Posté par . Évalué à  0 .

          > Ou comment éviter de répondre à la question en faisant de son interlocuteur un extrémiste quand on l'est soit-même.
          Je te retournerais la politesse, parce que je critiquais bel et bien deux affirmations sans fondements ou presque. Mis à part l'interviewé sur le second point, personne n'a été capable de me fournir un argument qui tienne deux secondes.
          Je veux bien qu'on me démontre que j'ai tort mais avec des vrais arguments, pas avec de l'esbrouffe et des arguments bancals dignes d'un sophiste bas de gamme (ou d'un homme politique moderne).

          > "l'empire austro-hongrois", c'est quand même toi qui l'a sorti.
          Analogie avec la bicéphalie, rien de plus, mais en bon fanboy tu ne vois que ce que tu as envie de voir. Puis, historiquement parlant, tu te trompes de guerre ...

          > Frustration parce que ce qui marche n'est pas ce que tu souhaiterais (ce que tu souhaiterais ne marchant pas).
          Frustration parce que ce l'on dit n'est pas ce que l'on fait. Le libre n'est pas un label marketing, tu peux faire ce que tu veux avec le logiciel libre (dans le respect des licences) mais on ne joue pas au guru et la boite éthique quand on ne joue pas le jeu.

          > tu peux toujours râler, dénigrer, ce n'est pas ce qui fera avancer le libre.
          C'est pas en blablatant sur la synchronisation des distributions qu'on fera avancer le libre mais collaborer en upstream, ça oui.

          > L'un pensent "client", l'autre monde idéal (qui n'est pas celui du voisin). Il y en a qui marche, l'autre qui reste dans son coin.
          Tu peux appater les clients avec une bonne réclame, mais pour les conserver, faut assurer au service après-vente ou bien les enfermer. Le marketing n'est pas tout.
          Bel vision que tu as du libre.
          • [^] # Re: anti-ubuntu, la plaie

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            mais en bon fanboy tu ne vois que ce que tu as envie de voir.

            La, je suis mort de rire. Encore une démonstration que tu vois ce que tu veux dès qu'on ne va pas dans ton sens.
            En effet, je n'ai aucune machine avec Ubuntu. J'ai du Windows à la maison, du CentOS sur mes serveurs.
            Mais c'est tellement plus facile d'appeler "fanboy" dès qu'on te dis que tu craches gratuitement sur Ubuntu...

            Bel vision que tu as du libre.

            Désolé, je vis dans le monde réel, où j'ai fait du libre mon métier, et je m'adapte au client. C'est une vision? Peut-être pour toi dans ta bulle idéaliste, en attendant cette vision est mon gagne-pain.

            Il y a les idéalistes, et ceux qui vivent du libre. Les idéalistes n'apportant que rancœurs car on a "abimé" leur joujou en le mettant dans le monde réel avec ses contraintes.
            • [^] # Re: anti-ubuntu, la plaie

              Posté par . Évalué à  2 .

              > Mais c'est tellement plus facile d'appeler "fanboy" dès qu'on te dis que tu craches gratuitement sur Ubuntu...
              Mais tu vas me dire bon sang où j'ai craché sur Ubuntu ? J'ai parlé de Mark S., de Canonical mais à aucun moment de la distribution elle-même.
              Tu n'es pas un fanboy, ok, mais ça y ressemblait beaucoup, je dois faire gaffe, si je commence à faire du duck typing dans la vraie vie. :o)

              > Il y a les idéalistes, et ceux qui vivent du libre.
              Pour créer un modèle économique basé sur du logiciel libre, il suffit pas de faire de la réclame, faut aussi avoir une expertise dans le domaine. Canonical te vends un système d'exploitation avec un support supposé de haute qualité (vu le prix), ça suppose d'avoir des ingénieurs capables de taper dans le kernel, dans X, dans la libc, dans Apache etc ... La seule façon d'acquérir cette expertise, c'est de payer des gens pour contribuer à ses projets.
              Si demain, le client arrive en disant "l'ordonnanceur est cassé" et que t'as pas un ingénieur kernel capable de corriger ça, ben t'es un peu dans la merde.
              Et vu l'air brassée par Canonical, un échec de Canonical sera perçu comme un échec de GNU/Linux, ça marche bien comme ça dans le monde réel ?

              > Désolé, je vis dans le monde réel, où j'ai fait du libre mon métier, et je m'adapte au client.
              Tes clients t'interdisent de contribuer au logiciel libre ? Ils t'interdisent de développer des alternatives libres aux merdes propriétaires ?
              Une distribution communautaire n'a pas les mêmes impératifs qu'une distribution commerciale, c'est normal et je ne le critique pas. Mais faut bien faire la distinction quelque part, Mandriva le fait, Novell le fait, RH le fait etc ...

              > Les idéalistes n'apportant que rancœurs car on a "abimé" leur joujou en le mettant dans le monde réel avec ses contraintes.
              Pas mal, le champs de distorsion de la réalité tourne à plein régime, à aucun moment, je ne dénigre l'aspect commercial du logiciel libre (sinon, il ne le serait plus, même d'après la FSF) mais tu fais comme si.
              RH, Mandriva et même Novell, c'est des idéalistes peut-être ?

              Excuse-moi, je retourne boire le thé en compagnie de Stallman et des gentils farfadets irlandais dans mon monde idéal.
            • [^] # Re: anti-ubuntu, la plaie

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              Hello,

              Il y a les idéalistes, et ceux qui vivent du libre. Les idéalistes n'apportant que rancœurs car on a "abimé" leur joujou en le mettant dans le monde réel avec ses contraintes.

              D'abord, ton affirmation essaye de mettre en avant deux catégories opposées: il y aurait les idéalistes d'un côté ET ceux qui vivent du libre de l'autre.
              Je pense toutefois, qu'il est fort possible qu'il existe des idéalistes qui vivent du libre et qu'il n'y a pas lieu de vouloir opposer les deux. Des personnes comme Alan Cox qui gagne sa vie en codant chez RedHat puis Intel ou Richard Stallman qui gagne sa vie grâce aux conférences qu'il anime sur le sujet du libre sont quelques exemples de ces idéalistes qui vivent du libre.

              Ensuite, la définition du logiciel libre contient en elle même un élément idéaliste: celui de la liberté (existe-t-il quelquechose de plus idéaliste chez l'homme d'ailleurs ?).
              Aussi, il est très important de conserver la droite ligne de cet idéal même s'il peut paraître utopique. Cette direction permet d'avancer et donne une conduite à tenir car dieu sait à quel point on peut vite dévoyer le concept original. On peut citer, par exemple, la différence entre open-source et free software...

              Pour résumer, le logiciel libre a des contraintes fortes pas toujours adaptées à un modèle économique qui a été orienté pendant des années autour du concept de logiciel propriétaire privateur. Mais ces contraintes sont l'expression de sa différence et de sa particularité.
              Finalement, sans les quelques idéalistes du début, tout ça ne serait jamais arrivé !
  • # 30% des déploiements de serveurs Linux se font sous Ubuntu

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    30% des déploiements de serveurs sous Linux se font actuellement sous Ubuntu.

    Je suis assez étonné. C'est en effet la première fois que j'entends parler de ce chiffre. Une source peut-être ?
    • [^] # Re: 30% des déploiements de serveurs Linux se font sous Ubuntu

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Je donne mes sources quelques messages plus hauts.

      Au passage, je laisse l'entière responsabilité de l'affirmation brute '30% des déploiements de serveurs Linux se font sous Ubuntu' à l'auteur de ce billet, car moi j'ai dit dans dans l'interview, 'certaines études nous montrent à plus de 30%...' ce qui ne veux à priori pas tout à fait dire la même chose.

      Si sortir une phrase de son contexte, ce n'est pas forcément honnête, la couper est....?
  • # Je suis plutôt surpris

    Posté par . Évalué à  1 .

    et même choqué de la teneur de certains propos. Quoi qu'il arrive, et quels que soient nos sentiments ou intérêts personnels, je ne vois pas en quoi les attaques ad hominem font avancer la cause du libre.

    Ce qui me semble constituer dans le cas présent une escalade inquiétante, c'est qu'il ne s'agit pas de brefs propos écrit sous le coup de la colère mais de longues interventions (au total plusieurs dizaines de lignes) réfléchies et animées par un sentiment que je ne peux qualifier autrement que de haineux.

    Nous sommes sur Internet. Tout peut être lu, pas seulement par une communauté habituée aux polémiques, et se retourner contre nous.

    Tout est libre dans linuxfr, y compris l'expression et effectivement c'est ce que j'apprécie, mais je suis à ce titre en droit de m'inquiéter de ce que je considère être une dérive absolument contraire aux principes du logiciel libre.

    Il n'y a pas tant que ça de sites de qualité sur Linux en langue française, ne laissons pas linuxfr sombrer dans un sectarisme auto-destructeur.

    Albert
    • [^] # Re: Je suis plutôt surpris

      Posté par . Évalué à  3 .

      > je ne vois pas en quoi les attaques ad hominem font avancer la cause du libre
      Relis ton dictionnaire, si c'était une attaque ad hominem, j'aurais commencé par dénigrer mon interlocuteur pour ensuite affirmer que ce qu'il dit est faux. Or tu le reconnais toi-même, j'ai commencé par argumenter sur ce qui a été dit.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_hominem

      > animées par un sentiment que je ne peux qualifier autrement que de haineux.
      C'est ton ressenti, on nous donne une interview, je commente.
      Si tu n'es pas d'accord, présente des arguments pour montrer que je dis n'importe quoi. Je me rappelle pas qu'on ait été particulièrement tendre sur ce site vis à vis de Novell, Mono et bien d'autres. Mais eux, c'est des méchants qui ont pactisés avec Satan, ils l'ont amplement mérités.

      > je considère être une dérive absolument contraire aux principes du logiciel libre.
      Pour moi, la dérive, c'est de placer la liberté au second plan par rapport au marketing. Et là, on est en plein dans le mélange des genres: communautaire/commercial, liberté/part de marché etc ...
      Laissons les libristes faire du libre, et les commerciaux du commercial et pas l'inverse. Ça ne veut pas qu'il y a une opposition frontale mais qu'il faut collaborer en respectant les valeurs de l'autre.

      > ne laissons pas linuxfr sombrer dans un sectarisme auto-destructeur.
      Il est où le sectarisme ? pas forcément là où on le croit.
      • [^] # Re: Je suis plutôt surpris

        Posté par . Évalué à  1 .

        Tu ne dénigres pas tes interlocuteurs, mais tu commences par me traiter d'inculte en m'enjoignant de relire le dictionnaire, chacun appréciera.

        Pour ce qui est de «collaborer en respectant les valeurs de l'autre», vu la teneur générale de tes propos, c'est bien parti.
  • # Question simple, simple question

    Posté par . Évalué à  8 .

    Voilà, on nous parle de déployer Ubuntu massivement sur les postes de travail et sur les serveurs.

    Je ne parlerai pas du coup du support, surtout en heure internationale, ni de la qualité de la distribution, ni non plus qu'elle soit entièrement fondée sur Debian, et ne pourait vivre sans Debian.

    Je n'ai qu'une seule question, si on fait le constat que fait cette dépêche (à savoir 30% des serveurs linux actuellement déployés seraient des Ubuntu) :

    -> Si on met du Ubuntu partout, qui va créer les "logiciels libres" ?

    Car lorsque j'achète du RedHat et/ou du Novell, ce n'est pas pour les beaux yeux de Redhat et/ou Novell, c'est pour le support d'abord (temps et qualité), pour les assurances ensuite (entreprise derrière), et enfin pour la garantie de pérénité qu'apporte Redhat et/ou Novell. Quant j'achète du Redhat, je paye aussi l'engagement de Redhat vis à vis des logiciels libres. Il ne s'agit pas d'un simple intégrateur, mais d'une énorme usine à développements, suivis et maintiens.

    Si je prends du 100% Ubuntu, et que Redhat et Novell coulent, qui va développer le noyau ? Doit on rappeller les chiffres ? encore une fois ? Se souvenir que Mandriva participe plus au kernel que Canonical devrait quant même poser des questions, y compris chez les plus fervents partisants de Canonical.

    Ubuntu, oui, pourquoi pas, no problemo.
    Mais pour cela, il va ête totalement nécessaire que Canonical remplisse une condition essentielle : qu'ils développent à la même hauteur que Redhat et/ou Novell.

    Sans cette condition sine qua non, pas de Ubuntu, même à cause de la pire des radineries. Après cette condition, Ubuntu bienvenue
    • [^] # Re: Question simple, simple question

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Des contributions? https://wiki.ubuntu.com/Website/Content/UbuntuContributions et http://www.canonical.com/aboutus/contributions en livre quelques une, mais il en manque. Launchpad, AppArmor (tiens, mais où sont donc passés les développeurs depuis que Novell les a licenciés ?) et vm-builder sont des exemples qui n'y sont pas.

      Les question sur la contribution de Canonical/Ubuntu semblent en fait tourner autour des affirmations assez agressives de certains développeurs connus. J'aimerai personnellement savoir:
      * S'il y a des contributions plus nobles que d'autres ? Le kernel par exemple ? Si oui, pourquoi ?
      * S'il faut attendre d'une entreprise qui vient d'atteindre 300 personnes autant que d'une entreprise de 5000 employés ?
      * Si seul le code est considéré comme étant un contribution valable ? Qu'en est il de la documentation, de la traduction, de la popularisation, du financement, etc... ?
      * S'il est vraiment mieux de contribuer au kernel tout en faisant payer ses mises à jour ?

      Happy trolling!
      • [^] # Re: Question simple, simple question

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        il y a rien de vraiment exceptionnel dans les deux liens que tu as postés même mandriva avec des resssources beaucoup plus faible arrive à faire mieux

        je dirais le kernel car c'est la pièce maîtrise, si tu veux offrir du support entreprise et que tu maîtrise pas cette partie... c'est assez moyen....

        mandriva a pas 5000 employé... il y a pas un milliardaire dernière

        la doc, traduction et cie je crois que n'importe quel distribution grand public fait sa part

        ta vue les coûts de support pour ubuntu?
        je préfère de loin prendre une sled moins chère avec des frais pour les mises à jour

        mise à part le proprio de ubuntu, j'ai pas vu ceux des autres distributions tenté de contrôler le libre tout en injectant pas les fond nécessaire...

        c'est bien beau de tenter de faire beaucoup les choses, mais quand on on mets pas l'argent pour le faire c'est pas vraiment crédible... faut pas trop espérer que les autres vont suivre

        www.solutions-norenda.com

      • [^] # Re: Question simple, simple question

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        > * S'il faut attendre d'une entreprise qui vient d'atteindre 300 personnes
        > autant que d'une entreprise de 5000 employés ?

        Red Hat, c'est environ 3000. Novell, d'après Wikipedia, c'est environ 4000. Certes il reste un facteur 10 et je suis incapable de commenter pertinemment sur les proportions des contributions de chacun mais il serait quand même intéressant d'arrêter de donner n'importe quoi comme chiffres.

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

      • [^] # Re: Question simple, simple question

        Posté par . Évalué à  6 .

        "Happy trolling" semble permettre de se dédouaner d'une question quant même centrale. Hop on traite les autres de trolleurs et le tour est joué.

        Faut vraiment arreter la paranoïa, c'est pas non plus une bonne stratégie. Pour ta gouverne le petit individu que je suis ira aider à l'install party de ubuntu à toulouse. C'est du libre, un gros évènement autour du libre, feu. Faut vraiment arreter de crier au diable dès qu'une critique juste et un peu ettayée est présentée.

        D'ailleurs ce n'est même pas une critique, c'est juste un constat alacon tellement il est simple : Canonical veux conquerir le monde, très bien ;) Maintenant il faut qu'il se donne les moyens réels de ses ambitions. Actuellement ce n'est pas le cas, alors plutot que de "péter plus haut que son cul" pourquoi ne pas simplement continuer dans ce chemin déjà emprunté ? Peut être qu'un jour prochain Canonical pourra rivaliser avec Redhat et Novell. Pour l'instant, installer du Ubuntu sur des machines critiques c'est du n'importe quoi de décideurs pressés, parceque ni l'avenir de canonical ni l'avenir du LL avec seulement canonical ne sont assurés. C'est pas compliqué à comprendre, c'est même pas une critique. Point barre.

        Résumé : votre com' relève de la méthode couet, si vraiment IRL 30% des nouveaux serveurs sont des ubuntu, alors vous allez jouer dans la cour des grands, et vous n'en avez pas les moyens. Bonne chance.

        ps : la dépêche ne fait pas mention de l'accord qui vient d'être conclu avec IBM. Qui vivra verra ;-)
        • [^] # Re: Question simple, simple question

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          dès qu'une critique juste et un peu ettayée est présentée

          étayée?

          Maintenant il faut qu'il se donne les moyens réels de ses ambitions. Actuellement ce n'est pas le cas,

          Si ça c'est étayer...
          Moi j'appelle ça cracher sur une personne car elle ne fait pas ce que toi tu voudrais qu'elle fasse.
          Tu considères que la partie marketing, dans lequel Canonical excelle, c'est merdique
          Tu en déduis que Canonical ne se donne pas les moyens.
          Mais au fait, le libre ce n'est pas adapter le produit d'un autre pour l'améliorer? C'est exactement ce que Canonical fait, juste que tu considère la partie marketing non noble...

          Bref, c'est très très subjectif comme argumentation, nous n'avons pas la même définition pour "étayer" : j'attends plutôt des arguments objectifs, comme par exemple dire pourquoi les autres ne reprennent pas ce qui fait le succès d'Ubuntu (Ubuntu est libre) si c'est si facile ce que fait Canonical...
          • [^] # Re: Question simple, simple question

            Posté par . Évalué à  2 .

            > > dès qu'une critique juste et un peu ettayée est présentée

            > étayée?

            étayée !

            tankey fait référence à son précédent post (normal). Malheureusement (pour ta compréhension du mot étayé dans son deuxième post) dans le deuxième il aborde d'autres points (moins étayés). Il n'en reste pas moins que les questions soulevées (1er post) sont intéressantes (celles du deuxième un peu moins). En plus, il prend même bien le temps d'indiquer un avis modéré et contrasté pour éviter des réactions du type "happy trolling". Je copie colle pas les bouts à la "s'ils contribuent, welcome ubuntu". Après comme je connais tankey, je pense pouvoir avancer que le côté marketing, il s'en tape et aussi qu'il admettra facilement que c'est aussi une partie qui a une valeur effective.

            Histoire d'amener de l'eau à l'histoire, perso, je pense qu'Ubuntu/Canonical va reverser de plus en plus (quelque soit l'aspect envisagé, donc y compris l'apport en visibilité à mollusk ou l'accessibilité des infos d'un forum orienté recrutement de nouveaux linuxiens. D'ailleurs ce point est amusant, on voudrait tous que plus de monde utilisent mollusk mais quand une distrib va dans ce sens, elle en prend plein la tronche -comme Mandrake en son temps-). Ubuntu a beaucoup à y gagner et probablement une structure de mieux en mieux adaptée. Let's see.
            ***Si non***, effectivement, j'espère que les utilisateurs se tourneront alors vers une autre distrib, plus "barbue" ou aussi orientée nouveaux venants mais mieux intégrée dans l'écosystème libre.
            • [^] # Re: Question simple, simple question

              Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

              Après comme je connais tankey, je pense pouvoir avancer que le côté marketing, il s'en tape et aussi qu'il admettra facilement que c'est aussi une partie qui a une valeur effective.

              Je n'arrive pas à suivre :
              - La critique est "ils ne contribuent pas".
              - La réaction est un démenti "il proposent la partie marketing, c'est une forma de contribution" --> "ils contribuent"

              Donc, en fait, c'est quoi la critique contre Ubuntu? Désolé, je n'arrive pas à voir... Puisque la seule critique que je vois est non fondée (rejeter leur contribution car ce n'est pas celle qu'on veut, qu'on s'en tape, n'est pas objectif : chacun est libre de contribuer comme il l'entend non?).

              J'attends toujours LA critique contre Ubuntu... Je suis peut-être aveugle, faut me montrer, car je ne prend pas le coup du "si ils deviennent majoritaires qui va développer", du fait que la licence GPL autorise et pousse à la séparation des tâches, et la on reproche que Canonical respecte cette volonté du logiciel libre. A ma connaissance, la GPL, les 4 libertés, n'imposent ou ne poussent aucunement à reverser du code en upstream, donc la critique sur ça n'a pas lieu d'être : une contribution peut très bien être du marketing, même si ça ne plait pas.
        • [^] # Re: Question simple, simple question

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          méthode couet

          Il y a confusion avec un grand philosophe français là :-) C'est la methode Coué d'Émile Coué.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.