La GNU Free Documentation License et Debian

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
0
15
sept.
2003
GNU
Depuis quelques temps, il est question de déplacer les manuels sous la licence GNU FDL depuis "main" (le dépôt de paquets Debian) vers "non-free" (un dépôt hébergé et géré par Debian mais pas considéré comme élément du projet Debian).

Certains articles déjà présentés sur linuxfr ont donné des informations sur le problème. Ces articles se bornaient à expliquer pourquoi Debian considère la GFDL comme non-libre. Je pense qu'en l'état actuel des choses, il est très probable qu'il n'y aura pas de solution "heureuse" (satisfaisant tout le monde), et en voici, selon moi, les raisons profondes. La base du conflit est relativement simple : la licence GNU FDL n'est pas conforme aux Debian Free Software Guidelines, les principes du Logiciel Libre selon Debian. Cela pour deux types de raisons : des raisons de commodité et des raisons philosophiques.

Je passe sur les raisons de commodité (si cela vous interesse, recherchez "anti-DRM clause", "Transparent clause"). Ces dernières peuvent théoriquement être résolues.

Le problème majeur vient de l'existence de section dites Invariantes. Ces sections ne peuvent être modifiées que par l'auteur original de la documentation. Elles doivent obligatoirement être des sections dites Secondaires, traitant uniquement de sujets politiques / philosophiques / historiques relatif au logiciel traité par le manuel.

De l'aveu de Richard Stallman, l'existence de cette option - que nul n'est forcé d'utiliser -, est là pour éviter que les manuels voient tout contenu mettant en avant les questions éthiques liées à l'écriture du logiciel libre supprimées, considérant qu'il n'est pas nécessaire de pouvoir modifier ces textes pour pouvoir pleinement utiliser, modifier et redistribuer les logiciels et leur documentation.

En théorie, Debian, tout comme GNU, n'est qu'à propos de Logiciel Libre. Mais cela recouvre un esprit subtilement different sous certains aspects. Pour GNU, la définition du Logiciel Libre ne doit s'appliquer qu'au Logiciel Libre. Toutefois, la documentation technique accompagnant le logiciel doit être Libre selon les mêmes termes. Pour Debian, la définition du Logiciel Libre doit s'appliquer à tout contenu délivré par Debian, considérant que tout contenu de Debian est Logiciel.

Et là est le problème : GNU utilise l'option des sections invariantes pour expliquer le projet GNU, au travers de textes philosophiques, politiques ou historiques. Des textes qui pour GNU n'ont pas d'intérêt à être modifiés et qui n'influent pas sur les possibilités offertes par les logiciel et leur documentation. Mais Debian ne fait pas de distinction entre ces textes et le reste de la documentation. Une telle distinction n'est pas envisageable, entre autres parce que de nombreux membres du projet Debian pensent que tous travaux, informatiques ou pas (musique, romans, poèmes), devraient suivre des règles comparables à celles du Logiciel Libre.

Il n'est donc pas envisageable pour Debian de continuer à livrer les manuels de GNU, tout comme pour GNU de supprimer l'expression de questions éthiques dans ses manuels.

La seule possibilité que je vois pour les utilisateurs de Debian désirant avoir les manuels de GNU sans avoir non-free dans leurs sources pour apt-get (risque d'installer du logiciel non-libre sans le savoir) serait la mise en place par GNU de dépôts de paquets Debian disponible via apt-get.
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Chic, un déplacement de troll. Ça te dirait de continuer à troller ici et d'arrêter de te répéter sur les listes Debian en n'essayant même pas de comprendre ce qu'on t'y répond ? Ce serait vraiment sympa.
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à 3.

      Ce texte est peut-être un troll, mais j'aimerais bien un point de la situation actuelle à ce propos, parce que c'est quand même un gros problème pour les utilisateurs de debian (dont je fait partie), et j'aimerais savoir si une solution acceptable pour les deux parties est à l'ordre du jour.
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à 6.

      Tout le monde ne suit pas debian-devel.

      Ça te dirait d'exprimer ton point de vue au lieu de te contenter de mépriser l'assistance ? Ce serait vraiment sympa.

      Pour le moment, je comprends très bien les arguments de Yeupou pour le maintien de sections invariantes. J'aimerais connaître les tiens pour les retirer.

      Mes excuses à djrom pour le paraphraser de manière un peu plus virulente, mais les attitudes « moi je sais et pas vous » me gavent profondément.

      Au passage, j'aimerais comprendre ce qui vaut à un post aussi vide un tel plussoiement.
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je trouve ce troll assez navrant. Il doit y avoir des gens sensés de part et d'autre pour en discuter quand même !

      On a même le droit de se demander si ce n'est pas une grosse blague destinée à faire rire les avocats de SCO !
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par . Évalué à 2.

        > Il doit y avoir des gens sensés de part et d'autre
        > pour en discuter quand même !

        Oserai-je suggérer que justement les gens sensés trouvent mieux à faire ?
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    La seule possibilité que je vois pour les utilisateurs de Debian désirant avoir les manuels de GNU sans avoir non-free dans leurs sources pour apt-get (risque d'installer du logiciel non-libre sans le savoir) serait la mise en place par GNU de dépôts de paquets Debian disponible via apt-get.

    Ou bien de créer une nouvelle branche à apt avec un truc genre "gfdl", tout comme on a "contrib" ou "non-free"... Mais sans doute cela fait-il trop compliqué pour "si peu"... :c/
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par . Évalué à -4.

    Yeupou ou l'homme qui n'en n'a jamais assez de troller.
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par . Évalué à 4.

    En théorie, Debian, tout comme GNU, n'est qu'à propos de Logiciel Libre. Mais cela recouvre un esprit subtilement different sous certains aspects.

    J'en etait reste au fait que le DFSG etait une consequence du Debian Social Contract dans le cadre technique des logiciels. Et que meme si une documentation n'est pas considere par certains comme un logiciel, les fameuses sections invariantes sont en opposition avec le fait que le systeme Debian doit etre 100% libre (le Social Contract ne specifie pas dans ce cas qu'il ne parle que de logiciels).

    Je dis ca juste en prevision d'un commentaire disant Documentation != Logiciel
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à 9.

      Ce que tu dis est faux. Le DSC dit que "Debian will remain 100% free software". Il ne contient aucune phrase du type "Debian should be free". A chaque fois, le terme "free" est utilisé avec "software", ce qui permet de manière légitime de soulever la question de savoir si on doit traiter la documentation comme du "software" ou comme autre chose, avec d'autres règles éventuellement.
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par . Évalué à 2.

        mea culpa

        J'ai ete induit en erreur par un pas si mieux mail
        En fait ce que j'avais lu (mais qui finalement n'a plus rien a voir avec mon commentaire d'origine):
        - Le DSC specifie 100% free software
        - Le DFSG specifie comment determiner si un logiciel est libre ou non
        La remarque etant: si on etend "free software" a la documentation, le DFSG n'est pas valable pour determiner la nature libre ou non d'une documentation car le DFSG lui se limite effectivement au logiciel.

        N'hesite pas a me corriger encore une fois :-)
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par . Évalué à 4.

          Ouais, la question est là. Est-ce qu'étendre le DFSG à la documentation est valide, c'est à dire, est-ce que utiliser tels quels les critères du DFSG permet réellement de séparer entre documentation "libre" et documentation "non-libre" ? Corrolaire: qu'est ce qu'une documentation "libre" ? La même chose qu'un logiciel libre, ou autre chose ?
          GNU répond visiblement "non", les développeurs debian "oui".
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à 10.

      Debian inclue la GPL, et les textes des autres licences, qui ne peuvent (bien évidemment) pas être modifiées. Idem pour les RFC. Donc, même sans GFDL et sections invariantes, Debian n'est pas 100% libre, même si tous les logiciels de la Debian sont 100% libres.
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par . Évalué à 2.

        Exactement !

        Il faut intégrer au monde du libre les textes avec des parties invariantes, et même totalement figé (type licence verbatim utilisé pour tous les articles dans le monde du logiciel libre, ou comme les textes des licences)...

        ... tant que c'est pas "non-commercial", c'est à dire tant que l'auteur ne se réserve pas le droit de redistribuer commercialement, pour moi c'est du comme-libre !

        Sinon c'est non-libre, c'est pas grave mais c'est pas libre.
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par . Évalué à 5.

          le texte figé devrait etre utilisable uniquement dans le but d une licence .. car sait on jamais si quelqu un fait une doc en laissant en texte figé le message vive les frites .. bah tout le monde ne partage pas son avis et peut etre pas l utilisateur qui redistribue ..
          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par . Évalué à 9.

            Ça c'est un débat qui mérite d'être tenu, mais dire "Debian doit être 100% libre point" c'est débile. Tous les logiciels doivent être libres, oui. La partie technique de la doc, aussi. Pour le reste, on peut discuter, et surtout y réfléchir calmement, mais dire "tout doit être libre point" c'est du délire. Ou alors, on va en arriver à ne même plus inclure les licenses...
            • [^] # Toys story

              Posté par . Évalué à 8.

              Le free software va mal. Après la crise sur l'ambiguïté du "free", nous voici plongés dans la bataille sur "software"...

              Ce que tu n'arrives pas à comprendre, c'est que tout ce qui n'est pas dur est forcément mou. Autrement dit, dans Debian, tout est software. Même les licences, oui, même la GPL. Même la philosophie est molle. Même le contrat social est mou. Tous les bugs sont mous. Les releases sortent mollement. Debian c'est une grosse couche de mou multiplateforme dure.

              http://lists.debian.org/debian-legal/2003/debian-legal-200309/msg00(...)

              -1 (mol-intaigrisme)

              --
              Donnez un mot à un anglophone, vous aurez la guerre.
              • [^] # Re: Toys story

                Posté par . Évalué à 0.

                Sous entendrais-tu que c'est du Mega-mou ou du Macro-mou ? ;o)

                ok, je sors.
              • [^] # Re: Toys story

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Debian utilise le mot Logiciel comme traduction de Software, tout comme GNU, tout comme l'Académie Française.

                Apparement les Français n'ont jamais eu besoin d'un mot au sens strict du Software anglais. En d'autres termes, les anglophones aiment à pouvoir dire que la Bible est un "software" quand c'est tapé sur un ordi. Je pense que la plupart des Français ne se soucieront pas tant que ça du support sur lequel se trouve la Bible et diront qu'il s'agit d'un texte théologique.

                Je note au passage que les dicos anglais disponible sur le net utilisent le sens restreint du terme, comparable au mot Français.

                Il y'a effectivement une ambiguité, le terme software étant large. Dans la GPL, le terme "Program" est utilisé à la place de "Software", la plupart du temps (Program est défini en début de texte « The "Program", below, refers to any such program or work, and a "work based on the Program" means either the Program or any derivative work under copyright law: that is to say, a work containing the Program or a portion of it, either verbatim or with modifications and/or translated into another language. (Hereinafter, translation is included without limitation in the term "modification".) Each licensee is addressed as "you". »).
                • [^] # Re: Toys story

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Peut être que je me trompe, mais je suppose que la GFDL a causé des inconvénients dans Debian, qui se sont accumulés, et ca a cristallisé.
                  La dessus, Perens a du intervenir. Plutôt que de régler le cas spécifiquement de la GFDL, il a fait une clarification et a réorienté le mouvement.

                  Je crois que Perens, que j'estime beaucoup, a du faire une erreur. Si j'avais son texte sous les yeux, la clarification est peut être nette, mais elle ne doit pas être suffisamment motivée. Une des conséquence, c'est que la communauté francophone ne le suivra pas. On a la terminologie Libre, Logiciel et Programme à laquelle on est attaché. Là remettre en cause demande trop d'effort, retaper toutes les docs FR de debian, redéfinir Programme, pfiou...

                  Je comprends que les anglophones ne soient pas dans cette optique. Considérer la Bible électronique comme du software, après tout pourquoi pas ? Ca parait plus simple que de repenser son vocabulaire.

                  Comment réconcilier ? Le Free Software / Logiciel Libre , ce n'est pas tout. Je voudrais attirer ton attention sur ce passage là dans les guidelines:
                  4. Our Priorities are Our Users and Free Software

                  En parlant d'utilisateurs, on retrouve un terme commun avec les anglophones. Ce terme est important, parce qu'ils permet de tester si une oeuvre doit être dans Debian ou pas.

                  J'utilise un logiciel, une "library", une documentation, un annuaire, un dico, une licence.
                  On ne peut pas dire que j'utilise la Bible, un roman de zola, une chanson, un discours politique, un livre d'histoire. On préferera dire dans ce cas que je suis lecteur, étudiant, auditeur, commentateur, etc. Parler d'utilisation me choque profondément. Si quelque chose est utilisé ici, c'est ma personne.

                  Le mouvement Open Source selon moi a eu le mérite d'ancrer le LL dans la technicité. On considère la nature de l'outil et on la respecte.

                  --
                  Si j'avais un marteau
                  Je cognerais le jour
                  Je cognerais la nuit
                  Ce serait le bonheur
                  • [^] # Re: Toys story

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    « Je crois que Perens, que j'estime beaucoup, a du faire une erreur. Si j'avais son texte sous les yeux, la clarification est peut être nette, mais elle ne doit pas être suffisamment motivée. Une des conséquence, c'est que la communauté francophone ne le suivra pas. On a la terminologie Libre, Logiciel et Programme à laquelle on est attaché. Là remettre en cause demande trop d'effort, retaper toutes les docs FR de debian, redéfinir Programme, pfiou... »

                    Le « problème », c'est que je pense que le mot Logiciel convient à beaucoup de monde.

                    Personnellement, je suis pour le logiciel libre. Pour ce qui est des textes philosophique, je pense qu'on devrait pouvoir les redistribuer plus librement. Mais pour ce qui est de la modification, ça me semble être un faux problème.

                    Je suis tout à fait d'accord avec l'importance de l'aspect « utilisateur ».
                    • [^] # Re: Toys story

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Je te renvoie aux 3 modèles de fabrication d'oeuvres. collaboration, composite, collective.
                      C'est défini dans le CPI 113-2 mais ceci n'est pas important : CPI == encyclopédie.
                      Une section invariante me permet de marquer mon empreinte physique sur l'oeuvre.
                      Le projet LL a été voulu comme une oeuvre collective et ca marche. :)
                      Mais pour la documentation, ca ne marche pas. il faut essayer d'en trouver les raisons. ensemble en vue duquel elle est conçue ? une doc est descriptive, ya pas de but, ya pas d'initiative.

                      Pour la documentation, je pense que RMS souhaite un modèle de collaboration.
                      Debian n'est pas d'accord et souhaite faire des documentations composites.
                      http://neverland.net/bellamy/mc/cpi/cpi1_3.html(...)
                      • [^] # Re: Toys story

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Pour ce qui est de la documentation type "manuel", tout le monde est à peu près d'accord.

                        C'est pour ce qui est des textes politiques/philosophiques/historiques que le problème se pose : ceux là seuls peuvent être invariant selon la GFDL.

                        Parmi ceux de Debian qui sont hostiles aux sections invariantes, une bonne moitié d'entre eux semblent reconnaitre qu'ils supprimeraient ces textes des docs, s'ils n'étaient pas invariant. Ils argumentent sur le droit à la modification alors qu'ils sont axé sur le droit à la suppression.

                        Et RMS ne veut pas cette suppression.
                        • [^] # Re: Toys story

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                          Encore une fois tu mélanges tout. Quasiment aucun mainteneur ne supprimerait ces textes s'il était libre de le faire. C'est la possibilité de le faire qui est importante.

                          Mais bon, tu ne comprends pas trop ce que signifie libre, donc ce type de détournement n'est guère étonnant de ta part.
                          • [^] # Re: Toys story

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            « C'est la possibilité de le faire qui est importante. »

                            Apparement tu ne comprend pas le sens de la phrase « RMS ne veut pas cette suppression », ce qui implique qu'il ne considère pas cette possibilité comme importante ni même souhaitable.

                            « Mais bon, tu ne comprends pas trop ce que signifie libre, »

                            Mis à part le fait que je ne partage pas ton point de vue, qu'est-ce qui te permet de dire ça ?

                            « donc ce type de détournement n'est guère étonnant de ta part. »

                            Détournement ? Mais de quoi parles-tu ? Je « mélange », je « détourne » : et à part ce genre d'artifices rhétoriques, as-tu réellement quelquechose à dire ?
              • [^] # Re: Toys story

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Le free software va mal. Après la crise sur l'ambiguïté du "free", nous voici plongés dans la bataille sur "software"...

                Et ensuite il y aura un débat sur le terme Fondation ?

                Ok, je veux bien ->[ ] car aujourd'hui il fait beau... :p)

                PS
                --
                Donnez un mot à un anglophone, vous aurez la guerre.

                Il faut replacer cette citation dans son contexte... Elle est censée se moquer des "Rednecks texans", et surtout de leur eaccent et esprit va-t-en guerre...

                "Say a word to a Texan, he 'll hear a War."
                • [^] # ADM

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Mon contexte, il était plutôt de ce côté ci... :)

                  NUMBER TWO: I have declared war on the next continent.
                  FORD: Declared war? But there's no one even living there.
                  NUMBER TWO: Yes, but there will be one day. So we've left a sort of open-ended ultimatum.
                  FORD: What?
                  NUMBER TWO: And blown up some military installations.
                  CAPTAIN: Military installations, Number Two?
                  NUMBER TWO: Yes, sir. Well, potential military installations. (pause) All right. Trees. And we interrogated a gazelle.
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par . Évalué à 2.

          « ... tant que c'est pas "non-commercial", c'est à dire tant que l'auteur ne se réserve pas le droit de redistribuer commercialement, pour moi c'est du comme-libre ! »

          Un logiciel libre peut être redistribué commercialement (ex parmi tant d'autres: RedHat, qui distribue commercialement un tas de logiciels libres). Considères-tu l'intégralité des logiciels distribués avec RedHat Linux Advanced Server comme non-libres?
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par . Évalué à -1.

        Dommage que je puisse pas te [+]ssé ;)
        Tu as raison, le contrat social debian a qqles failles...
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Au lieu de se prendre la tête sur des conneries chez Debian, ils feraient mieux de mettre à jour leur distrib !

    A se croire plus royaliste que le Roi, le projet sombre dans le ridicule le plus complet.

    Comme dit plus haut, la documentation qu'il ne faut pas changer est indispensable. Les licences et les RFCs en sont des exemples flagrants.

    La GFDL est à la documentation ce que de la GPL est au logiciel. Tout comme la GPL protège le droit d'auteur d'un développeur, la GFDL protége la liberté de penser d'un auteur.

    Lorsque que l'on rédige une documentation, on y introduit souvent des références extérieurs à la technique pur souvent associé à la politique, la culture, l'environnement sociale et familiale et plein d'autres choses pour y décrire ses motivations dans la rédaction de la doc elle-même ou dans l'élaboration du logiciel. Il n'y a aucune raison pour donner le droit de pervertir ou travestir ses propres pensées ou motivation à quelqu'un d'autres.

    Imaginons que Linus décrive dans le README du kernel ses motivations d'étudiants lorsqu'il a débuté le projet, doit on autoriser quelqu'un d'autre à modifier cette partie du README pour faire croire que la seule motivation de Linus était un croisade anti Microsoft ? la réponse est NON, c'est pour cela qu'il faut des partie INVARIANTES dans une documentation.

    Si Debian a des problèmes avec ces concepts simples, ils n'ont qu'a faire du BSD pur sans doc ! car à ma connaissance, la GPL m'interdit de supprimer toute référence aux précédents auteurs d'un soft afin de me l'approprier, ce sont des sections invariantes du code, c'est une honte, c'est innaceptable !
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à 4.

      Au lieu de se prendre la tête sur des conneries chez Debian, ils feraient mieux de mettre à jour leur distrib !

      A mon avis tu ne sait pas de quoi tu parles... les problématiques de mises à jour sont plus complexes qu'il n'y parait. pense qu'il y a un paquet d'architectures, pas seulement ix86 et ppc, comme beaucoup...

      Pour le reste de ton post, ton poinbt de vue est légitime, mais tes arguments discutables.
      Si une modification a été effectuée, mention doit en être faite. Pis c'est tout. Ce dont tu parles n'est plus un problème de droit d'auteur mais bien de diffamation.

      de plus, as-tu lu la définition du logiciel libre selon Debian avant de t'emporter ?
      "c'est une honte, c'est innacceptable" dis-tu... mais il n'est nulle part inscrit dans les définitions qu'une clause interdisant de modifier les parties concernant les auteurs est interdite. D'ailleurs, même les licenses BSD comportent cette clause.

      Donc bon... comme dit plus haut, c'est un problème, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard.
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        > A mon avis tu ne sait pas de quoi tu parles... les problématiques de mises à jour sont plus complexes qu'il n'y parait. pense qu'il y a un paquet d'architectures, pas seulement ix86 et ppc, comme beaucoup...

        Justement, je ne trouve pas normal que sous pretexte que tel paquet ne fonctionne pas sur tel architecture, les autres utilisateurs n'y ont pas droit. Un exemple simple, XFree86 4.3.0 est sorti depuis plus de 6 mois, toutes les distribs le propose par défaut sauf Debian qui ne l'a ni en stable, ni en testing, ni en unstable !!! Sous pretexte que Xfree86 ne fonctionne pas sur une architecture minoritaire, ni les utilisateurs i86, ni les utilisateurs ppc ne peuvent l'utiliser. Résultat, sur les PC de moins de 2 ans, Debian tourne au ralenti et n'exploite pas les capacités des cartes graphiques actuels, c'est lamentable.

        Rien n'empécherait de fournir la version 4.3.0 pour les x86/ppc/... et la version précédentes pour les archis récalcitrantes.

        Aujourd'hui, installer une Debian sur un PC récent, c'est le parcours du combatant pour le newbie, entre le noyau 2.2 par défaut et Xfree 4.1.0 dans la stable, ya rien qui fonctionne si ce n'est au mieux en mode vesa.

        Pour une distrib qui aime à revendiquer qu'ils sont un millier de développeurs, je trouve le résultat plutot pathétique :(

        Enfin bon, c'était juste mon petit coup de gueule envers Debian... tout le monde s'en fout et ça n'interesse personne..
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          « Debian qui ne l'a [XFree86 4.3.0] ni en stable, ni en testing, ni en unstable !!! »

          Exact, il est dans experimental :) et il semble bien marcher
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Tu oublies un détail : XFree 4.3 n'est pas fini. Et si tu t'imagines que le seul problème est la portabilité, tu te fourres le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Les drivers pour les architectures exotiques sont les mêmes que dans la version 4.2, et les problèmes de toolchain sont les mêmes que pour les autres logiciels. J'ai essayé la version dans experimental, et j'ai beau avoir un x86, je me suis précipité sur le bon vieux 4.2.1 des familles.
          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > Tu oublies un détail : XFree 4.3 n'est pas fini.

            http://www.xfree86.org/xnews/#release43(...)

            27 February 2003
          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je comprends rien a ce que tu racontes

            > XFree 4.3 n'est pas fini

            Ha ???? Tu peux développer ? Tu doit confondre la numérotation de Xfree avec celle du noyau. ici 4.3 signifie que c'est une version finale et stable, pas une version developer !

            > Les drivers pour les architectures exotiques sont les mêmes que dans la version 4.2...

            Et bein alors ? si rien ne change pourquoi ne pas mettre la 4.3 ?

            > J'ai essayé la version dans experimental, et j'ai beau avoir un x86, je me suis précipité sur le bon vieux 4.2.1 des familles.

            Tu as essayé avec une Mandrake, une Red Hat, ou une autre distrib qui offre en standard XFree 4.3 ? Ton problème ne viendrait-il tout simplement pas de la Debian et de ces paquets "experimentaux" ?

            En tout cas tu est le premier que j'entends dire que XFree 4.2.1 fonctionne mieux que la 4.3 ! Tu peux préciser ton problème ?
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par . Évalué à -2.

          le newbie il aura un joli 2.4 s'il prend la peine de lire son écran et de remarquer un bidule marqué "F3"




          mais bon, si le newbie il ne veut lire ni son écran ni les 2 milliards de pages de docs qui existent, on ne peut rien pour lui.
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Personne n'oblige les gens à utiliser Debian GNU/Linux comme distribution, si les gens comme toi n'en sont pas content, il choisissent une autre distribution c'est ca le Libre, c'est le choix. Les choix qui sont fait par le projet Debian le sont pour des motifs qui sont plus ou moins acceptés mais c'est le choix du projet Debian, et je ne voit pas pourquoi sous pretexte que les autres distributions ont déjà XFree 4.3.0, Debian GNU/Linux serait obligé d'y passer. Chacun a son rythme, chacun est LIBRE de ses choix, y compris le projet Debian. Vive le choix, vive le Libre !
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai rien compris a l'allusion sur BSD tu peux developper ? :-)
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        J'était parti sur l'idée qu'avec la license BSD tu peux faire TOUT ce qui te passe par la tête et que dans ce cas elle semblait mieux convenir à Debian que la GPL elle-meme. Mais j'avais oublié que dans certaine licences BSD il y a avait une contrainte... la fameuse clause de publicité qui t'oblige a citer l'origine du source meme dans un produit propriétaire... Du coup c'est surement une section invariante que ne peut accepter Debian...
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      « Imaginons que Linus décrive dans le README du kernel ses motivations d'étudiants lorsqu'il a débuté le projet, doit on autoriser quelqu'un d'autre à modifier cette partie du README pour faire croire que la seule motivation de Linus était un croisade anti Microsoft ? la réponse est NON, c'est pour cela qu'il faut des partie INVARIANTES dans une documentation. »

      Doit-on autoriser que quelqu'un modifie le code de linux en introduisant des ralentissements, des fuites mémoires et des erreurs de segmentations aléatoires pour faire croire que le noyeau est d'un niveau technique déplorable ? La réponse est-elle NON ? Est-ce pour cela qu'il faudrait des parties invariantes dans le code source d'un programme ?

      Si Bidule modifie le programme X de Machin, ce n'est plus le programme X de Machin mais le programme X de Machin modifié par Bidule.
      Si Bidule modifies la doc de X de Machin, ce n'est plus la doc X de Machin mais la doc de X de Machin modifié par Bidule.
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Dans le cas du programme, il y'a un intérêt immédiat à pouvoir le modifier. Parce que son fonctionne à un impact direct sur l'utilisateur.

        Dans le cas d'un texte, a priori si quelqu'un a besoin de rédiger une autobiographie, je ne vois pas vraiment en quoi il est nécessaire de pouvoir modifier celle d'un autre. Ce genre de textes peuvent être lu et avoir des défauts sans que ça pertube notre vie. C'est différent pour ce qui est des outils qu'on utilise.
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Corrections de fautes, traductions, références vers d'autres programmes, travaux dérivés quelconques... Les raisons de vouloir modifier un texte sont nombreuses. Et s'il plait à quelqu'un de mettre son autobiographie sous un licence libre c'est son affaire même si la majorité des gens n'en voit pas l'interet tout comme la majorité des gens ne voit pas l'interet de vouloir modifier le source d'un programme.
          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Dans le cas d'une documentation oui.

            Si un auteur littéraire fait des fautes, les enlever ôte tout son style. Certain classiques sont plein de « fautes de Français »..
            Quand au fait de faire des références à d'autres livres, c'est évidemment déjà possible et c'est comme cela que fonctionnent toutes les Sciences Humaines.
            • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Il doit y avoir quelques hypothèses implicites que l'on a pas en commun car pour moi ce que tu viens de dire est complètement hors sujet.

              Un type écrit un texte, il désire que quiconque puisse y accéder, le copier, le diffuser et le modifier. Dans ce cas là, le type peut mettre son texte sous une licence libre (4 libertés, bla bla bla.)

              Un type écrit un texte, il désire que quiconque puisse y accéder, le copier, le diffiser mais pas le modifier (« verbatim » seul). Dans ce cas là, le type peut mettre son texte sous une autre licence mais elle ne peut être traité de « libre ». Je ne porte pas de jujement de valeur, mais si on veut savoir de quoi on parle il faut être clair.

              Ensuite pourquoi un type voudrait écire un texte sous une licence libre ? Ce n'est pas le problème, c'est au type de décider. Si ta seule argumentation consiste à dire qu'un travail dérivé à partir d'une oeuvre est une perversion de l'oeuvre originale c'est qu'il y a un problème.

              Un texte, un programme ou un oeuvre quelconque peut-être libre. Tout travaux dérivé peut selon les cas être de meilleure ou de plus mauvaise qualité. Cela n'impacte en rien la qualité ou la nature du travail originel.
              • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                « pour moi ce que tu viens de dire est complètement hors sujet »

                Tu donnes pour exemple la correction de fautes d'orthographe. Je te montre qu'il n'est pas nécessairement bon de pouvoir corriger ces fautes dans tout type de textes.

                « ns ce cas là, le type peut mettre son texte sous une autre licence mais elle ne peut être traité de « libre » »

                Et pourquoi pas ? Parce qu'elle n'est pas libre selon ta définition des libertés essentielles pour un texte ? Tout le monde n'a pas la même définition.


                « Si ta seule argumentation consiste à dire qu'un travail dérivé à partir d'une oeuvre est une perversion de l'oeuvre originale c'est qu'il y a un problème. »

                Mon argumentation qui ne repose pas sur un point n'est pas dure à trouver dans cette dépêpche.

                Mais pour répondre plus clairement à cette remarque, mon argumentation ici, dans ce cas précis, consiste à dire que tout les textes ne nécessitent pas les libertés nécessaires aux manuels (dans leurs aspects techniques) et logiciels. Ce que mon exemple montre très bien.
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    C'est vraiment passionnant de voir que les gens continuent à troller en interne avec 3/4 drosophiles et un peu de vaseline, comme si la bataille contre le propriétaire, les brevets logiciels, l'EUCD ou tant d'autres choses étaient déja gagnés et dans notre poche.

    Mais, c'est vrai, c'est super important de savoir si les pages infos de gcc doivent etre dans main ou nonfree. Et ça concerne tout de même beaucoup de monde, et ça risque pas de faire éclater un troll.
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est vraiment passionnant de voir que les gens continuent à troller en interne avec 3/4 drosophiles et un peu de vaseline

      Faut pas prendre de la vaseline, après les vitres tombent ! Prends plutôt du mastic...
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est marrant, quand je lis le contrat social Debian, je n'y vois aucune mention de « lutter contre le propriétaire », de « lutter contre l'EUCD » ou autres.

      C'est pas une guerilla, Debian. Même si des membres de l'organisation, ou l'organisation elle-même, peuvent avoir des points de vue engagés, le but du jeu reste quand même de développer « un système d'exploitation libre pour votre ordinateur ». De ce point de vue, se demander si telle ou telle licence est ou non libre est pertinent; ce n'est pas parce que certains pourront juger qu'il y a d'autres sujets bien plus importants que c'est absurde d'en parler. Et puis, pour paraphraser ton commentaire, tant qu'à hiérarchiser les priorités:

      C'est vraiment passionnant de voir que les gens continuent à troller sur les brevets logiciels et l'EUCD, comme si la bataille contre la faim, la misère, et l'exploitation dans le monde étaient déjà gagnés et dans notre poche.
    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est quoi l'utilité de « gagner » contre le logiciel propriétaire si c'est pour se retrouver avec de nouvelles contraintes contre lesquelles il faudra lutter après ? Quand on fait un système libre, pourquoi le faire à moitié ? Utiliser les méthodes du propriétaire pour faire la propagande du libre, c'est les faire gagner plus sûrement que par tout autre moyen.
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        C'est passionnant dans le sens ou les discussions internes à debian n'ont rien à faire ici.
        Que ce soit par leur nature ( discussions internes, je le rappelle ), ou par la dégradation de son image que cela va entrainer.

        j'ai pas vu de news sur mplayer et debian, ou debian et l'inclusion de gnome2.4
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est pas seulement une discussion interne à debian, c'est une discussion qui doit toucher tous les acteurs du libre.
          Ce qui est inquiétant c'est que seul les personnes utilisant/developpant debian prennent la parole sur ces sujets là et pointent les problèmes de cette license qui quoi qu'en dise certains n'est pas libre.
          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ce n'est pas tout-à-fait vrai : d'après Nathanael Nerode, un grand nombre de développeurs GNU en ont ras le cul de la FDL, même s'ils en discutent moins dans les salons. Ils sont à la recherche d'un coordinateur pour faire un fork libre de certaines documentations , en particulier GCC. Le gros du boulot est l'obtention de l'accord de tous ceux qui ont contribué depuis le passage du manuel sous FDL.
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est passionnant dans le sens ou les discussions internes à debian n'ont rien à faire ici.

          Je pense que yeupou à voulu mettre les lecteurs de linuxfr au courant d'une discussion concernant une licence libre importante. La discussion est partie chez debian mais celà concerne tout le monde et chacun peut avoir sa propre opinion mais apparemment, vu ta réaction, il n'y a que chez debian que les problèmes de licence intéressent les gens.
          De plus, j'adore les gens qui ne trouvent aucun intérêt à une news et font tout leur possible pour convaincre les autres de celà alors qu'ils pourraient trés facilement perdre leur temps ailleurs en ne venant pas poster et répondre aux gens qui leurs demandent de ce méler de ce qui les regarde...

          Que ce soit par leur nature ( discussions internes, je le rappelle ), ou par la dégradation de son image que cela va entrainer.

          Wouarf wouarf wouarf :-)) Dégradation de leur image :-))
          Tu penses que discuter d'une licence concernant le monde du libre va dégrader leur image :-)
          Ce qui dégrade l'image d'une distrib, c'est plutôt d'avoir un installeur non libre ou d'inclure des pubs bonux un peu partout :-)
          D'autant plus que dans l'histoire, ils pronnent plus de liberté donc s'il y a vraiment des gens pour qui l'image de Debian se dégrade parce qu'ils veulent plus de liberté, ce sera chez les gens pour qui le libre n'est pas si important que celà ou qui refusent la discussion et la réflexion autour du libre. Pas une grande perte donc.

          j'ai pas vu de news sur mplayer et debian, ou debian et l'inclusion de gnome2.4
          Si tu parles de ça c'est que tu es au courant de quelque chose. Pourquoi tu ne prends pas tes doigts pour faire une news pour que tout le monde puisse en profiter? Ca sera aussi long à faire que de venir rouspéter pour dire inutilement que ces news là n'existent pas...
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    désolé mais moi je comprends rien mais je comprends que l'esprit soit-disant libre de debian est plutôt fermé.
    Comme voulez-vous que les gens se mettent au logiciel libre avec des trucs aussi tordus.

    Christophe

    • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

      Posté par . Évalué à -1.

      Et bien justement, si tu n'y comprends rien, laisse faire les gens spécialisés.

      Les problèmes de licences et autres sont débattus dans la ML debian-legal. Ces gens là comprennent très bien les problemes posés et sont capables d'en débattre, d'un point de vue légal.

      L'ennui, c'est que souvent les gens qui n'y pigent rien, veulent quand meme imposer leurs idées, meme si elles sont démontées à chaque fois par les personnes compétentes.

      Le probleme des RFC et de la GFDL dans Debian doit et sera géré par les gens de debian-legal. Ils proposeront un amendement de la constitution debian et tout rentrera dans l'ordre.

      Ca ne gene en rien les developpeurs et les utilisateurs debian ...
      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par . Évalué à 4.

        Bref : Laissez faire ceux qui savent !

        On parle bien de Debian, là, ou c'est moi qui cauchemarde ?

        Quand je suis face à quelqu'un qui ne comprend pas, mon premier réflexe, c'est d'expliquer.

        Par ailleurs, je ne vois pas en quoi ce problème concerne debian-legal. Où est le problème juridique là-dedans ? Debian peut distribuer la documentation sous GFDL quoi qu'il arrive, alors...?
        • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Bref : Laissez faire ceux qui savent !

          Non : laissez faire ceux qui se sont donné les moyens de le faire. Tout le monde peut participer à debian-legal, mais c'est sûr qu'en s'y pointant comme yeupou sans chercher à comprendre les problèmes en jeu, on y dessert son propos.
          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par . Évalué à 3.

            Non : laissez faire ceux qui se sont donné les moyens de le faire.

            Non : donnez-vous les moyens de le faire. Tout le monde peut participer à debian-legal. Point.

            Un RTFM vaut mieux que deux « c'est pas tes oignons ».
          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            JJB, je présume que RMS aussi ne comprend pas les problèmes en jeu, dans ta logique ? De même que tout ceux qui ne partagent pas ton avis non ?

            Dans cette dépêche, j'ai mis un lien vers l'article de Nerode, c'est le lien le plus lu : pourtant tout les commentaires de cette dépêche ne partagent pas ton approche non plus. Comment expliques-tu cela ?



            Je ne crois pas avoir desservi mon propos. En quelques jours, plusieurs points importants ont été apportés sur la liste : RMS qui explicite ses motivations quand à la création des sections invariantes, un certain nombre de developpeurs Debian qui reconnaissent vouloir que tout document présent sur un ordinateur soit régit par les règles du Logiciel Libre, un autre disant clairement qu'il en a rien à foutre des questions éthiques du projet GNU.
            Tout ceci met en lumière le problème et permet d'entrevoir la suite.
            • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Il me semble que RMS est parfaitement conscient des problèmes en jeu. Il veut utiliser les documentations GNU comme support de propagande, quitte à ce que ce ne soit pas libre, et joue de sa rhétorique pour que ce soit accepté par ceux qui les distribuent.

              En revanche, j'attends toujours de voir un message intéressant de ta part sur la liste.
  • # Eh, personne?

    Posté par . Évalué à -2.

    EMACS CAI MAL, CAI PA LIBRE!
  • # Visiblement il faut des présisions.

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Vu la quantité effrayante de conneries que j'ai lues dans cette discussion avant même l'intervention du toutou de RMS (qui ne tardera probablement pas), je pense qu'il est de bon aloi de préciser quelques petits trucs.

    Ce n'est pas de l'intégrisme que d'exclure les documents sous GFDL, c'est du simple bon sens. Cette licence a été écrite par des ânes, et avec des objectifs qui vont à l'encontre de l'esprit et de l'intérêt du logiciel libre. S'il n'y avait pas écrit GNU dessus, elle aurait été balancée à la poubelle à la première lecture.


    Tout d'abord, une précision pour Debian : la documentation dans Debian est considérée comme du software. Software, pour être plus précis, est, dans le cadre du contrat social, l'intégralité des choses qui peuvent être distribuées sur les CD et les miroirs, et pas seulement les logiciels. Bruce Perens a précisé les choses de façon très claire, et le contrat social lui-même ne laisse que peu d'ambiguïté : Debian will remain 100 % free software. Il n'est pas écrit Software in Debian will remain 100 % free. Même la bible (qui est incluse) doit être considérée, dans sa version électronique, comme du software.

    De leur côté, les DFSG ont été écrites en ayant à l'esprit une applicabilité à tout type de software. Si on voulait écrire des règles pour la documentation, il n'y a aucune raison qu'elles en diffèrent d'un seul mot. Ce qui m'amène au point suivant : aucune définition saine de logiciel libre ou de documentation libre ne peut permettre de considérer la GFDL comme libre. Et dans tous les cas, Debian applique les DFSG, qui ont toutes les raisons d'être valables et appliquées aux documentations GNU.

    Pourquoi donc la GFDL n'est-elle pas libre, me demanderez-vous donc si vous n'avez pas suivi la discussion. Pour vous expliquer les points les plus litigieux sur lesquels j'ai quelques connaissances, je vais procéder par comparaison avec la GPL, qui est un modèle de licence libre et au copyleft efficace.

    1. Les copies transparentes : alors que la GPL définit très simplement le format sous lequel la source doit être distribuée comme étant celui sous lequel se font les modifications, la GFDL impose que ce format soit fait pour être utilisé par un éditeur de texte. Je sais que la promotion de Docbook est quelque chose d'important, mais je ne vois aucune raison d'imposer ça dans une licence. Et de toute façon ce n'est pas libre, car c'est une discrimination du champ d'applicabilité (DFSG 6). La GPL n'empêche pas de prendre un programme C, de le coller dans OpenOffice et de rajouter des commentaires autour pour faire une documentation. La GFDL l'empêche.

    2. La clause anti-DMCA. Peut-être le seul point susceptible d'être corrigé par la FSF, car RMS a dit qu'il allait demander à ses avocats de jeter un coup d'œil. La GPL interdit d'imposer des restrictions supplémentaires sur l'accessibilité et la modifiablité des sources, ce qui oblige à les fournir, ne serait-ce qu'en option, sur un médium où elles sont accessibles sans contraintes techniques. Si elles sont fournies sur un médium chiffré et utilisant le DRM, c'est une violation de la licence. La GFDL possède une clause similaire, mais très mal tournée : il est interdit d'imposer des restrictions techniques à l'accessibilité d'une copie qu'on fait. Par exemple, il est interdit de la mettre sur un médium chiffré. Ou de la mettre en permissions 0600. Ou de la mettre sur une portion nécessitant un login sur un site web. D'une certaine façon, elle contrevient au test du dissident chinois, à l'origine conçu pour éviter les licences du style "les versions modifiées doivent être communiquées à l'auteur". Et bien que RMS aie manifesté un minimum de bonne volonté sur cette clause, elle est loin d'être résolue et il est exclu de considérer comme libres les documents sous GFDL en attendant.

    3. Les sections invariantes. Probablement le point sur lequel on a vu débiter le plus de stupidités à la minute, compte tenu du fait que les intégristes de la FSF défendent bec et ongles cette facilité qui leur est faite de propager leurs textes politiques. Bien qu'en option, les sections invariantes sont utilisées dans tous les manuels GNU, et sont censées être sans rapport avec le propos affiché du manuel, et elles contiennent en général la propagande de la FSF. Déjà, ça impose des restrictions sur le propos du manuel, vu que s'il change, les sections invariantes peuvent devenir à propos, adieu la DFSG 6. Et puis n'escomptez pas faire autre chose qu'un manuel, d'ailleurs. Vous voulez une reference card de 2 pages ? Il faut reproduire les 20 pages de sections invariantes. Inclure quelques sections de 3 manuels GNU dans un bouquin ? Bin on cumule les sections invariantes des 3. Traduire le manuel ? Que pouic. La DFSG 6 s'est suicidée depuis longtemps. Et puis aussi la DFSG 3, vu qu'il est impossible de les modifier, même pour corriger l'orthographe.
    Ah, mais je vois d'ici Kilobug arriver avec ses grands sabots et sa dévotion pour RMS, pour nous expliquer que la GPL aussi a une section invariante : la licence elle-même. C'est bien entendu archi-faux : la GPL est le copyright du logiciel, et il faut que le copyright soit invariant. Rien n'impose pour autant la moindre invariance dans le code du logiciel, et la GPL ne s'affiche pas au démarrage. Si on considère une documentation sous GPL (que je ne saurais trop vous conseiller d'utiliser pour la documentation d'un logiciel GPL), la GPL n'est pas incluse au texte de la documentation, elle doit juste y être jointe. Bref, il n'y a pas la moindre restriction sur ce que je peux modifier dans un logiciel ou une documentation GPL. C'est le principe du logiciel libre.
    On peut ajouter à ça que grâce aux sections invariantes, la GFDL n'est pas un vrai copyleft. Je peux faire une version modifiée d'un document GFDL, en incluant une section invariante que personne n'aura le droit de modifier sur un sujet suffisamment pourri pour que personne n'ait envie de la distribuer. Autant utiliser la licence BSD, c'est moins hypocrite.
    • [^] # Re: Visiblement il faut des présisions.

      Posté par . Évalué à 2.

      merci pour ces précisions.

      Une simple remarque concernant le point 1 :
      imposer un format accessible à un simple éditeur de texte ne me semble pas superflu, sans quoi rien n'empêche de pondre une doc dans un format propriétaire (word, voire quark XPress et assimilés), ce qui la rend inaccessible en pratique.

      Ou alors j'ai raté quelque chose dans tes explications.
      • [^] # Re: Visiblement il faut des présisions.

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        D'autres licences font ça plus intelligemment, en imposant un format dont la spécification est disponible publiquement.
        D'ailleurs, la GFDL n'empêche pas de mettre un fichier Quark XPress dans le document, vu que pour les formats vectoriels elle impose juste que le logiciel pour les éditer soit répandu.
        • [^] # Re: Visiblement il faut des présisions.

          Posté par . Évalué à 1.

          Les spécifications de flash sont disponibles publiquement.

          Je préfère avoir pour seule contrainte de format qu'il soit accessible par un éditeur de texte. Ça laisse un vaste choix et garantit la pérennité d'accès aux données.
    • [^] # Re: Visiblement il faut des présisions.

      Posté par . Évalué à 1.

      > Même la bible (qui est incluse) doit être considérée, dans sa version électronique, comme du software.

      Ca compile pas. C'est normal ?

      Plus sérieusement et dans la perspective de creuser le sujet, la référence à la clarification de Perens, on peut la trouver où ? Merci. :)
    • [^] # Re: Visiblement il faut des présisions.

      Posté par . Évalué à 2.

      Même la bible (qui est incluse) doit être considérée, dans sa version électronique, comme du software

      Ben pour certains, la bible, c'est aussi un ensemble d'instructions à suivre (après compilation des histoire par le plus beau des ordinateurs, notre cerveau ;-)
    • [^] # Re: Visiblement il faut des présisions.

      Posté par . Évalué à 4.

      Dis, tu veux pas aller foutre ton mépris ailleurs ? Parce que tu dis peut-être des choses intéressantes mais des expressions comme "toutou de RMS", "ânes", "conneries" et le classique "intégriste/intégrisme", ça me donne envie de gerber. Tu n'est pas d'accord ? Cool ... Alors, on discute, mais on se balance pas des insultes à la gueule.
      Le respect, c'est bon, mangez-en.
      Après, sur le fond, ça me paraît bien compliqué, j'ai rien d'intelligent à dire, alors je me tait :)
    • [^] # Re: Visiblement il faut des présisions.

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      « il faut que le copyright soit invariant. »

      Ben merde ! Tu reconnais que dans certains cas précis, il est nécessaire qu'il existe des éléments invariants.

      Marrant.

      « Autant utiliser la licence BSD, c'est moins hypocrite. »

      Il est moins hypocrite d'utiliser une licence ultra permissive parce que la GFDL est trop restrictive selon toi ?
      Peux-tu expliquer la logique de ce raisonnement ?


      « elles contiennent en général la propagande de la FSF. »

      Donc tu reconnais que si ces éléments n'étaient pas invariants, tu serais le premier à les virer ? Marrant, parce que l'option de section invariante est justement là contre ce comportement.


      Je vois que tu n'as pas grand chose à dire (tu te donnes de la contenance avec les problèmes de commodité -la moitié de ton message- alors que personne ne prétend que ces problèmes n'existent pas ; ce sont par essence les problèmes qui ne sont pas à l'origine d'un réel conflit, puisque tout le monde est plus ou moins d'accord), hormis des attaques ad hominem (qui n'en déplaisent à tout les gugusses qui ne connaissent cette expression que grace à leur lecture des "logical fallacies" n'est pas nécessairement une "fallacy" mais peut-être tout simplement un comportement).
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par . Évalué à 1.

    Pour ceux qui veulent voir à quoi ressemble la GFDL, en voilà une version française : http://fr.wikipedia.org/wiki/GNU_FDL(...)

    D'ailleurs Wikipédia est sous licence GFDL. Il me semble que la version française n'a jamais utilisé les parties invariantes.
  • # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Pour alimenter un peu plus ce gros troll sur la "FSF c'est moins libre que Debian", bein voici l'avis de RMS sur le sujet qu'il a envoyé cette semaine sur le Mailing Liste Debian.

    En gros il dit que GNU a toujours soutenu Debian, mais que la distribution n'est toujours pas "libre" selon eux parce que depuis le début elle a distribué et recommandé des packages non libres.
    Ils pensaient avoir trouvé la bonne distrib a recommander avec GNU/Linex... Mais apparement, dans cette distribution aussi il y a toujours des packages non libre...

    Donc pour le moment, ils soutienne Debian en disant que c'est la moins pire en gros.
    Il rajoute aussi à la fin que si debian arrete de promouvoir des paquets non libre, ils seront en accord avec la philosophie Debian... Mais que si celle-ci n'inclut pas leur documentation, elle ne sera toujours pas assez satisfaisante et ils chercheront toujours une meilleure distribution.

    http://lists.debian.org/debian-legal/2003/debian-legal-200309/msg00(...)
    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 2.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Euh, bein non il ne les as pas oublié puisqu'au final il dit bien que Linex n'est toujours pas libre et que donc il cherche toujours :)
        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 1.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Les auteurs de cette distribution ont prétendu que leur distribution était comme Debian sans la partie non-free. RMS les as cru et s'est interessé à leur distrib, pour se rendre compte que ces gens n'ont pas été tout à fait honnête.

            Je vois pas de quoi faire un fromage de tout ceci et surtout je ne vois pas le rapport avec la GFDL, si ce n'est qu'apparement cela à rendu des gens de Debian plus hostile à GNU.
            • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Le rapport avec la GFDL, c'est que les déclarations tonitruantes de RMS sur Debian qui distribue des logiciels non libres, c'est mal, correspondent vraiment bien à la période d'inflation du nombre de développeurs Debian opposés à la GFDL. Alors oui c'est peut-être une coïncidence, mais bon...

              Il a raison sur un point : ça fait longtemps que Debian ne devrait plus distribuer non-free. Mais notons que nombre de ceux qui veulent bouter les documents GFDL hors de main sont aussi ceux qui veulent bouter non-free hors des miroirs. Du coup, ça conduirait à complètement virer les documents GFDL, et certains (oui yeupou c'est de toi que je parle) s'affolent à l'idée de ne plus pouvoir y accéder, d'où les idées de sections intermédiaires entre libre et pas libre.

              Dur dur de rester cohérent des fois.
              • [^] # Re: La GNU Free Documentation License et Debian

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Il n'y a que ce qui concerne le contenu de "non-free" que tout les intervenants dans ce débat sur la GFDL sont tous d'accord. Sur le fait que les manuels en GFDL ne fournissent pas les libertés nécessaires pour un manual, il n'y a aucun consensus, ni dans Debian, ni a GNU, ni dans les commentaires de cette dépêche.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.