Culture Les Variations Goldberg dans le domaine public

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, Benoît Sibaud et NeoX. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
52
30
mai
2012
Culture

À la lecture de ce titre vous devriez normalement hausser les sourcils. Après tout quoi de plus normal qu'une œuvre vieille de 272 ans soit dans le domaine public ?

La partition des Variations Goldberg, ce chef-d’œuvre absolu de Jean-Sébastien Bach, a été écrite en 1740. L'auteur est mort en 1750 et, si on ajoute les 70 ans réglementaires, on en déduit que l’œuvre a du s'élever dans le domaine public en 1820. C'est donc une drôle d'idée de faire une dépêche pour annoncer cette banalité vieille de 192 ans.

Pourtant vous verrez dans la suite de cette dépêche que la nouvelle est plus inattendue qu'il n'y parait.

En réalité, en ce qui concerne les oeuvres musicales ou audiovisuelles, le droit d'auteur n'est pas le seul à s'appliquer. Il y a aussi ce qu'on nomme « les droits voisins » et qui concernent les producteurs et les artistes interprètes. Par exemple en France l'argent est collecté par la SPRE (Société pour la Perception de la Rémunération Equitable »). Ainsi, tout CD des Variations Goldberg que vous pouvez acheter dans le commerce est couvert par ces droits voisins. Il est donc impossible de télécharger sur le net une version libre de droits.

Il était impossible.

Les développeurs du logiciel MuseScore, un éditeur de partitions, ont été inspirés par le projet MuseOpen qui a déjà été décrit sur LinuxFr.org. Le but est de réunir des fonds afin d'enregistrer des oeuvres célèbres de musique classique et de placer l'enregistrement sous une licence libre.

Thomas Bonte, un développeur de MuseScore, s'est donc mis d'accord avec son ami Robert Douglass pour lancer un projet de libération des Variations Goldberg. Comme la femme de Douglass, Kimiko Ishizaka, est une pianiste professionnelle, il ne manquait plus que l'argent pour louer le studio et procéder à un enregistrement de qualité. Une campagne kickstarter a donc été lancée avec un but à atteindre de 15 000 dollars. Le but affiché était clair et motivant:

it's a shame that a work which has been in the public domain for hundreds of years is still hard to acquire and enjoy in both its notational and its recorded form. By making a public domain score and recording we're solving that problem.

Les internautes ont entendu le message puisque, en juin 2011, une somme de 23 748 dollars a pu être réunie avec des promesses de don venant de 406 personnes différentes. L'enregistrement de Kimiko Ishizaka a donc pu avoir lieu au très réputé studio Teldex à Berlin. La productrice Anne-Marie Sylvestre, enthousiasmée par le projet, a offert son temps et la société Bösendorfer a prêté un piano de concert.

Depuis le 28 mai 2012 l'oeuvre est librement téléchargeable (sous Creative Common Zero) en version mp3 et FLAC sur le site du projet. Une partition libre, créée à partir du logiciel MuseScore, est également disponible. La Creative Common Zero s'apparente fortement à un placement sous domaine public puisque les titulaires abandonnent leurs droits (dans la limite des diverses législations nationales).

Bien entendu dans la musique classique toute la différence se fait dans l'interprétation de l'oeuvre et il faut donc vérifier que ce projet a su atteindre un niveau de qualité satisfaisant. Après une écoute attentive je dois avouer que je ne suis pas prêt de lâcher mon CD de Glenn Gould (l'enregistrement de 1981). L'interprétation de Kimiko Ishizaka est néanmoins fort honnête et elle permettra sans doute à de nombreuses personnes de découvrir cette oeuvre qui constitue un des sommets de la musique classique.

  • # Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

    Posté par . Évalué à  10 .

    Après une écoute attentive je dois avouer que je ne suis pas prêt de lâcher mon CD de Glenn Gould

    Marrant, c'est exactement ce que je me disais en lisant depuis le début de la dépèche. Bach sera vraiment libre quand les enregistrements de Gould seront dans le domaine public… Ceci dit, blaque à part, c'est une excellente initiative. Je pense que c'est super important, y compris pour l'utilisation de la bande son dans les films libres, pour diffusion dans les magasins, etc.

    • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

      Posté par . Évalué à  9 .

      Personnellement, je préfère une version jouée au piano à une version chantée par Glenn Gould ;-)

    • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ouaip, et puis c'est pas mal joué non plus hein… Seulement, créer des oeuvres libres, c'est pas ce qu'on peut appeler libérer des oeuvres existantes, il me semble.

      "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

    • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

      Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 30/05/12 à 14:31

      J'ai du mal à comprendre pourquoi, aujourd'hui encore, beaucoup de personnes ne peuvent imaginer les Variations Goldberg sans Glenn Gould.
      Personnellement, je préfère de très loin l'enregistrement d'Evgueni Koroliov. D'ailleurs, parmi les 3 prises de Glenn Gould, je n'apprécie que celle de 81. Il chante un peu trop fort, il force parfois un peu trop le trait à mon goût, mais dans la prise de 55 on a vraiment l'impression qu'il a un train à prendre dès la sortie du studio, ou qu'il a fait un pari stupide.
      J'ai aussi une certaine tendresse pour la version de Lifschitz. Parmi les pianistes en exercice, Xiao-Mei est intéressante sur cette œuvre. Si on veut entendre une interprétation plus originale, Martin Stadtfeld est une curiosité pas désagréable à mes oreilles.
      J'espère que ceux qui ne connaissent que Glenn Gould auront l'occasion de découvrir d'autres interprétations parmi la myriade disponible.

      J'ai plutôt apprécié cette nouvelle version. Le son est excellent. Globalement, je trouve l'interprétation un peu trop sage, et certains tempos m'ont déplu (par exemple, la variation 5 est bien trop lente à mon goût), mais je la préfère tout de même à certains de mes enregistrements "commerciaux".

      • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

        Posté par . Évalué à  6 .

        Bien sûr, j'ai forcé le trait, et je n'imagine pas une seconde que les autres versions n'ont aucun intérêt. Il reste cependant que les enregistrements de Gould sont une référence, de part leur caractère historique (Bach a toujours été joué sur piano depuis l'invention du piano, mais à ma connaissance, Gould a été le premier à démontrer que Bach pouvait s'interpréter—et en chantant!) et social (tout les amateurs ne connaissent pas Lifschitz, mais ils connaissent tous Gould). Et puis, le type était à moitié fou et à moitié génial, ça forge un personnage.

        Pour comparer, je dirais que les enregistrements de Gould représentent la première version d'emacs. Tu peux venir dire que vim est mieux codé, c'est certainement vrai, mais n'empêche, pour le symbole, avoir accès librement au premier reste un peu plus excitant!

    • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Avec ou sans Gould, les variations Goldberg ne sont pas censé être joué sur un clavecin en a=392Hz ?

      Je comparerais avec la version que j'ai, joué par Pieter-Jan Belder.

      • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Bien entendu cela a été composé pour clavecin…mais perso je trouve ça 100x plus beau sur piano. Ce n'est pas très bien vu de dire ça mais le clavecin c'est monotone.

        • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Ce n'est pas très bien vu de dire ça mais le clavecin c'est monotone.

          Ben en même temps c'est vrai, et c'est un peu pour ça que le piano a été inventé, pour ajouter un degré de liberté, celui de la force (terme peut-être inadapté) des notes…

          • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

            Posté par . Évalué à  5 .

            celui de la force (terme peut-être inadapté) des notes…

            En fait on parle de vélocité, car ça correspond à frapper la touche plus ou moins vite.

            • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

              Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

              Pas tout à fait.

              En musique, la vélocité fait référence à la capacité d'un interprète à exécuter une œuvre à grande vitesse.
              En informatique musicale (notamment dans le cadre de la norme MIDI), la vélocité fait référence à la vitesse (donc indirectement à la force) à laquelle une touche d'un clavier est enfoncée. Généralement, le générateur produit un son d'autant plus fort (en fonction d'une courbe prédéfinie) que la touche est enfoncée rapidement. Selon le degré de sophistication du générateur, le volume sonore n'est souvent pas le seul paramètre modifié ; il peut y avoir également, entre autres, modification du timbre.

              Parler de dynamique me paraît plus approprié. C'est l'un des principaux apports du piano, d'où son nom originel, le piano-forte.

              Ingénieur consultant en informatique; développeur de Logiciels Libres.

              • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

                Posté par . Évalué à  2 .

                En musique, la vélocité fait référence à la capacité d'un interprète à exécuter une œuvre à grande vitesse.

                C'est vrai. Merci pour la précision.

                En informatique musicale (notamment dans le cadre de la norme MIDI), la vélocité fait référence à la vitesse (donc indirectement à la force)

                Encore vrai, tu fais bien de préciser qu'il s'agit d'informatique musicale (plus précisément de musique assistée par ordinateur, soit plutôt de musique informatisée…), mais reconnais qu'il s'agit bien de cette notion de vélocité (je devrais dire velocity…) dont parlais Tanguy.

                En tous cas tu joues super bien du piano, bravo. Tu joues depuis combien de temps ? Est-ce que tu joues/aimes Chopin ?

                • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                  En informatique musicale (notamment dans le cadre de la norme MIDI), la vélocité fait référence à la vitesse (donc indirectement à la force)

                  Encore vrai, tu fais bien de préciser qu'il s'agit d'informatique musicale (plus précisément de musique assistée par ordinateur, soit plutôt de musique informatisée…), mais reconnais qu'il s'agit bien de cette notion de vélocité (je devrais dire velocity…) dont parlais Tanguy.

                  Effectivement, dans le domaine des claviers numériques, la notion de vélocité rejoint bien celle exprimée par Tanguy. Cependant, comme il faisait référence au piano (à priori acoustique) dans son message, et que la notion de vélocité a une toute autre signification dans ce contexte, il m'a semblé utile d'apporter quelques précisions. C'est pour cela d'ailleurs que j'ai fait débuter mon message par 'Pas tout à fait', et non pas par 'C'est inexact' :-).

                  En tous cas tu joues super bien du piano, bravo. Tu joues depuis combien de temps ? Est-ce que tu joues/aimes Chopin ?

                  Je te remercie ; ça fait toujours plaisir de constater que le résultat de nombreuses heures de travail est apprécié :-) !
                  Ceci dit, personnellement, bien que je trouvais mes prestations tout à fait honorables au moment où je les ai publiées, je trouve maintenant la plupart médiocres à tout juste passables, à tel point que j'évite des les écouter, de peur d'être saisi d'une irrépressible envie de les effacer… Il faut dire que ma dernière publication date de plus d'un an, et que j'espère avoir fait quelques progrès dans l'intervalle ;-) !
                  Sinon, ça fait un peu plus de 4 ans que j'ai pris mon premier cours de piano (avril 2008). Jusqu'à présent, j'ai surtout travaillé des œuvres de compositeurs français (Debussy, Ravel, Fauré…), mais j'essaye de diversifier mon répertoire avec effectivement du Chopin (dont je suis en train de travailler une mazurka), du Liszt, du Prokofiev… justement histoire de découvrir mes préférences en la matière.

                  Ingénieur consultant en informatique; développeur de Logiciels Libres.

              • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

                Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 30/05/12 à 23:04

                je plussoie. Il suffit de savoir que sur un clavecin, les cordes sont pincées par un mécanisme actionné par les touches où force et vitesse ne changent rien à l'intensité. Sur un piano, les cordes sont frappées par un marteau (tête en feutre) projeté sur les cordes avec une force ou une intensité directement liée au doigté du pianiste. Et ça change tout.

                • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

                  Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 30/05/12 à 23:11

                  Et l'ajout d'une pédale qui écartent tous les marteaux pour qu'ils ne puissent toucher la corde est ainsi arrêter sa vibration lorsque que l'on relache une touche…

                  Ce n'est vraiment pas étonnant qu'aujourd'hui encore ce modèle soit la référence en matière de composition musicale (MAO s'entend), avec les touches dynamiques et la pédale pour tout synthé qui se respecte.

                  On peut aussi composer à la guitare il paraît.

                  Mais qui a inventé le piano ?

                  ---> [wiki)(pedia]

                  • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Et l'ajout d'une pédale qui écartent tous les marteaux pour qu'ils ne puissent toucher la corde

                    Pas tout à fait, la pédale intervient sur les étouffoirs : Sans appui, quand on relâche une touche, le son est étouffé aussitôt. Si on veut prolonger le son, soit on reste appuyé sur la touche (l'étouffoir de cette note reste relevé), soit on appuie sur la pédale et tous les étouffoirs restent relevés et donc plusieurs notes peuvent être maintenues.

                    • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Note pour moi même : visiter wikipedia avant de commenter…

                      Marteaux de piano

                      • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

                        Posté par . Évalué à  4 .

                        A moi de jouer : il faut se représenter les cordes, absentes ici, verticales ou presque, dans l'alignement des étouffoirs qu'on voit en dessous des marteaux. Le petit détail qui éclaire tout : juste en dessous du marteau qui est avancé (et qui toucherait la corde si la mécanique était en place dans le piano), on voit que l'étouffoir correspondant à cette note est légèrement en retrait par rapport aux autres. Le dos rouge n'est pas aligné avec les autres. L'étouffoir est décollé de la corde, la touche est donc appuyée et donc le son est libre. Tous les autres étouffoirs sont en position appuyée, les autres cordes ne peuvent pas résonner. Mais je m'emporte. Je ne montrerai donc pas cette autre nimage où on voit en coupe l'ensemble du mécanisme pour une note d'un piano droit, y compris la corde. Ça serait abuser, en plus y a la légende.

        • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

          Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 30/05/12 à 17:46

          Clairement, le clavecin ne permet pas de mettre en valeur une voix par rapport à une autre. C'est finalement assez étonnant que l'âge d'or du contrepoint ait été la période baroque, durant laquelle les instruments à clavier (clavecin et orgue) étaient limités par de telles contraintes techniques.

          L'autre avantage du piano est qu'il change de timbre avec le volume ; jouer plus fort du piano est totalement différent d'augmenter le volume d'une chaîne Hi-Fi.

          J'ai aussi toujours trouvé que la musique contrapunctique rendait beaucoup mieux sur des instruments modernes (piano, guitare) que sur les instruments d'origine (orgue et clavecin). C'est certainement l'absence d'alternatives qui motivait les compositeurs à écrire pour de tels instruments, et probablement pas leurs qualités d'expression.

          • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            les instruments à clavier (clavecin et orgue) étaient limités par de telles contraintes techniques.

            C'est pour cela que les orgues ont des jeux variés dans le timbre et la puissance. Quant au clavecin, c'est en doublant, triplant ou quadruplant en une fraction de seconde le nombre de pincements que l'on arrive à donner une couleur différente à la musique.

            Les grands auteurs ont su jouer avec ces contraintes et les transcriptions au piano des pièces pour orgue font pâle figure à côté. Des transcriptions des œuvres pour clavecin vers le piano sont souvent intéressantes, mais pas toujours.

        • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

          Posté par . Évalué à  7 .

          Ce n'est pas très bien vu de dire ça mais le clavecin c'est monotone.

          Puis-je te suggérer de prendre rendez-vous avec un ORL ?

        • [^] # Re: Il y a Bach sans Gould et Bach avec Gould...

          Posté par . Évalué à  5 .

          mais le clavecin c'est monotone.

          et pourquoi pas reprendre les tubes d'Yvette Horner au ukulélé pendant que vous y êtes !

          Le clavecin monotone… tss qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre…
          https://www.youtube.com/watch?v=IOf2jO44liw

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # 90 ans

    Posté par . Évalué à  5 .

    L'auteur est mort en 1750 et, si on ajoute les 70 ans réglementaires, on en déduit que l'oeuvre a du s'élever dans le domaine public en 1820.

    Je croyais qu'il avait récemment était augmenté à 90 ans et de manière rétroactive bien sûr. Ce qui faisait passer Edith Piaf du domaine public aux monde du droit d'auteur et voisin.

    Pour le reste, ce que j'avais compris c'est que la partition était libre, mais que les interprétations étaient soumises au droit d'auteur.

    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

    • [^] # Re: 90 ans

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Je croyais qu'il avait récemment était augmenté à 90 ans et de manière rétroactive bien sûr.

      Je ne crois pas. En tout cas ce n'est pas ce que dit Wikipédia.

      ce que j'avais compris c'est que la partition était libre, mais que les interprétations étaient soumises au droit d'auteur.

      C'est ce que je dis dans la news: "tout CD des Variations Goldberg que vous pouvez acheter dans le commerce est couvert par ces droits voisins".
      L'initiative dont il est question ici consiste à proposer une interprétation sous licence libre des Variations Goldberg.

      • [^] # Re: 90 ans

        Posté par . Évalué à  2 .

        Je croyais qu'il avait récemment était augmenté à 90 ans et de manière rétroactive bien sûr.

        Je ne crois pas. En tout cas ce n'est pas ce que dit Wikipédia.

        Bah c'est étrange mais moi aussi je croyais avoir vu passer au parlement européen, il y a moins de 6 mois, dans un beau silence des grands médias, une extension à 90 ans. Mais je fais des recherches et je ne trouve quasiment rien là-dessus. Vu qu'on est deux, je ne pense pas complètement avoir rêvé, mais quelqu'un d'autre pourrait-il confirmer/infirmer ?

    • [^] # Re: 90 ans

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      « Dans l’Union européenne, les droits voisins durent 70 ans, depuis leur prolongation le 12 septembre 2011 (auparavant 50 ans) » (source qui cite source)

    • [^] # Re: 90 ans

      Posté par . Évalué à  3 .

      En France, on en est encore à 70 ans.
      Je pense que tu confonds avec les dernières lois aux états-unis:

      wikipedia contient:
      > En vertu du Sonny Bono Copyright Term Extension Act, les entreprises bénéficient d'une
      > protection de 95 ans à compter de la publication, ou de 120 ans à compter de la création
      > si cette durée est plus longue

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Copyright

      Donc, Edith Piaf sortirait du domaine public aux USA mais pas en France.

      • [^] # Re: 90 ans

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Ne pas confondre le droit d'auteur et les droits des interprètes. Le droit patrimonial de l'auteur et des ayants droit court jusqu'à un certain nombre d'année après le décès de l'auteur. En ce qui concerne le droit des interprètes, la date d'origine est celle de création ou de publication. Sauf erreurs de ma part.

      • [^] # Re: 90 ans

        Posté par . Évalué à  10 .

        En France, on en est encore à 70 ans.

        Sauf exception, celle des auteurs (écrivains, compositeurs, …) morts pour la France, dont les œuvres bénéficient d'une protection supplémentaire de 30 ans (plus les prorogations de guerre valables pour tous les auteurs) :
        - Liste des écrivains morts pour la France
        - Liste des compositeurs morts pour la France

        Ce qui fait, par exemple, que le roman de Louis PERGAUD (mort pour la France le 8 avril 1915) «La guerre des boutons» aurait dû être versé, d'après le régime «normal» du droit d'auteur, dans le domaine public en 1915 + 50 ans = 1965, mais ne l'a été qu'au terme de 94 ans et 272 jours(*) après le 1/1/1916, soit le 29 septembre 2010 (et d'où la sortie moins d'1 an après, et ce à une semaine d’intervalle, les 14/09/2011 et 21/09/2011, des 2 adaptations cinématographiques de Yann SAMUELL et de Christophe BARRATIER, respectivement : «La Guerre de boutons» et «La Nouvelle Guerre des boutons»).

        (*) 50+30 ans + les 14 ans et 272 jours au titre des prorogations suite aux 1ère et 2nde Guerre mondiale (respectivement 6 ans et 152 jours et 8 ans et 120 jours).

  • # Dédicaces envahissantes

    Posté par . Évalué à  7 .

    Je vais encore faire mon chieur alors que c'est un super projet et que je remercie chaudement les généreux donateurs ainsi que les développeurs et participants au projet, mais… les niaiseries une page sur deux en bas du pdf avec « merci maman », « joyeux anniversaire pour tes 18 ans », sur une partition de cette qualité graphique, ça me saoule.

    J'imagine la réponse, que je ne suis pas obligé de les lire, mais si j'imprime la partition et que je la mets sur mon piano pour la travailler des heures durant, je vais obligatoirement les lire des dizaines de fois et même finir par les retenir. Je n'ai aucune envie de me souvenir de telle ou telle variation Goldberg comme « celle où le type souhaite un joyeux anniv' à son fils » et ça va me gâcher mon plaisir. Enfin je vais trouver moyen d'éditer les 56 pages du pdf pour retirer ces commentaires, mais quand même.

  • # Droits voisins

    Posté par . Évalué à  0 .

    Pour ce sujet intéressant, je suppose donc que les droits continuent de s'appliquer
    pour des auteurs comme Keith Jarett pour son interprétation des Variations de Goldberg .

    En effet, je doute que l'on puisse copier légalement cet album, pourtant il y à un non sens puisque Keith n'en est pas l'auteur.

    Quid ?

    • [^] # Re: Droits voisins

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      Je dirais que c'est à peu près normal: un peintre qui copie la Joconde ou le Cri a bien le droit de vendre son oeuvre à quelqu'un sans se faire dire qu'il n'a pas le droit parce que la loi a libéré l'original: même si c'est une copie, il y a du travail derrière tout ça.

      Du coup, les "droits voisins" sont quelque chose que je considère comme normaux: quelqu'un qui interprète une oeuvre au piano et qui décide de ne pas l'offrir est dans son droit.
      Maintenant, ce concept n'empêche pas un altruiste (ou un mécène…) de commander cette oeuvre et de décider de l'offrir: c'est l'avantage des deux mondes quoi.

      Donc bravo à ceux qui ont organisé la libération "effective" de ces Variations.

      • [^] # Re: Droits voisins

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Je dirais que c'est à peu près normal: un peintre qui copie la Joconde ou le Cri a bien le droit de vendre son oeuvre à quelqu'un sans se faire dire qu'il n'a pas le droit parce que la loi a libéré l'original: même si c'est une copie, il y a du travail derrière tout ça.

        C'est l'originalité qui compte. Quelqu'un qui prendrait simplement en photo un tel tableau sans introduire d'originalité ne devrait avoir aucun monopole d'exploitation de sa photographie.

        • [^] # Re: Droits voisins

          Posté par . Évalué à  4 .

          C'est l'originalité qui compte.
          Quelqu'un qui prendrait simplement en photo un tel tableau
          sans introduire d'originalité ne devrait avoir aucun monopole
          d'exploitation de sa photographie.

          Excellent exemple.
          Je n'arrive pas à retrouver la source, mais je crois qu'une photo de tableau n'est pas protégée aux USA parce que c'est un acte purement technique, n'ajoutant rien à l'original, alors qu'en France, c'est considérée comme une nouvelle oeuvre dérivée de la première.

          • [^] # Re: Droits voisins

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            En même temps, même si un monopole de droit est accordé en France au photographe d'une œuvre élevée dans le domaine public, en pratique ça n'a aucune espèce d'importance, puisque ce monopole est indéfendable en pratique. Faute d'originalité, le photographe en question sera totalement incapable de prouver une contrefaçon de sa copie.

            • [^] # Re: Droits voisins

              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

              Et si tu photographies la tour Eiffel avec ton APN et que ta copine dans le champs, elle tombe automatiquement dans le domaine public parce que la Tour Eiffel dépasse?

              C'est quoi cet exemple bizarre?
              Tu prends une photo avec ton appareil photo; ta photo elle t'appartient non?
              Personne ne peux venir te dire "donne moi cette photo gratuitement parce que il se trouve que mon bout de chaussure apparaît dessus", non?

              • [^] # Re: Droits voisins

                Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                Et si tu photographies la tour Eiffel avec ton APN et que ta copine dans le champs, elle tombe automatiquement dans le domaine public parce que la Tour Eiffel dépasse?

                Ben non, évidemment, là c'est une création originale !

                Tu prends une photo avec ton appareil photo; ta photo elle t'appartient non?

                Oui, l'exemplaire tiré t'appartient, et si elle est originale, tu as un monopole sur son exploitation et un droit moral dessus. Mais si elle n'apporte aucune originalité à l'œuvre de départ, ce qui est le cas d'une photographie d'un tableau, et si tu la prêtes à quelqu'un, il doit pouvoir la copier à sa guise, modifier ces copies s'il le souhaite, et donner ou vendre ces copies.

              • [^] # Re: Droits voisins

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                La Tour Eiffel est un bon exemple ;-)

                ce qui compte, c'est la distribution : quelqu'un d'autre que toi peut avoir des droit et - une fois la photo distribuée - venir te voir pour une question de droit à l'image (pour des personnes), de droit d'auteur ou des marques (pour les brevets, je reste dubitatif).

            • [^] # Re: Droits voisins

              Posté par . Évalué à  4 .

              C'est ce qui est bien dommage de nos jours, on imagine plus la photo que comme une réplique exacte de l'existant. L'angle de vue, l'exposition, l'incidence de la lumière, la manière de développer, etc font qu'une photo peut tout à fait être originale et unique.

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

              • [^] # Re: Droits voisins

                Posté par . Évalué à  -1 .

                L'angle de vue, l'exposition, l'incidence de la lumière, la manière de développer, etc font qu'une photo peut tout à fait être originale et unique.

                Tu as raison et personne n'a dit le contraire.

          • [^] # Re: Droits voisins

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Ce qui veut dire que si je prends en photo la photo du tableau, je peux la vendre, mais je dois payer l'auteur de la photo?

            Allons plus loin: supposons qu'avec des miroirs, je prends en photo sa photo et moi-même en même temps, et qu'il reprend avec le même principe cette photo:
            Qui doit de la thune à qui sur les ventes?

            "Dans le procès du harcèlement sexuel de tout le monde contre tout le monde, tout le monde est reconnu coupable! L'école de South Park est condamnée à verser 30millions de $ d'amende!"

            • [^] # Re: Droits voisins

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Ce qui veut dire que si je prends en photo la photo du tableau, je peux la vendre, mais je dois payer l'auteur de la photo?

              En France oui, visiblement, ce qui est absurde, sauf qu'en pratique il est inutile de s'en soucier puisque la photo en question n'a aucun élément d'originalité permettant de la distinguer et que son auteur serait donc incapable de prouver une contrefaçon.

              Allons plus loin: supposons qu'avec des miroirs, je prends en photo sa photo et moi-même en même temps, et qu'il reprend avec le même principe cette photo:
              Qui doit de la thune à qui sur les ventes?

              Personne, la vente est interdite sans l'accord du photographe. Mais encore une fois, inutile de s'en soucier, tu peux ignorer cette restriction puisqu'il ne pourra pas prouver la contrefaçon ainsi réalisée.

          • [^] # Re: Droits voisins

            Posté par . Évalué à  2 .

            Je n'arrive pas à retrouver la source, mais je crois qu'une photo de tableau n'est pas protégée aux USA parce que c'est un acte purement technique

            Ouai, mais ça va être compliqué à juger ça. En analogique la manière de développer est un travail qui peut tout à fait être artistique. De même pour la retouche de cette même photo via gimp/autre.

            Le tout se base sur des notions qui me semblent assez floues comme « l'art » et « l'originalité ».

            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

          • [^] # Re: Droits voisins

            Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 30/05/12 à 14:08

            Je n'arrive pas à retrouver la source, mais je crois qu'une photo de tableau n'est pas protégée aux USA parce que c'est un acte purement technique, n'ajoutant rien à l'original,

            Bridgeman Art Library v. Corel Corporation

        • [^] # Re: Droits voisins

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Je ne suis pas du tout d'accord avec toi.
          Ta photo, elle est à toi, t'en fais ce que tu veux, tu peux la vendre 10000€ si tu veux.

          Quand tu construits une maison dont les plans sont copiés sur une autre que tu as vue en photo, on te demande pas de l'acheter gratos quand tu pars parce que ses fondations sont copiées, non?

          Tout le monde peut copier la Joconde (même en photo) et vendre cette copie, je ne vois pas où se trouve le problème.
          T'as bien déjà payé pour acheter une carte postale avec la photo de l'endroit que tu visite, non?

          • [^] # Re: Droits voisins

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Ta photo, elle est à toi, t'en fais ce que tu veux, tu peux la vendre 10000€ si tu veux.

            Évidemment, ce n'est pas contradictoire avec ce que je dis. En revanche, tes clients devraient pouvoir la modifier, la copier, la redistribuer gratuitement ou contre paiement à leur guise.

            Quand tu construits une maison dont les plans sont copiés sur une autre que tu as vue en photo, on te demande pas de l'acheter gratos quand tu pars parce que ses fondations sont copiées, non?

            Exemple trop compliqué pour moi, et de toute façon sans rapport.

            Tout le monde peut copier la Joconde (même en photo) et vendre cette copie, je ne vois pas où se trouve le problème.

            Moi non plus.

            T'as bien déjà payé pour acheter une carte postale avec la photo de l'endroit que tu visite, non?

            Oui, et je serais prêt à copier ces cartes postales pour les vendre moi-même, puisqu'elles ne sont pas des œuvres originales.

    • [^] # Re: Droits voisins

      Posté par . Évalué à  1 .

      ce qui me dérange d'autant plus, c'est que si l'on reprend mon exemple : Celui qui à réinterprété les variations de Goldberg n’a pas eut à verser de droits à Bach.
      On se trouve donc dans une situation où l’interprète rejoue la partition originale et se voit rétribuer des droits néanmoins.

  • # MUSOPEN

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Ces morceaux seront-ils hébergés sur MUSOPEN afin de centraliser un peu les ressources ?

  • # Format

    Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

    Bon, question formats, ce n'est pas encore ça :

    • ils proposent du FLAC, super, mais aussi du MP3 : depuis, on a inventé le Vorbis, quand même… ;
    • les fichiers sont groupés dans un conteneur ZIP : visiblement, ils ne sont pas au courant que BitTorrent permet la distribution de groupes de fichiers…
    • [^] # Re: Format

      Posté par . Évalué à  10 .

      Tu as du FLAC, libre à toi de le convertir en ce que tu veux (y compris Vorbis). Et pour l'homme de la rue qui ne connaît ni FLAC ni Vorbis, il a le MP3. Tout le monde est content en seulement deux formats.
      Pour le conteneur ZIP, dès lors qu'ils diffusent aussi via HTTP, ça simplifie quand même beaucoup la vie.

    • [^] # Re: Format

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      ils proposent du FLAC, super, mais aussi du MP3 : depuis, on a inventé le Vorbis, quand même… ;

      Et des dizaines d'autres formats audio. Et?
      C'est pas comme si Vorbis était très demandé… A la limite, AAC j'aurai plus compris ;-).
      Bref, désolé, mais l’intérêt est faible par rapport au travail à fournir.
      Mais comme c'est libre, chiche, tu peux mettre les Vorbis (à partir des Flac) sur ton serveur!

      les fichiers sont groupés dans un conteneur ZIP : visiblement, ils ne sont pas au courant que BitTorrent permet la distribution de groupes de fichiers…

      Et en HTTP aussi?
      L'intérêt est que c'est la même archive quelque soit le protocole. Ben oui, faut vivre avec les protocoles limités et faire avec ce qui est commun, ça fait gagner de la place sur les disques (et les backups).
      Et même réponse : c'est libre, donc vive ton petit serveur qui va stocker la chose!

      Bref, c'est du chipotage qui ne perturbera que quelques personnes au monde, alors qu'ils ont déjà fait un énorme effort pour diffuser leur truc. Il y aurait eu du Vorbis et du non zippé qu'on aurait trouvé un autre format et/ou une autre méthode qui manque, pour le plaisir de demander une forme précise.

      • [^] # Re: Format

        Posté par . Évalué à  -2 .

        Et en HTTP aussi?

        C’est justement ça le problème : HTTP est une merde !

        Sérieux, pour faire avancer une voiture aux roues carrées, on ne change pas la carrosserie…

    • [^] # Re: Format

      Posté par . Évalué à  4 .

      C'est libre, tu peux forker :-)

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Format

      Posté par . Évalué à  7 .

      Des fichiers ogg vont être mis sur le site officiel d'ici peu normalement.

      • [^] # Re: Format

        Posté par . Évalué à  1 .

        Bien! Car mp3 c'est un des pires codecs audios de nos jours(qualitatif).

    • [^] # Re: Format

      Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

      Et il faut flash pour les lire en ligne…

      Et il faut désactiver flashblock globalement parce qu'on ne peut pas activer juste le lecteur sur la page…

  • # Et le reste?

    Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 30/05/12 à 19:15

    Qu'en est-il du reste de l'oeuvre de Bach (et Mozart, etc)? Je suppose que les autres compositions et leur interprétations sont soumises aux mêmes droits et donc ne sont pas libres.
    À moins qu'on ait retrouvé les enregistrements *.flac d'époque qui du coup sont dans le domaine public.

    • [^] # Re: Et le reste?

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Y'a leurs pages Wikimedia Commons…
      Bach
      Mozart

      Mais c'est pas du FLAC, le plus souvent c'est du OGG de qualité très très moyenne…

  • # Excellente initiative !

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Excellente initiative à mon sens, merci à toutes les personnes qui ont travaillé à la libération des Variations Goldberg.

  • # Projet de classification des interprétations de musique classique

    Posté par . Évalué à  2 .

    Excellente initiative que cette interprétation libre !

    Je vois qu'il y a beaucoup de mélomanes dans la salle, j'en profite pour glisser un petit mot sur un projet que j'ai personnellement développé et que j'aimerais "libérer". Il s'agit d'un début de base de données d'interprétations de musique classique. Elle est en partie visible à travers le site web http://rondo.fr

    Pour cela, il y eu un gros travail préliminaire pour classifier les œuvres elles-mêmes.

    Par exemple sur cette page, on trouvera que la base contient déjà 6 interprétations des Variations Goldberg : http://rondo.fr/oeuvres/jean-sebastien-bach/variation-pour-clavier---variations-goldberg---bwv-988-22336

    Il me faudrait un peu de travail pour rendre tout ça un minimum propre, compréhensible pour qui voudrait travailler dessus, voire mettre en place des outils de développement collaboratifs, et, évidemment, le temps me manque même pour ça.

    Je voudrais donc lancer un premier appel à bonne volonté ici, pour savoir si la libération de ce projet intéresserait du monde : y aurait-il des personnes motivées pour m'aider dans ce projet : développeurs prêts à m'aider à créer des outils autour de cette base, collectionneurs prêts à compléter la base, etc.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.