Sortie d’Ubuntu 14.04 LTS

40
20
avr.
2014
Ubuntu

Sortie le 17 avril 2014, Ubuntu 14.04 est la vingtième version d’Ubuntu et la cinquième version LTS (pour Long Term Support, c’est‐à‐dire maintien à long terme). Son nom de code est Trusty Tahr, soit le caprin « tahr sûr » en bon français.

Pour rappel, Ubuntu est une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Elle est principalement destinée à être utilisée sur des ordinateurs de bureau, des portables ou des mobiles. Elle se veut simple d’accès pour les utilisateurs n’ayant pas des connaissances poussées en informatique.

En plus de la distribution mère, Ubuntu, il existe plusieurs variantes officielles fournies avec des choix logiciels différents, afin de couvrir un besoin (Ubuntu Server, Edubuntu…) ou de fournir un environnement de bureau en particulier (Kubuntu, Xubuntu…). Cette dépêche présente les nouveautés pour les principales d’entre elles.

Tahr

Sommaire

Une version LTS

Une version ordinaire d'Ubuntu n'est maintenue que pendant 9 mois, ce qui la déconseille de fait aux utilisateurs peu avertis ainsi qu'aux entreprises qui ne souhaitent pas mettre à jour leurs machines aussi régulièrement.

Tous les deux ans, une version dite LTS sort et offre, quant à elle, un maintien de 5 ans. Le maintien concerne à la fois la correction des bogues fonctionnels et de sécurité.

Le gestionnaire de mises à jour permet de passer directement d'une LTS à la suivante sans passer par les versions intermédiaires. Notez cependant que la migration depuis Ubuntu 12.04 LTS ne sera proposée aux utilisateurs qu'à partir de fin juillet, quand la révision 14.04.1 sera sortie. En attendant, les impatients peuvent migrer via la commande update-manager -d.

Canonical emploie une équipe spécifique pour maintenir tous les paquets du dépôt main. Le contenu des autres dépôts est maintenu du mieux possible par Canonical et la communauté.

Certaines des distributions officielles dérivées d'Ubuntu disposent, elles aussi, d'un support à long terme et bénéficient, de ce fait, du label LTS. C'est notamment le cas d'Edubuntu, de Kubuntu (dont le support sera effectué pendant 5 ans par la société Blue Systems) ainsi que de Xubuntu, Lubuntu, Ubuntu GNOME et Ubuntu Studio, qui bénéficieront d'un support communautaire de 3 ans.

Les principales nouveautés

Alors que la précédente version utilisait Linux 3.11, Trusty Tahr dispose du noyau 3.13 sorti en janvier dernier. La 14.04 profite également de la sortie récente de APT 1.0.0.0b (voir aussi ce journal), qui est d'ores et déjà dans les dépôts. Toutes les opérations courantes de manipulation des paquets pourront désormais être effectuées avec la seule commande apt, bien que apt-get et apt-cache soient, pour l’instant, toujours disponibles par défaut pour des raisons de compatibilité. Toujours du côté technique de la force, on trouvera GCC 4.8.2, Python 3.4, Xorg 15.0.1 et Mesa 10.1.

Ubuntu

L’interface de USB Creator a été peaufinée pour régler quelques bugs. Pour rappel, il permet de mettre une image disque d’Ubuntu sur clé USB et de la rendre amorçable.

Unity, l'interface utilisateur pour GNOME 3 développée par Ubuntu, a reçu de nombreuses améliorations détaillées dans cet article d'Ubuntuser.com. En effet, après plusieurs années de travail, le nouveau décorateur de fenêtre pour Unity est enfin disponible. Ce dernier permet d'utiliser un menu local (intégré dans la barre de titre) à la place du menu global (intégré dans la barre globale), un redimensionnement en temps réel des fenêtres et l'introduction de véritable coins arrondis dans celles-ci, ces derniers ayant jusqu'ici un léger effet pixelisé.

Bords ronds et intégration locale des menus

Par ailleurs, il est maintenant possible de faire des recherches dans le mode exposé, ce qui peut-être pratique lorsqu'on cherche du contenu précis parmi de nombreuses fenêtres.

Recherche en mode exposé

On notera également que les développeurs ont fait des efforts pour remplacer les menus propres aux applications GNOME, qui s’intègrent très bien dans GNOME 3 classique mais sont plus gênantes dans Unity, par des menus déroulants plus traditionnels qui s'afficheront dans le menu global ou le menu intégré localement (comme c'est déjà le cas pour les autres logiciels).

L'écran de verrouillage est maintenant directement géré par LightDM, ce qui améliore la sécurité de l'ensemble, la rapidité du processus de verrouillage et de déverrouillage et permet une meilleure intégration visuelle du-dit écran dans l'environnement de bureau.

Enfin, les possesseurs d'écran très haute définition seront heureux d'apprendre que ces derniers sont désormais totalement pris en charge.

LibreOffice, la suite bureautique libre fournie par défaut avec Ubuntu, a elle aussi été mise à jour. La nouvelle version 4.2.3 apporte beaucoup de corrections et de nouvelles fonctionnalités, présentées dans une précédente dépêche. Parmi les nouveautés visibles du premier coup d'œil, on notera l'introduction d'un nouveau centre de démarrage et l'arrivée d'un nouveau jeu d'icônes baptisé Sifr.

Le nouvel écran de démarrage

Au final, cette nouvelle mouture apporte des évolutions appréciables mais relativement peu nombreuses. LTS oblige, une bonne partie du temps de développement a consisté à traquer puis corriger divers bugs au travers de l'interface, ceci afin de simplifier la maintenance de l'ensemble pour les 5 ans à venir.

Kubuntu

C’est le tout frais KDE 4.13 qui est présent dans cette version de Kubuntu.

Ça faisait plusieurs versions que Rekonq était devenu le navigateur web par défaut. C’est désormais Firefox qui remplira ce rôle.

Un équivalent Kubuntu du gestionnaire de pilotes matériels présent depuis quelques années dans Ubuntu a été introduit en remplacement de Jockey-KDE. Il s'agit d'un KCM (module de l’application « Configuration du système »), ce qui permet donc une intégration plus naturelle dans l'environnement tout en partageant d'avantage de code avec Ubuntu.

Nouveau gestionnaire de pilotes de Kubuntu

Un nouvel outil pour gérer les pavés tactiles (touchpads) a été introduit. Il propose de nombreuses options, dont la désactivation du pavé tactile si un périphérique de pointage est branché ou pendant la frappe (afin d’éviter un clic accidentel).

Nouvel outil de gestion de pavé tactile

Un nouveau plasmoïde pour la gestion du réseau débarque. Il remplace complètement le précédent qui commençait à être vieillissant. Écrit en QML, il est plus compact et l’interface a été amélioré grâce aux retours utilisateurs. Vous pouvez trouver plus d’informations dans cet article chez grulja ou ou celui chez lamarque-lvs.

Nouveau plasmoïde de gestion du réseau

KDE Connect est un tout nouveau logiciel absolument génial qui facilite les interactions entre KDE et votre appareil Android. Partage de fichier d’Android à l’ordinateur via le bouton Partager, contrôler les lecteurs multimédias de votre ordinateur depuis votre téléphone, synchronisation du presse-papiers, et d’autres petites choses sympathiques.

Module de configuration de KDE Connect

Un nouvel outil a été ajouté pour pouvoir envoyer un rapport en un clic après un plantage.

Pour le reste, on notera l'arrivée de nouvelles notifications systèmes, du SDK KDE, l'amélioration des paramètres de langue, l'introduction de KDE Telepathy et bien d'autres choses encore.

Xubuntu

Cette nouvelle version de Xubuntu apporte plusieurs nouveautés, dont beaucoup de changements au niveau de l'interface graphique. Le menu standard de XFCE 4 est ainsi remplacé par Whisker Menu tandis que MenuLibre remplace Alacarte comme éditeur de menu par défaut.

Whisker menu

Comme pour Ubuntu, l'ancien écran de verrouillage a été retiré au profit de Light Locker, l'écran de verrouillage fourni par LightDM. On notera également l'arrivée d'un nouveau fond d'écran par défaut et l'ajout dans les dépôts d'un paquet contenant les papiers peints issus d'un concours communautaire.

Parmi les nombreux logiciels présents dans les dépôts qui ont été mis à jour, plusieurs sont fournis par Xubuntu à l'installation. La 14.04 vient ainsi, entre autres, avec gmusicbrowser 1.11.1 et Parole 0.6. gThumb n'est, en revanche, plus présent à l'installation, faisant désormais de Ristretto le seul logiciel de visionnage de photos présent par défaut.

Lubuntu

Cette version de Lubuntu apporte peu de changements, la principale nouveauté étant que ce système d'exploitation est, pour la première fois, maintenu à long terme.

Un soin tout particulier semble néanmoins avoir été porté au rafraîchissement de l'interface, avec l'arrivée d'un nouveau thème, d'un nouvel ensemble d'icônes et d'une nouvelle interface de configuration pour LXSession. Par ailleurs, PCMan File Manager, le gestionnaire de fichier de LXDE, a bien été mis à jour et c'est la toute dernière version, la 1.2.0, qui est incluse par défaut.

Ubuntu GNOME

Comme pour Lubuntu, Ubuntu GNOME 14.04 est la première version de cette distribution à être maintenue à long terme.

Les adeptes de cette déclinaison d'Ubuntu seront heureux d'apprendre que la majorité des composants de GNOME 3.10 sont désormais intégrés au système. De plus, les utilisateurs avancés désireux d'utiliser GNOME 3.12 pourront, si ils le souhaitent, télécharger les logiciels manquants depuis un PPA dédié. Par ailleurs, GNOME Classic session, le mode de GNOME 3 permettant de retrouver une apparence similaire à celle qu'avaient les anciennes versions de cet environnement de bureau, fait son arrivée dans Ubuntu GNOME à cette occasion.

Edubuntu

Cette variante dédiée au monde de l'éducation hérite de tous le travail qui a été fait sur le bureau Ubuntu standard. Une nouvelle version majeure 5.5 de LTSP fait son entrée. Celle-ci se veut plus rapide, plus économe en bande passante et plus fiable. Toujours dans le même domaine, on remarquera le passage de l'outil d'administration de labo informatique Epoptes en version 0.5.7 (cela faisait presque 2 ans qu'aucune nouvelle version n'était sortie).

Ubuntu Server

Ubuntu 14.04 apporte aussi son lot de belles nouveautés pour les serveurs, en particulier en ce qui concerne la grande mode du moment : les conteneurs.

Conteneurs

Cette nouvelle mouture d'Ubuntu voit débarquer LXC en version 1.0, soit sa première version décrétée « stable ». On notera qu'il permet maintenant de faire tourner un conteneur sans aucun privilège (le root du conteneur ne doit plus forcément correspondre au root de l'hôte).

Toujours sur le même sujet, Docker fait une entrée remarquée dans les dépôts.

Pour rappel, LXC est un ensemble d'outils relativement bas niveau qui permettent de gérer tous les aspects de la vie d'un conteneur, tandis que Docker vient au dessus pour fournir une interface simple ainsi qu'une série de fonctionnalités intéressantes comme le packaging, le versionnement et d'autres gourmandises dont les barbus raffolent.

Pour résumer, il n'y a maintenant plus qu'un apt install docker.io entre une installation de base et le monde merveilleux des conteneurs !

Le reste

Le serveur Web nginx a intégré le dépôt main, ce qui signifie qu'il sera maintenu officiellement par Canonical pendant toute la durée de cette LTS.

Du côté des autres avancées notables, on citera par exemple Xen 4.4, Puppet 3 et OpenStack 2014.1.

Ubuntu Touch

Énormément de travail a été fait sur cette version, apparue pour la première fois il y a 6 mois. On parle ici de Unity 8/Mir et de tout l'écosystème associé.

Pour rappel, les deux premiers « Ubuntu-phones » commerciaux sont attendus avant la fin de l'année (l'un par Meizu, l'autre par BQ). Ceux-ci embarqueront très probablement cette version 14.04, agrémentée des diverses mises à jour fonctionnelles qui vont continuer d'y être poussées dans les prochains mois.

Le support du Galaxy Nexus et du Nexus 7 version 2012 a été abandonné pour se concentrer sur du matériel plus récent et donc plus proche de ce qui sera proposé dans le commerce prochainement. Le Nexus 7 version 2013 est maintenant pris en charge officiellement.

La première priorité était d'implémenter un mode « tablette » à l'interface. Celui-ci permet par exemple, en mode paysage, d'afficher simultanément deux applications : une en mode téléphone et une en mode tablette.

side stage

Beaucoup de mises au point, d'optimisations et de fonctionnalités importantes ont été ajoutées (service pour les notifications Push, gestion des téléphones double SIM, des doubles appels, de la mise en attente, système d'alarme, synchronisation du calendrier et des contacts, notification lorsqu'une mise à jour est disponible…).

Beaucoup d'autres choses sont dans les tuyaux et arriveront prochainement via les mises à jour. On citera par exemple la prise en charge des MMS.

Nouveau changeur d'applications, testé et approuvé par votre serviteur :

switcher
Comme auparavant, faire glisser un doigt du bord droit de l'écran vers la gauche permet de passer à l'application suivante (l'ensemble des applications lancées formant une pile). Cette nouvelle vue « globale » se déclenche si le mouvement du doigt se prolonge après la moitié de l'écran.

Sous le capot, on notera principalement le passage à une base Android 4.4 pour ce qui concerne le noyau et les pilotes des modèles actuellement pris en charge.

Alors qu'on pouvait qualifier la version 13.10 du téléphone d'ébauche, force est de constater que les choses ont bien évoluées. Les téléphones qui sortiront dans le commerce ne profiteront certes pas d'un OS aussi mature qu'un Android, mais le résultat devrait rester honorable.

Et dans 6 mois ?

Le nom de code de la version 14.10 n'a certes pas encore été annoncé, mais on voit déjà se dessiner les grands travaux qui auront lieu.

Convergence, convergence et convergence

Tous les efforts de Canonical et d'une partie significative de la communauté sont actuellement concentrés sur la création d'un environnement convergent complet.

Pour faire court, une interface est dite « convergente » lorsqu'elle est utilisable sur toute forme d'interfaces. Mieux qu'un long discours, voici une vidéo montrant une application utilisant le SDK Ubuntu fonctionner sur un téléphone, une tablette et un PC.

Concrètement, cela consiste à faire évoluer Unity 8 (l'interface utilisée actuellement sur téléphones et tablettes) pour qu'il puisse remplacer Unity 7, soit l'interface actuelle du bureau par défaut d'Ubuntu. Le tout sans faire régresser l'expérience utilisateur actuelle.

Les plus aventureux d'entre vous pourront d'ailleurs tester Mir/Unity 8 sur leur Ubuntu 14.04, en sachant que celui-ci ne tournera qu'en mode « tablette » dans l'immédiat.

Il y a objectivement peu de chance que ce travail titanesque soit achevé d'ici la 14.10. Cependant, il est probable que quelques applications du cœur d'Ubuntu Touch commencent à débarquer sur le bureau. Le gestionnaire de fichier et le panneau des paramètres système sont par exemple pressentis, en remplacement de Nautilus et du fork actuel de Gnome Control Center.

De la polémique en perspective

Nous verrons peut-être le début du remplacement d'Upstart par systemd !

  • # Quelque chose que je ne comprend

    Posté par . Évalué à  10 .

    Quand on voit ce qui a été fait et que l'on voit vers où Canonical se dirige (Ubuntu PC, Smartphone, Tablette, TV), je n'arrive pas à comprendre pourquoi ils ont décidé d'arrêter le service Ubuntu One. Il va bien falloir proposer un service qui permet de tout synchroniser efficacement, non ?

    de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

  • # Débutant

    Posté par . Évalué à  8 .

    Je me pose la question d'Ubuntu car j'en ai marre de me traîner des distributions qui foirent à un moment ou un autre.

    Debian stable est vraiment très bien pour les serveurs mais pas pour mon usage quotidien sur ma machine perso.
    J'ai testé des rolling release mais franchement c'est pas ça. Il faut se tenir informé dans les forums pour savoir si une mise à jour va casser le système ou pas. J'ai été obligé de réinstaller mon portable car un gros problème de mise à jour avait bien été signalé, mais ailleurs. Forcément c'est moins pratique. C'est gonflant d'y passer des heures et d'avoir quand même des emmerdes.
    Et puis il y a les distributions mains dans le camboui. J'ai passé l'âge également. C'est cool au début mais ensuite c'est bon, j'envisage d'utiliser mon ordinateur pour autre chose que d'apprendre à l'utiliser tout le temps.

    J'ai déjà installé des Ubuntu ici et là pour divers usages mais je n'en ai jamais installé sur mon poste pour un usage quotidien sur plusieurs années.
    J'ai compris que les détracteurs d'Ubuntu reprochent que les mises à jour son foireuses. C'est également le sentiment des utilisateurs d'Ubuntu ?

    Si j'installe cette LTS est-ce que je pourrais suivre les mises à jour non LTS ? C'est à dire mettre mon système à jour tous les 6 mois.

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Perso je suis sous Sid, suffit juste de surveiller si une mise à jour t'annonce qu'elle va supprimer le noyau ou le serveur X avant de valider (ça m'est arrivé une fois pour le serveur X…mais je l'avais repéré) et c'est tout. Je l'ai installé une fois et j'en ai fini avec les grosses mises à jour ponctuelles vers les nouvelles versions, c'est appréciable

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par . Évalué à  6 .

      Personnellement niveau mise à jour de la distro, je n'ai jamais rencontré de problème depuis la version euh… 8 quelque chose. Sinon tu peux aussi mettre a jour une version LTS vers une version plus récente non LTS, mais faut le préciser dans le gestionnaire de màj.

      Mais sinon, (attention, le passage qui suit reflète uniquement un avis personnel) depuis le désastreux passage à unity, je n'utilse que des dérivées style Mint, Xubuntu ou Lubuntu… C'est tous les avantages d'Ubuntu : écosystème, communauté, sans les inconvénients (Unity, recherche en ligne intégrée…).

      • [^] # Re: Débutant

        Posté par . Évalué à  6 .

        Le constat auquel je suis arrivé est que Debian c'est génial mais pas pour tout le monde, on ne le vois plus quand on y est depuis plusieurs années mais cette distrib reste orientée pour des utilisateurs avertis.
        Mais pour palier à cela, pour le quidam il y a le très bon Linux Mint, j'ai fais un petit retour d'XP à ce sujet.

        Le but est il de trouver des solutions, ou bien des bonnes questions ?

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

      Je suis en Debian Testing depuis des années, et cela marche plutôt bien.

      C'est moins à jour que Sid/unstable (il y a 2/3 semaines de délais par rapport à Sid, si aucun problème n'a été détecté), ce qui permet d'avoir un OS qui évolue par petites touches, sans pour autant prendre trop de risques.

      Le passage de KDE 3.5 à KDE4 a été un peu laborieux, mais tout le monde avait été impacté.

      Quand à Gnome3, je reste en mode "fallsafe / flashback" (une interface de style "Gnome2"). Mise à part le fait que je n'ai plus de fond d'écran quand j'active les icônes de bureaux, je dirais que cela marche.

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par . Évalué à  7 .

      Perso je préfère suivre les LTS, c'est à priori plus stable que les autres releases. Sinon pour les MàJ tous les 6 mois, je suspecte quand même que les problèmes peuvent venir d'utilisateurs qui blindent leur système de PPA merdiques en tout genre…
      Pourquoi ne pas rester en LTS seulement (Grosse MàJ/réinstallation tout les 2 ans seulement)

      • [^] # Re: Débutant

        Posté par . Évalué à  1 .

        Le fait de sortir une mise à jour tous les six mois n'apporte clairement aucun intérêt en effet.
        A la limite, une unique mise à jour par an serait bien plus intéressant.

        • [^] # LTS + RR

          Posté par . Évalué à  4 .

          Plusieurs fois Canonical a réfléchit à mettre en place une version rolling release en plus de la LTS. Ce qui à mon avis aurait présenté beaucoup plus d'intérêt que ces versions tous les 6 mois à l'intérêt limité

          • [^] # Re: LTS + RR

            Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

            Certains logiciels (firefox et thunderbird) sont déjà en rolling release sur Ubuntu.

            Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

            • [^] # Re: LTS + RR

              Posté par . Évalué à  2 .

              Il y a aussi chromium et… je crois que c'est à peu près tout. LibreOffice est toujours en 3.5 par exemple sur la 12.04 (donc jamais mis à jour en 2 ans).
              Le noyau est lui par contre, mis à jour au moment d'une nouvelle release (ce qui correspond au passage de X.Y.Z à X.Y.Z+1)

          • [^] # Re: LTS + RR

            Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

            Ce qui à mon avis aurait présenté beaucoup plus d'intérêt que ces versions tous les 6 mois à l'intérêt limité

            Comment tu fais alors pour faire ta pub "une nouvelle version de sortie"?

          • [^] # Re: LTS + RR

            Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

            Le problème d'une rolling release, c'est que le système peut péter à chaque mise à jour et pas uniquement tous les six mois. Il faut donc que les utilisateurs consultent régulièrement les notes de mises à jour pour voir si certaines manipulations sont à appliquer. Je ne suis pas sûr que ce soit type de public ciblé avec Ubuntu.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: LTS + RR

              Posté par . Évalué à  2 .

              Peut-être pas une RR complète à la Arch mais plutôt une qui permet de mettre à jour régulièrement les logiciels.

              • [^] # Re: LTS + RR

                Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                Par exemple, en sortant une nouvelle version tous les six mois ?

                « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                • [^] # Re: LTS + RR

                  Posté par . Évalué à  5 .

                  Il parle d'un cœur en stable + le reste des applications en rolling.

                  • [^] # Re: LTS + RR

                    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                    Où est la limite entre le cœur et le reste ? Parce que quand je dis qu'il faut lire les notes pour voir si ça casse tout, c'est valable pour n'importe quel paquet, ça peut être le noyau, udev qui renome les interfaces réseau, libreoffice qui arrête la prise en charge d'un format de fichier, la configuration d'apache qui n'accepte plus les fichiers de configuration qui ne finissent pas en .conf, le logiciel X qui change d'interface graphique, le logiciel Y qui change l'emplacement par défaut des données (ça change la politique de backup)…

                    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                    • [^] # Re: LTS + RR

                      Posté par . Évalué à  10 .

                      Où est la limite entre le cœur et le reste ?

                      Où la distro la fixe. Si cette limite ne convient pas à quelqu'un, choisir une autre distro en part-rolling avec une limite différente.

                    • [^] # Re: LTS + RR

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Applications desktop. LibreOffice, VLC, Gimp…
                      Apache non, noyau, udev, … non c'est du système et l'intérêt d'avoir les toutes dernières versions est limité
                      Je vois pas comment une MàJ de LibreOffice peut péter ton système….

                  • [^] # Re: LTS + RR

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    • A exprime une proposition.
                    • B a mal compris A et répond à côté : il reçoit +6
                    • C explicite ce que A a dit : il reçoit -2.

                    J'ai beau me dire qu'il ne faut pas chercher à comprendre les multiples raisons de plussage et de moinsage, il y a des fois, c'est quand même magique…

                    • [^] # Re: LTS + RR

                      Posté par (page perso) . Évalué à  -8 .

                      Peut-être parce que ça n'apporte rien (inutile) à la discussion, la critique étant la même (C ne dit pas ce qui est le coeur et ce qui est le reste, donc ça n'aide pas, donc c'est inutile)

                • [^] # Re: LTS + RR

                  Posté par . Évalué à  7 .

                  Ou en mettant à disposition des dépôts spéciaux pour les logiciels que les utilisateurs voudraient maintenir à jour ? On appellerait ça des PPA par exemple.

                  • [^] # Re: LTS + RR

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    Ou en mettant à disposition des dépôts spéciaux pour les logiciels que les utilisateurs voudraient maintenir à jour ? On appellerait ça des PPA par exemple.

                    Les ppa c'est très bien. Cela dit Mr Michu qui découvre sur un Forum qu'il faut installer le ppa:foobar pour mettre à jour son logiciel favori est-il en mesure de vérifier que ce dépôt de M. Foobar est bel et bien un dépôt de confiance (puisque apt-add-repository le lui demande) ?
                    Si la réponse est non, avoir les softs majeurs (et non impactants pour l'intégrité du système i.e. pas kernel/libc/Xorg/udev/systemd/…) en rolling-release ET regroupés dans un dépôt un peu commun/standard (plutôt qu'une myriade de ppa) serait appréciable…

                    • [^] # Re: LTS + RR

                      Posté par . Évalué à  1 .

                      Si on comprend ce que signifie "mettre à jour son logiciel préféré" on apprend les notions nécessaires pour le faire et on se renseigne pour le faire correctement. Les forums, les listes de discussion et la communauté des utilisateurs sont là pour ça.
                      Si on ne comprend pas, on se contente des préconisations de sa distribution.

                    • [^] # Re: LTS + RR

                      Posté par (page perso) . Évalué à  1 . Dernière modification : le 22/04/14 à 07:36

                      Si la réponse est non, avoir les softs majeurs (et non impactants pour l'intégrité du système i.e. pas kernel/libc/Xorg/udev/systemd/…) en rolling-release ET regroupés dans un dépôt un peu commun/standard (plutôt qu'une myriade de ppa) serait appréciable…

                      6 mois, c'est pas loin de rolling release, on tourne donc en rond.

                      pas kernel/libc/Xorg/udev/systemd/…

                      Tiens, ben voila : le problème est ton "…", tu évites de mettres la limite.
                      Pour certains, Xorg devrait être en rolling release (c'est un serveur, on s'en fout un peu), pour d'autre un pauvre logiiel PHP perdu dans ce coin ne doit PAS être en rolling release car c'est très important de ne pas avoir à faire tous les tests de non regression à chaque apt-get update.
                      Mais toi, tu vas mettre tout le d'accord, comme par miracle, à se demander pourquoi on n'a pas pensé à toi plus tôt.

                      (plutôt qu'une myriade de ppa)

                      Les PPA sont fait par des gens qui ne sont pas contributeur "officiel", qui ne sont pas forcément d'accord avec la décision "main" etc… Si toi tu pesnes avoir LA solution pour que tout ça marche bien plutôt que de sortir des idées du chapeau sans imaginer comment ça fonctionnerait en réalité, balance ton idée.
                      Surtout qu'une tonne de PPA sont pour des logiciels pas du tout dans la distro (même Universe), donc ton idée de Rolling Release ne change rien (ce n'est pas dans la distro!) Commence donc de toi-même à bosser sur toute les migration d'au moins une version des logiciels en PPA dans Universe pour voir.

                      En attendant, stable tous les 6 mois + PPA est ce qui est apprécié.

        • [^] # Re: Débutant

          Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

          Tout dépend du public visé. Il y a deux ans, j'ai passé un oncle qui n'y connaît absolument rien en informatique, sous Ubuntu 12.04 LTS. Il a un navigateur pour aller sur Facebook, et le nécessaire pour mater 2-3 photos et vidéos, et ça lui suffit amplement. Je pense qu'on peut le ranger dans la catégorie des simples consommateurs de contenus, et une tablette ferait tout aussi bien l'affaire.

          Maintenant, la personne un peu geek ou créative, peut être qu'elle n'aura pas envie de rester 107 ans avec la même version de Blender, Ardour, Darktable, Pitivi… Que la base reste stable, je veux bien. Mais il faudrait pouvoir mettre à jour les applications utilisateur.

      • [^] # Re: Débutant

        Posté par . Évalué à  3 .

        Pourquoi ne pas rester en LTS seulement (Grosse MàJ/réinstallation tout les 2 ans seulement)

        C'est tous les 5 ans depuis la 12.04 pour Ubuntu, Kubuntu, et Ubuntu Studio.

        Tous les 3 ans pour les autres LTS.

        Ou tous les 2 ans si on saute le pas dès que la prochaine LTS est disponible.

        • [^] # Re: Débutant

          Posté par (page perso) . Évalué à  -1 . Dernière modification : le 21/04/14 à 08:34

          C'est tous les 5 ans depuis la 12.04 pour Ubuntu, Kubuntu, et Ubuntu Studio.

          Tous les 4 ans. Il parle de Grosse MàJ/réinstallation, pas de durée du support. (et je crois qu'il faut prévoir 2x plus de temps, car il fut migrer 2x, car on ne peut pas sauter une version, mais à confirmer)

          Tous les 3 ans pour les autres LTS.

          Tous les 2 ans. Il parle de Grosse MàJ/réinstallation, pas de durée du support.

          Ou tous les 2 ans si on saute le pas dès que la prochaine LTS est disponible.

          Ben voila : 5 ans c'est le support max. Su tu veux synchroniser avec la nouvelle version, "tous les 5 ans" ne marche pas.

          Ne pas confondre durée de support et planification de changement.
          Pas pour rien qu'il y a un délai d'un an entre la sortie d'une release et la fin de support de la version en fin de vie.

          Ou explique moi comment tu fais un MAJ d'Ubuntu tous les 5 ans, avec une explication temporelle (année et mois de migration) sur 10 ans, parce que perso je ne sais pas du tout faire.

          Si tu veux migrer tous les 5 ans, à ma connaissance il ne reste que CentOS.

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Ma technique c’est d’attendre un mois que les gens se cassent les dents sur les bugs de jeunesse de la LTS (je faisais la même chose pour les autres versions en fait), et ça fonctionnait pas mal.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Débutant

        Posté par . Évalué à  5 .

        Si tu es en 12.04, l'update-manager te proposera la mise à jour uniquement lors de la 14.04.1 il me semble. Ce qui est pas bête.

      • [^] # Re: Débutant

        Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 24/04/14 à 22:20

        Technique que je pratiquais aussi. Je parle au passé, car ce coup-ci, j'ai décidé d'être joueur : quelques jours de congés, je me suis dit que je pouvais tenter une MAJ immédiate.

        Cruelle erreur ! Fuyez, pauvres fous qui souhaiteraient tenter l'aventure ! Bon, sérieusement, j'espère que tout le monde ne rencontrera pas les mêmes soucis que moi, mais tout de même, on est à la limite de l'inexploitable, là.

        La MAJ se déroule bien, même si compiz craque. 1er reboot : compiz re-craque ! Ensuite, Thunderbird freeze sans arrêt (la fenêtre devient grise pendant d'interminables secondes - parfois près de 20 !) : complètement inutilisable. OK, j'ai plusieurs grosses BAL (plusieurs milliers de messages, pour plusieurs Go), et je suis en IMAP(S), mais sur la 12.04 ça fonctionnait sans soucis. Firefox, c'est un peu pareil (en moins pire : ça freeze moins souvent). Temps de lancement de Chromium (lorsqu'il arrive à se lancer) : 15 à 30 secondes. Précision : j'ai un SSD qui dépote à 500 Mo/s en lecture. Je précise que htop + iotop ne révèlent simultanément rien d'anormal. Je me perds en conjectures… Dernier bug agaçant : j'ai passé 10 minutes à renseigner les infos d'un disque ésotérique dans SoundJuicer, et au moment d'écrire… il refuse (pas le droit de créer le répertoire qu'il me dit ! même dans /tmp ! même sur une carte SD - ce qui m'a valu au passage un plantage avec l'ExFAT !!!) Devinez quoi ? Après un redémarrage (j'ai dû arrêter ma machine), ça marche.

        Bref, je suis sacrément déçu ! En poussant le jeudi sur le vendredi qui approche, je dirais presque qu'avec Ubuntu, plus ça va, plus Linux ressemble à un Windows… très vieux (pour la stabilité !). Quand je pense que j'étais mécontent de la façon dont la 12.04 moisissait avec le temps…

        Au cas où : portable Dell Latitude E6520.

        PS : que pensez-vous de l'OSD de Totem lorsqu'on utilise les flèches pour se déplacer dans une vidéo ? C'est moi ou c'est juste une horreur ?

    • [^] # Re:Débutant

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      et une debian stable avec de l'apt-pining vers testing/sid pour les quelques paquets qui ne te conviennent pas ?

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par . Évalué à  5 .

      J'ai compris que les détracteurs d'Ubuntu reprochent que les mises à jour son foireuses. C'est également le sentiment des utilisateurs d'Ubuntu ?

      Très franchement non. Je ne peux parler que pour moi mais depuis que j'utilise Ubuntu, soit maintenant plus de quatre ans, je n'ai jamais eu de problèmes avec aucune mise à jour (et je ne pense pas me tromper en disant que c'est le cas de la plupart des utilisateurs).
      En ce qui concerne les mises à niveau (le passage d'une version à l'autre), c'est en effet plus délicat. En principe ça ne pose pas de problème tant qu'on a pas installé une pelletée de logiciels extérieurs aux dépôts. Malheureusement, on est jamais à l’abri d'une régression dans la gestion de tel ou tel matériel. Pour s'assurer que le passage se fasse en douceur, il est conseillé d'attendre la sortie de version XX.YY.1 (environ un mois plus tard), qui contient toutes les mises à jours ayant eu lieues entre temps, avant de migrer. Personnellement, je n'ai eu qu'une seule fois un problème, lors du changement d'interface graphique. Et encore, c'est parce que j'ai eu la brillante idée d'aller trifouiller Compiz juste après la mise à niveau.

      Si j'installe cette LTS est-ce que je pourrais suivre les mises à jour non LTS ? C'est à dire mettre mon système à jour tous les 6 mois.

      Bien sûr. Si, depuis une STS, on ne peut migrer que vers la version directement supérieure, on peut, avec une LTS, migrer soit vers la version directement supérieure, soit vers la LTS directement supérieure. En revanche, si tu utilises une LTS, le gestionnaire de mise jour ne te préviendra pas qu'une nouvelle version non-LTS est sortie. Pour qu'il te propose de mettre à niveau vers la version directement supérieure, tu devras lui indiquer dans les paramètres des mises à jour.

      • [^] # Re: Débutant

        Posté par . Évalué à  4 .

        Pareil ici, Je n'ai jamais eu de probleme pendant les mises a jour. Il ya eu toutefois quelques régressions hardware (carte son qui ne marche pas par example) mais ca fait longtemps…..

        Ceci dit au passage. le kernel ppa est super pour regler un problem hardware sans rien recompiler http://kernel.ubuntu.com/~kernel-ppa/mainline/ (il faut alors installer la version d'avant ou d'apres suivant le bug)

        • [^] # Re: Débutant

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Quand j'étais sous ubuntu, j'avais eu un sacré problème lors d'une mise à niveau double (passage d'une version directement à la N+2). Mais j'avoue que je l'avais bien cherché, j'avais sauvagement modifié le source.list et fait le sudo apt-get dist-upgrade.
          Mais à part ça, je n'ai jamais eu de soucis !

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Dans le cas de Linux Mint, après la sortie de la version 17 prévue fin mai, ils ont annoncé que les trois versions suivantes (une version tous les six mois) seraient toujours basées sur la version LTS d'Ubuntu. Ce qui fait que la base restera stable, qu'ils suivront juste les mises à jour kernel, Firefox… mais que le reste ne devrait plus trop bouger. Ils pourront donc se concentrer sur l'expérience utilisateur et l'amélioration de leur environnement de bureau, Cinnamon. Ça peut être un bon compromis, pour évoluer en douceur, tout en restant stable.

      Sinon, dans les distributions à publication continue, il y a Manjaro, qui se base sur Arch, tout en faisant office de tampon. Les mises à jour sont testées plus longuement avant d'être livrées à l'utilisateur, histoire de limiter les risques.

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      J'ai compris que les détracteurs d'Ubuntu reprochent que les mises à jour son foireuses.

      Quand j’ai des problèmes de mise à jour c’est de ma faute, par exemple j’ai pleins de ppa instables et une configuration exotique…

      Je viens de mettre à jour vers Trusty, le plus gros problème que j’ai eu c’est qu’il n’a pas réussi à installer la nouvelle version de grub dans le bootloader (le paquet s’est installé convenablement, lui). La raison ? la variable GRUB_CRYPTODISK_ENABLE de /etc/default/grub a été renommée en GRUB_ENABLE_CRYPTODISK. Mais ça a pas été compliqué à corriger, grub-install me l’a dit, docn j’ai eu juste à corriger et relancer… Il est probable que la version installée dans le bootloader fonctionne encore (il n’y a pas de raison qu’elle ne fonctionnait aps en fait).

      Ma configuration, l’installation d’une Ubuntu sur un disque complètement chiffré (avec la configuration de grub et les noyaux et les ramdisk dans le LVM chiffré) n’est même pas accessible de l’installeur Ubuntu, donc je suis en dehors des clous, aucun reproche à faire à Ubuntu…

      Les autres problèmes mineurs rencontrés sont du à des ppa, certains en daily. Aucun reproche à faire à Ubuntu.

      Si j'installe cette LTS est-ce que je pourrais suivre les mises à jour non LTS ? C'est à dire mettre mon système à jour tous les 6 mois.

      Oui, y a une cliquouille pour indiquer que tu veux suivre les mises à jours non LTS, mais tu peux le faire en ligne de commande, tu peux éditer le fichier /etc/update-manager/release-upgrades et modifier la variable Prompt qui peut recevoir trois valeurs : never, normal, lts. Si tu mets à normal, la commande do-release-upgrade -c t’indiquera la nouvelle version non-LTS qui sortira, quand elle sera disponible, et tu pourras mettre à jour vers celle-ci avec un simple do-release-upgrade. Cette commande se lance d’elle-même dans un screen, donc l’installation survit à un crash de X en cours de mise à jour (même si ce n’est pas sensé arriver, le rechargement de X est sensé être retardé).

      Personnellement j’utilise Ubuntu parce qe que c’est une distribution avec un cycle de mise à jour de 6 mois et que comme Ubuntu dérive de Debian donc je peux mutualiser ma méthodologie entre l’entreprise (Debian) et chez moi. Les différences sont mineures, donc j’utilise Ubuntu comme une Debian mise à jour tous les 6 mois. Je n’utilise pas du tout Unity, j’utilise Ubuntu GNOME, comme je ferais sous Debian.

      Ubuntu est très bien dès qu’on n’utilise pas leurs spécifités (comme Unity), ça permet d’avoir à la fois un système standard avec des outils qu’on pourrait retrouver partout ailleurs (GNOME) et des méthodes très répandues (Debian), et de profiter de la popularité d’Ubuntu (beaucoup de paires de mains et de paire d’yeux, le travail est soigné) et ses mises-à-jours fréquentes.

      Et puis il y a les distributions mains dans le camboui. J'ai passé l'âge également. C'est cool au début mais ensuite c'est bon, j'envisage d'utiliser mon ordinateur pour autre chose que d'apprendre à l'utiliser tout le temps.

      C’est exactement la raison pour laquelle je suis sous Ubuntu, après avoir commencé par Gentoo puis avoir utilisé Slackware pendant très longtemps.

      Mais la vraie raison qui me fait utiliser Ubuntu et pas une autre distribution grand publique (comme Mandriva à l’époque, Mageia aujourd’hui), c’est que comme ça je peux installer une Debian au boulot sans avoir à réapprendre une distribution et ses méthodes, et que je peux installer ou faire installer Ubuntu chez des amis, et je saurais à l’avance les problèmes qu’ils rencontreront et donc pour lesquels je suis susceptibles d’être dérangé.

      Je n’installe ou ne fais installer par les particuliers que des Ubuntu GNOME, pour deux raisons :

      1. Si Ubuntu n’était plus pertinent au futur, ils pourront migrer vers une autres distribution sans perdre leurs habitudes sous GNOME.
      2. J’utilise Ubuntu GNOME donc s’ils veulent du support, il faut que je connaisse ce qu’ils utilisent.

      En fait pour le point 2 c’est un peu l’œuf ou la poule… Quitte à utilise une distribution grand publique pour ne pas se prendre la tête, autant utiliser celle pour laquelle je suis susceptible d’être dérangé… ^^

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: Débutant

      Posté par . Évalué à  3 .

      Un mot : essaie.

      J'ai tourné plusieurs mois sur Kubuntu, et là maintenant en Xubuntu, je n'ai pas eu de gros bug. Idem sur la version serveur, idem à part les mises à jour de kernel trop fréquentes à mon goût (ça oblige à rebooter). Sinon tu peux regarder du côté de Fedora, c'est pas mal aussi.

    • [^] # Re: Débutant (Tu as une LTS, tu gardes la LTS)

      Posté par . Évalué à  2 .

      Salut,

      Tu as une LTS, tu gardes la LTS ;) sauf si tu veux avoir les dernières tendances avec son lot de bogues. Toutes les LTS que j'ai eu en main ont été pour moi excellentes. La 10.04 j'avais un petit bogue graphique non bloquant (mmmmhhh, compiz avec mes paramètres foireux…). Pour la 12.04, l'intégration de GNOME est pas mal mais n'est pas aussi bien que Unity. La barre "d'activités" persistante en full screen. Sinon, un bogue sur l'extension météo. Mais c'est l'extension, non pas Gnome. Cette extension a tendance à me freeser l'écran. Je suis obligé de killer la session pour en ouvrir une. Je ne me suis pas occupé de ce bogue puisqu'il arrive rarement. Là, je compte changer au bout de deux ans après de très bons services avec Precise Pangolin. Une chose est sûr, la 14.04 va remplacer ma 12.04. Par contre, je ne suis pas sûr que j'installerai la 16.04.

      Cannonical devrait arrêter de sortir officiellement les versions intermédiaires. J'encourage vivement que ces versions soient sur le net. Ainsi l'utilisateur peut voir les prochaines évolutions. S'il utilise ces versions intermédiaires, ce sera un peu à ces risques et périls. Là où je veux rebondir, Canonical vient de parler publiquement du gros bras d'honneur de Microsoft (http://www.01net.com/editorial/618482/ubuntu-14-04-la-distribution-linux-qui-veut-seduire-les-utilisateurs-d-xp). Je trouve que leur action est tout à fait louable. Cependant, présenter des versions moyennes aux administrations, c'est pas une bonne idée. Si un décisionnaire décide de tester chez lui une version d'Ubuntu et qu'il tombe sur une version intermédiaire, il va se faire une mauvaise idée.

      Je ne sais pas si c'est moi qui me fait une idée, mais je vois que Linux arrive au grand publique petit à petit. Dans BFMTV, on voit la sortie des différentes versions. Sur les sites d'informations, c'est pareil. Steam avec son projet ambitieux amène Linux au devant de la scène.

      Il y a 10 ans, GNU/Linux était vraiment officieux. Depuis très longtemps j'entends parlé de GNU et de Linux. Ça fait seulement 5 ans que j'adhère et je crois en cette cause. Richard Stallman est un visionnaire. Quand on regarde le nombre de téléchargement de Firefox et de son utilisation. Quant à son rival propriétaire (IE), on voit clairement que les chiffres reculent. Pourquoi ? Firefox apporte un vrai plus à la navigation, fonctionne sur tous les systèmes, etc. (je n'énumère pas tous les bienfaits de ce browser, il y en a beaucoup). Je ne parle pas de Chrome. Car lui aussi est très bien. Je mets un bémol sur la confidentialité….

      Pour conclure, si on doit utiliser Linux pour une semaine ou deux, les versions intermédiaires font l'affaire. Pour une machine avec une utilisation constante, c'est LTS edition.

      • [^] # Re: Débutant (Tu as une LTS, tu gardes la LTS)

        Posté par . Évalué à  3 .

        Tu as une LTS, tu gardes la LTS ;)

        +1
        J'ai installé des 12.04 LTS à mon père, ma mère et ma soeur: excellente distribution, très peu de soucis. Je ne peux pas en dire autant des versions intermédiaires que j'ai testées…

      • [^] # Re: Débutant (Tu as une LTS, tu gardes la LTS)

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Il y a 10 ans, GNU/Linux était vraiment officieux

        Ce n'est pas vrai. Les 'Box' ont toujours tourné sous GNU/Linux depuis des années. Cela fait des années que GNU/Linux est très massivement chez madame michu ! Bref, cela fait des années que la COM est pilotée mais bon, ça c'est une chose que l'on sais bien ;-)

        Pourquoi ? Firefox apporte un vrai plus à la navigation, fonctionne sur tous les systèmes, etc. (je n'énumère pas tous les bienfaits de ce browser, il y en a beaucoup). Je ne parle pas de Chrome. Car lui aussi est très bien. Je mets un bémol sur la confidentialité….

        Je ne serais pas aussi positif que toi. Pas mal de personne se fiche du libre, ils veulent et voient du gratuit. On assiste ainsi au succès d'Androïd de moins en moins libre et Chrome est passé devant les autres alors qu'il n'est pas libre (dans le sens ou tu ne sais pas ce que ce truc te surveille).

        Toutes mes machines sont sous Debian. Au moindre bug, les supports des logiciels privateurs te sortent l'argument Red-Hat ou Suse. Même si tu leur parle de CentOS, ils s'en fichent. Bref, il y a du boulot pour faire passer le concept de liberté (et de communauté).

        • [^] # Re: Débutant (Tu as une LTS, tu gardes la LTS)

          Posté par (page perso) . Évalué à  -4 .

          Toutes mes machines sont sous Debian. Au moindre bug, les supports des logiciels privateurs te sortent l'argument Red-Hat ou Suse. Même si tu leur parle de CentOS, ils s'en fichent. Bref, il y a du boulot pour faire passer le concept de liberté (et de communauté).

          Rien à voir : ici, c'est juste que des gens ne vont pas se faire chier rien que pour toi à supporter une distro qui a une durée de vie (par version) faible (les version changent trop souvent) et peu d'utilsiateurs en pro (ben oui, durée de vie oblige, il y a des gens qui ont autre chose à faire qu'upgrader tous les jours)
          Et CentOS, tu dis "RHEL" et ils acceptent pour la plupart, ils ne sont pas tous idiots.

          Et non libre (les logiciels "privateurs" ne te privent de rien, c'est de la connerie, si ils te privent pourquoi les utilises-tu?) ou libre, aucune différence, on peut faire du support pour que rHEL et SUSE ou pour d'autres, c'est un choix qui n'a rien à voir (je connais du libre dont le support contractuel, le reste c'est du hasard, n'est que pour RHEL/SUSE et du non libre qui fait pour plus de distros)

          Bref, il y a du boulot pour faire passer le concept de liberté

          En disant des conneries genre "logiciels privateurs" qui donne une sale réputation au libre, ça donne encore plus de boulot à ceux qui veulent faire passer le concept de liberté.

          (et de communauté).

          C'est une autre histoire, qui n'a rien à voir avec le libre (il y a du non libre communautaire comme du libre non communautaire), pareil à mélanger les deux tu donnes encore plus de boulot à ceux qui veulent faire passer le concept de liberté.

          Je ne te dis pas merci pour le libre.

      • [^] # Re: Débutant (Tu as une LTS, tu gardes la LTS)

        Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

        Richard Stallman est un visionnaire.

        Ca devient une secte la… Surtout qu'en réalité, pas mal de monde du libre s'en fout du personnage.

        Quand on regarde le nombre de téléchargement de Firefox et de son utilisation.

        Tu crois sérieusement que c'est grace à Stallman?
        Je vais te choquer : Firefox est en licence MPL (avec un peu de LGPL), des licence non copyleft que Stallman n'aime pas. Bravo pour ton exemple.

        Pourquoi ? Firefox apporte un vrai plus à la navigation, fonctionne sur tous les systèmes, etc. (je n'énumère pas tous les bienfaits de ce browser, il y en a beaucoup).

        Tiens, tu n'as pas dit "parce que c'est libre". Aïe pour Stallman…

        Je ne parle pas de Chrome. Car lui aussi est très bien.

        et n'est pas libre (dans sa version la plus distribuée). Et il est en train de tuer les part de marché de Firefox.


        Je n'ai pas trop suivi la raison du présolytisme de secte dans la discussion, elle n'a rien à voir avec le sujet. Si une personne non fan de RMS t'acoutait la, elle fuierait car elle se demanderait quelle secte tu essayes de lui vendre. Dommage pour le libre, le libre n'a pas besoin d'une image de secte (elle l'a déjà assez et c'est assez chaud à faire comprendre que tous les libistes ne sont pas fan de la secte RMS).

        • [^] # Re: Débutant (Tu as une LTS, tu gardes la LTS)

          Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

          Ca devient une secte la… Surtout qu'en réalité, pas mal de monde du libre s'en fout du personnage.

          L'important n'est pas, selon moi, de dire amen à tout ce que dit RMS (loin de là) mais je trouve important que le concepteur du mouvement soit assez extrémiste pour justement citer les points dangereux et montrer le chemin à parcourir si on veut quelque chose d'entièrement libre.

          Sur plusieurs dossiers sa vision des choses a été assez précurseur et vu avec une bonne clairvoyance et cela reste important que quelqu'un garde un oeil sur les menaces de l'informatique moderne. Bien entendu je ne cautionne pas tous ses discours, ni son comportement, ni toutes ses actions.

          • [^] # Re: Débutant (Tu as une LTS, tu gardes la LTS)

            Posté par . Évalué à  -7 .

            Sur plusieurs dossiers sa vision des choses a été assez précurseur et vu avec une bonne clairvoyance et cela reste important que quelqu'un garde un oeil sur les menaces de l'informatique moderne

            Tu parles d'un visionnaire…
            Tout ce que dit Stallman, n'importe quel auteur de SF en a fait un cliche avant meme qu'il soit né.
            L'informatique 'moderne', n'est rien d'autre qu'un outil de surveillance de masse la population.
            Absolument pas dangereux en lui meme d'ailleurs.
            Ce qui est et restera le danger, ce n'est jamais l'outil.
            Tu crois que la Coree du Nord a besoin d'informatique, ou que la Stasi en avait besoin ? Foutaises…

  • # apt

    Posté par . Évalué à  4 .

    Je n'ai pas de complétion avec les noms de paquets si j'utilise apt install <tab>.Alors qu'avec apt-get install <tab> je l'ai. Du coup ça enlève pas mal d'intérêt à utiliser la nouvelle commande

    • [^] # Re: apt

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Je trouve aussi bizarre d'avoir fourni une nouvelle commande aussi vite dans une version LTS. Mais il y a une solution de contournement qui permet de la rendre utilisable.

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: apt

        Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

        C'est le principe d'Ubuntu de sortir une LTS non stable… Il leur faut en moyenne 3 mois pour que cela marche. Ça fait des années qu'ils nous font le coup ;-)

        • [^] # Re: apt

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Je ne vois pas pourquoi j'ai été moissé ? C'est Ubuntu qui conseille lui-même de ne pas faire l'upgrade avant l'été afin de fixer tous les points en suspens !

  • # amd64

    Posté par (page perso) . Évalué à  -6 .

    je ne comprends pas pourquoi ils continuent à appeler la version 64 bit "amd64", et la version 32 bit "intel x86" (à part historiquement), c'est réducteur et incorrect puisque la version 64 bit tourne également sur intel.

    « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

    • [^] # Re: amd64

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Ce n'est pas le processeur qui est désigné mais le jeu d'instruction. Intel a créé le jeu d'instruction 32 bits pour x86, il est donc appelé comme ça. AMD a créé le jeu d'instruction pour ses processeurs qui a ensuite été repris par Intel, il est donc appelé comme ça.

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: amd64

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        Ce n'est pas un choix Ubuntu, c'est une appellation Debian : https://wiki.debian.org/DebianAMD64Faq

        On retrouve sous rpm, l'appellation "x86_64". La page Debian est concise et explique bien l'histoire. Il faut voir qu'Intel ne voulait pas de ce machin car misait TOUT sur l'Itanium ayant pour nom "ia64".

        Je trouve bien qu'AMD qui se fait laminéer par Intel régulièrement coté performance ait son nom sur cette architecture qu'ils ont inventé et qu'aujourd'hui, tout le monde utilise sur son PC ou portable.

        • [^] # Re: amd64

          Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

          Ce n'est pas un choix Ubuntu, c'est une appellation Debian

          Ils font quand même le choix (même si c'est par facilité) de conserver cette appellation. Ils pourraient la changer.

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

          • [^] # Re: amd64

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 21/04/14 à 20:53

            Canonical fait le choix de ne pas s'emmerder avec des changements inutile par rapport à leur "upstream". Donc à partir de ce choix effectivement, ils n'ont pas le choix.
            Ce n'est pas un choix réel de leur part vu que si Debian change, ils changeront aussi.

            sinon, quelqu'un peut expliquer pourquoi changer? (et par la même occasion, en quoi changer i386 vu que "i" dit Intel, donc à enleve aussi si on ne veut pas de marques même si du i386 tourne sur AMD et Via)

            De toutes façons, quand Canocnical change un peu par rapport à l'upstream, c'est pas bien, et quand ils ne changent pas, ce n'est pas bien (option de facilité, ça fait "les feignasses", plutôt que de dire que c'est un choix de leur part de rester compatible tant que ce peut) non plus, pfff…

            • [^] # Re: amd64

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              Surtout que je ne pense pas que le changement soir anodin. A mon avis, c'est un énorme boulot… inutile par ailleurs.

        • [^] # Re: amd64

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Je suis d'accord avec toi, en même temps, en tant que développer dans le projet OSCAR Cluster et de fait, packager, c'est pénible de toujours avoir à jongler avec le amd64 et le x86_64 (voir parfois le x64). Mais debian n'est pas le cas unique. sun fait pareil, et il me semble que matlab aussi…

    • [^] # Re: amd64

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 . Dernière modification : le 21/04/14 à 12:14

      (à part historiquement)

      Ben tu répond à la question dans ta question.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/AMD64
      http://en.wikipedia.org/wiki/X86-64

      Quand tu commences, tu ne sais pas si le concurrent va prendre la même archi, ou va pas créer un autre… Tu penses avec le futur de l'époque, eux n'avaient pas encore l'information que Intel allait accepter de prendre amd64 comme arcchi pour leur CPU 64-bit (surtout qu'Intel était à fond sur autre chose à l'époque).
      Et ensuit,e c'est juste chiant et inutile de tout remplacer partout.

      c'est réducteur et incorrect

      Non réducteur (on parle de nommage, pas de qui supporte quoi) et non incorrect (c'est un nommage, tu fais ce que tu veux ce n'est jamais incorrect, surtout qu'à l'époque du choix le nom était très cohérant) même aujourd'hui.
      Microsoft utilse même un autre nom : x64.
      Pourquoi plus "x86-64" que x64 ou amd64?

      i386 parce que Intel a inventé cet archi (qu'AMD ou VIA on repris plus tard)
      amd64 parce que AMD a inventé cette archi (qu'Intel a repris plus tard)
      C'est tout.

      et c'est trop facile de critiquer un choix quelques années plus tard, prévoir est plus dur.

      • [^] # Re: amd64

        Posté par (page perso) . Évalué à  -9 .

        linuxmint appelle ça 64bit et 32bit, ça me semble plus correct.

        « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

        • [^] # Re: amd64

          Posté par (page perso) . Évalué à  9 . Dernière modification : le 21/04/14 à 14:08

          linuxmint appelle ça 64bit et 32bit, ça me semble plus correct.

          Tu plaisantes j'espère, tellement c'est énorme.
          Au cas ou tu ne plaisantes pas et montre juste ta grande ignorance du monde des archis : Yeah super, nous voila avec un beau bordel :
          - "he, la version 32 bit de Linux Mint ne marche pas ur mon CPU 32-bit, bug"
          - "chez moi ça marche, tu as vraiment un CPU 32-bit?"
          - "oui"
          - "je sais pas"
          - "et donc?"
          Sachant que la première personne qui parle a un CPU 32-bit (il n'a pas fait d'erreur, il a répondu à la quetion), mais pas i386 (il a un ARM, par exemple) (la personne posant la question a fait une erreur en pensant que 32-bit est forcément i386).
          Pareil "64-bit" c'est quoi? amd64, Itanium, arm64, ppc64?

          Quand je lis cette dénomination, je n'ai aucune idée de ce qui est supporté par cette distro, soit rien (car je ne sais pas) soit on m'entube (car Linux Mint ne supporte rien d'autre que i386 dans le 32-bit). A la limite si ils disaient "Compatible PC 32-bit"…

          Faut arrêter les conneries, ça ce genre de nommage est juste pour les personnes voulant simplifiant pour leur cible sans rien avoir à foutre de la complexité de la réalité, et ça merdera le jour ou l'amd64 ne sera plus majoritaire mais plutôt arm64 (ils vont s'amuser…)
          Tu parlais de réducteur et incorrect, dire "32-bit" à la place de i386 (ou ix86) est carrement réducteur (32-bit ne veut pas dire i386, i386 n'est qu'un 32-bit parmi d'autres) et c'est tloin d'être correct (vu qu'une tonne de machines 32-bit ne sont pas supportées par la distro 32-bit), c'est juste parfois par chance compatible.

  • # Python 3.4

    Posté par . Évalué à  2 .

    Donc, si j'ai bien compris la dépêche, c'est python 3.4 par défaut?

    • [^] # Re: Python 3.4

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      Je ne vois pas où tu as pu lire ça dans la dépêche. Faut pas imaginer plus que ce qu'il y a marqué hein. :-)

      La version par défaut de Python dans Ubuntu 14.04 est Python 2.7, c'est ce qui se lance quand tu tapes « python ». Python 3.4 est également disponible, et surtout installé par défaut en même temps que Python 2.7, il suffit de lancer « python3 ».

      Un grand nombre de bibliothèques Python est disponible sous forme de deux paquets, un pour Python 2.7, l'autre pour Python 3.4. Ubuntu laisse donc le choix et n'impose pas sa préférence aux utilisateurs de la distribution.

      La plupart des outils Ubuntu sont écrits en Python. Quand on regarde les dépendances, on voit qu'un grand nombre a été migré vers Python 3. En jetant un rapide coup d'œil dans Aptitude, je vois notamment AppArmor, Ubuntu Driver Manager, Language Selector, Ubuntu Release Upgrader, Unattended Upgrades, Update Notifier, USB Creator. Niveau Python 2, je ne vois pas grand chose directement développé par Ubuntu (à part peut-être le Ubuntu SSO Client et les réglages par défaut de Kubuntu), mais il reste bien entendu des logiciels majeurs qui en dépendent : GIMP, Samba, etc.

      • [^] # Re: Python 3.4

        Posté par . Évalué à  4 .

        J'avais un peu surinterprété, je me demandais un peu où en était la transition, mais grâce à ta réponse je sais, merci :)

  • # Adieu 32 bits

    Posté par . Évalué à  1 .

    Hum, quelqu'un a remarqué que Ubuntu Server n'est plus disponible en 32 bits ?
    Il y a juste l'édition 64 bits, et l'ARM.
    Cela donne encore plus de légitimité à Debian sur les vieux système, ou sur l'embarqué…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.