Quantum GIS 1.0

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
5
21
déc.
2008
Science
Après 6 ans de développement, Quantum GIS vient d'atteindre la version 1.0 qui comporte plus de 265 correctifs de bogues et améliorations par rapport à la précédente 0.11.0.

Il s'agit ici d'une version dont le support se fera sur le long terme, c'est à dire que son API sera fixée pour les 2 ans à venir et qu'elle vise à servir de base pour les entreprises et fournisseurs de support. Le développement se poursuit sur la branche instable 1.1.

État des lieux de la géomatique libre francophone

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
0
3
déc.
2007
Communauté
Cet article a pour objectif de présenter les actions et les projets en géomatique (open source bien sur !).
La géomatique est le domaine qui crée, gère, analyse et diffuse les données spatiales avec des applications dédiées (dans le domaine des Systèmes d'Information Géographique). On remarquera trois thèmes fondamentaux dans la géomatique : organisation, application et données. Ces trois problèmatiques sont au coeur de l'article qui suit.

En effet, voici un an (16 mois plus exactement) Autodesk a libéré un de ses logiciels de webmapping (MapGuide OS) accélérant la création d'un fondation internationale pour défendre et promouvoir la géomatique open source. Cette fondation est l'OSGeo.

Publication d'une nouvelle version de GRASS

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
1
nov.
2006
Technologie
GRASS 6.2.0 vient de sortir ce mardi 31 octobre 2006. GRASS (Geographic Resources Analysis Support System) est un Système d'Information Géographique pour l'analyse et la gestion des données spatiales. Il permet également l'analyse d'image, la production de carte et de graphique, la modélisation spatiale et, bien sûr, la visualisation. Grass est utilisé principalement dans les universités à travers le monde, mais également par des sociétés commerciales.

Les nouveautés (autres que les corrections de bug), cette liste est loin d'être exhaustive :
  • GRASS est porté sous windows [wingrass] ;
  • Prototype d'interface GRASS-SWIG ajouté (bibliothèque qui permet de lier un logiciel avec des langages de scripts, pour Perl et Python seulement) ;
  • Ajout du pilote SQlite
  • Ré-écriture du pilote MysQL ;
  • Support pour les noms longs de mapset ;
  • Support des gros fichiers en options (> 2Go) ;
  • Intégration dans QGIS ;
  • Ré-écriture de l'interface d.m est remplacé par gis.m ;
  • De nombreux scripts et commandes (77) ajoutés ou améliorés.
NdM : GRASS est un logiciel scientifique libre sous licence GPL.

La spatialisation libre avance : tour d'horizon

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
21
oct.
2004
Communauté
La spatialisation de l'information est un thème à la mode depuis quelques années, et progressivement on voit poindre et évoluer pour nos OS libres des logiciels efficaces, puissants et crédibles répondant à toutes sortes de besoins. Je vous propose un petit tour d'horizon sur les dernières évolutions des outils principaux et pour commencer deux petits mots pour ceux qui ne seraient pas familiers avec ces outils :

* Outils SIG
Pour manipuler à proprement parler des données géographiques, avec des applications aussi variées que : réaliser des modèles de terrain en 3D (traitement d'images satellites + import de points GPS par exemple), évaluer le plus court chemin en terme de contraintes entre deux points, etc.

* Les bases de données spatialisées
Historiquement, le stockage de l'information géographique se fait dans des fichiers texte contenant les coordonnées des objets géographiques de type vecteur, indépendamment des données attributaires. Les bases de données spatialisées apportent de nouveaux types, de nouvelles fonctions (conversion de système de coordonnées, etc) permettant de stocker de l'information géographique et d'y accéder de manière pertinente avec tous les atouts des SGBD modernes (intégrité, backup, multi-utilisateur, etc) comme décrit par SQL99.

* Les serveurs cartographiques
Les serveurs cartographiques permettent de rendre accessible un système d'information géographique via un simple navigateur pour effectuer essentiellement de la consultation. Un exemple valant mieux qu'un long discours ... Pensez à Mappy aussi.

* Les bibliothèques pour le développement
Que ce soit pour faire du traitement d'image, des conversions de système de coordonnées, accéder à un GPS ou encore autre chose, ce ne sont pas les bibliothèques qui manquent !

Les exemples présentés ci après illustrent bien que le modèle «logiciel libre» permet à l'ensemble des outils d'étendre leur portée en s'appuyant sur les fonctionnalités des autres outils (utilisation de bibliothèques libres, connectivité avec les bases de données libres, etc). L'ensemble forme désormais un tout assez cohérent et offre une alternative pour le moins intéressante aux solutions commerciales.